La marque de la bête...


Partagez | .
 

 La marque de la bête...

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Ange & Démon
EMPLOIS/LOISIRS : Marchande
LOCALISATION : Londres
CITATION DU PERSONNAGE : Nous sommes ce que nous croyons être.

MESSAGES : 1095
DATE D'INSCRIPTION : 18/09/2011

Niveau du personnage
Point RP:
182/200  (182/200)
Point Membre:
217/200  (217/200)
Niveau: 7 - Confirmée
avatar
Finola Halliwell
Ange & Démon
MessageSujet: La marque de la bête...   Sam 5 Jan 2013 - 8:55



    Un démon dans un coeur



    « Qui es-tu... REPONDS ?!!!
    - Toi ! Qui d'autre, sinon ?
    - Kara... Où est-elle ?
    - Kara, n'est-ce pas le nom que tu m'as donné ? Que tu t'es donné ?
     »

    Djibrïl, ne t'es-tu jamais demandé réellement, qui j'étais, et pourquoi j'étais là ? Pourquoi, je suis ici et toi là ? Pourquoi notre esprit est divisé ? Jamais ? Encore une fois, il est temps de savoir, une autre vérité sur moi, moi qui suis une partie de toi, la moitié de ton être, la menteuse que je suis et que j'ai toujours été... Vas-tu pouvoir l'encaisser ? Moi-même, vois-tu, je suis dans le doute, il se peut que tu ne tiennes pas le coup sur ce que tu vas apprendre... Mais avant de tout te révéler, il va falloir que je te raconte notre histoire depuis le début... c'est-à-dire, bien avant notre naissance à tous deux !

    Une légende raconte que notre famille les Halliwell sont issus d'un des Templiers, des chevaliers qui d'après l'histoire, protégeaient le Saint Graal. On dit que notre ancêtre, aurait combattue un démon qui en avait après le Saint Graal et qu'il l'aurait détruit... Cependant, dans son dernier souffle, la créature aurait jeté un sort à notre ancêtre, une malédiction qui toucherait les Halliwell, aujourd'hui. « De la 26e générations, par le 6e Fils du 6e fils, naîtra le 6e enfant qui portera la marque de la bête »... Personne ne sait si la créature était réelle, une simple légende après tout, néanmoins, la malédiction était belle et bien présente. Du moins, certains Halliwell les plus croyant à la religion Chrétienne y croyaient, ce qui n'était pas le cas pour ceux adeptes de la magie et faisant partie d'Orphéo. Notre tante Minuit a longtemps, été persécutée par ceux qui croyaient au démon de la légende, car notre Tente était la dernière d'une fratrie de six enfants.

    Tout le monde mourrait paraît-il en sa présence et puis, même les Halliwell faisant partie d'Orphéo ont commencé à croire en la légende du démon, de la malédiction et tout le reste. Ils ont banni notre tante, sans jamais la regretter. Ils avaient fait une erreur, car Minuit n'était pas la porteuse de la marque, juste une doué avec un don qui échappait à son contrôle. Minuit était née de la 25e générations et non la 26e, c'est là, où j'en viens, à nous, Dji... Nous sommes de la 26 générations, notre famille avait mal interprété ces paroles. « Par le 6e Fils du 6e fils, naîtra le 6e enfant qui portera la marque de la bête. » Il pensait que le sixième enfant serait le mal, il pensait qu'il s'agissait de Minuit, mais c'est faux... Le 6e enfant était l'un des six enfants qui sont nés dans la 26e générations, un frère, un cousin ou une cousine. Comprends-tu, Dji ? D'après nos parents, nous sommes le sixième enfant né de la 26 générations des Halliwell... Ils n'ont jamais fait le rapprochement avec la malédiction.

    « Kara... Ou est-elle ? Tu lui ressembles, mais tu n'es pas elle !
    - Je n'ai jamais était elle, j'ai toujours été toi.
    - Rends-la moi, rends-moi Kara !
    - Ne suis-je pas devant toi ?
     »

    Nous sommes nés le 5 février 1995, dans le Manoir des Halliwell... Personne, se doutait de la chose horrible que tu étais, que nous sommes... Nous étions si fragile et notre visage innocent les amadouait, personne ne pouvait savoir. Tu grandissais et j'étais là, je voyais tout, j'entendais tout, je voyais avec tes yeux... Mais à ce moment-là, je ne comprenais encore rien, du moins, je ne réfléchissais pas comme vous. Tu te rappelles, les fois où l'on te persécutait à cause de tes cheveux, les fois où tes propres cousins te jalousaient pour ce que tu avais et pas eux, tu te rappelles, de cette émotion noire que tu ressentais, cette rage ? J'étais cette émotion noire, j'étais cette rage... Quand la colère, la tristesse, la jalousie te touchaient, elles tâchaient ton coeur d'une encre de couleur noire, vicieuse, néfaste, maléfique... Cette encre qui noircissait ton coeur, avait une conscience et elle était là, seulement pour semer le chaos, c'était elle, la fameuse marque de la bête... je suis cette fameuse marque de la bête.

    Ô Dji... Aujourd'hui, je suis vue par certain comme un ange à cause de mon air innocent, mais je ne jouais jusqu'à présent, que la comédie. Tu avais à peine quatre ans, quand tu m'as inconsciemment laissé prendre ta place pour la première fois dans la vie réelle... Quand tu as repris ta place, tu as retrouvé ton lapin mort. D'après papa, il était mort asphyxié, je n'y étais pas étrangère à cela. D'abord, un lapin sous un oreiller, un chaton dans une bassine remplie d'eau et puis, un chien finit à travers une fenêtre. Cet homme, ton père, il avait compris, qui j'étais, il savait qu'elle genre de choses j'allais devenir plus tard, mais l'idée de toucher une mèche de tes cheveux lui était insupportable. Toi qui venait de découvrir que j'étais là, en toi dans ton esprit, ton père qui voulait tenter de me détruire. Il pensait que j'étais une entité qui te possédait, il pensait que j'étais un Poltergeist... Hors, j'étais toi, où la partie la plus sombre de ton coeur.

    Quand il l'a compris, il était en train de mourir... Mourir après avoir cru voir sa femme, notre mère, mourir, mourir à cause d'un coup mortel porter par un véritable Poltergeist. Malgré tout, dans son dernier souffle, il tenta de te libérer de ta colère, de ta noirceur, de moi... Il nous sépara d'un miroir à l'intérieur de ton esprit, là vint ma solitude. Je ne pouvais plus t'entendre, plus voir ce que tu voyais, écouter ce que tu écoutais, j'étais comme, isolée, exilée...

    « Tu n'es pas Kara...
    - Je ne l'ai jamais été... Qui je suis, alors ?
    - Les ténèbres !
    - Tes ténèbres, ton obscurité, ta noirceur...
     »

    Un jour, tu es revenu, après toutes ces années où j'étais seule, scellée dans un coin minime de ton coeur à cause de ton père, notre père. Tu es revenu, mais tu avais semblé oublier que j'étais toi, que j'étais ta force, ta colère qui te pousse à dépasser tes limites. Et puis, j'ai pris ta place dans le monde réel, je ne savais pas comment agir, je ne tenais pas être de nouveau la cible de la solitude. J'ai donc décidé de jouer la comédie, être l'inverse de ce que je suis afin d'être prêt le moment venu. J'ai tout bien fait, Mathias a fini par me voir comme un ange, Ethan ne connaît pas ma noire existence et je suis protégée des exorcistes, eux qui étrangement peuvent me sceller dans ton coeur, m'isoler... Comment ? Je l'ignore. Quand, nous avons rencontré Isa, peut-être est-ce à ce moment que je me suis sentie en danger. Je pensais que Leca était comme moi et qu'à cause d'elle, tu me percerais à jour et que tu voudrais me sceller, toi.

    Mais, je me suis rendue, compte que Leca, n'étais pas comme moi... Moi, je suis les ténèbres qui veulent qu'on les nourrisse de lumière. J'ai dû me mettre à pleurer et faire en sorte que je passe pour cette fragile petite chose, que tu croyais que j'étais. Je n'ai pas eu besoin de jouer la comédie pour pleurer, je n'ai vraiment pas supporter la solitude... Tu as cru à ma fausse fragilité, Isa y a cru aussi. Rien ne pouvait t'empêcher de m'éloigner de lui, de cette exorciste et de ce fait aller nous jeter dans la gueule des Cross. Tu te demandes si, ce que je ressentais pour Mathias était vrai, je n'ai pas de réponse à cela... Ne m'en veux pas, j'ai fait tout cela pour toi...

    « Faire quoi ? Pourquoi t'éloigner des exorcistes...
    - Un démon, dois résider dans les ténèbres pour devenir plus grand, pas dans la lumière.
     »

    Mathias est venue me voir avec un visage impassible, elle m'observait comme elle observait une fourmi et elle m'a dit... « Tu n'es plus rien pour moi ». Je n'ai pas réagi, mais dans le fond, je crois que j'aurai voulu pleurer, verser des larmes jusqu'à ne plus en avoir. Je me suis contentée de reprendre mes activités d'esclave, Dean s'était absenté et il ne m'avait pas emmené avec lui cette fois. Je suis à présent loin de la lumière, je suis dans l'obscurité et je peux enfin être moi-même... Tous ceux que tu hais, il ne paie rien pour attendre. Enfin, avant tout... Mathias doit savoir qui tu es, et qui je suis, c'est pour cela que je t'ai laissé reprendre ta place sans crier garde, après être rentré sans y être invité dans sa chambre... Elle t'observe, elle ne comprend pas, elle a vue nous échanger... Dis lui qui tu es, dis lui qui je suis.

_________________

My soul burns, my spirit sinks, my body cries in the darkness...


Dernière édition par Liala Halliwell le Dim 6 Jan 2013 - 19:06, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Dark Crow
CITATION DU PERSONNAGE : Quand les corbeaux chantent, la mort n'est pas loin...

MESSAGES : 653
DATE D'INSCRIPTION : 01/11/2011

Niveau du personnage
Point RP:
107/100  (107/100)
Point Membre:
102/100  (102/100)
Niveau: 6 - Affirmée
avatar
Mathias Cross
Dark Crow
MessageSujet: Re: La marque de la bête...   Dim 6 Jan 2013 - 1:28



    Laisse-moi ne plus t'aimer



    « Tu n'es plus rien pour moi ! »
    Furent les seuls mots que j'ai pu dire à Kara, les seuls mots... Je ne me suis jamais sentie aussi mal, le regard de Kara semblait vide à peine si je l'avais reconnu sur le coup. J'avais pris mon courage à deux mains, j'avais réussi à refouler mes émotions. Cependant, Kara est toujours dans ma tête et puis, sa présence continue à me déstabiliser, elle me rend faible, faible d'elle. Je me répète dans ma tête inlassablement que je suis sorcière et elle une humaine, une esclave et que jamais on pourra être ensemble. Je me répète afin de ne pas être tentée, voire craquer et retourner la voir pour m'excuser, lui balancer que ce que je lui ai dit, est un ridicule mensonge. Je me dis aussi, que si je continue avec elle, je la mettrais en danger et ainsi que je me mettrai en danger de même. Notre relation est impossible, un Cross et une esclave... Comme à mon habitude, je me suis enfermée dans ma chambre, j'avais grand besoin d'être seule.

    Je devais oublier Kara et dès que je ressortirai de cette chambre, j'oublierai Kara... J'effacerai les dernières émotions et sentiments, que j'ai pour durant cette nuit et demain matin, elle ne saura plus que l'objet de Dean, pour moi... Je l'espère, il le faut, je dois passer à autre chose. Rha ! J'ai beau me cherchait des excuses, ou argumenter sur tout et n'importe quoi, mais je ne cesse de penser encore à elle. Le visage de Kara, m'a semblé si différent, pourtant c'était elle. J'avais l'impression que son regard ne montrait plus rien, même pas une once d'émotion, du moins une émotion qui faisait rayonner son visage. Oui, voilà, c'est ça... Son regard semblait encore plus noir que ceux, que j'ai eu l'habitude de voir au cours de ma vie. Cette personne avait le visage de Kara, mais à l'intérieur ce n'était pas elle, c'est l'impression, le sentiment que j'ai en ce moment qui me fait en venir à cette conclusion. Pourquoi, ce n'est que maintenant que ça me persécute ?

    Oui, d'accord, en face de Kara, peu importe son regard, je ne sais plus comment réfléchir... Même pour lui dire ma dernière phrase, j'ai dû réciter la phrase une bonne centaine de fois pour que je puisse l'adresser à Kara. Si vous osez dire que je suis amoureuse d'elle, je vous tue, car personne ne doit savoir que je l'aime, même plus Kara... C'est pour son bien ! J'ai dans l'idée de prendre ma douche, afin de penser à autre chose avant de dormir, histoire d'éviter que Kara se retrouve dans un de mes rêves. Je prends une douche froide, je reste une bonne vingtaine de minute là, sans rien faire, laissant l'eau devenue geler me parcourir le corps. Au bout d'un moment, je ne sens plus la fraîcheur de l'eau sur ma peau. Je sors de la douche, frileuse, la serviette recouvrant mes parties intimes et je sors de la salle de bain. Je sursaute en voyant l'ombre près de la porte d'entrer, c'était Kara... Mon coeur rate un battement.

    « Comment es-tu entrée... »

    Avant que je ne puisse terminer ma question, elle devint « lui »... Un type que je n'ai jamais vu auparavant, sur le coup je me laisse tomber le cul sur mon lit, tout en fixant d'étonnement Kara... devenue un homme. Je ne comprends rien, Kara est une Morphe ? Mais à qui a-t-elle volé cette apparence ? Je pose d'innombrables questions et soudainement, je remarque que c'est Kara... Que ce type est Kara... Son air est différent, mais il a les yeux, les cheveux, le tint de peaux de Kara... C'est ça, j'ai l'impression de voir une Kara masculine et je sais, je commence à partir dans la folie. Mon coeur bat vite, pourquoi ? Je ne suis pas effrayée, je n'ai pas fait d'effort qui demande à mon coeur de s'emporter autant, alors pourquoi bat-il si vite ? Je me lève et ça me fait tout drôle, de me tenir face à Kara homme, elle est... enfin, il est si grand, hors que sous sa forme féminine, je la dépasse de quelque centimètre. Je me reprends...

    « Ka... Kara, je... je t'ai dit que c'était fini, entre... »

    Merde, je respire trop vite... Je pose ma main sur poitrine, pour essayer de calmer mon coeur en surcharge.

    « Qui es-tu, vraiment ? »

_________________


Dans la douleur, j'incarnerais ton malheur !

Les triplés:
 


Vengeance
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Ange & Démon
EMPLOIS/LOISIRS : Marchande
LOCALISATION : Londres
CITATION DU PERSONNAGE : Nous sommes ce que nous croyons être.

MESSAGES : 1095
DATE D'INSCRIPTION : 18/09/2011

Niveau du personnage
Point RP:
182/200  (182/200)
Point Membre:
217/200  (217/200)
Niveau: 7 - Confirmée
avatar
Finola Halliwell
Ange & Démon
MessageSujet: Re: La marque de la bête...   Dim 6 Jan 2013 - 3:51



    Jekyll & Hyde



    Nous nous rencontrons enfin, la fille qui fascinait tant l'autre partie de moi. Je ne l'imaginais pas aussi petite, mais il faut dire aussi que quand je deviens l'autre, je suis plus petit. Je referme la porte de la chambre derrière moi, je ne voudrais pas qu'à par Mathias, on m'aperçoive. Bien qu'apparemment, il s'avère que je suis que le gentil dans cette histoire loufoque et qu'en réalité, Kara est ma noirceur, mes plus bas instinct, les pires désirs auxquels les êtres humains sont capables d'avoir. Je regarde Mathias, silencieux dans une sorte de peignoir, elle est jolie, fascinante, je comprends pourquoi je ressens des choses pour elle, sous mon autre moi. Mais pour l'instant, là n'est pas le problème... En moi résident dans mon coeur mes désirs les plus noirs, ces désirs-là souhaite toujours obtenir quelque chose. J'ai toujours détesté les animaux, que j'avais quand j'étais petit, le lapin est mort asphyxié, le chat noyé et le chien mort d'une chute.

    « Je suis ce que tu désires, mais que tu n'oses faire... »

    Kara est moi et moi, je suis, elle... En fait, à proprement parler, y a-t-il vraiment un masculin et un féminin ? Suis-je vraiment Djibrïl et elle, est-elle vraiment Kara ? Nous sommes qu'un, nous sommes la même personne, c'est moi qui fais toutes ces choses... C'est moi qui me suis nommé Kara, car mes émotions sont ce qui me définissent. Il m'a fallu du temps pour m'accepter, accepter l'être que je suis... J'ai dû affronter cette vérité, j'ai dû affronter Kara, affronté mes propres désirs, mes propres peurs. Pour certains d'entre vous qui ne comprend toujours pas, qui se demande encore ce que représente Kara pour moi, qui elle est ? Simple... Voyez-vous ? Dans certains écrits bibliques, coraniques, ou même mythologiques, on dit que quand un nourrissant vient au monde, il est pur... Satan apparaît et touche le coeur de chaque nouveau né, pour qu'il est, une part de noirceur, d'où le fait que l'homme n'est ni bon, ni mauvais... Kara est cette noirceur dans mon coeur.

    « Qui es-tu, vraiment ? »

    Pour être honnête, je ne connais pas la réponse à cette question... Je la regarde de haute en bas, contemplant sa silhouette féminine, enjolivée par sa tenue. Pour vous dire une bien triste nouvelle, je n'ai jamais touché le corps d'une femme et puis, le fait d'en être une, parfois, ne m'empêche pas d'avoir une subite érection en face de Mathias. Je ne m'excuse pas pour autant, j'affirme ma virilité, cela fait de moi, l'homme que je suis. Cela fait des mois, que je n'ai pas vu de magasine, parler à une fille pour tenter de la séduire... Donc, il est plus qu'évidemment que je n'ai pas à m'excuser à cause du fait que j'ai une attirance pour une fille dont le corps est recouvert que d'une serviette. Je regarde la pièce avant de me diriger vers le siège près du bureau et m'y asseoir, j'y attrape un stylo pour y écrire des Runes. Quand je repose mes yeux sur Mathias, je réfléchis à ce que je vais lui dire, est-ce qu'elle va supporter cette vérité ?

    «  C'est une bonne question... Avant de commencer, je veux que tu ne dises rien, que tu me laisses parler jusqu'à la fin et tu poseras tes questions à elle... Dis-je, avant de reprendre. Sache que je ne suis pas la Kara que tu connais, je me nomme Djibrïl. Sache aussi, que jamais tu ne reverras, la Kara que tu connaissais. Kara n'existe pas, cela a toujours été Djibrïl et rien que Djibrïl... »

    Je gribouille de nouveau quelques Runes sur la feuille, tout en ajoutant...

    « Kara est une autre personnalité de mon coeur et malgré ce que tu en crois, elle n'est pas la meilleure partie de moi. Pour que tu comprennes mieux, je suis un peu comme Dr. Jekyll et Mr. Hyde. Je suis Jekyll et ma personnalité que tu connais sous le nom de Kara est Hyde. »

    Je me lève et avance d'un pas long vers elle, une fois à quelque centimètre d'elle, je rajoute.

    « Quand je dis que Kara est Hyde, ce n'est pas au sens, figuré... Elle est plus dangereuse qu'elle le laisserait le croire et je crois, qu'elle est la seule dans cette pièce à être ravie d'être ici, au Manoir. Je recule, je dis. Voilà, c'est tout ce que j'avais à te dire et si je te le dis, c'est que je n'ai pas peur de ce qui va suivre, elle, non plus... »

    Je la regarde une dernière fois, avant de ne plus la voir du tout, avant que la lumière laisse place à l'obscurité... que Jekyll, laisse sa place à Hyde de nouveau...

_________________

My soul burns, my spirit sinks, my body cries in the darkness...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Dark Crow
CITATION DU PERSONNAGE : Quand les corbeaux chantent, la mort n'est pas loin...

MESSAGES : 653
DATE D'INSCRIPTION : 01/11/2011

Niveau du personnage
Point RP:
107/100  (107/100)
Point Membre:
102/100  (102/100)
Niveau: 6 - Affirmée
avatar
Mathias Cross
Dark Crow
MessageSujet: Re: La marque de la bête...   Dim 6 Jan 2013 - 8:31



    Laisse-moi ne plus t'aimer



    Il est silencieux et il ne fait que m'observer, pourquoi j'emploie le « il » ? N'est-ce pas Kara ? Je sers ma serviette tout en le gardant à l'oeil, je le fixe d'ailleurs depuis le début presque sans cligner des yeux. Je ne m'attends pas à ce qu'il m'attaque, je ne ressens rien d'hostile emmenant de lui et puis, c'est Kara... Pourquoi m'attaquerai-t-elle ? Une question intéressante, n'est-ce pas ? Vous vous dites, qu'elle pourrait très bien m'attaquer à cause de ce que je lui ai dit ? Impossible, elle n'est pas comme ça, je la connais... du moins, je pense la connaître. J'avoue que jusqu'à aujourd'hui, je n'aurais jamais cru qu'elle était un genre de Morphe. Je savais qu'elle était magique, mais je pensais qu'elle était lectrice de rêve, étant donné qu'on s'est vue dans le monde des rêves. Apparemment, il y a une tout autre explication, peut-être un second, pouvoir. Il continue à me regarder, je suis gênée, c'est la première fois qu'on me voit presque nu, encore pire quand je sais que je suis avec Kara.

    Il se déplace vers mon bureau et s'installe à mon siège, je continue à rester silencieuse. Je me demande malgré tout, comment Kara a fait pour entrer dans ma chambre, j'avais fait exprès de fermer la porte à clé pour ne pas, justement, qu'une telle situation se produise. La situation-ci, le fait d'être dans ma chambre seule avec une personne qui... Je ne trouve pas les mots, je crois que je suis vraiment éprise d'elle, d'une humaine, pourquoi cette humaine au juste ? Qu'est-ce qu'il y a chez elle, qui m'attire autant ? Si je ne l'avais jamais rencontré, quel genre de personne serais-je ? Kara se met à écrire sur une feuille, sa sent à plein nez la magie Runique, mais depuis quand elle connaît ce genre de magie ? Il me regarde à nouveau, me tenant droite et debout comme un piquet à cause du fait, que je n'ai pas de dessous, d'ailleurs, où est-ce que j'ai mis mon boxer ? Ouais, je porte des boxers et non, des culottes.

    «  C'est une bonne question... Avant de commencer, je veux que tu ne dises rien, que tu me laisses parler jusqu'à la fin et tu poseras tes questions à elle... »

    Elle ? Qu'est-ce que Kara me raconte ? Je ne réponds pas, je crois que je n'ose pas répondre et puis, j'ai envie de voir ce qu'elle a à me dire ?

    « Sache que je ne suis pas la Kara que tu connais, je me nomme Djibrïl. Sache aussi, que jamais tu ne reverras, la Kara que tu connaissais. Kara n'existe pas, cela a toujours été Djibrïl et rien que Djibrïl... »

    Mon coeur rate plusieurs battements douloureux, au moment où il dit que jamais plus je ne reverrais Kara... Je devrais être contente, c'est après tout ce que je voulais, non ? Alors, pourquoi ça me fait mal ? Non, là n'est pas la question, qu'est-ce qu'il voulait me dire, par Kara n'existe pas ? Qui sait Djibrïl ? Qu'essaye-t-il de me faire comprendre ? Kara n'existe pas et lui c'est Djibrïl... Ce serait-il jouer de moi depuis le début, ce Djibrïl ? Ce serait-il fait passer pour une personne qu'il n'est pas, me faisant croire à quelque chose. Kara n'existe pas, cela a toujours été Djibrïl et rien que Djibrïl a-t-il dit ? Je sers le poing, la colère je la sens déjà monter dans mes poumons, à tel point que je me sentirais la force, de lui cracher à la gueule un jet de flemme. Il a attendu que je le largue pour me dire que c'est en réalité un étranger à mon coeur, la frustration doit en être la cause. Non, aller calme toi Mathias et écoute, le reste...

    « Kara est une autre personnalité de mon coeur et malgré ce que tu en crois, elle n'est pas la meilleure partie de moi. »

    Qu'est-ce qu'il me raconte ? Une personnalité de son coeur... Attends-là ! Est-ce qu'il essaye de me dire qu'il est schizophrène ? C'est un malade, je suis tombée amoureuse d'un malade, voilà... Cela va m'apprendre ! Les humains sont étrange dans leur tête, je n'aurais jamais cru que ce type irait jusqu'à oser me tromper à ce niveau. Me faire croire à une relation entre nous deux, me faire aimer une personne qui sort de sa folie, mais qu'elle salaud... J'ai presque envie le tuer maintenant, mains tremblante ont le témoin.

    « Pour que tu comprennes mieux, je suis un peu comme Dr. Jekyll et Mr. Hyde. Je suis Jekyll et ma personnalité que tu connais sous le nom de Kara est Hyde. »

    Je me suis trompée, c'est plus avancé que la schizophrène, il prétend avoir un trouble de la personnalité... Je n'ai jamais vu, ni entendu dans ma vie un cas où une personne avait le syndrome de la personnalité multiple, c'est une invention. Ce mec est juste un bon comédien... Non, attends. Et si, c'était l'inverse et si, Kara voulait tout simplement me mettre le trouble, mais pourquoi ferait-elle cela. Oh mon Dieu ! Au final, je suis quand même troublée. Il a dit, être comme Jekyll et Hyde, j'ai déjà lu le livre. Jekyll est un brillant scientifique qui a donné lui-même naissance à Hyde, Hyde qui est la noirceur personnifiée de Jekyll, la face cachée de Jekyll. Kara serais Hyde, d'après lui ? Vous y croyez ? Mais finalement, que croire, dans tout ça, avons-nous des preuves de ce qu'il affirme ? Il se lève du siège et se dirige vers moi, vraiment très près. Il me dit, en me regardant droit dans les yeux.

    « Quand je dis que Kara est Hyde, ce n'est pas au sens, figuré... Elle est plus dangereuse qu'elle le laisserait le croire et je crois, qu'elle est la seule dans cette pièce à être ravie d'être ici, au Manoir.  »

    Ses yeux... Comment fait-il pour affirmer cela, sans montrer de signe de mensonge. Oui, je l'ai regardé droit dans les yeux, quand une personne ment, il invente une histoire de se fait, faisant beaucoup plus travailler son cerveau. Quand cela arrive, les pupilles se dilatent légèrement, ce qui n'est pas le cas quand on dit la vérité, car le cerveau n'a pas besoin chercher longtemps une quelconque information. Néanmoins, il peut toujours être bon comédien. Je le regarde... je me demande, pourquoi il irait si loin dans le mensonge ? Je l'ai libéré et il a fallu qu'il revienne au Manoir encore. Bref... Admettant, qu'il ne met pas menti, qu'il soit comme Jekyll et Hyde... Cela voudrait dire que, Djibrïl n'est pas seulement que Djibrïl... Il est aussi, Kara ! Kara, la fille avec qui j'étais, est quelque par en lui, toujours là. Mais le hic, il faut qu'on m'explique pourquoi Kara serait Hyde ? Pourquoi représenterait-elle le méchant ?

    « Voilà, c'est tout ce que j'avais à te dire et si je te le dis, c'est que je n'ai pas peur de ce qui va suivre, elle, non plus...

    - Quoi ? Qu'est-ce que tu veux dire... »

    Et encore une fois, je n'ai pas le temps de terminer ma question, qu'il se passe encore un truc... Ses cheveux deviennent de nouveaux longs et soyeux, sa taille diminue à vue d'oeil, sa poitrine augmente, ses hanches s'élargissent... Il n'y a pas de doute, c'est ma Kara ! Je me demande si ça fait mal, j'ai entendu ses os se déplacer durant son changement d'état, sa transformation. Mon coeur s'affole de nouveau, je voulais lui dire si elle va bien, mais je me suis rappelée, ce que je lui avais dit. Et puis, je ne dois pas oublier ce Djibrïl...

    « Pourquoi, tu te vois comme Hyde sous cette forme ?  »

_________________


Dans la douleur, j'incarnerais ton malheur !

Les triplés:
 


Vengeance
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Ange & Démon
EMPLOIS/LOISIRS : Marchande
LOCALISATION : Londres
CITATION DU PERSONNAGE : Nous sommes ce que nous croyons être.

MESSAGES : 1095
DATE D'INSCRIPTION : 18/09/2011

Niveau du personnage
Point RP:
182/200  (182/200)
Point Membre:
217/200  (217/200)
Niveau: 7 - Confirmée
avatar
Finola Halliwell
Ange & Démon
MessageSujet: Re: La marque de la bête...   Dim 6 Jan 2013 - 21:27



    Un démon dans un coeur



    « Chaque changement est douloureux, j'ai cru entendre que notre cas était dû à une magie de Metamorphe, vraiment ? Oui, peut-être, qui sait, l'inventeur du roman Dr. Jekyll et Mr. Hyde, a dû rencontrer une personne comme moi et cette personne l'a inspiré pour son roman. Prenons le cas d'Isa, lui aussi on pourrait finalement le voir comme un Jekyll, mais qui malheureusement ignore l'existence de son Hyde, du moins, ignorait, ou ignore encore, qui sait ? Suis-je vraiment le fruit d'une ignoble malédiction, où le fruit d'une schizophrénie extrême ? Oh mais, moi je connais la réponse, mais vous ? Vous en pensez quoi ? Cela trouble, n'est-ce pas ? Je vous comprends, je suis une personne dure à cerner... Surtout quand vous croyez me cerner, alors que vous vous égarez. Mathias est vraiment une belle jeune femme, une jeune femme qui, très bientôt sera seule avec mon Hyde. Mais quoi qu'il se passe maintenant, je ne peux rien faire pour elle... »

    La douleur est vraiment agaçante, pouvez-vous imaginer ne cesserait-ce que vos os, se disloquer pour s'emboîter de nouveau, ce remodeler selon l'apparence, le pouvez-vous ? Non, mais cela fait très mal... Sans compter, la subite poussée d'hormone qui développe ma poitrine, l'apparition de l'utérus, le vagin et les testicules qui deviennent des ovaires et tout cela en quelques minutes. Je reste quelque minute accroupie sur moi-même, le temps que la douleur disparaisse. J'admire beaucoup Dji rien pour le fait de supporter le changement, moi, il me faut quelques minutes de repos, on va dire. Je laisse traîner le silence, le mystère, je laisse Mathias s'interroger. Elle doit se demander, si je suis réel ou pas... Ou peut-être, a-t-elle l'espoir de croire que tout ce que Dji a dit, n'est qu'une blague « de ma part ». Ce qui n'est pas le cas, Kara n'existe pas, je suis Djibrïl, je suis ses plus malsaines désires.

    « Pourquoi, tu te vois comme Hyde sous cette forme ? »

    Je lève mon regard vers elle, puis à la suite je me lève tout en gardant mon silence, tout en faisant planer la lourde atmosphère entre moi et elle, en ce moment. C'est bizarre, pourquoi elle me regarde avec ses yeux, un regard qui semble réellement montrer pleine d'espoir... Mais quel espoir ? Celui de croire que je n'étais pas qu'un fantasme d'un idiot, qu'elle ne connaît pas ? Et pourquoi avoir l'espoir, d'ailleurs ? N'est-ce pas elle, qui m'a dit, que je n'étais plus rien pour elle ? C'est d'un pathétique, apparemment, je suis bien meilleure menteuse que toi Mathias. Je lui souris, sûrement pas le même sourire que je lui adressais autrefois, un sourire faux... Je vois dans les yeux de Mathias, que je suis toujours son joyaux et je parie, qu'elle est incapable de me sortir de la tête. Je parie, qu'elle se retient avec une volonté de surhomme, pour ne pas me sauter dessus et m'enlacer, me crier que rien n'était vrai dans ce qu'elle m'a dit.

    Et je la croirai, je sais que c'est vrai et même si elle ne me le dit pas... Mais voilà, je n'aime pas le fait, qu'elle me l'a dit, même si c'est pour empêcher qu'un de ses oncles me fasse du mal, « soit-disant ». Maintenant, que Dji l'a averti de qui j'étais, je n'ai plus à jouer la comédie pour elle aussi, donc fini le petit jeu. Je m'approche d'elle, à pas tout aussi long, que Dji avait dû le faire pour ne pas la surprendre, cependant... Ma démarche à moi, pourrait paraître être porteur d'une mauvaise intention, une démarche identique à celui d'un prédateur se préparant à charger sur sa fragile petite proie. Est-ce que je compare Mathias à une fragile, petite proie ? Ce serait une drôle de situation si c'était le cas, car après tout, ça toujours été Mathias qui me voyait comme une chose fragile. Je vous rassure tout de suite, je ne suis pas en train de charger Mathias comme une proie, j'ai juste dit que ma démarche en donnait l'impression, nuance.

    « Tu sais Mathias, tu es une très mauvaise menteuse. »

    Dis-je sur un ton ironique, tout en m'approche d'elle jusqu'à l'enlacer. Bien évidemment, cela est fait exprès pour la mettre hors d'elle et je vais même, jusqu'à rapprocher mes lèvres jusqu'aux siennes sans les poser dessus... Oh non ! Cela ferait trop plaisir à Mathias, je m'écarte d'elle, après l'avoir simplement effleuré. Je lui tourne le dos et me dirige vers la sortie sans rien dire... Mathias est une menteuse !

_________________

My soul burns, my spirit sinks, my body cries in the darkness...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Dark Crow
CITATION DU PERSONNAGE : Quand les corbeaux chantent, la mort n'est pas loin...

MESSAGES : 653
DATE D'INSCRIPTION : 01/11/2011

Niveau du personnage
Point RP:
107/100  (107/100)
Point Membre:
102/100  (102/100)
Niveau: 6 - Affirmée
avatar
Mathias Cross
Dark Crow
MessageSujet: Re: La marque de la bête...   Lun 7 Jan 2013 - 0:45



    Laisse-moi ne plus t'aimer



    Kara, n'a jamais été Kara... Comment me demander de croire à une telle chose, c'est vrai, je ne suis rien d'autre qu'une menteuse. C'est vrai, j'ai tenté de briser mon lien avec Kara et pourquoi ? Pour marcher sur le droit chemin, un chemin tracé par ma famille. Ce n'est que maintenant, que je comprends, comprend, à quel point je me suis enfoncée dans une voie sans retour avec Kara. J'aurais beau caché, tenté de me séparer de mes sentiments, cela ne va rien changer. Elle se tient debout face à moi, je me demande, pourquoi elle semble plus magnifique qu'en général à mes yeux, en ce moment. J'en ai presque oublié Djibrïl, je ne vois qu'elle et elle me regarde. J'en ai presque oublié, que je lui eusse dit, qu'elle n'était rien pour moi. Je ressers ma main contre ma poitrine, pour essayer de calmer les battements de mon coeur fou. Elle me sourit, un sourire que je ne connais pas d'elle, est-ce un sourire sincère ? Elle s'approche dans ma direction, à la suite...

    « Tu sais Mathias, tu es une très mauvaise menteuse. »

    Je n'arrive pas à répliquer, je me sens, soudainement nul, démasquer... Elle doit parler de la phrase, que je lui ai dit, elle sait que je mentais. Pourquoi ? Elle devrait comprendre ce pourquoi je lui ai dit, ce que je lui ai dit... C'est pourquoi, elle va sortir de ma chambre et s'en aller sans jamais se retourner et ne plus jamais me croiser. Elle fera sa vie d'esclave correctement pour ne pas être dans le collimateur et moi, je tenterai de l'oublier, d'être ce que mon oncle exige de moi. Oui, voilà et tout ce passera bien pour moi et elle, c'était le meilleur scénario, qui puisse nous arriver et auxquels, elle aurait aussi pensé, si elle a bel et bien tout compris. Oui... Alors, pourquoi continue-t-elle à me faire endurer sa présence ? Je souffre tellement, de la voir en face de moi, mais de ne pouvoir point la toucher. Et voilà, qu'elle m'enlace, augmentant de ce fait mon martyr. Je voudrais lui dire d'arrêter, de partir maintenant, mais je désire encore plus qu'elle continue...

    Mon coeur ce déchaîne de plus en plus fort dans ma poitrine, plus que les lèvres de Kara, approchent des miennes. Je ne tente pas de l'arrêter, je vais même jusqu'à fermer les yeux sans me rendre compte, finissant par accepter encore une fois mon amour pour elle et donc de nouveau m'abandonner à elle. Puis... Plus rien, j'ouvre les yeux et je la vois s'éloigner de moi, ses lèvres m'avaient à peine effleurer, à peine... Comme pour provoquer, comme pour chauffer une personne et la laisser refroidir seule après. Je ne reconnais pas Kara, ce n'est pas le comportement de Kara, ce qu'elle vient de me faire, c'est juste horrible... Je sais, qu'elle savait que je mentais sur ce que je lui ai dit, « qu'elle n'était rien pour moi »... Je sais, qu'elle savait que je me retenais de l'embrasser et que c'est aussi pour cela que je m'isolais dans ma chambre depuis des mois. Elle savait, Pourtant... Ma vue se trouble, puis soudain je sens mes joues humidifier...

    « Attends ! »

    Ai-je dit en criant, pas d'un cri de colère, plus d'un cri de chagrin... Je suis en serviette, mais je m'en fiche, je cours pour la rattraper et lui barrer le chemin. Je n'arrive pas à retenir mes larmes, il me faut un moment pour essayer de m'exprimer de nouveau sans pleurer. Elle ne peut pas, jouer sur mes sentiments comme ça et partir après. C'est vrai que j'étais monstrueuse, mais je suis qu'une débile je l'avoue. Je recule vers la porte de sortie de ma chambre, pour fermer la porter à clé, sans lâcher des yeux les prunelles turquoise de Kara.

    « S'il te plaît, pardonne-moi...  »

_________________


Dans la douleur, j'incarnerais ton malheur !

Les triplés:
 


Vengeance
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Ange & Démon
EMPLOIS/LOISIRS : Marchande
LOCALISATION : Londres
CITATION DU PERSONNAGE : Nous sommes ce que nous croyons être.

MESSAGES : 1095
DATE D'INSCRIPTION : 18/09/2011

Niveau du personnage
Point RP:
182/200  (182/200)
Point Membre:
217/200  (217/200)
Niveau: 7 - Confirmée
avatar
Finola Halliwell
Ange & Démon
MessageSujet: Re: La marque de la bête...   Sam 19 Jan 2013 - 14:47



    Alma



    « Attends ! »

    Je m'arrête sans me retourner, elle passe devant moi en courant et cela, pour me barrer le chemin. Son visage est humidifié, elle pleure ? Je ne m'attendais pas à la voir pleurer, c'est presque trop beau pour être vrai. Je croise les bras et penche ma tête sur le côté, comme pour lui montrer qu'elle me fait perdre mon temps, ce qui est le cas. Des événements risquent de perturber le cours de ma petite existence ici, cela m'étonnerait beaucoup, que je sois toujours aussi tranquille ici avec Mathias qui nous fait un cinéma.

    « S'il te plaît, pardonne-moi...

    - Pourquoi ? As-tu fait quelque chose de mal ?! »

    Lui demandais-je sans vraiment lui demander, plus comme une affirmation, ou une provocation, avant de lui sourire de nouveau comme si de rien n'était, vous voyez ce genre de sourire qui vous fait fondre, le sourire de petites filles, ou encore, ce sourire d'ange. J'aimerais vous dire de quoi je suis capable en ce moment, en regardant la petite bouille de Mathias, j'ai une soudaine envie de la plonger encore plus dans ses remords. J'ai envie de la voir souffrir, rien que pour le plaisir d'une jouissance que je souhaite me délecter avec lenteur et perversité. Vous savez, quelle est la couleur du mal... ? Pour certain, particulièrement pour les Japonais c'est rouge, pour le Maghreb c'est de la couleur noire, pour les Américains, c'est entre le blanc, le jaune et l'orange. C'est étrange d'attribuer une couleur au mal ? Moi je peux vous dire à quoi ressemble le véritable mal, je peux même vous décrire sont physiques charismatique qui vous apporte la peur...

    ** Qui es-tu ? Dis-moi où est Kara...
    - Ne suis-je pas devant toi, Dji ?
    - Arrête ça, je sais à quoi ressemble Kara...
    - Tu en es sûr ?
    **

    Ceci est ma véritable apparence, du moins, l'autre aussi l'est... Mais je parle de ma véritable monstruosité, comme j'aime me l'entendre dire. Tu as toujours du mal à l'accepter, accepter, que ma forme est celle d'une enfant, au regard empli de désir de tuerie, un regard plein de malice. C'est horrible penses-tu, pourtant c'est toi qui es ainsi. Tu as tellement souffert quand tu étais plus jeune, que ton coeur est resté celui d'un enfant plein de colère, malgré que ton corps grandissait. Voilà le visage du mal, le visage de ta colère, celle d'un enfant... d'une enfant au regard sombre, qui souhaite assouvir sa soif de vengeance. Ce qui est triste, c'est que tu ne sais même pas toi-même, qu'elle est le but de ta propre vengeance. Tu es le bien, je suis le mal, le Shaytan (= démon) de ton coeur. Mathias souhaite me barrer la route, elle souhaite me retenir, retenir le mal personnifié, c'est tout elle ça. Elle aime ma frêle apparence de la jolie blondinette, aux yeux turquoises, aimerait-elle l'apparence de la petite fille au regard sombre ? Veut-elle voir, Miss Hyde ?

    ** Kara, ne tente rien de stupide... J'ai prévu le coup ! **

    Je détourne mon regard des yeux humides de Mathias, pour observer la table, observer la feuille sur la table... Je vois... Depuis quand les connais-tu, ces Runes-là Dji ?

    ** Depuis que Ethan m'a fait lire des douzaines de livres Runiques... **

    C'est touchant de voir que tu protèges Mathias, de toi-même... Mais je ne comptais rien lui faire, si ça peut te rassurer, j'ai encore besoin d'elle.

    ** Tout comme elle a besoin de nous... **

    Je m'assois sur le siège près du bureau et observe silencieusement la feuille en face de moi, à la suite je me détends sur le siège, avant de lâcher un long soupire.

    « Dis-moi Mathias, sais-tu qui est Alma ? »

_________________

My soul burns, my spirit sinks, my body cries in the darkness...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé
MessageSujet: Re: La marque de la bête...   

Revenir en haut Aller en bas
 

La marque de la bête...

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Marque of Destiny
» à vos marque, pret, ......... jouer
» Les damnés de la 13eme marque
» Charrues alternatives,quelle marque?
» [Recherche] Caratroc Contestation, famille de Lugulabre marque ombre

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Mystery Orphanage ::  :: ● ● Suivis du personnage :: || Solos-
Nos partenaires