AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Enseigner, c’est apprendre deux fois | Nathaniel & Ange

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Admin | Entre vengeance et amour...
Admin | Entre vengeance et amour...
avatar

EMPLOIS/LOISIRS : Courir le monde à la mesure de ma haine.
LOCALISATION : Pas loin de toi...
CITATION DU PERSONNAGE : La peur mène à la colère, la colère mène à la haine, la haine mène à la souffrance.

MESSAGES : 337
DATE D'INSCRIPTION : 25/07/2010

Niveau du personnage
Point RP:
107/100  (107/100)
Point Membre:
210/100  (210/100)
Niveau: Novice

MessageSujet: Enseigner, c’est apprendre deux fois | Nathaniel & Ange   Ven 21 Sep 2012 - 16:49

Les larmes empêchent de voir, le deuil encore plus.


Je regarde sans vraiment la voir cette bouteille dont le cadavre gît non loin de moi. Elle est vide. Quelques gouttes ont coulé sur le sol à ses côtés, rappelant autrefois sa grandeur. Mes yeux sont vides, mon regard vitreux, mon coeur en pleurs. Quand j'essaye d'attraper une autre bouteille de sky ma main tremblante refuse d'y arriver. Mes bras tombent mollement de chaque côté de mon corps. Mes pensées sont confuses et je crois que ça fait trop longtemps que je suis là. La bouteille de tout à l'heure n'est pas seule. On se croirait dans un petit cimetière. Il y en a même qui se sont brisées sur le mur alors que de rage je les avais projeté dessus. Adossé contre le canapé, assis sur le sol, je laisse ma tête reposer en arrière. J'ai mal au crâne. Et si j'en suis arrivé là, c'est de sa faute. Elle n'avait pas qu'à mourir. Je ferme les yeux. Une larme coule le long de ma joue pour finir s'écraser sur le sol. Une seconde la suit bien vite. Mon coeur se serre, j'ai l'estomac qui se retourne. C'est de sa faute. Entièrement de sa faute...

Je revois encore Luka débarquer, un air triste sur le visage, Maël dans les bras. Elle me l'a laissé, Maël, et la douleur. J'ai confié le petit à une amie sur Londres. J'ai gardé la douleur. Et depuis elle me ronge. Ça fait quoi ? Un mois et demi ? Je n'ai vu personne depuis. Je vis comme un zombie et c'est à peine si j'ai envie de rendre visite à mon fils. A mes fils. Je balaye immédiatement la culpabilité. La douleur la balaye. Je force cette fois ma main à prendre la bouteille. Je crois que c'est du rhum cette fois. Je ne sais pas. Il y en a d'autre alignées devant, encore pleines. Je ne sais plus. J'enlève rageusement le bouchon et avale quelques gorgées. L'alcool me brûle la gorge, me brûle le coeur. Mes yeux tombent sur la pile de lettres sur la table basse. Je suis descendu hier, j'avais plus d'alcool, j'ai remonté le courrier, dans un moment de lucidité sans doute. Je les ais pas toutes ouvertes moi les lettres. J'ai laisser pourrir les factures, deux trois lettres de Pandora. Je ne les ais pas lu comme je répond pas au téléphone. Mais j'en ai quand même ouvert une : celle d'Orpheo.

Je ne sais pas pourquoi celle là. J'aurais pu ne pas décider de la lire qui sait ? Mais je l'ai fait. Ange est mon apprentis. Normalement on demande à l'exorciste s'il en veut et s'il veut bien prendre la personne. Mais là non. J'avais déjà exprimé l'envie d'avoir un apprenti, alors ils ont pas redemandé. Il m'en ont filé un. Voilà tout. Ils m'ont dit qu'ils avaient programmé une rencontre, qu'il arriverait à mon domicile à Londres je sais pas quand. Je m'en fou. Je veux plus d'apprentis. J'en ai plus rien à foutre. C'est de sa faute. Elle est morte. Je revois encore sa belle chevelure de feu onduler. Ses yeux me regardent de temps en temps. Son caractère de merde m'emmerde aussi. Je ne sais plus trop quoi faire. Elle est partie. Elle avait pas le droit de me laisser. Moi je l'aimais. Alors elle avait pas le droit de partir. Elle avait pas le droit de me quitter. Encore quelques larmes coulent. J'arrive pas à faire autre chose que penser à notre histoire. A croire que tout ça n'était finalement rien qu'un rêve. Comme au début.

Je crois que la porte s'ouvre. J'en sais rien. Peut être même qu'on a frappé. M'en fou. La bouteille que je tenais dans la main va mourir contre le mur. Il restait encore beaucoup d'alcool dedans. Le liquide tombe en une pluie sur le sol. Et je continue de laisser échapper quelques larmes. Incessamment celles-ci semblent couler lentement, très lentement. Je crois qu'il y a quelqu'un dans l'entrée. J'ai pas envie de bouger. Alors je bouge pas.

_________________

we accept the love we think we deserve
everybody knows that everybody dies

La vie est pleine d'occasions presque manqués et de coups de chance absolue, de grand amour et de petits désastres. La vie est faite de milk-shakes à la banane, de cuisines équipées, et de chaussures de toutes les formes et de toutes les tailles. La vie est banale à en mourir et fabuleusement incroyable. La vie c'est tout ça à la fois, à chaque instant. Alors il faut prendre tout ce qu'il y a à prendre.

(c)wild heart
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Admin Fondateur | Les copains d'abord
Admin Fondateur | Les copains d'abord
avatar

EMPLOIS/LOISIRS : Néant et autres
LOCALISATION : Dans les méandres du grand Néant 8)
CITATION DU PERSONNAGE : On me pense. Je est un autre.

MESSAGES : 3080
DATE D'INSCRIPTION : 20/04/2010

Niveau du personnage
Point RP:
219/200  (219/200)
Point Membre:
235/200  (235/200)
Niveau: Apprenti

MessageSujet: Re: Enseigner, c’est apprendre deux fois | Nathaniel & Ange   Jeu 20 Déc 2012 - 14:12

Endlich öffne ich mit klammer
Schweißbenetzter Hand die Tür


Ironie du sort. C'était exactement comme cela qu'Ange décrivait ce qui venait de lui arriver. On l'avait convoqué au QG d'Orpheo Londres afin de lui remettre son assignation à un mentor durant ses années d'apprentissage. Il s'y était rendu de bon cœur, quoi qu'avec un peu d'appréhension. Il avait regardé l'agent d'Orpheo, qui lui avait dit "Mr Rejes, ravi de vous rencontrer, voici votre document d'assignation à votre nouveau mentor, Nathaniel Grey, vous y trouverez toutes les informations, ainsi que le jour et le lieu de votre première rencontre, où vous déciderez ensemble des modalités de votre apprentissage". Ange était resté bloqué à "Nathaniel Grey". KEUUUUUUUWA ? Nathaniel Grey, vous voulez dire, le type que j'ai envoyé chier il y a un an ou plus ? Trololololololol ! Non ? Pas Eduard Khil ? Bon. Non, visiblement, l'agent d'Orpheo n'avait pas une tête de trollface. Et sachant qu'il avait causé pas mal de soucis à l'organisation depuis sa fugue, Ange préféra ne pas essayer de négocier. Pourquoi, sur les centaines d'exorcistes affiliés à Orpheo dans le monde, il avait fallu qu'il tombe sur le cousin du père de Luka avec qui il avait eu une altercation ? Jonathan Taylor, son professeur, il n'était pas disponible lui ? Bon, d'accord, il s'était disputé avec lui aussi, mais la réconciliation était plus évidente avec lui. Ils ne pourraient pas rester ennemis longtemps. Il avait été une figure masculine importante pour Ange depuis qu'il était tout petit.

Le visage du jeune homme avait fini de se décomposer en une palourde lyophilisée, lorsque l'agent d'Orpheo lui fit comprendre avec un raclement de gorge qu'il pouvait disposer s'il n'avait aucune autre question. Ange hocha la tête et sortit de la salle où il avait eu rendez-vous. Il secouait la tête dans tous les sens. Pourquoi, pourquoi, pourquoi ? Bordel de merde. Il aurait aimé se métamorphoser pour se vider la tête, mais il tenait à ses vêtements, et il allait sortir du QG. Il défroissa le papier qu'il avait fourré dans sa poche. Le rendez-vous était fixé dans deux jours. Pas la peine qu'il quitte Londres pour un si court temps. Il visiterai Londres, en attendant. Il se dirigea donc vers un cyber café afin de trouver un bed and breakfast qui pourrait l'accueillir jusqu'à après demain.

Deux jours plus tard, Ange se trouvait dans un quartier plutôt huppé de la ville, devant la porte d'un appartement d'un immeuble plutôt classe. Pas pauvre, le Grey. Le jeune homme se demanda même s'il n'était pas acteur, car son visage lui rappelait quelques personnages de films. Il haussa les épaules, et frappa à la porte. Pas de réponse. S'il n'était pas là, il allait le tuer. Le visage du futur apprenti commença à se durcir. Il frappa de nouveau. Il entendit un bruit de verre brisé. Il y avait quelqu'un. Mais ce quelqu'un ne répondait pas. Un bruit de verre brisé. Un cambrioleur ? Un mercenaire d'une quelconque organisation ? Ange se mordilla la lèvre inférieure. Il n'avait pas l'habitude d'entrer sans demander la permission aux gens. Mais si Nathaniel était en train de se faire assassiner ou cambrioler et qu'il restait sans rien faire...Il préférait entrer. Ceci rappela au jeune homme qu'il avait également tué Quentin Cross avec cette homme. Et il lui avait sauvé la vie.

Il ouvrit la porte. L'odeur ambiante de l'alcool lui sauta à la figure dès qu'il eut passé le seuil. Ses yeux s'agrandirent. La pièce principale du loft était jonchée de bouteilles, d'éclats de verre, de liquides divers. Et au milieu de ce chaos, adossé au canapé, par terre, Nathaniel. Ange sursauta presque. Une telle déchéance le surprit. Il avait remarqué que l'exorciste n'était pas le courage et la classe incarnées, mais à ce point ? N'était-il en réalité qu'un pauvre alcoolique qui se trainait dans ses bouteilles à longueur de journée ? Ange était perplexe.

Il décida de s'approcher de l'homme, et lui tendit la main afin de l'aider à se relever.



-Ange Rejes, Mr Grey, vous vous souvenez de moi ?


Il jeta un coup d’œil vers la table basse. Il avait effectivement reçu une lettre d'Orpheo l'informant qu'il était devenu son apprenti. Il trouva toutefois nécessaire de lui rafraichir la mémoire :

-Je suis ici pour mon assignation, vous avez reçu une lettre d'Orpheo.


Son ton était froid et professionnel. Il se méfiait des personnes fortement alcoolisées. Les réactions du sorcier étaient imprévisibles. Il pouvait aussi bien s'endormir sur le champ dans ses bouteilles que lui envoyer son poing dans sa figure. S'il le fallait, Ange était prêt à se battre ainsi qu'à lui mettre la tête sous un jet d'eau froide sans aucun ménagement.

_________________

If I had a world of my own, everything would be nonsense, nothing would be what it is. Because everything, would be what it isn't.

FAN DE LA PORTE DU BUREAU D'EDWIN A. AL HATTAL




Dernière édition par Ange H. Rejes le Dim 20 Jan 2013 - 13:52, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Admin | Entre vengeance et amour...
Admin | Entre vengeance et amour...
avatar

EMPLOIS/LOISIRS : Courir le monde à la mesure de ma haine.
LOCALISATION : Pas loin de toi...
CITATION DU PERSONNAGE : La peur mène à la colère, la colère mène à la haine, la haine mène à la souffrance.

MESSAGES : 337
DATE D'INSCRIPTION : 25/07/2010

Niveau du personnage
Point RP:
107/100  (107/100)
Point Membre:
210/100  (210/100)
Niveau: Novice

MessageSujet: Re: Enseigner, c’est apprendre deux fois | Nathaniel & Ange   Sam 19 Jan 2013 - 14:21

Les larmes empêchent de voir, le deuil encore plus.


J'ai un affreux mal de crâne. Il faudrait que les nains qui s'échinent à fracasser les parois de ma tête s'en aillent. Ils n'y trouveront rien de toutes façons. Pas de richesse, pas de gloire, juste un pauvre fou. Un alcoolique ? Je sers les dents. Qui aurait cru que je finirais comme ça ? Je n'ai même pas envie de me relever. Je n'en ai plus la force. Pas sans elle. Et je lève les yeux sur l'homme qui vient d'entrer. L'homme ? Un homme encore enfant. Mais un homme, je dois le reconnaître. Il a vieilli. Le temps nous fait tous ça, il nous vieilli. Et il nous fait mal. Il nous enlève ceux à qui on tient, et on a du mal à croire qu'il nous les rendra un jour. Il me tend la main. Je ne la prend pas.

-" Ange Rejes, Mr Grey, vous vous souvenez de moi ?"

Je ricane. Et ce rire me brûle la gorge. C'est un rire acide, sans joie. Un rire d'alcoolique. Je hais ce que je suis devenu mais je hais encore plus ce qui m'a fait devenir ainsi.

-" Je suis ici pour mon assignation, vous avez reçu une lettre d'Orpheo.
- Oui gamin, je sais qui tu es."

Je passe une main dans mes cheveux gras. J'ai la nausée. Pourquoi est-il venu ? Son assignation... Laissez moi rire. Orpheo sait. Ils savent dans quel état je suis. Alors pourquoi maintenant ? Je ne lui serais d'aucune utilité.

-" T'es content ? Hein ? T'es content ? Ta Luka a dû revenir. MAIS NATASHA EST MORTE !!! Mais toi t'es content hein ?"

Je le regarde plein de rage. Mais qu'est-ce qu'il a fait pour mériter ça ? Qu'est-ce que j'ai fait pour le mériter ? Qu'est-ce qu'on a fait pour me mériter moi... J'ai les membres qui commencent à tressauter doucement et les sanglots suivent. Brisé. Je ne suis qu'un homme, mais un homme brisé. En fait, un homme brisé c'est moins qu'un homme. Alors je suis moins... Qu'est-ce qu'on a fait hein ? Y'avait pas de choix. Je veux dormir. Dormir et jamais me réveiller, pour toujours rêver qu'on est ensemble, avec Maël et Owhen. Pas le choix. Et les larmes creusent des sillons de propreté sur mon visage.

-" Va-t-en."

Mes pensées n'ont même plus de sens. Je me sens sur le point de m'abandonner un peu. Mais que puis-je encore abandonner ? J'ai tout laisser. La fuite m'a semblé la meilleure solution. Je me fiche d'avoir tord ou non. Ma douleur reste et c'est tout ce qui compte. Comment peut-on aimer ainsi ? Comment peut-on vivre comme cela ? L'amour n'est pas un cadeau, c'est un fardeau, un poison dont l'humanité devrait se débarrasser. On vit heureux et niais. Mais voilà, il suffit d'ouvrir un peu les yeux, d'oublier d'être aveugle et ça fait mal. Je ne souhaite à personne d'oublier d'être aveugle...

_________________

we accept the love we think we deserve
everybody knows that everybody dies

La vie est pleine d'occasions presque manqués et de coups de chance absolue, de grand amour et de petits désastres. La vie est faite de milk-shakes à la banane, de cuisines équipées, et de chaussures de toutes les formes et de toutes les tailles. La vie est banale à en mourir et fabuleusement incroyable. La vie c'est tout ça à la fois, à chaque instant. Alors il faut prendre tout ce qu'il y a à prendre.

(c)wild heart
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Admin Fondateur | Les copains d'abord
Admin Fondateur | Les copains d'abord
avatar

EMPLOIS/LOISIRS : Néant et autres
LOCALISATION : Dans les méandres du grand Néant 8)
CITATION DU PERSONNAGE : On me pense. Je est un autre.

MESSAGES : 3080
DATE D'INSCRIPTION : 20/04/2010

Niveau du personnage
Point RP:
219/200  (219/200)
Point Membre:
235/200  (235/200)
Niveau: Apprenti

MessageSujet: Re: Enseigner, c’est apprendre deux fois | Nathaniel & Ange   Dim 20 Jan 2013 - 14:14

...Zur geheimen schwarzen Kammer
Und der Meister sprich zu mir...

Il ne prit pas sa main. Il se souvenait. Et il ne voulait pas d'aide. Ange plissa les lèvres et le nez. Il rit. Passa une main dans ses cheveux, puis la colère sortit. Il lui demanda s'il était content. Et la douleur déchirait sa voix. Ange se redressa et le regarda, impassible. Oui, il était content. Il n'avait jamais eu rien à faire de Natasha Cross. Certes, elle avait donné la vie à Luka, la personne qui comptait le plus au monde pour lui, mais elle le lui avait aussi retiré. Il avait rencontré cette femme, une fois, sans le savoir. Il ne l'avait appris qu'après. La rousse dans les champs de Landcastle, c'était elle, qui allait ruiner près de deux ans de sa vie. Et énormément de ses rêves d'enfant. Alors non, il n'avait pas de considération pour elle. Ça avait peut-être été une femme qu'il aurait pu apprécier, dans une autre réalité, en tant que la mère de Luka, peut-être. Mais ce n'était pas le cas. Et Nathaniel. Il l'avait donc aimée. Il se souvenait de cette conversation avec Luka, elle lui avait parlé de Maël, son petit frère. Et ils étaient allés le voir au Mystery Orphanage.
Il avait sourit à sa jumelle, et lui avait dit qu'il lui ressemblerait, surement. Le petit Maël. Il n'avait rien demandé, et il était déjà pratiquement orphelin. Son père aussi n'avait rien demandé. Mais il était un homme, déjà. Et il devait se relever.


-Oui, je suis content. Je me fiche de Natasha. Pas vous, je sais. Mais vous devriez être fort, pour répondre pas vos devoirs. Envers votre fils, au moins, si ce n'est envers moi et envers Orpheo.

Il comprenait mal ce qu'il était devenu. Comment pouvait-on tomber si bas ? Il lui avait toujours paru faible, les deux fois où il l'avait rencontré, mais il ne pensait pas à ce point. La puanteur de l'appartement et de Nathaniel étaient acres, mais Ange se sentait plus triste que dégouté. Et surtout, il se sentait déterminé. Il était plus fort que Nathaniel, mais Nathaniel avait beaucoup de choses à lui apprendre, il le savait. Et le respectait, d'une certaine manière. Mais il ne se laisserait pas faire. Aussi, lorsqu'il lui demanda de s'en aller, le jeune homme resta campé sur ses deux pieds, et déclara :

-Non. Relevez-vous.

Il ne dit rien de plus et attendit la réaction. Il allait surement l'engueuler, être violent, réagir. Mais Ange ne lâcherait pas prise. La prochaine étape serait surement la tête sous la douche, un combat pour faire redresser la tête à l'exorciste. Mais il était prêt.

_________________

If I had a world of my own, everything would be nonsense, nothing would be what it is. Because everything, would be what it isn't.

FAN DE LA PORTE DU BUREAU D'EDWIN A. AL HATTAL


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Admin | Entre vengeance et amour...
Admin | Entre vengeance et amour...
avatar

EMPLOIS/LOISIRS : Courir le monde à la mesure de ma haine.
LOCALISATION : Pas loin de toi...
CITATION DU PERSONNAGE : La peur mène à la colère, la colère mène à la haine, la haine mène à la souffrance.

MESSAGES : 337
DATE D'INSCRIPTION : 25/07/2010

Niveau du personnage
Point RP:
107/100  (107/100)
Point Membre:
210/100  (210/100)
Niveau: Novice

MessageSujet: Re: Enseigner, c’est apprendre deux fois | Nathaniel & Ange   Ven 26 Avr 2013 - 12:11

Les larmes empêchent de voir, le deuil encore plus.


Il n'y a rien à faire ou rien à dire, le monde est pourri. C'est un satané tas de pourriture et j'en fais parti. Je me laisse couler, doucement, dans les bras de l'alcool. Je vais sombrer. Mal à la tête, envie de vomir, mal partout en fait... Je suis malade, complètement malade. Va-t-en ! Il ne s'en va pas, il reste là, droit et fier. Je crois que je ne pourrais plus jamais me tenir comme lui. Droit et fier ! N'importe quoi. Je ne retrouverais pas ma grandeur passée. Elle est finie, oubliée. Loin. Ça n'a plus aucun sens de toutes façons. Il dit qu'il est content. Il dit qu'il est vraiment content. Je lève un regard torve vers l'adolescent qui ose me dire qu'il est heureux alors que je ne le suis pas. Le malheur des uns fait le bonheur des autres. C'est toujours comme ça de toutes façons. Et il me parle de mon fils.

Maël... Maël est chez une amie, ici, à Londres. Il n'a que quelques mois, il ne sait pas que je suis son père, il ne parle pas. Peut être vaut-il mieux qu'il ne sache jamais. Owhen par contre lui il sait. Il sait et il demande à me voir. Dans les trois lettres de Pandora que je n'ai pas ouvertes, il doit y avoir un mot de lui, et des reproches. Toujours des reproches. La vieille directrice ne sait faire que ça ! Qu'elle aille se faire foutre, c'est pas ma mère. Je sais que je suis injuste, je sais je ne dirais pas cela en temps normal mais bordel ! Le monde est injuste. Alors qu'ils ne viennent pas me faire chier, tous ces gens avec des bons sentiments. Il veut que je me relève. Les pleurs se calment doucement.

- Je peux pas...

Si tu peux Nathaniel, c'est que tu ne veux pas et tu n'as aucune volonté, tu n'en as jamais eu. Tu as toujours suivi Arthur et quand Arthur est mort tu as joué le gamin immature. Ensuite tu as suivis Natasha. Il serait peut être temps de te suivre toi même non ?

- Désolé gamin. Tires toi !

Le flingue était à portée de main. Je le pointe maintenant sur sa tête. Il mérite mieux que moi. Je me relève, les jambes tremblantes. La sécurité n'est pas désenclenchée. Mes doigts sont gourds. Ils ne parviennent qu'à laisser échapper l'arme. J'avance alors vers lui pour lui donner des coups, mais ralenti et alourdis par l'alcool, cela ne ressemble à rien, je ne l'atteins pas. Mes mouvements se font encore plus chaotiques et puis j'agrippe son haut, je me laisse tomber contre lui, les mains toujours sur son torse. A genoux, je sanglote contre lui. Oublie ta rancoeur envers Natasha Ange, oublie la et aide moi... J'ai... J'ai besoin de toi.

_________________

we accept the love we think we deserve
everybody knows that everybody dies

La vie est pleine d'occasions presque manqués et de coups de chance absolue, de grand amour et de petits désastres. La vie est faite de milk-shakes à la banane, de cuisines équipées, et de chaussures de toutes les formes et de toutes les tailles. La vie est banale à en mourir et fabuleusement incroyable. La vie c'est tout ça à la fois, à chaque instant. Alors il faut prendre tout ce qu'il y a à prendre.

(c)wild heart
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Admin Fondateur | Les copains d'abord
Admin Fondateur | Les copains d'abord
avatar

EMPLOIS/LOISIRS : Néant et autres
LOCALISATION : Dans les méandres du grand Néant 8)
CITATION DU PERSONNAGE : On me pense. Je est un autre.

MESSAGES : 3080
DATE D'INSCRIPTION : 20/04/2010

Niveau du personnage
Point RP:
219/200  (219/200)
Point Membre:
235/200  (235/200)
Niveau: Apprenti

MessageSujet: Re: Enseigner, c’est apprendre deux fois | Nathaniel & Ange   Mar 28 Mai 2013 - 12:38

La vie est un étrange et douloureux divorce
Il n'y a pas d'amour heureux

Trois mots sortirent de sa bouche. L'impuissance. On aurait dit un enfant, un enfant qui rechignait à faire un effort qui ne portait pas encore. Je peux pas. C'était si désespéré. Ange était désemparé. Toutefois, il décida de rassembler tout son courage afin de tenir tête à Nathaniel. Il y tenait, à son nouveau mentor. On le lui avait attribué, et puis, il ne pouvait laisser un homme dans cet état là. Il fit un pas vers lui, puis se figea. Il avait parlé de nouveau, s'excusant. Il pointait un flingue devant lui. Le jeune homme déglutit et inspira profondément, regardant le Grey dans les yeux. Des yeux embués par les larmes, l'alcool, le désespoir. Le mêlé se prépara mentalement à s'envoler instantanément sous forme de chauve souris s'il tirait. Il serait alors si petit qu'il serait difficile pour le sorcier de l'atteindre, surtout dans l'état dans lequel il se trouvait.

Nathaniel se leva, visiblement peu assuré. L'arme tomba. Ange regarda sa chute avec attention, et donna un coup de pied discret dedans afin de l'éloigner de son propriétaire. Les réactions d'un homme sous l'emprise de l'alcool était imprévisibles, encore plus si celui-ci était malheureux, dans cet état pathétique dans lequel il pouvait observer l'oncle de Luka. Celui-ci bougea les jambes vers lui dans un but qui resta quelque peu étranger à l'adolescent. Cela ne ressemblait pas à grand chose, c'était dur à déterminer, ce qu'il voulait vraiment faire. L'homme finit par agripper le col de son t-shirt, et par s'écrouler contre lui, sanglotant. Ses mains étaient sur son torse, Ange les prit, et tenta de le relever, grognant un peu sous le poids de l’exorciste, qui était très musclé, malgré tout.


-Allez Nathaniel, allez.

Il soutint son futur mentor et le mena jusqu'à ce qu'il pensait être la salle de bain. Bingo. Il serra les dents et le plaça à moitié dans la douche.


-Ca va aller, vous allez voir.

Ange ne compatissait pas vraiment. Mais il comprenait. Il voulait simplement l'aider. C'était un brave type, après tout, il méritait bien d'être heureux, de se sortir de ce marasme gluant et noir qu'était ce chagrin empreint de l'amer goût de l'alcool. Il tendit le bras et se pencha dans la douche afin de prendre le pommeau et d'actionner l'eau, glacée. Il retira le t-shirt du sorcier, et aspergea copieusement son visage. Peut-être aurait-il les idées plus claires par la suite. Lorsque ce fut fait, il l'aida à se redresser et l'assit contre le meuble qui soutenait le lavabo. Il s'agenouilla à ses cotés :

-Ca va mieux ? Vous voulez un doliprane ? Vous avez faim, peut-être ?

Il réfléchit un instant, parcourant le visage de l'homme des yeux.

-Ou peut-être voudriez vous simplement dormir ? Ou parler...

Il savait réconforter des enfants, des enfants orphelins, des enfants qui s'étaient écorché le genou, des enfants qui avaient eu une mauvaise note, mais savait-il réconforter un adulte qui avait perdu l'amour ? Oui, pour Nathaniel, l'amour était mort. Il devait le ressusciter. Il avait des enfants. Il avait un élève, qui l'attendait. Il avait une nièce, qui voudrait certainement le connaitre. Il avait tout ça. Mais l'amour pour une femme l'aveuglait. Une femme morte. Ange était désolé.

_________________

If I had a world of my own, everything would be nonsense, nothing would be what it is. Because everything, would be what it isn't.

FAN DE LA PORTE DU BUREAU D'EDWIN A. AL HATTAL


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Admin | Entre vengeance et amour...
Admin | Entre vengeance et amour...
avatar

EMPLOIS/LOISIRS : Courir le monde à la mesure de ma haine.
LOCALISATION : Pas loin de toi...
CITATION DU PERSONNAGE : La peur mène à la colère, la colère mène à la haine, la haine mène à la souffrance.

MESSAGES : 337
DATE D'INSCRIPTION : 25/07/2010

Niveau du personnage
Point RP:
107/100  (107/100)
Point Membre:
210/100  (210/100)
Niveau: Novice

MessageSujet: Re: Enseigner, c’est apprendre deux fois | Nathaniel & Ange   Jeu 30 Mai 2013 - 13:46

Les larmes empêchent de voir, le deuil encore plus.


Défoncé... Déchiré... Aller danse ! Tout le monde sait que tout le monde meurt un jour. Tout le monde le sait, mais l'accepter, ne serait-ce qu'un jour, ce serait se montrer aussi pessimiste qu'il est possible de l'être. Mourir, quelle foutaise ! Une personne qui meurt est à pleurer, une personne qui pleure est à mourir. On peut souvent souhaiter aux autres une longue vie. Moi je leur souhaite de ne pas survivre à ceux qu'ils aiment. Je l'ai fait, plusieurs fois. Je l'ai fait, et je l'ai amèrement regretter. Mais la vie continue alors il faut se relever, toujours. Facile à dire ! Bourré comme je l'étais, à ce moment là personne ne pouvait me dire quoi faire. Bourré, mais ce n'était pas l'alcool qui me rendait déraisonnable, c'était le chagrin qui aveugle et qui borne. Tout le monde sait que tout le monde meurt, mais tout le monde oublie combien cela peut faire mal à ceux qui restent derrière et qui doivent continuer sans le soutien de ceux qui sont partis.

Ange me mena tel un pantin dans la salle de bains. Je me laissai porté, trop désespéré pour songer à l'aider ou à me dégager. Je n'avais pas la force de résister, plus la force de dire non. Non, un mot simple, trois lettres, une seule volonté implacable. Non. Pas même la force de murmurer ces trois petites lettres. Je m'assis lourdement dans la douche et restais là, à le regarder d'un oeil torve. Il s'occupait de moi. Mes bras me pesaient, mon corps entier me pesait. Il retira de mon torse mon t-shirt sale. Mes bras refusèrent de s'élever pour l'aider, ils étaient comme cloués au sol. Néanmoins le tissus trouva sa place loin de moi. L'eau glacée fut projetée sur mon visage et ce fut comme un coup de poing en plein dans la tête. Le froid me fit mal, et autant que je m'en souvienne, on ne se remet pas d'un coup d'une gueule de bois de plusieurs jours.

Ce coup de poing dans ma mâchoire, dans mon nez, sur mon front, cette eau qui ruisselait sur mon corps animait chacun de mes nerfs engourdis avec autant de violence qu'une lente agonie. Le flou sombre qui m'entourait s'éclaircit et se précisa, sans pour autant m'abandonner. Il me laissait dans la boue, m'abandonnait dans l'obscurité avec cette pluie froide et incessante. L'alcool frappait encore contre les parois de mon crâne. On pense qu'il est facile de se dire qu'on va tenir et de ne pas céder à l'alcool, qu'on a des principes et qu'on peut être plus fort que les autres, jusqu'à ce qu'on se rende compte qu'on ne vaut pas mieux que tout le monde, qu'on est peut être même plus bas que tout le monde. Il n'y a pas de sens au chagrin, pas de force à avoir, juste l'attente d'un déclencheur qui permet de ne pas sombrer pour ne jamais se relever. Ange me laissa contre le meuble du lavabo et me posa quelques questions.

- Faim...

Mon ventre grondait, mais il grondait depuis déjà plusieurs jours. Il était possible que j'ai perdu du poids, l'alcool ne nourrit pas vraiment. Je hochai la tête. Oui, j'avais faim. Me levant difficilement, la tête ne me tournant plus mais me semblant aussi lourde que du béton armé, je me dirigeai d'un pas pesant vers la cuisine. Le frigo était vide, ou plein de trucs pourri. De rage je les jetai violemment dans la poubelle avant de sortir une poêle qui s'écrasa sur le sol. Je ne la relevai pas, en plus ce n'était pas ce que je voulais. Une poêle pour cuir des pâtes ?

- De quoi veux-tu parler ?

Ma voix rauque me fit l'impression d'une tristesse infinie. Dans la casserole que j'avais prise, j'ajoutais les pâtes et un peu d'huile avant de mettre à cuir sans penser une seule fois à l'eau. J'aurai pu foutre le feu en y mettant du papier, je n'avais pas les idées claires...

_________________

we accept the love we think we deserve
everybody knows that everybody dies

La vie est pleine d'occasions presque manqués et de coups de chance absolue, de grand amour et de petits désastres. La vie est faite de milk-shakes à la banane, de cuisines équipées, et de chaussures de toutes les formes et de toutes les tailles. La vie est banale à en mourir et fabuleusement incroyable. La vie c'est tout ça à la fois, à chaque instant. Alors il faut prendre tout ce qu'il y a à prendre.

(c)wild heart
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Admin Fondateur | Les copains d'abord
Admin Fondateur | Les copains d'abord
avatar

EMPLOIS/LOISIRS : Néant et autres
LOCALISATION : Dans les méandres du grand Néant 8)
CITATION DU PERSONNAGE : On me pense. Je est un autre.

MESSAGES : 3080
DATE D'INSCRIPTION : 20/04/2010

Niveau du personnage
Point RP:
219/200  (219/200)
Point Membre:
235/200  (235/200)
Niveau: Apprenti

MessageSujet: Re: Enseigner, c’est apprendre deux fois | Nathaniel & Ange   Sam 15 Juin 2013 - 14:46

Non Jeff,
T'es pas tout seul.

Nathaniel ne broncha pas aux traitements peu tendres que lui infligeait son nouvel apprenti. Si tout du moins Ange arrivait à lui faire entendre raison, au final. Une fois qu'il se soit adossé au meuble qui soutenait l'évier de la salle de bain et qu'il eût entendu et plus ou moins assimilé ce que lui disait le jeune homme, il grommela un seul mot qui en disait long sur son état. Il avait faim. Bien. Ange retroussa ses manches encore plus que ce n'était déjà le cas, s'apprêtant à mener l'homme à son lit puis à fouiller la cuisine afin de lui trouver quelque chose à manger, lorsque l'intéressé réussit péniblement à se lever, et à se rendre lui même devant son frigo. Qu'il vida dans la poubelle sans ménagement, avant de sortir une poêle. Qu'il laissa tomber aussitôt. Ange croisa les bras. Bien. Il attendit tout de même de voir comment s'en sortait l'exorciste.
Celui-ci lui demanda de quoi il voulait parler. Le futur apprenti haussa les épaules avec une moue neutre.


-Je ne sais pas, de n'importe quoi, de ce qui vous passe par la tête, vous avez peut-être besoin de vider votre sac.


C'était peut-être bien la meilleure chose à faire, laisse l'homme lui parler, de Natasha ou de n'importe quoi, jusqu'à ce qu'il se sente un peu plus apaisé, agréablement nettoyé, bien que toujours triste. Peut-être. Nathaniel continua son manège, sortit cette fois une casserole et versa des pâtes dedans, ainsi qu'un filet d'huile. Sans eau. Puis il alluma la plaque chauffante.
Avec un sifflement manifestant son mécontentement, Ange retira la casserole du feu, et, attrapant un récipient, versa les pâtes dedans, avant de remplir la casserole d'eau et de la reposer afin de la faire bouillir.


-C'est comme ça qu'on fait, dit-il, à peine moqueur.

Puis il avisa une chaise à coté de la table de la cuisine, et s'assit, posant son menton dans la paume de sa main, observant le sorcier bourré, attendant la suite des évènements. A vrai dire, il ne savait pas vraiment à quoi s'attendre.

_________________

If I had a world of my own, everything would be nonsense, nothing would be what it is. Because everything, would be what it isn't.

FAN DE LA PORTE DU BUREAU D'EDWIN A. AL HATTAL


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Admin | Entre vengeance et amour...
Admin | Entre vengeance et amour...
avatar

EMPLOIS/LOISIRS : Courir le monde à la mesure de ma haine.
LOCALISATION : Pas loin de toi...
CITATION DU PERSONNAGE : La peur mène à la colère, la colère mène à la haine, la haine mène à la souffrance.

MESSAGES : 337
DATE D'INSCRIPTION : 25/07/2010

Niveau du personnage
Point RP:
107/100  (107/100)
Point Membre:
210/100  (210/100)
Niveau: Novice

MessageSujet: Re: Enseigner, c’est apprendre deux fois | Nathaniel & Ange   Jeu 4 Juil 2013 - 11:50

Les larmes empêchent de voir, le deuil encore plus.

De ce qui me passe par la tête ? Veux-tu vraiment entendre ce qui me passe par la tête ? Oh non je ne crois pas. Je le laisse prendre les devants pour la cuisine, songeant sans réellement y attacher d'importance qu'il se moque de moi. Je sais cuisiner, plutôt bien étonnamment, mais là... Une violente torsion dans le ventre vient m'arracher à mes pensées et je me précipite vers le lavabo pour vomir mes tripes. Ce qui en sort n'a rien de solide. Ce n'est que de l'alcool et de la bile. Depuis combien de temps n'ais-je pas mangé ? Je passe une main sur mon corps tremblant et remarque que j'ai effectivement perdu du poids. Plus la moindre trace de graisse bien que je n'en avais guère. Même en muscles, quelque chose ne va plus. Je me relève du lavabo et me lave en tremblant. L'enfant est devant moi, l'enfant qui juge impitoyablement. On dit qu'il n'y a que les enfants qui nous montrent qui nous sommes vraiment. Je m'assois lourdement sur une chaise.

- Je suis désolé.

Les mots se bousculent dans ma tête mais ne veulent pas sortir, comme s'ils étaient trop timides. L'attroupement qu'ils forment m'irradie les nerfs. Je ferme les yeux. Le noir est préférable à la lumière blessante. J'essaye de les regrouper en une forme cohérente mais ils semblent tous préférer le désordre. Plus je m'y attache et plus ils s'en vont en me rigolant au nez. Alors je lâche prise et les laisse sortir comme ils le sentent.

- Il est beau Maël. Il a ses cheveux. Je crois que Pandora m'a envoyé des lettres. Je ne suis pas fait pour être père mais voilà j'ai deux enfants. Indigne. Arthur était fait pour être père. C'était l'un des plus grands exorcistes de son temps. Il me disait toujours qu'il prétendait être fort et que ça marchait. Je peux même pas prétendre...

Mon ventre me torture encore mais il n'y a plus rien à vomir. Il veut manger mais il doit attendre. Les pâtes mettrons un peu de temps à cuir, et cela même bourré je le sais. Je repense à mes parents en me demandant ce qu'ils diraient. Oh, je sais qu'ils ne seraient pas contents. Ils n'aimeraient pas me voir ainsi. Mon père surtout, cette force de la nature, me pousserait à aller de l'avant à grands coups de pied dans le cul. Je ressemble bien plus à ma mère. Je lève les yeux vers Ange. La honte me tiraille.

- Je suis désolé.

Oui je l'ai déjà dis mais je n'ai pas d'autres mots pour mieux l'exprimer. Après tout il n'a rien fait et écope de bien des ennuis.

_________________

we accept the love we think we deserve
everybody knows that everybody dies

La vie est pleine d'occasions presque manqués et de coups de chance absolue, de grand amour et de petits désastres. La vie est faite de milk-shakes à la banane, de cuisines équipées, et de chaussures de toutes les formes et de toutes les tailles. La vie est banale à en mourir et fabuleusement incroyable. La vie c'est tout ça à la fois, à chaque instant. Alors il faut prendre tout ce qu'il y a à prendre.

(c)wild heart
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Admin Fondateur | Les copains d'abord
Admin Fondateur | Les copains d'abord
avatar

EMPLOIS/LOISIRS : Néant et autres
LOCALISATION : Dans les méandres du grand Néant 8)
CITATION DU PERSONNAGE : On me pense. Je est un autre.

MESSAGES : 3080
DATE D'INSCRIPTION : 20/04/2010

Niveau du personnage
Point RP:
219/200  (219/200)
Point Membre:
235/200  (235/200)
Niveau: Apprenti

MessageSujet: Re: Enseigner, c’est apprendre deux fois | Nathaniel & Ange   Jeu 25 Juil 2013 - 23:25

Was dicht nicht umbrigst
Macht dich hart

Il vomit. Ange détourna la tête, légèrement dégouté. Il remarqua que celui qui devait être son mentor était très maigre. Sans aucune aide, celui-ci parvint à s'asseoir sur une chaise, avant de déclarer qu'il était désolé. Le jeune apprenti hocha la tête, posant une main sur son épaule.


-Je sais, souffla-t-il en commençant à remuer les pâtes.

Pendant que son regard se perdait dans les bulles qui se formaient dans le récipient en tefal, Nathaniel commença à parler de son fils. Il disait qu'il avait les cheveux de Nathasa. Ange se demanda s'il ressemblait à Luka. Surement. Ils étaient plus que demi-frère et sœur, après tout. C'était un peu bizarre, mais quoi ? La vie était ainsi faite. L'homme se rabaissa, il se compara à son cousin. Arthur Grey. Le père de Luka. Il sourit. Il pensa à Pandora, que l'exorciste avait également mentionné. Oui, elle avait raison de tenter de le secouer. Elle n'avait pu se déplacer. Il s'en chargerait.


-Ne dites pas de bêtises. Vous êtes dans une mauvaise passe. Je vais m'occuper un peu de vous, et vous ferez des efforts ensuite. Vous ferez votre deuil. Ça prendra du temps. Mais vous pouvez être père. Vous pouvez être exorciste et vous pouvez être mon mentor. Maël aura besoin d'un père, laissez le à Pandora pour le moment, mais je sais ce que c'est, d'être orphelin. Pensez-y. Pensez à ce qu'a vécu Luka. Elle avait encore un parent en vie et elle le savait. C'est pareil pour vos gosses. Arthur...Eh bien j'aurais vraiment aimé le connaitre...Mais je pense qu'il serait de mon avis. Sans vouloir être présomptueux.

Ange remua négligemment l'eau et commença à sortir deux assiettes, deux verres et deux couverts. Il souriait doucement. Il s'apaisait tout seul de la précédente violence par des gestes habituels, rassurants. Il n'y avait plus de sauce quelconque dans le frigo. Juste un peu d'huile d'olive dans un placard. Cela suffirait à agrémenter leur repas. Il irait faire des courses, si Nathaniel continuait à se montrer coopératif. Il s'assit en face de lui et regarda son visage. Il tenait de happer son regard.
Finalement, il s'excusa de nouveau. Ange effleura sa main.


-Je comprends. Ça ira. Vous verrez. Ne soyez pas désolé. Vous allez vous reprendre, j'ai confiance en vous Nathaniel.

Disant ces mots, il se leva et sortit l'écumoire d'un placard, avant d'y verser les pâtes et d'en servir au sorcier. Il se rassit.

-Allez, mangez. J'ai mis un peu d'huile d'olive dedans...J'espère que ça aura assez de gout...Je vous sers de l'eau ?

Il n'osait pas trop sourire devant lui. Mais il voulait le mettre en confiance. Lui remonter un tant soit peu le moral. Il ne s'attendait pas à ça, en allant chercher son assignation.


_________________

If I had a world of my own, everything would be nonsense, nothing would be what it is. Because everything, would be what it isn't.

FAN DE LA PORTE DU BUREAU D'EDWIN A. AL HATTAL


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Admin | Entre vengeance et amour...
Admin | Entre vengeance et amour...
avatar

EMPLOIS/LOISIRS : Courir le monde à la mesure de ma haine.
LOCALISATION : Pas loin de toi...
CITATION DU PERSONNAGE : La peur mène à la colère, la colère mène à la haine, la haine mène à la souffrance.

MESSAGES : 337
DATE D'INSCRIPTION : 25/07/2010

Niveau du personnage
Point RP:
107/100  (107/100)
Point Membre:
210/100  (210/100)
Niveau: Novice

MessageSujet: Re: Enseigner, c’est apprendre deux fois | Nathaniel & Ange   Sam 14 Sep 2013 - 12:05

Les larmes empêchent de voir, le deuil encore plus.

La voix d'Ange débite un texte qui me paraît comme une douce mélodie. Je n'écoute pas vraiment les mots, je n'ai que faire des mots. Il n'y a que le ton et la musique qui berce mon coeur de tendres illusions. Il semble accepter ce que je suis, bien plus que je ne m'accepte moi même. Il est droit devant moi, contemplant ma déchéance, et il semble pourtant ne voir que l'homme qu'il a en face de lui. Il ne voit que l'humanité que je représente, fait de mauvais moments et de merveilles. Je me sens au pied du mur, au fond du trou. Ma tête tourne encore. Elle se met à me rappeler qu'il faut boire pour oublier. La simple présence de l'adolescent m'en empêche. Être seul à contempler ce que l'on est, se détourner des miroirs, ce n'est pas la même chose que de laisser un enfant comprendre les horreurs du monde. Bien sûr qu'il les sait... Il les a vécu aussi. Mais les voir sur un autre, c'est une nouvelle épreuve. J'ai envie de replonger tout de suite. Le goût de l'amertume me manque. Je veux déchirer ma gorge de la brûlure de l'alcool. Nerveusement, j'agrippe mes bras. Les bouteilles, je sais où il y en a.

Ange me sert à manger et je contemple les pâtes d'un air débile, comme si je ne savais plus comment les manger. Elles sont là, devant moi, n'attendant qu'une chose que je semble leur refuser. J'attrape maladroitement ma fourchette et tripatouille la nourriture. Mon estomac crie famine mais ce n'est pas facile. La vue de ce plat me dégoûte. Je porte à ma bouche deux pauvres pâtes que je mâchonne un long moment avant de déglutir difficilement. Aussitôt mon ventre proteste. Il en veut plus, il n'en veut pas, il ne sait plus, il souffre. Je continue bravement, me sentant plus malade que jamais. Je n'écoute même pas ce que l'enfant dit. Il questionne, je me concentre sur mes pâtes. C'est comme si elles ne voulaient pas rester dans mon estomac. J'ai des crampes. Un spasme m'agite et je me refuse à laisser sortir quoi que ce soit. J'essaye encore et encore et bientôt l'assiette de pâtes n'est plus qu'un souvenir et mon mal de ventre une réalité. Je m'affale sur ma chaise.

- Je crois qu'il va falloir remettre de l'ordre dans cette appartement. On pourrait aller vivre à Los Angeles, à New York, à Dublin ou même à Paris, mais ce serait fuir cet endroit et toutes ces conneries !

Je me sens vraiment mal. Je crois que manger tout cela d'un coup m'a retourné les entrailles. Un regard est lancé à l'adolescent.

- Nous irons faire des courses, du ménage, il faudra que j'aille voir un médecin, que je contacte mon agent, Orpheo, que j'aille à l'orphelinat...

La liste semble interminable. Je laisse les mots sortir encore. Je dis qu'il faudra que j'aille voir une diététicienne, que j'aille peut être consulter un psychologue, qu'on devra faire du sport, qu'on voyagera, qu'on travaillera pour Orpheo, que je lui montrerai ce que je sais sur les armes et dieu sait qu'être mime aide beaucoup, il faudra que l'on s'occupe de Maël et d'Owhen, qu'on retrouve Luka, que je parle à Pandora... Il y a tant de choses à faire.

_________________

we accept the love we think we deserve
everybody knows that everybody dies

La vie est pleine d'occasions presque manqués et de coups de chance absolue, de grand amour et de petits désastres. La vie est faite de milk-shakes à la banane, de cuisines équipées, et de chaussures de toutes les formes et de toutes les tailles. La vie est banale à en mourir et fabuleusement incroyable. La vie c'est tout ça à la fois, à chaque instant. Alors il faut prendre tout ce qu'il y a à prendre.

(c)wild heart


Dernière édition par Nathaniel A. Grey le Jeu 5 Déc 2013 - 18:38, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Admin Fondateur | Les copains d'abord
Admin Fondateur | Les copains d'abord
avatar

EMPLOIS/LOISIRS : Néant et autres
LOCALISATION : Dans les méandres du grand Néant 8)
CITATION DU PERSONNAGE : On me pense. Je est un autre.

MESSAGES : 3080
DATE D'INSCRIPTION : 20/04/2010

Niveau du personnage
Point RP:
219/200  (219/200)
Point Membre:
235/200  (235/200)
Niveau: Apprenti

MessageSujet: Re: Enseigner, c’est apprendre deux fois | Nathaniel & Ange   Lun 7 Oct 2013 - 18:11

Allez viens Jeff, viens on sera bien
tous les deux, on chantera comme avant !


Ange regarda Nathaniel s'asseoir, lourdement. Il regarda son assiette de pâtes comme une poule un mégot, et le jeune homme décida de les asperger un peu d'huile d'olive, afin de relever le goût. Et puis ce n'était pas comme si le sorcier risquait un quelconque surpoids. Lui qui était déjà musclé et fin du fait de sa double profession d'acteur de d'agent d'Orpheo, avait maigri du fait de son chagrin, cessant surement de mangé, par amour, ou par absence d'amour, justement.  
Il regarda son assiette comme une poule un mégot, puis commença à tripatouiller sa fourchette, puis sa nourriture avec sa fourchette. L’apprenti l’observait comme avec intérêt. Etrange situation. En tout cas, cela n’avait pas l’air facile pour lui. Les deux malheureuse farfalles qui avaient réussi à rentrer dans sa bouche eurent beaucoup de mal à passer, l’homme grimaçait. Soupirant, Ange sortit un verre du placard, et le remplit d’eau du robinet. Tant pis pour sa réponse, son système digestif avait besoin d’être hydraté par autre chose que par de l’alcool. Il se sentit à son tour engourdi alors qu’il observait le jet d’eau rendu presque blanc par la pression. Comme si forcer cette grande carcasse d’homme à se lever avait été un effort énorme.
Il posa fermement le verre sur la table. Nathaniel avait déjà fini son assiette, et semblait mal en point. Le jeune homme sourit doucement. Son mentor commença à parler de manière plus ou moins logique. Il listait les impératifs, comme des bonnes résolutions le soir du nouvel an. Il parla assez bien. Il refusait de fuir. Il commençait à y voir plus clair.


-On ira où vous voudrez, tant que vous pouvez aller mieux, et que je peux apprendre, dit-il en débarrassant les couverts, et les plaçant dans le lave-vaisselle.  

Nathaniel continua d’énumérer, de faire des projets. C’était positif. Il allait se reprendre. Ange sentit un bonheur, une petite flamme de victoire jaillir dans son ventre. Il la contint toutefois quelque peu par prudence. Il y aurait surement des moments difficiles pour eux deux. Mais bizarrement, le gamin dégingandé et tout plein d’envie, de souffrances passées et d’énergie qu’il était s’attachait à cet homme à moitié détruit qui se trouvait là près de lui. Ange attrapa un morceau de papier, s’assura que ce qu’il y avait au verso était de peu d’importance, et commença à noter les idées en vrac du mentor. Il savait mieux que lui ce qu’il aurait à faire, lorsqu’il serait en état. Il avisa un aimant du frigo et afficha les résolutions du mentor. Au moins, ils n’oublieraient pas l’essentiel.
Passant l’éponge sur la table, et ayant la vague impression de sortir d’un baby sitting particulièrement éprouvant, il répondit au monologue de Nathaniel :

-Je pense que vous devriez vous allonger et dormir avant d’entreprendre tout ça.

Il jeta négligemment l’éponge dans l’évier, et entreprit de relever l’exorciste et de le mener à son lit, espérant qu’il ne protesterait pas trop. Étrange chose, que de coucher son mentor le jour de son arrivée chez lui.

_________________

If I had a world of my own, everything would be nonsense, nothing would be what it is. Because everything, would be what it isn't.

FAN DE LA PORTE DU BUREAU D'EDWIN A. AL HATTAL


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Admin | Entre vengeance et amour...
Admin | Entre vengeance et amour...
avatar

EMPLOIS/LOISIRS : Courir le monde à la mesure de ma haine.
LOCALISATION : Pas loin de toi...
CITATION DU PERSONNAGE : La peur mène à la colère, la colère mène à la haine, la haine mène à la souffrance.

MESSAGES : 337
DATE D'INSCRIPTION : 25/07/2010

Niveau du personnage
Point RP:
107/100  (107/100)
Point Membre:
210/100  (210/100)
Niveau: Novice

MessageSujet: Re: Enseigner, c’est apprendre deux fois | Nathaniel & Ange   Jeu 5 Déc 2013 - 18:52


On est comme des enfants quand on est incapable de se contrôler, quand on cède face à l'alcool. Je suis un enfant et il va me coucher. Il a écouté patiemment tout ce que j'avais à dire, la liste des choses à faire, notre avenir, une partie de mon cauchemar. Maintenant il m'agrippe sous les épaules. Je voudrais lui dire que ce n'est pas la peine. Je voudrais lui dire qu'il peut me laisser me débrouiller, je suis un adulte tout de même. Mais je sens que mes jambes flageole, je sens que je tremble et que mon ventre hurle. J'ai mal d'avoir manger. C'est la vie qui fait mal. Manger, c'est un peu vivre tout de même. Les pâtes forment un bloc de ciment dans mon estomac mais elles apportent également un soulagement. Manger était une idée, ce n'était plus une obligation. Maintenant, j'ai l'impression de rebasculer dans le monde des vivants. Et il me lève. A petits pas nous nous rendons dans ma chambre. La tête me tourne.

- J'ai soif...

Je me sens horriblement pas. J'ai envie de boire, parce que je sais que ça va passer, que ça va être pire. Je ne veux pas, je ne veux plus... J'ai soif. Ma langue est pâteuse et laisse un arrière goût désagréable. Je dois avoir une haleine de chien. Plus, l'appartement entier doit avoir une haleine de chien.

- Merde, c'est quand même la merde !

Ange me pose doucement sur mon lit et je n'ai pas la force de me retenir : je m'écrase lourdement. Je bouge vaguement la couette. J'ai envie de sombrer dans les bras de Morphée pour l'étrangler.

- Faut jeter l'alcool...

C'est la merde. Mes yeux sont trop lourds. Mon corps entier est trop lourd. Je me positionne sur le dos. Ange est là ? Je ne sais plus. Natasha... Une larme coule le long de ma joue. Une larme pure dans un monde de crasse. Elle ne trace pas de sillon, passe inaperçue... Elle est rejetée, annihilé dans le tissus des draps. Adieu.

_________________

we accept the love we think we deserve
everybody knows that everybody dies

La vie est pleine d'occasions presque manqués et de coups de chance absolue, de grand amour et de petits désastres. La vie est faite de milk-shakes à la banane, de cuisines équipées, et de chaussures de toutes les formes et de toutes les tailles. La vie est banale à en mourir et fabuleusement incroyable. La vie c'est tout ça à la fois, à chaque instant. Alors il faut prendre tout ce qu'il y a à prendre.

(c)wild heart
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Admin Fondateur | Les copains d'abord
Admin Fondateur | Les copains d'abord
avatar

EMPLOIS/LOISIRS : Néant et autres
LOCALISATION : Dans les méandres du grand Néant 8)
CITATION DU PERSONNAGE : On me pense. Je est un autre.

MESSAGES : 3080
DATE D'INSCRIPTION : 20/04/2010

Niveau du personnage
Point RP:
219/200  (219/200)
Point Membre:
235/200  (235/200)
Niveau: Apprenti

MessageSujet: Re: Enseigner, c’est apprendre deux fois | Nathaniel & Ange   Mer 8 Jan 2014 - 17:54

Sleep little one
Tomorrow's more fun

Nathaniel se laissa coucher avec facilité, excepté quelques grognements. Il avait soif. Certainement pas soif d'eau, mais il lui poserai tout de même un verre d'eau sur sa table de nuit, au cas où. Il en avait besoin, de toute façon. Il devait purger son organisme, après le peu d'alimentation et la grande quantité d'alcool qu'il avait ingéré ces dernières semaines. Ange ne se souvenait pas exactement de la date du décès de Natasha, il n'arrivait donc pas à déterminer combien de temps son mentor s'était trouvé dans cet état. Peut-être un mois, ou plus.

Il l'allongea dans son lit, le couvrit et s'empressa d'aller lui remplir un verre plein d'eau fraiche.


-Tenez, je vous pose un verre d'eau ici, au besoin. Mais reposez-vous.

Il allait sortir de la chambre, lorsqu'il entendit Nathaniel s'écrier que c'était la merde. Le jeune homme soupira en observant ses pieds.

-Oui, dit-il dans un souffle. Il ne tient qu'à nous d'améliorer ça, Mr Grey.

Ou tout du moins il l'espérait, il avait tellement envie de changer quelque chose dans le monde...Depuis sa plus tendre enfance. Ils avaient tellement de rêves, de jeux dont ils étaient les héros, Luka, Hayley, Louis, Ian, Carla...Enfant, rien n'est impossible. Le tout est de prolonger la magie sur les années. Difficile lorsque le sort s'acharne.
Il entendit un dernier grognement sortir de la bouche de son supposé mentor, il fallait jeter l'alcool. Évidemment. Il allait jeter les bouteilles vides comme les pleines, il n'y avait aucun doute. Il sourit avec lassitude :


-Ne vous en faites pas, dormez.

Ange ferma doucement la porte et sortit de la chambre. Il soupira en voyant l'état de l'appartement mais s'attela directement à la tache, ne pouvant s'empêcher de rêver au moment où il pourrait enfin s'affaler dans le canapé.

_________________

If I had a world of my own, everything would be nonsense, nothing would be what it is. Because everything, would be what it isn't.

FAN DE LA PORTE DU BUREAU D'EDWIN A. AL HATTAL


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé



MessageSujet: Re: Enseigner, c’est apprendre deux fois | Nathaniel & Ange   

Revenir en haut Aller en bas
 

Enseigner, c’est apprendre deux fois | Nathaniel & Ange

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 

 Sujets similaires

-
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Mystery Orphanage :: || Boite à souvenirs-
Sauter vers:  
Nos Partenaires

CITATION DU MOMENT :

"Ce qui ne te tue pas te rend plus fort."

Friedrich Nietzsche


M&M's du Moment

Mikeal&Kirsten

VOTEZ ! :