« One day it would just drop out of the sky and tear down your world » [PV: Melo'!]


Partagez | .
 

 « One day it would just drop out of the sky and tear down your world » [PV: Melo'!]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
all that was good, all that was fair. all that was me is gone.
EMPLOIS/LOISIRS : assistante du dr. who, tu détectes aussi les personnes magiques.
LOCALISATION : londres.
CITATION DU PERSONNAGE : hubris is a bitch. (fatm, 100 years)

MESSAGES : 1614
DATE D'INSCRIPTION : 04/03/2012

Niveau du personnage
Point RP:
124/100  (124/100)
Point Membre:
358/100  (358/100)
Niveau: 6 - Affirmée
avatar
Kirsten H. Who
all that was good, all that was fair.
all that was me is gone.
MessageSujet: « One day it would just drop out of the sky and tear down your world » [PV: Melo'!]   Sam 10 Aoû 2013 - 3:56

We're all ghosts to you. We must be nothing.
Lyanna & Melody



Acceptation. La dernière étape du deuil. Je ne dirais pas que j'y suis encore totalement. Je reprends petit à petit grâce à Catelyn qui m'est d'un grand soutient morale. Beaucoup plus qu'elle ne semble l'imaginer, beaucoup plus qu'elle ne le pense. Acceptation, c'est la phase que je veux que les gens autour de moi croient que je suis en train de passer. En réalité je n'ai pas encore passé le cap de la dépression. C'est beaucoup trop dur d'accepter la réalité. Je crois être dans une phase de deni-dépression.  Elle est là, je la sens, je la vois. Mais je ne veux pas qu'elle soit réelle. Je ne pleure plus en présence d'autrui, à vrai dire je ne verse des larmes qu'une fois seule dans le noire de la chambre. Je me pose des questions, j'essaye de planifier le futur. En générale j'arrive à m'endormir rapidement. Je veux retourner dans mes songes où je suis plus heureuse. Le monde des rêves, si vaste et pourtant sans le moindre sens complexe. Je ne suis plus habitée par ces cauchemars me donnant envie de hurler à m'en déchirer les poumons. Non, depuis peu je ne fais que de beaux rêves. Un magnifique champ remplis de monde, une petite rivière et un lac. Sur une petite colline une petit maison avec un moulin à eau. Elle est belle cette maison, je la vois toujours de loin mais je suppose qu'elle est plus grande qu'elle ne laisse paraitre. Et même si je veux chaque fois y rentrer, je me retrouve distraite par la moindre chose qui bouge. Parfois ce ne sont que des oiseaux, parfois seulement un écureuil. Une fois je me suis faite assiégée par une tripotée d'enfant voulant jouer à cache-cache. C'est quand même milles fois plus beau que mes anciens cauchemars. Je ne sais pas, peut-être est-ce un message pour me dire que tout finira par s'arranger si j'y crois.
Foi, c'est bien elle qui continue à me quitter petit à petit. Et je ne veux pas devenir un monstre, mais j'ai bien la sensation au fond de moi que malgré toute la joie que me procurent mes rêves.. Je sens que je coule de plus en plus par leur faute. Je coule lentement et sans signe extérieur pour le voir, ce qui est pire. Un jour je le sens bien que ma chute se terminera dans un gouffre noir duquel il sera difficile de remonter sans la bonne aide. Un jour.

Pour le moment il n'en est rien, je continue ma chute inexorable vers ma fin en souriant en public. Évidemment, pourquoi sourire quand notre cœur n'y est pas. Par politesse envers ceux qui ne nous ont rien fait. Peut-être devrais-je moins porter une façade pour faire croire que tout va bien. Alors, peut-être que cette vieille dame ne me regarderait pas avec ses yeux pleins de malices. Si elle savait, oh si seulement ils savaient tous. S'ils se rendaient seulement compte que pour avancer comme je l'avais promis, je devais me détruire à petit feu. A la longue je ne ressentirais plus rien, au bout d'un moment je n'aurais plus besoin de faire semblant. Je ne pourrais tout simplement plus rien cacher, faire comme si tout allait bien. Certaines personnes disent que pleurer montre la faiblesse de la personne. En réalité pleurer signifie seulement qu'on a été trop fort pour trop longtemps et, qu'inévitablement, comme personne n'est un sur homme on est obligés de craquer quand la pression devient trop forte. Je me demande si j'aurais encore la force de pleurer plus tard, ou si au contraire je deviendrais une de ces machines qui m'insupportaient, mais que j'aurais volontiers aidé avant. Beaucoup trop de questions par cette journée ensoleillée.

Une journée bien chaude, ça ne m'empêchait pas d'avoir un costume. Nouvelle mode, toute droit sortie de nulle part. J'avais changé bien des choses chez moi physiquement. J'avais repris un peu du poids perdu. Mes cheveux avaient encore plus poussés, lisses, une frange. Ça changeais beaucoup. J'avais une nouvelle garde robe pour sortir en lieux public aussi. Plus de jupes, très peu de robes et beaucoup de pantalons quand j'allais seule sans Catelyn. Je suis sûre que Logan prendrait un malin plaisir de se moquer de moi ouvertement, entrainant mon mari qui essayerait de ne pas rire. Je les connais tous les deux, par cœur. Mais ils ne sont pas là, personne ne dit rien, les gens passent leur chemins sans prêter une réelle attention sur vous. Ils ne font que vous effleurer du regard. Il y a d'autres bizarreries plus intéressantes dans cette ville après tout. Je ne suis que de passage.

Je m'arrête à un café, bistro, petit restaurant ou comme vous voulez l'appeler. Il est plus de midi passé et je n'ai encore rien manger. Mon ventre a faim et il le réclame. Je vais m'asseoir à une des tables à l'ombre avec mes sacs de courses. J'ai achetés plusieurs choses aujourd'hui. Surtout ce qui me permettra de essayer de refaire un gâteau pour Catelyn. Il y a deux jour c'était mon anniversaire, bientôt ce sera le sien. Et pour resserrer notre amitié je suis bien décidée à me retrousser les manches en pâtisserie. Il faut prendre encore plus soin d'elle maintenant que le bébé s'approche de plus en plus. Nous ne savons encore rien sur comment va se dérouler l'accouchement, une fois de retour à l'appartement je crois que je devrais lui parler sur ça. C'est plus prudent de prévoir au cas où, parce qu'on ne sait jamais comment et quand les choses peuvent nous tomber dessus.

Je commande une simple bouteille d'eau froide au serveur et ouvre l'emballage de mon sandwich, j'avais prévu le coup. Vous saviez que le poisson c'est bon ? Du pain moelleux, de la salade, des œufs et du thon. Un simple mélange qui pourtant une fois en bouche est délicieux, ainsi qu'une vraie délivrance pour l'estomac. Je savoure chaque bouchée en attendant que mon eau arrive. J'enlève mon chapeau que je pose sur la table et regarde les gens passer.. Sans la moindre émotion qui ressort plus que ça.


_________________

sleeping at last.
Milles Rêves en moi font de douces brûlures.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Sorcière Noire | Membre de Croix
EMPLOIS/LOISIRS : Sorcière de Croix
CITATION DU PERSONNAGE : « La connaissance est une arme, l'ignorance un fardeau ! »

MESSAGES : 151
DATE D'INSCRIPTION : 09/05/2013

Niveau du personnage
Point RP:
8/100  (8/100)
Point Membre:
2/100  (2/100)
Niveau: 9 - Mage
avatar
A. Deborah Wayne
Sorcière Noire | Membre de Croix
MessageSujet: Re: « One day it would just drop out of the sky and tear down your world » [PV: Melo'!]   Dim 11 Aoû 2013 - 21:20




Melody Ψ Lyanna
« One day it would just drop out of the sky and tear down your world »






    1er jour sombre 2029 « l'apparition de Sydney », alors que certain commençait à croire à la fin de la guerre... Un soir du solstice d'été, alors que le soleil venait de s'endormir au loin. Une lumière apparue au large des côtes Ecossaise, une lumière qui mis fin aux jours heureux qu'il nous restait, une lumière qui anéantit le paysage de son souffle. Le cauchemar commença quand l'alerte nucléaire avait retentit, dès l'apparition des premiers avions ennemis dans le ciel presque déjà obscure. Avant que la bombe explose, ma famille, moi et certain de nos voisins avions rejoins l'abri créer pour cette événement plus que dramatique. Il n'y a qu'un abri nucléaire par village et ce n'est pas tout le monde qui pouvait y entrer... Bien que mon père tentait de faire rentrer le plus de monde possible femme et enfant avant tout, à cause du fait que les portes blindées de l'abri étaient automatiques... Certaine personne était restée, coincée à l'extérieur.  

    Le chant de l'alarme nucléaire, sonnait encore jusqu'à ce qu'un bruit sourd fasse taire celui-ci, faisant au passage trembler l'abri qui était à plus de vingt mètre sous terre. Nous étions plongés dans le silence et le silence était dur. Le moral était au plus bas et bien que je tentais de rassurer les jumeaux avec maman, je me sentais moi-même... Perdu. Ce qu'il y avait de pire que la peur qui nous a mené dans cet abris, était la peur de savoir ce que nous allions retrouver une fois sortie de l'abri. D'après moi, si ce n'était pas la bombe qui aurait mis fin à nos jours, c'est les retombées radioactives qui le feraient à petit feu. Oui. Je me demandais si nous pouvions encore vivre là sans danger, ou pas. De toutes les façons, nous ne pouvions pas sortir même après l'explosion... L'air et les cendres chaud nous tueraient en quelque seconde, nous sommes donc rester plus d'une semaine dans l'abri nucléaire. La nourriture bonne ce faisait rare, mais nous nous se contentions des conserves de l'abri.    




    10èmes jours sombres Ap. les pluies nucléaire que le monde a nommé plus tard, Sydney's Inferno... Les portes se sont rouverte grâce aux hommes, qui s'était abrité parmi les survivant. L'enfer de Sydney, Sydney le nom qu'on a attribué à l'évènement des pluies Nucléaires qui apparemment, ont eu lieu partout dans le monde. Il fallait peut-être s'y attendre, car une fois qu'un nucléaire explose, les autres pays en guerre, possèdent l'arme nucléaire réponde à leur tour par le nucléaire, je le sais car la dernière radio nous l'a informé avant qu'elle nous lâche. Et puis après, il ose dire que nos enfants nous pardonnent. Les larmes coulèrent sur chacun de nos visages, en voyant ce que la bombe avait fait au paysage. Tout était gris et triste, plus de maison, ou cabinet, ou encore d'école... Même plus un arbre à des kilomètre, nous étions les seuls vies qu'ils restaient. La terre n'était même plus fertile, rien que des cendres, qui rendait l'air sous un petit vent irrespirable.    

    11èmes jours sombres Ap S.I, tout le monde semblait s'être mis d'accord pour se rendre vers le Nord-Est de L'Ecosse. En espérant que les autre villages ont plus de chance que nous, je continue à me demander si tante Claire et Telma ont trouvé un abri eu aussi. Car, tout comme Little Angleton, le village était assez proche du rayon kilomètre ou la bombe à frapper. Nous marchâmes pendant des jours, mais il n'y avait rien, a par un interminable désert gris de cendre. Il nous restait des boîtes de conserve et encore quelque bouteille d'eau, qu'on tentait d'approvisionner en fonction de notre voyage vers l'inconnu. Finalement, tout n'était pas si noir au bout du compte. On savait comment se remonter le moral et rire en se faisant des blagues, en se racontant des histoires, ou en chantant des musiques. Nous étions couper du monde, nous ne savions pas si la guerre était terminé ou pas, on se contentait de survivre et de continue à espérer...
     

    J'ouvre mes yeux difficilement, la lumière me brûle les rétines et tous les sons semblent amplifier. Une dame se tient face à moi et m'aide à me relever, elle semble me dire quelque chose, mais je n'arrive pas comprendre correctement... Mes oreilles bourdonnaient et du sang coulait à l'intérieur d'elles. Je me relève la main au-dessus de mes yeux, le temps de m'habituer à la lumière... Qu'on j'arrive enfin voir autour de moi correctement et distinctement, je m'aperçois que la femme est une caissière. Je m'aperçois, alors qu'il fait chaud et que l'air, ne sent pas la cendre et qu'elle est respirable. Je m'aperçois que le soleil n'est pas caché par des nuages gris, mais plus étonnant encore... Je m'aperçois de tout ce monde autour de nous, monde qui semble étonnement heureux et qui ne semble pas craindre une attaque nucléaire. Que ce passe-t-il et où suis-je ? La dame me dit de me suivre à l'intérieur d'un magasin, un magasin un vrai, de cher vrai...  

    Si je m'attendais à revoir ça un jour, c'est comme si j'avais remonté le temps... Une fois à l'intérieur et au moment où la dame se met à composer le numéro des urgences, craignant que le saignement aux oreilles soit dû à un quelconque traumatisme crânien... C'est à ce moment que je l'aperçois, étonner de la voir ici aussi. Je cours vers elle, avant de trébucher juste derrière elle...

    « Ma... Maman, c'est moi. »

    Dis-je avec deux grands yeux rond et le menton qui saigne à présent...



_________________

In the woman body
I'm just a kid
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 

« One day it would just drop out of the sky and tear down your world » [PV: Melo'!]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» « One day it would just drop out of the sky and tear down your world » [PV: Melo'!]
» drop sur les boss monsters
» diverses questions sur les drop ns et les mob de moonshines
» Strayana Drop et EXP
» DROP DES NOUVEAUX DONJONS

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Mystery Orphanage :: || Chemins effacés-
Nos partenaires