AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 - Il faut qu’on trouve un code ! Oui euh... quelque chose qui voudra dire « le bébé arrive !! » - Hum... Par exemple : « Ahhh !! Le bébé arrive ! » C’est pas mal ça, non ?

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Humaine Innocente
Humaine Innocente
avatar

MESSAGES : 70
DATE D'INSCRIPTION : 18/06/2012

Niveau du personnage
Point RP:
25/100  (25/100)
Point Membre:
22/100  (22/100)
Niveau: Novice

MessageSujet: - Il faut qu’on trouve un code ! Oui euh... quelque chose qui voudra dire « le bébé arrive !! » - Hum... Par exemple : « Ahhh !! Le bébé arrive ! » C’est pas mal ça, non ?   Dim 1 Déc 2013 - 12:02

Laure-Anne babille dans son berceau. Elle a un peu plus d'un mois et déjà elle a l'air tellement éveillée. Je tends ma main vers elle et aussitôt elle l'attrape avec ses tout petits doigts. Elle est si belle...
Une touffe de cheveux blonds, deux yeux noisettes qui sourient à la vie, une petite bouille de bébé, le même nez que mon Lesty chéri... Doucement, je la prends dans mes bras pour la serrer contre moi. J'ai envie de la serrer aussi fort que je l'aime, mais j'ai peur de l'étouffer alors je fais attention de ne justement pas serrer trop fort.
Son gazouillis éclate à mon oreille comme des millions de clochettes.
Je regarde le petit mobile au dessus de son berceau. Normalement il doit s'arrêter cinq minutes après qu'on l'ait remonté, mais je me suis arrangée pour le bidouiller de telle sorte à ce qu'il ne s'arrête jamais de tourner. Je veux ce qu'il y a de meilleur pour ma fille. Pour mon bébé.

Je descends les escaliers de l'appartement que Lestat et moi avons loué. C'est un petit appartement dans les combles, un appartement comme celui de mon enfance, un appartement qui me séduit. J'aimerais bien rester là pour quelques années, mais je sais que, même s'il ne le dit pas, Little Angleton manque à mon Lesty chéri.
Le problème c'est qu'on ne peut pas y retourner. Ça faisait à peine quelques jours que nous étions à Paris quand May m'a appris qu'un de ses amis fantôme de L.A. lui avait dit que les sorciers noirs avaient envahi le village et l'orphelinat. Rosenrot et Croix... J'avais eu rarement affaire à eux lorsque j'étais humaine noire. Une seule fois pour être exacte. Et cette fois là m'avait suffit pour comprendre qu'il valait mieux éviter de recroiser leur chemin.
Je ne voulais pas que ma fille et mon fiancé vivent dans cet environnement là. En plus, nous étions tout trois humains et je savais bien que pour cette tare, les sorciers noirs étaient capables de nous faire esclaves. Alors j'avais dis à Lestat que je voulais rester en France jusqu'à la naissance de notre bébé. Puis je lui avais dit que notre fille était sans doute trop petite pour voyager. Mais bientôt je n'aurais plus aucune excuse.
Peut-être devais-je lui dire la vérité ? Mais il me prendrait pour une folle. Ou alors il aurait peur de moi...
Non, il valait mieux attendre en espérant que Orpheo fasse enfin une bonne chose dans sa vie en récupérant L.A.
Les sorciers noirs m'avaient déjà pris mes parents, ils me prendraient pas mon amour et mon bébé.

J'arrive dans le salon et je vois mon chéri installé au piano (deuxième point positif de cet appartement). Je l'écoute un moment en silence alors que Laure-Anne elle même semble fascinée, écoutant son père sans le moindre bruit. Puis le morceau se finit et j'applaudis doucement.

- C'est beau mon amour.

Je m'approche de lui pour lui passer notre fille, puis, lorsqu'il l'eut prise dans ses bras, je ne peux m'empêcher de sentir mon coeur se gonfler de joie devant ces personnes que j'aime tant.
J'en pleurerai.

- À quoi penses-tu ?


May est dans un coin de la pièce, un sourire sur les lèvres. J'ai l'impression que depuis la naissance de Laure-Anne, elle a grandit. On a toutes les deux grandit en fait.
Ma fille est si belle.

- À sa naissance. Au plus beau jour de ma vie.

Et je ferme les yeux...

Ce jour là, Lesty d'amour et moi avions décidé d'aller à Montmartre. À vrai dire, c'était mon endroit préféré à Paris et mon chéri avait bien compris que quand une femme enceinte avait envie de quelque chose, il fallait abdiquer. Avec le sourire.
Nous nous étions donc retrouvés à manger une glace - même si on était au plein milieu de l'automne - assis à une terrasse - j'avais tenté de convaincre mon chéri de nous asseoir dans des escaliers, mais il avait jugé qu'à neuf mois de grossesse, il ne fallait quand même pas exagérer.
Et donc on était là avec nos glaces - au melon pour moi, au chocolat pour lui -, lorsque j'avais tout à coup senti un truc mouillé couler le long de mes jambes. Au début j'ai eu peur de m'être pisser dessus - je crois que vous comme moi savons tous que c'est très possible -, avant de me rappeler que j'étais enceinte. Et que perdre les eaux voulait dire entre autre sentir du liquide couler entre ses cuisses.
Oups.
J'ai d'abord cru que j'allais m'évanouir, exactement comme lorsque Lesty chéri m'avait demandé en mariage, mais mon cerveau a quand même eu l'intelligence de se dire que ce n'était pas forcément le bon moment - je m'évanouirai APRÈS avoir accouché.

- Heu... Lesty ? Je crois qu'il va falloir qu'on abandonne nos glaces. En fait je crois que... heu... que je suis en train d'accoucher.

J'ai essayé de sourire - mais en grimaçant à moitié parce qu'une première contraction venait déjà de m'arracher la moitié du ventre - avant d'ajouter :

- Faut que je prévienne May.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Modérateur | Drôle d'épicier | Humain Innocent
Modérateur | Drôle d'épicier | Humain Innocent
avatar

EMPLOIS/LOISIRS : Epicier
LOCALISATION : Little Angleton
CITATION DU PERSONNAGE : Si j'rêvais, y aurait du Rhum ! - "La perfection se cache dans les défauts" Melany Wrigher

MESSAGES : 196
DATE D'INSCRIPTION : 29/04/2012

Niveau du personnage
Point RP:
32/100  (32/100)
Point Membre:
63/100  (63/100)
Niveau: Novice

MessageSujet: Re: - Il faut qu’on trouve un code ! Oui euh... quelque chose qui voudra dire « le bébé arrive !! » - Hum... Par exemple : « Ahhh !! Le bébé arrive ! » C’est pas mal ça, non ?   Ven 19 Mai 2017 - 20:06

Je suis installé au piano et fait défiler mes doigts sur les notes blanches, faisant résonner mélodies après mélodies quelques notes dans l'appartement, elles s’enchaînent, ne se finissent pas, se ne sont que des bribes qui me reviennent, je ne cherche pas forcément à les contrôler, un peu comme les pensées. Ici, le piano m'aide à ne pas partir dans tous les sens. Je suis un peu nerveux il faut dire. J'ai un bébé, vous vous rendez compte ? Un petit bébé, une petit fille absolument adorable, absolument parfaite. Parce que c'est une fille, Mely choue avait tord, ou raison ? Bref. Une fille, avec la plus parfaite des femmes. On n'est pas encore officiellement mariés mais il n'empêche, c'est ma femme. Nous sommes réunis pour toujours avec notre petit bout de chou. Et voilà pourquoi je suis nerveux. Et si je n'étais pas à la hauteur ? Et si j'étais trop vieux ? Et si je faisais quelque chose qu'il ne fallait pas ? Et si je causais un accident ? Et si je lui cognais la tête sans faire exprès ?

Vous comprenez mon désarroi ? Je suis absolument ravi d'avoir une fille, je pensais ne jamais avoir d'enfants. Je pensais ne plus jamais retrouver l'amour, le vrai, le véritable. Et regardez moi aujourd'hui, dans la ville des amoureux en plus. La femme la plus parfaite du monde qui nous a fait un enfant. Le plus beau de tous.

Mely d'amour arrive de l'étage, avec le fruit de notre amour dans les bras. Elle ne bronche pas, n'est-elle pas merveilleuse. Je n'ai d'yeux que pour les deux femmes de ma vie tandis que mes doigts continuent de pianoter machinalement. J'ai les yeux remplis d'amour. J'ai le cœur trop plein d'amour. Quand je les vois toutes les deux, quand je pense que je les aime, et qu'elle m'aime, je me sens si chanceux, j'ai l'impression que j'ai le cœur qui va exploser, j'ai toujours l'impression d'être à deux doigts de pleurer devant tant de bonheur.

Un morceau s'était joué tout seul sous mes doigts et s’interrompt petit à petit. Mely m'applaudit. Tant de choupinitude en elle. Mon amour. Un petit geste du quotidien qui contribue à notre bonheur mutuel.

- C'est beau mon amour.

Elle me passe mon petit bonheur de cœur. Ma fille. J'ai ma descendance dans les mains. Ca fait un peu présomptueux dit comme ça, genre je viens d'une grande famille et c'est la grande héritière de la fortune familiale (imaginez moi avec une gosse moustache et une grosse voix). Alors que non, C'est la chair de ma chair, le sang de mon sang, mon bébé, qu'on a fait à deux. J'embrasse ma fille, colle mon nez contre le sien en le remuant, tout sourire, tellement heureux. Je la cale dans mes bras et commence à bercer mon bonheur.

Ce bonheur absolu n'est arrivé il n'y a qu'un mois. Je m'en souviens encore comme si c'était hier. Je m'en souviendrais toute ma vie comme si c'était hier. J'avais amené Mely bout de choue à Montmartre...





Même avec son gros ventre de fin de grossesse, mon amour veut toujours gambader partout. Une vraie enfant, je suis obligée de faire attention à elle et à être un papa poule, avant l'heure. Je ne voudrais pas qu'elle se fasse mal, vous imaginez ? Juste parce qu'elle a sauté un peu trop haut sur le lit … Ca doit peser d'avoir un ventre de neuf mois après tout. Parce que oui, nous sommes bientôt à la fin de la grossesse. Bientôt, j'aurais mon sang dans les bras, que j'accompagnerais jusqu'à la fin de ma vie, je serais toujours là pour cet ange. Ou cette ange. On ne sait pas. On n'a pas voulu savoir. On a voulu gardé la surprise. Même si à chaque fois que le gynécologue demandait... On était tenté. Mais notre désir de surprise et de l'aimer quoi qu'il en soit était beaucoup plus fort. Dans tous les cas, on sera comblés. Dans tous les cas, on sera parents. Dans tous les cas, on sera heureux. Très heureux. Je me sens flotter sur un nuage. Un nuage tout doux et cotonneux dans lequel on peut se plonger pour y faire des rêves merveilleux, accompagné de sa famille.

On prend donc une glace même si le temps commence à être frais, mais ici, il y a encore comme un air de vacances, le soleil est encore au rendez vous et bien qu'on se promène avec une veste sur les épaules, la température est toujours douce. Mely cœur a voulu s'asseoir sur les marches, comme ça, à l'aise. Déjà, on voit bien qu'elle se relève pas tout seul et c'est moi qui doit user de mes muscles pour la relever tant bien que mal, je dis pas qu'elle est grosse, elle l'est pas du touuuuuuut, elle est parfaite, vous m'entendez ?!! Parfaite. Mais, un gamin, ça pèse. Et puis même, c'est dangereux de se mettre sur les escaliers, vous imaginez ya un enfant qui court parce qu'il s'amuse et qu'il veut attraper le joli papillon bleu et jaune qui est en train de partir loin très loin de lui donc il veut le rattraper parce qu'il est tout beau tout joli ce papillon et il veut le montrer à sa sœur qui court pas aussi vite que lui et lui vu que c'est le grand frère bah c'est à lui de montrer le joli papillon à sa petite sœur alors il court et il a les yeux rivés sur le papillon et IL VOIT PAS MA FEMME ET ELLE TOMBE DANS LES ESCALIERS. VOUS IMAGINEZ CA ?! Moi j'imagine très bien. Alors une chaise sur une terrasse c'est parfait. Comme ça on regarde le petit garçon qui chasse son papillon d'ici, sans le moindre danger que le petit garçon qui chasse son papillon nous fonce dedans et se et nous fasse du mal.

- Heu... Lesty ?

Je me suis retourné tout doucement quand elle m'a appelé.

- Je crois qu'il va falloir qu'on abandonne nos glaces.


Eu un air interrogatif quand elle m'a dit de déposer nos glaces, pourquoi on peut pas la finir ? Ma glace au chocolat … Mely … Elle veut que je la mange ma glace, elle me parle, et mon estomac aussi me parle et lui aussi réclame la glace, ils sont faits l'un pour l'autre, tout comme toi et moi.

- En fait je crois que...

Je la regarde avec un air innocent, un sourire sur le visage, attendant la fin de sa phrase.

- heu...

Oui mon amour ?

- que je suis en train d'accoucher.

Je lache ma cuiller, qui résonne sur la table avant de 'écraser par terre, avec le bout de glace qui était dedans. J'ai la bouche grande ouverte, les yeux écarquillés, surprise, la main toujours en l'air, faisant mine d'avoir toujours la cuiller entre les doigts.

Qué ? Que ? Quoi ? Hin ?

Je cligne des yeux, plusieurs fois de suite, vite.

Accou-ccou... Accou-quoi ?

Je secoue ma tête énergiquement, réveille toi Lestat URGENCE URGENCE URGENCE URGENCE.

Mon cœur bat à 100 à l'heure, ma bouche veut sourire, mes yeux veulent pleurer. Joie, inquiétude, bonheur, peur, tant d'émotions arrivent à moi en si peu de temps. Trop peu de temps. Trop d'émotions différentes, trop d'un coup, trop de grand huit d'un coup, je suis nerveux, j'ai l'impression de trembler de partout, d'hyperventiler, je sais pas. Je sais pas trop. Je suis un peu perdu. Je dois faire quoi là ? Allô ? J'ai l'impression que je vais m'évanouir.

NON !

Quelle idée farfelue. S'évanouir. Aller Lestat, remue toi ! Ta femme a besoin de toi TA FEMME A BESOIN DE TOI. Le sang arrive dans mon cerveau, il tape dans la tête, réagis, réagis, réagis.

Je me lève d'un mouvement brusque – enfin – et contourne la table pour aller prendre Mely dans mes bras, plus pour me rassurer que la rassurer elle sur le coup …

- D'accord, d'accord, ne pas paniquer, on va aller … Là, en bas, ya sûrement des taxis hin ? Et ils pourront nous amener à la clinique la plus proche ? D'accord ? Oui, c'est bien ça, c'est bien.

Aller, remue toi Lestat, respire, calme toi. Respire. J'écoute mes conseils, et des larmes perlent à mes yeux.

- C'est le plus beau jour de ma vie Mely. Je t'aime.

J'ai regardé Mely dans les yeux. Ces contacts, visuel, tactile, olfactif, me rassurent et je suis plus serein. Je prends alors sa main et l'aide à la lever de sa chaise. Je me sens mieux, beaucoup mieux. Je vais réussir à gérer. Non, nous allons réussir. Nous sommes deux, et on sait que nous pouvons compter l'un sur l'autre.

- Faut que je prévienne May.

Elle a dit ça en grimaçant. Oh non Mely, tu as déjà mal ? Oh non, faut pourtant qu'on arrive jusqu'aux taxis mon amour, après ça ira mieux, je te le promets, et je me vois mal te porter dans ton état...

Mais … Hin ?

- May ? C'est qui ça May ? Mely d'amour, on a pas le temps de prévenir qui que se soit mon cœur, on doit y aller si tu ne veux pas avoir notre enfant sur le trottoir. Tu préviendras qui tu veux quand on sera à la clinique, je les appellerai pour toi si tu veux mon amour.

May … ? Elle ne m'a jamais parlé d'une May. Pourtant, on parle beaucoup avec Mely choue, et là ça a l'air d'être une personne hyper importante, c'est qui May ? Tu me caches des choses Mely d'amour ?

Malgré ses contractions, j'arrive à l'emmener jusqu'à la route où j'hèle rapidement un taxi. D'un air paniqué je lui demande de nous conduire à la clinique de maternité la plus proche au plus vite. Dans un français très approximatif. Très approximatif. J'espère qu'il a compris. Au pire Mely pourra le redire hin Mely ? J'espère qu'il a compris mon dieuuuuuuu.

Je prends le sac de Mely et fouille dedans pour trouver des mouchoirs et sa bouteille d'eau – c'est quand même bien organisée une femme – je mouille le mouchoir et l'applique sur son front en lui chuchotant des mots doux et essayant de la rassurer. Je suis très convainquant avec ma voix chevrotante. On arrive vite devant un bâtiment avec une grosse croix rouge peinte sur la façade. Ouiiiiiii, il a compriiiiiiiiis.

Je demande à Mely de m'attendre un instant pendant que je cours à l'intérieur du bâtiment, je demande rapidement un fauteuil roulant pour ma femme enceinte dans le taxi. Ils comprennent l'urgence de la situation, ma panique doit aider pour que le personnel s'inquiète et une infirmière vient m'aider.

Viens mon cœur.

Je tends ma main à Mely pour l'aider à s'installer sur le fauteuil. Je passe ma main dans ses cheveux pendant que je pousse le fauteuil. Je l'embrasse sur le haut du crâne. C'est parti pour une merveilleuse aventure. La plus belle de toute.

_________________

What is your
Secret ?


Craaaaaaaazy


Mely, I feel lost without you



Lilypie Fourth Birthday tickers


Mike roule une pelle à Invité
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Humaine Innocente
Humaine Innocente
avatar

MESSAGES : 70
DATE D'INSCRIPTION : 18/06/2012

Niveau du personnage
Point RP:
25/100  (25/100)
Point Membre:
22/100  (22/100)
Niveau: Novice

MessageSujet: Re: - Il faut qu’on trouve un code ! Oui euh... quelque chose qui voudra dire « le bébé arrive !! » - Hum... Par exemple : « Ahhh !! Le bébé arrive ! » C’est pas mal ça, non ?   Ven 26 Mai 2017 - 0:25

J'avoue que sur le moment j'était un peu dégoûtée d'abandonner ma glace. La glace melon vous comprenez, c'est l'une des choses que j'aime le plus au monde. Avec le jus à la fraise. Le chocolat. Les cookies. Les abricots frais. La menthe poivrée. L'ananas. La pizza aux quatre fromages. Les frites toutes fines. Les champignons qui sentent la forêt. L'aubergine grillée. Le tofu bien cuisiné. L'eau pétillante. Les barbes à papa roses.
Enfin bon. Un peu tout ce qui est de l'ordre de la nourriture. Sauf les bananes bien sûr - j'ai peur des bananes. Et les aliments verts aussi - j'ai peur du vert. Et les animaux morts - j'ai peur... mais non j'en ai pas peur vous suivez rien, je suis végétarienne.
Enfin voilà, tout ça pour dire que j'aime vraiment beaucoup la glace au melon.
Surtout que... je flippais quand même vachement ! Alors c'est vrai que, sur le coup, ja'urais préféré rester là à manger calmement ma glace plutôt que d'aller me faire charcuter l'entre-jambe par des inconnus en blouses blanches. Mais bon, je n'avais pas tellement le choix.

Au moment où je lui ai dit que j'étais en train d'accoucher, Lesty à tout de suite réagi et s'est levé pour me prendre dans ses bras et tenter de me rassurer :

- D'accord, d'accord, ne pas paniquer, on va aller … Là, en bas, ya sûrement des taxis hin ? Et ils pourront nous amener à la clinique la plus proche ? D'accord ? Oui, c'est bien ça, c'est bien.

Pour être honnête, cela ne n'a pas du tout rassuré.
Mais depuis je lui ai laissé croire le contraire. Déjà parce qu'au final il n'a pas si mal réagi - je suis sûre qu'il y a des pères qui se sont déjà évanouis à l'annonce de la naissance de leur enfant (une rumeur court même à Little Angleton d'un jeune père qui aurait perdu connaissance en apprenant que sa copine attendait des jumeaux) - et que je me dis que si je lui avoue que ses mots m'ont pas du tout rassuré, il sera encore plus stressé si un jour on a un second enfant. Donc je lui ai promis qu'il s'était très bien débrouillé. Et puis je l'aime aussi.
Bon, et puis surtout que juste après cette phrase assez peu assurée, il ajoute avec les larmes aux yeux :

- C'est le plus beau jour de ma vie Mely. Je t'aime.

J'ai souri à ces mots malgré les contractions douloureuses dans mon estomac.

- Moi aussi mon Lesty.

J'ai l'impression que ces mots là nous ont calmé tous les deux car le regard de l'homme de ma vie m'a tout à coup semblé beaucoup moins tempêtueux. Et c'est peut-être ça aussi qui m'a donné la force de m'accrocher à son bras afin de réussir à me lever malgré l'impression de lourdeur dans mon estomac.
Et soudain je me suis rappelée May. Et dans l'état où j'étais, je l'ai évoquée. Devant Lestat. Alors que je ne lui en avais jamais parlé avant ça.

- May ? C'est qui ça May ? Mely d'amour, on a pas le temps de prévenir qui que se soit mon cœur, on doit y aller si tu ne veux pas avoir notre enfant sur le trottoir. Tu préviendras qui tu veux quand on sera à la clinique, je les appellerai pour toi si tu veux mon amour.

C'est à ce moment là donc que j'ai réalisé mon erreur. J'espère que je n'ai pas blessé Lesty en évoquant May alors qu'il ne sait même pas qui c'est... Mais j'ai peur de lui avoir un peu fait mal. Il devait pensé qu'on partageait tout et là... surprise ! La première personne que j'ai voulu avertir il n'en avait jamais entendu parler... Fichu pouvoir. Comme d'habitude. Alors j'ai répondu la première excuse qui me passait par la tête :

- Heu je délire. Je connais pas de May, allons à l'hôpital.

Pas crédible ? Je vous l'accorde. En attendant j'ai continué à tanguer au bras du futur papa jusqu'à la route où il a hélé un taxi - qui avait l'air peu content de me voir débarqué avec mes fesses toutes mouillées du coup j'ai dû mettre mon pull sur la banquette afin de pouvoir m'asseoir - et qui accepte de nous conduire à l'hôpital.
Une fois assise dans le taxi, j'en ai profité pour essayé ma télépathie avec May :

- May ? Je suis en train d'accoucher alors ramène tes fesses si tu entends ce message.

J'avais aucune idée de si mon fantôme de compagnie recevrait ce message. À vrai dire, je n'ai jamais bien compris comment marchait mon pouvoir et j'avoue n'avoir jamais vraiment essayé de faire des tests dessus. C'est déjà assez compliqué de devoir taper la causette dès que je rencontre un fantôme, alors si en plus je devais maintenir le contact avec eux après mon départ... J'imagine pas l'horreur.
Pendant que j'essayais de contacter May, le taxi est arrivé à destination. Et là... Lestat m'a demandé de l'attendre et m'a abandonnée. Un peu confuse, je m'attendais pas à ça ! Pendant quelques longues minutes, j'ai l'impression d'être laissée pour compte. Heureusement Lesty revient vite... avec une chaise roulante et une infirmière !

- Viens mon cœur.

En m'asseyant dans le fauteuil je me suis dit que c'était le bon moment parce que le bébé ne doit plus être loin de la sortie.
Cela ne m'a guère rassurée.
Pour être tout à fait honnête, durant toute ma grossesse j'ai été hantée par une idée un peu dégueulasse : celle faire caca en accouchant. J'avais entendu dire un jour que cela était possible, relâchement du sphincter et tout le blabla lors de l'accouchement et, bien évidemment, cette idée ne m'avait plus quittée depuis.
Du coup là, à l'approche aussi soudaine de mon accouchement, je flippais d'autant plus. Surtout que les choses s'enchaînaient si rapidement ! Avant d'avoir eu le temps de dire "Supercalifragilistiquexicalidocius", je me suis retrouvée dans une salle d'accouchement avec un médecin en face de moi et deux infirmières. Et hop, on m'a déshabillée et mis les pieds dans des étriers, mon intimité à la vue de tout le monde.
Super glam.
Manquait plus que le caca.

- Bonjour, je suis le docteur Dupont. C'est moi qui vais m'occuper de vous aujourd'hui Madame. Je vois que les contractions sont très rapprochées, ça devrait se dérouler assez rapidement.

Et ça c'était sensé me rassuré ? Encore une fois, raté. Moi qui espérais avoir le temps avant d'accoucher... et de faire caca.
Je vais passer pour une scato.

- Lesty... prends moi la main...

En disant ces mots, j'espérais surtout que depuis là où il serait, il ne pourrait pas voir une éventuelle déjection naître en même temps que notre enfant.
Est-ce que je suis vraiment bizarre d'avoir ce genre de pensées le jour de la naissance de mon bébé ?
Oui, sans doute.

_________________



« Lorsque le premier bébé rit pour la première fois, son rire se brisa en un million de morceaux, et ils sautèrent un peu partout. Ce fut l'origine des fées. »

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Modérateur | Drôle d'épicier | Humain Innocent
Modérateur | Drôle d'épicier | Humain Innocent
avatar

EMPLOIS/LOISIRS : Epicier
LOCALISATION : Little Angleton
CITATION DU PERSONNAGE : Si j'rêvais, y aurait du Rhum ! - "La perfection se cache dans les défauts" Melany Wrigher

MESSAGES : 196
DATE D'INSCRIPTION : 29/04/2012

Niveau du personnage
Point RP:
32/100  (32/100)
Point Membre:
63/100  (63/100)
Niveau: Novice

MessageSujet: Re: - Il faut qu’on trouve un code ! Oui euh... quelque chose qui voudra dire « le bébé arrive !! » - Hum... Par exemple : « Ahhh !! Le bébé arrive ! » C’est pas mal ça, non ?   Ven 9 Juin 2017 - 21:55

J'avoue tout l'amour que j'ai pour Mely d'amour. Ma femme. On est pas encore marié, okok. Mais c'est comme si, franchement. Et quand elle me répond, je sens tout plein de forces en moi qui avaient disparu, qui reviennent. Je suis d'attaque. Viens Melychoue, on va donner naissance à notre bébé. Mais vraiment, sa réponse m'a donné si chaud au cœur, elle m'a redynamisé. C'est elle qui a besoin de soutien et je suis sûr que c'est moi le plus nerveux de nous deux. Tout va bien. Respire Lestat, respire. C'est rien du tout, tu vas juste avoir un bébé. Un … Bébé. Un petit humain. Un petit humain à moi, à nous. Qu'on a fait tous les deux. Bon ok à la base c'est un accident. Mais on s'aime tellement avec Mely que forcément, on s'en fiche que se soit un accident, c'est le résultat qui compte à la fin. Un bébé humain, à nous.

Et j'arrive à la lever et on va vers la rue, pour avoir un taxi, en vitesse, parce que c'est urgent vous comprenez ? On va avoir un bébé. Et j'aimerais beaucoup que Mely d'amour soit dans un hôpital pour accoucher, et pas dans la rue, pas dans un taxi, dans un hôpital, dans une vraie salle d'accouchement saine et pas comme ça dans la rue avec plein de gens pour la mater. Personne mate ma Mely ok ? Elle est à moi. A moi. Ma mienne. Mon unique.

- Heu je délire. Je connais pas de May, allons à l'hôpital.

Je concède, quelque peu sceptique. Pourquoi elle aurait parlé d'une May si elle en connait pas ? C'est bizarre non ? T'es bizarre Amour. Mais j'ai plus important à faire que de m'interroger sur les états mentaux de ma femme à ce moment là.

Surtout que on prévient pas quelqu'un qu'on connait pas quand on accouche, non ? C'est les gens importants qu'on prévient. Ca me fait penser, il faudrait peut être que je prévienne mes amis moi... A la naissance. Oui c'est ça, à la naissance, quand tout le stress sera redescendu. Ils ne m'en voudront pas après tout. Ils savent comment je suis et ont tendance à me connaître à force. Donc après. Après, là je dois amener Mely en toute sécurité jusqu'à l'hôpital. Justement, on entre dans le taxi.

Le trajet est court, et fluide, et bien vite on met Mely dans un fauteuil roulant pour faciliter son déplacement jusqu'en salle d'opération. Les blouses blanches sont efficaces et sont très vite prêts. Deux infirmières et un médecin. Ils allongent Mely d'amour et c'est parti.

- Bonjour, je suis le docteur Dupont. C'est moi qui vais m'occuper de vous aujourd'hui Madame. Je vois que les contractions sont très rapprochées, ça devrait se dérouler assez rapidement.

Je vois que Mely s'inquiète, je m'approche d'elle et au moment où je veux prendre sa main dans la mienne elle me le demande. Je lui souris donc, tendrement et l'agrippe fermement.

-Je ne te lâcherai pas, tu le sais ça ? Je suis là. Je suis là.

Et je l'embrasse, sur le front, et sur la joue. Le docteur fait je sais pas quoi dans sa culotte. J'aime pas trop qu'il s'approche des parties intimes de ma chérie moi ! Mais ai-je vraiment le choix ? Non. Il doit en voir des centaines de milliers, tous les jours. Mais même. J'aime pas beaucoup trop ça. Mais c'est son boulot, il sait ce qu'il fait, et si je veux que Mely donne naissance à notre enfant sans danger, je dois en passer par là. Alors je regarde mon amour. Je veux être là pour la soutenir.

-Vous allez devoir pousser madame. Le travail commence.

Je m'inquiète pour Mely et serre fort sa main. Je sens que c'est surtout la mienne qui va finir broyer. Je crois qu'un accouchement c'est plutôt douloureux et pas très facile facile. Mais je suis là Coeur. Je suis là, juste là, avec toi, et je partirai pas. Jamais.

De la sueur commence à apparaître sur le visage de Mely. Je souffle en même temps qu'elle et l'infirmière qui lui montre comment faire. Pousser, souffler. Pousser, souffler. Gnnnnnn gyaaaaaaa, fou fou fou. Gnnnnnnn gyaaaaaaa, fou fou fou.

-Je commence à voir la tête ! Continuez madame, vous vous en sortez très bien !

Je continue d'accompagner Mely, d'imiter l'infirmière. Je fais des allers retours entre Mely, le médecin et l'infirmière. J'ai peur. Je suis nerveux, je peux pas m'en empêcher alors que tout se passe bien.

Mely, on va avoir un bébé. C'est pas le jour le plus merveilleux du monde ?

_________________

What is your
Secret ?


Craaaaaaaazy


Mely, I feel lost without you



Lilypie Fourth Birthday tickers


Mike roule une pelle à Invité
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Humaine Innocente
Humaine Innocente
avatar

MESSAGES : 70
DATE D'INSCRIPTION : 18/06/2012

Niveau du personnage
Point RP:
25/100  (25/100)
Point Membre:
22/100  (22/100)
Niveau: Novice

MessageSujet: Re: - Il faut qu’on trouve un code ! Oui euh... quelque chose qui voudra dire « le bébé arrive !! » - Hum... Par exemple : « Ahhh !! Le bébé arrive ! » C’est pas mal ça, non ?   Mar 8 Aoû 2017 - 22:24

Cette histoire de caca me tracasse beaucoup trop. Désolée pour tous les lecteurs de pensées qui sont actuellement dans ma tête, je pense que vous devez en avoir marre de tous mes monologues sur les étrons. Mais bon... si je fais caca sur mon bébé, qu’est ce que je lui dirai plus tard ? « Comment ça se fait qu’on n’ait pas de photo de toi à l’accouchement ? Heu je ne sais pas mon chéri... je crois qu’on avait plus de batteries du nos téléphones ! Oui, voilà, c’est ça ». Parce que non, décemment, je ne pourrais pas lui dire « Ah, mais ça c’est parce que tu avais plein de caca sur la tête quand tu es né alors on n’a pas voulu prendre de photos de toi comme ça ». Su-per. Si ça se trouve moi aussi j’avais du caca sur la tête à la naissance ? J’ai jamais trouvé de photo de moi à l’accouchement en fouillant dans les affaires laissées par mes parents alors est-ce que ça veut dire... Oh merde - et c’est le cas de le dire - je suis sûre que c’est ça ! J’espère au moins que ce n’est pas héréditaire.
Encore une fois, désolée pour les lecteurs de pensées.

Heureusement Lesty s’approche pour prendre ma main et ne sera donc pas au premier rang pour voir notre bébé d’amour apparaître avec la tête pleine de caca. Avec un peu de chance, peut être que le médecin et les infirmières seront même assez rapides pour l’essuyer et ce sera ni vu ni connu, même moi j’en saurais rien ! Je m’accroche donc fort à la main du futur papa, pas parce que j’ai mal - bon, si, un peu quand même j’avoue -, mais parce que comme ça il a pas un angle de vue direct sur mon anus.
Pour la énième fois, désolée. À partir de maintenant, imaginez qu’après chaque mots que je dis qui concerne de près ou de loin le caca, j’ajoute un désolé derrière.

- Je ne te lâcherai pas, tu le sais ça ? Je suis là. Je suis là.

Mon Lesty chéri conclut sa tirade en m’embrassant sur le front et sur la joue. Malheureusement je ne peux pas pleinement profiter de ce baiser PARCE QU’UN INCONNU EST EN TRAIN DE FOUILLER MA CHA... MON VAG... BREF, VOUS M’AVEZ COMPRISE. Super. Hyper glamour, j’adore. Sérieux pourquoi ce sont les femmes accouchent des bébés ? Pourquoi ça pourrait pas être comme les hippocampes ? Chez eux c’est le mal qui porte les œufs dans son ventre une fois que la maman les a pondu. Comme ça la maman a pas UNE CHA... DEFIGURÉE PAR LA TÊTE D’UN BEBE TOUT PETIT ET POURTANT BEAUCOUP TROP GROS POUR PASSER PAR LÀ.
Mon Dieu, dans quelle galère je me suis embarquée ? En plus les contractions ça fait mal. Non mais sérieux, pourquoi toutes les femmes font genre « ouais, mon accouchement c’était le plus beau jour de a vie, gnagnagna ». MENSONGE ET CALOMNIES. Moi, Mesdames, je ne vous mentirai pas. Ça fait mal putain. Et en plus ça ne fait que commencer.
Parfois j’aimerais bien être un homme. En plus je pourrais pisser debout.

- Vous allez devoir pousser madame. Le travail commence.

Et voilà que cette idiote d’infirmière commence à imiter un petit chien en me disant « soufflez madame, soufflez ». Alors bon, déjà, mettons les choses au point. Je ne suis pas une madame. C’est MADEMOISELLE. Même si je sais que maintenant on doit plus dire mademoiselle parce que c’est discriminant ou je sais pas quoi JE M’EN FICHE OK. C’est mademoiselle et un point c’est tout. Je suis fiancée et pas encore mariée. ALORS PAS DE MADAME TANT QUE J’AURAI PAS EU MON MARIAGE DE PRINCESSE OK ?!
Moi, énervée ? Qu’est ce qui vous fait dire ça ? Caps lock ? Je comprends pas. On est dans ma tête là, pas dans un bouquin. Calmez vous.
Et sinon, deuxième point ; Je. Ne. Veux. Pas. Ressembler. À. Un. Petit. Chien. Parce que je préfère les chats. Malheureusement il semble que je n’aie pas le choix. Alors j’imite Lesty qui lui même imite l’infirmière. On a un peu l’air ridicule. Et avec tout ça je dois en plus pousser.
C’est beaucoup trop technique pour moi un accouchement. Vous êtes sûr qu’on a pas besoin d’un permis pour ça ?

- Je commence à voir la tête ! Continuez madame, vous vous en sortez très bien !

Oh mon Dieu je crois que je vais m’évanouir. Ce qui serait pas très malin parce que pour le coup je ne pourrais plus faire le petit chien ni pousser. Bon, je pense que si je m’évanouis, vu la DOULEUR DE CET ACCOUCHEMENT, je me réveillerai direct dans la seconde. Super.
Je suis pas venue ici pour souffrir, ok ?
J’espère au moins que c’est bien la tête du bébé que le médecin voit et pas le début d’un étron. Avec toutes ces histoires de « pousser » là en plus... ça me donne envie d’aller aux toilettes maintenant. Super. Et voilà que en plus Lesty commence à gesticuler dans tous les sens et tente de s’approcher vers le médecin. JE NE VEUX PAS QU’IL VOIE ÇA ! Je l’attrape illico par le bras et l’agrippe fortement.

- Tu restes ici toi.

Le médecin et l’infirmière continuent de m’encourager et, après des minutes qui me paraissent des heures tellement j’ai mal, je vois le médecin tenir un truc dans les bras. Un truc minuscule et tout petit qui commence soudainement à hurler.

- C’est une fille !

Quoi ? Oh. Mon. Dieu. Je ne sais plus quoi penser, je ne sais plus quoi faire.
Désolée, je crois que mon cerveau est en train de déconnecter. J’entends vaguement l’infirmière dire quelque chose comme « c’est passer comme une lettre à la poste » et je peux vous dire que, heureusement pour elle, je suis trop shootée pour réagir. Parce que sinon je lui aurais hurlé dessus que NON, C’ÉTAIT HYPER DOULOUREUX ET ATROCE ET JE VEUX PLUS JAMAIS REVIVRE ÇA DE MA VIE. À LA LIMITE ON PEUT COMPARER ÇA A UN ENVELOPPE HYPER COUPANTE QUI AURAIT LITTÉRALEMENT AMPUTÉ LA MAIN DE TOUS LES FACTEURS QUI AURAIT PU ESSAYER DE LA TOUCHER.
Heureusement, l’émotion me retient.
Et alors que le médecin pose la toute petite chose rouge sur ma poitrine, je sens comme une digue craquer en moi. Et plein de larmes couler sur mes joues. Je ne sais pas trop si c’est à cause de ce bébé, de la douleur ou du fait que j’aie pas pu finir ma glace au melon. Par contre il y a une chose que je sais.
En fait, c’est le plus beau jour de ma vie.

_________________



« Lorsque le premier bébé rit pour la première fois, son rire se brisa en un million de morceaux, et ils sautèrent un peu partout. Ce fut l'origine des fées. »

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Modérateur | Drôle d'épicier | Humain Innocent
Modérateur | Drôle d'épicier | Humain Innocent
avatar

EMPLOIS/LOISIRS : Epicier
LOCALISATION : Little Angleton
CITATION DU PERSONNAGE : Si j'rêvais, y aurait du Rhum ! - "La perfection se cache dans les défauts" Melany Wrigher

MESSAGES : 196
DATE D'INSCRIPTION : 29/04/2012

Niveau du personnage
Point RP:
32/100  (32/100)
Point Membre:
63/100  (63/100)
Niveau: Novice

MessageSujet: Re: - Il faut qu’on trouve un code ! Oui euh... quelque chose qui voudra dire « le bébé arrive !! » - Hum... Par exemple : « Ahhh !! Le bébé arrive ! » C’est pas mal ça, non ?   Mer 9 Aoû 2017 - 13:48

Mely d'amour me … Broyait amoureusement la main. Je fais mine de rien, mais ma femme a de la force mine de rien ! Oui bon, ok. On est pas encore mariés. Mais franchement vous savez quoi ? C'est tout comme ! Il va falloir qu'on l'organise notre mariage d'ailleurs ! On fait quoi pour le mariage Mely ? On retourne à L.A hein ? Parce que ya tous les copains là bas ! Et je suis pas sûr que tout le monde puisse se payer l'aller retour à Paris pour notre mariage. Même si le faire ici me gênerait pas. Mais ya une toute petite église trop choupinette à LA. Et je l'aime. Ou sinon pas à l'église, on peut pas vraiment dire que je sois croyant en plus. C'est juste que le cadre est joli, et choupi, et j'trouve ça plutôt romantique. Et c'est chez nous, là où je me sens bien. Parce que Paris, j'vous l'ai déjà dit, mais ça grouille de partout, c'est dur pour moi, c'est immense en plus ! J'veux un truc plus cosy.

Bon sinon, mes articulations souffrent vous savez. Sauf que si je commence à avoir les larmes aux yeux... Je vais sûrement me faire engueuler, parce que c'est elle qui souffre plus que moi. C'est clair que j'aimerais pas du tout être à sa place ! Pfiou. Bien content d'être un bonhomme.

Je fais ce que je peux pour imiter l'infirmière pour que Mely le fasse aussi. Pour le bien de Mely, pour le bien du bébé, pour le bien de mon petit cœur. J'ai l'air d'un idiot complet mais je n'en ai cure. Parce que ce qui importe pour moi c'est d'aider Mely cœur.

Et mon dieu que ça a l'air douloureux.

Au moment où le médecin dit qu'il apperçoit la tête, j'essaie de me rapprocher pour voir la naissance de mon petit bout de mes propres yeux. C'était sans compter sur Mely qui m'agrippe le bras et me plante ses ongles. Aïeuh.

-Tu restes ici toi.

D'accord Amour. Je suis là. Je suis là. J'essaie de lui remettre les cheveux en place et lui caresse le visage. Je suis là. Pour toujours et à jamais. Et bientôt j'espère, ses vœux seront encore plus officiels que juste dans ma tête. Bientôt, on sera uni jusqu'à la mort.

Enfin, on sera encore plus uni avec notre bébé qu'avec un mariage. Assurément. C'est ça notre union d'amour. Qui a besoin de bout de papier pour dire qu'il aime la personne avec qui il veut faire sa vie ? Personne. Et un enfant réunira toujours deux personnes qui sont destinées à s'aimer pour toujours.

Et les divorces alors ? JAMAIS. JAMAIS JE NE DIVORCERAI DE MELY CHAT. JE L'AIME D'AMOUR DE LA TERRE AU SOLEIL ET ALLER RETOUR. Et même plus encore. Jusqu'aux confins de l'univers. Assurément.

Après quelques minutes, j'entends des cris. Les cris de notre enfant. Des larmes perlent dans mes yeux. Je ne peux plus contenir mes émotions.

Je suis l'homme le plus heureux de l'univers.

-C’est une fille !

On me propose alors de couper le cordon ombilical, ce que j'accepte avec joie ! Je vois alors mon petit bout. La chair de ma chair. Ma fille. J'ai deux femmes dans ma vie. Les femmes les plus importantes de ma vie. Je caresse son petit visage, tout doux. La peau de bébé. Son petit nez, ses petites gencives, ses jolis cris pour dire qu'elle va bien.

Le médecin l'amène jusqu'à Mely et la pose sur sa poitrine. J'accompagne tous ces gestes et voilà que ma femme est en train de pleurer. Oh Mely non... Pleure pas sinon …

Voilà, je pleure aussi. Oh mon amour. Oh mon cœur, comme je suis heureux.

L'équipe médicale nous donne un peu d'intimité et se met légèrement en recul pour qu'on puisse savourer nos premiers moments comme famille. Une vraie famille, toute fraîche.

Je pose ma main sur celle de notre fille et colle mon front sur celui de Melychoue. Mes larmes coulent, je ne fais rien pour les contenir, je m'en fiche, tellement. Je suis si heureux. Si heureux.

-Je t'aime.

Je n'ai rien d'autres à dire. Rien à ajouter. C'est le plus beau jour de ma vie. Vraiment. Je crois que même le jour de notre mariage je ne serais pas aussi heureux que là. Oui notre mariage sera beau. C'est sûr. Mais là, on a un bébé. Il est à nous. Mon dieu j'ai un enfant, je pensais que ce jour n'arriverai jamais. Et j'ai un enfant avec la plus belle.

Une des infirmières se racle un peu la gorge. J'embrasse Mely sur le front, toujours aussi ému, et me retourne.

-Il faut libérer la salle, je vais vous conduire à votre chambre et vous expliquez les premiers gestes pour s'occuper d'un nouveau né une fois que la nouvelle maman se sera un peu reposée.

Bien. D'accord. C'est vrai qu'on aura un peu plus d'intimité dans la chambre, que à la vue de tous ces médecins. A contrecoeur par contre, je lâche un peu Mely et notre fille, pendant que l'infirmière s'occupe de faire rouler le lit vers la chambre.

Il va falloir lui trouver un nom à ce petit bout de choue.

_________________

What is your
Secret ?


Craaaaaaaazy


Mely, I feel lost without you



Lilypie Fourth Birthday tickers


Mike roule une pelle à Invité
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé



MessageSujet: Re: - Il faut qu’on trouve un code ! Oui euh... quelque chose qui voudra dire « le bébé arrive !! » - Hum... Par exemple : « Ahhh !! Le bébé arrive ! » C’est pas mal ça, non ?   

Revenir en haut Aller en bas
 

- Il faut qu’on trouve un code ! Oui euh... quelque chose qui voudra dire « le bébé arrive !! » - Hum... Par exemple : « Ahhh !! Le bébé arrive ! » C’est pas mal ça, non ?

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 

 Sujets similaires

-
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Mystery Orphanage :: ▐ Z.O.N.E R.P.▐ :: ● ● Europe :: || France :: °Paris-
Sauter vers:  
Nos Partenaires

CITATION DU MOMENT :

"Ce qui ne te tue pas te rend plus fort."

Friedrich Nietzsche


M&M's du Moment

Mikeal&Kirsten

VOTEZ ! :