T'as cru que la vie c'était un kiwi ? Parce qu'en vrai elle ressemble plutôt à une patate... [Pv Riri]


Partagez | .
 

 T'as cru que la vie c'était un kiwi ? Parce qu'en vrai elle ressemble plutôt à une patate... [Pv Riri]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Admin | Professeur d'art, théâtre & anglais
EMPLOIS/LOISIRS : Le théâtre
CITATION DU PERSONNAGE : To be or not to be ~ Shakespeare ♥ | Chiri mo tsumoreba yama to naru... ~ Takeji Kido ♥

MESSAGES : 862
DATE D'INSCRIPTION : 11/06/2010

Niveau du personnage
Point RP:
103/200  (103/200)
Point Membre:
53/200  (53/200)
Niveau: 7 - Confirmée
avatar
Shybaï Kido Artissa
Admin | Professeur d'art, théâtre & anglais
MessageSujet: T'as cru que la vie c'était un kiwi ? Parce qu'en vrai elle ressemble plutôt à une patate... [Pv Riri]   Jeu 26 Jan 2012 - 20:07

Cela faisait deux mois que les bébés étaient nés et encore plus longtemps que je ne pouvais pas partir en mission parce que "Shybaï, tu es celle qui porte les petits. Ça fait de toi une cible plus facile. N'essaie pas de me faire croire qu'il est facile de bouger avec deux gamins dans le ventre. Et ils ont encore quelques mois pour grandir en plus". Sauf que maintenant les bébés étaient nés et pouvaient se passer de moi pendant trois ou quatre heures. Le temps d'aller entraîner un peu mes muscles fatigués et de faire bouger la petite Rhyan ! Maintenant que je pouvais à nouveau me déplacer et me battre quasiment normalement, ma petite apprentie allait en voire de toutes les couleurs !
Durant ma grossesse, on n'a pas pu faire beaucoup de choses, si ce n'est de la théorie. D'un côté c'était bien, parce que ça m'a fait réviser mes runes. Vous voyez, je faisais semblant de tout savoir alors qu'en fait que dalle ! Du coup à certaines questions que me posaient Rhyan à propos des runes, je lui répondais de trouver par elle-même en cherchant dans des livres parce qu'elle retiendrait mieux comme ça. La vérité c'était surtout que j'en savais fichtrement rien, mais ça Rhyan ne pourra jamais le deviner ! Enfin... j'espère...

Toujours est-il qu'aujourd'hui semblait être un bon jour pour aller s'entraîner un peu. Il pleuvait - bah oui, c'est toujours plus marrant de se battre sous la pluie - et comme Taki avait congé, il pouvait s'occuper des enfants. J'avais régler mon réveil à 4h00 - c'est bien connu, les entraînements doivent toujours se dérouler trèèèès tôt le matin pour emmerder l'élève - et lorsqu'il sonna j'enfilai rapidement une tenue faite d'un tissu souple et léger avant de glisser mon poignard anti-fantôme à ma ceinture - on sait jamais sur qui on peut tomber, même dans les simples entraînements. Puis je posai un baiser sur les lèvres de Taki, avant de me glisser jusqu'au berceau des enfants pour les embrasser sur le front. Eux pouvaient peut-être se passer de leur maman le temps d'un matin, mais la question était plutôt est-ce que leur maman pourrait se passer d'eux pendant toute cette éternité ? Je décidai de ne pas trop m'attarder, les laissai dormir avant de me diriger jusqu'à la chambre de Rhyan un sourire malicieux sur les lèvres. Je poussai doucement la poignée de la porte, me glissant sans le moindre bruit dans la chambre de ma jeune apprentie tout en devenant invisible. Puis je m'approchais du lit de ma future victime, préparant déjà mes illusions.

- BOUUUUUUUUH !

J'arrachai la couverture avant de faire apparaître grâce aux illusions divers sortes de fantômes pour voir comment Rhyan pouvait faire face à ça, surtout dans l'état plus que matinal dans lequel elle se trouvait.

Oui bon, j'avoue, je suis une super méchante, qui vient de violer une dizaine des règles des droits des l'adolescence à savoir :

1° On ne rentre pas dans la chambre d'une adolescente.
2° Si on tient vraiment à rentrer, on toque avant et on attend une réponse.
3° Evidemment on toque à une heure décente, genre 16h00.
4° Il ne faut en aucun cas perturber le sommeil d'une adolescente avant midi.
5° Si on perturbe le sommeil d'un adolescente pour une autre raison que parce qu'il y a un incendie dans l'immeuble, il faut tout de suite se confondre en excuses.
6° On peut éventuellement déroger au règles 1, 3, 4 et 5 si on apporte le petit déjeuner à l'adolescente.
7° On ne fait SURTOUT pas de blagues à une adolescente.
8° Encore moins quand ces bagues sont stupides.
9° Encore moins de moins quand on utilise ses pouvoirs pour faire ces blagues stupides.
10° On ne pique pas les chapeaux en forme de panda à l'adolescente.

Oui, là évidemment, vous devez vous demander ce que viens faire cette histoire de chapeau. Et bien en fait c'est bien simple, pendant que Rhyan devait faire face à mes illusions, j'avais repéré un chapeau troooop mignon avec des oreilles de panda dessus. Du coup j'avais été forcée de l'essayer. Et comme je ne pouvais pas me voir avec vu que j'étais transparente et que les miroirs ne reflète toujours pas les êtres transparents, bah... du coup je fus forcée de le garder jusqu'au moment où je pourrais à nouveau croiser une glace tout en étant visible. C'est ballot, hein ?
J'observai encore un moment Rhyan et mes illusions - c'était vraiment trop drôle comme scène - avant de les faire disparaître d'un geste puis de redevenir visible.

- Allez mademoiselle ! On se lève on se bouge, je veux te voir dans un quart d'heure aux ruines !

Puis sans lui laisser le temps de répondre ou de dire quelque chose à propos du bonnet qui était toujours sur ma tête, je sortie pour me diriger moi-même vers le champs, profitant de mon avance pour arriver avant Riri sur les lieux - un maître doit toujours arriver sur les lieux avant son élève, surtout si c'est pour trafiquer le lieu en question. En fait, je m'y étais déjà rendu hier sur les lieux afin de trafiquer un peu toutes ces ruines. Mais ça mon apprentie ne pouvait pas le savoir...
Quand j'arrivai, je remarquai que j'étais un peu fatiguée. On ne retrouve pas sa forme physique en un seul jour quand on vient d'accoucher... Surtout que j'avais pas mal utiliser mes pouvoirs le matin même, les deux d'un coup alors que ces derniers moi je ne les avais pas beaucoup utiliser... Mais bon, hors de question de montrer ma fatigue à Rhyan !
Je m'assis sur un muret en attendant mon apprentie, prenant un air du genre "rholala, ça fait deux heures que je t'attends, qu'est-ce que tu fichais ?" alors que ça faisait à peine cinq minutes que j'étais là...

Bah quoi, vous ne connaissez pas les règles d'un maître qui bat toutes les autres règles du monde y compris celle sur la protection des adolescents ?

Un maître peut faire ce qu'il veut, du moment que c'est amusant pour lui...

_________________



« Vivre c'est se mettre en danger, réalisa-t-elle. De la même façon qu'apprendre à marcher c'est d'abord accepter l'idée de tomber. »



DC de Myaw Nienta ~ couleur yellow
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Exorciste Humaine
CITATION DU PERSONNAGE : La victoire appartient à celui qui y croit le plus et surtout le plus longtemps.

MESSAGES : 248
DATE D'INSCRIPTION : 29/06/2011

Niveau du personnage
Point RP:
112/100  (112/100)
Point Membre:
112/100  (112/100)
Niveau: 6 - Affirmée
avatar
Rhyan L. James
Exorciste Humaine
MessageSujet: Re: T'as cru que la vie c'était un kiwi ? Parce qu'en vrai elle ressemble plutôt à une patate... [Pv Riri]   Lun 30 Jan 2012 - 17:24

" Celui qui a dit « Je préfère la chance au talent » avait un regard pénétrant sur la vie. Les gens n’osent pas admettre combien leurs vies dépendent de la chance, ça fait peur de penser que tant de chose échappe à notre contrôle... "

J'ouvre un oeil. 2h32. Un sourire s'étale sur mes lèvres tandis que je calcule combien d'heures je pourrai encore dormir. Beaucoup. C'est suffisant pour être dans un bien être absolu. Je remonte ma couette jusqu'aux oreilles et me tourne en soupirant. J'entend un miaulement étouffé. J'ai du gicler Alfred. Ce qui ne l'empêche pas de remonter et de se lover contre moi. Cet animal est une vrai bouillotte. D'une main, je vais passer ma main dans ses poils tous doux. Encore longtemps à dormir, longtemps...
Je m'endors donc sur cette pensée des plus réconfortantes avant de glisser dans des rêves plus ou moins noirs. Aujourd'hui ça va encore. Je n'ai pas trop pensé à avant. Puisque les bébés sont nés, et que j'aide quand même un peu Shybaï et Takeji. Si si, je vous jure que je sers à quelque chose. En plus, ils sont trop mignons, et plutôt sage. Plutôt parce qu'il est déjà arrivé que l'un d'eux se mette à pleurer et que forcément, l'autre aussi s'y mette. Puis comme ils sont jumeaux, et bien merci les décibels.
Bref.
Je dormais donc d'un sommeil vraiment très profond quand une certaine personne vint me réveiller. Non, c'pas Takeji. Il aurait jamais osé. Puis y'aurait sans doute eu des représailles.
Je ne dis pas qu'il n'y aura pas de représailles contre Shybaï, parce que oui, c'est elle. Je considère qu'en me réveillant à une heure aussi indécente, elle aurait pu au moins le faire dans le calme, en me chantant une chanson, par exemple. Et ça, c'est un minimum. Mais non. Il est tout juste 4hoo du matin, et madame trouve ça drôle de hurler.

- BOUUUUUUUUH !

Dans ma tête, c'est la troisième guerre mondiale. Puisque je me réveille donc en sursaut, les yeux grands ouverts. Sans voir Shy. Non, bien sûr, il serait bien trop amusant de la voir.
Le pire, ce n'est même pas le ballet de fantômes qui me fait face. C'est le fait qu'on arrache ma couverture ainsi. MA COUETTE. Adieu chaleur doucereuse.. Le fait que je dorme en débardeur et shorty n'est pas vraiment un avantage. Encore toute groggy, je ne comprend pas du tout ce qui se déroule sous mes yeux. Le temps que je réalise que le 'bouh' en question n'était peut être qu'une voix dans mon rêve, et que ce sont de vrais fantômes qui me face, je suis déjà tombée du lit. Dans un bruit sourd je m'étale par terre. Le sol est vraiment glacial. Je couine. Deux yeux jaunes m'observe sous le lit, et je comprend qu'Alfred n'a pas du tout comprendre non plus. Un peu plus et il devenait ma descente de lit.
Je me prépare à passer à travers le parquet, puisque messieurs les fantômes ne semblent pas vouloir partir, mais évidement, trop dans les vappes, je n'y arrive pas. Je grogne et relève la tête. J'ai trop du mal à ouvrir les yeux pour voir quelque chose. Puis plus rien. Plus un fantôme. Je regarde sous le lit histoire d'être sûre que ce n'est pas mon rêve qui est en train de se décomposer - bien que la morsure du froid soit bien réelle -. Il est là. Bon.

- Allez mademoiselle ! On se lève on se bouge, je veux te voir dans un quart d'heure aux ruines !

SHYBAÏ.
Voilà, il me semblait bien que c'est sa voix qui m'avait réveillé dans un bouh plutôt fracassant.

-" Mmmm .. "

Ceci est la seule protestation que mon cerveau est encore capable de formuler. C'est déjà bien vu dans quel état je suis. Je lève les yeux. Elle porte un bonnet. Il est joli ce bonnet. Il me plaît bien d'ailleurs.. mais il me dit quelque chose. Sans doute parce que .. parce que c'est le mien. Je m'apprête à répliquer quelconque réplique de grognarde mais Shy est déjà partie.
Dommage. Elle était bien acide comme il faut.
Disparue. Je me demande si une douche serait envisageable. Les ruines dans un quart d'heure. Dans le froid. Je me dis qu'un café et que le froid suffiront à me réveiller. Parce que sinon, je vais mettre la douche bien chaude et qu'après, ça serait juste impossible de sortir. Je grogne, lance une poignée de jurons plus grossiers les uns que les autres et me lève. Je me masse le coude un instant avant d’atterrir à la cuisine, de boire au moins trois cafés d'affilés, et de m'habiller. Bien chaudement. Je vérifie que mon bonnet est de retour à sa place, parce que je l'aime quand même bien ce bonnet... Oui, il est là.
Ouf.
Je passe donc une paire de collant, plus une de leging plus un jogging. Plus une double peau en haut - mais si vous savez, les trucs qui tiennent super chaud - ainsi qu'un haut de sport et un bon gros pull. Le premier qui vient. Au pif. Parce que j'ai la flemme d'allumer. Le problème c'est qu'en passant devant un miroir, je capte que c'est un Abercrombie & Fitch. Donc forcément, je disparais une fois de plus dans ma chambre. Une paire de baskets plates et en route.
Première impression ?
Je déteste Shy.
Deuxième impression ?
Faut que je me venge, même si non, on ne se venge pas de son maître.
Troisième impression ?
Il fait froid. Du genre très, très, très, très froid. Je remonte chercher une écharpe. Il me reste cinq minutes pour arriver aux ruines. Je me demande si je vais devoir faire quelque chose de plus si j'arrive en retard. Et si ce quelque chose en question est plus fatiguant que de courir un peu pour aller aux ruines. Mais bon. Si mon maître est capable de me réveiller de la façon la plus ignoble qui soit, elle est capable de faire un truc super méchant, parce que c'est bien connu, Mlle Shybaï Artissa est la gentille personne la plus méchante qui soit.
Je râle. Tout le trajet en marchant rapidement.. puis en finissant par courir.
Pile de chez pile à l'heure. Elle est assise sur les ruines.
J'aimerai bien lui sortir toutes mes phrases préparées durant le trajet, mais le problème, c'est que j'ai un sourire sur les lèvres. Parce que mon entraînement commence pour de vrai depuis la naissance des jumeaux, et que ça me fait quand même bien plaisir.
Même si je ne démord pas quand au fait qu'elle aurait pu me réveiller avec une chanson douce.
Je finis quand même par dire, parce que j'en ai rudement besoin.

-" Traître ! "

Mais comme je souris, forcément, ça le fait beaucoup moins. Puis comme je suis si bien lancée, et que ça me fait plaisir de pouvoir râler devant quelqu'un qui m'entend, je continue.

-"Et je tiens à préciser que mon bonnet est une propriété privée. Et qu'en plus, j'ai des poux."

Nah. Oui, je suis une gamine râleuse. Et menteuse parce que j'ai pas de poux, mais ça, Shy peut pas le savoir. En plus hier, je me suis demandé à quoi ça ressemblait un peigne à poux, alors je l'ai sorti. Probable qu'elle me croit.
Ou pas.
J'ai oublié de préciser un détail. Il pleut. J'hésite à faire en sorte qu'il fasse beau, mais comme c'est la nuit, soleil ou pas on s'en fou. Juste arrêter la pluie. Je me concentre un peu, avant de lever une main. Oui, parce que je suis incapable de me servir de mon pouvoir sans bouger. Comme ça, tout le monde capte que c'est de ma faute, youpi !
Amazing.
Bref, ce qui est plus amazing que ça, c'est que la pluie, en.. attendez je compte, 9 secondes à arrêté de pleuvoir. C'est déjà pas mal.

"
Mais dans quel monde pensais tu bien pouvoir me battre ?
"

_________________



"Fuck'em if they talk"

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Admin | Professeur d'art, théâtre & anglais
EMPLOIS/LOISIRS : Le théâtre
CITATION DU PERSONNAGE : To be or not to be ~ Shakespeare ♥ | Chiri mo tsumoreba yama to naru... ~ Takeji Kido ♥

MESSAGES : 862
DATE D'INSCRIPTION : 11/06/2010

Niveau du personnage
Point RP:
103/200  (103/200)
Point Membre:
53/200  (53/200)
Niveau: 7 - Confirmée
avatar
Shybaï Kido Artissa
Admin | Professeur d'art, théâtre & anglais
MessageSujet: Re: T'as cru que la vie c'était un kiwi ? Parce qu'en vrai elle ressemble plutôt à une patate... [Pv Riri]   Ven 10 Fév 2012 - 13:45

J'avoue, j'aimerais pas être à la place de Rhyan en ce moment là. Parce que sérieux, se faire réveiller à 4h00 du matin d'une manière aussi peu... délicate... franchement j'aurais pas aimé. Aussi affreux que la disparition du Nutella. Ou pas en fait. Je serais prête à me lever tous les jours à 3h00 du matin si c'était pour le Nutella-mon-amour. Enfin mon second amour. Parce que de toute façon pour Taki je serai prête à pas dormir jusqu'à la fin de la vie si ça pouvait l'aider. Et après je tomberai dans le coma de fatigue. Mais je me reréveillerai. Parce que je suis une warrior.
Bref, tout ça pour dire qu'à la place de Riri, ça m'embêterait beaucoup et que je piquerai une crise. Sauf que je ne suis pas à sa place et même mieux que ça ; c'est moi qui ai la joie de pouvoir aller la tirer de son lit de manière absolument pas gentille et même carrément diabolique. Et je peux vous assurer que la tête qu'elle a fait à ce moment là en valait le détour. Sérieusement.
Mais bon, je ne vais pas vous raconter...
Bon ! Puisque vous insistez (avouez que vous insistez, je le vois dans vos yeux que vous voulez savoir), je vais vous raconter.
Il vous faut imaginer Rhyan. Ça, c'est pas trop difficile, vous la connaissez. Ok, maintenant ajoutez à ça des cheveux emmêlés, une tête de défoncée à cause de sa nuit trop courte, un air trop groggy pour être surpris et une sorte de pseudo défense inefficace pour rattraper sa couette qui est déjà à l'autre bout de la pièce. Rajouter encore un élément perturbateur c'est à dire une bonne bande de fantôme, un Alfred qui saute du lit dans une sorte de glapissement absolument pas félin et vous obtiendrez une Rhyan étalée par terre, tombée devant tous ce fouillis monumentale.
Et une Shy invisible morte de rire aussi.
Il me semble que Mlle James a tenté lâchement de s'enfuir en passant par le parquet sauf que voilà ; ses pouvoirs le matin ne semblent en faire qu'à leur tête. Et ne veulent visiblement pas se manifester. Quel dommaaaaaage... La petite Riri va devoir faire la bise aux méchants fantôme avant de se faire tuer.
Je rigole, évidemment. Un maître a le droit à tout, sauf tuer son élève. À part s'il peut le ressusciter après. Genre vous voyez Sherlock Holmes, le film ? Le un ou le deux, de toute façon l'exemple que je veux employer se trouve dans chacun des deux. Et bien voyez-vous, Watson le très cher - et seul - ami de Sherlock (surnommé "Sherly" pour les intimes) a un chien. Et Holmes s'amuse souvent à le tuer pour pouvoir le ressusciter après.
Bref, moi je peux pas ressusciter les gens, donc je vais éviter de tuer Rhyan. Et d'un geste du poignet je fais disparaître les fantômes. La défense de Riri n'est pas franchement brillante... il va falloir travailler ça. Imaginez si, à la place des illusions, ça avait été de vrais fantômes ? Un exorciste doit être près à faire face aux fantômes à tout moment de sa vie. C'est ça qui est terriblement excitant dans le métier ; le danger. Un élève normal, si... si par exemple il ne sait pas ses tables de multiplications, que risque-t-il ? Au pire ; il redouble. Alors qu'un apprenti exorciste qui ne sait pas se battre risque la mort. C'est pour ça qu'il faut les entraîner à tout, y compris à être près à se battre à des heures carrément indécentes. Ce qui explique que beaucoup de maître entraînent leurs élèves dès trois ou quatre heures du matin.
Bon. J'avoue que c'est aussi parce que c'est très très trèèèèèès marrant de voir l'élève en question se battre contre le sommeil.

-" Mmmm .. "

Voilà une réflexion très approfondie et qui montre le trait d'une remarquable intelligence. Je rigole. Et j'avoue que, à la place de Rhyan, je crois que je n'aurais même pas été capable de sortir ce maigre "Mmmm" de protestation. Mais je ne suis pas à sa place - et oui c'est ballot ! - et donc on ne pourra jamais savoir.
À la place je regarde Rhyan lever les yeux vers moi, lui fais un sourire gentil et totalement hypocrite, et tourne les talons avant qu'elle puisse réagir au vol de son bonnet panda. De toute façon je le repose sur son sac en sky, à l'endroit même où je l'avais pris. Je suis trop sympa en fait.

Et bref, pour pas vous raconter ma marche aux ruines, je vais vous faire une petite transition pour vous parler des... des ânes ! Bah oui, parce qu'un âne c'est très gentil. Ce qu'on ne sait pas c'est que les ânes sont en fait un mélange entre un cheval et un lapin. Voilà, maintenant vous saurez tout. Il y avait un papa cheval, une maman lapine, ils s'aimaient très fort, ils ont fait un gros câlin et PAF ça a fait non pas des chocapics, mais un bébé âne !
Trop mignon.
Et bref les ânes il faut être gentil avec eux, parce que si ils ont l'air un petit peu bête, c'est pour nous faire rire nous ! Je vous explique l'histoire. Un jour, un âne a vu un petit garçon tout triste et il s'est dit avec son généreux coeur d'âne qu'il fallait l'aider ! Et donc l'âne à fait l'imbécile. Et le gamin comme tout humain normalement constitué, en voyant cette sorte de croisement entre un cheval et un lapin qui faisait "HIIIII-HAN !" et tirant la langue, n'a pas pu s'empêcher d'exploser de rire et de retrouver le sourire. Depuis ce jour, les ânes ont créé la RPTPQNOEGEQOAPVLHTAOFDGPQVRVJSEAQOEVTSEMDANHPANFUDCOATVLEEPAQECENLCSFDC - que personnellement je surnomme juste "RP" parce que j'ai la flemme d'énumérer soixante-dix lettres à chaque fois -. Développé avec les mots et pas juste les initiales, la RP est le : "Rire Pour Tous Parce Que Nous On Est Généreux Et Qu'On Aime Pas Voir Les Humains Triste Alors On Fait Des Grimaces Pour Que Vous Retrouviez Votre Joli Sourire Et Avouez Qu'On Est Vraiment Trop Sympa Et Marrant D'Ailleurs N'Hésitez Pas À Nous Faire Un Don Car On Accepte Tout Versement Liquide En Eau Potable Ainsi Que - Et C'Est Nouveau- Les Chèques Sous Forme De Carotte"
Donc vive les ânes.

Et me voici aux ruines, attendant une Rhyan qui arrive en courant sur le chemin. Oh tient, elle est même pas en retard. Dommage, j'aurais pu lui faire faire dix pompes pour son retard.
Et oui c'est pour son bien. La preuve : il fait froid. Pour se réchauffer, il faut faire du sport. Les pompes sont un sport. Les pompes réchauffent. Et ainsi Rhyan aura moins froid ! Et Shy pourra rire beaucoup. Donc au final c'est bien pour tout le monde.
Mais vous inquiétez pas, je trouverai un autre moyen de lui faire faire des pompes. Je vous jure que je vais réussir à lui infliger cette punition avant la fin de la journée. Pari avec moi même, c'est partit !

- " Traître ! "

RIRI, DIX POMPES ON INSULTE PAS SON MAÎTRE ! Non je rigole, je ne lui ai pas dit ça. J'aurais pu, mais ça aurait été trop facile. Faut que ce soit plus subtile... Et puis gagner mon paris contre moi même dès le début, c'est pas marrant. Faut que je fasse monter le suspens un peu.
Du coup je me suis contentée de lui sourire en attendant qu'elle finisse de se défouler un bon coup, parce que je sais qu'à 4h15 du matin, elle en a grand besoin. En plus comme je suis une adulte responsable, je montre cela au travers de mon calme, sans sortir une réponse de gamine telle que "c'est celui qui dit qui est !"

-"Et je tiens à préciser que mon bonnet est une propriété privée. Et qu'en plus, j'ai des poux."

J'ai dis que j'étais une gamine responsable ? Ahum... tournez la tête trois secondes pour voir l'oiseau mort voler juste derrière vous et profitez en pour vous boucher les oreilles le temps que je réponde.

- Chouette ! Ils tiendront compagnie au mien !

Bah quoi ? Oui, j'avoue, c'est peut-être une réponse de gamine. Mais c'est Rhyan qui provoque...

Bref. Nous sommes pas là pour parler de poux alors revenons en à notre entraînement. Dans les ruines, il y a un petit labyrinthe. Or j'ai prévu d'y aller avec Riri, puis de lui proposer une course. La première dehors. Sauf que vous voyez, moi j'ai un plan. Alors qu'elle pas.
Là vous vous dites : "mais elle est stupide Shy. Rhyan elle a qu'à traversé les murs pour sortir". Oui mais voilà. J'ai piégé la plupart de ces murs avec des runes qui l'empêchent de traverser les murs. Je suis machiavélique. Et donc Riri va devoir soit essayer de sortir à l'aveuglette totale en espérant avoir énormément de chance pour trouver la sortie avant moi. Soit trouvez un moyen de contourner ces runes.
Oh ; je vous ai dis aussi que certaines de ces runes déclenchaient aussi quelques petites illusions ?
Sans oubliez Jimmy.

Vous savez pas qui est Jimmy ? Ah bah je vais vous raconter ! Jimmy c'est un pote à moi. Un gentil fantôme. Comme il fait de mal à personne, lui et moi on a négocier que j'allais pas l'exorciser tout de suite et que je le laissais vivre à son gré dans les ruines. Et comme Jimmy est un fantôme vraiment très gentil, il a accepté de me venir en aide pour hanter les ruines du labyrinthe ! Et à un moment pif paf pouf, il va tomber sur Rhyan. Déjà la petite Riri il lui faudra comprendre que ce n'est pas une illusion, mais un vrai fantôme, puis il va falloir qu'elle trouve un moyen de ne pas se faire tuer.
Bon, Jimmy m'a promis de ne pas trop la casser. Vraiment gentil ce Jimmy !

Beau programme, non ? Je saute de mon muret et me dirige vers Rhyan un bandeau dans les mains. J'ai prévu de lui bander les yeux histoire qu'elle ne sache VRAIMENT pas où est la sortie.

- Prête pour se perdre dans un labyrinthe avec moi ? T'inquiète pas, ça va être marrant !

Je lui bande les yeux et l'entraîne dans le labyrinthe. Un quart d'heure plus tard, arrivées au milieu du labyrinthe, j'ôte le bandeau.

- La première qui sort du labyrinthe a gagné. La perdante sera de corvée de vaisselle et de lavage des toilettes pour deux semaines. Il n'y a qu'une seule règle ; rester en vie. Tous les coups sont permis !

Et sur ces mots je deviens transparente histoire que Riri ne puisse pas me suivre. Mais je pense que je n'ai pas envie de partir tout de suite... D'abord je pense rester histoire de voir la tête de Rhyan quand elle s'approchera d'un mur et se rendra compte qu'elle ne pourra pas le traverser.
Combien de temps avant qu'elle comprenne que j'y ai appliqué une rune ?

Non, il y a pas à dire ; cet entraînement promet d'être amusant !


Dernière édition par Shybaï Artissa le Jeu 6 Mar 2014 - 9:42, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Exorciste Humaine
CITATION DU PERSONNAGE : La victoire appartient à celui qui y croit le plus et surtout le plus longtemps.

MESSAGES : 248
DATE D'INSCRIPTION : 29/06/2011

Niveau du personnage
Point RP:
112/100  (112/100)
Point Membre:
112/100  (112/100)
Niveau: 6 - Affirmée
avatar
Rhyan L. James
Exorciste Humaine
MessageSujet: Re: T'as cru que la vie c'était un kiwi ? Parce qu'en vrai elle ressemble plutôt à une patate... [Pv Riri]   Lun 12 Mar 2012 - 21:15

J'ai envie de la tuer. Non, c'est une blague. J'ai envie de la pousser dans un lac tout froid, ou de me venger un autre jour. En tirant la couette. En la cachant dans le congélateur. Faire pareil avec son coussin. Et lui dire après une demi-heure ou ils sont, quand ils seront tout dur. Et bien froid comme il faut. Je dirai bien que j'irai réveiller les gamins, mais ça c'est méchant pour eux aussi. Et ils sont encore innocents et naïfs. Pourvu qu'ils le restent encore. Et qu'ils se disent pas que la méchante Riri les réveillait tout le temps pour se venger de leur vilaine maman. Donc au final, ça retomberait quand même sur Shy.
Diabolique. Je suis diabolique.

- Chouette ! Ils tiendront compagnie au mien !

Je lève les yeux au ciel. Elle est au moins au tant mature que moi - ce qui veut dire vraiment pas beaucoup - . Mon pauvre bonnet. Je suis sûre qu'elle a autant de poux que moi. Donc, forcément, pas du tout. J'ai bien envie de sourire. Mais il est encore super tôt, il fait super froid, et je suis super fatiguée. Je n'ai jamais compris pourquoi les maîtres tenaient absolument à faire ça à leurs élèves. Peut être parce qu'eux même ont été dérangés à 4hoo du mat' ? Qui a lancé la mode, dites moi, qui à lancé cette mode stupide ?

- Prête pour se perdre dans un labyrinthe avec moi ? T'inquiète pas, ça va être marrant !
-" Je suis morte de rire Shybaï. "

Quel sens de du sarcasme Rhyan Lyvie James ! Je lève les yeux au ciel. Non, chercher la sortie d'un labyrinthe n'est pas mon envie première. En temps normal. Alors là, imaginez mon état à une heure aussi impossible de la nuit.
J'ai envie de ma couette.
Ma belle couette tout douce. Chaude. Protectrice.
Je laisse échapper un soupire. Vivement que je te retrouve, Ô grande douce chaude protectrice couette vénérée.
Elle me bande les yeux. De toute façon, j'ai du mal à les garder ouvert.
Enfin. Si elle pense qu'en me bandant les yeux je galèrerai plus à trouver la sortie, elle se trompe. J'ai besoin de personne pour galérer moi.
On marche. Je n'arrive pas du tout à me repérer, mais je me dis qu'elle a un avantage. C'est pas juste.

- La première qui sort du labyrinthe a gagné. La perdante sera de corvée de vaisselle et de lavage des toilettes pour deux semaines. Il n'y a qu'une seule règle ; rester en vie. Tous les coups sont permis !

C'est encore moins juste ! Surtout si c'est corvée de vaisselle et en plus de lavage de toilette. Han !
Trop pas juste. Je m'apprête à râler. Mais je me ravise rapidement. De toute façon, elle changera pas d'avis. La vaisselle encore ça va. J'aide des fois - si si, je vous jure, je fais mon lit... je .. je m'occupe des bébés, même qu'ils sont cro mignons, et puis la vaisselle des fois. L'aspirateur. Voilà. J'ai fais deux fois la salle de bain. J'en suis fière. Nah.

-" Rester en vie ? "

J'ai répété ça stupidement. Vraiment trop stupidement. J'hausse un sourcil. C'est pas possible qu'elle dise ça sans plaisanter. Parce que Shybaï elle me laisserait pas mourir. Sinon elle serait obligé de payer une nounou, qui serait très méchante avec Jace et Hana, et elle leur parlerait italien pour les embrouiller.
Donc, je peux pas mourir.
Je souris.
Tous les coups. T'inquiète pas Shy, c'est pas tombé dans l'oreille d'une sourde. Je pars en courant. Allez hop, on traverse le..
Ah non.
On traverse pas le mur.
Je me masse le nez en grognant.
Je recommance.
AIE ! Mon nez quoi.. Je pause la main. Elle devrait traverser.. Raté.

-" C'est pas juste. " Grommelais-je.

Je peux pas traverser les murs ? Les escalader, on peut ? Je jaugeais le mur.
Non, on peut pas.
Oh, un fantôme ! Je souriais de toute mes dents.

-" Réussie, l'illusion. "
-" Je suis pas une illusion. "

Je reculais.

-" Oh, mais elle parle en plus ! "

Super bien fait. Là, j'avoue, chapeau bas Shy ! Si je connaissais quelque chose aux illusions, je lui demanderai de tout savoir. Mais ce n'est pas le cas. Je relève la tête. L'ectoplasme semble flotter. Je marche tranquillement vers lui.
Me prend un recul de six ou sept mètres jusqu'au mur d'en face. J'hoquette. La vache ! Sans pouvoirs, je ne sais pas faire grand chose. Je passe ma main derrière ma tête. Oh, du sang ! Je serre les poings. Bon. On va pas se laisser faire comme ça.
Je me demande si le vent peut pousser une ectoplasme. Qui, en théorie est immatériel. Je l'ai jamais demandé à Shybaï.
1. Penser à demander si le vent à une quelconque action sur les fantômes.
2. Penser à lui dire que c'est de la triche de m'empêcher de traverser les murs.
3. Penser à se venger.
4. Penser à se venger, mais bien.
5. Eviter de se faire griller quand on se venge.
Bien. Maintenant qu'on a établie la liste des priorités prochaines, on y va.
Je lève une main - parce que je ne sais toujours pas me servir de mon don sans bouger -. Je me demande si ça peut marcher alors que j'peux pas traverser les murs.
Un vent glacial se lève. Je frémis. Hey, c'est que je suis douée, même à presque cinq heure du mat' ! L'éctoplamse bouge. Devient un peu trouble avant de disparaître. Toute fière de moi je repars. Droite. Gauche. Gauche. Droite. Droite. Gauche. Droite. Droite. Droite. Gauche. Tout droit.. Mmmhmm. Laquelle des trois ? A gauche. Raté, cul de sac. Je me retourne. Un fantôme me fonce dessus. Je recule précipitamment. Mais il me traverse. Ouf, illusion. Je rigole. Mais c'est nerveux.
Bon. Je reviens sur mes pas. Un fantôme. Encore des fantômes. Mais il a la même tête que celui soit disant chassé par le vent. Mmm. J'aurai trouvé ça trop facile. Pourquoi Shy elle me prévient pas des fois ?
Je suis sûre que si elle me voyait, elle se moquerait.
Je le regarde.

-" Tu voudrais pas aller embêter Shybaï ? Parce que si je gagne .. heu.. et bien.. Tu as le droit de me demander ce que tu veux. Absolument tout. "

Grand sourire totalement angélique. Et hypocrite. Règle d'or numéro 1.
Quand tu n'es pas à ton avantage, quand tu n'as aucune inspiration pour réagir autrement que partir en courant, essayer de marchander avec l'ennemi. Et si possible, faire en sorte de tourner la situation à notre avantage.
Dis gentil fantôme, va embêter Shy, s'il te plaaaaaaaît.
Il s'approche. Oh merde, aller, elle est méchante Shy, elle m'a réveillé - et pas en douceur - à quatre heure du matin. DU MATIN . QUATRE HEURE. Ca choque que moi ici ?
Pfff, c'est juste parce que vous y étez pas. On verra qui rira quand je vous tirerez la couette dans laquelle vous dormez pour vous trainer sous -200 000 degrés.
Oui, je triche. Oui, j'aime tricher, parfaitement. Oui, également, je compte marchander avec ce fantôme. Je suis sûre qu'au fond, il est cool. Parce que je sais que cet entraînement est censé m'apprendre à me battre. Et pas faire du chantage.
Certes.
Le but, c'est que je gagne, parce que j'ai aucune envie d'être de corvée de .. de beaucoup trop de choses à mon goût.
Je soupire. Je sais que Shybaï peut devenir transparante. Alors elle pourrat m'observer. Mais surtout, me suivre. Si bien qu'elle n'aurait pas à chercher le bon chemin. Oui, parce qu'au bout d'un moment, forcément, je trouverai. Et là, il suffira de sprinter plus vite que moi jusqu'à la sortie et redevenir visible.
Elle aurait gagné.
Sauf que moi, j'peux pas traverser les murs. Alors c'est de la triche.
Je donne un coup de pied dans un cailloux.
J'aime pas la triche.
Ni l'injustice.

_________________



"Fuck'em if they talk"

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Admin | Professeur d'art, théâtre & anglais
EMPLOIS/LOISIRS : Le théâtre
CITATION DU PERSONNAGE : To be or not to be ~ Shakespeare ♥ | Chiri mo tsumoreba yama to naru... ~ Takeji Kido ♥

MESSAGES : 862
DATE D'INSCRIPTION : 11/06/2010

Niveau du personnage
Point RP:
103/200  (103/200)
Point Membre:
53/200  (53/200)
Niveau: 7 - Confirmée
avatar
Shybaï Kido Artissa
Admin | Professeur d'art, théâtre & anglais
MessageSujet: Re: T'as cru que la vie c'était un kiwi ? Parce qu'en vrai elle ressemble plutôt à une patate... [Pv Riri]   Lun 5 Fév 2018 - 23:45

- Rester en vie ?

Je souris avant de disparaître. Riri a l’air dubitative des méthodes utilisées. Mais il faut bien ça pour être un maître digne de ce nom. Les sorciers noirs et les fantômes n’ont pas des horaires de boulot ; s’ils débarquent, on peut pas leur dire « heu non, désolée mais là c’est 4h du matin alors ça serait sympa de repasser dans quelques heures ». Ils zigouillent et parlent après.
Il faut donc apprendre à rester en vie, quelles que soient les conditions.
Bon. Je ne suis pas bien méchante non plus. J’ai interdit à Jimmy de lui faire -trop- de mal. Je ne veux pas qu’elle revienne avec des bleus, après c’est moi qui devrait la soigner et...

POUM.

Oups. Ça c’était un mur. Oubliez tout ce que j’ai dit à propos des bleus, je crains que mon apprentie ne vienne de se briser le nez. Pas très maligne en même temps ; pensait-elle vraiment que j’allais oublier son pouvoir.
La bonne blague. On est un maître sadique jusqu’au bout où on est pas. Et si on est pas, notre apprenti crève à la première difficulté. Donc je préfère le sadisme aux enterrements.
Notez que c’est moi qui dit ça, alors que je n’ai jamais eu de maître. J’ai tout appris par moi-même, de mes blanches mains. J’ai fait « l’école de la vie » si je puis dire. Enfin, pas la méthode Montessori à la mode, non, moi j’ai fait le vrai truc. Celui où on te balance de la drogue sous le nez et où tu dois décider de finir junkie ou de te battre pour t’en sortir. Bon, ok. J’ai été vachement aidé par une petite lettre du Mystery qui m’a ainsi recrutée pour enseigner. Qui sait si je n’aurais pas mal tourné sans ça.

- C’est pas juste.

Riri n’a pas l’air heureuse de ne pas pouvoir traverser les murs. Et elle n’est pas au bout de ses surprises, car voilà que Jimmy débarque d’un virage.

- Réussie, l’illusion.

Je dois me retenir de ne pas glousser.

- Je suis pas une illusion.

Riri fait un pas en arrière, un peu surprise.

- Oh, mais elle parle en plus !

Très bien. Elle semble toujours convaincue que Jimmy est une illusion. Elle ne m’a dont pas DU TOUT écouter. Ça fait plaisir. Allier illusion auditive et visuelle requiert un niveau de magie que je suis bien loin d’atteindre.
Enfin bon, tant pis pour elle.
Je vois mon apprentie s’approcher tranquillement de l’ectoplasme, sans se douter une seconde de ce qui l’attend.
Second POUM.
Et Riri est de nouveau projetée contre un mur. Je ne sais pas si elle a bien compris la consigne ; le but c’est de sortir du labyrinthe, pas de se fracasser contre un mur. Je dois une fois de plus me retenir de glousser.
Heureusement la jeune femme se reprend vite ; elle lève une main, signe qu’elle va utiliser son pouvoir - note mentale à moi-même : il faudrait régler cette mauvaise habitude qui donne beaucoup d’informations aux ennemis - et je frissonne en sentant un vent froid souffler vers Jimmy qui balance légèrement avant de disparaître.

Et c’est l’affrontement du labyrinthe qui commence ! La blonde trace, complètement au hasard, sans avoir l’air d’avoir une stratégie particulière. Elle tombe bien vite sur une impasse qui l’oblige à revenir en arrière. Elle déclenche une illusion ; encore un fantôme, mais bien moins offensif et elle s’arrête un instant pour rigoler. Rire un peu jaune au demeurant.
D’autant plus que, quelques mètres plus loin, elle tombe sur un autre fantôme. Et cette fois-ci ce n’est pas une illusion ; vu la tête de Riri, elle a dû griller Jimmy.
Dans ma tête, je me moque un peu tout en me demandant comment elle va bien réussir à se sortir d’une situation pareille.

Parce que si je gagne... heu... et bien... Tu as le droit de me demander ce que tu veux. Absolument tout. 

Elle ajoute à tout ça un sourire angélique alors que je lève les yeux. Il ne me semble pas que le chantage fasse partie de mes leçons. Tout comme je doute qu’un ectoplasme vraiment en colère accepte un marché du type « tu veux pas être gentil et t’exorciser tout seul ? Promis, je serai gentille avec toi quand je passerai moi-même de l’autre côté. ».
Heureusement, Jimmy qui est mieux élevé que mon apprentie répond :

- Désolée, mais Shybaï me fait bien plus peur que toi. Il va falloir te battre, petite humaine.

Au moins un qui prend au sérieux mes entraînements matinaux.

- You should not pass.

Je retire ma précédente remarque. Jimmy prend rien du tout au sérieux, il est juste en train d’imaginer être dans le Seigneur des Anneaux. Super.
Une apprentie chanteuse et un fantôme qui se prend pour Gandalf.
Heureusement pour cet entraînement et ma réputation de maître que ce labyrinthe est encore truffé de piège, dont une zone de prison runique dans environ... Ah bah tiens, elle est dans dix mètres. Dès que Riri aura passer Jimmy, elle a 90% de chance de tomber dedans. Et j’espère que, à défaut d’écouter mes leçons sur les illusions et la magie, elle a mieux suivi le sujet « rune ». Parce qu’elle aura besoin de tout ce qu’elle a appris pour sortir de ce piège.

_________________



« Vivre c'est se mettre en danger, réalisa-t-elle. De la même façon qu'apprendre à marcher c'est d'abord accepter l'idée de tomber. »



DC de Myaw Nienta ~ couleur yellow
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé
MessageSujet: Re: T'as cru que la vie c'était un kiwi ? Parce qu'en vrai elle ressemble plutôt à une patate... [Pv Riri]   

Revenir en haut Aller en bas
 

T'as cru que la vie c'était un kiwi ? Parce qu'en vrai elle ressemble plutôt à une patate... [Pv Riri]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» La Caverne aux Milles et un Plaisirs
» Pourquoi la PNH arrête-t-elle des bouzins quand des bandits occupent la rue ?
» SGU Aliens [SPOILERS]
» Veut voir Abdel mais tomber sur Nirina (Pv elle)
» Fatal 4 Way - 20 juin 2010 (Résultats)

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Mystery Orphanage ::  :: ● ● Domaine Landcastle :: || Les ruines :: °Le vieux labyrinthe-
Nos partenaires