AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Welcome in the World !

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Professeur d'art, théâtre & anglais
Professeur d'art, théâtre & anglais
avatar

EMPLOIS/LOISIRS : Le théâtre
CITATION DU PERSONNAGE : To be or not to be ~ Shakespeare ♥ | Chiri mo tsumoreba yama to naru... ~ Takeji Kido ♥

MESSAGES : 855
DATE D'INSCRIPTION : 11/06/2010

Niveau du personnage
Point RP:
86/200  (86/200)
Point Membre:
44/200  (44/200)
Niveau: Apprenti

MessageSujet: Welcome in the World !   Dim 13 Nov 2011 - 15:49

Miaouuuuuuu

J'ouvre un oeil. Puis l'autre. Pour me retrouver en face du chat qui a décidé que venir squatter mon ventre était une très bonne idée. Faut dire que ça doit être très confortable quand on est un chat assis dessus. Quand on est humaine et que c'est nous qui devons le porter, bizarrement ça devient beaucoup moins agréable. Mais bon, normalement l'accouchement est pour bientôt et donc le dégonflement de la montgolfière aussi. En attendant Mrs Mystery a eu l'amabilité de m'offrir un congé avant la naissance, parce que ça devenait vraiment plus possible pour moi de me lever. Sans oublier le fait que les bébés Kido ont dû trouvé un moyen de se procurer de la musique, parce que vu comment ils n'arrêtent pas de bouger, ils ont dû renommer mon ventre "la boîte de nuit de Shy !".
Super.
D'ailleurs comme pour me donner raison, voici un petit coup qui fait aussitôt fuir le chat. Avec un soupir je me lève (avec un peu plus de difficulté chaque jour), enfile une robe pour femme enceinte et des pantoufles et me dirige vers la cuisine afin de me préparer un bon thé.
Il est 11h00 pile et Taki n'est pas là. Une histoire d'entraînement avec un élève ou je ne sais pas trop quoi à l'orphelinat. Rhyan n'est pas là non plus, elle est sans doute sortie. Mais bon après tout elle est presque majeure elle peut bien faire ce qu'elle veut. En plus la pauvre, avec mon ventre de femme enceinte son entraînement est bien retardé... enfin les choses sérieuses vont bientôt reprendre ! Enfin pas trop tôt non plus... parce que pour être honnête j'ai un tout petit petit peu peur de ce fameux accouchement. Mais bon, de toute façon c'est pas encore pour aujourd'hui, si ?

Donc mon thé. Oui, parce qu'en fait je me suis remise au thé depuis que je suis enceinte. Il y a une période où j'aimais pas trop, mais là c'est revenu. Surtout quand je mets pleins de morceaux de sucre dedans. Trois en tout. Oui je sais, c'est pas bien et ça fait grossir. Mais que voulez-vous ? J'ai envie de dire que là de toute façon que je mange ou pas, je suis déjà grosse. L'autre jour j'ai voulu monter sur la balance et bah elle a pas survécut. Non, ne croyez pas que je l'ai écrasée, hein ! C'est après m'avoir donné mon poids - info top-secrète, n'essayez même pas de négocier -, qu'elle est morte. Parce que les balances n'ont pas encore d'ailes et qu'elle a assez moyennement apprécier le petit vol plané que je lui ai imposé.
Oups.
Heureusement un truc qui n'a pas trop grossis, ce sont mes doigts. Et du coup, ma superbement magnifique bague de fiançailles me va toujours aussi bien. Donc en conclusion, laissez moi mettre trois morceaux de sucre dans mon thé.
En plus ils sont en forme de coeur.

Donc laissez moi siroter mon thé pendant que mes bébés dansent la java dans mon ventre et que... aïe ! Ce coup là ça a vraiment fait mal et...
Ohoh...
Heu... je crois que j'ai un tout petit petit problème là. C'EST QUOI CE LIQUIDE QUI VIENT DE SORTIR ET DE TOUT SALIR LE CARRELAGE ! On avait dit pas aujourd'hui et... AÏEUH ! Ça fait mal en plus, je crois que j'ai déjà des contractions.
Bon, on se calme, on se calme. Je suis toute seule à la maison, ça déjà ça ne va pas. Où est le téléphone purée de pois chiche ?! Ah, le voilà ! Numéro de Taki et...

L'abonné mobile désiré n'est pas disponible pour le mo...

Je raccroche avant d'écouter la fin du message de cette stupide voix off. Taki a donc éteint son portable. Et je fais COMMENT moi pour l'appeler ? Je n'ai pas envie d'accoucher toute seule sur le sol de ma cuisine moi. Bon, pas de panique, pas de panique, appelons l'orphelinat.

- Nerys McLaren à l'appareil pour Mystery Orphenage. Que puis-je pour vous ?
- Nerys ? C'est AÏE, Shy ! Est-ce que tu pourrAÏEais dire à Taki de venir au plus vite à l'appartement. Et du genrAÏE, vraiment très très vite ?!
- Bien sûr, mais... ça va aller Shy ?
- Oui, AÏE. Je crois que j'ai juste un peu perdu les eaux...
- Je me dépêche alors ! Tiens bon !


Je raccroche les larmes au bords des yeux. Ça fait vraiment mal en fait. Plus que ce que je pensais. Et là, je me sens très très très seule. Pourvu que Taki arrive vite...

_________________



« Vivre c'est se mettre en danger, réalisa-t-elle. De la même façon qu'apprendre à marcher c'est d'abord accepter l'idée de tomber. »



DC de Myaw Nienta ~ couleur yellow
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Modérateur | Professeur de sabre & téléportation ~ le pot de fleurs
Modérateur | Professeur de sabre & téléportation ~ le pot de fleurs
avatar

CITATION DU PERSONNAGE : Fear only makes the wolf bigger than he is

MESSAGES : 3843
DATE D'INSCRIPTION : 12/06/2010

Niveau du personnage
Point RP:
271/300  (271/300)
Point Membre:
389/300  (389/300)
Niveau: Confirmé

MessageSujet: Re: Welcome in the World !   Dim 13 Nov 2011 - 16:18

Y'a des jours comme ça, on ne sait pas si on veut les voir arriver ou non. Sachant bien évident que c'est comme notre mort, ça finira par pointer le bout de son museau. Seulement voilà, depuis quelques jours -voire sûrement plus d'une bonne semaine-, on ne guette pas le bout du museau d'un jour, mais deux petits nez qui devraient... Pointer le bout de leur nez.
Oui bon excusez moi, mais fallait que je continue avec les truffes.
Deux petits nez donc. Et tout ce qui suit d'ailleurs. Tout ça pour dire que Shy doit accoucher dans le coin. Euh je veux dire, le terme approche, et ça peut très bien être avant comme après. Mais pas loin du terme en tout cas.
ET JE PANIQUE.
Là, les majuscules, c'est pour vous faire voir que je ne plaisante absolument pas.
Mais bon. Comme j'ai déjà joué la carte de l'évanouissement, et que je ne le referai pas une seconde fois -carrément hors de question, je suis prêt à me baffer tout seul-, et que Shybaï n'a pas besoin d'un mec qui panique comme si il était celui qui allait accoucher à côté d'elle, beh... Je fais semblant d'être calme.
Ce qui ne me calme pas. Du. Tout.
Du tout du tout du tout du tout.
Je vous assure. Du coup je suis très méchant avec les élèves -comprendre que je ne leur laisse pas une minute pour souffler-, histoire de penser à autre chose.
Et puis hey, c'est pour leur bien aussi.
Bonjour il est 11h, ici Takeji en train de faire courir ses élèves jusqu'à ce qu'ils rampent. Ou presque, parce que je ne suis pas le maître, et que lui, ça aurait été jusqu'à ne plus pouvoir ramper. Voyez, je suis gentil.
Juste un peu stressé. Shy est à la maison là, parce qu'elle a un peu de mal à se déplacer en ce moment. C'est sûr que deux bébés dans le ventre... Heureusement qu'elle a accepté d'arrêter les missions le temps de sa grossesse.
J'espère qu'elle le fera encore un tout petit peu après. Le temps de s'en remettre.
Bref, pour le moment...

- Plus haut le sabre Donovan.

Vous dites que je m'acharne sur ce petit là? Mais c'est parce qu'il est prometteur. Faut le pousser. Faut aussi pousser les autres, mais chacun selon ses capacités.
Je vois arriver Nérys en courant du coin de l'oeil. Je crois bien qu'elle se dirige vers moi d'ailleurs. Je hausse un sourcil en la voyant arriver essouflée.

- Takeji, Shybaï... Il faut que vous alliez à l'hôpital.

J'ai bloqué à Shybaï, et seul le mot hôpital a fait tilt.
Rappelez moi de toujours prendre garde à l'expression qui dit qu'on voit la queue du loup quand on en parle. Ou le nez des bébés quand on les mentionne.
Bref. J'acquièsce juste d'un signe de tête avant de me téléporter, réalisant au passage que j'ai oublié de dire aux enfants d'arrêter... Encore un peu de boulot pour Nérys.
Je débarque au beau milieu de la cuisine, devant une Shybaï qui commence sérieusement à paniquer.
Takeji, tu t'évanouis, c'est le cimetière, la honte sur toi et tes descendants pendant mille ans.
Oui monsieur.
Pardon, c'est le stress.

- Désolé du retard, ça va aller ?

Je la serre rapidement dans mes bras, avant de me mettre à retourner tout l'appartement pour trouver les papiers qu'on nous demandera à l'arrivée.
Bon, comme je sais où ils sont, en fait, je ne fous pas le bordel. Par contre je me suis pris une chaise en voulant aller trop vite. Mais j'ai pas dit de gros mot, parce que les petits dans le ventre prêts à sortir écoutent tout! Ne jamais sous estimer des enfants, jamais.
Papiers trouvés, je retourne vers Shybaï avec un sourire, et me concentre très fort.
Little A.- Edimbourg en une seule téléportation, on prend le paris?

Gagné! Mais tuant. Je suis désorienté à l'arrivé l'espace d'une poignée de seconde. C'est encore un peu au dessus de mon niveau je crois...
Crotte.
Pardon, j'essaie de ne pas penser à ce qui va venir en fait. Mais je prends la main de Shybaï et la lui serre, parce que je ne peux pas faire grand chose de plus. C'est elle qui va sortir les petits, et c'est grâce à elle si ils verront le jour.
Mince. C'est frustrant d'être privé de ça en étant un homme. C'est pour les huit mois à les avoir portés, ce qu'on ne peut pas faire.
Bref.

- Prête ?

Pas comme si y'avait le choix. J'imagine juste à quel point elle doit avoir peur aussi. Beaucoup plus que moi. Tellement plus.
On entre dans l'hôpital, direction l'acceuil où on expose notre situation.
Et il n'y a plus qu'à attendre le médecin.
Vite!

_________________




Lova ya ♥:
 


Don't look:
 

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Modérateur | Avez-vous peur du noir?
Modérateur | Avez-vous peur du noir?
avatar

EMPLOIS/LOISIRS : Poursuivre mes rêves diurnes
LOCALISATION : Là, derrière toi, pour t'effrayer
CITATION DU PERSONNAGE : Le cauchemard est un rêve qui a mal tourné

MESSAGES : 53
DATE D'INSCRIPTION : 02/07/2010

Niveau du personnage
Point RP:
100/100  (100/100)
Point Membre:
100/100  (100/100)
Niveau: Maître du monde

MessageSujet: Re: Welcome in the World !   Dim 13 Nov 2011 - 17:20

Elle ? C'est une femme. Accessoirement, elle exerce le métier de docteur. Et aujourd'hui, la jeune femme d'une quarantaine d'année exerce son métier d'une main de maître. Dès 10h, elle faisait claquer ses talons dans les couloirs de l'hôpital afin de rendre visites aux jeunes femmes. Du côté de la maternité, tout le monde la connaît. Elle est connue pour être douce et mettre la pêche à tout ceux qu'elle croise. Elle sait calmer les gens. Ou bien les booster. La voilà, cette jeune femme qui, toujours dans les couloirs, fait claquer ses talons. On l'entendrait à des kilomètres. Et la dame bouge. Bouge. Sans s'arrêter. Elle n'a pas le temps. C'est une doctoresse spécialisée dans la grossesse et l'accouchement. Appelons ça une obstétricienne. Eh oui, mais peut importe.

Aujourd'hui, cette obstétricienne a à faire. Son regard est toujours droit, préparé aux moindres petits problèmes. Actuellement, il doit être 11h passé de quelques minutes, et voilà qu'on l'appelle déjà à l'accueil. Ding dong, Dr Allen. Sa langue claque entre ses dents. Pas le temps, pas le temps, son cerveau répète cette même phrase indéfiniment. Mais un simple ajustement de ses lunettes suffit à la remettre dans le droit chemin. Alors, stoppant son travail et sa paperasse, la doctoresse remet sa blouse blanche de médecine, avant d'ouvrir son cabinet et de déposer un mot pour les éventuelles visites « Bonjour, je ne suis actuellement pas disponible, merci de revenir d'ici trente minutes au minimum ♥ ». Tout le monde l'aime bien cette femme, alors elle se permet souvent des petits smileys. Cependant, là n'est pas la question. Elle a à faire.

Les portes des urgences s'ouvrent, et la jeune femme tourne son regard afin de déceler l'origine de son appel. Ah ! Voilà un petit couple tout jeune tout mignon et asiatique qui a l'air ma fois plutôt chamboulé par l'arrivée d'un futur être dans ce monde. Pas de problème. Voilà la doctoresse qui s'approche de ce petit couple tout mignon, avant de serrer la main de chacun d'entre eux et de se saisir des papiers à l'accueil pour connaître l'origine de cette urgence. Non, elle le sait déjà, mais par pur hasard, elle préfère être certaine de son origine. Elle n'a pas encore émis un seul mot, parce que son esprit est bien trop occupé à rechercher une chambre de libre. Il y a beaucoup trop de naissance en ce moment. D'un geste, elle s'offusque quasiment, remarquant l'absence de brancardier présent.

-Amenez-moi un brancardier et plus vite que ça ! Les femmes enceintes, ça n'attend pas.

Elle connaît bien son métier, et elle sait pertinemment que la jeune asiatique ne pourra pas tenir debout bien longtemps. À vrai dire, elle se demandait même comment elle avait pu survivre jusqu'ici. Little Angleton ? Ça fait une trotte. Elle fixa les deux jeunes gens d'un air suspicieux avant de se concentrer sur le brancardier qui n'arrive toujours pas. Mme Allen s'est toujours offusquée de trouver la maternité au troisième étage. Le rez-de-chaussée aurait été tellement mieux. Plus pratique. Mais non, les architectes ne savent pas construire, et ils ont mis la maternité tout en haut du bâtiment. Inutile.

Le brancardier arrive. Elle indique à la jeune asiatique de se coucher sur le lit et c'est parti pour une course poursuite dans les couloirs. Lentement, une sage femme vient s'ajouter à la petite traîne. Mme Allen se doute de la peur de la femme, et se contente de lui poser tranquillement quelques questions, histoire de lui changer les idées et d'être sûr de l'identité de la personne. Elle n'oublie le jeune homme derrière lui, qui doit être aussi terrorisé que sa fiancé. Rien n'échappe à son regard. Elle a vu la bague au doigt.

-Shybaï Artissa ? Depuis combien de temps êtes-vous enceinte ? Vous venez de perdre les eaux à ce que je vois. Bien, bien, tout cela m'a l'air en forme. Vous allez passer en salle d'urgence afin d'accueillir les... -elle observe les échographies- deux petits jumeaux.

Elle se tourne vers le fiancé, tout sourire. Bien, bien. Mme Allen espère que le jeune tiendra le coup. Des hommes qui s'évanouissent, elle en a vu plus d'un. Espérons que celui-là remontera un peu le niveau. Mieux vaut tout de même demander l'avis de l'intéressé, tandis que la porte des urgences paraît brusquement.

-M. Kido ? Vous participez à l'accouchement, je suppose ?

Une réponse. Elle ne l'attend pas. À vrai dire, elle ne l'a pas entendu. Les portes s'ouvrent par un système mécanique et la doctoresse prend le jeune homme par la main suivit de la jeune sage femme, tandis que le brancardier poursuit son chemin. Les deux tourtereaux vont être séparés l'espace d'un instant. Il faut faire attention avec les microbes. Maintenant, direction la salle de préparation. Gants, blouse, etc. comme pour une opération. Il n'est pas question que la fleur microbienne ne s'installe parmi la naissance de deux magnifiques bébés.

_________________


    Tout peut arriver, ne l'oublie jamais
    Invité
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Admin | Aussi libre que le vent, aussi libre qu'un rêve...
Admin | Aussi libre que le vent, aussi libre qu'un rêve...
avatar

EMPLOIS/LOISIRS : Rêver
LOCALISATION : Loin, dans un autre monde...
CITATION DU PERSONNAGE : Il faut croire en ses rêves et ne jamais laisser personne les abîmer

MESSAGES : 320
DATE D'INSCRIPTION : 20/04/2010

Niveau du personnage
Point RP:
100/100  (100/100)
Point Membre:
100/100  (100/100)
Niveau: Maître du Monde

MessageSujet: Re: Welcome in the World !   Dim 13 Nov 2011 - 17:58

Come on ! World is beautiful !



-" ARTHUUUUUUUUUUUR !!!"

Je me réveille en sursaut et voit ma femme en pleure. Ses petites épaules se secouent au rythme de ses larmes. Elle murmure comme une litanie : non non, pas lui, non... s'il vous plait... Et moi je la prend dans mes bras, encore. Mon coeur se serre et pleure avec elle. Mais je me dois de me montrer plus fort, je n'ai pas le droit de flancher, pas pour elle. Sinon le monde s'effondrerait pour nous et c'en serait fini de notre conscience. Elle se retourne et agrippe désespérément mon t-shirt qu'elle trempe de ses larmes salées. Je voudrais la secouer lui dire que c'est fini, lui dire que tout ira bien. Mais je ne peux pas. Elle tremble de tout son corps et ses larmes ne tarissent pas. Ca va encore durer un moment, comme toujours. Je caresse ses cheveux, caresse son visage, l'embrasse doucement. Rien à faire, elle ne se calme pas, elle ne se calmera pas avant un moment.

Arthur, c'est notre fils. C'était notre fils. C'était notre amour. C'était nous deux. Il est né il y a deux semaines, il est mort il y a une semaine. Mort parce que ses petits poumons n'était pas encore assez fort, mort parce qu'un crétin nous a dit que tout allait bien alors qu'il avait pas fait les test. Mort à cause d'une erreur médical. Ca me tue. Ca la tue. Ca nous tue. Je suis médecin aussi, je suis spécialisé dans les naissances gémellaires. Je sais qu'on doit toujours faire attention avec un nouveau-né, parce que c'est fragile... Mais cet enculé ne l'a pas fait. C'était un jeune. Un petit jeune qui se croyait plus fort que tout. Il a commencé les testes. Tout allait bien. Naissance prématuré mais tout allait bien. Et il a dit, bon bah il est tard, j'ai bien envie de me prendre une bière et voilà. Il est parti. A 31 ans moi qui ai toujours fait mon boulot comme il faut, j'ai pensé qu'il faisait de même. Je l'aurais bien tuer. Mais il y a une justice en ce monde. Il est mort d'un accident de voiture, avec trop d'alcool dans le sang. Comme quoi y'a une justice.

Mais il nous a laissé tous les deux, sans personne pour porter notre haine et notre tristesse. Surtout celle d'Aline, ma femme. Surtout la sienne. Elle l'avait porté pendant sept mois et demi, notre fils. Notre Arthur. Ses larmes se calmes, son pouls se calme, je me rendors avec elle sachant pertinemment qu'elle risque de se réveiller dans pas longtemps. Après une mauvaise nuit de sommeil, encore, je me lève. Je lui prépare un petit déjeuné au lit et nous le prenons ensemble. Elle ne dit pas un mot et moi non plus. Il lui faudra du temps. On m'a laissé une semaine de congé. Aujourd'hui je reprend. Et c'est la rage dans le coeur que je reprend. Plus jamais une erreur médicale. Jamais. Personne ne devrait avoir à subir ça. Surtout pas lors d'une naissance. Encore moins. Je me prépare et vais au boulot. Il est 10h, je suis en retard. J'ai dû rassurer Aline. Elle ne voulait pas que je parte, mais il le fallait. 11h. Je prend un café. 11h10.

-" Le docteur Sebastian McAvoy. Le docteur Sebastian McAvoy est demandé en salle d'accouchement numéro sept."

Numéro sept. Hop le café à la poubelle. Je cours. Si on m'appelle comme ça, c'est qu'il y a une naissance de jumeaux. Il ne faut rien raté, être prêt à tout. Je file en salle de préparation et trouve le docteur Allen.

-" Salut Amandine. Comment se présente madame ?"

J'aime connaitre mes patientes. Et leur état de santé surtout. Une ombre passe sur mon visage. Je pense à Arthur. Et je me stoppe. Les émotions, je les gardes dans ma poche. Pas au boulot. Jamais. Je ne veux pas faire d'erreur. Je me lave les mains, mets gants et blouse et je file préparer tous ce dont on a besoin dans ce genre de naissances. Couveuse par exemple, deux lit aussi, s'ils n'en ont pas besoin. Les bébés peuvent naître à terme et être trop petits parce qu'ils sont deux. Le Dr Allen fera les test pour les enfants normaux, je m'occuperais de ceux qui sont deux...

_________________


I can see you Invité
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Professeur d'art, théâtre & anglais
Professeur d'art, théâtre & anglais
avatar

EMPLOIS/LOISIRS : Le théâtre
CITATION DU PERSONNAGE : To be or not to be ~ Shakespeare ♥ | Chiri mo tsumoreba yama to naru... ~ Takeji Kido ♥

MESSAGES : 855
DATE D'INSCRIPTION : 11/06/2010

Niveau du personnage
Point RP:
86/200  (86/200)
Point Membre:
44/200  (44/200)
Niveau: Apprenti

MessageSujet: Re: Welcome in the World !   Sam 19 Nov 2011 - 11:17

J'ai l'impression qu'un bon milliard de secondes s'écoulent pendant que je suis seule dans cette cuisine. Et un tas d'idées me traversent l'esprit. Et si Nérys ne trouve pas Taki. Ou si la téléportation de Taki ne marche pas ? Ou si l'hôpital ne veut pas nous prendre ? Oui je sais, dites comme ça, ces idées semblent vraiment stupides et impossibles, mais c'est pas tous les jours qu'on perd les eaux au milieu de sa cuisine.
D'ailleurs j'espère que ça ne se reproduira pas avant.... très longtemps !
En plus maintenant c'est tout sale par terre, génial. Je me demande si ça se lave très facilement... Même si je doute que ça soit vraiment le moment de penser à la serpillière et au balais en ce moment. Deux petits être se battent pour sortir de mon ventre là.
Et purée d'escargot, qu'est-ce qu'ils font mal !

- Désolé du retard, ça va aller ?

Taki s'est enfin téléporté dans la cuisine et je soupire de soulagement tout en acquiesçant de la tête. Oui, ça va très bien. Si on excepte le fait que je suis un tout petit peu en train d'accoucher. Et que ça me fait très très très très très très très (un bon milliard d'autre très) très PEUR. En lettre majuscule. Juste pour que vous compreniez bien à quel point je flippe.
J'ai le droit à une rapide étreinte avant que mon fiancé n'aille chercher les papiers nécessaires pour l'hôpital. Pendant ce temps je trouve un crayon et du papier (j'ai pas dû aller très loin en fait, à la maison il y en a un peu partout ce qui est l'avantage (ou le désavantage) de vivre avec une prof d'art (oui je parle de moi à la troisième personne)) et je laisse un message à Rhyan.

Hello Riri !
Fais bien attention en rentrant dans la cuisine, le sol risque d'être un peu glissant. Ça serait gentil si tu pouvais le nettoyer en rentrant, parce que Taki et moi sommes partis pour l'hôpital afin d'agrandir un peu la famille ! Je ne sais vraiment pas quand on rentrera, mais si tu veux nous rejoindre aujourd'hui ou demain, n'hésite pas ! Il y a de l'argent dans la commode à l'entrée pour le transport. Sinon, il doit aussi rester une pizza surgelée au frigo ou tu as des pâtes dans l'armoire...

Bisous,
Shy


Je ponctue mon mot par le dessin d'une tête heureuse qui est... très loin de la tête anxieuse que je me trimballe en ce moment.
J'ai à peine fini mon dessin que Taki revient avec tout ce qu'il faut. Et *pouf*, en une téléportation nous voici arrivé dans la capitale.

D'ailleurs à propos de téléportation, je voulais faire une petite parenthèse. Pour oublier un petit peu que j'ai peur l'espace de dix secondes. Ce que je voulais dire, c'est que, contrairement à ce que j'ai dis il y a cinq lignes, la téléportation ne fait pas *pouf*. Ni BOUM, ni *patatrac*, ni quoi que ce soit d'autre. En fait c'est silencieux. Mais j'aime bien mettre un "*pouf*" pour ponctuer les téléportations dans mes histoires. Je trouve que ça fait plus classe, non ? Oh, et si vous n'êtes pas content et bien... tant pis pour vous !
Est-ce que j'ai moins peur après cette parenthèse ? Non.

- Prête ?

Je lance un maigre sourire à Taki qui me serre la main. Et là il se passe quoi si je dis "non" ? On reporte l'accouchement pour quand je serai prête ? C'est à dire dans une bonne dizaine d'année ?
Haha, très drôle. Je crois surtout que là je n'ai pas vraiment le choix.
Vous voulez savoir un truc assez incroyable ? Je viens de réaliser que ma vie n'a pas toujours été très... calme. Avec un père alcoolique, un bout d'adolescence passé dans la rue, des tas de fantômes à exorciser, des missions à Londres pas vraiment de tout repos... on ne peut pas dire que ma vie n'ait pas été faite de quelques danger. Et bah pourtant, malgré tout ça, je crois bien que ce qui m'effraie le plus, c'est la naissance des jumeaux.
En fait là je donnerai n'importe quoi pour être en train d'affronter un fantôme sanguinaire plutôt que d'être ici.
Bizarre non ? Comme deux tout petits et innocents êtres peuvent effrayer bien plus que des monstres tueurs...

Enfin bref, nous voilà arrivés à l'accueil à expliquer notre situation. Juste au cas où je n'aurais pas l'air d'avoir un peu mal au ventre qui d'ailleurs ne ressemble pas du tout à une oeuf d'autruche. Tout est normal, tout va bien, je ne suis pas du tout en train d'accoucher.
Là je suis ironique et si la femme de l'accueil pouvait se bouger, cela m'arrangerait énormément. Parce qu'en fait je ne suis plus très sûre de tenir sur mes jambes encore très longtemps...

Heureusement, surgie de nul part telle une sauveuse - oui, parce que les sauveurs surgissent toujours du néant -, arrive une inconnue qui vient nous serrer la main avec conviction avant de jeter un coup d'oeil au papier qu'on a amené.
Et moi je crois sérieusement que je vais basculer en arrière là...

-Amenez-moi un brancardier et plus vite que ça ! Les femmes enceintes, ça n'attend pas.

Ah ! Enfin quelqu'un qui pense à mes pauvres jambes. Parce que deux bébés c'est pas forcément très léger. Et enfin un brancard arrive et j'attends à peine que le docteur me demande de m'allonger dessus pour m'y laisser tomber tel... un cachalot.
Je déteste ressembler à un cachalot.
Mais un cachalot en voyage parce que voilà que nous bougeons dans tous les couloirs de l'hôpital. Personnellement, je suis complètement perdue, mais j'ai l'impression de me retrouver en plein épisode d'Urgence et ça c'est franchement marrant. Ce qui est beaucoup moins drôle en revanche, c'est que je sens des contractions dans mon ventre et que ça, c'est très... douloureux. Donc moins comique.

-Shybaï Artissa ? Depuis combien de temps êtes-vous enceinte ? Vous venez de perdre les eaux à ce que je vois. Bien, bien, tout cela m'a l'air en forme. Vous allez passer en salle d'urgence afin d'accueillir les... deux petits jumeaux.

Ohlala, Hana et Jace, mes deux petits bébés. Dire que je vais bientôt pouvoir voir leur toute petites têtes et leurs minuscules petites mains... Est-ce qu'ils ressembleront à Taki ou moi ? J'ai tellement hâte de pouvoir les prendre dans mes bras... et surtout que cet accouchement soit enfin fini !

- Huit mois.

Je me contente de deux mots dans une grimace parce que là j'ai vraiment mal. Le docteur demande quelque chose au futur papa, mais je n'écoute pas vraiment, un peu plus concentrée sur ce qui se passe dans mon ventre. Je crois que les jumeaux ont vraiment envie de sortir là...
Mais soudain mon esprit se focalise sur la réalité quand je vois la doctoresse, une sage femme et surtout mon fiancé s'éloigner dans une autre direction que la mienne. Heu... les gens ? Vous voyez pas que je suis là ? Qu'est-ce que vous êtes en train de faire là ? De m'abandonner ?
Je panique.
Bon, ok calmons-nous. Je sais que Taki ne m'abandonnerait pas de son plein gré. Réfléchissons... où est-ce qu'ils pourraient bien aller ? Prendre un café ? Ou pas. Bon, de toute façon là je suis clouée au lit alors je ne peux rien faire.
Autant attendre, ils reviendront bien assez vite. Enfin j'espère.

_________________



« Vivre c'est se mettre en danger, réalisa-t-elle. De la même façon qu'apprendre à marcher c'est d'abord accepter l'idée de tomber. »



DC de Myaw Nienta ~ couleur yellow
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Modérateur | Professeur de sabre & téléportation ~ le pot de fleurs
Modérateur | Professeur de sabre & téléportation ~ le pot de fleurs
avatar

CITATION DU PERSONNAGE : Fear only makes the wolf bigger than he is

MESSAGES : 3843
DATE D'INSCRIPTION : 12/06/2010

Niveau du personnage
Point RP:
271/300  (271/300)
Point Membre:
389/300  (389/300)
Niveau: Confirmé

MessageSujet: Re: Welcome in the World !   Dim 20 Nov 2011 - 22:28

Et maintenant qu'on est arrivés, c'est l'heure de... Stresser ! Et d'avoir peur, et de paniquer, et de s'évanouir, et d'angoisser -notez que je ne suis pas évanoui puisque je parle, et toc-, et de... Combien de temps Shy va t-elle être coincée ici au juste ? Je doute qu'ils la laissent repartir après l'accouchement, même si je leur certifie qu'avec la téléportation, elle peut être de retour en moins de deux.
Nan en fait, leur parler de la téléportation serait une mauvaise idée, même si je suis sûr que certains ici ont des pouvoirs.
Nous sommes partout.
Et je flippe. J'angoisse, en fait. Ma courbe d'angoisse a une asymptote oblique quand x tend vers plus l'infini, d'équation y = accouchement.
Et si les enfants ne sont pas en bonne santé à la naissance ? Et si naître avec un mois d'avance les rend trop faibles pour survivre? Et si ils ne passaient pas leur première année comme ça arrive encore trop souvent ? Et si l'accouchement se passait mal ? Je ne supporterais pas d'en perdre un des trois.
Je hoche la tête quand on me demande si je participe à l'accouchement, même si je ne vois pas en quoi je peux "participer". Assister peut être, participer non. Je chipote sur le verbe, mais c'est juste pour expliciter à quel point je sers à rien. Et quand on sers à rien, et quo'n ne peut rien faire, c'est encore plus effrayant. Parce qu'on a aucune emprise sur la situation. C'est peut être un truc naturel, mais la mort aussi ça l'est hein. Elle fait pas que des trucs sympas pour nous la nature. Malheureusement.
Et puis évidemment, pile quand je pense ça, il faut qu'on nous sépare. Pourquoi je ne pourrais pas aller avec Shybaï, d'abord ? C'est la dame... Bon c'est pas très explicite, mais en même temps je ne sais pas qui c'est. Ou j'ai pas écouté, c'est pareil. J'veux juste retourner près de Shybaï.
La doctoresse -tout ce qui porte une blouse n'est pas forcément un docteur, je sais- me passe un masque et tout le basard dont je n'ai pas les noms exacts. Mais vous voyez le truc. Sinon, regardez quelques séries américaines dont je tairai le nom, à la télé, et ça devrait le faire.
Bref. Mis à part que le masque, je trouverai toujours ça étrange, j'enfile tout sans rien dire.
Sérieusement, le masque. Déjà, on ressemble plus trop à des humains avec. Non mais franchement, comparez avec certaines créatures des film d'horreur. Ou les masques à gaz! On dirait des envahisseurs.
En plus on embrasse comment avec ça, hein?
Oui bon ok c'est pas le moment.
Mais quand même. En plus on peut tirer la langue dessous personne voit. Et c'est quoi l'intérêt de tirer la langue si personne ne peut le voir? Réponse: aucun. Et ne me répondez pas qu'il n'y en un aucun de base. Tirer la langue est un geste très utile. Et probablement l'un des seuls qui permette de se moquer sans que la personne en face s'offusque. Ha, vous ne l'aviez pas vu comme ça hein ? Voilà pourquoi le tirage de langue devrais être une discipline enseignée en maternelle et que tout le monde devrait maîtriser. On aurait dévité des guerres. Imaginez, à l'époque, quand ils pratiquaient la vendetta, parce qu'un avait été baffé, du coup il avait demandé à son fils de tuer l'odieux baffeur, et puis si Corneille avait voulu aller plus loin et n'avait pas été mysogine, la fille aurait tué le tueur. Et après elle aurait cassé la vendetta en se suicidant parce qu'elle aimait le tueur mais qu'importe. Si à la base Don -neur de- Baffes avait tiré la langue au lieu de baffer, bah ça se serait pas passé comme ça.
Et Corneille aurait pas eu de succès. Mais ça c'est pas grave, de toute façon il est mort. Alors que Don Diègue, Rodrique, Le Comte et Chimène donnent des baffes, se vengent, meurent et pleurent -oui oui dans cet ordre- à chaque fois qu'on ouvre le bouquin.
Franchement, être personnage de roman, ou de n'importe quoi d'écrit, c'est trop nul.
Pendant qu'on est dans les propriétés pacifistes du tirage de langue, ça aurait aussi pu éviter la Guerre Froide. Comment? Oh mais simple. Roosvelt avait qu'à tirer la langue à Staline, qui du coup se serait dit que 'l'Amérique ne représentait pas une menace, et il se serait terré dans son coin, avec sa vodka -oh oui je cède aux clichés faciles, parfaitement-, dans sa politique de "moi j'aime personne et je peux me débrouiller tout seulpour faire pousser mon blé sur mon sol gelé, et si ça pousse pas, j'irai embêter les voisins avec un fusil" -imbécile-, et puis y'aurait au moins pas eu de Guerre Froide.
Bref. Tirez la langue aux gens que vous n'aimez pas, vous ne vous en porterez que mieux. Fin du message pour la paix dans le monde, retour à l'hôpital.
En fait je crois que mon coeur et mon estomac se font la guerre, sans se tirer la langue évidemment, et que du coup, je suis le dommage collatéral qui va au choix: vomir, s'évanouir, palir, n'importequoienir pour ma rime.
C'est pas le moment.
Pendant qu'on va... Je ne sais pas où parce que je suis la dame en fait, parlons d'autre chose. Se vider la tête, et on verra bien après.
Tenez! Parlons d'insultes.
Les insultes de part le monde: en russie: "t'es aussi utile qu'une bouteille de vodka vide". Au pôle nord "et le pingouin il vole pas, espèce de phoque" -égal "tu te paies ma tête, espèce de morue" parce que oui, les pingouins volent-. En Océanie : "espèce d'ornythorinque !". Et dans le Sahara. Y'a tellement personne. Vous croyez qu'il y a des embouteillages de chameau? Et puis ça donnerait, quand ils se rentrent dedans : "espèce de fils de chameau" ou "urine de cactus". C'est très vexant pour les cactus. Pauvre Jack.
Et voilà comment j'ai passé une minute à jurer vraiment pas poliment sans que personne ne le voit. J'apprendrai ça aux enfants.
On entre dans... Une salle. Et comme elles se ressemblent toutes je ne m'attarderai pas à décrire, et je file directement aux côtés de Shybaï.
Ce que j'aurais fait dans tous les cas. Et puis j'ôte le masque juste le temps de lui embrasser le front -comment ça pas le droit, c'est pour l'hygiène et tout ? Oh allez. C'est moi le père dans l'histoire- puis je lui prends la main.
Grand retour des questions du début -voyez la structure cyclique, mettez ça dans vos commentaires sur la construction- que je chasse pour que Shy ne les lise pas sur mon visage. En fait si, je sers à la soutenir moralement.

- Ça va aller.

Ça va être long, mais ça va aller, hein ? Comme ils nous ont appris dans les cours où des fois j'ai pas tout à fait tout compris. Et puis j'ai confiance en Shybaï, quoi qu'il arrive.

_________________




Lova ya ♥:
 


Don't look:
 

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Modérateur | Avez-vous peur du noir?
Modérateur | Avez-vous peur du noir?
avatar

EMPLOIS/LOISIRS : Poursuivre mes rêves diurnes
LOCALISATION : Là, derrière toi, pour t'effrayer
CITATION DU PERSONNAGE : Le cauchemard est un rêve qui a mal tourné

MESSAGES : 53
DATE D'INSCRIPTION : 02/07/2010

Niveau du personnage
Point RP:
100/100  (100/100)
Point Membre:
100/100  (100/100)
Niveau: Maître du monde

MessageSujet: Re: Welcome in the World !   Dim 27 Nov 2011 - 15:19

La doctoresse observe d'un œil le le jeune père. Elle avait vu tellement d'hommes se dégonfler au dernier moment. Mais celui-ci, au plus grand bonheur du médecin, ne semblait pas être de ce genre-là. Aider son épouse pour le meilleur et pour le pire, ça passe aussi par l'accouchement. Mais ça, certains pensent que c'est « autre chose ». Minable. Le médecin se dirige rapidement vers une salle blanche, où elle s'empresse de donner tout le matériel au futur père. Elle part bien entendu du principe qu'il sait comment mettre un masque et des gants, après les avoir bien lavés. Pour le médecin, tout ceci n'est l'affaire que de quelques minutes, histoire de vérifier que tout est bien en ordre.

-" Salut Amandine. Comment se présente madame ?"
-Sebastian ! Je m'attendais à te voir. Eh bien, elle me semble tout à fait prête. Certainement davantage que d'autres patientes auxquels j'ai eu affaire.

Le sourire de l'obstétricienne s'afficha derrière son masque, tandis qu'elle enfilai ses gants dans la salle d'accouchement, dernier passage pour empêcher la flore microbienne de passer au travers du filet. Le père s'empresse d'aller voir sa femme couchée sur le lit. Lorsque ce dernier l'embrasse légèrement, la jeune femme fait mine de ne pas avoir vu. Ça aussi, elle y est habituée, et finalement, ce n'est pas si mal pour encourager la mère. Uns sorte de « je suis avec toi » réconfortant. Quoiqu'il en soit, la jeune médecin s'approche alors de la future maman en lui annonçant :

-Je n'ai pas eu le temps de me présenter. Je m'appelle Amandine Allen et voici Sebastian McAvoy, nous allons vous assister durant tout l'accouchement, alors merci de bien vouloir suivre nos recommandations ainsi que celle de la sage-femme qui ne devrait pas tarder à arriver.

Parlons-en, de cette sage-femme. Amandine pointa furieusement un regard sur sa montre soigneusement recouverte du gant. En retard... Elle n'aimait pas ça. Mais puisque les vraies contractions n'ont pas encore débutées, elle n'allait pas encore pouvoir râler sur le manque de temps. À présent, il faut voir quand les contractions débutent. Toutes les 5 à 10 minutes pendant une demi-heure. Le docteur Allen s'empresse alors de demander à Shybaï la durée de ses contractions. Pour avoir fait le chemin de Little Angleton jusqu'à Édimbourg...

-Depuis que vous avez perdu vos eaux, vos contractions ont-elles immédiatement suivies ? Depuis combien de temps ?

Elle ne cherchait pas à gagner du temps, mais simplement de se renseigner. Ils sont déjà en salle d'accouchement, et pourtant la futur maman ne semble pas encore trop en proie à ses contractions. Et puis, il faut attendre... la sage-femme ! La voilà ! Amandine détourne les yeux pour fixer la sage-femme qui se presse dans le local pour désinfecter ses mains, avant de venir jusqu'à nous, légèrement désolé. Bien, bien, les questions de formalités remplies, nous allons pouvoir commencer.

_________________


    Tout peut arriver, ne l'oublie jamais
    Invité
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Admin | Aussi libre que le vent, aussi libre qu'un rêve...
Admin | Aussi libre que le vent, aussi libre qu'un rêve...
avatar

EMPLOIS/LOISIRS : Rêver
LOCALISATION : Loin, dans un autre monde...
CITATION DU PERSONNAGE : Il faut croire en ses rêves et ne jamais laisser personne les abîmer

MESSAGES : 320
DATE D'INSCRIPTION : 20/04/2010

Niveau du personnage
Point RP:
100/100  (100/100)
Point Membre:
100/100  (100/100)
Niveau: Maître du Monde

MessageSujet: Re: Welcome in the World !   Dim 4 Déc 2011 - 21:11

La vie peut être drôle tous les jours.
Pas celui de l'accouchement.


-" Sebastian ! Je m'attendais à te voir. Eh bien, elle me semble tout à fait prête. Certainement davantage que d'autres patientes auxquels j'ai eu affaire.
- Tout devrait bien se passer alors !"

J'eus un sourire large. La naissance d'un enfant est l'une des plus belles choses qui peu arriver à une mère. Si celle ci se sent bien, prête à accueillir dans sa vie une ou deux petites choses hurlantes, alors ce qu'elle pourra ressentir pendant l'accouchement ne sera rien par rapport à ce que son coeur lui dira : ils arrivent. Elle pourra tout supporter, la douleur, la peur... tout. Un accouchement, c'est pas toujours sans douleur, suffit que la péridural ne fonctionne pas. Mais ne parlons pas de malheurs. Je sors deux lits, deux couveuses... On verra à la naissance, ça dépend de leur poids surtout. Mais alors je rentre les lits dans la pièce, je vois le ventre de Madame, peut être n'auront-ils pas de problèmes de poids ceux là ! Je pose tout ce dont je vais avoir besoin afin d'être sûr de les avoir sous la main le moment venu. Monsieur à l'air moins détendu, mais il est là, c'est le principal.

-" Je n'ai pas eu le temps de me présenter. Je m'appelle Amandine Allen et voici Sebastian McAvoy, nous allons vous assister durant tout l'accouchement, alors merci de bien vouloir suivre nos recommandations ainsi que celle de la sage-femme qui ne devrait pas tarder à arriver."

Je les salue de la main avant de me diriger vers le futur papa tandis qu'Amandine demande à la futur maman le rythme de ses contractions. Il n'a pas l'air à l'aise. Je lui demande de s'éloigner un peu pour pouvoir lui parler tranquillement.

-" Bon, le truc à ne pas oublier, c'est de ne surtout pas paniquer. Si jamais vous sentez que vous commencez à paniquer, souriez à votre femme, et sortez immédiatement de la salle pour vous calmer. Car si vous restez et qu'elle vous voit, elle va paniquer, ça va être plus dur pour nous et pour les bébés, ce qui va vous faire paniquer encore plus. Maintenant je vais vous posez quelques questions essentielles. Vous êtes prêt ?"

Je souris et prend un bloc notes.

-" Avez vous peur du sang ? De quel groupe sanguins êtes vous, ainsi que votre femme ? L'un de vous est-il atteint d'une maladie héréditaire ? Votre femme a-t-elle eut un accident quelconque, une chute, au cours des trois derniers mois ? A-t-elle fait du diabète gestationnel ? Hypertension ? Infections urinaires ? Et voulez-vous venir préparer avec moi les vêtements de naissances de vos enfants ?"

J'ai noté ses réponses. Je regarde Amandine qui parle toujours avec madame. Celle-ci n'a pas encore l'air de souffrir le martyr à cause des contractions longues et rapprochées, l'accouchement ne se fera donc pas dans l'immédiat, pas de précipitation, nous avons donc le temps. Tant mieux. Tout sera prêt pour la naissance des petits.

_________________


I can see you Invité
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Modérateur | Avez-vous peur du noir?
Modérateur | Avez-vous peur du noir?
avatar

EMPLOIS/LOISIRS : Poursuivre mes rêves diurnes
LOCALISATION : Là, derrière toi, pour t'effrayer
CITATION DU PERSONNAGE : Le cauchemard est un rêve qui a mal tourné

MESSAGES : 53
DATE D'INSCRIPTION : 02/07/2010

Niveau du personnage
Point RP:
100/100  (100/100)
Point Membre:
100/100  (100/100)
Niveau: Maître du monde

MessageSujet: Re: Welcome in the World !   Dim 11 Déc 2011 - 0:23

    En retard, en retard, je suis en retard! En retard? Mais c'es faux voyons, je suis parfaitement à l'heure pour l'accouchement d'une patiente, qui semblerai attendre des jumaux. Mais je ne suis pas encore dans la salle avec les Dr. MacAvoy et Allen, non parce qu'en fait je suis coincée dans l'ascenseur entre le sous-sols, où se trouvent les vestiaires du personnel, et le rez-de-chaussée. Je sais bien que les femmes enceintes ça n'attends pas, mais celle là, il va bien falloir qu'elle se contienne le temps que j'arrive! Je suis tellement désolée. Mais ce n'est pas de ma faute! Bon, si, parce que j'ai prit l'ascenseur! Attends, non, c'est la faute de la maintenance! Ce qui est sûr, c'est que si j'attends que l'ascenseur se débloque, je n'aurais jamais le temps de me changer et d'arriver au bon moment pour que cette pauvre femme se délivre enfin.

    Alors plus qu'une seule solution! Le bouton jaune! Il faut dire que je le regarde depuis un bon petit moment! Je ne réfélchis plus et j'appuie. Une fois, deux fois, trois fois. Et enfin une réponse:
    - Arrêtez d'appuyer sur ce bouton! Je vais vous débloquer, ça ne mettra que 3 minutes.
    - Tant mieux.
    Et attends là, pour aller jusqu'à la salle où la jeune mère est en ce moment en train d'avoir des contractions, je suppose hein, mais c'est en général comme ça que l'on accouche, il me faut 2 minutes, et le temps de me changer, même pas 5, donc je pense que je vais devoir me changer dans l'ascenseur, sinon je serais encore plus en retard. D'autant plus que l'interphone de secours indique:
    - Désolée, mademoiselle, il n'y a rien à faire pour vous débloquer avant 5 heures.
    - Quoi? Mais vous êtes malade!
    - Je sais bien, mais on doit commander des pièces de rechange, le temps qu'elles arrivent vous comprenez...
    - J'exige de sortir de cet ascenseur immédiatement! Je dois assister un accouchement! Je suis une sage femme!

    Pas de réponse? Pas de réponse! Non mais, pour qui il se prend celui là.
    - Donnez moi 5 minutes, je vous envois un gars avec une échelle!
    Un gars avec une échelle, ça m'arrache une sourire, personne ne peut dire "je suis allée faire mon travail grâce à un gars avec une échelle". Mais trève de bavardage, 5 minutes c'est parfait, ça me laisse du temps pour me changer, bien que 4 aurait suffit... On ne va pas chipoter pour ça!
    J'ouvre grand mon sac et je le pose par terre, oui, je n'allais pas poser mes vêtements par terre, parce que c'est cradingue un ascenseur, ça me dégoûte déjà assez d'avoir à m'y déshabiller!
    J'enlève mes chaussures, mon T-shirt, et c'est au moment où je regarde en l'air en passant ma tête par le col que je vois la camera de surveillance. La camera de surveillance. Surveillance. Devinez ce qu'il y a derrière. Sûrement un ou plusieur mecs qui se font du bien.
    - Regarde ça coco, chuchotais-je en enlevant mon pantalon.

    J'ai enfilé mes vêtements de médecin, quelle classe, vous savez, ces "uniformes", si on peut appeler ça ainsi, verts, bleus ou roses. Il faut savoir que leur tissu a une texture semblable au papier, un papier très fin. Le mien est bleu si vous voulez tout savoir. J'attache ma charlotte sur ma tête, et je sors le dernier élément, mes sabots! Oui, pas de chaussures, des sabots en plastique, qu'ils sont laids.
    Un bruit au dessus de ma tête, et tandis que je ramasse mon sac avec toutes mes affaires dedans, la trappe de l'ascenseur s'ouvre. Un jeune homme passe sa tête, sourit, et une échelle descend, heurtant le sol à mes pieds. Dis donc, il a fait super vite, comme si cette histoire c'était que des élipses voyez vous! Je monte un barreau, deux, trois, enfin voilà, je monte à une échelle quoi! Le "toît" de la cabine s'est arrêté à hauteur du rdc. Tant mieux. Je continue de monter, en me faisant aider par le "mec à l'échelle" aux dernièrs barreaux. Je laisse tomber mon sac à ses pieds.
    - Mettez ça à l'acceuil!

    Et c'est partit pour une course folle à travers tout l'hôpital. Les autres me voient passer en courant à perdre haleine, mais dans quelle salle sont-ils? Je passe devant le tableau des affectations, je tourne la tête, et voilà les infos que je cherchais!
    Accouchement, Artissa Shybaï.
    Salle 8, Dr McAvoy&Dr Allen.
    En fait il me manquait juste le numéro de la salle et le nom de la patiente.. J'ai courru partout pour rien, je suis tellement paniquée par mon retard que j'ai complètement oublié de venir ici directement.
    Bon, salle 8, c'est à côté. Au lieu d'y entrer par devant, je dois passer par le bloc stérile, desafecter tout et tout et tout. Bref, laviedesmédecins.org. Lavage des mains, mettage de la blouse, des gants, des sacs plastiques autours des chaussures, et voilà. Pas besoin de masque, ni de lunettes pour un accouchement.

    Et enfin, me voilà, Sophie Owens, la sage femme en chef de cet hôpital à seulement 28 ans. Et en retard. Je pousse les portes, mode "Aragorn dans le grouffre de Helm quand il ouvre les portes pour entrer dans le fort pour voir Théoden Roi de Rohan"...
    - Désolée, j'ai fait aussi vite que j'ai pu, il y a un problème avec l'ascenseur 3! Je me tourne vers la patiente. Je suis là Shybaï, vous allez enfin pouvoir finir le travail. souriais-je.
    Que de professionnalisme! Ah, et Sophie veut dire Sagesse...

_________________


    Tout peut arriver, ne l'oublie jamais
    Invité
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Professeur d'art, théâtre & anglais
Professeur d'art, théâtre & anglais
avatar

EMPLOIS/LOISIRS : Le théâtre
CITATION DU PERSONNAGE : To be or not to be ~ Shakespeare ♥ | Chiri mo tsumoreba yama to naru... ~ Takeji Kido ♥

MESSAGES : 855
DATE D'INSCRIPTION : 11/06/2010

Niveau du personnage
Point RP:
86/200  (86/200)
Point Membre:
44/200  (44/200)
Niveau: Apprenti

MessageSujet: Re: Welcome in the World !   Dim 25 Déc 2011 - 20:59

Selon ma montre autour de mon poignet, il ne passe que quelques minutes avant le retour de Taki près de moi. Mais bon, tout le monde sait bien que les montres sont des menteuses et moi je sais que ce n'est pas des minutes, mais bien des heures qui se sont écoulées. Des heures pendant lesquelles j'ai eu le temps de penser à pleins de truc super flippant. Aux épidurales par exemple. Vous ne savez pas ce que c'est ? Normal, c'était un piège. En fait une épidurale, c'est le synonyme d'une péridurale. Vous savez, le truc où on vous injecte un produit pour pas que vous ayez mal. Le truc c'est que vous savez comment ça se fait ? Avec une piqûre. Et même si j'ai très peur d'avoir mal durant mon accouchement, je me demande si je n'ai pas encore plus peur des piqûres. En plus - comme si ça ne suffisait pas -, il y a des effets secondaires. Genre une baisse de la pression artérielle ou des frissons. Un bref, un magnifique programme. Et puis en fait j'utilise des termes compliqués genre "pression artérielle", mais en fait je ne sais jamais ce que c'est. D'après google - oui parce que quand même avant l'accouchement j'ai fais des recherches hein -, c'est le machin bizarre qu'on calcule avec un brassard autour du bras qui se ressert. Alors personnellement, moi j'ai toujours appelé pression sanguine, hein. Mais bon, d'un autre côté je ne suis pas médecin, donc si ça se trouve, je me suis trompée. Sûrement en fait.
Voilà ce qui a occupé mon esprit un temps donc. Et comme Takeji et tout les autres mettaient une infinité de temps à revenir, d'autres pensées m'ont traversées l'esprit. Genre ce qui allait se passer... entre me cuisses quoi. Oui parce que vous savez, bientôt il y aura un fichu placenta qui voudra sortir de mon ventre en passant par mon vagin.
Charmant.
En plus je m'imagine le placenta tout gluant et tout... beurk. Même si en vrai j'en sais rien vu que c'est la première fois que j'accouche. Et oui j'ai peur. Mais bon, faut que je ne pense qu'à la fin, c'est à dire aux deux petits bébés qui ressortiront bientôt de cette salle d'accouchement.
Arrête de penser Shy, arrête, arrête.
N'empêche que si Taki pouvait revenir du genre... assez vite, cela m'arrangerait.

Enfin la porte s'ouvre sur un futur père qui a l'air tout aussi stressé que moi - au moins je me sens moins seule là - et qui file directement à mes côtés avant de soulever son masque pour m'embrasser le front. Je ne sais pas si c'est très permis par les services d'hygiène, mais franchement je m'en fous. Parce que j'ai actuellement vraiment très besoin du soutient de mon fiancé. Et puis d'ailleurs je pense que les services d'hygiène ont d'autres chats a fouettés. Ils devraient plutôt s'occuper de ce qui se passe dans les bars. Parce que vous savez que, par exemple, il y a le plus fort taux de bactéries dans les cacahuètes que l'on trouve sur les bars ?
Mais revenons à nos mouton. Enfin à la salle d'accouchement. Même si je préférerai de loin être dans un bar en train de manger une cacahuète en cet instant...

- Ça va aller.

Ça, je doute. Mais je me force à sourire en me disant que comme ça ça rassurerait un peu Taki. Et que si je le voyais rassurer, ça me rassurerait moi. Effet domino vous voyez ?
Enfin en tout cas, si il y en a une qui a pas l'air stresser, c'est la doctoresse qu'on a rencontré à l'accueil. Normal me direz-vous, des accouchements elle en a déjà dû en voir des centaines, voir des milliers.

-Je n'ai pas eu le temps de me présenter. Je m'appelle Amandine Allen et voici Sebastian McAvoy, nous allons vous assister durant tout l'accouchement, alors merci de bien vouloir suivre nos recommandations ainsi que celle de la sage-femme qui ne devrait pas tarder à arriver.

Attendez, deux médecins ? Pourquoi j'ai le droit à deux médecins moi ? C'est quoi ces histoires... C'est biz... ah mais non je suis bête ! Evidemment que j'ai le droit à deux médecins, on m'avait prévenu. C'est à cause des jumeaux, j'ai le droit à un traitement spéciale. Parce que les hommes ne sont pas fait pour avoir deux bébés à la fois... Les chevaux non plus d'ailleurs. Tiens, en parlant de ça, vous saviez que Blanche Neige a accouché ? D'un petit poulain qui deviendra bientôt un beau et fort cheval. Il n'a pas encore de nom d'ailleurs il me semble. Je me demande bien comment est-ce qu'on pourrait le nommer... Prince Charmant ? Après tout sa mère s'appelle bien Blanche Neige, hein... D'ailleurs depuis qu'elle est enceinte elle refuse de manger des carottes ! Maintenant elle ne veut plus que des radis... comme quoi, il n'y a pas que les femmes enceintes qui font des caprices hein !
Enfin bref, il vaut mieux que je me reconcentre sur ce qu'est en train de dire la doctoresse, parce qu'il m'a bien semblé entendre une question...

-Depuis que vous avez perdu vos eaux, vos contractions ont-elles immédiatement suivies ? Depuis combien de temps ?

Oups. Ça c'était la question à ne pas poser en fait. Comment expliquer que Taki et moi soyons arrivé en à peine quelques secondes depuis Little Angleton jusqu'à Edimbourg... Si je dis la vérité, je vous promets que dans deux minutes il y aura un médecin de plus par ici : un psychiatre ! Comme ça avec la sage femme ils pourront faire une petite queue-leu-leu devant mon lit. Marrant ? Pas tellement quand vous êtes en train d'accoucher à côté...
Qu'est-ce que je pourrais lui dire alors ? Qu'il y a eu un glissement de la croûte océanique qui a déplacé Little Angleton juste à côté de l'hôpital ? Moyen crédible vous dites ? J'avoue...
Je jette un regard angoissé à Taki qui est en pleine discussion avec l'autre médecin. Autant dire que je vais devoir me débrouiller toute seule là... Allez Shy, tu n'es pas si mauvaise que ça en improvisation, si ?
Hum, la dernière fois que j'ai mentis, c'était quand j'ai dis à Taki que j'allais chercher des croquettes pour chat au village alors qu'on avait assez de réserve pour tenir un siège. Evidemment il ne m'a pas cru... Donc là il va falloir que je fasse un effort pour trouver mieux.

- Il n'y a pas très longtemps en fait. Je dors chez une amie qui habite tout près de l'hôpital depuis quelques temps du coup on est arrivé une dizaine de minutes après que j'aie perdu les eaux je dirais...

Oui alors là pour le coup je ressemble à la miss totalement parano qui a décidé de vivre à côté de l'hôpital. Suuuuuper. Mais bon, au moins c'est crédible. C'est déjà ça... Bah oui quoi, j'aurais pu trouver pire comme excuse, hein. Il faut que vous soyez fiers de moi.
Surtout que moi, contrairement à vous, je suis un tout petit peu beaucoup dans le stress là. Je veux dire ; on n'accouche pas tous les jours tout de même. Tiens, d'ailleurs je vous avais dis qu'avec Taki on avait prévu un cadeau pour les bébés dans nos affaires ? Non, non, pas des légos ils sont encore trop petits pour jouer avec. Ni des bières, ça ça sera pour dans plus longtemps. Genre une centaine d'années. Ce qu'on a amené en fait, c'est deux petite peluche, deux petits ours en peluches tout doux. Je pense qu'on ne pourra pas les leur donner tout de suite si on les met en couveuse, mais bon au moins ils sont là et ils les attendent... Deux petites peluches qui attendent leurs maîtres... une raison de plus de finir cet accouchement le plus vite possible.
Enfin pas trop vite non plus, hein. Je veux dire, je ne suis pas une bouteille d'orangina qu'on secoue dans tous les sens pour faire ressortir toute la pulpe. Il faut y aller en douceur pour faire sortir des bébés.
Est-ce que je viens de comparer mes enfants à de la pulpe ? Mon dieu je suis un cas désespérée.

Je suis là Shybaï, vous allez enfin pouvoir finir le travail.

Oh tiens, je n'avais même pas remarqué que la sage femme était arrivée... Et maintenant ? Maintenant je ne sais pas, mais moi je n'ai qu'une hâte. Pouvoir ressortir d'ici avec mes enfants dans les bras en criant sous tout les toits "veni, vidi, vicci". Même si pour l'instant, je ne suis pas si sûre de pouvoir vaincre...

_________________



« Vivre c'est se mettre en danger, réalisa-t-elle. De la même façon qu'apprendre à marcher c'est d'abord accepter l'idée de tomber. »



DC de Myaw Nienta ~ couleur yellow
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Modérateur | Professeur de sabre & téléportation ~ le pot de fleurs
Modérateur | Professeur de sabre & téléportation ~ le pot de fleurs
avatar

CITATION DU PERSONNAGE : Fear only makes the wolf bigger than he is

MESSAGES : 3843
DATE D'INSCRIPTION : 12/06/2010

Niveau du personnage
Point RP:
271/300  (271/300)
Point Membre:
389/300  (389/300)
Niveau: Confirmé

MessageSujet: Re: Welcome in the World !   Dim 8 Jan 2012 - 1:17

Une naissance, c'est tout qui vous tombe dessus en même temps. Mais vraiment tout. Des questions, des inquiétudes, des papiers, des examens, des peurs, des douleurs, et même des bébés.
Et alors même si le monsieur docteur a l'air très gentil, très compétent -ok en fait j'en sais rien juste en le voyant, mais c'est beaucoup plus rassurant de penser ça-, me dire de ne pas paniquer, c'était pas la chose à faire.
Non mais vous savez, l'esprit de contradiction ? Bah il est là, avec un paquet de pop corn assis confortablement à tout regarder. Et il a entendu "surtout ne pas", et il s'est levé, a dit que c'est son deuxième prénom avant de filer je ne sais où, et depuis approximativement 15 secondes, je sens une panique assez lourde monter en moi. Genre comme des vagues. Vous voyez la mer ? Imaginez le mouvement des vagues. Et ça fait Panique, Pas trop panique, Panique, Pas trop Panique, Panique...
Et vous savez quoi ?
La marrée monte.
Bref. Mais le monsieur a dit que ce ne serai pas bon du tout pour Shy si je panique. Alors rien à faire de la marrée, je vais construire une dune et rien ne passera.
Et toc. Du coup, je hoche juste la tête quand il me demande si je suis prêt. Parce que si je hoche trop fort, après la dune va se renverser.
Et là, ça sera le déferlement de la panique.

- Avez vous peur du sang ? De quel groupe sanguins êtes vous, ainsi que votre femme ? L'un de vous est-il atteint d'une maladie héréditaire ? Votre femme a-t-elle eut un accident quelconque, une chute, au cours des trois derniers mois ? A-t-elle fait du diabète gestationnel ? Hypertension ? Infections urinaires ? Et voulez-vous venir préparer avec moi les vêtements de naissances de vos enfants ?"


Je crois que j'ai l'air très surpris un instant. Ça en fait des questions tout ça. Est-ce que je suis vraiment en état de réfléchir hein ?
Bon voyons... Pas peur du sang nan. Sauf quand c'est celui de Shy.
Oups... Oui mais bon, c'est un cas particulier. Elle ne risque pas de mourir et ne sera pas blessée.
N'est-ce pas ?
... La Dune, la dune, oui la dune, je vais aussi y planter ces plantes étranges dont les racines retiennent les dunes. Ça vaudra mieux.
Je disais donc, pas peur du sang nan. Les maladies, pas que je sache.
L'amour du Nutella et la peur des oies c'est héréditaire ?
Oh quoi. J'essaie de détendre l'atmosphère. Oui c'est vous qui avez besoin de vous détendre, certainement pas moi.
Hrm.
Pour les chutes et accidents... Est-ce que ça compte les divers trébuchages et autres collisions mineures ? Pas sûr que Shy apprécie que je divulgue ça. Les trois questions suivantes c'est non.
En fait Shy a eu une grossesse remarquablement tranquille.
Tant mieux ! Elle en a porté deux après tout, ce n'est que justice. Oui y'a pas de justice là dessus. Mais c'est tout, Shy c'est Super-Maman, c'est normal qu'elle soit comme ça.

- Non, AB pour elle B+ pour moi, non, non, non, non ,non, oui.

Je souris à la fin. J'ai peut être parlé un peu vite mais... La dune est encore en construction.
Une jeune femme débarque en trombe dans la pièce.
Mais dites, y'en faut du monde pour un accouchement, je suis surpris.
Et j'y connais rien, aussi, oui, j'avoue. En même temps c'est la première fois. Enfin non. Techniquement c'est la deuxième. Mais je ne me rappelle plus trop du jour de ma naissance, comprenez...
Ah mais la dame, c'est la sage femme !
Oui trois ans après.

- Depuis que vous avez perdu vos eaux, vos contractions ont-elles immédiatement suivies ? Depuis combien de temps ?

Oh... Oh.. Oh. Mais quel IDIOT. Non mais... Je n'ai absolument pas pensé une seule micro seconde qu'arriver ici aussi vite après le début des contractions était tout bonnement hors du commun pour les gens qui ne sont pas au courant du Secret.
Imbécile.
Pour un peu je m'en cognerais la tête quelque part, mais tant qu'à faire, j'aimerais bien qu'on pense le futur papa saint d'esprit pendant encore quelques temps. Préférablement jusqu'à ce que Shy sorte de l'hôpital, parce que sinon ils ne me laisseraient plus entrer.
Remarquez, y'aurait qu'à se téléporter.
C'est fou comme ce don est aussi naturel pour moi que de respirer. Et voilà comment on commet des erreurs M.Kido.
Je jette un regard d'excuses à Shy.

- Il n'y a pas très longtemps en fait. Je dors chez une amie qui habite tout près de l'hôpital depuis quelques temps du coup on est arrivé une dizaine de minutes après que j'aie perdu les eaux je dirais...

Admirez le talent, c'est tout ce que je dirai.
Je vais pour prendre la main de Shybaï. Bonjour je vais être papa et je suis inutile à ma femme -fiancée, ok, c'est pas le moment de chipoter- qui a l'air de souffrir assez fortement sur un lit d'hôpital. J'en viendrais presque à souhaiter d'être une femme pour inverser les rôles.
Mais en fait non, parce que... Parce que voilà. Vous n'avez pas passé huit mois dans la peau du copain d'une femme enceinte. Vous. Ne. L'avez. Pas. Fait.
Gardez bien ça en tête.
Vous savez qu'on a imaginé plus d'une fois à quoi ressembleraient les bébés ? Et bien je suis convaincu qu'ils ne ressembleront pas à ce qu'on a imaginé. Je veux dire, oui ce seront des bébés bien sûr -pas de commentaires- mais ils seront dix mlle fois plus mignons que ce qu'on a pu imaginer, et qu'on les aimera encore plus que lorsqu'ils étaient dans le ventre de Shy et que et que... Et que j'aimerais bien raconter tout ça à Shybaï mais y'a trop de monde dans la pièce, et je raconte des trucs fleur bleue parce que vous n'imaginez même pas à quel point je suis stressé. La dune elle sert trop à rien.
Bien que je pense chacun des trucs fleurs bleue que j'ai dit.
Mais le docteur a dit de ne pas montrer la panique à Shybaï. Alors je ne lui montrerai pas ma panique.
Sous entendu, cette fois je ne m'évanouierai PAS. Non non non, j'ai tout prévu.
En fait je mens j'ai rien prévu parce que c'était pas supposé arriver aujourd'hui.
Je me penche à l'oreille de Shybaï.

- Je t'aime.

Et je lui embrasse la joue avant d'ajouter:

- Broie moi la main pour être sûre que je ne m'évanouisse pas en plein milieu.

Je vais regretter ces paroles plus tard, je le sens.

_________________




Lova ya ♥:
 


Don't look:
 

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Modérateur | Avez-vous peur du noir?
Modérateur | Avez-vous peur du noir?
avatar

EMPLOIS/LOISIRS : Poursuivre mes rêves diurnes
LOCALISATION : Là, derrière toi, pour t'effrayer
CITATION DU PERSONNAGE : Le cauchemard est un rêve qui a mal tourné

MESSAGES : 53
DATE D'INSCRIPTION : 02/07/2010

Niveau du personnage
Point RP:
100/100  (100/100)
Point Membre:
100/100  (100/100)
Niveau: Maître du monde

MessageSujet: Re: Welcome in the World !   Sam 4 Fév 2012 - 15:04

Allen fait tourner la bague à travers son gant. Ça c'est un signe de stress. Elle a beau exercer son métier depuis plus longtemps que la nuit des temps, Allen ne supporte pas que quelque chose d'imprévu arrive. Et l'imprévu ici, c'est la sage-femme. Cette sage-femme qui n'arrive pas, pour une cause X ou Y, qu'importe, mais elle n'arrive PAS. Et pendant ce temps-là, Allen s'humecte les lèvres derrière son masque. Au moins, le pro des accouchement pour jumeaux est là. Et la dame le connaît bien. Mais elle patiente. La dénommée Shybaï a perdu les eaux, il va falloir faire vite. Tout est prêt, on n'attend plus que la sage-femme. Brusquement, au moment où Allen regarde une nouvelle fois sa montre, la sage-femme apparaît. Elle ne la dévisage pas, trop concentrée sur les événements à suivre.

Sans vraiment être affectée par tous les bruits environnants, elle commence par s'adresser à Shybaï dans une attitude sereine. Il va falloir lui faire une perfusion. C'est elle qui commence à se charger de ça. Elle fait signe à la sage-femme de s'occuper d'installer les différents contrôles. Tension artérielle, dilatation du col utérin, température, urines, pulsations cardiaques, tout doit être soigneusement contrôlé. Bien sûr, la venue de jumeaux nécessite beaucoup plus de soins. Ce n'est pas la première fois qu'elle assiste McAvoy dans un accouchement de jumeaux. C'est compliqué. Les deux petits placentas doivent se détacher les uns après les autres... Allen y accorde une importance, amis elle doit avant tout maîtriser les contractions et ordonner à la jeune mère de bien suivre ses instructions. Il faut aussi installer la jeune femme en position d'accouchement.

La position est vraiment idiote. Allen l'a toujours pensée. La manière la plus pratique et la moins douloureuse pour une femme serait d'accoucher assise. Mais non, pour faciliter le travail des professionnels, la femme se retrouve dans une position qui lui fait mal et qui n'aide pas le bébé à sortir. Elle ne comprendra jamais. Amandine commence à sortir le matériel, tandis que Sebastian ne devrait pas tarder à préparer le reste. Il faut le savoir, ça ne sert à rien d'être entouré de matériel, alors qu'il nous suffit juste des mains. Mais on ne sait jamais, en cas d'hémorragie, mieux vaut avoir tout sous la main. Un accouchement de jumeaux augmente jusqu'à dix pour cent les risques d'hémorragie placentaire. Voilà pourquoi le docteur pour accouchement jumelée est là.

La dame, en ayant conscience du regard jeté par la futur mère sur l'aiguille, sourit à travers son masque. Le nombre d'adultes qui n'arrivent pas à voir une aiguille même en photo est assez effrayant. La perfusion, il va falloir que la jeune femme le garde jusqu'à la fin de l'accouchement, et encore un peu plus après. Amandine jette un coup d’œil au futur père. Il a l'air d'avoir peur. Mais c'est compréhensible. Commencer avec des jumeaux est vraiment difficile. Les risques sont encore présents, contrairement à un accouchement normal. Lorsque Shybaï explique la date de ses contractions, Allen se contente d'acquiescer en silence. Elle n'aurait même pas dû tenter d'aller chez une amie, mais plutôt de rester à l'hôpital. En silence, Allen commence à installer les jambes de la demoiselle sur les piédestaux destinés à cet effet. Elle jette un regard au jeune père et commence :

-Sebastian vous donnera les détails, mais en ce qui me concerne, j'aimerai que vous demandiez à votre femme d'inspirer et d'expirer le plus profondément possible. Il est possible qu'en présence de deux jumeaux, nous devions exécuter une césarienne en raison de la dilatation trop faible du vagin. Mais n'ayez aucune peur.

Suite à ça, elle demande la sage-femme de s'installer à son poste, afin d'extraire les petits bébés lors d'une énième contraction. Il va falloir expliquer à la jeune dame ce qu'elle doit faire. Ainsi, Allen poursuit :

-À partir d'une nouvelle contraction, vous exécuterez exactement ce que vous dictera la sage-femme. Tout se passera bien. M. Kido, veuillez maintenir la tête de votre femme lorsque l'expulsion commencera.

D'une main de maître, l'obstétricienne vint se placer derrière la sage-femme installée à son poste, c'est à dire à la sortie des bébés. La dilatation est presque bonne. Plus que quelques centimètres, et tout pourra commencer. En vérité, si l'accouchement est long, c'est uniquement pour le temps de dilatation. Mais le vagin a l'air déjà bien ouvert. Dix centimètres en tout. Allen relève ses lunettes. Inutile de se serrer, la futur maman risque de manquer d'air sinon. Observant la progression d'un air expert, elle vint se replacer près de Shybaï et lui prit la main.

Tout allait bientôt commencer...

[HRP : Vous n'imaginez même pas la dose de déroulement d'accouchement que j'ai dû lire et regarder v_v]

_________________


    Tout peut arriver, ne l'oublie jamais
    Invité
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Admin | Aussi libre que le vent, aussi libre qu'un rêve...
Admin | Aussi libre que le vent, aussi libre qu'un rêve...
avatar

EMPLOIS/LOISIRS : Rêver
LOCALISATION : Loin, dans un autre monde...
CITATION DU PERSONNAGE : Il faut croire en ses rêves et ne jamais laisser personne les abîmer

MESSAGES : 320
DATE D'INSCRIPTION : 20/04/2010

Niveau du personnage
Point RP:
100/100  (100/100)
Point Membre:
100/100  (100/100)
Niveau: Maître du Monde

MessageSujet: Re: Welcome in the World !   Dim 5 Fév 2012 - 18:00

Je regarde en souriant le papa. Il n'a pas l'air à l'aise du tout. En même temps, il à l'air vraiment jeune. Mais je ne suis pas là pour juger. Déjà il est là. Et je peux vous assurer que ce n'est pas du tout le cas de certains pères. Certains trouvent que c'est complètement optionnelle de participer à l'accouchement avec leur femmes. Ils pensent peut être que c'est leur problème à elles, que sais-je... Je ne suis pas du tout dans le même état d'esprit que ce genre de gars. On me dis souvent que je fais le plus beau métier du monde. Je ne sais pas si c'est vrai, je ne pose pas vraiment la question. J'aime ce que je fais. Je participe au moment le plus extraordinaire de la vie d'une femme selon moi. C'est une des grandes raisons pour lesquelles j'aimerais parfois être une femme. Bon, je suis très content d'être un homme. Mais il faut avouer que j'aimerais bien porter un enfant. Je ne sais pas ce que ressens une femme. Et j'ai donc forcément beaucoup plus de mal à comprendre la douleur de la mienne... Je note ses réponses sur mes fiches.

Je commence donc à préparer deux trois trucs. Monsieur va voir sa femme. Après un petit sourire à Amandine, j'attrape le père par le col et le tire dans la salle d'à côté, qui contient les lavabo, et tous les engins pour tester tout ce qu'il faut. On les lavera ici et on les habillera après les tests. Nous préparons donc les vêtements pour les futurs enfants. Nous les étalons bien à côté des tables à langer pour nourrissons pour qu'ils soient prêt. Bon, cet étape ne prend pas non plus trois plombs. Le temps que je parte la sage femme venait d'arriver. Je commence à préparer de quoi faire la péridurale mais avant, je dois vérifier la positions des deux bébés avant que le travail réel ne commence. Histoire de voir comment ils se présentent les deux petits. Je m'approche de la jeune femme. Je ne suis pas gêné, mais elle risque de l'être, et le père aussi. Alors pour éviter les scènes, je commence mon petit discours.

-" Shybaï ? Il va falloir que je regarde comment se présentent vos jumeaux, il va falloir que vous vous détendiez ça ne durera pas longtemps. Ensuite je vous mettrais la péridural."

Je lui souris bien qu'elle ne puisse pas le voir sur mes lèvres, au moins dans mes yeux, réconfortant. La péridurale, quand on a des jumeaux, c'est quasiment obligatoire. Je passe sur mes gants un gel que je frotte histoire de le réchauffer et réajuste mon masque. Shybaï est installé sur le fauteuil d'accouchement qui hors contexte ressemble plus à un fauteuil de torture. Je soulève le drap qui recouvre les jambes de Shybaï. Je la regarde et hoche la tête en lui demandant de respirer doucement. Je lui dis aussi de ce décontracter, ce sera plus simple. De ma main je viens touche la tête des deux bébés et un large sourire me vient aux lèvres. Le premier est en position verticale, en position céphalique, c'est à dire tête en bas. Son cordon n'a pas l'air d'être autour de son cou. Quand au deuxième bébé... Je grimace, aie, il est en position transverse, il va falloir que je le bouge. Je me concentre. Doucement j'essaye de le décaler. S'il refuse de bouger, l'accouchement de Shybaï sera beaucoup plus dur. Je prend mon temps pour qu'il se repositionne correctement. Enfin j'arrive à le mettre comme son frère ou sa soeur, je ne sais pas lequel est lequel par contre. Je me redresse et annonce aux parents.

-" C'est bon, deux bébés têtes vers le bas, aucun problème ! Shybaï, je vais vous demander de vous pencher vers l'avant, nous allons vous faire la péridurale."

Je regarde la sage femme pour qu'elle l'aide à se mettre en position. Elle m'aidera aussi à faire cette piqure plutôt impressionnante. Mais Shybaï est de dos, elle verra pas la taille de l'aiguille. Tandis que tout ce petit monde s'exécute je me rince les mains et attrape un coton afin de nettoyer l'endroit où nous allons piquer. Il faut que ce soit presque dans la moelle. Je nettoie doucement une zone et applique une petite piqure, pour anesthésier avant la grande piqure. Nous attendons un peu que tout s'engourdisse et nous allons piquer. Avec une infinie précaution j'enfonce la grosse aiguille dans son dos. Une fois fais je visse le réservoir et appuie avec lenteur. Ensuite j'enlève le réservoir et la sage femme visse l'aiguille à un tube relier à une poche pour que cela continue de déverser un liquide anesthésiant jusqu'à ce que Shybaï ne ressente plus trop toute la partie basse de son corps.

_________________


I can see you Invité
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Modérateur | Avez-vous peur du noir?
Modérateur | Avez-vous peur du noir?
avatar

EMPLOIS/LOISIRS : Poursuivre mes rêves diurnes
LOCALISATION : Là, derrière toi, pour t'effrayer
CITATION DU PERSONNAGE : Le cauchemard est un rêve qui a mal tourné

MESSAGES : 53
DATE D'INSCRIPTION : 02/07/2010

Niveau du personnage
Point RP:
100/100  (100/100)
Point Membre:
100/100  (100/100)
Niveau: Maître du monde

MessageSujet: Re: Welcome in the World !   Sam 25 Fév 2012 - 23:39

    Je n'ai pas très envie d'avoir des enfants. Je ne sais pas, peut être parce que mon métier consiste déjà à mettre des enfants au monde? Et aussi parce que j'ai l'impression que ces femmes vont mourir de douleur quand elles accouchent. Une péridurale c'est bien, mais dès fois c'est trop tard, et d'autre fois ça ne fonctionne pas.
    -Sebastian vous donnera les détails, mais en ce qui me concerne, j'aimerai que vous demandiez à votre femme d'inspirer et d'expirer le plus profondément possible. Il est possible qu'en présence de deux jumeaux, nous devions exécuter une césarienne en raison de la dilatation trop faible du vagin. Mais n'ayez aucune peur.

    Moi, pendant ce temps là, je prépare le matériel médical. La seringue pour la péridurale doit être nettoyée, désaffectée, même si elle sort directement d'un emballage sous-vide. Il faut aussi des doses supplémentaires de compresses et de désaffectant au cas où. Et des anesthésiants en quantité infinie, au cas où la péridurale ne fonctionne pas.

    Ensuite, il faut préparer le matériel de découpe, je sais, c'est un peu moche comme truc. Pour la césarienne. Nous ne sommes pas sûrs qu'il y en aura une, mais il y a tellement de choses qui peuvent se passer durant un accouchement, il faut imaginer toutes les possibilités. La pire de toute est d'accoucher d'un mort-né, j'en ai vu, l'état de la mère est très dérangé après ça.

    -À partir d'une nouvelle contraction, vous exécuterez exactement ce que vous dictera la sage-femme. Tout se passera bien. M. Kido, veuillez maintenir la tête de votre femme lorsque l'expulsion commencera.
    "L'expulsion". A chaque fois j'ai envie de rire. Mais c'est pas vraiment le moment. Je continue à rassembler le matériel correctement. Je vérifie deux ou trois fois ne pas m'être trompée de produits antiseptiques et anesthésiants.

    - Shybaï ? Il va falloir que je regarde comment se présentent vos jumeaux, il va falloir que vous vous détendiez ça ne durera pas longtemps. Ensuite je vous mettrais la péridurale.
    Péridurale est un mot barbare pour dire qu'on anesthésie localement. On ne touche pas à la moelle, à une époque on le faisait, et ça paralysait les mères après l'accouchement, à vie pour certaines.

    - C'est bon, deux bébés têtes vers le bas, aucun problème ! Shybaï, je vais vous demander de vous pencher vers l'avant, nous allons vous faire la péridurale.
    J'aide McAvoy à positionner la patiente correctement, nous devons atteindre la colonne vertébrale. Tout se passe correctement, le médecin anesthésie l'endroit où il va piquer. Et il pique. Je crois que c'est aussi pour ça que je ne veux pas d'enfants, j'aime pas les aiguilles quand on me les plantes, mais quand c'est moi qui le fait sur les autres ça ne me gêne pas.

    Bref, McAvoy a fini, c'est alors à mon tour, rapidement. Il enlève le réservoir de l'aiguille et je me précipite pour visser le cathéter qui sert à alimenter l'aiguille en anesthésiant. Il ne reste plus qu'à attendre que la jeune mère ne sente plus rien. Ça va prendre un peu de temps.

_________________


    Tout peut arriver, ne l'oublie jamais
    Invité
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Professeur d'art, théâtre & anglais
Professeur d'art, théâtre & anglais
avatar

EMPLOIS/LOISIRS : Le théâtre
CITATION DU PERSONNAGE : To be or not to be ~ Shakespeare ♥ | Chiri mo tsumoreba yama to naru... ~ Takeji Kido ♥

MESSAGES : 855
DATE D'INSCRIPTION : 11/06/2010

Niveau du personnage
Point RP:
86/200  (86/200)
Point Membre:
44/200  (44/200)
Niveau: Apprenti

MessageSujet: Re: Welcome in the World !   Sam 8 Sep 2012 - 15:20

- Je t'aime.

En temps normal, je serais heureuse d'entendre Taki me dire cela. Mais nous ne sommes pas ne temps normal et je trouve que c'est presque inquiétant. À vrai dire, j'ai toujours trouvé les phrases rassurantes un peu trop stressantes. Parce que si on essaie de rassurer quelqu'un, ça veut bien dire qu'on doit redouter quelque chose, non ?

- Broie moi la main pour être sûre que je ne m'évanouisse pas en plein milieu.

Je regarde Taki qui a l'air encore plus paniqué que moi. Le pauvre, je vois bien qu'il essaie de le cacher, mais il est tout pâle. Et puis je le connais trop bien pour ne pas voir ça. Attendez, on parle quand même du gars qui s'est évanoui à la première échographie de sa copine. Bon, d'accord, il a appris qu'on aurait non pas un, mais deux enfants. Mais tout de même, je crois qu'il stresse plus que moi et ça me fait presque rire. Presque, parce que d'un côté c'est pas très rassurant.
Mais bon, tuer des fantômes non plus c'est pas très rassurant et combien de fois me suis-je retrouvée face à l'un d'entre eux ? J'ai bien réussi à surmonter ça, alors cet accouchement ce sera de la rigolade. Même si bon, l'aiguille là...
J'aime vraiment pas les aiguilles.
Je me souviens de ma maman. Elle avait toujours pleins d'aiguilles et de machin planter partout dans le corps. C'est la première image qui me vient d'elle quand je pense à elle. Ce n'est pas son sourire aux petites imperfections qui le rendaient parfait. Ce n'est pas son odeur lorsqu'elle sortait de la salle de bain le matin. Ce n'est pas la façon si particulière dont elle préparait le thé, en chantant des chansons de pirates... Non, c'est son corps frêle de zombie allongé sur un lit d'hôpital et troué de partout. Une véritable passoire. Je me souviens que papa n'avait pas voulu que je vienne, il trouvait que ce n'était pas une bonne idée. Mais j'ai tellement insisté et à l'époque il était tellement faible... Finalement il a cédé. Il n'aurait peut-être pas dû, peut-être que c'est lui qui avait raison, que j'aurais préféré garder cette image de maman en train de rire en arrosant les plantes du balcon. Ou peut-être que j'aurais regretté de ne jamais avoir pu lui dire au revoir. Je ne sais pas. Je ne crois pas qu'il y ait de bonne décision à prendre dans ce genre de situation. Pas vraiment.
Maman me manque. En ce jour où je vais donner la vie, j'aurais bien aimé qu'elle soit là elle aussi. Pour voir mes bébés. Pour me rassurer. Je crois bien qu'elle aurait adoré être grand-mère. Elle aurait fait pleins de gâteaux au chocolat et leur aurait appris pleins de chansons pour enfants. Elle avait ça dans le sang ma maman... Malheureusement c'est ce même sang qui n'a pas voulu la laissé vivre plus longtemps....

Je vois l'aiguille pour la perfusion s'approcher de mon bras et je ferme les yeux le plus fort possible. Je sais que ça ne changera rien à la douleur, mais c'est la seule façon que j'ai trouvé pour m'empêcher de pleurer. Oui, sérieux, moi les aiguilles ça me fait tellement peur que je finis par en pleurer.
Note pour plus tard : La prochaine fois on adoptera. Il y a moins d'aiguilles.
En plus des aiguilles, il ne faut pas oublier la position assez ridicule dans laquelle est en train de me mettre le docteur Allen. Non mais sérieux, c'est qui qu'a eu cette idée ? Qu'il se dénonce tout de suite ! Les jambes en l'air et... bref. Pourquoi j'ai l'impression que les accouchement sont des blagues ? Sans parler qu'après il va falloir faire le petit chien qui respire...
J'aime pas les accouchements. Ça a pas encore commencé, mais pas grave. J'aime pas.

-Sebastian vous donnera les détails, mais en ce qui me concerne, j'aimerai que vous demandiez à votre femme d'inspirer et d'expirer le plus profondément possible. Il est possible qu'en présence de deux jumeaux, nous devions exécuter une césarienne en raison de la dilatation trop faible du vagin. Mais n'ayez aucune peur.

C'est moi où le docteur vient de parler à Taki de césarienne ? Cette fois c'est moi qui vire au blanc. Césarienne c'est pas un machin avec des couteaux gros comme celui qu'il y a chez le boucher. Mon Dieu, je crois que Taki avait raison ; c'est la vengeance des vaches. Elles en ont marre de se faire charcuter dans tous les sens alors elles s'arranges pour qu'on sente la même douleur. Promis, dès demain je deviens végétarienne.

-À partir d'une nouvelle contraction, vous exécuterez exactement ce que vous dictera la sage-femme. Tout se passera bien. M. Kido, veuillez maintenir la tête de votre femme lorsque l'expulsion commencera.

Non mais on ne peut juste pas utiliser les mots "expulsion" et "tout se passera bien" dans la même réplique. Ce n'est pas possible. Et puis déjà "expulsion", c'est quoi ce mot ? On dirait que je vais faire caca...
Oh le malaise. Vous imaginez ? Non mais sérieux, si tout à coup c'est pas un bébé que je sors, mais des... déjections. Charmant. Et puis expliquez moi pourquoi est-ce que je pense à ça maintenant ? Je pourrais pas avoir d'autres pensées ? Non mais sérieux.
Attendez, je vais essayer de penser à autre chose... Une prairie par exemple. Avec de jolie petites fleurs. Rose, bleu et blanche. Oh tiens, une marguerite ! Et une tulipe ! Et une rose ! Et une... berk, une limace ! On dirait un caca, comme ce qu'il ne faut pas que je fasse maintenant et...
Faut pas que je fasse caca, faut pas que je fasse caca, faut pas que je fasse caca.

-" Shybaï ? Il va falloir que je regarde comment se présentent vos jumeaux, il va falloir que vous vous détendiez ça ne durera pas longtemps. Ensuite je vous mettrais la péridural."

Me détendre. Me détendre ? Il en a de bien bonne ce docteur ! Comment est-ce possible de se détendre avant un accouchement ? Je regarde la tête de Taki qui a toujours l'air de stressé et j'attrape sa main. Il a bien dit que je pouvais la lui broyer, non ? Ça tombe bien, j'ai besoin de quelque chose pour évacuer la peur. J'inspire profondément et je laisse le spécialiste des jumeaux s'affairer... Entre mes cuisses. J'avoue que dit comme ça, on pourrait presque croire qu'on tourne un film porno... Et je dois avouer que la situation est assez comique du coup je ne peux pas m'empêcher de laisser échapper un sourire d'amusement.

-" C'est bon, deux bébés têtes vers le bas, aucun problème ! Shybaï, je vais vous demander de vous pencher vers l'avant, nous allons vous faire la péridurale."

Je hoche la tête et je me penche en avant en serrant un peu plus fort la main de Taki. Je sais bien que "l'expulsion" - puisque c'est ça le terme - n'a pas encore commencé, mais je me demande si c'est pas cette fichue péridurale qui me fait le plus peur... J'ai vu sur Internet à quel point l'aiguille était énorme. Mais bon, il paraît que grâce à ça je vais avoir beaucoup moins mal... Il faut faire confiance à la médecine moi je dis ! Même si c'est pas rassurant...
Vient ensuite une période d'attente pour que la péridurale puisse faire effet. Je réfléchis à toutes les questions que j'avais avant, sauf que je crois bien les avoir toutes oubliées. À dire vrai, là je n'ai qu'une seule chose qui me trotte en tête...
Combien est-ce que ça va faire mal ?
Je cherche des yeux le regard de Taki avant de tenter de lui sourire.

- Taki... je crois que j'ai peur. Tu m'abandonneras pas, hein ?

Ma voix n'est qu'un murmure, mais je sais qu'il la entendue. On dirait une toute petite fille qui a peur de voir son papa partir. Une toute petite fille... Après tout, ça ne fait pas si longtemps que ça que j'ai quitté l'adolescence... J'ai 23 ans, ce n'est pas très vieux pour être mère. Peut-être que si j'avais eu 30 ans, j'aurais été mieux préparée et...
Non, je ne crois pas. Rien ne peut nous préparer à ce genre de chose, pas même l'âge. Il faut le vivre pour le comprendre. Et moi, je suis sur le point de le vivre...

_________________



« Vivre c'est se mettre en danger, réalisa-t-elle. De la même façon qu'apprendre à marcher c'est d'abord accepter l'idée de tomber. »



DC de Myaw Nienta ~ couleur yellow
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Modérateur | Professeur de sabre & téléportation ~ le pot de fleurs
Modérateur | Professeur de sabre & téléportation ~ le pot de fleurs
avatar

CITATION DU PERSONNAGE : Fear only makes the wolf bigger than he is

MESSAGES : 3843
DATE D'INSCRIPTION : 12/06/2010

Niveau du personnage
Point RP:
271/300  (271/300)
Point Membre:
389/300  (389/300)
Niveau: Confirmé

MessageSujet: Re: Welcome in the World !   Ven 20 Oct 2017 - 10:24

Césarienne ? Pardon ? Quoi ? Comment ? J’ai vaguement entendu parler de la boucher… Pardon, de cette pratique. Et je ne sais pas comment vous expliquer à quel point je suis heureux d’être un homme en cet instant. Enfin globalement on est largement avantagés et pas que par la biologie – malheureusement, mais c’est un autre sujet. Même si à côté je m’en veux d’être un homme quelque part. L’accouchement, la grossesse avant ça, c’est Shy qui en a intégralement supporté le poids. J’ai soutenu, j’ai tâché de l’aider du mieux que je pouvais, mais je n’ai jamais pu prendre une partie de la douleur, des désagréments, des nausées, de toutes ces choses que son corps lui a fait subir et pas à moi. L’accouchement sera pareil, je ne peux offrir qu’un support mental, rien de physique. Je l’aime encore plus de m’offrir la chance de devenir père, d’avoir accepté ces huit derniers mois, l’accouchement, et ce qui va suivre. Je ne sais pas trop comment se passent les suites d’un accouchement, mais je me doute que c’est une épreuve suffisamment traumatique pour le corps pour qu’il ne s’en remette pas en 24h. Merci pour tout ça, Shy.
Je crois que je tire une tête pas possible en voyant arriver l’aiguille de la péridurale. Non mais c’est pas possible une aiguille pareille. Mais enfin comment l’espèce humaine a pu perdurer ? Il faudra que je remercie aussi ma mère. Et ma grand-mère. Je vais dresser un autel à toutes mes ancêtres féminines. Shybaï me serre la main et je pense qu’elle finira par la broyer mais c’est un maigre prix à payer. Tu peux même avoir ma deuxième main si tu veux Shy.

- Taki... je crois que j'ai peur. Tu m'abandonneras pas, hein ?

Quelle idée saugrenue. Jamais Shy, jamais.

- Je resterai jusqu’à la fin de mes jours avec toi Shy. En fait, tu devrais plutôt te demander comment tu vas réussir à te débarrasser de moi le jour où tu voudras avoir la paix.

Eeeet le point harcèlement est pour… Je rigole hein.
J’embrasse sa main.

- Dans très peu de temps tu vas être mère. Ils ont hâte de te rencontrer en face, j’en suis sûr. J’ai hâte de les rencontrer.

Ils auront vite hâte d’être nourris aussi probablement. Et qu’on s’occupe d’eux. Et et et et et. Beaucoup de choses très probablement, dont je ne prends même pas encore vraiment la mesure j’en suis sûr. Il faut l’avoir vécu de toute manière pour savoir.

- Tout va bien se passer. On va bientôt rencontrer Hana et Jace.

Je dis ça mais je n’en sais rien. Sauf que la seule personne autorisée à paniquer est Shy, pas moi. Je n’en ai pas le droit, je ne risque rien, donc je dois être rassurant même si je flippe comme pas permis. J’ai conscience qu’un accouchement n’est jamais sans danger ni pour la mère ni pour le ou les enfants, et que je peux être entré ici avec Shy et les petits, et repartir seul pour toujours. Mais je n’ai pas le droit d’y penser et je dois tout faire pour que Shy n’y pense pas. Elle ne doit penser qu’à elle et à respirer profondément, pousser, me broyer la main, être heureuse quand elle recevra les petits dans les bras. Rien d’autre.

[Hrp : Je sais plus qui jouait les deux PNJ. Mais on peut continuer sans eux, en jouant nous-même directement dans le post, si ça te va.]

_________________




Lova ya ♥:
 


Don't look:
 

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé



MessageSujet: Re: Welcome in the World !   

Revenir en haut Aller en bas
 

Welcome in the World !

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 

 Sujets similaires

-
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Mystery Orphanage :: ▐ Z.O.N.E R.P.▐ :: ● ● Europe :: || Écosse :: °Édimbourg-
Sauter vers:  
Nos Partenaires

CITATION DU MOMENT :

"Ce qui ne te tue pas te rend plus fort."

Friedrich Nietzsche


M&M's du Moment

Mikeal&Kirsten

VOTEZ ! :