AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 La cité perdue | Ft. Eli

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Ange & Démon
Ange & Démon
avatar

LOCALISATION : Londres
CITATION DU PERSONNAGE : Nous sommes ce que nous croyons être.

MESSAGES : 1086
DATE D'INSCRIPTION : 18/09/2011

Niveau du personnage
Point RP:
162/200  (162/200)
Point Membre:
172/200  (172/200)
Niveau: Apprenti

MessageSujet: La cité perdue | Ft. Eli   Lun 12 Juin 2017 - 23:27

La cité perdue...
Elizabeth & Sadima

Je me réveille en sursaut ce matin, je transpire de partout et mon cœur bat la chamade. Je fais encore ces rêves, où je me vois encore m'effondrer dans cette crypte et où je me vois dévorer mon propre corps. Je ne comprends pas et en fait, je ne veux pas comprendre. Ce n'est qu'un cauchemar après tout, pourquoi je devrais y prêter une quelconque attention. Bordel, où est mon paquet de clope ? J'ai l'impression de devenir folle, chaque fois j'ai le sentiment que tout est différent lorsque je me réveille. J'ai toujours un doute quant au lieu où je me trouve et à la date à laquelle je suis, ce n'est pas normal. Bon sang, mais qu'est-ce qui m'arrive ? Je soupire un moment avant de sortir de mon lit et me servir un verre d'eau. Il fait tellement chaud, mais quoi de plus normal, je suis après tout en Bolivie, du moins j'espère que ce n'est pas juste un sentiment de l'être. J'attrape mon phone pour y regarder l'heure à la suite et comme toujours il est trois heures du matin. Comme toujours, je me réveille en sursaut à cette heure-là. Je ne dors pas assez et c'est la seule raison que je trouve au fait que mon corps soit toujours très épuisé.
J'inspire profondément et m'étire, il est hors de question que je laisse ce corps être aussi fébrile plus longtemps, peu importe ce pourquoi il est ainsi. J'ai mal, mais je dois oublier la douleur et m'entraîner de nouveau. Je commence par étirer mes muscles et faire jouer mes articulations avant de me laisser tomber sur le sol pour me rattraper physiquement sur mes mains. J'enchaîne alors immédiatement sur une série d'une cinquantaine de pompe. Et ce n'est pas normal, je suis fatiguée dès que j'arrive à la trentième... Alors qu'en temps normal je fais largement une centaine. Il s'est produit quelque chose avec mon corps, je le sais... Mais ce n'est pas grave, mon corps redeviendra plus fort qu'il le veuille ou non... Etre un exorciste physiquement faible, ce n'est pas très utile sur le terrain. Et un corps aussi fébrile pour l'archéologue que je suis qui est amenée à faire de l'escalade, ce n'est pas non plus acceptable.

Il est quatre heures cinq lorsque je termine mon dernier exercice sur des abdominaux. Je me repose un moment, mais pas trop. J'ai réussi à faire plusieurs séries de cinquante tractions des genoux, pompes, abdominaux. Le sol est très humide, ma transpiration en est la cause. Je me relève en poussant un gémissement de douleur, j'inspire et expire profondément plusieurs fois. Je me sers à nouveau un verre d'eau, puis un autre avant de me diriger vers la douche pour me décrasser un peu. Il est cinq heures et demi lorsque je suis habillée, sac à matériels en main. Je vérifie que j'ai mes notes, mon lasso, ma corde de sécurité, tout le merdier quoi... C'est partie pour retourner dans ces cavernes boliviennes. Cette fois j'irai plus loin, je suis persuadée qu'il y avait des passages qui menaient vers d'autre endroit inexploré. J'ai un peu plus étudier tous les écrits que j'avais trouvés là-bas, en plus de me citer à nouveau la Caverne se situant au Canada, j'ai trouvé autre chose.
En effet, récemment j'ai réussi à déchiffrer quelque chose de nouveau... « La porte vers... » ou « La porte en direction de... » Mais vers ou en direction de quoi ? Le temps a effacé le reste des gravures... Mais je suis bien déterminée à trouver des réponses à cette question une fois sur place, je ne rentrerai pas bredouille, j'ai travaillé trop dur pour ça. J'arrive à l'entrée de la caverne ou une petite équipe est déjà sur place, Allen a fait ramener le minimum d'agent et de matériel nécessaire pour cette expédition. Il sait que je n'aime pas trop qu'on soit nombreux ou débordé d'équipement qui vont pour la plupart servir à rien. Généralement, je me débrouille avec ce que j'ai sur le coude, mais bon là... On était en équipe et il fallait penser à la sécurité de tout le monde, je n'étais plus seulement responsable de ma vie, mais celle des autres désormais. Ah ! Que c'est chiant, mais bon, nécessaire pour l'avancement de nos recherches.

« Professeur Layton, ravi de vous voir ! » Annonce un des agents, je lui serre la main avant de lui demander si tout était près. Aujourd'hui, nous avions besoin des scanners thermiques, j'avais le sentiment que cela allait nous être fort utile, la dernière fois j'avais cru repérer un espace ouvert en dessous de plusieurs pièces. « La touriste est-elle déjà présente et surtout équipée pour partir ? Car j'y vais tout de suite. » Il acquiesce de la tête me montrant une femme en train de mettre sa ceinture de sécurité. Parfait. Je me dirige vers elle. « Mademoiselle Porter ? Sadima Layton, en tête de cette expédition, enchantée... Vous êtes prêtes ? »
made by black arrow

_________________

My soul burns, my spirit sinks, my body cries in the darkness...


Dernière édition par Finola Halliwell le Sam 16 Sep 2017 - 2:58, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Exorciste d'Orpheo | Femme dévouée de Cormag
Exorciste d'Orpheo | Femme dévouée de Cormag
avatar

EMPLOIS/LOISIRS : Faire caca
LOCALISATION : A coté de Cormag. Ou du moins pas très très loin.
CITATION DU PERSONNAGE : Seul les poissons morts vont dans le sens du courant.

MESSAGES : 242
DATE D'INSCRIPTION : 17/05/2017

Niveau du personnage
Point RP:
20/100  (20/100)
Point Membre:
23/100  (23/100)
Niveau: Novice

MessageSujet: Re: La cité perdue | Ft. Eli   Mer 14 Juin 2017 - 22:20

Deux avions. Il fallait que je prenne deux avions. Bien. Évidement j'avais des dossiers à finir -que je ne sais pas trop où j'allais les mettre-, il fallait que je le change en route et que je dorme, par ce que je ne sais pas où et quand j'allais dormir après le dernier avion. Dans la jungle. J'allais dans la jungle. Bon, en fait... J'avais besoins de m'évader un peu du bureau mais pour ça c'est vrai que j'aurai préféré un weekend au spa, une semaine à la montagne, ou alors aller au bord de la mer... quelque chose de moins feuillu et insectueux (ok ça se dit pas). J'avais du acheter à la hâte un sac de randonnée, un tapis de sol avec duvet -chaud hein ? Et confortable- et des chaussures -et la panoplie avec évidement.
J'allais en Bolivie. Moi qui rêvait de visiter le monde c'était la première fois que j'étais réticente à l'idée de quitter Berlin... Après tout je n'allais certainement pas revoir une baignoire d'ici longtemps !
Mais au fur et à mesure du voyage, une certaine excitation monta en moi comme si j'étais redevenu une enfant. Non décidément je pense que j'allais adorer ce voyage. Finalement j'avais pas fait un mauvais choix en partant à l'improviste....

Je me changea dans le deuxième avion. Ainsi, je pu mettre la panoplie ocre marron avec débardeur blanc et chapeau. J'étais pas si mal dedans ! Par contre, les chaussures sont lourdes. Et c'est pas des talons.

Mon deuxième avions se posa à Sucre tard le soir. On me conduit à un hôtel et me prévient que le convoi partira demain à 4h du matin. "4h.... Ca fait mal. "
La petite chambre était assez sombre, malgré la lampe qui éclairait le plafond et le lit simple. Une fois allongée, je pris mon téléphone et envoya un message à Cormag. J'étais vivante. Et avant que je me change, j'étais endormie.
Mon réveil sonna 3h après et je mis du temps à sortir des Bras de Morphée. Pourquoi j'étais la déjà ?

Les gros véhicules nous déposèrent à l'entrée d'une forêt. Il faisait beau et chaud, et même si il était cinq heure du matin le soleil était bas, mais fort. On entra tous dans la forêt, des hommes nous attendaient. Ils avaient des caisses, grosses, en argent. Les hommes échangèrent des mots et un monsieur pris la tête de la marche. Quelques minutes plus tard nous étions arrivés devant une grotte.
"oh bah c'est pas mal ça !"

-Tenez, mettez ceci.

L'homme me tendait une ceinture de sécurité, elle avait trois blanches... une ceinture d'escalade. J'avais pas fait d'escalade depuis l'université ! J'eu un sourire de mélancolie. Bon, entre temps il s'était passé une vingtaine d'année et je n'avais plus jamais fait de sport à part...hm disons... le sport à l'horizontal. Enfin bref j'étais plus en état physique quoi. J'étais concentrée à mettre correctement ma ceinture, et j'entendais plus ce qu'il se passait autour de moi. Pourtant, un jeune femme arriva et parlait avec le monsieur qui avait ouvert la marche. Je leva le bou du nez pour voir qui était arrivé. C'était une jolie bou de femme.... elle avait l'air sportive et très intelligente. En plus de ça elle était mignonne. "Oh mince elle vient vers moi"

-Mademoiselle Porter ? Sadima Layton en tête de cette expédition... vous êtes prête ?

Prête ? Oui je l'étais, enfin....

-Enchantée ! Oui je crois que je le suis, mais au cas où pourriez vous vérifier ma ceinture ? J'avoue que ça fait longtemps que je n'en ai pas mise...

Et voilà je venait de perdre toute crédibilité... mais c'est ça ou la mort non ? Je préfère avoir l'air bête et bien attachée plutôt que mal attachée et morte au fond du ravin. C'est plutôt raisonnable non ?

_________________

"Cendrillon n'a jamais demandé a avoir un prince, elle voulait juste une jolie robe et une permission de sortie." K. Casse






surprise....:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Ange & Démon
Ange & Démon
avatar

LOCALISATION : Londres
CITATION DU PERSONNAGE : Nous sommes ce que nous croyons être.

MESSAGES : 1086
DATE D'INSCRIPTION : 18/09/2011

Niveau du personnage
Point RP:
162/200  (162/200)
Point Membre:
172/200  (172/200)
Niveau: Apprenti

MessageSujet: Re: La cité perdue | Ft. Eli   Jeu 22 Juin 2017 - 7:08

La cité perdue...
Elizabeth & Sadima

Je suis énervée, je le suis souvent ces derniers temps, c'est un sentiment qui me colle à la peau sans que je puisse y faire quoi que ce soit. Je suis l'instrument qui me brise peu à peu, un sentiment dont je serai incapable de dire ce qui le provoque. Ne pas comprendre est pire encore que d'être noyée dans ce doute si perturbant. Et des fois, le seul moyen d'évacuer tout ce sentiment de colère, c'est tout simplement en cédant à la pression dans un flot de larmes non-désirées. Je me sens tellement seul, je l'ai toujours été je le sais bien... Mais en ce moment, je ressens beaucoup plus le poids de la solitude et ça me met à fleur de peau alors que je ne suis même pas encore à la retraite. J'avais essayé de prendre un apprenti à l'époque pour vaincre cette solitude, mais malgré tout je faisais tout pour m'isoler. Maintenant cet aspect de ma personnalité se retourne contre moi, c'est d'une tristesse.
La présence de Meiko me manque beaucoup, je n'ai pas honte de le dire. Mais je ne regrette pas de l'avoir laissé prendre son envole, je ne lui étais plus très utile et je crois que dans le fond, je ne lui apportais pas grand-chose selon moi. Ce n'est peut-être que mon avis, mais je vois les choses ainsi : entre le fait que je me sente plus moi-même, que mon corps ait perdu soudaine de sa vigueur, oui, clairement je ne lui suis d'aucune utilité à présent... Même si cette solitude est beaucoup plus pesante sans elle. Enfin, bref... je dois cesser de penser si négativement, ce n'est pas une qualité requise pour mon travail. D'ailleurs parlons-en de ce travail, cette folle quête que j'ai décidé d'entreprendre et qui n'est autre que de trouver la première civilisation magique... Ne serait-ce pas fantastique de trouver les traces de l'origine de la race sorcière. J'espère donc en reprenant les fouilles dans ces cavernes Boliviennes que je trouvais davantage d'indices.

Je suis en face de notre invitée, je ne me souviens même plus de la raison de sa venue ? Est-ce que c'est en rapport avec son travail ou est-elle juste en quête de sensation nouvelle ? Peut-être que remplir des dossiers administratifs commence un peu à lui taper sur le système ? Allez savoir ce qui se trame dans sa tête. Bah, tout ceci m'importe peu en réalité, j'avais été lecteur de pensée, je n'aurais même pas cherché à le savoir. Ce qui était sûr, c'est qu'elle n'allait pas me ralentir. Je m'étais présentée avant de lui demander si elle était prête pour le départ. Nous devions partir au plus vite, une fois dans les cavernes le temps passe relativement vite et je voulais couvrir une grande partie du terrain avant le début de l'après-midi. J'acquiesce lorsqu'elle m'annonce qu'elle est prête et je laisse échapper un petit sourire tendre lorsqu'elle me demande de vérifier sa ceinture. En général, les gens sont trop fiers ou trop inconscient du risque pour demander à faire une vérification de leur ceinture...
Certains pensent se débrouiller correctement, quand d'autre doute mais qu'ils ont bien trop honte pour en faire la demande et dans ces deux cas, ces personnes-là sont très souvent reprit sévèrement : la sécurité passe avant tout le reste. Du coup, j'apprécie l'attitude de mademoiselle Porter. Je vérifie la ceinture qui, ma foi, est très bien mise. « Vous n'avez pas à vous inquiéter, elle est bien mise... Cela étant réglé, suivez-moi, vous serez avec moi durant l'expédition. » Non pas que je n'ai pas confiance aux éléments que m'a envoyé Allen, mais je préfère m'occuper moi-même de notre invitée. Nous dirigeâmes vers l'entrée de la caverne... Nous montâmes une petite colline et lorsque celle-ci fut traversée, un immense trou noir s'étendait soudainement devant nos yeux. « Ah, oui ! J'ai oublié de vous dire... La caverne est au fond de ce gouffre, nous allons devoir descendre en rappel Mademoiselle Porter. »

Dis-je alors que je commençais déjà à attacher une corde installée pour notre départ à sa ceinture de sécurité. Une fois fini avec Miss Porter, je commençais à attacher une corde prête à ma propre ceinture que j'avais installée très rapide après mon arrivée. Mon regard se pose sur l'un des agents. « Les matériels ? » Demandais-je simplement. « La plupart sont déjà en bas, par contre on ne s'est pas encore chargé des machines. » J'acquiesce... « Je pars devant avec Miss Porter, dès que vous êtes en bas avec les machines contactez-moi par télépathie. » Nous nous échangeâmes des regards pour être sûr qu'on s'était bien compris. Parfait. Nous étions parties. Je me jette en premier dans le vide, un téléporteur nous aurait été fort utile, mais je ne veux pas que l'utilisation de la magie influence d'une manière ou d'une autre la caverne. Donc, l'expédition se faisait sans l'utilisation de la moindre magie.
made by black arrow

_________________

My soul burns, my spirit sinks, my body cries in the darkness...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Exorciste d'Orpheo | Femme dévouée de Cormag
Exorciste d'Orpheo | Femme dévouée de Cormag
avatar

EMPLOIS/LOISIRS : Faire caca
LOCALISATION : A coté de Cormag. Ou du moins pas très très loin.
CITATION DU PERSONNAGE : Seul les poissons morts vont dans le sens du courant.

MESSAGES : 242
DATE D'INSCRIPTION : 17/05/2017

Niveau du personnage
Point RP:
20/100  (20/100)
Point Membre:
23/100  (23/100)
Niveau: Novice

MessageSujet: Re: La cité perdue | Ft. Eli   Dim 2 Juil 2017 - 15:09

Pourquoi j'étais là déjà ? Je me pose encore et encore la question. J'avoue je ne comprend pas moi même ce qu'il m'a prit de venir ici. Je déteste me faire guider sans savoir qu'elle est la destination finale et ce qu'on cherche. Généralement avant chaque voyage que je fais, j'ai limite appris le plan de la ville par cœur, et je sais exactement ce que je fais, ou je vais, où je dors, ce que je vais manger... Mais bon, c'est ca l'aventure non ? Ce laisser porter pas les flots, les guides, les péripéties.... allez savoir, j'avais sûrement envie de changer d'air et de sortir de la zone de confort, me mettre à l'épreuve. Depuis quelque temps le boulot m'épuise, je le fais, et j'y met beaucoup d'attention mais ça n'empêche que c'est toujours -ou presque- la même chose : signer des papiers, étudier des cas, proposer de nouveaux dossier à Cormag... rien de nouveau quoi. La routine, tout simplement. Le côté positif c'est qu'on sait exactement où on va et on n'est pas perdu, on connaît déjà tout. Mais justement, je pense m'être perdue moi même dans cet immense monde de bruit d'imprimante, de papier froissé et de grattage de stylos sur les dossiers.
Et du coup me voilà : au milieu de nul part, entouré de bruits nouveaux, d'odeurs encore inconnues. Je n'avais même pas prévenue Cormag, et j'avais oublié de lui envoyer un SMS en arrivant. Tant pis. J'espère qu'il ne s'inquiétera pas...

La docteure vérifia la ceinture et me sourit. Apparement rien ne clochait.

-Vous n'avez pas à vous inquiéter, elle est bien mise... Cela étant réglé, suivez-moi, vous serez avec moi durant l'expédition.

-Très bien !

Elle m'emmena jusqu'à l'entrée d'un gouffre. Le vent sifflait à l'intérieur, comme si la caverne chantait. J'eu quand même un frisson en voyant ou est ce qu'on devait aller...

-Ah, oui ! J'ai oublié de vous dire... La caverne est au fond de ce gouffre, nous allons devoir descendre en rappel mademoiselle Porter.

Finalement ce que je craignait arriva : nous allons descendre en la dedans, et en rappel C'est ce qu'elle détestait dans l'escalade : la descente. Je n'aimais pas cette sensation de vide que créait la chute, et le bruit de la corde qui glisse.

-Bien, je vous suis...

La docteure accrocha la corde sur ma ceinture et tira deux fois dessus, certainement pour vérifier que ca tenait. En attendant j'appréhendais cette descente... il fallait vraiment qu'on descende ? Bon. Je pris une inspiration et regarda de nouveau le gouffre. Pendant ce temps, la jeune femme parlait à ses collègues et j'avoue, je n'ai pas écouté... j'entendis juste : 'mademoiselle Porter', ce qui me fis sursauter.... "Quoi ? ". Et avant que je puisse réagir elle sauta dans le vide. "Oh non ! Non non non non !! " . Je me mis en place et un homme me fit un signe de la tête. Il fallait que j'y aille apparement. Et en deux secondes : j'étais partie, grâce à je ne sais quel force présente en moi. "Comment on fait déjà .... ? ". Je regardais ma guide faire, et je l'imitait. Pourquoi on a pas utilisé un téléporteur ? Elle devait certainement avoir ses raisons la petite dame, en attendant je galérais avec ma corde, deux trois fois j'avais lâché trop vite ce qui m'a valu deux petites frayeurs ....
J'arrivais en bas plus vite que prévu, et je finis le voyage les fesses sur le sol. "Bien joué Eli...". Au moins j'étais en bas et vivante ! C'est une bonne chose non ?
Après un rapide coup d'œil sur le côté pour voir où se trouvait la docteure, je me leva du mieux que je pouvais pour cette fois observer la grotte tout autour de nous. Il faisait deja beaucoup plus sombre et je ne pouvais pas différencier les silhouette pour le moment, il fallait que je m'habitue encore à l'obscurité environnante. Mais Ca promettait d'être une belle visite en tout cas. Si on peut appeler ça une visite, bien sure.

-C'est ici que nous devons allez ?

Je montrait une entrée un peu plus loin. Elle m'avait pas l'air super accueillante. Le vent s'y engouffrais et cela ressemblais désormais plus à des complaintes de l'autre monde qu'à des chants d'oiseaux. J'eu un frisson. Mine de rien, la température ambiante avait un peu baissé et l'humidité était assez présente, en y rajoutant une bonne dose de suspens et une pincé d'événements surnaturels, notre journée pouvait se terminer en film d'horreur. Ou d'aventure, à vous de voir !

_________________

"Cendrillon n'a jamais demandé a avoir un prince, elle voulait juste une jolie robe et une permission de sortie." K. Casse






surprise....:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Ange & Démon
Ange & Démon
avatar

LOCALISATION : Londres
CITATION DU PERSONNAGE : Nous sommes ce que nous croyons être.

MESSAGES : 1086
DATE D'INSCRIPTION : 18/09/2011

Niveau du personnage
Point RP:
162/200  (162/200)
Point Membre:
172/200  (172/200)
Niveau: Apprenti

MessageSujet: Re: La cité perdue | Ft. Eli   Jeu 17 Aoû 2017 - 20:14

La cité perdue...
Elizabeth & Sadima

Nous y sommes... me voilà de nouveau dans cette immensité souterraine et cette fois en compagnie de mademoiselle Porter. Elle avait sans grand mal deviné l'entrée de la caverne, du moins l'endroit où nous nous apprêtâmes à nous aventurer. Lampe torche électrique en main, nous avançâmes plus ou moins vites après avoir récupéré les équipements de base : corde, casque, etc... Je connaissais le chemin dans la première partie de la grotte que j'avais explorée. Je veillais davantage à la sécurité de mon invité lorsque parfois nos voies devenaient des pentes plus ou moins dangereuse si nous ne prenions pas de précautions adéquates pour les franchir. Et nous étions sans aucun doute à quelques kilomètres sous l'entrée principale de la grotte, sans prendre en compte les centaines de mètres du gouffre à la surface. Nous fîmes rarement des pauses avec moi il fallait tenir la cadence, c'était ainsi. Mais, lorsque nous nous arrêtâmes enfin ce fut à l'endroit où je m'étais à arrêter la dernière fois, c'est-à-dire à l'endroit où se trouvait les fameuses inscriptions qui mène à la caverne se trouvant au Canada.

L'endroit était bien plus spacieux, la façade du mur semblait taillé par la main de l'homme, rien ici ne semblait naturel. Je me tourne vers Miss Porter, lui tendant ma gourde. « Reposez vous un moment, je reviens, je vais essayer de contacter l'autre équipe qui aurait dû prendre contact avec moi avant que j'atteigne ce lieu. » En effet, ils prennent trop de temps à faire descendre ces foutues machines. De plus, ici la magie peut se révéler dangereuse d'utilisation ou impossible d'utilisation. Un télépathe qui me contacterait depuis l'extérieur pourrait ne pas me repérer, maintenant que je suis dans le temple. Je respire calmement sortant du temple pour revenir dans la grotte, juste en face de moi, il y a une autre forme d'espace aussi grand que l'intérieur du temple. C'est d'ailleurs ici où se trouve une légère fissure, la raison pour laquelle j'ai fait demander des équipements thermique pour voir ce qu'il y a en dessous.

Après quelques minutes à tenter de vaincre les parasites de mon Toki Woki, je me rends à l'évidence qu'il va falloir soit attendre qu'ils arrivent soit refaire le chemin du retour. Je retourne dans le temple rejoignant miss Porter et avant de m'adresser à elle, je récupère ma gourde pour prendre une ou plusieurs gorgées. Mon corps était fatigué et je devais admettre que j'avais besoin d'un peu de repos, surtout que ce matin j'avais déjà physiquement mis à l'effort ce corps. Je m'assois à côté de miss Porter et une fois avoir pris mes quelques gorgées, je lui explique la situation : « L'équipe doit rencontrer un problème, ces machines vont nous faire perdre beaucoup de temps au final. On va patienter un peu encore. » J'inspire profondément, penche légèrement ma tête en arrière tandis que je ferme l'espace d'un moment mes paupières soudainement lourdes.

« Pourquoi vouliez faire partie de cette expédition miss Porter ? » Demandais-je soudainement à la femme, mes yeux toujours fermée, calant au passage mon dos bien comme il faut contre le mur.
made by black arrow

_________________

My soul burns, my spirit sinks, my body cries in the darkness...


Dernière édition par Finola Halliwell le Sam 16 Sep 2017 - 1:01, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Exorciste d'Orpheo | Femme dévouée de Cormag
Exorciste d'Orpheo | Femme dévouée de Cormag
avatar

EMPLOIS/LOISIRS : Faire caca
LOCALISATION : A coté de Cormag. Ou du moins pas très très loin.
CITATION DU PERSONNAGE : Seul les poissons morts vont dans le sens du courant.

MESSAGES : 242
DATE D'INSCRIPTION : 17/05/2017

Niveau du personnage
Point RP:
20/100  (20/100)
Point Membre:
23/100  (23/100)
Niveau: Novice

MessageSujet: Re: La cité perdue | Ft. Eli   Dim 10 Sep 2017 - 23:24

La première question qui me vint à esprit en arrivant dans cette grotte profonde est : qui a un jour eu l'idée d'habiter dans un endroit aussi humide et sombre ?
À part les taupes, les vers de terre, les lombrics... enfin bref, cela me paraissait encore insensé de trouver des choses sous terre. Du moins des choses intéressantes... après je ne suis pas archéologue, ni experte en animaux vivant dans les profondeurs de notre chère planète, disons que je suis juste une femme ordinaire -tout est relatif- qui n'était jamais entrée dans une grotte et qui vit plus près du ciel plutôt que sous terre.

Ma guide du jour passa devant moi et montra le chemin, après avoir mis un casque et pris des lampes torches. Le chemin en question n'était pas simple, tantôt en pente tantôt pas, sinueux ou assez large, la nature était décidément bien étonnante, et je n'étais pas sure à 100% d'être bien à l'aise. Enfin, l'image d'une grande 'salle' apparut : nous étions arrivé -si j'ai bien compris- à la destination voulu. Il y avait des symbole sur le mur, je me mis à les examiner, mais je ne comprenais vraiment pas ce que ça pouvait être. Ils avaient l'air assez anciens, c'est tout ce que je pouvais deviner.
La professeure me tendit sa gourde.

-Reposez vous un moment, je reviens, je vais essayer de contacter l'autre équipe qui aurait dû prendre contact avec moi avant que j'atteigne ce lieu.

Je m'assis sur un gros cailloux qui m'avait l'air super confortable. Petite erreur, il n'était pas aussi confort que ce que j'avais imaginé.... de toute manière il n'y avait que ça il fallait que je fasse avec, ou plutôt : sans. Je n'étais pas faite pour ça en fait, pour l'aventure. Ma guide retourna en arrière et je la vit disparaître dans l'embouchure d'où nous étions venu. Une fois seule, je regarda autour de moi, tout en buvant une ou deux gorgée d'eau par ci par là. Décidément, la nature est assez impressionnante, je n'arrivais pas à décrire ce que je voyais, était-ce humains ? Naturel ? Assez étrange j'avais l'impression que c'était un beau mélange des deux. De plus, avec pour seul éclairage la lampe torche, je n'arrivais pas à me faire une bonne vision d'ensemble. Bon, et bien je demanderai tout ça au professeure.

La voici qui revint, l'air un peu dépitée. N'avait elle pas réussis ? Elle s'assit à côté de moi contre le mur, et bu avant de parler.

-L'équipe doit rencontrer un problème, ces machines vont nous faire perdre beaucoup de temps au final. On va patienter un peu encore.

Ah bah c'était en effet pas une bonne nouvelle. Donc, nous étions coincée dans cette salle en attendant le reste de l'expédition. Je pris mes jambes contre mon torse et posa ma tête sur mes genoux. Le silence était impressionnant... je ferma les yeux pour le savourer un instant. En y réfléchissant, il y avait quelques petits bruits, des petits craquements de pierres ou un petit glissement sous la roche, comme si il y avait un petit courant d'eau....

-Pourquoi voulez vous faire partie de cette expédition miss Porter ?

Sa voix raisonna. Pourquoi j'étais la ? Et bien....Je mis quelques seconde à répondre.

-Je ne sais pas trop, peut être pour fuir le monde que je vois tout les jours...

La reponse n'allait peut être pas lui aller... je renifla et continua.

-Peut-être qu'un peu de nouveau dans ma vie me fera du bien, et que cette expédition me permettra de me retrouver.

Oui, en fait c'était : l'aventure d'Elizabeth, femme d'affaire et de bureau, qui était à la recherche de sa véritable direction de vie.
Ça fait un peu long pour un titre de livre...

-Et vous professeure ? Pourquoi venir dans cette grotte alors ? J'ai vu des symboles, et puis l'architecture n'a pas l'air naturelle.... cet endroit est particulier n'est-ce-pas ?

_________________

"Cendrillon n'a jamais demandé a avoir un prince, elle voulait juste une jolie robe et une permission de sortie." K. Casse






surprise....:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Ange & Démon
Ange & Démon
avatar

LOCALISATION : Londres
CITATION DU PERSONNAGE : Nous sommes ce que nous croyons être.

MESSAGES : 1086
DATE D'INSCRIPTION : 18/09/2011

Niveau du personnage
Point RP:
162/200  (162/200)
Point Membre:
172/200  (172/200)
Niveau: Apprenti

MessageSujet: Re: La cité perdue | Ft. Eli   Sam 16 Sep 2017 - 2:36

La cité perdue...
Elizabeth & Sadima

Cette grotte a quelque chose de très spécial, de surtout magnifique visuellement parlant : ces nombreuses cavernes, ainsi que l'architecture qui se trouve dans ses profondeurs. Mais cette grotte est spécial surtout pour l'histoire qu'elle renferme. Que j'aimerais que ces scanners détectent quelque chose de formidable ? Mon instinct me trompe rarement et il me dicte de pousser les recherches vers les profondeurs.

Mon regard fixe le vide devant moi, éclairé par le faisceau lumineux de ma lampe frontale qui n'atteint pas le mur du fond au bout. J'écoutais toutefois les explications plus ou moins flou de miss Porter. A l'entendre, sa vie semble bien stressante et que cette expédition n'est au final qu'une expérience pour décompresser. Je manque de lâcher un soupire dédaigneux, moi qui pensais qu'elle était motivée pour connaître ses origines magiques. Me voilà bien déçue soudainement, mais je ne suis pas non plus très surprise. Peu de gens s'intéresse réellement à mes travaux, mis à part Allen depuis quatre ans, suite à ma découverte au Canada. D'ailleurs, sans cela, je doute fort que notre lien aurait abouti. Je ne peux m'empêcher de me demander pourquoi elle a choisi une expédition de ce genre pour respirer un peu d'air frais dans sa vie... Parce que c'est le genre d'expérience qui peut vite mal tourner, on n'est jamais à l'abri d'un éboulement par ici.

Elle aurait dû aller à la plage, ou aller faire du skie en montagne, c'est déjà bien plus amusant et hypothétiquement moins dangereux... Rien n'est moins sur pour les vacances en montagne cela dit. Mon regard se pose un instant sur mon invitée lorsque cette dernière me pose à son tour une question. J'ai une soudaine envie de bailler, du coup je ne me gène pas, essuyant une larme en passant. Mécanisme étrange de mon corps, lorsque je baille l'un de mes yeux sécrète une larme. Le dos toujours collé confortablement contre le mur, je lui réponds alors : « Je suis à la recherche de mon passé. » Puis, je rajoute tranquillement après un tout petit moment de silence. « Nous sommes dans un temple qui a été conçu il y a longtemps probablement par les premiers hommes adeptes de la magie. » La langue que ce peuple utilisait n'a probablement aucune équivalence avec celle connue, vivante ou morte. Certains mots n'existent dans aucune des langues officielles...

Du coup, la traduction n'en est que plus difficile... Mais c'est aussi une formidable découverte, l'existence d'une langue qui était propre un peuple magique. Une langue méconnue des innocents et davantage des êtres magiques de notre temps. Ah ! Nous avons que les symboles aujourd'hui, ce qui est dommage car j'aurais aimé l'entendre.

Je continue à fixer le vide lorsque, lourdes, peu à peu mes paupières se ferment. Consciente que je m'endormais, je me frotte les yeux avant de tapoter mes joues délicatement. Voilà pourquoi, je n'aime pas attendre, c'est trop fatiguant d'être inactive. Puis, soudainement, alors que je fixe de nouveau ce même vide que je fixais déjà bien avant que mes paupières se ferment de fatigue, j'aperçois une étrange lueur. Une lueur qui n'en est pas une d'après moi, c'est plutôt comme si un objet reflétait le faisceaux de ma lampe torche. Je me lève alors intriguer et je m'adresse alors à miss Porter. « Vous voyez ça ? » Dis-je, lui montrant du doigt ce qui brillait dans le fond du temple. Je suis persuadée qu'il n'y avait rien de base, surtout que les faisceaux n'atteignent pas le mur du fond... Du coup c'est très étrange, c'est comme si une bille de lumière flottait dans le noir. Évidemment, l'archéologue en moi s'enflamme de curiosité.

Sans crainte je m'avance en direction de l'objet sans non plus me soucier du fait que miss Porter me suivait ou non. Je m'avance et petit à petit ma lampe éclaire enfin le mur du temple, que j'ai de nombreuse fois observer notamment pour tenter d'y déchiffrer les symboles gravés sur sur les parois. Mon coeur rate un battement lorsque j'aperçois alors la sphère au centre du mur... « Mais... Qu'est-ce que ça signifie ? » Il n'y a jamais eu de sphère et toute la structure du mur autour de la sphère est différente, les symboles ne sont plus les mêmes. Bon dieu, tout en moi explosait de curiosité. Je sors mon carnet et me met immédiatement à noter les symboles nouveaux. Splendide. Mes yeux étaient certainement grand ouvert, ma fatigue s'était envolée. Me voilà excitée. Une fois les symboles nouveaux listés, je dessine à la sphère suivie d'une flèche pointée sur un point d'interrogation... Car en effet, c'est à présent la grande question : qu'est-ce donc cette sphère ?

Je m'approche encore un peu pour l'observer de plus près, elle semble faire partie du mur... Cependant, j'ai l'impression qu'elle peut être retirée. Toutefois, il est encore trop tôt pour vérifier cela sans savoir ce qui pourrait se passer si cette sphère se décroche bel et bien du mur. Il y a aussi des runes gravées sur la sphère, elles sont incroyablement petites et nombreuses... Quel sens du détail et puis quelle finesse, c'est remarquable si cette sphère a été conçue à la même époque que ce temple. J'aimerais toucher cette dernière pour voir si je sens des reliefs qui pourraient indique que ce sont des Runes gravées. Et puis, je tente le coup pour savoir, parce que si ce sont des Runes gravées j'en serais époustouflée. Avec quel outil les anciens auraient-ils pu faire ces marques minuscules ? Tant de nouvelles choses à comprendre... Oui, du coup je touche la mystérieuse sphère ? Et... Me voilà l'instant d'après... Dans le noir.

** Voilà que sonne à ma porte la trompette de Jibrāʾīl... **

Peu après avoir touché la sphère, un flash illumina cette dernière sous les yeux de Miss Porter et du Professeur Layton... Cependant, cette dernière étant en contact avec la sphère s'écroula sur le sol, inconsciente, tandis qu'un bout de papier avec une étrange Rune dessus collé à sa nuque brilla un moment avant de disparaître en s'enflammant d'une flamme pourpre. La seconde d'après, la chevelure de Sadima devint plus claire jusqu'à en devenir dorée... Son visage s'affina un peu plus et son corps rapetissa très légèrement. Lorsqu'elle ouvrit les yeux, ce n'était plus des iris noirs, mais ceux d'un bleu avec des variations de verts qui se posèrent alors sur Miss Porter. Son regard est semblable à celui d'une bête qui s'apprête à sauter à la gorge de sa proie.
made by black arrow

_________________

My soul burns, my spirit sinks, my body cries in the darkness...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Exorciste d'Orpheo | Femme dévouée de Cormag
Exorciste d'Orpheo | Femme dévouée de Cormag
avatar

EMPLOIS/LOISIRS : Faire caca
LOCALISATION : A coté de Cormag. Ou du moins pas très très loin.
CITATION DU PERSONNAGE : Seul les poissons morts vont dans le sens du courant.

MESSAGES : 242
DATE D'INSCRIPTION : 17/05/2017

Niveau du personnage
Point RP:
20/100  (20/100)
Point Membre:
23/100  (23/100)
Niveau: Novice

MessageSujet: Re: La cité perdue | Ft. Eli   Sam 30 Sep 2017 - 22:24

La professeure bailla. J'avoue que je ne savais pas trop comment le prendre, elle bailla juste après ma question... les stéréotypes sont assez persistant, j'ai directement pensé qu'elle s'ennuyait de parler de ça avec moi. Alors qu'elle aurait bien pu avoir tout simplement un coup de fatigue. Ca arrive ! D'ailleurs elle me fit bailler après elle. Bien joué.
Est-elle vraiment... ennuyée que je sois là ? Je me demande si elle n'aurait pas préférée que je ne sois pas présente. Je la comprend, je n'aurai pas forcément aimé que quelqu'un s'incruste dans mon travail, et me suive pendant une journée.
Je me souviens... je suis tombée sur un rapport des expéditions précédentes qui devaient être donné au conseil il y a quelques mois. C'est venu de là mon idée de partir...
Au bureau, ca devenait insoutenable, le rythme était trop oppressant et au final la banalité de mes journées étaient encore plus insoutenables qu'avant.
Pourquoi diable j'eu cette idée stupide de venir avec elle ?

-Je suis à la recherche de mon passé.

Très bonne réponse. Je ne dis pas qu'il y est un barème qui note la pertinence des réponse que l'ont apporte mais elle a déjà mille fois plus de raisons d'être la que moi. Ca ne fait qu'augmenter ma sensation d'ignorance et de stupidité.

-Nous sommes dans un temple qui a été conçu il y a longtemps, probablement par les premiers hommes adeptes de la magie.

Woh... j'eu le réflexe de regarder encore une fois tout autour de moi. La salle me parut plus belle qu'elle ne l'était auparavant. Étonnant hein ? La capacité de perception change selon les informations que l'ont obtient au fur et à mesure de notre existence. Quelque chose qui nous paraissait insouciant au premiers abord peut devenir soit effrayant soit magnifique suite à une révélation quelconque. L'exemple typique : une magnifique maison de ville, devient une maison hanté dès lors qu'il apprend un événement tragique qui s'y est produit il y a des années...
Je trouve ça passionnant.
Désormais je me mis à remarquer plein de détails que je ne savais pas là avant... quelques moulures, des symboles, des écritures... Le silence dans la pièce s'installa rapidement et il dura quelque longues minutes.

-Vous voyez ça ?

Je tourne la tête. Ça ? Où ? Je suis son bras du regard et arriva à son doigt. Puis, par extension, je regarde ce qu'elle montre.
Tiens, il n'y avait rien la bas tout à l'heure, ou du moins je n me souvient pas avoir vu de... chose brillante. La professeure se leva et se dirigea vers la lumière. Je la suivis, tant bien que mal -j'avais déjà des courbatures au fesses, dû à mon assise pas confortable du tout...

-Mais... Qu'est ce que ça signifie ?

-Ça n'y était pas tôt à l'heure il me semble...

Je ne pense pas qu'elle ait entendu ma remarque, vu qu'aucune réponse ne se fit entendre. Elle observait attentivement la sphère lumineuse au milieu du mur. Je regarda alors tout autour de moi, puis les symboles sur le mur. C'était époustouflant. Jamais je n'ai rien vu de tel, même dans les musées, et pourtant j'en ai fait des musées. Les... lettres ? Je ne savais pas comment les nommer. Les écritures, les symboles oui, avait des formes plutôt harmonique entre elle.
Sans faire gaffe je m'étais éloigné de mademoiselle Layton. Je voulu lui poser une question et me tourna vers elle quand je la vis toucher la sphère. La seconde qui suivit, un flash m'ébloui et me fit perdre l'équilibre.
Je tombe au sol les mains sur les yeux, les hanches les premières et les épaules ensuite. Étonnement, j'eu dès sifflement aux oreilles, et le temps de comprendre ce qu'il pouvait s'être passé, je balaye mon regard encore flou dans l'espoir d'apercevoir la silhouette du professeure.

-Professeure ? Vous n'avez rien ?

Ca y est, je pouvait la voir. Je me leva tant bien que mal et m'approche d'elle. Une étincelles sur son coup apparut et ses cheveux noir devinrent blond. Je m'arrêta à mis chemin. Je n'arrivais pas à comprendre ce qu'il se passait, mes sourcils se froncèrent et je changea mes appuis, prête à bouger rapidement, prête à fuir si besoins. Je voulu redemander a la jeune femme si elle n'avait rien, mais sa tête se tourna vers moi, avec dans ce regard devenu bleu, une envie de me sauter dessus pour m'égorger.
Mon cœur s'emballa.
Qui était-elle ? Que venait-elle de faire exactement ? Pourquoi la professeure avait-elle disparut ?
Nan, décidément, ce n'était pas normal. Je n'étais certe qu'une femme de bureau, mais là on ne m'aura pas.

-Où est le professeure ?

Je plisse les yeux.

-Qui êtes vous....?

_________________

"Cendrillon n'a jamais demandé a avoir un prince, elle voulait juste une jolie robe et une permission de sortie." K. Casse






surprise....:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Ange & Démon
Ange & Démon
avatar

LOCALISATION : Londres
CITATION DU PERSONNAGE : Nous sommes ce que nous croyons être.

MESSAGES : 1086
DATE D'INSCRIPTION : 18/09/2011

Niveau du personnage
Point RP:
162/200  (162/200)
Point Membre:
172/200  (172/200)
Niveau: Apprenti

MessageSujet: Re: La cité perdue | Ft. Eli   Jeu 12 Oct 2017 - 1:26

La sorcière pourpre



Un son strident raisonne dans l'esprit si endormi de la pourpre sorcière et un éclat aveuglant vient illuminer son noir cœur l'espace d'un moment. Elle le sent, une magie bien dangereuse vient de la percuter à l'instant. Tout s'en être en est chamboulé, le frisson la parcourt et domine à même son calme olympien. L'esprit de Sadima est longtemps tombée dans les abysses de l'inconscient. Foutue gamine, qu'a-t-elle encore fait ? C'était la question que se posait intérieurement Finola, tandis qu'elle se redressait longtemps, peu avant que son regard se pose sur l'individu non loin. Elle l'observe comme si une menace planait au-dessus de sa tête, un regard probablement empli d'une certaine agressivité. Bien que redressée, la sorcière se contente de rester assise et immobile, son regard toujours fixé sur l'inconnu. Attendant, attendant d'y étudier la réaction de la femme. Et lorsqu'elle demande où était passé Sadima et qui elle était, tout était fixé dans l'esprit de la pourpre sorcière.

Elle se releva longtemps et silencieusement, son regard se détachant l'espace d'un petit moment de la silhouette de Miss Porter. « Et pourquoi le Professeur serait-elle absente ? » Demanda alors Finola, bien que sa question soit rhétorique. « Y a-t-il une raison à vos yeux pour que je ne puisse pas être le Professeur ? » Rajoute-t-elle avant de poser de nouveau son regard sur celui de la femme, peu après s'être délicatement étirée. Oui. Pourquoi ne serait-elle pas Sadima, est-elle lectrice de pensée, a-t-elle vu les sombres délires qui subsistent dans les tréfonds de son obscur intérieur. Dans ce cas, jouer la carte de la métamorphe n'était pas possible, voire trop risqué sans connaître la situation dans laquelle elle était. La seule solution qui se présentait à Finola pour le moment fut de faire disparaître tout risque pour elle... Et malheureusement pour l'inconnue, cela voulait dire employer des moyens quelque peu sanglants.

La sorcière caresse délicatement la pioche de Sadima qu'elle utilise en escalade, avant de l'attraper en main. « Je suis navrée, mais il semblerait madame que vous soyez pour moi un risque important. » Annonce calmement Finola, tandis qu'elle commença à approcher de Miss Porter.

_________________

My soul burns, my spirit sinks, my body cries in the darkness...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Exorciste d'Orpheo | Femme dévouée de Cormag
Exorciste d'Orpheo | Femme dévouée de Cormag
avatar

EMPLOIS/LOISIRS : Faire caca
LOCALISATION : A coté de Cormag. Ou du moins pas très très loin.
CITATION DU PERSONNAGE : Seul les poissons morts vont dans le sens du courant.

MESSAGES : 242
DATE D'INSCRIPTION : 17/05/2017

Niveau du personnage
Point RP:
20/100  (20/100)
Point Membre:
23/100  (23/100)
Niveau: Novice

MessageSujet: Re: La cité perdue | Ft. Eli   Lun 30 Oct 2017 - 20:37

Bon bah, quand tu penses avoir touché le fond, en grattant plus loin tu te retrouves encore plus mal.

- « Et pourquoi le professeur serait elle absente ? Y a-t-il une raison à vos yeux pour que je ne puisse pas être le professeur ? »


Je n'étais pas sure de savoir quoi faire, quoi dire. Elle, semblait sure d'elle, mais n'était assurément pas le professeur. Elle n'avait pas le même regard, les métamorphes peuvent changer d'apparences mais leur regards ne change que rarement, et puis les métamorphes qui procède deux identité distinctes sont rares... Ca auraient pu, mais la ce n'était pas la même chose, pas les mêmes sensations. Elle prit la pioche d'escalade du professeure.

- « Je suis navrée mais il semblerait madame que vous soyez pour moi un risque important. »

Bon. Là eli, il faut que tu fasse quelque chose. Tu ne sais presque plus te battre, mais tu sais parler, alors, parlons ? Je me détend puis relâche les muscles de mon visage avant de poser un regard sur le sien. Un petit sourire apparut même sur les lèvres.

-Je ne suis pas plus un danger pour vous que vous n'êtes le professeur. Nous nous fourvoyons toutes le deux sur l'identité de l'autre !

Je m'assis en passant mes mains sur mon pantalon pour le lisser et enlever les poussières.

-Recommençons : je m'appelle Elizabeth Porter, je travail pour Orphéo Allemagne et suis à la tête d'un partie politique appelé les conservateur, pour résumés, nous pensons que les sorciers noirs devraient mourir plutôt que de pourrir en prison, et que leur existence est nuisible. Donc, à moins que vous soyez de rosenrot ou ou de croix, ou même d'une autre organisation criminelle reliée de près ou de loins aux sorciers noirs, je ne suis pas votre ennemie.

Je ne mâchais pas mes mots, je disais pour une fois les choses sans crèmes glacés pour couvrir le gout amère de la nourriture. De toute façon je n'avais certainement pas le temps de faire un exposé à cette femme qui était prête à me tuer. Je n'ai pas parlé de Cormag, pour ne pas l'impliquer, pour éviter qu'un jour ça se retourne contre lui.

-Mais je me demande quand même à qui ai-je l'honneur ? Non, je doute que vous répondiez... Vous n'êtes pas le professeur, quoi qu'il en soit, je ne sais qui vous êtes et ne risque de vous nuir, mais si à la fin de la conversation vous jugez bon de... me tuer disons, alors sachez que je ne me laisserai pas faire. Je ne veux pas en arriver là, ce serait fâcheux, à la fois pour le lieu qui risque de ne plus ressembler à cela à la fin, et à la fois pour mes habits, que j'ai eu du mal à choisir. Sans compter pour l'une de nous qui ne risque pas de sortir d'ici vivante.

Je lui sourie, en y mettant le plus de tendresse et de bienveillance. Mais à l'intérieur, je bouillonnais, je réfléchissais à comment faire si elle se met à m'attaquer, à me rappeler les runes que je connaissais, a savoir comment je les écrirait, avec du sang ? Pas le choix, les craies étaient dans la valise, mes stylo tout au fond de mon sac, les feutres... je crois que j'ai arrêté d'en utilisé depuis plusieurs années deja et je n'avais pas un gramme de peinture ou autre chose pouvant servir. J'avais de la crème solaire, haha... si je devais la sortir pour tracer une rune, et si Cormag devait l'apprendre un jour, il se moquerait bien de moi. Je crois qu’être enfermée dans des bureaux m’a ramollit, et c’est plutôt triste... mais c’est la vie. Je n’avais pas imaginé qu’un jour, je serai dans une situation critique de ce genre, en même temps, travaillant assise la plupart du temps, je n’avais pensé qu’à me blesser qu’avec un trombone ou à la limite, avec les dents du distributeur de scotch.

_________________

"Cendrillon n'a jamais demandé a avoir un prince, elle voulait juste une jolie robe et une permission de sortie." K. Casse






surprise....:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé



MessageSujet: Re: La cité perdue | Ft. Eli   

Revenir en haut Aller en bas
 

La cité perdue | Ft. Eli

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 

 Sujets similaires

-
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Mystery Orphanage :: ▐ Z.O.N.E R.P.▐ :: ● ● Amérique :: || Amérique du Sud-
Sauter vers:  
Nos Partenaires

CITATION DU MOMENT :

"Ce qui ne te tue pas te rend plus fort."

Friedrich Nietzsche


M&M's du Moment

Mikeal&Kirsten

VOTEZ ! :