J’allais vous dire d’aller en enfer, mais je crois que vous y êtes déjà.


Partagez | .
 

 J’allais vous dire d’aller en enfer, mais je crois que vous y êtes déjà.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Exorciste | Agent de la Police Magique
MESSAGES : 103
DATE D'INSCRIPTION : 12/11/2011

Niveau du personnage
Point RP:
76/100  (76/100)
Point Membre:
61/100  (61/100)
Niveau: Novice
avatar
Nawel Meish
Exorciste | Agent de la Police Magique
MessageSujet: J’allais vous dire d’aller en enfer, mais je crois que vous y êtes déjà.   Mer 22 Fév 2012 - 21:10

"Les filles c’est comme des poupées russes. Chaque fois qu’on croit tenir la bonne, on en découvre une nouvelle. "

Nawel marche, un sourire coupable géant sur les lèvres. N'importe qui devinerait que ses intentions sont purement mauvaise. C'est pas méchant, c'est juste, vil et sournois. Elle porte un paquet à la main. C'est pas l'anniversaire de Ed, c'est pas sa fête non plus - non, la St Edwin ça n'existe pas aux dernières nouvelles - mais elle a une excuse toute faite : Comme la St Edwin ça n'existe pas, elle décide de la lui fêter aujourd'hui. Elle ne sait même pas c'est la fête à qui dans l'instant.. ah si, ' Cendres. ' Y'avait marqué ça, sur son agenda. Elle a pas comprit, et elle s'en foutait. Ce Mercredi serait la St Eddie.
En plus, ça rime.
Un mois auparavant, elle a acheté un réveil. Et puis elle l'a baratiné à un point ! Le problème, c'est qu'elle, elle ne parle pas aux objets, alors elle doit prier très fort pour que lui, il la comprenne. Pour commencer, elle lui a appris l'inévitable générique de Bob l'éponge - On est tous Fan de SpongeBob - avant de lui apprendre du Hard Rock pour être chiant au possible. Parce que même si c'est moche, c'est toujours relou d'entendre gueuler quelqu'un. Après, elle lui à apprit Dora l'Exploratrice, parce que c'est un mythe et que c'est le dessin animé le plus chiant du monde. Après, elle lui a apprit les répliques les plus débiles du monde donc, incluant le film RRRRrrrr. Lui aussi, est culte. Et puis pour finir, du Céline Dion, du Justin Bieber, des trucs pas connu du tout, et pour finir en beauté devinez un peu... L'ANE TROTRO. Vous connaissez pas ? Hahahaha, vous êtes sérieux ?
L'âne Trotro, l'âne trotro, trop trop rigolo.
Voilà, une phrase, débile, qu'elle a répété à tue-tête devant lui, avec l'espoir fou qu'il ferait de même. Ensuite, elle lui a dit de ne pas être trop bruyant direct, sinon il risquait fort de ne plus exister dans les secondes à venir. Ensuite, elle a collé une étiquette d'une graaaande marque connue extrêmement chère. Pour qu'il pense à Nawel quand il cassera l'objet, ce qu'il fera. Elle l'a expliqué au réveil aussi. Enfin, elle a finit par lui dire ' Bon, tu gueules que quand il dort depuis au moins une heure, où quand il couche avec quelqu'un. Surtout la deuxième option. Et là, tu seras mon réveil préféré rien qu'à moi. '
Oui, c'est du chantage.
La jeune femme à l'impression d'être folle à parler avec un objet qui, pour elle ne parle pas d'ailleurs. Elle lève les yeux au ciel en marchant parce que ses pensées déteignent toujours sur son visage. Elle porte des Vans rouge, et un mini-short en jean. Oui, parce qu'aujourd'hui il fait bien 1o degré. Bon, forcément elle à mit un collant, mais après le gros froid, et bien 1o degrés c'est très chaud.
Bref. Elle arrive vers chez Ed. Bourge ! pense-t-elle en pestant. BOURGE BOURGE BOURGE BOURGE. Et crevaaaaaaaard. Nawel, elle habite dans un appartement pas grand, alors que chez Ed, c'est vachement plus grand. Elle grogne. Foutu supérieur qui gagne plus qu'elle.
Elle monte les marches en souriant, préparant sa connerie. Elle sonne pas, fait le tour de la maison parce qu'elle veut savoir où il est. Mais elle ne voit quedalle. Bon. Elle se téléporte dans son salon. Personne ? Salle de bain ? Elle tente. Cette femme à un vice. Aaaah il est pas dans la salle de bain. Elle soupire. Chambre ?
Bingo.

-" Eddie ! "

Elle fait ce qu'elle peut pour virer ce sourire coupable qui fait d'elle une criminelle recherchée. Elle se fou du fait qu'il est peut être et probablement occupé. La téléportation ne l'a absolument pas fatigué, le trajet était super court. Elle tend le paquet vers Ed.

-" T'es pas occupé, je te dérange pas, merci bien. J'avais de la peine parce que j'ai remarqué que la St Edwin ça existait pas, et la St Axel j'ai eu la flemme de regarder.. "

Alors en ce Mercredi de Cendres.. pourquoi Cendres, personne ne sait d'ailleurs, bref, en ce mercredi de Cendres, la jeune femme à décidé que c'était la fête - dans tous les sens du terme- à Ed. Elle prie silencieusement pour que la réveil ferme sa gueule.

-" Alors voilà, Joyeuse Saint Edwin. Il s'appelle Jean Gilles Andrew Tyler et il préfère qu'on l'appelle par son nom complet. "

Et, occasionnellement, il deviendra bientôt ton pire ennemi, tu rêveras de lui tellement il te traumatisera, t'en voudras à Nawel, tu voudras te venger, et tu ne pourras pas. Enfin. La jeune femme pense que tu ne pourras pas mais rien n'est moins sûr. Elle remonte son chemisier qui à une fâcheuse tendance de descendre, devenant plus décolleté qu'il ne l'est déjà. Mais elle l'a mit parce qu'on est bien dedans. Pas pour charmer Ed. Bah oui, monsieur à décidé qu'être Gay, c'est mieux. Quel gâchis.. Enfin. Elle a, après longues tentatives passées totalement inaperçues, lâché l'affaire. C'était dur, mais elle s'est fait une raison. Elle se dit qu'elle aurait du amener une bouteille de Vodka rien que pour fâcher Ed mais ça aurait été suspect avec le réveil. Il se serait douté de quelque chose. En plus, aujourd'hui, elle a congé. Remarquez qu'elle a fait un effort : Elle ne porte pas de talons, et fringué à peu près normalement, et n'a pas la gueule de bois. Ca tombe bien, aujourd'hui, pas de rapport à rédiger, quelle ironie. Mais faut avouer que son dernier était parfaitement impeccable, soigné. Et puis les fautes d'orthographes étaient impossible. De grammaire p'têtre, mais elle avait prit soin d'utiliser un correcteur.
Bref.
Elle progressait et régressait au fur et a mesure de ses cuites.

" On essaie de se dire que la réalité vaut mieux que le rêve. On se persuade qu’il vaut mieux ne pas rêver du tout. Les plus solides d’entre nous, les déterminés s’accrochent à leurs rêves. Il arrive aussi qu’on se retrouve en face d’un rêve tout neuf qu’on avait jamais envisagé. Un jour on se réveille, et contre toute attente, l’espoir renaît, et avec un peu de chance on se rend compte, en affrontant les événements, en affrontant la vie, que le véritable rêve, c’est d’être encore capable de rêver. "

_________________


darkgoldenrod
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Modérateur | Chef de la Police Magique ~ Canard en Plastique
EMPLOIS/LOISIRS : Police Magique
LOCALISATION : Entouré de fleurs sans pot, parce qu'au moins ça ne parle pas
MESSAGES : 181
DATE D'INSCRIPTION : 09/01/2012

Niveau du personnage
Point RP:
50/100  (50/100)
Point Membre:
45/100  (45/100)
Niveau: Novice
avatar
Edwin A. Al Hattal
Modérateur | Chef de la Police Magique ~ Canard en Plastique
MessageSujet: Re: J’allais vous dire d’aller en enfer, mais je crois que vous y êtes déjà.   Dim 26 Fév 2012 - 19:33

Eddie dans la vie, il a des principes. Comme celui de trier ses chaussettes par couleur, non pas parce que dans sa tête ça ne tourne pas rond -quoique...-, mais parce que sinon, son armoire crise. Son armoire est paranokleptomaniaque. Elle cumule les avantages, tout à fait. Parano de pas mal de choses, comme par exemple des vêtements sales. Elle croit dur comme fer que elle, l'armoire, peut attraper des maladies à cause des vêtements sales.
On parle bien d'une armoire.
Elle a aussi tendance à régulièrement faire disparaître des fringues d'Eddie, et à en faire réaparaître d'autres. Remarquez que du même coup, à 31 ans, Edwin ne choisit toujours pas entièrement par lui même ses vêtements. Même si il voit personnellement la chose sous un autre angle.
Et en plus de ça, elle est donc maniaque. Terriblement maniaque. D'où le fait qu'Edwin soit en ce moment même assis sur son lit, à trier des chaussettes par couleur. Et si vous voulez savoir pourquoi il ne change pas d'armoire, c'est parce qu'il faudrait la démonter car elle ne passe pas la porte, et qu'Eddie a la flemme.
Il préfère trier des chaussettes, parfaitement.
En plus, il trouve ça plutôt relaxant et vide-tête. Parce que lorsqu'il trie, il ne pense qu'à la couleur, et à rien d'autre. Ce qui lui évite par exemple de penser à cet enflure de Maurice, et au fait qu'il lui reste trois mois moins 18 jours à vivre. Ou encore, ça lui évite de se dire -une fois de plus- qu'il plaquerait bien Kurt contre un mur.

Kurt, depuis la dernière fois dans le bureau, revient régulièrement dans la tête du mêlé. Ils sont bons copains, se marrent bien mine de rien, et Kurt est... Kurt. Il se balade dans un corps qu'il ne devrait pas avoir le droit de posséder, ce qui est assez gênant pour Eddie.
Mais bon, comme Ed a encore un souvenir assez vif du dernier mec qu'il a eu en vue au boulot, il est plus ou moins décidé à séparer job et le reste. Autrement dit, il s'interdit actuellement de toucher à Kurt.
Et il finira dans un bar gay avant la fin de la semaine, il le sent.
Le mêlé lance une chaussette blanche avec ses copines -il vise bien à force- puis décide de tout ranger parce qu'il en a assez fait. Puis il se tourne.
Et manque de faire un AVC.

- Eddie !

Cette fille et son fichu don ont un grain. On a pas idée de se téléporter dans l'appartement des gens comme ça, et encore moins dans leur chambre. Et si il avait été... Occupé différemment, hein ?

- Tu ne pouvais pas sonner à la porte comme tout le monde ?

Il se passe une main lasse sur le visage avant de retomber les fesses sur le lit parce que voilà. Nawel vient d'avoir raison de lui.
Elle lui a surtout filé la peur de sa journée.
Téléporteurs... Brrr...

- T'es pas occupé, je te dérange pas, merci bien. J'avais de la peine parce que j'ai remarqué que la St Edwin ça existait pas, et la St Axel j'ai eu la flemme de regarder..

C'est qu'en plus elle a l'air en forme. Et elle est sérieuse avec sa saint Edwin, elle tient un paquet !
Ok, y'a une couille dans le pâté.
Ed regarde le paquet d'un oeil suspicieux. Il n'y a aucun bruit qui en provient. C'est étrange, parce que normalement on offre des objets aux gens, et les objets ça parle. Enfin, pour Eddie.
Qui d'ailleurs n'a que rarement des cadeaux surprises parce que ces bouffons balancent toujours avant qu'il ai ouvert le paquet. Alors ouais, au fond Eddie il est très triste de plus pouvoir ouvrir ses cadeaux à son anniv sans savoir à l'avance. Du coup, il est devenu assez bon à faire semblant d'être surpris.

- Où est l'arnaque ? Tu complotes un truc.

De toute façon Nawel a sa tête de coupable là. St Edwin son derrière oui... D'où qu'elle sort la St Eddie hein ?
En plus il est convaincu qu'elle existe sur un calendrier au moins, y'a pas de raison.
Enfin, toutes suspicions prises en compte, il récupère quand même le paquet pour l'approcher de ses oreilles. Pas un bruit, comme c'est louche. Du coup il hésite à l'ouvrir, parce que pour une fois qu'il ne sait pas à l'avance ce que cache le paquet... Il est à deux doigts de céder à la curiosité. Alors il regarde Nawel par dessus le paquet.

- C'est quand la St Nawel ?

Non pas qu'il prévoie une vangeance -si besoin- similaire à ce qu'a fait Nawel, parce que copier les mauvaises idées des autres c'est mal. Et il se pense suffisamment inventif pour trouver ses propres vengeances.

- Avoue que tu t'ennuies quand je ne suis pas là et que c'est pour ça que t'es venue.

Il ne croit pas un mot de ce qu'il raconte lui même, mais lance quand même un sourire narquois à Nawel. Ce faisant, il commence à enlever l'emballage du paquet. Très lentement, en détâchant soigneusement le scotch pour ne rien déchirer, et ce dans le seul but de voir Nawel perdre patience.
Parce qu'il ne lui a pas encore pardonné d'être entrée sans frapper, non mais.

_________________

Great thanks to Isachoupi ♥:
 


Spoiler:
 

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Exorciste | Agent de la Police Magique
MESSAGES : 103
DATE D'INSCRIPTION : 12/11/2011

Niveau du personnage
Point RP:
76/100  (76/100)
Point Membre:
61/100  (61/100)
Niveau: Novice
avatar
Nawel Meish
Exorciste | Agent de la Police Magique
MessageSujet: Re: J’allais vous dire d’aller en enfer, mais je crois que vous y êtes déjà.   Lun 21 Mai 2012 - 21:39

" Mon petit chat, je t'adore mais je ne t'aime pas. Je te demande pas de comprendre je m'en fous. Sache juste que c'est finit entre nous. "

Au fond, elle sait que Eddie n'aime pas ça mais qu'il ne boude pas très longtemps, alors ça l'arrange beaucoup. Sinon, elle serait obligé de faire autrement, et pour tout vous dire, elle serait franchement contrariée. Nawel se contrarie facilement et soyons honnête, elle est super chiante. Tout le monde le sait.

- Tu ne pouvais pas sonner à la porte comme tout le monde ?

Elle lève les yeux au ciel. Voilà donc qu'il fait son rabas-joie. Elle laisse un pâle sourire étirer ses lèvres car elle aime bien sourire quand même. Sourire, ça lui fait penser qu'elle est heureuse. Alors qu'honnêtement, ce n'est pas le cas. On peut dire qu'elle n'est pas malheureuse. On peut dire qu'il n'y a rien qui va mal, mais dans sa petite vie douillette, en dehors des missions, elle est plutôt banale. Terriblement banale. Sans amour, sans haine. C'est plutôt chouette de haïr quelqu'un vous savez ? Ca vous occupe les pensées, ça vous pompe votre énergie. Et quand on est amoureux, on peut penser à quelqu'un le soir.
Elle, elle fixe son plafond blanc. Soupire. Se tourne. Se dit qu'elle n'est pas heureuse mais qu'elle n'a pas de quoi se plaindre.
Hum.

" Je ne suis pas tout le monde. "

Enfin, elle espère.
Bref, il regarde juste le paquet et du coup elle regarde Eddie, qui regarde donc le paquet, et comme il regarde le paquet, elle commence à le fixer elle aussi jusqu'à oublier ce qu'elle avait envie de dire.

- Où est l'arnaque ? Tu complotes un truc.

Hum..

" Moi ? Non, jamais. "

Ah oui, l'arnaque ! Hum, elle comprend qu'il ne soit pas très bienveillant envers sont si joli et gentil cadeau. Il est bien entraîné hein ! Elle a terriblement hâte de voir sa tête en arrivant au boulot quand il découvrira que le réveil chante vraiment très bien. Elle est sûre qu'il est doué - bien qu'elle ne puisse pas l'entendre - et qu'il a une belle voix bien mélodieuse.
Ou pas !

- C'est quand la St Nawel ?

Elle s’esclaffe. Honnêtement, c'est super drôle. Regardant Eddie qui fixe toujours l'emballage elle lui répond en rigolant.

" Ca existe pas, Eddie. On peut pas être saint et s'appeler Nawel. "

Elle est sûre qu'au fond le prénom a déteint sur elle et que toutes les Nawels du monde sont comme elle. Au moins ont un goût prononcé pour faire la fête. C'est ce qui compte le plus. Imaginez un peu le choc dramatique de Nawel découvrant que la bibliothécaire du coin, vieille, avec un chignon grisonnant très strict, des lunettes avec une chaînette en perle, les lèvres pincées, la jupe repassée, avec ses mimiques et son ' chuuuut ' préféré s'appelle NAWEL ?
Dramatique vous dis-je.
Ou alors, ce qui est peut être plus vrai c'est Meish le problème ? Non, non, ces parents ne sont pas comme ça.

- Avoue que tu t'ennuies quand je ne suis pas là et que c'est pour ça que t'es venue.

Ca lui fait mal d'avouer ça mais il a pas tord. Elle s'emmerdait profond et en plus elle aime trop Eddie pour ne pas penser à lui toute une journée entière. Même en mission.
Merde, ça craint !
Elle lève les yeux aux ciel pour montrer -non, pour faire genre - qu'elle n'en a rien à faire - on sait tous que c'est faux - et pour prouver qu'elle n'accorde aucune importance à de si mauvaises paroles.
Il se met à enlever le papier.
Doucement.
Tout doucement.
Encore plus doucement.
Toujours plus doucement.
Infiniment plus doucement.
Définitivement trop doucement.
Elle serre les dents, se fait craquer les phalanges.

" BOUGE EDDIE ! Je fumerai les pissenlits par la racine quand tu auras finit de l'ouvrir. "

Non, décidément, Nawel ne possède aucune patience.

" Casse-toi, vas t'en. Je ne veux pas de tes sentiments. Fais ce que tu veux je m'en tape. C'est comme ça, je préfère tout gâcher en te mettant une claque quand tu commences à me montrer ce que tu ressens. C'est méchant, je sais. Je suis égoïste mais tu savais toi, tu savais ce qui t'attendais en acceptant de rester avec moi. Et tout ça, ce n'est pas pour moi. Les sentiments, ça n'est pas mon truc. Je trouve ça pathétique, et je me trouve souvent pathétique quand je me vois sourire devant tes marques d'affections. Je me trouve juste faible. La vérité c'est que j'ai peur d'aimer pour la première fois une autre personne que moi. Un jour, tu comprendras à quel point je suis compliquée et aussi que les cœurs sauvages ne peuvent être brisés. "

_________________


darkgoldenrod
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé
MessageSujet: Re: J’allais vous dire d’aller en enfer, mais je crois que vous y êtes déjà.   

Revenir en haut Aller en bas
 

J’allais vous dire d’aller en enfer, mais je crois que vous y êtes déjà.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» J’allais vous dire d’aller en enfer, mais je crois que vous y êtes déjà.
» Tu es mon enfer, je te déteste [Tomychou~]
» "j’allais dire prends-moi, tu m’as dis va-t-en." - mardi 25 septembre, 2h45
» [Inutile] Qu'est ce que vous avez fait hier ?
» Vous connaissez le courrier des enfer?

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Mystery Orphanage ::  :: ● ● Europe :: || Angleterre :: °Londres-
Nos Partenaires