AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Je suis une soumise et toi ? [PV : Scarlett]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Je suis une soumise et toi ? [PV : Scarlett]   Dim 23 Sep 2012 - 22:38



    La liberté ? Ce n'est qu'une légende enfantine...


    Il est six heures du mate, le soleil n'est pas encore levé, c'est à peine si l'aube montre le bout de son nez. Sous la sonnerie du réveil, je suis sortie de mon pieu avec synchronisation parmi d'autres esclaves avec qui je partage la chambre, ou plutôt le dortoir. Juste en face du dortoir, il y a une douche commune seulement pour les filles. Oui, parce que là où je suis, c'est un peu la résidence des esclaves du sexe opposé. Je prends une douche assez rapide, je me savonne, je me rince et je sors. Je n'aime pas m'attarder dans la douche, déjà parce que d'une on partage la douche et de deux parce que, je n'aime pas m'attarder, point. Une fois de nouveau aux dortoirs, j'enfile mes vêtements en deux, trois mouvements, à la suite j'attache une ceinture de rangement d'arme relier à mes genoux jusqu'à mes hanches. Sur la ceinture entreposer sur chacune de mes genoux, se situe deux fourreaux où j'installerai mes deux Sets de Kukri, des machettes à lame tordue.

    Une fois habillée, je prends la direction de la salle à manger, pour y retrouver le maître de maison... c'est-à-dire, le chef de famille. On arrivant devant la porte principale de la salle, une autre esclave me devance et frappe à la porte. Nous attendons, pas plus de quelques secondes avant d'être toutes deux invitées à entrer, directement je viens me positionner silencieusement derrière le dos du chef de famille, celui qui m'a acheté en Égypte. Ce qu'il faut savoir, c'est que comparer aux autres esclaves des Maîtres O'Callaghan, mon rôle n'est pas de débarrasser la table, faire la lessive, changer les draps et que sais-je encore... Je vois défiler les autres domestiques, tandis que les maîtres ne prêtent même pas attention à-eux. Je suis silencieuse, debout derrière le maître et je pourrais rester ainsi toute une journée... cependant...

    « Ciara ! »

    Je fais un pas en avant pour montrer ma réponse à son appel, avant d'écouter ce que le maître avait à me dire.

    « Nous avons une mission pour toi, tout est sur ce dossier ! »

    M'annonça-t-il avant de me tendre un dossier, une cible à liquider ? Peu importe, je m'incline avant de me retirer de la pièce sans prendre la peine de jeter un coup d'oeil au dossier. Une fois dans mon dortoir, je feuillette le dossier... Apparemment, la mission était simple... Je dois liquider plusieurs humains noirs qui traînent un peu trop dans le territoire des O'Callaghans. Je prends un sac avec moi, avant de quitter de nouveau mon dortoir et me diriger vers la salle des armes. Je remplis mon sac de deux Beretta Px4 Storm, avec trois chargeurs chacun, un M-16 et deux chargeurs, une arbalète avec 18 minutions, sans oublier mes deux petits Sets de Kukri. Mon sac va être lourds, mais je n'ai pas le choix. Le dossier précise effectivement que, je dois liquider un groupe d'humains noirs... cependant, le dossier ne m'indique pas le nombre de cible que je dois abattre. Je suis envoyée dans l'inconnu à l'aveugle, voilà pourquoi je ne prends pas de risque au niveau armement pour cette mission.

    Quelques heures plus tard, me voilà aux lieux ou les humains noirs ont été signalés. Nous n'avons pas quitté Wesel, mais l'endroit où je suis, est très peu accueillant. Je me situe entre deux bâtiments, dans une ruelle qui mène à un bâtiment abandonné. C'est avec mon sac remplis d'armes et munitions sur le dos et mes deux machettes à lame tordue, engainées dans leurs fourreaux à mes jambes que... j'entre dans le bâtiment. D'habitude, les humains noirs ne viennent pas s'installer dans ce genre d'endroit, enfin il me semble... enfin, qu'importe. Quand j'aperçois enfin des silhouettes je soupire d'étendue, j'avais peur de m'être gourée d'endroit. Un homme vient s'interposer devant moi, il sent la magie noire, mais il n'a pas l'odeur d'un sorcier noir, pareil pour les autres. Je jette un coup d'oeil autour de moi, pour prendre connaissance du nombre de cible en vue... 3, 4, 5,..., 7 ! Il y a sept humains, ce n'était pas la mer à boire... Quoi que, ils sont magiques...

    « Qui es-tu ma jolie, tu cherches quelqu'un peut-êt... »

    //PAN PAN//

    Fut les sons des deux coups de feu qui retentirent dans toute la pièce, je venais d'abattre l'homme devant moi d'une balle dans la tête, de même que son acolyte à côté de lui. Cela a pris à peine quelques secondes pour qu'à la suite les autres humains noirs réagissent, tandis que moi pendant ces quelques secondes appropriées, je m'étais déjà placée derrière un mur pour ne pas me faire attaquer de toute part. Je me dis pendant un moment d'égarement que, j'aurai dû prendre des grenades pour un meilleur nettoyage. Jette des coups d'oeil rapide devant et derrière dos plaquer contre le mur, pour ne pas être surpris par un Téléporte. Apparemment, messieurs les bad boys mon perdu de vue, quel professionnalisme de leur part. Je décide donc de sortir l'arbalète, discret, précis et rapide. Un... non, une humaine noire est postée à l'étage du haut sur une rambarde et pouf... Flèche entre les jugulaires, elle vient se fracasser la tête contre le sol. J'échange mon arbalète avec mon M-16, tout de suite après, car la façon dont la flèche à pénétrer le coup de ma victime leur à signaler mon positionnement.

    J'en abats deux avec le M-16, avant que mon arme soit réduite miette à cause, d'un utilisateur d'onde de choc. Il va s'en dire que j'eusse reçu l'onde de pleins fouets, qui m'a propulsé sur un mur, sans compter que... J'ai été séparée de mon sac avec le reste de mes armements dedans, je regarde devant moi avant de me relever. Il reste en face de moi, deux aux hommes qui viennent en courant dans ma direction. Mes pensées se concentre sur l'un des deux, la haine, la colère, la frustration s'empare de moi, des émotions utiles à l'utilisation de mon don. Lorsque que le premier se plie de douleur, je dégaine ma première machette avant de l'envoyer rejoindre la tête de la victime de mon don. A la suite, c'est de justesse que j'évite le poignard de la dernière cible... Il essaye un crochet que je bloque en même temps, que je lui inflige un tranchant de la main sur sa gorge. Pendant, le temps de réaction et le temps qu'il essaye de reprendre son souffle, ma deuxième machette viens s'enfoncer dans sa mâchoire. Mission accomplie...

    Après avoir récupéré ma machette qui s'était logée dans le crâne de l'une de mes cibles, j'ai repris mon sac sans oublier les munitions et armes à l'intérieur. Je venais de perdre un M-16, mais ce n'est pas bien grave pour les O'Callaghans. Je sors mon portable et envoie un message à mon maître pour lui dire que la mission est achevée avec succès et que je rentrais immédiatement.

    Quelques secondes à peine s'étaient écoulées depuis que j'avais récupéré mes affaires, quand une nouvelle force magique ce fit sentir. Je retrouve à nouveau un point de contrôle positionné derrière un mur, je laisse de nouveau le silence et la mort régner dans la pièce large. Des pas raisonnent au loin, je passe délicatement la tête pour observer celui, ou celle qui vient de faire son entré ? Est-ce une cible ? A cette question qui me traverse l'esprit, je sors un de mes Berettas (9 millimètres), chargé et avec la garde enlevée. Elle s'approche de plus en plus, de la gueule du loup, « elle » parce qu'il s'agit d'une femme aux cheveux d'un roux sombre. Quant enfin, vient le moment, où elle est de dos à-moi. C'est à une distance de 15m que je pointe mon arme sur elle, doigt contre la détente.

    « Encore une autre cible ? »

    Elle sent la magie, mais elle n'a pas l'odeur d'un Noble sorcier... Donc une cible, étant donné que sa magie est noire.
Revenir en haut Aller en bas
Modératrice | Experts en assassinat
Modératrice | Experts en assassinat
avatar

EMPLOIS/LOISIRS : Avocate/Notaire
LOCALISATION : Europe
CITATION DU PERSONNAGE : Ne jamais faire de projets, c'est mieux d'improviser. Une des meilleures choses pour une femme, c'est d'entendre qu'elle est sexy.

MESSAGES : 137
DATE D'INSCRIPTION : 30/08/2012

Niveau du personnage
Point RP:
44/100  (44/100)
Point Membre:
37/100  (37/100)
Niveau: Novice

MessageSujet: Re: Je suis une soumise et toi ? [PV : Scarlett]   Mer 10 Oct 2012 - 22:38

Je fixe l'enveloppe d'un blanc cassé, froissée de tous les côtés avec une tête sévère. Dessus est écrit mon prénom en lettre capitales. Mais c'est Scarlett qui y est écrit. Sauf que cette lettre était ce matin dans ma boîte aux lettres de bureau. Oui, à mon bureau d'avocat. Et en tant qu'avocate, mon prénom est Selene. Je leur ai pourtant répété des millions de fois, Lucian aussi. On leur a très bien précisé, s'ils veulent nous joindre, pas au bureau, et encore moins avec nos prénoms Noirs. Mais ces débiles n'ont, une fois de plus, pas écouté nos recommandations. Heureusement que cette mettre était entre d'autres enveloppes plus volumineuses, plus importantes.

J'ouvre donc l'enveloppe avec le couteau prévu pour cet usage et déplie le morceau de papier. Besoin d'aide alors on appelle la meilleure dans ce domaine ? Évidemment.

Il est déjà tôt, mais ils ont besoin de moi immédiatement. J'annule donc tous mes rendez-vous de la journée. Heureusement qu'il n'y a pas de tribunal aujourd'hui, sinon ils auraient été ... Dans la merde, mais vraiment. Si ça se trouve, j'ai déjà pris trop de retard.

Je file donc au parking, prends mes affaires dans le coffre et m'installe derrière le volant. Je change donc de tenue et envoie sur la banquette arrière mon tailleur pour enfiler ma combinaison noire en tissu moulant. Un peu provocateur mais je me sens bien dedans et c'est pratique pour bouger. Je démarre ensuite la voiture et fait un magnifique demi-tour qui fait crisser les pneus. Je roule vite, un peu trop d'ailleurs pour vite arriver à ma destination : un vieil immeuble désaffecté où des personnes comme moi viennent pour des missions, entre autres.

Je me gare assez loin de l'immeuble pour éviter la casse. Elle a couté chère cette voiture, et je n'ai pas envie de la faire réparer juste parce qu'un glandu l'a rayé en passant trop près d'elle avec ses clous à la ceinture. Oui, on trouve de tous chez les humains noirs, et surtout dans ce quartier.

Je sors de l'immeuble, prends mes armes dans le coffre où je range également mon tailleur et part en direction de l'immeuble. Mais quelque chose m'alerte et je prends mon 9mm à la main. Et on se déplace, toujours à couvert tandis que je vois les corps de mes compagnons étalés sur le sol. Pas de signe de dispute, de violence. C'est arrivé comme ça. Un coup au loin, je jette l'oeil partout. Mais il y a des immeubles partout ici, un sniper n'aurait aucun mal à faire ce boulot. Mais c'est tout récent, le sang coule encore des blessures des personnes que je connaissais. Je guette de tous les côtés mais je ne vois rien. Un expert en la matière, un peu comme moi.

Derrière toi !


Je me retourne juste à temps pour l'apercevoir et anticiper son coup de feu. Je me baisse donc et je sens la balle passer à ras de ma tête, me coupant quelques mèches au passage, mais le pire est évité. Je pointe mon pistolet vers elle mais la tête a disparu. Je me lance à sa poursuite en montant sur un toit que je peux atteindre. Je l'entends courir...

A gauche.

Je saute sur le toit d'à côté, volant presque et luttant pour me rattraper de justesse. Les runes de pseudo lévitation ont dû perdre leur effet, mais je n'ai pas le temps de les refaire maintenant, il va falloir être plus prudente. Mais ça veut dire que je perds beaucoup de capacité car j'ai mis toutes mes runes sur ses vêtements en même temps. Ce qui signifie qu'elles ont toutes perdu du pouvoir. Pas chiant cette histoire.

Je la repère, elle ne m'a pas vue, je prends ma craie et pose une rune silencieuse sur moi. Je recharge mon arme la pointe sur la tête de la fille et m'approche. Je touche sa tête avec mon arme.

- Pose ton arme.

Je l'observe un peu, je vois plusieurs bosses sous son manteau et des poignées qui sortent de ses chaussures.

- Enfin, tes armes.

Je suis tout à fait calme, maître de moi même et a moindre mouvements suspects, je n'hésiterai pas à tirer. En plus, elle sent l'humaine, pourquoi massacrer les siens ? Je fronce encore plus les sourcils en pensant à ses motivations.

Couleur:
 

_________________

I want to meet you
one day.

Pan


You're dead


Our impossible dream...


Mike roule une pelle à Invité
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: Je suis une soumise et toi ? [PV : Scarlett]   Sam 13 Oct 2012 - 14:52



    La mouche Phoride dévore sa victime de l'intérieur...


    Le monde est constitué seulement que de logiques, quand on vient à les comprendre, plus rien n'a de secret à nos yeux. Elle anticipe mon coup de feu et l'évite de justesse, ce qui me permet de disparaître temporairement de son champ de vision. Je ne suis pas stupide au point de décharger mon chargeur, sur elle. Je n'ai seulement que trois chargeurs de 32 balles, cela vous paraît beaucoup, mais pas pour moi... Les balles sont rares et on peut vite être à court de munition sans y faire attention. Si mon adversaire anticipe mes coups, cela ne sert à rien que j'essaye de la tuer ainsi. Je prends la direction du sous sol de l'immeuble, tout en prenant soin de ne pas être suivi. Je sors mon arbalète de nouveau et tire sur le tuyaux à gaz, je remonte au rez-de-chaussé, puis tire mes dernières fléchette sur les tuyaux et extincteur à proximité. Je balance mon arbalète pour m'en débarrasser, étant devenu inutile à mes yeux. Pour finir, j'attends debout avec mes deux Berettas aux mains qui ne vont pas non plus m'être utile aussi. Quoi qu'il en soit, mon plan se met peu à peu en marche. La proie mord à l'hameçon.

    « Pose ton arme... Enfin, tes armes.

    - Ou sinon quoi ? »

    Lui ai-je craché au visage, pauvre chose qu'elle est. Pour moi elle n'est rien d'autre qu'une cible à abattre, pour que je puisse recevoir mon pain de ce soir. Je dirais même plus...

    « Si tu ne tiens pas à la vie, je t'en prie... Tire ! »

    Ma tête commence déjà à avoir des vertiges sévères, signe que le gaz s'est déjà approprié la pièce où nous sommes.

    « Ne sens-tu pas, cette odeur de mort ? Une étincelle suffira pour faire sauter le bâtiment, y compris, toi et moi.»

    Je suis une esclave, je suis née pour être un soldat qui devra mourir dans la bataille. Mourir aujourd'hui et maintenant ne me fait guère d'effet. Quoi qu'il en soit, il est temps de mettre la suite du plan en marche. Quelques minutes plutôt, j'avais anticipé ceci : 1. Ma cible arriverait dans mon dos, c'est d'un classique basique, efficace, mais qui se démode avec l'âge. 2. Elle pointerait son neuf millimètres en direction de ma tête, technique simple pour en finir rapide avec ses cibles. Elle touche ma tête avec le bout de son canon, grosse erreur de ça part, car à présent je sais à quelle distance de moi elle se trouve (sans avoir à me retourner). Je ferme les yeux, « ce que je ferai, à présent » : 1. Basculer rapidement la tête sur le côté, ainsi sortir de la ligne de mire du canon (Technique basique de self-défense). 2. Désorienter l'adversaire pendant quelques secondes, un coup de coude en direction du nez suffira. 3. Désarmer l'adversaire pendant le court moment où il est désorienté, attraper son bras et plier son poignet contenant l'arme suffira. 4. Finir sur un coup de pied, pour remettre de la distance de sécurité entre moi et ma cible. Je rouvre les paupières et sous une bonne agilité, j'agis de la même manière que je l'ai anticipé à l'instant.

    Cela ne pouvait finir qu'au combat aux corps à corps, je me sépare à mon tour de mes armes à feux et la laisse se relever avant de dégainer mes deux machettes à lame tordue. Les faisant tournoyer autour de moi, pour me préparer à combattre... pour me préparer à la tuer. Malgré tout, je dois rester attentif, à chacun de ses mouvements. Je parle autant de mouvements physiques que magiques. Je devrais en finir avec elle, le plus vite possible avant que le gaz se charge de nous deux. Mon nom est, Ciara Bastet et je suis l'esclave des O'Callaghan... ainsi que leur faucheuse personnelle !
Revenir en haut Aller en bas
Modératrice | Experts en assassinat
Modératrice | Experts en assassinat
avatar

EMPLOIS/LOISIRS : Avocate/Notaire
LOCALISATION : Europe
CITATION DU PERSONNAGE : Ne jamais faire de projets, c'est mieux d'improviser. Une des meilleures choses pour une femme, c'est d'entendre qu'elle est sexy.

MESSAGES : 137
DATE D'INSCRIPTION : 30/08/2012

Niveau du personnage
Point RP:
44/100  (44/100)
Point Membre:
37/100  (37/100)
Niveau: Novice

MessageSujet: Re: Je suis une soumise et toi ? [PV : Scarlett]   Mer 19 Déc 2012 - 20:19

- Ou sinon quoi ?

Elle ne tient pas à la vie elle.
Décidément pas. Ses paroles, elle vient de les cracher. Pauvre humaine. Qu'est-ce qu'elle a pu endurer pour en arriver là ? Serait-elle une esclave, soumise à ses maîtres ? Mais dans ce cas là, ce n'est même plus de la soumission, elle est entièrement dévouée à eux.

Elle a besoin d'un lavage de cerveau, haha !
Ne me déconcentre pas en riant toi !

C'est vrai quoi, je joue ma vie là, il ne s'en rend pas compte ou quoi le con ? Il ne répond rien. Ho le pauvre, je l'ai vexé. Mais c'est vrai que c'est parfois très utile d'être deux dans une tête. Mais, ça dépend des fois.

- Si tu ne tiens pas à la vie, je t'en prie... Tire !

Ma main se resserre sur mon arme, mon index commençant à presser la détente, mais elle m'arrête.

- Ne sens-tu pas, cette odeur de mort ? Une étincelle suffira pour faire sauter le bâtiment, y compris, toi et moi.

J'hume l'air. Du gaz. En grande quantité. Elle m'a eue. Je fronce les sourcils, je me suis faite avoir, et en beauté. Pourtant j'avais l'avantage du terrain. La bougre. Si je tire, c'est ma vie que je prends au passage de la sienne. Mais je ne peux me permettre de mourir.

D'un coup, elle détourne la tête, me donne un coup de coude dans le nez. Je bascule légèrement en arrière et le temps de me remettre d'aplomb, elle est déjà debout, une machette dans chaque main. Je range mon pistolet au creux de mes reins. Il est plein, il coûte tout de même de l'argent donc je préfère le garder plutôt que de le virer. Je sors une dague au manche noir et doré qui se trouve dans une poche sur ma cuisse et me mets en garde.

Je préfère le combat sans arme blanche, mais elle a l'air d'en avoir décider autrement. Une dague contre deux machettes. Qu'elle commence à faire tourner. Le combat va être rude, je ne vais pas m'en sortir sans égratignure. Mais un combat d'égal à égal, ça risque d'être intéressant. Mais il vaut mieux se dépêcher, sinon le gaz va nous emporter toutes les deux.

Utilise une rune.
Laquelle ? Et elle aura attaquer le temps que je la pose.

Pas faux ...
Sans autre idée de sa part, je cours vers elle, rasant le sol pour essayer d’atterrir au plus près possible d'elle, essayant de passer entre ses machettes et son corps. Sans succès, elle voit le coup venir, je laisse donc passer mes jambes devant moi pour la faire tomber en lui faisant un croche patte et je me relève. Je commence à avoir du mal à respirer et je toussote légèrement. Elle ne doit pas être dans un meilleur état.

Si seulement je pouvais la toucher assez longtemps pour pouvoir aspirer un peu de son pouvoir magique, j'aurais le temps de dessiner une rune. Car oui, quand j'aspire du pouvoir magique, cela laisse l'adversaire pantois quelques secondes. Mais ces toutes petites secondes seraient précieuses pour moi.

Et puis, pourquoi est-elle là ? Pourquoi servir des Sorciers ? Car à tous les coups, c'est eux qui l'envoient. Mais il ne faut pas que je me laisse distraire par ce genre de question, car elle arrive. Et j'esquive tant bien que mal, je pare. Elle me déchire ma combinaison à plusieurs reprises. Il faut vraiment que j'actualise ces runes. Mais, pas le temps malheureusement pour moi. Et le gaz qui m'embrouille de plus en plus l'esprit.

Courage, ne perds pas, je te l'interdis.
Je ne perdrais pas. Ho non je ne perdrais pas.

_________________

I want to meet you
one day.

Pan


You're dead


Our impossible dream...


Mike roule une pelle à Invité
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: Je suis une soumise et toi ? [PV : Scarlett]   Dim 3 Mar 2013 - 18:47



    Avoir l'oeil qui voit bien...


    J'aimerai commencer cette seconde partir avec un discoure, je me demande si j'en suis capable dans ma situation actuelle assez compliquée et périlleuse. Pourquoi un discoure et sur quel sujet précisément ? Bonne question... Le sujet de mon discoure se porterai sur mon existence, la raison de ma naissance et de ma vie, pour finir de ma mort. Suis-je capable de faire un discoure, moi qui n'est jamais pensée à ce genre de chose jusqu'à aujourd'hui à cette seconde précise. Et puis, qu'est-ce qu'est un discoure ? Une série d'argument destiné simplement à transmettre un espoir à travers de belle parole, n'est-ce pas ? Peut-être qu'à la place d'un discoure, je devrais écrire une lettre, peut-être plusieurs... Mais, à qui seront-elles destinées ? Non, je n'aurais guère le temps d'écrire une lettre maintenant, j'ai à peine le temps d'esquiver revers du gauche de la cible qui se tient en face de moi. Je sens chaque membre de mon corps s'alourdir, je suis essoufflée, mes réflexes et mon agilité ralentisse.

    En temps normal, je suis de loin plus endurante que cela, mes muscles étant mal oxygénées, perdent de leurs efficacités, c'est ainsi... Ma vue ce trouble de plus en plus, bientôt, c'est en usant de mes autres sens que je viens à esquiver les coups mortels en face de moi. Les yeux fermes, je tente de ressentir son aura qui s'écoule dans chaque veine, chaque méridien de son corps, ressentir chaque mouvement de l'air, afin de l'apercevoir sans avoir à regarder. Malgré tout, l'oxygène manque, et mes réflexes continue de perdre de leur vigueur. Ai-je fait une en venant ici, en libérant le gaz ? Cela ma sauvez du balle dans la tête, mais à double tranchant, je risque de périr sous l'effet de l'asphyxie. Au bout d'un moment, je n'ai fait que parer les coups, j'ai arrêté mes attaques pour me défendre. Sans avoir à ouvrir les yeux, j'ai ressenti que ma tête tourner, j'ai ressenti mon subite vertige, enfin... J'ai ressenti mon corps entier heurter le sol. //Silence//

    ***** Flash Back *****

    « Alice... »

    Une voix douce et chaleureuse raison à travers mon être, c'est la voix d'une fille. J'ouvre les yeux et je suis éblouis par la clarté du ciel dégagé. Je lève la main et aperçois mes petites mains délicate et douce, comme ceux d'une enfant de 7 ans. Je me redresse et je l'aperçois souriante avec sa chevelure rousse qui semble écarlate sous les rayons du soleil. Cette petite fille me tend sa main, sa voix réchauffe mon cœur à cet instant, je ne sais pas pourquoi... Qui est-elle ? Où suis-je ?

    « Allez Alice, lève-toi ! »

    Me lever, moi ? Oui, moi aussi... Je dois me lever...

    **************

    J'ouvre les yeux, ma tête tourne à cause de l'effet du gaz... Pourquoi suis-je vivante ? Et surtout, pourquoi suis-je attacher ? J'aperçois alors ma cible quelque seconde plus tard, m'a-t-elle fait prisonnière ?


Dernière édition par Ciara Bastet le Mer 24 Avr 2013 - 15:24, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Modératrice | Experts en assassinat
Modératrice | Experts en assassinat
avatar

EMPLOIS/LOISIRS : Avocate/Notaire
LOCALISATION : Europe
CITATION DU PERSONNAGE : Ne jamais faire de projets, c'est mieux d'improviser. Une des meilleures choses pour une femme, c'est d'entendre qu'elle est sexy.

MESSAGES : 137
DATE D'INSCRIPTION : 30/08/2012

Niveau du personnage
Point RP:
44/100  (44/100)
Point Membre:
37/100  (37/100)
Niveau: Novice

MessageSujet: Re: Je suis une soumise et toi ? [PV : Scarlett]   Dim 14 Avr 2013 - 19:22

Je lui assène des coups, mais elle aussi. Le gaz nous ralentit toutes les deux, c'est de plus en plus dur de lever le bras et de frapper, je lutte de toutes mes forces, mon souffle se fait de plus en plus court, j'halète, je transpire de partout et je lutte pour ne pas tomber. Je chancèle, plusieurs fois. Et elle tombe.

Je tombe à ces côtés, consciente, toujours sur mes gardes. Je prends ces machettes de ces mains. Je range ma dague. J'essaie de reprendre mon souffle mais la salle est plaine de gaz. Je vérifie son pouls qui est assez régulier. Je vais peut être faire une erreur mais je la traîne jusqu'à la porte. Chemin dur et épuisant, mais j'y arrive. Dans cette nouvelle salle, l'air y est déjà un peu plus respirable. Je reprends mon souffle, adossée à un mur, pendant que celle qui m'a attaquée est toujours par terre, inconsciente. Je prends un grand souffle et la met sur mon épaule, comme un sac de pomme de terre. Je tire sur mes abdominaux pour la sortir du bâtiment. L'air frais me fait du bien, beaucoup de bien. Je l'assoie contre un poteau et la ligote à lui. Je revérifie son pouls, elle va bien. Je la fouille pour voir si elle n'a pas d'autres armes sur elle et je prends tout ce que je trouve.

Je vais jusqu'à ma voiture, pas très loin et je range tout ce qui m'est désormais inutile. Je garde juste un gros flingue. Et un couteau. Je range les affaires de la mystérieuse femme avec les miennes, elle ne les reverra plus jamais. Je prends une bouteille d'eau, boit un peu et m'arrose la tête. Je retourne en compagnie de cette femme et attend qu'elle se réveille.

Quelques instants plus tard, elle remue et ces paupières s'ouvrent. Je pointe mon flingue droit vers sa tête, hors de portée de ses jambes, même si elle ne peut pas bouger, c'est un avertissement.

- Cela ne sert à rien de te débattre. Tu es ligotée au poteau et j'ai pris toutes tes armes.

Après, reste ses pouvoirs magiques, j'aurais du en absorber. Autant le faire maintenant. Je m'approche donc d'elle, mettant mon flingue dans le creux de mes reins. Je touche son épaule. Je me sens vidée d'un coup et soudain, je me remplis petit à petit. Tandis qu'elle se vide de son énergie, je me remplis.

Une fois qu'elle n'a plus assez d'énergie pour s'en servir, mais assez pour survivre, j'arrête et me rééloigne d'elle, en pleine forme.

- Maintenant, tu ne peux plus utiliser tes pouvoirs. Mais ça tu dois le sentir.

Et maintenant, je ne sais pas quoi faire d'elle.

_________________

I want to meet you
one day.

Pan


You're dead


Our impossible dream...


Mike roule une pelle à Invité
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: Je suis une soumise et toi ? [PV : Scarlett]   Mer 24 Avr 2013 - 15:31



    A l'aube de la fureur...


    « Cela ne sert à rien de te débattre. Tu es ligotée au poteau et j'ai pris toutes tes armes. »

    Mes lames de Kukri, elle a pris mes machettes à lame tordus aussi ? Ces machettes représentent, ce que je suis aujourd'hui, elles sont mon identité. L'idée même d'être séparée de ses lames, m'affole intérieurement. Être séparé d'une arme, cela revient à être séparé de son âme, autant mourir que laisser cela, arriver. Si j'arrive à défaire les liens qui me retiennent, je lui ferai comprendre son erreur de m'avoir épargné. Elle s'approche de moi et pose sa main sur moi, je ne réagis pas attendant de voir ce qui allait m'arriver. Je fus bien déçue, en voyait que ce n'était qu'une voleuse d'énergie magique, enfin bon, chacun sa lâcheté. Mais une chose est sûre, si elle ne me rend pas mes machettes de Kukri, elle a intérêt à me liquider après, car je n'aurais de cesse de la pourchasser.

    « Maintenant, tu ne peux plus utiliser tes pouvoirs. Mais ça tu dois le sentir. »

    Je sens surtout que tu n'as pas réussi à ébranler ne serait-ce qu'un peu, ma volonté. Je la fixe, le regard plein de colère, tel un chien attendant le bon moment pour lui sauter à la gorge. Je n'ai rien contre en temps normal, c'est elle qui était au mauvais endroit au mauvais moment et pour ne pas compliquer les choses, elle a pris mes armes... donc je ne l'aime pas et sa présence mes insupportable. Je regarde et je reste silencieuse, tandis qu'elle en fait de même. Je soupire avant de détourner le regard, elle me capture et elle me regarde après avec un visage voulant dire qu'elle ne sait pas quoi faire de moi. Pas de pitié, pas de quartier et pas de prisonnier, voilà le dicton d'une sorcière d'autrefois que mes anciens maîtres m'ont imprimé dans la tête.


    « Et sinon, tu comptes me garder-là encore longtemps, où tu vas enfin te décider à me tuer ?! »
Revenir en haut Aller en bas
Modératrice | Experts en assassinat
Modératrice | Experts en assassinat
avatar

EMPLOIS/LOISIRS : Avocate/Notaire
LOCALISATION : Europe
CITATION DU PERSONNAGE : Ne jamais faire de projets, c'est mieux d'improviser. Une des meilleures choses pour une femme, c'est d'entendre qu'elle est sexy.

MESSAGES : 137
DATE D'INSCRIPTION : 30/08/2012

Niveau du personnage
Point RP:
44/100  (44/100)
Point Membre:
37/100  (37/100)
Niveau: Novice

MessageSujet: Re: Je suis une soumise et toi ? [PV : Scarlett]   Lun 29 Avr 2013 - 14:34

Elle ressent de la haine pour moi, ça se voit dans ses yeux. Mais à la rigueur, je m'en fiche. Je suis indifférente à cette fille, tout ce qu'elle pourra dire ou faire ne me fera rien du tout. Pourquoi ne l'ai-je pas tuer ? Ca m'éviterait de mnter la garde là, ne sachant que faire. Pourquoi ai-je eu une once de pitié ? Ca ne me ressemble pas. Habituellement, quand on me dit "Tue", même si c'est humain, je tue. Je suis payée pour effecture des assassinats, je suis une experte en la matière. Discrétion.

Et elle, elle qui a voulu attenter à ma vie, je la sauve. Pourquoi ? Qui peut m'expliquer pourquoi j'ai fait ça ? Elle a voulu me tuer et je la sauve. Elle s'en fiche de la vie, ça se voit à son regard. Elle a tué des humains noirs. Tout un groupe. Elle est donc comme moi. Plutôt même une esclave je dirais. C'est triste.

- Et sinon, tu comptes me garder-là encore longtemps, où tu vas enfin te décider à me tuer ?!

Ha, j'aimerais, crois moi. Je ne sais pas du tout quoi faire de toi et te tuer serait la solution la plus simple, la plus facile. Je tapote ma tête, elle va me prendre pour une folle, mais je m'en fiche. Je ne la croiserais plus jamais. Et peut être qu'au final je la tuerais, donc qu'est-ce que ça change ?

- Il m'a dit de ne pas le faire. Peut être parce que tu es une humaine et qu'on n'a pas reçu directement l'ordre de te tuer. Il a eu pitié. Si il n'y avait que moi, je t'aurais abandonné dans la pièce remplie de gaz. Mais monsieur a dit "Non, une esclave, laisse lui une chance !" Alors te voilà attachée. C'est de sa faute. Si tu veux lui parler directement tu peux. Mais si tu l'énerves il n'aura pas de quartier. Mais tu recherches sûrement la mort. Tu t'en fiches de vivre ou de mourir. Tu n'es qu'une arme. Comme nous, mais on a une liberté au moins.

Mais nous sommes tout de même esclave du système. Il y a une demande, nous y répondons. Parce que être dans la loi tout le temps, c'est bien joli, mais ce n'est pas très amusant. Vous remarquerez aussi que techniquement, je suis pour la justice, des personnes vont en prison grâce à moi, et je tue tout de même des gens. Disons juste que je me bats pour ma propre justice. Et qu'entre temps, je fais ce qu'on me demande. Parce que ça paie bien.

_________________

I want to meet you
one day.

Pan


You're dead


Our impossible dream...


Mike roule une pelle à Invité
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: Je suis une soumise et toi ? [PV : Scarlett]   Sam 1 Juin 2013 - 18:48



    La liberté, n'est qu'une illusion...


    « Il m'a dit de ne pas le faire. Peut être parce que tu es une humaine et qu'on n'a pas reçu directement l'ordre de te tuer. Il a eu pitié. Si il n'y avait que moi, je t'aurais abandonné dans la pièce remplie de gaz. Mais monsieur a dit "Non, une esclave, laisse lui une chance !" Alors te voilà attachée. C'est de sa faute. Si tu veux lui parler directement tu peux. Mais si tu l'énerves il n'aura pas de quartier. Mais tu recherches sûrement la mort. Tu t'en fiches de vivre ou de mourir. Tu n'es qu'une arme. Comme nous, mais on a une liberté au moins. »

    Je la regarde sans répondre, droit dans les yeux, fixant le fond de ses pupilles... Je ne comprends pas vraiment ce qu'elle me raconte, j'ignore qui est « il » dont elle parle, ne comprenant donc pas le fait qu'elle m'est épargnée d'une exécution, ou abandonné dans mon propre piège qui lui était destiné. Cependant, elle a raison sur plusieurs points... Je ne suis qu'une arme et la mort ne m'effraie pas, car j'ignore ce qu'est la vie. Je ne connais que la mort et je donne la mort, je suis l'arme et celui qui me guide est le faucheur. Je ne donne aucun jugement si ce n'est que la mort, pour le reste je n'ai pas d'utilité. Elle sait que je suis une esclave, j'ignore comment, elle dit qu'elle aussi est une arme mais qu'elle a la liberté elle, au moins... Je l'observe et lui dit ceci...

    « La liberté... N'est que le rêve universelle de l'humanité, un rêve et rien de plus. »

    Je la regarde avant d'ajouter...

    « Tu crois être libre, mais pose-toi la question avant tout, de quoi suis-je prisonnière ? Moi c'est de l'esclavage, mais toi, c'est quoi ? »

    Et oui, car ce n'est pas parce que tu n'es pas esclave que tu es libre pour autant. Ce n'est pas parce que tu le roi de ce monde que tu es libre pour autant, la liberté est une illusion, une simple expression que l'homme s'est donné pour titre après la chute des rois et des dictateurs. Après la chut de la loi du plus fort, ou l'homme faible était l'esclave de l'homme fort. Et puis, quand les lois républicaine sont apparues, qui ont permis au faible de survivre dans ce monde, enfin débarrassé de ses souverains qui les protégeais, ses hommes forts qui les protégeaient autrefois... Ils ont prétendu être enfin, un peuple « libre » qui avait le droit de choisir qui dirigerait le pays, leur nation et qui aujourd'hui ce nomme « Président ». Mais sont-il réellement libre, au fond ? Il y a des lois qui vous limitent à certains actes, qui vous colonisent sans vraiment que vous le sachiez. Ce qui peuvent vraiment dire qu'ils sont des hommes libres...

    Se sont les Psychopathes, qui résident dans des cellules... Psychopathes qui étaient autrefois, à l'époque ou le monde n'avait pas cette prétendu loi qui rend soit-disant le peuple libre, des grands rois, des hommes fort, craint et respecter, des hommes qui protégeaient ce peuple si faible. Oui... Ce qui peuvent prétendre être libre, se sont les Psychopathes qui font ce qui leur chantent, qui tue quand ils ont envie de tuer et qui viol quand ils ont envie de violer... Ce n'est pas une liberté de ce plier au loi, mes maître sont des hommes libres et ce sont des Psychopathes, des êtres forts, respectés et craints... L'humanité mérite d'être esclave, car autrefois... Quand la loi du plus fort régnait, ils allaient eux-mêmes lécher les pieds des Psychopathes pour que c'est homme dénuer d'émotions, ses hommes effrayant et fort, les protèges et les guides... Et aujourd'hui, ils regarde de haut ceux qui les protégeaient du danger.

    « La liberté, n'est qu'un prétexte de faible... Pour ne pas voir l'exacte vérité ! »
Revenir en haut Aller en bas
Modératrice | Experts en assassinat
Modératrice | Experts en assassinat
avatar

EMPLOIS/LOISIRS : Avocate/Notaire
LOCALISATION : Europe
CITATION DU PERSONNAGE : Ne jamais faire de projets, c'est mieux d'improviser. Une des meilleures choses pour une femme, c'est d'entendre qu'elle est sexy.

MESSAGES : 137
DATE D'INSCRIPTION : 30/08/2012

Niveau du personnage
Point RP:
44/100  (44/100)
Point Membre:
37/100  (37/100)
Niveau: Novice

MessageSujet: Re: Je suis une soumise et toi ? [PV : Scarlett]   Lun 10 Juin 2013 - 15:35

Son regard se plante dans le miens et je le soutiens, sans ciller. Car elle est loin de me faire peur, de m'impressionner. De toutes façons, elle est attachée, pas moi. J'ai des armes, pas elle. Elle est vidée de son énergie, pas moi.

- La liberté... N'est que le rêve universelle de l'humanité, un rêve et rien de plus. Tu crois être libre, mais pose-toi la question avant tout, de quoi suis-je prisonnière ? Moi c'est de l'esclavage, mais toi, c'est quoi ? La liberté, n'est qu'un prétexte de faible... Pour ne pas voir l'exacte vérité !

De quoi suis-je prisonnière ? Juste de mon travail. Et je peux le quitter quand je veux. C('est juste que je ne veux pas? Bizarrement, j'y prends même du plaisir. C'est une fatalité. Notre monde est rude. Je suis une humaine noire, j'ai choisi cette voie. Je ne le regrette absolument pas. J'ai de la peine en pensant à Pandora ou à mes anciens professeurs. Que penseraient-ils de moi désormais ? Que diraient-ils si ils voyaient ce que j'étais devenue ? Mais je préfère ne pas y penser.

Vérité ? Quelle vérité ? La vérité c'est qu'elle est enchaînée. Et pas moi. La vérité c'est qu'elle n'a aucun choix. Et moi si. La vérité c'est qu'elle obéit. Et que moi, je décide. Même si j'obéis à mes contrats, mais je choisis si je les prends ou non. Mon boulot d'avocat me permettrait largement de vivre, j'en suis consciente. Mais comme je l'ai dit, je suis une experte en assassinat. Je suis peut être esclave de mes habitudes, en effet. Mais cela ne me gêne pas. Par contre, ça me gênerait beaucoup d'être à la solde de sorciers noirs. Cela me gênerait énormément. Et je n'aurais de cesse de vouloir m'échapper, de vouloir les tuer. Alors qu'elle ? Elle est tout simplement passive. Elle ne se bat pas, elle ne fait qu'obéir. C'est n'importe quoi. Elle a perdu toute volonté d'avoir sa propre vie. Elle n'est qu'un objet. Elle se considère comme tel.

Et ça, c'est pas une vie, c'est loin d'être une vie. J'aimerais l'achever. Pour l'épargner. Pour épargner au genre humain de la disgrâce comme celle ci. Mais il y en a un qui va m'en empêcher. Et il est bien capable de réussir à prendre le contrôle de mon corps, juste pour ce qu'il pense être juste. Lucian, toujours plus gentil que moi. Trop gentil peut être.

Je n'ai pas envie de faire la discussion avec elle. De toutes façons, je me fiche de ce qu'elle peut bien penser. Je trouve que c'est n'importe quoi et personne n'arrivera à me faire changer d'avis. Je suis extrêmement têtue. J'ai du mal à accepter les opinions des autres, exceptées celles qui trottinent tout le temps dans ma tête, à savoir, celles de Lucian. Et là, j'ai pas envie de me battre. Vraiment pas, surtout que je sais qu'elle ne changera jamais d'avis. Alors je me détourne d'elle, tout simplement, l'oreille aux aguets, au cas où elle se serait détaché par je ne sais quel miracle.

Je lance un coup d'oeil derrière moi alors que je suis à ma voiture, elle est toujours attachée au poteau. Je regarde ses machettes que je tiens dans mes mains, et la regarde à nouveau. Je les jettes sur le béton, assez loin de moi et monte à la place du conducteur. Je démarre le moteur, et part en trombe. Elle se d'emmerdera bien toute seule pour s'en aller.

_________________

I want to meet you
one day.

Pan


You're dead


Our impossible dream...


Mike roule une pelle à Invité
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé



MessageSujet: Re: Je suis une soumise et toi ? [PV : Scarlett]   

Revenir en haut Aller en bas
 

Je suis une soumise et toi ? [PV : Scarlett]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 

 Sujets similaires

-
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Mystery Orphanage :: || Chemins effacés-
Sauter vers:  
Nos Partenaires

CITATION DU MOMENT :

"Ce qui ne te tue pas te rend plus fort."

Friedrich Nietzsche


M&M's du Moment

Mikeal&Kirsten

VOTEZ ! :