AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Je vous présente moi Alcime Curidon {OK}

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Solitaire
Solitaire
avatar

MESSAGES : 5
DATE D'INSCRIPTION : 17/06/2017

Niveau du personnage
Point RP:
0/100  (0/100)
Point Membre:
0/100  (0/100)
Niveau: Novice

MessageSujet: Je vous présente moi Alcime Curidon {OK}   Sam 17 Juin 2017 - 22:52

Welcome to Mystery...

Alcime
Curidon
Citation-Citation




      feat Travis Fimmel
        Âge : 45
        Date & Lieu de naissance : 29/02/1972
        Race : sorcier
        Statut : Narcissique
        Groupe : Solitaire
        Don premier : Intouchable : Devient le centre d'une zone où tous les pouvoirs sont annulés et inefficaces. les dons et talents d'ordre psychiques n'en sont pas affectés, et il demeure sensible à toute forme agressions physique (un coup de pied dans les gonades par exemple.)
        Pouvoir premier : berserk : accroissement des capacités physiques liés aux dégâts physique et aux émotions extrêmes ressenties. (plus il est bléssé, ou bien simplement excité par l'odeur de la mort ou la peur de mourir, plus il deviendra violent et agressif.) à la fin d'une crise, suivant son état physique, il ressentira soit un grand vide, le laissant pantois, soit il sera simplement inutilisable pour plusieurs minutes, heures, jours, semaines, et c'est déjà pas mal.
        Spoiler:
         

        ( Cours facultatif suivis : pour les élèves)
        ( Matière(s) enseignée : pour les professeur)
        ( métier : pour les humains innocents)





« RACONTE-MOI-UNE-HISTOIRE... »

    ● ● 15 lignes minimum de votre histoire sont demandées.
    La Branche maternelle de la famille est reconnue pour ses accès colériques et violents, et la plupart de ses ancêtres a passé du temps ou la fin de sa vie en prison ou en détention psychiatrique. Seule sa mère partage actuellement son don dans toute ses caractéristiques. Ses frères et sœurs n’ayant droit qu’à des tempéraments colériques et pulsionnels.
    Son père Gabriel (il aurait 76 ans, décédé à 61 ans) était un mercenaire reconnu parmi les Humains et les mages, il était en effet lui aussi intouchable, et considéré comme une machine à tuer. Il a travaillé aussi bien pour Orphéo que pour les sorciers noirs, ne prêtant allégeance qu’au contrat et à sa réalisation. D’après la légende, il a tué un de ses employeurs de sang-froid, suite à une tentative de chantage sur sa famille, et pendu son corps mutilé par les pieds (les couilles enfoncée dans la gorge, la trachée à la place du phallus) au lampadaire d’une rue fortement passante, la compagne dudit maitre chanteur lui faisant face dans une mise en scène toute aussi macabre, dès lors, il n’a plus eu de soucis, quelque fut l’employeur.
    Sa mère, Euphrasie, (75 ans) était une femme d’une grande beauté (une grande rousse élancée aux yeux verts tirant vers le jaune), et convoitée par bien des hommes. Atteinte du même pouvoir que son fils cadet, elle n’a pu exercer de travail et fut rapidement mise à la marge de la société, ses accès berserk étant particulièrement longs et violent. C’est elle qui a transmis le pouvoir à son fils. Elle disposait d’une chambre capitonnée dans le cave domaine de Gabriel, qui veillait alors parfois des jours entiers sur elle, attendant patiemment la fin de la crise et l’inconscience réparatrice.
    Son grand frère Rodrigue (il aurait 52 ans, décédé à 40) a très tôt eu des tendances suicidaires, il a été reconnu lunatique suite à son suicide, il était d’un tempérament montré craintif en société (frôlant l’agoraphobie), et violent avec sa fratrie, et était reconnu pour ses sautes d’humeur, passant allègrement d’un extrême à l’autre de manière totalement imprévisible. Il s’agissait d’un excellent illusionniste, qui prenait un plaisir sadique à jouer des peurs de ses pairs.
    Sa grande sœur, Thaïs (48 ans) a toujours eu peur de ses frères, le petit dernier échappant à ses chimères et ses craintes. Elle est elle aussi proie à des accès de colère hystérique, et est reconnue paranoïaque. C’est une mère de famille, et a donné naissance à Lucie (18 ans), Yseult (10) et Théophile (9). Son mari est un humain tout ce qu’il y a de plus normal, Luc (45 ans). Lucie, Yseult et Théophile ne semble pas affectés par les soucis psychologique familiaux. C’est aussi une croyante portant une foi indéfectible et inconditionnelle aux enseignements des évangiles.
    Son petit frère, Vigil, (27 ans) semble le seul épargné par les soucis psychologiques (outre la génération de Lucie, Yseult et Théophile). Il n’en demeure pas moins assez peu à l’aise en société et peu extravagant. Il ne supporte ni le mensonge ni la tromperie, et considère les êtres violents comme des sous hommes. Il est très orgueilleux et a tendance à en devenir pédant (il est en effet, très intelligent, et habile, se posant en maître de tout ce qu’il entreprend).

    L’histoire d’Alcide est, quant à elle, dirigée par ses accès berserk.
    A six ans, suite à une forte dispute avec son grand frère, il tue le chien familial à coups de marteau et brise le bras de son père Gabriel qui tente de le maitriser. Il se réveille deux jours après.

    A 13 ans, alors qu’il se fait agresser par six élèves de trois ans ses ainés, il en pend un à un arbre avec ses vêtements, retourne le genoux et disloque le bras de deux d’entre eux, qui tombent inconscient, frappe à de multiple reprise le crâne du quatrième contre l’asphalte
    Violence NC-16/-18:
     
    , on a pu retrouver le cinquième défiguré et étouffé par un bâillon de fortune
    Violence NC-16/-18:
     
    Enfin, il a poursuit le sixième (l’instigateur de ce petit jeu…), alors terrorisé, pendant trois kilomètres avant de tomber dans un coma de six jours.

    A 18 ans, alors qu’il intègre l’université, il croise le seul agresseur rescapé cinq ans plus tôt, le fuyard, le pleutre. Ce dernier, alors membre d’un gang, décide de mener deux semestres plus tard ans une « action punitive » avec 10 de ses amis. Armés cette fois ci de couteaux, battes de base-ball et de connaissances en magie, ils le coincent dans une ruelle. Bilan : un coma médicamenteux (la victime présentai les traces d’une cinquantaine de coups de couteaux), un paraplégique, trois morts dont deux non identifiable
    Violence NC-16/-18:
     
    et trois survivants. Tous trois sous état de choc, seule description valable, donnée par le passant qui a appelé les autorités locales : « […] un monstre… un démon s’en est emparé… ses yeux étaient rouges… de la buée sortait de sa bouche, accompagnée de bave et de sang. Il hurlait des propos sans queue ni tête. Il riait en écrasant la batte sur le crâne déjà éclaté de ce pauvre jeune homme. Et vous auriez entendu le hurlement à la fin… il a subitement cessé de bougé, et regardé tout cela d’un air hagard et s’est mis à hurler c’était terrible… (NDLR : il a fuit avant l’arrivée des forces de l’ordre, le vieil homme sortait ses poubelles et avait entendu des bruits de bagarre) » il n'y a plus eu de nouvelles des trois qui ont fuis suite à l’événement.

    A 20 ans, alors qu’il a intégré un monastère bouddhiste depuis environ six mois, il croise le chemin d’un bourreau qui avait décidé de faire paniquer les moines afin de tester leur foi et leur rigueur mentale. L’accès soudain de peur le fait perdre le contrôle, et il agresse le bourreau (qui se défend en envoyant de plus en plus d’images et sensations effrayante. Libérant une violence rarement égalée jusqu’alors). Les moines parviennent à le maîtriser, et l’enferment pendant toute la durée de sa crise (trois jours de hurlement, de râles et de propos incompréhensibles puis une semaine sans connaissances) dans un puis. Il est expédié loin au centre de la chine, dans un monastère martial afin d’apprendre à se contrôler. Le bourreau est désormais un manchot paraplégique avec une jambe de bois. Il lui manque le maxillaire inférieur et il ne pourra probablement plus jamais copuler de sa vie.

    Il rentre en France à 36 ans. Maitrisant son corps et ses émotions, ayant exploré différentes voies martiales, (le sabre japonais, la boxe chinoise, le taï chi chuan, la danse martiale …). Tout d’abord, il va voir sa famille pour apprendre la mort de son père Gabriel (mercenaire émérite et reconnu, se servant de son don d’intouchable comme d’une arme contre les personnes doués), et les efforts de ce dernier pour effacer et dissimuler les crimes de son fils ; L’internement de sa mère Euphrasie (bloquée dans une crise berserk depuis le décès de son dernier enfant mort-né) ; Le mariage de sa sœur Thaïs, qui a souhaité couper les ponts avec toute sa famille et qui calme ses accès de colère hystérique par solution pharmaceutique, noyant ses excès dans la religion ; le suicide de son grand frère Rodrigue(trois ans plus tôt), qui a préféré se donner la mort après avoir trouvé sa femme et son amant dans son lit et les avoir tué, eux et ses filles( les jumelles Harmonie et Hermione ( 7 ans ), plutôt que de vivre avec la culpabilité ; Son petit frère Vigil quant à lui, est parvenu à rester sain d’esprit et avait alors intégré un internat d’excellence.

    A l’université, Alcime avait développé un vif intérêt pour les incantations, et avait alors décidé de se spécialiser dans ce domaine. Mais devant fuir suite à sa crise meurtrière de l’époque, il mit fin à ses études. A son retour en France 16 ans plus tard, il décide donc de se replonger dans l’étude des incantations. Il travaille alors sur le lien entre les danses folkloriques et les incantations à caractère local. C’est là qu’il comprend que le caractère aléatoire de cette forme, particulière s’il en est, de magie est dû à la volonté de l’homme de la modeler à son bon plaisir en la forçant. N’appréciant pas plier la magie et les être à son bon vouloir, (par les runes ou la prononciation des mots de volontés) il pense que pour limiter les effets néfastes des incantations, il faut lier le corps et l’âme, par la danse, ainsi que par les longues litanies qui les composent, à la magie, et n’employer que des runes « d’appel » de la magie (runes très anciennes qui avaient pour effet un « appel d’air magique » autour de la rune et par extension, de la personne qui la grave, la dessine ou la porte). La musique et les postures prises façonnant doucement la magie et lui donnant corps sans la brusquer, cela donne un caractère aléatoire et toujours surprenant à l’effet final, mais semble n’affecter que très peu la personne à l’origine des incantations, et limite les retours de flamme.

    Sa thèse subit un tollé dans la société magique. Il passe pour un illuminé, un fou ou au mieux un rêveur. Le Jury lui refuse le droit de passer à la démonstration de manière insultante et condescendante, causant l’hilarité de la salle. Il frôle alors l’accès berserk et choisi de s’en aller sans demander son reste. Et c’est donc à ce moment qu’il décide de s’isoler de cette civilisation bien trop orgueilleuse à son goût. Il a alors 39 ans.
    Puisant dans le patrimoine de son père (qu’il répugna jusqu’alors à utiliser), il achète Ar-men en Bretagne, un phare ou il espère alors trouver la paix. Et où il la trouve pour un temps.

    Il travaille durant plusieurs années sur les propriétés magique des énergies qi/chi/ts’i et les effets des katas (ou combinaisons de mouvements et positions relatifs à un art martial particulier) sur ces dernières. Ceci l’a amené à se lancer dans le développement (toujours en cours) d’un art martial ésotérique, mélange de pas de danses, de prises et de clefs, de coups et protection, ainsi que d’immobilisations et de projections qui permettent l’harmonisation des énergies magique lors de son emploi (peu de fatigue en combat, esprit clair, efficacité accrue…), notons que les respirations et exclamations, ainsi que des parties litaniques apparaissent de temps à autre. Ce concept d’art martial nécessite cependant des séances d’étirements très longues, suivies de massages, d’exercices de respirations très sollicitant, ainsi qu’une phase de filage des positions fondamentales à vitesse de plus en plus lente .

    Alcime quitte alors rarement son phare, et c’est à 43 ans, alors qu’il rend visite à sa mère qu’elle sort enfin de sa transe meurtrière. Elle ne le reconnaît plus et prend peur en le revoyant, pensant avoir à faire au fantôme de son fils disparut, ce dernier décide de se faire passer pour un ancien ami de Rodrigue, afin de préserver l’état fragile de sa mère. Cette dernière pleure alors la mort de Rodrigue qui a eu lieu au début de sa crise, la disparition de sa fille Thaïs et refuse de reconnaitre le Vigil, qui l’a, selon elle, abandonné. Il rend visite à Euphrasie une fois par trimestre, toujours sous couvert de cette amitié factice. Il se rend également à la tombe de Gabriel et Rodrigue une fois par ans. Vigil venait jusqu’à il y a peu se recueillir plus régulièrement.

    Durant sa vie d’ascète, il s’est lié d’amitié avec peu de monde, quelques moines et élèves, son frère Vigil qu’il suit de loin, deux humains qui péchaient proche du phare mais qui depuis sont décédés dans les courants meurtriers alors qu’il était parti rendre visite à sa mère. Il a récupéré son chat (« chat » de son prénom) lors d’un séjour à terre, l’animal ayant refusé de lui lâcher le train. Impressionné par l’opiniâtreté du félin, il l’emmène avec lui sur le phare, ou ils mènent une existence heureuse et sans heurts.

    Ses seuls liens avec le gente féminine fut Euphrasie, qui le croit disparut et décédé (et qu’Alcide côtoie sous couvert d’un mensonge) ainsi que sa sœur Thaïs, qui renie sa famille et se refuse à le voir. Côté idylle, il y eu celle de quelques mois avec une danseuse folklorique chinoise (Celle-ci ne cherchant rien de stable, le quitta rapidement. Et même s’ils demeurent en bon termes, il garde de cette expérience un goût amer), une autre avec une indienne, qui s’arrêta lorsqu’elle fut renversée par un camion, et une dernière en France avec une humaine douée bibliothécaire. Mais Alcime n’étant ni démonstratif ni très expressif, elle le délaissa vite pour un autre.

    Cela fait deux ans maintenant que sa mère est sortie de sa crise, et il continue à lui rendre visite. Vigil a quant à lui décidé de rompre ses liens avec Alcime, suite à une dispute très violente, (quand il a appris les exactions de son frère et le travail de son père). Ce dernier n’a aucune nouvelle de sa sœur ni de ses nièces, ni non plus du reste de sa famille. Il a donc décidé récemment de donner une énorme partie de la fortune paternelle à Vigil et Thaïs. Il ne lui reste maintenant que des miettes de cet énorme héritage financier, et il a décidé de rapatrier la bibliothèque et la modeste collection d’art du domaine familial à son phare, ainsi que de vendre les terres dont il a hérité.
    Il se penche depuis sur les influences des runes sur les incantations.
    Il n’a pas été vu hors de son phare depuis plusieurs mois.





« QUI-ES-TU ...? »

    ● ● 10 lignes minimum de votre psyche sont demandées.
    marqué très jeune par son don, Alcime a pris le chemin de la branche pacifiste de sa famille, refusant le conflit et cherchant les compromis plutôt que la violence et le pouvoir. C’est un romantique. De toute chose il respecte la vie et son expression artistique plus que tout, amateur de musique, (ténor et harpiste), de sculpture, de littérature et de théâtre, il se souciera toujours de l’esthétique des actions qu’il entreprend.
    Malgré la longue période passée entre monastères bouddhistes et culture asiatique, il n’est ni croyant ni pratiquant. Et même si ses actes et ses habitudes sont fortement inspiré et dirigés par des principes religieux, il ne donne sa foi à aucune icône ni aucune divinités, qu’elle soit passée ou actuelles. Il n’en demeure pas moins extrêmement respectueux voire admiratif des religions, des merveilles qui furent érigées en leur honneur, tout en abhorrant les massacres et l’obscurantisme inhérentes à ces croyances.
    Son côté solitaire peut le faire paraitre froid au premier abord, il n’en demeure pas moins avenant et soucieux du bien-être des personnes qui lui sont proches. Franc et honnête, quel que soit la situation, n’usant que rarement mensonges (se limitant au mensonge par omission, et encore…) et fourberies (uniquement destinées à ce qui lui apparait comme étant des jeux ou blagues), Alcime peut être ami fidèle ou antagoniste froid, dur, et inaltérable suivant les situations ; ne se permettant jamais de juger les choix d’autrui (qu’ils soient ami ou non), il n’apprécie guère que l’on prenne cette liberté le concernant. Il apprécie voyager, randonner, marcher de longues heures, et découvrir les patrimoines internationaux et cependant, il frôle l’agoraphobie (craignant de perdre le contrôle et de multiplier les victimes lors de ses accès de folie). Il préfère la compagnie des animaux à celle d’êtres humains, car ces derniers sont bien trop instables et teinté par l’orgueil, la jalousie, la luxure, l’hypocrisie, la haine de l’autre et la vanité. Il est l’heureux propriétaire (esclave qui saurait le dire) d’un chat au pelage noir de jais et aux yeux bleu clair.
    Ce n’est pas quelqu’un qui exprime clairement ses sentiments. Ainsi, ses expressions faciale passent toujours pour limitées en dehors des froncements d’incompréhension, et des sourires presque indiscernable. Riant toujours discrètement et ne regardant que rarement dans les yeux, il semble toujours distant et peu impliqué dans les conversations. En se concentrant et en prenant le temps de l’observation, on pourra néanmoins remarquer que son langage corporel est particulièrement riche : ses respirations, les mouvements des mains, des doigts, la position de ses pieds, de sa tête, les postures jouant le rôle des expressions faciales et des messages qu’il souhaite transmettre. Il fui cependant le contact physique et se montre gêné lors de la manifestation de marque d’affection trop tactiles.
    Malheureusement, il se contrôle toujours, passant souvent pour coincé et peu affable, ce qui bloque quelque peu son intégration en société. Il est aussi complètement coupé du monde (quel qu’il soit) ne suivant que peu les actualités et bannissant la télévision et internet de sa vie (il a déjà bien du mal avec l’électricité alors imaginez un ordinateur…).
    Ayant peu d’expériences heureuses avec les femmes, il les traite avec déférence, distance et respect, comme à une menace ou un être divin. Ceci crée souvent un trouble dans les conversations et a tendance à le faire passer pour un homme associable, pédant et parfois hautain.
    C’est un intellectuel, qui a toujours tendance à trop prendre de recul, trop se poser de questions, et trop peu s’impliquer dans les conflits qui l’entourent.
    Spoiler:
     


    ● ● 5 lignes minimum de votre physique sont demandées.
    Physiquement bel homme, avec un visage élancé, le menton fin, des pommettes qui se laissent deviner, des sourcils broussailleux sur une arcade peu marquée et un regard, d’un bleu froid, un brin mélancolique. Il ne paye pas de mine, même si plus grand que la moyenne, avec ses 1 m 85 tout en finesse de muscles (suite à des années de pratiques de différents arts martiaux) secs et noueux, il n’a pour ainsi dire pas de couche de graisses. Il porte une barbe de style Van dyke, qu’il taille assez peu souvent, se rasant néanmoins régulièrement les joues et les côtés du crâne à l’ancienne (savon ou huile, blaireau, au coupe-chou et pierre d’alun). Ses cheveux longs, lisses et châtain, sont les tisses en trois tresse iroquoise, tombant à la base du cou et se terminant par des anneaux en bronze ouvragés plus ou moins argentés (ça dépendra de l’humeur du moment).
    Il a toujours préféré les vêtements amples et colorés, jouant avec les effets visuels procuré par les tissus, les formes et les couleurs. Il ne porte de cuir que pour ses chaussures et sur ses brassards. On remarquera cependant que même s’il affectionne porter des couleurs et des tissus peu communs, il recherche toujours une certaine sobriété (passant parfois bien loin des critères de bon goût actuels, car les tons criards dont il s’affuble et les apparences androgynes qu’il peut prendre ne le gênent pas outre mesure).
    Alcime porte constamment à son cou un pendentif en argent (pendentif qui appartenait à sa mère et à ceux affligé de son pouvoir. Il dissimule cependant ce collier à tous), et à l’annulaire gauche une chevalière, argentée elle aussi, aux armoiries de la branche paternelle de sa famille (le blason contenant une lyre en haut à droite et une hache en son bas gauche est surmontée d’un loup aux griffes sorties, mais à la gueule fermée. Il n’a aucune idée des couleurs qui furent employées (NB pour les curieux : à l’origine, le métal était l’argent, et les émaux le sable et le gueule. Des vairs en pointe (sable) occupaient la partie en haut à gauche et des bandes droites (gueule) la partie en bas à droite, séparation diagonale).
    Il porte également un charme, d’un alliage naturel d’or et d’argent (électrum : 55% d’argent dans 45% d’or), serti de deux pierres précieuse (un topaze et une pierre de lune) taillées en runes et datant de l’antiquité, qu’il a déniché lors d’un voyage de recherche pour sa thèse. Cette parures a été soustraite à ce qui semblait être la tombe d’un(e) prêtre(sse) très haut placé dans le clergé, ou d’un mage particulièrement riche (de multiples idoles retrouvées sur le lieu, lors de la fouille, attestent l’appartenance à la civilisation assyrienne).
    Spoiler:
     
    Il porte aussi régulièrement chez lui deux bracelets de forces en cuir finement ouvragés, qui sont le produit de ses recherches sur les énergies intérieures et sur lesquels sont inscrites des runes modernes basiques.
    Spoiler:
     


MORE?


Garundj

    Âge :22
    Poste Vacants ? : []oui [x]non
    Comment avez-vous connu le forum? : le Yack
    Fréquence de venue : 1/7
    Codes : CODES OK BY MOHA


Dernière édition par Alcide Curidon le Sam 1 Juil 2017 - 20:20, édité 4 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Admin || Bureau de la Culture du Monde Magique et des Relations Internationales à Orpheo Canada
Admin || Bureau de la Culture du Monde Magique et des Relations Internationales à Orpheo Canada
avatar

EMPLOIS/LOISIRS : Agent du bureau de la Culture du Monde Magique et des Relations Internationales à Orpheo Canada
LOCALISATION : C-A-N-A-D-A
CITATION DU PERSONNAGE : I'll fight in a war, if the rule's right

MESSAGES : 259
DATE D'INSCRIPTION : 12/07/2017

Niveau du personnage
Point RP:
10/100  (10/100)
Point Membre:
43/100  (43/100)
Niveau: Novice

MessageSujet: Re: Je vous présente moi Alcime Curidon {OK}   Dim 3 Sep 2017 - 22:58

VALIDE MONSIEUR

Nous n'avons pas TOUT compris sur les runes hein, mais si quelque chose cloche niveau contexte au niveau RP on te le dira Wink

_________________

You mad, bro ?


On me menace d'une arme, then
POUF DES PAILLETTES DANS MA TETE !




DCs : Hayleylareloue, Josh Tay, Johnlesexy, Phyllis, Lesty, Malcolmpsychopathe et Olivette à bicyclette

Chuis protegeyyy


I am one of these badass,
you can't deal with us


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 

Je vous présente moi Alcime Curidon {OK}

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 

 Sujets similaires

-
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Mystery Orphanage :: ▐ G.E.S.T.I.O.N D.E.S P.E.R.S.O.N.N.A.G.E.S▐ :: ● ● Vos papiers s'il vous plait! :: || Présentations validées-
Sauter vers:  
Nos Partenaires

CITATION DU MOMENT :

"Ce qui ne te tue pas te rend plus fort."

Friedrich Nietzsche


M&M's du Moment

Mikeal&Kirsten

VOTEZ ! :