AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 I called but you ran to the forest

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Modérateur | Mêlé détraqué | Agent du Service Secret
Modérateur | Mêlé détraqué | Agent du Service Secret
avatar

EMPLOIS/LOISIRS : Faire Spidercochon dans le métro
LOCALISATION : Là où le vent d'hiver m'emmène
CITATION DU PERSONNAGE : Un grand pouvoir implique de grandes responsabilités

MESSAGES : 283
DATE D'INSCRIPTION : 16/04/2013

Niveau du personnage
Point RP:
56/100  (56/100)
Point Membre:
71/100  (71/100)
Niveau: Novice

MessageSujet: I called but you ran to the forest   Mer 17 Avr 2013 - 23:00

I called but you ran to the forest


&

Abbigael & Logan


Le téléphone sonne. Il s'arrête. Il resonne. Il s'arrête encore. La sonnerie retentit encore une fois. Je pense qu'il sonnera jusqu'à ce que je réponde. Je grogne donc dans mon lit, tout en bougeant. Ma main cherche partout sur la table de nuit ce téléphone qui fait autant de bruit. Je regarde le correspondant. Effectivement elle s'arrêtera juste quand je décrocherais. Je réponds donc.

- Debout Frost !


Je grogne.

- Tu dois à tout prix revenir à Londres. Immédiatement. On a beaucoup de choses à faire.


Je grogne encore, tout en bougeant dans mon lit. Je parle, d'une voix molle.

- Non, reste ici. Je suis en dépression, laissez moi.

- Reviens immédiatement Frost.

- Je refuse.

- J'ai des informations sur ta soeur.


Je ne parle plus, je n'émets plus un seul son. Je l'écoute juste très attentivement, tous les sens en éveil. Mes yeux sont grands ouverts et tournés vers le téléphone, signe qu'elle a toute mon attention, même si elle ne me voit pas.

- Pour entendre ses informations, il faut venir ici. Alors ramène toi.


Je me tais toujours.

- Si demain tu n'es pas là, je vais chez mon couturier. Et se sera compté sur ta paye. Alors viens. Ça sert à rien que tu fasses ton épave. Bouge !


Je fronce les sourcils, et je dis d'un air un peu énervé.

- Ça va, ça va ! Je prends le premier avion. Ça vous va ?

- Bien.


Elle raccroche. Je me refous sous la couette. Je n'ai pas envie de bouger. Je me mets en boule. De toutes façons, elle sait pas quand il est le premier avion. Et j'ai jusqu'à demain. Mais elle a dit qu'elle avait des informations sur Kiki. Elle a été tuée d'une façon si cruelle ... Je me dois de trouver la vérité. Je me dois d'obtenir vengeance. Car oui, je 'ai qu'une idée en tête, c'est de tuer celui qu'il lui a fait ça. C'était une innocente, elle n'avait rien fait. Absolument rien.

Finalement je me lève, un peu à contre coeur. Je vais prendre mon petit déjeuner en compagnie de mes parents.

- Je repars à Londres par le premier avion. Je ne suis que trop resté ici, il faut que je reparte. Je vous enverrai des nouvelles.


Un peu choqués de cette soudaine nouvelles, mais toutefois compréhensifs, nous avons fait un magnifique câlin groupé. Pleurant aussi, pour la première fois ensemble, la mort de notre rousse.

A 14h, j'étais arrivé à Londres. Du coup, je me dirige directement à Orpheo. Je ne suis même pas habillé correctement pour travailler. Je suis en jean et tee shirt. Super. Mais je m'en fiche, j'ai ma valise à la main en plus. Bref, je passe tous les contrôles et arrive enfin dans les services secrets.

Je pose ma valise sous mon bureau. Bureau qui est en fait un box, je le précise. J'enfile mes lunettes, je respire un bon coup, ça fait du bien tout de même de se retrouver ici. Je vais prendre deux cafés et me dirige enfin vers le bureau d'Abbigael. Elle est dedans, au moins je ne me suis pas dépêchée pour rien.

Je pousse la porte avec mon dos, tenant un café dans chaque main. Je pose les deux sur le bureau, m'assoit sans en attendre l'ordre.

- Rebonjour. Merci pour le réveil ce matin.


Ça m'a fait plaisir.

- Vous avez des informations ?


Parce que c'est pour ça que je suis là. Et si ça se trouve elle m'a juste menti. Elle voulait juste que je revienne. Et je risque de mal le prendre. Parce que même si j'arrive mieux à contrôler mes pouvoirs qu'auparavant, quand je suis frustré, en colère ou en grande peine, c'est toujours beaucoup plus compliqué. donc, si elle ne veut pas se retrouvé congelée, j'espère pour elle qu'elle a dit la vérité.


[HRP : A l'attention du correcteur : Le dialogue entre Logan et Abbi a été approuvé par les deux personnes concernées]

_________________

I'm fighting for the good
and the truth.

Shy with women


But I'm pretty gorgeous


Mike roule une pelle à Invité
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 

I called but you ran to the forest

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 

 Sujets similaires

-
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Mystery Orphanage :: || Chemins effacés-
Sauter vers:  
Nos Partenaires

CITATION DU MOMENT :

"Ce qui ne te tue pas te rend plus fort."

Friedrich Nietzsche


M&M's du Moment

Mikeal&Kirsten

VOTEZ ! :