AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Et si je commençais par là? {OK}

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Solitaire | Membre de l'ordre Blaidd Ddrwg
Solitaire | Membre de l'ordre Blaidd Ddrwg
avatar

CITATION DU PERSONNAGE : je t'aime! toi pas

MESSAGES : 88
DATE D'INSCRIPTION : 17/12/2012

Niveau du personnage
Point RP:
22/100  (22/100)
Point Membre:
47/100  (47/100)
Niveau: Novice

MessageSujet: Et si je commençais par là? {OK}   Mar 18 Déc 2012 - 18:58

Welcome to Mystery...

Billy Dominique
Sullivan
Si je t'embrasse est ce que tu m'embrasse en retour?




      feat Anna Speckhart
        Âge :28 ans
        Date & Lieu de naissance : 18 mars 1984 à Genève (suisse)
        Race :Sorcière
        Statut : Célibataire
        Groupe :Solitaire et membre de l'ordre Blaidd Ddrwg
        Don premier : Bourreau
        Pouvoir premier : Guérisseuse
        ( Cours facultatif suivis : pour les élèves)
        ( Matière(s) enseignée : pour les professeur)
        ( métier : pour les humains innocents)





« RACONTE-MOI-UNE-HISTOIRE... »

    ● ● 15 lignes minimum de votre histoire sont demandées.
    BLA-BLA-BLA-BLA-BLA-BLA-...




Lors d'une discutions entre adultes le 19/02/1998:
C'est peut être a cette époque que tout a commencer a se dégrader vraiment dans les relations qu'entretenaient les Sullivan entre eux. Billy est née dans un univers sans attention précise à son égard, entre une mère qui préférerait la voir mourir que d'y être liée par un lien tel que son sang.


Le 14 février 1987:
Billy avait trois ans donc. Elle ne connaissait pas particulièrement ses parents du fait qu'elle ne passe que très peu de temps avec pour ne pas dire pas du tout.
Au matin voila que la nourrice aux manières bourgeoise qui lui déplaisait affreusement la réveille tôt. A cet age on ne peut pas laisser un enfant seul vous comprenez.
Et donc elle est réveillée dans les environs de 4h du matin, on la lave avant de lui enfiler une belle petite robe bleue, on enfile les collants blancs,
Les petites chaussures noires que Billy s'acharne pendant dix bonnes minutes ont retiré dès que la nourrice a fini de les enfiler. Ce n'est pas sa faute! Elle n'aime pas ces chaussures! Elles lui font mal aux pieds! Enfin la nourrice ronchonne et Billy se laisse enfiler ses chaussures noires qui font mal aux pieds sans geindre. Enfin c’est le tour du manteau tout blanc et de sa grosse ceinture. Elle est peignée pendant vingt longues minutes, il faut dire qu’à trois ans elle n’était pas bien patiente et puis des cheveux si rebelles, vous vous doutez ! Impossible à coiffer cette enfant !

4h30 :
On peut enfin monter dans la voiture, elle est attachée a l’arrière, les genoux repliés sous son siège comme une véritable petite bourgeoise, elle ne parle pas mais ne comprend pas bien qu’on l’ait fait lever aussi tôt. Elle regarde a travers la vitre teintée les lumières de lampadaires, elles sont là comme les bougies d’un anniversaire, ou comme les petites bougies que l’on va gentiment porté sur l’estrade le soir de Noël… un Noël bien seul et qui ne lui inspire que de l’ennuie. La voiture s'arrete!
La nourrice sort de la voiture, ouvre sa portière, la détache, la sort et remet de son mieux ses quelques mèches de cheveux déjà longs qui lui tombent comme une pluie sombre sur le visage. Elle la rhabille correctement en lui faisant réciter quelques règles de conduite qu’elle connaît déjà, du haut de ses trois ans sur le bout des doigts. Déjà la nourrice ne la tient plus par la main, ce qui est étrange puisque cette dernière le fait toujours lors de leurs balades. Ce qui impose dans son esprit de gamine des millions de questions. Bon sang ! Ou est ce qu’on l’emmène ?
Les deux personnes s’arrêtent à l’accueil, Billy reste bien a coté de sa nourrice. Les couloirs sont blancs… Enfin non, pas blanc, ils ont une couleur… comment dire ? Grise mais en même temps très doux, peut être un peu crade. Non ce n’est pas ça… Les murs ont une couleur délavée qui a déjà beaucoup souffert. La nourrice la rappelle à l’ordre ! Quelle rêveuse cette enfant ! Elle suit donc la nourrice dans l’escalier, les deux personnes traversent des couloirs interminables et ses chaussures noires sont absolument insupportables comme si le cuir s’enfonçait dans ses petits pieds d’enfant a chacun de ses pas. Une grande porte s’ouvre…Billy regarde longuement le numéro de la porte 389… un nombre qui a cet instant ne lui inspire pas grand-chose. Enfin si ! Le 3 lui rappelle son jeune age ! La nourrice s’incline et Billy suit. Elle fait de même
- Billy va donc dire bonjour à ta maman… c’est un murmure si discret que cela pourrait être son imagination qui lui dit mais elle voit le regard strict de la nourrice, qui semble encore plus méchante avec son chignon qui tire ses cheveux en arrière.
Quoi ? Sa maman ? Elle avait souvent pensé au genre de personne a laquelle elle pouvait bien ressembler et voila qu’elle était face a cette mère qu’elle ne reconnaissait pas encore. Une femme dressée dans une longue robe de velours sombre. Elle est effrayante quand on a trois ans… mais sous les reproches et la bousculade encore un peu discrète de sa nourrice l’enfant s’avance, les mains posées sur sa robe bleue devant elle et récite une formule courtoise. Cette femme, pourquoi la regarde telle ainsi ? Elle semble tout simplement furieuse et même voir la haïr jusqu’au fond d’elle-même. Elle tend dans ses bras quelque chose qu’elle ne considère pas plus longtemps avant que la nourrice le prenne, Billy regarde toujours celle dont on dit qu’elle est sa mère sans comprendre. Celle-ci la bouscule pour pouvoir passer et quitte la pièce. La nourrice regarde plus longuement cette petite chose qui se met a crier et fait tressaillir pour la première fois son aînée.
- pauvre petite Remy… La femme soupire, rappelle une fois de plus Billy prêt d’elle et les deux personnes repartent presque aussi vite qu’elles sont venues.
Mais c’est quoi Remy ? La réponse elle l’a plus tard dans la journée. Et elle a cette réaction purement enfantine de crier au risque de réveiller sa sœur en restant stupéfaite.

Depuis elle passa le plus clair de son temps avec sa petite sœur tout simplement heureuse de ne plus être seule et d’avoir ce rôle de grande sœur. Un bébé était une expérience tout simplement fascinante !


Plus tard durant la même année :
C’était, si le souvenir est bien replacé un midi d’automne. Remy aurait bientôt un an et comme les deux petites filles s’entendaient particulièrement bien, la nourrice s’était accordée un peu de temps pour se resservir un café et si vous saviez ! Faire un café ne prend pas plus d’une ou deux minutes ! Ça été largement suffisant pour donner à Billy le temps de s’équiper d’un feutre et colorier sa sœur avec. La nourrice en était horrifiée ! Et il a fallut frotter Remy pendant des heures pour retirer toute cette couleur verte de son visage mais aussi du reste de son petit corps. Dans le cas des vêtements du bébé… Ils n’ont jamais plus été utilisés et sont partis directement à la poubelle.


15 septembre 1989 :
Les deux petites filles jouaient sagement dans le jardin. Il faisait très beau et la nourrice les avait laissé quelques instants sans surveillance. Du coup personne ne sait exactement ce qui s’est passé. Sûrement des enfants ne provenant pas de la même classe sociale les ont interpellé, selon le témoignage des petites filles, ils criaient depuis la grande grille pour les appeler et brusquement ils se sont mis a tirer les cheveux de Remy, Billy est entrée dans une première crise de colère cauchemardesque et l’enfant qui tirait les cheveux de sa petite sœur s’est retrouvé a hurler de douleur sur le bitume froid pendant que les autres prenaient la fuite. Ainsi c’est révélé pour la première fois le don de Billy. L’enfant a été emmené aux urgences et s’en est tiré avec des cicatrices mais rien qui altère a sa vie quotidienne. Il est devenu mécanicien… ou quelque chose dans ce genre aujourd’hui.


05 février 1992 :
Les petites Remy et Billy qui n’était déjà plus si petites que ça on été appelées avec leur nourrice a rejoindre leur mère qui avait donné la vie a une nouvelle petite fille. Remy avait été émerveillée dès le premier coup d’œil sur sa petite sœur mais Billy a eut… Comment l’expliquer quelques jours a vide en voyant sa petite sœur chérie s’occupé avec autant d’attention du beau bébé avec déjà quelques mèches sur la tête, une certaine forme de jalousie qui est vite passée mais on ne sait pas bien comment. Et dès que celle-ci est passée sa petite sœur est devenu une partie de son univers elle aussi.
Elle est par la suite devenue l'aînée d'un trio infernal féminin constitué de Remy, Viola et elle, un groupe très fermé qui s'est vu grandir pendant de nombreuses
Années, se soudant de plus en plus avec le temps. Il faut dire que l'absence de famille et donc de parents présents pour elle l'a beaucoup marqué. Elle s'est sentie
Abandonnée aux bras de nourrices dont les manières ne lui plaisaient que très rarement mais auxquelles elle s'est pourtant pliée sans aucune remarque déplaisante.


Incident parvenu durant l'automne 2002:
Voulant combler ce réel manque d'affection, elle a commencé à enchaîner les conquêtes. Rien de bien sérieux, des amourettes. Toujours a la recherche d’un amour plus persistant qu’elle ne cherchait pas forcément comme celui d’un couple mais qui s’est souvent révélé de cette façon.
Et puis un jour elle est tombée sur Trévor, un jeune sorcier fauché comme les blés par lequel elle a été fascinée mais finalement cet amour a fini comme les autres, lui partit dans d’autres lits… elle seule a rechercher toujours cet amour dont elle a manqué.


Durant un moment ou elle a habité chez ses parents en 2003 :
Depuis presque un mois elle vivait entourée de ceux qui lui avaient donné la vie. Des sorciers mais avant tout des gens très curieux, tout d’abord son père qui s’occupait de choses pas très catholiques. Billy ne disait rien, d’un autre coté cela ne lui importait pas particulièrement mais elle avait déjà eut l’occasion voir des papiers dans son bureau a ce sujet bien qu’elle n’y ait prêté qu’une vague attention. Des choses qui lui rapportaient aussi un beau petit revenu mais elle n’avait jamais vu cet argent. De l’autre coté, sa mère, une très belle femme que le temps avait semblé rendre plus radieuse encore au lieu de lui animer le visage avec des rides et des cernes très laides. Et puis il y a eut LE jour, ah ce jour là ! Elle avait eut le malheur de croiser sa mère dans les couloirs, enfin non, au début ceci l’avait rendue très heureuse. Billy s’était même permise de lui accorder quelques mots, histoire de lancer une conversation. Tout l’émerveillait chez sa mère, si bien qu’elle ne s’était jamais demandée pourquoi elle ne s’était jamais occupé de ses filles et ce fut pour elle l’équivalent d’une bombe nucléaire cette phrase simple mais qui exprimait une quantité de haine a son égard que Billy ne pouvait pas supporter.
- qu’est ce que tu fiches encore dans mes jambes ?!! ôte toi de mon chemin la petite avorton !
Cela avait engagé une conversation que Billy n’avait jamais envisagée et elle avait vite compris quand sa propre mère lui avait crié au visage qu’elle était un gène pour elle, un rejeton non désiré, une petite bâtarde mais sûrement pas sa fille.
Suite a cette conversation Billy n’a plus jamais osé croiser sa mère lorsqu’elle était seule. Comment ça non désirée ? N’était elle donc rien pour ses propres parents qu’une erreur, qu’un accident ?
Elle passa deux longs mois a déprimer et en fini très amaigrie, si bien que s’en devenait insupportable de la voir nue. Ses cotes, ses hanches, ses bras, tout ne semblait qu’un tas d’os par-dessus lequel on aurait enfilé une fine toile couleur pale.


Plus tard en 2003:
Une soirée d’hiver ! Il avait beaucoup neigé et à des heures proches de minuit il n’était pas conseillé de sortir seule pour une jeune femme mais aux yeux de Billy s’était assez sans importance, elle n’avait aucune raison de retourner chez elle, ses deux petites sœurs jouant bien entre elles. Sûrement destinées a devenir de sublimes jeunes femmes. Elle s’était assise sous la neige à réfléchir, les yeux perdus dans l’immensité pure et blanche du monde.
- pauvre jeune femme… en devenir si frêle…
Elle s’était redressée d’un bon en entendant cette voix qui l’extirpait de ses propres pensées. C’est par ces quelques mots que s’était mise en place une relation bien plus sérieuse et bien plus longue que les autres dans la vie de Billy. Elle aimait cet homme et il l’aimait en retour. Un véritable conte de fée… non pas vraiment.
Après peut être deux mois Billy avait fait son bagage avec ferme conviction de partir rejoindre l’amour de sa vie et se marier avec lui en secret. Un peu comme pour échapper aussi a ce qu’a vécu sa mère avant elle. Et donc elle laisse ses sœurs et toutes les personnes qu’elle connaissait sans un mot et sans se retourner.

Elle enchaîne ensuite les années de galère en regardant naïvement celui qu'elle croit l'amour de sa vie, croyant qu'ils auraient des jours meilleurs.

Ils ne sont pas venus et il l'a trompée.


Il y a environ un an:
Après que ce dernier l’a abandonné pour aller rejoindre une autre femme, Billy s’est longuement questionnée. Cette femme, qu’avait elle de plus qu’elle ? D’autant plus qu’on ne pouvait pas la décrire comme un canon. Un peu enrobée, des cheveux usés et qui semblaient toujours sales, un corps beau mais plein d’imperfections quand on y repense, une poitrine moyenne, un cul d’éléphant. Si bien que Billy n’aurait jamais eut l’idée de faire assoire une telle femme chez elle de peur qu’elle n’explose une de ses chaises et rebondisse avec tout ce gras comme une balle et saccage toute la maison. Et puis elle a commencé à avoir des comportements aussi étranges que différent de ce qu’elle était. Elle a commencé sans même s’en apercevoir à craindre terriblement d’être laide. Elle ne s’habillait plus que dans de ravissantes tenues en espérant que celles-ci plaisent et qu’on ne lui reproche donc pas son physique si laid… Et puis est née cette obsession maladive du maquillage, son visage si laid, personne ne devait le voir !


Il y a quelques mois:
Elle s'est beaucoup rapprochée d'Adrian qui a enfin reconnue selon elle son rôle de père. Et qui semble en conflit permanent avec sa mère. Billy ne s’en plein pas, il faut dire que les deux femmes ont coupé les ponts de façon très claire. Elle est également devenue membre des Blaidd Ddrwg ce que peu de personnes savent mais comme de toute façon personne ne s’en préoccupe vraiment.
De même elle reste en guerre froide pour ne pas dire glacée avec Viola ce qui la rend plutôt triste et l’isole. Aussi elle se sent très seule malgré le fait d’être revenue au prêt de sa famille. Et puis, il y a cet ordre de son cher père de ramener Remy de ramener Remy dans la famille avec laquelle elle garde un contact relativement régulier et moins désagréable que l’enfer qu’elle subit en se le reprochant avec sa sœur benjamine.






« QUI-ES-TU ...? »

    ● ● 10 lignes minimum de votre psyche sont demandées.
    BLA-BLA-BLA-BLA-BLA-BLA-...



On a rarement vu un caractère comme celui de Billy parmi les Sullivan, elle a développé des traits de caractères que l’on pourrait dire a l’opposé de ceux de ses deux jeunes sœurs tels qu’une hypersensibilité a ce qui l’entoure et qui l’a poussée a la fugue. Elle est constamment a la recherche de personnes aptes a lui consacrer des sentiments, ce dont elle affreusement manqué durant sa jeunesse. Elle est également d’une nature très douce et dévouée.

Cependant si elle n’était que cela elle serait la femme parfaite et donc elle a aussi un coté paranoïaque, allez savoir comment ceci est arrivé ! De même elle hésite beaucoup et est peu sure d’elle. Tout cela l’influençant donc à se dévaloriser, sans compter que la découverte qu’elle n’était pas désirée l’a beaucoup blessée.

Et donc, depuis qu’elle a laissé ses sœurs elle se sentait très seule, ce qui l’a poussée a retourner après la grande déception de son cœur en Suisse et a se rapprocher de son père, Adrian. Mais a quel prix ?



    ● ● 5 lignes minimum de votre physique sont demandées.
    BLA-BLA-BLA-BLA-BLA-BLA-...



Billy est une fille plus que jolie, beaucoup de garçon tombe sous son charme. Son visage est doux et parfait. Sa peau, très claire ressort bien avec ses cheveux qui sont de couleur bruns chocolat. Ses yeux sont bleus gris et paraissent parfois vert clair Son corps est bien formé, côté physique elle est beaucoup gâtée avec ces 174 cm. Son maquillage est souvent sombre au niveau des yeux et très vif au niveau de ses lèvres, elle met la plus part du temps un rouge a lèvre rouge, se qui les fait bien ressortir. Billy à une garde robe plutôt spécial, constituée de tenues de toutes sortes. Elle reste dans les couleurs vives mais de temps en temps elle s'autorise du rose. Ses tenues peuvent être très courte ou alors, tout le contraire, de longues robes noires. Bref, tout ça pour dire qu'elle est très belle et que ses vêtements sont spécial mais très jolis et unique!


MORE?


Billy

    Âge : 18 ans
    Poste Vacants ? : [x]oui []non
    Comment avez-vous connu le forum? : par ma Lolo!!!
    Fréquence de venue : 4 ou 5 /7
    Codes : OK BY MAMY


Dernière édition par Billy D. Sullivan le Jeu 20 Déc 2012 - 21:47, édité 7 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Admin Fondateur | Les copains d'abord
Admin Fondateur | Les copains d'abord
avatar

EMPLOIS/LOISIRS : Néant et autres
LOCALISATION : Dans les méandres du grand Néant 8)
CITATION DU PERSONNAGE : On me pense. Je est un autre.

MESSAGES : 3055
DATE D'INSCRIPTION : 20/04/2010

Niveau du personnage
Point RP:
212/200  (212/200)
Point Membre:
229/200  (229/200)
Niveau: Apprenti

MessageSujet: Re: Et si je commençais par là? {OK}   Ven 21 Déc 2012 - 10:59

Alors mademoiselle, te voila validée ! Il y a quelques fautes d'orthographe mais ça n'empêche pas que j'ai pris beaucoup de plaisir à lire ta fiche qui était bien écrite Smile

Juste une question à l'attention de Remy : Pourquoi les Sullivan ont eu 2 autres filles après Billy si déjà ils ne voulaient pas de la première ?

Brefouille, je te mets ta couleur et ton rang Billy et tu peux commencer à RP, flooder, tout ce que tu veux !

_________________

If I had a world of my own, everything would be nonsense, nothing would be what it is. Because everything, would be what it isn't.

FAN DE LA PORTE DU BUREAU D'EDWIN A. AL HATTAL


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur En ligne
 

Et si je commençais par là? {OK}

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 

 Sujets similaires

-
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Mystery Orphanage :: ▐ G.E.S.T.I.O.N D.E.S P.E.R.S.O.N.N.A.G.E.S▐ :: ● ● Vos papiers s'il vous plait! :: || Présentations validées-
Sauter vers:  
Nos Partenaires

CITATION DU MOMENT :

"Ce qui ne te tue pas te rend plus fort."

Friedrich Nietzsche


M&M's du Moment

Mikeal&Kirsten

VOTEZ ! :