We could plant a house, We could build a tree [Lisbeth]


Partagez | .
 

 We could plant a house, We could build a tree [Lisbeth]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Modérateur | Roi du monde | Espion et sorcier noir pour Rosenrot
EMPLOIS/LOISIRS : Baiser June ♥
LOCALISATION : DTC
CITATION DU PERSONNAGE : Trash ta life, ce soir je meurs et pas toi

MESSAGES : 2562
DATE D'INSCRIPTION : 18/03/2012

Niveau du personnage
Point RP:
168/200  (168/200)
Point Membre:
281/200  (281/200)
Niveau: Apprenti
avatar
Mikeal O'Callaghan
Modérateur | Roi du monde | Espion et sorcier noir pour Rosenrot
MessageSujet: We could plant a house, We could build a tree [Lisbeth]   Mer 22 Aoû 2012 - 14:43

We could plant a house, We could build a tree

&

Lisbeth & Mikeal



Me voilà enfin à Little Angleton, après de longues heures de voyage. D'abord le train de Wesel à Berlin, ensuite l'avion jusqu'à Edimbourg. Un car et enfin un taxi pour arriver dans ce coin paumé. Sauf que c'est là où je ferais cours dans pas longtemps. Oui, vous imaginez, je vais faire cours à des gosses. Et non pas des humains. Je vais faire cours au Mystery Orphanage. Mais avant ça il me faudra un entretien avec la directrice. Mais, on verra ça plus tard. L'heure du repérage est arrivée, et c'est pour ça que je suis ici. Malgré qu'il soit paumé au milieu de nulle part, ce village est très joli. Les pierres vieilles de plusieurs centaines d'années tiennent le coup et c'est ce qui donne le charme à cet endroit. Je ne devrais pas avoir trop de mal à me repérer. Le tour du propriétaire ne sera pas très long finalement.

Alors, The Lonely Ghost, où est-ce qu'il est ? On m'a dit que c'était un bar qui proposait également des chambres. Et je vais en avoir besoin là. Enfin, je le trouve. Finalement, même si c'est petit il y a des petits coins escarpés, des petites rues, ça mettra peut être un peu plus de temps que je pensais. Surtout que je dois visiter le domaine aussi. Je pense que je vais en bouffer de la marche ! Ou alors je demande si ils ont des vélos ? Non, je marcherais, ça va me faire du bien ! Ou alors, je le ferais en courant, c'est une idée pas mal après tout. Bref, je demande une chambre pour un nombre de nuit indéterminées. Je prends à la suite de ça une bière que je savoure, assis au comptoir. Une fois celle ci finie, je sors dehors et remonte un peu jusqu'à l'orphelinat. Il n'est d'ailleurs pas loin. Je m'allume une cigarette pendant que je fais le tour de cette bâtisse. Beaucoup de personnes me regardent, mais pas d'une manière étrange, normalement. Ils ne se méfient absolument pas. Heureusement, je sens de la magie émanée d'eux. Mais je pense qu'il y a aussi des humains et des mêlés parmi eux. Je vais devoir m'améliorer sur ce point, il ne faudrait pas que des humains aient des sales notes... Impartial, je dois être impartial. Mais ce n'est pas encore le moment pour ça. Au pire je ne retiens pas leur nom et ça ira tout seul. J'irais faire un tour à la campagne plus tard. Enfin, dans la grande campagne j'irais plus tard. Je vais me chercher une glace chez l'épicier. Parce que j'ai envie d'une glace.

Entre nous, cet homme est fou, pire que moi ! Il a essayé de me vendre un pot de cornichon et il affirmait que c'était du jambon ! Pourquoi il est pas à l'asile ? En plus il s'est extasié parce que "UNE NOUVELLE TÊTE !". Non mais ça va pas ! Sale humain. En plus il ne va pas me revoir avant longtemps. Il va le redire quand je viendrais faire mes courses chez lui ? Ou alors il va me reconnaître ? Je ne sais pas, mystère et boule de gomme ! Tiens, en parlant d'habiter ici, il va peut être falloir que je me renseigne sur un appartement à acheter. Ou à louer. Je verrais ce qu'ils proposent. Mais il n'y a pas l'air d'avoir d'agence immobilière dans le coin. Peut être dans la ville qui n'est pas loin. Là j'irais en vélo. Peut être. Je verrais.

En attendant, je rentre dans le square où tous les enfants sont réunis. Je sens de la magie émanée d'un peu partout ce qui me permet d'être plus calme que si j'étais entouré d'humains. Le square se vide petit à petit. Au bout d'un moment, tous les enfants sont partis, ainsi que tous les adultes qui les accompagnaient. Je suis désormais seul. Je m'étire et sors une cigarette que je m'empresse d'allumer. Et j'entends des bruits étranges. Des cailloux qui roulent, des chuchotements, des petits rires discrets, des chouinements et des reniflements. Je m'approche de la source du son. Les voilà. Je m'assoie légèrement en hauteur. Ils ne m'ont pas remarqué. Il y a un petit garçon, debout, égratigné de partout, des petites goutes de sang s'échappant parfois de ses petites plaies. Des bleus dispersés sur son corps. Il essaie de se protéger le visage et il pleurniche en même temps sous les coups de cailloux qu'on lui lance. "On" est ici une fille. Elle chuchote, je n'entends pas bien ce qu'elle dit. Mais cela a l'air de faire du mal au garçon. En plus des cailloux qu'elle lance sur lui, sans jamais raté son coup. Et lui il ne s'enfuit pas. Elle est assise et le fixe. Je pense que si je la voyais, il y aurait un éclat dans ses yeux. Le même éclat que le mien quand je tue des personnes, ou que je leur fait du mal. Elle aime la souffrance des autres. Je m'approche un peu plus, faisant un peu de bruit pour signaler ma présence. Elle détourne les yeux de sa cible et le garçon essaie de s'enfuir. Essaye parce que je le retiens avant qu'il n'ait pu vraiment s'en aller. Il se débat dans mes mains et pleure plus fort.

Dites moi, j'ai le droit de lui faire du mal moi aussi ? J'en ai envie, furieusement envie. Mais encore plus mal, je veux que ses os se brisent, je veux qu'il saigne de partout, que son corps se révulse sous l'effet des coups. Un sourire sadique apparait sur mon visage et je plante mon ongles dans l'épaule du garçon. Bientôt, son tee shirt est en sang à cet endroit et l'enfant crie plus fort. La gamine devant n'a pas l'air effrayé, elle sourit même de plus belle. Je jette le garçon à terre et lui met mon pied sur l'abdomen, pesant un peu sur lui de manière à ce qu'il souffre. Il n'y a aucune magie qui émane de lui, c'est juste un petit humain. Je passe ensuite mon autre pied près de la fille, mettant tout mon poids sur la garçon au passage. Garçon qui pousse une plainte. Heureusement qu'il n'y a plus personne ici. Ça la foutrait mal si le prof qui n'est pas encore prof commence à torturer des humains. Mais cette petite, je ne pense pas qu'elle me dénoncera. Je lui tends la main, la regarde dans les yeux et lui sourit.

- Je suis Mike.



Couleur:
 

_________________

My life for Anja
My love for June
I'm just a kid

With fuckin' demons inside


June:
 
Color: indianred

Surprise:
 



Mike roule une pelle à Invité
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatarInvité
Invité
MessageSujet: Re: We could plant a house, We could build a tree [Lisbeth]   Mar 8 Jan 2013 - 18:58

Tourne tourne tourne tourne tourne tourne tourne tourne. STOP. Huit, neuf, dix, onze, douze. Treize, quatorze, seize. Aïe. Ca fait mal. Elle se frotta rapidement le genoux en faisant une petite moue boudeuse. Le sang ne coulait pas vraiment. Voilà quelques mois qu'elle était revenue enfin à l'Orphelinat et pourtant, elle n'avait pas changée d'un pouce. Oui, presque deux ans où elle avait disparut sans laisser de trace, ne sachant plus trop elle-même ce qu'elle avait fait pendant ses moins d'absences, comme si elle avait était tout simplement effacée de la surface de la terre comme si elle n'avait jamais existait. Et puis, elle était revenue, comme ça, comme un rien.

Et aujourd'hui, en cette magnifique journée, elle avait décidée de refaire son petit parcours habituel. Elle jouait tranquillement autour des tombes avec un sourire, sautillant, jouant à la marelle, bien qu'elle venait d'avoir 16 ans le mois dernier, son corps avait comme refuser de grandir. Elle ne pouvait pas vraiment l'expliquer mais c'était peut-être un blocage psychologique, qui sait donc ? Et ce n'est pas elle qui irait voir un médecin pour demander quoi que ce soit à un adulte pour avoir un conseil. Sinon... Qu'est-ce qu'elle faisait là ? Oui, ici, dans un jardin d'enfant ? Elle n'aimait pas les enfants, elle détestait ça même. Elle-même se détester en tant que gamine mais se détesterait aussi en tant qu'adulte. Il n'était pas facile de trouver de l'amour propre chez cette petite fille qui, comme tout le monde semblait le savoir et chuchoter dans son dos, qu'elle finirait par devenir une mage noir. Et pas une des plus sympathique. Peut-être que le Mystery allait essayait de la faire tuer avant qu'elle ne devienne trop incontrôlable et fasse du mal aux gens ? Oui, c'était une bonne idée. C'était même une très bonne idée. Enfin, pour la survie de quelques personnes. Lisbeth n'avait encore tuer personne, pas vrai ? Mais il vaux mieux prévenir que guérir ? Les adultes par éthique, ne voulaient pas tuer les enfants. C'était bizarre quand même.

Elle fit quelques pas dans le jardin d'enfant avant de recevoir quelque chose sur la tête. Un ballon de football tomba à ses pieds. Elle crut entendre des cris de gosses derrière elle pour signifier qu'ils étaient « désolés » et lui demandaient de ramasser le ballon pour leur renvoyer. Cependant, la gamine qui avait de leur âge, ne bougea pas d'un poil avant de donner un coup de pied dans le ballon, l'envoyant dans les buissons plus loin dans le parc. Et, elle suivit la marche, s'enfonçant dans les bois.

    « Qu'est-ce que tu fais ?! Idiote ! Si Marie-Angélique te voyait faire ! »
    « Tais-toi ! Je te parle pas toi. T'es puni de parole. »
    « Blablablablablablabla!Tu en veux encore ? »
    « Chut chut. Sinon j'appelle Buck. »
    « Je veux pas ! »
    « Arrête alors ! »


Lisbeth. Pauvre petite chose. On pouvait penser qu'elle devenait schizophrène. Une schizophrènie amusante d'ailleurs, puisque, ces gens, tous ses gens dans sa tête lui parlaient réellement. Ce n'était qu'une illusion sonore c'est vrai. Mais les gens autour pouvaient entendre aussi des voix.

    « Oh et puis chut, la ferme Brenda, tu casse les pieds à tout le monde !
    « Blablablablablabla. »
    « Je crois que je vais te tuer.
    « Fer-mez-la-i-mmé-di-a-te-ment! »


Elle se retourna sur ses pieds et vit un garçon. Certainement plus jeune qu'elle. Il regarda le ballon derrière la demoiselle et commença à s'approcher pour le récupérer. Non. Non, mauvais calcul. Tourne tourne tourne. PAN. Le garçon tomba à terre alors que Lisbeth venait de lui lancer un cailloux sur la tête. Elle s'assit en tailleurs et le fixa sans un mot. Se mettant à parler à Brenda, Marie-Angélique, Trustie et les autres dans un langage incompréhensible tellement il était bas. Dans une sorte de transe, elle lançait sans s'arrêter des cailloux au garçon qui, apeuré par l'aura malsaine se dégageant de son interlocutrice, n'arrivait pas à bouger. Il gémissait faiblement. Pitoyable.

    « Tue tue tue. »
    « Ahahah ! Un jeu jeu jeu jeu! »


Elle détourna immédiatement la tête pour percevoir le bruit. Un homme. Adulte. Non. Mauvais. Elle détestait cette espèce là. C'est bête, nyan nyan, gentil et mielleux. Ou alors, ça devient méchant, sournois et profiteur. Mais vue la tête que celui-ci tirait, c'était certainement un qui appartenait à la seconde moitié. Moitié qu'elle préféré. Comme la moitié de chocolat qu'elle avait mangeait la veille. C'est bon le chocolat! Surtout le noir.
Oubliant totalement le garçon qui se releva péniblement pour s'enfuir des buissons, elle fixait l'homme dans les yeux. Lui, c'était pas un humain. Un mage noir oui. Ca ne pouvait pas être un gentil professeur de l'orphelinat, c'était impossible. Définitivement.
Elle gifla sa main et se releva toute seule, refusant tout contact avec les gens. Elle ne supportait pas ça oui. Ca n'avait rien contre lui oui.

    « Je suis Lisbeth. »


Elle épousseta son jean foncé et se tenue bien droite devant lui, ne baissant absolument pas le regard. Elle sourit légèrement en s'intéressant au sang sur la terre. Elle le contourna légèrement pour y tremper son doigt et le porta à ses lèvres avant de le recracher.

    « Tss. Pas bon. »
    « Tu vois, je te l'avais dis ! Tu m'écoute jamais ! Petite gar*e ! »
    « Malpolie ! »
    « La ferme Trustie ! »


Bien sûr, Brenda n'était pas discrète. Et elle se fit bien entendre par ce fameux Mike. Mais, les lèvres de Lisbeth n'avait pas bouger. Elle jeta un regard à l'homme de ses yeux couleur métal.

    « Vous êtes professeur? Si c'est le cas, ça serait bien. »
Revenir en haut Aller en bas
Modérateur | Roi du monde | Espion et sorcier noir pour Rosenrot
EMPLOIS/LOISIRS : Baiser June ♥
LOCALISATION : DTC
CITATION DU PERSONNAGE : Trash ta life, ce soir je meurs et pas toi

MESSAGES : 2562
DATE D'INSCRIPTION : 18/03/2012

Niveau du personnage
Point RP:
168/200  (168/200)
Point Membre:
281/200  (281/200)
Niveau: Apprenti
avatar
Mikeal O'Callaghan
Modérateur | Roi du monde | Espion et sorcier noir pour Rosenrot
MessageSujet: Re: We could plant a house, We could build a tree [Lisbeth]   Dim 20 Jan 2013 - 23:20

Elle me regarde d'un mauvais oeil, comme si elle allait crier, me dire de dégager, me cracher dessus, comme si elle me détestait. Je l'aime bien cette petite. On peut déjà voir qu'elle a une âme noire, se serait bien de pouvoir la rallier à notre cause. Quelque chose me dit qu'elle serait tout à fait mortelle. Mais ne jugeons pas sur les apparences, après tout, ce n'est qu'une gamine.

- Je suis Lisbeth.

Sa voix me surpris. C'est une voix d'une personne plus âgée qui sort de ce corps gringalet. Alors qu'en est-il ? Elle est âgée comme le suppose sa voix ? Enfin, je ne dirais pas plus de dix huit ans tout de même. On elle est jeune comme nous le suggère son corps ? Dans tous les cas c'est étrange, mais précieux. C'est bien de pouvoir être comme ceci, on trompe tout le monde comme ça. Elle se relève en claquant ma main, signe qu'elle ne veut pas d'elle. Je la range donc dans ma poche et le gamin en profite pour s'enfuir. Merde. Notre jouet est partit.

Lisbeth me contourne, mais fixe mon regard, je la suis donc. Elle s'accroupit près du sang que le gamin a laissé, pour le goûter. Etrange fille. Je n'aime pas le goût du sang. Trop de fer. Par contre, il est vrai que j'adore le voir couler, surtout quand c'est à cause de moi qu'il coule, c'est jouissif. J'entends des voix qui proviennent d'elles, toutes différentes. Et se ne sont pas les siennes. Enfin, ce n'est pas la voix avec laquelle elle m'a parlé. Comme si elle était schizophrène ? Pourquoi pas ? De toutes manières, elle n'a pas l'air perturbée par ces voix. Elle arrive parfaitement à se contrôler même. C'est extrêmement intéressant. Si j'étais un scientifique fou, j'aimerais l'étudier de très près. Mais je ne suis pas un scientifique fou. Par contre je veux bien l'étudier, sans pour autant la disséquer. Juste voir son comportement, la voir évoluer jour après jour, ça promet d'être une expérience.

- Vous êtes professeur? Si c'est le cas, ça serait bien.

Un petit sourire en coin apparaît sur mon visage. J'aimerais beaucoup l'avoir pour élève dis donc.

- Pas encore. Disons que je viens juste repérer les environs. Mais dans quelques mois, si je suis pris, je serais effectivement professeur.

Je vais m’asseoir sur un banc, non loin d'elle pour m'allumer une cigarette. Certains disent que je fume trop, la vieille surtout. Mais j'en ai strictement rien à faire. Mon corps, ma santé. Je fume si je veux. Et je veux. Alors je fume.

Je continue de fixer Lisbeth. L'observer, discuter avec ces voix dans sa tête. Ces voix qu'on entend aussi. Les autres personnes doivent la prendre pour une folle. Mais d'après le peu que j'ai pu voir, elle ne doit pas se laisser faire, absolument pas même. C'est bien, je souris à nouveau.

- Ca te dirait de t'entraîner avec moi ? Ou du moins, si je suis professeur, voudrais-tu assister à mes cours ?

Bien que je doute que mes cours l'intéressent. Après tout, je pense postuler pour le poste de professeur de télékinésie, d'allemand et de musique. Ca ne la passionnera sans doute pas. Et puis, il ne vaut mieux pas qu'elle se retrouve en musique avec moi, car c'est ça qui me fait vraiment oublier tout mon environnement. Mêlé, humain, sorcier, tout ça ne signifie plus rien. Et on pourrait même me qualifier de gentil dans ces moments là. Et si elle m'aime pour mon côté méchant, car elle aussi elle l'est, son âme est noire, ça se voit, ça se ressent, alors elle ne pourra tout simplement pas me supporter en musique. Du coup, ce n'est sûrement pas à mes cours que je la verrais à mon avis. Mais, si je lui propose des entraînements juste pour elle, pourquoi pas, ça pourrait être sympa.

- Tu comptes faire quoi quand tu auras atteint la majorité ?

Quoi ? Moi ? Essayer de la faire venir à Rosenrot ? Mais, jamais voyons ! Non, Mike le menteur, ce n'est pas moi, je vous assure ! Bon, d'accord, je commence doucement pour voir si il y aurait une possibilité qu'elle vienne grossir nos rangs. Je pense qu'elle peut être une sorcière puissante. En espérant que se ne soit pas une mêlée, bien entendu. Mais après, j'ai peur qu'elle ne veuille pas obéir aux ordres, se serait fâcheux. Anja n'apprécierait sans doute pas. Il faudra donc bien la dresser.

_________________

My life for Anja
My love for June
I'm just a kid

With fuckin' demons inside


June:
 
Color: indianred

Surprise:
 



Mike roule une pelle à Invité
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatarInvité
Invité
MessageSujet: Re: We could plant a house, We could build a tree [Lisbeth]   Ven 22 Nov 2013 - 15:46



Un professeur aussi noir que semblait l’être cet homme, ça ne pouvait être qu’intéressant. Et Lisbeth aimait les choses intéressantes. Parce que c’était la seule chose qui arriver encore à la maintenir en vie dans ce monde. Un monde qu’elle ne voyait pas comme les autres. Mais depuis quelques temps, ce monde redevenait de plus en plus normal, comme ci, son illusion du monde commençait à s’effacer. Et elle avait peur de ce monde-là. Oh oui, une peur terrible même.

« Et vous seriez professeur de quoi au juste ? J’ai déjà trop de cours et la plupart ne m’intéressent guère. Et un entrainement… Ca dépend ce que vous avez à m’apprendre. Et ce que vous voulez en échange. Les adultes veulent toujours quelque chose en échange d’un service. C’est pour ça d’ailleurs que ne vous aimes guère. Tous.»

Elle détestait tous les adultes. Hormis Ren. Mais Ren, c’était bien quelqu’un de particulier pour la jeune demoiselle. Bien qu’elle n’apprécie pas vraiment qu’il soit occupé à présent. Elle détestait les enfants. Enfin, qu’est-ce que ne détestait pas Lisbeth de toute manière ? Pratiquement tout sur cette planète. Mais surtout le genre humain. Naturellement, elle se comptait dans le lot. Elle se détestait elle-même, les autres, vieux ou jeunes. Les gentils et les méchants. Quoi que les méchants, ils laissent faire ce qu’ils veulent. Les gentils ils imposent des règles. Tss… Qu’est-ce qu’elle pouvait détester le monde dans son ensemble. La question du professeur fit cependant sourire Lisbeth en coin. Les voix se calmèrent dans son esprit et ils finirent par disparaitre, tout comme cette aura étrange autour d’elle.

« … Mourir. »

Elle détourna ces yeux aciers vers l’homme avec un grand sourire et un rire franc. Un rire très peu habituel pour Lisbeth. Et ce n’était pas du bluff. Elle le pensait vraiment. Voyant que bientôt, elle ne s’amuserait plus de rien, il est fort probable que plus rien ne l’intéresse. Mais elle ne c’était pas encore décidé de la manière dont elle voulait mourir. Quoi que… Elle voulait mourir de la main de Ren. Pourquoi ? Lui faire du mal ? Sans doute. Mais comment le pousser à venir tuer une de ses élèves ? Certainement, s’attaquer aux gens qu’il aime. Et elle n’hésitera pas à vraiment faire mal pour qu’il le fasse. C’était sa manière à elle de lui dire, qu’elle l’appréciait vraiment. Elle ne connaissait pas d’autres manières de toute façon. L’amour, l’affection… Elle n’en n’avait jamais eu. Et puis… Elle n’avait pas d’objectif dans la vie. Elle n’aimerait pas être aux ordres de quelqu’un. Ca serait comme être emprisonnait, encore une fois.
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé
MessageSujet: Re: We could plant a house, We could build a tree [Lisbeth]   

Revenir en haut Aller en bas
 

We could plant a house, We could build a tree [Lisbeth]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» ⊰ I'm gonna pick up the pieces and build a Lego house
» Ki manti sa -a ???- Rapport de Freedom House /sujet fusionne
» scratch build : thunderbolt : W.I.P
» Young Haitian MD named White House fellow
» QUINOA yon plant ki pouse nan sol arid ki ta bon kom aliman pou kombat grangou

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Mystery Orphanage :: || Chemins effacés-
Nos Partenaires