AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Gala, paillettes et champagne (surtout champagne)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Exorciste d'Orpheo | Femme dévouée de Cormag
Exorciste d'Orpheo | Femme dévouée de Cormag
avatar

EMPLOIS/LOISIRS : Faire caca
LOCALISATION : A coté de Cormag. Ou du moins pas très très loin.
CITATION DU PERSONNAGE : Seul les poissons morts vont dans le sens du courant.

MESSAGES : 232
DATE D'INSCRIPTION : 17/05/2017

Niveau du personnage
Point RP:
20/100  (20/100)
Point Membre:
13/100  (13/100)
Niveau: Novice

MessageSujet: Gala, paillettes et champagne (surtout champagne)    Ven 9 Juin 2017 - 11:17

J'ouvre les yeux.
La radio sonnait depuis 5 min.

- Merde....

Après une tape sur le carré violet et noir qui me servait de réveil, je me mis en tête d'essayer de me secouer au plus vite. Je devais être à Paris dans la journée, pour cause de Gala.
Gaaaalaaa.
A 7h du matin ça sonnait trop sérieux. Il fallait impérativement que je boive un café. Cormag lui était prêt. Comment cet homme fait pour être aussi beau des le matin et surtout aussi frais ? Près à partir ? J'en sais trop rien. Tout ce que je savais, c'est qu'il partait après moi pour Paris, il fallait qu'il règles quelques affaires au bureau avant d'aller à ce Gala. Oh comme je sais à quelle point il déteste ces réceptions.... mais bon des fois ce genre d'événements sont obligés pour garder une certaine notoriété.

Durant le mois j'avais voyagé pas mal de fois pour différentes affaires plus ou moins importante -Voilà une phrase qui au finale n'a aucune informations. Mais Paris, ça j'avais espéré y allé depuis le début de l'année. J'adore Paris, la France, le fromage et surtout.. le champagne.
Cormag était parti pour le bureau, tandis que je pris la direction de l'aéroport.
Il faut que je trouve une robe pour ce soir. Rien de mieux que les belles rues de la capitale de la mode pour faire du shopping, n'est ce pas ? Hm oui oui surtout si on veut faire pleurer le porte monnaie.

A paris, il faisait un peu nuageux, l'aéroport était plein et les gens se bousculaient pour prendre leur valise et puis passer d'un bus à l'autre ou pour rejoindre les taxis, l'un ou l'autre, mais quoi qu'il en soit ça créait un mouvement de foule qui me rendait nerveuse. J'aimais pas ça, et en plus je commençais à sentir le canard rôti sous cette immense dôme de verre. L'air frais en sortant me fit du bien.
Après quelques minutes interminables dans le taxi, je réussis à rejoindre le centre ville.
Cette ville était magnifique. Le taxi me fis passer par la Tour Eiffel que je puisse la voir un peu. Étrangement je l'avais imaginé plus grande... sûrement à cause des histoires qu'on m'avait raconté la dessus ! On m'avait venté son immensité et, même si c'est vrai qu'elle était grande, dans mon imagination elle paraissait encore plus haute et plus imposante. Comme quoi encore une fois je m'étais fait de fausses idées.

Les grandes rues pleines de vitrines de marques était toute illuminé, et présentait des modèles de vêtements mode et de dernière collection. Il faut impérativement que je regarde tout ça.... pourquoi j'ai pas toute la journée ?
Je me mis à flâner dans les rayons d'une première boutique. Le magasin était clair et lumineux, et les robes uniques présentées sur les mannequins blanc reflétaient milles et une étoiles. Ça faisait rêver. Après une première inspection, je demande a une dame si je peux en essayer deux. La première en velours bleu nuit et la deuxième, plus fluide, faire en soie et mousseline verte profond et avec de multiples volants. Dans le coin essayage -aussi grand que notre salon à Berlin et cela pour chaque loge- je vis une jeune dame essayer une robe, avec une conseillère qui touchait au petits détails de fermetures. Cette femme était belle, ça pour sure, et même si elle faisait jeune elle avait une prestance immense. Je lui sourit dans le miroir comme signe de bonjour, et déposa mes affaires dans une loge à côté. La jeune femme essayait une robe en mousseline rouge bordeaux et je dois dire que ça lui allait à merveille. Je ne pu m'empêcher de glisser un petit mot, tout en lui souriant.

- Cela vous va magnifiquement bien !

Puis ce fut mon tour d'essayer. La robe en velours m'allait bien mais je préférais l'autre, plus originale. J'aurai aimé être un peut plus jeune, sûrement que j'aurai pu mettre d'autre robe...

_________________

"Cendrillon n'a jamais demandé a avoir un prince, elle voulait juste une jolie robe et une permission de sortie." K. Casse





Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Exorciste humaine | Sous directrice d'Orpheo France et Angleterre | Admin
Exorciste humaine | Sous directrice d'Orpheo France et Angleterre | Admin
avatar

EMPLOIS/LOISIRS : Sous directrice d'Orpheo France et Angleterre
LOCALISATION : Entre Londres et Paris...
CITATION DU PERSONNAGE : Je ne sais, ne sais, ne sais pas pourquoi, on s'aime comme ça, la Seine et moi

MESSAGES : 341
DATE D'INSCRIPTION : 02/09/2013

Niveau du personnage
Point RP:
20/100  (20/100)
Point Membre:
69/100  (69/100)
Niveau: Novice

MessageSujet: Re: Gala, paillettes et champagne (surtout champagne)    Ven 16 Juin 2017 - 0:36

You can see she's a beautiful girl, she's a beautiful girl. And everything around her is a silver pool of light


Un gala. Ce soir. Au QG de Paris. Alicia se leva avec le sourire aux lèvres. Elle allait pouvoir porter une jolie robe et manger tout plein de bonnes choses raffinées. Et elle allait pouvoir parler de ses refuges et maisons de rééducation pour anciens esclaves, ainsi qu'aux missions de sauvetage qu'elle avait organisées. Ces dernières nécessitaient plus d'exorcistes formés, car elles se soldaient souvent par un échec. C'était un fait, les quatre dernières années, Orpheo avait perdu en puissance. Et l'Ordre continuait de perdre des membres. Certains mouraient. D'autres devenaient solitaires du fait de la prolifération des conservateurs. La sous-directrice serra les dents tout en manquant de déraper sur un des cubes en bois de ses triplés. Reever était dans la cuisine avec Javier dans les bras et Robin qui s'accrochait désespérément à sa jambe. Rudy, quant à lui, était trop occupé à suivre de près le chat à travers l'appartement. Al sourit avec bonheur en posant un baiser sur les lèvres de son compagnon. Depuis maintenant près de quatre ans, l'ex-esclave et les enfants qu'il lui avait fait illuminaient sa vie. C'était quelque chose de très niais à penser, mais c'était la vérité. Bien entendu, elle était épuisée avec le travail et ses trois monstres, et la peau de son ventre était toujours un peu flasque, malgré les entraînements. Mais elle avait le sentiment que son frisé l'aimait aussi fort qu'au premier jour, et c'était réciproque. Il avait réussi à la faire passer au delà de ses traumatismes : son viol, l'avortement qui s'en était suivi...

Alicia prit sa fille dans ses bras et l'installa sur ses genoux pendant qu'elle avalait ses céréales. Ce faisant, elle rappela à Reever qu'elle rentrerai tard ce soir, et celui-ci hocha la tête compréhensif, lui expliquant qu'il avait décidé de prendre sa journée pour s'occuper des petits, et que Clara l'aiderait. L'exorciste sourit à la mention de sa "belle-sœur". Elle l'appréciait beaucoup, et cette dernière était complètement gaga de ses neveux et de sa nièce.

Le petit déjeuner terminé, l'humaine alla prendre sa douche, suivie par le chat qui adorait -pour une raison inconnue- être dans la salle de bain en même temps qu'elle, ainsi que par Robin, et, évidemment, Rudy, qui était toujours après le matou, de toute façon. Le jeune papa récupéra les bambins malgré les cris de protestation alors qu'elle en sortait, une serviette nouée autour de la poitrine.
Elle avait à peine fini de se coiffer et commencé à se maquiller que c'était Javier qui débarquait.


-Mamaaaaan.

Deux secondes plus tard, il avait tiré sur sa serviette, elle s'était retrouvée toute nue, et le petiot essayait de l'escalader afin de pouvoir lui aussi s'observer dans le miroir. Alicia passa un bras autour de sa taille afin de l'empêcher de tomber, le tout en réussissant à se mettre du mascara correctement. Challenge completed.

Toujours plus ou moins à poil, elle traversa le salon, jusqu'à la chambre des petits où se trouvaient son concubin et les deux autres monstres, et lança :


-Reev', il me faut une nouvelle robe pour le gala de ce soir, alors il va falloir que j'y aille maintenant, parce qu'ensuite je serai complètement prise par les préparatifs. Ca va aller ?

Il acquiesça en la regardant d'un air amusé. Elle lui tira la langue en retour et piqua un baiser sur sa joue. Prochaine étape : le placard. Un jean, un t-shirt ample et blanc, des sneakers, son sac à main favori et hop, Al était sortie de l'appartement, se dirigeant vers le métro.
Quelques stations et un changement plus tard, elle se trouva Boulevard Saint Germain, en train de flâner devant des boutiques excessivement chères. Elle grinça des dents. Elle n'aimait pas que les conventions lui demandent de s'habiller si bien alors qu'elle aurait préféré mettre son argent dans sa cause : les esclaves. Mais Selena lui avait promis une prime, et lui avait demandé d'en profiter. Alicia essaya alors d'arrêter de culpabiliser, et entra dans une première boutique. Elle en ressortit assez vite. Trop original pour elle. Elle aimait les choses plus classiques et classes, du moins pour ce genre d’événement. La trentenaire passa devant les vitrines de trois autres boutiques avant d'entrer dans une quatrième. Là, après quelques temps passé à travers les rayonnages, elle eut un coup de cœur pour une robe en mousseline bordeaux. Croisant les doigts pour rentrer au moins dans un 40 -grossesse de triplés, quand tu nous tiens-, elle demanda à une vendeuse si elle pouvait l'essayer.

Celle ci s'exécuta pour l'aider à l'enfiler. Une fois Alicia complètement changée elle la fit sortir de sa cabine d'essayage afin de voir quelles éventuelles retouches pourraient être faites. A ce moment, une voix posée, aimable et très élégante lui signifia que la robe lui allait très bien. L'humaine se retourna vers son interlocutrice, rosissant légèrement, et lui adressa un sourire ravi :


-Vraiment ? Je vous remercie. Et vous, avez-vous trouvé votre bonheur ?

La femme était extrêmement belle et dégageait une élégance à couper le souffle. Al passa au moins deux bonnes minutes à la contempler. Elle devait être à peine plus âgée qu'elle, et pourtant, ça ne collait pas. Et puis, ce visage anguleux et ces yeux bleus perçants lui disaient quelque chose. Elle avait déjà du la croiser. Ou au moins la voir en photo. Soudain, cela lui revint. Elle se dit qu'elle ne perdait rien à lui demander :

-Excusez-moi si je me trompe mais... Elizabeth Porter, c'est bien ça ?

Si ses souvenirs étaient exacts, cette femme était l'épouse de Cormag Scrimgeour, directeur d'Orpheo Allemagne et Danemark. Connu pour être une des figures de proue du mouvement conservateur. Pas quelque chose qu'Alicia appréciait. Mais elle ne les connaissait pas, elle n'avait jamais eu de conversation ni avec l'un, ni avec l'autre, elle décida donc de se faire elle même son opinion de Mrs Porter. Au moins, elle pouvait affirmer qu'elle avait bon goût en matière de vêtements.

_________________


Ouais c'est pas faux.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Exorciste d'Orpheo | Femme dévouée de Cormag
Exorciste d'Orpheo | Femme dévouée de Cormag
avatar

EMPLOIS/LOISIRS : Faire caca
LOCALISATION : A coté de Cormag. Ou du moins pas très très loin.
CITATION DU PERSONNAGE : Seul les poissons morts vont dans le sens du courant.

MESSAGES : 232
DATE D'INSCRIPTION : 17/05/2017

Niveau du personnage
Point RP:
20/100  (20/100)
Point Membre:
13/100  (13/100)
Niveau: Novice

MessageSujet: Re: Gala, paillettes et champagne (surtout champagne)    Ven 16 Juin 2017 - 12:22

Je vous dis déjà dis que c'était compliqué d'être la femme de Cormag ?? Non sans compter les longues heures de silence dans l'appartement et les journée de plus de 12h sans le voir.... mais hors pays ? Je l'aime oui, mais la plupart du temps quand je me présente, les gens ont du mal à me faire confiance, car justement je suis avec lui. Il m'assimile directement au conservateurs et me dise presque toujours leur opinion sur mon partie politique sans même chercher à me connaître, et ainsi, me case dans leur esprit avec les : ennemies.
C'est pour ça que j'aime quand je passe inaperçu. J'aime être incognito, les gens ont tendance à être plus ouvert et plus... vrais. Depuis que je suis son épouse, la moitié de mes amis m'ont tourné le dos. Jalousie ? Envie ? Ou tout simplement haine ? Allez savoir. Je ne cherche plus à comprendre. Ca ne m'a jamais atteint, j'avais Cormag et ca me suffisait. Mais plus le temps passait et moins je supportais le fait d'être mise directement à l'écart, comme si j'avais une pancarte sur le front. J'aurai aimé avoir le don de lire dans les pensées, j'aurai rigolé en les écoutant parler de mon époux. Il ne leur à rien fait à ce que je sache ? Non, mais c'est un conservateur et évidement, ça leur donne le droit de le critiquer tout le temps. J'exagère certainement mais ça n'en reste pas moins vrai.
C'est sûrement ce côté de la vie politique dont je ne me suis pas encore faite...

-Vraiment ? Je vous remercie. Et vous, avez vous trouvé votre bonheur ?

Elle a une belle voix, et j'ai un bon sentiment sur sa personne. Ça doit être une femme forte, et ça me plait. Elle doit sûrement être maman... son ventre est légèrement bombé. Donc en plus de ça elle est courageuse. J'aime.

- Je vous l'assure, vous êtes divine.

Et c'est vrai, elle l'ai. Je lui montra les deux robes et lui souris.

-Pour mon bonheur on peut dire que j'ai trouvé quelques petites choses intéressantes. On verra si c'est le coup de cœur ou non !

Je mis la robe en velour.
Devant le miroir j'avais une autre allure que prévu. L'autre m'irai certainement mieux... en vrai je ne sais pas. Je portait une robe en velours grise sombre lors du gala ou j'ai dansé avec Cormag. Plein de bon souvenir... me voilà perdu dans mes pensées à me remémorer cette soirée inoubliable.

-Excusez moi si je me trompe mais... Elizabeth Porter c'est bien ça ?

J'eu un léger sursaut. Pour passer inaperçu c'était raté. Comment me connaissait-elle ? Ca je l'ignore mais si elle me connaît elle connaît mon époux et si elle connaît mon époux il y a de forte chance qu'elle soit sur la réserve. Je gardais néanmoins le sourire - et de l'espoir. Il fallait pas non plus que je baisse les bras.

-En plein dans le mil ! Et à qui ai-je l'honneur ?

Si elle me connaissait c'est qu'elle était d'Orpheo, ou alors une sorcière noire... et si c'était ça j'étais dans de sales draps. Je préférerai la première option. Ca m'éviterai de me battre ou autre, sachant que la boutique est sublime et que la robe n'est pas confort pour un combat. En plus si c'est une ennemie elle ne prendrait pas le risque d'attaquer ici. Enfin.... je ne sais pas...
"Tu penses trop Eli...."

Alors... verdict ?




_________________

"Cendrillon n'a jamais demandé a avoir un prince, elle voulait juste une jolie robe et une permission de sortie." K. Casse





Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Exorciste humaine | Sous directrice d'Orpheo France et Angleterre | Admin
Exorciste humaine | Sous directrice d'Orpheo France et Angleterre | Admin
avatar

EMPLOIS/LOISIRS : Sous directrice d'Orpheo France et Angleterre
LOCALISATION : Entre Londres et Paris...
CITATION DU PERSONNAGE : Je ne sais, ne sais, ne sais pas pourquoi, on s'aime comme ça, la Seine et moi

MESSAGES : 341
DATE D'INSCRIPTION : 02/09/2013

Niveau du personnage
Point RP:
20/100  (20/100)
Point Membre:
69/100  (69/100)
Niveau: Novice

MessageSujet: Re: Gala, paillettes et champagne (surtout champagne)    Jeu 22 Juin 2017 - 12:51

Était-elle belle? Quel était son âge? Qu'avait-elle connu, elle que les autres avaient ignoré?


La femme parlait de façon raffinée et légèrement passée. Si Alicia se souvenait bien, Porter et Scrimgeour étaient un couple de sorciers dans la deuxième tranche de leur premier siècle, au moins. Mais elle n'en savait pas beaucoup plus, car elle ne les avait jamais rencontrés. Elle avait seulement échangé des e-mails afin d'organiser des attaques contre les sorciers noirs en unissant les forces du Danemark, de l'Allemagne, de la France et du Royaume Uni. Si l'inconnue était bien celle qu'elle pensait, elles s'étaient déjà parlé sans le savoir. Amusant.

Alicia sourit au nouveau compliment de son interlocutrice, rosit légèrement en baissant les yeux vers ses pieds -elle n'était pas spécialement timide, mais ce n'était pas tous les jours qu'une inconnue vous complimentait de la sorte dans un magasin. De plus, cette femme dégageait une assurance et une élégance très impressionnantes-.


-Merci, répondit-elle doucement

Puis la femme lui montra ce qu'elle avait dégoté de son côté. Une robe en velours bleu nuit, et une autre en mousseline et soie vert foncés. Mais elle ne savait pas encore laquelle prendre. Al scruta les deux robes. Elle trouvait que la verte était plus adaptée à une soirée d'été, l'autre aurait été parfaite pour un bal en hiver. Mais au final, elle ne savait pas réellement à quel genre d’événement elle se rendait. Elle décida de lui donner son avis tout de même, sans en faire parole d'évangile évidemment, juste histoire de conseiller cette femme qui lui avait fait un si beau compliment. C'était un peu difficile de se sentir belle après avoir porté des triplés -des triplés, bon Dieu !- pendant près de huit mois, de n'avoir pas pu faire ses nuits pendant les six mois suivants, etc. Heureusement qu'elle avait un compagnon qui l'aimait, et qui la faisait se sentir rayonnante même avec des cernes et des courbatures. Elle aimait cela dans leur couple. Ils s'aidaient mutuellement. Elle l'avait aidé -et l'aidait toujours- à s'adapter à la vie humaine libre, et il l'avait été à tourner la page sur son viol, à reprendre l'assurance qu'elle avait perdu. Malgré la guerre qu'Orpheo ne semblait pas gagner, Alicia se sentait forte.

Sa nouvelle rencontre sursauta lorsqu'elle lui demanda si elle était Elizabeth Porter. Mais elle finit par lui sourire et par déclarer que c'était bien elle, lui demandant également de décliner son identité.
Loin de se mettre à flipper parce que l'autre exorciste était une conservatrice, Alicia lui adressa un grand sourire et lui tendit la main afin de serrer celle de la britannique. Elle se ferait bien sa propre opinion sur cette sorcière, qui était, pour le moment, tout à fait appréciable.


-Alicia Roussel, sous-directrice du QG d'Orpheo Paris-Londres. Nous avons échangé quelques e-mails le mois dernier si je me souviens bien. Etes vous ici pour le gala de ce soir ?

Si elle ne connaissait pas bien la capitale française, Ali se ferait un plaisir de la guider. Elle aimait pouvoir apprendre à connaître ses collègues en dehors du contexte professionnel. Bien sûr, il fallait toujours garder un certain sérieux, mais le monde des exorcistes était ainsi fait : on se retrouvait bien souvent à travailler avec ses amis, ses amants, sa famille. Un petit monde que le monde magique.

_________________


Ouais c'est pas faux.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Exorciste d'Orpheo | Femme dévouée de Cormag
Exorciste d'Orpheo | Femme dévouée de Cormag
avatar

EMPLOIS/LOISIRS : Faire caca
LOCALISATION : A coté de Cormag. Ou du moins pas très très loin.
CITATION DU PERSONNAGE : Seul les poissons morts vont dans le sens du courant.

MESSAGES : 232
DATE D'INSCRIPTION : 17/05/2017

Niveau du personnage
Point RP:
20/100  (20/100)
Point Membre:
13/100  (13/100)
Niveau: Novice

MessageSujet: Re: Gala, paillettes et champagne (surtout champagne)    Ven 23 Juin 2017 - 18:36

La Beauté. Avec le B majuscule. Qu'est ce que c'est ? Chacun a sa réponse, mais la mienne est simple : tout le monde est beau au fond, ce n'est pas le physique mais les actions qui rendent les personnes laides. Un vieillard, une femme enceinte, un handicapé, chacun de ces êtres sont beaux et uniques, et les regarder me fascine. J'aime le leur dire, je trouve que nous ne faisons jamais assez de compliments, nous préférons nous entre tuer et nous insulter. La guerre est de nos jours la grande mode pour s'exprimer... Les bombes font plus de buzz dans les médias que les baisers.
Quoi qu'il en soit, la femme que je venais de rencontrer était très belle.
Elle me remercie assez timidement suite à mon compliment. Je lui montre les robes et vu son regard, je crois qu'elle préfère la verte.... c'est vrai qu'elle est plus originale !
Sortie avec la robe en velours... puis sursaut.


-Alicia Roussel, sous-directrice du QG d'Orpheo Paris-Londres. Nous avons échangé quelques e-mails le mois dernier si je me souviens bien. Etes vous ici pour le gala de ce soir ?

Oh ! Maintenant je me souviens, en effet il y a quelque semaine j'avais été chargé de parler avec elle de l'envoie de nouvelles troupes sur le terrain. Et bien, j'aurais jamais cru que la personne caché sous le nom de Mademoiselle Roussel soit cette femme. Je l'aurai vue plus petite, des lunettes en pattes de chat et des cheveux blond. En même temps, moi et mes à priori..... bon passons. Encore une fois je m'était totalement trompée.
Un peu surprise je me mis à sourire de cette situation. C'est plutôt drôle de la croiser la... dans une cabine d'un grand magasin parisien.

-C'est donc vous ! Ravie de vous rencontrer, et en effet je suis ici pour le gala de ce soir, vous aussi je suppose ? Je sens que Ca va être une belle soirée, si le temps ne se gâte pas.

Bon, j'étais pas vraiment sûre de ce que j'avançais mais j'étais optimiste, je crois que cette nouvelle rencontre me faisait du bien. "Nan mais écoute toi penser, on dirait une vieille femme de quatre-vingt-dix ans....". Je rentre de nouveau dans la cabine et enfile la robe verte. Elle était plus légère, je la sentais beaucoup moins que l'autre, et puis comme elle était déjà un peu plus moderne je me mis à espérer qu'elle allait me rajeunir un peu, peut être .... "J'ose espérer que Cormag me fasse un petit compliment, même tout petit..." . A tout les coups, il allait mettre son indémodable smoking qui date des années 2000, dans lequel il ressemble à un agent du MI6... Mon James Bond à moi. D'ailleurs il devrait pas tarder à partir vu l'heure....
Revenons à nos moutons, la dame était donc la sous directrice d'Orphéo Paris et Londres, pour un petit bout de femme ça pour sûr, elle avait la classe. Petit pouce en l'air. Ce soir au moins, j'allais connaître quelqu'un, et à priori elle n'était pas retissante à me parler et c'était un excellent point.

-Du coup, savez vous qui il y aura ce soir ? La liste des invités aurait dû m'être transmise mais je ne l'ai toujours pas reçu...

En plus j'avais beau savoir où on allait ce soir je ne savais pas comment y aller, le taxi savait lui mais du coup je n'allai pas en profiter... si mademoiselle n'était pas trop pressée, je lui demanderai si il y a quelques endroits à Paris qu'il faut impérativement que je visite.

_________________

"Cendrillon n'a jamais demandé a avoir un prince, elle voulait juste une jolie robe et une permission de sortie." K. Casse





Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Exorciste humaine | Sous directrice d'Orpheo France et Angleterre | Admin
Exorciste humaine | Sous directrice d'Orpheo France et Angleterre | Admin
avatar

EMPLOIS/LOISIRS : Sous directrice d'Orpheo France et Angleterre
LOCALISATION : Entre Londres et Paris...
CITATION DU PERSONNAGE : Je ne sais, ne sais, ne sais pas pourquoi, on s'aime comme ça, la Seine et moi

MESSAGES : 341
DATE D'INSCRIPTION : 02/09/2013

Niveau du personnage
Point RP:
20/100  (20/100)
Point Membre:
69/100  (69/100)
Niveau: Novice

MessageSujet: Re: Gala, paillettes et champagne (surtout champagne)    Lun 26 Juin 2017 - 2:05

Blame it on the girls who know what to do !


C'était amusant, de rencontrer quelqu'un comme ça, que l'on avait juste connu par des mots, et de réputation, et, soudain, de pouvoir placer un visage sur les mots. Et évidemment, sur ce qui était connu de Mrs Porter. Elle avait l'air stricte et déterminée, mais pas méchante. En réalité, l'impression qu'elle donnait à Alicia actuellement, c'était celle d'une femme forte, un peu plus âgée qu'elle, et qui avait réussi à se forger une place solide au sein d'Orpheo. Alors, si elle ne partageait pas toutes ses opinions, elle ressentait au moins du respect pour la sous-directrice du QG allemand. Pour le moment, les deux exorcistes avaient l'air de pouvoir s'entendre. Elles n'avaient pas encore parlé des sujets qui fâchent. Elles n'étaient d'ailleurs pas obligées d'en parler. Pas tout de suite.

Elizabeth venait de sortir de sa cabine d'essayage avec la robe en velours bleu sombre. Alicia entrouvrit les lèvres. Elle était sublime. Son corps fin et élancé ainsi que sa peau pâme étaient sublimés par le tissu épais et brillant. Elle lui allait vraiment très bien, mais Al ne pouvait s'empêcher de penser que ce n'était pas adapté à un gala d'été. Elle allait expliquer son point de vue à sa collègue, lorsque celle-ci lui demanda si elle était bien là à cause du gala de ce soir, et de lui parler de la fête en elle-même. Elle avait l'espoir d'une belle réception, ce qui était également son cas.

La sous-directrice hocha donc vigoureusement et répondit :


-Eh oui, c'est moi. Le plaisir est réciproque. Le jardin du QG est très agréable pour ce genre de réception estivale. -Elle se stoppa afin de vérifier qu'aucune oreille indiscrète ne traînait autour des cabines d'essayage, puis continua, plus bas- : et puis, il y a toujours la possibilité de l'enchanter pour la soirée afin que la pluie ne puisse pas l'atteindre.

Elle termina sa tirade avec un petit sourire malicieux. Elle appela ensuite une vendeuse afin de lui signaler qu'elle allait acheter la robe de mousseline rouge. Il fallait qu'elle fasse un choix rapidement, sinon elle allait y passer des heures. Et ce n'était pas le genre d'activité qu'elle pouvait se permettre de prolonger en temps que sous-directrice du QG principal d'une organisation mondiale et mère de triplés. Elle se demandait parfois comment elle faisait pour ne pas se sentir noyée dans sa propre vie. Probablement qu'elle était heureuse, malgré la guerre.

Juste avant de tirer le rideau d'une cabine d'essayage afin de se rhabiller, Alicia se retourna vers Mrs. Porter et lui glissa :


-Cette robe vous va très bien, mais je pense qu'un tissu plus léger et une couleur plus claire seraient plus de saison.

Lorsque la française ressortit avec ses vêtements de tous les jours qui lui paraissaient à présent bien fades -mais ils sentaient bon la peau de bébé, vu comme ses trois petits monstres s'agrippaient à ses fringues chaque jour-, elle put voir Elizabeth portant la seconde robe. Elle était réellement resplendissante. Avec les cheveux relevés et une parure de cou, ce serait parfait. Al s'arrêta un instant afin de contempler sa collègue et commenta :


-Je trouve celle-ci parfaite, si vous me permettez.

Oui, car elle était un peu impressionnée par l'épouse de Cormag Scrimgeour, qu'elle avait aperçu une ou deux fois, un homme extrêmement strict. Sa femme était assortie avec lui dans le sens où elle était grande, très classe, et brune. Les voir ensemble devait donner une image presque parfaite de notables d'Orpheo. D'ailleurs, l'anglaise s'était mise à lui parler de la liste des invités de ce soir. Alicia se mit à réfléchir un instant, les mains sur les hanches, et finit par énumérer avec quelques hésitations :

-Eh bien, Selena Deslilas, ma supérieure et Directrice du QG Londres-Paris, probablement Declan Mystery, ainsi que Ramirez, le Directeur d'Orpheo Madrid, son confrère du Portugual, un Kristiansen de Norvège... Les hongrois seront là aussi, me semble-t-il... Et les russes. Globalement, les principales délégations d'Europe seront présentes. Votre époux sera-t-il de la fête, ou êtes vous justement là pour le représenter ?

Alicia avait la chance d'avoir une bonne mémoire, surtout des visages, et des noms. Ce qui était très utile dans son domaine. C'était d'ailleurs pour ça que Selena aimait bien la traîner partout. Elle non plus ne s'en sortait pas mal, mais cela l'agaçait facilement, toutes ces mondanités. Elle avait du mal à être gentille, avec son éternel franc-parler et son fichu caractère. Caractère qui l'avait d'ailleurs hissée à ce poste, et elle pouvait en être fière. Simplement, Alicia était bien plus douce et posée qu'elle, la diplomatie était donc son point fort, et sa supérieure et elle s'accordaient ainsi parfaitement.

C'est ce trait de caractère si conciliant et humain qui amena la jeune femme à proposer son aide, voire sa compagnie à sa nouvelle rencontre :


-Par ailleurs, si vous avez besoin d'aide pour prendre vos marques à Paris ou pour quoique ce soit, n'hésitez pas, je serai ravie de vous aider.

Elle avait de toute façon condamné Reever à s'occuper des enfants pour la journée -paix à son âme- et on pouvait considérer que tenir compagnie à Elizabeth Porter pouvait faire partie de ses attributions professionnelles. Il n'y avait pas de dossier urgent sur son bureau, actuellement, et tout le QG était en effervescence à cause de ce fameux gala.

_________________


Ouais c'est pas faux.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Exorciste d'Orpheo | Femme dévouée de Cormag
Exorciste d'Orpheo | Femme dévouée de Cormag
avatar

EMPLOIS/LOISIRS : Faire caca
LOCALISATION : A coté de Cormag. Ou du moins pas très très loin.
CITATION DU PERSONNAGE : Seul les poissons morts vont dans le sens du courant.

MESSAGES : 232
DATE D'INSCRIPTION : 17/05/2017

Niveau du personnage
Point RP:
20/100  (20/100)
Point Membre:
13/100  (13/100)
Niveau: Novice

MessageSujet: Re: Gala, paillettes et champagne (surtout champagne)    Mer 28 Juin 2017 - 15:46

Le plaisir est réciproque. Je me suis toujours méfié de cette phrase, car au final tant qu'on ne lis pas ce que la personne pense vraiment dans son esprit, on est jamais sur à 100% que celle ci air vraiment un 'plaisir' à partager quelque chose avec vous. Bon, je sais qu'il fallait que j'arrête de psychoter mais bon...
Mademoiselle Roussel aussi était ici pour acheter une robe en vue du gala de ce soir, c'est amusant ! En plus sa robe est sublime. Elle me sourit et même répond -après un big coup d'œil autour d'elle - que dans le pire des cas nous pouvions enchanter un peu pour éviter que la pluie ruine la soirée. Elle l'a pas dit comme ça mais presque. Je suis d'accord, si on peut éviter de noyer le gala se serait mieux. Bon il fallait que je me décide, cette robe, même si elle était belle, était trop lourde et chaude..... La jeune femme annonça à la vendeuse qu'elle allait acheter la robe. Très bon choix.

-Cette robe vous va très bien, mais je pense qu'un tissu plus léger et une couleur plus claire seraient plus de saison.

Et bien, sûrement que c'était le coup du destin da l'avoir rencontré ! Ses conseils valent de l'or et aussitôt je mis l'autre robe. Une fois devant le miroir, je fis des petits mouvement de côté pour regarder, et j'aimais beaucoup.

-Je trouve celle-ci parfaite, si vous me permettez.

Et bien oui mademoiselle je vous permet, j'apprécie -et c'est le cas de tous je crois...- les compliments.

[color=purple]-Je vous remercie !

La jeune femme répondis ensuite a ma question sur la liste des invités.

[b]-Et bien, Selena Deslilas, ma supérieure et Directrice du QG Londres-Paris, probablement De la Mystery, ainsi que Ramirez, le directeur d'Orphéo Madrid, son confrère du Portugal, un Kristiansen de Norvège...


Kristiansen.... Comme Allen Kristiansen ? Si c'est sa famille, et que ils se ressemblent tous, j'espère pouvoir voir des personnes particulièrement belles et séduisantes.

- Les hongrois seront là aussi, me semble-t-il... Et les russes. Globalement, les principales délégations d'Europe seront présentes.

Les principales délégations d'Europe... Ça peut être sympathique tout ça ? En espérant qu'elle n'aurait pas à parler Politique toute la soirée, l'est et l'ouest ne sont pas en accord sur la plupart des sujets... Bon, il est vrai que ce genre de gala est en partie là pour faire parler, dans un sens ce n'est qu'une pancarte pour permettre a des gens important de prendre des informations sur les différentes avancés des autres pays, des fois à titre purement indicatif, mais souvent c'est surtout pour se faire la guerre des idéaux.... Avant j'adorais ça, j'aimais parler du partie Conservateur et je prêchais parfaitement la 'bonne parole', je me faisait des amis et nous parlions durant des heures.... mais désormais j'ai pris un peu plus de recule et je remarque que sur le fond ce n'est pas la meilleure façon de faire. Il faut d'abord tisser des liens plus fort qu'une simple relation de travail avant de pouvoir parler réellement politique, et d'aborder les sujets qui font mal. Chercher une faille, l'exploiter au maximum.
Mais ce soir je n'étais pas là pour ça, j'étais là pour m'amuser, c'était plus à Cormag que revenait la tâche du 'blabla' -façon de parler, dieu sait qu'il est l'homme le moins bavard du monde. Évidement, si le sujet tombe, je ne vais pas m'enfuir, mais je pris pour que toute la guerre entre partis internes ne fasse pas trop de dégâts dans les relations inter-délégations, qui sont déjà trop bancales. J'ai beau être concervatrice assumée, je me rend compte à quel point le plus important c'est la bonne entente entre QG.

-Votre époux sera-t-il de la fête, où êtes vous justement là pour le représenter ?

-Normalement -oui je dis bien normalement, car il a beau être un homme toujours ponctuel et présent à toutes les sorte de réunions importantes, je n'étais pas sure qu'un gala l'enviait au point de venir de Berlin jusqu'à Paris ; autant dire qu'il serait mieux pour lui de simuler une maladie ou de mentir sur une réunion importante qui est arrivée à l'improviste ou qui s'est éternisée...- il sera présent. Du moins je l'espère !

Je souris. En vrai je n'en étais pas sûre du tout. Je soupira et entre dans la cabine en murmurant :
-Je l'espère...

Avant de refermer le rideau, Mlle Roussel était toujours là.

-Par ailleurs, si vous avez besoin d'aide pour prendre vos marques à Paris ou pour quoique ce soit, n'hésitez pas, je serai ravie de vous aider.

Ma tête passa entre les rideaux. Décidément, c'est une femme pleine de surprise. Je souris et réfléchis un court instant. Je n'allais pas la dérager.... Si ?

-Hm, et bien si cela ne vous dérange pas...

Mince, tu as toujours un truc à dire et la tu sèches ? Aller réfléchis....

-J'ai entendu parlé d'un magasin -je ne sais pas si cala s'appelle ainsi..- où on vendait les meilleurs choux de Paris... J'avoue que cela me tente beaucoup ! Sauriez-vous où il se situe ? Je ne connais pas Paris et visiter la ville dans d'un taxi n'est pas très.... -
-petite grimace- Lucratif. If you see what I mean...

Depuis toute des annee, j'avais réussis à prendre un léger accent allemand. Pourtant, j'étais née à Londres.... Comme quoi vivre dans un autre pays que notre pays natale nous change, jusqu'au plus précis des détails.

_________________

"Cendrillon n'a jamais demandé a avoir un prince, elle voulait juste une jolie robe et une permission de sortie." K. Casse





Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Exorciste humaine | Sous directrice d'Orpheo France et Angleterre | Admin
Exorciste humaine | Sous directrice d'Orpheo France et Angleterre | Admin
avatar

EMPLOIS/LOISIRS : Sous directrice d'Orpheo France et Angleterre
LOCALISATION : Entre Londres et Paris...
CITATION DU PERSONNAGE : Je ne sais, ne sais, ne sais pas pourquoi, on s'aime comme ça, la Seine et moi

MESSAGES : 341
DATE D'INSCRIPTION : 02/09/2013

Niveau du personnage
Point RP:
20/100  (20/100)
Point Membre:
69/100  (69/100)
Niveau: Novice

MessageSujet: Re: Gala, paillettes et champagne (surtout champagne)    Mer 5 Juil 2017 - 0:02

Paris vous transforme et vive la France!


Alicia prit bonne note du fait que Cormag Scrimgeour serait présent au gala. C'était utile à savoir. Tout ce qu'il fallait éviter, c'était une esclandre entre conservateurs et progressistes au cours de la soirée. Ce n'était la priorité de personne actuellement. Ce qu'il fallait, c'était rester unis afin de défaire Croix et Rosenrot. Les dissensions internes à l'Ordre pourraient être résolues plus tard, Alicia en était convaincue. Mais elle n'était pas pressée d'y arriver, étant donné que cela promettait de ne pas être de tout repos.

En tous cas, elle était sur la bonne voie pour entamer une bonne relation avec Elizabeth Porter. De plus, elle avait apprécié son compliment. Toutefois, Al ne savait toujours pas si elle allait acheter la robe verte. Pas que ce soit un élément essentiel à son développement personnel, mais la sous-directrice était tout de même curieuse de savoir ce que sa collègue allait porter ce soir. Une aussi belle femme dans une robe de soirée était toujours agréable à regarder. La brune ne put s'empêcher de lâcher un petit, imperceptible sourire d'envie lorsque le rideau de la cabine d'essayage se referma sur Mrs Porter. Elle était vraiment très belle, une beauté toute fine et élégante, quelque chose qu'elle même n'aurait jamais. Bien sûr, la française s'aimait bien comme elle était, mais elle ne pouvait s'empêcher d'être fascinée par les femmes aussi belles et différentes d'elle. Toutefois, une chose était pratiquement sûre : Elizabeth n'avait pas eu d'enfants, et elle en avait pondu trois d'un coup. La morphologie ne pouvait dans tous les cas pas être la même.

L'anglaise avait murmuré deux fois qu'elle espérait la présence de son mari. Alicia grimaça très légèrement pour elle-même. La sorcière subissait-elle des tensions dans son couple ? Pour le moment, cela ne regardait pas la jeune femme, mais elle espérait que ce n'était pas le cas, c'était quelque chose qu'elle ne souhaitait à personne. Même si après tout, c'était globalement inévitable. Alicia avait du mal à s'imaginer en conflit avec Reever, mais elle se doutait bien que cela pourrait arriver, un jour ou l'autre. En tous cas, elle eut la vague impression que l'autre femme se sentait légèrement délaissée, et se sentit prise d'empathie pour elle.


-Je l'espère aussi, répondit-elle d'un ton enjoué, afin de remonter le moral de l'autre femme. Il parait qu'il a très bien repris en main le QG Danois.

Avec une main de fer, elle en avait bien conscience, et de façon conservatrice, mais au moins, tout était en ordre. Les condamnations à mort en Europe de l'Est faisaient grincer des dents, mais ce n'était pas le moment d'en parler. La diplomatie pourrait venir plus tard. Dans tous les cas, les sorciers noirs reculaient légèrement au Danemark. Pas en Allemagne, mais après tout, c'était le fief de Rosenrot.
Ali n'eut pas le temps d'y penser plus. L'instant d'après, la britannique passait la tête à travers le rideau de la cabine d'essayage, et commença une phrase. Si cela ne la dérangeait pas... Il y eut un petit temps de latence, durant lequel l'humaine douée sourit à son aînée afin de l'encourager à parler. La suite ne tarda pas. Et elle était surprenante. Les meilleurs choux de Paris. Elle voulait connaître l'endroit où l'on pouvait trouver les meilleurs choux de Paris. Ce n'était pas banal. Elle ne peut retenir un petit pouffement de rire. Mais soit. Elle respectait. Peut-être était-elle fan de légumes et... Alicia eut un instant de bug de cérébral. Oh. Peut-être voulait-elle dire des choux... à la crème ? La sous directrice décida de demander confirmation :


-Euh, je serais ravie de vous accompagner mais, dîtes moi simplement, pardonnez moi de demander, c'est peut-être stupide de ma part, mais voulez-vous dire des choux pâtissiers ou des choux... Légumes ? -elle lâcha un petit rire- Dans tous les cas, je serais ravie de vous faire visiter. Et de vous emmener déjeuner si vous avez faim, bien entendu. Pour le taxi, I get what you mean, nous pouvons tout faire à pieds et en métro.

Elle sourit amicalement à la sorcière, et attendit qu'elle ait fini de se changer.




_________________


Ouais c'est pas faux.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Exorciste d'Orpheo | Femme dévouée de Cormag
Exorciste d'Orpheo | Femme dévouée de Cormag
avatar

EMPLOIS/LOISIRS : Faire caca
LOCALISATION : A coté de Cormag. Ou du moins pas très très loin.
CITATION DU PERSONNAGE : Seul les poissons morts vont dans le sens du courant.

MESSAGES : 232
DATE D'INSCRIPTION : 17/05/2017

Niveau du personnage
Point RP:
20/100  (20/100)
Point Membre:
13/100  (13/100)
Niveau: Novice

MessageSujet: Re: Gala, paillettes et champagne (surtout champagne)    Mer 5 Juil 2017 - 14:46

Je regarde l'heure. Nous avons encore le temps, le gala commence dans plusieurs heures. Juste au cas où, je pris mon téléphone et envoya un message à Cormag pour lui demander à quelle heure il avait prévu de partir, si finalement il n'avait pas décidé de zapper accidentellement le gala. En vrai, je ne me voyait pas être seule avec autant de monde ce soir. Le simple fait de pouvoir être à côté de lui me donnera assez de force pour tenir toute la soirée. Et puis, j'aurai aimé pouvoir me balader avec lui dans Paris ensuite. Ca pourrait être sympas... une fois le message envoyé je décidai d'enlever ma robe. C'était bon : j'allais prendre celle-ci.

-Je l'espère aussi, Il parait qu'il a très bien repris en main le QG Danois.

Son air enjoué me plait. Et oui, Cormag avait réussi à redresser le QG Danois, et ça avec brio. Même si la plupart de ses décisions ne sont pas approuvées par ses compères, personne ne pouvait nier le fait que le Danemark allait mieux depuis son arrivée.
Je commençais à me débattre dans la robe verte, je n'arrivais pas à enlever la fermeture éclaire. [i]"Aujourd'hui tu as deux mains gauches dis moi ?"[i]. Puis, le clic de la victoire. Avant de l'enlever, la française m'avait proposé sa compagnie et je lui avait fait une demande particulière : j'aimerai en effet me rendre au magasin de choux à la crème... selon Djenna, -ma secrétaire- ce sont les meilleurs de tout Paris. Il fallait aussi que je passe par le magasin de Ladurée, car je sais que Cormag adore les macarons et ca peut être un cadeau sympathique. Et il me fallait un magnète de Paris pour le mettre sur mon frigo... et visiter un peu la ville aussi. Trop de choses à faire en un seul après midi ! Mais ma camarade française avait l'air prête à m'aider à me diriger dans cette ville magnifique. Si je n'avais pas le temps de tout faire, il fallait à tout pris que je revienne. C'est dingue, nos deux pays sont proches et je n'ai pris aucun moment pour passer visiter la France. La vie des femmes et hommes d'affaires ne serait pas triste à ce point la ? En fait, si. Avec Cormag, nous ne prenions plus le temps de visiter, quand nous partions à l'étranger c'était généralement séparé et pour une seule nuit, avec une journée chargée derrière. Plus le temps de flâner, et en y repensant, c'était assez déprimant.

-Euh, je serais ravie de vous accompagner mais, dîtes moi simplement, pardonnez moi de demander, c'est peut-être stupide de ma part, mais voulez-vous dire des choux pâtissiers ou des choux... Légumes ?

Le légumes ? Ah ! J'avais dis choux, et non choux à la crème ! Elle s'était mise à rire, en même temps vu la question que je lui avais posé y avais de quoi ne pas être compris... je laissai à mon tour échapper un petit rire. J'avoue que c'était comique.

-Dans tous les cas, je serais ravie de vous faire visiter. Et de vous emmener déjeuner si vous avez faim, bien entendu. Pour le taxi, I get what you mean, nous pouvons tout faire à pieds et en métro.

À pied et en métro ! Parfait. Il fallait juste que je change de chaussures. Je finis de m'habiller et sortie de la cabine, cette fois ci avec mes chaussures plates. Mes talons étant rangé dans mon grand sac à main.

-Je parlais des choux à la crème, je suis désolée j'avais totalement oublié de préciser... mais merci en tout cas ! C'est généreux de votre part. J'accepte le déjeuner, avec grand plaisir ! D'ailleurs, je vous laisse choisir le restaurant, vous vous y connaissez mieux que moi.

Je me tourna vers la dame qui s'occupait des cabines pour lui dire que je prenais la robe verte. Celle-ci repris la robe et me demanda de la suivre.

-Vous venez ? Vous prenez la robe rouge n'est ce pas ?

Je m'étais adressé à la jeune française. Elle devait aussi payer sa robe de toute façon, la question était un peu idiote... mais bon !

_________________

"Cendrillon n'a jamais demandé a avoir un prince, elle voulait juste une jolie robe et une permission de sortie." K. Casse





Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Exorciste humaine | Sous directrice d'Orpheo France et Angleterre | Admin
Exorciste humaine | Sous directrice d'Orpheo France et Angleterre | Admin
avatar

EMPLOIS/LOISIRS : Sous directrice d'Orpheo France et Angleterre
LOCALISATION : Entre Londres et Paris...
CITATION DU PERSONNAGE : Je ne sais, ne sais, ne sais pas pourquoi, on s'aime comme ça, la Seine et moi

MESSAGES : 341
DATE D'INSCRIPTION : 02/09/2013

Niveau du personnage
Point RP:
20/100  (20/100)
Point Membre:
69/100  (69/100)
Niveau: Novice

MessageSujet: Re: Gala, paillettes et champagne (surtout champagne)    Jeu 6 Juil 2017 - 0:56

Ah, Paris... La ville des plus grands restaurants et des meilleurs chefs du monde !

Les choux à la crème. Bien évidemment qu'elle parlait des choux à la crème. Mais malgré l'incompréhension d'Alicia, sa collègue n'avait pas non plus l'air de la prendre tout à fait pour une abrutie, ce qui était somme toute un bon point. Elle s'excusa même de ne pas avoir été plus claire. Elle acceptait également de déjeuner avec elle. Bonne occasion de faire plus ample connaissance. Alicia eut un sourire satisfait. Démarrer une relation professionnelle aussi importante -car Elizabeth Porter était une personne importante- dans le respect et la bonne humeur, voilà qui était fait. Bon, ce n'était qu'une victoire minime, mais cela suffisait à l'humaine, qui répondit d'un ton réjoui :


-Pas de soucis, c'est moi qui suis un peu à l'ouest. Je vous avoue que cela me rassure, car je ne sais pas où se trouvent les meilleurs légumes de Paris. Va pour le restaurant ! J'attends que vous ayez fini de vous changer. Et je vous emmènerai manger des choux pour le dessert.

Le rideau se referma sur le joli visage de sa collègue, et Al signifia à la vendeuse qu'elle allait payer en même temps qu'elle. Elle se demanda comment Selena allait être habillée. Sûrement en robe noire toute simple, ou même en tailleur. Sa directrice était un peu garçonne, mais avait tellement de charme et d'assurance que seuls les machos et autres sexistes primaires osaient critiquer son physique. Evidemment pas trop ouvertement. Elle les aurait dévorés tout crus. On ne déconnait pas avec Selena Deslilas. Tout un chacun savait cela, au sein d'Orpheo. Même une partie des sorciers noirs étaient au courant. Elle avait tout particulièrement une dent contre Croix. Alicia ne savait pas pourquoi, mais s'était jurée de le découvrir, un jour.

Elle s'était visiblement perdue dans ses pensées, car elle entendit tout à coup la voix de Mrs Porter lui demander si elle venait. Al sourit poliment, tout en se reprochant mentalement d'être aussi distraite, et suivit l'anglaise jusqu'à la caisse.


-Oui, je prends la rouge, répondit-elle à la question qui lui était posée. Et vous ? Vous-êtes vous décidée pour la verte ?

Les deux femmes réglèrent chacune leur achat, et pendant ce temps, la française réfléchissait à un endroit sympathique mais pas trop cher où elle pourrait emmener la sorcière. Elles étaient Boulevard Saint Germain, mais le Café de Flore ou les Deux Magots étaient largement hors budget pour Alicia, et elle ne voulait de toute façon pas forcer sa collègue à dépenser des mille et des cents. Elle pensa au Basile, près de Sciences Po, mais se fit la réflexion que ce serait encore trop bruyant, et bourré d'étudiants. Bien pour boire, moyen pour déjeuner. Il y avait l'Auberge Saint Germain, non loin de l'école, qui proposait un menu midi d'une quinzaine d'euros, copieux, et de qualité. Cuisine souvent typiquement française. Elle décida de proposer cela à Elizabeth.

-Je connais un bistrot qui propose un menu le midi autour d'une quinzaine d'euros. Souvent des plats typiquement français. Il ne paie pas de mine, mais c'est très bon. Juste un peu plus haut sur le boulevard. Ca vous tente ?

Elle attendait la britannique dans l'entrée, son sac et sa veste sur le bras, souriante. Cette après midi promettait d'être distrayante, et certainement très intéressante. Depuis la naissance des triplés, Ali n'avait pas vraiment eu l'occasion de ce genre de sortie. Alors certes, c'était un peu bizarre de faire ça avec une femme qu'elle venait de rencontrer et qui avait certainement des opinions politiques à l'opposé des siennes, mais c'était un défi qu'elle acceptait de bon cœur. Une nouvelle aventure ! Une aventure diplomatique, et qui allait remplir son estomac. Un bon point.

_________________


Ouais c'est pas faux.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Exorciste d'Orpheo | Femme dévouée de Cormag
Exorciste d'Orpheo | Femme dévouée de Cormag
avatar

EMPLOIS/LOISIRS : Faire caca
LOCALISATION : A coté de Cormag. Ou du moins pas très très loin.
CITATION DU PERSONNAGE : Seul les poissons morts vont dans le sens du courant.

MESSAGES : 232
DATE D'INSCRIPTION : 17/05/2017

Niveau du personnage
Point RP:
20/100  (20/100)
Point Membre:
13/100  (13/100)
Niveau: Novice

MessageSujet: Re: Gala, paillettes et champagne (surtout champagne)    Jeu 6 Juil 2017 - 14:17

Une chanson se mis à passer dans mon esprit...

"Je m'baladais sur l'avenue, le cœur ouvert à l'inconnue..."

Cela représentait plutôt bien ce que je vivait en ce moment.

"...J'avais envie de dire bonjour à n'importe qui !"

Une bonne journée en perspective. Alicia, la jeune française, avait l'air tout à fait motivée à me montrer le chemin et à m'emmener déjeuner. J'étais particulièrement enjouée ! Un bon repas à la française, j'avoue que je ne sais pas vraiment qu'elle est la différence entre nos repas allemand. En Allemagne, nous mangeons pas beaucoup par repas, mais nous en avons plus de 5 dans la journée. Par contre, nous mangeons beaucoup le matin, surtout de la charcuterie et du fromage. Le pain en Allemagne n'est pas très bon comparé ah pain français, excepté le pain à la farine noire, qui lui est typiquement de là régions de Forêt noire. Je pense que la vision du repas en France est assez strict : entrée, plat, dessert, il me semble... et seulement trois repas part jour.

-Pas de soucis, c'est moi qui suis un peu à l'ouest. Je vous avoue que cela me rassure, car je ne sais pas où se trouvent les meilleurs légumes de Paris. Va pour le restaurant ! J'attends que vous ayez fini de vous changer. Et je vous emmènerai manger des choux pour le dessert.

"N'importe qui et se fut toi..."

Une fois la robe enlevée, j'étais prête à partir et à rejoindre ma collègue. Je crois que je l'ai sortie de sa rêverie en lui proposant d'aller payer... elle avait le regard perdu dans le vide en face d'elle, avec un sourire aux lèvres. Je me demande à quoi elle pensait. Elle devait rêver de quelque chose de joyeux en tout cas, son visage était détendu. Je lui sourit quand elle me répondit dans une forme de sursaut.

-Oui, je prends la rouge. Et vous ? Vous-êtes vous décidée pour la verte ?

-Oui ! J'ai décidé de suivre vos conseil.

"Je t'ai dis n'importe quoi..."

Nous sommes donc arrivées à la caisse pour payer nos articles. Je voyais bien que la française était en train de réfléchir... j'espère ne pas lui poser trop de problème. Si elle ne pouvais pas m'accompagner j'aurai trouvé une solution.

-Je connais un bistrot qui propose un menu le midi autour d'une quinzaine d'euros. Souvent des plats typiquement français. Il ne paie pas de mine, mais c'est très bon. Juste un peu plus haut sur le boulevard. Ca vous tente ?

"Il suffisait de te parler pour t'apprivoiser."

La jeune femme m'avais attendu à l'entrée du magasin, avec une jolie sourire au visage. Je la rejoins, et quelques minutes plus tard nous voilà dehors, une beau sac en carton blanc à la main signe en écriture dorée. Un peu too-much mais bon.

-Tout me va, je vous suis !

La française me guida dans le flot d'inconnues. Le boulevard saint Germain était immense, brouillant de monde, et émettant un bruit considérable, mélangeant voitures, bavardages de différentes langues et autres sons provenant des magasins ouverts. Les quelques nuages dans le ciel c'était presque dissipé, ce qui laissait au soleil un peu de place pour éblouir le sol. Je sortis mes lunette de soleil et les plaçais sur mon nez, tout en suivant la guide du jour. Elle avait un pas rapide, comme toutes les personnes présentes sur le trottoir. C'était sûrement comme ça qu'on vivait à Paris ! Je ne vais pas me plaindre, j'ai une personne qui me guide toute la journée, et qui va le montrer ce que j'aimerai voir. Sans compter le petit restaurant où elle va m'emmener manger, qui, j'en suis sure, sera véritablement délicieux.

_________________

"Cendrillon n'a jamais demandé a avoir un prince, elle voulait juste une jolie robe et une permission de sortie." K. Casse





Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Exorciste humaine | Sous directrice d'Orpheo France et Angleterre | Admin
Exorciste humaine | Sous directrice d'Orpheo France et Angleterre | Admin
avatar

EMPLOIS/LOISIRS : Sous directrice d'Orpheo France et Angleterre
LOCALISATION : Entre Londres et Paris...
CITATION DU PERSONNAGE : Je ne sais, ne sais, ne sais pas pourquoi, on s'aime comme ça, la Seine et moi

MESSAGES : 341
DATE D'INSCRIPTION : 02/09/2013

Niveau du personnage
Point RP:
20/100  (20/100)
Point Membre:
69/100  (69/100)
Niveau: Novice

MessageSujet: Re: Gala, paillettes et champagne (surtout champagne)    Dim 9 Juil 2017 - 1:21

La joie de vivre et le jambon, y'a pas trente-six recettes du bonheur !

Un sourire se dessina sur les lèvres d'Alicia lorsque Mrs Porter lui dit avoir décidé de suivre ses conseils. C'était très bête, mais la trentenaire aimait bien avoir l'approbation de ses aînés. Notamment de Selena, car elle était probablement la femme qu'elle admirait le plus au monde. Elle s'efforçait toujours d'être la sous-directrice parfaite pour sa supérieure. Elle le méritait. Elle qui se saignait aux quatre veines afin de faire respecter ses idées et de diriger le QG le plus important d'Orpheo, il fallait bien qu'elle ait une équipe compétente à ses côtés.
Et quelque part, Elizabeth lui rappelait un peu Mme Deslilas, dans un genre bien différent. En effet, la britannique l'impressionnait notamment par son élégance et sa classe, classe qui était d'un style bien différent de celle de sa supérieure. Selena avait la classe de par ses punchlines, son franc-parler, sa violence, parfois. Badass, disaient les américains. Mrs Porter avait la classe de l'élégance, de la froideur, un peu, et une force mentale qui transparaissait dans son regard. Force mentale nécessaire pour être la femme du chef de file d'un mouvement si radical. Oui. C'était bien dommage mais, même si les deux femmes semblaient avoir des goûts similaires en matière de mode, leurs points de vue politiques divergeaient certainement. Alicia se sentit tout à coup un peu amère, mais revint bien vite à sa résolution de ne pas juger Elizabeth pour ses idéaux avant de la connaître mieux. Pour le moment, elles allaient déjeuner, et c'était l'essentiel. Elle sourit à l'autre exorciste :


-Vous m'en voyez ravie. J'ai hâte de vous voir dedans au gala.

Les deux femmes sortirent de la boutique avec leurs grands sacs à l'inscription dorée qui les cataloguaient immédiatement en tant que "bourges parisiennes ou touristes très friquées". Mais tant pis. Pour un gala d'Orpheo, il fallait ce qu'il fallait. Et puis, ce n'était pas comme si elle s'habillait régulièrement dans ce genre de boutiques. Oui, l'argent qu'elle gagnait aurait pu être moins futilement dépensé, mais elle aimait les robes, et elle n'en avait plus de jolie. Alors zut. Alicia décida de stopper net la culpabilité, et avec un sourire, guida sa collègue plus haut sur le boulevard, avant d'arriver presque en face de la rue Saint Guillaume, à un petit établissement à la façade blanche et aux lettres jaunies qui indiquaient "Auberge Saint Germain".
Le propriétaire les assit rapidement à une table et leur apporta deux cartes. Le menu du jour proposait une salade de chèvre chaud, un râpé de carottes ou un velouté de poireaux en entrée, un steak tartare et des frites, une ratatouille ou du jambon fumé aux haricots en plat.

Souriant à l'idée de faire un bon repas, Alicia demanda à Elizabeth:


-Quelque chose vous tente ?

Mais l'anglaise n'eût même pas le temps de répondre, que le serveur revenait déjà vers eux.

-Avez vous fait votre choix, mesdames ?

Alicia lança un regard interrogateur à Mrs Porter, avant de demander au serveur :

-Pourriez-vous nous servir deux verres de votre rosé du moment ? Pour ma part, je prendrai le chèvre chaud en entrée, et le jambon fumé en plat.

Le serveur se tourna alors vers la britannique, attendant que celle-ci fasse son choix. Alicia était curieuse de savoir lequel de ces plats français l'avaient tentée. Les anglais avaient la réputation -plutôt légitime, il fallait le dire !- de n'avoir pas une gastronomie... Développée. Peut-être était-ce même pour cela que la sous-directrice du QG allemand était si curieuse de goûter des choux à la crème français. Toutefois, à Berlin, elle devait être satisfaite niveau gastronomie. Alicia adorait les currywürste et toutes les sortes de pains différents, ainsi que les bretzel. Oui, la jeune femme était parfois un estomac sur pattes. Mais elle évitait de trop le montrer, ça ne faisait pas très sérieux, un estomac sur pattes sous directrice du QG Paris-Londres.

_________________


Ouais c'est pas faux.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Exorciste d'Orpheo | Femme dévouée de Cormag
Exorciste d'Orpheo | Femme dévouée de Cormag
avatar

EMPLOIS/LOISIRS : Faire caca
LOCALISATION : A coté de Cormag. Ou du moins pas très très loin.
CITATION DU PERSONNAGE : Seul les poissons morts vont dans le sens du courant.

MESSAGES : 232
DATE D'INSCRIPTION : 17/05/2017

Niveau du personnage
Point RP:
20/100  (20/100)
Point Membre:
13/100  (13/100)
Niveau: Novice

MessageSujet: Re: Gala, paillettes et champagne (surtout champagne)    Dim 9 Juil 2017 - 3:14

-Vous m'en voyez ravis. J'ai hâte de vous voir dedans au gala.

Moi aussi j'avais hâte ! Je lui souris. J'adore les gala. Ce sont les rares occasions où je peux mettre une belle robe sans être gênée par quoi que ce soit, et ou je peux me maquiller comme il se doit. Je ne met pas énormément de maquillage en générale, mais j'aime jouer avec les rouges à lèvres, je dois en avoir une collection de plus de 50 différents. Avec moi c'est un cadeau facile, un rouge à lèvre à Noël, un à mon anniversaire et vous êtes sûr de faire une heureuse en plus du fait d'être persuadé qu'il sera bien utilisé. Mais lors des gala, je me permet un maquillage plus sophistiqué, et une coiffure digne de la soirée à venir. Sans parler des bijoux... hm... j'avais apporté trois paires de boucles d'oreille pour avoir le choix, et plusieurs bracelet. Pour ce qui sera du collier, je n'en porte presque pas, et le seul que je supporte est celui que Cormag m'avait offert un jour. Un collier simple et épuré qui me va parfaitement, composé d'une simple chaîne en argent avec une petite perle tenu par une fleur en pendentif. La robe verte était un challenge, je ne portait jamais cette couleur et donc il fallait que je réfléchisse sérieusement au maquillage. Avec du vert, qu'est ce qu'on doit mettre ? Je pense que je chercherai sur internet, ça ira plus vite. En attendant j'avais faim, je doit l'avouer. Je n'avais pas manger depuis tôt ce matin et l'idée d'aller dans un de ces 'bistrot' parisien me plaisait énormément. Je suis donc ma guide, le long du boulevard. A plusieurs reprise mon regard se perdit sur les galeries qui passait sur notre gauche, sur les grands vitrines de magasins toujours plus imposantes et lumineuses les unes que les autres, sur les regards admiratifs des gens qui passaient, sur leur démarche rapide et précise.... j'aimais beaucoup l'ambiance de cette ville. Elle était en ébullition et ça, c'était quelque chose qui te faisais comprendre que tu étais encore vivant. Malgré mes lunettes de soleil, le reflet de l'astre sur les vitrine m'éblouirent plus d'une fois. En plus, la chaleur de reflétait sur le goudron des aller et réchauffait par le dessus. Une ville de verre et de pierres, digne de l'homme : éblouissante et chaleureuse.
Mon amie -car je pense que désormais je peux l'appeler ainsi....- s'arrêta devant un bâtiment blanc au mètre jaunies. Je leva mon nez et lu : Auberge saint Germain. Nous étions arrivé, et aussitôt un homme nous demanda de le suivre et nous installa sur une petite table, en nous donnant à chaîne la carte du jour. Je parle le français assez correctement mais le lire était encore difficile pour moi. Je plissa les yeux et me concentra :

Menu du jour :
Entrée :
Salade de chèvre chaud - râpé de carottes - un velouté de poireaux

Plat :
un steak tartare et des frites - une ratatouille - du jambon fumé aux haricots en plat


Et bien... j'avoue que la salade de chèvre chaud et le velouté me tentaient énormément, et la ratatouille également. Après, la salade de chèvre chaud je pouvais en trouver facilement à Berlin -déjà dans le petit restaurant italien en bas de chez nous- mais le velouté j'avoue que c'est plus... exotique pour moi. Après la ratatouille c'était du tout cuit. À peine je venait de finir de tout lire se ma collègue me demanda :

-Quelque chose vous tente ?

-Et bien...

Pas le temps de répondre, un jeune serveur était deja à notre table prêt à commander notre plat. Je fut légèrement déconcerté mais la française prit la main après un regard vers moi.

-Pourriez-vous nous servir deux verres de votre rosé du moment ? Pour ma part, je prendrai le chèvre chaud en entrée, et le jambon fumé en plat.

Le rosé du moment, j'avoue j'adore le rosé. Je souriais. C'était à moi de parler ? En effet, après avoir écris dans son petit carnet le serveur se tourna vers moi et sourit. La française aussi me regardait.

-Hm, je prendrai le velouté en entrée, et la ratatouille en plat, s'il vous plaît.

Je n'avais jamais vraiment remarqué mon accent, mais en prononçant le mot : ratatouille, je compris que mon français certe correct était pas mal parasité par mon mélange d'allemand et d'anglais. Était-ce un mélange étrange ? J'aurai aimé être une autre personne juste pour écouter mon accent. Le serveur me sourit et reprit nos cartes avant de s'éloigner en trottinant. Les odeurs arrivèrent alors jusqu'à nous, et ca ne fit qu'accentuer mon envie de goûter à toutes les merveilles que proposait la France. "Il faut impérativement que je m'achète une baguette avant de partir." songe-je en revoyant le serveur arrivée pour nous déposer nos coupe de vin et une petit corbeille de pain. La France était fascinante pour Ca : à chaque restaurant et pour chaque repas il y avait une corbeille de pain. Soit un petit pain carré assez clair, soit des bout de baguette coupée, soit encore des tranche de pains complet ou au céréales. En Allemagne Ca se rependait de plus en plus mais en Angleterre il n'y en avait pas. Je pris mon verre et le leva tout en regardant la jeune française.

-Santé ! Si c'est bien ce que l'on dit ici !

J'émie un petit rire. Cette journée était une très belle journée, et en y rajoutant quelque chose dans l'estomac ça allait être une excellente journée.

_________________

"Cendrillon n'a jamais demandé a avoir un prince, elle voulait juste une jolie robe et une permission de sortie." K. Casse





Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Exorciste humaine | Sous directrice d'Orpheo France et Angleterre | Admin
Exorciste humaine | Sous directrice d'Orpheo France et Angleterre | Admin
avatar

EMPLOIS/LOISIRS : Sous directrice d'Orpheo France et Angleterre
LOCALISATION : Entre Londres et Paris...
CITATION DU PERSONNAGE : Je ne sais, ne sais, ne sais pas pourquoi, on s'aime comme ça, la Seine et moi

MESSAGES : 341
DATE D'INSCRIPTION : 02/09/2013

Niveau du personnage
Point RP:
20/100  (20/100)
Point Membre:
69/100  (69/100)
Niveau: Novice

MessageSujet: Re: Gala, paillettes et champagne (surtout champagne)    Mar 11 Juil 2017 - 0:00

Oui, mam'selle, çà c'est la France !
Un bon dîner ça vaut mieux qu'un coup de trompette.


Elizabeth choisit le velouté de poireaux et la ratatouille. Des légumes et des légumes, quoi. Mais honnêtement, Alicia trouvait que cela avait l'air tout aussi bon que ce qu'elle avait elle-même commandé. Si elles avaient été plus proches, elle aurait pu lui demander si elle pouvait goûter, mais ce n'était pas le cas, alors, la gourmande qu'était la jeune française s'abstint. Elle se contenta de sourire à sa collègue afin de lui signifier qu'elle avait fait un excellent choix.

Le serveur revint quelques minutes plus tard avec une bouteille de vin, et servit le liquide à la jolie couleur rosé dans les verres des deux femmes. Alicia le remercia poliment, et Elizabeth leva le sien dans sa direction, avant de l'inviter à trinquer, ce que la sous-directrice accepta de bon cœur.


-Oui, en effet, santé, cheers !

Elle ne savait pas le dire en allemand. Alicia avait appris -et apprenait toujours- beaucoup de langues au cours de sa vie, mais l'allemand n'en faisait pas partie. Elle n'était d'ailleurs pas vraiment sur sa liste (oui elle avait une liste de langues à apprendre, pas folle, la guêpe, avec une espérance de vie d'environ cent soixante ans, elle aurait le temps de développer ses capacités intellectuelles).

Les verres tintèrent entre eux, et l'exorciste but une gorgée. Elle laissa doucement le liquide glisser sur ses papilles, afin d'essayer d'apprécier toutes les nuances de l'alcool. Elle n'était pas une grande connaisseuse, mais tentait de s'améliorer. Pas que ce fut un sujet qui la passionne réellement, mais c'était toujours amusant de savoir réellement déguster, au moins histoire de faire honneur à son statut de française.


-Qu'en pensez-vous ? demanda-t-elle à sa compagne.

Quelques instants plus tard, le serveur arriva avec leurs entrées, leur souhaitant bon appétit. Un grand sourire se dessina sur le visage d'Alicia, qui posa sa serviette sur ses genoux, et prit ses couverts avant de déclarer :


-Eh bien, bon appétit !

Elle entama ainsi sa salade de chèvre chaud, appréciant chaque bouchée. Elle fermait presque les yeux tant elle aimait ça. Française jusqu'au bout, Alicia. Elle regarda Mrs Porter afin de déterminer si elle aussi appréciait le repas. Cela avait l'air d'aller, mais elle décida de le lui demander de vive voix.


-Alors ?

Continuant à manger, elle décida ensuite d'orienter la conversation sur autre chose que la nourriture, bien que ce soit évidemment un sujet tout à fait passionnant. Avec ses amies, Al pouvait disserter pendant des heures sur le meilleur restaurant japonais de Paris, sur son burger préféré, ou ses endroits préférés pour bruncher. Il n'était pas dit qu'Elizabeth apprécie plus que cela ces sujets de conversation. Bon, après tout, la première chose qu'elle lui avait dit vouloir voir à Paris, c'était l'endroit où on trouvait les meilleurs choux, elle devait donc être relativement gastronome. Mais Alicia avait d'autres questions en tête :

-Au fait, quelles sont les nouvelles de la guerre, en Allemagne ? Je suis évidemment les actualités, mais votre point de vue sur le terrain m'intéresse beaucoup.

Son but n'était pas de parler de choses déprimantes, elle était simplement réellement intéressée par ce qui se passait en Allemagne. Ne parlant pas la langue, elle ne s'occupait pas beaucoup de ce front-ci, donc pas beaucoup de Rosenrot. Elle était plutôt focalisée sur la France, l'Espagne et les Etats-Unis. Un petit peu le reste de l'Amérique, et l'Asie, mais, à part au Salvador, à cause de Santiago, la guerre n'y était pas encore trop virulente. C'était toutefois à surveiller, les sorciers noirs ne se cantonnaient pas seulement à certains pays. La vie n'était pas aussi simple. Tout comme la politique.

_________________


Ouais c'est pas faux.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Exorciste d'Orpheo | Femme dévouée de Cormag
Exorciste d'Orpheo | Femme dévouée de Cormag
avatar

EMPLOIS/LOISIRS : Faire caca
LOCALISATION : A coté de Cormag. Ou du moins pas très très loin.
CITATION DU PERSONNAGE : Seul les poissons morts vont dans le sens du courant.

MESSAGES : 232
DATE D'INSCRIPTION : 17/05/2017

Niveau du personnage
Point RP:
20/100  (20/100)
Point Membre:
13/100  (13/100)
Niveau: Novice

MessageSujet: Re: Gala, paillettes et champagne (surtout champagne)    Sam 15 Juil 2017 - 17:28

Pourquoi la ratatouille s'appelle-t-elle ainsi ? Ratatouille. Ca fait penser à un rat qui touille non ? Et bien en vrai ça n'a aucune rapport. Pour comprendre ce mot, d'abord faut remonter le temps, jusqu'en 1770 environ et ensuite il faut se diriger dans le sud de la France. Deux voyages comolexe, même si l'un est plus facile à opéré sur l'autre. Ce plat typique de la région provençale a pour origine la province de Nice, ou à l'époque on l'appelait le ratatolha en Occitan, ou alors ratatouio selon les prononciations, et variant selon les régions comme retatoulho dans le Var par exemple. Plat traditionnel à base de légumes cuits et coupé en quartiers, elle est souvent servit froide ou chaude en accompagnement de viande et surtout de poisson. Bref, c'est exactement le genre de plat dont j'avais énormément envie de goûter. Une vraie ratatouille en France, Ca n'a pas de prix. Je peux en trouver en Allemagne mais ce n'est pas les légumes qui courent les rues chez nous, les allemands préfèrent manger des pommes de terres et des choux, et ce n'est pas pour me déplaire j'adore Ca, même si je trouve que la cuisine allemande a un manque de raffinement comparé à la France. Quoi qu'il en soit, le serveur venait de nous donner nos verre et il fallait impérativement que je goutte ce nectar rose légèrement brisé de reflets argents. Oui, quand il s'agit de parler alcool, et surtout champagne, il me vient des envie e poésie... je pris mon verre et le porta à mes lèvres. Mon dieu que cet alcool était bon, je le laissa quelque seconde dans ma bouche et le fis descendre dans la gorge. Une petite vague de chaleur on m'engouffra. Le vin avait un goût assez amère mais avait autre chose que je n'arrivait pas à expliquer. J'adorais en fait. Je regarda ma collègue français et lui souris.

-Qu'en pensez-vous ?

-J'en pense qu'il est excellent. Je ne suis pas une grande connaisseuse en la matière, mais je le trouve très bon.

Le serveur arriva quelque minutes ensuite et déposa mon velouté et la salade au chèvre avant de nous souhaiter un excellent appétit. Et bien mon cher monsieur, croyez moi, vu l'odeur dû chèvre et celle de mon velouté, j'étais sure de me régaler. Je vis Alicia sourire comme si c'était la première fois qu'elle découvrait le bonheur qu'un restaurant pouvait offrir pour la première fois, et je souris à mon tour. Je l'imite en mettant ma serviette sur la jupe.

-Et bien, bon appétit !

-Vous de même !

Je pris ma cuillère et la plingea lentement dans le velouté, de sorte que je puisse savourer même l'instant d'avant la première bouchée. Je mis un peu et l'amena sur ma langue. Je n'avais pas mangé depuis longtemps et le fait de déposer de la nourriture sur ma langue me procura une sensation étrange, comme si les papilles, n'étant pas prêtes, s'étaient déchaînées en même temps.
La soupe était bonne. Je mangeais donc lentement mon velouté avec comme musique d'ambiance les bavardages des autres gens en terrasse, les passants, les voitures et les crépitements de la salades et du toast de ma voisine d'en face. J'avoue que sa salade me tentait énormément, mais ce n'était pas très poli de demander à goûté chez les autres, encore moins si nous nous connaissons à peine. Et la, nous bous connaissons réellement -sans compter les échanges de mails évidement- depuis... 2h ? Même pas.

-Alors ?

Je leva mon nez de mon assiette creuse.

-Et bien c'est fort savoureux ! J'adore. Et vous ? En tout cas, Ca a l'air d'être très bon de votre côté également.

Elle me sourit. Je suppose que c'est également délicieux de son côté. Après un instant, elle entama de nouveau la conversation.

-Au fait, qu'elles sont les nouvelles de la guerre, en Allemagne ? Je suis évidement les actualités, mais votre point de vu sur le terrain m'intéresse beaucoup.

Mon point de vu sur le sujet.... et bien je suis sure que la moitié de ma réponse ne va pas beaucoup vous plaire très chère amie... sauf si je décidé de répondre dans le sens qui te conviendrait pour éviter de nous engueler sur des sujet politique.

- Mon point de vu... et bien disons que ça n'avance pas aussi vite que nous l'aurions espéré. Nous avons les armes qu'il faut mais nous sommes bloqués, R -pour ne pas citer à haute voix le nom- reste introuvable et ça ne nous aide pas à avancer. Nous avons certe plus de victoires car nous... enfin nous permettons de ne pas faire traîner les choses disons. Mais il reste encore beaucoup de choses à faire. Mais je reste plutôt optimiste quand à nos chances de victoire.

Bien. J'aurai pas dis mieux, même si sur le fond je viens de le dire. -petit moment d'humour interne-

_________________

"Cendrillon n'a jamais demandé a avoir un prince, elle voulait juste une jolie robe et une permission de sortie." K. Casse





Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Exorciste humaine | Sous directrice d'Orpheo France et Angleterre | Admin
Exorciste humaine | Sous directrice d'Orpheo France et Angleterre | Admin
avatar

EMPLOIS/LOISIRS : Sous directrice d'Orpheo France et Angleterre
LOCALISATION : Entre Londres et Paris...
CITATION DU PERSONNAGE : Je ne sais, ne sais, ne sais pas pourquoi, on s'aime comme ça, la Seine et moi

MESSAGES : 341
DATE D'INSCRIPTION : 02/09/2013

Niveau du personnage
Point RP:
20/100  (20/100)
Point Membre:
69/100  (69/100)
Niveau: Novice

MessageSujet: Re: Gala, paillettes et champagne (surtout champagne)    Dim 16 Juil 2017 - 1:48

On était pas très fiers, on cherchait du renfort, pour s'avouer le contraire

Visiblement, l'exorciste avait l'air d'apprécier le vin. Cela fit plaisir à Alicia, qui, après avoir repris une gorgée, s'occupa de faire un sort à sa tartine de chèvre chaud qui trônait dans sa jolie salade, au vert si séduisant. Lorsqu'il n'en resta plus une miette, elle regarda de nouveau Elizabeth dans les yeux, souriant, probablement un peu trop comme une enfant, d'ailleurs, c'était un déjeuner professionel, après tout. Mais la française savait garder une contenance. Elle s'essuya délicatement les lèvres.

Son interlocutrice lui dit ne pas trop s'y connaitre en vins. Al ne pouvait pas vraiment lui en vouloir à ce propos. L’œnologie n'était pas un sujet qui la transcendait, mais elle avait tout de même effectué un stage dans le bordelais avec ses frères et sœurs quelques années auparavant, pour le fun. Elle en avait gardé un bon souvenir, et quelques connaissances utiles pour briller en société. Cela impressionnait les hommes, en général, allez savoir pourquoi.


-Je n'ai que des connaissances succinctes en la matière, mais je le trouve trouve très équilibré, bien qu'il soit jeune, je crois.

L'idée était de rendre la conversation intéressante sans pour autant donner l'impression à l'anglaise qu'elle se vantait. Ce n'était pas le but, et Alicia n'était pas comme ça. Bien sûr, elle avait conscience de sa valeur et de ses qualités, et savait en jouer, mais elle avait toujours su rester humble. S'il y avait bien une chose qu'elle ne supportait pas, c'était la vantardise, et trop d'orgueil.

La conversation dériva ensuite sur la qualité de la nourriture. Mrs Porter semblait aussi apprécier sa nourriture, et Ali en fut ravie. Un petit plaisir personnel, faire découvrir des bons endroits pour manger aux gens. C'était une des choses qu'elle aimait le plus faire avec Reever. Evidemment, c'était de moins en moins amusant, car il commençait à connaitre la plupart des choses délicieuses qu'on pouvait manger ou boire lorsque l'on était une personne libre de s'asseoir dans n'importe quel restaurant, dans les limites de son budget. Mais Alicia redoublait sans cesse d'efforts pour dénicher de nouvelles choses qu'ils pourraient découvrir ensemble, culinaires ou autres. Encore heureux qu'elle n'avait pas déjà l'impression de s'ennuyer avec lui, après 4 ans de vie commune, et trois enfants. Mon dieu, trois, d'un coup, réalisa la jeune femme, comme cela lui arrivait souvent de temps à autre. Eh oui, les triplés, c'était quelque chose. Elle avait l'impression qu'elle ne s'en remettrait jamais vraiment.


-C'est délicieux. Voudrez-vous goûter un peu de mon plat ?

C'était trop tard pour l'entrée, mais tant pis. Au moins, Alicia se montrait franche et aimable. Elle espérait juste que sa proposition n'allait pas lui donner l'impression qu'elle était obligée de lui faire goûter elle aussi.

Juste avant qu'on ne leur apporte justement le plat de résistance, Elizabeth répondit à sa question précédente, lui expliquant que Rosenrot restait difficilement approchable, et vantant à demi mot les valeurs de l'idéologie conservatrice. L'exorciste pinça légèrement les lèvres. Bien sûr, elle avait raison sur le fait que cela permettait de gagner rapidement des batailles. Mais la morale et l'éthique de la trentenaire lui criaient au fond d'elle que ce n'était pas juste. Que la violence et la mort entraîneraient que plus de violence et plus de morts. Sur le long terme, ça ne marcherait pas, elle en était persuadée. Et puis, tuer ainsi, sans pitié, ne serait-ce pas descendre au même niveau que leurs ennemis ?

Evidemment, Alicia n'allait pas se lancer dans un tel débat maintenant, tout de suite. La carte de la diplomatie s'imposa alors naturellement à elle :

-Ils ont toujours été difficile à attraper. Il est clair que votre QG fait de l'excellent travail, mais ne pensez-vous pas que de telles méthodes puissent être dangereuses sur le long terme ? En tous cas vous avez raison, il faut rester optimistes face à ce conflit, ou nous sommes perdus.

Elle posait cette question très sincèrement à Elizabeth. Elle voulait réellement entendre ce qu'elle avait à en dire, car elle avait l'air d'être une personne capable d'exposer un point de vue et de parler calmement de ce en quoi elle croyait. C'était une bonne opportunité de comprendre le raisonnement des conservateurs, en dehors de la salle du conseil d'Orpheo où les uns parlaient par dessus les autres, avançant des arguments fallacieux ou des faits inventés. Ici, elle avait la chance d'avoir une conversation posée avec une autre femme, autour d'un déjeuner. Et Alicia était curieuse. Alors elle saisissait sa chance.

_________________


Ouais c'est pas faux.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Exorciste d'Orpheo | Femme dévouée de Cormag
Exorciste d'Orpheo | Femme dévouée de Cormag
avatar

EMPLOIS/LOISIRS : Faire caca
LOCALISATION : A coté de Cormag. Ou du moins pas très très loin.
CITATION DU PERSONNAGE : Seul les poissons morts vont dans le sens du courant.

MESSAGES : 232
DATE D'INSCRIPTION : 17/05/2017

Niveau du personnage
Point RP:
20/100  (20/100)
Point Membre:
13/100  (13/100)
Niveau: Novice

MessageSujet: Re: Gala, paillettes et champagne (surtout champagne)    Dim 30 Juil 2017 - 11:36

"Il y a des etres qui nous touchent plus que d'autre, sans doute par ce que, sans que nous le sachions nous-mêmes, ils portent en eux une partie de ce qui nous manque.

Anima Wajdi Mouawad"



-Je n'ai que des connaissances succinctes en la matière, mais je le trouve très équilibré, bien qu'il soit jeune, je crois.

Et bien voyez vous Ca. Comment arrive-t-elle a dire tout ces choses avec juste une gorgée ? Un vin rosé jeune Ca signifie..... ? Sur ce coup là, la française m'épate. Après, je pense que le fait qu'elle soit française et qu'elle est été élevée dans ce pays du vin aide un peu. En Angleterre j'ai été élevée à la bière et au whisky, et en Allemagne à la bière également, mais beaucoup plus forte. Puis j'ai tenté de découvrir par moi même et j'ai trouvé le champagne, la grâce ultime et l'apogée de toute la splendeur française, et l'ultime boisson du monde, à mon avis évidement. Le vin rouge je n'aime pas énormément, le vin blanc je l'adore, le vin rosé je ne le connais pas.... il me reste encore beaucoup de chemin à faire. Même si pour le moment, le champagne reste la chose que je préfère, sans hésitation. Il est tout aussi bon avec des plats servis en salle de restaurant quatre étoiles, qu'avec les pâtes sautée a la sauce chi du restaurant chinois que Cormag commande souvent. Il est noble et s'adapte à tout, et je ne parle pas de Cormag cette fois.... -blague à part-

-C'est délicieux. Voudrez-vous goûter un peu de mon plat ?

Je n'osais pas le demander. Mais proposé si gentiment je ne peux refuser...

-Et bien ma foi, ce serait avec plaisir. Ca m'a tout l'air délicieux.

Apres que le serveur ait déposé nos deux assiettes, je me permis donc de piquer dans son plat. Le jambon était excellent, fondant à souhait, avec une note légère de sucré à la fin.
Je la vis pincer légèrement les lèvres suite à ma réponse sur l'avancé de mon QG. Évidement qu'elle n'aime pas notre manière de faire, ça se voit. Et puis les français font partis des plus réticents à notre idéologie, certainement que leur passé avec l'Allemagne n'a pas aidé.... j'ai envie de leur dire : n'ayez pas peur je suis anglaise ! Mais bon, la blague ne fonctionnerait pas.

-Ils ont toujours été difficiles à attraper. Il est clair que votre QG fait de l'excellent travail, mais ne pensez vous pas que de telles méthodes puissent-être dangereuse sur le long terme ? En tout cas vous avez raison, il faut rester optimistes faxé à ce conflit, ou nous sommes perdus.

Hm... question délicate, mais au moins elle ne l'a pas dit de la manière d'un reproche. De toute façon, je ne lui mentirai pas et je répondrai honnêtement, car cette femme ne m'a pas l'air d'être méchante et pleine de mauvaise intentions. Je mis quand même un petit temps pour répondre, le temps que je finisse ma bouchée, que je m'essuie les lèvres avec la serviette et que je prenne rapidement une gorgée de rosée.

-Je crois en ce que nous faisons, et je ne pense pas que nous agissons de manière dangereuse... Apres, ce n'est pas plus dangereux qu'une autre manière de faire, nous n'exécutons pas pour le plaisir, dans le sens où ce que nous faisons est pour nous une sorte de nécessité plutôt qu'un reflex vous voyez ? Nous évitons de les laisser en prison trop longtemps car pour nous, cela comporte trop de risque. Je suis évidement au courant que notre manière de faire n'a pas l'unanimité au sein de notre monde. Et puis, qui peut dire que notre ligne de conduite n'est pas finalement la plus efficace à long terme ? Ou pas d'ailleurs ? Pour le moment j'y crois et si l'avenir arrivera un jour à me dire le contraire et que mes proches me diront : je te l'avais dis, dans ce cas j'accepterai et je m'adapterai à leur manière de faire, si évidement la leur s'est avéré plus bénéfique que la notre. Tout ça je pense que seul le temps nous le dira si vraiment nous avons tord ou raison. Mais il ne faut pas que mes personne n'harderant pas à notre idéologie pense que nous sommes des monstre, nous ne sommes pas comme 'eux' -pour ne pas citer tout haut-, nous avons une justice, nous avons des lois, comme tout le monde et cette même idéologie est très centrée sur le respect de ces lois, ce qui fait que notre système fonctionne.

Je lui souris. J'espérais avoir étanché sa soif de curiosité ! Puis, je regarda mon assiette.

-Voulez vous goûter de mon plat ?

C'est le moins que je puisse faire. La française est très gentille et je m'en voudrait de ne pas lui rendre la pareil. De plus, je n'ai pas envie que l'ambiance reste tendu suite à ma réponse, même si je n'ai absolument pas émis de reproche et que j'ai soigneusement choisis mes mots pour éviter un quelconque conflit. Je sais que des fois mes réponses ne plaisent pas, même si je fais attention, et que mes interlocuteurs s'énervent ou commencent l'éternel débat du bien et du mal.... quoi que je puisse répondre en fait, je passe pour la méchante. Pas grave, je crois en ce que je fais, en ce que mon époux fait et croire en soit est le plus important.

_________________

"Cendrillon n'a jamais demandé a avoir un prince, elle voulait juste une jolie robe et une permission de sortie." K. Casse





Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Exorciste humaine | Sous directrice d'Orpheo France et Angleterre | Admin
Exorciste humaine | Sous directrice d'Orpheo France et Angleterre | Admin
avatar

EMPLOIS/LOISIRS : Sous directrice d'Orpheo France et Angleterre
LOCALISATION : Entre Londres et Paris...
CITATION DU PERSONNAGE : Je ne sais, ne sais, ne sais pas pourquoi, on s'aime comme ça, la Seine et moi

MESSAGES : 341
DATE D'INSCRIPTION : 02/09/2013

Niveau du personnage
Point RP:
20/100  (20/100)
Point Membre:
69/100  (69/100)
Niveau: Novice

MessageSujet: Re: Gala, paillettes et champagne (surtout champagne)    Sam 5 Aoû 2017 - 0:36

And the violence caused such silence
Who are we mistaken


Elizabeth sembla un peu impressionnée par le commentaire de sa collègue sur le vin, ce qui amusa Alicia, car même si elle n'avait pas sorti cette phrase au hasard, elle n'y connaissait pas grand chose non plus. Juste ce qu'il faut pour être une française un peu cliché.

Puis la britannique accepta de goûter son plat, la jeune femme hocha donc la tête en souriant, et découpa délicatement un morceau de son jambon fumé avant de le déposer sur le bord de l'assiette de sa compagne du jour, ajoutant un peu de haricots à cela.
Mrs Porter sembla s'en délecter, ce qui fit plaisir à Alicia.

Lorsque la jeune femme commença à parler du conflit à son homologue, celle-ci prit du temps pour répondre. Bien, pensa Alicia. En effet, être réfléchi était un signe d'intelligence, en général. Pouvoir parler, calmement, c'était important pour la sous directrice. Al avait fait Sciences Po, puis l'ENA, elle était diplomate dans l'âme, elle était toujours pro-débat, pro-discussion, avec une forte tendance à vouloir faire pencher la balance de son côté, bien entendu, mais toujours avec une qualité d'écoute et une détermination sans faille.

La réponse fut longue, et visiblement assez mûrement réfléchie, Elizabeth croyait en ce qu'elle défendait à travers ses actions, et ce fut d'ailleurs la première chose qu'elle lui dit. Elle parlait de ce qu'elle faisait en termes d'efficacité, ce qui était un des motifs d'action premiers des conservateurs, et, quelque part, c'était bien compréhensible, Orpheo avait déjà beaucoup perdu. Des lieux stratégiques, des gens, de l'influence. Elle lui expliqua également qu'elle serait prête à reconnaître ses erreurs, si l'avenir lui montrait qu'elle avait tort. A ce moment, la britannique monta encore un peu dans l'estime d'Ali. Elles avaient peut-être des opinions divergentes, mais le fait qu'Elizabeth reconnaisse la possibilité d'avoir tort avait énormément de valeur aux yeux de l'humaine.

Alicia hochait la tête, buvant les paroles de son interlocutrice, qui lui expliquait de façon pragmatique qu'elle ne prenait pas de plaisir à tuer, mais que c'était pour elle une façon efficace de rendre la justice. Elle déplorait également que certains les considèrent comme des monstres. Si la trentenaire avait beaucoup de mal à concevoir que tuer quelqu'un puisse réellement servir à rendre la justice, elle refusait que ses collègues, qui qu'ils soient, soient considérés comme des monstres. Ils restaient des exorcistes, des "humains", au sens large du terme. Tout comme Dorian Cross, au fond, malgré toute la haine qu'elle pouvait porter à cet homme. Penser à ce dernier la fit serrer les dents, et clore les paupières, juste un instant. Sa main se resserra autour de sa fourchette. Elle pensa alors à ce qu'elle ressentirait si le chef de Croix mourait, que ce soit par sa main ou par celle de quelqu'un d'autre. Une espèce de nausée l'envahit, mêlée de culpabilité. Souhaiter la mort de quelqu'un la dégoûtait. Penser à Dorian Cross lui était inutile, désormais, pensa-t-elle résolument. Elle s'était remise de sa capture et de son viol par d'autres moyens.

Les pensées tournaient à cent à l'heure dans la tête d'Alicia. Elle retourna le problème plusieurs fois dans sa tête. Plus elle imaginait Dorian Cross mort, pas en combat, mais par peine de mort, plus elle ce disait que ce n'était pas juste. Ce n'était pas comme ça que quoi que ce soit serait réparé. Ce ne serait que plus d'orphelins, plus de rancœur. Mais elle comprenait Elizabeth. Elle la comprenait sincèrement.

Reprenant ses esprits, elle hocha la tête et répondit :


- Je comprends. Il est vrai qu'il y a une certaine... "efficacité" dans vos méthodes, je ne peux le nier, il y aurait des chiffres pour me contredire. Mais je ne peux m'empêcher de penser qu'agir ainsi ne nous rend pas meilleurs que les sorciers noirs. Sans pour autant aller jusqu'à qualifier les conservateurs de monstres, loin de moi cette idée, vous êtes des exorcistes d'Orpheo qui avez œuvré pour la paix et sauvé des vies avant tout. Evidemment, le long terme est difficile à évaluer, comme vous dites, mais je reste convaincue que la violence ne fera qu'engendrer la violence, et que ce n'est pas cette direction que doit prendre l'Ordre afin de conserver son but premier. Toutefois, je suis contente que vous ayez partagé cela avec moi, cela m'aide à mieux comprendre vos motivations, et je pense que le dialogue nous aidera à mieux travailler ensemble, à l'avenir. Débattre me passionne, nous avons tout à gagner à nous écouter les uns les autres.

Si terrain d'entente il y avait, il serait difficile à trouver, mais Alicia voulait absolument consacrer son énergie à rendre à Orpheo son atmosphère plus saine d'antan. Pour le moment, il fallait reprendre le dessus, les luttes intestines n'étaient pas les bienvenues, mais par la suite, il faudrait absolument empêcher les conservateurs de gagner trop d'influence, et la française s'y attellerai malgré tout le respect qu'elle était en train de développer pour Elizabeth Porter.

Sortant Ali de ses pensées, cette dernière lui proposa à son tour de goûter ce qu'elle avait commandé : une ratatouille. La jeune femme sourit doucement, un peu abasourdie par son propre monologue et hocha la tête en signe d'approbation.

-Je veux bien.

Alicia avait l'impression d'avoir couru un marathon mental. Décidément, cette journée présentait beaucoup plus de surprises, de défis et d'opportunités qu'elle ne l'avait escompté. Voilà qu'elle se retrouvait à déjeuner avec la sous directrice du QG de Berlin, qu'elles s'entendaient bien, et qu'elle lui donnait matière à réfléchir sur sa propre réaction post-traumatique. Mais également de façon beaucoup plus large. Elle l'aidait à comprendre les conservateurs. Et Alicia comprenait de mieux en mieux pourquoi elle ne partageait pas ces idées.

_________________


Ouais c'est pas faux.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Exorciste d'Orpheo | Femme dévouée de Cormag
Exorciste d'Orpheo | Femme dévouée de Cormag
avatar

EMPLOIS/LOISIRS : Faire caca
LOCALISATION : A coté de Cormag. Ou du moins pas très très loin.
CITATION DU PERSONNAGE : Seul les poissons morts vont dans le sens du courant.

MESSAGES : 232
DATE D'INSCRIPTION : 17/05/2017

Niveau du personnage
Point RP:
20/100  (20/100)
Point Membre:
13/100  (13/100)
Niveau: Novice

MessageSujet: Re: Gala, paillettes et champagne (surtout champagne)    Dim 10 Sep 2017 - 23:27

- Je comprends. Il est vrai qu'il y a une certaine... "efficacité" dans vos méthodes, je ne peux le nier, il y aurait des chiffres pour me contredire. Mais je ne peux m'empêcher de penser qu'agir ainsi ne nous rend pas meilleurs que les sorciers noirs. Sans pour autant aller jusqu'à qualifier les conservateurs de monstres, loin de moi cette idée, vous êtes des exorcistes d'Orpheo qui avez œuvré pour la paix et sauvé des vies avant tout. Evidemment, le long terme est difficile à évaluer, comme vous dites, mais je reste convaincue que la violence ne fera qu'engendrer la violence, et que ce n'est pas cette direction que doit prendre l'Ordre afin de conserver son but premier. Toutefois, je suis contente que vous ayez partagé cela avec moi, cela m'aide à mieux comprendre vos motivations, et je pense que le dialogue nous aidera à mieux travailler ensemble, à l'avenir. Débattre me passionne, nous avons tout à gagner à nous écouter les uns les autres.

En effet, nous sommes des exorcistes d'Orpheo et nous œuvrons pour la paix, mais la paix n'est plus en ce moment et même si j'essayais de m'expliquer là dessus.... mais cette femme est impressionnante et j'apprécie pouvoir quand même aborder le sujet sans recevoir pierres et insultes. L'Allemagne est en proie à un conflit internet intense et des fois nous ne pouvons permettre de laissée nos ennemies vivants... et puis en y réfléchissant, tout le monde à déjà tué, soit en prenant des décisions, sois en agissant sur place, même si personne ne veut l'admettre.
Suite à sa réponse, elle accepta de goûter mon plat. Je me sentis honteuse de lui faire goûter ce plat qui n'avait pas l'air d'être un hors d'œuvre très gastronomique, mais son naturel me rassura. Elle n'avait pas l'air gênée, alors pourquoi le serais-je ?
Revenons à la discussion....
Je ne savais pas quoi lui répondre d'autre en réalité... j'avais déjà bien résumé déjà l'idée principale.
Finalement, je me mis à réfléchir à une réponse tout aussi claire que la précédente, pendant que la jeune femme goûta mon plat.
Je pris une bonne gorgée de vin et répondis.

-Oui... sûrement, la violence engendre la violence mais nous n'exécutons pas les hommes de sang froid dans la rue, Ca c'est la véritable violence que nous subissons de nos ennemies. Je vous l'ai dis, la grande majorité des exécutions est suite à un procès dans les termes des lois de notre pays, ou sinon c'est dans des cas de légitime défenses. Mais n'empêche, j'adore débattre également et c'est un débat intéressant, même si je pense que vous êtes campée sur votre position et moi sur la mienne et que ce débat ne reste purement indicatif vis à vis des convictions et... croyances. C'est déjà ça, si nous nous comprenons, nous pourrons déjà mieux vivre ensemble comme vous me dites. Je suis d'accord avec cela. Quand à la direction qu'Orpheo doit prendre, je pense que ça dépend de la mentalité de chaque pays, de chaque communauté, chacun combat le crime à sa manière et selon ses traditions, évidement dans le cadre du contrôle du conseil supérieur cela va de soit. Nous ne pouvons pas non plus faire n'importe quoi.

Je venais de finir mon assiette, et j'attendais sa réponse avec impatiente.

Le jeune homme de tout à l'heure vînt récupérer nos assiettes, et déposa de nouveau le menu du jour pour nous présenter les desserts.

Crumble de pêche
Tiramisu fraise banane
Mousse ah chocolat

J'avoue que le tiramisu était tentant, le crumble allait être trop sucré à tout les coups mais je pouvais le tenter, j'adore la pêche, et la mousse au chocolat...... sans commentaire. Je pris commande et me décida pour le tiramisu, et attendis sagement le choix de mademoiselle.

_________________

"Cendrillon n'a jamais demandé a avoir un prince, elle voulait juste une jolie robe et une permission de sortie." K. Casse





Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé



MessageSujet: Re: Gala, paillettes et champagne (surtout champagne)    

Revenir en haut Aller en bas
 

Gala, paillettes et champagne (surtout champagne)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 

 Sujets similaires

-
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Mystery Orphanage :: ▐ Z.O.N.E R.P.▐ :: ● ● Europe :: || France :: °Paris-
Sauter vers:  
Nos Partenaires

CITATION DU MOMENT :

"Ce qui ne te tue pas te rend plus fort."

Friedrich Nietzsche


M&M's du Moment

Mikeal&Kirsten

VOTEZ ! :