ETHAN&VIOLA ✟ « La mort est une bénédiction, la torture une rédemption... » (-16)


Partagez | .
 

 ETHAN&VIOLA ✟ « La mort est une bénédiction, la torture une rédemption... » (-16)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
avatarInvité
Invité
MessageSujet: ETHAN&VIOLA ✟ « La mort est une bénédiction, la torture une rédemption... » (-16)    Mer 8 Mai 2013 - 17:00


« La mort est une bénédiction, la torture une rédemption... »

    J'ai échoué dans mon devoir de sorcière noire, j'ai été incapable d'agir comme il se doit, de tuer... J'ai été incapable de tuer qui que ce soit, la peur et la pitié a été ma faiblesse. Mon acte a été puni par Adrian, qui a laissé Dante marquer mon dos à jamais de mon erreur et de la honte, que j'ai apporté au Sullivan. Au final, mon dos ne ressemblait plus rien, aujourd'hui encore je n'arrive pas à m'allonger sur le dos et dormir. D'ailleurs, je n'arrive même plus à dormir tout court, en sachant que je suis peut-être sur le lit d'un des mômes qui ont été tués devant moi. C'était une erreur, la première, mais aussi la dernière... La prochaine fois je serai accomplir mon devoir de sorcière noire, je le ferai, si je ne veux pas « mourir ». Je ne sais pas quelles sont les méthodes utilisées par Dorian, mais je suppose que les poids morts, tel que moi, il les supprime. Le soleil se lève, il est 6h du matin et comme toujours, je n'ai pas fermé l'oeil de la nuit.

    Je me lève direction bain, je laisse l'eau chaude et froide couler pour que le bain soit une bonne température, sans savonner l'eau... Mieux valait éviter avec mon dos et puis, je devais nettoyer les croûte des plaies pour ne pas que ça s'infecte. Seul ce n'est pas facile, surtout que je suis incapable d'enlever toutes les mauvaises croûte... Elles vont sûrement laisser une cicatrice. Depuis l'assaut je n'ai plus jamais ouvert la bouche de nouveau, à par, pour boire et manger. J'évite la conversation, je ne vois même plus l'utilité de parler, surtout si ce n'est que pour dire des conneries. Adrian a réussi à ramener sa fille chérie Remy, tant mieux pour lui, il comprendra bien vite, qu'elle ne restera pas bien longtemps parmi nous. Je ne lui ai pas adressé la parole, d'ailleurs, elle ne m'a même pas aperçu depuis que je suis ici, grâce au fait que je l'évite comme il se doit. Je préfère éviter de respirer le même air qu'elle.

    Je n'ai pas de haine pour Remy, je n'en ai plus depuis que je la considère comme une bactérie contagieuse qu'il faut éviter au risque d'être contaminé. Je m'habille délicatement, sentant mon dos, me pincer à chaque mouvement. J'emmerde Dante, j'emmerde Adrian, j'emmerde Remy et je fuck le monde. Un jour je serais une tueuse, en quand ce sera le cas, je clouerai le bec à tous ces connards. Une fois, habillée, je me rends vers le hall c'est alors qu'un sorcier envoyé apparemment par Dorian, m'interpelle. Celui-ci me demande de l'accompagner jusqu'aux vieux cachots au sous-sol, ce que je fis sans répondre. Mon échec est parvenu aux oreilles de Dorian et maintenant, il voulait sûrement, lui aussi avoir son mot à dire... Qu'allait-il me faire, me fouettait, profitait de mon corps à nouveau ? Rien de tout ça... L'homme rentra dans une pièce, j'en fis de même, à l'intérieur se trouvait un homme torse nu, enchaîné sur une chaise au centre d'un cercle de Rune.

    Ils ont sorti l'artillerie pour ce mec, qui était-il ? L'homme ressortit de la pièce, je ne compris pas immédiatement pourquoi. Il me dit ceci avant de refermer la porte derrière nous...

    « Fais-le parler ! »

    Je me retourne vers notre ami en question, je devais le faire parler ? Sur une table pas très loin il y avait tout un tas d'outil, je devine très bien, comment je devais procéder pour le faire parler. Je me dirige vers la table, j'y trouve un rapport concernant ce type. Ethan Fever, exorciste d'Orphéo d'un rang Lambda. Il a des connaissances en Rune et maîtrise la téléportation, c'est aussi un élémentariste feu, je devais faire attention. Enfin, je suppose que les Runes au sol, sont inscrites pour bloquer son don et pouvoir. Je respire lentement, j'attrape un marteau d'un poids de cinq kilogrammes. Je m'avance vers lui, je ne sais pas s'il me regarde ou s'il dort, je ne regarde même pas son visage. Sans dire quoi que ce soit, je fais, abattre le marteau en direction de sa cheville, sans retenir ma force. J'ai bien compris que si je ne fais pas ce qu'on me dit, c'est sûrement moi qui va finir à la place de cet homme et ça, franchement, je n'en ai guère envie.
Revenir en haut Aller en bas
Admin | Vive le vent, vive le vent, vive le vent d'hiver !!!
LOCALISATION : Attention j'arrive !
CITATION DU PERSONNAGE : Si l'on veut s'approcher des enfants, il faut parfois devenir enfant soi-même.

MESSAGES : 174
DATE D'INSCRIPTION : 28/11/2010

Niveau du personnage
Point RP:
58/100  (58/100)
Point Membre:
90/100  (90/100)
Niveau: Novice
avatar
Ethan Fever
Admin | Vive le vent, vive le vent, vive le vent d'hiver !!!
MessageSujet: Re: ETHAN&VIOLA ✟ « La mort est une bénédiction, la torture une rédemption... » (-16)    Ven 31 Mai 2013 - 13:06

There’s something about that tunnel that leads to downtown. It’s glorious at night. Just glorious. You start on one side of the mountain, and it’s dark, and the radio is loud. As you enter the tunnel, the wind gets sucked away, and you squint from the lights overhead. When you adjust to the lights, you can see the other side in the distance just as the sound of the radio fades because the waves just can’t reach. Then, you’re in the middle of the tunnel, and everything becomes a calm dream. As you see the opening get closer, you just can’t get there fast enough. And finally, just when you think you’ll never get there, you see the opening right in front of you. And the radio comes back even louder than you remember it. And the wind is waiting. And you fly out of the tunnel onto the bridge. And there it is. The city. A million lights and buildings and everything seems as exciting as the first time you saw it. It really is a grand entrance.
And in that moment, I swear we were infinite

Pas un mot pour satisfaire leur fantasme, pas une supplique pour leur orgueil, pas une information pour leur curiosité, quelques cris pour la douleur. Crier permettait de laisser sortir une émotion forte, une volonté puissante, une colère sans borne. Crier, ce n'était pas être faible, c'était évacuer la souffrance afin de tenir plus longtemps. Ils avaient rigolé, pensant que si je hurlais maintenant, je leur parlerai bientôt. Rien n'était plus faux. Ils s'amusait à me faire plier pour que je devienne un de leur esclave. Pourquoi ? Moi qui ait tué tant des leurs, moi qui me bat contre eux, moi qui suit trop vieux pour être malléable, pourquoi me garder ? La réponse est simple : ils voulaient ridiculiser Orpheo. Voilà ce qu'ils se passent quand on est exorciste. C'est ce qu'ils montraient au monde : deviens exorciste, tu finiras esclave. Il n'y avait pas que moi, sans aucun doute, mais j'étais dans l'isolement le plus complet. Oh, j'entendais leurs cries, aux autres, j'entendais leur suppliques ou le reddition. Pour la mienne, ils pouvaient attendre.

Pour ne plus penser à toute cette horreur, à ces enfants morts, au sang sur le parquet du Mystery Orphanage, je me plongeais dans d'anciens souvenirs sans grand intérêt pour le lecteur de pensées qu'ils faisaient venir parfois. Je me souvenais de Thomas et de nos voyages, de mes parents, de mes lectures. Se raconter des histoires n'étaient pas une mauvaise chose pour passer le temps alors je revivais mentalement les films que j'étais allé voir, les livres que j'avais lu, les pièce de théâtre auxquelles j'avais assisté. Sans avoir bien évidement l'exactitude des histoires, je réussissais à faire un melting pot joyeux qui faisait tomber les secondes et les minutes sans que je m'en aperçoive et je m'endormais bien souvent, comme un enfant bercer par la voix de sa mère lisant les quelques mots d'un conte merveilleux. Une douleur vive à la cheville me réveilla, en même temps que le bruit sourd du marteau contre mon corps et de mon os qui se brise. Le léger cris que je lâchai se perdit dans le silence. Une jeune femme...

- Désolé de n'être pas plus présentable mais voyez-vous des méchants m'ont attaché ici et je crains que je ne puisse me défaire.

La douleur pulsait sur mon articulation dévastée. Sûr qu'elle m'avait cassé la cheville, pauvre petit os fragile. Je ne connaissais pas la jeune femme rousse devant moi mais elle me disait quelque chose. Sans doute un rapport lu sur une de ces familles de sorciers noirs. Pour autant je savais que et malgré la couleur flamboyante de ses cheveux, ce n'était pas une Cross, ou du moins pas une connue. Me connaissait-elle ? J'avais peut être été dérangeant pour quelqu'un qu'elle appréciait. Ou alors, à voir comment elle évitait de me regarder, elle ignorait foutrement qui je pouvais bien être à part quelques mots sur le dossiers qu'on lui avait donné et elle était juste là pour prouver qu'elle avait du cran.

- Dîtes, je me sens un peu mal pour le moment et je pense qu'un guérisseur ne serait pas de refus, vous me libérez ?

Oui bien sûr que je me fous de sa gueule. Pauvre enfant, elle semblait bien jeune et non pas qu'en apparence comme la plupart des êtres magiques. Non, pour sa part elle semblait vraiment jeune. Je louchai sur les instruments mis à sa disposition. Bon, soit, j'allais passer un mauvais quart d'heure. Qu'à cela ne tienne, j'étais prêt à mourir et à souffrir pour Orpheo et ce depuis toujours.

_________________

Hope to see an other day
Tout part toujours dans les flots. Au fond des nuits sereines. Ne vois-tu rien venir ? Les naufragés et leurs peines qui jetaient l'encre ici. Et arrêtaient d'écrire...
apache.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatarInvité
Invité
MessageSujet: Re: ETHAN&VIOLA ✟ « La mort est une bénédiction, la torture une rédemption... » (-16)    Lun 3 Juin 2013 - 21:14


« La mort est une bénédiction,
La torture une rédemption...
»

    M. Fever se réveille, j'aurai pu utiliser un moyen beaucoup plus diplomate pour le faire revenir à la réalité... Cependant, je suis loin d'être ici pour être diplomate, enfin quoi que, je peux l'être tout en le torturant. Adrian m'a dit qu'il faut toujours être calme et polie quand en torture une personne, mais je dois avouer que c'est un peu plus difficile que prévu. Avouez que ce n'est pas aisé de sourire à la personne à qui en réduit ses os en charpie, si ? Ouais, Dante peut sourire lui, c'est un connard sans âme se type, ne parlant même pas Dorian Cross... Il doit être le pire, mais pour en venir à moi. Moi qui a été élevé par Remy comme une humain normal, moi qui vient de rentrer dans le monde magique tout récemment, qui est devenu sorcière noire depuis peu... Comment pourrais-je torturer quelqu'un tout en discutant du beau temps avec lui ? D'ailleurs, j'évite de croiser son regard, tout me disant en tête, que je devais poursuivre, que je devais être froid et sans pitié.

    « Désolé de n'être pas plus présentable mais voyez-vous des méchants m'ont attaché ici et je crains que je ne puisse me défaire. »

    Qu... Quoi ?! Est-ce que ce type sait ce qui l'attend, ou pas ? Ou essaye-t-il de m'intimider en me faisant croire, que ce que je m'apprête à lui faire ne l'effraie point ? Mes yeux se pose sur lui un instant, parce que oui pour quelqu'un comme moi... Son petit air, d'enfant d'imbécile heureux suffit me désorienter pendant un court moment. Mon cœur bat vite dans ma poitrine, à l'idée que j'échoue ici aussi. Que me fera Dorian ? Je devais à tout prix, changer l'expression sur le visage de cet homme, pour que seulement souffrance et peur soient lisibles sur son visage déformé. Je me retourne et me dirige vers la table à malice. J'y dépose l'ancien outil, dont je m'étais servie pour réveiller M. Fever, à la suite je prends une fine lame semblable à celui d'un rasoir. Je me dirige vers l'homme attaché, j'étais censée lui poser des questions pour qu'il nous révèle des informations je crois... Cela allait attendre, surtout que pour l'instant, je n'arrive pas à dire quoi que ce soit.

    « Dîtes, je me sens un peu mal pour le moment et je pense qu'un guérisseur ne serait pas de refus, vous me libérez ? »

    Un guérisseur ? Est... Est-ce que je dois faire appel à un guérisseur ? Peut-être que la torture de Prométhée lui est réserver, le torturer et le guérir après, pour le torturer de nouveau... Je vois, mais en attendant, je dois poursuivre, j'appellerai un guérisseur plus tard. Ah ! Et M. Fever doit me prendre pour une conne de première, si je le libère, il me tuera... Regardez-moi comme il est attaché, c'est super effrayant ? On dirait un monstre, ou un truc dans le genre... Non, merci... Je suis trop lâche pour tenter le diable, ça se voit que ce mec et marquer par l'expérience. Je me ferai juste, ratatiner bien comme il faut et s'il ne me tue pas, les sorciers noirs ici le feront pour trahison. Alors, je secoue la tête pour l'ignore attrape son index, ou je fais glisser la lame son l'ongle et l'enfonce pour séparer l'ongle de sa chair. Je refais la même chose avec ses autres doigts de la même mains et je peux vous dire que c'est loin de ressembler à une parfaite manucure.

    Je me redresse et l'observe, espérant qu'il se décide à parler sans que j'ai à lui demander...
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé
MessageSujet: Re: ETHAN&VIOLA ✟ « La mort est une bénédiction, la torture une rédemption... » (-16)    

Revenir en haut Aller en bas
 

ETHAN&VIOLA ✟ « La mort est une bénédiction, la torture une rédemption... » (-16)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» 25 septembre 1991, Aristide à L'ONU : Liberté ou la mort !
» Jusqu'a mort s'ensuive... (Linoël, Idryl, Luna, Sanzo, Shrys
» Jeune artiste kidnappé , blessé par balle et laissé pour mort à Cité Soleil
» Menaces de mort contre Wyclef Jean.
» Article intéressant sur la mort Mireille D. Bertin

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Mystery Orphanage :: || Chemins effacés-
Nos Partenaires