AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 I can fly You can fly FLYING kinshi da ze? [Miyaki]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Modérateur | Drôle d'épicier | Humain Innocent
Modérateur | Drôle d'épicier | Humain Innocent
avatar

EMPLOIS/LOISIRS : Epicier
LOCALISATION : Little Angleton
CITATION DU PERSONNAGE : Si j'rêvais, y aurait du Rhum ! - "La perfection se cache dans les défauts" Melany Wrigher

MESSAGES : 200
DATE D'INSCRIPTION : 29/04/2012

Niveau du personnage
Point RP:
32/100  (32/100)
Point Membre:
63/100  (63/100)
Niveau: Novice

MessageSujet: I can fly You can fly FLYING kinshi da ze? [Miyaki]   Jeu 23 Aoû 2012 - 10:21


I can fly, You can fly, FLYING kinshi da ze?



Miyaki & Lestat






- Atchoum !

Bien évidemment que je suis malade tiens. A ne pas assez dormir, et avec ses changements de température. Mais quand même, avoir un rhume au mois d'Août ! C'est n'importe quoi. Enfin, j'en connais qui sont tombés malade alors qu'il faisait 90° ! Vous vous rendez compte ?! Bon, d'accord, c'était pas des Celsius, ni des Kelvin. Et vous voyez de quoi je veux parlez, je ne sais pas l'écrire alors foutez moi la paix. Donc, me voilà en train de semer des mouchoirs partout dans mon appartement. C'est Mely qui ne va pas être contente quand elle va revenir ... J'ai intérêt à ranger tout ça avant qu'elle ne soit là ! Sauf que je vais aller travailler ! Mais elle n'hésitera pas à venir me tirer les oreilles devant les clients et à me faire bouffer mes mouchoirs, vous pouvez me croire. Et je n'ai pas envie que ça arrive donc je vais être un gentil mari ... Non on est pas marié. Je sais, je vais vite en besogne, comme toujours ! Que voulez-vous ! Je n'y peux rien. Donc, je vais agir comme un gentil petit copain et nettoyer tout ça.

Une fois qu'on peut revoir le parquet du salon, je vais me préparer. Je me vois dans la glace et je m'aperçois que je suis tout pâle. C'est pas très beau d'ailleurs. Où est passé mon teint bronzé des îles ? Il reviendra... Quand je serais guéri. En attendant, autant mettre ça à profit avec un petit déguisement. Même si ce n'est pas toute la boutique qui est faite en chocolaterie, je me prends mes habits de Willy Wonka.


Willy Wonka, Willy Wonka
L'expert en chocolatier
Willy Wonka, Willy Wonka
Tout le monde veut l'acclamer
Sa modestie son élégance
Nanananananaanaaaaaa
Nanaananaaa nanaananaaaa
Nananana la contenir, contenir contenir contenir !
Vous avez remarqué que je ne connais même pas les paroles ? Ils sont jolis mes nanana je trouve, je les aime bien moi. En plus, je continue de siffloter en me préparant. Chapeau ? J'ai. Canne ? J'ai. Et le reste c'est bon aussi. Ha ! Les gants ! J'ai failli les oublier. Que se serait-il passé si j'avais oublié mes gants, hin ? Comment j'aurais fait ?! Se serait un Willy Wonka dénué de tous sens ! Donc, me voilà fin prêt, mais j'ai les yeux et le nez rouge. Saleté de rhume. J'emporte donc mes paquets de mouchoir, et je descend à la boutique pour l'ouverture matinale. Je m'assoie ensuite à la caisse. Mais je sens que je vais m'endormir. Non, il ne faut... Surtout pas... S'endormir ...

A peine ai-je fermé les yeux que je me secoue la tête tel un chien qui serait aller dans l'eau et je fais tomber mon chapeau, qui file dans la rue. Je cours pour le rattraper, en faisant de jolis sauts. Enfin, pas exactement. Mon chapeau s'arrête, je vais l'avoir ! Je m'accroupis, le prends et l'examine, il n'a rien, même pas un seul petit fil de travers. Heureusement ! Parce que ce n'est pas donné. Il faudrait que je me fasse moi même mes costumes, ça serait moins cher je pense. Je passe ma main dessus et le remet sur ma tête et retourne dignement à la boutique. La très charmante Miyaki Yuuji, récemment mariée, donc Miyaki Takahata vient de rentrer. Certains pensent que c'est un homme, d'après des photos compromettantes, Ren serait donc gay ? Je ne fais qu'écouter les rumeurs, rien d'autres ! Pour ma part, je pense que Miyaki est une femme, très charmante en plus de cela. Et qu'ils font un très beau couple avec Ren. Leur petite fille est d'ailleurs très mignonne aussi. Une belle famille que voilà !

N'ayant aucun autre client à part Miyaki, je décide de la suivre dans le magasin, tel un espion qui prendrait en filature quelqu'un. J'ai donc des gestes grotesques, je suis sûr que je fais un raffut pas possible mais elle ne se retourne pas.

Ho ! Un rayon mal rangé ! Pas bien du tout, j'améliore tout ça, également pour faire plaisir à Heather parce que je pense qu'elle en a un peu marre de tout ce bazar des fois. Il faut que je m'améliore ! Je ne dois pas tout le temps me reposer sur elle tout de même, la pauvre.

Mince, ma cible ! Je l'ai perdue ! A la caisse, je la retrouverais à la caisse, mais c'est beaucoup moins drôle. Alors voilà que je cours partout dans la magasin pour essayer de la trouver. Sans succès, alors que je pensais ma cause perdue, voilà que je lui rentre dedans. C'est malin ça.

- Excuse moi Miyaki ! Je ne t'ai pas fait mal ?

Je n'ai pas entendu de Aïe... Enfin, je ne crois pas. son caddie n'est pas renversé, personne n'est tombé, mais j'ai aussi ma casse dans la main, peut être l'a-t-elle percutée, et peut être même un peu fort. Ah, moi et mes idées pourries des fois, je vous jure, un vrai gamin !



Couleur:
 

_________________

What is your
Secret ?


Craaaaaaaazy


Mely, I feel lost without you



Lilypie Fourth Birthday tickers


Mike roule une pelle à Invité
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Solitaire
Solitaire
avatar

EMPLOIS/LOISIRS : Aristocrate de Haute Société
LOCALISATION : Dans la demeure de M. Takahata
CITATION DU PERSONNAGE : I wanna feel like an angel. I want to fly on a beam of moonlight. I wanna see heaven from the inside ♥

MESSAGES : 824
DATE D'INSCRIPTION : 13/03/2011

Niveau du personnage
Point RP:
41/200  (41/200)
Point Membre:
31/200  (31/200)
Niveau: Apprenti

MessageSujet: Re: I can fly You can fly FLYING kinshi da ze? [Miyaki]   Jeu 23 Aoû 2012 - 13:25




Chapitre I ♦ Course Matinal.

Que me faut-il pour aujourd'hui. De la viande. Des légumes. Du sirop de fraise. Du lait en poudre. Du pain. Voilà. Je crois que ça sera tout. Je vais de ce pas voir si je peux trouver ça à l'épicerie du coin. On va laisser « papa » dormir tranquille. Ayumi va faire un tour à l'épicerie avec moi. Ça lui fera voir autre chose que les parcs ordinaires ou les grands magasins. On peut à présent partir. Je vais tout de même laisser un mots pour le prévenir. C'est fait. Allez on y va ! Je prend ma fille dans mes bras, et la dépose dans le siège enfant dans la voiture, avant d'y mettre deux sacs pour transporter les courses, et me voilà.. Je demande au chauffeur de nous emmener à l'épicerie. Oui et quoi alors ? J'ai un chauffeur.. et oui je n'ai pas mon permis. Mais ça ne vous regarde pas. Je fais ce que je veux de ma vie. Et puis quoi encore. Il nous a suffit que de dix minutes seulement pour être arriver à destination. Je sors Ayumi du siège pour enfant et la prend dans mes bras, avant de la mettre sur le siège enfant du cadis. Elle est adorable en train de taper dans ses mains. On voit aux moins qu'elle a la joie de vivre, malgré que son père est toujours absent. J'espère qu'elle ne lui en voudra pas quand elle sera plus grande. Moi je ferais en sorte de le faire changer d'avis. Je prendrai tout le temps qu'il faut.. Pour le moment, je dois m'occuper de faire les courses.
    - « On va faire les courses ma chérie ! » murmurais-je à Ayumi, en lui caressant la joue du bout des doigts.

J'entre dans l'épicerie. Il n'y a pas grand monde ce matin. Ça va permettre à Ayumi d'être dans le calme pour ne pas qu'elle fasse une crise en court de route. Alors il nous faut. De la viande, ça doit être aux rayons surgelé. Là c'est le coin des gâteaux, et autres sucreries. Ah tient, on dirait que ma chérie est intéressée par ses éventuels gâteaux chocolatés. On sait aux moins qu'elle tient bien de moi pour ses goûts. Allez on les prend pour lui faire plaisir. Après tout on a largement les moyen, et un truc de temps en temps ça ne fait pas de mal. Mais faudra pas qu'elle devienne enfant gâté. Enfin je ne crois pas qu'avec Ren ça va arriver. Voilà, maintenant on va prendre tant qu'on y est, le sirop de fraise qui doit être dans le coin. Justement il est juste dans le rayon à côté. Voilà qui est fait, à présent manque plus que prendre des légumes. Alors qu'est-ce que je pourrai faire cette semaine comme repas. Un gratin de courgette, et une ratatouille, … y a tellement de chose qu'on peut faire avec des légumes.. Bon je vais prendre des courgettes, des pommes de terre, et carottes, et quelques fruits pour compléter le tout. Cinq fruits et légumes par jour. Non je n'ai pas oublié ce que dit la télévision tous les jours pour nous faire comprendre le bien fait des légumes et fruits sur notre santé. Surtout que la viande c'est la cause des maladies cardiovasculaire. Bref je ne vais pas parler de ça maintenant.. Maintenant que j'ai tout, même le lait en poudre. Je vais prendre quelques morceaux de viande pour Ren, car il ne faut pas oublier que c'est un carnivore. On se demande, s'il est capable de me manger. Ça me fait rire rien que de penser à ça. A présent que c'est fait.. Je vais à la cai..
    - « Excuse moi Miyaki ! Je ne t'ai pas fait mal ? » questionne-t-il soucieux de mon état actuel.
    - « Ce n'est rien ! Non ça va, merci de t'en inquiéter.. » répondis-je en m'essuyant mes vêtements, avant de vérifier qu'Ayumi n'a rien subit au choc.

Ayumi tourne la tête, en faisant une légère moue inquiète pour moi. Elle a peur qu'il me soit arrivé quelque chose. Elle est choute c'est enfant. Je l'embrasse le front, et caresse sa joue doucement, avant d'aider Lestat à se redresser. J'avais oublié que dans cette petite ville tout le monde se connaît. C'est différent que Tokyo, il faut être connu pour que tout le monde sait qui tu es. Mais ça change des habitudes, et tout le monde est gentils aussi. Certes, y a des rumeurs, mais je laisse parler les gens, ça me fait rien du tout. Bon maintenant, je ne vais pas trop tarder à rentrer. Donc je dépose le reste des courses sur le tapis pour qu'il puisse calculer la somme que je lui dois. Cependant Ayumi n'a pas l'air de lâcher son paquet de gâteau en forme d'un nounours au chocolat. Bon je ne vais pas insister pour lui retirer, seulement je dirai le prix du gâteau quand il voudra encaisser le tout.


couleur:
 

_________________


J'avais oublié à quel point on se sent petit dans les yeux d'un enfant. Plus rien ne compte, juste sa vie. J'avais mis de côté tous ces instants qu'on croit acquis, c'est instincts qu'on découvre avec toi je grandis moi aussi. Et voilà qu'à nouveau je fais des projets dans me vie pour te laisser du beau, rien que de l'amour mais aussi. Je me prends à rêver qu'un jour, tu voudras partager ce qui de près ou de loin dans ma vie a compté ♥️

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Modérateur | Drôle d'épicier | Humain Innocent
Modérateur | Drôle d'épicier | Humain Innocent
avatar

EMPLOIS/LOISIRS : Epicier
LOCALISATION : Little Angleton
CITATION DU PERSONNAGE : Si j'rêvais, y aurait du Rhum ! - "La perfection se cache dans les défauts" Melany Wrigher

MESSAGES : 200
DATE D'INSCRIPTION : 29/04/2012

Niveau du personnage
Point RP:
32/100  (32/100)
Point Membre:
63/100  (63/100)
Niveau: Novice

MessageSujet: Re: I can fly You can fly FLYING kinshi da ze? [Miyaki]   Lun 17 Déc 2012 - 21:16

- « Ce n'est rien ! Non ça va, merci de t'en inquiéter.. »

Il est normal que je m'inquiète voyons, je n'ai pas pour habitude de bousculer mes clients, mes compagnons de village, qui deviennent des amis, plus ou moins proches au fur et à mesure des années. Miyaki regarde si sa fille va bien. Elle m'a l'air de ne rien avoir et j'en suis d'autant plus soulagée. Je ne me pardonnerai jamais si je faisais du mal à cette petite fille. A n'importe quel enfant en fait. Ils sont si précieux. "C'est horrible, kidnapper un enfant, on n'a pas le droit ! Les enfants sont faits pour faire résonner la maison de leur rire, pour manger des gâteaux, boire du lait qui leur fait des moustaches de chat. Personne ne touchera à la liberté d'un enfant. Moi vivant ?! JAMAIS !" Vous voyez, je connais mes classiques. Et si vous êtes incapables de savoir d'où cette citation a été tirée, allez vite voir Bernard et Bianca au pays des kangourous, vous en avez grandement besoin ! Bon, la citation n'est pas tout à fait exacte pour ce sujet. Enfin si, la citation l'est, mais elle ne convient pas au contexte. C'est juste que je l'ai pensé en entière et que je voulais la dire entièrement ! Voilà. Vous n'avez qu'à remplacer le "kidnapper" par "faire du mal" et tout ira bien. Et puis j'ai l'impression qu'elle correspond bien à ce que je pourrais dire. Et c'est aussi ce que je ressens. Les enfants apportent la joie de vivre dans les logements (et en plus ça rime. Bon d'accord, j'ai cherché un synonyme de maison qui pourrait rimer, pour faire plus classe... Et j'ai réussi ! Mais j'ai cherché que dans ma tête, et c'est venu tout seul, naturellement. Happy Lestat il est !)

On va ensuite jusqu'à la caisse, et je m'amuse à toucher Ayumi, à la regarder, à lui faire des petites grimaces. Bref, tout pour la faire rigoler, qu'elle s'amuse un peu. Et un Lestat déjanté, il ,'y a rien de mieux pour faire rire les enfants ! Du moins, c'est ce que je crois, et ça fait du bien à mon ego. Mon petit ego, auquel je ne pense pas souvent ni trop. Et vu que je me fais passer pour fou voir légèrement bête la plupart du temps, on peut dire que je n'ai pas d'ego. Par contre, quand c'est ma Mely qui me complimente mon ego se gonfle et il est fier comme un taureau, un vrai mâle !

Miyaki pose les articles sur le tapis roulant pendant que je les tape à la bipeuse. Vient le dernier article qu'Ayumi tient dans les mains. Je vais voir la petite fille et lui fait des yeux tout mignons et lui parle doucement. J'ai même une idée.

- Jolie petite Ayumi, mignonne petite Ayumi. J'ai besoin de ce nounours. Tu veux le passer pour qu'il fasse bip ?

Je lui explique calmement, en la regardant dans les yeux. Les bébés aiment le contact visuel, ils cherchent toujours à regarder tes yeux. Et ce qu'il voit cher moi c'est de l'amour pour eux, de la gentillesse, et ça les incite à venir et à s'amuser. Je prends Ayumi dans mes bras et la passe avec moi derrière la caisse. Je la pose à moitié dessus et la guide pour qu'elle puisse passer l'article là où il faut. La machine sonne. Le sourire d'Ayumi rayonne je l'applaudis et nos deux rires résonnent dans la boutique, lui ébouriffant à moitié les cheveux au passage avant de la rendre à sa mère, délicatement.

_________________

What is your
Secret ?


Craaaaaaaazy


Mely, I feel lost without you



Lilypie Fourth Birthday tickers


Mike roule une pelle à Invité
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Solitaire
Solitaire
avatar

EMPLOIS/LOISIRS : Aristocrate de Haute Société
LOCALISATION : Dans la demeure de M. Takahata
CITATION DU PERSONNAGE : I wanna feel like an angel. I want to fly on a beam of moonlight. I wanna see heaven from the inside ♥

MESSAGES : 824
DATE D'INSCRIPTION : 13/03/2011

Niveau du personnage
Point RP:
41/200  (41/200)
Point Membre:
31/200  (31/200)
Niveau: Apprenti

MessageSujet: Re: I can fly You can fly FLYING kinshi da ze? [Miyaki]   Dim 30 Déc 2012 - 19:05




Chapitre II ♦ un service.

« Jolie petite Ayumi, mignonne petite Ayumi. J'ai besoin de ce nounours. Tu veux le passer pour qu'il fasse bip ? » lui demanda-t-il sachant pertinemment qu'elle ne lâcherait pas son nounours.

L'adolescente n'avait jamais vu un cas comme ça. L'épicier était un vrai gamin ambulant. Il était en train de s'amuser avec Ayumi, qui le suivait du regard, tout en rigolant à ses grimaces. La jolie blonde profita de mettre tous les produits sur le tapis roulant pour le faire passer au bippeur, afin de payer la note plus tard. Lorsque l'enfant refusa de lui donner au monsieur la peluche. Un combat de titan ! La petite fille refusait d'abandonner monsieur le lapin parce qu'elle avait déjà adopté comme animal de compagnie. Il fallait trouver un moyen pour que le jouet soit dans le panier après être bipper. Le jeune homme essaya multitude de ruses pour atteindre la demoiselle. Et ça n'allait pas être en la complimentant, ou en lui disant le bruit qu'il va faire, qu'elle allait laisser le jouet à Lestat. Elle ne comprenait rien, elle était encore trop petite pour parler, ou même comprendre ce qu'on lui disait. Elle était juste bonne à être mignonne, et grandir comme tous les enfants de son âge. Miyaki se mit à rire, en voyant la situation plutôt cocasse.

Lorsqu'il trouva la solution du problème. Il prit l'enfant de ce berceau pour la déposer sur le tapis, et bipper en même temps le jouer. C'était pratique ! L'enfant trouva même ça amusant de passer sous le tapis. Elle frappa dans ses bras, en lâchant le jouet, que la mère rattrapa par la suite pour ne pas le salir. A présent, voilà qu'il l'applaudit pour avoir passer le jouet devant le scanner. C'était amusant de voir deux enfants se réjouir pour si peu de chose. Il ébouriffa les cheveux, sans quoi l'enfant articula des mains, parce qu'elle sentit qu'on la décoiffait. Elle rangea les articles dans les deux poches qu'elle avait pris soin de prendre avant de venir ici pour pouvoir y déposer tout ce qu'elle avait besoin, et ne pas être gêner après en rentrant à la maison. Elle mit les sacs dans la poussette, à côté du sac de la petite avec tout le matériel en cas de besoin. Elle se retourna vers lui pour s'excuser du comportement de sa fille, et le remercier avant tout pour son service et de s'être amuser avec sa fille, qui n'avait pas vu son père depuis longtemps.

« Je m'excuse pour Ayumi ! Elle a adopté monsieur le lapin dés son arrivé dans le chariot ! Et merci encore de s'être amusé avec elle, depuis que son père est absent toute la semaine, elle ne le voit que très peu.. et la présence d'un homme lui manque beaucoup ! » explique-t-elle pour qu'il comprenne sa situation.

Ayumi reprit dans ses bras la peluche qui était à sa droite, et vint la serrer tout contre elle très très fort, en souriant bêtement comme faisait sa mère lorsqu'elle était jeune. Elle se retourna vers son enfant pour l'embrasser sur sa tête, et lui caresser sa joue. Elle savait très bien qu'elle faisait mine de rien, car pour le moment elle avait sa mère qui était là, et qui l'aimait, et qu'elle était sans doute comme elle, à sourirait quoiqu'il arrive. Cependant cela l'attristait que son homme ne rentre que très tard la nuit, et qu'il.. qu'il délaisse sa famille pour le travail. Elle sortit son porte monnaie de son sac à main, afin de lui payer la note qui était écrite sur l'écran du caissier, et lui tendit la main avec de la monnaie. Elle n'aimait pas trop utiliser sa carte bancaire lorsqu'elle avait de l'argent, c'était plus pratique, quand on pouvait payer en liquide surtout pour la petite monnaie comme les centimes. Elle rangea par la suite son porte monnaie, avant d'adresser encore la parole à ce gentil bonhomme bien étrange.

« Je serais ravis de vour revoir, la prochaine fois.. » avoua-t-elle dans un magnifique sourire. « Ayumi aura quelqu'un d'autre que sa mère pour s'amuser ! » dit-elle, avant de chercher un bout de papier, ou elle écrivit les éléments nécessaire pour qu'il puisse venir leur rendre visite. « Voilà, mon adresse ou mon numéro, si vous souhaitez un jour la garder pendant mon absence, ou lui rendre visite ! » dit-elle, avant de se mettre en route pour rentrer. « … encore merci, Lestat ! » remercia-t-elle de nouveau.

_________________


J'avais oublié à quel point on se sent petit dans les yeux d'un enfant. Plus rien ne compte, juste sa vie. J'avais mis de côté tous ces instants qu'on croit acquis, c'est instincts qu'on découvre avec toi je grandis moi aussi. Et voilà qu'à nouveau je fais des projets dans me vie pour te laisser du beau, rien que de l'amour mais aussi. Je me prends à rêver qu'un jour, tu voudras partager ce qui de près ou de loin dans ma vie a compté ♥️

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Modérateur | Drôle d'épicier | Humain Innocent
Modérateur | Drôle d'épicier | Humain Innocent
avatar

EMPLOIS/LOISIRS : Epicier
LOCALISATION : Little Angleton
CITATION DU PERSONNAGE : Si j'rêvais, y aurait du Rhum ! - "La perfection se cache dans les défauts" Melany Wrigher

MESSAGES : 200
DATE D'INSCRIPTION : 29/04/2012

Niveau du personnage
Point RP:
32/100  (32/100)
Point Membre:
63/100  (63/100)
Niveau: Novice

MessageSujet: Re: I can fly You can fly FLYING kinshi da ze? [Miyaki]   Mer 27 Fév 2013 - 19:36

Je redonne la petite à sa mère, dans un grand éclat de joie.

- Je m'excuse pour Ayumi ! Elle a adopté monsieur le lapin dés son arrivé dans le chariot ! Et merci encore de s'être amusé avec elle, depuis que son père est absent toute la semaine, elle ne le voit que très peu.. et la présence d'un homme lui manque beaucoup !

- Ce n'est rien Miyaki, ne t'excuse pas pour ça voyons ! J'adore cette petite, elle est adorable, tout comme toi !

Je touche la petite joue d'Ayumi et fait un petit clin d'oeil à Miyaki en même temps. Mais je ne drague pas, combien de fois faudra-t-il le répéter ? Mon coeur appartient à Mely et c'est tout. Mais c'est vrai qu'elles sont mignonnes toutes les deux, toutes souriantes. Je souris donc dans la vague, juste heureux. Je suis heureux de pouvoir m'amuser avec des enfants. Je suis heureux de les faire sourire, rigoler et tant d'autres choses encore.

Elle me tend donc des sous et je m'empresse de lui donner la monnaie pour ne pas qu'elle attende trop longtemps. Et heureusement que l'ordinateur fait le calcul tout seul. J'en aurais marre sinon à la fin de la journée de faire la différence entre ce que le client me donne et la valeur de ses achats. Ce serait fatigant.

- Je serais ravis de vour revoir, la prochaine fois.. Ayumi aura quelqu'un d'autre que sa mère pour s'amuser ! Voilà, mon adresse ou mon numéro, si vous souhaitez un jour la garder pendant mon absence, ou lui rendre visite ! … encore merci, Lestat !

Je fais un vague signe de la main tandis qu'elles sortent du magasin avant de me reprendre. Elles ont à peine fait trop pas que j'interpelle déjà Miyaki depuis la porte vitrée de l'épicerie.

- Ça ne te dirait pas de me laisser la petite un moment ? Aujourd'hui si tu veux. Je pense que ça doit être éreintant que s'occuper d'elle en permanence, même si elle n'est pas particulièrement énervante, un petit break doit toujours faire du bien. Et puis ça ne me gêne absolument pas. Alors, qu'en dis tu ?


[HRP : Très ... Très ... Très court T.T Désolééééééééééée ]

_________________

What is your
Secret ?


Craaaaaaaazy


Mely, I feel lost without you



Lilypie Fourth Birthday tickers


Mike roule une pelle à Invité
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Solitaire
Solitaire
avatar

EMPLOIS/LOISIRS : Aristocrate de Haute Société
LOCALISATION : Dans la demeure de M. Takahata
CITATION DU PERSONNAGE : I wanna feel like an angel. I want to fly on a beam of moonlight. I wanna see heaven from the inside ♥

MESSAGES : 824
DATE D'INSCRIPTION : 13/03/2011

Niveau du personnage
Point RP:
41/200  (41/200)
Point Membre:
31/200  (31/200)
Niveau: Apprenti

MessageSujet: Re: I can fly You can fly FLYING kinshi da ze? [Miyaki]   Sam 15 Juin 2013 - 23:13




Chapitre III ♦ baby-sitting.

Ils ont l'air de bien s'entendre. Elle a au moins une « présence » masculine. Il rentre à la maison uniquement pour dormir. Il ne prend même pas le temps de s'occuper de son enfant. Elle a pourtant besoin de lui. Je dois réagir comment à son comportement, alors qu'une enfant a besoin de son paternel. Je me sens par moment inutile, en la voyant si vulnérable, et pourtant « innocente ». Ce n'est rien Miyaki, ne t'excuse pas pour ça voyons ! J'adore cette petite, elle est adorable, tout comme toi ! Je ne vois pas ce que je pourrais lui répondre. Il accepte déjà déjà mon enfant, sans même poser de question, et cela ne lui dérange pas, qu'elle se met à prendre un objet. Il pourra très bien s'occuper d'elle, pendant nos « absences » répétées. J'ai bien peur que mon travail implique beaucoup moins de responsabilité. Il faut également que mon « entreprise » soit réuni avec celle de mon mari. Je crois que c'est la meilleur solution, comme ça nous pourrons travailler ensemble. Et cela rend à ravis nos deux familles, qui attendait ça depuis un moment déjà. Je regarde mon enfant qui s'amuse avec le bel homme, et qui me fait ensuite un clin d’œil. Je suis au courant qu'il ne me drague pas. Je suis mariée de toute façon, que voulez vous que je réponde. Je lui tend l'argent déjà pour pouvoir repartir, bientôt ça sera l'heure du biberon, et mademoiselle est aussi râleuse que son paternel. Elle se met à pleurer, dés qu'elle comprend que c'est le « moment » de goûter. Je récupère la monnaie, qui me rend, avant de le ranger dans mon porte-feuille. Je commence à sortir du magasin, en lui disant que je serais ravis de le revoir. J'ai beaucoup apprécié sa compagnie. Je crois que ça doit être la même chose pour mon bébé. Je lui tend mon numéro avant de partir, et mon adresse pour qu'il vienne de temps en temps s'occuper d'elle, cela lui fera énormément plaisir. Il nous fait signe de la main, avant de nous appeler de nouveau. Il a du sûrement oublier quelque chose.


Ça ne te dirait pas de me laisser la petite un moment ? Aujourd'hui si tu veux. Je pense que ça doit être éreintant que s'occuper d'elle en permanence, même si elle n'est pas particulièrement énervante, un petit break doit toujours faire du bien. Et puis ça ne me gêne absolument pas. Alors, qu'en dis tu ? La laisser maintenant. Je ne sais pas. Il s'est donné le biberon à un bébé ? Je ne dis pas qu'il est bête, mais cela demande déjà de « l'expérience ». Je veux bien la laisser cependant, cela me permettra d'aller aux magasins, sans passer par la case « maison » pour devoir la changer et lui donner le biberon. Je ne dis pas le contraire, elle est vraiment adorable, mais ça demande une attention particulière, qui devient rapidement éreintant même si mon enfant compte énormément pour moi. Je ne sais pas quoi dire. Je veux bien après tout, mais doit lui prévenir de quelques informations. ─ Je ne vais pas me paraître mal poli, mais savez-vous donner le biberon à un enfant ? Je crains que ça soit bientôt « l'heure » du biberon ! Et elle devra être changer avant mon retour ! Je suis d'accord, cependant ! Je reviendrais après les boutiques alors ! Je vous donne mon numéro de portable, si vraiment elle a un problème ! Je prend mon portable. Je sors un bout de papier, pour écrire mon numéro, que je lui tend. Je m'avance plus dans le magasin, pour y déposer le sac ou est regroupé à l'intérieur, des vêtements de rechanges, des couches, les biberons. J'ai tout prévu, parce qu'il faut tout prévoir avec un enfant. Je me met à la hauteur de mon enfant, même si elle me comprend pas, elle sait quand je lui parle, et comprend la moitié. Je lui souhaite qu'elle ne pleure pas à mon départ, parce qu'elle ne supporte pas la « distance » malgré que cela ne durera pas loin de quelques heures seulement.  Je reviens dans quelques heures, ma chérie ! Sois une gentille fille, d'accord ! Je lui dépose un baiser sur le front, et remet la poussette avec mon enfant. J'espère que tout se passera bien. Je commence déjà à m'inquiéter, alors que je ne suis même pas partie. Je lui souris, en remerciement, ça fait plaisir de voir que quelqu'un d'autre que moi, ce soucie de mon enfant, et de ma santé. J'ai impression qu'à part son travail par moment, rien ne compte. Je sais qu'il m'aime, mais qu'il ne me le montre pas tout le temps. J'ai seulement envie d'avoir de l'attention comme mon enfant. J'espère qu'un moment il fera une « pause » pour pouvoir être plus ensemble, et pouvoir vivre une vie de famille normal. J'ai souvent penser à arrêter mes pouvoirs, et ceux de mon enfant pour la protéger. Je sais que ça paraît idiot, mais tu as moins de chance de te faire « attaquer » par un sorcier, si tu ne l'es pas. Je crois que je vais devoir en parler à mon mari, du moins pour ma part, pour mon enfant.. peut-être plus tard ! ─ Vous êtes sûr que cela ne vous dérange pas ? Je veux dire, que vous avez déjà le magasin à vous occuper ! Je m'inquiétais. Je me disais que deux travail, pour un seul homme, surtout un enfant qui va sans cesse demander de l'attention. Il doit également s'occuper des clients.

_________________


J'avais oublié à quel point on se sent petit dans les yeux d'un enfant. Plus rien ne compte, juste sa vie. J'avais mis de côté tous ces instants qu'on croit acquis, c'est instincts qu'on découvre avec toi je grandis moi aussi. Et voilà qu'à nouveau je fais des projets dans me vie pour te laisser du beau, rien que de l'amour mais aussi. Je me prends à rêver qu'un jour, tu voudras partager ce qui de près ou de loin dans ma vie a compté ♥️

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Modérateur | Drôle d'épicier | Humain Innocent
Modérateur | Drôle d'épicier | Humain Innocent
avatar

EMPLOIS/LOISIRS : Epicier
LOCALISATION : Little Angleton
CITATION DU PERSONNAGE : Si j'rêvais, y aurait du Rhum ! - "La perfection se cache dans les défauts" Melany Wrigher

MESSAGES : 200
DATE D'INSCRIPTION : 29/04/2012

Niveau du personnage
Point RP:
32/100  (32/100)
Point Membre:
63/100  (63/100)
Niveau: Novice

MessageSujet: Re: I can fly You can fly FLYING kinshi da ze? [Miyaki]   Mer 17 Juil 2013 - 23:21

Miyaki s'arrête alors après que j'ai prononcé ces quelques paroles. Elle revient également vers moi. Va-t-elle me laisser sa petite fille ? J'aimerais beaucoup ! Elle est toute mignonne et ... C'est un bébé ! Et moi bah ... J'adore les bébés quoi. Je suis un vrai Papa poule et ça, tout le monde le sait. Même si je n'ai pas d'enfants, c'est pas grave. Il y a déjà bien assez de bambins qui se baladent dans les environs pour faire mon bonheur. Mais avoir un vrai enfant un moi ... Se serait juste ... Merveilleux ! Vous imaginez, mon bébé à moi ? La chair de ma chair ? Mon sang coulerait dans ses veines ! Et il serait aussi beau que moi, évidemment. Non, bien plus encore. Et moi, je serais son héros ! LESTAT LE HEROS ! Ouiiiiiii, j'en rêve mon dieu, que j'en rêve. Mais ça ne fait pas assez longtemps que je suis avec Melychoue pour lui demander quelque chose dans ce genre. C'est bien trop tôt. Certes, nous avons passé la première nuit ensemble alors qu'on ne se connaissait que depuis quelques heures. Et depuis nous ne nous sommes pas quittés. Mais c'est complètement différent vous voyez ! Enfin, je veux dire, nous sommes des adultes responsables, nous savons parfaitement ce que nous faisons alors forcément... Mais là, c'est un tout autre sujet ! Je veux dire, un enfant c'est un engagement à vie vous voyez, c'est de l'argent aussi, beaucoup d'argent... Mon dieu, je n'ose imaginer combien ce genre de chose coûte. Non, bien évidemment que je ne considère pas un enfant comme une chose ! Je rigole voyons ! Humour ! Ne pensez pas que je suis un sans coeur c'est faux vous le savez très bien. Je pleure pour la peine, voilà. Je suis un énorme sensible vous savez. Vous le savez en plus, vous riez de moi, je vous vois là. Je vous vois.

─ Je ne vais pas me paraître mal poli, mais savez-vous donner le biberon à un enfant ? Je crains que ça soit bientôt « l'heure » du biberon ! Et elle devra être changer avant mon retour ! Je suis d'accord, cependant ! Je reviendrais après les boutiques alors ! Je vous donne mon numéro de portable, si vraiment elle a un problème !

Elle... Me... Laisse... Sa... Fille...
EXPLOSION DE JOIE ! Un peu plus et je danserais tiens. Mais bon, retenons nous un peu, sinon elle va me prendre pour plus fou que je ne suis et je ne pourrais pas garder cette gentille toute mignonne petite Ayumi d'amour. JE NE SUIS PAS UN PEDOPHILE. J'aime juste les enfants. Je m'enfonce là. Ho mon dieu, je ne sais pas qui m'a pervertit de cette manière mais il y a sûrement quelqu'un derrière tout ça. Sûrement Jason. Peut être. J'en sais rien. Mais je dirais qu'il cache bien son jeu celui là.

Breffons (breffez, vous connaissez ? Moi oui. Dommage pour vous si vous ne connaissez pas. EH OUI. DOMMAAAAAGE.) je regarde Miyaki avec des étoiles plein les yeux. Bah oui, je vais garder sa chère petite fille. Je suis heureux, heureux... On me confie souvent des enfants, enfin, pas si souvent que ça mais à chaque fois je suis heureux. D'abord parce que je rends service, et ça, j'aime beaucoup ! Chose que peu de gens pourraient faire. Les gens sont méchants, c'est mal. Et en plus, je m'occupe d'une petite fille.

- Ne t’inquiète pas pour tout ça Miyaki, je saurais très bien m'occuper de ta petite fille.

Elle griffonne son numéro sur un bout de papier qu'elle me tend avant d'aller déposer la poussette un peu plus loin de l'entrée, la petite fille toujours dedans. J'aimerais bien aller la voir aussi cette petite, mais ... Je vais en avoir tout le temps. Qu'est-ce qu'on pourra bien faire ma petite Ayumi ? On va regarder la télé ? Guzu guzu ?

Oui, je me crois déjà devant elle, et alors ? Je fais ce que je veux, c'est ma tête. Bref, je frétille, voilà. Miyaki parle à sa fille et dépose un baiser tout doux tout léger tout mignon sur son front avant de revenir vers moi. Je regarde la petite fille avec un grand sourire sincère, réconfortant et me retourne vers Miyaki quand elle arrive à ma hauteur.

─ Vous êtes sûr que cela ne vous dérange pas ? Je veux dire, que vous avez déjà le magasin à vous occuper !

- Je viens de te dire de ne pas t'inquiéter, tout se passera très bien. Je l'ai déjà fait et aucun parent ne m'a encore jamais fait de reproche. Alors va t'amuser, respire, sois libre, ça te fera du bien. Elle est entre de bonne main avec moi.

Je souris tout du long. Je suis heureux, je vais pouvoir garder cet ange adorable. C'est ... Trop bien. Ahahah. Je frétille, je frétille, je frétille.

Je fais alors le tour de la caisse et arrive vers Ayumi qui gousille déjà.

- C'est qui qui va garder Ayumi ? C'est qui qui va garder Ayumi ? C'est Tonton Lesty !

Oui, je m'appelle Tonton si je veux d'abord. Je suis le tonton de tout le monde dans ce village, c'est une autoproclamation, exactement. Je fais ce que je veux, cette boutique m'appartient, ces murs sont à moi, CET EDIFICE EST MIEN. A moi donc mes règles, c'est tout. Donc ici, je suis le tonton. Ou le parrain, comme vous voulez, mouahaha. Non je ne me prends absolument pas pour un gros mafieux. Et honnêtement, j'ai loin d'en avoir la tête. Cette phrase n'est d'ailleurs pas française. M'enfin bon, c'est ma tête, on a l'habitude de voir des trucs qui sont dénués de sens là dedans. PIGEON. Vous voyez ? D'où est-ce que je sors ce truc moi ? Eh bien, je peux vous affirmez que j'en ai stricetement aucune idée. Mais alors vraiment zéro. Nada. Et je connais pas ce mot en plein de langue différente. HA SI ! NICHT ! Ahaha ! Je connais que quatre mots en allemands en fait. J'aime pas cette langue, elle est moche. Vous trouvez pas ? Ich bin Rodolph, como esta, en la casa ? Ha merde, c'est de l'espagnol après. Que je ne parle pas non plus d'ailleurs.

_________________

What is your
Secret ?


Craaaaaaaazy


Mely, I feel lost without you



Lilypie Fourth Birthday tickers


Mike roule une pelle à Invité
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé



MessageSujet: Re: I can fly You can fly FLYING kinshi da ze? [Miyaki]   

Revenir en haut Aller en bas
 

I can fly You can fly FLYING kinshi da ze? [Miyaki]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 

 Sujets similaires

-
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Mystery Orphanage :: || Chemins effacés-
Sauter vers:  
Nos Partenaires

CITATION DU MOMENT :

"Ce qui ne te tue pas te rend plus fort."

Friedrich Nietzsche


M&M's du Moment

Mikeal&Kirsten

VOTEZ ! :