AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 KÂLÎ&KELY ✟ « C'est la première fois que je fais les courses »

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: KÂLÎ&KELY ✟ « C'est la première fois que je fais les courses »   Mer 3 Avr 2013 - 17:55


« Ô toi qui as la foi,
Veux-tu que je t'apprenne à danser avec les oiseaux...? »

    Londres, lundi 1er avril 2013...

    J'ai quitté l'Inde, j'ai quitté le Palais pour partir en voyage et découvrir le monde, partir pour l'aventure. Mon but est simple, unifier le monde, découvrir de nouvelles choses... Peut-être que l'Inde ne devrait pas être le seul royaume à bénéficier de la bénédiction du Shanti. Peut-être que l'Inde ne devrait pas être le seul royaume à connaître la paix. Je voulais aller vers les terres actuellement ravagées par la guerre, mais mes soeurs m'en ont interdit pour l'instant. Le fait que je quitte le palais, je m'expose au danger, mes pouvoir sont moins puissants. J'ai beau être la grande déesse du royaume de l'Inde, j'ai beau être le chef de la famille Aja, je n'ai pas vraiment le droit de faire ce que je veux... La preuve, une des humaines qui me vénèrent au palais, a reçu de mes soeurs la mission de m'accompagner dans mon voyage, afin de veiller sur moi, sur une Déesse. Quoi qu'il en soit, je ne pense pas avoir besoin d'elle, théoriquement c'est moi qui dois m'occuper du bien-être des humains, cette race inférieure qui a besoin d'être guidé sur le droit chemin.

    « Oh mais, comment est-ce possible... Les humains ont donc créer des boîtes capable de capturer des petits êtres ?

    - Apparemment, oui Altesse ! Les Humains appellent cela une télévision.

    - Tu en sais des choses Aladin, les humains sont des êtres inférieurs, mais pourtant, ils sont doués d'une ingéniosité incroyable, c'est épatant.

    - Pas aussi incroyable que la votre Altesse, la science des Ajas est bien plus remarquable. »

    J'étais en fascination devant une vitrine face, à ce que l'esprit dans ma flûte appelle « télévision ». Au palais nous n'avons pas ce genre de boîte capable de capturer des fées, les humains semblent doués de grandes connaissances. Je me demande si d'ailleurs, ce n'est pas à cause de cette connaissance, qu'il y a des guerres dans le monde ? Ah mon avis, seul les dieux devraient avoir la connaissance, les humains sont une espèce trop jeune et trop impétueux pour posséder le savoir et le pouvoir du feu. Oui, quand je parle du pouvoir du feu, je parle surtout de l'arme nucléaire. Je soupire et quitte enfin la vitrine des yeux, mais tout de suite mes yeux fascinés se posent sur une passante qui parle toute seule avec une sorte de pierre collée contre son oreille.

    « Par Shiva, cette femme est-elle possédée par un asura ? A qui parle-t-elle ?

    - Les humains appellent cela un téléphone portable...

    - Ah quoi cela sert ?

    - Aucun idée, Altesse... »

    Les humains inventent de drôle de choses tout de même, peut-être, ont-ils tellement de connaissance qu'ils ne savent pas quoi en faire ? Je marche parmi les humains, ce qui ne plaît pas beaucoup à Aladin, il pense qu'une Déesse ne devrait pas être vu des mécréants, encore moins s'habiller comme eux. Oui, je suis vêtue comme les occidentaux pour ne pas trop me faire remarquer, cela ne le ferait pas trop, si j'étais habillé comme une princesse du Sud de l'Inde. Mais bon, quoi que je fasse, il n'est jamais d'accord celui-là... En tapis volant, j'attirerai trop l'attention d'après lui, il faut savoir... Finalement, voyant que la marche commençait à me faire perdre du temps, j'ai pris la route des airs en tapis d'Aja. Ma destination n'était autre que la demeure du dieu de ce royaume, autre que celui de mon panthéon. Pour unifier un monde, il faut d'abord parler à ceux qui le gouverne. Bien sûr, je ne faisais que tourner en rond étant donné que je ne savais pas où allez...

    Je ne suis même pas sûr, qu'il y a des dieux dans ce royaume, sinon j'aurai senti, un tant soit peu leurs forces divines* (*Les Ajas remplace le mot "magique", par "divine"). La flûte fait exagérément roquer sa gorge imaginaire... Oui bon, d'accord ! J'avoue, je ne me suis même pas concentrée sur les forces divine aux alentours, avec toute cette technologie humaine, qui soit dit en passant, est très fascinante. Je vole sur mon tapis à une altitude de vol d'oiseau à une vitesse équivalant celui d'un faucon en chasse, pour ne pas perdre de vu mon objectif. Après quelques minutes de vol d'oiseau, la faim se fit sentir dans ma petite bedonne. Quand l'envie de retourner à l'hôtel où m'attendait Alpa, me pris... Une sensation traversa entièrement mon corps, mon coeur se mit à battre de plus en plus vite, une chaleur étouffante s'engouffra dans ma poitrine. Plus le tapis avance dans une direction précise, plus la chaleur devint plus grande et pour finir, une voix me parvint à l'oreille.

    « Tapis d'Aja, arrête-toi !

    - Un soucis, Altesse ? Demanda mon familier, depuis la flûte.

    - Dans cette direction... Emmènes-moi donc là-bas, tapis d'Aja ! »

    *******************************

    « Alors petite merde, ton fric tu me le passe ou je t'arrange le portrait ?!

    - Pourquoi devrais-je vous passer mes économies, c'est tout ce qu'il me reste pour toute la semaine. Comment je vais me nourrir, après ? »

    - Tu te fous de ma gueule, tu veux qu'on te massacre moi et mon pote ou quoi ?! Je m'en fous de tes histoire, files-nous le fric.

    - O tertinggi Dewi Kali, melindungi saya dari iblis di dalam hati orang-orang.*
    (*Ô Déesse suprême Kâlî, protégez-moi du démon dans les cœurs de ces hommes.)

    - Et le voilà en train de parlez Indien ce con. »

    Au-dessus d'eux sur son tapis volant d'Aja, Kâlî les observait... Il était ici à l'appel de ce Devot (religieux Hindou), oui, car quand un croyant mentionne le nom de Kâlî à travers ses prières... Le Shanti en Kâlî, lui permet de sentir et d'écouter les demandes de ses croyants, bien sûr, seulement si Kâlî est à proximité du lieu où se trouve le croyant... Il va sans dire, que Kâlî ne ressent pas et n'entend pas les prières de ses croyant en Inde depuis Londres. En voyant deux malfaiteurs, essayer de voler un petit indien, qui ne devait pas dépasser la quinzaine d'année... La colère de Kâlî était à son paroxysme. Il descendit en altitude pour se rapprocher des deux malfaiteurs, le premier qui l'aperçue n'était autre que celui qui l'avait prié quelques secondes plus tôt. Puis ce fut autour des deux autres qui n'en croyaient pas leur yeux, de voir un tapis volant. Le regard plein de férocité, Kâlî sortie deux épées jusqu'à là, cachées dans son sac et descendit du tapis.

    « Que se soit dans mon royaume ou dans un autre, je ne tolérerai pas la violence envers mes enfants ?

    - Quoi, mais t'es qui toi ? Dit l'un des hommes qui voulait racketter l'enfant.

    - Tu te prends pour Aladdin avec ton tapis volant, il y a une caméra cachée ou quoi ?! Repris l'autre.

    - Oh ! Vous voulais voir Aladin, il suffisait de demander. »

    Dis-je, alors avec un sourire en coin, je rejoignis l'une des épées à l'autre pour me libérer une main, à la suite... Après avoir pris une grande inspiration, je soufflais dans la flûte en or autour de mon coup, le Djinn Aladin sortie alors à la suite. En temps normal, un humain normal ne peut pas voir un esprit s'il n'est pas touché par la divinité, ou la sorcellerie* (*chez les Ajas, un être humain doué est, soit touché par la divinité « un élu des dieux », soit un être faisant de la sorcellerie, sorcellerie considérée comme blasphématoire pour les Ajas). Cependant, qu'on en fait d'un esprit, un Djinn (ou Familier, un esprit attaché à un magicien) l'esprit obtient le don d'être vu même des humains sans talent normaux. Alors, je vous laisse imaginez la tête qu'on fait les deux pauvres malfaiteurs en voyant Aladin, qui maintenant, priaient leur dieu, pour leurs vies.

    « Dieu ? Il n'y a qu'un dieu présent ici et c'est moi, agenouillez-vous devant moi et je vous épargnerai.

    - Dieu ? Fit le jeune Indien tout aussi étonner par la présence d'Aladin que les deux malfaiteurs.

    - Oui, c'est même toi qui m'a appelé à l'instant, tu me demandais de te protéger du mal qui est eux.

    - Kâlî ! Vous êtes Kâlî ?!

    - Tu en doutes ? Continue simplement, à avoir foi en moi et tu verras. »

    Lui dis-je, avant de me concentrer de nouveau sur les deux malfaiteurs qui s'étaient agenouillés face à moi, par crainte d'être les victimes de mon Djinn. S'ils savaient que je suis celle qu'il faut le plus craindre, après tout, Aladin était autrefois ce qu'on appelle un Poltergeist dans ce pays et aujourd'hui, il est mon serviteur. Je les regarde avec mépris, ils sont faits pour s'agenouiller et servir, je devrais tuer ses mécréants pour avoir osé maltraiter un innocent religieux, mais je n'en ferai rien, ce n'est pas mon royaume ici. Je range mes épées dans leurs fourreaux et je les remets dans mon sac. Je m'approche des deux hommes à la suite, après leur avoir ordonné de se redresse. Je pose mes mains sur leur poitrine aux niveaux du coeur. Je ferme les yeux, je recherche encore cette chaleur dans ma poitrine et quand je la trouve enfin... les paumes de mes mains s'illuminent faiblement d'une lueur argenté, la lumière de Shanti.

    Aux palais, avec tous les fidèles qui me vénèrent, la lumière de Shanti émane de partout sur mon corps, faisant de moi une étoile dans l'obscurité... Cependant, avec un seul croyant cela donne cet aspect ridicule de la faible lueur qui émane des paumes des mains. Peu après, je suis remontée sur mon tapis d'Aja, pour repartir en direction de l'hôtel. J'avais réduit la violence dans le coeur de ces deux hommes, mais avec le peu de lumière que j'ai pu maîtriser, la violence n'a pas été réduite à néant, elle reviendra un jour, ou peut-être, dans quelques heures. Enfin, si j'ai pu utiliser la lumière de Shanti, cela veut dire que le jeune que je viens de sauver à foi en moi. Je me retourne vers lui après avoir fait rentrer Aladin dans sa flûte.

    « Continue à prier et n'oublie pas que tu ne dois craindre que tes dieux et non les hommes. »

    Little Angleton, mercredi 03 avril...

    « Altesse pourquoi sommes-nous en Écosse ?

    - Alpa a de la famille ici, je me suis dit que cela lui ferait du bien de la laisser les revoir seul.

    - Eh bien, on ne vous surnomme pas la mère des Devots pour rien. »

    Exactement, en tant que Déesse je me dois de faire en sorte que les enfants qui me vénèrent ont une vie sans difficulté et heureuse.

    « Allons visiter l'épicerie, j'ai vraiment faim... »

Les couleurs:
 
Revenir en haut Aller en bas
Modérateur | Pré-adolescent | Les jumeaux maudits
Modérateur | Pré-adolescent | Les jumeaux maudits
avatar

EMPLOIS/LOISIRS : Etudiant/Many things
LOCALISATION : Canada
CITATION DU PERSONNAGE : Both against the world

MESSAGES : 98
DATE D'INSCRIPTION : 23/01/2013

Niveau du personnage
Point RP:
38/100  (38/100)
Point Membre:
24/100  (24/100)
Niveau: Novice

MessageSujet: Re: KÂLÎ&KELY ✟ « C'est la première fois que je fais les courses »   Sam 27 Avr 2013 - 21:32

Mon frère s'habitue à la vie à l'orphelinat, petit à petit. Je le vois commencer à établir des petites relations avec les autres gens. Je surveille bien leurs émotions quand ils se parlent, je me méfie toujours beaucoup, mais rien ne me parait suspect. Alors je peux vaquer à mes occupations. Mais je garde un lien mental avec Kily. J'essaie de garder la connexion avec son coeur, pour pouvoir accourir si quelque chose de mal lui arrive. Mais si je m'éloigne beaucoup, c'est plus dur.

Du coup, aujourd'hui, je vais faire un petit tour en ville. Enfin, au village, je l'ai d'abord prévenu. Je lui ai dit que je serais trop loin pour venir s'il a besoin de moi, parce que je ne pourrais pas savoir s'il va bien ou pas. Je lui ai donc demander de faire très attention, et si il avait besoin de moi. Mais il était assez bien entouré. Je regardais les autres, les prévenant du regard. S'il arrivait quelque chose à mon frère quand je revenais, je les fracasserai.

Me voilà donc en direction du village, prenant l'air frais et le vent d'Ecosse. Et j'y suis presque. Je compte passer par le magasin de vêtements, pour acheter une robe à mon frère. Une jolie robe, qu'il pourra mettre quand les beaux jours arriveront, avec la chaleur qui va avec. Mais je l'achèterait en repartant pour l'orphelinat, histoire de ne pas la froisser ou de l’abîmer.

Je me demande si ... Ils ont des DVDs à l'épicerie ? Au pire, il doit y avoir une possibilité de le commander, non ? Je vais voir avec le gérant. Donc, direction l'épicerie. Mister Khayman's Lullaby. Quel drôle de nom. En même temps, ce type est bizarre. A peine rentrer qu'il nous saute dessus, alors moi j'ai un mouvement de recul normal, et je fronce les sourcils. Je cherche donc le rayon DVD. Je suis sûr qu'il n'en n'a pas. Du coup, je vais devoir aller parler à l'homme bizarre.

- Excusez moi, vous avez des DVD ?

Il réfléchit un instant.

- Heather ? Heather ?!

Pas de réponse de la part de cette personne.

- Ah oui. Elle ne travaille pas aujourd'hui, c'est vrai. Se serait bien qu'elle travaille à temps plein, elle est tellement utile cette petite !

Oui... Certes, je m'en fiche un peu. Je veux un DVD, c'est tout. Alors accouche le vieux. Je commence à m'impatienter, en plus tu dis des trucs trop bizarre. T'aurais pas oublier ce pourquoi je suis venu te voir au moins ? Je commence à tapoter mes ongles contre sa caisse. Il voit ça et se remet au travail. C'est à dire, regarder quelque chose sur son ordinateur. J'espère que c'est mon DVD.

- On n'a paaaaas... De DVD. Mais je peux te le commander si tu veux.

Là, une dame rentre dans l'épicerie. Et un vent froid qui me frigorifie rentre dans la boutique. Je n'ai pas encore réfléchi au DVD que je voulais prendre. Mais pas du tout. J'aurais fait un choix dans ce qu'il aurait proposé, sauf qu'il n'a rien de proposé.

- The Amazing Spider-Man. S'il vous plait.

- C'est noté ! Repasse la semaine prochaine, tu seras sûr qu'il soit là. Sinon, tu peux aussi aller au cinéma tu sais !

Et il me dit ça avec un grand sourire. J'ai juste une question à poser : pourquoi ? Enfin, pourquoi il se mêle de ma vie celui là ? Je voulais juste commander un DVD, et il me sort tout plein de truc. Par contre, il est très ... Enthousiaste et heureux. Amoureux aussi... D'accord, pourquoi pas. Je ne veux pas chercher plus loin. Je m'éloigne de la caisse et sens des pieds sous mes semelles et me retourne vivement, tout en reculant de cette pauvre cible. La dame de tout à l'heure.

- Excusez-moi.



Couleur:
 

_________________

My brother means
everything to me.


Guess who I am:
 



Mike roule une pelle à Invité
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: KÂLÎ&KELY ✟ « C'est la première fois que je fais les courses »   Mar 28 Mai 2013 - 22:32


« Ô toi qui as la foi,
Veux-tu que je t'apprenne à danser avec les oiseaux...? »

    C'est la première fois que quelqu'un de mon rang fait les courses, c'est étrange, mais très excitant... On dirait que je suis une personne normal, c'est l'aventure... Fini mes journées dans la tour avec les garde à l'entrée de ma chambre, être une Déesse c'est avoir beaucoup de responsabilité et c'est fatigant quand je dois répondre aux prières des mes enfants... Néanmoins, j'ai besoin qu'il me vénère pour que la lumière en moi, soit. La famille Aja, les Aja sont mes fils et fille, mais surtout mes frères et sœurs. Ils sont divins, mais ils ne sont pas vénérés comme je le suis. Enfin, je ne suis pas pressé de retrouver mon palais, il est loin en plus... Non, l'aventure m'appelle, je dois redécouvrir le monde, je veux attendre le bout du monde et rencontre la tortue stellaire qui porte le monde sur sa carapace. Trouver d'éventuels fidèles qui souhaite recevoir ma bénédiction du Shanti, que je leur donnerai volontiers.

    « C'est ici Altesse... ? Me demanda Aladin me voyant face une sorte de petit bazar à l'intérieur d'une case, que c'est étrange... Ne serait-il pas plus utile d'exposer, leur babiole à l'extérieur pour que tout puisse observer au soleil ?

    - Non, ce n'est qu'une boutique qui vend des sortes vases. »

    Aladin était incapable de lire et de parler les langues étrangères, contrairement à moi qui parle toutes les langues connues, même les anciens dialectes. Je reprends mon chemin, je ne sais même pas où je vais, je me laisse guider par Shiva.

    La marche est longue, elle fut longue.
    Respiration calme, néanmoins. J'étais face à l'épicerie, j'y entre dans un silence.
    Je saluts ce qui daigne me saluer avec un sourire...

    Je fais le tour de la l'épicerie, que c'est étrange... Il y a de la nourriture en boîte, je me demande si cela conserve la douceur de la saveur. Je m'arrête devant un plat curry, il semble étrangement différent de l'original. Du moins, je ne suis pas très charmé à l'idée de prendre se plat là... Puis, j'arrive dans un autre rayon, de sandwich, je n'accorde que peu d'attention à ceux avec de la viande... Par contre, j'accorde un peu plus d'attention aux emmentals, j'en prends deux avec pain pita. Je prends aussi deux petites bouteilles de jus de fruit et me dirige vers la caisse, toujours le sourire aux lèvres... Je suis contente, je fais les courses, c'est tellement beau le quotidien des mortels... Faire des choix, chaque jour de sa vie pour vivre, pour manger, pour travailler, une chose que je n'ai pas au palais... Le choix. En allant vers la caisse, un enfant me rentre dedans, pas vraiment brutalement, mais il m'écrase le pied.

    « Altesse ! »

    Réagit immédiatement Aladin pour s'assurer, que j'allais bien... Mais, ce n'est pas ce petit qui allait me faire une quelconque égratignure, de cette manière du moins... C'est plutôt à moi de voir de vérifier, s'il allait bien.

    « Excusez-moi.

    - Ce n'est rien, est-ce que toi tu vas bien ? »

    Je lève un sourcil, le regardant.

    « Ce n'est rien, laisse tomber... »

    Dis-je en me détournant et allant vers la caisse... Ce gamin, je sentais en lui de la divinité mais aussi de la mortalité... Un demi-Dieu ! Ici ? Je n'ai pas senti la présence d'un Dieu, dans les parages d'où vient-il ? Enfin, peu importe... Ce n'est pas à moi de supprimer ce demi-Dieu, ce travail revient à celui qui à permit son existence.
Revenir en haut Aller en bas
Modérateur | Pré-adolescent | Les jumeaux maudits
Modérateur | Pré-adolescent | Les jumeaux maudits
avatar

EMPLOIS/LOISIRS : Etudiant/Many things
LOCALISATION : Canada
CITATION DU PERSONNAGE : Both against the world

MESSAGES : 98
DATE D'INSCRIPTION : 23/01/2013

Niveau du personnage
Point RP:
38/100  (38/100)
Point Membre:
24/100  (24/100)
Niveau: Novice

MessageSujet: Re: KÂLÎ&KELY ✟ « C'est la première fois que je fais les courses »   Lun 10 Juin 2013 - 3:14

- Ce n'est rien, est-ce que toi tu vas bien ?

Je m'apprête à répondre comme quoi je vais bien, même si je ne montre rien. Après tout, je suis plutôt du genre blasé et méfiant après tout ce qui m'est arrivé. Après tout ce qui nous est arrivés, avec Kily. Kily, tu vas bien j'espère. Je questionne vite mon coeur, faisant le lien. Joie, gaieté. Tout va bien, je romps vite la connexion car elle m'essouffle vite. Il est tout de même à trente minutes de marche, et nous avons toujours été collés ensemble. JE n'ai pas l’habitude de faire autant d'effort pour enquêter sur ses émotions du moment. Je suis content qu'il trouve des amis. Je suis content que ça aille bien pour lui. Content que tout se passe bien. Content, pour tout ça.

L'inconnue devant moi lève un sourcil et réplique autre chose, avant que je ne puisse dire quoi que se soit.

- Ce n'est rien, laisse tomber...

C'est sympathique de sa part. Je ressens un peu de dégoût venant d'elle. Mêlé à de la haine, un peu, de l’appréhension et de la lassitude. Je crois. C'est toujours difficile, chez les autres. Je fronce alors un peu les sourcils, la regardant de haut en bas. Pour qui elle se prend ? Techniquement, j'ai des allures d'enfant, un peu. C'est une adulte. Enfin, après tout, je m'en fiche. Alors je sors de la boutique, je ne dis pas au revoir, je ne fais aucun signe de la main à l'épicier. Il est trop gentil pour le prendre mal de toutes manières. La preuve, je ne ressent aucune déception, tristesse ou douleur dans son coeur. Non pas que j'espionne, c'est juste que je contrôle mal mon don. Donc il part dans tous les sens. Mais moi, je m'en fiche. Il me permet de connaître les gens avec qu'ils ne parlent. Il me permet de savoir à qui j'ai à faire. Et vu mon passé, je préfère. C'est rassurant de savoir tout ça.

Je voulais acheter quelque chose à mon frère. Je m'enfouis donc un peu plus dans le village et trouve une petite boutique de prêt à porter pour femme. Il y a des robes, très jolies, tout à fait dans le style de mon frère d'ailleurs. Alors je regarde ce qu'il propose en rayon. Ça m'a l'air un peu grand tout de même. Et sur certaines, il faut de la poitrine pour pouvoir les porter correctement. Je doute que mon frère s'amuse à mettre des prothèses. Même moi je ne m'embête pas à faire ça. Oui parce que des fois, on échange les rôles. Ses cours facultatifs sont extrêmement divertissants. Et lui doit se forcer un peu. Se muscler, la tête et l'esprit. donc on échange. Et vu que nous nous ressemblons comme deux goutte d'eau, c'est facile de faire l'échange. Le plus dur, c'est la façon de parler. Enfin, nous parlons généralement peu, donc ça passe bien la plupart du temps. Et puis, je ne vois pas pourquoi les professeurs nous gronderaient, après tout, nous ne faisons rien de mal.

Je trouve enfin mon bonheur en rayon et part l'essayer. Je me fiche bien de ce que peut penser la caissière. Je suis habillé en homme, mais j'ai un peu de maquillage autour des yeux, comme toujours. Et même mon visage est efféminé. Elle pourrait tout aussi bien me prendre pour une fille, qui s'habille comme un homme. Par contre, la voix... C'est pas tout à fait ça. J'essaye donc la robe pour voir si elle me va. Pour voir si elle irait à Kily. Elle est de couleur blanc cassé. Un peu comme nos cheveux. Et il y a des petits motifs dessus, cousus. Selon l'éclairage, il y a des reflets de couleurs différentes, c'est vraiment un travail très beau. Et pourtant pas cher, je m'étonne d'ailleurs de cela.

Je remets donc mon jean et mon tee shirt et m'approche de la caisse où je sors mon portefeuille pour payer le cadeau que je fais à mon frère. Je ne dis pas un seul mot pendant toute la durée de la transaction, hoche la tête pour la remercier et m'en vais sans un au revoir.

Je reprends donc mon chemin pour l'orphelinat, sauf que j'ai la drôle de sensation d'être suivi. Ce n'est pas vraiment une sensation d'ailleurs, les même sentiments que dans l'épicerie. Proches de moi. Je n'aime pas ça. Pas du tout. Pourquoi je n'arrive pas bien à utiliser mon pouvoir ? J'en aurais bien besoin. Est-ce l'adulte qui était dégoûté de ma vue à l'épicerie ? Si c'est le cas et qu'il y a de la magie en elle, je suis fichu. Pourquoi me suivre ? Et pourquoi être dégoûté ? A cause de mon apparence ? Du fait que je ressemble à une fille ? Je connais beaucoup de gens comme ça. Beaucoup trop. J'en ai d'ailleurs bien marre.

Cela étant, j'accélère le rythme pour diminuer au plus vite la distance qui me sépare de l’orphelinat, où je sais que je serais en sécurité. Je regrette de ne pas avoir une vitesse surdéveloppée. Cela m'aiderait beaucoup. Parce que la vérité, c'est que j'ai peur. Tout autour de moi, c'est désert. Il n'y a personne. en même temps, il fait froid, les personnes sont mieux au chaud chez elle. J'ai eu à faire à des personnes dégoûtées de nous toute notre vie. J'ai l'habitude. Mais j'en ai marre. Alors dégage, va-t-en loin de moi. J'ai déjà assez souffert dans ma vie, je ne veux pas souffrir d'avantage. J'en ai marre. Mais les sentiments me suivent, toujours.

_________________

My brother means
everything to me.


Guess who I am:
 



Mike roule une pelle à Invité
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé



MessageSujet: Re: KÂLÎ&KELY ✟ « C'est la première fois que je fais les courses »   

Revenir en haut Aller en bas
 

KÂLÎ&KELY ✟ « C'est la première fois que je fais les courses »

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 

 Sujets similaires

-
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Mystery Orphanage :: || Chemins effacés-
Sauter vers:  
Nos Partenaires

CITATION DU MOMENT :

"Ce qui ne te tue pas te rend plus fort."

Friedrich Nietzsche


M&M's du Moment

Mikeal&Kirsten

VOTEZ ! :