Louis Marius Jørgensen ~ I'm the master of my fate ! {OK}


Partagez | .
 

 Louis Marius Jørgensen ~ I'm the master of my fate ! {OK}

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Apprenti Exorciste
EMPLOIS/LOISIRS : Être le meilleur !
MESSAGES : 129
DATE D'INSCRIPTION : 07/11/2011

Niveau du personnage
Point RP:
28/100  (28/100)
Point Membre:
56/100  (56/100)
Niveau: 6 - Affirmé
avatar
Louis M. Jørgensen
Apprenti Exorciste
MessageSujet: Louis Marius Jørgensen ~ I'm the master of my fate ! {OK}   Lun 7 Nov 2011 - 22:41

Welcome to Mystery...

Louis Marius
Jørgensen
Commencer à penser, c'est commencer d'être miné




      feat Jamie Campbell Bower
        Âge : 18 ans
        Date & Lieu de naissance : 16 juillet 1993, Norvège
        Race : Sorcier
        Statut : Célibataire
        Groupe : Apprentis Exorciste
        Don premier : Télékinésie
        Pouvoir premier : Elémentariste Air





« RACONTE-MOI-UNE-HISTOIRE... »

    ● ● 15 lignes minimum de votre histoire sont demandées.

  • 6 décembre 1992, Norvège
    Un des manoirs des Jørgensen


  • Un vent frais agita les sapins. La lune brillait faiblement et la nuit était bien là. Pourtant il n'était pas si tard que cela. A peine quatre heures de l'après midi. Mais à cette époque de l'année, au nord de la Norvège, près des îles Lofoten, cela n'avait rien d'inhabituel, bien au contraire. Si le soleil avait pointé le bout de son nez et éclairait joyeusement les sapins lourdement enneigés, on aurait pu accuser le dérèglement en cours de la nature, ou un quelconque maléfice, selon si on était ou non au courant du secret. Mais pour le moment, les étoiles bien visibles dans la pénombre rassurante prouvaient que rien d'anormal n'était en marche. Avaient-elles raison ? Personne en tout cas n'aurait pu dire si ce qu'il se passa ce jour là avait ne serait-ce qu'un trait en commun avec la normalité. Mais nul doute que rien ne préparait les nobles habitants du manoir au milieu des sapins, fut-ce des sorciers noirs extrêmement puissant aux pouvoirs extraordinaires.

    Ils ne devaient pas être plus de dix, ou du moins c'est ce que l'on raconta dans le journal. Ce que la presse à appelé naïvement "hécatombe familiale" n'avait rien au départ du sanglant meurtre d'une famille de cinq personnes mené par un groupe inconnu et sans pitié. La vérité était bien loin. Mais comme toujours les innocents avaient tendance à exagérer. Sur un point cependant ils n'avaient pas tort, cela avait été un carnage. Ils étaient arrivé assez tôt, tous les neuf. Tous étaient des exorcistes d'Orpheo, de puissant sorciers et sorcières, humains et humaines, mêlés et mêlées, selon la race à laquelle ils appartenaient. Et tous avaient la particularité d'appartenir à la même famille d'exorciste renommée, ici, en dans les trois pays du Nord. Aucun n'avait vraiment envie d'être ici, alors que noël approchait, qu'un vent glacial balayait le paysage. Et pourtant ils avaient tous obéis.

    Bjørn grommelait dans sa barbe continuellement. C'était un grand gaillard, bien bâtis, soixante-dix ans passé et comme tous sorciers, il en paraissait encore trente. Costaud, yeux gris, le visage dur et froid, l'allure d'un viking avec ses cheveux blond en queue de cheval qui tombait au creux de ses reins, et quelques mèches rebelles sur le front. Bjørn était le genre de gars qu'on embête pas. Et son caractère allait de pair avec ce ressenti. Froid, exigeant, et aimant la tranquillité par dessus tout; mais d'une patience extrême. Le sorcier avait été désigné pour être le chef du groupe. Pourtant il n'était pas le plus âgé ici. Matteus le battait largement avec ses cent vingt-deux ans. Mais il était celui qui était le plus proche du chef de famille actuel, son père. Et de part ce fait, il devenait évident qu'il commande, bien qu'il ait horreur de ça, au grand dam de son père. Et il n'aimait pas être ici. Ca sentait le coup fourré. Ca sentait le sang à venir. Bjørn n'était pas un homme violent de nature et détestait les conflits. Or il lui semblait qu'ils allaient au devant des problèmes.

    Ils étaient donc neuf. On comptais six hommes pour trois femmes seulement. Neuf hommes et femmes qui avaient une mission et qui avaient bien l'intention de la finir rapidement. Pas question de traîner. Jarl sifflotait cependant allègrement ce qui avait le don d'énerver Ada. Ada effectuait ce jour là sa première véritable mission et n'était absolument pas rassurée. Sa grande soeur Maiken l'avait accompagnée ainsi que Nicklas son oncle. Glenn, Thor et Kathinka étaient aussi de la partie. Tous de la même famille, et tous se connaissait. Et ils étaient tous armés jusqu'aux dents, bien que ce qu'ils avaient à faire ne nécessite normalement pas autant de précautions. Mais ils étaient prudents, et on allait donner raisons à leur prudence. Bientôt me murmure-t-il...Bientôt.

    Bjørn engagea son groupe à avancer dans la neige d'un signe de main. Ils arrivaient. Le manoir se dressait devant eux, sombre et menaçant, pourtant si fragile. Les grandes fenêtre embuées laissaient entrevoir un décors hautain, pompeux et écœurant de richesses. Devant la lourde porte en bois noble ils se présentèrent. Bjørn les regarda un à un avant de soupirer. Ce qui devait être fait sera fait, il n'y avait aucun doute là dessus. Le sorcier s'avança donc et toqua à la porte. Pas un bruits, pas un mouvement des deux côtés. Il recommença. De petits pas précipités vinrent leur ouvrir. Un majordome ? Un esclave plutôt. Il les regarda tous avec un mélange étonnant d'émotion. Peur, espoir, étonnement, perplexité... Sans rien dire il les laissa entrer, et souiller de leur pieds trempés par la neige, le beau tapis rouge. Bjørn était scandalisé devant une telle chose, mais là n'était pas sa mission. Devant eux se tenait le hall, avec deux porte, de chaque côté, anciennes, menant sûrement à la grande salle à manger et au salon, ou à la bibliothèque, et en face, un escalier majestueux comme on en trouvait dans les beaux châteaux. Et sur cet escalier se tenait un homme, hautain, noble froid, arrogant. Il eut un rictus de mépris en les regardant entrer et s'exclama :

    -" Kristiansen ! Quel mauvais vent vous amène ?"

    Bjørn ne répondit pas tout suite, se contentant d'observer. Les autres derrières lui semblaient plus nerveux. Quoi de plus normal après tout, ils haïssaient tous l'homme devant eux. Comme tous ceux de leur famille d'ailleurs, comme tous les Kristiansen. Cette lutte ancestral ne finirait sans doute qu'à la mort de l'une des deux familles. Cet homme était Aleksander Eldar Jørgensen, le septième fils du chef de la famille de sorcier noir Jørgensen. Cet homme était coupable de pas moins de quinze meurtres et tortures sur des mêlés ainsi que des humains, mais également de pratique d'esclavage sur les innocents. Derrière lui apparaissait au fur et à mesure les membres de sa proche famille, à savoir sa femme Natalia, son premier fils Nicolaï et sa jumelle Elea de maintenant dix-neuf ans, ainsi que leur dernier de sept ans, Ulrik. Avec l'esclave ils étaient six. Un petit comité, pour un petit manoir. Ce n'était évidement pas la résidence principale des Jørgensen. Bjørn soupira et sortis de sa poche l'acte un peu froissé et commença à le lire d'une voix monotone.

    -" Aleksander Eldar Jørgensen, vous êtes coupable de meurtre et d'abominations envers l'humanité, vous serez juger par le conseil d'Orpheo de Londres et punis en conséquence de vos actes. Je vous demande de faire vos adieux à votre famille et de me suivre sans opposer la moindre résistance.
    - Vous croyez sérieusement que vous pouvez me mettre entre les barreaux Kristiansen ? Orpheo se voile la face depuis un millier d'années et votre famille avec. Les humains sont nos esclaves, pas nos égaux. Ils sont là pour obéir ou crever comme des chiens. Esclave ! Raccompagne ces bâtards à la porte."

    L'esclave obéit au maître qui le frappe car il craint la retombé du bâton. Aleksander se détourna et commença à grimper les marches de l'escalier. Soudainement un poignard siffla à son oreille et vint se ficher dans le mur. Le sorcier noir se retourna, le regard flambant de haine et de folie, froid comme la mort. Bjørn regarda Jarl avec colère. Les jeunes ne savaient pas se retenir ! Cependant il resta calme, décidant à juste raison que ce n'était pas du tout le moment propice pour s'énerver. Matteus posa une main sur l'épaule du fautif pour l'empêcher de recommencer.

    -" Vous osez m'attaquer dans ma propre demeure ?
    - Aleksander ! Nous vous avons demandé de nous suivre, vous avez refusé. Dois-je en conclure que nous devons utiliser la force ou vous résignez vous à vous laisser faire ?
    - Plutôt crever !"

    Les enfants d'Aleksander et sa femme avaient déjà sortis les armes. C'était comme s'ils s'attendaient à être attaqué. Mais les sorciers noirs ainsi que les êtres pourvu de magie avaient cette habitudes très particulières de toujours avoir de quoi se défendre sur soit. Cela relevait de la survie. Les Kristiansen firent de même et l'esclave se retrouva pris entre deux feu. Sa loyauté était plus que vacillante dans ce genre de moment. Il estima à raison que le groupe d'exorcistes d'Orpheo avait bien plus de chance de l'emporter et commença à courir pour se réfugier derrière eux. Il n'eut pas le temps de faire trois pas qu'un coup de feu partis. Aleksander Jørgensen avait abattu de sang froid un humain innocent. Le sang de Bjørn ne fit qu'un tour. Il regarda Jarl et à l'aide d'un message télépathique lui demanda de les couvrir avec sa télékinésie en arrêtant les balles. Les deux camps s'observèrent un moment sans oser bouger puis Nicolaï lança le départ en essayant d'attaquer Matteus. Le combat commença immédiatement. Les Kristiansen essayaient autant que possible de ne tuer personne, mais les Jørgensen ne leur laissaient pas vraiment le choix. Le premier à tombé fut le petit Ulrik. Quand Aleksander vit son fils mort contre le sol, sa folie et sa haine redoublèrent d'intensité. Personne ne touchait à son sang et sa chair. Mais débordé, il finit par tomber à son tour. Bjørn ne pouvait pas tout voir, et il serrait les dents, espérant qu'aucun qui était venu ne mourrait. On ne peut pas toujours avoir raison. Les jumeaux moururent presque en même temps, l'un protégeant l'autre dans cet esprit touchant de fraternité. Et Natalia tua Ada.

    Le corps de la frêle jeune fille tomba sans vie sur le sol, pendant que la maintenant veuve d'Aleksander reculait. Bjørn la regarda avec horreur tandis que Maiken, folle de rage, se ruait vers l'assassine de sa soeur pour la venger. Le sorcier n'esquissa pas un geste, encore sous le choc, mais quand Natalia tomba au sol, désarmée et sans protection, il arrêta le bras de Maiken. Personne ne compris pourquoi il avait fait cela. Trop de sang avait coulé, certes, mais la mort d'un des leur pesait trop sur leur conscience. Les Kristiansen le regardèrent étonnés. Mais Bjørn voulait finir le travail lui même. Il dégagea presque violemment Maiken et sortis un poignard. Il l'affuta tranquillement devant le regard de Natalia, tandis qui lui jetait des regards sombres. Elle avait tué Ada. La petite et joyeuse Ada. Elle était trop jeune pour mourir. Certes Nikolaï, Elea et Ulrik Jørgensen aussi. Mais ils avaient choisi le combat, pour protéger leur père, alors que celui-ci était coupable. Dans un dernier mouvement souple il finit d'affuté son poignard et releva d'une main Natalia. Il allait venger Ada... Mais parfois le destin est capricieux, vraiment capricieux.

    -" Une dernier volonté ?
    - Ne le tue pas... S'il te plait, ne le tue pas !"

    Natalia n'avait plus les yeux de la furie qui voulait venger sa famille, mais plutôt ceux de celles qui veut protéger ce qui lui reste. Le sorcier ne compris pas. De qui parlait-elle ? La jeune femme avait un regard suppliant et se tenait d'une main le ventre. Alors Bjørn compris. Ce regard était celui d'une femme qui protège son bébé grandissant en son sein. La peur de voir son petit mourir était plus forte que la haine qu'elle éprouvait envers tous ces hommes et femmes devant elle. Tout ce qu'elle demandait était la survis de l'embrillon grandissant en elle, même s'il devait être élevé plus tard par ses pires ennemis. Mais au moins serait-il en vie. Alors Bjørn rangea son poignard. Si sa colère n'avait pas diminuer, il ne sacrifierait pas un innocent. Maiken eut beau objecter il avait tranché. Il était le chef et c'était à lui de décider. Il prit Natalia dans les bras, de sorte que personne n'osa plus protester et laissa le manoir en l'état. Ils s'en furent dans la neige tourbillonnante, laissant leur culpabilité et leur rancœur derrière eux. Ils devaient tourner la page.

    Le corps d'Ada fut ramener à son père et celui-ci, bien qu'effondré, compris la motivation de Bjørn. Il accepta tristement que Natalia soit encore en vie et partie pleurer sa fille en paix. Le père de Bjørn cependant ne fut pas aussi compréhensif. Pour lui un Jørgensen restait un Jørgensen. Mais il ne reviendrait pas en arrière. Jamais. Le petit n'avait rien fait. Et jamais au nom de la vengeance un innocent devait être sacrifié. Mais la haine ne disparait pas si facilement, ça c'est sûr. Le sorcier l'installa donc dans ses quartier au grand manoir des Kristiansen à Oslo. Et il la surveillerait tout le temps car il se l'était promis, comme il l'avait promis à toute la famille : une fois le bébé né, Natalia mourrait.


  • 21 mai 1993, Norvège, Oslo
    Manoir familiale des Kristiansen


  • Bjørn regarda Natalia sur son lit. Elle était belle, fragile et forte. Voilà quelques mois qu'elle avait emménager chez lui. Étant un célibataire, cela n'avait gêné personne. Pas de femme, pas de copine, rien. Le ventre de la jeune femme s'était considérablement arrondi maintenant qu'elle entamait ses derniers mois de grossesse. Elle avait été une prisonnière cynique et hautaine, comme si elle était encore la reine du manoir. Mais dés qu'il s'agissait de la vie de son fils, car on savait à présent que c'était un garçon, elle savait se montrer plus raisonnable. Et elle n'avait cessé de repousser les gentillesse de Bjørn. Capricieuse, elle n'acceptait rien de lui. Pourtant, bien que la finalité de sa grossesse soit sa mort, le sorcier la traitait du mieux qu'il pouvait. Il ne voulait pas que le bébé en pâtisse. Mais une autre raison s'insinuait dangereusement en lui. Il était tombé amoureux.

    Il se refusait toujours de l'admettre. Ses sentiments envers cette femme n'étaient pas avouables. Mais les désirs de l'homme refont toujours surface. Et là, tandis qu'il la déshabillait du regard, il se rendit compte qu'il ne pouvait plus se voiler la face. Il aimait cette femme ô combien désagréable par maints aspects mais au finale terriblement humaine. Si on lui avait dit ça, Natalia aurait crisé. Mais ce n'était pas dans le même sens que la jeune femme qu'on pouvait dire humaine mais plus comme un trait d'appartenance à l'espèce humaines qui se divisaient en trois races ou quatre races selon : humain (doué ou non), mêlés, et sorcier. Le sorcier secoua la tête. Un mouvement qui ne passa pas inaperçus. La jeune femme savait pertinemment ce qui se retournait dans le coeur de son geôlier tout simplement parce qu'elle était empathe. Elle le regardait lui aussi, mais pas comme un amour, loin de là. Elle n'aimerait jamais Bjørn. Jamais. Il avait massacré sa famille entière, son amour et ses enfants. Quand il vint vers elle, la sorcière ne dit rien. Quand il l'embrassa tendrement, elle ne se déroba pas. Car elle savait que l'homme qu'elle avait devant elle était quelqu'un de "bien" si tenté que cette notion ait du sens pour elle, et Natalia entrevoyait peut être une possibilité, mince, infime, ridicule.

    Ils ne dirent rien, sachant tout deux pertinemment que c'était mal. Non pas pour le bébé, il n'y avait aucune contrindication, mais pour leur famille respective. Cependant chacun y trouvait son compte. Bjørn assouvissait ses rêves et son amour tandis que Natalia essayait de le manipuler pour rester en vie, et voir son fils grandir. Quelque chose au fond d'elle même croyait en cet espoir insensé mais tant que cela existerait, elle accepterait sans sourciller de se laisser toucher par un autre que son défunt amour Aleksander. Pour son fils. Pour pouvoir l'élever. Le voir grandir. Des pensées qui emplissait ses désirs les plus fous. Mais Bjørn n'était pas dupe et elle le savait. Elle ne l'embrassa pas en retour, mais se laissa déshabiller. Le sorcier effleurait sa peau avec douceur. Il ne la brusquait pas et elle ne refusait pas. Ce soir là ils firent l'amour pour la première fois, chacun haïssant ce qu'ils étaient en train de faire, et y trouvait pourtant un réconfort énorme.


  • 16 juillet 1993, Norvège, Oslo
    Manoir familiale des Kristiansen


  • Natalia souffrait atrocement. Le bébé arrivait. Mais il lui fallait encore attendre au moins vingt minutes avant d'être sûr de pouvoir accoucher. Cela faisait maintenant deux heures et quarante minutes que les grosses contractions avaient commencé. Le médecin des Kristiansen voulait attendre trois heures voir si elles continuaient. La sorcière noire lui aurait bien trancher les couilles, tant elle souffrait. Attendre trois heures ? N'importe quoi ! Bjørn à côté d'elle supportait ses insultes et ses coups. Et ses craintes... Les Kristiansen le lui avait rappelé, Natalia devait mourir. Mais son coeur s'était embrasé. Ces longues minutes lui étaient intenable et malgré sa patience il avait lui aussi envie d'étriper le médecin. Quand les trois heures furent passées sans qu'aucunes contractions ne se soient atténuées, la femme enceinte fut pris en charge et Bjørn mis à la porte comme un vulgaire papier. Et les heures passèrent. Le pauvre homme entendait des cris sans pouvoir rien y faire. Puis plus rien.

    Natalia souffrait et hurlait sa souffrance. Jamais un de ses enfants n'avaient été aussi compliqué à sortir, pas même les jumeaux. Mais en son for intérieur elle savait pourquoi : dés qu'elle aurait mis au monde son fils, sa vie se terminerait. Elle pensait à Aleksander et ses enfants, à celui qu'elle n'allait pas connaître. Quand le médecin qui s'occupait d'elle déclara qu'il fallait faire une césarienne, la jeune femme s'évanouit. Elle n'était pas morte et pas en danger, mais elle avait couper sa conscience. Ainsi le bébé naquit, seul. Son papa ne pouvait pas le serrer dans ses bras et sa mère ne pouvait pas lui offrir un prénom. On prit toutes les précautions nécessaire pour le petit Jørgensen qui était né, une première ici au manoir des Kristiansen. On le lava, le nourri, l'habilla d'un petit ensemble bleu. Et on s'occupa ensuite de la mère. Natalia fut déplacée jusque dans sa chambre. Toujours inconsciente, on lui installa néanmoins le petit dans ses bras, sous la surveillance de Bjørn.

    Le sorcier attendit qu'elle se réveille et la première chose qu'elle vu fut le tout petit corps de son fils. Celui-ci ne dormait pas et agitait déjà bien vigoureusement les membres. Elle le pris dans ses bras et le cala plus confortablement. Ses yeux, s'il les gardaient ainsi, étaient ceux de son père, un mélange de gris bleu étonnant. Natalia donna le sein à cette bouche affamée. Tandis que le nourrisson tétait, elle caressait doucement sa petite joue et versait silencieusement des larmes. Elle pensa à sa mort prochaine et à ce qu'il se passerait. Elle reverrait sans doute Aleksander et ses enfants dans cet ailleurs où les morts vont. Bien que les exorcistes soient certains qu'il existe, ils n'en connaissent aucun détail. Le petit garçon s'endormit doucement. Il était si petit...

    -" Nomme-le, fais tes adieux et laisse moi en finir."

    Natalia n'accorda pas un regard à Bjørn. Elle avait déjà choisit son deuxième prénom, et à vrai dire il l'était depuis qu'Aleksander avait appris qu'il allait à nouveau être père. Mais le premier restait encore un problème. Elle réfléchit...

    -" Tu vas l'élever ?
    - Non"

    Le sorcier n'essayerait même pas. Il ne voulait pas avoir la trace de son amour passé avec lui. Tout ce qu'il demandait maintenant, c'était de pouvoir tourner la page une bonne fois pour toute, d'en finir avec cette histoire. Et puis, l'enfant ne serait jamais heureux avec lui. Pas avec l'assassin de ses parents. Ce qu'il venait d'affirmer par là, et que Natalia avait compris, c'est que le petit allait être confié au Mystery Orphanage. La jeune femme pinça les lèvres. Le Mystery Orphanage. Cela lui faisait penser à Pandora Mystery, sa directrice, et donc de ce fait son ennemie. Mais c'était plus un soulagement qu'une crainte, car elle savait qu'il serait bien traité là-bas. Il n'y avait aucun doutes.

    -" Tarjei... Non attend. Louis. Louis Marius Jørgensen."

    Le sorcier ne cilla pas. Il lui prit l'enfant des bras et le posa délicatement dans un berceau. La mère le regarda une dernière fois puis se laissa emporter. Bjørn la mena à la salle du conseil des Kristiansen, là où l'on réglait les différents, décidait des choses à faire et organisait les fêtes. On y retrouvait son père, celui d'Ada, Maiken, et plein d'autre. Ada était aimé. Ada était morte. On demandait réparation. Orpheo ne dirait rien, car la peine de mort, bien que peu acceptée était tout de même toléré. La guerre menait les lois durement. Soudainement Bjørn les trouvait tous méprisables, à s'être passé le mot, à être venu pour assister à son exécution. Il était dégoûté. Ces hommes et femmes théâtralisaient leur sentiment de rage et lui donnait le rôle du héros tragique qui doit choisir entre amour et honneur. Il s'empara du couteau... Les hommes choisissent rarement l'amour.


  • 23 juillet 1993, Écosse, Little Angleton
    Mystery Orphanage


  • -" Il s'appelle Louis Marius Jørgensen, tout ce que vous avez à savoir est dans le dossier que je vous ai donné. Il y a tout. Si néanmoins il voudrait d'autres informations, donnez lui mon nom."

    Pandora allait répliquer, mais le norvégien était déjà partis, la laissant un bébé dans les bras, un dossier dans l'autre, et une question sur les lèvres. Pourquoi ? Pas d'explication... Elle rentra dans l'orphelinat et posa le dossier dans son bureau avant de s'asseoir, le nourrisson sur les genoux. Elle le regardait, attendris, se demandant comme à chaque fois quelle était sa triste histoire. Louis Marius Jørgensen, un fils de sorcier noir. Elle connaissait la réputation de sa famille et se demandait comment les Jørgensen avait pu laisser les Kristiansen avec un des leur dans les bras. Pandora contempla les yeux fermer de Louis. Celui-ci agita les bras avant de redevenir immobile. Un sourire attendri vint sur les lèvres de la vielle femme. Refusant de laisser tout de suite le bébé à la pouponnière, elle le cala dans ses bras pour lire le dossier. Quels secrets renfermes-tu Louis ? C'était une sorte de mémoire. Pandora n'aima pas ce qu'elle y lu. Encore et toujours de la haine. Ainsi sont fait les hommes. Elle alla poser l'enfant dans la pouponnière, dans le berceau voisin d'Ange Hannelore Rejes.

  • 3 avril 1996, Écosse, Little Angleton
    Mystery Orphanage


  • -" Pandora ! Pandora !"

    Nérys cours, affolée. Jonathan et elle voulaient aider, ils ont pris le petit Louis et l'ont promené. Elle arrive au Mystery Orphanage, essoufflée tandis que la vielle femme sort, alertée par les bruits. Les paroles de Nérys se perdent dans son souffle chaotique. Nérys a seize ans, Nérys est une adolescente. Elle comprend ce qu'il se passe, mais ne peut pas réagir. Elle n'y arrive pas. Et puis Jonathan est blessé. Pandora la rassure. Elle demande à Nérys de la conduire là où ils étaient. Ca ne prend pas plus de dix minutes. Quand elle arrive, c'est un sacré spectacle qui s'offre à la vielle sorcière. Jonathan, qui pourtant est un grand gaillards de seize ans est assommé, un peu de sang coulant le long de sa tempe. A côté, bientôt trois ans, Louis rigole comme un fou. Autour de lui volent des objets. Pandora sourit.

    -" Nous avons un télékinésiste de plus."

  • 12 septembre 1999, Écosse, Little Angleton
    Mystery Orphanage


  • -" Ange ? Tu veux jouer avec moi ?"

    Le petit garçon sourit. Il veut qu'Ange joue avec lui. Ange, c'est son ami. Mais Ange jouait déjà avec Luka. Luka aussi c'est son amie. Mais c'est pas pareil. Parce que Luka c'est une fille. Louis n'aime pas trop les filles. Enfin la plupart des filles. Mais Luka il l'aime bien, parce que elle, elle aime courir avec eux et jouer à chat, elle s'en fiche d'avoir des vêtements plein de boue, et elle les aide à inventer des histoires invraisemblables. Ange regarde Luka et Louis alternativement. Mais Louis ne veut pas de dispute, il préfère jouer avec les deux. Alors la petite bande cours devant le Mystery alors que le soleil se refroidit un peu. Ils jouent jusqu'à n'en plus pouvoir. Le monde est beau le monde est simple. Naïf et joyeux, voilà le genre d'enfant qu'était le petit Jørgensen à présent. Insouciant du monde, il ne se posait pas encore de question. Mais Pandora qui le regardait savait qu'un jour, la vérité primerait sur l'innocence.

    Les feuilles commencent déjà à tomber. Alors ils jouent. Soudainement, Luka et Ange se transforment, ensemble, comme muent par un instinct commun. Instinct que ne peut pas comprendre le petit sorcier. Il s'assoit et attend. Il boude un peu. Pourquoi lui n'est pas un fière et puissant animal ? Il ne connait même pas sa magie. Il a peur de pas en avoir. Après tout ici tous le monde est magique. Mais les deux animaux viennent vers lui et jouent avec lui. Plus de rivalité, seulement des rires. Peu importe le reste, le bonheur est ici.


  • 19 novembre 1999, Écosse, Little Angleton
    Mystery Orphanage


  • -" Je suis élémentariste air !"


  • 28 février 2004, Écosse, Little Angleton
    Mystery Orphanage


  • Pandora les regarde presque amusée. Presque. Eux ne rigolent pas du tout. Ils sont tous les quatre fautifs et ils le savent. Ils avaient voulu rigoler, ils avaient rigolé, et maintenant ils regrettaient. Nérys arrive, presque affolée. La vielle sorcière la regarde, un sourire sur le bord des lèvres. Elle a bien grandi. Et maintenant elle l'aide. La sous-directrice regarde les quatre chenapans un air sévère sur le visage. Luka tressaille. Louis a le regard fier. C'est lui qui les a entraîné dans cette histoire, évidement. Toujours le premier à faire des bêtises. Il avait envie d'aller prêt de la mer avec Hayley, Ange et Luka. Ils y étaient allé. Sans autorisation évidement. Mais parce que l'endroit qu'ils voulaient voir n'était autre que les abruptes et dangereuse falaise. Et Luka était tombée. Dans l'eau. A dix mètres au dessous. D'ailleurs elle avait encore les cheveux trempés et le coeur qui battait à tout rompre. Louis avait un grand sourire. Parce qu'il savait en son for intérieur que cela ne lui avait pas déplu. Et il savait surtout qu'un jour, quand ils seraient plus grand, ils sauteraient tous de la falaise. Nérys soupira :

    -" Mais quesqu'on va faire de vous ?"

    Ce à quoi, après un regard énigmatique à sa fille adoptive, Mrs Mystery répondit, le sourire aux lèvres.

    -" Il me semble que le repas de ce soir est hamburger frite. Je crois que nous avons besoin d'éplucheur de pommes de terre."

    Le sourire de Louis retomba immédiatement. Il détestait faire la cuisine. Son truc à lui c'était le sport, comme ça il pouvait montrer qu'il était fort. C'est penauds qu'ils descendirent les escaliers en compagnie de la directrice. Ils avaient à peu prêt tous dix ans et n'avaient qu'une envie, jouer. Éplucher des patates n'était décidément pas dans leur programme. Pandora Mystery les amena à Judith Dolores Gilbert, la cuisinière, en présentant leur petites mains comme esclave de sa volonté. Alors ils se mirent à travaillé. La cuisinière était gentille et faisait tout pour adoucir leur tâche, mais il fallait avouer qu'éplucher des patates n'était pas très amusant.

    -" C'est de ta faute !" grogna Hayley.

    Louis lui tira la langue.


  • 12 mars 2005, Écosse, Little Angleton
    Domaine de Landcastle


  • Louis court et court encore. Il est partis seul cette fois, faire un tour, encore. Il adore ça, se cacher dans tous les recoins. Il connait beaucoup de cachette dans le Mystery Orphanage et son domaine. Il sait tout ce qu'il y a à savoir sur la campagne et ses environs, la forêt, les champs, tant il les a parcouru de long en large, s'imaginant tour à tour pirates, chasseur, chevalier, exorciste...
    Mais l'innocence ne dure pas.
    Les questions arrivent...



  • 18 juillet 2007, Écosse, Little Angleton
    Mystery Orphanage


  • Louis hésite. Pour une fois il ne sait pas trop s'il le fait ou non. Pire, il a peur. Lui, Louis Marius Jørgensen, a peur. Il veut voir Pandora, il veut savoir. Il vient d'avoir maintenant quatorze ans. Il veut connaître la vérité, toute la vérité, même si elle n'est pas belle à voir. Pandora le lui a déjà dit : il vient d'une famille de sorciers noirs dont le territoire d'influence est la Norvège, Suède et Finlande. Mais à part ça... Qui étaient-ils ? Comment étaient-ils ? Etait-il le seul ? Les questions se bousculent dans sa tête. Cette fois Ange ne peut pas l'aider, personne ne le peut. Il doit affronter son passé seul. Il toque à la porte et elle le fait entrer. La vielle femme n'a pas l'air surprise. On aurait presque dit qu'elle lui avait donné rendez-vous. Mais n'oublions pas qu'elle est lectrice de pensées. Il s'assoit et ne dit rien. De toutes façons, elle sait, alors à quoi bon ?

    La directrice le regard, ce grand jeune homme. Elle se souvient encore de quand on l'a déposé dans ses bras, nouveau né de quelques jours à peine, avec un dossier contenant son histoire. Ce qui l'avait frappé en premier lieu, c'était la profondeur de la couleur de ses yeux. Gris et bleu, pétillant et froids, terriblement beau. Il avait l'air si fragile, et maintenant il devenait un fier jeune homme. Il suivait tellement de cours pour être le meilleur et prouver qu'on peut venir d'une famille de sorcier noir et être un bon exorciste. Si elle se souvenait bien, il faisait du viêt avec Jonathan, pratiquait arme blanche et arme à feu, survie, runes anciennes, mais également combat rapproché, guitare, théâtre, norvégien, suédois, français et latin. Mais il tenait la distance et prouvait tous les jours qu'il était doué. Pandora soupira, il avait grandi tellement vite. Comme tous les autres d'ailleurs. Elle lui tendis le dossier et il le lu, devant elle, sans rien dire. Son coeur lui fit mal quand il se dit que sa mère aurait pu être encore envie si ce Bjørn s'était dressé contre les siens. Mais à y réfléchir, il n'aurait pas eut la vie fantastique qu'il avait eut.

    -" Je veux y aller."


  • 25 août 2010, Écosse, Little Angleton
    Mystery Orphanage


  • -" Ils sont partis ? Comment ça ils sont partis ? Tous les deux ?"

    Louis ne comprend pas. Louis est perdu.

    -" Mais..."

    Luka est partis. Ange à sa recherche. Ne reste plus qu'Hayley et lui. Son monde s'effondre un peu.


  • 15 septembre 2010, Norvège,
    Manoir d'Aleksander Eldar Jørgensen


  • -" Aurais-je dû la retenir papa ? Aurais-je dû les retenir ? Je ne suis pas assez fort pour les suivre. Pas encore."

    Louis contemple les six tombes côté à côte dans la neige et le manoir à l'abandon. Ceci lui appartient. C'est son manoir maintenant. Il y a la l'esclave de la famille, son père, ses frères et sa soeur. Tous sont mort cette fameuse nuit, sauf lui. Et maintenant c'est Luka et Ange qui se sont barrés. Aurait-il pu se mettre entre leur chemin ? Il ne pense pas. Mais dés qu'il le pourra, il les retrouvera, tous les deux. Comme avant.

    -" Alors papa, aurais-tu été fier de moi ?"

    Aleksander Jørgensen. Louis se demandait quelle aurait été sa vie chez les sorciers noirs.


  • 15 septembre 2010, Norvège, Oslo
    Manoir des Kristiansen


  • -" Je demande à voir Bjørn Tarald Kristiansen.
    - Et qui es-tu petit ?
    - Je m'appelle Louis Marius Jørgensen."

    Bjørn l'attendait. Fatigué. Mourant. Bien qu'il ne connaisse pas cet homme à qui il devait la vie, à qui il devait la mort de sa famille, le jeune homme fut touché de le voir ainsi. Dans un fauteuil roulant, une perfusion dans le bras, le regard hagard. Cancer de l'intestin qui se généralisait. Il n'avait pas plus de quelques semaines à vivre selon les médecins. Le sorcier lui demanda comment c'était passé sa vie. Et Louis la raconta. Louis demanda son histoire. Et Bjørn la raconta. L'homme lui demanda pardon. Louis le lui accorda. Louis demanda un regard. Bjørn le lui offrit. Il le quitta, soulagé et perturbé. C'est ça grandir. Ca ne fait pas toujours du bien. Louis s'en alla.
    Il ne devait jamais se revoir en vie.


  • 4 octobre 2011, Écosse,
    Little Angleton


  • -" Bonjour, Mrs Mystery m'a dit que vous cherchiez un apprentis ?"

    Louis a quitté le Mystery Orphanage depuis ses dix-huit ans. Il vit maintenant dans un petit appartement et veut se consacrer à ses études d'exorcismes. Il a juré de devenir plus fort et de réunir tous ses amis. Il passe souvent au Mystery Orphanage voir les orphelins et les professeurs. Il est devenu le protecteur attitré de Lila Dash et se rapproche considérablement d'une humaine innocente. Mais il ne sait pas si... Si plus ?
    Louis a juré, tout redeviendra comme avant.
    Louis veut se battre pour ce qu'il croit juste.
    Et pour ça il est devenu l'apprenti de Sylvester A. Aonghus.

    Louis Marius Jørgensen, 18 ans, fils et petit fils de sorciers noirs, apprentis exorciste, et des grands rêves pleins la tête.






« QUI-ES-TU ...? »

    ● ● 10 lignes minimum de votre psyche sont demandées.
    Louis est un prétentieux de première. Il se sait doué et plutôt beau et n'hésite pas à en user et en abuser. Il aime se montrer et peu importe s'il est ridicule, après tout ça ne le tuera pas. Immature, gamin, il cherche toujours à faire les quatre cents coups et à s'amuser, quelque soit l'heure et le moment. Il adore piéger les autres et leur faire des farces Cependant quand vraiment le besoin se fait ressentir, il sait rester sérieux. Intelligent, il fera un bon exorciste tactique, cependant il faudrait qu'il apprenne la prudence. Louis est un garçon adorable, à l'écoute, généreux de ses biens et de son temps. Il aime rire et faire rire et déteste voir quelqu'un triste. Il veut le meilleur pour lui même et ses amis, mais aussi pour le monde entier. C'est un peu un idéaliste de première qui se battrait pour n'importe quoi jusqu'au bout s'il pensait cette cause juste... Mais Louis traîne aussi un lourd fardeau et malgré qu'il ne le montre pas, il a un peu peur que sa famille veuille le prendre, comme Luka. Il n'est pas rancunier, mais en veut beaucoup à le jeune fille d'être partis. Il voudrait aider Ange et fait ce qu'il peut pour, en devenant plus fort.


    ● ● 5 lignes minimum de votre physique sont demandées.
    Louis est plutôt grand. Il frôle les 1m82. Finement musclé à la silhouette élancée, il a un corps qui plait au femme. Un sourire toujours là, de beau yeux gris/bleus à tomber et des cheveux blonds qu'il laisse pousser un peu. Il garde toujours sur lui un pendentif que Bjørn lui a donné, le pendentif de sa mer. C'est une forme de pointe de flèche en bois. Louis s'habille comme tout le monde et pas comme tout le monde. Il lui arrive de porter des fringues se fondant dans la masse comme d'être aussi extravagant que possible. Il aime la diversité dans ses affaires et son look. Il adore les chapeau et les lunettes et en porte dés qu'il peut.


MORE?


Luka the one

    Âge : 17 ans
    Poste Vacants ? : [X]oui []non
    Comment avez-vous connu le forum? : Hum patate
    Fréquence de venue : 4/7
    Codes : Tell me what I want ~OK BY LUKA


Dernière édition par Louis M. Jørgensen le Dim 13 Nov 2011 - 0:41, édité 32 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Admin | Ex-directrice du Mystery Orphanage
EMPLOIS/LOISIRS : Directrice du Mystery Orphanage
LOCALISATION : Là où il faut
CITATION DU PERSONNAGE : Le temps mange la vie, et l'obscur ennemi qui nous ronge le coeur, du sang que nous perdons croit et se fortifie

MESSAGES : 1317
DATE D'INSCRIPTION : 20/02/2011

Niveau du personnage
Point RP:
183/200  (183/200)
Point Membre:
251/200  (251/200)
Niveau: 12 - Mentor
avatar
Pandora S. Mystery
Admin | Ex-directrice du Mystery Orphanage
MessageSujet: Re: Louis Marius Jørgensen ~ I'm the master of my fate ! {OK}   Dim 13 Nov 2011 - 14:47

Parfait mon poussin tu es VALIDEE

_________________

Zaubererbruder, wo bist do gewesen, in all diesen finsteren Jahren ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 

Louis Marius Jørgensen ~ I'm the master of my fate ! {OK}

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» + i'm the captain of my soul, the master of my fate. (presley)
» LEH - I am the master of my fate, I am the captain of my soul
» I'm the master of my fate, the captain of my soul ~ Eileen Grace Hamilton
» ADELAIDE △ I am the master of my fate : I am the captain of my soul.
» VOILA LE PATRON DE MICHELLE PIERRE-LOUIS

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Mystery Orphanage ::  :: ● ● Vos papiers s'il vous plait! :: || Présentations validées-
Nos partenaires