AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Seul et seule, on l'est plus au final... [pv Ellie]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Apprenti Exorciste
Apprenti Exorciste
avatar

EMPLOIS/LOISIRS : étudiant
LOCALISATION : Little Angleton
CITATION DU PERSONNAGE : Bien, Mal, ce ne sont que des points de vue par rapport à soit même.

MESSAGES : 236
DATE D'INSCRIPTION : 17/06/2010

Niveau du personnage
Point RP:
55/100  (55/100)
Point Membre:
97/100  (97/100)
Niveau: Novice

MessageSujet: Seul et seule, on l'est plus au final... [pv Ellie]   Jeu 12 Juil 2012 - 2:46

Air pur autour de moi, vent frais contre mon visage, pas à pas, je progresse entre les arbres, ces monuments de la Terre que l’on aime détruire pour notre propre confort. Au-dessus de moi s’étend la voûte céleste, parsemée d’étoile, d’où perce la luminosité lunaire de notre satellite, blanche et immaculée… Il doit être aux environs de vingt-trois heures, et je ne parvins pas à m’endormir, alors je fais ce que je fais à chaque fois que je ne peux m’évader dans un monde meilleur, je m’isole encore plus, recherche le calme et la nature, fuyant tous ce qui me rappelle l’humanité, et abandonne également mon enveloppe humaine, comme si elle me faisait honte, pour passer de longues heures, voir la nuit entière à me transformer en animal, généralement jusqu’à l’épuisement, puis finir par dormir, ou plutôt m’évanouir dans certains cas dans un coin tranquille, allant généralement mieux… Pourquoi est-ce que je cherche à fuir ma condition humaine quand quelque chose me tracasse, alors que ça n’a pratiquement jamais de rapport avec l’humanité ? Peut-être parce que quand j’observe le monde, je me hais, je hais ce que nous faisons subir à notre planète, et à ses hôtes, guerre, pollution, déforestation, expansion, cruauté… Toutes ces choses qui nuisent à la symbiose qui fut établie sur Terre, et que l’Homme a déjà bafouée en évoluant, qui extermine tous ce qui est végétal ou animal, ou se contente de les apprivoiser, se les approprier, et en faire des ressources, toujours pour son bien être personnel… Je ne sais pas comment ceux qui sont responsables de ça parvienne à dormir la nuit, mais moi, même en reniant les actes de mon congénères, je n’y parviens pas… Il faut dire que j’ai entendu trop de ce qui est comparable à des plaintes, venant d’animaux, tristesse d’avoir perdu un enfant, écrasé par une voiture, haine de nous voir saccager et détruire leur territoire, douleur d’avoir été blessé par un chasseur, juste pour que ce dernier s’amuse, même pas pour survivre… Que d’appels qui me torturent et me rendent malades, mais que je ne cherche pas à ignorer, peut-être parce que c’est le minimum que je puisse faire, écouter, et assumer pour le reste de l’humanité, tout en sachant que cela ne changera rien, mais essayant néanmoins d’aider, sans les contredire, car ils ont raisons, ils n’ont rien demander à personne, que nous arrivons et les persécutons… Je ne blâme pas toute l’espèce humaine, moi aussi je mange de la viande, mais ça, c’est pour vivre, c’est notre instinct de survie, ce n’est pas de la gratuité ou de l’injustifié, dans la vie, il y a les chasseurs et les proies. Mais l’Homme est la seule créature à tuer gratuitement ou par cruauté, aucun animal ne tue un autre juste « comme ça », il y a toujours une raison à la base… Heureusement, je sais que je ne suis pas le seul à penser cela, et un jour, le reste de l’humanité nous entendra…

Aussi étrange que cela puisse paraître, ce n’est pas tout ça qui m’empêche de trouver le sommeil, à ce sujet, j’y ai déjà passé assez de nuits blanches, cela ne vient plus perturber mon sommeil. Non, ce n’est pas de ça qu’il s’agit, mais plutôt de quelque chose qui ne concerne que moi, une chose à laquelle je n’avais pas vraiment pensé, mais qui finalement confirme que je change, je suis seul… Certes, j’aime la solitude, c’est un mode de vie pour moi, mais je ne parle pas de cette solitude-là. Non, celle qui commence tout juste à me torturer, c’est l’absence de quelqu’un à aimer, et de quelqu’un qui m’aimerait… C’est vrai que je ne m’en étais jamais trop préoccupé, mais en ce moment, je change, j’évolue, je me sociabilise de plus en plus, et donc j’aspire de plus en plus à être avec quelqu’un… Il faut dire que depuis que Ren, mon mentor, m’a pris sous son aile, c’est comme si en lui, j’avais redécouvert le père que j’ai perdu, et par la même occasion, j’ai ressenti ce que je n’avais pas ressenti depuis plusieurs année, une affection paternel, un sentiment fort, qui m’a, à jamais changé. Certes, je ne suis pas son fils, il a déjà une famille, sa famille, et il m’e fait franchement baver lors de nos entrainements, où il est impitoyable, me poussant à donner le meilleur de moi-même, mais ça, tout père le ferait pour son fils… Mais donc pour en revenir à mes préoccupations, je suis en train de me demander si un jour j’arriverai à trouver mon âme sœur, celle que je suis fait pour aimer, rendre heureuse, et protéger, ma moitié, celle en qui j’aurais confiance et qui pourra en faire autant pour moi… Mais arrivera-t-elle un jour ? J’ai déjà dix-huit ans, je n’ai jamais connu l’amour, et je découvre à peine l’amitié, vais-je mourir sans connaître cela ? Suis-je fais pour ça ? Trop de question m’assaillent, c’est l’heure de se vider l’esprit, de ne plus être humain pendant un moment, d’être libre, que mon esprit soit enfin en symbiose avec mon physique, devenir un animal, mon plus grand plaisir… Je me déshabille, ne gardant que mes bandes contre la nudité, sans vraiment regarder autour de moi, on est déjà pas très nombreux au kilomètre carré ici dans les lieux fréquentés le jour, alors la nuit en pleine forêt… Je place ensuite mes vêtements dans un endroit où je suis sûr de les retrouver à la fin de ma viré nocturne, puis décide de prendre de l’altitude…

Inspiration, vide dans mon esprit, ma taille commença à diminuer, mes bras devinrent légers, un bec remplaça ma bouche et ma vue devint perçante, me voici un aigle royal… Lentement, j’étendis mes ailes, puis pris mon envol vers le ciel étoilé. Les aigles sont des prédateurs, de jour, ils ne possèdent aucun sens permettant de mieux voir la nuit, mais profite d’une vue extrêmement développée, qui associée à l’éclairage dispensé par la lune, me permet de voir correctement malgré tout. Je poursuis mon ascension, toujours plus haut, contemplant les arbres en dessous, une rivière, la prairie d’à côté, voyant au loin mais distinctement Little Angleton et l’orphelinat, tout en appréciant le silence qui règne ici, troublé uniquement par le vent sifflant contre mon corps et le bruit de battement de mes ailes… J’aime être un aigle et pouvoir voler librement, enfin pas le jour, les gens n’ont pas l’habitude de voir des aigles en Ecosse… Le temps passa, je ne sais pas combien, je perds cette notion une fois animal, mais je commence à éprouver le besoin d’être lui, je ne peux plus attendre… Je me mis alors à planer vers le sol, apercevant quelques petits animaux me fuyant, par instinct, ils se mettent à l’abri des prédateurs… Arrivé au sol, j’arrête de lutter, me laisse aller, la suite vient naturellement, ma morphologie change à nouveau, mes sens évoluent, alors que ma vision s’affaiblie, elle me permet maintenant en revanche de pouvoir voir dans la nuit sans problème, mon odorat devient surpuissant, et une multitude d’odeur d’animaux, végétaux ou autres m’assaillent de tous les côtés, mon ouïe s’affine, et j’entends le moindre bruit autour de moi, quel qu’il soit… Si quelqu’un arrive devant moi à ce moment, il se retrouverait face à un loup, moi, ma forme fusionnelle… Sous cette forme, je suis vraiment moi, comme si j’étais né loup. Une fois de plus, sous l’effet du bonheur de cette transformation, je ne peux me retenir, inspiration, puis je me mis à hurler en direction du ciel, un son clair et puissant… Je me suis renseigné, il y avoir des loups en Ecosse, ils sont en réintégration, donc rien d’exceptionnel à en entendre un, enfin si quand même, c’est plutôt rare… Me voici alors reparti en courant au travers les arbres, attentif à tous ce que je peux, c’est-à-dire à ma vision nyctalope, mon odorat surpuissant et on excellente ouïe, qui ne perçoit pas grand-chose d’ailleurs, comme la vue en fait, il n’y a que mon flaire que j’utilise, il m’indique un tas de choses avant que je ne puisse les voir de mes yeux, et d’ailleurs, je sens une odeur pas comme les autres, une odeur humaine. Je m’immobilise, tend l’oreille, et constate que la personne en question se rapproche… Je me couche alors, tapis dans l’ombre, et attend de voir, prêt au cas où à attaquer ou fuir. L’avantage d’être un loup noir, c’est que la nuit, vous êtes complètement camouflé, donc si vous ne vous faites pas remarquer, il est très dur de vous voir si on ne vous cherche pas… Je ne sais pas à qui j’ai affaire, mais je vais le savoir, il, ou elle arrive…
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 

Seul et seule, on l'est plus au final... [pv Ellie]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 

 Sujets similaires

-
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Mystery Orphanage :: ▐ Z.O.N.E R.P.▐ :: ● ● Domaine Landcastle :: || La forêt, ancien domaine de chasse-
Sauter vers:  
Nos Partenaires

CITATION DU MOMENT :

"Ce qui ne te tue pas te rend plus fort."

Friedrich Nietzsche


M&M's du Moment

Mikeal&Kirsten

VOTEZ ! :