AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Denn die Trommel ruft so laut !

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Admin | Aussi libre que le vent, aussi libre qu'un rêve...
Admin | Aussi libre que le vent, aussi libre qu'un rêve...
avatar

EMPLOIS/LOISIRS : Rêver
LOCALISATION : Loin, dans un autre monde...
CITATION DU PERSONNAGE : Il faut croire en ses rêves et ne jamais laisser personne les abîmer

MESSAGES : 320
DATE D'INSCRIPTION : 20/04/2010

Niveau du personnage
Point RP:
100/100  (100/100)
Point Membre:
100/100  (100/100)
Niveau: Maître du Monde

MessageSujet: Denn die Trommel ruft so laut !   Mer 2 Nov 2011 - 22:47

So laut...


Frank Brühl avait servi Rosenrot depuis son adoption par une famille de sorciers noirs. Il avait alors trois mois. Son âme et son corps avaient toujours été dédiées à l'organisation magique. Il était digne de confiance et avait été un très bon mercenaire de Karl Von Hammersbrück, le défunt -son âme repose en paix- chef de Rosenrot. C'était justement ce décès qui l'avait particulièrement marqué, qui l'ammenait, en ce soir d'automne, peu de temps après Halloween, dans le petit village reculé de Little Angleton. Là où on avait localisé l'héritière. Anja Von Duisbourg. Pour faire un peu de généalogie, car Frank s'était tout de même renseignée, Jörg Von Hammersbrück avait eu un fils et une fille, Georg et Elke-Heide. Georg avait eu un fils, Ulrick, le père d'Hansen. Elke-Heide avait épousé un sorcier noire de famille noble, un Von Duisbourg, Diego. Ils avaient eu une fille, Melinda. Celle-ci c'était accoupplée avec un sorcier noir assez quelconque à ce qu'il semblait, et avait donné Anja. Ce qui faisait d'elle à ce jour la plus proche parente de Karl Von Hammersbrück, et l'héritière de la régence de Rosenrot. Une charge importante et convoitée. De plus, elle faisait partie de Croix. Mais les deux groupes étant plus ou moins alliés, cela ne poserait peut-être pas de problème. Peut-être les liens entre les deux organisations seraient-ils renforcés.

Une des raisons pour laquelle Frank était un très bon mercenaire était son don. Il pouvait localiser les gens dont il avait vu une photo, un reflet, ou directement l'apparence. Il avait suffi d'un cliché d'enfance d'Anja retrouvé parmi les affaires de son grand père. Et Frank avait su : Little Angleton. Maintenant son espèce de rader interne le dirigeait vers un endroit un peu reculé de la ville, où il trouva un cercle de verdure et de sable entouré de grilles colorées. Un square pour enfants. Il eut un petit sourire. La nuit tombait, et il ne discernait qu'une silhouette sur une balançoire. Les chaines grinçaient doucement. Il s'approcha. C'était elle. Mais son visage juvénile le surprit légèrement. Elle était très blonde et avait les yeux bruns. Elle était jolie. Frank laissa pas son goût pour les jeunes filles prendre le dessus. Jamais en mission. Et puis, il lui devait le respect. Elle descendait des Von Hammersbrück.
Après s'être assuré qu'aucun intru ne rôdait dans les parages, il s'avança, doucement, sur ses gardes.
Il se planta devant la jeune femme, et inclina légèrement et brièvement la tête, en signe de respect.


-Fraulein Anja Von Duisbourg ?

Aucun doute qu'il venait du pays de Goethe et de Wagner. Il ne cherchait pas à le cacher. Il aimait son pays, sa langue et sa culture. Normalement Anja devait le comprendre. Elle avait vécu là bas, et c'était sa langue maternelle.
Sa question n'attendait pas de réponse, il était sur que c'était elle, son pouvoir était infaillible :


-Ich bin Frank Brühl, von Rosenrot. Sind sie allein ?

On était jamais trop prudent. Il fixa la jeune femme avec précaution, mais toujours avec respect. Il attendit sa réponse ainsi que sa réaction.

_________________


I can see you Invité
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Admin | Cheffe de Rosenrot ♛
Admin | Cheffe de Rosenrot ♛
avatar

MESSAGES : 459
DATE D'INSCRIPTION : 03/12/2010

Niveau du personnage
Point RP:
27/200  (27/200)
Point Membre:
43/200  (43/200)
Niveau: Apprenti

MessageSujet: Re: Denn die Trommel ruft so laut !   Jeu 3 Nov 2011 - 0:16

Le sang d'Anja bouillonnait lorsqu'elle repensait à tout ce qu'elle avait vécu le jour même. Tout ce qu'elle ignorait, elle qui pensait enfin tout savoir de sa famille...
Puis Jack était apparu.
Cela déjà avait été un choc. Mais il faut dire aussi que personne n'était au courant de l'existence de son demi-frère. Pas sa mère, pas son grand-père, même pas la Croix qui ignorait le lien de parenté entre le père et le fils. Seul leur géniteur savait et avait gardé cela bien enfoui dans son cerveau dérangé. Alors découvrir l'existence de Jack avait été un choc, c'est vrai. Mais encore, ça Anja pouvait comprendre.
Alors que ce qu'elle avait appris aujourd'hui...
Diego et sa mère étaient forcément au courant. Pourquoi ne lui avaient-ils rien dit ? Et pourquoi n'avait-elle trouvé aucun papier concernant ses affaires là dans le bureau de Diego ?
Aucun doute là-dessus, ce qu'elle avait appris ce soir là avait été un véritable et douloureux choc. Comme de sauter d'un building de 500 étages et se rendre compte qu'on a pas de parachute.
Sans parler de la chute finale sur le bitume...

Anja arrache quelque feuille et trempe le bout de sa plume dans son encre rouge. Et c'est avec le souffle coupé qu'elle laisse couler les premiers mots sur le papier.

Little Angleton, le 2 novembre 2011
Liebe Mutti,

Tout commence au parc sur une vieille balançoire grinçante. Je sais ce que tu te dis : "Quel cliché ! Une jeune fille sur une balançoire en train de ressasser les images de son passé !", mais pour une fois, ce n'était pas le cas. Je ne pensais pas à toi, ni à Diego, ni à mon père.
À vrai dire, je ne pensais à rien. Je ne sais même pas comment mes pieds ont réussis à me traîner jusque là-bas, jusque dans ce parc vide et jusque sur ce jeu stupide qui consiste à se balancer de plus en plus haut comme si on voulait toucher les étoiles.
Evidemment, je ne me balançais pas. Ou à peine plutôt.

J'étais là sans rien faire. Comme si j'attendais quelque chose. Sans vraiment savoir quoi... Peut-être juste que le temps passe et que l'aube revienne ? Ou alors même que la mort me tende la main ? Je n'en ai pas la moindre idée. Mais j'étais là dans ce parc.
Comme si j'avais su que c'était l'endroit où je devais être cette nuit là.

Puis un homme s'est approché. Il n'avait pas l'air bourré et ne possédait aucun chien ce qui était plutôt intrigant. À cette heure tardive dans les squares pour enfants c'est les deux genres d'individus les plus courant. Et puis parfois il y a d'autre gens aussi. Comme moi. Et lui.
Travailler pour la Croix m'a appris la méfiance et je me tenais prête à dégainer mes lames le plus vite possible et à faire usage de ma magie. Mais ce qu'il a fait alors m'a totalement déstabilisé. Parce que je ne m'y attendais pas.
Un signe de la tête. Presque respectueux.

-Fraulein Anja Von Duisbourg ?

Un accent parfait qui ne me faisait aucunement douter. Cet homme venait du même pays que moi. Et visiblement il me cherchait.
Et il m'avait trouvée.

-Ich bin Frank Brühl, von Rosenrot. Sind sie allein ?

D'un côté entendre ma langue maternelle me faisait du bien. Ça me faisait penser à toi, à Diego, et à toutes ces années passées dans ce beau pays qui est encore aujourd'hui le mien. Les échos des mots de cet inconnu se répercutaient en moi, comme un baume apaisant. Enfin... apaisant, mais avec un autre côté aussi. Plus tranchant celui-là. Parce qu'il me faisait réaliser tout ce que j'avais perdu.
Puis soudain le sens de sa phrase a fait tilt dans ma tête. Rosenrot ? Ici ? Pourquoi ?

- Ja, ich denke dass wir allein sind. Aber... ich verstehe nicht... Rosenrot ? Was machen Sie hier ?

Pourquoi un homme de Rosenrot me cherchait, hein ? Je suis sûre que toi maman dans ta tête tu as déjà la réponse. Que toi tu savais. Evidemment, Diego et ta maman n'ont pas dû te cacher ça. Diego était taciturne certes, mais il a dû te dire ce que j'ai appris plus tard ce soir là. Mon grand-père savait beaucoup de chose...
C'est d'ailleurs pour ça que tu as dû le tuer.

Toujours est-il que moi j'ignorais encore tout ce que j'aurais dû savoir sur Rosenrot. Et je me retrouvais donc là, face à mes questions et à cet inconnu, sans vraiment comprendre.
Complètement perdue.

[...]


Si Anja en voulait à sa mère de lui avoir caché des choses ? Non, certainement pas, elle l'aimait trop pour cela. À vrai dire la jeune femme s'en voulait plus à elle-même de ne pas avoir assez fouiller les tiroirs de Diego pour y découvrir tous ses secrets. Et quelque part au fond d'elle même, elle se demandait quel autres informations elle avait bien pu manquer dans l'une des multiples cachette de la demeure Von Duisbourg.
Ce n'est jamais bon quand les cadavres poussiéreux commencent à sortir des placards...

_________________



« Oiseau moribond, elle est plus proche de l'envol que je ne l'ai jamais été et j'ai mal.
Déchirure.  »



« Pis donner à bouffer à des pigeons idiots
Leur filer des coups d’ pieds pour de faux
Et entendre ton rire qui lézarde les murs
Qui sait surtout guérir mes blessures »


- Do you know how to fight ?
- And you, do you know how to die ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Admin | Aussi libre que le vent, aussi libre qu'un rêve...
Admin | Aussi libre que le vent, aussi libre qu'un rêve...
avatar

EMPLOIS/LOISIRS : Rêver
LOCALISATION : Loin, dans un autre monde...
CITATION DU PERSONNAGE : Il faut croire en ses rêves et ne jamais laisser personne les abîmer

MESSAGES : 320
DATE D'INSCRIPTION : 20/04/2010

Niveau du personnage
Point RP:
100/100  (100/100)
Point Membre:
100/100  (100/100)
Niveau: Maître du Monde

MessageSujet: Re: Denn die Trommel ruft so laut !   Dim 26 Fév 2012 - 22:18

Hab mich nicht mehr umgeschaut

Frank Brühl tenta de garder un visage neutre. Totalement neutre. Pourtant ce n'ait pas quelque chose d'anodin qu'il était sur le point d'annoncer. Cela le touchait même au plus haut point. Il était très attaché à Rosenrot. C'était plus qu'une partie de sa vie. Ce changement, certainement radical qui allait se produire au sein de l'organisation ne le rendait absolument pas indifférent. Fraulein Von Duisbourg était une très jeune femme, on ne connaissait que vaguement la manière et les idées selon lesquelles elle avait été élevée. Pour l'instant, sa première impression était plutôt bonne. Elle avait un allemand fluide, une jolie voix, et était agréable à regarder. D'un coté, Frank était un homme, et c'était cette partie masculine qui parlait lors de cette analyse du premier contact. Une autre part de lui même, plus vicieuse, et ancrée de part son éducation, une petite part de machise, se demandait ce qu'une jeune femme, oui, une femme, allait pouvoir faire de son nouveau statut. Rosenrot, contrairement à d'autres organisations de sorciers noirs, avait toujours accepté le fait qu'une femme puisse prendre sa tête. Cela n'était pas arrivé depuis Anneliese Von Kreuzfeuer, de 1806 jusqu'en 1872, qui avait épousé un Von Hammersbrück par la suite, et dont le fils avait repris le pouvoir et placé le nom de son père comme le principal au sein de Rosenrot. Et ce cas n'était arrivé que trois fois au cours de l'histoire de l'organisation. En 1557, avec Charlotte Von Schwarzenquelle, Anneliese Von Kreuzfeuer, et finalement, Anja Von Duisbourg. Frank connaissait par coeur la généalogie des chefs de Rosenrot. La jeune femme qui se trouvait devant lui descendait de ces deux illustres sorcières noires. Il n'y avait aucune raison qu'elle faillisse à la tâche. Il traça une rune autour d'eux, et activa celle qui était dessinée sur son poignet. Une bague de fer représentant une rose apparut autour de son majeur gauche. Frank ouvrit sa sacoche et en sortit une boite de bois sertie de bas reliefs, une sorte de petit coffre fort. Lorsqu'il appliqua son anneau sur son couvercle, celle-ci s'ouvrit, laissant apparaitre un médaillon représentant la même rose stylisée que sur sa bague, mais enserrant un rubis rouge sang.

-Fraulein Anja Lilli Von Duisbourg, Tochter von Melinda Von Duisbourg, Grosstochter von Elke-Heide Von Hammersbrück, und Urgrosstochter von Jörg Von Hammersbrück, Sie sind heutzutage die Erbin der Spitze und der Macht von Rosenrot. Unsre Chef, Karl Von Hammersbrück -seine Seele liergt ruhig- ist einige Wochen früher gestorben. Wir geben Sie sein Platz, mit der Hoffnung Sie werden der Name von Rosenrot erhen. Der Wahl ist jedoch ihren.

Affichant toujours une expression impassible et froide que de la pierre, Frank présenta le médaillon toujours dans son écrin à l'héritière. Le bijou, héritage datant de la fondation de l'organisme, ne lui avait été confié que pour témoigner de la véracité de ses paroles. Si elle acceptait son role, il lui serait remis lors d'une cérémonie officielle. Il avait également sur lui des copies sur parchemin de la généalogie exacte des familles dirigeantes de Rosenrot, ainsi que le certificat de décès de Karl Von Hammersbrück. Il les sortit et les lui tendit, au cas où elle poserait des questions.

_________________


I can see you Invité


Dernière édition par Dreams le Jeu 17 Aoû 2017 - 0:00, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Admin | Cheffe de Rosenrot ♛
Admin | Cheffe de Rosenrot ♛
avatar

MESSAGES : 459
DATE D'INSCRIPTION : 03/12/2010

Niveau du personnage
Point RP:
27/200  (27/200)
Point Membre:
43/200  (43/200)
Niveau: Apprenti

MessageSujet: Re: Denn die Trommel ruft so laut !   Sam 6 Mai 2017 - 17:41

Chaque famille a son secret.
Des cadavres planqués dans les placards.
Un frère adopté, un oncle disparu, un enfant dont la sexualité n’entre pas dans la norme. Chaque famille a son secret, celui capable de faire tout imploser, de faire perdre à l’ensemble le fragile équilibre sur lequel repose les relations humaines. Chaque famille a son secret, celui que même l’amour familiale ne peut pas contre le jour où il sort du placard.
Les von Duisbourg n’avaient pas un secret.
Ils en avaient mille. Et sans doute que la plupart se cachaient encore derrière les jouets d’enfant et les manteaux d’hivers.

Anja en était la preuve vivante. Et sa main courait sur le papier à la vitesse où les secrets se délitaient.

[...]

Aucune expression ne trahissait le visage de l’inconnu. Dans ma tête, je vérifiais mentalement la place de mes lames, prête à les sortir avec ma télépathie le cas échéant. Rosenrot et Croix ne sont pas en guerre, mais ils ne sont pas pour autant amis. Ils ont des objectifs qui semblent similaires, mais je sais que Rosenrot est plus obscure. Plus dans l’ombre. Cela vient notamment du fait qu’ils se soient faits décimer lors de la seconde guerre mondiale.
Pour tout te dire maman, c’était la première fois de ma vie que je rencontrais un de leur membre.
Une rencontre énigmatique, mais un homme qui ne me déplaisait pas. Il était froid, calme et sa posture m’indiquait que le combat courait dans ses veines. Une rencontre intéressante, même si je ne comprenais pas bien sa présence ici. Il ne tarda pas à tout me dire :

- Fraulein Anja Lilli Von Duisbourg, Tochter von Melinda Von Duisbourg, Grosstochter von Elke-Heide Von Hammersbrück, und Urgrosstochter von Jörg Von Hammersbrück, Sie sind heutzutage die Erbin der Spitze und der Macht von Rosenrot. Unsre Chef, Karl Von Hammersbrück -seine Seele liergt ruhig- ist einige Wochen früher gestorben. Wir geben Sie sein Platz, mit der Hoffnung Sie werden der Name von Rosenrot erhen. Der Wahl ist jedoch ihren.

Mes mains serrèrent la corde rêche de la balançoire un peu plus fort.
Ne pas trahir ses émotions. C’est ma règle d’or. Mais je t’avoue que pour une fois j’eu de la peine à la respecter. À garder mon sang froid face à cet homme qui, après ces mots, me présentaient médaillon.
Maman... Pourquoi m’avoir caché ça alors que tu savais pertinemment que j’étais une héritière potentielle ?
J’avais à peine quelques secondes pour réagir. Pour réfléchir. Moi, chef de Rosenrot ?
J’avais à peine 20 ans...
Avais-je vraiment les épaules pour soutenir une organisation noire ? Les soldats seraient-ils capables de respecter quelqu’un d’aussi jeune ? Femme qui plus est ?
L’homme en face de moi me regardait, imperturbable. Si Rosenrot me le proposait, c’est sans doute que j’en avais la carrure. Sinon ils m’auraient sans doute assassinée afin que le prochain hériter récolte le poste.
Rester droite et fière devant l’inconnu de Rosenrot.
Depuis quelque temps, je suis déçue par Croix. La Croix que je pensais avoir choisie était celle qui avait tué mon père, qui n’acceptait pas les traîtres. Mais à présent je découvrais qu’ils acceptaient des soldats comme Jack. Pas fiable. Et ce n’est qu’une des nombreuses failles. La Croix se perd dans des méandres au lieu d’aller à l’essentiel.
Tuer les mêlés et dominer le monde magique et les humains.
Alors pourquoi pas ? Pourquoi pas reprendre Rosenrot afin que mon idéologie ne reste pas à l’état d’utopie.

J’ai caressé cette idée en même temps que mes yeux caressaient la pierre.

- Ich akzeptiere

Mes yeux froids dans ceux de pierre de l’homme en face de moi. Mon nouvel employé. Mon nouveau soldat.

[...]


Arrêtant un instant son incessant ballet sur le papier, la main d’Anja lâcha la plume afin de venir caresser le médaillon qui semblait palpiter à son coup.
Comme un cœur.
Celui de Rosenrot.

_________________



« Oiseau moribond, elle est plus proche de l'envol que je ne l'ai jamais été et j'ai mal.
Déchirure.  »



« Pis donner à bouffer à des pigeons idiots
Leur filer des coups d’ pieds pour de faux
Et entendre ton rire qui lézarde les murs
Qui sait surtout guérir mes blessures »


- Do you know how to fight ?
- And you, do you know how to die ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Admin | Aussi libre que le vent, aussi libre qu'un rêve...
Admin | Aussi libre que le vent, aussi libre qu'un rêve...
avatar

EMPLOIS/LOISIRS : Rêver
LOCALISATION : Loin, dans un autre monde...
CITATION DU PERSONNAGE : Il faut croire en ses rêves et ne jamais laisser personne les abîmer

MESSAGES : 320
DATE D'INSCRIPTION : 20/04/2010

Niveau du personnage
Point RP:
100/100  (100/100)
Point Membre:
100/100  (100/100)
Niveau: Maître du Monde

MessageSujet: Re: Denn die Trommel ruft so laut !   Jeu 25 Mai 2017 - 22:49

Rosenrot, oh, Rosenrot, tiefe Wasser sind nicht still...


Elle acceptait. Voilà, c'était acté, elle acceptait son sang, son destin. C'était fait. Enfin, presque. Frank sortit calmement une paire de gants de cuir noir de la poche de sa veste, et les enfila, méthodiquement, sans se presser. Il regarda Anja Von Duisbourg avec une certaine fascination, mêlé d'un respect nouveau. Evidemment, il avait quelques doutes, mais le fait qu'elle ait pris en main l'organisation, ainsi, c'était déjà une démonstration d'une certaine force de caractère.

Brühl retira délicatement la fine chaîne d'acier de son écrin -il n'avait pas le droit de le mettre en contact avec sa propre peau-, puis se lever, afin de faire face à sa nouvelle patronne. Elle avait le visage beau, et dur, aussi. D'une beauté froide oui, froide. Elle était froide. Cela correspondait parfaitement à Rosenrot. Alors qu'il passait le bijou autour du cou diaphane de la jeune allemande, il appelait mentalement de tous ses vœux à ce que l'avènement d'Anja soit signe de prospérité et de pouvoir ainsi que de pureté pour l'organisation.

Le métal retomba sur la peau de la jeune femme, il retira ses mains. Aussitôt, l'enchantement runique dont avait soigneusement été orné le bijou prit effet. Une minuscule épine de métal sortit de la base de la rose et vint piquer l'échancrure du décolleté de sa nouvelle propriétaire, au milieu du haut de la poitrine. Une goutte de sang perla. Au même moment, sa bague lui envoya un message, une vision, comme à tous les membres important ou moyennement importants de Rosenrot dans le monde : l'Organisation possède une nouvelle meneuse, une nouvelle chef. Son nom est Anja Lili Von Duisbourg.

Frank s'inclina respectueusement, et murmura :


-Anja Lili Von Duisburg, 27ste Leiterin Rosenrots, möge ihre Herrschaft lange und florierend sein.

Il attendit alors que la jeune femme l'autorise à se redresser. Il lui devait à présent une totale obéissance, comme le millier d'autres personnes dans le monde, mais surtout en Europe, qui avaient reçu le message, et en informaient leurs familles, leurs esclaves, et les membres les plus bas de l'Organisation. En ce moment même, à Berlin, le bureau et les appartements d'Anja était arrangés pour son arrivée, et un portrait d'elle était installé dans la galerie. On était probablement également en train de sélectionner les meilleurs esclaves afin de la servir, et la l'armurerie qui servait de couverture au QG était probablement en train de forger une arme en son honneur, qui lui serait remise lors de son intronisation officielle devant les plus grandes familles de Rosenrot.

Si elle le souhaitait, il l'emmènerait tout de suite par téléportation dans ses nouveaux quartiers, au moins pour les lui faire visiter. Mais pour le moment, il ne s'autorisait ni à parler, ni à se redresser tant qu'elle ne le lui avait pas ordonné.

_________________


I can see you Invité
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Admin | Cheffe de Rosenrot ♛
Admin | Cheffe de Rosenrot ♛
avatar

MESSAGES : 459
DATE D'INSCRIPTION : 03/12/2010

Niveau du personnage
Point RP:
27/200  (27/200)
Point Membre:
43/200  (43/200)
Niveau: Apprenti

MessageSujet: Re: Denn die Trommel ruft so laut !   Ven 7 Juil 2017 - 11:48

Le collier était lourd autour de son cou et pourtant semblait bien léger face à ses nouvelles responsabilités. Ça n’empêchait pas Anja de rayonner. Rosenrot n’avait pas un nombre infini de soldats, mais possédait des sorciers très riches en son sein et surtout une influence sur le monde de la magie noire. Avec tout cela, la jeune femme savait qu’elle pouvait pousser loin, très loin et arriver enfin à son rêve le plus cher.
Un monde parfait dénué de mêlés et où les sorciers pourraient enfin régner après avoir été persécutés et obligés de se cacher aussi longtemps.

[...]

J’ai regardé l’homme devant moi sortir des gants noirs, calmement, avec un certain respect pour les gestes qu’il allait effectuer. Ainsi ganté, il a saisi la chaîne lourde qui reposait sur son écrin avant d’accrocher le collier autour de mon cou. Aussitôt, j’ai senti une petite piqûre alors que la pierre se nourrissait de mon sang, scellant un contrat invisible entre moi et ma nouvelle organisation.
Voilà maman, j’étais officiellement la chef de Rosenrot.
Une vision pulsa immédiatement à travers la pierre froide, me pénétrant naturellement. La vision de moi, devenue chef. Une vision qui, ej le savais, serait transmise à tous les membres de Rosenrot.

-Anja Lili Von Duisburg, 27ste Leiterin Rosenrots, möge ihre Herrschaft lange und florierend sein.

Cette rencontre était... inespérée. Grâce au sang qui coulait dans mes veines, je me retrouvais à la tête d’une des plus puissante organisation de sorciers noirs, d’un de mes rêves.
L’homme devant moi était toujours légèrement incliné. D’un geste de la main je lui ai fait signe de se relever, tout en me demandant comme je me devais de réagir maintenant. Je ne pouvais pas faire la moindre erreur, pas dès le début. Je suis consciente de mes failles et de ce que pourrait me reprocher les membres de Rosenrot alors je ne tenais pas à leur tendre le bâton pour me faire battre. Après tout maman, je suis une femme, très jeune, ayant servi à Croix et donc le père a tenté de fuir. Un dossier tâché de noir auquel je devais faire face et que mes actes devaient purifier. Aussi, j’ai regardé Frank Brûhl droit dans les yeux avant de lui demander :

- Bringen Sie mir in meinen Büros. Ich muss unsere Kräfte feststellen um Orpheo zu herausfordern.

J’ai souris, sûre de moi.

- Ich habe einen Plan so, dass wir endlich an der Stelle der uns zusteht sein können.

Et avec un tel plan maman, je peux t’assurer qu’aucun sorcier, mêlé ou humain ne doutera de la grandeur d’Anja von Duisbourg.

[...]


Dans sa tête, Anja voit l’utopie. La domination des sorciers, les humains pliés, enfin esclave et plus aucun mêlé existant.
Il fallait pour ça s’en prendre à Orpheo, mais la jeune femme ne doutait pas de sa réussite.
Une nouvelle ennemie venait de rentrer dans le jeu dangereux du pouvoir. Et les humains et mêlés n’avaient aucun chance.

_________________



« Oiseau moribond, elle est plus proche de l'envol que je ne l'ai jamais été et j'ai mal.
Déchirure.  »



« Pis donner à bouffer à des pigeons idiots
Leur filer des coups d’ pieds pour de faux
Et entendre ton rire qui lézarde les murs
Qui sait surtout guérir mes blessures »


- Do you know how to fight ?
- And you, do you know how to die ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Admin | Aussi libre que le vent, aussi libre qu'un rêve...
Admin | Aussi libre que le vent, aussi libre qu'un rêve...
avatar

EMPLOIS/LOISIRS : Rêver
LOCALISATION : Loin, dans un autre monde...
CITATION DU PERSONNAGE : Il faut croire en ses rêves et ne jamais laisser personne les abîmer

MESSAGES : 320
DATE D'INSCRIPTION : 20/04/2010

Niveau du personnage
Point RP:
100/100  (100/100)
Point Membre:
100/100  (100/100)
Niveau: Maître du Monde

MessageSujet: Re: Denn die Trommel ruft so laut !   Dim 9 Juil 2017 - 23:42

Ja, Prinzesschen, du hast Macht, bist die Königin der Nacht


Tout de suite, elle l'avait regardé dans les yeux. Elle, Anja Lily Von Duisbourg, elle avait regardé Frank Brühl, son nouveau serviteur, et lui avait demander de la mener à ses nouveaux quartiers, à Berlin, là où était sa place, là où elle devait commencer à régner. Il la respecta encore un peu plus. Cette femme savait prendre son rôle en main. Elle semblait savoir où se trouvaient la pureté et la justice. Et déjà, elle souriait, avec assurance, lui expliquant qu'elle avait un plan, afin que l'organisation retrouve sa grandeur passée. Frank frémit à peine, bien qu'il n'en pensât pas moins. Ce n'était pas son rôle de montrer une quelconque émotion, mais au fond de lui, il espérait bien que ce plan fût brillant, ou au moins intelligent. Il décida d'accorder une confiance de principe, car l'attitude de cette jeune femme à peine sortie de l'adolescence l’impressionnait. Elle méritait au moins son respect. Il était de toute façon tenu de le lui donner.

Il hocha la tête et répondit simplement :


-Gut.

Frank rangea l'écrin qu'il avait sorti, et les gants. Puis il lui offrit son bras. Il lança un regard à Anja afin de s'assurer qu'elle était prête à effectuer une téléportation. Puis il inspira légèrement, et concentra son pouvoir vers Berlin, vers la forge, le QG de Rosenrot.

En un clin d’œil, ils se tenaient, la Cheffe et son valet se trouvaient dans le hall marbré du QG, celui qui se trouvait derrière l'armurerie, bien sûr, dissimulé par des runes. Aussitôt, les esclaves présentes s'inclinèrent, presque à terre, et le personnel du QG firent de même, seulement, moins bas, afin de signifier leur rang. Chaque membre du personnel du QG vint serrer la main de Fraulein Von Duisbourg, se présentant un à un, ainsi que leurs fonctions. Le dernier d'entre eut fut Till Seelenbinder, l'intendant du QG, pour ainsi dire la personne la plus importante en ces lieux, après Anja. L'homme avait une centaine d'années, en paraissait quarante, et était suivi d'une jeune esclave d'environ quinze ans, blonde aux yeux bleus, le visage fin, le corps athlétique. Elle était vêtue d'une robe noire simple, sans aucune fioriture.


-Till Seelenbinder, Hauptquartiersmeister. Ich stehe an ihren Verfügung. Möge ihre Herrschaft lange und florierend sein. Hier ist mein Einsetzungsgeschenk, eine Personelle Sklavin für Sie. Ich habe sie Mieke gennant, aber Sie können ihr ruhig wie Sie wollen nennen. Sie kann gut kampfen und servieren.

Pour ce que Frank en savait, elle avait dû naître dans ce QG, ou être enlevée très jeune pour être entraînée au combat, mais surtout à l'obéissance. La petite esclave s'inclina profondément, le visage touchant presque terre, attendant que sa nouvelle maîtresse lui dise de se relever. Frank remarqua à son poignet le bracelet de fer enchanté de runes qui empêchait quiconque de le retirer, hormis la personne dont le nom était gravé dessus. Celui d'Anja Lily Von Duisbourg.

_________________


I can see you Invité


Dernière édition par Dreams le Jeu 17 Aoû 2017 - 0:02, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Admin | Cheffe de Rosenrot ♛
Admin | Cheffe de Rosenrot ♛
avatar

MESSAGES : 459
DATE D'INSCRIPTION : 03/12/2010

Niveau du personnage
Point RP:
27/200  (27/200)
Point Membre:
43/200  (43/200)
Niveau: Apprenti

MessageSujet: Re: Denn die Trommel ruft so laut !   Mar 8 Aoû 2017 - 23:44

La jeune femme imagine son nom dans les livres d’histoire. Le nom de celle qui aura enfin réussi à libérer les sorciers et à leur rendre la place qui convient. Elle se voit déjà conquérante, à la tête d’un nouveau monde doré dont sa mère, où qu’elle soit, pourrait être fière.
Préparez-vous Orpheo, Anja von Duisbourg arrive.

[...]

Mon nouveau soldat a hoché de la tête avant de prononcer un simple mot.

-Gut.

Ça me plaisait bien de voir un être ainsi respectueux. Les membres de Rosenrot semblent bien plus respectueux que ceux de Croix. Quand je pense qu’on autorise des gens comme Jack Weiss à rejoindre une organisation qui se veut aussi puissante... Les Cross perdent définitivement la tête. De toute façon ils sont bien trop perdus dans leurs propres querelles familiales. Il est clair qu’ils n’iront jamais assez loin sans une certaine impulsion. Un impulsion donnez par Rosenrot pour une force de puissance offerte Croix. Car s’il est dit que l’organisation dont je suis désormais la cheffe ne possède guère qu’un nombre limité de soldat, la famille Cross en possède à revendre. À vrai dire chacune des organisations possède ce qui manque à l’autre. Il me semble clair qu’une alliance est nécessaire à la bonne réussite. Mais ne nous emballons pas trop vite car cette idée pourrait bien déplaire à certains... Dans un premier temps il faut que je gagne la confiance de mes soldats. Avant de lancer mon plan à exécution.

Frank a rangé l’écrin et les gants avant de me tendre son bras. Un instant plus tard nous nous retrouvions au QG de Rosenrot, certainement au cœur de l’Allemagne. Si je devais parier, je dirais même Berlin.
J’ai été impressionnée par le pouvoir de Frank. Ainsi Rosenrot avait plus d’atout que je ne l’aurai cru. Un si grand saut entre l’Ecosse et l’Allemagne n’est pas si facile et l’homme semblait à peine fatigué. Ça dénotait une grande maîtrise de la magie. Qui me séduisait. Ce Frank ne devait pas être n’importe qui.

De nombreuses personnes se tenaient devant nous. Des esclaves qui, aussitôt s’étaient inclinés, mais également des membres de Rosenrot qui se sont inclinés, un peu moins bas avant de venir me serrer la main pour se présenter. Enfin, le dernier à se présenter fut un homme à l’allure altière derrière lequel se tenait une esclave humaine. Je m’en suis aussitôt désintéressé pour me concentrer sur l’homme. Il avait l’air d’avoir une quarantaine d’année, même si je sais bien que l’apparence est traitre chez les sorciers. Ses yeux bruns trahissaient l’intelligence qui l’avait mené à un poste aussi important.

-Till Seelenbinder, Hautquartiersmeister. Ich stehe an ihren Verfügung. Möge ihre Herrschaft lange und florierend sein. Hier ist mein Einsetzungsgeschenk, eine Personelle Sklavin für Sie. Ich habe sie Mieke gennant, aber Sie können ihr ruhig wie Sie wollen nennen. Sie kann gut kampfen und servieren.

J’ai regardé plus attentivement l’esclave. C’était une jeune femme qui aurait pu être jolie si son humanité ne ressortait pas autant. Je n’avais pas réellement envie de traîner ce que je considérais plus être un boulet qu’autre chose dans mes pattes, mais je me doutais que je ne pouvais pas refuser un cadeau. Aussi j’ai remercé l’intendant :

- Danke Herr Seelenbinder.


Puis je me suis tournée vers l’esclave, m’adressant cette fois ci à elle en anglais. Je ne souhaitais pas utiliser la langue de Goethe pour m’adresse à une simple humaine. Et qu’importe si elle ne comprenais rien. Elle n’avait qu’à apprendre.

- Relève toi.

Enfin je me suis à nouveau adressée à l’intendant.

- Wo ist mein Büros ?


[...]


La main d’Anja caressa le bois doré sur son bureau imposant. Cette fois, elle en était sûre ; elle était enfin à la place qui lui sied. Qui l’appelait depuis toujours.

_________________



« Oiseau moribond, elle est plus proche de l'envol que je ne l'ai jamais été et j'ai mal.
Déchirure.  »



« Pis donner à bouffer à des pigeons idiots
Leur filer des coups d’ pieds pour de faux
Et entendre ton rire qui lézarde les murs
Qui sait surtout guérir mes blessures »


- Do you know how to fight ?
- And you, do you know how to die ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Admin | Aussi libre que le vent, aussi libre qu'un rêve...
Admin | Aussi libre que le vent, aussi libre qu'un rêve...
avatar

EMPLOIS/LOISIRS : Rêver
LOCALISATION : Loin, dans un autre monde...
CITATION DU PERSONNAGE : Il faut croire en ses rêves et ne jamais laisser personne les abîmer

MESSAGES : 320
DATE D'INSCRIPTION : 20/04/2010

Niveau du personnage
Point RP:
100/100  (100/100)
Point Membre:
100/100  (100/100)
Niveau: Maître du Monde

MessageSujet: Re: Denn die Trommel ruft so laut !   Ven 18 Aoû 2017 - 1:26

Wir singen noch Duette mit Satan


La nouvelle cheffe de Frank salua respectueusement l'intendant du QG, avant de considérer sa nouvelle esclave comme il se devait, avec mépris. Elle lui ordonna froidement de se relever, en anglais. Le sorcier noir ne comprit pas exactement pourquoi, mais en y réfléchissant un court instant, il émit la théorie que la jeune femme ne devait pas considérer la petite Mieke comme assez noble pour se voir être adressée dans la langue de Goethe. C'était une amusante façon de voir les choses. Un léger sourire satisfait se dessina sur le visage de l'allemand.

Puis, Fraulein Von Duisbourg s'adressa à Seelenbinder afin de savoir où ses bureaux se trouvaient. L'homme congédia l'esclave d'un geste de la main, et s'empressa de demander à Anja de le suivre. Frank les suivit à travers les dédales de couloirs marbrés aux boiseries d'ébène du QG. Ils montèrent plusieurs étages, puis les deux hommes finirent par s'arrêter respectueusement devant une grande et imposante porte.


-Hier, Fraulein Von Duisbourg, dit simplement l'intendant, déverrouillant la serrure et se plaçant sur le côté afin de laisser passer sa supérieure.

Frank se rangea avec lui, et attendit que la sorcière ait prit connaissance des lieux. Après quelques instants, les deux membres de Rosenrot entrèrent dans la pièce, puis Herr Seelenbinder prit la parole :


-Alle die wichtigen Datein liegen in einem Ort diesen Büros, den ich selbst nicht kenne, aber der wird euch aufgedeckt bei legen des Medaillons, den Herr Brühl ihnen gegeben hat, auf diesem Sockel -il désigna une petite aspérité ornée de métal dans le bureau en bois de rose qui trônait au centre de la pièce-, und achten sie bitte, dass Sie die Kette in ihrem Hand halten. Nur Sie allein können es zu die Datein gelangen, weil den Medaillon nur von ihrem DNA aktiviert wird.*

*:
 

Il marqua une pause, afin de s'assurer que sa nouvelle supérieure avait bien compris les informations qu'il lui délivrait. Puis il reprit :

- Ich kann Ihnen alle die Detaillen die Sie über diesen Büro, und was da drin lieget wissen wünschen, wenn sie es verlangen. Aber vielleicht wünschen Sie erst, dass ich Ihnen wo ihren Persönnlichen Appartement liegen zeige ?**

**:
 
Frank, lui, restait immobile et droit, prêt à intervenir pour donner une information pertinente sir le besoin s'en faisait ressentir, mais pour le moment, Till était le plus apte à renseigner leur nouvelle meneuse, et il savait rester à sa place, tout haut gradé de l'organisation qu'il était. Il le savait, d'ailleurs, qui qu'il puisse être, il serait toujours peu de chose face à celui ou celle qui détenait le pouvoir au sein de Rosenrot. C'était ainsi, et lorsqu'il avait prêté allégeance à l'organisation, c'était en toute connaissance de cause. Ce n'était d'ailleurs pas pour rien qu'il avait été promu à ce rang de messager de conseiller dans l'organisation. De la discipline, et du travail. Pas de mystère. Il espérait sincèrement qu'Anja Von Duisbourg serait satisfaite de ses services.

Si elle comptait réellement redonner du pouvoir aux roses rouges, elle aurait besoin de sorciers qualifiés et intègres à ses côtés. Il espérait être l'un d'entre eux.

_________________


I can see you Invité
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé



MessageSujet: Re: Denn die Trommel ruft so laut !   

Revenir en haut Aller en bas
 

Denn die Trommel ruft so laut !

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 

 Sujets similaires

-
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Mystery Orphanage :: ▐ Z.O.N.E R.P.▐ :: ● ● Little Angleton :: || Le square-
Sauter vers:  
Nos Partenaires

CITATION DU MOMENT :

"Ce qui ne te tue pas te rend plus fort."

Friedrich Nietzsche


M&M's du Moment

Mikeal&Kirsten

VOTEZ ! :