AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 On a pas tous envie d'être sauvé finalement. [Märchen]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Humain Noir
Humain Noir
avatar

EMPLOIS/LOISIRS : Tuer ?
CITATION DU PERSONNAGE : Vous croyez que je suis calme. Mais dans ma tête, je vous ais déjà tué trois fois.

MESSAGES : 247
DATE D'INSCRIPTION : 03/12/2010

Niveau du personnage
Point RP:
100/100  (100/100)
Point Membre:
100/100  (100/100)
Niveau: Novice

MessageSujet: On a pas tous envie d'être sauvé finalement. [Märchen]   Ven 19 Aoû 2011 - 17:44

Je m'ennui terriblement. Si on pouvait mourir d'ennui, je serais déjà six pieds sous terre. Je grognais d'énervement. Cet état d'ennui m'insupportais. J'avais besoin de faire quelque chose, c'était vital. Dernière regard à ma boîte aux lettre. Pas d'enveloppe noire.
Déception.
Moue contrariée.
Encore une fois.
Elle devra patienter.

Et pourtant, j'en est besoin. J'ai claqué trop d'argent. Chez M.Regbin, j'ai trouvé 9ooo€. Comme je devais la moitié à mon employeur, et que normalement je n'étais censée avoir que 5ooo€, je lui ais donné 2500€. Mais il a découvert, et m'a fait convoquée. Ma lèvre est encore fendue. L'épaule ouverte. Du coup, des 9ooo€, il me reste £2ooo. Ce n'est pas assez. Je pousse un long soupire. Attrape une bouteille. Je m’entraîne juste au lancer de couteau en état d'ébriété. Bien qu'il en faut maintenant pour me saouler. Il en faut vraiment beaucoup. Une bouteille ne suffirait peut être même pas. Je l'ouvris immédiatement et entreprit d'en boire le quart. Ca et le Gin, c'est la meilleure chose que Dieu est inventé, assurément ! Je passais une langue gourmande sur mes lèvres rosées en souriant.
Allez hop, dans la forêt ! Je serais tranquille, mais surtout, à l'ombre. Non. Le 'mais surtout' c'était pas pour l'ombre en fait. C'est pour Jacky. Mon très cher et tendre Jack. J'espère qu'il ne sera pas là. Et si il y est, je me considérerai comme maudite, tout bonnement.
Je t'aime pas Jack.
Menteuse. Menteuse menteuse menteuse.
Je me mets devant donc bien face à un arbre. Prend une gorgée d'alcool. Une deuxième. Une troisième.. Une quatrième. Pose la bouteille. Prend le couteau. Et lance. Il se plante dans l'écorce avec un bruit mat. Gagné. Pour fêter ça, je porte la bouteille à mes lèvres.
Deuxième couteau. Deuxième lancé réussit. Yeha. Bouteille revient par là !
Troisième couteau. Le muscle de l'épaule se tend et, sous pression, les trois points de suture que j'avais sur l'épaule lâche. De toute façon, c'est pas un médecin qui m'a recousue, c'est moi même. Et tant pis si ça fait mal, je le referais pas. C'est long chiant et ennuyeux. Et douloureux. Mais ça, c'est un détail, juste un détail. Le sang chaud coule tout lentement. Et moi je souris. La douleur fait monter en moi une adrénaline certaine, ainsi qu'un joli sourire.
Mais elle continuait de s'ennuyer. Et elle n'avait pas envie de noyer son ennui dans l'alcool.
Elle avait mal. Elle était célibataire. Elle n'avait pas d'argent.
Ses parent étaient morts.
Le seul repère qu'elle avait jamais eu était parti.
Tyler s'était pendu. Mathias n'avait pas les bonnes conviction.
Elle saignait. Elle commençait à être ivre. Elle aimait l'alcool.
Le sexe. Elle haïssait Jack. Elle voulait Jack. Elle mentait.
Elle était tueuse à gage. Elle aimait le sang. Elle aimait tuer.
Sa vie laissait à désirer. Elle était malheureuse parfois.
Mais elle souriait.

J'entendis un bruit. Je me retournais vivement. Grogna. Jack, si c'est toi, j'essaierai peut être pas de te tuer. De toute façon, j'ai la flemme. Mais je m'ennui alors ..
Je soupirai. Elle avait envie de compagnie. De jouer. Oh oui, un peu d'amusement. Mon don s'insinua dans l'air, sournois. Vicieux. J'étais charmeuse et Dieu sait à quel point les hommes y étaient sensible. Tous voulaient un regard, un sourire. Mon rire.
La forêt était sombre. Au bout de mes doigts naquit une petite lumière blanche. Si l'être en face de moi n'était pas magique, je le tuerai, voilà tout. Allez, approche toi petit, viens me voir. J'ai envie de sourire.

_________________


Spoiler:
 

Monter c'est prendre le risque.
De tomber tout en bas.
Sauf que si on chute de très haut.
L'espace d'un instant on vole.
Myaw Nienta ~
.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: On a pas tous envie d'être sauvé finalement. [Märchen]   Lun 22 Aoû 2011 - 10:28

      L'histoire d'aujourd'hui parlera sur les sirènes. Celle qui ont le pouvoir d’envoûté les hommes à l'aide de leur chant magique. Elles sont démoniaques, elles tuent leur victime en les emmenant avec elle, dans les profondeurs des mers. Mais si vous savez que ce pouvoir existe hors de l'eau, cela vous pétrifierez encore plus. Certes personnes magiques ont acquis ce pouvoir au cours de leur vie et le contrôle de ce don peut emmener à la perte de bien des hommes, alors méfiez-vous des femmes.

      Page 1, Il était léger comme l'air et aussi rapide que le vent. Il réussissait à se faufiler d'arbre en arbre sans pour autant se faire remarquer. La discrétion est sacré chez lui. Un sorcier noir ou blanc, pourrait très bien s'en prendre à lui, alors la méfiance est à rude épreuve. Il savait pourtant que quelqu'un l'avait vue se déplacer d'un arbre à un autre. Pourtant, il ne s'arrête pas, il se fige quelque instant dans les feuilles pour enlever ses soupçons de la chose. Car il se doutait que la source de lumière qui sortait d'ici, n'était pas une lampe de torche mais de la magie. Un sourire naquis sur ses lèvres à ce moment précis. Une idée était en train de naître dans son esprits. Elle voulait le voir alors, elle allait devoir jouer avec lui. Non pas avec des marionnettes, vue que la distance était bien trop loin pour s'en prendre à la personne mais tout simplement avec ses peurs. Les peurs font beaucoup de mort, surtout quand elles sont bien fondé, son pouvoir grandit au fur et à mesure des peurs. Le pouvoir peut même faire apparaître la douleur et la souffrance à l'intérieur de la personne. En la blessant physiquement ou mentalement. La suite, c'est à la personne de savoir si justement elle croit que c'est réel et dans ce cas, l'effet du pouvoir devient plus grave pour la personne et peut en subir les conséquences mortelles.

      Page 2, Il plante son regard dans le sien, et utile son don premier « la peur ». A cet instant, des visions qui se dit réel à nos yeux mais pourtant ce ne sont que de simples images comme ceux qu'on pourrait voir dans les films. Qui reflète les ou la peurs de la personne. A présent que les dés sont lancés voyant comment celle ci affrontera ses plus grandes peurs. Même si c'est une femme et qui respecte les femmes, cela ne veut pas dire qu'une femme n'est pas une ennemi, alors il se permet de jouer avec sa vie, comme elle aurait fais avec la sienne. Il regarde la scène en silence en ne disant rien de plus ou de moins. De loin, il peut remarqué la bouteille d'alcool dans ses mains, une alcoolique, ca va plus l’entraîner dans la dépression à ce rythme là. Un soupire sortit de ses lèvres, celui de la pitié, comment les hommes ou femmes pouvaient aimer l'alcool alors qu'ils sont causeur de mort et de maladie. Puis ca entraîne au délire et à la connerie, donc en gros une source de problème comme tant d'autre.
Revenir en haut Aller en bas
Humain Noir
Humain Noir
avatar

EMPLOIS/LOISIRS : Tuer ?
CITATION DU PERSONNAGE : Vous croyez que je suis calme. Mais dans ma tête, je vous ais déjà tué trois fois.

MESSAGES : 247
DATE D'INSCRIPTION : 03/12/2010

Niveau du personnage
Point RP:
100/100  (100/100)
Point Membre:
100/100  (100/100)
Niveau: Novice

MessageSujet: Re: On a pas tous envie d'être sauvé finalement. [Märchen]   Lun 22 Aoû 2011 - 11:05

Inconnu, montre toi. Je n'aime pas attendre. Je n'aime pas être dominée. Je déteste ne pas savoir la suite. C'est ça le pire je crois. Ne pas savoir ce qu'il va arriver en suite. Je grogne. Il m'énerve. Déjà.
J'ai du mal à l'apercevoir. L'alcool n'arrange pas les choses. Lentement, je tire la dague, retenue à ma avant bras par un fourreau. Je la serre. Elle me rassure. Puis voilà, un regard, qui plonge dans le mien. J'ai un très mauvais pressentiment. Un truc qui ne va pas.

-" LOLAAAAAAAAA !!"

Je me retourne d'un coup. Je connais cette voix, et pourtant, derrière moi il n'y a personne. Mon coeur s'emballe subitement. Je ne vois plus l'inconnu. Qui a dit ça selon moi ? Mathias. Et dans cette voix, il y avait tant de désespoir .. Ma main se met à trembler. Mathias n'est pas là, je le sais, je le sais ! Alors c'est quoi ton problème Lola ? Pourquoi la peur entre aussi facilement dans ton coeur ? Tu le sais.
Mais le coeur à ses raisons, que la raison ignore. Elle a peur. Tellement, tellement peur...
Mes yeux se posent alors sur le sol. Il y a une photo. L'image est face contre terre, et au dos il y a écrit un acte de mission. Je reçois ce genre de choses quand je dois tuer les gens. C'est mes missions... Je l'attrape entre mes doigts fin. La retourne.
Jack.
Il y a Jack sur la photo. Je ne comprend plus rien. Plus je fixe l'image, plus les traits se modifie. Et finalement, sur la photo...
C'est moi.
Un hoquet de surprise s'échappe de mes lèvres tandis que je recule précipitamment. Au fond de moi, je sais que ce n'est pas vrai, pas cohérent, qu'il y a quelque chose qui cloche, aucune raison que ça soit là. Mais c'est trop réaliste pour ne pas y croire.
Un bruit de feuille. Encore une fois, je fais volte face.
Je suis en face de moi même. C'est quoi ce délire hein ? Mon coeur bat à deux cent, je ne comprend rien bon sang ! Et je déteste ça. Je déteste vraiment ça. Je recule de deux pas avant de trébucher sur quelque chose. Je tombe à la renverse avant de jeter un regard sur ce qui m'a fait trébucher. Un bras. Un bras blanchâtre dépasse des feuilles. Mon regard fouille autour de ce bras et je vois le visage qui dépasse.
Tyler.
Un cri de désespoir passe mes lèvres tandis que deux sillons salés tracent leur route sur mes joues. Je le sais, je le sais qu'il est mort !
Elle comprend.
Que La magie n'y est pas pour rien.


-" QUI ETES VOUS ?!"

L'inconnu, ne pas savoir, me terrorise.
Je fais quelques pas en avant, attrape la bouteille que j'ai laissé tombé, et descend bien cinq gorgée d'un coup.
J'ai appris grâce à Jack, que, ivre, on est moins sensible à tout ça. Mais la bouteille est trop petite, mais le pire c'est qu'elle n'est pas pure. J'ai mis du scheweppes dedans. Moins d'alcool. Je comprend que ça ne suffira pas et la balance contre un arbre. Elle explose en mille morceaux. Puis, me tournant, je vois une flaque d'eau noire. Je m'approche, et me penche. Mes genoux au sol me font souffrir, sans aucune raison. Je vois mon reflet. Et, derrière moi, Mathias. Ces lèvres semblent murmurer 'Regarde ce que tu es devenue..'
Mon corps tout entier tremble.
Je suis mon propre ennemi.
Sans savoir pourquoi, mon cerveau se rappelle d'une chanson, lointaine. Je ne sais même plus qui chante, mais les paroles résonne 'Tant pis pour moi tant que l'homme est son propre ennemi !' D'où sa vient ? Je ne sas pas. J'ai peur, tellement peur que ça fait mal voyez vous. Vous songez même à vous tuer. Tout ce que vous souhaitez, c'est que sa cesse, sa cesse bon sang ! Vous ne pensez qu'a ça. Vous avez du mal à respirer, tellement sa vous prend aux tripes. C'est tellement, tellement anormal, une peur telle. Me retrouver face à un dinosaure ne me ferait pas pire effet.
Je ferme les yeux, fort, fort. Je comprend, comprend qu'il me fait voir les pires heures que je peux imaginer. Et je comprend, comprend quelle est ma plus grande peur. Mes mains, tremblent, je ne peux plus les contrôler. De quoi j'ai peur ?
D'être face à mon passé.
Elle s'assoit. Des larmes coulent de ses yeux et pourtant, elle ne sanglote pas. Recroquevillée sur elle même, elle aimerait que tout cela passe. Passe, et vite. Mais soudain, dans son esprit, la rage et la terreur explosent. Comme une déflagration mentale. Tellement puissante que son corps la retranscrit. Une onde de lumière explose, venant de son corps, nimbant la forêt, le temps de son passage, d'une lumière flash, d'une lumière aveuglante, puissante.
Elle ne bouge plus d'un poil. Avant d'ouvrir un oeil. Alors quoi, c'est bon, c'est finit ?

_________________


Spoiler:
 

Monter c'est prendre le risque.
De tomber tout en bas.
Sauf que si on chute de très haut.
L'espace d'un instant on vole.
Myaw Nienta ~
.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: On a pas tous envie d'être sauvé finalement. [Märchen]   Lun 22 Aoû 2011 - 11:32

      Les souvenirs de personnes mortes par des personnes mauvaises, finissent par nous rattraper. Le livre ne se referme qu'après avoir compris le sens de l'histoire, et ce que nous apprenons de tout ça. Il faut se battre dans un monde qui nous détruit et nous tue de l'intérieur. Le livre ne raconte que certains fait et le plus effrayant c'est de les subir à tour de rôle sans pour autant pouvoir s'en relever. Mais il faut survivre au mal pour devenir plus fort, même si le voyageur dans le temps, ne souffre d'aucun mal.

      Page 3, Il ne bouge pas, il ne fait rien. Une ennemi même affaiblit peut être dangereuse aussi. La voir dans un tel état, le rend subitement heureux. Il aime se nourrir des peurs et malheurs des autres. Il croit que c'est normal que les gens souffrent après avoir fait souffert d'autre gens. Lui, il ne fait que servir pourtant aucune peur le hante, il est comme mort. Depuis qu'il est tombé dans ce pxtain de trou, il n'a aucun sentiment ou peur qui le traverse, c'est fou mais tellement effrayant. C'est comme une ombre, pas de sentiments, d'émotions et de peur. Imaginez vous affronter un homme comme ça, c'est pétrifiant, y a aucune façon de le blesser ou de le tuer à petit feu. On peut le tuer avec la magie, mais pour lui il est déjà mort. Il a perdu tout ce qui devait se souvenir et même ses souvenirs ne lui feront rien. Mais c'est impossible, l'homme ne se souvient de rien même à sa ville natale, dans sa maison, rien ne lui revient, comme si la mémoire ne voulait se rappeler de rien d'autre que du présent. Puis savoir les souffrances des autres peuvent l'aider à combattre ses adversaires plus facilement. En repassant le passé à la bouche avec des mots, des souvenirs, la personne devient folle et va se faire souffrir elle même par diverse façon et à la fin soit la mort, soit l'enfermement dans un asile à vie. Quel triste fin dans les deux cas, vous ne trouvez pas.

      Page 4, Trois hommes et une femme. Elle boit pour oublier et ne plus se rappeler de ce qui s'est passée. Mais ce n'est pas ainsi que devrait réagir les personnes. Pour lui sa réaction est hilarante, boire pour ne plus voir le passé, c'est plus douloureux que tout, car avec l'alcool et la vision. La personne sous l'emprise de l'alcool pourrait dire des choses inconsciemment, parlant à la vision ou même pleurer sous la colère de son passé. Elle ne sait décidément pas le risque qu'elle court. Il ne savait pas, s'il devait stopper tout, ou continuer. Cependant même si c'était une charmeuse ou une autre sorte de femme, il aime quelqu'un et il ne ressent rien sous l'effet du charme. C'est comme si tu essayes de charmer un mur, il ne voit pas, et ne ressent rien. C'est étrange non. Il pourrait juste la trouver belle mais sans plus. Il n'a rien dans le cœur, c'est comme s'il avait disparu, alors sans cœur comment peux-t-on tomber sous le charme d'une personne. Aucune idée, mais en tout cas personne ne le sait encore.

      Il décide de laisser les images défilés sans pour autant se montrer visible à cette personne mais il se rapproche d'elle discrètement, se posant dans l'arbre le plus près. Une question lui vient à l'esprit qui va s'en doute lui poser pour en savoir plus sur la sorcière. Pourquoi elle boit ? Les gens ont différentes raisons, soit pour le plaisir, soit pour oublier, ou autre chose, s'il aide à accomplir une soit disant paix en elle peut être que cela comptera comme une vengeance qui sait.
      _ Dis-moi, pourquoi bois-tu ? L'alcool ne t'aidera pas à oublier ces hommes.. Tu devrais le savoir !
      Son regard se pose alors sur la bouteille explosait au sol. Du gaspillage de verre qui aurait pu servir à bien d'autre chose qu'une fin comme ça. Les femmes. Peut-être va tel croire qu'il est lache mais c'est de la prévention de survie même s'il peut contrôler tous ses faits et gestes avec ses pouvoirs. Aujourd'hui, il aime bien être d'arbre en arbre pour réfléchir à des choses qui lui passent par l'esprit. Comme une certaine mission qu'il a du faire pour son chef. Voir Natasha Cross en personne, ce qui l'a bien amusé car il a du utiliser ses dons et vue que ses pouvoirs sont quand même rare, c'était assez drôle de voir leur comportement.
Revenir en haut Aller en bas
Humain Noir
Humain Noir
avatar

EMPLOIS/LOISIRS : Tuer ?
CITATION DU PERSONNAGE : Vous croyez que je suis calme. Mais dans ma tête, je vous ais déjà tué trois fois.

MESSAGES : 247
DATE D'INSCRIPTION : 03/12/2010

Niveau du personnage
Point RP:
100/100  (100/100)
Point Membre:
100/100  (100/100)
Niveau: Novice

MessageSujet: Re: On a pas tous envie d'être sauvé finalement. [Märchen]   Lun 22 Aoû 2011 - 13:18

Je ne bougeais plus. Plus d'un brin, plus d'un poil. Vous savez, quand vous avez peur la nuit, quand vous faites un cauchemar vraiment horrible, affreux. C'est le cerveau qui le crée. Vos peurs sont en vous, bien enfouit, et la nuit, quand vous ne contrôlez plus rien, elles ressortent. Mais voyez vous, quand vous faites ce genre de songe, beaucoup de gens se sentent obligés d'allumer la lumière. Elle rassure, protège. C'est mon salut. J'ouvris les yeux et, lentement me redressait. Il ne faisait pas nuit, pas la forêt était sombre. Au bout de mes doigts, une lumière blanche naquit. Joignant mes mains, j'obligeais la lumière à devenir sphère lumière. Je réussit à la contraindre. La boule de lumière blanche s'éleva donc, près de moi. Je ne le vois pas, toujours pas, mais je n'ai plus peur.. pour l'instant. Je fixe la sphère, qui m'aveugle trop pour pouvoir voir autre chose. Je refuse de voir autre chose. A ce moment là, c'est un peu comme si la volonté de l'inconnu était contre la mienne...

_ Dis-moi, pourquoi bois-tu ? L'alcool ne t'aidera pas à oublier ces hommes.. Tu devrais le savoir !

Pourquoi je bois ? Principalement parce que l'alcool, c'est bon. Ca a vraiment bon goût. Puis parce que je me sens heureuse, joyeuse quand j'en bois. C'est mon ami, lui ne me trahit pas, n'a pas d'effets aléatoire.
En fait, si l'humaine était vraiment franche, elle saurait qu'elle est dépendante de l'alcool. Mais de toute façon, elle ne compte pas arrêter.
Un grondement sourd monte dans ma gorge. J'aimerai le regarder, mais mes yeux fixent toujours avec intensité la sphère de lumière blanche qui vole.

-" Taisez vous.. "

Presque un grognement. Je ne sais pas qui il est. Je grince des dents, serre les points jusqu'à ce que mes phalanges deviennent blanche. J'ajoute :

-" Qu'est-ce que je vous ais fait hein ?! Ca vous amuse bien de me torturer ainsi... "

C'est comme si je le savais, je le sentais qu'il aimait faire ça. Je ne lui avais rien fait, je ne le connaissais pas. Il devait prendre un malin plaisir à me voir terrorisé. Vodka, où est tu ? Ah oui, contre un arbre. Et mince... Je grogne à nouveau, ça m'énerve. J'ai envie de partir, mais pour pouvoir partir, faut regarder ou je vais, et pour regarder où je vais, je cesserai de regarder la sphère.

-" Montrez-vous au moins. Ne soyez pas si lâche. "

Je le haïssais, sans le connaître, je le haïssais. Il ne pouvait sans doute pas être le père le conjoint ou du genre d'une de mes victimes. Je le savais, je ne laissais aucune trace. C'était le but ! Souvent, je fracturai une entrée de gaz, et je mettais le feu. Des fois, je hurlai au feu mais pas toujours. Enfin, des fois, j'évitai de laisser le feu se propager. Je devais tuer une seule et unique personne, pas besoin de tuer tous les gens qui habitaient dans se bâtiment. Au pire, ça ne serait que des dommages collatéraux. C'était les risques du métier, c'est tout. Les enfants ? Ca m'embêtait. Mais si c'était bien payé ...
Aaah, l'argent. L'argent ne fait peut être pas le bonheur, mais il y contribue gravement. Qui pourrait payer Vodka sans ça ? Hein ? Et on peut pas manger non plus. Avouez que sans argent, on crève, et si on crève, on ne peut pas être heureux, c'est tout.
Un regard.
Serein.
Elle sait.
Qu'elle peut gagner.

Je peux peut être arriver à le faire, parler. Mais j'aimerai tellement qu'il se montre. Ne pas voir, c'est juste horrible. Puis finalement, j'éteint la sphère et ferme les yeux. J'ai appris à me battre à l'instinct. L'instinct, le pur, le vrai ! Et puis j'ai aussi appris à me battre avec un sens en moins. Sans le toucher, jamais essayé par contre. Mais sans la vue, je peux. Je peux parfaitement. Je temps l'oreille. Mais je suis sûre qu'il a, le temps d'un moment cessé de bouger.. Je ne l'entend pas.

_________________


Spoiler:
 

Monter c'est prendre le risque.
De tomber tout en bas.
Sauf que si on chute de très haut.
L'espace d'un instant on vole.
Myaw Nienta ~
.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: On a pas tous envie d'être sauvé finalement. [Märchen]   Mar 23 Aoû 2011 - 14:22

      Perdu dans les profondeurs d'un cauchemar qu'on ne peut se réveiller comme si nous étions allongé dans le lit de la Belle au boit dormant, qui rêve encore de ce jour ou le Prince viendra la réveiller de cet horrible cauchemar qui terrifie sa longue existence. La sorcière ne peut défaire ce qu'elle a fait, cependant elle seule peut battre le mal par le mal. Même si la douleur qu'on ressent est la pire qu'on est vécue, même si on n'y croit plus, y a toujours cette lumière au bout du tunnel qui nous aidera à retrouver la route. On se rendra compte à cet instant que cette lumière ce n'était que lui.

      Page 5, Se taire. On ne lui donne pas ordre. Il n'obéit qu'à une seule personne, lui même ou son chef. Mais personne d'autre. Il refuse d'écouter ce qu'on lui dit, ou de faire ce qu'on lui demande. Il est solitaire et agit selon ses envies et rien d'autre. Il est beaucoup trop audacieux, mais il est ce qu'il est, et ne va pas changer pour autant. Même pour elle*, il ne fera rien. Car les souvenirs ne lui servent à rien et que même si ses sentiments pour elles sont revenues, il ne va pas pour autant avoir peur de la perdre. Pourtant c'est bien grace à elle qu'il est encore debout. Il lui est reconnaissant mais pas pour autant obéissant. Märchen est Mârchen. On ne peut rien y faire. Même pas dieux le pourrait car lui encore, il n'agit pas sur les autres, alors pourquoi sur lui il ferait quelque chose. Bonne question.

      Faut-il avoir une raison pour faire du mal à quelqu'un ou pour tuer. Non, les Cross tuent sans avoir besoin de ça. Ils ne regardent pas, si la personne ou non mérite d'être tuer. Ils font selon leur envie et rien d'autre. Alors pourquoi lui aussi ne ferait pas comme eux. Et vue qu'elle a l'air d'avoir un coté sombre et qu'elle n'est pas de son clan, femme ou non. Elle a tuée sans compter que la vie pour un humain est important. Alors ca mérite verdict voir si la personne est digne de mourir dans ses plus grandes peurs ou au contraire, elle mérite d'être épargner. Mais faut-il avoir une raison valable pour que Märchen s'arrête dans son petit jeu, sinon cela peut durer une éternité.
      - Qu'est-ce que je vous ais fait hein ?! Ca vous amuse bien de me torturer ainsi...
      - Ou plutôt pose toi la question, qu'est-ce que tu as fais pour que je m'en prend à toi.. Réfléchit bien, car tu as droit à qu'une réponse.. Si c'est la mauvaise, je te laisse avec tes peurs...

      Ah que oui, il aime torturer les gens, mais seulement pour s'en nourrir ou punir. A présent faut que la personne se souvienne de ce qu'elle a fait de plus grave pour qu'elle soit épargnée. Une vie mérite ou pas d'être vécu, c'est lui d'en juger par elle. Alors qu'elle tue sans prendre compte que la personne a une famille et des amis, c'est un meurtre non justifié pour lui. Cependant si cela l'arriverait, que quelqu'un la tuait, qu'est-ce qu'elle ferait pour arranger la situation ou l'envenimée. Elle pourrait très sorte d'excuse, il ne lui pardonnerait pas. Jamais.

      Page 6, Il n'est pas lâche. Il se protège d'une ivrogne. Mais il n'a pas peur d'elle. Seulement de l'alcool qui règne dans son sang. Cependant pour lui prouver qu'il n'est pas ce qu'elle croit. Il s'approche d'elle sans trop se faire voir, dans la nuit. Il est habitué à s'orienter dans n'importe quel temps. Alors se faufiler derrière les peurs des gens et le sombre de la forêt, ce n'est qu'un jeu d'enfant. Il se trouve alors derrière elle, sans un bruit. Ni sa respiration, sans agitation, rien même pas un bruit d'animaux. Les peurs de la personne règne sur cet endroit. On ne voit rien mais les images peuvent continuer pour autant.
      - Montrez-vous au moins. Ne soyez pas si lâche.
      - Je suis là ! Dis-moi, à quoi te sert de boire.. A part te rendre ivrogne et faire des actes inconsciemment qui mènera à ta perte...

      Acte ou parole, l'un ou l'autre c'est pareil. Elle peut très bien l'insulter ou frapper un homme sous l'effet de l'alcool et vue qu'elle voit mal sous la dose, l'homme la tue ou encore la viole, mais même si elle peut contrôler ses gestes, l'homme est violent et cela m'étonnerait qu'elle s'en sort encore vivante pour autant même pour un être magique, les actes de viols sexuels et physique laisse des traces sur nous et à l'intérieur, on ne peut que nous en sortir dans la dépression et dans la honte. Mais cela ca m'étonnerait qu'elle avoue. Mais bon, chacun est différent après tout, y a que lui qui prend conscience que l'alcool peut faire conduire à la mort ou encore à la perte de virginité. Un soupire sort de ses lèvres alors avant de se mettre face à cette personne et l'aider à la relever pour ne pas qu'elle soit salis. Par politesse.
Revenir en haut Aller en bas
Humain Noir
Humain Noir
avatar

EMPLOIS/LOISIRS : Tuer ?
CITATION DU PERSONNAGE : Vous croyez que je suis calme. Mais dans ma tête, je vous ais déjà tué trois fois.

MESSAGES : 247
DATE D'INSCRIPTION : 03/12/2010

Niveau du personnage
Point RP:
100/100  (100/100)
Point Membre:
100/100  (100/100)
Niveau: Novice

MessageSujet: Re: On a pas tous envie d'être sauvé finalement. [Märchen]   Lun 29 Aoû 2011 - 22:31

Allez. Allez Lola, on peut toujours essayer de se défendre. Il y a toujours une faille, toujours un moyen de se défendre. Toujours. S'il n'y a pas de solution, c'est qu'il n'y a pas de problème. N'y a-t-il vraiment aucun problème ? Je ne crois pas. Voir ses peurs n'est pas ce qu'il y a de plus gratifiant. J'aimerai juste, juste que sa cesse. Même mon esprit pourtant très fortement rancunier ne pense même pas à la vengeance dans l'instant. Et c'est rare ! Tellement rare qu'il faudrait presque sabrer le champagne.
Tu vois, tu penses encore et toujours à de l'alcool, la preuve que t'aurais pas du briser cette foutue bouteille ! Elle te manque. C'est tellement notre ami ce liquide sacré ! Même du vin rouge m'irait à cet instant. Et pourtant j'aime pas ça. Mais là, je ferai un effort, promis.
En fait, je m'en fiche, vous pouvez me faire boire n'importe quoi ! Mais pitié que mes mains cessent de trembler, que mes oreilles cessent d'entendre des bruits qui n'existent pas ! J'ai toujours les paupières closes. Il le faut bien. Parce que les yeux sont les fenêtres de l'âme, car c'est un sens de moins traumatisé. La vue est mon sens le plus développé comme presque tout le monde. Mais faut pas croire, à force de se battre à l'instinct, on développe un très bon ouïe et odorat. D'ailleurs, de fortes odeurs nauséabondes m'arrivent, me faisant frémir.
Que ça cesse, juste, que ça cesse. Mes dents s'entrechoquent sans que je puisse intervenir. Mon coeur bat tellement vite ! J'ai l'impression qu'il va sortir de ma poitrine. C'est dérangeant, gênant, étrange. Surtout étrange. Je sursaute au moindre bruit, c'est ça le pire. D'avoir l'impression d'être une fillette terrorisée dans le noir. Ouai, c'est bien ça le pire...

- Ou plutôt pose toi la question, qu'est-ce que tu as fais pour que je m'en prend à toi.. Réfléchit bien, car tu as droit à qu'une réponse.. Si c'est la mauvaise, je te laisse avec tes peurs...

Je crois que mon esprit est trop embrumé pour capter quoi que se soit. Je ne répond rien. J'ai droit qu'à une réponse ? Si je ne dit rien, ça ne peut pas être la mauvaise, il ne peut pas me laisser avec mes peurs, il ne peut pas non, il ne peut pas... il n'a pas le droit hein, il n'a pas le droit ?! Dit moi qu'il va cesser, qu'il va arrêter oh pitié !

- Je suis là ! Dis-moi, à quoi te sert de boire.. A part te rendre ivrogne et faire des actes inconsciemment qui mènera à ta perte...

Mais boire c'est bon ! Vous ne comprenez donc pas ! Rien, vous ne comprenez rien du tout. Rien à la vie. Si je bois, ce n'est pas que pour oublier, c'est parce que c'est bon, parce que mes problèmes paraissent bien plus petits, parce que je peux amuser.

-" Je bois parce que contrairement à vous, j'en est besoin. Besoin pour pouvoir m'amuser et sourire, besoin pour pouvoir oublier. Cesser de critiquer pour une fois. Vous ne connaissez pas mon passé. Alors arrêtez un instant de juger. "

La jeune fille à finit ça légère tirade dans un grondement sourd. Elle a le souffle terriblement rauque, et en veut tellement à l'autre qu'elle a mit toute la haine qu'elle pouvait dans sa voix. Tant de mépris. De dégoût. Elle reprend, lentement, très lentement, pesant absolument chacun de ses mots. Il l'aide à se relever. Mais elle s'en fou, elle s'en fou ! Elle veut qu'il comprenne, qu'il comprenne...

-"Ne juge pas un homme au chemin qu'il choisit. A moins d'avoir toi-même parcourut le même chemin de bout en bout, tu ne peux dire à autrui ce qui l'attend, ni ce qu'il laisse derrière lui."

Elle a mal, au plus profond d'elle.
Mais la douleur,
C'est dans la tête n'est-ce pas ?

Puis voilà, une idée fait son chemin, tout lentement dans mon esprit. Moi qui normalement sur assez vive, je trouve que cette idée à mis bien du temps à venir. L'aveugler. Ca ne peut que marcher. Car il ne pourra plus rien en faire de son don, plus rien en faire du tout.
Elle se concentre. De longues minutes ou de nombreux sursauts viennent la troubler, des cris, des odeurs de sang. Elle gronde, grogne pour essayer de se maîtriser puis d'un coup c'est l'explosion.
Un grand flash envahit la forêt, puissant, terriblement aveuglant. Il fut tellement puissant qu'il aurait put brûler la rétine à n'importe quel minuscule animal. Puis elle se lève, et court, court pour lui échapper. Avec un peu de chance il n'aura plus la force d'utiliser son don sur elle. Car oui, comme tout don il doit le fatiguer, c'est sûr..

J'ai peut être une chance.

_________________


Spoiler:
 

Monter c'est prendre le risque.
De tomber tout en bas.
Sauf que si on chute de très haut.
L'espace d'un instant on vole.
Myaw Nienta ~
.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: On a pas tous envie d'être sauvé finalement. [Märchen]   Sam 17 Sep 2011 - 13:04

      Chaque musique a un sens, a une histoire. Celle que j'écoute c'est celle de deux hommes aimant la même femme. Un étant son ancien petit ami et l'autre son nouvel amant. Quand l'amour fait du mal aux deux, il est tant de dire « Goodbye » pour qu'aucun des deux souffres et qu'aucune larmes ne coulent. Ce sentiment qui aveugle les gens, qui les rends heureux, il ne l'a jamais ressentis et ne désire pas le ressentir, car.. avec ça il serait humain..

      Page 7, A-t-on besoin forcément de se rendre ivre pour être heureux. L'alcool n'est qu'une boisson comme les autres, ce qui la rend originale est le goût de l'alcool, et rien d'autre. Nous pouvons très bien vivre sans comme d'autre ne s'imagine pas vivre sans cet alcool dans leur veine. Cet boisson a des effets néfastes sur notre santé, plus tu bois, plus tu te sens rajeunir et te permettre de faire n'importe quoi. Alors qu'à la fin, tu vomis, tu risques d'avoir une maladie incurable, tu tombes dans les vapes. Rien de bon, rien qui peut t'aider à vraiment te faire oublier ce qui te fait mal. Aux paroles de la jeune femme, il haussa une sourcil. Certes il ne connaît pas son passé, mais elle venait de dire qu'elle faisait tout ça à cause de « son passé ». Elle n'a pas réfléchit avant de prononcer ces quelques mots, car il pourrait très bien rejouer avec ses peurs ou bien la rabaisser sans même trop réfléchir. Car pour lui blesser quelqu'un c'est se soulager d'une douleur.. Celle que sa belle mère lui a fait.
      - Je bois parce que contrairement à vous, j'en est besoin. Besoin pour pouvoir m'amuser et sourire, besoin pour pouvoir oublier. Cesser de critiquer pour une fois. Vous ne connaissez pas mon passé. Alors arrêtez un instant de juger.
      _ Je ne critique pas, seulement boire ne vous en aidera pas à oublier « se passé » qui vous fait tant souffrir.. Il permet juste de cacher la douleur pendant une courte durée.. Le temps que l'alcool ne fait plus effet !
      Il passe sa main sur son visage pour essuyer ses larmes, d'un geste amicale. Malgré qu'il est noir, son comportement humain. Car on ne peut pas dire que lui l'est complètement. Il n'est pas mauvais, car toute chose mauvaise à un bon coté comme l'inverse. Il suffit de le découvrir en connaissant la personne. Märchen est juste un corps sans âme qui ne ressent ni douleur ni faiblesse.. Il vit sans prendre compte de ce qu'il fait, car pour lui sa survie est essentiel pour pouvoir se venger des autres et de réaliser sa propre vengeance. Alors il est toujours en train d'agir sans se poser la question « est-ce que cette personne est bonne ou mauvais » Il faut voir les choses comme elles sont, Märchen ne cherche qu'à se venger de sa propre mort..

      Page 8, Une citation belle certes, mais les gens jugent.. Beaucoup de trop juge par les choix des autres. Alors pourquoi un homme comme lui n'aurait pas le droit de suivre l'exemple des autres. Lui il a son propre exemple, et se contente d'être comme il est. Il a peut près vécu la même chose et laisser quelqu'un derrière lui. Il fait ça pour lui sans penser à elle alors si les peurs des gens peut leur faire changer de comportement ou les faire réfléchir sur leur acte ou bien sur leur vie, cela permettrait d'effacer ce qui est mauvais en eux, et de les aider à avancer sans faire ce qui va tuer leur vie et les empêcher d'être heureux.
      - Ne juge pas un homme au chemin qu'il choisit. A moins d'avoir toi-même parcourut le même chemin de bout en bout, tu ne peux dire à autrui ce qui l'attend, ni ce qu'il laisse derrière lui.
      _ Je ne vous juge pas.. Seulement je sais ce qui va vous arrivez si vous continuez à vivre dans le passé et en essayant d'oublier ça par l'alcool.. Vous finirez comme eux ! Est-ce vraiment ce que vous voulez ?
      Vivre ou Survivre ? Voilà la question, voulez vous vivre simplement ou survivre avec le passé qui traine derrière. Lui il survit et elle fait de même. Vivre c'est ne rien regretter et n'être pas blesser de son passé. Alors Märchen pose son regard vers le ciel, un petit air pensif sur son visage. Est-ce qu'on peut vraiment oublier ce qu'on a vécu, pour lui cela lui semble évident que non. Si notre mémoire est bonne, il y a aucune chance. A moins d'être amnésique, et ne pas retomber sur les souvenirs.. Il dépose son regard une nouvelle fois sur la jeune femme avant de se présenter comme tout homme se doit devant une femme..
      _ On ne peut vraiment oublier quelque chose qui nous fait mal, Mademoiselle... Pour que vous vous souvenez de cette soirée instructive, laissez moi me présenter.. Märchen Von Friedhof.

      [Désolé du retard, mais pour me faire pardonner, je t'ai répondu un super long RP, j'espère qu'il te plaira.]
Revenir en haut Aller en bas
Humain Noir
Humain Noir
avatar

EMPLOIS/LOISIRS : Tuer ?
CITATION DU PERSONNAGE : Vous croyez que je suis calme. Mais dans ma tête, je vous ais déjà tué trois fois.

MESSAGES : 247
DATE D'INSCRIPTION : 03/12/2010

Niveau du personnage
Point RP:
100/100  (100/100)
Point Membre:
100/100  (100/100)
Niveau: Novice

MessageSujet: Re: On a pas tous envie d'être sauvé finalement. [Märchen]   Lun 31 Oct 2011 - 15:58

Un jour, on cesse de vouloir se battre. On n'essaie plus d'être différent, on rentre juste dans le moule, comme tous les autres. Pourquoi aujourd'hui n'iriez vous pas avec un look étudiante ou rock à votre réunion de PDG ? Pourquoi n'iriez vous pas en boîte ce soir, madame de quarante ans, mariée et quatre enfants ? Vous êtes conditionnés.

On a tous une histoire Lola. Triste ou pas, chacun à la sienne. Beaucoup en ont une qui laissera indifférent tout le monde. Tu as la chance d'en avoir une qui invite celui qui l'entend à pleurer, te soutenir. Mais bien sûr tu t'en fou. Tu crois ne pas avoir besoin d'aide. Et pourtant. Si il y a bien quelqu'un qui a besoin d'aide, c'est toi. Mais tu t'enfonce dans le gouffre que tu t'es toi même creusé. Ce n'est pas une critique, chacun fait ce qu'il peut. Mais toi, tu n'as pas fait ce que tu pouvais. Tu t'es juste laissée ballotté par le courant de la vie. Je conçois qu'on ne veuille plus se battre. Et j'admire ta force de caractère Lola. Tu ne te plains jamais de ta vie. Tu hais Mathias certes, mais ne te plaint pas. Alors pourquoi une telle détresse en toi ?

_ Je ne critique pas, seulement boire ne vous en aidera pas à oublier « se passé » qui vous fait tant souffrir.. Il permet juste de cacher la douleur pendant une courte durée.. Le temps que l'alcool ne fait plus effet !

Il avait cessé de jouer avec mes peurs. J'étais fatiguée. J'avais envie de rentrer au moins au tant que j'avais envie de savoir la fin de cette histoire. Mais pour savoir la fin, il faut vivre le milieu. C'est pas comme un livre,un livre auquel on aurait sauté des pages. C'est pas possible dans la vie. La vie n'est donc pas un roman ? Car les romans ont tous une fin, presque toujours heureuse. La fin de ma vie ne sera pas heureuse. Je le sais, je le sens. J'aimerai être comme ces filles amoureuses, joyeuses, naïves. Mais quel destin pour moi ?
Sa main se posa sur ma joue, essuyant une larme. Elle avait tracé son sillon salé sur ma peau sans que je puisse la contenir. J'étais comme au pied du mur. La seule chose qui ne m'avait pas encore abandonné était ma volonté. J'étais têtue. Plus encore que lui. Mais je ne répondis rien. Je voulais savoir la suite.

_ Je ne vous juge pas.. Seulement je sais ce qui va vous arrivez si vous continuez à vivre dans le passé et en essayant d'oublier ça par l'alcool.. Vous finirez comme eux ! Est-ce vraiment ce que vous voulez ?

Comme eux ? Comme celui qui est mort ? Comme celui qui m'a abandonné ? Je le souhaite. Je le souhaite sincèrement. Mais la mort ne veux pas de moi. Elle refuse de souffler ma bougie ! Il faut croire qu'elle va attendre qu'elle se consume jusqu'à la fin. C'est injuste. Je voudrais mourir, loyalement. Après un combat acharné, mais pitié, faites que je ne devienne pas vieille ou impotente. Je le regarde. Le fixe plutôt. Mes yeux bleus ne peuvent se détacher de son visage. Je finis enfin par dire, calmement :

-" Vous mentez. Vous dites ne pas me juger. Ne pas critiquer. Mais c'est faux ! Pourquoi avez vous user de votre don sur moi ? A cause de mes actes. Si vous ne m'aviez pas jugée, vous ne m'auriez pas fait souffrir, et vous le savez. Ne pas jugez quelqu'un, c'est accepter le fait qu'il soit différent des autres. Je bois, pas vous. Vous n'êtes peut être pas un saint vous non plus, il y a sans doute des choses que l'on pourrait vous reprochez. Mais sachez un truc... Ce n'est pas vos mots qui se planteront dans mon coeur et m'arrêterons de boire. Ce n'est pas non plus vos gestes. Je m'arrêterai quand je n'en n'aurai plus envie. Plus besoin. Qui êtes vous seulement pour me dicter ma conduite ? "

Je suis libre. Je suis libre se répétait-elle. Je suis libre et le resterait ! Je ne suis pas esclave de mes peurs ou de lui. Je suis libre, libre pour de vrai ! Mais avait-elle vraiment raison ? Ce qui est sûr, c'est qu'il l'agaçait profondément. Il lui dictait sa conduite, mais on ne résout pas les vis de quelqu'un par la souffrance. Elle ne pouvait décidément pas faire une chose qu'elle n'avait pas envie de faire. On peut emmener un âne au bord de la rivière, mais on ne pourra pas le faire boire. Lola était pareille. Vous pouvez la tuez si vous le souhaitez. Mais vous ne saurez jamais la fin.

_ On ne peut vraiment oublier quelque chose qui nous fait mal, Mademoiselle... Pour que vous vous souvenez de cette soirée instructive, laissez moi me présenter.. Märchen Von Friedhof.

Il se présente. Soit ! Märchen. Mais la belle est justement rebelle. D'un air de défi elle le toise.

-" Je dirai bien que je suis enchantée, sauf que je ne le suis pas. Et je n'ai pas envie de mentir ce soir. Pas que je ne le fasse jamais, au contraire, mais voyez-vous, je vais être sincère avec vous. Je sais que je ne suis pas parfaitement, que qui êtes vous seulement pour me reprocher tout ce que j'ai fait ? Qui êtes vous ? Quelqu'un qui fait autant souffrir une inconnue ne peut qu'avoir quelque chose qui cloche. "

Mon dernier mot sonna comme la fin. Il pouvait bien sûr recommencer ses manoeuvres stupides. Mais il pouvait m'écouter jusqu'au bout. Au bout de l'histoire.

[ Désolée aussi ._. ]

_________________


Spoiler:
 

Monter c'est prendre le risque.
De tomber tout en bas.
Sauf que si on chute de très haut.
L'espace d'un instant on vole.
Myaw Nienta ~
.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: On a pas tous envie d'être sauvé finalement. [Märchen]   Dim 13 Nov 2011 - 16:52

      Page 9, Qui est-il ? Certaines femmes ne savaient pas encore qui il était. Peut être un sauveteur aux âmes tourmentées des femmes. Ou peut être un diable réincarné en humain pour les hommes. Il y a différente façon de voir les choses, différente façon de l’interpréter. La seule chose qui pouvait l’interpellé au fond de lui.. c'était peut être d'avoir abandonner la seule personne qui l'aime et l'aimera toute sa vie, même si après la chute dans le pluie, il est devenu un autre.. Un amour ne peut s'oublier, c'est bien au-delà des différences.. et Elisabeth le savait parfaitement, comme lui d'ailleurs. Mais c'est pour ça justement qu'il préfère oublier ce reste de sa vie, pour ne pas qu'elle soit impliquée à ça et qu'elle souffre à cause de lui. La vie a deux et bien beau mais au bout d'un moment, la lassitude apparaît et aussi les tromperies et bien des choses qui te dégouttent du monde. C'est pour ça qu'il ne veut pas revenir là bas pour ne pas faire souffrir la seule femme qui respecte et qui l'aime malgré que son cœur l'a oublié.

      _ Vous mentez. Vous dites ne pas me juger. Ne pas critiquer. Mais c'est faux ! Pourquoi avez vous user de votre don sur moi ? A cause de mes actes. Si vous ne m'aviez pas jugée, vous ne m'auriez pas fait souffrir, et vous le savez. Ne pas jugez quelqu'un, c'est accepter le fait qu'il soit différent des autres. Je bois, pas vous. Vous n'êtes peut être pas un saint vous non plus, il y a sans doute des choses que l'on pourrait vous reprochez. Mais sachez un truc... Ce n'est pas vos mots qui se planteront dans mon coeur et m'arrêterons de boire. Ce n'est pas non plus vos gestes. Je m'arrêterai quand je n'en n'aurai plus envie. Plus besoin. Qui êtes vous seulement pour me dicter ma conduite ?
      _ Je ne vous juge point ! Je dis juste ce qui me paraît bon de vous faire entendre, pour vous mettre dans la bonne voix ! Si je vous ai fais mal, je m'en excuse.. mais qui m'aurait dit que vous n'alliez pas vous en prendre à moi ! Je ne suis pas bête, je sais très bien que vous êtes une humaine noire aussi !

      Il y a avait-il une raison pour qu'il dise la vérité, oui peut être.. c'était une femme noir ou blanche, ca restait une femme quand même, qu'il aiderait, c'est pour ça que justement il dit ce qui semble bon de lui dire. Cependant il trouvait que c'est du temps perdu de boire et de s’enfermer dans un monde ou des gens n'existent plus « le passé ». Il a toujours vécu dans le futur, en avançant alors il aimerait qu'elle en fait autant pour l'aider. Mais peut être tout simplement qu'elle s'en rend pas compte que ce qu'elle fait lui fait souffrir. Que tout ça, c'est comme si elle donnait à la mort, une raison de la rattraper. L'alcool, drogue illicite, c'est un petit pas vers l'indépendance et un grand pas vers la mort. Certaines personnes ne le voient pas comme ça, vue que pour eux c'est un remède ou une cachet qui permet d'oublier. D'oublier le passé..

      Page 10, Lui dire quel est son devoir. Elle allait rire, car personne connaît ce travail qu'il fait. Et lui dire même si c'est une femme, elle est quand même sous l'effet de l'alcool et elle peut devenir violente et se battre. Mais si elle tient vraiment à le savoir, alors elle lui dirait juste parce qu'elle a besoin d'aide, et juste savoir qu'elle en a besoin, peut conduire certaines personnes à faire des actes inattendu.

      _ Je dirai bien que je suis enchantée, sauf que je ne le suis pas. Et je n'ai pas envie de mentir ce soir. Pas que je ne le fasse jamais, au contraire, mais voyez-vous, je vais être sincère avec vous. Je sais que je ne suis pas parfaitement, que qui êtes vous seulement pour me reprocher tout ce que j'ai fait ? Qui êtes vous ? Quelqu'un qui fait autant souffrir une inconnue ne peut qu'avoir quelque chose qui cloche.

      Märchen n'y répondit pas. Il avait déjà assez dit auparavant. Il s'était même présenter, alors que dire de plus. Il n'allait tout de même pas lui raconter sa vie, il était hors de question. Simplement lui dire qu'il aide les femmes, était un bien trop grand indice. Certes ici peut être peu en avait entendu parler. Mais c'était bien trop dangereux, donc juste pour se faire pardonner d'avoir été trop loin, malgré que pour lui c'était de la prévention et du rappel à l'ordre pour l'aider à avancer, il va se décider à faire quelque chose d'inoubliable, pour lui mais sûrement pas pour elle. Qui aurait cru qu'un humain noir comme Mârchen pouvait faire ce genre de chose à une fille, bien sur le reste, sera pour As' mais vous ne le dite rien. Il embrasse sur la joue en posant une main rassurante sur sa tête. Avant de prononcer ces derniers mots :

      _ Un sauveur.. simplement !
Revenir en haut Aller en bas
Humain Noir
Humain Noir
avatar

EMPLOIS/LOISIRS : Tuer ?
CITATION DU PERSONNAGE : Vous croyez que je suis calme. Mais dans ma tête, je vous ais déjà tué trois fois.

MESSAGES : 247
DATE D'INSCRIPTION : 03/12/2010

Niveau du personnage
Point RP:
100/100  (100/100)
Point Membre:
100/100  (100/100)
Niveau: Novice

MessageSujet: Re: On a pas tous envie d'être sauvé finalement. [Märchen]   Sam 17 Déc 2011 - 22:33

" Il y a des choses qu’on préférait ne pas entendre... "

J'ai envie de disparaître. De ne jamais être arrivé là. Ouai, d'être allé ailleurs. Je crois que j'ai envie d recommencer. Y'a une bonne partie de ma vie que je changerai si je pouvais le faire. beaucoup de gens disent qu'ils ne voudraient pas changer de vie parce que ouai, parce que ça leur avait permis de connaître ceux qu'ils ont aimé. Père, mère, frère, amour, amant, on s'en fou. Mais moi, moi j'aurai préféré ne pas te connaître Mathias tu vois ? Tu vois où j'en suis ? Je ne crois pas que tu réalises. C'est dommage.
Je lâche un soupir, plutôt long. J'en ai marre ! Mais non, vous pouvez pas comprendre hein ?! C'est comme hurler alors que personne ne peut t'entendre. Je ne sais pas pourquoi je m'acharne alors que tu t'en fou. mais j'arrive pas à lâcher ! Tu vois, je voulais tourner la page, mais c'est la page qui veut pas se tourner. J'y peux rien, j'y arrive pas. Elle est collée sur la précédente. Tu vois, tu m'avais fait oublier leur mort. Mais quand on efface une douleur, elle est remplacée par une autre ! Alors dis moi comment je peux vivre ?! Hein ?! Dis-moi ! Dis-moi ..

Elle ne sait plus quoi faire, plus quoi penser, elle en a marre, elle n'en peut plus. Elle n'a pas peur, c'est juste qu'elle craque. Fissure. CRAC ! Plus rien. Elle se sent vide comme une coquille. A l'intérieure, elle est morte. Définitivement morte.

_ Je ne vous juge point ! Je dis juste ce qui me paraît bon de vous faire entendre, pour vous mettre dans la bonne voix ! Si je vous ai fais mal, je m'en excuse.. mais qui m'aurait dit que vous n'alliez pas vous en prendre à moi ! Je ne suis pas bête, je sais très bien que vous êtes une humaine noire aussi !

Oh ! Qu'il ment mal ! Lèvres pincées, je serre les points. Comment peut-il ? Au diable ces excuses, au diable ! J'ai mal, tu ne peux pas comprendre toi ! T'a l'coeur comme un cailloux ! Ouai, c'est injuste.

-" Ah non ! Vous ne m'avez rien dit du tout. Vous m'avez imposé votre volonté par la douleur. Oh et puis mince ! J'en est marre de m'expliquer devant vous ! Vous m'connaissez pas du tout. Cessez. Cessez tout ça. S'il vous plaît. Arrêtez de me faire la leçon. J'en peux plus. "

Elle respire un peu fort. Un peu trop. Son coeur aussi s'emballe. C'est comme si le monde entier refusait de tourner. Et pourtant, elle en a besoin pour continuer de vivre. il en est ainsi. Le monde tourne, les gens vivent. Mais si il cesse de tourner.. ils meurent ?

-" C'est marrant, des tas de gens voudraient que je sois quelqu'un que décidément je ne suis pas. J'comprend pas, j'saisis pas. Je serai pas plus heureuse différemment. Si j'ai envie de mourir, c'est mon problème non ? "

Mais le problème, c'est que son coeur n'en a pas finit là. Il voudrait hurler. Mais les lèvres pincées, elle refuse d'ajouter quelque chose. Le problème, c'est que lui, il se permet d'en rajouter ! De raconter n'importe quoi. Oui vraiment ! Elle avait du mal à se taire, mais là, ces paroles qu'elle trouve terriblement à l'opposé de la personne lui font balancer des mots, comme ça, qu'elle a pensé juste trop fort.

_ Un sauveur.. simplement !

Elle lui rit au nez. Ah non, ah non ! Il n'est pas un sauveur non ! Mais elle ne le contredit pas. Qu'il se pense sauveur, c'est tant mieux pour lui. Elle souffle, doucement.

-" Et bien ne vous croyez pas obligé de me sauver ! "

C'est comme si l'air n'arrive pas à mes poumons, le ventre qui fait mal, le cœur qui s'arrache, les larmes qui coulent ... Ouai. Ouai, tout le monde crois qu'il faut me sauver, mais non ! Moi je veux pas. Je veux pas, alors s'il vous plaît, laissez-moi tous. La solitude est bien plus belle que vous ne le pensez certainement. Moi, j'ai pas besoin de vous.. oh non, pas besoin...

_________________


Spoiler:
 

Monter c'est prendre le risque.
De tomber tout en bas.
Sauf que si on chute de très haut.
L'espace d'un instant on vole.
Myaw Nienta ~
.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: On a pas tous envie d'être sauvé finalement. [Märchen]   Lun 2 Jan 2012 - 19:43

    Qu'est-ce qu'est l'humanité ? Un vulgaire gouffre ou se regroupe des gens égoïstes qui seront prêt à tout pour de l'argent. Ne pensant qu'à leur petite personne, ne demande rien d'autre que de réussir dans la vie.. Qu'est-ce que c'est misérable l'humain.

    Page 11. Chaque page est mystérieuse et cache une histoire différente. Celle-ci continuera mais lentement. Dans un gouffre que seul la jeune femme peut sortir. Elle s'enferme, s'emprisonne dans cette prison dont elle ne veut pas sortir. Et essaye toutes les façons pour lui reprocher de s'être comporté ainsi envers elle. Mais si elle croit vraiment atteindre notre cher Märchen comme ça, elle se met le doigt dans l’œil. Car il est loin de se laisser faire, et il ne se laisse déstabiliser devant personne. Même Elisabeth le trouve impénétrable. Tel est son cœur en ce moment attendant le retour de son amour, mais fera en sorte de le cacher aux yeux du monde, pour que personne ne vienne s'en prendre à elle. Tout comme son travail de sauver et protéger les femmes qui ont souffert pas tel ou tel personne. Un sourire s'affiche sur la bouche de notre marionnettiste, normalement cela ne signifie pas grand chose. Mais aujourd'hui Lola avait réussi à le faire sourire avec de simples paroles, c'est bête non. Lui qui n'a pas le sourire aux lèvres et qui est prêt à tout pour une simple vengeance.

    _ Ah non ! Vous ne m'avez rien dit du tout. Vous m'avez imposé votre volonté par la douleur. Oh et puis mince ! J'en est marre de m'expliquer devant vous ! Vous m'connaissez pas du tout. Cessez. Cessez tout ça. S'il vous plaît. Arrêtez de me faire la leçon. J'en peux plus.
    _ Je n'impose rien du tout ! Vous avez simplement vue quelque chose que vous seule pouvez voir à travers votre souffrance.. A votre passé par ces visions, j'en sais déjà assez pour voir que vous noyez votre souffrance dans l'alcool.. et tout cela vous ronge de l'intérieur ! Ce qui est bien dommage pour une aussi jolie personne que vous ! Affirme l'homme vêtue en noire avant de déposer son regard sur l'environnement qu'il entoure.

    Sorcière ou humaine, elle reste toujours la même personne : un être vivant qui vit dans ce cercle vicieux qui est la vie. La mort nous prive de bien des personnes, et ne nous les rends jamais. Mais a qui faut-il en vouloir pour ses pertes ? Nous-même ? La mort ? La réponse est enfouis au fond de nos cœurs. Un simple « Je t'aime » change bien les choses. Si seulement on avait pu les dire avant qu'il ne disparaisse, ça aurait changé bien des choses, et notre cœur serait du coup plus léger. La mort l'avait épargnée en tombant dans ce trou que sa belle mère l'avait jetée dedans. A présent, il ne fera plus l'erreur de culpabiliser sur des choses qu'il ne pouvait rien y faire, car le destin est là à chaque moment et on ne peut pas lutter contre notre destinée.

    _ C'est marrant, des tas de gens voudraient que je sois quelqu'un que décidément je ne suis pas. J'comprend pas, j'saisis pas. Je serai pas plus heureuse différemment. Si j'ai envie de mourir, c'est mon problème non ?
    _ Avez-vous une simple bonne raison de vous en vouloir ? Vous culpabilisez pour des choses que vous n'aurez certainement rien pu faire.. et même si vous en avez l'occasion, la mort a fait ce qu'elle devait faire, c'était écrit dans leur destinée... rajoute-t-il en soupirant avant de continuer sur le chemin, ce qu'il n'a pas encore finit de dire, Parce que vous n'êtes pas ce que vous devrez être, vous êtes devenu quelqu'un d'autre à cause du passé.. finit-il de dire en fermant les yeux un simple instant, l'histoire de respirer.

    Page 11. Sauver une femme. Voilà ce qu'il devait faire en ce moment. Mais c'était délicat, parce que Lola ne voulait pas être sauver, ou elle en avait pas le courage de reprendre une nouvelle vie. Le simple fait de se battre pour survivre dans ce monde pourri, suffit pour être combattante et vouloir se sauver nous-même pour avoir une vie que les personnes défuntes aurait voulu qu'on est. Malheureusement certaines ne peuvent pas l'avoir, se trouvant fautifs de la mort de la personne, et se noie dans l'alcool ou dans les drogues. Tout ça pour qu'un jour, on soit pardonné de n'être pas arrivé attend pour modifier la destinée et empêcher la mort de faire son travail. Mârchen avait du travail à faire avec cette demoiselle. De ce pas, il dépose un simple baiser amicale sur son front et une main rassurante sur son épaule.

    _ Et bien ne vous croyez pas obligé de me sauver !
    _ Je ne m'oblige en rien, j'en ai envie.. Je n'aime pas vous voir dans cet état ! Alors je vous en prie, faite moi confiance.. rassure l'humain noir d'un ton doux, comme il ne l'a jamais dit.

    Le cœur d'un homme peut s'adoucir devant une femme, ce n'était pas faux. Märchen ne s'adoucit pas, mais ressent comme une blessure à l'intérieur de lui. Une femme dans cet état n'est pas une femme heureuse. Elle avait besoin d'aide, même si elle ne s'en rend pas compte. Alors il va faire son devoir, mais en allant doucement, en communiquant, lui montrant que ce n'est pas un bougre. Même si c'est une des rares fois qu'il va montrer son bon côté, on espère que cela va réussir pour convaincre la demoiselle et l'aider à reprendre son destin en main avant que la mort vienne la prendre, comme il a pris ces gens a qui elle tenait.
Revenir en haut Aller en bas
Humain Noir
Humain Noir
avatar

EMPLOIS/LOISIRS : Tuer ?
CITATION DU PERSONNAGE : Vous croyez que je suis calme. Mais dans ma tête, je vous ais déjà tué trois fois.

MESSAGES : 247
DATE D'INSCRIPTION : 03/12/2010

Niveau du personnage
Point RP:
100/100  (100/100)
Point Membre:
100/100  (100/100)
Niveau: Novice

MessageSujet: Re: On a pas tous envie d'être sauvé finalement. [Märchen]   Jeu 15 Mar 2012 - 20:21

J'ai l'impression de me sentir vide. Qu'il me vide. Que ses paroles ne résonnent pas en moi comme elle le devrait. Le problème, c'est que je devrais peut être me dire ' mais oui, suis-je sotte, pourquoi suis-si malheureuse alors que je mon meilleur ami, mon amour et mes parents ne sont plus là ?' Devrais-je vraiment dire ça ? Non. Non. Je ne le ferais pas. Parce que ce n'est pas moi. Je préfère me braquer. De toute façon, je n'ai plus d'émotion, en cet instant. Je m'en fou de ce qu'il me raconte. C'est comme si j'avais un couteau planté dans le coeur. Et que lui, le remuait. Il paraît que ce qui ne tue pas rend plus fort. Mais celà n'a plus d'importance. Car je suis déjà morte.

_ Je n'impose rien du tout ! Vous avez simplement vue quelque chose que vous seule pouvez voir à travers votre souffrance.. A votre passé par ces visions, j'en sais déjà assez pour voir que vous noyez votre souffrance dans l'alcool.. et tout cela vous ronge de l'intérieur ! Ce qui est bien dommage pour une aussi jolie personne que vous !

La jeue femme lève un regard noir. Dénudé de toute émotion. Elle est lasse. Elle aimerait rentrer chez elle. Comme une jeune femme normale. S'allonger sur le ventre, sur son lit, téléphone en main et appeler sa meilleure amie des heures durant pendant qu'elle se lisse les cheveux ou qu'elle se vernit les ongles.
Au lieu de ça, elle est dans une forêt avec un inconnu. Magique. La magie c'est n'importe quoi. Elle pince les lèvres.

-" Vous ne savez rien de moi. Vous ne comprenez pas. "

Aucune émotion.
Juste un regard.
Souffrance ?
Comment pourrait-il comprendre puisqu'elle même s'y perd ? Cet homme n'est rien pour elle. Il ne sera jamais rien. Elle se martèle cela une bonne vingtaine de fois.

_ Avez-vous une simple bonne raison de vous en vouloir ? Vous culpabilisez pour des choses que vous n'aurez certainement rien pu faire.. et même si vous en avez l'occasion, la mort a fait ce qu'elle devait faire, c'était écrit dans leur destinée...Parce que vous n'êtes pas ce que vous devrez être, vous êtes devenu quelqu'un d'autre à cause du passé..

Je le regarde. Je ne le trouve pas moche. Ni attirant. Il est juste l'homme qui est en face de moi. Celui qui a fait naître en moi une haine plutôt immense. Je le hais, c'est tout ce que je sais. Tout ce qui m'importe. Le reste je m'en fou. J'ai envie de rentrer chez moi. D'oublier. Peut être bien avec une bouteille, sincèrement, je m'en fou royalement de comment. J'veux juste rentrer chez moi.
Comme une petite fille qui demande sa maman.

-" Je ne m'en veux pas. Aucune culpabilité. Vous croyez tout savoir. Vous en êtes persuadé. C'est étrange, dérangeant, et affligeant. Vous croyez me connaître ? En quelques minutes ? Personne ne me connait vraiment, vous comprenez ? Personne. Je suis celle que je suis. Foutez moi la paix. "

Il dépose. Ses lèvres. Sur mon front.
Son épaule. Sur ma peau.
Je me recule vivement. Mon coeur s'emballe. Pas de peur. De rage.

-" Mais pour qui vous vous prenez ? Vous n'êtes rien pour moi, rien ! Il est hors de question que vous me touchiez. "

Boum.
Boum.
Boum.
Un coeur qui s'emballe.
Tension électrique sur une peau.
Passé qui s'étale.
La jeune femme continue de faire quelques pas en arrière. Elle se sent mal. Comme un malaise. Et franchement, si elle était téléporteuse, elle serait déjà loin. Mais elle a peur qu'il la suive. Alors elle se contente de mettre le plus de distance qu'elle peut, entre lui, et elle. Un peu terrifiée au fond. Elle le fixe. Le regard bas. La tête un peu inclinée vers l'avant. Jambe droite reculée pour être de profil, donc avoir moins de surface face à lui. La droite, pour avoir la main gauche devant. Ele est gauchère.

_ Je ne m'oblige en rien, j'en ai envie.. Je n'aime pas vous voir dans cet état ! Alors je vous en prie, faite moi confiance..

Elle rage.

-" Et moi, je n'en ai pas envie ! Il est hors de question que je vous fasse un jour confiance ! "

Souffle court. Presque rauque.
Elle voudrait être ailleurs.
Devenir oiseau.

-" Allez au diable !"

Je continue de reculer. Je déteste être là. Je déteste être avec lui. Je déteste le fait d'être venue jusqu'ici. Tout ça. Je n'aime pas. Je déteste. Je hais. Le ciel s'acharne contre moi ? Je ne crois pas. Le ciel, ça vous aide toujours, normalement. Je crois qu'il ne punit pas. Enfin, si c'était le cas, pourquoi m'aurait-il enlevé mes parents ? Je n'avais encore rien fait. Je n'avais pas d'influence. Je crois simplement qu'il m'oublie.
Comme tous m'ont oubliés.
J'ai envie d'hurler. Mais on ne m'entendrait pas. Personne ne m'entend. Jamais.
La vie est injuste.
Le monde est injuste.
Cet homme est injuste.

_________________


Spoiler:
 

Monter c'est prendre le risque.
De tomber tout en bas.
Sauf que si on chute de très haut.
L'espace d'un instant on vole.
Myaw Nienta ~
.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé



MessageSujet: Re: On a pas tous envie d'être sauvé finalement. [Märchen]   

Revenir en haut Aller en bas
 

On a pas tous envie d'être sauvé finalement. [Märchen]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 

 Sujets similaires

-
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Mystery Orphanage :: ▐ Z.O.N.E R.P.▐ :: ● ● Domaine Landcastle :: || La forêt, ancien domaine de chasse-
Sauter vers:  
Nos Partenaires

CITATION DU MOMENT :

"Ce qui ne te tue pas te rend plus fort."

Friedrich Nietzsche


M&M's du Moment

Mikeal&Kirsten

VOTEZ ! :