Il n'y a pas de bonheur sans liberté, ni de liberté sans courage


Partagez | .
 

 Il n'y a pas de bonheur sans liberté, ni de liberté sans courage

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Capitaine Pirate ~ président d'Orphéo Australie ~ Nettoyeuse ~ membre de Rosenrot ~ Terroriste
EMPLOIS/LOISIRS : Piller et faire chier le monde
LOCALISATION : Derrière toi
CITATION DU PERSONNAGE : Contrôler le monde pour mieux le défier.

MESSAGES : 63
DATE D'INSCRIPTION : 07/02/2013

Niveau du personnage
Point RP:
10/100  (10/100)
Point Membre:
10/100  (10/100)
Niveau: 12 - Mentor
avatar
Joaquín Rejés
Capitaine Pirate ~ président d'Orphéo Australie ~ Nettoyeuse ~ membre de Rosenrot ~ Terroriste
MessageSujet: Il n'y a pas de bonheur sans liberté, ni de liberté sans courage   Mar 9 Avr 2013 - 2:29

Six mois. Six mois qu'on n'a pas posé le pied sur la terre ferme. L'équipage n'en peut plus, et j'ai de plus en plus de difficulté à les tenir. Depuis qu'on a liquidé les réserves de céréales, qu'on a fini le porc salé et qu'on a égorgé les quelques malheureuses bestioles qui traînent par ci par là, on ne vit que sur les produits de la pêche. Et mes hommes commencent à en avoir sacrément marre du poisson. Heureusement il reste encore assez de vin pour les rassasier, et puis récemment on a pillé un petit paquebot de commerce et on a pu récupérer pas mal de bouffe, donc ils devraient tenir un peu. Mais bon, ils sont aussi un peu agités au niveau de l'entre-jambe si vous voyez ce que je veux dire. J'ai une dizaine de filles sur le bateau, mais ils en ont vite fait le tour. Et puis les marins les trouvent un peu trop... rustres, à force de travailler sur le pont... En même temps, j'allais pas les foutre dans une cabine logées nourries à rien foutre, c'est pas une maison de joie ici non plus !

Bref,je suppose que vous vous demandez pourquoi on a pas accosté depuis si longtemps. Eh bien en fait, on a navigué sur toutes les mers du globe à la recherche de cette fameuse épave - et de ses canons. Des canons magiques, à ce qu'on dit, dotés d'une puissance destructrice hors du commun. Mais je peux m'acharner autant que je veux, mon don ne me permet pas de trouver l'épave, comme si quelque chose - ou quelqu'un - empêchait sa localisation.

Du coup j'ai opté pour la bonne vieille méthode du "on cherche on trouve", et on est partis voir un peu partout. Autant chercher une aiguille dans une meule de foin me direz vous. Heureusement, il y a des moyens de raccourcir un peu les choses. Brûler la meule de foin par exemple.
Rassurez-vous ! Je vais pas vider les océans pour trouver mon épave ! Même si en soit c'est pas impossible, c'est un procédé un peu beaucoup trop euh... voyant.
Non, j'ai d'autres méthodes ! Mes matelots me sont souvent d'une grande aide. Normal en même temps, vu le mal que je me suis donné pour dénicher chacun d'eux, et après pour les entraîner ! Et parmi tous ces joyeux lurons, il y en a un - une perle rare ! - qui est métamorphe cachalot ET qui possède un don d'écholocation très puissant ! C'est un peu comme le sonar des cétacés si vous voulez, mais avec des ondes mentales magiques d'une portée bien supérieure.
Cet homme est vraiment extraordinaire ! Il s'appelle Josepe Cruz et vient d'Argentine. C'est mon second sur le Harpia Roja car il a beaucoup d'expérience et d'autorité. Mais bon, on parlera de lui une autre fois hein. Tout ce que j'ajouterai, c'est que c'est très pratique d'avoir un cachalot dans la bande quand il s'agit de couler une autre navire...

Enfin voilà quoi. On a pu ratisser à peu près la totalité de l'Océan Pacifique, et là on vient de passer dans l'Atlantique par le nord du Canada. Heureusement c'est l'été, et on a pu se faufiler entre les petites îles sans trop de difficulté. Mais on n'a encore rien trouvé, et ça commence à devenir pressant.
Ouais, parce qu'il y a quand même un truc que j'ai oublié de vous dire : c'est que je suis pas le seul à chercher cette épave. Ce serait trop simple sinon.
En fait, c'est Orphéo qui a découvert le premier son existence. Un parchemin a été ramené de je ne sais où par un de leurs exorcistes, décrivant cette épave - et ses canons, mais sans plus de précisions quant à sa localisation. Ayant eu soudain connaissance de ce parchemin grâce à mon don, j'ai envoyé Yann, mon corps secondaire à Orphéo, y jeter un coup d’œil. C'est comme ça que j'ai appris l'existence de l'épave. Mais du coup Orphéo a envoyé des gens la chercher, alors il faut que je me grouille pour la trouver avant eux. C'est pour ça qu'on a pas fait d'escale depuis si longtemps.

Je me suis renseigné pour savoir qui Orphéo avait envoyé pour mener les recherches, mais Yann n'a rien réussi à apprendre, et encore une fois, mon don n'a rien donné. Je n'arrive pas à savoir pourquoi. Mais je suppose quand même qu'elle doit être des services secrets de l'ordre, sinon Yann aurait trouvé quelque chose...
Par contre, j'ai appris le nom du bateau qui s'occupe de la mission. Je suppose qu'il transporte cette fameuse personne inconnue. Et c'est justement ce navire que ma belle Harpia Roja s'apprête à aborder : un gros rafiot à moteur tout gris et tout moche.

« Du calme, du calme bande de sauvages ! Collez-vous bord à bord mais restez tranquilles ! Je veux discuter avec le capitaine avant de vous laissez vous amuser. »

Mes derniers mots sont accueillis avec des « hourra ! » enthousiastes, mais je n'ai pas le temps d'en profiter. Maintenant que nous sommes si proches de l'autre bateau et que je l'ai en visuel, mon don d'intuition fonctionne à plein régime, et une foule d'informations me parviennent très rapidement.
Déjà, il y a six personnes magiques à bord et vingt-trois passagers au total. En revanche, il y a vingt-quatre couchettes, vingt-quatre couverts à table... j'en conclus que la personne inconnue se trouve bel et bien à bord. Une femme, probablement, d'après la couleur de sa serviette de toilette.
Une hypothèse commence à germer dans mon esprit. Et si... cette personne était une inhibitrice ? Ça expliquerait pourquoi je ne peux rien apprendre sur elle...
Zut ! Je déteste ces gens-là ! Ils sont toujours difficiles à maîtriser ! On est obligés d'avoir recours à des méthodes non-magiques pour s'en débarrasser. D'un autre côté, si j'en avais un dans mon équipage, ça pourrait être assez pratique...

Dans tous les cas, il est temps que j'aie une petite conversation avec elle...

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 

Il n'y a pas de bonheur sans liberté, ni de liberté sans courage

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» « Il n'est point de bonheur sans liberté, ni de liberté sans courage. » - Périclès.
» [FINI] « Il n'est point de bonheur sans liberté, ni de liberté sans courage. »
» "Il y a pas de lumière sans clarté, pas de beauté sans bonté" - Sara Ebstein
» Une femme sans parfum est une femme sans avenir.
» Je recherche un rêve sans fin dans un monde sans indication ♦ Emilia & Lilieth

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Mystery Orphanage :: || Chemins effacés-
Nos partenaires