AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Tu cherches quelqu'un... Prends donc ma carte ! | Ft. Sylvester

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Sorcière Noire | Membre de Croix
Sorcière Noire | Membre de Croix
avatar

EMPLOIS/LOISIRS : Sorcière de Croix
CITATION DU PERSONNAGE : « La connaissance est une arme, l'ignorance un fardeau ! »

MESSAGES : 150
DATE D'INSCRIPTION : 09/05/2013

Niveau du personnage
Point RP:
8/100  (8/100)
Point Membre:
2/100  (2/100)
Niveau: Novice

MessageSujet: Tu cherches quelqu'un... Prends donc ma carte ! | Ft. Sylvester   Ven 2 Juin 2017 - 22:51

Rongé par la curiosité
Sylvester & Annie


Une mission, encore une mission. Pourquoi j'ai toujours une mission ? C'est terriblement ennuyeux, j'ai beau me faire discrète, je suis toujours l'un des agents sélectionnés pour effectuer une tâche quelconque. Je me demande pourquoi ? J'ai l'impression de faire plus que ceux qui se portent volontaire. Ce n'est pas normal. Peut-être que le grand patron est amoureux de moi pour être autant sur moi ? Oh ! Peut-être que je dois être amoureuse de lui pour ne pas insister et y aller sans dire quoi que ce soit. Il fait si chaud. Je devrais peut-être me déshabiller, aujourd'hui mon majordome ne pourrait pas m'empêcher de me mettre toute nue. Qu'il peut être vilain quand il veut, on n'empêche pas une personne de mettre en tenue d'Eve lorsqu'elle se fait violenter à mort par la chaleur ; ce pervers psychopathe. Je ne comprendrai jamais Trystepan, je ne vois pas où est le mal de se déshabiller dans la rue. Roh ! Ce qu'il peut être ridicule par moment ce vieil homme.
Ah ! J'ai perdu de vue ma cible… Où est-il passé ? C'est terrible. Un exorciste d'Orpheo aussi célèbre que lui ne disparaît pas comme ça non ? Pourquoi je suis obligée de suivre les gens d'abord, je n'aime pas les missions d'espionnage parce que du coup, Trystepan n'est plus là pour m'embêter. Et c'est de la faute du patron, son amour pour moi le rend jaloux de ma relation avec mon cher majordome. « Je divorce, Dorian ! » Je ne peux vivre avec un homme jaloux, ne t'en fais pas tu te remettra de notre séparation. On dit qu'il faut laisser le temps faire les choses. Mais moi, je ne vois pas vraiment comment le temps peut intervenir dans la vie des gens ? Ce n'est qu'une notion… Je vais encore me faire engueuler par Trystepan pour avoir fait une bêtise, la dernière fois j'ai perdu une cible parce que j'ai vu des fourmis, toutes alignées sur deux rangées sur une paroi : la première ligne montait le mur, tandis que l'autre la descendait.

Forcément, il faisait beau, on était le matin et la cible à côté… Du coup, j'ai voulu les compter moi ces jolies fourmis. C'est Trystepan qui m'a trouvé dans la ruelle en pleine nuit en train de compter encore, la cible longtemps perdu de vue. Il n'était pas content du tout. Mais, aujourd'hui je n'ai pas compté les fourmis je le jure. Je ne comprends pas… Mon regard s'attarde peu après sur un véhicule de couleur rouge. « Oh ! 226 ! Ils aiment beaucoup le rouge dans cette région ». Dis-je alors avec un certain enthousiaste, j'aime aussi le rouge, bien plus encore le pourpre. Puis, j'ai un étrange frisson dans le dos, je me retourne vers l'intérieur de la ruelle. C'est alors que je vois ma cible. Heureusement que je porte ma fameuse cagoule où je porte mes lunettes de soleil par-dessus. Je suis invisible. Pas pour de vrai, mais je suis quand même invisible parce qu'il ne voit pas mon visage. « Hey ! C'est moi qui suis censée te suivre, d'abord ! » Non mais, c'est honteux le plagiat.
En tant qu'exorciste d'Orpheo il devrait montrer l'exemple, non ? Roh, mais je vous jure… on ne croise plus que des voyous de nos jours, c'est inadmissible comme société. 227 ! Une golf rouge, c'est très beau.
made by black arrow

_________________

In the woman body
I'm just a kid


Dernière édition par A. Deborah Wayne le Dim 4 Juin 2017 - 16:58, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Admin | Exorciste d'Orpheo
Admin | Exorciste d'Orpheo
avatar

MESSAGES : 39
DATE D'INSCRIPTION : 12/02/2012

Niveau du personnage
Point RP:
8/100  (8/100)
Point Membre:
33/100  (33/100)
Niveau: Novice

MessageSujet: Re: Tu cherches quelqu'un... Prends donc ma carte ! | Ft. Sylvester   Sam 3 Juin 2017 - 0:42

Le soleil tapait fort sur la peau de Sylvester. L'exorciste se rappelait pourtant l'Australie en mai comme la période la plus douce de l'année. En effet, Sydney était déjà en automne, contrairement à l'Europe qui était en retard et restait sur le printemps. À moins que ce ne fusse l'inverse et que l'Australie ait deux saisons de décalages avec le vieux continent ? Cette idée là avait toujours amusée l'australien lorsqu'il était enfant. Jusqu'à ce qu'il apprenne la triste vérité à l'école autour de la séparation entre l'hémisphère sud et l'hémisphère nord. Cependant il préférait sa propre théorie qui le projetait ainsi dans un faux futur, ou un faux passé, selon ses envies. C'était bien plus romanesque.
Toujours est-il que, malgré l'automne et le fait que le soleil n'enfonçait pas encore ses rayons dans les australiens et les touristes comme il le faisait aux mois de décembre et de janvier, Sylvester crevait de chaud. Sans doute s'était-il trop habitué à la météo écossaise, à la brume et aux longues pluies qui rendaient les paysages gris et humides ?
Et dire qu'il devait encore passer deux semaines dans son pays d'origine à supporter cette chaleur qu'il trouvait étouffante... Heureusement qu'il n'était pas venu en été, heureusement...
L'exorciste n'avait pas choisi ces dates de voyages. Sa grand-mère avait chuté dans les escaliers, se cassant des côtes et elles pouvaient plus faire grand chose. L'homme s'était senti obligé de faire le voyage pour s'occuper de celle qui l'avait recueillie. Il avait ainsi mis de côté sa quête de Louis pour se concentrer sur son aïeule. La famille reste la famille.

C'est pour cela que Sylvester se retrouvait ce jour-là à parcourir un des marchés de Sydney, un filet d'orange à la main. Pas très guerrier comme comportement ça... amener des oranges à sa vieille mamie... Mais l'homme l'aimait de tout son coeur et il aurait supporter bien plus ridicule pour elle.
D'autant plus qu'une distraction venait de surgir derrière lui.
Une distraction qui l'amusait. Enfin un peu d'action après deux semaines à jouer les gardes-malades ! En plus celui ou celle qui le suivait semblait plutôt doué... Sylvester n'avait constaté cette filature que grâce à ses sens parfaitement aiguisés qu'il avait développé dans Orpheo. Et également un peu parce que lui-même avait filé tant de personne qu'il savait exactement comment se comportait une personne qui en suivait une autre. Après tout ; quelque soit le côté pour lequel l'on joue, une filature reste une filature.

L'exorciste choisi une ruelle étroite pour pivoter afin de disparaître aux yeux de l'inconnu qui le suivait. Puis il attendit patiemment dans l'ombre que ladite personne passe devant lui avant de se mettre lui-même à la poursuivre. Le jeu du chat et de la souris... Sylvester aimait ce genre de moment, l'adrénaline qui lui traversait les veines. C'était un jeu qui pouvait durer longtemps, s'il le souhaitait.
Il ne le souhaitait pas vraiment.
Ces jeux avaient perdu de leur charme à la mort de Jilano, puis après l'enlèvement de Louis. Si la personne qui le suivait - une jeune femme vue les formes, mais au visage entièrement dissimulé par une combinaison qui recouvrait l'entièreté de son corps - faisait parti du camps opposé, il savait que cela ne pouvait se réduire à un simple jeu. Trop d'enjeu en cours. Sylvester ne plaisantait pas avec la capture de son apprenti et, si celle qui le poursuivait pouvait avoir la moindre information là-dessus, il était prêt à la torturer pour l'obtenir.
Aussi ne tenta-t-il pas de se cacher, mais s'imposa-t-il bruyamment derrière l'inconnue. Cette dernière, comprenant que quelque chose n'allait pas, se retourna :

- Hey ! C'est moi qui suis censée te suivre, d'abord !

La silhouette massive de Sylvester cachait une bonne partie de la rue, son ombre s'étendant sur les pavés gris de la ville. Ses muscles étaient tendus, déjà prêts à se battre, toujours prêts à se battre. Quant à son énergie, il la cantonnait dans ses doigts tout en vérifiant mentalement la place de son briquet fétiche, afin d'utiliser le feu s'il en ressentait le besoin.

- Dans ce cas, il fallait être plus discrète.


Il toisa son adversaire, sans s'arrêter au fait qu'il ne pouvait pas voir son visage. Il n'était pas le genre de personne à s'attarder sur les émotions que pouvait trahir des yeux ou des lèvres ; Sylvester attaquait avant de s'arrêter à ce qu'il considérait être des détails. En revanche, s'il ne reconnaissait pas les expressions faciales, il était bon avec les mots. Et excellent avec les menaces.

- Vous ne devez pas bien savoir qui je suis pour effectuer cette filature avec la grâce d'un éléphant.

Deux mensonges. Tout d'abord, la jeune femme n'avait rien d'un pachyderme, mais Sylvester se doutait que la comparaison pourrait l'énerver et donc, la déstabiliser. Qui plus est, il se doutait bien qu'elle savait parfaitement à qui elle avait affaire et qu'un de ses - trop nombreux - ennemis avait dû signer un contrat avec sa tête dessus peu de temps auparavant. L'inconnue n'était pas la première à vouloir attenter à sa vie et ce n'était certainement pas la dernière.
Ma foi... les aléas de la renommée.

_________________



« Le doute est une force. Une vraie et belle force. Veille simplement qu'elle te pousse toujours en avant. »

Dc de Myaw Nienta ~ couleur #ccccff


Dernière édition par Sylvester A. Aonghus le Sam 3 Fév 2018 - 21:37, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Sorcière Noire | Membre de Croix
Sorcière Noire | Membre de Croix
avatar

EMPLOIS/LOISIRS : Sorcière de Croix
CITATION DU PERSONNAGE : « La connaissance est une arme, l'ignorance un fardeau ! »

MESSAGES : 150
DATE D'INSCRIPTION : 09/05/2013

Niveau du personnage
Point RP:
8/100  (8/100)
Point Membre:
2/100  (2/100)
Niveau: Novice

MessageSujet: Re: Tu cherches quelqu'un... Prends donc ma carte ! | Ft. Sylvester   Dim 4 Juin 2017 - 16:57

Rongé par la curiosité
Sylvester & Annie


Je n'avais qu'à être plus discrète ? Mince, même en cinquante-deux ans, je ne suis toujours pas discrète. C'est de la faute des fourmis et des voitures rouges, c'est eux les coupables. Ils me déconcentrent et ce sans aucune pitié, je suis une pauvre victime dans l'histoire. Je pose une main sur le menton en signe de réflexion. « Je vois… Il faut que je reprenne l'entraînement. » Celui-de résister à compter les choses. Ah ! Impossible…. Je vais trop souffrir, peut-être que je vais en mourir. Quelle est la cause du décès docteur ? Eh bien son cerveau a fait un pouet dans sa boîte crânienne, la victime n'a pas souffert… Menteur ! Je vais terriblement souffrir ! Comment ne peut-on pas compter de beaux pigeons parisiens quand ils s'attroupent autour de toi. Je ne peux guère être indifférente à tant de pigeons qui ne demandent qu'à être désignés par un chiffre. Seul des êtres sans cœur préféraient faire peur à ces pauvres animaux qui n'ont plus rien à envier avec leurs ancêtres les dinosaures. Ah ! Les pauvres, les Parisiens sont des cons.
Qu'il est grand ce monsieur, il ferait presque peur si j'avais le sentiment d'être en danger. Je libère un filet d'énergie magique pour riposter en cas d'attaque. Dieu que c'est t'ennuyant, il paraît que vous faites exprès de mettre vos fidèles croyants à l'épreuve. Pourquoi ? Vous ne seriez pas un peu égocentrique vous ? Je ne juge pas, vous êtes le créateur, vous avez le droit de faire votre beau enfoiré quand vous voulez et avec qui vous voulez. Moi je dégradais souvent mes beaux dessins aussi et parce que je le voulais quand j'étais petite. Je sélectionne délicatement et avec précision la dose de puissance magique que je veux consommer, pas de gaspillage inutile avec moi. C'est l'expérience du combat qui veut ça, parce que malgré mon manque de motivation dans mes missions, je ne suis pas à prendre à la légère… De toute façon, il n'a pas l'air assez idiot pour sous-estimer son adversaire, je ne ferai pas non plus cette erreur, je ne l'ai jamais faite.

Il est grand, je suis persuadée qu'il cache une masse de muscle que je voudrais toucher. De mon côté je ne suis pas la personne la plus grande, dans le genre taille ridicule je pense avoir une bonne place. L'homme baragouine quelque chose encore et je lui réponds simplement. « Bah si je sais ! Pourquoi je suivrai un inconnu ? » Je ne suis pas une perverse voyons, enfin je crois. Est-ce que Dorian veut faire de moi une perverse ? Du coup, si c'est le cas, ce n'est pas de ma faute. Bah oui, j'ai été manipulée dans ces cas-là, non ? Oh ! Attendez… Est-ce qu'il m'a comparé à un éléphant ? Bah pourquoi ? Oh… Mes seins ? Ils ne sont pas si gros, ils ont juste trente pour cent de matières grasse…. Bon d'accord, peut-être un peu plus de soixante. « Ils ne sont pas si gros, tu sais… Je fais un régime, en plus. » Dis-je en tripotant mes seins, les secouant et tout… « 228 ! » Ah la la ! Que c'est beau le rouge. Je devrais m'habiller plus souvent en rouge. Ah ! Concentre-toi, ne regarde plus les voitures, l'entraînement commence.
Du coup je fais quoi ? La mission tombe à l'eau non ? Et on ne m'a jamais donné l'ordre de le combattre. Trystepan m'en voudra tellement si je devais me battre en son absence. Le manque de maîtrise de mes don et pouvoir qui me poussent frénétiquement a puisé davantage dans mes ressources magiques par simple procuration de plaisir. Trouvant maladivement une forme d'extasie dans la douleur que me procure l'excès. Mais bon, il abuse, je ne me laisse pas toujours sombrer dans la démence non plus quand je me bats vous savez. Comme je l'ai dis plus haut, j'évite toujours le gaspillage d'énergie… Quoique l'un n'empêche pas l'autre : en effet, même dans l'excès je choisis toujours mon dosage d'énergie je crois. Bon du coup, m'a décision est prise. Ma silhouette que l'homme d'Orpheo observe disparaît, il verra que je me tenais en fait juste à côté de lui… Je lui fais un bisous sur la joue avant de prendre la fuite.

J'aime bien me cacher dans mes illusions, même si elle ne dure pas longtemps à mon niveau… Je ne deviens pas vraiment invisible, je place juste un mur devant moi. C'est comme un voleur qui hacke une caméra de surveillance pour que le garde ne le voie pas dévaliser sa banque… si on fait très attention, on voit que l'image se répète en boucle et qu'elle ne montre pas du tout la réalité. C'est pareil pour ma technique, elle cache la réalité seulement aux yeux de la personne que je vise malheureusement n'étant pas assez puissante pour en viser plusieurs en même temps. Du coup, n'importe qui avec un peu d'observation aurait vu que les véhicules sont les mêmes qui passent depuis que le don est actif… Cependant, pour un individu qui ne prête pas beaucoup d'importance aux détails, c'est un peu plus compliqué. Surtout qu'il n'est pas très détendu celui-là, concentré sur le moindre de mes faits et gestes, près à attaquer comme un chien à l'affût. « Qu'il est musclé, je suis amoureuse. » Dis-je en courant comme une Harley Quinn. Bah, évidemment, j'en ai profité pour tripoter son corps pendant que je lui faisais mon bisous par-dessus ma cagoule.
made by black arrow

_________________

In the woman body
I'm just a kid
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Admin | Exorciste d'Orpheo
Admin | Exorciste d'Orpheo
avatar

MESSAGES : 39
DATE D'INSCRIPTION : 12/02/2012

Niveau du personnage
Point RP:
8/100  (8/100)
Point Membre:
33/100  (33/100)
Niveau: Novice

MessageSujet: Re: Tu cherches quelqu'un... Prends donc ma carte ! | Ft. Sylvester   Lun 5 Fév 2018 - 23:36

Sylvester savait être patient lorsque les circonstances l’exigeaient. Il avait été capable d’attendre des jours, à poireauter en bas des bureau d’Orpheo Londres afin de trouver un maître qui accepte de le former. Il était resté des heures sous la pluie à attendre Lily parce qu’il était fou amoureux d’elle. Il s’était acharné pendant plusieurs années à chercher son apprenti, et il s’acharnerait encore, jusqu’à ce qu’il le retrouve. Oui, Sylvester savait être patient, lorsque les circonstances l’exigeaient. Mais ce n’était pas le cas ici, et cette inconnue commençait gentiment à lui taper sur le système.

- Je vois... Il faut que je reprenne l’entrainement, grommela-t-elle.

Son adversaire n’avait pas l’air bien méchante et encore moins dangereuse. Elle semblait tête et en l’air et... relativement étrange. Son comportement, en dehors de sa filature maladroite, n’avait rien d’agressif aussi l’exorciste se détendit légèrement. Il ne relâcha cependant pas totalement sa vigilance, conscient qu’on ne survivait pas à autant de combat contre des sorciers noirs et des fantômes en sous-estimant ses adversaires. Même si la femme n’avait pas l’air bien dangereuse, elle était... étrange. Et sa réponse à la question rhétorique de Sylvester ne faisait qu’attester un peu plus cette thèse :

- Bah si je sais ! Pourquoi je suivrai un inconnu ?

Fort bien. Elle semblait donc n’avoir absolument aucun sens du second degré. Ça risquait donc d’être compliqué de discuter avec elle, en particulier pour le sorcier qui maniait l’ironie avec autant de plaisir que ses poings.
Et il aimait beaucoup frapper dans des sacs de boxe. Ou des gens.

- Ils ne sont pas si gros, tu sais... Je fais un régime en plus.

L’inconnue avait dit ça tout en secouant et malaxant ses seins. La situation devenait particulièrement gênante Et Sylvester se demanda un instant si ce n’était pas une stratégie cherchant à le déstabiliser afin de lui faire baisser sa garde. Mais c’était mal le connaître, car si l’homme avait un faible pour les femmes, leur beauté et leur charme, il savait distinguer plaisir et baston. Il avait subi assez d’entraînement avec Jilano et s’était lui-même astreint à un endurcissement tellement sévère qu’il pouvait aisément faire abstraction de tout ce qui n’était pas dans la baston. En outre, le comportement de la demoiselle en face de lui était bien plus étrange qu’aguicheur.

- 228 !

La femme avait soudainement arrêté de s’agiter pour lâcher un chiffre. Décidément, elle devait être folle. Ou c’était une sacrée bonne comédienne, qui pour une raison x ou y désirait se faire passer pour une folle. Dans tous les cas, Sylvester n’avait aucunement envie d’avoir à gérer ça et espérait que c’était juste une échappée d’un asile et non pas une ennemie chargée de lui faire Dieu sait quoi.
L’exorciste en était à ce genre de considération, lorsque celle qu’il observait disparut d’un seul coup. Soit c’était de la téléportation, soit c’était une illusion ; ainsi, même s’il avait affaire à une folle, il y avait bien une part de magie qui était liée à tout cela. Ce qui n’était jamais bon signe. Et, avant qu’il n’ait le temps de réagir, il sentit un baiser sur sa joue. Il pivota immédiatement pour se trouver face à la folle - cette fois-ci elle devait être bien réelle - qui prit ses jambes à son cou en hurlant : « Qu’il est musclé, je suis amoureuse. » Sylvester aurait pu balancer son poing afin de tenter d’assommer cet étrange personnage, ou lui courir après, cependant il n’en avait absolument aucune envie ; elle ne lui avait pas fait de mal et il n’avait pas de temps à perdre avec ce genre de chose. Il se contenta donc de soupirer en la regardant partir, avant de continuer son chemin, son filet d’oranges dans la main.
Il fut rapidement de retour chez sa grand-mère. Il déposa les courses, prépara deux cafés qu’il prit le temps de partager avec celle qui l’avait élevé à la mort de ses parents, et accepta même de faire un jeu de société avec elle. Il l’abandonna ensuite devant son feuilleton préféré - la version australienne des feux de l’amour - afin de saisir sa vieille planche qu’il possédait depuis son adolescence, d’enfiler une combinaison de plongée et de foncer vers la plage à quelques minutes à peine de la maison de sa grand-mère.

Arrivé sur la plage, il n’attendit pas avant de foncer dans l’étendue d’eau bleu. Il adorait la sensation des vagues qui percutaient son corps et, bien qu’il n’ait plus eu l’occasion de pratiquer le surf ses dernières années, il récupéra bien vite ses réflexes. Adolescent, il passait son temps à la plage avec son copain. Ils maîtrisaient l’océan à cette époque-là ; l’horizon leur appartenait et ils connaissaient les vagues par cœur. C’était la belle vie.
Après deux heures sur sa planche, l’exorciste ressortit éreinté de son duel salé avec les rouleaux marins. Il se posa alors sur la plage, décidé à profiter de la clémence de ce mois de mai pour se sécher au soleil, en cette fin d’après-midi. Il disposait encore d’une bonne heure avant d’aller préparer le repas pour sa grand-mère. Ensuite de cela il sortirait avec quelques-uns de ses amis du lycée à qui il avait promis de faire signe à son prochain voyage en Australie...

_________________



« Le doute est une force. Une vraie et belle force. Veille simplement qu'elle te pousse toujours en avant. »

Dc de Myaw Nienta ~ couleur #ccccff
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé



MessageSujet: Re: Tu cherches quelqu'un... Prends donc ma carte ! | Ft. Sylvester   

Revenir en haut Aller en bas
 

Tu cherches quelqu'un... Prends donc ma carte ! | Ft. Sylvester

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 

 Sujets similaires

-
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Mystery Orphanage :: ▐ Z.O.N.E R.P.▐ :: ● ● Océanie-
Sauter vers:  
Nos Partenaires

CITATION DU MOMENT :

"Ce qui ne te tue pas te rend plus fort."

Friedrich Nietzsche


M&M's du Moment

Mikeal&Kirsten

VOTEZ ! :