AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Lubie d'un après midi morne. [PV Kara]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Sorcier Noir
Sorcier Noir
avatar

CITATION DU PERSONNAGE : Celui qui se transforme en bête se délivre de la douleur d'être un homme.

MESSAGES : 15
DATE D'INSCRIPTION : 27/09/2013

Niveau du personnage
Point RP:
0/100  (0/100)
Point Membre:
30/100  (30/100)
Niveau: Novice

MessageSujet: Lubie d'un après midi morne. [PV Kara]   Dim 15 Déc 2013 - 13:26

Le soleil poudrait ses cheveux de poussières de blé, et la fausse fourrure de sa capuche invitait à la caresse. Elle marchait d'une allure tranquille, un peu nonchalante, quoique son maintien fut très droit. Dans la vive lumière de midi ses jambes trop fines, perchées sur des hauts talons, étaient comme deux brindilles qui pouvaient s'enflammer. Elle tourna à l'angle d'une rue, et, après un instant d'hésitation, Jeremiah bifurqua à son tour. Il voulait voir son visage et connaître la couleur de ses yeux, et n'avait rien de mieux à faire cet après midi-là que de satisfaire le moindre de ses petits désirs, aussi bêtes soient-ils. Il n'était pas attendu à Rosenrot avant le lendemain : ne s'étant pas arrêté à la dernière étape de son voyage il avait gagné un jour, et n'en avait informé personne encore, pas même Mike. Il ne lui faudrait que quelques heures, de Berlin, pour rejoindre Wesel.         

A cette heure lumineuse et éblouissante qui était celle du repas, le Weihnachtsmarket du centre ville s'était relativement vidé : les commerçants étaient rentrés à l'ombre de leurs échoppes et les touristes remplissaient les terrasses des cafés. Depuis qu'il s'était levé ce matin-là, Jeremiah se sentait de mauvaise humeur ; il avait la désagréable sensation d'errer sans but, de ne mener que des actions velléitaires, de poursuivre des chimères... Son présent ne bâtissait aucun avenir, et il ressentait un vide de l'existence qui le rendait désemparé, nerveux, irritable. Et sans plus de raison – car sa vie entière n'était qu'une suite d'accidents, de hasards, motivés par aucune raison, et toute diversion était bienvenue pour détourner ses pensées de cette fatalité  – il suivait une jeune inconnue, parce que l'éclat de ses cheveux avait attiré son regard au moment où il s'était demandé ce qu'il ferait ce jour-là, ce qu'il ferait le lendemain... ce qu'il ferait de sa vie. Au fond, peut-être était-il maussade seulement parce qu'il faisait trop froid, et qu'il avait déchiré sa veste à l'aéroport. Cet état d'esprit là, sombre et pessimiste, le rendait surtout capricieux, et il prenait un plaisir immature et provocateur à suivre ses désirs les plus égoïstes, ses coups de tête les plus irraisonnés. Cela lui donnait un sentiment de puissance illusoire, de maîtrise sur le monde qui l'entourait puisqu'il pouvait le plier à ses volontés ; même si, au final, il se coucherait le soir aussi insatisfait que tous les autres soirs.

C'est pourquoi, à présent, il entrait à la suite de cette fille dans une petite échoppe sombre au bout d'une ruelle. Les odeurs de cuisine arrivèrent jusqu'à lui et réveillèrent son estomac ; il se souvint alors de la bouffe dégueulasse qu'on lui avait servi à l'aéroport et eut subitement très envie d'une assiette chaude – mais pas de choucroute. Il s'assit à deux tables de la jeune fille et, alors qu'elle se retournait pour demander la carte, un raie de lumière tombant de la fenêtre éclaira son visage, et il put enfin savoir ce qu'il voulait. Bleu. Ses yeux étaient d'un bleu océan, aussi profond et opaque que la mer du nord.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Ange & Démon
Ange & Démon
avatar

LOCALISATION : Londres
CITATION DU PERSONNAGE : Nous sommes ce que nous croyons être.

MESSAGES : 1105
DATE D'INSCRIPTION : 18/09/2011

Niveau du personnage
Point RP:
168/200  (168/200)
Point Membre:
213/200  (213/200)
Niveau: Apprenti

MessageSujet: Re: Lubie d'un après midi morne. [PV Kara]   Mar 29 Avr 2014 - 19:25

La sorcière et le sorcier noir


« Ce soir-là, la lune était pleine comme à chaque soir où les phénomènes paranormaux s'intensifiaient, car la lune était mère de nombreux mystères de ce monde. Ce soir-là, un homme voulut changer une bonne fois pour toute « sa misérable existence », comme il le dit si souvent. Sa vie n'était pas si misérable que ça d'un point de vue extérieur, certes il n'avait guère de chance auprès de la gentes féminine, mais ce n'était qu'un détail sans réelles importances. Lui-même ne s'intéressait pas dans l'immédiat à la gentes féminine, ainsi que du problème qui fait qu'il n'a toujours pas de femme et d'enfant. L'homme avait déjà franchi la cinquantaine, le temps de fonder une famille lui manquait les jours après jours qui passèrent. Cela ne semblait, malgré tout, à peine solliciter son inquiétude. Sa mère chaque jour se rapprochant de la mort, lui rappelait encore, qu'elle voulait avoir un petit fils avant de rejoindre son défunt mari. L'homme n'a jamais été sensibilisé par les paroles de sa mère, il avait un tout autre projet pour lui et sa pauvre vie d'homme banal. Un jour, il entendit cette fameuse rumeur au boulot qui circulait depuis peu, concernant un génie qui exaucerait n'importe quel souhait. Il est étrange, que l'homme est pris cette rumeur comme un signe que sa vie allait enfin prendre une nouvelle tournure. C'était quelqu'un de très superstitieux à la base, sa grand-mère lui raconta pendant toute son enfance des histoires concernant la magie et les choses qui l'entouraient. Aujourd'hui, il était du genre à croire que la magie était réelle, mais de son point de vue différent. La lune était belle, ronde et pleine comme elle l'est toujours, à son habitude, un seul jour et soir de son sicle. Dans un bol, des mots Runiques, que lui-même ne comprenait pas la signification, mais quand lui avait dit de noter, était inscrite sur un bout de papier. Il ajoute un étrange morceau de tissu rouge au bol, avant de s'écrier.  

« Kara Halliwell, fille du passé et du présent, messagère de celui qui exauce, je t'invoque, entends mon appel. »

A là suite, il jette une allumette comme on lui avait convenu de le faire, une étrange flamme violette réduit le bout de papier et le morceau de tissu rouge en cendre dans un flash aveuglant. L'homme lève la tête en face de lui et aperçoit dans son miroir, en sursautant, la silhouette féminine qui se tient en face de lui, à la place de son reflet, les yeux illuminés d'une lueur violette. Il cligna une fois pour être certain, qu'il n'hallucinait pas, le coeur battant la chamade. La silhouette n'était plus, mais la crainte de l'homme grandissait, se demandant si finalement, c'était une bonne chose ce qu'il venait de faire. Il resta debout pendant quelques heures, mais rien ne se produisit, aucun ange ou démon ne vinrent ce jour-là, dans sa petite maison. Le lendemain, il reprit le court de sa vie, toujours aussi misérable que d'habitude. Il méprisait le fait d'avoir cru pourvoir faire confiance à cette chimère fiction, pour changer quelques choses dans sa lamentable existence. Il se sentait vieillir et cela l'effrayait, il voulait recommencer, retrouver sa jeunesse d'antan. Cette fois, il aurait profité pour trouver l'amour, au lieu de penser à sa vie professionnelle qui n'a plus rien de passionnant à ses yeux qu'avant. Bizarrement, il se sentait épier, une étrange impression que des yeux l'observaient. Quand il tentait de trouver la source de cette impression, il se retrouvait face à son reflet dans un miroir ou une vitre. Trois jours après qu'il s'est amusé à jouer avec le feu violet, une jeune femme l'attendait dans son appartement. En parlant de cette flemme qui n'était tout bonnement pas normale, mais que lui trouvait une explication logique, voire chimique à la couleur de la flamme violette, l'homme s'était à peine attardé dessus. La porte de son appartement était ouvert, une Rune que ses yeux ne pouvaient guère apercevoir, y était gravée. L'homme entre et remarque la tignasse blonde et le chaperon rouge.

« Qui êtes-vous et qu'est-ce que vous faites chez moi ? » Demande l'homme toujours près de la porte d'entrée. La jeune femme se retourne dévoilant, alors son visage. C'était une enfant à peine adolescente, son visage n'avait aucune expression, mais ses yeux étaient magnifiques entre le bleu océan et le vert marin. « Je suis ici pour réaliser ton souhaits ! » Dit-elle, d'une voix aussi émotive que celui de google traduction, levant le doigt en direction du bol qui avait servi à l'invocation. L'homme observa la jeune fille avec de grand yeux, c'était donc elle, dont la rumeur parlait. Ce n'était pas une fillette, mais elle était tout de même jeune, l'homme lui donnait quatorze ans, voir quinze ans maximum. « Je souhaite retrouver ma jeunesse ! C'est tout ce que je veux, à m'en mourir... » S'exclama-t-il, en s'agenouillant à ses pieds. La jeune fille ne comprenait pas la signification du geste de l'homme, penchant la tête sur le côté. Dans une flamme violette, un pacte et une plume sombre apparaissent, elle les tend à l'homme. « Signature par le sang ! » Finit-elle... L'homme s'exécuta en se tailladant la paume de la main, avant de se servir du sang comme une encre pour la plume. Il signa, ne sachant pas à quoi il s'exposa. A peine la signature écrite et la plume, ainsi que le pacte disparus dans les flammes, l'homme se mit à rajeunir à vue d'oeil. Heureux de voir qu'il avait de nouveau la quarantaine, puis la trentaine au début, étonner par la suite de retrouver la vingtaine, inquiet il était pour finir de retrouver de nouveau la dizaine. « Mais que m'arrive-t-il ? Ça va trop loin, là ! » Annonce-t-il avant de perdre sa capacité à réfléchir comme le devrait un adulte, retrouvant au passage son innocence ayant récupéré ses sept petites années, puis ses six, cinq, quatre, trois, deux et un an... Kara ramasse au sol, le bébé qui commence à pleurer, puis à perdre sa capacité à respirer et se décomposer à vue d'oeil, pour finir poussière.  

« Pacte conclu, « retrouver la jeunesse, à en mourir » ! »

La jeune femme se tord de douleur à la suite, ses yeux prennent une teinte violette. Une lumière intègre son corps, au même moment. Etait-ce l'âme de l'homme ? Qui sait... »

Berlin, décembre 2013... Bien des années se sont écoulées, depuis la mort par la jeunesse, bien des choses ont changé. Kara n'est plus celle qu'elle fut, le monstre insensible qui récolte des âmes en échange d'un pacte. Oh non, lorsqu'elle est morte, elle a compris ce qu'était la valeur d'une vie, chose qu'elle ignorait il y a encore trois ans à partir d'aujourd'hui. Elle est à Berlin pour son pèlerinage, elle le doit bien pour se repentir de ses actes passés. Le pèlerinage consiste à faire un voyage caritatif, apporter son aide aux plus démunis, à ceux dans le besoin. Entre temps, Kara suit un apprentissage de la magie avec son familier, New-Mee qui est un esprit chat, doté de la parole. Aujourd'hui, la jeune sorcière aider une association de sans abri, en apportant de la nourriture. Elle n'avait rien eu à dépenser pour la nourriture, car c'est ce qu'elle avait récolté durant son voyage. Les gens sont aussi charitables envers Kara, que Kara l'est envers eux. Du coup, on lui offre beaucoup de bonne chose en retour de ses bonnes actions. Cela fait déjà une bonne petite semaine que la sorcière se trouve en Allemagne, elle continuera son voyage vers l'Est de l'Europe à pied. D'ailleurs, la jeune femme est sur le départ, préparant ses affaires pour reprendre la route. Elle se dirigera vers l'Inde, un magnifique pays. Lunette de soleil sur le nez, bien qu'il n'y ait pas véritablement de soleil. Le problème vient de son pouvoir, apparemment Kara est désormais capable de voir les âmes et les âmes sont aussi lumineuses qu'une étoile ou une comète. Chaperon rouge sur le dos, balai en bois de chêne entre les mains, un chat fantôme de couleur noire, marchant à quelques centimètres à côté d'elle, Kara se déplace parmi les humains, sourire aux lèvres. Celle-ci se dirige en direction d'un petit restaurant chinois, pas très loin de l'hôtel où elle était. Elle reprendra la route après avoir mangé un peu...    

Ses yeux se posent quelques instants sur l'homme en face d'elle, son âme est étrangement imposante comparée à celle des autres qui l'entourent. Un peu comme l'âme de la jeune sorcière aussi. Elle regarde New-Mee avec une idée en tête, le familier acquiesce de la tête comme s'il avait lu à travers les yeux de Kara. Lui aussi est un sorcier ou du moins, adepte de la magie. Elle n'insiste pas dans son regard, pour ne pas que l'homme se sente menacer ou quoique ce soit d'autre.

_________________

My soul burns, my spirit sinks, my body cries in the darkness...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Sorcier Noir
Sorcier Noir
avatar

CITATION DU PERSONNAGE : Celui qui se transforme en bête se délivre de la douleur d'être un homme.

MESSAGES : 15
DATE D'INSCRIPTION : 27/09/2013

Niveau du personnage
Point RP:
0/100  (0/100)
Point Membre:
30/100  (30/100)
Niveau: Novice

MessageSujet: Re: Lubie d'un après midi morne. [PV Kara]   Jeu 8 Mai 2014 - 13:44

Le regard qu'elle pose sur lui le déstabilise un court moment et il en ressent un certain malaise. Pour sûr, cette personne n'est pas ordinaire ; elle donne l'impression de l'inspecter. Elle détourne vite les yeux. Soudain, Jeremiah remarque une petite forme noire à ses pieds, qui dégage elle aussi quelque chose d'étrange. Deux petites oreilles se dressent en sa direction. Un chat. Personne d'autre ne semble le remarquer ; le serveur ne lui accorde pas un regard quand il vient déposer un verre sur la table de la jeune fille. D'instinct animal, Jeremiah retrousse les lèvres et est prêt à feuler. Mais il se rend alors compte de quelque chose et s'arrête, abasourdi. Un chat fantôme, c'est un chat fantôme. C'est la première fois qu'il en rencontre un, il n'avait même jamais songé que cela pouvait exister. Sous la surprise, il reste sans rien faire, le regard fixé sur la créature, l'air un peu abruti. Ses yeux glissent jusqu'à la jeune fille, qui boit distraitement, sans s'occuper de lui. Alors, si un chat fantôme accompagne cette jeune fille, c'est une sorcière. Cette fois-ci, Jer esquisse un sourire. Sa nouvelle proie qui a l'air si vulnérable sous son capuchon de conte de fée est en fait une sorcière. Elle ne semble tout de même pas très coriace. Jer hésite alors : il a bien envie de se transformer en chat pour aller à la rencontre du fantôme, ce qui pourrait être une expérience très enrichissante... Mais en même temps, il refuse d'abandonner sa chasse, sorcière ou non. L'enjeu est même encore plus intéressant si elle est vraiment une sorcière.
L'instinct de mâle l'emportant sur celui du félin, il se lève et rejoint la table de la jeune fille.

" May I ? "

On lui a toujours dit que son accent anglais était craquant. Sans attendre de réponse, il tire une chaise et s'y assied, sans cesser de la fixer.
C'est avec quelque difficulté qu'il ignore le chat fantôme qui vient lui tourner autour des jambes. Il ne veut pas tout de suite que la jeune fille sache qu'il est lui aussi un sorcier.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Ange & Démon
Ange & Démon
avatar

LOCALISATION : Londres
CITATION DU PERSONNAGE : Nous sommes ce que nous croyons être.

MESSAGES : 1105
DATE D'INSCRIPTION : 18/09/2011

Niveau du personnage
Point RP:
168/200  (168/200)
Point Membre:
213/200  (213/200)
Niveau: Apprenti

MessageSujet: Re: Lubie d'un après midi morne. [PV Kara]   Jeu 8 Mai 2014 - 17:29

La sorcière et le sorcier noir


Manuscrit en main, la jeune femme révise quelques Runes énochiennes dont le clan Cromwell possède le secret. Loin d'être semblable à l'écriture vieux norrois, pourtant potentiel identique au niveau magique. Les Runes enochiennes ont des vertus qui écartent le mal, éclairent l'obscurité et repoussent les ténèbres. D'où le fait que les humains pensent que l'énochien est la langue des anges. Hier, New-Mee, l'esprit chat, a profité de l'apparition de la lune pour apprendre à la jeune sorcière à écrire des Runes Lunaires. Il fallait noter l'heure, l'emplacement de la lune au niveau de son sicle et son positionnement au niveau des étoiles. Sans compter qui fallait, en plus, utiliser l'encre adéquate pour noter les Runes en question, visible que sous les mêmes rayonnements lunaires à laquelle elles ont été notées la première fois. Ce qui est sûr, c'est que plus la sorcière passe son temps avec ce chat ancestral, plus son apprentissage devient difficile. Elle doit reconnaître qu'elle a encore beaucoup à apprendre sur la magie, un sorcier puissant est un sorcier ayant la connaissance. Le savoir est le véritable pouvoir et l'ignorance est un fardeau, l'histoire de l'humanité en témoigne. La connaissance délivre l'homme des chaînes de n'importe quelle forme d'esclavage, que ce soit esclave d'une ignorance, d'une vie misérable ou esclave d'un homme. Elle referme son manuscrit quand le serveur apporte sa boisson, après tout, il n'a pas besoin de savoir ce qu'elle écrivait ou lisait dans son livre de sortilège. Elle range le manuscrit dans sac, juste à côté de son balai volant. Son regard se perd dans le vaste paysage urbain qui se dresse devant elle, avant de porter son verre de Soda aux lèvres. Elle ne se préoccupe pas du sorcier à l'autre bout du restaurant, ne sachant toujours pas si l'homme en question est un sorcier ou un humain doué. Elle ne voit pas vraiment l'intérêt de réagir à chaque fois que deux êtres magiques se rencontrent.      

Les humains, eux, s'ignorent complètement et partout, dans les villes, les centres-villes, les centres-commerciales, etc... Même dans un ascenseur, personne ne s'adresse de regard. « Il est capable de me voir, mais je doute qui sache intégralement ce que je suis. As-tu une explication rationnelle à cela, élève ? » Annonce et demande New-Mee, tandis qu'il observe toujours l'homme sans discrétion, sans gêne. Il connaît la raison, mais pose tout de même la question afin de voir si Kara a, bel et bien, fait ses devoirs. « Les sorciers étrangers aux clans Cromwell ont été influencés par la société moderne, puis contemporaine du monde humain et magique. La modernisation a fait perdre à chacun d'eux, ce qui leur restait des anciennes traditions et cultures, dont certaine connaissance sur l'au-delà. Seules, de rares familles conservatrices comme chaque branche des lignés Well, savent qu'on peut faire d'un esprit animal, un familier. Faut-il encore posséder, l'incantation Runique pour faire d'un esprit, le familier d'une famille. C'est aussi l'une des raisons, en comptant la chasse aux sorcières, pour laquelle, le clan Cromwell ne se mélange pas à la société humaine et vit, caché et protégé dans la City of the witches. » New-Mee acquiesce de la tête, satisfait de la réponse. C'était indéniable, Kara est une élève sérieuse. En même temps, sa soif de connaissance est la clé de son apprentissage. Mais le fait qu'elle soit si douée, n'est autre que le fait qu'elle soit déjà à la base une magicienne confirmée. Après tout, elle est la réincarnation de la plus grande et si tristement célèbre sorcière du clan Cromwell. New-Mee étant un esprit, sait que sous cette enveloppe physique et charnelle, se cache une sorcière vieille de plus d'un siècle. La sorcière responsable de ce terrible événement qu'on nomme aujourd'hui, « la mort pourpre ». Il n'est donc pas étonné que Kara est le potentiel d'un centenaire, ce qui l'étonne c'est qu'elle n'ait pas le souvenir de son ancienne vie.

- Allez-y ! Dit-elle à l'homme en posant son verre sur la table, sans vraiment avoir le choix, l'homme s'étant déjà installé. Elle le regarde dans les yeux, avant de se demande à quoi joue son mentor à se frotter entre les jambes d'un étranger. Je peux vous aider, peut-être ?

Souffle-t-elle à l'homme, tout de même, intriguée par lui d'une certaine manière. La curiosité la titille à l'heure actuelle, voulant savoir si oui ou non elle avait affaire à un sorcier, ou pas. Elle n'arrivait pas à l'imaginer en sorcier malgré tout, il porte les mêmes vêtements que les humains. Kara est habituée aux robes et aux capes de sorcier d'un noir sombre, sans oublier le chapeau pointu des femmes. D'ailleurs, elle-même porte une robe sombre sous son chaperon rouge, mais étant encore une apprentie, elle n'a pas de chapeau pointu.

- Vous êtes un sorcier ? Demande-t-elle, pas vraiment une patiente de nature.

_________________

My soul burns, my spirit sinks, my body cries in the darkness...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé



MessageSujet: Re: Lubie d'un après midi morne. [PV Kara]   

Revenir en haut Aller en bas
 

Lubie d'un après midi morne. [PV Kara]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 

 Sujets similaires

-
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Mystery Orphanage :: ▐ Z.O.N.E R.P.▐ :: ● ● Europe :: || Allemagne :: °Berlin-
Sauter vers:  
Nos Partenaires

CITATION DU MOMENT :

"Ce qui ne te tue pas te rend plus fort."

Friedrich Nietzsche


M&M's du Moment

Mikeal&Kirsten

VOTEZ ! :