AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Mauvaise journée? Non, une mauvaise semaine...[PV Maysar]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Esclave de Croix
Esclave de Croix
avatar

EMPLOIS/LOISIRS : s'occuper de son bébé / tuer des gens
LOCALISATION : au manoir des Cross
MESSAGES : 137
DATE D'INSCRIPTION : 30/12/2012

Niveau du personnage
Point RP:
15/100  (15/100)
Point Membre:
41/100  (41/100)
Niveau: Novice

MessageSujet: Mauvaise journée? Non, une mauvaise semaine...[PV Maysar]   Dim 20 Jan 2013 - 19:27

Vous savez ce que s'est de passer un mauvais week end ? Moi, oui. C'est le passer en mission alors qu'on aurait put rester dans son lit a revasser a ce qu'on aura jamais. Une vraie maison. La fortune. La santé pour toujours. Enfin Bref. Me revoila a poursuivre un grand père qui a dépassé la centaine et qui se risque a aller en Suisse. Cherchez l'erreur ! Ah la Suisse ! N'emèche ! C'est beau ! C'est tout blanc ! C'est tout froid ! et... C'est pas du tout adapté a un élémentariste feu. Punaise je creve de froid. Quelle idée ce vieux aussi de partir dans un endroit pareil. Pourquoi pas l'Espagne ? Fait chaud la bas.

Tout ça pour dire que j'ai froid et que je suis de très mauvaise humeur. Ce matin, en fait non, il y a deux jours. Quand j'ai quitté la station ou j'ai passé la nuit avec une petite empotée, mon reflet était a faire peur. J'étais aussi pale qu'un fantome, mes yeux étaient cernés d'un fin trait noir et par je ne sais quel prodige j'étais méconnaissable. Emmitouflé dans un manteau noir avec un col en laine remonté jusqu'au dessus de mon nez. Normalement, j'ai bien dit normalement j'étais a l'heure et ce cher vieux monsieur allait, s'il l'était aussi, bientôt signer son arret de mort.

C'est tout de meme idiot. J'avançais tranquillement. Il me restait peut etre une dizaine de metres a parcourir. Pourquoi un vieux se serait aventuré dans un endroit pareil en plein week end. L'information était peut etre fausse. En plus se n'était pas comme si cette personne était un banale touriste. Et meme, il devait bien se douter que Croix avait une dent contre lui. Alors pourquoi dans un si petit patelin ou on l'aurait toute suite reconnu ?

Enfin ma cible se présente devant moi. Vraiment il n'y a aucun doute possible. Une barbe sur laquelle il pourrait marché s'il lui prenait le malheur de se pencher. Et une tete. A coté je semblais péter la forme. La dernière question va etre de savoir comment l'éloigner de la foule. Quand on y pense, il est un peu naïf si déjà il est venu seul ici. Ce ne devrait pas etre trop dur.

Je décide donc de m'avancer vers lui, je ne sais pas pourquoi il lui a prit l'idée de venir ici. Seule chose certaine : nous ne nous sommes jamais vu.

- bonjour monsieur je peux vous aider ?

Un peu de confiance j'attrape le sac avec lequel il sort de la superette, des vivres sans doute... Ca me fait pensé que j'ai faim aussi... C'est vraiment un affreux week end. Je lui sourit comme si de rien était. Ca marche bien avec toutes les femmes et quelques hommes trop occupés pourquoi j'échouerais face a un grand père qui aurait put etre celui de mes grand parent ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Professeur d'exorcisme, de méditation, de contrôle de soi et de magies oubliées
Professeur d'exorcisme, de méditation, de contrôle de soi et de magies oubliées
avatar

EMPLOIS/LOISIRS : Voyager
LOCALISATION : Mystery pour le corps, partout pour l'esprit.
CITATION DU PERSONNAGE : Les fous ouvrent des voies qu'empruntent ensuite les sages.

MESSAGES : 73
DATE D'INSCRIPTION : 02/11/2012

Niveau du personnage
Point RP:
10/100  (10/100)
Point Membre:
10/100  (10/100)
Niveau: Novice

MessageSujet: Re: Mauvaise journée? Non, une mauvaise semaine...[PV Maysar]   Dim 20 Jan 2013 - 23:06

Troubles du passé

Maysar donna quelques francs suisses à la caissière de la supérette. Il s'enveloppa dans son grand manteau de feutre, attrapa son sac de nourriture et sortit dans le froid. La neige le frappa de plein fouet. Il se courba un peu et avança contre le vent, ses longs cheveux volant derrière lui, se fondant dans la blancheur du paysage...


Il était arrivé à Braunwald le matin même. Il avait pris le train de Zurich, où il avait été envoyé pour superviser une opération secrète de l'Alliance Apollonya. Les scientifiques d'Orphéo qui y travaillaient avaient détecté un rassemblement anormal de Poltergeist en Russie, et il avait été chargé de coordonner les opérations.
Ça n'avait pas été facile de se faire confier le poste. Il s'était disputé de manière assez virulente avec plusieurs membres du Conseil, qui voulaient simplement envoyer un grand nombre d'exorcistes pour "S'occuper le plus rapidement possible des Poltergeist avant qu'ils ne causent des dégâts". Heureusement, la plupart des membres du Conseil d'Orphéo avaient encore confiance en son expérience, et ils avaient écouté ses conseil. Il avait particulièrement insisté sur l'importance de découvrir les raisons de ce phénomène avant d'envoyer qui que ce soit sur place. Il ne voulait pas que des dizaines d'exorcistes foncent aveuglément dans un piège...

C'était un travail complexe et fatiguant. D'un côté il fallait diriger l'équipe qui s'occupait de rassurer les Innocents. Ils n'avaient pas eu de mal, à travers les médias, à faire croire à un début d'activité volcanique provoquant des émanations de gaz fortement hallucinogènes - ce qui avait l'avantage d'avoir rapidement évacué la zone. Mais maintenant ils devaient se battre contre les équipes de scientifiques qui se précipitaient sur place pour étudier le phénomène. Et d'un autre côté, il devait superviser la propre équipe de scientifiques d'Orphéo qui se penchaient eux-mêmes sur l'affaire.
Les Innocents ne semblaient pas avoir été victime d'une quelconque attaque magique, en dehors bien sûr de la frayeur causée par les "apparitions". Mais cela ne voulait pas pour autant dire que l'endroit était sûr pour les personnes magiques.

Maysar était troublé. Il ne connaissait qu'un moyen pour réunir autant de Poltergeist au même endroit - la rune dont il pensait que lui seul gardait désormais le secret. Aucun autre Winitran n'avait survécu au massacre perpétué par Orphéo il y a bien longtemps. Ça au moins il en était sûr - il avait cherché si longtemps un autre survivant... Et ses amis Nazca, auxquels il avait transmis le savoir de Ceux-des-étoiles, avaient tous été tués par les sorciers noirs de l'Ordre des Thumglün. Se pouvait-il que qu'un autre que Hullen et Karhel ait survécu à la tuerie ? Les paroles du vieux nazca lui revinrent en mémoire.

" Nous avons été trahis. Les runes de la plaine de Nazca nous rendaient toujours invisibles des gens de l'extérieur, et pourtant ils savaient précisément où viser. "

Il y avait un traitre parmi eux. Et pourtant, lorsqu'ils avaient rassemblé tous les corps pour leur offrir une digne sépulture, Hullen avait affirmé qu'aucun des leurs ne manquait.

Hullen... Le soupçon l'envahit un instant, mais... non. Il l'avait enterré. Le vieil homme avait insisté pour qu'il ramène son corps dans la Cordillère, afin de pouvoir reposer avec sa famille...

Alors qui ?

A moins que ça n'ait rien à voir avec le Signe, que ce soit une chose encore inconnue...

Devant l'absence de résultat des scientifiques d'Orphéo, Maysar avait décidé de prendre le risque et de partir explorer les lieux par l'esprit. C'est pourquoi il était venu ici, dans ce village des alpes perdu sous la neige. L'altitude augmentait la portée de son don. Le lendemain, il entamerait l'ascension du pic le plus proche ; les runes qu'il avait sur lui l'aideraient à supporter l'effort, et puis... il était encore en forme pour son âge. A cette hauteur, il devrait être capable de projeter son esprit jusqu'en Russie... et il verrait bien ce qu'il y trouverait.


Maysar continua d'avancer en direction du refuge où il logeait, la neige s'accumulant dans sa longue barbe. Mais au même moment, un jeune homme se précipita vers lui.

« Bonjour monsieur je peux vous aider ? »

Avant que Maysar eût le temps de répondre, on lui prit le sac des mains.

Il est dit que les premières impressions ne sont pas toujours les meilleures. C'est vrai dans un sens comme dans l'autre. L'agréable surprise de voir qu'il y avait encore des gens prêts à aider les autres fut bien vite remplacée en un sentiment bien plus sombre lorsque Maysar comprit -lorsqu'il sentit - que l'autre était magique. Et tout à coup, le sourire que lui adressait le jeune homme lui sembla être un horrible rictus. Il soupira en jaugeant froidement celui qui était désormais son adversaire. Sans un mot, il passa une main dans la poche de son manteau, activant les runes de protection tissées dans la doublure intérieure. De l'autre, il fit apparaître entre ses doigts une petite fenêtre vers l'Autre Lieu. Il était prêt. Il l'avait toujours été.

Mais le trouble s'installait de nouveau en lui.


Comment les sorciers noirs avaient-ils su où il était ?





Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Esclave de Croix
Esclave de Croix
avatar

EMPLOIS/LOISIRS : s'occuper de son bébé / tuer des gens
LOCALISATION : au manoir des Cross
MESSAGES : 137
DATE D'INSCRIPTION : 30/12/2012

Niveau du personnage
Point RP:
15/100  (15/100)
Point Membre:
41/100  (41/100)
Niveau: Novice

MessageSujet: Re: Mauvaise journée? Non, une mauvaise semaine...[PV Maysar]   Lun 21 Jan 2013 - 13:33

Pas de réponse a ma question. Bien. Tant pis. Certes j’aurais put le tuer de suite. Ce vieux. Mais pourquoi les Cross avaient ils tant besoin de le voir mort toute suite ? Si cela n’avait pas d’interet particulier ils auraient probablement attendu sagement que celui-ci revienne s’aventurer plus prêt de son lieu de résidence. Là ou ils auraient put s’assurer que le travail avait été fait et très bien fait comme toujours. Mon sourire disparait à son tour. Quelque chose dans son comportement montre un manque évident de confiance. Peut être le fait que sa respiration se soit fait plus lente … ou alors le fait que ses muscles se soient tendus si rapidement. Ou peut etre que s’est juste moi qui me fait des idées, un pépé pareil. Que pourrais je avoir a en craindre ? D’autant plus qu’il n’a pas l’air très dangereux. Je l’analyse d’un coup rapide du regard. Un vieil homme avec de longs cheveux grisonnants, visiblement il ne s’entretient plus depuis un bon moment. Il a quelques cernes, quelques rides. Un vieux quoi. Et puis ce regard grand ouvert et qui pourtant semble ne pas y voir grand-chose dans toute cette neige. Et puis un long manteau… A la limite c’est plutôt de ça que je me méfie. C’est bien connu un manteau c’est facile d’enfoncer ses mains dans ses poches mais aussi d’en sortir une arme.

- Vous allez ou comme ça mon brave monsieur ?

J’espère plus ou moins obtenir une réponse mais le silence ne serait pas désagréable, j’y suis habitué. Est-ce qu’il m’entend au moins ?! C’est vrai il est peut être dur de la feuille avec son âge et le temps déplorable sous lequel nous sommes. S’il ne répond pas je répéterais plus fort.
Je m’apprête a le suivre tranquillement dans cette neige qui voudrait bien nous ensevelir vivants. Maudite météo. Je me les gèle. Mes doigts, je vous jure je vais finir par perdre mes doigts si l’on reste trop longtemps en Suisse. Vivement que j’ai fini et que je puisse retourner sous ma couette, peut être pas au chaud mais à l’ abri des courant d’air glacés qui se faufilent comme des serpents de glaces même sous les vêtements.
Et puis soyons franc ! je manquerais de gout et de style a le tuer chez lui. Tout le monde peut le faire, même quelqu’un qui ne peut qu’utiliser une arme. Et puis trop de monde. Le monde c’est chiant quand on veut se débarasser de quelqu’un. Trop de regards, trop de témoins dont il faudrait que je me débarrasse ensuite. Autant le faire dans un endroit sans témoins, en plein air. Oui, après tout pas d’oxygène pas de flammes.
Nous sommes dehors pourtant l'atmosfère me semble si lourde. A croire qu'il m'accuse déja de sa mort future. Non! Arrete Elio ! calme toi! il ne peut pas te reprocher ce qu'il ne sait pas encore. D'un autre coté... il va plus tarder a casser sa pipe. C'est un service que tu lui rends! Tu l'empèche de finir ses jours a souffrir de sa vieillesse, cloué a un fauteuil roulant. Ne rien laisser paraitre, sourire comme si tout allait très bien. On se les pèles bordel de Suisse!
Et s'il savait quand meme? Et bien meme s'il savait quand meme il doit mourir. J'ai le droit de vivre juste pour que les Cross puissent le voir mort. Au fond c'est p'tre pas un méchant p'tit vieux. Sûr que chez lui il y a une infirmière qui le nourrit a la cuillère! Qu'est ce que je raconte moi? Je sais meme pas s'il a encore toute ces dents! Sourire comme si de rien était... Sourire il le faut bien.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Professeur d'exorcisme, de méditation, de contrôle de soi et de magies oubliées
Professeur d'exorcisme, de méditation, de contrôle de soi et de magies oubliées
avatar

EMPLOIS/LOISIRS : Voyager
LOCALISATION : Mystery pour le corps, partout pour l'esprit.
CITATION DU PERSONNAGE : Les fous ouvrent des voies qu'empruntent ensuite les sages.

MESSAGES : 73
DATE D'INSCRIPTION : 02/11/2012

Niveau du personnage
Point RP:
10/100  (10/100)
Point Membre:
10/100  (10/100)
Niveau: Novice

MessageSujet: Re: Mauvaise journée? Non, une mauvaise semaine...[PV Maysar]   Sam 2 Fév 2013 - 1:04

" Votre trop grande confiance vous est votre faille. "
" Ta foi en tes amis est la tienne. "


Un traitre.

C'était la seule explication. Tout le monde à Orphéo savait qu'il était parti en Suisse s'occuper du "fantôme russe", comme on appelait le phénomène dans le monde magique ; cela avait fait grand bruit au moment où il s'était ouvertement prononcé dans les médias magiques contre l'envoi immédiat d'exorcistes sur place, après s'être disputé avec plusieurs membres éminents du Conseil, et en particulier le Président d'Orphéo Russie.
En revanche, il avait prévenu très peu de personnes qu'il allait ici, à Braunwald. Seulement Pandora, Selena et Martin, son "second" dans cette affaire, en qui il avait absolument confiance. Mais il était toujours possible que sa correspondance ait été interceptée. Il aurait du faire plus attention et protéger la rune, la coder... Il avait agi sans réfléchir.

Et voilà qu'il avait un esclave sur le dos maintenant...

Maysar regarda le jeune homme, prêt à recevoir une attaque de sa part. Mais malgré l'avertissement muet qu'il lui avait adressé, l'esclave humain semblait déterminé à jouer le jeu jusqu'au bout....

« Vous allez où comme ça mon brave monsieur ? »

Maysar réfléchit à tout vitesse. Que faire de lui ? Le tuer ? Le ramener à Orphéo ? L'enfermer dans l'Autre Lieu en attendant de pouvoir s'en occuper ? Ou le laisser suffisamment mal en point pour qu'il ne puisse pas le poursuivre ?
Dans tous les cas l'affrontement semblait inévitable. Alors autant l'éloigner des autres personnes pour éviter les dommages collatéraux...
Il prit la voix la plus sénile et la plus tremblottante possible.

« Je rentre chez moi. Tu m'as fait peur au début, mais tu m'as l'air d'un brave garçon. Viens, c'est par là... »

Il désigna d'une main tremblante la direction la plus rapide pour s'éloigner des habitations. Il voulait donner confiance en son adversaire. Si le jeune esclave pensait avoir en face de lui un vieillard à bout souffle, il serait moins prudent. Et Maysar saurait le prendre par surprise...

Ils suivirent un moment la ruelle perdue dans la neige, jusqu'à la dernière maison du village. Le vent soufflait de plus en plus fort, et les flocons venaient leur fouetter le visage. Il n'y avait plus personne dehors ; les gens étaient rentrés pour s'abriter.
Le jeune homme marchait derrière lui en portant le sac de nourriture. Maysar trouvait cette position assez inconfortable, car il était obligé pour surveiller son ennemi d'utiliser son don en sortant l'esprit de son corps. Mais la démarche mal assurée qu'il avait alors - car il était très difficile de contrôler ses mouvements depuis l'extérieur, et d'autant plus dans la neige -, ainsi que la position de force dans laquelle se trouvait l'esclave humain, ne serviraient qu'à le rendre plus sûr de lui...

Et dans le pire des cas, les runes de son manteau bloqueraient les attaques...

Spoiler:
 

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Esclave de Croix
Esclave de Croix
avatar

EMPLOIS/LOISIRS : s'occuper de son bébé / tuer des gens
LOCALISATION : au manoir des Cross
MESSAGES : 137
DATE D'INSCRIPTION : 30/12/2012

Niveau du personnage
Point RP:
15/100  (15/100)
Point Membre:
41/100  (41/100)
Niveau: Novice

MessageSujet: Re: Mauvaise journée? Non, une mauvaise semaine...[PV Maysar]   Dim 31 Mar 2013 - 18:13

Pauvre vieux monsieur. C'était finalement peut etre pas sa cible. C'est vrai quoi ! Regardez le ce pauvre vieux qui peinait a avancer avec tout ce vent et toute cette neige qui s'engouffrait dans son long manteau comme dans un puit sans fond. Ou du moins s'aurait été crédible si ce vieux scnoque n'avait pas été capable de se défendre. Ils savaient l'un l'autre qui était a coté d'eux : leur ennemi. Elio ne se cacha que le temps d'éloigner de la foule. Cela lui éviterait peut etre de finir, comme la dernière fois qu'il avait agit sans réfléchir a traverser un mur quasiment, tant le coup qu'il avait reçu avait été puissant.

- Vraiment Monsieur ?


Oh trève de bétise Elio ! Tu en deviens insolant a faire l'innocent ! Tu as plus de sang sur les mains que les nazis et les communistes réunis sur tes mains froides. Le bon coté ici c'est que l'espace est plutot découvert. Pas d'abres, d'endroits ou sa cible peut se cacher. Lui ? Mais lui n'a pas ni le besoin, ni l'intention de se cacher.

- n'avez vous jamais songé a partir dans une région plus chaleureuse ?


C'est vrai quoi ! Il aurait au moins put aller dans un endroit plus chaud que se territoire totalement blanc. Avec un temps aussi pourri. Enfin c'est pas Londres non plus, il pourrait pleuvoir et il deviendrait aussi dangereux qu'une allumette trempée. Pourtant il ne laissera pas son petit vieux lui échapper.
Jamais il n'a eut a l'esprit de laisser échapper la proie et ce n'est pas aujourd'hui que ça va commencer !

Enfin c'est le moment. Plus personne, pas de témoins, pas de gens stupides pour les déranger. Juste le temps de sortir son briquet. Une petite habitude due au stress. Il l'allume, l'éteint, le relance.

- et si nous passions a la caisse plutot que de nous voiler la face?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Professeur d'exorcisme, de méditation, de contrôle de soi et de magies oubliées
Professeur d'exorcisme, de méditation, de contrôle de soi et de magies oubliées
avatar

EMPLOIS/LOISIRS : Voyager
LOCALISATION : Mystery pour le corps, partout pour l'esprit.
CITATION DU PERSONNAGE : Les fous ouvrent des voies qu'empruntent ensuite les sages.

MESSAGES : 73
DATE D'INSCRIPTION : 02/11/2012

Niveau du personnage
Point RP:
10/100  (10/100)
Point Membre:
10/100  (10/100)
Niveau: Novice

MessageSujet: Re: Mauvaise journée? Non, une mauvaise semaine...[PV Maysar]   Jeu 18 Avr 2013 - 1:07

Excellent. L'endroit parfait pour se battre. Plat, sans obstacle, sans spectateurs. Et blanc, surtout. Le blanc du sol et le blanc de l'air. Les flocons tourbillonnant jusqu'à terre, limitant le champ de vision à une dizaine de mètres à peine. Un blanc parfait pour cacher le brouillard blanc de l'Autre Lieu, par ses fenêtres magiques.

Maysar continua plus lentement, prêt à agir. Il allait au moins essayer de le ramener vivant. Ce serait un réel gâchis que de le tuer avant qu'il ait pu parler. Il fallait qu'il parle. Il fallait qu'il dise qui l'avait envoyé. Il en allait de la sûreté du monde magique. Car si un traître s'était glissé au sein d'Orphéo ou du Mystery Orphanage.... le danger était bien plus grand qu'il ne l'avait imaginé.

« N'avez-vous jamais songé à partir dans une région plus chaleureuse ? »

Malgré la chaleur de ses vêtements, le jeune homme tremblotait, manifestement mal à l'aise. Maysar sourit intérieurement, amusé ; c'était un signe qui ne trompait pas. Quelle stupidité de la part de ses ennemis d'envoyer un élémentariste feu au beau milieu d'une tempête de neige !
Décidément, l'environnement jouait en sa faveur !

« Oh, mais il ne fait pas si froid que ça, tant qu'on garde le feu en soi... »

Enfin... il devait malgré tout rester sur ses gardes. Sous-estimer son ennemi pouvait coûter très cher.
Utilisant toujours son don pour regarder derrière lui, Maysar le vit s'arrêter soudain. Lui aussi semblait trouver l'endroit approprié.

« Et si nous passions à la caisse plutôt que de nous voiler la face ? »

Bien. Au moins ça voulait dire ce que ça voulait dire. Et la singularité de ses paroles lui avaient donné une idée. Mais il fallait faire vite.

"Et si nous passions à la casse..."

Il ouvrit une petite fenêtre entre ses doigts, et passa en esprit dans l'Autre Lieu. Il s'étendit dans toutes les directions, à la recherche d'un objet précis...
Et il finit par la trouver. Une vieille voiture qu'il avait entreposée là, et qui n'avait jamais cessé de rouler depuis, feux allumés et moteur grondant, bolide fonçant à travers le brouillard. Ce genre de phénomène n'était pas rare dans cet endroit.
La suite n'était pas compliquée. Il suffisait de tordre un peu la membrane qui séparait les deux univers pour amener la voiture au bon endroit, d'ouvrir une fenêtre et...

Un vrombissement perça le silence, aussitôt suivi par une vive lumière qui illumina son ennemi sur le côté.
La voiture sembla jaillir de nulle part au milieu des flocons, à quelques mètres seulement du jeune homme, et fonça vers lui à tout allure.

Maysar n'avait pas bougé d'un pouce.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Esclave de Croix
Esclave de Croix
avatar

EMPLOIS/LOISIRS : s'occuper de son bébé / tuer des gens
LOCALISATION : au manoir des Cross
MESSAGES : 137
DATE D'INSCRIPTION : 30/12/2012

Niveau du personnage
Point RP:
15/100  (15/100)
Point Membre:
41/100  (41/100)
Niveau: Novice

MessageSujet: Re: Mauvaise journée? Non, une mauvaise semaine...[PV Maysar]   Mer 31 Juil 2013 - 18:35

Un silence s’était posé entre eux. Lourd et tendu a souhait. Avec du bol ce vieux ferait une crise cardiaque et il n’aurait meme pas a bouger ses fesses. Cette idée le fit doucement sourire. S’il avait su il se serait habillé plus chaudement mais avec quoi ? Enfin bref ! Ne perdons pas l’objectif de vue ! Personne ne lui a dit comment le tuer, vite ou lentement, dans d’affreuses douleurs sûrement. Quoiqu’il en soit Elio a décidé que se serait du travail vite fait bien fait ! Avec de la chance il serait meme dans son lit ce soir a faire bruler sa couette sur son dos.
Il y a quelque chose d’étrange. Ce n’est pas normal. Pourquoi ne bouge t’il pas ? Au moins essayer de fuir pour sauver sa misérable carcasse, non ? Ou alors il se sait fini ?
Bon bah tant pis pour lui. Ce n’est pas de sa faute s’il est tout vieux !

Commençant a s’embraser il fit quelques étincelles. Le but ? Evident : du papi carbonisé. Le petit soucis s’est qu’au moment ou il allait lancer son attaque quelque chose lui fonça droit dessus. Avec des lumières et qui grondait comme un orage. Cela le surprit d’abord. Un sentiment désagréable l’envahit tout entier, qui le fit s’immobiliser comme un con devant la vieille voiture qui le chargeait. Il fut sauvé de justesse par une étincelle qui en tombant sur le sol lui brula le pied et il échappa d’un bond sur le coté a ce coup fatal.

Ce combat ne l’amusait plus tout à coup. Maintenant il fallait sauver sa peau. Pour un vieux il a de la réserve. Comme quoi il cache bien son jeu ! Dire que il l’a prit pour un être fragile qui passerait bientôt l’arme a gauche de lui-même. C’est p’tre bien lui qui va y laisser sa carcasse finalement.

Tout devient plus clair. Il est dangereux pour les Cross. Plus de doute. Elio ne prit pas la peine de se relever qu’il tenta une autre attaque vers le vieux. Plus de vieux plus de voiture folle, non ? Et toujours cette chose dans son ventre, ces trippes qui se tordent de terreur, il n’a plus froid malgré le fait d’etre couché dans la neige.

Et son cœur qui s’emballe d’un coup dans sa poitrine. Montée d’adrénaline. Sentir la sueur lui couler et lui piquer les yeux. Vivre !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Professeur d'exorcisme, de méditation, de contrôle de soi et de magies oubliées
Professeur d'exorcisme, de méditation, de contrôle de soi et de magies oubliées
avatar

EMPLOIS/LOISIRS : Voyager
LOCALISATION : Mystery pour le corps, partout pour l'esprit.
CITATION DU PERSONNAGE : Les fous ouvrent des voies qu'empruntent ensuite les sages.

MESSAGES : 73
DATE D'INSCRIPTION : 02/11/2012

Niveau du personnage
Point RP:
10/100  (10/100)
Point Membre:
10/100  (10/100)
Niveau: Novice

MessageSujet: Re: Mauvaise journée? Non, une mauvaise semaine...[PV Maysar]   Sam 23 Nov 2013 - 14:57

Son ennemi avait évité la voiture, qui s'était arrêtée quelques mètres plus loin. En dehors de l'Autre lieu, il n'y avait plus rien pour la faire rouler...
Un coup de chance, en plus. Cet imbécile s'était fait tomber une étincelle sur le pied. Voilà ce qui arrivait lorsqu'on jouait avec le feu sans savoir s'en servir... Et déjà il passait à l'attaque, avant même de s'être relevé. Maysar poussa un soupir.

Il ouvrit une fenêtre devant lui, par laquelle entra la boule de feu. Mais la magie avait pénétré dans l'Autre Lieu, consommant ses forces à une vitesse inquiétante. Il fallait qu'il la fasse ressortir, vite ! Et si possible en retournant la situation à son avantage...
Survolant toujours la scène en esprit, son regard s'arrêta une fois de plus sur la voiture, arrêté à seulement quelques pas de son ennemi. Autant tirer profit des éléments déjà en place ! Tordant la membrane entre les deux mondes, il ouvrit une nouvelle fenêtre, juste en dessous du réservoir d'essence, par laquelle passa la boule de feu...

La voiture vola dans les airs en explosant dans un grand fracas. Une dernière fenêtre vint accueillir les éclats de métal brûlant qui volaient vers lui...
Utiliser le feu contre un élémentariste feu n'était pas la meilleure des idées, mais le souffle de l'explosion l'avait de nouveau projeté au sol, ce qui avait le mérite de lui faire gagner du temps.

Maysar referma toutes les fenêtres. Il n'avait toujours pas bougé, à part pour remonter sa capuche sur sa tête. Le grand manteau le protégeait totalement. Le dos toujours tourné vers son adversaire, il n'aurait pas à se soucier de la prochaine attaque...
Il pouvait se concentrer sur le moyen de capturer le jeune homme. Un jeune homme qui avait du être pris par les sorciers noirs dès sa naissance, comme la plupart des Hassanssin. Un enfant qui avait été enchaîné, modelé, martelé jusqu'à ce qu'il ne reste plus qu'une seule pensée en lui : servir. Un esclave parfait, qui ne se plaignait jamais, qui exécutait les ordres sans poser de questions... ça lui donnait à chaque fois envie de vomir.
Il ne voulait pas le tuer. Juste le capturer, le libérer de ses chaînes psychiques. Lui montrer qu'il pouvait être plus qu'un simple serviteur. Mais comment faire ? Comment lui libérer l'esprit ? Il pensa à Karhel. Si seulement son jeune élève pouvait pénétrer dans l'esprit des gens, il saurait comment s'y prendre. Un jour, peut-être...
Mais il était encore bien trop faible, obligé de se battre contre la créature de ténèbres qui avait envahi son propre esprit.
Voilà pourquoi Maysar ne pouvait échouer. Il était responsable de cet enfant depuis qu'il l'avait transformé en Guntray. Il était responsable de tant de choses...

Le froid est le meilleur moyen de combattre la chaleur

Alors il leva les mains vers le ciel, et envoya une fenêtre en altitude, là où les vents glacés soufflent plus violemment que nulle par ailleurs. Il les laissa s'engouffrer dans l'Autre Lieu, entraînant avec eux les nuages de glace qui déversaient leur neige sur le monde.
Abaissant une main, il pointa le doigt vers son ennemi, comme un juge prononçant la sentence ultime avec une colère froide, une volonté de glace que rien ne pouvait briser. Une fenêtre s'ouvrit devant le jeune esclave au sol, par laquelle se déversèrent les éléments, dresseurs fouettant de toutes parts cet homme déjà détruit par des fouets plus cruels encore...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Esclave de Croix
Esclave de Croix
avatar

EMPLOIS/LOISIRS : s'occuper de son bébé / tuer des gens
LOCALISATION : au manoir des Cross
MESSAGES : 137
DATE D'INSCRIPTION : 30/12/2012

Niveau du personnage
Point RP:
15/100  (15/100)
Point Membre:
41/100  (41/100)
Niveau: Novice

MessageSujet: Re: Mauvaise journée? Non, une mauvaise semaine...[PV Maysar]   Dim 24 Nov 2013 - 10:29

Tout était blanc... il n'y avait aucun moyens de se cacher pour sa proie mais cela lui parraissait très étrange que celle ci ne bouge pas d'un milimetre. Et puis elle était si proche que se pourrait etre vite réglé maintenant! Une flamme droit dans le dos et BAM plus de méchante proie qui ne veut pas se laisser tuer

Cependant, lui qui pensait en avoir fini avec cette voiture et ne se fixait que sur sa proie. C'était une question de vitesse ! S'il parvenait a tuer le vieillard avant qu'il n'ai le temps de le charger a nouveau avec son petit bolide le combat serait fini.

Il voulu donc tenter une autre attaque qui aurait très bien put fonctionner a cette distance le véhicule  explosa et le projeta a nouveau au sol sans qu'il n'ait eut le temps de lancer son coup. Allait il enfin pouvoir bouger ou pas ?! Merde ! Elio commencait a s'agacer, c'est vrai, pourquoi vouloir a tout prix survivre alors qu'il était déjà tout vieux ?! Il se risqua quand meme a lancer son attaque mais, même s'il frola sa cible, il ne la toucha pas. Toute son énergie gaspillée pour un pétard mouillé.

Biensur, il avait d'autres solutions mais il se refusait a les utiliser pour le moment. Le combat venait tout juste de commencer et peut etre qu'il n'en aurait pas besoin. Meme s'il en avait besoin il n'y avait rien d'autre qu'une blancheur imaculée a perte de vue. Il avait prit cet endroit en pensant que sa proie ne pourrait pas se cacher... Mais il n'avait pas pensé que se serait LUI qui voudrait se cacher. Il était a bout de souffle. Et vivre devenait difficile... Enfin... Vivre a sa façon.

Il vu parfaitement son adversaire lancer vers lui son doigt accusateur et sans savoir a quoi s'attendre il eut se reflexe stupide et presque humain de se recourber en protegeant sa tete et son ventre de ses bras et ses jambes. Il ne pourrait pas esquiver a temps une attaque que l'adversaire avait préparé pendant plusieurs minutes ou Elio avait essayé de reprendre son souffle, . Il sentit alors tout ce froid le traverser, remplir ses vetements et le taillader violement. Qui aurait cru que quelques flocons de neiges pouvaient faire si mal ?

Cette fois il était paralysé... Non seulement parce que la puissance de l'attaque l'empechait de bouger mais en plus tout son corps commencait a se refroidir dangereusement. Il avait déjà les levres toute bleues. Que pouvait il faire ?

Il était coincé sous toute cette neige, cette glace et ce vent mordant. Il aurait, contrairement a tout ce qu'on lui avait apprit, parfaitement accepté de renoncer pour le moment a sa proie pourvue que tout cela cesse.

C'est alors qu'Elio sentit quelque chose se briser dans son oreille, il n'entendait plus rien de ce qui se passait a sa droite, si bien qu'il ne put s'empecher de se la tenir avec un bref gemissement de douleur. Le temps de regarder sa main : du sang? Son sang? Pourquoi du sang? Qu'est ce qui lui était arrivé?

Ce n'était peut etre que le froid et cela passerait quand il serait au chaud mais pour l'instant cela réduisait encore ses chances de réussites, il n'était meme plus sur de pouvoir marché droit avec ce sens défaillant qui, mine de rien aide a l'équilibre.  

Ses doigts aussi commencaient a geler sur place, agripés dans la neige pour ne pas déraper sur plusieurs metres. Il fallait se rendre a l'évidence... Il avait mal analysé le morceau auquel il s'était attaqué et c'est la proie que était devenue le prédateur. Elio fini par lacher sa prise et deraper. Non cette fois non plus il ne se releverait pas. Trop de faiblesse stupide. Il referma les yeux, de toute façon il ne pouvait plus rien... Sinon sombrer dans les tenebres. Qu'allait il devenir ? Pas que ca l'interesse... Mais si un peu quand meme en fait...

Il lui vint alors a l'idée d'utiliser les memes armes que son adversaire : la ruse et la patience. Au mieux il serait laissé pour mort et se serait fini... Il retournerait la queue entre les jambes chez lui. Ou alors on allait le tuer... mais dans cet état si ce n'était pas fait... C'est ce froid qui aurait raison de lui. Ou alors on allait essayer de le faire trahir ses maitres avant? Non il n'avait meme plus la force de sortir le moindre mot. Et puis ca, il preferait mourrir dans toutes les douleurs du monde plutot que de le dire.

Et puis si ce charognard essayait de venir prendre sa dépouille il pourrait toujours tenter une derniere attaque. Mais pour l'instant mieux vallait faire le mort, ne serait ce que le temps de le mettre sufisement en confiance pour faire cette dernière tentative. Elio tu es minables d'avoir recours a la technique de pauvres animaux.... Oui c'est vrai... Mais c'est que ca marche s'il continuent de le faire depuis des millions d'années... Peu a peu sa respiration diminua jusqu'a ce qu'on ne l'entende ni le voit plus. Il devait se concentrer sur des sons... des sons qu'il avait du mal a discerné. Des bruits de pas dans une neige qui craque... Et dont il ne pouvait pas déterminer la provenance...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Professeur d'exorcisme, de méditation, de contrôle de soi et de magies oubliées
Professeur d'exorcisme, de méditation, de contrôle de soi et de magies oubliées
avatar

EMPLOIS/LOISIRS : Voyager
LOCALISATION : Mystery pour le corps, partout pour l'esprit.
CITATION DU PERSONNAGE : Les fous ouvrent des voies qu'empruntent ensuite les sages.

MESSAGES : 73
DATE D'INSCRIPTION : 02/11/2012

Niveau du personnage
Point RP:
10/100  (10/100)
Point Membre:
10/100  (10/100)
Niveau: Novice

MessageSujet: Re: Mauvaise journée? Non, une mauvaise semaine...[PV Maysar]   Dim 22 Déc 2013 - 23:58

Maysar maintint le passage des éléments suffisamment longtemps, jusqu'à ce que son ennemi, cessant de lutter, soit projeté sur plusieurs mètres par le vent violent. Il se sentait étrangement faible... Pourtant, seule la magie consommait sa propre énergie en pénétrant dans l'Autre Lieu. Alors pourquoi le vent...

La fatigue l'envahissait, l'empêchant de réfléchir. Mais qu'importe, c'en était fini... Il s'approcha de son ennemi, les jambes tremblantes. Le jeune homme semblait très mal en point. Recouvert de neige, il gisait sur le côté, les yeux fermés, le visage maculé du sang qui coulait de son oreille. Inquiet, Maysar regarda son flanc. Aucun mouvement. Il ne respirait plus.

Il voulait le capturer, pas le tuer ! Cet homme n'avait pas choisi la vie qu'il avait mené. Ce n'était qu'une autre victime des sorciers noirs ! Et lui n'avait pas su l'épargner. Valait-il vraiment mieux que les monstres qu'il combattait ?

Maysar se baissa et prit l'épaule du jeune homme pour le placer sur le dos. Il lui posa une main sur le front.

- Je suis désolé...

La tête lui tournait, et son esprit était embué. Il lui semblait passer à côté de quelque chose, mais quoi ? Pourquoi était-il si faible ? Le vent... le vent avait traversé l'Autre Lieu... et avait emporté avec lui l'énergie magique qu'il contenait ! SON énergie ! Et il l'avait directement projeté... sur l'homme qu'il était sensé combattre ! Maysar se releva brusquement, mais il était trop tard.

Posant les yeux sur la bouche de sa victime, il vit sortir un faible souffle de fumée...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Esclave de Croix
Esclave de Croix
avatar

EMPLOIS/LOISIRS : s'occuper de son bébé / tuer des gens
LOCALISATION : au manoir des Cross
MESSAGES : 137
DATE D'INSCRIPTION : 30/12/2012

Niveau du personnage
Point RP:
15/100  (15/100)
Point Membre:
41/100  (41/100)
Niveau: Novice

MessageSujet: Re: Mauvaise journée? Non, une mauvaise semaine...[PV Maysar]   Mer 25 Déc 2013 - 12:16

Elio ne lui laissa pas suffisamment de temps pour reprendre ses forces qu’il fit tomber le vieillard sur le dos. Il était coriace le chien. Il se débattrait jusqu’à la mort. Il mit le feu a son manteau et se releva a son tour. Il peinait et tomba plusieurs fois avant de réussir a se tenir a nouveau debout.
Il ne comprenait pas pourquoi ce vieux s’était excusé de sa mort et il faut admettre que ne pas comprendre pour Elio revenait a se sentir comme un petit rat. Néanmoins il n’allait pas laisser une seule chance a sa proie de se sauver. La fusillant autant du regard que par des petites flammes, ne parvenant plus a lancer une attaque vraiment puissante.
Si ce combat ne se terminait pas rapidement il n’allait probablement en réchapper une seconde fois. Il se doutait bien que son adversaire ne se ferait pas avoir une seconde fois et lui trancherait la tête a la prochaine occasion
- Alors le vieux ? Surpris ?
Il n’y avait pas beaucoup d’arrogance dans sa voix même s’il y en avait un fond caché et bien enfouie tout au fond de sa gorge. Ce qui trônait était surtout sa colère. Sa colère pour avoir été si facilement malmené et si peu comprendre que l’inconnu ne soit venu vers lui et se soit montré comme ça avec lui. Chez les sorciers noirs un esclave mort restait tout de même un esclave et on pestât sans aucun doute bien plus d’avoir perdu son argent dans une si mauvaise affaire que parce qu’on avait tué quelqu’un et ceci bien que le mort ait été le chien le plus fidèle que son maitre ai connu.
Alors pourquoi un parfait inconnu l’avait-il traité différemment ? Tout cela n’avait pas de sens, ils ne se connaissaient pas, alors que pouvait-il bien savoir, lui, ce que devait endurer un esclave comme Elio ? Se faire remettre a sa place alors qu’en fait il avait parfaitement raison et que c’était Dorian qui lui avait lancé une perche plus grande qu’une autoroute.

Bien sur s’il parvenait a attaquer celui qui était passé de proie a menace pour sa propre survie il ne pouvait hélas, pas tout esquiver par quelques téléportations plus ou moins difficile. Il n’arrivait bientôt plus a atterrir sur ses pieds.
Il y a juste une chose qu’il n’avait pas pris en compte et qui causa finalement sa perte : Ce n’est pas sa blessure a l’oreille qui lui donnait des vertiges incontrôlables. Il n’avait ni vu, ni sentit une autre blessure au flanc bien plus importante. A cause du froid surement. Un bout de métal sortit de la voiture qui l’avait percuté s’était enfoncé entre ses cotes et son rein a gauche et c’est surement ce qui l’empêchait vraiment de marcher droit ou d’attaquer de façon convenable. Il tomba finalement vers l’avant comme un pauvre pantin en pestant.
Il entendait déjà la voix de Dorian quelque part au fond de lui, là où il enterrait tour a tour toutes ses craintes, le disputer a nouveau. Il n’osait même pas imaginer la punition qu’il recevrait en rentrant bredouille.
- Je peux savoir a quoi tu joues ? Tu vas lever ton cul et plus vite que ça !
Elio tenta bien mais quelque chose l’empêchait de se relever. Une douleur que le froid avait étendu a tout son corps
- Cesses de trainer ! Tu joueras les grands blessés une autre fois ! Debout !
- Je… je peux pas…
- Comment ca tu peux pas ?! Tu vas y retourner et en quatrième vitesse !
- J’ai mal… je peux pas…
- Attends de voir ce que tu vas prendre ! Sal petit rat ! Là tu pourras dire que t’as mal !
Il fit péniblement une autre tentative d’où il tomba de tout son long en râlant douleur, le métal sétant enfoncer plus profondément. Il fallait que ce combat cesse. Il ne pouvait plus du tout bouger, pas même tenter à nouveau de se lever et ceci bien que sa volonté de tête de mule le veuille encore.
- Et les autres ! Tu imagines comme ils vont avoir honte de toi ?
- Personne n’aura honte de moi si je crève ici…
Elio parlant seul semblait devenu fou et pourtant, bien qu’il ne parle pas avec son adversaire il fixait celui-ci plein de haine. Il ne comprenait pas mais il attendait pourtant l’attaque finale qui mettrait fin à ses jours comme le chien qui voit arriver la seringue et qui sait déjà que celle-là le fera quitter ce monde. Il ne se débattrait pas. Il avait perdu et s’était au vainqueur de choisir la façon dont il l’exécuterait.
Sa tête heurta dans la neige une pierre et le combat était fini.
Ainsi on dit qu’une fois coupée la tête du loup peut encore mordre mais celle d’Elio avait définitivement cessé d’attaquer. Pour le moment…
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé



MessageSujet: Re: Mauvaise journée? Non, une mauvaise semaine...[PV Maysar]   

Revenir en haut Aller en bas
 

Mauvaise journée? Non, une mauvaise semaine...[PV Maysar]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 

 Sujets similaires

-
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Mystery Orphanage :: ▐ Z.O.N.E R.P.▐ :: ● ● Europe :: || Suisse-
Sauter vers:  
Nos Partenaires

CITATION DU MOMENT :

"Ce qui ne te tue pas te rend plus fort."

Friedrich Nietzsche


M&M's du Moment

Mikeal&Kirsten

VOTEZ ! :