AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Alma ~ Mon rêve, c'est de rêver que je ne rêve plus de rien... [FINI] {OK}

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Reporter de guerre pour Witch's News | Militante pacifiste anti-Orpheo
avatar

EMPLOIS/LOISIRS : Alma travaille au Witch's News en tant que Reporter de guerre. Elle dénonce la violence du terrorisme, mais surtout l'abus de pouvoir que s'octroie Orpheo.
CITATION DU PERSONNAGE : Beaucoup de vérités auxquelles nous tenons dépendent avant tout de notre propre point de vue. ~ By Jayden Wayne

MESSAGES : 4
DATE D'INSCRIPTION : 08/07/2017

Niveau du personnage
Point RP:
0/100  (0/100)
Point Membre:
0/100  (0/100)
Niveau: Novice

MessageSujet: Alma ~ Mon rêve, c'est de rêver que je ne rêve plus de rien... [FINI] {OK}   Sam 8 Juil 2017 - 3:10

Welcome to Mystery...

Alma Cataleya
Weiss
La délivrance s'accompagne de La souffrance




      feat Adelaide Clemens
        Âge : 27 ans
        Date & Lieu de naissance : 1 janvier 1990
        Race : Mêlée, mais elle croit être une sorcière.
        Statut : Célibataire
        Groupe : Sorciers noirs.
        Don premier : Télépathie
        Pouvoir premier : The Creation (La création) : Le pouvoir se manifeste passivement durant le sommeil d'Alma. Tout ce qu'elle rêve, prend forme et vie lorsqu'elle dort et disparaît quand elle se réveille. Les rêves prennent forme dans un périmètre où s'étend le pouvoir, hors du périmètre les rêves cessent d'exister. Les rêves sont bien réels une fois que ces derniers ont pris forme : si Alma rêve d'une pluie, il pleuvra donc en temps réel et seulement dans le périmètre. Si elle rêve d'un tueur, celui-ci peut vous attaquer et vous blesser réellement, etc... Si vous tombez dans un trou créé par le rêve et qu'Alma se réveille, les conséquences peuvent être dramatiques pour celui qui n'est pas sortie du trou... Le rêve cessant d'exister, celui à l'intérieur disparaît en toute logique de la réalité.
        Métier : Alma travaille au Witch's News en tant que Reporter de guerre. Elle dénonce la violence du terrorisme, mais surtout l'abus de pouvoir que s'octroie Orpheo. / Militante : elle se bat contre la violence.





« RACONTE-MOI-UNE-HISTOIRE... »

    ● ● Ma chère sœur,

    Il m'est difficile de t'écrire ces mots en repensant à la façon dont nous nous sommes séparées. Je n'ai jamais vraiment accepté le fait que tu avais raison à propos de moi. J'étais trop fière pour me convaincre que tu m'avais complètement saisi à l'époque. J'étais jalouse, en colère, je faisais mon égoïste. Au final, ta relation d'une nuit avec ce sorcier de Croix n'a jamais été le centre du problème comme je te le faisais croire, puisqu'au final j'ai moi-même fini par coucher avec un inconnu peu de temps après notre séparation. Je t'imagine très bien m'insulter de pauvre idiote en lisant cette dernière phrase, tu aurais raison de le faire. Parce que seule une idiote peut en vouloir à sa propre sœur parce que cette dernière était en mesure d'avoir un enfant. En effet, le fait de ne pas avoir pu donner la vie avait fini par briser ma dernière relation. Moi et lui avions si souvent tenter sans grand succès, et toi en l'espace d'une nuit et sans même être passée en plus par le mariage comme le voulait nos parents, avait réussi à concevoir la vie. Oui j'avais de la rancœur en moi. Je voulais t'haïr volontairement et par simple jalousie, parce que tu avais Jack et que moi j'avais perdu mon mari. Une femme ne pouvant lui donner une descendance, était tout bonnement inutile à ses yeux. Oui. Je t'en ai voulu pour mon divorce, ma sœur. Pardonne-moi. Oui. Pardonne-moi pour ce que je t'ai injustement reproché, je n'avais pas le droit de te faire ça à toi qui m'a toujours tant soutenu. Mais si je t'écris ces mots, ce n'est pas pour rechercher ton pardon, je ne suis pas sûre de le mériter. En fait, tu vois ma sœur, je suis mourante. J'ai une tumeur au cerveau qui ne peut pas être traitée. Je n'en ai plus pour longtemps… Il se peut même que lorsque tu liras cette lettre, je ne sois déjà plus de ce monde, grand dieu, je n'espère pas. Pourquoi te dis-je tout cela ? Eh bien… Parce qu'une enfant aura besoin de sa tante lorsque je ne serai plus là. Oui. J'ai fini par avoir aussi mon bébé, moi qui avais fini par accepter le fait que j'étais dans l'incapacité à tomber enceinte. Elle est mon miracle. Alma, je l'ai nommé comme grand-mère, elle est son portrait craché. Je te jure, si tu mets une photo de mamie du même âge et que tu compares avec la petite, tu dirais que c'est une seule et même personne. Alma a besoin de ta protection ma sœur… c'est une enfant extraordinaire, je ne saurai t'expliquer ce qu'elle a de plus que les autres avec de simples mots… tu dois la voir de tes propres yeux pour comprendre, elle est vraiment le fruit d'un miracle. Ces rêves sont un miracle…

    Six mois après sa naissance, des farandoles de couleur ont commencé à apparaître au-dessus de son berceau pendant qu'elle dormait… Certains motifs se distinguaient parfois, donnant forme à des silhouettes dans des apparitions brumeuses. J'ai compris qu'il s'agissait de ses rêves lorsque je la regardais dormir. Des rêves que son petit esprit encore immature tentait de donner vie. Ce qu'elle voyait dans la journée son esprit le travaillait durant son sommeil. J'ai toujours trouvé ses rêves magnifiques, fabuleux et encore plus lorsqu'ils ont commencé à devenir plus distingués au fur et à mesure qu'Alma grandissait. Mais aussi merveilleux que peuvent être ses rêves, terrible sont ses cauchemars… Je l'ai toujours protégé d'elle-même, mais je ne vais plus pouvoir être là pour elle… La souffrance soudain qu'elle va ressentir avec mon absence, je sais que cela ne va qu'empirer ses cauchemars. Elle est si jeune, si innocente… Elle ne sait pas encore ce que signifie mourir. J'ai tellement mal de savoir que je ne la verrai jamais grandir, mais toi tu pourras t'occuper d'elle… toi tu pourrais devenir sa nouvelle mère. Je sais que ma demande n'est pas saine, mais avec toi il est possible que ses rêves continuent, il est possible qu'elle croie que je suis toujours là... grâce toi ma soeur. Nous avons hérité du même visage après tout. Il fut un temps où nous étions fières d'être jumelle, j'aurais aimé au moins ressentir ce sentiment à nouveau. Enfin soit… Tu sais à qu'elle point je suis impulsive et que j'agis avant de réfléchir. J'ai fait placer la petite dès que je n'ai plus été en mesure de subvenir physiquement à ses besoins. Oui. Sache que je t'écris ces lignes depuis mon pauvre lit de mort. C'est à peine croyable que j'arrive à trouver en moi les ressources nécessaires pour agiter ce stylo sur cette feuille. Cela ne va peut-être pas bien te plaire, mais la famille qui a adopté Alma est une famille d'humain innocent… Je pense qu'ils sont au courant pour les pouvoirs de la petite, Alma n'a jamais pu empêcher à ses rêves de prendre forme. En fait, à l'heure actuelle, elle ignore encore ce qu'elle est capable de faire, elle ignore qu'il existe un monde fait de magie et que sa famille biologique sont des sorciers, des sorciers aux idéologies noirs. Elle a à peine trois ans… trois ans seulement… j'ai été trop fière pour vous contacter plus tôt et trop lâche pour vous parler directement : cette lettre en est la preuve. Et si tu reçois malgré tout, cette lettre avant que cette tumeur ne fasse le travail, tu peux toujours passer me voir… ça ne me fera pas de mal de te voir une dernière fois, je suis devenue tellement hideuse avec le temps, la maladie et la fatigue que je n'ose plus me regarder dans une glace. Sache que je t'aime ma sœur malgré notre querelle passée.

    Signée Cataleya Weiss...

    PS : L’adresse de la famille d’accueil d’Alma et celle de l’hôpital où je réside seront notées dans un petit post-it accompagnant la lettre.


    Quelques gouttes de larmes s'écrasent sur la feuille tenue par des mains qui tremblent sous l'émotion de son hôte. L'encre des lettres se mêlant aux larmes formant une tâche bien plus sombre. « Mes condoléances madame... » Lui annonce l'infirmière qui lui avait rendu la lettre, après lui avoir annoncé que la personne qu'elle recherchait, n'était plus de ce monde depuis maintenant dix ans. La lettre qui lui était destinée depuis tant d'année, n'avait finalement jamais quitté le chevet de sa soeur, Cataleya étant morte le soir même où elle avait fini d'écrire ces mots. Une lettre qui au final avait été placée dans les biens personnels de la défunte jusqu'à ce que ces derniers soient réclamés par un proche ou la famille. « Madame Rosalya Weiss. » Finit-elle froidement la phrase de l'infirmière. Les poings serrés, la femme essuya les larmes sur son visage. Elle était en colère, à la fois contre elle-même et contre sa défunte jumelle, mais aussi énormément chagrinée. Dire qu'il a fallu que Jack quitte la maison pour qu'elle se décide à partir enfin à la recherche de sa sœur trop longtemps disparue et renouer avec elle, sa saleté de sœur entêtée. Et après des mois de recherche, Rosalya s'était doutée que quelque chose était arrivée à Cataleya, mais elle ne voulait pas croire à quelques choses de trop dramatique, pas en ayant quitté sa soeur de manière si violente. Sa jumelle était forte, c'était une sorcière noire redoutable, elle ne voulait pas croire en sa disparition. Et pourtant… Sa jumelle fut terrassée par une simple tumeur au cerveau.

    Elle dépose la lettre dans le carton contenant les biens de sa sœur avant de porter son attention sur l'unique photo de la petite, dernier héritage de sa sœur. Un simple bébé portant une fine crinière blonde, elle avait en effet un petit de leur grand-mère. Un bébé qui devait maintenant avoir treize petits hivers. Qu'est-il advenu de l'enfant ?

    Service d’adoption, Rouen, 4 avril 2003…

    « Disparu, vous dites !? S'écrie la sorcière noire sur un ton furieux. J'ai le droit de savoir comment vous avez fait pour perdre une enfant de treize ans, vos services sont cessés garder un contact avec la famille pour vérifier de la bonne intégration de l'enfant, elle a été adoptée, il y a pas longtemps non ? » Elle voudrait lui arracher le cœur tant elle est possédée par cette sombre fureur. « Elle a disparu depuis hier soir, les autorités sont en ce moment à sa recherche. » Se rattrape l'assistante sociale, baissant son regard avant de rajouter… « Le drame accompagne toujours cette pauvre enfant. » Continue-t-elle avant de poursuivre. « Elle avait trois ans lorsqu'elle s'est faite adoptée pour la première fois… je peux affirmer l'avoir vue grandir cette petite. La première famille nous a rappelé trois mois après l'avoir adopté pour nous la rendre et sans donner d'explication, paniquée… La seconde personne à l'avoir adopté était une femme célibataire qui avait tenu à être mère, elle a disparu deux semaines après avoir adopté Alma. Ce fut le voisinage qui retrouva l'enfant errant dans les rues. Il y a toujours de très longues périodes avant que nous trouvions une nouvelle famille pour la petite. Une disparition d'un membre de la famille succède toujours au retour de l'enfant dans nos locaux. Alma avait dix ans lorsque John Simmons son avant-dernier père adoptif fut interné pour cause de folie… et la raison de cette folie reste flou. Cette fois… toute la famille a disparu, y compris Alma… cela fait maintenant depuis quelques heures que la ville s'active pour la retrouver, ainsi que le reste de sa famille et… »
    Le téléphone sonne, l'assistante hésite à répondre ou terminer sa phrase. Finalement, elle opte pour décrocher, s'excusant au passage auprès de la sorcière noire songeuse et observatrice. Elle analyse les réactions de l'assistante qui avait pris soudainement un air choqué avant de raccrocher… elle avale sa salive avant de balbutier, tentant d'émettre un mot correct. « Les… Les autorités ont retrouvé votre nièce à l'instant. » Rosalya se relève brusquement, l'idée que la fille de sa jumelle avait si longtemps été pris en charge par ses créatures inférieures l'énerve au plus au haut point, hors de question que cela continue. « Où est-elle ? »

    Commissariat, Rouen, 28 avril 2003...

    La sorcière noire observe pour la première fois sa nièce en chair et en os, depuis une salle séparée par un miroir semi-réfléchissant. La jeune fille avait été interrogée pour savoir ce qu'il s'était passée, ce qui était advenu du reste de sa famille adoptive et ce pourquoi elle avait été retrouvée dans de très mauvaises conditions. Cependant, elle n'avait rien dit, elle n'avait pas ouvert la bouche pendant ces dernières semaines. La sorcière voulait approcher l'enfant, mais le seul droit qu'on lui avait accordé s'était d'observer.. Parce que même si on lui reconnaissait les liens du sang, pour autant elle n'avait aucun droit parental sur l'enfant, pas encore du moins. La sorcière savait qu'au vu de l'ampleur de l'affaire qui entoure l'enfant, faire usage de magie pour s'emparer de force de l'enfant n'était clairement pas la solution à envisager... Sauf si elle voulait attirer l'attention d'Orphéo sur elle. Rosalya n'était pas si idiote, elle devait calmement et patiemment suivre le courant et observer jusqu'à où cette histoire allait l'emmener afin d'agir au moment le plus propice.
    3 mai 2003, finalement un médecin est de nouveau appelé pour consulter Alma... La première fois c'était pour étudier les blessures qu'elle avait sur son corps, des marques d'agression bien étranges. La première chose que le médecin remarqua durant l'auscultation fut les cernes de l'enfant. Il vérifia ses yeux grandement fragilisés par la lumière, ce qui indiquait qu'elle n'avait pas fermée l'œil depuis un moment, si ce n'est que pour des micro-siestes. Puis il vérifia, le reste de son visage, son coup et son pouls. Si cette vérification ne ressemblait à rien pour la sorcière, lorsque l'expert s'adressa au tuteur temporaire de l'enfant, ce dernier prescrit des somnifères. Rosalya comprit alors enfin pourquoi elle n'avait pas encore entendu ces humains parler de phénomènes surnaturelles entourant l'enfant. Elle se forçait donc à rester éveillé pendant plus d'un mois, se contenant de micro-sieste... Rosalya se demandait s'il fallait un moment avant que le rêve se matérialise, peut-être qu'on ne rêve pas immédiatement lorsqu'on s'endort.

    Il demande une chose qui surprit tout le monde... Que Rosalya rencontre enfin l'enfant. L'homme s'expliqua, il pensa que ça pourrait certainement faire évoluer le comportement de l'enfant. Il savait en plus que Rosalya était la jumelle de la mère d'Alma grâce à une photo que détenait la petite depuis toujours, mais aussi grâce à l'assistante qui avait rencontré Cataleya de son vivant. Le commissaire finit par donner son aval, n'aimant guère la situation qu'il trouvait très peu saine. Lorsque Rosalya entra dans la pièce, le regard épuisé de l'enfant se posant sur la femme s'illumina soudainement... « Man.. man !! Man.. man ch'est toi !? » La voix de la petite n'était pas distincte et nette dans son intonation et sa façon d'articuler. Sans oublier sa façon de parler qui semble trisomique, comme si elle avait un cheveu sur la langue. Le médecin comprit immédiatement le problème... La petite est sourde, elle n'entend donc pas sa propre voix d'où le fait qu'elle ne travaille pas sur son articulation. C'est un élément qu'aurait dû leur donner l'assistante, pourquoi ne l'avait-elle pas fait ? Une erreur de leur part ? Ou un oublie de la sienne ? Peut-être que l'information était tout simplement dans les dossiers d'Alma qu'elle a remis à l'autorité... De très grands dossiers.
    « Je ne suis pas ta mère. » Annonce d'une voix ferme la sorcière à la jeune fille qui s'était levée pour aller jusqu'à ses bras. L'enfant n'avait évidemment rien entendu, Rosalya ne comprit pas forcément immédiatement le problème de la petite... Mais le médecin intervint rapidement pour la mettre au parfum. Dossier en main, il apprit que la petite communiquait par le langage des signes, mais qu'elle comprenait aussi ce qu'on lui disait oralement grâce à son aisance à lire sur les lèvres. La sorcière se baissa alors au niveau de la petite pour que celle-ci voit son visage... « Je ne suis pas ta maman, je suis sa sœur, ta tante. » La petite secoua négativement la tête, avant de se réfugier de nouveau dans les bras de la sorcière. « Man-man ! » La sorcière sentant la poignée d'Alma faire pression sur elle, elle comprit qu'il ne valait mieux pas insister. Elle caressa alors délicatement la crinière dorée de la petite jusqu'à ce que cette dernière se calme.

    Les jours suivants Rosalya retourna voir l'enfant qui cette fois était restée dans le foyer où elle résidait, le côté austère de la salle d'interrogation n'était pas non plus très bon pour la petite, selon le médecin. Rosalya avait fini par s'habituer au fait que la fille de sœur l'appelait maman, Alma n'acceptant pas la disparition de sa mère. Lorsque la sorcière avait tenté de forcer la jeune fille à comprendre la réalité, la petite s'était plongée dans une terrible crise d'angoisse qui ne se calma pas si facilement. Rosalya voulait être la tutrice de la petite, Alma devait être élevée par les siens, selon elle. Cette situation l'agaçait, mais mieux valait d'abord en finir avec cette enquête. La petite n'arrangeait pas les choses, elle était de plus en plus fragile physiquement et ne dormait pas... Ils découvrirent plus tard qu'Alma se faisait vomir chaque soir pour recracher les pilules de somnifères. Un problème que le médecin allait bien vite ce soir-là, du 9 mai 2003.
    Matinée du 9 mai 2003... Pour l'enquête, Rosalya posa qu'une question, précise et claire. « Que s'est-il passé le soir de la disparition. » L'enfant raconta alors qu'elle n'en savait rien, que la seule chose qu'elle se souvient c'est de sa mère adoptive la bordant après lui avoir fait avaler des bonbons aussi amers que les cachets qu'elle se force à vomir... Elle sait du coup grâce à sa mère adoptive que ce genre de bonbon allait la faire dormir très longtemps et très profondément. Puis elle se souvient seulement de son réveil près du Pont de Jeanne d'Arc où elle fut trouvée et récupérée par la police. On lui posera d'autres questions par l'intermédiaire de Rosalya, des questions qui ne mèneront à rien. Le médecin décide de rester au foyer pour injecter lui-même une dose de sédatif afin que la petite dorme enfin... Sachant cela, Rosalya s'est secrètement préparée se doutant que tout est liée à la petite lorsqu'elle dort et sans que cette dernière elle-même le sache. La sorcière n'avait jamais le droit d'être présente après l'extinction des feux, mais le soir qui venait serait le moment idéale qu'elle attendait pour prendre la petite et s'enfuir avec elle... Puis de toute façon, si le pouvoir d'Alma devait s'éveiller, il n'y avait plus aucune utilité de jouer un rôle.

    Soirée du 9 mai 2003, 22h13...

    Les premiers cris se font entendre aux alentours de vingt-deux heures, l'immeuble entier avait changé de décor à l'intérieur... Tout était plus sinistre, irréaliste surtout, on croirait être d'un autre monde. Arrivant à l'endroit où elle avait entendu le cri d'une femme, elle vit les traces de sang sur le sol avant d'entendre d'étranges sons lui donnant un étrange sentiment de malaise. Puis, elle le vit... Cette chose humanoïde nue et difforme à la peau pâle, presque grise, grande et très maigre en train de dévorer les entrailles de la femme qui n'était autre que l'assistante. C'était un monstre, un monstre comme dans les histoires horrifiques surnaturelles qu'on se raconte pour se faire peur, ça n'a rien d'humain. Rosalya glousse en prenant alors conscience que cette chose était probablement le fruit de l'imagination de sa nièce, c'est un pouvoir terrifiant. Elle ne voulait pas l'affronter, comment pouvait-elle faire à une chose pareille, cette chose n'est pas un esprit, ce n'est rien qu'elle connaissait... Cette chose n'a même pas de logique, même dans le monde des sorciers. Mais elle savait qu'elle allait devoir affronter cette créature qui lui barrait malheureusement le chemin... Rosalya contemplait la seringue d'adrénaline qu'elle tenait en main, il fallait la réveiller coûte que coûte... Elle n'avait pas le choix, si elle-même tenait à vivre encore un peu.

    Matinée du 10 mai 2003, 5h00...

    Tandis qu'elle roule en direction de l'Alsace, Rosalya s'assure par moment qu'Alma ne sombre pas de nouveau dans le sommeil. Elle sert les dents, lorsqu'elle bouge un peu trop, la blessure que lui a causé la créature l'élance beaucoup. Combattre cette chose était réellement une bêtise... La créature onirique ne pouvait pas mourir étant donné qu'elle n'était pas vivante, mais simplement le fruit d'un rêve. A chaque attaque, il se volatilisait dans un nuage de brume noir pour reprendre une consistance physique l'instant d'après. Sa seule solution fut de réveiller la petite au plus vite. Elle remarque que des papillons apparaissent de nulle part, bien que sa nièce tente de se maintenir éveillée. « Alors, même quand tu rêves éveillé, ces derniers prennent vie ? » C'est une question rhétorique, la petite n'ayant probablement rien entendu, Rosalya n'aimait pas ça... Elle devait trouver une solution pour que ce pouvoir soit en son contrôle et surtout, pour que la petite puisse enfin dormir sans causer pour autant l'apocalypse.
    Elle claque du doigt devant les yeux de la petite pour que cette dernière regarde ses lèvres. « De quoi avais-tu rêvé au foyer ? » Demande alors la sorcière, Alma leva un sourcil se demandant pourquoi sa tante qu'elle pensait être sa mère lui posa soudainement cette question. Alma savait que lorsqu'elle dort des choses dramatiques se produisent, des gens disparaissent... Inconsciemment, et même si elle n'en connaît pas la raison, elle a fini par se rendre responsable de tout ça. « Wendigo... J'ai rêvé du Wendigo ! » Annonce-t-elle en faisant danser ses mains, Rosalya ne comprenait malheureusement pas le langage des signes, mais devenait très attentif à ces dernières... Il n'est jamais trop tard pour apprendre. « Pourquoi as-tu rêvé de ça !? » Peu après avoir posé la question sur un ton un peu énervé, Rosa se sentit un peu bête. La petite leva les épaules évidemment ne connaissant pas la réponse, comment pouvait-elle choisir ce en quoi elle rêvait. Rendre ses rêves lucides, est un don accordé qu'au lecteur de rêve... Et lorsque Rosalya songea au lecteur de rêve, ce fut le déclic dans sa tête. Un petit sourire s'afficha sur ses lèvres comme pour se féliciter d'y avoir pensé.

    Rosheim, Alsace, demeure des Weiss, 11 mai 2003...

    La sorcière noire dévisage les hommes et femmes qui se tenaient en face d'elle, des humains doués les plus puissants de leur « génération ». Certain allait être envoyé au front pour y mourir, d'autre serviront une famille noire. Le marchant d'esclave était très impatient de connaître le choix de la sorcière qu'il savait fortunée. « Ils sont tous de très bons lecteurs de rêve et savent se battre. » Annonce le commerçant sous le regard inquisitrice de Rosalya. « Qu'il s'entre-tue, maintenant ! » Ordonne-t-elle sous l'incompréhension du marchant qui ne voulait pas perdre ses articles de qualité. La sorcière sortie plusieurs liasses de billet qu'elle déposa sur la table avant de rajouter. « Dois-je me répéter ? » L'homme avala sa salive ses yeux ne détachant pas son regard de la somme colossale qui se trouvait à quelques mètres. Il détacha les esclaves et leur ordonna de s'entre-tuer sur-le-champ. C'est dans une violence se précédent qu'ils s'exécutèrent. Le dernier survivant fut celle qui semblait la plus mince et la plus frêle, Lectrice de rêve et métamophe loup. Elle se retrouva nue lorsque qu'elle reprit sa forme humaine, la bouche en sang. Rosalya se pencha au-dessus de cette pauvre humaine qu'elle méprisait pour son infériorité raciale. « Elle sera parfaite pour Alma. Prenez votre agent, je la garde. » Dit-elle observant le corps de la jeune femme, elle se retourne vers l'homme de nouveau. « Oh... Et récupérez le reste de votre marchandise qui souille mon sol.
    Le soir venu, Rosalya présenta l'humaine douée à Alma au bord de l'effondrement. « Je te présente ton esclave, Alma... Elle est à toi ! » Le mot esclave qu'elle crut lire dans les lèvres de sa presque mère, lui fit sursauter... Avait-elle mal déchiffré ce que Rosalya lui annonça soudainement. « Eshclave ? » L'émotion embellit son problème d'articulation. « Tu as bien enten... vue ma petite. Il est temps que tu apprennes qui tu es. » La sorcière s'avança vers sa nièce qui agita sa tête négativement « Ch'est mal ! » Glousse-t-elle avant que ses joues soient fermement attrapées par Rosalya. « Tu penses que je suis ta maman... Fort bien. Alors, tu vas écouter attentivement maman jeune fille. Tu es une sorcière, tu possèdes des pouvoirs que tu n'imagines même pas. Nous les sorciers sommes des dieux pour ces vermines d'humains qui pullulent notre planète. Veille à te rentrer dès à présent dans le crâne que tu n'as pas le choix que d'accepter ce que je vais t'apprendre ou les conséquences seront bien tristes pour toi ma fille. » Les larmes commençaient à tomber le long des joues d'Alma. « Pleure un bon coup, car ton éducation, celle que tu aurais dû avoir depuis toujours, commence dès à présent. »

    22 mai 2017, Londres...

    C'est une jeune femme en forme et à la chevelure d'or qui se tient debout en face de l'immense bâtisse qui surplombe Londres... « NON A LA VIOLENCE ! » Annonce-t-elle avec force, à travers le haut-parleur qu'elle tient dans sa main... Les humains innocents ne la perçoivent et l'entendent pas grâce aux Influents qui accompagnent la jeune femme. « NON A LA VIOLENCE ! » S'écrie-t-elles de nouveau, alors que des agents commence à sortir de la bâtisse. « ORPHEO N'EST QU'UNE IMPOSTURE ! » Ajoute-t-elle avant de poursuivre. « JENSEN VON MACH, LISA DIANA WARREN, CHLOE SULLIVAN, KIMBERLAY WAYNE... TOUS ASSASSINES PAR ORPHEO POUR LEUR CROYANCE, ET NON POUR LEUR ACTE. » La voix est puissante et portante, chaque individu civil doué de magie à Londres qui pouvait l'entendre, s'arrêtèrent pour écouter... Bientôt un rassemblement prend forme autour de la jeune femme dont les propos intéressaient plus d'un... « NOUS AVONS CHACUN NOS CROYANCES, NOUS AVONS GRANDI EN LES INCULQUANTS EN NOUS... JE N'AI PAS HONTE DE DIRE QUE JE SUIS UNE SORCIERE NOIRE, PARCE QUE JE N'AI RIEN AVOIR AVEC CES RADICALISTES QUE SONT CROIX ET ROSENROT. »
    Elle se retourne vers un des influents qui cachait sa présence aux non-mages. « CET HOMME LA EST UN MUSULMAN ET UN AMI, JE SUIS MECREANTE A SES YEUX CAR JE NE CROIS PAS EN SON DIEU, IL CÔTOIE PARTOUT DES MECREANTS ET POURTANT, IL NE CHERCHE PAS A FAIRE SAUTER UNE BOMBE OU QU'IL SOIT... IL VIT EN PAIX AVEC MOI ET AVEC VOUS TOUS. IL FAUT FAIRE LA PART DES CHOSES : IL Y A L'HOMME D'UN CÔTE ET LE TERRORISTE DE l'AUTRE... IL FAUT JUGER LES GENS POUR CE QU'ILS SONT AVANT DE LES JUGER A CAUSE LEURS CROYANCES PARFOIS MAL COMPRISES ET DEFORMEES PAR DES GENS FOUS QUI SEMENT LA TERREUR. » Elle se retourne à nouveau vers les agents d'Orphéo qui se préparaient à disperser le rassemblement. « ORPHEO FAIT PARTIE DE CEUX QUI PROPAGENT LA MAUVAISE COMPREHENSION DE NOS CROYANCES, ILS FONT PARTIE DE CEUX QUI ASSOCIENT TOUS LES SORCIERS NOIRS A DES TERRORISTES, ET JE SAIS QUE PARMI-VOUS AU MÊME TITRE QUE RACHID, VOUS AVEZ SOUFFERT DE LA FACON DONT LA SOCIETE VOUS PERCOIT SELON VOTRE CULTURE ET VOTRE RELIGION. » Son regard balaye le rassemblement qui était étrangement attentive et non répugné d'entendre les propos d'une fameuse sorcière noire. « JENSEN VON MACH, LISA DIANA WARREN, CHLOE SULLIVAN, KIMBERLAY WAYNE ETAIENT DES SORCIERS NOIRS DE NAISSANCE, MAIS TOUT COMME MOI SE BATTAIENT POUR UN MONDE EN PAIX ET SANS GUERRE. ILS ONT ETE ASSASSINEE PARCE QU'ORPHEO A REFUSE DE LES PROTEGER CONTRE CES PALADINS QU'ON NOMME HUMAINS NOIRS. ILS NE SONT PAS LA JUSTICE ! JUSTE DES HYPOCRITES AU POUVOIR QUI SELECTIONNENT QUI DOIT VIVRE OU MOURIR, ILS NE VALENT PAS MIEUX QUE CES TERRORISTES. » Finit-elle de peu avant de se faire attraper par l'un des agents et menottée.

    QG principal d'Orpheo, 22 mai 2017.

    Vous êtes libérés avec un avertissement, annonce l'homme d'un air frustré. Alma Cataleya Weiss a un casier vierge et sa famille est très peu connue dans le monde magique, ce qui indique qu'il ne prend pas vraiment part aux conflits qui ont lieu entre Orphéo et les ordres noirs. L'homme observe la femme qui s'inclina devant la jeune femme à la chevelure d'or... « Une esclave ? » Demande-t-il sur un ton froid, tandis qu'Alma se retourne vers lui, son esclave lui fit quelque mouvement de main pour lui dire ce que l'homme lui demanda. « Oui et alors ? Elle me sert de sa propre volonté, vous allez la punir pour ça ou m'arrêter de nouveau pour mes croyances ? » L'homme était un humain doué, il faisait partie de ceux qui voulaient exterminer tous ces sorciers noirs. « Vous me juger, mais vous avez le même regard que ces radicaux que vous détestez tant. » Crache-t-elle avant de partir, suivi de son esclave qu'elle a hérité malgré-elle de Rosalya. Elle l'avait nommé quelques années plus tard Nymeria, lorsqu'elle avait fini par s'attacher à elle.
    Si au début elle ne savait pas pourquoi Nymeria était toujours là lorsqu'elle dormait, elle comprit plus tard que c'était elle qui lui procurait tant de beaux rêves depuis de longues années. Alma connaissait la magie, grâce à sa mère adoptive qui était sa tante et aussi la jumelle de sa propre mère, elle apprit qu'elle possédait un don en télépathie. Elle fut éduquée à l'histoire et l'art de la magie. Elle n'a jamais appris à se battre cependant, toutes les familles ne sont pas forcément des fanatiques de kung-fu comme les Cross, certaine sont juste banales... Et les Weiss étaient banales, une riche et bourgeoise famille certes, mais banale. La seule chose qui avait un peu intéressée Alma, fut l'escrime qu'elle apprit durant son adolescence pour le simple plaisir et non pour acquérir une quelconque compétence martiale. Elle sait désormais que Rosalya est sa tante, mais elle a fini par s'habituer à l'appeler maman, non "Tante" ou "Mère", mais Maman.

    Par ailleurs, Alma avait appris à mieux parler en articulant... Elle a reçu grâce à la médecine moderne un appareil qui lui permet d'entendre et donc d'écouter la manière dont elle prononce chaque mot. Mais le plus souvent, elle ne met pas l'appareil à cause du mal de crâne qu'il génère à des moments de la journée. Et actuellement, Alma ne l'a pas mis.
    Une femme qui l'attendait à l'extérieur du QG principal d'Orphéo, s'arrête devant Alma et l'interpelle. Ayant observé attentivement Alma, elle lui parle directement en langage des signes. Elle lui explique que son discours était touchant et qu'il est vrai qu'on a fini par malheureusement associer tous les sorciers noirs aux terrorismes. Elle lui demande comment elle considère les mêlés, Alma lui répond sans hésiter qu'ils sont une abomination de la nature, mais qu'il faut justement les soutenir au lieu de les abattre... Les spartiates tuait les enfants difformes, vous imaginez ce qu'il serait advenu si on faisait cela encore à notre époque, explique alors la jeune femme à la chevelure d'or. Si les chrétiens étaient aussi radicaux qu'il y a 500 ans, beaucoup de femmes seraient châtiées et humiliées en place public à cause du pantalon qu'elles mettent de nos jours, des formes qu'elles dévoilent, etc... Alma finit par expliquer que l'existence d'un hybride entre un humain et sorcier n'est pas normale, mais ça reste un individu malgré tout...

    « Et les humains ? » Demande la femme qui avait une chevelure grise, mais un visage paradoxalement jeune... Sa voix était douce et calme, intriguée, ses paroles étaient toujours accompagnées du langage des signes. « Ils sont inférieurs. » Annonce simplement la jeune femme mêlant à son tour paroles et langage des signes. Intriguée, la femme, véritable paradoxe temporelle, la questionne. « Pourquoi nous autres les humains serions-nous inférieurs ? » Alma laisse un moment passer, songeuse et calme elle aussi. « Pourquoi te considères-tu supérieur à un singe ? » La femme à la chevelure grise garda le silence, laissant de ce fait Alma poursuivre. « Les singes ressentent la peur, l'amour et les liens de communautés, ils ont des yeux, un nez, une bouche et leur sang est rouge... Pourquoi l'humanité se croit-elle supérieur au singe et le reste des animaux de ce monde ? » Alma observa la femme silencieusement, une femme toujours très attentive à ses propos... « A cause de la conscience ! Les humains ont inventé la notion de l'âme avec la religion, une chose que pour eux l'animal ne possède pas. Nous les sorciers noirs, nous croyons aussi un concept qui se rapproche de cette idée de l'âme que les humains ont partiellement inventé pour servir leurs religions. Une notion d'essence noble, quasi-divine que les sorciers ont et pas les humains. » La jeune femme à la chevelure d'or se retourne vers Nymeria. « Qui suis-je pour toi ? » L'esclave répond alors immédiatement. « Mon maître, ma reine, ma déesse ! »
    La femme à la chevelure grise lui tend sa main. « Ai-je le droit de vous serrer la main pour vos convictions, même si je ne les accepte pas ? » Alma attrape la main que lui tendis la femme et répond. « En quoi serrer une main, peut-il me faire un mal ? » La femme se présenta à la suite, comme étant Sybille De LaCroix, membre le plus ancien des Fleurs De Glace. « J'aimerais beaucoup que vous acceptiez ma proposition de rejoindre notre ordre, une femme qui se bat pacifiquement avec autant de détermination que vous... Peu importe ses croyances, elle gagne mon respect. » Alma considéra la femme un instant, avant de lui de lui annoncer qu'elle réfléchirait à sa proposition... Elle prit les coordonnées de la femme avant de partir avec Nymeria.

    9 juillet 2017, Bombay, Café Lalamani...

    « Je vous présente Alma Cataleya Weiss, notre nouveau membre... C'est une sorcière noire, mais aussi et surtout une sœur qui se bat aussi pour la paix. Et le plus important, elle est journaliste au Witch's News, elle pourra dénoncer les actes d'horreur qui ont lieu à travers le monde. Bienvenue à elle... » Annonce la Matriarche, la femme dont les cheveux était gris, mais le visage jeune. Par le plus grand étonnement d'Alma, elle fut accueilli très chaleureusement, elle ne savait pas qui était humain et qui était mêlée, mais chacune d'elles la pris dans ces bras pour lui souhaiter la bienvenue et ils en firent de même pour Nymeria qui suivait Alma où qu'elle aille. Alma avait décidé de rejoindre cet ordre malgré l'interdiction de sa presque mère, cela faisait bien longtemps qu'elle n'écoutait plus Rosalya lorsqu'elle cette dernière la forçait à agir de manière plus extrémiste. Rosalya a toujours son respect et son obéissance « maternelle », sauf dans les situations appellent une conséquence dramatique pour les autres, mais surtout pour elle-même.

    Alma ignore toujours qu'elle possède un autre pouvoir que celui de la télépathie, Nymeria a reçu l'ordre directement de Rosalya de ne rien dire à Alma à ce sujet. Voilà... Alma Cataleya Weiss, membre de Fleurs De Glace, journaliste au Witch's News et sorcière noire pacifiste, ignorant ironiquement qu'elle est ce qu'elle considère comme une erreur de la nature : une mêlée.



« QUI-ES-TU ...? »

    ● ● Alma est une sorcière noire de par ses idéologies propres aux clans noirs qui en sont à l'origine. Cependant, à la différence de ceux qui sèment la terreur, Alma est une pacifiste. Elle se bat pour ses convictions avec acharnement et détermination. Elle est contre la violence et dénonce au monde en tant que journaliste tout abus ou tout acte de terrorisme. Elle n'aime pas être associée aux extrémistes que sont Croix et Rosenrot. C'est une femme qui porte une importance et une valeur à la vie propre à ses croyances de sorcière noire. Les mêlés sont des abominations pour elle, mais pas au point de les tuer pour ce qu'ils sont, ils n'ont pas choisi leur état. Alma pense qu'il n'y a pas de noblesse à prendre la vie d'un autre, peu importe son impureté. C'est une femme passionnée par son travail de journaliste, en dehors de ça elle milite contre la violence et les préjugés que la société magique ont sur les sorciers noirs sans exception. Mais elle se bat aussi pour stopper la guerre et apporter la paix, en montrant via les médias magiques les horreurs de cette guerre surnaturelle. Alma est d'une nature douce et généreuse, elle se montre parfois dure et sur ses gardes, car elle a été éduquée à l'être. Mais peu importe à quel point elle fut endoctrinée, elle garde ses valeurs les plus fondamentales.


    ● ● Alma est une mêlée qui pense être une sorcière... Elle porte toujours des tenues qui reflètent la noblesse que doit avoir une sorcière aisée. Elle est très souvent centrée sur des teintes sombres et pourpres, mais il lui arrive de mettre des vêtements plus clairs en de rares occasions. Ses tenues sont toujours presque en décalage avec son époque. C'est une blonde aux yeux clairs et chaleureux qui épousent les traits de son visage paisible. Son regard semble toutefois mélancolique, ce qui paradoxalement la rend mystérieuse et davantage fascinante. Elle n'a pas un corps formé pour le sport et le combat, à part pour un peu d'escrime, elle ne fait que très peu d'exercice physique. Alma a la chance d'avoir une corpulence assez imposante au niveau de la taille, faisant un mètre soixante-quinze. Pour finir, le plus important... Alma est sourde, elle n'entend que via des appareilles médicales en forme d'oreillette. Elle a grandi en apprenant à lire sur les lèvres et communiquer en langage des signes.


MORE?


Surnom-Surnom

    Âge : 22 ans
    Poste Vacants ? : []oui [X]non
    Comment avez-vous connu le forum? : Oh, you touch my tralala... Hmm, my ding, ding, dong !
    Fréquence de venue : 7/7
    Codes : {Euké by Johnou}


Dernière édition par Alma C. Weiss le Mar 11 Juil 2017 - 16:47, édité 4 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Admin | The Girl on Fire ~ Life, new definition
Admin | The Girl on Fire ~ Life, new definition
avatar

EMPLOIS/LOISIRS : Musique
LOCALISATION : Dans les baskets de Zacharia Creed
CITATION DU PERSONNAGE : Ce qu'il nous faut décider, c'est quoi faire du temps qui nous est imparti.

MESSAGES : 1937
DATE D'INSCRIPTION : 04/05/2010

Niveau du personnage
Point RP:
54/200  (54/200)
Point Membre:
39/200  (39/200)
Niveau: Apprenti

MessageSujet: Re: Alma ~ Mon rêve, c'est de rêver que je ne rêve plus de rien... [FINI] {OK}   Mer 12 Juil 2017 - 22:13

COUCOU C OIM!!

Super présentation de Alma, j'ai rien à dire, j'ai tout compris et le fait qu'elle soit sourde est aussi super original !!! On va sûrement créer une sous partie pour le journal dans le fo, en attendant tu pourras mettre les RP de la rédac dans Paris Wink

J'arrête pas de penser à Carey Mulligan en voyant ton vava ><

Bref, qu'à cela ne tienne, TU ES VALIDEEEEEEYYYY

_________________

Beware


On the road

~~
I LoveYou Mr Creed

Qui a dit que Zach n'était pas sexy ?:
 


DCs : Josh Tay, Johnlesexy, Phyllis, Lesty, Malcolmpsychopathe et OctaviusleBG
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 

Alma ~ Mon rêve, c'est de rêver que je ne rêve plus de rien... [FINI] {OK}

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 

 Sujets similaires

-
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Mystery Orphanage :: ▐ G.E.S.T.I.O.N D.E.S P.E.R.S.O.N.N.A.G.E.S▐ :: ● ● Vos papiers s'il vous plait! :: || Présentations validées-
Sauter vers:  
Nos Partenaires

CITATION DU MOMENT :

"Ce qui ne te tue pas te rend plus fort."

Friedrich Nietzsche


M&M's du Moment

Mikeal&Kirsten

VOTEZ ! :