Salim | Jon & Nérys & ceux qui veulent


Partagez | .
 

 Salim | Jon & Nérys & ceux qui veulent

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Admin | Professeur de Magie, Runes et Vovinam Viêt võ dao ~ Deviens qui tu es...
EMPLOIS/LOISIRS : La chercher...
LOCALISATION : Dans mon endroit secret
CITATION DU PERSONNAGE : Nous n'avons qu'une liberté : la liberté de nous battre pour conquérir la liberté...

MESSAGES : 304
DATE D'INSCRIPTION : 02/10/2010

Niveau du personnage
Point RP:
126/100  (126/100)
Point Membre:
126/100  (126/100)
Niveau: 6 - Affirmé
avatar
Jonathan L. Taylor
Admin | Professeur de Magie, Runes et Vovinam Viêt võ dao ~ Deviens qui tu es...
MessageSujet: Salim | Jon & Nérys & ceux qui veulent   Dim 21 Oct 2012 - 17:28



« Ça commence par un baiser, ça finit par un bébé. »

Je ne sais pas ce que ça me fait. Disons que je n'arrive pas encore à mettre un nom sur tous mes sentiments. C'est une explosion. Une explosion joyeuse bien sûr. Une explosion de violence positive. Mon sang bouillonne et vient taper durement contre mes tempes. J'ai un sourire idiot contre les lèvres, une sorte d’imbécillité dans le regard. Une immense euphorie me prend. Je crois que j'ai envie de hurler au monde mon bonheur. Envie de sauter partout, de courir jusqu'à la plage, sauter de la falaise, revenir en un instant, manger un sorbet au citron, m'évanouir pour mieux me réveiller, sourire comme un imbécile (ah non ça c'est bon c'est fait), rire jusqu'à avoir mal au ventre, pleurer jusqu'à devenir aveugle, prendre chaque personne que je croise dans larue dans mes bras. Envie de dormir, envie de sourire, envie d'aimer. J'aime. J'aime à la folie. Un peu, beaucoup, passionnément, à la folie. Jamais pas du tout. Jamais. Je vais exploser. Trop de sensations. Trop de mouvements. Trop de vie. Trop de truc en moi. Laissez moi exploser. Laissez moi vivre.

La vie est une étincelle. Je suis un brasier. Je suis papa. PAPA. Je contemple avec ébahissement ma belle Nérys et ce petit bout de chou endormis dans une serviette, dans ses bras maternels protecteurs. Il a les poings serrés, les bras vers le haut, la bouche qui s'agite de temps en temps. Il est encore tout rouge. Et il est si petit. Minuscule. Si je posais ses fesses dans la paume d'une de mes mains, sa tête atteindrait peut être le creux de mon coude. Peut être. Il est un peu fripé, quelques cheveux éparses trône sur sa tête, mais c'est le plus beau bébé du monde. C'est mon bébé. C’est un garçon. C'est mon fils. Mon enfant. Mon tout petit. Je souris à la maman. Elle est fatiguée ma Nérys, l'accouchement s'est bien passé, très bien même, mais mettre un bébé au monde, c'est comme parcourir trois marathons. Fatiguée mais heureuse. Comme moi. Je suis assis sur une chaise juste à côté du lit, dans une chambre de la maison de Fergus et Kirsten où repose ma belle. Fergus a été génial. Nérys voulait que ce soit lui qui l'accouche et il l'a fait avec brio. Alors aujourd'hui, le 4 octobre 2012 est né Salim McLaren.

-" Salim".

Je joue légèrement avec sa main. Ses doigts minuscules agrippent l'un des miens dans son sommeil. Il est adorable. Fergus est partis prévenir tout le monde que tout s'est bien passé. Alors dans quelques instants il est fort probable que la chambre soit envahis de monde. Moi je profite du moment présente à regarder mon fils et ma femme. Je dis ma femme avec un peu de précipitation parce que je ne l'ai pas redemander en mariage depuis que la bague s'est brisée, mais il n'y a pas de raison. Je regarde Nérys et elle fait de même. C'est le moment. Je me suis dis que ce serait l'instant parfait maintenant. Je sors délicatement l'écrin. Je l'ai fait refaire. Elle est aussi belle sinon plus que la dernière fois. J'entend des bruits en bas. Je soupire, il faut que je fasse vite.

-" Nérys McLaren, veux-tu faire de moi, Jonathan Taylor, l'homme le plus heureux du monde et accepter de devenir ma femme ?"

Je souris, les larmes aux yeux. Je vais pleurer parce que j'ai un foutu trop plein d'émotions. On peut pleurer de bonheur, et parfois plus longtemps que de tristesse. Après on se sent bien, apaiser, heureux. Trop de bonheur dans un corps, c'est pas humain, il faut l'évacuer. C'est ce que j'ai fait. J'ai évacué. Les larmes coulent. Les pas se rapprochent. Ils arrivent tous.

© fiche créée par ell



Spoiler:
 

_________________




Nérys & Salim & Lilly


Si un jour tu me quitte,
dit le moi sous la pluie,
pour ne pas voir couler mes larmes.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Broken Baby Doll
EMPLOIS/LOISIRS : Serveuse au Sweet Nothings et étudiante à ses heures.
LOCALISATION : London please !
MESSAGES : 338
DATE D'INSCRIPTION : 02/03/2012

Niveau du personnage
Point RP:
39/100  (39/100)
Point Membre:
59/100  (59/100)
Niveau: 6 - Affirmée
avatar
Jezebel Halmerias
Broken Baby Doll
MessageSujet: Re: Salim | Jon & Nérys & ceux qui veulent   Jeu 25 Oct 2012 - 22:46



Pendant ses neuf mois de grossesse, Nérys n'avait jamais vraiment pris le temps de penser au jour où elle accoucherait enfin. Bien sûr, elle se doutait bien que le moment de la délivrance arrivait à grands pas, puisque son bébé ne resterait pas indéfiniment coincé entre son estomac et son utérus. Mais il était aussi vrai qu'elle n'avait jamais sincèrement songé à la manière dont tout cela se passerait, surtout que c'était un truc qu'elle avait commencé à redouter dès le début : on a pour habitude de dire que l'accouchement est à la fois éreintant et très douloureux, et que c'est autant le pire jour de la vie d'une femme que l'un des meilleurs. Du coup, pour s'éviter une montée de stress inutile qui pourrait la mener à une véritable fausse-couche, elle avait décidé de jouer les insouciantes, de mettre la muselière à sa curiosité et à son envie de demander à Shybaï comment tout cela se passait réellement (surtout que cette dernière a du mettre au monde non pas un mais deux bébés).

Sans donc oser se poser plus de questions que de raison, elle regardait le temps arrondir son ventre de plus en plus. Elle repensa avec un tendre sourire à son bébé qui passait son temps à essayer de l'agrandir de l'intérieur. En siège, il poussait tellement fort avec sa tête sur les côtes de Nérys qu'elle était encore persuadée il y a peu qu'il allait naître avec un crâne en tôle ondulée.

Mais rien de tout ça. Bien au contraire : il fallait s'attendre à ce que ce soit le plus beau bébé du monde, vu le physique de mannequin du papa. Depuis la première fois où elle l'a tenu dans ses bras, le regardant gémir doucement dans sa petite couverture, il n'a eu de cesse de repousser les limites de ce qu'elle était capable de ressentir pour quelqu'un. A chaque fois qu'elle pensait être arrivée au stade ultime de l'amour, il lui faisait fondre un peu plus les fusibles avec ses deux grands yeux bleus et ses tous petits doigts qui se serraient tendrement autour de son pouce.

Elle était assise à son bureau à faire de la paperasse et à passer divers coup de fil, histoire d'éviter un surplus de travail à sa mère une fois qu'elle serait en couche. Ça ne l'empêchait pas d'être véritablement épuisée, elle qui dormait très peu ces temps-ci : elle cauchemardait régulièrement, son dos la faisait terriblement souffrir et elle avait du mal à porter l'énorme poids de son ventre tendu à l'extrême. Elle en était à neuf mois, une semaine et trois jours de grossesse et, malgré le retard de l'enfant, il ne fallait pas être devin pour deviner c'était la dernière ligne droite avant... la fin.

Nérys était donc dans un sacré état : pire, une vraie loque, ce qui n'avait pas pour habitude de coller au portrait du personnage. Elle était de plus en plus fatiguée alors qu'elle ne parvenait pas à fermer l’œil plus de dix minutes. Elle mangeait aussi de moins en moins ce qui, avouons-le, pouvait être perçu comme signe inquiétant. Alors une seule question la taraudait : quand est-ce que tout ce bazar cesserait enfin ? « T'as intérêt à bientôt sortir de là, si tu veux pas finir avec un prénom à la Sultan (ça va définitivement beaucoup mieux à un labrador. Ou a un épagneul breton). Hein, mon p'tit chou à la crème !? », dit-elle en passant une main chaleureuse son ventre. Elle adorait imaginer son fils en train de l'écouter bavasser à travers sa chair.

Et puis, elle ne croyait pas si bien dire...

Une vingtaine de minutes plus tard, alors qu'elle parlait dans le combiné avec Jon tout faisant courir ses doigts sur son ventre énorme à la manière d'un crabe, il se passa quelque chose d'étrange : Nérys se redressa immédiatement, très surprise. Soit elle venait de se pisser dessus comme une grand-mère gâteuse ... ou... alors ... « Jon ! Jon ! Jon ! JOOOOOOOOOOON ! », hurla-t-elle en riant presque de nervosité tout en se tenant le ventre comme si elle avait peur qu'il lui échappe pour se briser sur le sol. Josh, l'infirmier de Mystery, l'avait prévenue : « Quand tu perdras les eaux, tu auras l'impression de t'être uriné dessus. », avait-il dit. Tentant. Et il croyait pas si bien dire : là, maintenant, il fallait qu'elle se rende illico presto chez Fergus Who. Genre maintenant TOUT DE SUITE.

Elle espérait que l'affaire ne durerait pas trop longtemps - et sur ce point, elle pouvait toujours se brosser - et que demain au plus tard, elle pourrait de nouveau vaquer chez elle librement, sans que Jon ou Pandora ne soient sur ses talons, à se préoccuper de savoir si elle allait bien et si elle avait besoin de quelque chose. Pas qu'elle leur en ai voulu -au début, c'était même drôle de voir Jon à ses petits soins- mais disons que la femme indépendante et respectée qu'elle était avait du mal à accepter d'être sans cesse chaperonnée.

L'accouchement avait duré près de 10h et, bien que tout ce soit très bien passé, il avait été particulièrement douloureux. Mais maintenant, comment maîtriser son sourire, sa joie déferlante, son émotion tangible, osant à peine croire à tout ce qu'elle venait de gagner. Elle était simplement heureuse, heureuse d'un bonheur aussi profond que ses entrailles elles-mêmes.

    « Je suis contente qu'il ait hérité de la couleur de tes yeux : c'est quand même beaucoup mieux que le marron caca d'oie de ceux de sa mère.

    - Salim. 
    »

Nérys leva la tête vers Jon, dégagea quelques mèches qui obstruaient sa vue et plongea son regard dans le sien. Après toutes ses années, elle le trouvait toujours aussi séduisant. Elle ne pouvait s'empêcher de le regarder, d'être happée par son charme. Et le plus embarrassant, c'était qu'il mesurait avec exactitude l'effet qu'il produisait sur elle -elle en aurait mis sa main à couper. Elle se demandait souvent comment un homme tel que lui veuille à ce point être à ses côtés.

    « Oui. Salim. Si ça avait été une fille, tu crois qu'on l'aurait appelée Ewilan ? »

Riant aux éclats, les bras de Nérys entouraient tendrement le petit corps de son fils. Elle enfouit son nez dans sa chevelure quasi inexistante ; elle aimait son odeur qui déjà l'apaisait. Les minutes s’écoulaient sans qu’aucune once de ses angoisses ne vienne la hanter ; après tout, il y avait dans cette pièce ces deux hommes qu'elle aimait plus que tout et pas de n’importe quel amour : un de ceux qui ne sont pas obligés ou mérités, un amour entier, épanouissant, indéfectible.

Les cauchemars n'avaient plus d'importance, maintenant.

    « Nérys McLaren, veux-tu faire de moi, Jonathan Taylor, l'homme le plus heureux du monde et accepter de devenir ma femme ? »

Mon amour pour toi est à ne pas vouloir le partager. Tu t'es emparé de moi et j'en suis ravie. Ton amour m'inonde et le mien me submerge à chaque seconde. Je t'appartiens, maître et soumis. Pour toujours et à jamais. Alors...

    « Oui ! Oui et re-oui ! Bien sûr que je veux être ta femme idiot ! »

_________________

DCs révérés : Remy Sullivan/ Ezra Castellar/ Alexander O'Callaghan/ Behati Sonah Al Hattal ♥️
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
all that was good, all that was fair. all that was me is gone.
EMPLOIS/LOISIRS : assistante du dr. who, tu détectes aussi les personnes magiques.
LOCALISATION : londres.
CITATION DU PERSONNAGE : hubris is a bitch. (fatm, 100 years)

MESSAGES : 1614
DATE D'INSCRIPTION : 04/03/2012

Niveau du personnage
Point RP:
124/100  (124/100)
Point Membre:
358/100  (358/100)
Niveau: 6 - Affirmée
avatar
Kirsten H. Who
all that was good, all that was fair.
all that was me is gone.
MessageSujet: Re: Salim | Jon & Nérys & ceux qui veulent   Mar 20 Nov 2012 - 20:20

« Et ? C'est bon le bébé est né ou pas ? Me laisse pas de côté ou je t'assassine ! Le bébé arrive ? Dis moi, hurle quelque chose au moins je sais pas n'importe quoi ! ... Le bébé est là ou pas ? »

Voilà notre Kiki qui faisait les cent pas en attendant que quelqu'un veuille bien lui dire ce qu'il se passait dans le cabinet. Bah oui elle pouvait pas y entrer sous peine d'évanouissement et de refus d'accoucher par la suite à son tour. C'est vrai que voir ça maintenant qu'elle est elle-même enceinte l'aurait... Traumatisé. Et elle avait prévenu rapidement Nérys et Jonathan quand ils sont arrivés, « si vous me traumatisez mon Fergus vous allez voir ! » Mais ça semblait pas être le cas vu l'agitation qu'il y avait dans la pièce. Rien qu'entendre les cris c'était pas rassurant, mais pas rassurant du tout alors même si Kirsten voulait apporter son soutien mental en étant de l'autre côté de la porte elle avait dû s'en aller quelques fois ne supportant plus ça. Ca faisait très peur de s'imaginer la scène, Nérys poussant aussi fort qu'elle le pouvait avec les deux hommes qui lui disaient de pousser encore plus. Mais taisez-vous c'est pas en hurlant que vous allez le sortir le bébé ! Vous allez le traumatiser également le pauvre ange qui n'a pas encore vu la lumière du jour. Et tout ça dura une éternité selon Kirsten, elle avait l'impression que le temps passait à une vitesse digne des plus grandes tortues de ce monde. Et maintenant elle se demandait comment un être humain pouvait faire une chose pareille, comment Nérys avait la force d'aller jusqu'au bout. Parce qu'accoucher devrait être mentionné dans les 12 travaux d'Hercules, on devrait donner une médaille à chaque parturiente. Surtout les primipares qui foncent sans savoir ce qui les attends. Une fois qu'on sait libre à nous de refaire un enfant ou pas, mais quand on ne sait pas une idéalise la chose et à la fin on tombe de très haut sans y avoir été préparé. Mais justement comme on savait pas ça passe vite... Ou pas, ça dépend des gens là encore.
Alors Kirsten avait fait le vide dans sa tête des accouchements qu'elle avait vu pour ne pas endurée un calvaire en se remémorant ça le jour ou ce sera à elle.

Dans sa chambre elle faisait tout pour ne pas penser à ce qu'il se passait en bas. Tout ce qui lui passait sous la main était intéressant et elle en avait presque oublié l'accouchement à la longue. Ce fut son mari ,qui après avoir aidé à installer Nérys dans une des chambres (faudrait qu'on fasse un plan de la maison pour savoir combien de pièce on a), vint lui annoncer. Tout c'était bien déroulé, pas d’inquiétudes à avoir concernant le petit bébé qui venait de naitre. Un petit garçon qu'il disait, un beau petit garçon qui deviendrait sûrement et obligatoirement le camarade de jeux du petit Who à venir. C'est aussi vite qu'elle le pouvait que la rouquine se rendit dans la chambre qu'occupaient les deux jeunes parents. Et il semblait qu'ils étaient en plein moment intime, du style TRES intime qu'il ne faut absolument pas déranger parce que c'est un des moments les plus magiques qui puissent exister. C'est toute souriante que notre Kiki se colle au mur, okay c'est pas bien d'écouter aux portes mais étant donné que c'est au mur qu'elle écoute on dit rien !

NERYSOui ! Oui et re-oui ! Bien sûr que je veux être ta femme idiot !

HAAAAAA NAAAAAH ! C'est adorable, elle a dit oui ! Néné et Jon ! Néné et Jon et le bébé ! Non c'est beaucoup trop pour que Kirsten puisse se retenir alors elle entre tel un boulet de canon, surtout aucune comparaison physique, dans la chambre un grand sourire aux lèvres. Ils sont jeunes ils sont beaux, c'est un beau couple. Un beau couple avec un bébé et ils vont se marier !

KIRSTEN ▬ [color=#cc6633Néné, Jon ! Félicitations heureux jeunes parents ![/color]

Tout ça sans hurler, bah oui faudrait pas faire peur au petit bout de chou dans les bras de sa maman. Oh ce qu'il pouvait être adorable ce bébé ! Mais vraiment, il avait les yeux de son père en plus ! Le petit McLaren-Taylor... Bientôt Taylor uniquement. Ou pas... Mais après tout c'est aux parents de voir.

KIRSTENComment tu vas Nérys ? Je veux même pas imaginer ce que tu viens de passer ou je tombe dans les pommes... Mais après tout regarde le résultat ! Le petit Salim... Ow je suis fière de vous !

Bah oui Kiki elle est fière d'eux c'est comme ça, elle est adorable la petite famille. Ils sont adorables.


_________________

sleeping at last.
Milles Rêves en moi font de douces brûlures.


Dernière édition par Kirsten H. Who le Mar 30 Oct 2018 - 21:50, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Admin | Professeur de sabre & téléportation ~ le pot de fleurs
CITATION DU PERSONNAGE : Fear only makes the wolf bigger than he is

MESSAGES : 3850
DATE D'INSCRIPTION : 12/06/2010

Niveau du personnage
Point RP:
294/300  (294/300)
Point Membre:
397/300  (397/300)
Niveau: 8 - Reconnu
avatar
Takeji Kido
Admin | Professeur de sabre & téléportation ~ le pot de fleurs
MessageSujet: Re: Salim | Jon & Nérys & ceux qui veulent   Jeu 27 Déc 2012 - 0:45

Nérys enceinte. Quand je l'ai appris, ma première pensée, je l'avoue, a été "ENFIN !". Mais attendez, pas n'importe quel "enfin". Un autre type de "enfin". Enfin parce que ça fait tellement longtemps qu'ils s'aiment ainsi, enfin parce qu'ils sont, à mes yeux en tout cas, l'incarnation même du couple de parents parfaits. Je ne fais pas référence à leur bonne entente, à leur situation professionnelle ou à que sais-je encore. C'est juste que... Qui pourrait rêver mieux, comme parents, qu'eux deux qui adorent les enfants et vivent à leur contact depuis toujours ? Jon' les aime tellement, des fois j'ai un peu l'impression qu'il en considère certains comme étant son propre fils ou sa propre fille. Comme avec Luka par exemple. Alors Jon' avec son fils ou sa fille vraiment à lui ? Je sais pas, il a l'air fait pour être papa. Nérys aussi. Nérys, c'est l'une des femmes les plus douces que je connaisse. Après Shy, mais je pense que tout le monde aura compris que je place Shy un peu au dessus de tout le monde. Laissez moi faire mes classements comme je veux, d'abord. Je pense honnêtement qu'elle a une réserve d'amour à donner complètement infinie. Sans fond, comme l'estomac de Jace - ce petit est tout à fait étonnant. Les deux ensemble, ils vont donner naissance à un enfant qui sera heureux toute sa vie avec eux. Et si - je prie pour que cela n'arrive pas, bien sûr - ils venaient à disparaître, je pense que l'enfant restera quand même heureux, qu'il se relèvera. Fort comme ses parents. A dire vrai, si Shy et moi on avait pris notre temps pour fonder une famille - n’interprétez rien bizarrement, je suis heureux au possible actuellement et tous les jours un peu plus -, je pense que j'aurais aimé - et que Shy aussi - aller demander conseil à Jon. Et à Nérys. Qui auraient à ce moment là déjà un voire plusieurs enfants, bien entendu. Il se trouve que c'est l'inverse qui s'est produit. Et c'est peut-être mieux comme ça, allez savoir. On a nos petits - qui grandissent à la vitesse de la lumière et non vous n'y échapperez pas, on y revient dans un instant -, ils ont le leur et pour l'instant tout le monde est heureux. Le bonheur, vu comme il est plutôt bon à cache-cache, quand vous le choppez vous avez plutôt intérêt à le tenir le plus longtemps possible. Un moment d’inattention et zou ! Il a déjà filé.

Les petits qui grandissent, donc. Ils ont des cellules à turbo-réactions je sais plus trop quoi allez savoir les cours de physique c'est quand même loin derrière moi. Ils ont bientôt un an, font à peu près toutes leurs nuits correctement - j'avoue que je suis reconnaissant de ce fait -, et grandissent trop vite. Je me souvient de leur naissance comme si c'était hier. Leur premier cri à tous deux, chacun leur tour, l'amour inconditionnel et immédiat qui m'a complètement submergé pour eux. Comme ça pouf, j'aurais été près à mourir pour eux dès leurs premières secondes de vie. Je ne sais pas si c'est réellement un truc magique - ha, quel étrange emploi du mot pour nous - et immédiat ou si c'est en fait le résultat des mois passés dans le ventre de leur maman, mais... C'est un truc de dingue. Juste un truc de dingue. Qui prend aux tripes et y'a pas moyen de s'en dégager. Comme si on le voulait de toute façon, hein. Je me souviens aussi des premières nuits où on a commencé à entrevoir que les prochains mois allaient être costauds physiquement. Premiers biberons - allaiter deux enfants c'était un peu trop, et puis ils n'ont pas l'air de s'en porter plus mal -, leurs premiers rires, tous ces moments passés à juste les observer. Observer des tous petits êtres découvrir le monde, ça a quelque chose de fascinant aussi. Ouais voilà, ils étaient fascinants et le sont toujours. Ils ont tellement de choses à découvrir. Pour preuve, j'apprends moi-même encore tous les jours. J'ai franchi la barre des vingts ans. Ils n'ont même pas un an. Maintenant ils crapahute à quatre pattes et ils ont vite fait. Il suffit de détourner le regard deux secondes et ça y'est, bébé est déjà en fuite. Bébé s'intéresse à tout, même à ce qu'il ne devrait pas. On essaie bien sûr d'éloigner au maximum de leur portée tous les objets dangeureux - à force c'est même un réflexe, j'ai placé un couteau au dessus du frigo l'autre jour sans même y penser -, mais on n'est pas à l'abris d'une faute.

Les deux bébés s'entendent, je sais qu'à leur âge cela ne signifie pas grand chose, mais ils sont tellement attendrissant. Appelez moi coeur d’artichaut, allez, j'en ai rien à faire on a les plus beaux bébés du monde - pardon Nérys, pardon Jon, mais mes classements vous savez... -. Ils adorent leur maman. Moi aussi, mais on partage. Dès que Shy arrive, ils sourient, ils tendent les bras, ils vont vers elle. Elle a douté d'être une bonne mère et pourtant elle fait un travail irréprochable depuis bientôt un an. Moi, je l'aime toujours autant. Maintenant, en plus, je peux même l'admirer pendant qu'elle fait un truc que je ne pourrai jamais faire. Pour ceux du fond qui ont l'air de douter, je ne pourrai en effet jamais être mère. Sinon ça serait inquiétant. Rassurez vous, j'en serai le premier informé le jour où il se passera un truc. Sans offense, mesdames, j'ai beau être fou amoureux de l'une d'entre vous, je préfère rester un homme. J'pense, sans trop m'avancer hein, que Shy est du même avis. J'dis ça, j'dis rien.

Revenons-en au sujet. Pourquoi je parlais de Nérys et de Jon. Parce qu'aujourd'hui, Nérys accouche. En ce moment même. Là, tout de suite. Pas sous notre nez, évidemment, juste sous celui de Jon' et du docteur qui s'occupe d'elle. Pas dans un hôpital, à Little Angleton. Elle a souhaité cela, à ce que j'ai compris. Dès qu'on a reçu le SMS qui nous annonçait que c'était en cours, on a confié les petits à Rhyan - elle est adorable elle aussi, à nous dépanner si souvent - et on a filé directement. Et maintenant, on attend, fébrile, de savoir. Et de pouvoir voir l'enfant, aussi. Pas trop longtemps, pour ne pas épuiser Nérys plus qu'elle ne doit déjà - et va - l'être. Nérys et Jon', c'est un peu notre couple préféré - un modèle je dirais presque -, alors c'est normal qu'on soit là.
Ce qui est potentiellement moins normal je dirais, c'est que je serre un peu fort la main de Shy depuis cinq minutes avec un regard qui demande clairement si tout va bien aller. Ce n'est pas Shy qui accouche, mais j'ai peur quand même. C'est assez flippant un accouchement, faut dire. Tout ce sang... Brr, le bébé, c'est beau, mais le reste... Bref. Doit y avoir un petit traumatisme mineur du dernier accouchement auquel j'ai assisté. Peut-être. Potentiellement.
J'avouerai rien, même sous la torture. Allez vous faire cuire un oeuf. Et Nérys, toutes nos pensées sont avec toi !

Dix minutes plus tard, c'est fini. On vient nous dire qu'on peut aller voir le couple. Juste à temps pour entendre ça :

- Nérys McLaren, veux-tu faire de moi, Jonathan Taylor, l'homme le plus heureux du monde et accepter de devenir ma femme ?

Ooooh ! Dis oui dis oui !

- Oui ! Oui et re-oui ! Bien sûr que je veux être ta femme idiot !

OUI ! J'en doutais pas, mais quand même. C'est beau, et avec le petit dans leur bras. Juste à sa naissance. Il va avoir une sacré date d'anniversaire celui-là.

- Félicitations ! Pour l'accouchement aussi bien que pour cette demande en mariage réussie.

Je pense que si on devait illustrer l'expression "mourir de bonheur", ce couple-là ne doit vraiment pas en être loin. Je suis tellement content pour eux que j'ai envie de sauter sur place. Mais. Je me contiens. Cela doit rester entre nous. Et par "nous", j'entends mon cerveau et moi. Pcht, oubliez tout.

- Comment tu vas Nérys ? Je veux même pas imaginer ce que tu viens de passer ou je tombe dans les pommes... Mais après tout regarde le résultat ! Le petit Salim... Ow je suis fière de vous !

Salim, joli prénom. Mais dites, Kirsten est enceinte elle aussi. Bon ok, on lui épargne les allusions à son propre accouchement. Pour le moment, pour le moment. Y'a rien de mal à taquiner les futures maman, nan ? Les papas en prennent tellement plein la figure après. Et ils en sont contents, bien sûr.

- Vous allez faire de supers parents.

Je leur souris à tous les deux. Il ne faut pas qu'on les perturbe trop longtemps, mais ils nous mettront dehors quand il le faudra. Eux ou le docteur, on leur fait confiance. Jonathan, Nérys et Salim... McLaren, Taylor ou les deux ? Bonne question qu'il faudra poser. Peu importe le nom, cela dit, ils feront une une superbe famille.

_________________




Lova ya ♥:
 


Don't look:
 



Dernière édition par Takeji Kido le Sam 29 Déc 2012 - 21:58, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Admin | Professeur d'art, théâtre & anglais
EMPLOIS/LOISIRS : Le théâtre
CITATION DU PERSONNAGE : To be or not to be ~ Shakespeare ♥ | Chiri mo tsumoreba yama to naru... ~ Takeji Kido ♥

MESSAGES : 862
DATE D'INSCRIPTION : 11/06/2010

Niveau du personnage
Point RP:
103/200  (103/200)
Point Membre:
53/200  (53/200)
Niveau: 7 - Confirmée
avatar
Shybaï Kido Artissa
Admin | Professeur d'art, théâtre & anglais
MessageSujet: Re: Salim | Jon & Nérys & ceux qui veulent   Jeu 27 Déc 2012 - 0:59

- Hana ! Jace ! Non, venez par ici, nooon, arrêtez de bougez dans tous les sens !

Finalement, je crois que je préférais quand les petits ne savait pas bouger. Maintenant ils rampent, marche à quatre pattes et font même quelques pas sur leur deux jambes dans toute la maison. Et Jace roule aussi, allez savoir pourquoi mon fils doit penser être une voiture. Mais du coup il va beaucoup plus vite que s'il marchait à quatre pattes comme le fait sa soeur. Et quand un part dans un sens et l'autre dans l'autre sens... Ils sont vraiment impossibles ! Heureusement, ça les fatigue bien et la nuit ils dorment sans plus se réveiller. Même si après ils se lèvent à six heures du matin...
Depuis le jour où on a été voir Taki à l'hôpital et où Jace s'est téléporté et Hana s'est rendue invisible, ils n'ont pas réutilisé leur pouvoir. Heureusement d'ailleurs. Ils sont encore si petit et ils ne doivent pas bien les maîtriser. Que se passerait-il si Hana disparaissait et qu'on lui marchait dessus ? Ou si Jace se téléportait dehors, en pleine rue ? C'est vrai que, parfois, j'espère être juste normale avec des enfants sans pouvoir. Puis je me rappelle que c'est grâce à mes pouvoirs que je suis encore vivante et que j'ai rencontré Taki et je ne regrette rien. On est peut-être différents des humains innocents, mais ce n'est pas grave, on se débrouille quand même ainsi.

Tilitili. Tilitli.

Oh tiens, un sms. Je récupère Jace pendant que Rhyan s'occupe de Hana et on les met tous les deux dans le parc à bébé dans lequel il y a pleins de jouets. Je les regarde un instant mordiller tout ce qui leur passe sous la main et ma petite fille éclate de rire sans véritable raison. Jace s'accroche au barreau pour se mettre debout avant de tomber sur ses fesses. Heureusement qu'il a un lange pour amortir, parce que vu le nombre de fois qu'il se lève et qu'il tombe, il se ferait très mal autrement !
Puis je me souviens d'un coup que j'ai reçu un sms et je sors mon portable pour y jeter un coup d'oeil. Il vient de la part de Jon :

Sms - Le travail commence !

Juste trois mots, mais je comprends immédiatement ce qu'il veut dire par là. Je me précipite vers Taki pour lui apprendre que ça y est, Nérys va accoucher. Ma Nérys, ma grande soeur... Bientôt maman ! J'ai tellement hâte de voir leur petit bout de chou. Heureusement Rhyan accepte sans hésité de garder nos petits et une téléportation plus tard on se retrouve chez les Who où Nérys a décidé de donner la vie.
Et maintenant, il faut attendre. Je suis tellement impatiente que si Taki ne serrait pas ma main aussi fort, je crois que je ferai les cent pas à travers le couloir. Je crois qu'on a tous les deux un peu peur que cet accouchement se passe mal. Mais bien sûr, ça ne va pas se passer mal.
En vrai, c'est un peu la première fois que je vais voir un bébé qui vient de naître. À part mes jumeaux, mais on va dire qu'avec eux j'étais dans un état un peu... particulier. Je me réjouis vraiment de voir à quoi ressemble ce mini Jon ou cette mini Nérys !

Et enfin on vient pour nous annoncer que, ça y est, on peut venir voir le bébé. Si j'avais pas autant hâte de le voir, je sauterai au cou de mon fiancé en chantant, mais là je me contente de me précipiter dans la chambre en lui arrachant le bras à moitié. Et c'est là qu'on entend :

- Nérys McLaren, veux-tu faire de moi, Jonathan Taylor, l'homme le plus heureux du monde et accepter de devenir ma femme ?

Oooooh... Cette fois c'est à mon tour de serrer la main de Taki trop fort. C'est magique ce qui arrive en ce moment ; un petit bébé, une demande en mariage... Je me souviens ce qui s'est passé lorsque mon amie m'a annoncé sa grossesse et j'efface aussitôt se souvenir de ma mémoire. Cette période là est révolue.

- Oui ! Oui et re-oui ! Bien sûr que je veux être ta femme idiot !

Oh et... zut, j'ai envie de pleurer maintenant. D'ailleurs une petite larme coule sur ma joue alors que je me blottis dans les bras de Taki. C'est une larme de joie, évidemment. Je suis tellement heureuse pour ces deux là... Je sais déjà qu'en plus d'être un merveilleux couple ils vont devenir de merveilleux parents. C'est génial parce que ces temps il y a pleins de naissances à Little Angleton ce qui veut dire que mes jumeaux auront pleins d'amis avec qui s'amuser. Je me demandent s'ils formeront une aussi jolie bande que celle que forme Ange, Luka, Hayley, Louis et Carla. Même si j'espère que leur histoire ne sera pas aussi tragique que la leur. Mais après tout, il faut bien grandir et certaines fois dans la vie il faut traverser des épreuves. C'est comme ça qu'on apprend, même si nous en tant que parents on donnerait tout pour que nos enfants n'aient pas à souffrir.

- Félicitations ! Pour l'accouchement aussi bien que pour cette demande en mariage réussie.

Je hoche la tête pour montrer que moi aussi je suis heureuse de tout ça. Mais mes mots se perdent et je ne sais pas quoi dire. Le petit être dans les bras de Nérys est tellement mignon qu'il me donne envie de fondre. Je me souviens quand mes bébés à moi étaient aussi petits et chétifs que ça.
Et si on en faisait un troisième ?
J'ai failli me tourner vers Taki pour lui poser ma question avant de me rappeler que de un ce n'était pas mon moment et qu'en plus on avait déjà plus qu'assez de travail avec deux enfants. Du coup je me suis contentée de me taire.

- Comment tu vas Nérys ? Je veux même pas imaginer ce que tu viens de passer ou je tombe dans les pommes... Mais après tout regarde le résultat ! Le petit Salim... Ow je suis fière de vous !

Je souris à Kirsten qui vient de parler et je regarde son gros ventre. Elle aussi elle va bientôt avoir son bébé. Encore un nouvel ami pour nos petit. Puis je reporte mon regard sur le petit Salim. Il est vraiment adorable. Je l'ai déjà dit environ cinq fois ? Et bien tant pis, je le répète encore une fois.

- Vous allez faire de supers parents.

Ça, c'est clair ! Je me souviens tout à coup que j'ai un cadeau pour le bébé et je sors de mon sac une vache en plastique et un escargot orange en peluche.

- On savait pas lequel choisir alors on a pris les deux. Je suis tellement fière de toi ma Néné. Et de toi aussi Jon. Vous êtes merveilleux tous les trois.

Oh oui, ils sont vraiment merveilleux.

_________________



« Vivre c'est se mettre en danger, réalisa-t-elle. De la même façon qu'apprendre à marcher c'est d'abord accepter l'idée de tomber. »



DC de Myaw Nienta ~ couleur yellow


Dernière édition par Shybaï Artissa le Ven 4 Jan 2013 - 16:29, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Admin | Ex-directrice du Mystery Orphanage
EMPLOIS/LOISIRS : Directrice du Mystery Orphanage
LOCALISATION : Là où il faut
CITATION DU PERSONNAGE : Le temps mange la vie, et l'obscur ennemi qui nous ronge le coeur, du sang que nous perdons croit et se fortifie

MESSAGES : 1317
DATE D'INSCRIPTION : 20/02/2011

Niveau du personnage
Point RP:
183/200  (183/200)
Point Membre:
251/200  (251/200)
Niveau: 12 - Mentor
avatar
Pandora S. Mystery
Admin | Ex-directrice du Mystery Orphanage
MessageSujet: Re: Salim | Jon & Nérys & ceux qui veulent   Jeu 3 Jan 2013 - 23:14

Naufragé virtuose d'un amour clandestin, dans la métamorphose des embruns souterrains, tu jaillis ruisselant d'une vague utérine, sur ce ventre brûlant de tendresse féminine...Baby boy...

Il était né. Fergus Who venait de téléphoner à son bureau, il était né. C'était un garçon. En bonne santé. Comment s'appelait-il ? Son petit fils. Cet enfant. Elle devait le voir. Et elle devait voir Nérys. Aurait-elle changé après avoir donné la vie ? Surement. Et Jonathan. Il devait être perdu dans son bonheur. Perdu. Comme elle. Un vertige la prit. Mais elle se ressaisit. Elle attrapa son long manteau et un chapeau à plumes de faisan sur le porte manteau de son bureau, et sortit en fermant la porte à clé, confiant la gestion des problèmes éventuels à Josh, ainsi qu'à la cuisinière, Judith. Elle alla ensuite chercher sa vieille voiture au garage, elle utilisait peu souvent, mais elle ne pouvait se permettre en ce jour de faire le trajet à pieds jusqu'à Little Angleton.

Elle arriva, le cœur comme enchainé et tiraillé en tous sens devant la maison du couple Who. A l'intérieur, il y avait sa fille, son fils, et son petit-fils. Elle sonna à la porte, et n'attendit pas qu'on vienne la chercher. Elle monta à toute vitesse, les jambes comme rajeunies, subitement. Elle voulait les voir, leur montrer tout son amour. Voir cet instant lumineux, ce quatre octobre deux-mille douze. Qui aurait cru que ce serait un jour exceptionnel ? Personne ne sait jamais. Certains jours sont destinés à être des souvenirs. Elle croisa Fergus dans les escaliers, qui eut à peine le temps de lui dire bonjour et de lui indiquer la chambre dans laquelle se reposait Nérys. Elle frappa presque timidement à la porte, et entra. Et tout dans son esprit fut silence et douceur, comme si une seule pensée trop brutale pouvait faire du mal au bébé. A ce bébé, à son petit fils.

Sa fille était allongée dans un grand lit blanc, Jonathan à ses cotés, les yeux...Les yeux d'un père. Et un enfant dans les bras de Nérys. Tout emmailloté dans une serviette blanche, les petits poings serrés. Il était tellement captivant qu'elle remarqua à peine Takeji Kido et Shybaï Artissa, ainsi que la femme de Fergus.


-Bonjour...Murmura-t-elle presque imperceptiblement.

Elle déboutonna son manteau tout en s'avançant vers le petit être, sa fille, et son fils. Elle s'assit au bord du lit, posa une main sur l'épaule de Jonathan, et tendit les bras vers sa fille, tant par envie de prendre dans ses bras son premier petit-fils, que par désir d'étreindre sa fille. Elle était si fière. Si heureuse.

-Félicitations...Mes chers enfants...Comment s'appelle-t-il ?


Elle se sentait apaisée. Cet instant était parfait. Elle l'avait attendu sans s'en rendre compte. Cet enfant était merveilleux, et ses parents semblaient si fragiles eux aussi. Elle sourit. Le sourire éclaira son visage. Elle fut jeune. Jeune et très vieille. Car ce nourrisson était non seulement la vie, mais aussi sa vieillesse, ce qui la rapprochait de sa mort de jour en jour. Mais tant qu'ils étaient là, pour après, mourir lui était égal. Elle espérait simplement pouvoir les voir s'épanouir encore un peu, le voir grandir, devenir un enfant. Souriant toujours, la vieille femme se pencha vers le front du bébé et l'embrassa. Elle ferma les yeux. Il y avait de la lumière plein sa tête.

_________________

Zaubererbruder, wo bist do gewesen, in all diesen finsteren Jahren ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Admin Fondateur | Les copains d'abord
EMPLOIS/LOISIRS : Néant et autres
LOCALISATION : Dans les méandres du grand Néant 8)
CITATION DU PERSONNAGE : On me pense. Je est un autre.

MESSAGES : 3141
DATE D'INSCRIPTION : 20/04/2010

Niveau du personnage
Point RP:
26/300  (26/300)
Point Membre:
68/300  (68/300)
Niveau: 8 - Reconnu
avatar
Ange H. Rejes
Admin Fondateur | Les copains d'abord
MessageSujet: Re: Salim | Jon & Nérys & ceux qui veulent   Ven 4 Jan 2013 - 0:07

Que ne demeurent les automnes quand sonnent l'heure de nos folies...

Un évènement. Quelque chose de positif qui se produisait. Enfin. Il avait dormi chez Louis. Et il s'était réveillé avant lui, il avait allumé son portable en sortant dans la rue, et il avait reçu un SMS de Takeji Kido, qui lui annonçait la naissance d'un petit garçon. Le fils de Jonathan et Nérys. Le fils de Jonathan et Nérys. Tout un mythe. Il n'avait appris leur relation que récemment. C'était comme une évidence. Ils étaient fait l'un pour l'autre. Et Nérys était enceinte. C'était donc ça. Cette complicité, ces regards qui avaient bercé son enfance. Et maintenant il y avait un bébé. Il fallait qu'il s'y rende. Il envoya un message à Louis, pour quand il se réveillerait. Il fallait qu'il le sache, lui aussi. Et il se mit à courir vers la maison de Fergus et Kirsten Who. Il y avait le vent, le bruit de ses bottines à clous sur les pavés. Il sourit à l'horizon. Un bébé était né. Enfin il arrivait quelque chose de neuf, et de beau. Le bébé de Nérys et Jonathan. Qu'est-ce qu'il était heureux.

Il arriva devant la jolie petite maison et frappa à la porte, tout excité. Kim Stevenson vint lui ouvrir. Il lui adressa un grand sourire, lui demanda comme ça allait, ainsi que d'autres banalités alors qu'ils montaient ensemble l'escalier qui menait à la chambre ou la jeune mère se reposait. Il salua Fergus Who et le félicita pour le travail qu'il avait accompli avant d'entrer doucement dans la chambre. Elle était déjà bondée. Mrs Mystery, Mr Kido, Miss Artissa, Kirsten Who, et évidemment, Jonathan et Nérys. Et le bébé. Il était si beau, tout pâle, endormir. Fripé.


-Oh...dit-il simplement.

Il avait envie de se blottir dans les bras de quelqu'un pour observer ce bébé, et cet amour. Il sourit simplement à tous ceux qui étaient là, en remplacement. Il n'était plus un enfant, Nérys n'allait pas le prendre dans ses bras pour remplacer sa maman. Cette fois-ci, elle avait donné la vie. Il s'avança doucement. Il sourit à Nérys. Il sourit pour la féliciter. Il désigna d'un long doigt frêle le petit être :

-Il est beau. Il s'appelle comment ?



Soleil. Bonheur. Automne. Tout cela lui aurait convenu. Mais il savait que les deux professeurs auraient trouvé un nom qui rassemblait tout cela, qui voudrait tout exprimer à la fois, qui serait beau. Qui serait comme cette nouvelle petite famille. Il avait envie d'hurler de joie, de brandir le bébé à la lumière, un peu comme dans le Roi Lion. Mais un bébé humain -mêlé en l’occurrence- c'est fragile...Si fragile...Et soudain son regard croisa celui de Kirsten Who, surtout son ventre, en réalité, et il réalisa. Elle aussi allait avoir un bébé. Il regarda Shybaï et Takeji. Des jumeaux, c'était vrai. Le monde lui parut merveilleux. Il y avait des enfants, de nouveaux enfants qui naissaient, de parents merveilleux, si bien qu'aujourd'hui, il avait envie d'espérer, de croire au bonheur.

_________________

If I had a world of my own, everything would be nonsense, nothing would be what it is. Because everything, would be what it isn't.

FAN DE LA PORTE DU BUREAU D'EDWIN A. AL HATTAL


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Apprenti Exorciste
EMPLOIS/LOISIRS : Être le meilleur !
MESSAGES : 129
DATE D'INSCRIPTION : 07/11/2011

Niveau du personnage
Point RP:
28/100  (28/100)
Point Membre:
56/100  (56/100)
Niveau: 6 - Affirmé
avatar
Louis M. Jørgensen
Apprenti Exorciste
MessageSujet: Re: Salim | Jon & Nérys & ceux qui veulent   Dim 3 Fév 2013 - 14:35

Se réveiller avec un SMS n'a rien de très amusant vous pouvez tous en convenir, on sait tous ce que cela fait. On est tranquillement dans nos rêves à laisser la nuit nous bercer encore de ses tendres bras alors que le soleil bataille pour prendre place dans le ciel depuis bien longtemps et pour nous réveiller, nous, pauvres êtres humains accablés de sommeil. Mais voilà le portable vibre doucement sur la table de chevet et dans un sursaut léthargique on émerge à moitié du giron de Morphée. Il nous tire à lui alors que nous ouvrons difficilement les yeux et voilà qu'il faut lire quelques mots qui n'ont pas de sens pour notre esprit embrumé. Les mots sont flous mais voilà qu'ils deviennent plus précis et que je peux les lires. Il y en a certains qui sortent du lot, à savoir : Jonathan, Nérys, bébé, arrivé, cabinet, docteur Who. Je me lève en sursaut, repousse violemment la couverture et trébuche à moitié sur ces affaires que je n'avais pas rangées. J'attrape un pantalon à la va vite et un t-shirt, je m'élance dans Little Angleton malgré le froid qui me cingle le visage.

En courant je rigole et les passants se retournent sur moi, un air intrigué sur le visage. Qu'ils s'intriguent s'ils veulent, aujourd'hui est jour de joie ! Mon coeur bat la chamade. J'ai la tête qui tourne. Je viens de me lever mais déjà je cours. Mon ventre vide crie famine. Qu'importe, il attendra bien quelques temps avant de protester, du moins je l'espère. Je ne peux pas me permettre d'être trop en retard. Et puis j'ai tellement envie de voir ce petit être que l'on attendait tous. Je souris en pensant qu'il aura ce que la plupart d'entre nous n'aurons jamais eu : des parents aimants. Je n'ai pas d'amers regrets la dessus car Pandora nous a tous élevés comme ses enfants et en cela j'ai eu une enfance enviable à bien tant d'autres. J'entre dans le cabinet du Docteur et me précipite dans la chambre d'où viennent les bruits.

- Il est beau. Il s'appelle comment ?
- Salim.

Ouaaah c'est un bébé ! Non mais je sais ce qu'est un bébé merci bien. Mais... Mais c'est le bébé de Jonathan et Nérys.

- Félicitation ! WOUAH !

Et Luka débarqua sur ses entrefaites. Je lui souris tandis qu'elle s'avança vers Jonathan et le prit dans ses bras. Elle salua tout le monde du regard et déposa un baiser sur la joue du petit Salim.

- Salim ! Comme dans la quête d'Ewilan !

Je souris. Luka avait raison. Elle alla se mettre à côté d'Ange. J'étais content de les voir à nouveau réuni. Ils étaient un peu un couple eux aussi, loin d'être amoureux cependant, ce qui les liait était d'une tout autre nature, tout aussi beau, tout aussi puissant. Un bébé, un couple heureux, des jumeaux, une grand-mère, un autre couple avec des jumeaux, une future maman, que demandait le peuple ?

HRP : j'ai joué Luka et Jonathan sur ce compte pour pouvoir avancer plus rapidement.

_________________

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
all that was good, all that was fair. all that was me is gone.
EMPLOIS/LOISIRS : assistante du dr. who, tu détectes aussi les personnes magiques.
LOCALISATION : londres.
CITATION DU PERSONNAGE : hubris is a bitch. (fatm, 100 years)

MESSAGES : 1614
DATE D'INSCRIPTION : 04/03/2012

Niveau du personnage
Point RP:
124/100  (124/100)
Point Membre:
358/100  (358/100)
Niveau: 6 - Affirmée
avatar
Kirsten H. Who
all that was good, all that was fair.
all that was me is gone.
MessageSujet: Re: Salim | Jon & Nérys & ceux qui veulent   Mar 30 Oct 2018 - 22:27


un, deux, puis trois.
Vous savez ce qu'il y a de mieux dans une naissance ? C'est qu'on oublie très vite la douleur, les heures à souffrir pour donner la vie. Quand on prend son bébé dans ses bras, pour la première fois, quand il nous regarde sans voir vraiment, que ses yeux semblent pourtant atteindre notre âme. Kirsten se demandait ce que pouvait ressentir Néné, ce que pouvaient ressentir ces autres femmes qu'elle avait aidées à accoucher. Alors, ça fait quoi ? Elle les envie, elle a hâte. Voir ces deux jeunes parents si amoureux, complémentaires. Voir tous ces amis qui accouraient pour célébrer la venue du petit Salim. Ca mettait du baume au cœur, ça faisait rire les oiseaux et chanter les abeilles.
Ça rajoute des couleurs aux couleurs de l'arc-en-cieeeel.

Et le temps semblait s'être arrêté dans cette petite bulle de bonheur que vous partagiez, vous aviez la chance d'être témoin d'un moment extraordinaire, d'un changement important dans leur vie. Et Kirsten ne voulait pas gâcher tout ça, vraiment pas hein, absolument pas, si ça tenait qu'à elle bah elle laisserait tout le village venir voir l'enfant et ensuite Jon pourrait le soulever au dessus de sa tête et hurler SALIMBAAAAAA. C'est un peu too much ? Oui, Kiki le pense aussi. Alors même si ça lui déchirait le coeur, son devoir d'infirmière devait être fait.
Il fallait mettre un terme à la fête.
Mais gentiment hein.
Avec amour.

« Hum, pardon je veux pas être rabat-joie gnangnan tout ça, et le prenez pas mal surtout hein, mais c'est l'heure de laisser maman et bébé se reposer un peu »

Tu souris à Nérys, à Jon et au bébé avant d'ouvrir la porte de la chambre et te poster à côté.

« Merci de bien vouloir bouger vos beaux fessiers hors de cette chambre... » - ton regard se pose sur Pandora Mystery, le rouge te monte aux joues très très vite, mais c'est trop tard, tu l'as dit. - Hem, avec Fergus on s'occupe de tout, vous pouvez laisser vos coordonnées et on vous donnera des nouvelles sans faute »

Voilà voilà tout est dit avec gentillesse.
AVENGEDINCHAINS


_________________

sleeping at last.
Milles Rêves en moi font de douces brûlures.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé
MessageSujet: Re: Salim | Jon & Nérys & ceux qui veulent   

Revenir en haut Aller en bas
 

Salim | Jon & Nérys & ceux qui veulent

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» [TERMINÉ] Le temps mène la vie dure à ceux qui veulent le tuer" [Ryujia Dragonstone/Anathème Vyrad]
» Je serais toujours près de toi... [Mort de Saveur d'Amande: pv Dauphine, et ceux qui veulent lui rendre hommage]
» Une Etoile s'éteint, une autre renait... [Mort d'Etoile de Satin, Ceux qui veulent lui rendre hommage]
» Accouchement number two (PV Petite Ecorce, Pelage de Fleur, et tout ceux qui veulent x)) )
» A la jeunesse de mon pays

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Mystery Orphanage ::  :: ● ● Little Angleton :: || Les commerçants :: °Cabinet du Doctor Who :: °Maison de Lester, Fergus et Kirsten Who-
Nos partenaires