Tu veux un Mcdo ?


Partagez | .
 

 Tu veux un Mcdo ?

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Shae's slave
CITATION DU PERSONNAGE : Je perds du temps, frappée par une lassitude où sentiment de solitude est insistant...

MESSAGES : 1495
DATE D'INSCRIPTION : 30/03/2012

Niveau du personnage
Point RP:
57/100  (57/100)
Point Membre:
45/100  (45/100)
Niveau: Novice
avatar
Bastila Black
Shae's slave
MessageSujet: Tu veux un Mcdo ?   Ven 20 Avr 2012 - 16:29



    Claire & Isaya

    Londres, quelle ville merveilleuse... J'avoue que depuis que j'ai lue les histoires de Peter Pan et la fée Clochette, Londres est devenu en quelque sorte la ville de mes rêves, mes rêves féeriques... Et puis Harry Potter quoi, vous imaginez un peu... Bon, j'ai vue et j'ai parlée avec l'acteur Daniel Radcliffe au Scream Awards 2011, il est plutôt sympa et j'étais heureuse pour lui et son équipe, quand ils ont remporté les six prix. Et voilà que je remets ça sur le tapis, je ne peux un instant m'empêcher de parler de ma vie professionnelle et j'en suis désolée. Revenant s'en à Londres, je suis ici seulement le temps de mes vacances. Je dois retrouver Djibrïl, mais aussi Malcolm O'Shea. Par où débuter mes recherches. Aujourd'hui, nous sommes le 19 avril, je suis arrivée ici le 17 vers 19h 17. Je me suis installée dans hôtel, pas trop chère du coin, j'espère trouver des personnes qui connaîtraient Malcolm. Pour être vrai avec vous, Leo est mon seul espoir de retrouver Malcolm, il semblait le connaître. Mais de mon côté, je dois avant tout me concentrer sur Djibrïl...Oui, car une fois de retour en USA, ma mère va sûrement me demander comment se sont déroulées mes recherches. Si je n'ai rien à lui poser sur la table, elle se doutera forcément de quelques choses. Donc voilà, il est aujourd'hui 11h 08 précise et je suis devant l'appartement de Nadia Wang. Nadia Wang est d'après les recherches, la belle-mère d'un Djibrïl... Oui je sais, ce Djibrïl n'est pas forcément celui que je cherche, combien de personnes sur six milliards portent ce nom. Cependant, ce n'est pas tous les Djibrïl qui portent le nom "G" de Gédusor et puis c'est un Halliwell aussi... Djibrïl, dont la forme véritable du nom est Djibra'ïl en Arabe et qui veut dire en français Gabriel... Et oui Djibrïl, l'Archange Djibrïl ou Gabriel, le bras droit de Dieu, le saint-esprit... Djibrïl est un joli nom... Enfin bref, je suis devant l'appartement de Mme Wang, je sonne à la porte et j'attends une réponse.

    Après quelques minutes d'attends, il n'y a toujours pas de réponse c'est ma veine... Je retourne sur mes pas, Mme Wang ne doit sûrement pas être chez elle. Je marche, j'erre sur les rues de Londres, je suis en train de repenser à mon boulot... Je parle de la production de la suite de Scream 4, dans laquelle j'ai jouée. Alors que les studios affirment qu'ils veulent en rester là, Harvey Weinstein ne semble pas l'entendre de cette oreille, il plancherait même déjà sur Scream 5. « Les ventes à l'étranger, sont bonnes, nous allons dépasser les 100 millions de recettes. Nous en sommes à 90 millions actuellement, avec environ cinq ou six pays majeurs et plusieurs plus petits. Nous devrions terminer vers 110 millions de dollars de recette. J'aurai aimé faire mieux aux Etats-Unis, mais il n'y a pas, mort d'homme. Je suis persuadé que Wes Craven va rempiler pour une suite. » affirme-t-il a MTV (Havery Weinstein est un producteur de films, qui travaille pour Dimension Films, la compagnie qui produit Scream.) Scream 5, semble également être dans les plans de Wes Craven. Il semblerait qu'il s'accorde l'été pour se reposer avant de se pencher sur Scream 5 en septembre comme il le dit à Entertainment Weekly : « Je prends mon été ! J'ai produit avec ma femme et réalisé aussi bien Scream 4 et My soul to take, qui ont tous les deux, été des films très difficiles à terminer. Alors, nous nous sommes dit, « Vous savez quoi ? On va passer l'été dans un endroit sympa et ne surtout pas penser au boulot. » » Sur la page facebook Scream 5, ils disent que le film serait prévu pour 2013 et que Neve Campbell (Sidney Prescott), David Arquette (Dewey Riley), Courteney Cox (Gale Weathers) & Marley Shelton (Judy Hicks) reprennent leurs rôles respectifs.

    De plus, il semblerait également que le personnage joué par moi, Claire Willow Smith ne soit pas mort. Dans Scream 4, j'ai certe été poignardée, mais on ne m'a pas vue mourir. Un peu comme Dewey dans Scream 1 et 2 ! Ainsi, moi dans le rôle Kirby Reed devrait également être de la partie ! Mais tout ça, ne sont que des rumeurs !!!! Dès que le tournage aura vraiment débuté, je vous tiendrais au courant. Bref, je m'ennuie et je n'aime pas m'ennuyer, je vais aller me prendre un truc à manger au Mcdonald's ou au Fast Food du coin... Oui, je m'ennuie et j'ai faim, l'horreur.

_________________


.:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Set fire to her heart
EMPLOIS/LOISIRS : Exorciste passionné.
MESSAGES : 307
DATE D'INSCRIPTION : 29/03/2012

Niveau du personnage
Point RP:
34/100  (34/100)
Point Membre:
33/100  (33/100)
Niveau: Novice
avatar
Ezra Castellar
Set fire to her heart
MessageSujet: Re: Tu veux un Mcdo ?   Sam 21 Avr 2012 - 21:28

Londres. Un coin en enfer... Autant pour maman que pour moi.
Je regarde ma montre : il est déjà 14h30. Je soupire, las, et passe une main sur mon ventre qui crie famine. Ça fait maintenant 2h que j'aurais du prendre ma pause déjeuner.
Maman me dit souvent que je devrais arrêter de me laisser exploiter sans un mot par mes supérieurs.
Parce que ce n'est pas digne d'un Humptington de ce nom.
Parce que ce n'est pas digne de celui qui se prétend être son fils.
Parce qu'elle ne veut pas d'un déchet comme progéniture.
Parce qu'elle ne veut plus essuyer mes échecs.
Parce qu'en faisant ça, je la déçois. Encore et toujours. Tout comme Keith avant moi.

    « Tu devrais avoir honte, Isaya, si honte : te rends-tu compte à quel point tu es pathétique et à quel point ta vie est minable ? »

Parce qu'à chaque fois que ça se termine comme ça, ses mots sont semblables à un poignard aiguisé si précautionneusement, un poignard qu'elle fait glisser entre ses doigts avant de trancher vivement chaque parcelle de mon cœur.
Et parce qu'à chaque fois que ça se termine comme ça, je l'implore doucement du regard tandis qu'à chaque silence, elle nous poignarde, mon cœur et moi, encore et encore.

    « Minable. Tu n'es pas mon fils. Minable. Minable. Minable. Minable »

Pourtant je sais. Je sais. Je sais qu'elle a raison mais... mais je me contente de tout prendre sur moi. De souffrir en silence. Sans un mot.

    « Humptington ? »

Je ne veux pas me faire renvoyer. Je ne veux pas me mettre l'équipe du magasin à dos. Je ne veux pas qu'on me déteste. Je veux juste qu'on me regarde. Tel que je suis.
De toute manière, ce n'est pas si grave de rater le repas de midi : après tout, ce n'est pas comme si j'allais mourir de faim. Et puis à force, on s'y habitue.

    « Humptington !! »

J'espère juste que j'aurais assez de force pour tenir la journée puisque ce soir, je remplace ma collègue Lucy pour la fermeture. Sa sœur est malade et, comme sa mère est morte il y a quelques temps, elle est la seule personne à pouvoir s'occuper d'elle convenablement.
Je ne pouvais pas le lui refuser, vous comprenez ?

Idiot.

    « Hé ! Humptington !

    - Heu... oui ?

    - Aah... ce type. Hey ! J'crois savoir que t'as pas pris ta pause déj' toi non plus.

    - Heu... et bien... non mais... j-je...

    - Super ! Ça t'ennuie d'aller au Mc Do d'à côté et de prendre à emporter pour Michael, Rosa et moi ? Merci, t'es un mec génial !

    - Mais... mais je dois rester ici. J'ai encore du travail à faire et...

    - Bah... tu fermes ce soir non ? T'auras tout le temps de le faire plus tard, tu crois pas ?

    - Oui. C'est vrai.

    - Cool ! Alors... moi je vais prendre...
     »


Idiot. Idiot. Idiot idiot idiot, Isaya, idiot !

Pendant que Rick m'écrit sur un bout de papier leurs commandes, je repense à mes poissons. Sur la petite table basse de mon séjour, devant le vieux canapé qu'on dirait échappé d'un studio d'enregistrement hippy, repose un gros bocal à poissons rouges avec mes deux meilleurs amis dedans : Nyx et Ether. Je les aime parce qu'au moins ils ne se plaignent jamais : ni de ma mère, ni de moi, ni de ma compagnie. Vous savez, les poissons rouges ont une mémoire de cinq secondes donc vous pouvez vraiment les emmerder vu que de toute façon, ils ne s'en souviendront pas. Vous pouvez oublier de les nourrir et ils oublieront qu'ils ont faim. Vous pouvez les sortir de l'eau et les jeter par terre, ils s'agiteront partout en oubliant qu'ils suffoquent. Fascinant, non ?

Maman, elle, n'a rien d'un poisson rouge. Quand j'oublie de passer chez elle ou quand je ne viens pas dîner à la maison, elle m'appelle tous les jours, me laisse des tonnes et des tonnes de messages sur mon répondeur et ensuite, quand elle parvient à m'avoir au téléphone, elle me harcèle pendant des heures. Elle pense que je ne vis que pour rester assis dans mon canapé qu'on dirait échappé d'un studio d'enregistrement hippy, à attendre un coup de fil de sa part.

Mais pour en revenir à Nyx et Ether, j'aime les regarder monter à la surface quand je leur saupoudre un peu de nourriture. C'est relaxant. Je les aime tendrement et, en même temps, je me sens un peu comme Dieu face à eux : peu importe qui je suis, peu importe ce que je fais, mes poissons me respectent, m'obéissent. La manière dont ils vivent, leur conditions d'existence, leurs heures de repas... tout ça dépend de moi. Je pourrais briser leur tête si facilement entre mes mains, je pourrais les balancer contre les murs, je pourrais leur arracher les yeux... rien que parce que ça signifie que je tiens leurs vies entre mes mains.
Cependant, je ne compte pas leur faire le moindre mal. Je tiens à ce qu'ils aient une vie bien remplie. Et qu'ils vivent au moins 40 ans.

Londres. Un coin en enfer. Une jungle de béton comme n'importe quelle autre ville. Personne ne peut se sentir enthousiasmé à l'idée d'être encerclé par de vieux bâtiments et par des dédales de ruelles. L'air miroite de chaleur si bien qu'au loin, les chaussées sembles trempées. Les voitures ont leurs vitres baissées et les bras des conducteurs pendent dans la brise, les cendres de leurs cigarettes tombant sur le trottoir.
Il y a beaucoup de circulation, trop pour que je puisse traverser en espérant me retrouver entier sur le trottoir d'en face. J'appuie sur le bouton du feu rouge et j'attends qu'il clignote et qu'il sonne.
Et alors que je patiente quelques secondes de plus (histoire d'éviter de me faire renverser par ceux qui roulent même quand le feu est rouge), une petite tête blonde me dépasse et manque de se faire renverser par ces chauffards qui grillent les feux. Je me vois taper sur le capot du chauffeur de taxi, lui hurler (c'est un bien grand mot) de faire attention avant de rejoindre, sauf, la rue adjacente. Là, j'ai les jambes en compote et je prie pour que le chauffeur ne m'aie pas poursuivi.

Même quand tu te montres un peu plus viril que d'habitude tu restes une mauviette.

Quand je pénètre dans le fastfood, une sensation de chaleur extrême me prend à la gorge. Répugnant. Mais c'est une chaude journée d'Avril comme on en a connu peu. Je fronce mon nez, en proie à cette forte odeur de transpiration qui flotte dans la salle principale, et mon regard embrasse le restaurant bondé de monde.

Sur un soupir, je me glisse derrière la dernière personne de la première file à ma portée. Un, deux, trois, quatre, cinq. Cinq commandes avant la mienne. Enfin... cinq, avant que je ne me fasse bousculer par un petit groupe d'adolescents qui, sans plus de cérémonie, me passe devant. J'ouvre la bouche pour répliquer, puis la referme avant de baisser les yeux sur mes Converses. Parce que c'est inutile de toute manière. Inutile. Et aussi parce que je n'ai pas envie de me retrouver avec le visage en sang, tabassé par une bande de gamins pré-pubères et attardés. Merci, mais j'ai déjà donné.

Spoiler:
 


Dernière édition par Isaya Hedge-Humptington le Dim 22 Avr 2012 - 18:35, édité 7 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Shae's slave
CITATION DU PERSONNAGE : Je perds du temps, frappée par une lassitude où sentiment de solitude est insistant...

MESSAGES : 1495
DATE D'INSCRIPTION : 30/03/2012

Niveau du personnage
Point RP:
57/100  (57/100)
Point Membre:
45/100  (45/100)
Niveau: Novice
avatar
Bastila Black
Shae's slave
MessageSujet: Re: Tu veux un Mcdo ?   Dim 22 Avr 2012 - 17:56

    Je marche dans les rues de Londres, la classe... Je me sens vraiment petite, dans cette ville, étrange venant d'une Californienne, me direz-vous ? C'est vrai je vous l'accorde c'est étrange, mais c'est comme ça... Je vis en Californie depuis un bout de temps et un étranger verrait par exemple Los Angeles d'un autre œil que le mien, car il n'y vit pas. Ben c'est pareil pour moi à Londres, que j'aimerai aller à Paris aussi... J'aime les Français et leurs croissants, j'aime les croissants, c'est délicieux. Je marche, je marche et hop j'entends mon nom, au début timidement et puis a la suite c'est avec un cri assourdissent. Une bande de jeune fille adolescente mon reconnue, je leur signe bien évidemment des autographes à leur demande, elles me prennent photos sur leur portable en posant avec moi. A la suite je reprends mon chemin, les Européennes sont marrantes. Oui. Aux États-Unis à par les Paparazzis, il y a pas vraiment beaucoup de personnes qui vienne vous harcelez...

    Attention, je n'ai pas dit que les Européennes m'avaient harcelé, au contraire ça m'a fait plaisir de leur faire plaisir. Je demande à quelques personnes que je croise, où se trouvait le Mcdonald's le plus proche. Bien que j'ai eue les informations, j'ai un peu galéré pour trouver ce Fast Food en question. Au bout d'un moment j'arrive à destination, le Mcdo se trouve en face de moi de l'autre côté de la rue. Le feu est vert pour les piétons et apparemment rouge pour les automobiles. Mon Iphone sonne je décroche en même temps que je traverse et là c'est la peur instantanée... Je manque de me faire renverser par un automobiliste, qui a grillé le feu rouge. Un homme prend m'a défense avant de s'en aller, ma mère qui était à l'autre bout du fil me demande se qui se passe, car elle avait entendue mon petit cri de surprise. Je lui réponds que ce n'était rien de bien grave et je lui dis à la suite ce qu'à donner mes recherches sur Djibrïl aujourd'hui.

    J'entre dans le Mcdonald's après avoir raccrochée à ma mère, par mon plus grand bonheur, il y a une file d'attente de malade. Je me mets derrière la première file et après quelques instants je remarque que, l'homme qui est juste devant moi est le même homme qui a pris ma défense tout à l'heure. Je le tape gentiment à l'épaule pour qu'il se retourne vers moi, je n'ai pas eue le temps de le remercier tout à l'heure.

    « Excuse-moi, je tenais à te remercier pour ce que tu as fait tout à l'heure... Je sais ce n'est pas grand chose, mais ce geste me touche vraiment, merci. Lui dis-je avec mon éternel sourire d'enfant, puis rajoute à la suite... Vous êtes seul ? Cela vous dirais qu'on mange ensemble ? Je comprendrai si vous avez des obligations. »

_________________


.:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Set fire to her heart
EMPLOIS/LOISIRS : Exorciste passionné.
MESSAGES : 307
DATE D'INSCRIPTION : 29/03/2012

Niveau du personnage
Point RP:
34/100  (34/100)
Point Membre:
33/100  (33/100)
Niveau: Novice
avatar
Ezra Castellar
Set fire to her heart
MessageSujet: Re: Tu veux un Mcdo ?   Mer 9 Mai 2012 - 19:29

Je vis dans un lotissement qui vaudrait bien plus si on le vendait en pièces détachées. Pourtant et à cause de sa situation, ce groupe d'immeubles ne sera jamais détruit ni remplacé parce qu'un lotissement tout neuf ne rapporterait pas plus de loyers. Les gens qui vivent ici vous diront que ce n'est pas vraiment le pire quartier de la ville, mais tous les autres le pensent.

C'est à peine habitable, mais ça a le bénéfice de ne pas être cher. Qui plus est, j'ai de la chance de vivre au sommet d'un immeuble de quatre étages qui me procurent la meilleure vue sur la ville. Ou tout du moins, pour ce qu'il y a à voir.
Donc je fais avec.

Je pense que vous ne serait pas surpris d'apprendre que la criminalité ici est pas mal élevée. Je me suis fait agressé un nombre incalculable de fois et je ne vous parle pas des moult séances de racket dont j'ai été victime.

Le fait de vivre dans cet immeuble m'a appris à rester sur mes gardes dans n'importe quelle situation et de toujours être en alerte. Quelque soit l'endroit où je me trouve, en fait.
Alors, quand je sens une main me taper sur l'épaule, je pense tout de suite au chauffeur de taxi. Pas étonnant en même temps, si on prend en considération le fait que j'ai haussé le ton contre lui et que j'ai cogné le pare-choc de sa voiture.

Complètement coincé dans le cercle vicieux de ma lâcheté, je commence à flipper tout en me disant qu'il m'a suivi jusqu'ici pour m'apprendre les bonnes manières. Ce que je conçois parfaitement.
Je me vois déjà baignant dans une marre de sang. Ou couvert de coupures et de bleus. Ou à moitié défiguré, je n'en sais rien...

Alors, avec une lenteur délibérée, je me tourne vers lui et, lorsque je m'aperçois que ce n'est absolument pas l'objet de mon angoisse, je reste muet comme une carpe.

    « Excuse-moi, je tenais à te remercier pour ce que tu as fait tout à l'heure... Je sais ce n'est pas grand chose, mais ce geste me touche vraiment, merci. »

Tandis que j'écoute d'une oreille attentive le timbre de sa voix, vaguement familier à mon souvenir, mon regard parcourt tranquillement ses traits : ce qui m'a tout de suite plu chez elle, c'est le contraste saisissant qu'offre son visage et sa moue boudeuse. Elle a une peau rosée que ses longs cheveux blond font ressortir à merveille. Ses grands yeux turquoises, absorbés par une douceur sans nom, sont légèrement ornés de maquillage, au même titre que ses lèvres étirées en un sourire charmant. Je la trouve tout à fait adorable avec ses cheveux négligemment relevés, son rire net, juste et flûté.
Si physiquement elle est tout le contraire de Sakura, je n'ai pas pu m'empêcher sur l'instant de la trouver pleine de grâce, si minuscule soit-elle.

''Minuscule''... C'est à ce moment là que ça a fait tilt dans ma tête. Alors...
Gentiment, je lui lance alors d'une traite :

    « Oh, c'est vous. Vous... vous êtes la jeune femme de tout à l'heure. »

Et puis je commence à rougir et à regarder mes baskets, tout en me traitant intérieurement d'idiot. Comment ai-je pu ne serait-ce qu'un instant la confondre avec l'homme de tout à l'heure ?

    « Vous... vous n'avez à vous excusez de rien et je... je n'ai rien fait qui puisse mériter vos remerciements. Vraiment.

    - Vous êtes seul ? Cela vous dirait qu'on mange ensemble ? Je comprendrais si vous avez des obligations.
     »


Manger ? Manger avec elle ? Moi ?

Elle se force à être gentille avec toi, Isa. Tout ce qu'elle veut, tout ce qu'elle croit, c'est qu'elle peut effacer la ''dette'' qu'elle a envers toi à coup de belles phrases toutes faites et de remerciements qui sonnent creux. Qui sonnent faux.
Elle fait semblant. Comme les autres. Mais tu ne le vois pas.
Idiot.


Ça me fait plaisir. Vraiment. Cependant...
… cependant, elle ne m'est redevable de rien et je n'ai pas envie de la forcer à faire quoi que ce soit, parce qu'elle se sent tributaire de moi.

J'allais lui répondre qu'elle n'avait pas à s'embarrasser de ma présence, que vraiment elle ne me doit rien, quand les jeunes qui m'avaient doublé tout à l'heure me bousculent à nouveau pour observer des pieds à la tête ma compagne.

    « Hey ! Mais vous êtes Claire ! Claire Smith l'actrice !

    - Putain, j'peux pas le croire ! J'ai vu tous vos films !

    - Je peux avoir un autographe ?

    - Moi aussi j'en veux un !!

    - Ça vous dirait de manger avec nous ?

    - Ce serait l'pied !
     »

Bon... au moins c'est clair.
Et puis de toute manière, ce serait tout à fait légitime qu'elle accepte leur proposition. Qui voudrait passer du temps avec quelqu'un comme moi ?
Qu'elle accepte leur offre : je ne serais en rien vexé ou en colère de quoi que ce soit.

Le sentiment d'exister. Le sentiment de ne pas être transparent, de vivre dans le regard des autres.
Échapper à l'indifférence générale.


    « Vous devriez accepter... j-je ne suis pas d'une très bonne compagnie de toute manière. »

Je ne tiens pas son regard. Je n'ai jamais su le faire avec quiconque de toute manière.

Je lui offre un sourire que je ne veux pas triste, mets mes mains dans mes poches, murmure un « ravi de vous avoir rencontré  » et lui tourne le dos à nouveau.

Redevenons des étrangers. L'un pour l'autre.

C'est mieux pour nous deux, au fond.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Shae's slave
CITATION DU PERSONNAGE : Je perds du temps, frappée par une lassitude où sentiment de solitude est insistant...

MESSAGES : 1495
DATE D'INSCRIPTION : 30/03/2012

Niveau du personnage
Point RP:
57/100  (57/100)
Point Membre:
45/100  (45/100)
Niveau: Novice
avatar
Bastila Black
Shae's slave
MessageSujet: Re: Tu veux un Mcdo ?   Dim 20 Mai 2012 - 17:00

    Claire l'actrice, Willow la tueuse


    Je suis célèbre, certaine personne m'aime pour ce que je fais, les gens m'aiment et m'apprécient parce que je suis une actrice, une trompeuse, une menteuse. Derrière mon côté diva, ce cache une part d'ombre... Derrière la pom-pom girl, ce cache un effroyable monstre. Je me suis échappée dans ma bulle, je suis devenue célèbre pour me voiler la face. La réalité est que je suis une tueuse, mon frère aussi et le reste de ma famille aussi, nous sommes des assassins, une famille d'assassins. Je ne sais pas pourquoi je vous raconte cela, peut-être parce que le monde me fait peur ou peut-être parce que j'ai peur de ma propre famille. Peut-être que était-ce prévu que je devienne célèbre pour que la famille Smith charme le monde, ainsi personne n'étant du monde magique ne se douterait quelle est la véritable nature de notre sang. Je ne sais pas si je suis nostalgique ou pas, mais je repense à ma grand-mère à son regard quand j'ai enlevée ma première vie.

    J'ai été élevée pour prendre des vies, l'humanité est en guerre d'après les membres de ma famille, c'est triste... C'est triste de forcer Djibril, à venir contre sa volonté au chalet et pourquoi ? Pour le transformer en tueur à son tour. J'ai les mains recouvertes de sang, malgré le fait que j'aie eue à arrêter les activées, depuis la mort de ma grand-mère, ma lumière, je n'arrive pas à me défaire de ce sang qui tâche ma main. Je ne suis qu'une menteuse, une actrice qui joue son rôle à la perfection, je joue le rôle d'une diva, alors que je suis une ombre malsaine... En passant pour une élève modèle, une actrice, cheerleader, je n'ai fait que tromper le monde. Mais si être une autre, peut me permettre d'oublier l'humaine noire que ma mère a fait de moi, je l'accepte volontiers. Oui Claire Smith l'actrice joue son rôle de gentille, pour cacher la méchante Willow qui sommeille dans ses instincts. Des jeunes fans me demande, je m'excuse auprès d'eux avant de refuser leurs invitations.

    « Vous devriez accepter... j-je ne suis pas d'une très bonne compagnie de toute manière. »

    Pourquoi me dit-il cela ?

    « Non, ma décision est prise ! Je veux manger en votre compagnie, mais si cela vous gêne, je comprendrai que vous refusiez. »

    Pourquoi être gentille, pourquoi être méchant ? Pourquoi vivons-nous, pourquoi mourrons-nous ? Quel est le secret de notre existence ? Pourquoi les sorciers existent-ils ? Pourquoi les humains aussi existent-il, ainsi que les mêlés ? Je ne comprends pas, pourquoi devenons- nous tuer les mêlés ? Puisqu'apparemment ils sont une abomination de notre race, c'est ça ? Mais qui l'a dit, Dieu ou l'homme ? Je suis Claire et je souhaite rester la jolie ignorante pom pom girl, car je joue bien ce rôle... Je ne veux pas redevenir Willow, la méchante tueuse qui aimait voir ses victimes souffrir, qui tuait les mêlés sans se poser de question... Suivant les ordres et ses désirs d'assouvir sa soif de sang ! Et pour y arriver, je dois continuer à mentir, à tromper le monde, à me voiler la face... Oui, me voiler la face, je suis Claire et seulement Claire, une brillante étudiante et une actrice rien d'autre. Alors, je jouerai mon rôle de la gentille, jusqu'à ce que... Willow soit forcé de jouer son rôle de la méchante.

_________________


.:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé
MessageSujet: Re: Tu veux un Mcdo ?   

Revenir en haut Aller en bas
 

Tu veux un Mcdo ?

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» j' ai déjà la rolex, je veux le gronavionkivanavex
» "Je veux qu'on rie...Je veux qu'on danse...Je veux qu'on s'amuse comme des fous !" [Julia]
» Veux tu de moi ? [Crystal Noir & Pépite d'Or]
» Abstracly, tu es celle avec qui je veux partager ma vie..[ Abstracly]
» Je veux le beurre, l'argent du beurre et la crémière!!

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Mystery Orphanage ::  :: ● ● Europe :: || Angleterre :: °Londres-
Nos Partenaires