AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Sens-tu la liberté ?

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Modérateur | Esclave de Rosenrot
Modérateur | Esclave de Rosenrot
avatar

EMPLOIS/LOISIRS : Pour vous esclave c'est un emploi ou un loisir ? Je sais pas faut me dire votre soucis dans ce cas..
LOCALISATION : Rosenrot.
CITATION DU PERSONNAGE : « Ma seule liberté est de rêver, alors je rêve de liberté. »

MESSAGES : 48
DATE D'INSCRIPTION : 07/04/2013

Niveau du personnage
Point RP:
20/100  (20/100)
Point Membre:
30/100  (30/100)
Niveau: Novice

MessageSujet: Sens-tu la liberté ?   Lun 8 Avr 2013 - 19:06

Sens-tu la liberté ?


Tyr Ior Ehwaz & Gabrielle E. Livingstone.
&

Perdre le contrôle
Accélérer la cadence
Déformé et ensorcelé
Intention effacée

Quoi qu'ils disent
Ces gens sont déchirés
Sauvage et privé
Un assassin est né

    Etait-elle une esclave privilégiée ? Elle ne savait pas vraiment, elle ne parlait pas ou peu avec les autres esclave de Rosenrot. Toujours était-il qu'aujourd'hui elle était à Little Angleton. Elle se baladait mais au fond d'elle, elle avait un objectif. Ses yeux ambrés par le ciel couvert cherchaient des yeux une boutique bien spécifique.

    La boutique n'était autre qu'une forge tenue par un certain Ehwaz. Elle savait manier les armes blanches. En tout cas, elle était bien plus habile sous le corps de Gabrielle que sous le corps de Matthew. Elle savait que Robb désapprouvait son choix de s'armer mais elle suivait sa route.

    Malgré tout ce temps passé chez Rosenrot, elle craignait toujours de se faire attaquer par un membre soul ou pire encore, fou. De toutes manière, là bas ils l'étaient tous. Tout les membres de Rosenrot sont fous. Où était passé son innocence avec que sa mère les laissent ainsi ? Elle était si loin.

    Maintenant qu'elle avait connu la torture, les insultes, l'asservissement, serait-elle un jour la même ? Non sans doute pas. On n'est jamais vraiment la même personne une fois qu'on a subi un traumatisme, on cherche toujours à s'en remettre. Mais au fond, on n'oublie jamais et cela peut refaire surface à tout moment.

    Elle sourit lorsqu'elle trouvait enfin ce qu'elle cherchait. La forge Herlid comme c'était écrit sur la devanture. C'était un endroit à l'aspect assez calme. La jeune fille prit une inspiration et le calme se fit dans son corps. Elle respirait la sérénité, elle était sérénité, rien ne pouvait lui arriver.

    Pourquoi venir ici et pas ailleurs ? Parce qu'il était peu probable que ses maîtres sachent qu'elle était venue ici s'acheter une arme. Et aussi parce que elle avait entendu parler de cette boutique. Pas comme quelque chose de fameux mais quelque chose de.. tranquille.

    Elle imaginait et espérait que cet homme, Tyr Ehwaz, n'allait pas se moquer d'elle lorsqu'elle rentrerait et qu'elle déclarerait avec un sang-froid implacable qu'elle voulait une arme. Voudrait-il au moins lui vendre quelque chose ? Ce n'était pas sûr, elle avait une apparence juvénile. Enfin, tant pis.

    Elle était vêtue d'un jean légèrement troué, d'un t-shirt blanc caché par un pull noir et épais. Un peu de maquillage sur ses yeux, rien d'extravagant. Elle entra dans la boutique qui émit un son lorsqu'elle entra. Elle n'eût guère le temps de détailler l'intérieur de la boutique lorsqu'elle vit un homme apparaître dans son champ de vision.

    - B..Bonjour.


couleur:
 

_________________

❝ And tonight we can truly say : together we're invincible❞


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Solitaire forgeron et enchanteur
Solitaire forgeron et enchanteur
avatar

EMPLOIS/LOISIRS : Forgeron et enchanteur
LOCALISATION : Vagabonde jusqu'à Little Angleron
CITATION DU PERSONNAGE : Le gras c'est la vie

MESSAGES : 90
DATE D'INSCRIPTION : 27/08/2012

Niveau du personnage
Point RP:
22/100  (22/100)
Point Membre:
16/100  (16/100)
Niveau: Novice

MessageSujet: Re: Sens-tu la liberté ?   Mer 10 Avr 2013 - 11:29

La journée s’annonce belle, car le soleil brille dehors et les oiseaux chantent leur joie de voir les beaux jours revenir. Pour ma part, bien que mon atmosphère de travail ne change pas, j’aime ce temps qui rend naturellement les gens de bonne humeur, c’est plus agréable pour tout le monde. Je laisse reposer mon marteau en ce moment, mes stocks sont corrects et je n’ai pas de commande particulières, alors je m’occupe avec de petits travaux calmes et bien utiles. C’est ainsi que je suis installé à mon plan de travail, la lame d’une arme exotique, une naginata dans mon étau, à affûter délicatement cette dernière, une petite bouteille d’hydromel à portée de main. J’aime affûter les lames, car les gens ne s’en rendent pas compte, mais c’est comme une sorte de jeu de perfection, il faut aiguiser le fil au maximum, mais savoir quand s’arrêter au risque sinon de l’émousser. C’est donc une affaire de patience et de précision, qui pensais que la métallurgie consistait simplement à donner des coups de marteau sur une enclume ? Sinon, j’étais fier de cette création, car pour moi, faire une lame de naginata était une première, car la pratique de cette arme est peu répandue, contrairement au sabre par exemple, alors je ne produits ce type d’arme « par défaut », mais uniquement sur commande. Pour le coup, c’est encore un passionné qui m’a demandé celle-ci, et pour moi, il est vraiment important de le satisfaire, car un passionné peut représenter un très bon client qui m’achètera d’autres produits s’il est satisfait de mon travail.
Il n’y a pas encore eut beaucoup de client aujourd’hui, même pas du tout d’ailleurs, juste quelques personnes qui ont regardés plus ou moins rapidement mes articles, sans en acheter, enfin il faut dire que les produits forgés ne s’usent pas rapidement, et concerne une certaine part de la population ici présente. Je commençai à penser que je ne vendrais rien ce jour-ci, quand j’entendis quelqu’un rentrer. Immédiatement, j’allai à sa rencontre afin d’être à sa disposition en cas de besoin. Le client était en fait une cliente, une jolie jeune fille, aux longs cheveux que je dirais châtain, vête d’un pantalon jean troué en certains endroits, et d’un pull noir assortie à son maquillage discret. Je lui donnerai environ une vingtaine d’années. Je souris, ces derniers temps j’ai l’impression que ma forge attire de plus en plus de jeunes adultes ou adolescentes. Ce fût-elle qui parla en première.

- B..Bonjour.

Elle avait l’air un peu hésitante, était-ce de la timidité ? J’espère que mon côté extraverti l’a tranquillisera un peu.

-Bonjour madame, puis-je faire quelque chose pour vous aider ?

Formule classique, en même temps, l’innovation dans les formules de politesse n’a jamais été ma passion, et même quand je choisis de dire une phrase originale, je le fais avec des gens qui sont assez détendus, j’évite de le faire avec des personnes comme la jeune fille, qui n’était pas tranquille…


détails:
 

_________________


Týr Ior Ehwaz offre de l'hydromel à Invité
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Modérateur | Esclave de Rosenrot
Modérateur | Esclave de Rosenrot
avatar

EMPLOIS/LOISIRS : Pour vous esclave c'est un emploi ou un loisir ? Je sais pas faut me dire votre soucis dans ce cas..
LOCALISATION : Rosenrot.
CITATION DU PERSONNAGE : « Ma seule liberté est de rêver, alors je rêve de liberté. »

MESSAGES : 48
DATE D'INSCRIPTION : 07/04/2013

Niveau du personnage
Point RP:
20/100  (20/100)
Point Membre:
30/100  (30/100)
Niveau: Novice

MessageSujet: Re: Sens-tu la liberté ?   Mer 10 Avr 2013 - 18:05

L'homme était imposant tout de même. Il était grand avait l'air musclé. En même temps pour être forgeron, il ne fallait pas être aussi fin que la jeune femme sinon on risquait d'avoir des courbatures tout les jours. Il avait les cheveux longs, tel un vieil ermite.

Gabrielle le regarda de ses yeux marrons et eût un instant d'hésitation. Devait-elle faire demi-tour ? L'homme malgré son air jovial ne rassurait pas beaucoup Gabrielle. En même temps, elle n'avait pas eu l'occasion de beaucoup sortir ces dernières années. Elle tentant un sourire hésitant tandis que l'homme prenait la parole :

- Bonjour madame, puis-je faire quelque chose pour vous aider ?

Formule classique. Entendre la voix rauque de l'homme en face d'elle ne l'avait pas non plus beaucoup rassuré. Elle n'était pas une froussarde mais vu l'arsenal impressionnant que devait posséder l'homme, il fallait se méfier. Elle s'avança un petit peu, mais pas trop.

Elle devait se ressaisir. Ce n'était sûrement pas un tueur en série sinon personne ne viendrais dans sa boutique et il n'avait pas non plus l'air d'un monstre assoiffé de sang. Malgré cela, Gabrielle restait légèrement renfermée sur elle-même.

- Euh, j'aimerais avoir vos conseils sur les armes blanches.

Mais bien sûr Gabrielle, comme ça il va te faire tout un speech. Non précise ta pensée au lieu de rester immobile là. Il manquerait plus que tu ouvres la bouche et t'aurais l'air d'une parfaite idiote. Tu ne sais donc pas garder ton sang-froid un petit peu ?

- Comme une dague, ou un poignard. Quelque chose de petit et que l'on peut cacher.

Elle laissa un petit instant de silence puis jugea nécéssaire d'ajouter non sans un sourire :

- Ne vous inquiétez pas, je sais m'en servir.

_________________

❝ And tonight we can truly say : together we're invincible❞




Dernière édition par Gabrielle E. Livingstone le Ven 12 Avr 2013 - 17:47, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Solitaire forgeron et enchanteur
Solitaire forgeron et enchanteur
avatar

EMPLOIS/LOISIRS : Forgeron et enchanteur
LOCALISATION : Vagabonde jusqu'à Little Angleron
CITATION DU PERSONNAGE : Le gras c'est la vie

MESSAGES : 90
DATE D'INSCRIPTION : 27/08/2012

Niveau du personnage
Point RP:
22/100  (22/100)
Point Membre:
16/100  (16/100)
Niveau: Novice

MessageSujet: Re: Sens-tu la liberté ?   Jeu 11 Avr 2013 - 20:50

Un jour je devrais faire un sondage afin de savoir si j’effraye ou non les jeunes filles, et si oui, pourquoi, parce que c’est la deuxième fois en peu de temps qu’une jeune fille prend un air effarouché en me voyant pour la première fois. Bon, je conçois que je n’ai surement pas un aspect très attrayant, mais en même temps je suis forgeron, mon métier consiste à donner forme à l’acier, pas à parader dans un défilé de mode, alors mon aspect physique est plutôt un aspect secondaire, très secondaire… En fait je m’en moque complètement, je peux être noirci par le charbon, le tout mélangé à ma sueur formant un liquide noirâtre sur ma peau, tant que j’accomplis mon travail comme il se doit.
Ma potentielle future cliente parut se redonner un peu confiance en elle, et m’expliqua la raison de sa venue.

- Euh, j'aimerais avoir vos conseils sur les armes blanches.

Les armes blanches ? Mais avec joie, j’ai d’ailleurs l’impression que ces dernières ont du succès ces derniers temps. Je m’apprêtais à lui demander ce qu’elle voulait savoir, mais elle ne m’en laissa pas le temps.

- Comme une dague, ou un poignard. Quelque chose de petit et que l'on peut cacher.

Ah, madame est partisante de la discrétion à ce que je vois, méthode très efficace quand elle est utilisée correctement. Je ne pus m’empêcher de sourire, avec les tensions du monde magique en ces temps, les personnes concernées veulent toutes se protéger, ce qui fait grimper mon chiffre d’affaire sur les armes, magiques ou non.

-Eh bien, cela dépend de ce que vous voulez savoir ? J’ai en effet un large choix de produits qui se dissimules facilement, venez je vais vous montrer.

Alors que je marchais vers la partie du bâtiment où j’exposais les armes courtes, ma cliente précisa qu’elle savait déjà s’en servir. C’est bien de le préciser, mais dans tous les cas, ça n’influencerait pas sûr la vente, cette fille était majeur, et de toute manières je lui demanderai sa carte d’identité si elle compte acheter une arme, après, ce qu’elle en fait ne me regarde plus, même si elle fait le mal avec… Moi, je ne suis qu’un marchand forgeron. Nous arrivons devant le râtelier où reposent les petites armes.

-Voilà, ici vous avez toutes les armes blanches que je vends actuellement, je vous laisse faire votre choix et me poser toutes les questions que vous voulez.

_________________


Týr Ior Ehwaz offre de l'hydromel à Invité
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Modérateur | Esclave de Rosenrot
Modérateur | Esclave de Rosenrot
avatar

EMPLOIS/LOISIRS : Pour vous esclave c'est un emploi ou un loisir ? Je sais pas faut me dire votre soucis dans ce cas..
LOCALISATION : Rosenrot.
CITATION DU PERSONNAGE : « Ma seule liberté est de rêver, alors je rêve de liberté. »

MESSAGES : 48
DATE D'INSCRIPTION : 07/04/2013

Niveau du personnage
Point RP:
20/100  (20/100)
Point Membre:
30/100  (30/100)
Niveau: Novice

MessageSujet: Re: Sens-tu la liberté ?   Ven 12 Avr 2013 - 17:52

Gabrielle regarda l'homme puis pensa aux conséquences si jamais elle se faisait attraper à Rosenrot avec une armée réelle en sa possession. Elle serait sans doute puni et plus violemment qu'elle ne pouvait l'imaginer. Ils ne pouvaient pas la tuer, c'était sûr. Même si elle n'était qu'une vulgaire esclave, elle ne faisait rien de mal en ramenant une mal. Elle dirait que c'était simplement au cas où.

L'homme souriait suite à sa demande. Peut-être trouvait-il très amusant que Gabrielle, jeune comme elle était, cherche une arme ? Il faut parfois ne pas se fier aux apparences. Certes, Gabrielle n'était pas une tueuse redoutable mais elle avait quelques capacites en maniement d'armes.

-Eh bien, cela dépend de ce que vous voulez savoir ? J’ai en effet un large choix de produits qui se dissimules facilement, venez je vais vous montrer

Le forgeron se dirigea vers la partie de la boutique où était exposé les armes courtes. Quelques râteliers, des armes. Beaucoup d'armes. Une lueur passa dans les yeux de la jeune fille en voyant tout ce métal entreposé devant elle. Un large sourire s'étira sur son visage.

- Voilà, ici vous avez toutes les armes blanches que je vends actuellement, je vous laisse faire votre choix et me poser toutes les questions que vous voulez.

Sans préavis, la jeune fille lui posa les questions qui lui venait dans la tête. Elle s'était renseigné sur le sujet mais voulait avoir l'avis d'un professionnel.

- Je vois que vous avez des Dirks et des kriss. Quel est le meilleur entre les deux et pourquoi ?

Gabrielle pris un Dirk entre ses mains et le palpa. La prise en main était plutôt bonne. Elle posa un doigt sur le bout de la lame. Aucun doute, elle entrerais dans la chair comme dans du beurre. La jeune fille essaya de faire un mouvement avec. C'était plutôt maniable comme machin.

- C'est plutôt simple à cacher ?

_________________

❝ And tonight we can truly say : together we're invincible❞


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Solitaire forgeron et enchanteur
Solitaire forgeron et enchanteur
avatar

EMPLOIS/LOISIRS : Forgeron et enchanteur
LOCALISATION : Vagabonde jusqu'à Little Angleron
CITATION DU PERSONNAGE : Le gras c'est la vie

MESSAGES : 90
DATE D'INSCRIPTION : 27/08/2012

Niveau du personnage
Point RP:
22/100  (22/100)
Point Membre:
16/100  (16/100)
Niveau: Novice

MessageSujet: Re: Sens-tu la liberté ?   Dim 14 Avr 2013 - 19:08

Autant la jeune fille paraissait assez farouche en entrant ici, autant la voici métamorphosée à la vue des armes, c’était comme-ci la vue de l’acier tranchant alimentait l’énergie de son regard, soudain devenu vif et affûté, vite dissimulé par un immense sourire qui lui donnait l’air d’être une autre personne que celle entrée il y a deux minutes. Elle avait l’air d’une enfant que ses parents auraient emmené dans une boulangerie, le visage collé sur la vitrine qui la séparait des bonbons, et qui espérait que ses géniteurs allaient lui prendre quelque chose. Sauf que là visiblement, elle était seul, et la décision finale lui appartenait, et non à ses parents.

- Je vois que vous avez des Dirks et des kriss. Quel est le meilleur entre les deux et pourquoi ?

Tout en prononçant ces paroles, elle prit un Dirk dans ses mains justement. Le meilleur ? Cette question me fit sourire, je n’ai jamais compris comment pouvait-on parler de « meilleur » avec une arme ? Une lame tranche, perfore et tue, comme tout autre lames, seuls l’utilisation permet de choisir l’arme adaptée. Le Dirk est plus petit, et a une lame droite, idéal pour une utilisation rapide, et pour être dissimulée, une arme de précision. Le Kriss lui est déjà imposant, il peut même être une arme à part entière, car difficile à dissimuler et sa taille peut lui permettre de parer un coup d’épée. SI son tranchant peut permettre un travail de précision, elle est en revanche peu adaptée à la perforation, que la lame soit droite ou ondulée, car la base de cette dernière est large, et en plus de la boucherie, l’arme pourrait se coincer de par sa taille. L’une pour planter et trancher en certains endroits avec précision, discrétion et rapidité, l’autre pour le combat, et pour infliger de profondes entailles. Après bien évidement, il peut ne pas s’agir d’une optique de combat, mais j’en doute, quand on me demande des conseils sur des armes que l’on pourrait dissimuler en me précisant que l’on sait s’en servir, c’est qu’on ne cherche pas une épée pour accrocher au-dessus de sa télévision. Néanmoins, je garde mes précautions en ne parlant pas au présent.

-Il n’y a pas vraiment de meilleurs. Le Dirk était plus une lame simple à dissimuler permettant de trancher en des endroits bien précis et de poignarder furtivement. Le Kriss lui tient peut-être plus de l’épée. Sa lame large à la base la rend solide et tranchante, mais elle est plus adaptée au combat qu’aux actions ciblées, et historiquement, Il n’était à la base pas utiliser, c’était plus un symbole. Cela dit, certains furent volés par des pirates, et apparemment redoutables au corps à corps. Après, tout dépend du contexte de leur utilisation.

Non je ne parle pas explicitement de l’utilisation qu’elle pourrait en avoir, même si cela paraît évident que je m’adresse à elle. Elle prit ensuite un Dirk entre ses mains, fit quelques mouvements avec, apprécia la lame, puis me regarda.

- C'est plutôt simple à cacher ?
-Oui, comme je le disais, il y a un fourreau en cuir fourni avec, à partir de ça, elle se dissimule aisément dans un sac, l’intérieur d’une veste ou un sac. Il y a-t-il autre chose que vous aimeriez savoir ?

_________________


Týr Ior Ehwaz offre de l'hydromel à Invité
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Modérateur | Esclave de Rosenrot
Modérateur | Esclave de Rosenrot
avatar

EMPLOIS/LOISIRS : Pour vous esclave c'est un emploi ou un loisir ? Je sais pas faut me dire votre soucis dans ce cas..
LOCALISATION : Rosenrot.
CITATION DU PERSONNAGE : « Ma seule liberté est de rêver, alors je rêve de liberté. »

MESSAGES : 48
DATE D'INSCRIPTION : 07/04/2013

Niveau du personnage
Point RP:
20/100  (20/100)
Point Membre:
30/100  (30/100)
Niveau: Novice

MessageSujet: Re: Sens-tu la liberté ?   Dim 14 Avr 2013 - 19:37

    La jeune fille maniait toujours la lame dans ses mains avec un sourire satisfait. Elle pourrait se retourner et la planter au fond de cet homme et lui voler tout son attirail, ça serait si facile. Il ne s'attendait sûrement pas à un geste de la part de Gabrielle. Non, il ne se doutait sûrement pas.

    L'esclave jeta un coup d'oeil sur le forgeron. Il semblait réfléchir à sa réponse après la question que la jeune femme lui avait posé. Etait-ce si compliqué que ça ? Cela semblait couler de source et puis c'était son métier en plus, il devrait réagir bien plus vite. Enfin, tant pis, elle attendrait un petit peu.

    - Il n’y a pas vraiment de meilleurs. Le Dirk était plus une lame simple à dissimuler permettant de trancher en des endroits bien précis et de poignarder furtivement. Le Kriss lui tient peut-être plus de l’épée. Sa lame large à la base la rend solide et tranchante, mais elle est plus adaptée au combat qu’aux actions ciblées, et historiquement, Il n’était à la base pas utiliser, c’était plus un symbole. Cela dit, certains furent volés par des pirates, et apparemment redoutables au corps à corps. Après, tout dépend du contexte de leur utilisation.

    La dernière phrase de Tyr arracha un sourire à la jeune fille. Oh, elle ne savait pas elle-même qu'elle serait le contexte de l'utilisation de la lame. Planter du métal dans un corps, cela doit être flippant. Elle ne l'avait jamais fait. Elle n'avait jamais tué.

    Gabrielle regarda le forgeron dans les yeux. Et lui l'avait-il déjà fait ? Avait-il déjà plongé sa lame au travers de la chair de quelqu'un ? Avait-il vu le sang vermillion se déverser sur le sol, la personne pousser un ultime râle avant de rejoindre les cieux ? Aucune idée mais si Gabrielle devait donner son avis, elle dirait oui.

    - Oui, comme je le disais, il y a un fourreau en cuir fourni avec, à partir de ça, elle se dissimule aisément dans un sac, l’intérieur d’une veste ou un sac. Il y a-t-il autre chose que vous aimeriez savoir ?

    - Savez vous enchanter les armes ? dit-elle en gardant fermement l'arme dans sa main au cas où l'homme ait une réaction négative.

    Bien sûr qu'elle avait pris un risque en parlant de ça de but en blanc. Mais elle le sentait, il était magique. Elle n'avait pas besoin de détecteur pour ça. La magie émanait de lui. Comme un radar, elle le savait. Maintenant, est-ce qu'il se douterait qu'elle était elle aussi magique ? Oui bien probablement. En tout cas le Dirk lui plaisait bien. C'est ça qu'elle voulait.

_________________

❝ And tonight we can truly say : together we're invincible❞


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Solitaire forgeron et enchanteur
Solitaire forgeron et enchanteur
avatar

EMPLOIS/LOISIRS : Forgeron et enchanteur
LOCALISATION : Vagabonde jusqu'à Little Angleron
CITATION DU PERSONNAGE : Le gras c'est la vie

MESSAGES : 90
DATE D'INSCRIPTION : 27/08/2012

Niveau du personnage
Point RP:
22/100  (22/100)
Point Membre:
16/100  (16/100)
Niveau: Novice

MessageSujet: Re: Sens-tu la liberté ?   Mar 16 Avr 2013 - 0:13

Le Dirk parut vraiment plaire à la jeune fille, qui le maniait toujours dans le vide afin de s’essayer avec, et parut très bien l’apprécier, notamment l’aspect poignard de l’objet. Il est vrai qu’il est très pointu, une véritable arme d’assassin. Je sentais même une aura plutôt dangereuse qui émanait d’elle, comme si elle se délectait de quelque chose par le biais de la lame, mais j’ignore quoi, de toute façon, elle devrait lui montrer sa carte d’identité et signer une attestation qui disait que je n’étais plus responsable de quoi que ce soit une fois que mon client avait acquis son arme, pas envie d’avoir une inspection moi… Enfin théoriquement, je ne suis pas en infraction, j’ai toutes les autorisations nécessaires pour pratiquer mon activité, mais ça n’empêche pas les contrôles d’être toujours, longs et d’un ennui mortel, alors si je peux éviter ça cela m’arrangerait.
Maintenant, la jeune fille me fixait, un air d’excitation dans ses yeux.

- Savez-vous enchanter les armes ?

Non mais vraiment, c’est la mode de balancer ça comme ça en ce moment ou quoi ? Rhyan avait fait pareil il y a quelques jours, sauf qu’elle ne serait pas une arme dans les mains en me fixant et en attendant ma réponse. Je fronçai les sourcils, que comptait-elle me faire avec cette arme si je disais non ? Est-elle en train de me menacer ? Avec ma propre arme en plus, le comble ! Oh oui, je sais que ça fait partie des risques du métier, et je n’en suis pas à mon premier problème, si problème il y a, et dorénavant, j’ai toujours ma hache Reiði avec moi, cachée sous mon tablier, et elle était plutôt dissuasive, car en plus d’être bien enchantée, je savais la manier. Bien sûr, je n’allais pas la sortir et la lui mettre sous la gorge au cas où, mais juste lui faire comprendre que je suis le seul maître ici. D’un geste, je sortis Reiði, et pris la parole.

-Oui je le peux, au même titre que cette arme est enchantée elle aussi, d’ailleurs avec elle je me sens tellement fort… Elle atteste que oui, je peux vous fournir ce que vous désirez.

Oui c’est un mensonge, on m’a donné cette arme, ce n’est pas moi qui l’ai enchanté, mais qu’importe, je n’ai dit ça uniquement pour masquer la menace de réplique si elle faisait un geste vers moi, c’est aussi pour ça que je pointais l’arme vers le Dirk.

-Avant de continuer, j’ai besoin de votre carte d’identité afin de vérifier votre majorité… Et une preuve quelconque de votre appartenance au monde magique.

Simple précautions, mais il ne faudrait pas qu’une arme enchantée tombe aux mains d’une simple humain qui aurait entendu des rumeurs sur les armes que je forgeais, ce serait trop dangeureux…

_________________


Týr Ior Ehwaz offre de l'hydromel à Invité
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Modérateur | Esclave de Rosenrot
Modérateur | Esclave de Rosenrot
avatar

EMPLOIS/LOISIRS : Pour vous esclave c'est un emploi ou un loisir ? Je sais pas faut me dire votre soucis dans ce cas..
LOCALISATION : Rosenrot.
CITATION DU PERSONNAGE : « Ma seule liberté est de rêver, alors je rêve de liberté. »

MESSAGES : 48
DATE D'INSCRIPTION : 07/04/2013

Niveau du personnage
Point RP:
20/100  (20/100)
Point Membre:
30/100  (30/100)
Niveau: Novice

MessageSujet: Re: Sens-tu la liberté ?   Mar 16 Avr 2013 - 17:30

Tyr avait du sentir les intentions de la jeune femme car Gabrielle sentit que son regard avait changé. Elle regarda de côté et il n'avait pas bougé d'un poil lorsqu'il s'était rendu compte que Gabrielle agrippait l'arme. Elle n'avait pas ressenti le besoin de menacer mais elle avait juste voulu lui mettre un petit coup de pression, rien de bien grave en soi.

Il sortit une hache qui fit resplendir les yeux de la jeune femme. C'était vraiment une belle hache et elle était probablement enchanté même si ça ne se voyait pas vraiment à l'oeil nu. Tyr essayait-il de l'impressioner ? Parce que ce n'était pas le cas du tout. Elle avait été battu longuement et encore pire par Rosenrot. Elle n'avait pas peur de se prendre un coup de hache.

- Oui je le peux, au même titre que cette arme est enchantée elle aussi, d’ailleurs avec elle je me sens tellement fort… Elle atteste que oui, je peux vous fournir ce que vous désirez.


Gabrielle cligna des yeux. Message reçu, il avait voulu l'impressioner et lui dire que si elle arrêtait pas ses bêtises, elle allait s'en prendre une. La jeune esclave desserra le manche puis reposa l'arme en faisant un sourire au forgeron. Une arme enchantée, c'était parfait.

- Avant de continuer, j’ai besoin de votre carte d’identité afin de vérifier votre majorité… Et une preuve quelconque de votre appartenance au monde magique.

Gabrielle sortit sa carte d'identité avec un sourire. Elle indiquait le nom de David Matthew et une photo qui ne lui correspondait pas du tout. Le forgeron devait se demander si elle ne se moquait pas de lui. Mais il lui fallait une preuve magique et bientôt tout aller concorder.

Lentement, sa chair changea. Ses cheveux se raccourcirent et devinrent totalement bruns. De la barbe poussa sur son visage qui changea lui aussi. Sa corpulence ne changea pas trop mais ses yeux devinrent plus clairs. Il avait mis des vêtements mixtes alors il n'avait pas besoin de se changer.

- Satisfait monsieur Ehwaz ?

Sa voix était devenu beaucoup plus grave. Il lui fit un sourire.

- J'aimerais cette lame, (il prit un Dirk dans les mains) j'aimerais que vous lui ajoutiez une rune permettant de rendre les mouvements avec cette lame presque indétectable. Je sais que c'est un enchantement difficile, mais c'est possible. J'aimerais aussi que vous graviez un GMR sur le manche, s'il vous plaît.

Il accompagna ses paroles d'un geste puis tendit l'arme toujours en souriant. Tout se passait comme prévu.

Couleur:
 

_________________

❝ And tonight we can truly say : together we're invincible❞


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Solitaire forgeron et enchanteur
Solitaire forgeron et enchanteur
avatar

EMPLOIS/LOISIRS : Forgeron et enchanteur
LOCALISATION : Vagabonde jusqu'à Little Angleron
CITATION DU PERSONNAGE : Le gras c'est la vie

MESSAGES : 90
DATE D'INSCRIPTION : 27/08/2012

Niveau du personnage
Point RP:
22/100  (22/100)
Point Membre:
16/100  (16/100)
Niveau: Novice

MessageSujet: Re: Sens-tu la liberté ?   Jeu 18 Avr 2013 - 22:57

Par définition, je ne suis pas quelqu’un de « méchant », c’est même plutôt l’inverse qui en ressort de mon entourage proche, quelqu’un de généreux et agréable à fréquenter. Je ne suis pas pour autant une âme sensible, j’ai déjà vu et même fait couler le sang, alors je sais me durcir quand il le faut, et être intimidant dans d’autres cas, et c’est ce que j’avais cherché à faire en me saisissant de Reiði, et il faut croire que ça a marché, vu comment la jeune fille a posé sa probable futur arme, tout en m’adressant un grand sourire que je savais chargé d’ironie. Au moins elle av ait compris le message… Puis ensuite, elle me tendit ce qui était visiblement sa carte d’identité, enfin je pense, vu que ce n’était pas elle sur la photo… Bon, deux possibilités, ou elle me fait marcher, ou elle me prend pour un con, et j’espère que c’est la première option qui est la bonne… Alors que j’allai lui demander des explications supplémentaires, je sentis une énergie magique juste devant moi, surement la démonstration de son pouvoir, donc pas de raison de s’inquiéter, mais pour autant, ne jamais relâcher son attention, au cas où elle s’amuserait à tester son pouvoir sur moi, ou encore qu’elle perdrait le contrôle. Oui, cela peut paraître imprudent de demander à un client de me faire une démonstration de son pouvoir en étant sans défense, enfin apparemment, car ce que mes clients ignorent, c’est que mon tablier est enchanté par une rune qui annule la magie, ainsi, si quelqu’un décide par exemple de m’envoyer une boule de feu, elle sera détruite pas mon tablier, et Reiði finira le travail, de toute façon les magiciens visent rarement la tête…
L’apparence de la jeune fille se modifia alors, ses traits changèrent ainsi que son physique tout entier, si bien qu’au final j’avais devant moi un garçon bien plus ressemblant que la fille à la photo de la carte d’identité.

- Satisfait monsieur Ehwaz ?

Je lui tendais sa carte, en détaillant la nouvelle apparence de mon client. Cheveux bruns, courts, un peu de barbe, yeux plus claires… Même vêtements mais cela ne choquait pas.

-Oui, cela fera l’affaire. Vos indications s’il vous plaît ?

Oui, même si cet individu ne me semblait pas vraiment briller de bonnes intentions, je ne pouvais lui refuser ce qu’il demandait, de toute façon, je n’ai plus de camp depuis longtemps maintenant…

- J'aimerais cette lame…

Il prit le Dirk dans ses mains avant de continuer.

-J'aimerais que vous lui ajoutiez une rune permettant de rendre les mouvements avec cette lame presque indétectable. Je sais que c'est un enchantement difficile, mais c'est possible. J'aimerais aussi que vous graviez un GMR sur le manche, s'il vous plaît.

Bon et bien je pense que je ne vais pas perdre ma journée moi… Un enchantement difficile, oui tu peux le dire, et tu as raison, il est compliqué, j’espère pour toi que tu as de bonnes ressources, et que tu sais manier cette lame parce que sinon tu risques bien de te la mettre dans la cuisse à la vitesse du son…

-En effet, ce n’est pas un enchantement simple, mais je ferais au mieux. Pour le GMR, voulez-vous une calligraphie particulière ? Et il faudrait que vous me montriez l’emplacement exact s’il vous plaît.

_________________


Týr Ior Ehwaz offre de l'hydromel à Invité
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Modérateur | Esclave de Rosenrot
Modérateur | Esclave de Rosenrot
avatar

EMPLOIS/LOISIRS : Pour vous esclave c'est un emploi ou un loisir ? Je sais pas faut me dire votre soucis dans ce cas..
LOCALISATION : Rosenrot.
CITATION DU PERSONNAGE : « Ma seule liberté est de rêver, alors je rêve de liberté. »

MESSAGES : 48
DATE D'INSCRIPTION : 07/04/2013

Niveau du personnage
Point RP:
20/100  (20/100)
Point Membre:
30/100  (30/100)
Niveau: Novice

MessageSujet: Re: Sens-tu la liberté ?   Dim 5 Mai 2013 - 22:04

Matthew récupéra sa carte avec un sourire satisfait. Il avait réussit son coup et il avait réussit à décontenancé le forgeron. Malgré son âge, il ne devait pas avoir beaucoup l’habitude de voir un homme se transformer en femme sous ses yeux. L’esclave de Rosenrot, caressa sa barbe d’un air presque distrait. Il s’aimait bien aussi sous cette forme, autant que sous sa forme de Gabrielle. L’avantage de pouvoir être un homme ou une femme c’est que vous pouvez séduire la personne en face, quoi qu’il arrive. Si le jeune homme se mettait à chanter, il pouvait hypnotiser le forgeron mais il avait déjà laissé pas mal d’énergie dans sa métamorphose parce que, oui, se transformer de Gabrielle en Matthew c’était toujours fatiguant. Bien qu’il le fasse depuis qu’il était tout petit, il ressentait toujours comme s’il perdait une heure de sommeil à chaque fois qu’il se transformait. Il eût un sourire vers Tyr Ehwaz. Il réussissait à donner l’image qu’il voulait donner de lui : un voyageur mystérieux, apparemment doté de pouvoirs étranges et peut-être méchant voir agressifs. Quelqu’un qu’il ne fallait pas, par définition, embêter sous peine de voir sa tête embrochée sur la cheminée.

Bien sur, c’était totalement faux car bien qu’il savait manier les armes, il savait sans doute moins bien les manier que le forgeron qui travaillait le fer, l’acier, le métal depuis des années probablement. Il le battrait probablement dans un combat d’homme à homme mais après tout on ne sait jamais Rosenrot viendrait peut-être le sauver. Nan, Rosenrot en avait rien à battre de sa tête. Il pourrait mourir demain qu’Anja et consorts s’en ficheraient. Si quelqu’un demandait une rançon pour lui, la cheffe de Rosenrot, lui rirait au nez et Matthew pourrait bien crever. De toute façon, ce n’était pas ses histoires et elle n’aurait sans doute aucun mal à se trouver quelqu’un pour le suppléer. Les gens qui servaient Rosenrot, ça ne manquait pas, c’est comme les gens qui servaient Croix. Ils étaient peut-être même encore plus nombreux à Croix.

-En effet, ce n’est pas un enchantement simple, mais je ferais au mieux. Pour le GMR, voulez-vous une calligraphie particulière ? Et il faudrait que vous me montriez l’emplacement exact s'il vous plaît.

Pas un enchantement simple, c’était le cas de le dire. Il avait presque des doutes sur le fait que l’homme barbu en face de lui y arriverait. Mais bon, il avait bonne réputation, c’était sans doute parce qu’il y avait une raison. Il devait avoir forgé des armes d’exceptions mais il avait dû empocher un sacré bon paquet d’argent pour ça. D’un geste du doigt, il montra la garde de l’arme, de manière verticale.

- Aucune calligraphie spéciale, juste GMR, ici.

Matthew fit un sourire à Tyr qui n’engageait rien et lui tendit l’arme avec respect, en lui tendant la garde. Il savait qu’il n’allait sans doute pas se blesser mais c’était juste une forme de politesse. Maintenant, c’était à lui de faire son boulot et l’esclave de Rosenrot espérait qu’il allait bien le faire parce que le paquet d’argent qu’il avait dérobé sous les yeux de son maître attendait au chaud dans sa poche et si cela ne méritait pas le travail qu’il avait fourni et bien il prendrait la lame et s’enfuirait, aussi simplement que ça.

_________________

❝ And tonight we can truly say : together we're invincible❞


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Solitaire forgeron et enchanteur
Solitaire forgeron et enchanteur
avatar

EMPLOIS/LOISIRS : Forgeron et enchanteur
LOCALISATION : Vagabonde jusqu'à Little Angleron
CITATION DU PERSONNAGE : Le gras c'est la vie

MESSAGES : 90
DATE D'INSCRIPTION : 27/08/2012

Niveau du personnage
Point RP:
22/100  (22/100)
Point Membre:
16/100  (16/100)
Niveau: Novice

MessageSujet: Re: Sens-tu la liberté ?   Mar 7 Mai 2013 - 3:01

Bon, maintenant je pouvais le dire, je n’aimais pas vraiment la personne en face de moi, homme ou femme, car mis à part qu’elle me menace avec mes propres armes, elle m’a l’air d’être l’incarnation même de l’insolence, ce qui pour être franc, est assez exaspérant à mes yeux, surtout quand je suis la cible… Enfin, je suis peut-être un peu paranoïaque, mais entre les sourires narquois, et les répliques teintées bien comme il faut d’ironie, je suis en droit de me poser des questions… De plus, pour moi c’est un manque certain de maturité, incompatible avec le fait de manier une arme, qui plus est enchantée, mais je n’ai pas le choix, je dois le la lui fournir, cela dit, rien ne m’empêche d’essayer d’en savoir plus sur mon client.

-Et que comptez-vous faire avec une arme enchantée de la sorte ?

Oui je sais, ce n’est absolument pas mes affaires, mais le type de réponse qu’il va me donner m’en dira plus long sur lui et le type de personne qu’il est, il est toujours bon de savoir à qui l’on traite, même de façon minime. L’homme avait repris sa carte d’identité, toujours avec son sourire provocateur qui commençait à vraiment m’exaspérer… Tout en parlant, j’allai m’installer à mon plan de travail, préparai mes outils, puis bu une bonne rasade d’hydromel qui se trouvait à proximité, comme à mon habitude, guettant la réaction de mon client, avec un brin d’amusement en moi. Je ne lui en proposerai pas, mais ça n’a rien à voir avec lui, je vends des armes, pas de l’alcool, et je ne veux pas être responsable de l’état d’ébriété de mes clients, déjà que je sais que du sang innocent a été versé par mes armes, niveau conscience, ça suffit, j’ai eus ma dose…

Je pouvais enfin commencer, l’acheteur m’a désigné l’endroit où il souhaitait voir apparaître les trois lettres, et son désir de sobriété au niveau de la calligraphie. Alors je plaçai la lame entre deux cales de bois, elles-mêmes serrées dans le petit étau, et commençai à dessiner, à l’aide d’une craie taillée en pointe, les inscriptions à graver. Bien sûr, il vaut mieux graver la lame avant de la rendre inaltérable, cela paraît évident. Conscient que la suite pourrait prendre du temps, je désignais un autre tabouret à l’homme qui attendait sa lame.

-Asseyez-vous je vous en prie.

_________________


Týr Ior Ehwaz offre de l'hydromel à Invité
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Modérateur | Esclave de Rosenrot
Modérateur | Esclave de Rosenrot
avatar

EMPLOIS/LOISIRS : Pour vous esclave c'est un emploi ou un loisir ? Je sais pas faut me dire votre soucis dans ce cas..
LOCALISATION : Rosenrot.
CITATION DU PERSONNAGE : « Ma seule liberté est de rêver, alors je rêve de liberté. »

MESSAGES : 48
DATE D'INSCRIPTION : 07/04/2013

Niveau du personnage
Point RP:
20/100  (20/100)
Point Membre:
30/100  (30/100)
Niveau: Novice

MessageSujet: Re: Sens-tu la liberté ?   Mer 22 Mai 2013 - 21:34

Qu'est ce qui allait se passer quand Matthew aurait enfin l'arme en main ? Sur le moment pas grand chose. Il n'était pas un "offensif", il n'allait pas au front. Il était un couard et n'aimait pas tuer. Il y avait été forcé une fois et ça avait été terrible. Il y repensait encore. Mais force est de constater qu'on s'adapte aux circonstances. Si on doit tuer pour sa propre vie, on le fait. Matthew était prêt à tuer ceux qui se mettraient en travers de sa route pour la liberté de son frère et sa propre liberté. Tyr semblait prêt à l'aider, tant mieux pour lui. Il avait certes un peu été échaudé par son apparence mais maintenant il se rendait compte de qui il était. Il manquait d'autorité et était obligé de sortir la sienne pour faire comprendre au jeune homme qu'il n'était pas maître ici. A Rosenrot, il connaissait des gens qui impressionnaient par un simple regard, aussi glacial que tranchant. Matthew était impressionné par ces personnes là. Tyr était un simple pantin d'Orphéo de toute façon. Matthew était pour lui et Robb et pour personnes d'autres.

- Et que comptez-vous faire avec une arme enchantée de la sorte ?

Matthew cligna des yeux une fois puis deux fois puis trois fois. Il fit un joli sourire au forgeron. Un sourire qui n'avait rien d'engageant. On pouvait l'interpréter de plusieurs manières : soit d'une manière insolente, qui voulait dire qu'il allait tuer le forgeron une fois qu'il aurait finit d'enchanter l'arme ou alors d'une manière énigmatique, qui voulait dire qu'il ne fallait mieux pas poser la question. Un instant de silence passa dans la forge. Le jeune esclave de Rosenrot ne comptait pas donner une réponse tout de suite. Il attendait que l'homme soit bien installé pour répondre. Parfois, il aimait bien embêter le monde gratuitement. Il s'installa à son plan de travail.

- Me défendre.

Clair, net et précis. Pas un mot de plus, pas un mot de moins. Il ne voulait pas trop en dire sur ses intentions mais il voulait tout de même informer le forgeron. Il se mit à sourire comme si c'était obligatoire chez lui tandis que Tyr Ehwaz allait mettre la lâme entre deux pinces et commençait à travailler. Il buvait dans une chope un liquide dont l'esclave n'arrivait pas à déterminer la nature.

-Asseyez-vous je vous en prie.

Matthew prit place sur un tabouret non loin d'ici puis regarda le forgeron travailler. C'était assez intéressant et c'était un travail de précision. Néanmoins avec de l'entraînement, cela ne devait pas bien être compliqué de faire pareil.

- Vous êtes mal à l'aise vis à vis de moi ?


_________________

❝ And tonight we can truly say : together we're invincible❞


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Solitaire forgeron et enchanteur
Solitaire forgeron et enchanteur
avatar

EMPLOIS/LOISIRS : Forgeron et enchanteur
LOCALISATION : Vagabonde jusqu'à Little Angleron
CITATION DU PERSONNAGE : Le gras c'est la vie

MESSAGES : 90
DATE D'INSCRIPTION : 27/08/2012

Niveau du personnage
Point RP:
22/100  (22/100)
Point Membre:
16/100  (16/100)
Niveau: Novice

MessageSujet: Re: Sens-tu la liberté ?   Mer 12 Juin 2013 - 0:41

Alors que ma craie parcourait la surface scintillante de l’acier, je sentais la lame du Dirk vibrer sous mes doigts qui s’appuyaient sur le métal. Oh ce n’était pas une vibration que l’on sentait physiquement, mais une énergie que se dégageait de cette arme, et que seul quelqu’un d’expérimenté tel que moi pouvait sentir, d’autant que j’ai moi-même fabriqué cette arme, je la connais mieux que quiconque pour le moment. Je prenais du plaisir à l’idée de la modifier de nouveau, même si je savais que cela signifiait que je devrais bientôt m’en séparer, mais j’ai choisis ma voie, celle de forger et de vendre, si je me sépare de mes créations, c’est parce que je l’accepte, alors même si ce n’est jamais facile au fond de moi, cette œuvre serait vendue, comme beaucoup d’autres l’ont étés, et plus encore qui le seront, du moins je l’espère… Cela dit, je me séparais d’une arme plus ou moins difficilement en fonction de l’acheteur aussi, alors autant que ce dernier est un passionné, ou quelqu’un d’expérimenté ou autre, cela ne me pose aucun soucis, mais quand c’est une personne provocante et n’ayant pas l’air de briller de par ses bonnes intentions, un peu comme celle en face de moi, je suis très réticent à céder toute création faite de ma main, même si j’ai appris à le dissimuler aux yeux de mes clients… Mon client qui ne consentait bien évidemment pas à me répondre précisément concernant l’utilisation qu’il ferait d’une arme aussi puissamment enchantée, mais qui me dit juste « me défendre » en arborant un grand sourire, de quoi m’énerver encore plus, mais je devais garder mon calme et mon sang froid, ou alors je risquais de faire un faux mouvement. Enfin, je suis forgeron depuis assez longtemps pour savoir qu’un arme discrète enchantée pour être maniée très rapidement n’est pas faite pour manger du steak haché, mais plutôt pour en créer. Cependant, le client est roi.

- Vous devez être très menacé pour avoir besoin d’une telle arme, si vous le voulez bien, je rajouterai un enchantement de propriété, les effets de cette lame ne fonctionneront ainsi qu’avec vous, en fait non, ce n’est pas une proposition, je le fais pour des armes aussi dangeureuses.

Je ne regardais pas le jeune homme assis sur le tabouret que je venais de lui proposer en posant ma question, j’ai beau être habile mais je ne peux pas travailler correctement la lame si je ne la regarde pas. Je voulais placer cet enchantement car les armes que je fournis peuvent être extrêmement dangereuses, alors autant qu’une seule personne ne puisse en utiliser les pouvoirs. Si elle meurt, ou si elle perd son arme, elle redeviendra un simple morceau d’acier travaillé. Ce n’est pas propre à mon client, bien qu’il ne m’inspirait pas confiance, je le fais à chaque fois que je le juge nécessaire, c’est-à-dire dès qu’une arme est modifiée pour tuer avec plus d’efficacité. Le jeune acheteur prit alors la parole.

-Vous êtes mal à l'aise vis à vis de moi ?

Mmh ? Mal à l’aise ? Non, ce ne serait pas le mot, je le serais si je me sentais menacé, mais je suis le maître ici, c’est surement l’endroit où je suis le plus en sécurité, non, pas mal à l’aise… Méfiant conviendrait mieux, quelqu’un qui n’inspire pas confiance, une pointe d’arrogance et pour finir qui prend une arme meurtrière… Je trouve cela guerre tranquillisant...

-Mal à l’aise ? Non, pas vraiment, mais vous ne m’inspirez pas confiance pour le coup, cela fait longtemps que je forge, et j’ai appris à reconnaître les différents genres de clients qui venaient acheter mes produits.

Le marquage était achevé, alors je prit mes outils et commençai à graver les trois lettres dans l’acier, lentement mais avec assurance, rythmé par les coups de mon marteau.

-Je vous ais dis ce qui émanait de vous, mais pour vous, que vous dites-vous en me voyant ?

_________________


Týr Ior Ehwaz offre de l'hydromel à Invité
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé



MessageSujet: Re: Sens-tu la liberté ?   

Revenir en haut Aller en bas
 

Sens-tu la liberté ?

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 

 Sujets similaires

-
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Mystery Orphanage :: ▐ Z.O.N.E R.P.▐ :: ● ● Little Angleton :: || Les commerçants :: °La Forge Herlið-
Sauter vers:  
Nos Partenaires

CITATION DU MOMENT :

"Ce qui ne te tue pas te rend plus fort."

Friedrich Nietzsche


M&M's du Moment

Mikeal&Kirsten

VOTEZ ! :