MSF: Méchants Sans Frontières. Prenez garde, paysans


Partagez
 

 MSF: Méchants Sans Frontières. Prenez garde, paysans

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Sorcier Noir | Membre de Croix
EMPLOIS/LOISIRS : Whisky?
LOCALISATION : Haha
CITATION DU PERSONNAGE : Tu sais garder un secret? Oui? Moi aussi!

MESSAGES : 186
DATE D'INSCRIPTION : 28/07/2011

Niveau du personnage
Point RP:
MSF: Méchants Sans Frontières. Prenez garde, paysans Left_bar_bleue54/100MSF: Méchants Sans Frontières. Prenez garde, paysans Empty_bar_bleue  (54/100)
Point Membre:
MSF: Méchants Sans Frontières. Prenez garde, paysans Left_bar_bleue34/100MSF: Méchants Sans Frontières. Prenez garde, paysans Empty_bar_bleue  (34/100)
Niveau: 6 - Affirmé
Jack Weiss
Jack Weiss
Sorcier Noir | Membre de Croix
MessageSujet: MSF: Méchants Sans Frontières. Prenez garde, paysans   MSF: Méchants Sans Frontières. Prenez garde, paysans EmptyDim 7 Aoû 2011 - 21:55

- Ah bon ? Une personne vivant à Little Angleton peut-être ? Ça semble décidemment être le nouveau lieux à la mode pour venir se cacher. Encore mieux que la Suisse.

Jack n'avait pas répondu en quittant le bar. Mais dès qu'il avait tourné le dos à la sorcière, il avait souri pour lui même.

Deux fois que je lui tire une réaction autre qu'une envie de meurtre sur ma personne.

Et maintenant, Jack avance dans le village, d'une démarche quelque peu chaloupée du fait de l'alcool avalé, mais il s'en tire plutôt bien.

Je ne vois même pas double. Le résultat de plusieurs années d'entrainement, et je m'entraine encore. Ce n'est pas de l'alcoolisme, c'est de l'entrainement physique et mental.

Si il continue à se répéter ça, comme il le fait depuis des années, il finira peut être par s'en convaincre. Du coin de l'oeil, il prend note de la position d'Anja. Non seulement la sorcière a décidé de le suivre, mais en plus, elle semble mettre un point d'honneur à l'empêcher de se retrouver trop près d'un mur.

Fichue Croix qui lui a tout balancé. Et fichu pouvoir qui ne me servira à rien au milieu des champs d'orge là dehors, quel trou paumé. Merci maman.
Est-ce que j'ai suffisamment d'argent sur moi pour payer une bouteille?


Fouillage de poche droite. Fouillage de poche gauche. Résultat des fouilles: une poignées de livres. Grimace du sorcier.

Nan. Bon eh bien, je vais emprunter sans permission alors.

En bifurquant à droite, il ouvre la bouche pour la première fois depuis qu'il a quitté le bar. Ce qui ne fait jamais qu'une petite poignée de minutes.

- Non trésor. La personne que je veux venger a été assassinée il y seize ans, et son meurtrier ne se cache pas ici. Malheureusement, je ne sais pas où il est, ni même son identité.

Il ajoute en marmonnant un:

- A croire que je cours après un mort.

Il semble ruminer quelques paroles inintelligibles d'où sortent une ou deux insultes pendant une poignée de secondes, ayant complètement oublié ce qui l'entoure. Visiblement, ce meurtrier invisible l'énerve. Bien sûr, son don pourrait lui indiquer où se trouve cette personne. Le problème... C'est qu'à chaque fois qu'il essaie, son don devient fou et lui martèle le crâne jusqu'à ce qu'il cesse de faire appel à lui. Aucune indication d'où aller, juste un bon mal de tête. Au départ il s'était acharné dessus. Et puis à force il avait lâché l'affaire, plus décidé à revenir à de bonnes vieilles méthodes. De temps en temps il essaie encore, mais son don lui renvoie toujours la même réponse. Depuis il s'est aussi mis en tête de faire main basse sur chacun de ceux qui aurait participé à cet assassinat. De la personne qui en a donné l'ordre, à l'exécuteur.
Malheureusement pour lui, pour pouvoir les trouver avec son don, il doit d'abord les avoir identifié un minimum. Juste vouloir trouver quelqu'un qui aurait trempé là dedans ne lui suffit pas. Jacky, tout méchant qu'il puisse être, veut éliminer les bonnes personnes.
Il tourne au coin d'une rue. Si il sait où aller, c'est parce qu'on le lui a gentiment indiqué. Le sorcier n'a même pas essayé de faire appel à son don.

- Et puis Little Angleton est tout sauf un coin où se cacher. La preuve, tu m'a trouvé.

Il se garde d'ailleurs bien d'ajouter qu'il était là depuis une malheureuse semaine seulement.

A croire qu'ils me font surveiller.

Jack fronce les sourcils à cette pensée. A sa connaissance, ce n'est pas le cas. Mais des fois que...

- Tiens d'ailleurs, je suis curieux de savoir comment tu t'y es prise, trésor.

Il se tourne à demi vers la sorcière avec son habituel sourire, un sourcil haussé en signe d'interrogation. Mis charmeur, mis narquois, et sans même s'en rendre compte pour le coup. Il reporte rapidement son attention sur la route. On dirait presque qu'il n'a pas bu, si ce n'est pour les quelques pas de travers et la démarche légèrement... Dansante.

Ah, voilà l'épicerie. Bon alors, si Anja veut bien me laisser m'approcher du mur...

Jacky passe devant l'épicerie sans s'arrêter, sans même y jeter un regard alors qu'il devrait y pénétrer comme tout honnête homme.
Sauf que Jack est malhonnête.
Il tourne au coin de la rue, qui est aussi le coin de l'épicerie par la même occasion, et longe le mur de quelques pas, avant de s'arrêter. Là, Anja ou pas, il colle son oreille au mur et donne quelques coups dessus. Le sorcier grimace à ce qu'il semble entendre, et renouvelle l'opération un pas plus loin, avec cette fois un sourire à l'issue de sa manipulation. Il vérifie alors que personne si ce n'est Anja ne peut le voir, et passe tranquillement sa tête à travers le mur.

Pour la normalité, on repassera.

Il s'assure bien que dedans, personne ne le voit aussi. Et en effet, le gérant -tout du moins Jack le suppose rapidement- lui tourne le dos.
Côté rue, tout le reste du sorcier disparait dans le mur.
Côté magasin, Jacky se fait le plus discret possible pour aller chercher l'objet de ses convoitises. Il n'a pas fait trois pas qu'un grand bâillement se fait entendre. Un quart de seconde plus tard, le sorcier est collé au support à marchandises au milieu de la boutique. Il en sort un bout d'oeil en se penchant sur la droite, pour constater que l'homme est toujours en place et se gratte la joue. Jacky tend alors un bras en direction de la bouteille qu'il a repéré, et l'attrape, sans quitter des yeux l'épicier.

Les doigts qui grattent la joue s'arrêtent soudain, provocant par la même occasion la pétrification de Jackie. L'homme fait d'abord mine de se tourner lentement, puis achève son geste brusquement, et tout aussi brusquement le bras chapardeur revient vers son propriétaire. Un instant de silence assez étrange suit cette scène. Puis l'homme, une expression suspicieuse sur le visage, s'approche sur la pointe des pieds du support du milieu. Il se colle dos à son extrémité, mimant sans le savoir la position de Jack de l'autre côté.
Avec autant de précautions que le sorcier noir précédemment, l'humain fait sortir sa tête à droite. Jack ne bouge pas. L'humain récidive à gauche. Jack ne bouge toujours pas, serrant la bouteille contre lui comme si c'était son bien le plus précieux.

Puis, alors que l'humain décide de faire le tour par la droite, Jack, probablement dans un élan de chance, choisit de déguerpir, et donc de filer par la gauche, non sans voler...

Emprunter sans permission.

... une petite corde qu'il fourre au fond de sa poche. Le pourquoi du comment n'existe pas. L’instinct a dit chope la corde, alors Jack a chopé la corde. Puis il sort par là où il est entré, et montre ensuite triomphalement la bouteille à la sorcière noire, seule "spectatrice" à ce moment là.

- Et voilà! Maintenant tu conduis le chemin, et je m'applique à me transformer en épave.

Sitôt dit, sitôt mit en application. Il débouche la bouteille avec un geste fluide où l'habitude est clairement visible, et s'en enfile une grande goulée.

Je la vide de moitié, et ensuite je cherche à m'échapper.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Admin | Cheffe de Rosenrot ♛
MESSAGES : 545
DATE D'INSCRIPTION : 03/12/2010

Niveau du personnage
Point RP:
MSF: Méchants Sans Frontières. Prenez garde, paysans Left_bar_bleue68/200MSF: Méchants Sans Frontières. Prenez garde, paysans Empty_bar_bleue  (68/200)
Point Membre:
MSF: Méchants Sans Frontières. Prenez garde, paysans Left_bar_bleue83/200MSF: Méchants Sans Frontières. Prenez garde, paysans Empty_bar_bleue  (83/200)
Niveau: 7 - Confirmée
Anja L. von Duisbourg
Anja L. von Duisbourg
Admin | Cheffe de Rosenrot ♛
MessageSujet: Re: MSF: Méchants Sans Frontières. Prenez garde, paysans   MSF: Méchants Sans Frontières. Prenez garde, paysans EmptyLun 8 Aoû 2011 - 2:37

Anja s'était réveillée au milieu de la nuit, prise par l'irresistible envie d'écrire. Elle avait alors ignoré la fatigue et rallumé sa chandelle. Sortant ses instruments d'écriture, la sorcière s'était mise à son bureau, trempant le lourd bec d'argent dans l'encre légère, mais si rouge.
C'était le temps d'écrire...

Little Angleton, tôt le 31 juillet 2011
Liebe Mutti,

Entends-tu les talons qui craquent ?
Aussi fort que le temps qui claquent,
Vois-tu le sang qui coule ?
Aussi vite que l'eau qui roule.

Un poème venu de nul part en guise d'introduction. Juste comme ça, pour que tu puisse apprécier quelques rimes avant que je ne te raconte la suite de l'histoire de ce cher Jack. Cher... ça sonne comme chair... Qu'est-ce que je n'aurais pas donné pour planter mon poignard dans sa chair...
Mais je me suis retenue. Je me suis contentée de le suivre, lui et sa démarche chaloupante, son air bourré à travers les rues. Plusieurs personnes se sont retournées sur lui, s'en rendait-il seulement compte ? Complètement lancé cet idiot... Tant mieux pour moi, un homme saoul contrôle moins bien ses pouvoirs... Avec un peu de chance je me suis dis qu'il allait s'endormir et se réveiller dans les bras de la Croix.
Pour le moment, je me contentais de le suivre, pas à pas et faisant mon maximum pour qu'il ne puisse pas entre en contact avec un mur. Que croyait-il le petit vieux ? Que je n'étais pas au courant ? La Croix sait tout, voit tout, connaît tout. Forcément que je savais qu'il pouvait traverser les murs tel un fantôme. S'il pouvait l'espace d'un instant arrêter de croire que j'étais idiote... Lui même avait mentionner mon intelligence quelques minutes auparavant, alors qu'il la respecte.

- Non trésor. La personne que je veux venger a été assassinée il y seize ans, et son meurtrier ne se cache pas ici. Malheureusement, je ne sais pas où il est, ni même son identité.

J'ai marqué un temps d'arrêt. Heureusement Jack était devant moi et ne pouvait pas me voir. De toute façon je me suis remise à marcher, une mine neutre affichée, avant qu'il ne se retourne. Mais tout de même, j'avais marqué un temps d'arrêt.
Dix-neuf moins seize. Ca fait trois. Et j'avais trois ans lorsque mon père est mort. Assassiné. Comment le fameux parent de Jack. Deux parents assassinés la même année, alors que l'homme qui était devant moi ressemblait justement un peu trop à mon père... Cela faisait beaucoup de coïncidence, tu ne trouves pas maman ?
Hors moi je ne crois pas aux coïncidences. Il y avait quelque chose de bizarre. Très bizarre.

- A croire que je cours après un mort.
- C'est sans doute le cas...

Ma réponse avait fusé sans que je puisse vraiment faire quoi que ce soit pour la retenir. Heureusement je l'avais à peine marmonnée, presque chuchotée et je n'étais pas sûre que Jack l'ait entendue.
Il fallait que je sois plus prudente, surtout si je voulais éviter que Jack n'en vienne aux mêmes conclusions que moi. Conclusions que je ne pronnoncerai pas encore, pas à ce moment de cette lettre. Je ne veux pas la gâcher tout de suite tellement ces conclusions sont honteuses et criarde de vérité.
Tu apprendras tout en temps et en heure maman.

- Et puis Little Angleton est tout sauf un coin où se cacher. La preuve, tu m'a trouvé.

Vive sa discrétion aussi ! Peut-être aussi que s'il aimait moins le whisky cela aurait été plus dur ? Il faut dire que Jack ne savait pas se cacher. Et puis ceux de la Croix était ceux de la Croix et il suffisait qu'ils claquent des doigts pour qu'on retrouve n'importe qui. Comment avait-il su que Jack se trouvait à Little Angleton ? Je n'en avais pas la moindre idée et, pour être honnête, je préférais éviter de savoir. Une fois situé dans le village, la chasse au sorcier n'avait pas été très dure. Mais ça je te l'ai déjà expliqué avant, non maman ? Il te suffit de relire ma précédente lettre.

- Tiens d'ailleurs, je suis curieux de savoir comment tu t'y es prise, trésor.

Il s'est tourné à demi, un sourcil relevé pour appuyer sa question. J'ai attendu qu'il se retourne sans rien répondre et même après je n'ai pas pris la peine de parler. Il fallait que Jack arrête de poser des questions auxquelles il n'aurait jamais de réponse. Que croyait-il ? Son stupide jeu était fini, il avait accepté de me suivre. Je ne lui devais plus rien, je n'avais pas à être cocasse, ni gentille pour lui faire plaisir.
Nos liens n'étaient que strictement professionnel. Je l'espérais de tout coeur.

De toute façon il n'eut pas le temps d'insister que déjà nous arrivions devant l'épicerie. Contrairement à ce que je pensais dans un premier temps, nous ne sommes pas entrée par la porte, mais Jack décida de faire le tour afin de se créer sa propre entrée... Était-il décidé à voler ?
J'avoue que ça m'a rassuré sur sa nature de méchant dont j'avais un peu douté vu son comportement agaçant sans être franchement inquiétant. Je me demande par contre s'il a déjà tué... Je peux franchement me poser la question. Peut-être que s'il retrouve celui qui a assassiné son père - ou sa mère, qui sait ? -, ça sera là son premier meurtre.

Je l'ai laissé pénétrer dans le mur pour entrer dans la magasin sans trop m'inquiéter. Je doutais honnêtement de sa capacité à s'enfuir à présent et de toute façon je savais que s'il tentait le diable, je le retrouverais vite. Un homme bourré en plein dans la journée à Little Angleton, ce n'était pas monnaie courante.
Je l'ai donc laissé aller, m'appuyant contre le mur. Je lui laissais exactement 100 secondes pour revenir avant d'entrer dans la magasin. Soit il revenait, soit j'irais à lui. Mais dans le deuxième cas, il aurait intérêt à avoir un bouclier, car nombre d'objet risquaient de voler.
Un très bon bouclier.
Mais Jack n'en eut pas besoin, car il fut de retour lorsque que j'ai atteins le chiffre 87. Treize secondes de plus et il passait à la casserole.

- Et voilà! Maintenant tu conduis le chemin, et je m'applique à me transformer en épave.

Il a mis directement ses paroles en action en avalant une grande gorgée de la boisson colorée. Un véritable alcoolique... s'en rendait-il au moins compte ? Il me faisait presque pitié... Mais bon, autant en profiter pour lui poser la question qui me trottait dans la tête.

- Comment il s'appelait ? Celui que tu veux venger.

Je ne laissais rien transparaître sur mon visage alors qu'au fond je bouillonais. Sa réponse m'intéressait franchement.
Même si, d'un autre côté, elle m'effrayait.

[...]


Le soleil ne pointra pas le bout de son nez avant une ou deux heures, mais Anja est à présent parfaitement réveillée. Elle a besoin d'écrire. Irrésistiblement.

_________________

MSF: Méchants Sans Frontières. Prenez garde, paysans Giphy


« Oiseau moribond, elle est plus proche de l'envol que je ne l'ai jamais été et j'ai mal.
Déchirure.  »



« Pis donner à bouffer à des pigeons idiots
Leur filer des coups d’ pieds pour de faux
Et entendre ton rire qui lézarde les murs
Qui sait surtout guérir mes blessures »


- Do you know how to fight ?
- And you, do you know how to die ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Sorcier Noir | Membre de Croix
EMPLOIS/LOISIRS : Whisky?
LOCALISATION : Haha
CITATION DU PERSONNAGE : Tu sais garder un secret? Oui? Moi aussi!

MESSAGES : 186
DATE D'INSCRIPTION : 28/07/2011

Niveau du personnage
Point RP:
MSF: Méchants Sans Frontières. Prenez garde, paysans Left_bar_bleue54/100MSF: Méchants Sans Frontières. Prenez garde, paysans Empty_bar_bleue  (54/100)
Point Membre:
MSF: Méchants Sans Frontières. Prenez garde, paysans Left_bar_bleue34/100MSF: Méchants Sans Frontières. Prenez garde, paysans Empty_bar_bleue  (34/100)
Niveau: 6 - Affirmé
Jack Weiss
Jack Weiss
Sorcier Noir | Membre de Croix
MessageSujet: Re: MSF: Méchants Sans Frontières. Prenez garde, paysans   MSF: Méchants Sans Frontières. Prenez garde, paysans EmptyLun 8 Aoû 2011 - 20:16

Jacky a bien noté que la sorcière ne lui a pas répondu précédemment. Pas qu'il s'en formalise le moins du monde. A dire vrai il s'en fiche même complètement. Pour avoir fouiné -illégalement, mais peut on parler de légalité dans le camp des méchants?- dans divers centres d'archives de la Croix, il sait qu'ils ont des fiches très complètes sur chacun des membres. Et comme il n'a jamais eu vent d'un quelconque espion sur lui, il ne s’inquiète pas. Pas trop. La sorcière l'a quand même trouvé.
Le sorcier fronce les sourcils.

Peut être qu'aller à Londres n'est pas une si mauvaise idée... Il doivent bien avoir quelques documents intéressants, au QG d'Orpheo là bas.

Ce sorcier est une girouette qui change d'avis toutes les secondes, et finit par faire autre chose sur un coup de tête. Il en a appris de belles au court des années passées à chercher un assassin. Bien sûr, il n'avait pas fait que ça de sa vie, mais il y avait passé du temps. Il sait par exemple que son père a été complètement oublié au sein de Croix. Et même quand il s'est risqué à interroger les anciens de l'organisation, ceux qui semblent avoir des dagues à la place de chacun de leur membre, aucun ne semblait se souvenir de lui. Ce qui avait d'ailleurs passablement énervé le sorcier à l'époque.

- C'est sans doute le cas...

Elle a dit quoi?

Jack hausse les épaules, même pas sûr que la sorcière ait réellement parlé en premier lieu.

Un truc du genre "c'est sans doute le cas". Si cet assassin est mort, je le ferai revenir des morts uniquement pour l'y renvoyer moi même.

Jack regarde sa bouteille, évaluant mentalement le temps qu'elle tiendra avant d'être finie. Probablement qu'il se sera endormi avant. Et qu'il se réveillera alors au QG d'Orpheo, entre les mains de Croix. Jacky frissonne intérieurement à cette pensée.

Non finalement, je n'irai pas là bas.

- Comment il s'appelait ? Celui que tu veux venger.

Jack est surpris de la question, et regarde la sorcière d'abord sans comprendre, avant de sourire et de dire:

- Je t'intéresse, trésor?

Si il y a bien une chose que Jack a appris, c'est qu'un nom a une valeur énorme. Et puis, dans son esprit où la brume se lève, il voit ça comme un petit bonus sur Anja.

Pour elle aussi, il y a un truc qui cloche. Et je ne pense pas trop me mouiller en avançant qu'elle a même l'air plus au courant que moi. Encore un coup de la légendaire intuition féminine, j'en suis sûr.

Ou alors c'est Jackie qui n'est pas très malin, mais c'est une option qui ne lui effleurera jamais l'esprit. Il se souvient soudain de l'adorable réplique de la sorcière blonde au sujet de son propre père dans le bar, et décide de la resservir avec quelques modifications et sa touche personnelle:

- Mon père est mort et son nom n'a pas grande importance, trésor. L'important c'est juste qu'il soit là où il est actuellement, et que j'attrape son assassin.

Pourquoi ça sonnait plus classe dans sa bouche, hein?

Désespérant. Il prend une nouvelle gorgée d'alcool, plus petite celle la, et fronce soudain les sourcils en regardant la sorcière. Non, ce n'est pas le whisky qui n'est pas bon. En rebouchant la bouteille, il semble plongé en pleine réflexion, tout en étudiant Anja.

Dix-neuf moins seize... Nan.

Son visage reprend une expression normale.

- Ça ne pouvait pas être toi, t'avais trois ans.

Il darde soudain un regard suspicieux sur la sorcière avant de demander, pas le moins du monde choqué par sa propre question:

- T'as tué personne quand t'avais trois ans, hein?

Papa n'aurait pas pu se faire avoir pas une gamine de toute façon.

Visiblement content de ses déductions et du progrès immense qu'il vient de faire dans ses recherches -une personne de mois sur les presque sept milliards présentes sur Terre qui aurait pu tuer son père-, Jack se met en route vers la sortie du village.

- Tu viens trésor? On a du chemin à faire.

J'aime pas la campagne.

Et, complètement inconscient de ce qui peut bien l'entourer, Jacky commence à chantonner doucement un air, bouteille à la main. Un véritable ivrogne, si ce n'était pour la chanson qui n'est pas une chanson paillarde. Un air que sifflotait de temps à autre son père. Le titre? Ma liberté.

Par un certain monsieur Moustaki que disait papa. Et papa était aussi fier de ne pas finir comme le monsieur à la fin de la chanson, qu'il disait tout le temps. J'me demande quelle est la plus grosse entrave à la liberté, l'amour ou la mort, hein papa?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Admin | Cheffe de Rosenrot ♛
MESSAGES : 545
DATE D'INSCRIPTION : 03/12/2010

Niveau du personnage
Point RP:
MSF: Méchants Sans Frontières. Prenez garde, paysans Left_bar_bleue68/200MSF: Méchants Sans Frontières. Prenez garde, paysans Empty_bar_bleue  (68/200)
Point Membre:
MSF: Méchants Sans Frontières. Prenez garde, paysans Left_bar_bleue83/200MSF: Méchants Sans Frontières. Prenez garde, paysans Empty_bar_bleue  (83/200)
Niveau: 7 - Confirmée
Anja L. von Duisbourg
Anja L. von Duisbourg
Admin | Cheffe de Rosenrot ♛
MessageSujet: Re: MSF: Méchants Sans Frontières. Prenez garde, paysans   MSF: Méchants Sans Frontières. Prenez garde, paysans EmptyMar 9 Aoû 2011 - 2:14

Encrée dans son récit, Anja n'apperçoit pas l'araignée qui tisse sa toile sur sa fenêtre. Elle ne voit pas non plus la poussière qui s'est accumulée sur le rebord de celle-ci. Une poussière grise, presque noirâtre, mélangée à la cendre des quelques cigarettes qu'Anja a fumé ici. Des l'autre côté des quelques centimètres qui sépare l'air libre du dedans, un oiseau est posé, un oiseau bien matinal qui est venu attendre le soleil sur son perchoir. Son nid est sur un arbre tout près et il n'en pouvait plus de supporter le piallement de ses petits.
L'oiseau tourne la tête en attendant la lumière du matin, observant d'un oeil neutre la jeune femme blonde assise à son bureau qui se complaint dans sa colère, sa haine et sa tristesse en gravant sa vie sur papier. L'animal détourne la tête sans remarquer le tremblement nerveux de la main, le pied qui tape un rythme qui n'existe que dans sa tête et le poing serré.
L'énervement est à son comble dans une tension palpable.
L'oiseau décide soudain de s'envoler, se disant qu'il trouverait bien un autre perchoir pour assister au triomphe du jour sur la nuit. Heureusement pour lui d'ailleurs, car nul doute que si son regard avait croisé celui d'Anja, il aurait été effrayé.

De toute façon la jeune femme est bien trop concentrée dans sa frénésie d'écriture pour lever la tête. Elle ne voit pas la poussière, la cendre, la saleté, l'oiseau, le reste de l'univers. Pour lui le monde s'arrête là où il a commencé. À sa mère. Et à ses lettres.

[...]

- Je t'intéresse, trésor?

Un instant il avait semblé surpris avant de retrouver son éternel petit sourire narquois. Dieu qu'il m'agaçait...

- Mon père est mort et son nom n'a pas grande importance, trésor. L'important c'est juste qu'il soit là où il est actuellement, et que j'attrape son assassin

Ce petit impoli reprenait mes phrases... Et par la même occasion évitait de répondre à mes questions. Merci Jack, merci beaucoup. Cet imbécile ne m'aidait absolument pas à résoudre mes tourments intérieurs.
Il a repris une gorgée de whisky, tout en fronçant les sourcils ? L'alcool était-il mauvais ? Vu le personnage, je suppose qu'il l'aurait alors recraché et, comme ce n'est pas le cas, autre chose doit le perturber. L'espace d'un instant il a semblé réfléchir, un instant où je commençais à avoir un peu peur. En venait-il aux même conclusion que moi ?
Visiblement pas. Il a repris un air normal.

- Ça ne pouvait pas être toi, t'avais trois ans.

C'était donc à ça qu'il avait pensé... Moi assassin de trois ans. Je n'ai même pas pris la peine de relever. Le fait qu'il ait pu me penser coupable... Je ne comprenais pas comment Jack pouvait s'accrocher à ce meurtre survenu il y a si longtemps... Il devait vraiment aimer son père.
C'est si beau que je pourrais presque en verser une larme. Je rigole. Tous les hommes sont des pourritures.

- T'as tué personne quand t'avais trois ans, hein?

C'est que c'était un petit comique le Jack quand il voulait.

- J'ai l'air si horrible que ça ?

C'était bien évidemment une question réthorique, car je me doutais bien de la capacité de Jack à répondre un "oui" convaincant et convaincu. Si ma cible pouvait éviter de psychoter sur ma possible implication dans le meurtre de son père, cela pouvait m'arranger. Je n'avais pas vraiment envie qu'il m'égorge.
Mais cela ne devait pas être dans ses intentions étant donné qu'il a repris son chemin avec la même démarche de bourré.
La route promettait d'être longue...

- Tu viens trésor? On a du chemin à faire.

C'est vrai que la route jusqu'à Londres risquait d'être longue, très longue. Heureusement je comptais passer par un téléporteur de la Croix qui vivait à quelques kilomètres du village. Seulement voilà que Jack s'était mis à chanter. Et si, au début, cela avait juste le don de m'énerver, lorsque j'ai mieux écouter, j'ai reçu un choc.

Ma liberté
Longtemps je t'ai gardée
Comme une perle rare
Ma liberté
C'est toi qui m'as aidé
A larguer les amarres
Pour aller n'importe où
Pour aller jusqu'au bout
Des chemins de fortune
Pour cueillir en rêvant
Une rose des vents
Sur un rayon de lune

La chanson de mon père. Celle avec laquelle il me berçait, celle qu'il me murmurait aux creux de l'oreille lorsque je pleurais. À croire qu'il ne connaissait qu'une seule et unique chanson sur Terre. Peut-être bien que c'était le cas.
Je n'ai que des souvenirs flou, très flou de mon père avec toi maman, mais l'un d'entre eux c'était quand il te prenait pas la hanche en chantant cette chanson. Je me souviens qu'à la fin de la chanson, le héros délaissait sa belle liberté pour rejoindre "une prison d'amour et sa belle geôlière". La geôlière je le devinais sans peine, c'était toi maman. Du haut de mon enfance, je ne comprenais pas les paroles de cette chanson, mais maintenant je me demande si c'était vraiment un compliment.
Après tout, il t'accusait de l'avoir arraché à sa liberté...

- Arrête de chanter. Arrête de chanter, arrête de parler comme lui, arrête d'être comme lui. Arrête.

J'avais dis ça sur mon ton calme habituel, mais pourtant ces paroles ne me ressemblaient pas. Cet inconnu avait su créer en moi un comportement différent et inacceptable. Je n'avais pas le droit de me laisser aller comme cela. Mais sur le moment, je n'y pensais pas vraiment.

- T'es chient tu sais ?

Tout de suite après ces mots, je m'en suis voulue. Je commençais à douter de Jack et de cette mission et le lui montrer n'était pas forcément une bonne idée.
Je flippais.

[...]


L'oiseau est bien loin à présent, mais Anja n'a pas finit d'écrire. Elle ne fait que commencer.

_________________

MSF: Méchants Sans Frontières. Prenez garde, paysans Giphy


« Oiseau moribond, elle est plus proche de l'envol que je ne l'ai jamais été et j'ai mal.
Déchirure.  »



« Pis donner à bouffer à des pigeons idiots
Leur filer des coups d’ pieds pour de faux
Et entendre ton rire qui lézarde les murs
Qui sait surtout guérir mes blessures »


- Do you know how to fight ?
- And you, do you know how to die ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Sorcier Noir | Membre de Croix
EMPLOIS/LOISIRS : Whisky?
LOCALISATION : Haha
CITATION DU PERSONNAGE : Tu sais garder un secret? Oui? Moi aussi!

MESSAGES : 186
DATE D'INSCRIPTION : 28/07/2011

Niveau du personnage
Point RP:
MSF: Méchants Sans Frontières. Prenez garde, paysans Left_bar_bleue54/100MSF: Méchants Sans Frontières. Prenez garde, paysans Empty_bar_bleue  (54/100)
Point Membre:
MSF: Méchants Sans Frontières. Prenez garde, paysans Left_bar_bleue34/100MSF: Méchants Sans Frontières. Prenez garde, paysans Empty_bar_bleue  (34/100)
Niveau: 6 - Affirmé
Jack Weiss
Jack Weiss
Sorcier Noir | Membre de Croix
MessageSujet: Re: MSF: Méchants Sans Frontières. Prenez garde, paysans   MSF: Méchants Sans Frontières. Prenez garde, paysans EmptyMar 9 Aoû 2011 - 18:45

Ces yeux... Si même ivre je n'arrive pas à savoir où je l'ai croisée, il y a un problème. C'est aussi insoluble que ce meurtrier dont il n'y a trace. Et puis ce sont les yeux de papa, mai son ne vole pas les yeux des autres. Pourquoi rien n'est jamais simple?

- J'ai l'air si horrible que ça ?

Jackie fait un geste de la main dans l'air comme pour chasser un insecte tout en continuant à marcher.

- Ce n'est qu'une affaire de point de vue trésor. Mais peut être que si tu ne menaçais pas les gens avec une dague lors de la première rencontre...

Ne pas froisser une femme là dessus, ja-mais. Elles ont toutes une sacrée droite quand il s'agit de mettre des baffes.

Et il parle par expérience. Nombre de fois s'était-il pris des baffes au court des ans, de la part de la gente féminine. Car même si Jack a un minimum de morale et n'a jamais violenté une femme pour s'octroyer ce qu'elle ne souhaiterait pas lui donner, cela ne l'empêche pas d'avoir régulièrement joué les charmeur à coup de mensonges par-ci par là. Alors quand le pot aux roses est découvert, il s'en prend une. Quand il est vraiment lourdaux, ou trop bourré pour avoir des mensonges potables, il s'en prend une aussi. A force, Jack est persuadé que ses joues se feront pousser une armure toutes seules.

J'en ai aussi pris que je ne méritais pas. Les demoiselles sont beaucoup trop promptes à sauter aux conclusions.

Tout à son chantonnage, Jack ne prête aucune attention à la sorcière. Il sait qu'elle est là, prête à l'assommer si il fait mine de s'échapper, alors pour le moment il reste tranquille.

Je pourrais... L'attacher. A un mur, avec la corde que j'ai. Je l'attache, et je fais passer la corde dans un mur avec mon pouvoir. Il n'y a pas de noeud plus solide.

Jack décide de reprendre une gorgée de Whisky, avant de boucher à nouveau sa bouteille.

Mais elle ne se laissera pas faire. Et un coup de travers avec une dague est si vite parti.

Il ne se rend pas compte des effets de sa chanson sur Anja derrière lui. Il n'a même pas conscience qu'elle l'atteint jusqu'à ce que sa voix froide lui parvienne:

- Arrête de chanter. Arrête de chanter, arrête de parler comme lui, arrête d'être comme lui. Arrête.

L'étonnement se peint sur son visage, toujours dos à la sorcière. Il fronce les sourcils alors qu'il commence enfin à enregistrer quelque chose.

Comme "lui" hein?

Quand il se retourne, son visage n'arbore que son éternelle expression amusée, comme si tout cela ne l'atteignait pas alors qu'il commence à réaliser quelques choses.

- Et qu'as-tu à me proposer en échange, trésor?

Il observe la sorcière, l'air nullement perturbé, comme si ce "lui" est un parfait inconnu, comme si quelque part, il ne peut pas désigner son père. Ce n'est qu'une façade, parce que Jacky commence à réaliser.

- T'es chient tu sais ?

Vient la réponse immédiate:

- Tu n'as qu'à me laisser filer mon ange.

Elle a connu papa. Il n'y avait pas trente-six mille personnes qui chantaient cette chanson suffisamment souvent pour que son entourage la retienne. Elle l'a connu et pas qu'un peu. Pourtant, lorsqu'il est mort, elle n'avait que trois ans. Trois ans... Les trois dernières années de sa vie, il a été moins présent. Il passait moins souvent nous voir avec maman. Trois annnées durant lesquelles il avait semblé plus occupé qu'avant. Trois années... Où il aurait pu avoir un second enfant à charge.

Jack fait soudain volte face pour cacher une grimace due à sa réalisation. Il reprend sa marche, un peu plus rapidement, espérant mettre un peu de distance entre lui et Anja, même si ce n'est qu'une poignée de centimètres en plus. Il ne faut pas qu'il ait l'air perturbé. Si la sorcière avait été devant lui, elle l'aurait vu se débattre précipitemment avec le bouchon de sa bouteille, et rapidement la porter à ses lèvres pour en prendre plusieurs grandes lampées d'un coup, puis reboucher la bouteille. Alors seulement il lance sur un ton désinvolte:

- Tu traîne et tu nous ralentis trésor. Les femmes sont toutes les mêmes.

Secrètement, il espère que la remarque sur les femmes lui attire une réplique bien acide qui détourne la sorcière de son train de pensées actuelle, le temps qu'il reprenne les choses en main.

Une petite soeur... Maman ne doit pas être au courant. Je suis sûr qu'elle s'en ficherait, elle sait que papa n'était pas fidèle. Je n'étais même pas supposé naître à la base.

Cette pensée est dénuée de tristesse. Parce que Jacky sait qu'au final, ils l'avaient gardé, et que ce n'était pas par faute de moyens. Ils n'avaient pas prévu de faire un gamin, le père et la mère n'ont jamais été un couple. Pourtant, les deux s'étaient acquittés du rôle de parent, chacun à leur manière. Le petit Jack ne leur avait jamais rien demandé de plus que l'affection dont un enfant avait besoin, et qu'il a plus ou moins reçu. Qu'il reçoit encore plus ou moins de sa mère.
Anja en revenche n'a pas l'air d'avoir reçu ce qui lui était dû.

- Dis moi, que sais-tu d'Erich Schulter?

Accent allemand parfait sur le nom et le prénom. Après tout, il parle allemand, et est né en Alsace, de parents allemands. L'identité de la personne citée? Son père.

Au moins je sais d'où viennent ses yeux.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Admin | Cheffe de Rosenrot ♛
MESSAGES : 545
DATE D'INSCRIPTION : 03/12/2010

Niveau du personnage
Point RP:
MSF: Méchants Sans Frontières. Prenez garde, paysans Left_bar_bleue68/200MSF: Méchants Sans Frontières. Prenez garde, paysans Empty_bar_bleue  (68/200)
Point Membre:
MSF: Méchants Sans Frontières. Prenez garde, paysans Left_bar_bleue83/200MSF: Méchants Sans Frontières. Prenez garde, paysans Empty_bar_bleue  (83/200)
Niveau: 7 - Confirmée
Anja L. von Duisbourg
Anja L. von Duisbourg
Admin | Cheffe de Rosenrot ♛
MessageSujet: Re: MSF: Méchants Sans Frontières. Prenez garde, paysans   MSF: Méchants Sans Frontières. Prenez garde, paysans EmptyMer 10 Aoû 2011 - 2:15

Anja ne sait plus. Dans son esprit le visage de son père se brouille, de toute façon il a toujours été un peu brouillé. Même si enfant elle croisait tous les jours son regard en photo, son sourire soigneusement conservé dans un cadre dans sa chambre. La photo lui apparait trouble maintenant qu'elle tente de s'en souvenir. Tout ce qui lui revient, c'est le jour où elle a fracassé le cadre, après avoir appris la trahison de son père. Ce jour là, un morceau de verre s'était fichu dans sa main et un autre dans son coeur. Celui de sa main avait été retiré, mais pas celui de son coeur.
Le fait de ne pas se souvenir de son visage ne faisait que le confondre encore plus avec Jack. La courbe de leur nez lui semble pareille alors que si ça se trouve, elles sont différentes. Mais plus maintenant. Maintenant, Jack est son père et son père est Jack. Une seule et même personne. Ce qui est très perturbant pour une personne qui croyait avoir enterrer son père depuis bien longtemps...

[...]

- Ce n'est qu'une affaire de point de vue trésor. Mais peut être que si tu ne menaçais pas les gens avec une dague lors de la première rencontre...

J'ai trouvé ça bas de sa part d'en parler. Je ne menaçais pas n'importe qui de ma dague, je faisais juste mon travail. D'autant plus qu'avec lui il fallait bien plus qu'une dague pour le faire se bouger. Mon boulot je l'avais toujours réussis et souvent grâce à ma lame.
Et puis à trois ans j'étais encore innocente. Je ne savais rien de la Croix ou de mes pouvoirs. De ce côté là, mes parents m'ont bien protégé.

Mais cette petite pique je n'en ai pas pris compte. Ce que je voulais voir, c'était sa manière de réagir lorsque je lui ai demandé d'arrêter de chanter. Et, si il est resté peut-être un instant de trop dos à moi, lorsque cet idiot s'est retourné, il arborait le même sourire d'amusement qui m'agaçait un peu plus chaque fois. On aurait dit que tout ce que je disais ne l'atteignait pas. Alors que lui aussi, forcément, il avait dû se rendre compte de quelque chose.

- Et qu'as-tu à me proposer en échange, trésor?

J'ai serré la mâchoire et hésité à lui proposer quelque chose comme la vie sauve. Mais je me suis retenue. Ce Jack était en train de me mettre hors de moi, de me faire glisser dans la peau de quelqu'un que je n'étais pas. On n'aurait dit qu'il faisait tout pour me déstabiliser et me faire sortir de ma froideur...
Et si tout ça n'avait été qu'un test ? Monté de toute pièce par la Croix, une comédie destinée à voir ma réaction.
Non, je n'y croyais pas une seule seconde. Trop facile.

- Tu n'as qu'à me laisser filer mon ange.

C'était tentant, mais une nouvelle fois trop facile. On ne laisse pas filer la vérité, même quand elle nous apporte de si mauvaises nouvelles. Il fallait que je me calme. Mais à chaque fois que Jack me regardait, tant de souvenir montaient dans mon esprit. Des souvenirs enfouis à jamais.
Mon père ressurgissait du passé.

Jack quand à lui c'est soudain retourné, comme pressé de mettre de la distance entre lui et moi. De dos il m'a semblé qu'il bivait à nouveau. C'est à ce moment là que j'ai compris qu'il avait compris.
Oui maman, j'avais un frère. Un demi-frère pour être exacte. Est-ce que toi tu le savais ? J'en doute. Je ne crois pas que tu aurais aimé le supporter avec quelqu'un d'autre. C'est aussi pour cette raison là que tu l'as tué. Que tu n'as pas désobéi à la Croix. Parce que tu savais que si tu ratais, ils enverraient quelqu'un d'autre. Et tu ne pouvais pas laisser ta place. C'était ton mari, ton amour, le père de ton enfant. Tu étais le seul en droit de le tuer.
Et tu l'as fait.

- Tu traîne et tu nous ralentis trésor. Les femmes sont toutes les mêmes.

J'ai foudroyé du regard son dos alors que lui continuait à avancer. Lentement, je me suis remise en marche. Il avait essayé de détourner la conversation, de se détourner de moi. Mais ce n'étais pas ainsi qu'il allait pouvoir m'effacer de sa vie. Qu'il allait pouvoir oublier ce qu'il venait d'apprendre. Mais je ne lui ai pas fait remarquer, préférant répondre à sa provocation.
Comme s'il ne c'était rien passé.

- Tu es impatient. Les hommes sont tous les mêmes.

Un instant plus tôt il m'avait volé ma phrase, à présent c'était à mon tour. Mais d'un autre côté, je n'oubliais pas ce qui c'était passé... avant.
Cette chanson. La chanson de mon père, la chanson de notre père ?

- Dis moi, que sais-tu d'Erich Schulter?

L'accent allemand est parfait. Et le nom si familier à mes oreilles. Le nom de famille est celui que je portais, celui que aujourd'hui encore j'aurais dû porter si je ne l'avais pas renié. C'est le nom qui était gravé sur la pierre tombale dans le cimetière près de chez moi dans lequel j'allais si souvent. Je sais plein de truc sur Erich Schulter.
Evidemment. C'était mon père. Ton mari maman.

- Il adorait le chocolat, mais ne supportais pas la vanille. Il chantait toujours la même chanson, comme s'il ne connaissait que celle là ou peut-être n'aimait que celle-là. Le matin dans son thé il mettait deux sucres qui faisaient "plic" et "ploc". Les manèges lui donnaient le tournis, mais par contre il pouvait rester des heures à regarder les gens sur leurs chevaux de bois.

Des souvenirs fouillis qui se mélangent entre eux. Juste les espaces d'un instant qu'on a vécu ensemble, à l'époque où je l'appelais encore papa, à l'époque où je l'aimais encore.

- J'allais souvent sur sa tombe lui apporter des bouquets de lys, parce que c'était sa fleur préférée.

Je vois encore sa tombe grise austerne, froide au milieu de toutes les autres. Tu sais maman, comme tu n'étais pas souvent présente, c'était à lui que j'allais parler. Comme si j'avais l'espoir stupide qu'il puisse m'entendre. Et qu'un jour il me réponde.
Pourquoi ma voix est-elle si douce quand je parle de lui ?

- Je sais aussi qui l'a tué et pourquoi. Ce dont je ne suis pas sûre par contre, c'est ce que toi tu es pour lui.

Ma voix était de nouveau froide. Le temps des confidences était fini. De toute façon cela faisait bien longtemps que je n'étais plus allée sur la tombe de mon père... Et les lys avaient dû fâner.

[...]


Lys en anglais se dit Lily. Est-ce une coïcidence si le second prénom d'Anja sonne comme un lys ?
Une trace de son père à jamais encré en elle...

_________________

MSF: Méchants Sans Frontières. Prenez garde, paysans Giphy


« Oiseau moribond, elle est plus proche de l'envol que je ne l'ai jamais été et j'ai mal.
Déchirure.  »



« Pis donner à bouffer à des pigeons idiots
Leur filer des coups d’ pieds pour de faux
Et entendre ton rire qui lézarde les murs
Qui sait surtout guérir mes blessures »


- Do you know how to fight ?
- And you, do you know how to die ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Sorcier Noir | Membre de Croix
EMPLOIS/LOISIRS : Whisky?
LOCALISATION : Haha
CITATION DU PERSONNAGE : Tu sais garder un secret? Oui? Moi aussi!

MESSAGES : 186
DATE D'INSCRIPTION : 28/07/2011

Niveau du personnage
Point RP:
MSF: Méchants Sans Frontières. Prenez garde, paysans Left_bar_bleue54/100MSF: Méchants Sans Frontières. Prenez garde, paysans Empty_bar_bleue  (54/100)
Point Membre:
MSF: Méchants Sans Frontières. Prenez garde, paysans Left_bar_bleue34/100MSF: Méchants Sans Frontières. Prenez garde, paysans Empty_bar_bleue  (34/100)
Niveau: 6 - Affirmé
Jack Weiss
Jack Weiss
Sorcier Noir | Membre de Croix
MessageSujet: Re: MSF: Méchants Sans Frontières. Prenez garde, paysans   MSF: Méchants Sans Frontières. Prenez garde, paysans EmptyMer 10 Aoû 2011 - 21:44

Petite soeur. J'ai une petite soeur. Demi, mais petite soeur néanmoins et c'est une... Psychopathe, pour le moins que j'en sais. Prête à me tuer aussi, il faut que je cesse de provoquer les mauvaises personnes. Le problème, c'est que j'apprends toujours que ce ne sont pas les bonnes personnes après les avoir provoquées. On a inventé les panneaux "attention chien dangereux", il faudrait les même pour les psychopathes en liberté, ça ferait un beau collier. Croix devrait passer commande.
Oh... J'ai tenté de draguer ma propre petite soeur.


Grimace de dégout. Et la conversation interne avec lui même reprend.

Y'en a d'autres des comme ça sur la planète? Pour ma défense je ne savais pas que... Enfin. Je veux boire. Mais finir la bouteille, c'est prendre le risque de m'endormir et de me réveiller dans les tendres bras de Croix.

Encore une grimace suivie d'un regard en coin à la sorcière. Sa soeur. La question, petit Jacky, est que crains-tu le plus, ta soeur ou Croix?

Les deux, je compte les laisser vivre ensemble et partir. T'as fabriqué une frangine papa, et on s'entend comme chien et chat, en plus elle veut ma peau.

- Tu es impatient. Les hommes sont tous les mêmes.

La réplique arrache un sourire à Jacky. C'est qu'elle pique les phrases des autres comme lui, la petite Von Duisbourg.

- Impatient de te quitter mon ange? Bien sûr que non.

En fait si, mais certaines des répliques de Jack partent sans même qu'il y pense.

- Il adorait le chocolat, mais ne supportais pas la vanille. Il chantait toujours la même chanson, comme s'il ne connaissait que celle là ou peut-être n'aimait que celle-là. Le matin dans son thé il mettait deux sucres qui faisaient "plic" et "ploc". Les manèges lui donnaient le tournis, mais par contre il pouvait rester des heures à regarder les gens sur leurs chevaux de bois.

Sans même s'en rendre compte, il ralentit sa marche au fur et à mesure que la sorcière parle.

Papa...

Si il y avait encore un doute, cette fois il n'en reste aucun, Jack en est persuadé. Ils parlent du même homme, ils ont le même père. Et soudain, Jack se rappelle ce que disait la sorcière tout à l'heure dans le bar. Elle n'aime pas son père, et elle sait qui l'a tué.

- J'allais souvent sur sa tombe lui apporter des bouquets de lys, parce que c'était sa fleur préférée.

Sa tombe, Jack aussi y va. Au moins une fois par an, et effectivement, pendant plusieurs années il a remarqué les lys. Jusqu'à ce qu'il n'y en ai plus, et qu'ils fannent parce que personne ne s'en occupait. Le sorcier s'était toujours demandé qui apportait ces fleurs. Et il savait que ce n'était ni lui, ni sa mère.

- Alors c'était toi qui amenait ces fleurs... Pourquoi avoir arrêté?

Pour une fois, sa voix ne porte ni trace d'ironie, ni d'amusement, ni de moquerie. Le ton est adouci, sans être doux pour autant. A dire vrai, il ne sait peut être pas utiliser ce genre de ton, par nature. Il écoute Anja évoquer ses souvenirs. Si la sorcière hait son père actuellement, il sait que ça n'a pas toujours été le cas. Et quelque part, il se demande ce qui a bien pu la faire changer d'avis aussi radicalement.

- Je sais aussi qui l'a tué et pourquoi. Ce dont je ne suis pas sûre par contre, c'est ce que toi tu es pour lui.

Jack serre le poing aussi fort qu'il peut, mimiquant la crispation de sa mâchoire. Il prend sur lui pendant plusieurs secondes afin de ne pas sauter à la gorge d'Anja. La voix redevenue froide de la sorcière l'a tiré lui aussi de ses souvenirs, et le retour à la réalité lui fait prendre conscience que ce nom, qu'il a cherché pendant des années, est à portée de main. Et que c'est sa propre soeur qui est peut être la seule en mesure de le lui donner. En réalité, si Jack n'avait pas été aussi ivre, il aurait réagit au quart de tour et sauté sur la sorcière. Le fait est que l'alcool a sur lui un effet inibiteur.

Si seulement elle ne venait pas de devenir la seule piste que j'ai...

Un peu en désespoir de cause, et aussi pour se calmer, Jacky décide de vérifier par son don. Il veut le nom, il ne veut que ça, et si Anja pouvait ne pas être celle chez qui il faille aller chercher l'information, ça serait parfait.
Malheureusement pour le sorcier, pour une fois son don a décidé de marcher à la perfection, et il pointe définitivement vers la sorcière. Le sorcier pousse un soupir avant de marmoner:

- Et je suppose que même en demandant gentiment tu ne me diras pas qui c'est.

Il s'arrête soudain de marcher, se tourne vers la sorcière et déclare d'un ton amusé en croisant les bras, le sourire revenu en place:

- Très bien, je ne crois pas qu'on ai été bien présentés. Jack Weiss, ton grand frère, enchanté petite soeur.

Le fait d'avoir une soeur ne le dérange pas tant. Après tout, ça ne le change pas. Et ça ne change pas la nature de leurs relations, ni le fait que la sorcière soit prête à le livrer à Croix.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Admin | Cheffe de Rosenrot ♛
MESSAGES : 545
DATE D'INSCRIPTION : 03/12/2010

Niveau du personnage
Point RP:
MSF: Méchants Sans Frontières. Prenez garde, paysans Left_bar_bleue68/200MSF: Méchants Sans Frontières. Prenez garde, paysans Empty_bar_bleue  (68/200)
Point Membre:
MSF: Méchants Sans Frontières. Prenez garde, paysans Left_bar_bleue83/200MSF: Méchants Sans Frontières. Prenez garde, paysans Empty_bar_bleue  (83/200)
Niveau: 7 - Confirmée
Anja L. von Duisbourg
Anja L. von Duisbourg
Admin | Cheffe de Rosenrot ♛
MessageSujet: Re: MSF: Méchants Sans Frontières. Prenez garde, paysans   MSF: Méchants Sans Frontières. Prenez garde, paysans EmptyVen 12 Aoû 2011 - 3:01

Jack... son frère. Elle qui a toujours cru que sa famille se limitait à Diego, sa maman et une tombe. Qui sont finalement devenu trois tombes. À présent elle sait que c'est faux, elle a encore de la famille.
Mais pourtant, elle espère que les tombes seront bientôt au nombre de quatre.

[...]

Je n'ai pas vu sa tête lorsque j'ai retourné sa réplique à ma façon, mais je pense qu'il a sourit. De toute façon, il sourit tout le temps. L'exacte contraire de moi. Mais je venais de lui prouver que moi aussi je pouvais jouer à ces enfantillages. Reprendre la phrase d'un autre pour la faire sienne. Ce n'était pas sorcier.

- Impatient de te quitter mon ange? Bien sûr que non.

C'était un véritable baratineur. Et menteur qui plus est ! Au moins avait-il cessé de m'appeler trésor. Pour choisir "ange" à la place. Je n'aurais pas été perturbée par tout ce que je venais de réaliser, j'aurais pu en rire. Moi ? Un ange ? J'en suis son parfait contraire, non maman ?
Et toi tu en es la preuve la plus concrète. Morte à cause de moi. Sacrifiée pour moi. Et tu n'es même plus là pour en parler. Ne reste de toi que mes souvenirs fânés et un cercueil vide enterré. Ton corps a explosé, comme tout l'avion. Comme tous les autres passagers. Mais eux, c'était juste de stupides humains. Ils méritaient leur mort.

Jack a semblé perturbé par ce que je disais sur mon père, il a même ralentit l'allure. À vrai dire, moi aussi je l'étais. J'en aurais presque pleuré. Tellement pathétique. Et plus je parlais, plus les souvenirs me revenaient. Les odeurs aussi... étrangement c'est ce dont je me souviens le mieux. Le shampoing au kiwi de mon père. Le parfum qu'il mettait quand il sortait le soir avec toi maman. L'odeur des spaghettis bolognaise qu'il nous préparait tous les dimanches. Après sa mort, j'ai continué à en faire avec Diégo, chaque dimanche. C'était la seule chose que je lui demandais et mon grand-père me l'avait accordée. Mais le jour où j'ai appris la vérité sur la mort de mon père... j'ai arrêté cette tradition stupide. De toute façon ma sauce à moi n'était jamais aussi bonne que la sienne. Il manquait quelque chose. "L'ingrédient secret", comme il disait.

- Alors c'était toi qui amenait ces fleurs... Pourquoi avoir arrêté?

J'ai donc appris que lui aussi allait au cimetière. Dommage qu'on ne s'y soit pas croisé, à l'époque j'étais une fillette normale. On aurait peut-être pu être comme un vrai frère et une vraie soeur... Et alors je ne t'aurais peut-être pas envoyé ce mot, ce mot qui t'a tué... Mais trop tard. Jack et moi on a grandit en parallèle, sans jamais se rencontrer. Et maintenant je ne veux pas de lui. Je n'ai pas besoin d'un homme dans ma vie.

- Parce que j'ai appris la vérité. Et qu'elle m'a blessée.

Je n'ai aucune compassion pour la mort de mon père. Je m'en fiche. Et ça se ressent dans ma voix. Ca se ressent tellement que j'ai vu Jack serrer le poing. Mais lui ne sait pas ce que mon père a fait. Il l'ignore. Il a le droit d'être en colère s'il veut, ça aussi je m'en fiche. De toute façon, ma mission est de le ramener en vie à la Croix. Tant pis s'il est énervé contre moi. Et contre le monde entier. Mais surtout contre moi.

- Et je suppose que même en demandant gentiment tu ne me diras pas qui c'est.

Il cherchait le nom de celui qui avait tué mon père. Il le cherchait désespéremment parce que ce n'était pas seulement mon père, mais notre père. Et qu'il voulait le venger. Allais-je donner ton nom ? De toute façon tu es morte maintenant, cela ne change plus rien. Et puis les ordres, tu les as reçu de la Croix, mais j'ignore de qui exactement.
De toute façon, moi j'ai toujours identifié la mort de mon père à un suicide. Il a voulu quitter Croix, il devait pourtant savoir ce qui l'attendant. Je me demande s'il a vu que c'était la femme qu'il aimait le plus au monde qui l'a tué. Je l'espère. Il le méritait. Et tu le méritais aussi maman.

- Je te le dirais quand on arrivera chez nos supérieurs.

Gros mensonge. Mais ça il ne pouvait pas le savoir, il ne pouvait que s'en douter. Et peut-être qu'il avait un espoir assez grand pour l'amener jusqu'à la Croix... Pourtant il doit quand même s'attendre à ce mensonge. Les chiens ne font pas des chats et je suis sûre que Jack aussi est habitué à mentir. Mais l'espoir de connaître un nom pour une vengeance fait parfois faire des choses folles.
Et puis au pire, je le ramènerai de manière plus physique.

Soudain, Jack s'est arrêté pour pouvoir me tourner vers moi. Il a de nouveau son petit sourire arrogant aux lèvres. Combien veux-tu parier que ce n'est que comédie, fiction ? Lui aussi a compris que nous avions un père en commun. Et je doute que ça l'ait fait rire.

- Très bien, je ne crois pas qu'on ai été bien présentés. Jack Weiss, ton grand frère, enchanté petite soeur.

Ses mots ont confirmé ce que je pensais... J'avais un frère. De presque dix ans mon aîné. Je sais qu'au moment de sa naissance, toi et papa étiez déjà ensemble. Il t'a trompé et ça pour moi, c'est une raison de plus de le haïr.

- On se bouge. On a du chemin à parcourir.

Dommage qu'il n'ait pas tendu la main en se présentant. J'aurais pu lui cracher dedans.

[...]


Son frère... demi frère exactement. Plus elle se répétait ce mot dans sa tête, plus elle avait envie de tout casser.
En plus, Jack était un imbécile.

_________________

MSF: Méchants Sans Frontières. Prenez garde, paysans Giphy


« Oiseau moribond, elle est plus proche de l'envol que je ne l'ai jamais été et j'ai mal.
Déchirure.  »



« Pis donner à bouffer à des pigeons idiots
Leur filer des coups d’ pieds pour de faux
Et entendre ton rire qui lézarde les murs
Qui sait surtout guérir mes blessures »


- Do you know how to fight ?
- And you, do you know how to die ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Sorcier Noir | Membre de Croix
EMPLOIS/LOISIRS : Whisky?
LOCALISATION : Haha
CITATION DU PERSONNAGE : Tu sais garder un secret? Oui? Moi aussi!

MESSAGES : 186
DATE D'INSCRIPTION : 28/07/2011

Niveau du personnage
Point RP:
MSF: Méchants Sans Frontières. Prenez garde, paysans Left_bar_bleue54/100MSF: Méchants Sans Frontières. Prenez garde, paysans Empty_bar_bleue  (54/100)
Point Membre:
MSF: Méchants Sans Frontières. Prenez garde, paysans Left_bar_bleue34/100MSF: Méchants Sans Frontières. Prenez garde, paysans Empty_bar_bleue  (34/100)
Niveau: 6 - Affirmé
Jack Weiss
Jack Weiss
Sorcier Noir | Membre de Croix
MessageSujet: Re: MSF: Méchants Sans Frontières. Prenez garde, paysans   MSF: Méchants Sans Frontières. Prenez garde, paysans EmptySam 13 Aoû 2011 - 2:13

Jack contemple un instant sa bouteille.

- Parce que j'ai appris la vérité. Et qu'elle m'a blessée.

Et fronce les sourcils à l'entende de cette déclaration.

Quelle vérité?

- Quelle vérité?

Perroquet.
Il y a encore beaucoup de choses que le sorcier ignore, à son grand damn. Mais en même temps, si les personnes au courant de la vérité sont mortes, et que la seule encore en vie et capable de donner les informations est Anja... Il risque d'ignorer encore un bout de temps.

Peut être que si je la fais boire... Nan.

Effectivement, nan.

- Je te le dirais quand on arrivera chez nos supérieurs.

Le sorcier scrute sa frangine. L'apat est gros, très gros. Suffisamment pour que Jack puisse potentiellement décider d'y mordre. Après tout, il pourrait toujours se tirer en douce du QG d'Orpheo contrôlé par Croix après s'être fait salement rabrouer par ses supérieurs. C'est une option qu'il est réticent à prendre en compte cela dit.
Pourtant, un sourcil haussé en signe d'étonnement, il sort un:

- Menteuse.

Coup de bluff spontané, sorti de nulle part.

- Tu évite de le dire depuis le bar. Et puis moi, je ne l'aurais pas dit.

Justification improvisée suite au coup de bluff spontané sorti de nulle part. Sur ce ton sûr de lui et amusé.

- Mais je vais te suivre. Pour passer un peu plus de temps avec ma petite soeur adorée.

Sous le ton amusé, en réalité, Jacky bluffe depuis le début. Il ne sait pas vraiment quoi penser de ce qu'a dit la sorcière. Lui dira t-elle, ne lui dira t-elle pas, aucune idée. Il n'a d'ailleurs pas non plus l'intention de la suivre sans tenter de s'échapper.
Mais il est quand même là, l'air sûr de lui alors qu'il ne sait pas trop où il s'engage, ayant juste envie de jouer avec le feu. Tout en tentant encore et toujours de soutirer à Anja le nom de ce fichu assassin fantôme. Que c'est frustrant d'avoir la vérité à porté de main et d'ouïe sans pour autant pouvoir l'atteindre. Si la sorcière voulait sur l'instant faire quelque chose d'incroyablement frustrant pour Jack, elle pouvait se suicider. Ou se couper la langue et les dix doigts pour ne plus pouvoir communiquer. Jacky ragerait comme il n'aurait jamais ragé.
Mais la sorcière est bien vivante, en un seul morceau, dangereuse et pourtant Jack continue dans son assurance. C'est sa façon d'être.

- On se bouge. On a du chemin à parcourir.

Quelle chaleur trésor.

Tellement chaleureuse et bienveillante que le sorcier ne peut s'empêcher de lancer:

- Beh alors, pas de câlin pour ton grand frère préféré dont tu viens d'apprendre l'existance?

Ce qu'il y a de sûr, c'est que Jack n'est pas suicidaire -pas complètement- et ne se risquera pas à faire un câlin à Anja pour l'énerver. Parce que ça marcherait sûrement un peu trop bien.
Il n'empêche qu'il devrait faire plus attention que cela. Sa frangine est une dangereuse criminelle après tout.

Moi aussi. Ça fait de nous deux dangereux criminels, j'aime bien ce titre.

Jacky reprend la marche comme si de rien n'était.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Admin | Cheffe de Rosenrot ♛
MESSAGES : 545
DATE D'INSCRIPTION : 03/12/2010

Niveau du personnage
Point RP:
MSF: Méchants Sans Frontières. Prenez garde, paysans Left_bar_bleue68/200MSF: Méchants Sans Frontières. Prenez garde, paysans Empty_bar_bleue  (68/200)
Point Membre:
MSF: Méchants Sans Frontières. Prenez garde, paysans Left_bar_bleue83/200MSF: Méchants Sans Frontières. Prenez garde, paysans Empty_bar_bleue  (83/200)
Niveau: 7 - Confirmée
Anja L. von Duisbourg
Anja L. von Duisbourg
Admin | Cheffe de Rosenrot ♛
MessageSujet: Re: MSF: Méchants Sans Frontières. Prenez garde, paysans   MSF: Méchants Sans Frontières. Prenez garde, paysans EmptySam 13 Aoû 2011 - 3:31

Qu'est-ce qu'elle ressentait pour lui ? Elle n'en savait rien, elle était perdue. Oui, c'est vrai, elle aurait aimé le voir mort. Mais en même temps, Anja redoutait que la Croix arrache la vie de la dernière personne de son sang. Plus le temps passait, plus la jeune femme remettait en cause sa propre responsabilité dans le meurtre de sa mère. Elle se sentirait toujours coupable, mais en même temps, l'idée que la Croix soit tout autant coupable lui avait déjà traversé l'esprit.
Son organisation adorée lui avait déjà arraché son père, son grand-père et sa mère. Hors de question qu'elle réitère avec son frère. Heureusement pour l'instant il semblait être dans leurs bonnes grâces, grâce à son pouvoir. Mais à être trop irrespectueux, il risquait de finir en chair à pâté.
Franchement. Qui avait eu la brillante idée de lui refiler un idiot comme grand frère ? Idiot qu'elle se sentait obligée de protéger qui plus est.
Où en était-elle ?

[...]

Je suis la seule en droit de le tuer. De tuer Jack. C'est ma cible, mon frère. Si la Croix met qui que ce soit d'autre sur cette affaire... je ne sais pas. Mais c'est le fils de mon père et je suis prête à en assumer l'entière responsabilité. Tu as bien tué mon père pour le protéger. Je suis aussi prête à cet extrême là. Ce n'est pas de l'amour, loin de là.
Je n'aime pas Jack Weiss.
Mais je prends à coeur mes responsabilités, en particulier face à la Croix. On ne rigole pas avec eux et moi je les respecte énormément. Ils sont ceux qui me permettent de survivre, de pas m'être enfoncée après ta mort. Et puis avec eux je tue. Et j'aime ça. Je me sens tellement puissante quand la lame s'enfonce dans la chaire, que le sang jaillit et qu'un cri d'agonie fait exploser l'oxygène qui nous entoure. Ca me remplit de bonheur. Autant que quand c'est mon propre sang qui coule et que c'est moi qui souffre, me rappelant alors que je suis mortelle... Que c'est agréable.
Un jour je mourrais. Enfin.

Mais en attendant, j'étais là face à ce problème ambulant, ce semblant de frère.

- Quelle vérité?

J'ai haussé les épaules. Lui qui voyait notre père comme un héros, il ne me croirait pas une seule seconde si j'avouais qu'il avait trahi. Ou alors il voudrait faire comme son "papa adoré" et lui aussi partirait... pour mieux se faire tuer par la Croix. Hors je doute que ce soit moi qu'ils envoient pour ce genre de mission là...
Et j'étais la seule en droit de le tuer.
J'ai donc préféré me taire, comme ça au moins aurait-il l'illusion que notre père était un vrai méchant et pas un simple rigolo de la foire du village. Jack ne serait pas blessé d'apprendre que son père était si mal vu par la Croix... Je me souviens de la terrible douleur qui a été la mienne lorsque j'ai su ça. Atroce. Horrible. Comme si mon père m'avait trahie moi-même. Alors que je n'étais même pas encore sorcière noire. Mais en trahissant la Croix, il avait aussi trahi sa famille. Il l'avait mise en danger. Et moi, j'étais sa famille.
Mon père était un sale égoïste.
Et je sais que tu es d'accord avec moi maman.

Lorsque j'ai énnoncé mon mensonge, Jack m'a scruté, comme s'il espérait lire la vérité à travers moi. Je n'ai pas bronchée, fidèle à moi même. Je me suis contentée de l'observer de mon regard glacial sans rien dire.

- Menteuse.

Était-il persuadé ou affirmait-il cela sans preuve ? Lui même étant un grand menteur, je ne doutais pas qu'il puisse bluffer pour m'arracher la vérité. Mais il ne m'aurait pas, pas comme ça.
Les chats ne font pas de chiens, non maman ? Et sans même l'avoir beaucoup vu, je commençais déjà à bien cerner ce fameux fils caché...

- Tu évite de le dire depuis le bar. Et puis moi, je ne l'aurais pas dit.

J'aurais eu plus d'humour, j'aurais applaudis. Non, vraiment. As-tu déjà vu une justification aussi... pourrie. Et dépourvue de sens. Parce que lui n'aurait pas fait cela, moi non plus ? En l'occurence, c'était vrai. Mais ça, il n'avait pas à le savoir.

- Je ne suis pas toi. Et puis un marché est un marché, je te révèlerai son nom quand on sera au QG de la Croix. Si tu veux une mise en bouche, c'est une femme.

Et voilà. Grâce à moi Jack pouvait déjà éliminer la moitié de la Terre de la liste de ses suspects. Tous les hommes du monde. Il ne lui restait plus que les 3,5 milliards de femmes restantes. Il risquait de bien s'amuser...
Mais jamais je ne lui aurais révélé ton nom maman. Même si tu es morte, ce n'est pas ses affaires. Il lui faudra apprendre cette vérité d'une autre bouche que la mienne.

- Mais je vais te suivre. Pour passer un peu plus de temps avec ma petite soeur adorée.

Et voilà comment nous sommes passé du "trésor" à "ange" pour enfin arriver au "ma petite soeur adorée". Et si je devine que les deux autres ont souvent dû glisser dans les oreilles de charmantes demoiselles, celui-ci n'est réservé qu'à moi.
Et oui, j'avoue. Ca m'a touché.
Je ne le lui aurais jamais dit en face, je ne le dirais jamais à personne d'ailleurs. Sauf à toi maman. Toi tu as le droit de savoir. Je méprise toujours autant Jack, mais peut-être un peu moins. Après tout, c'est mon grand frère. Et même si notre père était un salopard, on ne choisis pas ses parents... Jack et moi sommes du même sang. C'est mon frère, je ne l'aime pas, mais j'ai quand même une pointe de respect pour lui.
Très légère.

- Beh alors, pas de câlin pour ton grand frère préféré dont tu viens d'apprendre l'existance?

Il me provoquait, je le savais. Et lui aussi le savait. Il a repris sa marche, comme de rien, comme s'il venait pas de proposer l'instant d'avant un câlin à sa petite soeur.
Sa petite soeur qui était très dangereuse.
C'était de la provocation et s'il provoquait, j'étais prête à répliquer. Pas par une baffe ou un poing dans sa tronche. Trop classique, je suis sûre que ça ne l'aurait même pas surpris. J'avais une meilleure idée.
Je me suis rapprochée de lui et j'ai attrappé son épaule afin de le tourner pour qu'il me fasse face. Puis après avoir fiché mon regard dans le sien, je me suis glissé dans ses bras, dans un câlin maladroit. Je ne comptais pas tenir plus de deux secondes et pourtant...
Pourtant ça ne m'a pas dégoûté.
Cela faisait si longtemps que je n'avais pas eu de câlin... Mon père était mort à trois ans. Toi maman, tu étais si peu souvent là... Quant à Diego... pire que moi en matière de sentiment. Pratiquement seize ans que je ne m'étais glissée dans les bras de personne. Quand je me suis aperçue que ça ne me déplaîsait pas, j'ai tout de suite reculer.
Cette fois, c'est moi qui souriait.

- Les retrouvailles c'est bon. On va à Londres maintenant et tu auras ton nom.

Ce qui était un mensonge. Evidemment.

[...]


Oui. Sa rencontre avec son grand frère l'avait complètement chamboulée. Elle ne gérait plus rien. Du tout.
Et ça n'allait pas en s'améliorant... Peut-être devait-elle juste se faire à l'idée qu'il lui restait un bout de famille ? Et peut-être que totu redeviendrait normal...
Oh oui, que ne donnerait-elle pas pour que tout redevienne normal...

_________________

MSF: Méchants Sans Frontières. Prenez garde, paysans Giphy


« Oiseau moribond, elle est plus proche de l'envol que je ne l'ai jamais été et j'ai mal.
Déchirure.  »



« Pis donner à bouffer à des pigeons idiots
Leur filer des coups d’ pieds pour de faux
Et entendre ton rire qui lézarde les murs
Qui sait surtout guérir mes blessures »


- Do you know how to fight ?
- And you, do you know how to die ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Sorcier Noir | Membre de Croix
EMPLOIS/LOISIRS : Whisky?
LOCALISATION : Haha
CITATION DU PERSONNAGE : Tu sais garder un secret? Oui? Moi aussi!

MESSAGES : 186
DATE D'INSCRIPTION : 28/07/2011

Niveau du personnage
Point RP:
MSF: Méchants Sans Frontières. Prenez garde, paysans Left_bar_bleue54/100MSF: Méchants Sans Frontières. Prenez garde, paysans Empty_bar_bleue  (54/100)
Point Membre:
MSF: Méchants Sans Frontières. Prenez garde, paysans Left_bar_bleue34/100MSF: Méchants Sans Frontières. Prenez garde, paysans Empty_bar_bleue  (34/100)
Niveau: 6 - Affirmé
Jack Weiss
Jack Weiss
Sorcier Noir | Membre de Croix
MessageSujet: Re: MSF: Méchants Sans Frontières. Prenez garde, paysans   MSF: Méchants Sans Frontières. Prenez garde, paysans EmptyDim 14 Aoû 2011 - 2:18

Sa petite soeur ne le laissera pas partir facilement, le sorcier le sait. Il a déjà essayé pas mal de ses tours sur elle pourtant, pour voir si elle baisserait sa garde, ou juste finirait par en avoir tellement marre de lui qu'elle le laisserait filer.
Mais non.

- Je ne suis pas toi. Et puis un marché est un marché, je te révèlerai son nom quand on sera au QG de la Croix. Si tu veux une mise en bouche, c'est une femme.

Cool, la moitié de la planète en moins sur sa liste.
Moins cool, ça laisse toujours beaucoup de gens sur la liste des suspects. Jacky boirait bien encore un peu de sa bouteille, mais il sait que si il force plus, il va s'endormir. Déjà qu'au fur et à mesure que le temps passe, monsieur commence à se sentir lourd...
Il reste en attendant dubitatif vis à vis de la proposition d'Anja.

Elle ne m'a pas fait promettre de ne pas tenter de m'échapper en fait. Donc techniquement si j'arrive à Londres, tentatives d'évasion loupées ou pas de tentative, elle doit me donner le nom. Je ne la lâcherai pas jusqu'à ce qu'elle acco... Le balance.

- Je sais que je suis en train de me faire rouler mais c'est d'accord.

En réalité Jacky pense qu'il est celui en train d'arnaquer l'autre. Il en est persuadé, absolument convaincu.
Aussi hausse t-il un sourcil bien haut quand il sent une main sur son épaule d'ivrogne, le retourner pour faire face à la sorcière.
Mais il n'a pas le temps d'en faire plus, que la jeune femme lui fait effectivement un câlin, comme il a si gentiment demandé.

La face de poisson qu'il tire alors est absolument sans prix.

Ses yeux filent vers la blonde dans ses bras, incrédule. Si le sorcier a toujours un parfait masque d'amusement et d'assurance délicat à faire tomber, il est en revenche parfaitement incapable d'une quelconque retenue lorsque pris au dépourvu. Dans une situation qu'il n'aurait jamais prévu.
Comme là, en fait.
De coup, quand la sorcière s'éloigne aussi vite qu'elle s'est rapprochée, le sorcier est toujours là, les bras ballant, la bouche qui semble bouger sans pour autant émettre un son.

- Les retrouvailles c'est bon. On va à Londres maintenant et tu auras ton nom.

Cela semble débloquer la parole chez le buveur de whisky:

- Tu... Tu... C'était quoi ça?

Puis il secoue la tête pour reprendre contenance, et se remet à sourire pour lancer une pique:

- En fait, tu sais ce que signifie "câlin".

Elle est surprenante quand elle veut.

Peut être trop, Jacky se rappelle qu'il est sencé fuir.
Oh que oui, fuir au plus vite, et loin de la sorcière. Il serait toujours temps de lui soutirer le nom dans d'autres conditions. En attendant, il se demande comment faire. La sorcière ne le laissera pas filer comme ça. Et depuis le temps que Jack a décidé de le faire...
Son expression se décompose soudain, fronçant d'abord les sourcils en regardant par delà Anja, avant de se faire particulièrement étonnée tandis qu'il pointe à quelque chose derrière la sorcière.

- Que fait Natasha Cross au bout de la rue ?!

Il garde la pose pendant une poignée de secondes, avant de soudainement plier bagage et partir en courant dans la direction opposée à celle qu'il a pointé. Sans même attendre de voir si la sorcière s'est retournée.
Jacky oublie juste un truc. Il est notablement ivre. En plus d'être relativement drôle à voir dans sa course, il se contente d'aller en ligne droite au lieu d'essayer de tourner dans un mur, ou juste pour se cacher dans une rue. Malin, très malin.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Admin | Cheffe de Rosenrot ♛
MESSAGES : 545
DATE D'INSCRIPTION : 03/12/2010

Niveau du personnage
Point RP:
MSF: Méchants Sans Frontières. Prenez garde, paysans Left_bar_bleue68/200MSF: Méchants Sans Frontières. Prenez garde, paysans Empty_bar_bleue  (68/200)
Point Membre:
MSF: Méchants Sans Frontières. Prenez garde, paysans Left_bar_bleue83/200MSF: Méchants Sans Frontières. Prenez garde, paysans Empty_bar_bleue  (83/200)
Niveau: 7 - Confirmée
Anja L. von Duisbourg
Anja L. von Duisbourg
Admin | Cheffe de Rosenrot ♛
MessageSujet: Re: MSF: Méchants Sans Frontières. Prenez garde, paysans   MSF: Méchants Sans Frontières. Prenez garde, paysans EmptySam 20 Aoû 2011 - 14:01

La vérité, c'est que la normalité n'a jamais fait partit du vocabulaire d'Anja. Jamais. Même avant quand elle ne connaissait pas l'existence de la Croix. Il faut dire que les enfants sont des êtres sensibles et que d'instinct ils sentent les différences. Anja avait sentit qu'elle n'était pas comme les autres, qu'elle n'entrait pas dans le moule. Elle ne savait pas pourquoi, mais elle le savait. Et malheureusement la petite fille blonde qu'elle était n'avait pas été la seule à le remarquer. Les autres enfants aussi l'avaient vu et très vite ils lui avaient fait la misère. Puis comme Anja était trop gentille pour se venger, ils avaient décidé de l'ignorer. Invisible des cours de récréation.
Anja n'avait jamais été normale.
Mais aujourd'hui, elle était détestable.

[...]

- Je sais que je suis en train de me faire rouler mais c'est d'accord.

Menteur.
Le mot a sifflé dans ma tête. Je ne connaissais peut-être pas mon frère depuis longtemps, mais j'en savais assez pour savoir qu'il ne se laisserait pas douter. Il avait sans doute un plan, une idée, quelque chose pour s'échapper. Ni lui ni moi ne respecterions notre parole.
Nous sommes des menteurs.
Si ça me dérangeait de mentir au dernier membre de la famille qu'il me reste ? Pas vraiment. D'abord parce que c'est seulement ma demie famille. Ce n'est pas ton fils maman. C'est l'enfant d'un père que je n'ai jamais aimé et d'une femme que je ne connais même pas. Je n'en veux pas. Je ne veux pas de ce frère que mon père allait voir alors qu'il aimait ma mère, je ne veux pas de ce frère qui passait derrière moi au cimetière, regardait mes lys et ne cherchait pas à comprendre, je ne veux pas d'un grand frère. Une cible trop facile. Je ne peux m'attacher à personne, j'ai déjà perdu trop. Mon père. Diego. Toi maman. Je ne veux pas que Jack s'ajoute à cette liste. Je ne veux pas d'une tombe de plus. Je ne veux pas de lui.

JE LE HAIS


Je le hais, mais ça ne m'a pas empêché de lui faire un câlin, c'est vrai. Fichu sentiment contradictoire. J'ai envie de m'arracher le coeur pour ne plus rien ressentir. Les seuls liquides qui ont le droit de sortir de moi, c'est mon sang et mes urines. Les larmes restent à l'intérieur. Les larmes n'existent pas. Je ne pleure pas.
Mais malgré ma froideur, cela ne m'a pas empêché d'apprécier la tête qu'à tiré Jack. Il ne s'y attendait pas, pas du tout.

- Tu... Tu... C'était quoi ça?

Et oui maman. J'ai réussis à déstabiliser mon grand frère. A lui faire perdre ce sourire niais. Je sais que face à mon père, je n'aurais jamais pu. Je n'aurais jamais gagné. Mais Jack n'est pas mon père. Jack n'est que le déchet qu'il a créé avec une autre que toi maman.
Quels cons. Tous les deux.

- En fait, tu sais ce que signifie "câlin".

Il avait retrouvé sa contenance et son sourire. Mais je savais qu'au fond de moi je l'avais destabilisé. Et cela me suffisait.

- Mon père est mort quand j'avais trois ans. Ma mère n'a jamais été très présente. Crois-tu vraiment que je puisse le savoir ?

Et oui Jack. Toi tu as connu notre pèrs. Tu as bénéficié de ses câlins et de son amour. Peut-être même que toi il t'appréciait plus que le chocolat. Qu'il t'a montré et démontré son amour mainte et mainte fois. Qu'il t'a prouvé être un héros. Et que, contrairement à moi, il ne t'a pas laissé avec que des souvenirs amers, trop peu nombreux pour que je puisse continuer à l'aimer face à sa trahison.
Toi Jack, ton père n'est pas partit trop tôt pour que tu puisses le connaître.

Encore une fois ma lettre dévie. Elle s'adresse à mon frère plutôt qu'à toi. Excuse moi maman, excuse moi vraiment. Il est juste tellement au centre de toutes mes pensées ce soir... Lui et mon père. Notre père. Ton mari. Mais eux deux, je les hais. A tout jamais. Alors que toi maman, je t'aime. Pour toujours.

Sa mine s'est soudaine décomposée, comme s'il voyait quelque chose d'horrible. Quelque chose d'horrible qui se produisait derrière moi. J'ai failli jeté un coup d'oeil dans mon dos, quittant ma cible et mon devoir de vue. Failli. Honnêtement, je l'aurais fais s'il n'avait pas dit ces mots :

- Que fait Natasha Cross au bout de la rue ?!

Sauf que voilà. Natasha Cross est en France. Loin, très loin. Elle ne peut pas être là. Même un éléphant aurait été plus crédible... Pauvre petit Jack, il n'a même pas attendu de voir si je mordais à l'hameçon pour filer en vitesse. Mais bien sûr, vitesse est ici un euphémisme. Il courait à la vitesse de la lumière. Une lumière étouffée par le noir. Etouffée par l'alcool.
Il n'aurait pas dû autant boire.
Je lui ai emboîté le pas, le regardant se perdre dans sa folie d'alcoolique. Le whisky ne te réussis pas mon pauvre frère... Voilà pourquoi je ne bois que très rarement. Je n'aime pas perdre le contrôle de moi-même. Jack fait ce qu'il veut après. Qu'il boive. Se casse la gueule. Se laisse attraper. Moi je dois juste le ramenerer à Londres.

Ma lame a filé de ma manche jusqu'à devant lui. Ici il n'y avait pas de témoin, je pouvais l'égorger si je le souhaitais. Du moment qu'il restait en vie. Mais une petite blessure par-ci par-là... La Croix ne m'en voudrait pas.

- Si j'étais toi, j'arrêterais mon petit manège ridicule. Un accident est si vite arrivé...

Et la sang coule tout aussi vite.
Un jour maman, un jour j'aurais le droit de le tuer. Et je le ferai. En attendant, je ne vais faire que le blesser s'il ne veut pas me suivre.
Car je le hais.

[...]


Elle le hait.
Ce n'est peut-être que le report de la haine qu'elle a de son père sur Jack, mais elle le hait. De toute façon, il est plus facile de haïr les vivants. Eux, on peut encore les tuer. Et les faire souffrir.
C'est plus drôle.
Plus délectable.

_________________

MSF: Méchants Sans Frontières. Prenez garde, paysans Giphy


« Oiseau moribond, elle est plus proche de l'envol que je ne l'ai jamais été et j'ai mal.
Déchirure.  »



« Pis donner à bouffer à des pigeons idiots
Leur filer des coups d’ pieds pour de faux
Et entendre ton rire qui lézarde les murs
Qui sait surtout guérir mes blessures »


- Do you know how to fight ?
- And you, do you know how to die ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Sorcier Noir | Membre de Croix
EMPLOIS/LOISIRS : Whisky?
LOCALISATION : Haha
CITATION DU PERSONNAGE : Tu sais garder un secret? Oui? Moi aussi!

MESSAGES : 186
DATE D'INSCRIPTION : 28/07/2011

Niveau du personnage
Point RP:
MSF: Méchants Sans Frontières. Prenez garde, paysans Left_bar_bleue54/100MSF: Méchants Sans Frontières. Prenez garde, paysans Empty_bar_bleue  (54/100)
Point Membre:
MSF: Méchants Sans Frontières. Prenez garde, paysans Left_bar_bleue34/100MSF: Méchants Sans Frontières. Prenez garde, paysans Empty_bar_bleue  (34/100)
Niveau: 6 - Affirmé
Jack Weiss
Jack Weiss
Sorcier Noir | Membre de Croix
MessageSujet: Re: MSF: Méchants Sans Frontières. Prenez garde, paysans   MSF: Méchants Sans Frontières. Prenez garde, paysans EmptyMar 23 Aoû 2011 - 0:50

- Mon père est mort quand j'avais trois ans. Ma mère n'a jamais été très présente. Crois-tu vraiment que je puisse le savoir ?

Suffit de regarder dans le dictionnaire.

Néanmoins le sorcier se renfrogne à cette déclaration. C'est vrai, lui il a eu son père près de lui. Enfin, il passait régulièrement, plusieurs fois par an, mais c'est bien sa mère qui l'a élevé le plus. Et même si Maman Weiss avait un sacré caractère, et n'était pas une gentille adepte du câlinisme, en attendant il avait eu une mère. Puis maman Weiss aime son fils, la preuve, c'est elle qui lui a dit de venir se faire oblier à Little Angleton. Elle n'avait juste pas prévu que la frangine de M.Weiss lui tomberait sur le museau. Dommage.
On leur accordera que c'était difficilement prévisible.
Il marmonne juste un:

- Maintenant tu sais. Je suis ravi de t'avoir aidé à apprendre petite soeur.

Peu après ça lui vient l'idée la plus stupide qu'il ait jamais eu. Non mais vraiment, habituellement ses plans sont un peu plus... Elaborés? Ou au moins, ne partent pas avec 273.15% chances d'échouer. Deux fois plus que 100% de chances d'échouer. En fait, c'est voué à échouer et à empirer sa situation.
Le petit malin les a même ammené dans un coin plutôt vide. Oh joie, pas de témoins.

Oh, une dague.

- Si j'étais toi, j'arrêterais mon petit manège ridicule. Un accident est si vite arrivé...

Ses yeux ont directement filé sur l'instrument de mort devant lui, et il loucherait si la dague se trouvait plus près. Il lève un index, le dépose sur le bout du manche de l'instrument, là où la lame débute, là où ne se trouve pas la main qui tient la dague, et la recule de devant son visage.

- Je me suis déjà rasé hier, merci.

Et je n'aurais peut être pas dû mentionner la Cross. Ni courir par ici pendant qu'on y est mais oh, qui ne tente rien n'a rien.

T'as tenté, et t'as échoué. Et maintenant?
Maintenant... Jack regarde sa soeur avec son habituel sourire revenu en place. A croire qu'il prépare à nouveau quelque chose. Ce qui peut être le cas, comme ne pas l'être du tout.
Il recule d'un pas sans la lâcher des yeux, dans le seul but de s'éloigner de la vilaine dague. Pas belle, méchante, très vilaine arme qui, comme sa propriétaire, doit mourir d'envie d'aller rencontrer le truc qui se balade dans les veines de ce pauvre Jacky innocent qui voulait juste prendre des vacances en Ecosse.
Pauvre chou.

- Dire que tu me faisais un câlin il y a deux minutes. Tu regretterais de tuer ton grand frère.

Pas aujourd'hui cela dit puisque l'ordre de mission est contre, et tant mieux pour moi.

Et il se remet en marche comme si de rien n'était. La sortie du village se fait de plus en plus proche, et Jacky ne sait toujours pas comment il va se tirer de là.
En fait, la seule chose qu'il a réussi à faire aujourd'hui est se saouler et recevoir un câlin de sa petite soeur apprentie psycopathe. Pas tout à fait ce que l'on appellerait une journée bien remplie.

- Si tu étais une gentille petite soeur, tu me laisserais filer.

Non bien sûr il ne croit pas qu'elle le laissera partir. En fait, il pense même qu'elle va le laisser causer sans répondre, mais tant pis, il a envie de parler. Complètement inconscient du "un accident est si vite arrivé" lancé précedement par sa soeur.

- Mais comme tu es une méchante petite soeur sorcière chez Croix, tu ne me laisseras pas partir. Je t'aime quand même tu sais.

Ça, impossible de savoir si c'est vrai ou non. Jack n'aime que lui. Mais peut être qu'Anja, étant la petite soeur adorée, aura droit à une petite place quelque part dans les relations "chères" de monsieur.
Y'a vraiment pas beaucoup de place dans cette catégorie mais oui elle existe. Après, Jack étant ce qu'il est, elle vaut ce qu'elle vaut. Un chien n'est pas un chat.
Il sent sa dague dans son dos. Présence rassurante même si il ne compte pas s'en servir. Juste la savoir à une seconde d'être dégainée le rassure. Parce que, alcool aidant, il n'a pas fini de jouer à la provocation.

- En fait, je suis peut être le seul membre de ta famille à l'avoir jamais fait. Papa c'était pas trop ça niveau attachement.

Il aurait mieux fait de se taire. C'est un terrain glissant Jack, pour peu que la jeune femme prenne la mouche.
Oui, il est conscient que son père était un homme de peu d'attache. Preuve en est qu'il n'a jamais fait passer son fils avant le reste. Bon, le-dit fils n'était pas non plus un enfant désiré. Alors le monsieur n'a fait qu'assurer un rôle de père tout relatif, en permettant notamment à maman Weiss d'arrondir ses fins de mois.
Mais pourtant, chaque jour où il était venu le voir était un jour que Jacky chérit encore actuellement. Oui oui, ça aussi il sait faire. Il s'aime, il aime le whisky, il aime sa dague, et il aimait son papa et aime sa maman même si c'est pas toujours réciproque dans les deux derniers cas.
Relation parent/enfant conflictuelles. Un de plus. Cela dit, ça semble avoir été plus doux avec lui qu'avec Anja.
Chanceux petit Jack.

_________________

MSF: Méchants Sans Frontières. Prenez garde, paysans Signa_10

Spoiler:
 

MSF: Méchants Sans Frontières. Prenez garde, paysans 170728103431805759MSF: Méchants Sans Frontières. Prenez garde, paysans 170728103431871316
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Admin | Cheffe de Rosenrot ♛
MESSAGES : 545
DATE D'INSCRIPTION : 03/12/2010

Niveau du personnage
Point RP:
MSF: Méchants Sans Frontières. Prenez garde, paysans Left_bar_bleue68/200MSF: Méchants Sans Frontières. Prenez garde, paysans Empty_bar_bleue  (68/200)
Point Membre:
MSF: Méchants Sans Frontières. Prenez garde, paysans Left_bar_bleue83/200MSF: Méchants Sans Frontières. Prenez garde, paysans Empty_bar_bleue  (83/200)
Niveau: 7 - Confirmée
Anja L. von Duisbourg
Anja L. von Duisbourg
Admin | Cheffe de Rosenrot ♛
MessageSujet: Re: MSF: Méchants Sans Frontières. Prenez garde, paysans   MSF: Méchants Sans Frontières. Prenez garde, paysans EmptyMar 23 Aoû 2011 - 20:32

C'est une odeur peu déléectable qui flotte dans la chambre d'Anja. Un mélange de tabac froid, de poussière et de renfermé. Mais la jeune sorcière blonde n'en a cure et particulièrement en ce moment. Pour l'instant elle est concentrée. Concentrée sur cet abrutis de Jack. Et concentrée sur la lettre qu'elle écrit à sa maman.
Se souvenir de cet après-midi, des mots exactes et des gestes précis lui demande un petit effort. Mais se souvenir des sentiments, de la haine qu'elle a ressentis envers son frère... Aucun problème pour cela.
Il est tellement plus facile d'haïr que d'aimer.

[...]

- Maintenant tu sais. Je suis ravi de t'avoir aidé à apprendre petite soeur.

Génial. Mon frère était heureux de m'avoir appris quelque chose... Sans doute bien la seule chose qu'il pourrait m'apprendre. Il semblait tellement... immature. Gamin. Pourtant il avait une trentaine d'années. Plus vieux que moi dans tous les cas.
C'était à se demander lequel des deux était le plus grand.
Un grand frère... quelle est la définition de "grand frère" ? Un être qui... nous aime ? Je ne sais pas. Un être qui nous aide ? Je ne sais pas non plus. En fait, je ne suis pas très au clair avec les définitions des membres de la famille. Il faut dire que nous n'avions pas une famille très... définissable, hein maman ? Tu as tué ton mari et ton père et moi je suis la responsable de ta mort... Définitivement pas normal. Et ce n'est pas avec Jack que ça va recommencé.

La preuve en image. Si je lui ai, c'est vrai, fait une tentative de câlin, je lui ai surtout proposé un petit tête à tête avec ma dague. Qu'il n'a pas eu l'air d'apprécier vu qu'il l'a prudemment écartée... Quel dommage. Lui qui aime pourtant tant les rencontres et les contacts physiques. Je me serais bien amusée à lui dévorer les veines... Malheureusement, pas touche à dit la Croix. Et ça, Jack s'en doute.
Triste.

- Je me suis déjà rasé hier, merci.

J'ai rangé ma lame et je l'ai donc laissé repartir avec son fichu sourire sur les lèvres. J'aurais bien entaillé sa chaire un peu plus que son propre rasage, mais je ne tiens pas à avoir un défiguré comme frère. Il a déjà assez de défaut comme ça. Au moins qu'il soit beau.
Est-ce que mon frère est beau ?
En fait, je t'avouerais maman que je n'en sais rien. Je n'ai pas de critère de beauté. Pour moi, nous sommes tous moches. Homme comme femme. La seule perfection que l'on puisse trouver est dans la nature. La neige par exemple... c'est magnifique la neige. Si pur... si uni. Un ciel aussi. Tout bleu. Ou alors déchiré par un éclair.
Tellement beau.
Mais nous, nous sommes moches. Atroce. Horrible. Une symétrie siloin de la perfection, des défauts tellement nombreux. Une cicatrice de plus sur le visage de Jack serait-elle donc si perturbante que ça ?
Aucune importance à présent qu'il est loin. Mais sur le moment, je l'ai laissé partir.

- Dire que tu me faisais un câlin il y a deux minutes. Tu regretterais de tuer ton grand frère.
- Honnêtement ?

Ma réponse a fusée toute seule, sans que j'aie pu la retenir. Mais je crois qu'il valait mieux pour nos relations fraternelle que Jack ne demande pas ce que veut dire ce "honnêtement".
Car ce n'est pas très positif pour lui.
Oui, honnêtement, cela me ferait plaisir de voir son cadavre devant moi. Et de cracher dessus.

- Si tu étais une gentille petite soeur, tu me laisserais filer.

Je n'ai pas daigné répondre à sa suggestion, préférant le laisser parler tout seul. Quel dommage pour lui, il venait de réaliser que je n'étais pas vraiment une gentille soeur.

- Mais comme tu es une méchante petite soeur sorcière chez Croix, tu ne me laisseras pas partir. Je t'aime quand même tu sais.

Génial, ce n'était pas réciproque. Je me demandais sérieusement combien de temps mon frère allait continuer à parler tout seul. À la limite, je pourrais presque disparaître et le laisser aller jusqu'à Londres, sans qu'il pense à se retourner pour voir si je suis toujours là.
Ce que je n'ai pas fait, évidemment. Pas assez confiance en cet individu.

- En fait, je suis peut être le seul membre de ta famille à l'avoir jamais fait. Papa c'était pas trop ça niveau attachement.

Et là, là maman mon sang n'a fait qu'un tour. Comment osait-il calomnier ma famille de la sorte ? Il ne savait rien de moi, rien. Il ne te connaissait pas toi, ni Diego. Le seul lien qui nous unis c'est notre père. Cet imbécile. Je ne pouvais pas me taire face à cet affront.
Mon pouvoir ne peut peut-être pas soulever un homme, mais au moins il allège un peu son poids. Ainsi, je n'ai eu aucun mal à balayer les jambes de mon frère pour le faire tomber à terre.
Surtout pas contre un mur.
Je l'ai saisis par son col, le regardant droit dans les yeux, plus de haine que jamais à son regard.

- Ne reparle jamais des membres de ma famille. Ma mère m'aimait, ok ? Mon grand-père aussi, même s'il me le montrait à sa façon. Alors ne parle pas de ce que tu ne connais pas.

Je l'ai regardé un instant de plus, avant de lui cracher au visage. Ce genre de gens ne méritent même pas que je perdre ma force à les frapper. Ce crachat était bien plus de son niveau.
Puis je l'ai laissé se relever en croisant les bras. Quel imbécile.

Mais toi maman, tu m'aimais, pas vrai ?

[...]


Et quelque part dans la forêt de certitude qu'a Anja s'est insinué un doute.
Et si sa mère ne l'aimait pas ?
Ne l'avait jamais aimée ?
... non. Elle ne serait pas venue. Elle ne serait pas morte. Sa mère l'aimait. Et Jack était stupide.

_________________

MSF: Méchants Sans Frontières. Prenez garde, paysans Giphy


« Oiseau moribond, elle est plus proche de l'envol que je ne l'ai jamais été et j'ai mal.
Déchirure.  »



« Pis donner à bouffer à des pigeons idiots
Leur filer des coups d’ pieds pour de faux
Et entendre ton rire qui lézarde les murs
Qui sait surtout guérir mes blessures »


- Do you know how to fight ?
- And you, do you know how to die ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Sorcier Noir | Membre de Croix
EMPLOIS/LOISIRS : Whisky?
LOCALISATION : Haha
CITATION DU PERSONNAGE : Tu sais garder un secret? Oui? Moi aussi!

MESSAGES : 186
DATE D'INSCRIPTION : 28/07/2011

Niveau du personnage
Point RP:
MSF: Méchants Sans Frontières. Prenez garde, paysans Left_bar_bleue54/100MSF: Méchants Sans Frontières. Prenez garde, paysans Empty_bar_bleue  (54/100)
Point Membre:
MSF: Méchants Sans Frontières. Prenez garde, paysans Left_bar_bleue34/100MSF: Méchants Sans Frontières. Prenez garde, paysans Empty_bar_bleue  (34/100)
Niveau: 6 - Affirmé
Jack Weiss
Jack Weiss
Sorcier Noir | Membre de Croix
MessageSujet: Re: MSF: Méchants Sans Frontières. Prenez garde, paysans   MSF: Méchants Sans Frontières. Prenez garde, paysans EmptyMar 23 Aoû 2011 - 23:14

Elle fait preuve de trop de zèle pour son âge.

- Honnêtement ?

Honnêtement... Elle sait déjà qu'elle veut me tuer puis probablement me disséquer alors que je ne sais pas encore ce que je pense d'elle. Dix-neuf ans, et déjà assoifée de sang. Vampire, ma petite soeur est une espèce de vampire sorcier mutant.
Super.


Le pire? Il le pense vraiment.

- Je sais déjà que tu m'aimes aussi petite soeur.

Plus il poussera le bouchon haut, plus la chute sera méchante. Mais ça, il n'y réfléchit pas particulièrement, continuant encore et toujours à fanfaronner avec son air confiant. Nombre de fois ce comportement lui a déjà apporté des ennuis par le passé.
Mais comme souvent, avec Jack, ça rentre par une oreille, et ça ressort par l'autre. C'est à se demander comment il peut être encore en vie. Une chance insolente en plus de sa débrouillardise peut être.

Mais en attendant, cette fois le sorcier a dépassé les bornes. Et il s'en rend bien compte quand ses jambes se dérobent soudain sous lui. Sans que l'alcool ne soit en cause. Il tombe par terre peu gracieusement, atterrissant dans un bruit sourd au milieu de la poussière, et poussant un grognement aussitôt que le sol entre en contact avec lui. Il est sonné pendant la poignée de secondes qui suit, voilà ce que ça fait de boire. Mais ça ne lui servira évidemment pas de leçon.
Du coup, quand Anja l'attrape par le col, plus en colère que jamais, il n'a même pas le réflexe d'avoir un minimum la trouille. Il n'a strictement aucun réflexe en fait.

- Ne reparle jamais des membres de ma famille. Ma mère m'aimait, ok ? Mon grand-père aussi, même s'il me le montrait à sa façon. Alors ne parle pas de ce que tu ne connais pas.

Son cerveau enregistre la phrase, mais il y a des bouchons au niveau de l'analyse. Et finalement, quand la sorcière lui crache avec classe et affection au visage, avant de se relever, il revient sur Terre.

Définitivement trop rapide.

Et tu as définitivement trop bu.
Si jamais il avais des doutes sur comment Anja voit sa mère, maintenant il n'en a plus aucun. La corde sensible chez la jeune femme, c'est sa mère. C'est toujours bon à savoir, même si pour le moment il n'en voit pas l'utilité. Tout ce qu'il voit, c'est que sa petite soeur a de sérieux troubles. Comme lui, mais pas de la même nature.

- Des parents qui aiment leurs enfants...

Il s'assuie le visage avec une grimace et continue en se relevant:

- ... Ne meurent pas. Ma mère est toujours en vie.

Il a conscience malgré tout que ce qu'il dit n'est pas totalement vrai, qu'il est impossible de choisir de mourir ou non. Ce qu'il veut vraiment dire par cette phrase, c'est que les parents doivent être présents pour leurs enfants jusqu'au bout. Ce qui semble ne pas avoir été le cas pour Anja. Il ajoute après avoir sommairement dépoussièré ses vêtements et s'être redressé pour regarder sa soeur:

- Et plus important, ils apprennent à leurs enfants le sens du mot "affection".

Aussi étrange que cela puisse paraître, oui, Jack connait le sens de ce mot. Même si ne l'applique à personne d'autre qu'à lui même et à sa mère, et de façon particulièrement étrange. Il est convaincu que Anja, elle, ne connait pas le vrai sens de ce mot.
Et ce n'est pas avec un grand frère pareil qu'elle l'apprendra.

Quand j'aurai vengé papa, j'aurai peut être un peu de temps pour jouer les grands frères. Juste un peu.

Le sorcier s'étire avant de fourrer ses mains au fond de ses larges poches.

- J'n'ai pas envie d'aller à Londres.

Il est chiant, hein?

_________________

MSF: Méchants Sans Frontières. Prenez garde, paysans Signa_10

Spoiler:
 

MSF: Méchants Sans Frontières. Prenez garde, paysans 170728103431805759MSF: Méchants Sans Frontières. Prenez garde, paysans 170728103431871316
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Admin | Cheffe de Rosenrot ♛
MESSAGES : 545
DATE D'INSCRIPTION : 03/12/2010

Niveau du personnage
Point RP:
MSF: Méchants Sans Frontières. Prenez garde, paysans Left_bar_bleue68/200MSF: Méchants Sans Frontières. Prenez garde, paysans Empty_bar_bleue  (68/200)
Point Membre:
MSF: Méchants Sans Frontières. Prenez garde, paysans Left_bar_bleue83/200MSF: Méchants Sans Frontières. Prenez garde, paysans Empty_bar_bleue  (83/200)
Niveau: 7 - Confirmée
Anja L. von Duisbourg
Anja L. von Duisbourg
Admin | Cheffe de Rosenrot ♛
MessageSujet: Re: MSF: Méchants Sans Frontières. Prenez garde, paysans   MSF: Méchants Sans Frontières. Prenez garde, paysans EmptySam 3 Sep 2011 - 12:01

Pourquoi ? Pourquoi a-t-il fallu que quelqu'un lui offre un frère. Boulverse ses repères, sa vie. Alors qu'elle s'était remise de la mort de sa mère. De la mort de son père. De la mort de son grand-père. Pourquoi ? Pourquoi quelqu'un a-t-il toujours besoin de débarquer, de tout ébranler et de repartir avec un sourire fier sur les lèvres ? C'est injuste de toujours piétiner la même vie.
Et à mesure qu'elle écrit, le papier s'enflamme, presque déchiré sous la plume encrée de rage.
Jack.

[...]

Jack.
Toute une histoire. Une putain d'histoire. Qui me détruit chaque fois un peu plus. De l'intérieur, de l'extérieur. J'en peux plus de ce frère dont je n'ai pas voulu. Ce déchet de la société, alcoolo et imbécile.

- Des parents qui aiment leurs enfants...

Sa phrase reste en suspens un instant. Un instant où ma haine à son égard ne cesse de grandir.

- ... Ne meurent pas. Ma mère est toujours en vie.
- Et ton père ? Tu t'en souviens tout seul ou c'est moi qui doit te rappeler qu'il a claqué ?

Je sais que parfois les mots peuvent être pire que des baffes. Et c'est justement le but que je tente d'atteindre avec mon frère. Le blesser de l'intérieur. Le faire imploser. Pour mieux l'exploser.
Et puis ce qu'il dit est faut. Tellement faux. Tu n'as pas choisir de mourir maman. Tu ne pouvais pas savoir qu'il y aurait cet attentat orchestré par la Croix. Juste pour toi. Quel honneur...
Tu savais que c'était dangereux de revenir, de quitter ton poste. Mais pour moi, juste par amour pour moi, tu l'as fais. N'est-ce pas la plus belle preuve d'amour que t'aies pu me faire ? Me faire passer avant la Croix. Je suis la seule qui ait eu cet honneur. L'homme que tu aimais, tu n'as pas hésité à le tuer. Le père que tu aimais non plus. Mais pour moi, juste parce que je pétais un câble dans ma crise d'adolescence, tu a voulu revenir. Tout abandonner. Par amour.
Je sais que tu m'aimais maman. Je n'ai aucun doute là dessus. Quoi que puisse dire Jack.

- Et plus important, ils apprennent à leurs enfants le sens du mot "affection".

C'est cela oui. Parce que peut-être que lui était un modèle niveau relation familiale ? Il suffit de voir ce qu'il est devenu pour s'en rendre compte. Le mot affection ? Et Jack. Laisse moi rire maman.

Juste comme ça, pour rire, j'ai cherché la définition de ce mot là, "affection" : "Etat affectif agréable ou désagréable. Attachement, tendresse. Maladie."
Oui. Tu as bien lu. Maladie. Je préfère ne pas être malade avec ce fichu sentiment plutôt que m'abaisser à la bêtises que commet le commun des mortels. Au moins quand viendra mon tour de mourir, personne ne pleurera. Et moi je n'ai pas besoin de redouter la mort des autres gens. Puisque de toute façon, je n'aime personne.
Personne, même pas Jack.

- Les seuls gens qui méritent mon affection sont réduit en cendre ou enfermés dans des cercueils.

Comme ça j'avais été clair avec lui. Jack ne méritait pas mon affection. Pas après t'avoir insulté. Pas après m'avoir appris qui était son père. Un homme si pathétique. Comme Jack. Au fond, c'est ça le mot qui les décrit le mieux. Pathétiques.

- J'n'ai pas envie d'aller à Londres.

Je l'ai regardé prendre son air nochalent en fourrant ses mains dans ses poches. Il n'avait pas envie d'aller à Londres ? Quel dommage pour lui, il n'avait pas le choix.

- Et moi j'ai pas envie d'avoir de grand frère. C'est con, j'ai pas eu le choix et maintenant je dois assumer. Alors tu vas ramener tes fesses à Londres, que tu le veuilles ou non. Et vu ce que tu as bu, ça ne sert à rien d'essayer de faire le malin.

Ca aurait été tellement plus simple s'il s'était laissé faire dès le début au lieu de tenter des actes héroïques foireux et absolument pas héroïques. Même si ce que j'aurais surtout préféré, c'est ne pas avoir de frère. Ou au moins ne pas en connaître l'existence.
Mais la vérité remonte toujours à la surface...

[...]


Anja n'est pas encore prête à prendre en compte le nouveau paramètre qu'est son frère. Trop dur.

_________________

MSF: Méchants Sans Frontières. Prenez garde, paysans Giphy


« Oiseau moribond, elle est plus proche de l'envol que je ne l'ai jamais été et j'ai mal.
Déchirure.  »



« Pis donner à bouffer à des pigeons idiots
Leur filer des coups d’ pieds pour de faux
Et entendre ton rire qui lézarde les murs
Qui sait surtout guérir mes blessures »


- Do you know how to fight ?
- And you, do you know how to die ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Sorcier Noir | Membre de Croix
EMPLOIS/LOISIRS : Whisky?
LOCALISATION : Haha
CITATION DU PERSONNAGE : Tu sais garder un secret? Oui? Moi aussi!

MESSAGES : 186
DATE D'INSCRIPTION : 28/07/2011

Niveau du personnage
Point RP:
MSF: Méchants Sans Frontières. Prenez garde, paysans Left_bar_bleue54/100MSF: Méchants Sans Frontières. Prenez garde, paysans Empty_bar_bleue  (54/100)
Point Membre:
MSF: Méchants Sans Frontières. Prenez garde, paysans Left_bar_bleue34/100MSF: Méchants Sans Frontières. Prenez garde, paysans Empty_bar_bleue  (34/100)
Niveau: 6 - Affirmé
Jack Weiss
Jack Weiss
Sorcier Noir | Membre de Croix
MessageSujet: Re: MSF: Méchants Sans Frontières. Prenez garde, paysans   MSF: Méchants Sans Frontières. Prenez garde, paysans EmptyLun 19 Sep 2011 - 22:33

"Papa, ma soeur m'embête, pour rester poli." Ça aurait pu le faire.
Il y a 16 ans.


- Et ton père ? Tu t'en souviens tout seul ou c'est moi qui doit te rappeler qu'il a claqué ?

Le sorcier commence juste à en avoir intérieurement marre. Croix ne pouvait pas envoyer quelqu'un d'autre? Disons... N'importe qui SAUF sa soeur. En fait, n'importe qui qui ne sache pas où appuyer pour faire mal. Genre tirer la corde "papa Weiss", c'est pas bon pour Jacky. Intérieurement ça grince des dents. Ça boue comme une cocotte minute, si on ouver pas les soupapes, ça finira par exploser. Et la cocotte minute Jack, elle n'est pas faite pour cuire les ingrédients étiquetés "Famille Weiss". En plus y'a de l'alcool dans la cocotte, le mélange boue.
Mais n'explose pas. Pas encore.
Masque d'amusement détendu en mode fonctionnel alors que le reste se crispe un peu, Cocotte Minute répond:

- Il ne nous aimait pas tant que ça ni toi ni moi.

Et l'animal de hausser les épaules comme si ça n'avait pas d'importance. Aucune. Comme si il ne courait pas après l'assassin de ce même père. Comme si, comme si, comme si... Comme si pour lui, Papa Weiss l'aimerait encore maintenant si quelqu'un n'en avait pas décidé autrement 16 ans plus tôt.

Maman est toujours là.

Elle est priée de ne plus envoyer son rejeton en Ecosse, par ailleurs.

- Les seuls gens qui méritent mon affection sont réduit en cendre ou enfermés dans des cercueils.

Encore une qui a mal lu le dictionnaire.

Sympa. Tout bien réfléchi, Jacky est très heureux de ne pas avoir l'affection d'Anja. Le câlin, peut être qu'il était toxique ou corrisif, selon le sorcier, il faudra faire attention plusieurs jours.
Le sorcier hausse les épaules. Ne pas être aimé de sa soeur l'indiffère au plus haut point. Cette fille, mis à part leur géniteur qui semble commun -aucune preuve par le sang après tout-, il ne la connait pas. Ne l'apprécie pas plus que ça, pour ne pas dire actuellement pas du tout vu la tournure de la conversation. Alors si elle ne l'aime pas, tant mieux pour elle. Pour sa part, elle lui est complètement indifférente.

- J'apprécie très fortement ton manque d'affection alors, petite soeur adorée.

Il va s'en prendre une.

- Et moi j'ai pas envie d'avoir de grand frère. C'est con, j'ai pas eu le choix et maintenant je dois assumer. Alors tu vas ramener tes fesses à Londres, que tu le veuilles ou non. Et vu ce que tu as bu, ça ne sert à rien d'essayer de faire le malin.

Niahniahniah.

Confirme donc que tu as trop bu Jackie, c'est exactement la chose à faire.
Plus le temps passe, moins il voit d'échapatoire. C'est aussi une façon de dire qu'il n'y en a probablement pas. A trop fanfaronner qu'il comptait se bourrer pour devenir innofensif -ce qui à la base était une technique pour gagner du temps-, monsieur a retourné son plan contre lui. Et vlan.

J'aime trop ça. Rappel: ne PLUS inclure le whisky dans ce genre de plan.

La semaine prochaine, il aura remonté un "ce genre de plan" incluant une bouteille. Le pari est à prendre et gagnant à coup sûr.

- Et moi j'ai pas envie d'avoir de grand frère. C'est con, j'ai pas eu le choix et maintenant je dois assumer. Alors tu vas ramener tes fesses à Londres, que tu le veuilles ou non. Et vu ce que tu as bu, ça ne sert à rien d'essayer de faire le malin.

Il est tenté, vraiment trèèèès fortement de tenté, de se laisser tomber sur le sol comme un sac et de dire à la sorcière de le porter.
Ce qui équivaudrait dans son esprit tordu à une sorte de "va te faire foutr*". Très puérile.

- Tu peux aussi faire comme si je n'existais pas. D'une pierre deux coups. T'as plus de grands frère, et tu ne te coltine pas le sorcier non coopératif.

Rêve pas trop Jack. Tu vas y aller. Sur les fesses si il le faut.

_________________

MSF: Méchants Sans Frontières. Prenez garde, paysans Signa_10

Spoiler:
 

MSF: Méchants Sans Frontières. Prenez garde, paysans 170728103431805759MSF: Méchants Sans Frontières. Prenez garde, paysans 170728103431871316
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Admin | Cheffe de Rosenrot ♛
MESSAGES : 545
DATE D'INSCRIPTION : 03/12/2010

Niveau du personnage
Point RP:
MSF: Méchants Sans Frontières. Prenez garde, paysans Left_bar_bleue68/200MSF: Méchants Sans Frontières. Prenez garde, paysans Empty_bar_bleue  (68/200)
Point Membre:
MSF: Méchants Sans Frontières. Prenez garde, paysans Left_bar_bleue83/200MSF: Méchants Sans Frontières. Prenez garde, paysans Empty_bar_bleue  (83/200)
Niveau: 7 - Confirmée
Anja L. von Duisbourg
Anja L. von Duisbourg
Admin | Cheffe de Rosenrot ♛
MessageSujet: Re: MSF: Méchants Sans Frontières. Prenez garde, paysans   MSF: Méchants Sans Frontières. Prenez garde, paysans EmptySam 5 Nov 2011 - 0:18

Et les mots continuent à tomber, hantés, empoisonnés et n'ayant tous qu'une seule destination.
Le coeur de Jack.

[...]

"Jack ou le mec qui fait semblant d'en avoir rien à foutre de tout. Alors qu'au fond de lui, c'est tout le contraire."

Ça aurait pu être le titre de la biographie de mon très cher frère. Un tant soit peu que quelqu'un ait envie de faire l'éloge de la vie de cet abrutis. Oh et je souligne bien biographie. Pas autobiographie. Jack si par hasard un jour tu lis ces mots, n'y pense même pas.

Il essayait clairement de se la jouer en mode "de toute façon tu peux dire ce que tu veux sur notre père, ça m'est totalement égal", mais il suffisait de le regarder un peu plus en détail pour comprendre que ce n'était qu'un mensonge. Une immense mascarade. De toute évidence, il y avait certaines choses à ne pas dire sur l'homme qu'idolâtrait ce cher Mr. Weiss... Certaines choses que je n'aurais absolument aucun regret à dire. Au plaisir même, je m'en ferait une joie maligne.
C'est drôle quand même comme, quand on déstabilise les gens, ils sont incapable de mentir.

- Il ne nous aimait pas tant que ça ni toi ni moi.

Mais oui c'est ça, et moi je suis la Reine d'Angleterre. Et comme si ça ne suffisait pas, Jack a ajouté à sa tirade un petit haussement d'épaule. Comme s'il n'en avait rien à faire. Ce qui était tout le contraire.
Evidemment.
Je ne connais peut-être pas mon frère depuis longtemps, mais cela ne m'a au moins pas pris beaucoup de temps pour le cerner. Au fond, ce n'est pas un personnage très complexe. Ni très surprenant. Et même s'il essaie de cacher ses faiblesses... Non, il ne faut pas avoir de secret avec sa petite soeur, n'est ce pas ?

- C'est vrai tu as raison. Tu as même tellement raison que je pense que tu n'as plus besoin de le venger, non ? Donc tu n'as pas non plus besoin que je te dise qui l'a assassiné !

Et sur ces mots je l'ai gratifié d'un petit sourire mesquin. Il voulait jouer ? Alors qu'il assume. Je n'avais eu aucune peine à rentrer dans son jeu. Et à présent, soit il reconnaissait qu'il avait mentit et que j'avais touché son point faible, soit il s'enfonçait encore plus et voyait le nom du meurtrier de son père s'envoler à tire-d'aile.
Ce que Jack ne sait pas maman, c'est que le meurtrier en question, c'est toi. Et que ton nom est déjà bien trop haut dans les étoiles pour que mon frère puisse le toucher. Et que de toute façon, même s'il montait jusqu'à la Lune pour l'effleurer, à quoi cela servirait-il ? Tu es morte, il ne pourra pas te tuer une seconde fois.

Tu sais le plus grand service que t'ait rendu ta mort maman ? C'est d'éviter de voir ce moment désastreux ou ta fille n'a qu'une envie c'est de tuer la cible qu'on lui a confiée. Et qui est sensée rester en vie. Ce qui est fortement compromis... En même temps, si on m'avait avertis que c'était mon demi-frère que j'allais chercher... Mais comment aurait-il pu ? Eux même ne le savent pas.
En tout cas, je le déteste.

- J'apprécie très fortement ton manque d'affection alors, petite soeur adorée.

J'ai failli lui en foutre une.

Pourquoi ? J'en sais rien, réflexe. Avec Jack j'ai : soit envie de le gifler, soit envie de l'égorger. Quelques fois dans ma tête passent encore d'autres idées... Des idées que lui ne risquait pas trop d'apprécier. Ni la Croix d'ailleurs. Alors je me suis retenue.
Il fallait que je ramène mon frère à la Croix, et j'allais le faire. Car je suis fidèle à eux. Pour toi maman. S'il n'y avait pas eu la Croix dans ma vie ? Je ne sais pas, je me serais probablement suicidée.

Ou alors j'aurais suivi une autre voie. Comédienne, danseuse, vendeuse de légume. Quand j'étais petite, je rêvais de devenir astronaute. Et en physique j'étais plutôt douée. Qui sait, une carrière à la NASA m'était peut-être même réservée ?
Mais ça, c'est dans une vie parallèle.
Car maintenant il est hors de question que je me contente d'un métier "d'humain" en ne fréquentant que des "humains".
Humain. Ce mot sonne comme une insulte, tu ne trouves pas maman ?

Astronome... on est con quand on est jeune. Ça fait maintenant bien longtemps que je n'ai plus la tête dans les étoiles...

Toujours est-il que cela n'a aucun rapport avec mon histoire. Alors revenons-en sur ce fameux et surtout imbécile de Jack qui s'est permis d'entrer dans ma vie sans autorisation. Tu crois que je peux le poursuivre pour violation de la vie privée d'autrui ? Je rigole.
Mais finissons-en au plus vite de cette histoire ! Je n'ai plus jamais envie de parler de Jack. Et encore moins de le revoir. Je veux juste l'oublier.

- Tu peux aussi faire comme si je n'existais pas. D'une pierre deux coups. T'as plus de grands frère, et tu ne te coltine pas le sorcier non coopératif.

Tiens, mon fameux "grand frère" aurait-il lu dans mes pensées ? Faire comme s'il n'existait pas, c'était dans mes intentions.
Mais avant, le ramener à la Croix.

- C'est ce que je compte faire. Une fois qu'on sera à destination. Et plus vite on y sera, plus vite ça sera possible.

J'ai lancé ça avec assurance. Comme s'il était possible d'oublier une journée pareille. D'oublier qu'on a un frère. Il faudrait que je sois amnésique pour cela...
Note, cela résoudrait pas mal de problème.
J'aimerais tellement être amnésique !

Mais Jack et moi avions encore du chemin à faire. Et ce fameux chemin, il allait le faire. Même s'il fallait pour cela que je le démembre pour le ramener morceau par morceau à destination.

[...]


Qui sait ? Peut-être qu'un jour les mots auront des pouvoirs magique. Et qu'ils pourront ainsi tuer Jack.
Sa mort est le voeu le plus cher d'Anja.

_________________

MSF: Méchants Sans Frontières. Prenez garde, paysans Giphy


« Oiseau moribond, elle est plus proche de l'envol que je ne l'ai jamais été et j'ai mal.
Déchirure.  »



« Pis donner à bouffer à des pigeons idiots
Leur filer des coups d’ pieds pour de faux
Et entendre ton rire qui lézarde les murs
Qui sait surtout guérir mes blessures »


- Do you know how to fight ?
- And you, do you know how to die ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Sorcier Noir | Membre de Croix
EMPLOIS/LOISIRS : Whisky?
LOCALISATION : Haha
CITATION DU PERSONNAGE : Tu sais garder un secret? Oui? Moi aussi!

MESSAGES : 186
DATE D'INSCRIPTION : 28/07/2011

Niveau du personnage
Point RP:
MSF: Méchants Sans Frontières. Prenez garde, paysans Left_bar_bleue54/100MSF: Méchants Sans Frontières. Prenez garde, paysans Empty_bar_bleue  (54/100)
Point Membre:
MSF: Méchants Sans Frontières. Prenez garde, paysans Left_bar_bleue34/100MSF: Méchants Sans Frontières. Prenez garde, paysans Empty_bar_bleue  (34/100)
Niveau: 6 - Affirmé
Jack Weiss
Jack Weiss
Sorcier Noir | Membre de Croix
MessageSujet: Re: MSF: Méchants Sans Frontières. Prenez garde, paysans   MSF: Méchants Sans Frontières. Prenez garde, paysans EmptyDim 13 Nov 2011 - 18:41

C'est qu'elle est embêtante celle-là. Etre fils unique, c'était le pied !

Bah oui, mais le Destin ne t'aime pas de toute façon.
Petit Jack en a grave marre, pour parler de façon directe. L'alcool commence lentement mais sûrement à lui embrouiller le cerveau, et mine de rien, ça fait un petit moment que ça tape sur probablement l'un des seuls points sensibles de ce type. L'un des seuls, parce qu'il se fout de tout, sauf de son propre bien être. Mais dur d'être atteint mentalement là dessus.
Un jour, il changera. Un jour.

- C'est vrai tu as raison. Tu as même tellement raison que je pense que tu n'as plus besoin de le venger, non ? Donc tu n'as pas non plus besoin que je te dise qui l'a assassiné !

Le sorcier soupire très lourdement. C'est qu'elle est maligne la petite, à retourner ses propres phrases contre lui. A tourner son but en inutile. Mais le sorcier est bien plus agacé par le fait qu'elle arrive à lui retourner ses petits tours dessus, que par le fait qu'elle s'amuse à détruire son but. Seize ans qu'il cours après ça, ce ne serait pas une petite blonde agaçante qui l'en détournerait. Pas aujourd'hui tout du moins.

Jamais, pas avec cette peste.

- C'est vrai, dommage, du coup il n'y a plus d’appât pour me faire revenir au QG. On dirait que tu vas devoir trouver autre chose petite soeur.

Le sorcier lui lance un sourire en coin narquois. Pas tout à fait clair dans sa tête, il aurait dû arrêter là les provocations, car Anja semble clairement à deux doigts de l'étriper, et de lui briser les deux jambes avant de le trainer par le jeans jusqu'à Londres. En passant dans tous les champs d'orties qu'elle trouverait, juste pour le plaisir.
Seulement l'animal est lancé dans ce petit jeu verbal, et c'est tout ce qu'il voit. Ça, et que la sorcière tape sur un point sensible, et qu'il le sent passer.

Si elle pouvait disparaitre comme elle est apparu... Allez Anja, sois une gentille petite soeur.

Nul avec les dons, c'est pas maintenant que ta prétendue télépathie va s'éveiller le saoulard. Surtout dans cet état. Il ne marche pas tout à fait droit, ne pense pas clairement et du coup ne trouve aucun moyen de filer. La tentative de tout à l'heure était ce qu'il pouvait faire de mieux, ce qu'il avait de plus "recherché", et qui s'est révélé un échec, tellement prévisible.

- C'est ce que je compte faire. Une fois qu'on sera à destination. Et plus vite on y sera, plus vite ça sera possible.

Le sorcier soupire lourdement. C'est qu'elle ne lâcherait pas le bout de gras de sitôt la petite blonde.

J'ai mis du temps à venir ici en plus.

La prochaine fois tu paieras l'avion.

- Fais le maintenant, tu gagneras du temps.

Bonjour, voici Jack Weiss, réponse à tout et mauvais médium qui ne pré-sent pas les coups qu'il va se prendre si il continue. Il fourre ses mains dans ses poches, et commence à avancer tout droit. A allure à peu près normal, à peu près seulement, car le sol ne lui semble pas très stable. Du coup, il se passe une main sur le visage, l'air las l'espace d'un instant.
Bah oui, l'alcool ça fait peut être pas effet immédiatement, mais ça finit quand même par agir. Et une -presque- bouteille de whisky, même pour un gros buveur de longue date, ça fait beaucoup.
Dommage.
Tellement à côté de ses pompes, que lorsqu'il enlève la main de son visage, c'est pour voir juste à temps un lampadaire et passer au travers. Et heureusement qu'il n'y a personne.

Vive les petits villages hein...

Finalement, il ne sait pas où il veut aller. Il n'a pas envie de voir Croix. Il n'a pas envie d'aller nulle part, mais il n'a pas envie non plus d'être collé par sa soeur pendant des jours. D'ailleurs, elle ne patientera pas jusque là. Et lui, peut être qu'il refuse d'aller à Londres aussi juste pour faire son chieur, parce qu la blonde l'a définitivement mérité selon lui.
Pensées puériles grisées par la boisson.

Papa doit s'en retourner dans sa tombe.

_________________

MSF: Méchants Sans Frontières. Prenez garde, paysans Signa_10

Spoiler:
 

MSF: Méchants Sans Frontières. Prenez garde, paysans 170728103431805759MSF: Méchants Sans Frontières. Prenez garde, paysans 170728103431871316
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Admin | Cheffe de Rosenrot ♛
MESSAGES : 545
DATE D'INSCRIPTION : 03/12/2010

Niveau du personnage
Point RP:
MSF: Méchants Sans Frontières. Prenez garde, paysans Left_bar_bleue68/200MSF: Méchants Sans Frontières. Prenez garde, paysans Empty_bar_bleue  (68/200)
Point Membre:
MSF: Méchants Sans Frontières. Prenez garde, paysans Left_bar_bleue83/200MSF: Méchants Sans Frontières. Prenez garde, paysans Empty_bar_bleue  (83/200)
Niveau: 7 - Confirmée
Anja L. von Duisbourg
Anja L. von Duisbourg
Admin | Cheffe de Rosenrot ♛
MessageSujet: Re: MSF: Méchants Sans Frontières. Prenez garde, paysans   MSF: Méchants Sans Frontières. Prenez garde, paysans EmptyDim 20 Nov 2011 - 22:52

Une molécule de poussière s'échappa de la poutre sur laquelle elle dormait depuis si longtemps afin d'aller voler jusqu'à la feuille blanche toute recouverte de rouge devant une jeune femme blonde au lèvres et à la haine toute aussi rouge que l'écriture qui déformait tous ses mots.
Jack Weiss...
Rien que ce nom l'agaçait ! D'un geste brusque elle balaya la petite poussière qui alla voleter plus loin puis se reconcentra sur les mots qui défilaient sous sa plume.

[...]

- C'est vrai, dommage, du coup il n'y a plus d’appât pour me faire revenir au QG. On dirait que tu vas devoir trouver autre chose petite soeur.

Jack, Jack, Jack... ou comment réussir à contrarier sa soeur en dix leçon. Quand comprendrait-il que me provoquer ne servait à rien ? Que ce n'était pas comme ça qu'il allait pouvoir s'enfuir. En quelle langue fallait-il que je le lui dise ? Cet homme était tellement... agaçant ! Un vrai gamin ! Il lui fallait quoi pour venir ? Que j'apporte un chameau pour le transporter ? Peut-être bien qu'au fond Monsieur n'aimait pas marcher. Et bien avec moi il avait intérêt à aimer ça, et vite. Parce que je n'aurais pas la patience d'attendre très longtemps.

Allez Anja, sois une gentille petite soeur.

J'ai failli sursauter en entendant ces sept mots puis j'ai fixé Jack avec un drôle d'air. Pourtant ses lèvres n'avaient pas bougé et il ne semblait pas avoir parlé. De la télépathie ? De la télépathie alors que Jack semblait déjà avoir de la peine avec son don premier ?
À moins que...
Je me demande maman si il est possible qu'entre un frère et une soeur un lien spécial se soit créer du fait de leur gène en commun. Sur le moment ça m'a semblé une théorie un peu stupide surtout que nous n'avions qu'un seul géniteur en commun, mais après tout ne sait-on jamais... Je ne suis pas biologiste et je doute de pouvoir un jour résoudre cette question. Toujours est-il que j'avais entendu mon grand frère très clairement dans ma tête et que cela m'avait surprise.
Même si je n'en avais rien laissé paraître, évidemment.

- Fais le maintenant, tu gagneras du temps.

Et voilà qu'il remettait ça. Tenait-il vraiment à me faire péter un câble ? Voulait-il vraiment m'énerver ? Et bien très bien, puisque c'était ce qu'il voulait, autant lui laisser ce plaisir là.
Je lui ai saisis le poignet, le tordant jusqu'à entendre un petit craquement sec. Et voilà un bras cassé. La Croix ne m'en voudrait certainement pas si j'amochais un tout petit peu leur employé. Et puis le téléporteur chez qui nous devions nous rendre afin de pouvoir rejoindre Londres avait une femme guérisseuse. Autant dire que la blessure n'aurait aucune conséquence. Mais ça, Jack ne pouvait pas le savoir. Et puis, sur le moment, ça a quand même dû lui faire mal.

- Écoute Jack. Je sais pas si notre père avait prévu notre rencontre un jour, mais en tout cas, j'espère qu'il ne s'attendait pas à ce que je revienne vers lui la bouche en coeur en lui disant "j'aimejacktrèstrèsfort", parce que ce n'est pas du tout le cas. Je ne sais même pas comment lui a pu supporter une personne aussi gamine et imbue d'elle-même... Mais moi en tout cas, je n'ai pas sa patience. Et je n'arrive pas à te supporter.

Puis j'ai relâché ma prise sur son bras tout en le poussant violemment en avant.

- Avance maintenant.

Regard noir. Les plaisanteries étaient maintenant finies.

[...]


Jack Weiss. À peine deux syllabes qui pourtant sonnait si faux aux oreilles d'Anja. Son père n'avait-il déjà pas commis assez d'erreur dans sa vie comme ça ? Pourquoi fallait-il en plus qu'il ait un enfant tel que Jack ?
Quels imbéciles...

_________________

MSF: Méchants Sans Frontières. Prenez garde, paysans Giphy


« Oiseau moribond, elle est plus proche de l'envol que je ne l'ai jamais été et j'ai mal.
Déchirure.  »



« Pis donner à bouffer à des pigeons idiots
Leur filer des coups d’ pieds pour de faux
Et entendre ton rire qui lézarde les murs
Qui sait surtout guérir mes blessures »


- Do you know how to fight ?
- And you, do you know how to die ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Sorcier Noir | Membre de Croix
EMPLOIS/LOISIRS : Whisky?
LOCALISATION : Haha
CITATION DU PERSONNAGE : Tu sais garder un secret? Oui? Moi aussi!

MESSAGES : 186
DATE D'INSCRIPTION : 28/07/2011

Niveau du personnage
Point RP:
MSF: Méchants Sans Frontières. Prenez garde, paysans Left_bar_bleue54/100MSF: Méchants Sans Frontières. Prenez garde, paysans Empty_bar_bleue  (54/100)
Point Membre:
MSF: Méchants Sans Frontières. Prenez garde, paysans Left_bar_bleue34/100MSF: Méchants Sans Frontières. Prenez garde, paysans Empty_bar_bleue  (34/100)
Niveau: 6 - Affirmé
Jack Weiss
Jack Weiss
Sorcier Noir | Membre de Croix
MessageSujet: Re: MSF: Méchants Sans Frontières. Prenez garde, paysans   MSF: Méchants Sans Frontières. Prenez garde, paysans EmptyJeu 22 Déc 2011 - 23:43

Jackichou, Jackichou, il va s'faire défoncer. Est-ce qu'il pourraa y échapper? Bien sur que non, il est trop con. Prenez gaaarde, ça va saigner.
Et ça ne sera pas beau à voir.
D'ailleurs, la blonde s'approche du sorcier avant qu'il ne réagisse, et la prochaine chose qu'il enregistre, c'est que son bras lui fait un mal de chien, pour rester poli.

L'espèce de petite...

Ah bah voilà. un bras cassé. Et très proprement s'il vous plait. Le sorcier serre les dents en laissant un long sifflement s'échapper. Il en a peut être vues d'autres, mais un bras cassé restera toujours un bras cassé et ça fera toujours...

Aussi bordel de mal.

C'est qu'il en devient même vulgaire le petit. Si il se décidait enfin à abandonner, parce qu'il est clair qu'il n'a plus le choix. Qu'il le sait aussi, mais qu'il ne veut pas lâcher pour autant.

- Écoute Jack. Je sais pas si notre père avait prévu notre rencontre un jour, mais en tout cas, j'espère qu'il ne s'attendait pas à ce que je revienne vers lui la bouche en coeur en lui disant "j'aimejacktrèstrèsfort", parce que ce n'est pas du tout le cas. Je ne sais même pas comment lui a pu supporter une personne aussi gamine et imbue d'elle-même... Mais moi en tout cas, je n'ai pas sa patience. Et je n'arrive pas à te supporter.

La vitesse à laquelle elle est passée sur le "j'aime Jack très très fort" pourrait presque porter à sourire.
Mais en fait non.
Le sorcier n'est pas atteint par les adjectifs utilisés pour décrire sa personne, parce qu'il s'aime tellement que ça lui passe au dessus de la tête. Seul son propre avis compte après tout. La tortionnaire relâche son bras.

- Avance maintenant.

Pauvre bras blessé. Pauvre Jack maltraité. Va-t-il se mettre en colère? Peut être, peut être pas.
Mais, alors qu'il ramène délicatement son bras injurié près de lui -pauvre chou-, il feint moqueusement d'être blessé et lance à sa soeur:

- On ne se connait qu'à peine petite soeur, attends un peu avant de me lancer de tels mots d'amour.

Oui bien sûr qu'il est trèèèèèès énervé pour son bras cassé, et qu'il a trèèèèès l'intention de la faire payer.
Mais quand il pourra marcher droit. Et si il y a une chose que Jack n'a pas, c'est l'alcool violent. En fait, il devient très stupide et inconscient quand il boit. Très candide, en moins niais. Très Jack en fait.

- Je vois qu'on s'entend aussi bien que deux sourds, et que tu as de douloureux élans d'affection, alors je suggère qu'on se sépare maintenant.

Qui a cru qu'il se rendrait bien gentiment ? Eh bah nan, c'est biologiquement impossible pour lui. Ses gênes responsables de ses réactions envers sa soeur s'éveillent et s'expriment. Et ils s'expriment souvent en contradiction avec ce que veut la soeur en question. Mais faut pas en vouloir à petit Jack, c'est biologique, il y peut rien.

- Dis moi Anja...

Il tourne son regard clair vers celui de sa soeur, si semblable à celui de leur père qu'il pourrait bien le faire changer radicalement d'avis en un instant, et se retrouver petit garçon face à son héros à nouveau, dans une illusion facilité par l'alcool. Mais cette impression n'est que fugace, la seconde d'après il se rappelle qu'il est bien en train de regarder dans les yeux d'Anja, et non pas dans ceux de son père.

J'aurai tout le temps d'y penser plus tard, aller.

- Qu'est-ce que tu trouve donc à la Croix pour leur vouer une telle fidélité ? Ils t'apatent avec quelque chose ? Tu pourrais rentrer bredouille de mission et dire que tu ne m'as pas trouvé. Tu ne t'en tirerai pas trop mal, et tu t'épargnerais l'inconvéniant de devoir me suporter encore un moment.

Quel dommage que monsieur sorcier n'ait pas de grand talents en soin, pour ne pas dire aucun. Du coup il va se taper le bras cassé jusqu'à trouver un guérisseur.

Oh mais peut être qu'Anja pourrait se rendre utile.

Il ne va pas oser...

- Tu n'aurais pas des talents dans la magie de soin par hasard ?

Et bien si. Elle lui casse le bras, il demande réparation. Bien sûr. Logique. Intelligent. Brillant.
Enterrez-le.

_________________

MSF: Méchants Sans Frontières. Prenez garde, paysans Signa_10

Spoiler:
 

MSF: Méchants Sans Frontières. Prenez garde, paysans 170728103431805759MSF: Méchants Sans Frontières. Prenez garde, paysans 170728103431871316
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Admin | Cheffe de Rosenrot ♛
MESSAGES : 545
DATE D'INSCRIPTION : 03/12/2010

Niveau du personnage
Point RP:
MSF: Méchants Sans Frontières. Prenez garde, paysans Left_bar_bleue68/200MSF: Méchants Sans Frontières. Prenez garde, paysans Empty_bar_bleue  (68/200)
Point Membre:
MSF: Méchants Sans Frontières. Prenez garde, paysans Left_bar_bleue83/200MSF: Méchants Sans Frontières. Prenez garde, paysans Empty_bar_bleue  (83/200)
Niveau: 7 - Confirmée
Anja L. von Duisbourg
Anja L. von Duisbourg
Admin | Cheffe de Rosenrot ♛
MessageSujet: Re: MSF: Méchants Sans Frontières. Prenez garde, paysans   MSF: Méchants Sans Frontières. Prenez garde, paysans EmptyDim 25 Déc 2011 - 19:49

"Les enfants dans le noir font des bêtises et les bêtises dans le noir font des enfants."
C'est ce qu'on dit, non ? En tout cas, pour Anja, c'était ce qu'était Jack à ses yeux. Une bêtise. Une sale bêtise de son père incapable de rester dans un seul lit. Une raison de plus de le haïr aussi...
Son père et ses bêtises...

[...]

Jack ne semblait pas avoir compris mon message subliminal. Mon regard noir. Je ne voulais plus lui parler, juste qu'il avance afin de pouvoir terminer cette fichue mission.
Quel imbécile ! Tu ne trouves pas maman ?

- On ne se connait qu'à peine petite soeur, attends un peu avant de me lancer de tels mots d'amour.

Pauvre petit chou.
Le pauvre enfant avait l'air très énervé du sort subis par son bras. Mais il ne pouvait pas compter sur moi pour le plaindre. Je lisais bien dans ses yeux sa très grande envie de vengeance... Mais quel malheur - enfin pour lui -, il ne pouvait pas faire un pas sans risquer de tomber maladroitement à genoux.
Et oui, c'est mal l'alcool Jake...

- Je vois qu'on s'entend aussi bien que deux sourds, et que tu as de douloureux élans d'affection, alors je suggère qu'on se sépare maintenant.

Et blablabla, et blablabla... quand allait-il comprendre qu'on ne se séparerait pas tant qu'il ne serait pas arrivé à bon port ? En quelle langue devais-je le lui dire ? Mais quel entêté... Dis moi maman, toi qui connaissait notre père plus jeune... Est-ce qu'il était comme Jack ? Aussi agaçant et énervant ? Si c'était le cas, il a dû bien le cacher, parce que je doute que tu aies pu épouser un homme... comme Jack.

- Dis moi Anja...

J'ai braqué mon regard dans le sien et, l'espace d'un instant, j'ai eu l'impression de retourner dans le passé, de ne plus avoir un demi frère sans couleur en face de moi, mais mon père bien vivant. Mon père que j'aimais. Celui que j'appelais "papa" avec des paillettes dans les yeux.
Papa...
Il ne me manque pas, ça c'est sûr. Un jour je retournerai peut-être même à sa tombe rien que pour avoir le plaisir de briser sa pierre tombale en deux. Pour nuire à sa mémoire. Et embêter Jack.
Parce que je suis méchante.
Que croyait-il mon imbécile de frère ? Que parce qu'on partage un peu de même sang, j'allais être gentille avec lui ? Aimable ? Foutaises ! Si mon père se retrouvait face à moi aujourd'hui, la seule réaction à laquelle il aurait le droit ça serait à une gifle. Monumentale.
Puis je le tuerai. Sans culpabilité.
Mais ce n'est ni mon père, ni mon papa qui est avec moi aujourd'hui. C'est cet idiot de Jack.

- Qu'est-ce que tu trouve donc à la Croix pour leur vouer une telle fidélité ? Ils t'apatent avec quelque chose ? Tu pourrais rentrer bredouille de mission et dire que tu ne m'as pas trouvé. Tu ne t'en tirerai pas trop mal, et tu t'épargnerais l'inconvéniant de devoir me suporter encore un moment.

Jack... qui a essayé de marchander avec moi. Par des mots puisqu'il ne pouvait pas le faire par des gestes. Mais ne comprend-t-il pas le non-sens de ses paroles ? Ne le voit-il pas ? C'est absurde ce qu'il dit. Complètement absurde.

- Comme tu le dis, je voue une totale fidélité à la Croix. Et jamais, ô grand jamais, je ne laisserai échapper une de mes proies. Même si pour cela je devais te supporter d'ici jusqu'à Pékin.

Jamais, jamais, jamais. Evidemment, il ne peut pas comprendre mon choix, ma décision. Qui le pourrait, hein ? Mais cela n'a aucune importance. La seule qui a de l'importance maman, c'est toi. Tout ce que je fais, c'est pour toi. Pour expier ma culpabilité. Pour me venger de moi-même. Parce que je t'ai assassiner. Indirectement, certes, mais tout de même. Je suis presque aussi coupable que celui qui a posé la bombe.
Totalement impardonnable.

- Tu n'aurais pas des talents dans la magie de soin par hasard ?

J'ai failli éclaté de rire et franchement hésité à lui balancer à la figure toutes les insultes que je connaissais. Mais je me suis contenté de hausser les épaules et de continuer à tergiverser dans mes pensées. J'étais en train de me demander... oui, j'étais en train de me demander quelque chose d'important. De terriblement important.
Et si notre rencontre n'était pas due au hasard ?
Et si Croix savait, Croix connaissait le secret de notre père ? Si elle avait fait exprès de placer Jack sur ma route. Peut-être pour me tester, me déstabiliser ou je ne sais quoi d'autre... Mais... peut-être que ce n'était pas qu'une coïncidence...
J'ai hésité un instant avant de faire part de mes doutes à Jack. Peut-être en savait-il plus que moi ? Et au moins ça occuperait son cerveau à faire autre chose que de tenter de trouver un échappatoire.

- Jack... tu ne trouves pas cela bizarre ? Que ce soit précisément moi que l'on envoie te chercher ?

Après tout, ne dit-on pas que le hasard n'existe pas ?

[...]


Si seulement son père avait su se contenir. Seulement pour cette bêtise. Et puis pour l'autre là. Celle qui avait entraîné sa mort. Et la solitude d'une orpheline...

_________________

MSF: Méchants Sans Frontières. Prenez garde, paysans Giphy


« Oiseau moribond, elle est plus proche de l'envol que je ne l'ai jamais été et j'ai mal.
Déchirure.  »



« Pis donner à bouffer à des pigeons idiots
Leur filer des coups d’ pieds pour de faux
Et entendre ton rire qui lézarde les murs
Qui sait surtout guérir mes blessures »


- Do you know how to fight ?
- And you, do you know how to die ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé
MessageSujet: Re: MSF: Méchants Sans Frontières. Prenez garde, paysans   MSF: Méchants Sans Frontières. Prenez garde, paysans Empty

Revenir en haut Aller en bas
 

MSF: Méchants Sans Frontières. Prenez garde, paysans

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» MSF: Méchants Sans Frontières. Prenez garde, paysans
» Jean Loup Sieff et reporters sans frontières
» Le cochon qui sommeille
» Prenez garde: de la Reynie est là![terminé]
» Reporter Sans Frontières critique le projet de radio Minusta

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Mystery Orphanage ::  :: ● ● La campagne environante-
Nos partenaires
MSF: Méchants Sans Frontières. Prenez garde, paysans 758917HGPartenariatMSF: Méchants Sans Frontières. Prenez garde, paysans 2ajls3MSF: Méchants Sans Frontières. Prenez garde, paysans 1540142588-1MSF: Méchants Sans Frontières. Prenez garde, paysans Part_110 MSF: Méchants Sans Frontières. Prenez garde, paysans IJ9d42sMSF: Méchants Sans Frontières. Prenez garde, paysans 462622Bannire MSF: Méchants Sans Frontières. Prenez garde, paysans Bouton13MSF: Méchants Sans Frontières. Prenez garde, paysans PbgChxtMSF: Méchants Sans Frontières. Prenez garde, paysans 0uylWvkh_oMSF: Méchants Sans Frontières. Prenez garde, paysans 2UjeriFMSF: Méchants Sans Frontières. Prenez garde, paysans K0ggMSF: Méchants Sans Frontières. Prenez garde, paysans 942033J0i6pHfMSF: Méchants Sans Frontières. Prenez garde, paysans OWNjbZPMSF: Méchants Sans Frontières. Prenez garde, paysans H9kS98PMSF: Méchants Sans Frontières. Prenez garde, paysans W7ttMSF: Méchants Sans Frontières. Prenez garde, paysans QnjbrwF