AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 J'viens aider le petit flot [PV Kelyann]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Admin || Bureau de la Culture du Monde Magique et des Relations Internationales à Orpheo Canada
Admin || Bureau de la Culture du Monde Magique et des Relations Internationales à Orpheo Canada
avatar

EMPLOIS/LOISIRS : Agent du bureau de la Culture du Monde Magique et des Relations Internationales à Orpheo Canada
LOCALISATION : C-A-N-A-D-A
CITATION DU PERSONNAGE : I'll fight in a war, if the rule's right

MESSAGES : 244
DATE D'INSCRIPTION : 12/07/2017

Niveau du personnage
Point RP:
10/100  (10/100)
Point Membre:
10/100  (10/100)
Niveau: Novice

MessageSujet: J'viens aider le petit flot [PV Kelyann]   Jeu 13 Juil 2017 - 16:34

I’m totally able to help you

    Je rêvasse dans les couloirs du service Culture du Monde Magique et des Relations Internationales.
    Les relations internationales ça sert à se faire des relations.. internationales ! Comme cette charmante italienne que j’ai rencontré l’autre jour. Je ne vous fais pas de dessin de la situation, vous avez très bien compris où je voulais en venir. Heiiiing bande de petits pervers en espadrilles !

    Un mug de thé chaud dans la main, mes cheveux détachés et ondulant légèrement pendant que j’avance. J’adore sentir mes cheveux comme ça, ça me donne une sensation de bien-être derrière les oreilles et dans la nuque. Ça ne vous arrive pas de vous sentir comme ça ? Juste bien. Sous tous rapports. Hihi.
    Je me dirige néanmoins vers un destin beaucoup moins marrant et calme. Enfin calme je n’en sais rien, mais c’est clair que c’est pas drôle drôle. Je me rends actuellement à la salle d’attente des rendez-vous du QG d’Orpheo Canada pour aller chercher un jeune garçon et l’aider dans ses démarches. J’y vais moi-même parce qu’en tant que simple agent je n’ai pas de secrétaire, moi, messieurs dames ! En même temps j’aime tellement faire les choses moi-même, et sortir du bureau juste pour faire ça c’est foutrement agréable. J’adoooooore trainer dans les couloirs. Mais ne le répétez pas. Je vous fais confiance. Chut hein.

    Bref peut-être qu’un jour j’aurais une promotion ! Ce n’est pas parce que je fais partie de la famille Creed que je vais m’imposer directement en haut de l’échelle, comme l’un de mes oncles. Quel gros con celui-là. Moi je suis comme mon père, je n’aime pas l’injustice, et j’ai pas les compétences requises pour un poste de direction de service. Pour l’instant. Donc aucune raison que je prenne la place de quelqu’un d’autre si ce n’est pas pour mes capacités.

    Je traverse pas mal de couloirs, et je prends l’ascenseur. Allen Kristiansen, le grand patron, le chef d’Orpheo Canada, enfin directeur quoi, m’a demandé personnellement – ouais vous avez bien lu j’ai dit per-so-nne-lle-ment – d’aider un jeune homme, Kelyann Lindström, à effectuer certaines démarches auprès du bureau des Relations Internationales de Londres. Bon je me la pète avec mon histoire de « personnellement » mais en fait je connais Allen, j’ai pas pu m’empêcher de l’aborder dans l’ascenseur une fois. Ce même ascenseur où je me trouve à l’instant, le monde est petit. Hoho. Bref, on descendait tranquillement les étages et j’ai trouvé que le silence était trop pesant, du coup je me suis tourné vers lui pour lui demander s’il aimait les wapitis. Mais quel boulet Octavius. Que je vous explique, c’est parce que je suis métamorphe et que je contrôle un peu bien ma forme wapiti. Pour ceux qui ignorent ce que c’est, c’est un genre de cerf.
    Allen avait le choix entre deux trucs : m’envoyer chier, ou me parler. Vous comprendrez bien qu’il a pris la deuxième option. En même temps on a quasiment le même âge, je ne pouvais pas m’empêcher d’aborder un gars comme lui.

    Je bois un coup dans mon mug, appuyé nonchalamment sur la paroi de l’ascenseur et je regarde les lumières des étages défiler dans l’ordre décroissant. Comment cette aventure va-t-elle se passer ? Je ne suis pas contre devoir aider quelqu’un, je suis même le premier à aider les autres. Mais Allen m’a rapidement expliqué l’histoire de ce jeune Kelyann, et elle est affreuse. Je veux dire, ici au Canada on est relativement protégés des cataclysmes qui touchent le vieux continent, c’est purement égoïste mais c’est comme ça. Bel exemple avec la montée du Nazional Socialismus en Europe de 1936 à 1939, et l’ignorance totale dont on fait preuve les USA. Ils n’ont réagi qu’au moment où Pearl Harbor a pris cher.
    Alors que nous, Canadiens, nous sommes plus impliqués dans la vie de l’Europe, déjà parce que notre chef d’Etat est la Reine Elizabeth II, nous faisons partie du Commonwealth of Nations, et nous sommes juste super sympas. Et puis, on ne va pas se mentir, les Canadiens n’aiment pas les Américains. On a l’habitude de faire des blagues de mauvais goût sur eux, même si notre mode de vie se rapproche du leur.

    Exemple :
     

    Trève de plaisanteries ! Il faut retrouver le sérieux qui incombe à cette situation. Je ne connais pas les détails, je préfère le dire tout de suite, mais Allen semble être le cousin du jeune Kelyann, et il est Suédois, comme les krisprolls m’voyez. Voilààààà encore une connerie. Stop maintenant Octa. Tutecalmes.
    Bref, le jeune a vécu plusieurs traumatismes, allant de la perte de ses parents à la séparation d’avec son frère. On passera outre l’histoire complète sur la chute du Mystery et les baltringues d’Orpheo qui passent leur temps à critiquer Pandora Mystery alors qu’ils sont même pas capables de faire ne serait-ce qu’un quart de ce qu’elle a fait. Cette brave femme.

    Yes je critique mon propre employeur. Tant pis.
    J’arrive enfin au rez-de-chaussée et je me dirige vers la salle d’attente. J’espère que le jeune homme ne sera pas trop nerveux, et qu’on va réussir à l’aider, je n’ai pas toutes les autorisations, mais par délégation, Allen peut me les obtenir. En tous cas j’ai de bonnes relations (internationales) avec des collègues de Londres, et je ne parle pas de parties de jambes en l’air cette fois, et je connais bien les procédures, c’est déjà un pas. Un grand j’espère.

    J’entre enfin dans la salle d’attente et je cherche une personne correspondant à la description qu’Allen m’a fait du garçon. Un jeune homme assis non loin de moi semble être la bonne personne. Je m’avance. Je ne sais pas du tout comment aborder quelqu’un quand c’est moi qui doit recevoir un rendez-vous, j’avoue qu’en général c’est moi à la place de Kelyann.
    Je m’assieds sur le siège près de lui, pose ma tasse par terre et je me penche un peu en avant, appuyant mes coudes sur les genoux et joignant mes mains. Puis je me tourne vers Kelyann, si c’est bien lui, sinon j’aurais l’air d’un pauvre con.
    - Salut, c’est bien toi Kelyann Lindström ? J’me nomme Octavius Beaulieu, et on va passer une bonne partie de la journée ensemble.
    Je tente un sourire amical, Allen m’a prévenu qu’il pouvait s’énerver, alors je dirais pas que j’ai peur, mais piquer une crise dans les bureaux ça peut être dangerous pour lui, les agents de sécu sont pas tous bienveillants hein.
    Et pitié que ça soit la bonne personne, pitiéééé.


Couleur:
 

_________________

You mad, bro ?


On me menace d'une arme, then
POUF DES PAILLETTES DANS MA TETE !




DCs : Hayleylareloue, Josh Tay, Johnlesexy, Phyllis, Lesty, Malcolmpsychopathe et Olivette à bicyclette

Chuis protegeyyy


I am one of these badass,
you can't deal with us


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Modérateur | Pré-adolescent | Les jumeaux maudits
Modérateur | Pré-adolescent | Les jumeaux maudits
avatar

EMPLOIS/LOISIRS : Etudiant/Many things
LOCALISATION : Canada
CITATION DU PERSONNAGE : Both against the world

MESSAGES : 84
DATE D'INSCRIPTION : 23/01/2013

Niveau du personnage
Point RP:
24/100  (24/100)
Point Membre:
20/100  (20/100)
Niveau: Novice

MessageSujet: Re: J'viens aider le petit flot [PV Kelyann]   Lun 7 Aoû 2017 - 15:45

Ca fait quelques petites semaines que je suis au Canada maintenant. Je suis toujours chez Allen. C'est mon cousin m'voyez. Enfin, j'ai tellement été déçu par tant de gens que … J'ai peur de lui accorder ma confiance, j'ai peur de trop espérer. Mais on est relié. Même si ça veut pas forcément dire grand chose. J'veux dire, on se connaît pas tant que ça avec mon cousin finalement. Moi, la seule peresonne que je connais c'est mon frère, et c'est tout. Et je veux à tout prix qu'il me revienne...

Je sais pas ce qu'il fait sans moi. Je veux pas qu'on le maltraite parce qu'il est différent. C'est une personne, comme tous les autres, il a le droit au respect, comme n'importe qui. Et pourtant, les gens s'acharnent à supprimer les différences. C'est d'une tristesse. Si il n'y avait pas de différences, on serait tous des robots, y aurait pas de richesses de cultures, pas de plein d'opinions différents. Se serait ennuyeux, notre monde serait bien pauvre... C'est toutes ces différences qui font notre force après tout. Mais l'être humain à l'air bien débile. Ouaip. Débile.

J'ai déjà repété plusieurs crises chez Allen. Parce que le retour de Kily se fait attendre. Si attendre. Je sais pas comment il fait pour être si patient. Mais je les contrôle pas ces crises, elles arrivent, c'est tout. Parce que je veux retrouver mon frère, je suis si desespéré. J'ai tellement peur pour lui. J'ai peur de ce que les gens lui font. J'ai même peur de ce que lui pourrait sre faire. Je sais pas du tout. Cette situation ne nous ai jamais arrivé avant. C'est d'ailleurs pour ça qu'on a fui notre maison qu'on a vu qu'elle était en flammes. On ne voulait pas être séparé. Mais ces brutes. Elles l'ont fait. Et je me bats sans relache depuis.

Rendez moi mon frère …

Ce matin, Allen m'a amené à Orpheo. Il l'avait déjà fait. J'essaie de me tenir à carreau. J'essaie. Les crises se passent plutpot entre nous deux quand je les ai. Donc dans son bureau. C'est un peu la merde quand il a un rendez vous juste après …

D'ailleurs, la première crise que j'ai eu chez lui, le pot de yaourt que j'ai envoyé valdingué, je l'aurais rangé, évidemment. Je suis quand même assez civilisé et poli. Mais j'étais si crevé, et j'ai raconté toute mon histoire, et … Je suis juste... Allé me coucher. Et le lendemain matin le pot de yaourt avait disparu. Me demandez pas comment je me souviens de cette histoire. Je m'en souviens, c'est tout. Mais bref, il est plutpot sympa quand même. J'ai des hôtes qui m'aurait engueulé comme jamais pour avoir « saccagé » leur salon, et ils m'auraient fait faire tout leur ménage avant d'aller me coucher. Non, j'ai pas vécu chez des gens très sympa. Allen est de loin... Le mieux. Mais j'ai toujours peur. Si il m'avait menti ? Si il ne voulait pas ramener mon frère ? Si il s'en fichait ? Il m'aurait déjà fichu dehors, non ? Et si il est dans l'incapacité de ramener Kily, c'est pas entièrement de sa faute. Et moi je peux pas le savoir. Parce que je suis obnubilé par cette idée et c'est tout. Mon frère. A mes côtés... Et les crises, viennent, d'elles même.

Allen m'a fichu dans cette fichue salle d'attente.
Spoiler:
 
Il m'a dit qu'un de ses collègues allaient venir me voir pour m'aider dans ma quête de retrouver Kily. I didn't catch his name, ni au service dans lequel il travail. Parce que je m'en fiche. Je veux qu'on retrouve mon frère. Qu'on soit à nouveau réuni tous les deux, à s'aimer, et pouvoir être aussi heureux que possible, tous les deux. Parce que même si on en a bavé, on était tous les deux. Heureux dans nos malheurs parce qu'on avait eachother.

Voyez ce que le canada me fait. Je parle anglais tous les cinq mots. Tsssss. Mon frère. Rendez le moi.

Un monsieur arrive dans la salle. Il a des cheveux plutôt long pour un homme. Cliché. Kily les a encore plus longs. Et ils sont plus beaux qu'au pouilleux. Il s'assoit à côté de quelqu'un dans la salle d'attente qui a les cheveux presque aussi blancs que moi. Je dis bien presque. Nothing beats swedish.

-Salut, c’est bien toi Kelyann Lindström ? J’me nomme Octavius Beaulieu, et on va passer une bonne partie de la journée ensemble.

Mon poil s'hérisse. Vous voyez comment ça part bien ? Il se trompe de personne. N'importe quoi. Déjà, j'me serais jamais aussi prêt de l'entrée, ça va pas la tête, pour que le moindre inconnu me parle en me voyant faire la tête ? Et puis quoi encore. Non merci. Non non, je suis bien au fond, presque dans l'ombre de la plante verte. Bien sûr je vois tout ce qui entre dans la pièce.

Celui a qui Octavius a parlé relève la tête. Rien à voir avec moi. Faut vraiment être miro des yeux pour se tromper à ce point de personne. Blasphème.

Il bégaie. Tssss. N'importe quoi. Voilà pourquoi faut pas se mettre à l'entrée. Bande d'amateur. Cet Octavius commence plutôt mal. Je me lève, fait un pas en avant pour essayer de capter le visage de la personne qui travaille pour Orpheolescoupablessansoncedescrupules.

-C'est moi.

Fanfreluche. Je lui jette un regard noir. Se tromper de personne nan mais franchement. Allen lui a pas donné de photos ? Il a besoin de lunettes ? J'ai pas envie d'être avec lui. Il va rien faire. Il travaille pour Orpheoleslâchesdecouardise. Vous avez pas des localisateurs bande de glands ? Vous pensez pas que ça irait plus vite ? « Nan mais on va pas vous donnez un localisateur pour retrouver votre mêlé de frère, en plus vous êtes encore en situation de danger, vous retrouvez serait trop dangereux » ET MON CUL C'EST DU POULET ?! « gaspillage de ressource ». J'aime pas l'administration. J'aime pas Orpheo. J'aimais bien le Mystery. C'était sympa. Et puis, y avait Kily.

Couleur:
 

_________________

My brother means
everything to me.


Guess who I am:
 



Mike roule une pelle à Invité
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Admin || Bureau de la Culture du Monde Magique et des Relations Internationales à Orpheo Canada
Admin || Bureau de la Culture du Monde Magique et des Relations Internationales à Orpheo Canada
avatar

EMPLOIS/LOISIRS : Agent du bureau de la Culture du Monde Magique et des Relations Internationales à Orpheo Canada
LOCALISATION : C-A-N-A-D-A
CITATION DU PERSONNAGE : I'll fight in a war, if the rule's right

MESSAGES : 244
DATE D'INSCRIPTION : 12/07/2017

Niveau du personnage
Point RP:
10/100  (10/100)
Point Membre:
10/100  (10/100)
Niveau: Novice

MessageSujet: Re: J'viens aider le petit flot [PV Kelyann]   Ven 11 Aoû 2017 - 23:35

Saperlipopof

    Woop chuwap chuwap bipobidiboup ! J’m’a suis trompé de personne. Congrats Octavius, tu as encore l’air d’un glandu. Bon après moi j’ai suivi la description de Kirstiansen, à savoir je devais juste trouver un garçon aux cheveux blond platine. J’y suis pour rien si COMME PAR HASARD il y en a deux au même moment dans la même pièce. C’du foutage de gueule. C’est pas juuuuuuuuuuuuuuussssteee.

    Mon erreur je m’en rends compte quand un jeune homme, la mine sombre et peu amicale, se lève, s’avance vers moi et lâche un « c’est moi » des plus condescendants. Je hausse un sourcil d’incompréhension. Sur le coup j’avoue que je ne sais pas pourquoi mais j’aurais préféré que ça soit l’autre, il a l’air plus gentil, malgré son bégayement. MAIS j’ai dit à Allen que je l’aiderai, même si je le fais aussi parce que j’aime aider les gens, et que c’est un devoir pour moi d’aider mon prochain. N’empêche, la probabilité pour que deux gars ayant la même description physique – ici on s’arrête à cheveux blonds platine parce qu’Allen devait aussi penser qu’il n’y aurai qu’un gars blond platine – était de 0,000000000000000000000000000000000000000000000000000000000
    0000000000000000000000000000000000(et c’est pas fini)0000000000000000000000000000001. Pardon, c’est un chiffre très long..

    En tous cas j’ai désormais trouvé le bon interlocuteur. Je me tourne vers le premier jeune homme pour lui présenter mes excuses quand à ce petit couac, et je ramasse ma tasse avant de me lever. Je domine le petit Kelyann de mes 1,80 cm.
    - Enchanté Kelyann, comme je le disais, je suis Octavius. Je travaille pour le bureau de la Culture du Monde Magique et des Relations Internationales, ce qui signifie qu’on va chercher ensemble des choses pour t’aider à retrouver ton frère.

    J’en verserai une petite larme, c’est ultra touchant. J’adore rendre service. Et je suis aussi très content qu’on me le demande, à moi ! Ce qui veut dire que Allenou a confiance en moi, et c’est important la confiance. Je n’ai pas le plus haut poste du service, mais au moins je fais bien mon travail contrairement à certains qui sont en haut de l’échelle avec les doigts de pieds en éventail pendant toute leur longue carrière. Le cliché voudrait que ce soient les conservateurs… Hahaha, on peut tout leur mettre sur le dos à ces crétins. WOW j’insulte mes collègues ! NEVERMIND. Ils doivent bien faire pareil, j’m’en fou tant qu’on travaille bien ensemble.

    Par contre je peux me vanter d’être assez respecté, merci à mon ascendance. Donc on me fait pas trop chier, c’est cool. Il y a pas mal de gens qui se sont demandés pourquoi j’étais pas chef de service, et j’ai déjà dit 1000 fois que je voulais être récompensé au mérite et pas uniquement parce que je suis de telle famille. J’aime le travail bien fait et je suis à cheval sur les détails de dernière minute. Je finis néanmoins aux bonnes échéances, pas de délai supplémentaire pour Octavius. J’aime pas profiter des avantages du sang. Quand ça m’arrive j’en ai des remords et il m’arrive de rendre un service pour me racheter. Je peux pas profiter, ça me met mal.

    Allen m’a prévenu du caractère plutôt colérique, sanguin du jeune homme ici présent. J’espère qu’il ne va pas exploser. Comme je l’ai déjà dit, les mecs de la sécu sont à cran en ce moment, avec la guerre, les conservateurs et l’attaque du QG il y a à peu près un an (moi j’étais en congé ce jour), et ils sont pas trop commodes. J’ai déjà failli rater le boulot pour une histoire de badge d’accès dans la mauvaise poche… Le mieux, pour les ménager un peu c’est de leur apporter des boîtes de chocolats. On est quand même en état d’alerte maximale. Mais qui résiste à du chocolat ?

    - Bon on y va, tu restes bien avec moi s’il te plaît. J’enclenche un sourire.
    Je m’arrange pour garder un œil sur lui, en le gardant au maximum dans mon champ de vison. C’est tellement facile de perdre un enfant, parce qu’on va pas se mentir, c’est un enfant, il doit avoir 12 ans.. ? Moi aussi je suis un enfant haha, on n’est pas dans la merde.

    Une fois dans l’ascenseur, j’appuie sur le bouton de notre destination. Je passe machinalement la main dans mes cheveux pendant que les portes se referment.
    Je regarde Kelyann, je l’analyse. Il est super petit, enfin c’est un enfant, on a plus de 10 ans d’écart. Ses cheveux sont très clairs, c’est vraiment le cliché du scandinave. J’ai l’impression qu’il fait la tronche. Bref, tout va bien dans le meilleur des mondes. Mais qu’est-ce que je vais bien pouvoir dire à un gamin de 12 ans moi ? C’est incroyable Octavius, t’es capable d’aller aborder n’importe qui, le premier gland qui passe, pour lui demander si il aime la glace à la fraise mais t’es pas capable de tenir la conversation avec un gamin de 12 ans…

    Mais les silences lourds ça m’ennuie terriblement, et c’est vachement triste, et moi je suis joyeux. Pas le nain de jardin hein, je suis souvent en joie, et je ne peux pas m’en empêcher. Donc il faut que je dise une conneriiiiiiieeeee :
    - Tu viens d’où Kelyann ?
    Ouf, celle-là n’est pas passée loin, on tombe sur de la phrase concrète, et pas trop bizarre. Quoique, concrète, si il me répond « de la salle d’attente », ou qu’il ne me répond pas c’est qu’il est vraiment de mauvaise foi.

    A l’instant même, j’ai envie d’appuyer sur tous les boutons de l’ascenseur pour qu’on mette 20 ans à monter, et qu’il rigole un peu, parce que je veux pas chopper sa morosité, poils aux nénés.

_________________

You mad, bro ?


On me menace d'une arme, then
POUF DES PAILLETTES DANS MA TETE !




DCs : Hayleylareloue, Josh Tay, Johnlesexy, Phyllis, Lesty, Malcolmpsychopathe et Olivette à bicyclette

Chuis protegeyyy


I am one of these badass,
you can't deal with us


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Modérateur | Pré-adolescent | Les jumeaux maudits
Modérateur | Pré-adolescent | Les jumeaux maudits
avatar

EMPLOIS/LOISIRS : Etudiant/Many things
LOCALISATION : Canada
CITATION DU PERSONNAGE : Both against the world

MESSAGES : 84
DATE D'INSCRIPTION : 23/01/2013

Niveau du personnage
Point RP:
24/100  (24/100)
Point Membre:
20/100  (20/100)
Niveau: Novice

MessageSujet: Re: J'viens aider le petit flot [PV Kelyann]   Sam 12 Aoû 2017 - 12:12

Pourquoi il fait cette tête là ? Genre « il se passe quoi maman » c'est bon, tu t'es trompé de personne parce que t'es débile, j'y peux rien. Oui, je suis carrément grognon aujourd'hui. Ce gars va passer une mauvaise journée, c'est moi qui vous le dit. Vous connaissez les sautes d'humeur qui arrivent pour zéro raison ? C'est un peu ça chez moi. Enfin, j'ai quand même une bonne raison, on m'a volé mon frère, juste au cas où vous l'auriez oublié. Et je dois faire confiance à Orpheolesclodos pour le retrouver. Sachant que c'est eux qui me l'ont pris au début. N'importe quoi.

Et le cousin qui m'a abandonné avec … Cette chose. Vilain cousin. J'vais le bouder. Voilà.

Octavius s'excuse auprès du bégayeur, prend son mug à ses pied avant de se lever pour enfin adresser la parole à la bonne personne.

-Enchanté Kelyann, comme je le disais, je suis Octavius. Je travaille pour le bureau de la Culture du Monde Magique et des Relations Internationales, ce qui signifie qu’on va chercher ensemble des choses pour t’aider à retrouver ton frère. 

Il a l'air tellement … Tout content quand il me dit ça. Genre « ouaaaaais, on va trop bien s'amuser tu vas voir ! Ça va être le top du top, j'ai trop hâte ! »

Meh.

Bref, peut être que enfin dans cette organisation, quelqu'un daignera faire son boulot. Mais honnêtement, je sais plus en qui croire, je sais plus si je dois y croire non plus. J'crois que je préfère même ne pas y croire, comme ça je serais pas déçu, si il se passe rien.

Oh, Kily...

-Bon on y va, tu restes bien avec moi s’il te plaît. 

Je lève les yeux au ciel, il veut que j'aille où ? C'est pas parce que je suis un enfant que je vais m'amuser à courir dans tous les sens hein. Il sait depuis combien de temps j'ai pas ri ? Depuis combien de temps j'ai pas souri ? Depuis combien de temps je n'ai pas été un vrai enfant, à s'amuser, à être innocent, à être insouciant ? Non il le sait pas. Les deux premières questions, c'est depuis quatre ans. FALLAIT PAS M'ENLEVER MON FRERE. Et les deux autres, j'ai presque envie de dire que je l'ai jamais été. Ou presque. Avec papa et maman, si, assurément. Mais depuis l'incendie, non. Plus jamais. On en a tellement morflé.

Du coup on marche, je sens son regard, j'ai l'impression qu'il veut que je passe devant, pour me surveiller mais je sais pas où on va. En fait. J't'explique. Donc je marche à côté de lui. Même si clairement je préférerai être derrière. Se serait plus simple, j'aurais juste à suivre. Là ça me gave. Je suis gavé. J'ai dit que j'étais grognon. Vous pouvez ajouter bougon à côté. Sale gosse. Oui, clairement. Bref, du coup je dois faire attention où il va, parce que lui il connaît, mais pas moi, donc si il tourne, je dois suivre, mais allez tourner alors que vous savez pas. C'est relou. Voilà pourquoi je voulais suivre de derrière. Tsss.

En vrai, on n'arrive vite à l'ascenseur, donc l'épreuve de suivre tout en ayant les yeux du canadiens rivés sur moi pour être sûr que je ne m'échappe pas était plutôt rapide.

Je le regarde pas, mais je sens ses yeux rivés sur moi. Je n'aime pas ça. Genre vraiment pas. Tu veux pas faire ta vie ? Genre les trucs que tu fais d'habitude quand t'es dans un ascenseur au lieu de m'inspecter ? Est-ce que moi je te fixe les yeux exorbités comme ça à regarder chaque centimètre carré de ta peau ? Non. Leave me alone. Je suis obligé de te suivre toute la journée mais n'en rajoute pas non plus. Je fixe devant moi, ou mes pieds, ou joue avec mes mains et point. Je m'ébahis pas sur le moindre truc qui arrive. De toutes façons, j'ai aucune raison de m'ébahir. D'abord parce qu'on est dans un ascenseur, certes. Mais outre ça, que vaut ma vie sans mon frère ? Rien. Worthless.

-Tu viens d’où Kelyann ?

Je relève un peu la tête, lui jette un coup d'oeil et replonge dans mon mutisme. Bon ok, j'vais lui répondre parce que en vrai, il m'a rien fait. Pour le moment. En plus il travaille pour Orpheolabandedepédonculeduslip. Mais... Comment ça je viens d'où ? Je suis né en Suède. Et après j'ai … On. A voyagé jusqu'en Ecosse. Ensuite ya eu l'Islande. Et après ya eu 300 000 foyers un peu partout. Je sais même pas trop où. J'en sais rien. Je m'en fiche. Je les ai tous détestés. Yen a que j'ai déjà oublié anyway. Jusque là, au Canada. Alors c'est quelle réponse qu'il veut ?

-Par ci, par là. Je suis né en Suède.

Voilà. Autre chose, suppot d'Orpheo ? Parce que moi le silence ça me gêne pas hein. J'suis très bien avec. J'ai l'habitude de parler à personne. Je vis avec le silence. C'est mon deuxième frère. Parce que t'es censé retrouver le premier. Et j'ai aucune idée d'où il peut être. Bien sûr que j'ai déjà essayé d'étendre mon don jusqu'à lui. C'est ma routine du soir. C'est pas pour ça que je sais si il est proche, ou loin, ou s'il sait que j'essaie de veiller sur lui par ce biais. Je sais même pas si ça fonctionne. Quand j'arrive à le toucher, évidemment. Parce que c'est souvent inutile. Des fois je m'évanouis pendant que j'essaie de l'atteindre.

L'ascenseur s'arrête, notre étage est encore allumé, tsss, même pas le notre. Un autre pouilleux rentre, dévisage Octavius et moi.

-Alors Octa, tu fais la baby-sitter ?

AHAHA. TROP DRÔLE. Non. Avec son rire gras là. J'essaie de me contrôler mais je m'énerve en vrai. Je lui lance un regard noir. Si je pouvais, je l'égorgerai. C'est quand qu'on arrive ? Avant que cet ascenseur explose ? Les lampes commencent déjà à grésiller. Pour qui ils se prennent tous, à me traiter comme un véritable gamin ? Ils ne savent rien de moi. Rien.

_________________

My brother means
everything to me.


Guess who I am:
 



Mike roule une pelle à Invité
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Admin || Bureau de la Culture du Monde Magique et des Relations Internationales à Orpheo Canada
Admin || Bureau de la Culture du Monde Magique et des Relations Internationales à Orpheo Canada
avatar

EMPLOIS/LOISIRS : Agent du bureau de la Culture du Monde Magique et des Relations Internationales à Orpheo Canada
LOCALISATION : C-A-N-A-D-A
CITATION DU PERSONNAGE : I'll fight in a war, if the rule's right

MESSAGES : 244
DATE D'INSCRIPTION : 12/07/2017

Niveau du personnage
Point RP:
10/100  (10/100)
Point Membre:
10/100  (10/100)
Niveau: Novice

MessageSujet: Re: J'viens aider le petit flot [PV Kelyann]   Dim 13 Aoû 2017 - 0:18

Keskon est serrés, au fond de cette boîte...

    Essayer de poser un sourire sur le visage de Kelyann avant que celui-ci ne fasse naître une certaine amertume en moi, est-ce que c’est possible ? Oui. Enfin, je ne sais pas, personne n’est encore parvenu à attaquer ma bonne humeur. Enfin. Si, toujours les mêmes, les cousines, avec leurs farces. Je suis un jeune rigolo mais mes cousines, pour la plupart, sont restées au stade « j’ai 12 ans ». Bah comme Kelyann quoi.. Donc disons que des enfants j’en supporte pas mal, des enfants de mon âge avec un comportement de gamine de 12 ans.

    Au final quand quelque chose m’énerve je le fais savoir, en essayant de rester positif. Je déteste m’énerver, ça pompe de l’énergie et des fois ça ne résout pas le problème. Alors je laisse la personne dans sa merde, se débrouiller toute seule, parce que c’est gavant de toujours être poli, gentil, amical et de se retrouver devant un mur, ou un crétin. Ou même un mur crétin.
    MAIS rassurez-vous, j’en suis encore très loin. Mes cousines je les supporte depuis 26 ans, je m’en lasse plus vite. Moi aussi je leur fait des blagues et elles se lassent vite. C’est un constant jeu du chat et de la souris entre nous, même si je dois avouer qu’elles sont beaucoup plus pestes et plus méchantes que moi.

    -Par ci, par là. Je suis né en Suède.
    Et ? C’est tout ? Il retombe dans son mutisme. J’aurais au moins essayé. FAUX ! Je vais continuer. Haha. C’est vraiment pas une bonne idée, si Kristiansen me dit qu’il pète des crises je devrais plutôt le ménager. Mais comment aider quelqu’un qui ne parle pas ? Au cas où vous ne l’auriez pas remarqué, je ne lis pas dans les pensées. En plus, je trouve que c’est déloyal et presque un viol de faire ce genre de choses. Bon, je ne juge pas, il y a des lecteurs qui ne se contrôlent pas bien, et c’est très dur pour eux.

    Nevermind, il ne veut pas me parler, tant pis, mais j’ai quand même des questions à lui poser pour l’aider et comme nous sommes seuls je vais commencer maintena.. Ah non. L’ascenseur s’arrête quelques étages avant notre destination et un mec entre.
    -Alors Octa, tu fais la baby-sitter ?
    WTF ! On va se calmer mec, bon matin déjà, ensuite…
    - Mais t’qui toé ?
    Genre, tu entres dans MON ascenseur comme ça, et en plus tu te fous de ma gueule. Je te connais ni d’Eve ni d’Adam alors tu prends pas la confiance.

    Les gens n’ont aucune tenue. Je soupire et passe ma main dans mes cheveux avant de boire une longue gorgée dans ma tasse. Je souris au gars qui vient d’entrer dans l’ascenseur et qui est complètement ahuri par ma réplique. Il reste là, sans bouger.
    - Non, mais entre, tu vas pas bloquer les portes infiniment, on a du boulot nous hein, dis-je en mettant ma main sur l’épaule de Kelyann.
    Il avance d’un pas et les portes se ferment aussitôt, tandis que les lumières se mettent à grésiller. Je jette un coup d’œil au plafond et je regarde successivement le tout nouveau muet et Kelyann. Puis je hausse les épaules avant de boire une nouvelle gorgée dans ma tasse.

    Mon plan tombe à l’eau, on aurait pu gagner du temps si j’avais pu m’entretenir avec Kelyann dans l’ascenseur, de manière innocente et discrète. Parce que, vous ne savez peut-être pas, mais même Kelyann Lindström a son dossier officiel, c’est aussi une personne avec une vie privée et les autorisations pour consulter ce dossier sont restreintes. Je ne sais pas à qui exactement, mais j’y ai le droit d’accès du coup, pour le reste, Allen sait et je lui fais totalement confiance, tout comme lui me fait confiance. C’est ça qu’est beeeaaauuuu. Papillons ! Donc essayer au max de protéger sa vie privée c’est aussi une priorité.

    Le silence est pesant. Moi j’ai envie de faire une blague pour détendre l’atmosphère. Le mec que je connais pas mais qui a l’air de me connaître me scrute. YAKOI PUTAIN !
    - Bon, qu’es’ tu t’check comme ça ? T’as jamais entendu un Canadien francophone ?
    Super, maintenant je suis avec mec gêné et un gamin qui préfère m’ignorer. Je fronce les sourcils pendant que le mec regarde Kelyann avec insistance.
    - Si, c’est juste que …
    Il s’interrompt et soudainement il tire sur l’arrêt d’urgence de l’ascenseur. MAIS QUOI MAIS COMMENT MAIS NON PUTAIN DE MERDE ! On peut pas le redémarrer de l’intérieuuuuuur…

    J’adore cette situation, elle est tellement… BANALE ! PAILLETTES !

    Sérieusement c’était pas le moment. Et comme si ça suffisait pas, le mec sort de l’ascenseur en passant à travers le mur. Un passe-muraille, génial !
    Ok, je suis vidé. Je suis refait pour toute la journée. J’aurais jamais pensé qu’on pouvait me faire ce genre de choses. Je regarde Kelyann. Bon, la journée commence mal.
    Je vais tranquillement vers le tableau à boutons et j’appuie sur l’interphone des secours. Et j’ai juste pas l’impression qu’il se passe grand-chose.

    Je sors mon cellulaire de ma poche et je constate que, comme par hasard, il n’y a pas de réseau. Non mais, c’est une blague là ? Les plus courtes sont les meilleures. D’habitude j’aurais ri, j’aurais été enjoué par ce genre de blague, mais celle-ci ne me plaît pas beaucoup, pas du tout même. Je pense que c’est pas une blague surtout. Tu fais des blagues aux gens que tu connais. Le mec là je le connaissais pas. Bon bon..
    - Kelyann, t’as du réseau ?
    J’me sens con, putain. Oui, là ça commence à attaquer mon humeur.


_________________

You mad, bro ?


On me menace d'une arme, then
POUF DES PAILLETTES DANS MA TETE !




DCs : Hayleylareloue, Josh Tay, Johnlesexy, Phyllis, Lesty, Malcolmpsychopathe et Olivette à bicyclette

Chuis protegeyyy


I am one of these badass,
you can't deal with us


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Modérateur | Pré-adolescent | Les jumeaux maudits
Modérateur | Pré-adolescent | Les jumeaux maudits
avatar

EMPLOIS/LOISIRS : Etudiant/Many things
LOCALISATION : Canada
CITATION DU PERSONNAGE : Both against the world

MESSAGES : 84
DATE D'INSCRIPTION : 23/01/2013

Niveau du personnage
Point RP:
24/100  (24/100)
Point Membre:
20/100  (20/100)
Niveau: Novice

MessageSujet: Re: J'viens aider le petit flot [PV Kelyann]   Sam 26 Aoû 2017 - 12:11

Euh, on m'explique cet accent ridicule qu'il a l'autre ? Pas celui qui vient de rentrer, non, il parle normalement, je parle de cet Octavius là. C'est quoi cet accent ridicule ? Vraiment ? Genre c'est ça le québécois ? C'est dégueulasse. On pige rien. J'ai juste envie de me moquer. Nan mais applique toi pour parler, sérieusement. J'le juge. Ouais, carrément. Nan mais on comprend rien quand il parle sérieusement. Il fait aucun effort en fait. Bon, avec moi si. Sinon j'l'aurais lâché direct et je serais allé voir Allen, sûrement. Mais sérieux, ya d'autres gens avec toi, alors continue de parler avec un langage que tout le monde puisse comprendre quoi. En plus j'en ai marre de devoir tout le temps apprendre de nouvelles langues pour pouvoir me débrouiller. Je suis même pas sûr de savoir encore parler suédois. Tellement ça fait longtemps qu'on ai parti de la maison. C'est triste hein, d'oublier sa langue maternelle parce qu'on est sans cesse obligé de fuir pour survivre...

Bref. On avait fait un tour pas facile. Je veux dire, on aurait pu rejoindre l'Ecosse directement par les pays du nord mais non. Non. On a fait le grand tour de l'Europe. En même temps c'est pendant nos voyages qu'on a pu glaner des informations sur où était l'orphelinat d'Ecosse. Et en partant on savait même pas que ça existait. Alors on marchait, sans but précis. Et quand on a su bah... Fallait bien continuer notre route. Et on était tout petit, fallait pas qu'on se fasse remarquer quand même. On voulait pas être séparé.

Alors on est passé par les trois pays qui ont le même nom là, on a fait un bout de la Russie, la Pologne, l'Allemagne, la France, l'Angleterre, l'Ecosse... Et me voilà au Canada. C'est pas une vie pour un enfant. C'est vrai que quand je regardais les cartes de géographie à l'orphelinat j'me disais qu'on s'est donné beaucoup de mal pour rien. On aurait pu rejoindre le Danemark directement depuis la Suède. Mais on savait pas où aller. On errait, sans but. On échappait à ceux qui nous voulaient du mal, c'est tout. Alors forcément, on réfléchissait pas trop à notre destination. Officiellement je suis censé parler presque plus de sept langues. Officiellement. Officieusement pas du tout. Comme j'ai dit, j'ai complètement oublié le suédois. Je crois. Et puis on apprenait sur le tas un peu, donc c'est plutôt parler pour se débrouiller.

Je disais donc que Octavius a un accent de merde. Et il continue en plus. Parce que c'est vrai que le nouveau venu bloque un peu les portes. Et j'aimerais bien être tranquille au plus vite. Alors si il pouvait bouger son cul l'autre, ça m'arrangerait. Il en profite pour mettre sa main sur mon épaule.

Pardon, quoi ?

Je regarde sa main, d'un air dégoûté, le regardant ensuite lui, avant de la faire sauter d'un coup d'épaule et me m'éloigner d'un pas. On me touche pas mon bon môssieur. J'te connais pas. Tu me touches pas. Déjà que tu gardes tes yeux fixés sur moi comme si j'étais un énorme diable qui allait se barrer dans une tornade. C'est pas parce que je suis un enfant que je m'amuse à faire des bêtises. Comme je l'ai déjà dit, ça fait bien longtemps que je ne m'amuse plus. Mon enfance est morte bien trop tôt.

-Bon, qu’es’ tu t’check comme ça ? T’as jamais entendu un Canadien francophone ?

Oh, give me a break. Enfin, il réagit un peu comme moi le Octavius. Sauf que je le dis pas. Parce que j'ai la flemme. Et que je ne veux pas accorder aux gens le bonheur de leur adresser la parole. Oui, c'est relou de parler. J'aime pas trop ça. Surtout avec les inconnus. Je juge juste dans ma tête. Ca me convient bien. Mais c'est vrai que l'autre le fixait pas mal. Et c'est relou. Fais ta vie putain et laisse nous tranquille.

-Si, c’est juste que …

Et il appuie sur l'arrêt d'urgence.

QUOIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIII ?!!!!!! TU TE FOUS DE MA GUEULE CANADIEN DE MES DEUX, PUTAIN DE CONNARD DE MERDE ?! Je me prépare à hurler et là il passe à travers le mur. ARE YOU FUCKING SERIOUS ?! C'est vrai que j'avais hyper envie de passer ma journée coincé dans un ascenseur avec le blond délavé ! BAH OUI, BAH OUI BIEN SÛR ! Je frappe sur la porte de l’ascenseur. Evidemment, ça ne fait rien et c'est plutôt je me fais mal au poing. Bah oui. Acier > Os. Et oui Jamie.

J'en ai marre. Je vois l'autre qui va triturer les boutons de l'ascenseur. Et ça fait strictement rien. Putain. Putain. Putain.

Je m'affale contre un mur et me laisse glisser, tapant mon crâne contre la paroi derrière moi. J'en ai grave marre. Sérieux. Déjà que j'étais avec un gars qui voulait parler, relou, déjà, de base, et maintenant je suis coincé dans l'ascenseur avec lui. Vous croyez qu'il va beaucoup parler ? Parce que ça risque de me gaver. Et rapidement. Est-ce que vous croyez que j'ai envie de parler ? JE CROIS PAS NON. En plus c'est pas comme ça que je vais retrouver Kily. Putain. Putain. Putain.

-Kelyann, t’as du réseau ?

J'arrête de me taper la tête. Je tâte mes poches. Oups. Empty. J'ai pas l'habitude d'avoir un téléphone, c'est Allen qui me l'a passé ya pas longtemps. Et j'ai pas l'habitude. Alors je l'oublie, souvent. Là j'crois qu'il est dans son bureau, aha. Je fais alors non de la tête. Tout ce que j'ai dans mes poches c'est des chewing gum. J'décide d'en avaler un, pour essayer de me calmer. Histoire de pas faire péter l'ascenseur. Quoi que se serait bien fait pour Orpheo. ILS AVAIENT QU'A PAS M'ENFERMER.

Je me relève et fait les cent pas... En rond. Sauf que ça me gave vite parce que cette ascenseur est minuscule. Pourquoi ils ont des ascenseurs si petit sérieux, ya jamais personne qui les utilise ou quoi ? Du coup je pense trop près d'Octavius et j'aime pas ça.

Je frappe dans la porte avec mes pieds. Mais des petits coups. Genre pour la convaincre, m'voyez. Aller, ouvre toi putain.

Je vous jure que si j'attrape le fils de pute qui nous a fait ça, je l’étripe, je le tue, je le mets à bouillir, je le crame, TOUT. IL AURA DROIT A TOUT. DON'T MESS WITH KELYANN.

Je m'énerve. Je m'énerve. JE VEUX PAS ÊTRE ENFERMÉ ICI PUTAIN. PUTAIN. PUTAIN. Mes coups de pieds sont de plus en plus fort.

La lumière grésille. NON ELECTRICITE RESTE. JE VEUX PAS ÊTRE DANS LE NOIR OK. PLEASE. MAIS SALOPE DE PORTE OUVRE TOI OK.

Mais, si ça se trouve on est entre deux étages, donc même si elle s'ouvre, ON SERA QUAND MEME BLOQUE PARCE QUE Y AURA LE MUR AHAHA. AHAHA. AHAHA.

Je ris. Je ris vraiment. Genre un son sort de ma gorge. Un rire de fou. Un rire nerveux. Un rire jaune. BORDEL DE MERDE.

Je grogne. Oui, je grogne. Je fais souvent ça. Je grogne même contre les gens parfois. Aha. JE VEUX SORTIR DE LA VOUS COMPRENEZ ?! BORDEL. LAISSEZ. MOI. SORTIR.

Les lumières grésillent plus fort, mais je n'y fais pas attention, je crois même sentir l'ascenseur trembler, ou alors c'est juste mes membres ? J'en sais rien. Je veux juste sortir. Laissez moi. Putain. De sortir.

Je grogne plus fort encore. Comme si la bête voulait sortir. Je m'énerve vraiment pour un rien. Mais vous savez quoi ? J'en ai strictement rien à faire à ce moment. PARCE QUE JE VEUX SORTIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIR.

Je pousse un cri, qui sort des tripes. La lumière claque, je frappe les portes de l'ascenseur et je sens qu'elles ne résistent pas. Comme si elles avaient été projetés.

Je n'ai pas le temps de voir quoi que se soit, que je m'effondre par terre, épuisé.

_________________

My brother means
everything to me.


Guess who I am:
 



Mike roule une pelle à Invité
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Admin || Bureau de la Culture du Monde Magique et des Relations Internationales à Orpheo Canada
Admin || Bureau de la Culture du Monde Magique et des Relations Internationales à Orpheo Canada
avatar

EMPLOIS/LOISIRS : Agent du bureau de la Culture du Monde Magique et des Relations Internationales à Orpheo Canada
LOCALISATION : C-A-N-A-D-A
CITATION DU PERSONNAGE : I'll fight in a war, if the rule's right

MESSAGES : 244
DATE D'INSCRIPTION : 12/07/2017

Niveau du personnage
Point RP:
10/100  (10/100)
Point Membre:
10/100  (10/100)
Niveau: Novice

MessageSujet: Re: J'viens aider le petit flot [PV Kelyann]   Lun 28 Aoû 2017 - 14:36

Explosiiiion

    Franchement si j’avais su j’aurais pas venu. C’est vrai quoi. Comment est-ce qu’une marde pareille a pu m’arriver ? La journée commençait plutôt bien hein.
    Pour résumer vite fait : je me suis levé, j’ai pas coiffé mes cheveux parce qu’ils sont naturellement beaux, biens coiffés, doux, et brillants. J’ai déjeuné, je me suis habillé, je suis sorti de chez moi, j’ai attrapé mon bicycle et j’ai foncé au QG, j’ai attaché mon bicycle sur le parking à deux roues le plus proche et je suis rentré dans le bâtiment. J’ai dit bon matin à deux ou trois connaissances et j’ai embarqué dans l’ascenseur. Ensuite je me suis installé à mon bureau et j’ai ouvert le dossier « JO 2018 ».
    Le soleil brille plutôt bien aujourd’hui, et il y a une petite brise venant de l’Ouest qui nous rafraîchi.
    En définitive, tout était planifié pour que cette foutue journée soit parfaite. PAR-FAI-TE. Sa maman. Mais il semblerait que le type qui a bloqué l’ascenseur en ait décidé autrement. Tu vas voir toi, si je te pogne tu vas passer un mauvais quart d’heure. Je crois que je vais aller brailler directement à Allen.. Quoi qu’il a déjà assez de job comme ça, il est vaillant, mieux vaut ne pas trop le bâdrer.

    Je soupire. Je regarde le plafond avec l’idée idiote de soulever la trappe et de faire comme ces héros de films d’action. Pendant que mes yeux sont rivés vers le ciel et que mon esprit tourne à pleine vitesse pour trouver le moyen d’ouvrir la trappe sans demander à Kelyann jeveuxpasêtrecoopératif de l’assistance, celui-là se met à gigoter dans tous les sens.
    Il commence par marcher en rond. Super génial, j’avais pas besoin que le petit commence à gigoter. Bon, restons positifs, nous allons attendre que quelqu’un passe par là, je viens d’appuyer sur le bouton de secours de toute façon, alors les services techniques sont au moins au courant que deux glandus sont coincés dans un ascenseur. Ils finiront bien par nous débarquer, alors je vais m’assoir dans un coin et…

    ET VOILA L’AUTRE FLOT QUI GOSSE CONTRE LES PORTES ! Je fronce les sourcils, mais finalement il ne fait que taper doucement.
    Quoique, non, attendez. Non en fait il frappe de plus en plus fort. Les lumières de l’ascenseur se mettent à grésiller. Je fronce les sourcils plus fort encore et chuchote un « et chiasse ».
    Allen m’avait bien dit qu’il pouvait se gosser, mais j’avoue que je pensais plutôt à un caprice de gamin, pas à un phénomène paranormal de type exorcisme, lumières qui clignotent et rire sortit des abysses. Et grognements visiblement.
    Sauf que je devrais l’arrêter, hein, sinon il va se faire mal en fait… Mais je sais pas pourquoi je vais le laisser faire son truc et ensuite je lui expliquerai la vie. Je suis parfaitement calme et je compte le rester, et peut-être même rire de la situation, parce que je suis comme ça. Mais je regarde le plafond dont la lumière est clairement en train de dire FUCK YOLO, et cherche un moyen INTELLIGENT de sortir d’ici sans bousiller le matériel.

    Le petit flot grogne de plus en plus fort et continue de s’exciter contre les portes. Je lui dit maintenant que ça ne sert à rien de gaspiller son énergie là-dedans ? Si je lui dit pas de se calmer tout de suite, il va vraiment se faire mal.
    Les lampes grésillent vraiment fort et soudain Kelyann pousse un genre de cri énervé. Avant même que j’ai pu me jeter sur lui pour, bah je ne sais pas trop en fait, le plaquer au sol pour qu’il arrête de s’énerver de façon stupide ? Avant ça, je me trouve soufflé contre la paroi de l’ascenseur. J’ai absolument rien compris. MAIS C’ETAIT TROP COOL !! ON RECOMMENCE QUAND ?!!

    Adossé contre le mur, les yeux grands ouverts, un peu choqué et ma respiration soudainement haletante ne dira pas le contraire, je peux voir que les portes de l’ascenseur sont complètement arrachées. Avec la chance (LOL CHANCE DE QUOI) qu’on a, il se trouve qu’on était coincé au 4e étage depuis le début.
    Le cul par terre, j’appuie ma tête contre le mur et je calme ma respiration. Kelyann Lindström en profite pour piquer un roupillon en s’évanouissant devant moi. Je soupire en regardant le plafond. Si les portes ne s’étaient pas ouvertes on n’y verrait rien. Je dois quand même remercier le flot pour ça. Mais là on vient juste de massacrer un ascenseur, j’attends avec grande joie la sécurité, les maquilleurs, les techniciens, et peut-être même Allen pour qu’il nous engueule en personne…

    Je tente de me lever et je me rends compte que m’appuyer sur mon bras droit est impossible. Une douleur soudaine me prend dans la nuque et dans ce même bras droit. Je le regarde, pourtant il est dans le bon sens. Oui parce qu’il m’est déjà arrivé de le retourner dans un angle pas très normal, enfn. Je ne peux pas le bouger semble-t-il. Super, le flot m’a pété un bras, je vais devoir aller voir cette charmante jeune femme de l’infirmerie. Je souris intérieurement, oui elle est charmante, héhé. STOP c’est pas le moment de penser au sexe Octavius Beaulieu. Je vous rassure c’était en dehors du cadre professionnel. J’AI DIT STOP.

    Bref, ce qu’il faut retenir ce cette situation c’est que j’ai mal à la nuque et mon bras droit est foutu. Mais c’est pas trop grave. Moi ça va toujours ouais !
    Quand mon oncle a vu que j’étais régénérant, il s’est empressé de m’apprendre l’anatomie du corps humain pour que je sois capable de me « réparer » tout seul si jamais. Là par exemple avec un bras cassé, ça peut être simplement l’affaire d’une semaine pour qu’il soit comme neuf, mais il faut quand même le maintenir et mettre les os dans le bon sens, sinon t’es bon pour qu’on le recasse dans un IBMM et que la cicatrisation reprenne depuis le début. Mais dans l’IBMM ça dure 2 jours parce que les mages médecins sont juste des mecs super classes.
    Aussi, j’attrape mon poignet droit et je le passe sous mon t-shirt pour le faire sortir par mon col. C’est rudimentaire mais c’est l’écharpe dont j’ai besoin pour ne pas que mon bras se balade partout. Bon, légèrement handicapé quand même, et songeant que pas de bras, pas de chocolat, je m’approche de Kelyann et vient regarder si il respire encore. Et c’est un OUI ! Applaudissements du public !

    J’essaye tant bien que mal de hisser le flot sur mon épaule droite pour le sortir de là. Et franchement j’ai super mal. Je grogne un peu, mais ça va, j’ai vécu pire. C’est ça quand on passe son adolescence à trainer dans la forêt le nez en l’air.
    Déjà dehors j’entends des pas précipités. Non, notre petite aventure n’est pas passée inaperçue. En même temps, comment aurait-elle pu ? Je vais juste bien me faire engueuler, Kelyann va peut-être se faire jeter dehors, même si je ne pense pas, et Allen va s’en prendre plein la gueule aussi, je pense. J’espère pas.
    J’vais te retrouver, bloqueur de portes.
    Normalement on ne peut pas punir un enfant pour usage de la magie, surtout au QG, tout le monde est au courant du Secret alors c’est pas trop grave, c’est surtout le dégât matériel qui ne vas pas passer.

    Kelyann n’est pas trop lourd alors le garder sur l’épaule est assez facile, même si il appuie sur mon bras et que j’ai putain de mal, je serre les dents. Nous désembarquons de ce qui reste de l’ascenseur et avant que quelqu’un ait le temps de nous poser des questions, je sors mon cellulaire de ma poche.
    "[ENGLISH] You're right on Allen's answering machine. Unfortunately, I am not available at the moment. Leave a message after the beep. Thank you.
    [FRANCAIS] Vous êtes sur le répondeur d'Allen. Laissez-moi un message après le bip. Bonne journée.
    "
    Et pourquoi je tombe toujours sur sa messagerie ? Il doit bien aimer ma voix héhé.
    - Allen, c’est Octavius. Je tiens à te prévenir, avant que quelqu’un d’autre ne le fasse, Kelyann a pété une durite dans l’ascenseur, qui a subi des dommages. Tu vas en entendre parler assez vite je pense. En tous cas, Kelyann s’est évanoui, je l’emmène à l’infirmerie. Je t’appelle plus tard. Bonjour !
    Ça c’est fait. Toujours être honnête avec les gens. Point d’honneur à respecter pour Octavius Beaulieu.

    Pendant que je marche avec le flot en sac à patate sur mon épaule, un groupe de mecs de la sécurité arrive, et le regard médusé de certains en dit long. Je souris avec un air désolé.
    - Qu’est-ce qu’il s’est passé ici ? dit l’un d’eux.
    - L’ascenseur était bloqué, et le jeune homme ici, dis-je en pointant du doigt le poids mort sur mon épaule, a eu un peu de mal à se contenir, je pense qu’il est claustrophobe.
    Cette excuse devrait passer.
    - Donc enfant + magie + panique, vous savez ce que c’est, on est tous passé par là dans notre jeunesse. Maintenant je vais l’emmener à l’infirmerie, constatez qu’il n’est pas au top de sa forme, et j’ai aussi besoin de soins. Je répondrais à vos questions plus tard. Excusez-moi. Dis-je en passant dans le groupe pour continuer mon chemin dans le couloir.
    - Mais attendez, c’est quoi votre nom ?
    - Octavius Beaulieu, dis-je en m’éloignant, à tantôt !

    Je prends énormément sur moi. La responsabilité de dégradation de matériel va peut-être m’être reprochée. Mais tant pis, Kelyann n’a vraiment pas besoin de ça, pas en ce moment, ni jamais. Etre un Creed peut me protéger de ce genre de conneries, on tolère, on pardonne.
    J’espère juste que je vais pouvoir l’aider aujourd’hui, si il ne se réveille pas plus tard c’est juste foutu, et il faudra prévoir un autre jour. Je soupire puis me mets à chantonner. Je suis parfaitement calme, je salue les gens que je croise avec un sourire, et ils me regardent avec incompréhension.

    Puis Kelyann et moi nous retrouvons seuls dans le dernier couloir avant l’infirmerie. C’est plus très loin, il va pouvoir se restaurer. Toujours sur mon épaule, j’entends sa respiration, ce qui m’indique qu’il va bien, semble-t-il.

    Et j'ai oublié ma tasse dans l'ascenseur. DAMNED

_________________

You mad, bro ?


On me menace d'une arme, then
POUF DES PAILLETTES DANS MA TETE !




DCs : Hayleylareloue, Josh Tay, Johnlesexy, Phyllis, Lesty, Malcolmpsychopathe et Olivette à bicyclette

Chuis protegeyyy


I am one of these badass,
you can't deal with us


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Modérateur | Pré-adolescent | Les jumeaux maudits
Modérateur | Pré-adolescent | Les jumeaux maudits
avatar

EMPLOIS/LOISIRS : Etudiant/Many things
LOCALISATION : Canada
CITATION DU PERSONNAGE : Both against the world

MESSAGES : 84
DATE D'INSCRIPTION : 23/01/2013

Niveau du personnage
Point RP:
24/100  (24/100)
Point Membre:
20/100  (20/100)
Niveau: Novice

MessageSujet: Re: J'viens aider le petit flot [PV Kelyann]   Sam 2 Sep 2017 - 12:29

L'enfant gisait à terre, épuisé après avoir dépensé autant de magie d'un coup. Il essayait généralement de ne pas faire ca dans un lieu public. Mais tant pis. Un rien l'énervait, il en était conscient. Il mettait ça sur le fait d’être malheureux car il n’avait pas son frère à ses côtés. Il savait que souvent il abusait, comme là, mais c’était plus fort que lui.

Au moins, son entreprise avait réussi et il aurait pu en être heureux. Mais ca lui coutait cher à chaque fois. Heureusement qu’il était dans un lieu où il pouvait avoir un peu confiance en les personnes qui déambulaient dans ces couloirs

Confiance était un grand mot. C’était eux qui l’avaient séparé de son cher frère. Ces Orpheo sans scrupule. Mais il était avec Octavius. Apparemment c’était un ami d'Allen. Et il avait confiance en son cousin. Il le sentait sincère et aimant, des sentiments familiaux se développaient à son égard et il ressentait la réciprocité. Même si il était difficile à vivre, le directeur accueillait plutôt bien la petite tête blonde dans sa demeure. Kelyann se sentait bien.

Il ne manquait que Kily.

L'enfant était toujours absent lorsque Octavius le prit sur son épaule. Il passa un coup de fil à Allen et bien que cette conversation se fit à quelques centimètres à peine de l'oreille du blond platine, il ne bougea pas d'un pouce.

D'autres personnes vinrent alors à leur rencontre, toujours aucun signe de vie de la part du suédois tandis que le canadien cherchait à leur échapper sans trop de casse. Son éveil aurait sûrement envenimé la situation. À part cogner et grogner… il réfléchissait souvent après coup. Oui, le mal était souvent déjà fait. C'est aussi pour ca qu'il s'est fait virer de tant de maisons. Mais ils étaient tous bornés aussi. Il ne pensait pas du tout à vouloir le bien du préadolescent.

L'agitation était déjà bien loin et les deux blonds étaient alors dans un couloir désert. Kelyann remua. Il sentait l'épaule d'Octavius lui rentrer dans le diaphragme.




Grmbl. Grognement. J'étais vraiment pas bien. Il s'était passé quoi ? Aucune idée. Je crois que j'ai pété l'ascenseur mais je suis même pas sûr. Je me décide enfin à ouvrir les yeux pour voir le carrelage défiler sous mes yeux. Je m'agite un peu pour voir dans quelle position il me trimballe. Un vulgaire sac à patates ! D'ailleurs, qui me trimballe ? Je me tends d'un coup et mets des coups de pieds dans le ventre de la personne pour prendre un appui et sortir de cette position. Je saute alors par terre et, oh ma tête qui tourne. Mes jambes lâchent et je me retrouve le cul par terre. Je fronce les sourcils et regarde mon adversaire.

Oh, ce n'est qu'Octavius. Je me détends un peu. Il a pas idée de porter les gens comme ça lui. Attendez, pourquoi je vois son coude qui sort de son T-shirt ? C’est trop bizarre. Nouvelle mode canadienne qui est arrivée ?

-J'aime pas qu'on me touche.

Au cas où c’était pas encore assez obvious. Je me relève mais ma tête tourne encore plus, je tangue sur mes jambes, je me sens pas bien, j’ai même envie de vomir. Bwerk. Je me rattrape sur le mur, des étoiles dans les yeux. Je. Je… je regarde le sol. Respire, respire. Je me mets dos au mur, regarde le plafond et … non ça va toujours pas. Je me laisse glisser alors par terre, doucement. Voilà c’est mieux. Pfiou. Je dois lui paraître si faible. Gniuh. J’aime pas trop ça.

-Il t'est arrivé quoi ?

Je donne un coup de tête en direction de son bras. Oui, je parle, c'est oufissime. Mesdames et messieurs, veuillez marquer ce jour dans le calendrier. Bon en vrai ça me permet aussi de souffler avant qu’on reprenne la route dans ces couloirs sans fin.

_________________

My brother means
everything to me.


Guess who I am:
 



Mike roule une pelle à Invité
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Admin || Bureau de la Culture du Monde Magique et des Relations Internationales à Orpheo Canada
Admin || Bureau de la Culture du Monde Magique et des Relations Internationales à Orpheo Canada
avatar

EMPLOIS/LOISIRS : Agent du bureau de la Culture du Monde Magique et des Relations Internationales à Orpheo Canada
LOCALISATION : C-A-N-A-D-A
CITATION DU PERSONNAGE : I'll fight in a war, if the rule's right

MESSAGES : 244
DATE D'INSCRIPTION : 12/07/2017

Niveau du personnage
Point RP:
10/100  (10/100)
Point Membre:
10/100  (10/100)
Niveau: Novice

MessageSujet: Re: J'viens aider le petit flot [PV Kelyann]   Lun 4 Sep 2017 - 2:29

L'infirmière Joëlle nous attend !

    Nous sommes presque arrivés au bout du couloir quand je sens Kelyann bouger. Enfin réveillé ? Je n’ai même pas le temps de me poser réellement la question que je me prends un coup de pied dans le ventre, perfide et fourbe. Je n’ai pas pu m’empêcher de lâcher un genre de son étrange. J’ai été trop surpris pour réagir en conséquence et contracter mes abdos. J’ai mal au bidou maintenant. Ouuuiiinnn ! J’enjoy qu’il n’ait pas frappé plus bas, mes gosses sont fragiles, comme celles de tous les hommes.
    Réflexe naturel, je me penche en avant après le coup et je sens le flot me glisser des mains, mais je n’essaye pas de le retenir. Il saute à terre et chancelle sur ses fines jambes, et il tombe littéralement sur le cul. Il a l’air un peu étourdi.

    -J'aime pas qu'on me touche.
    Le premier réflexe qui me vient c’est de sourire doucement. Un peu comme un genre de protecteur qui se voit rassurer que son protégé puisse articuler deux mots. D’ailleurs je peux dire qu’je suis rassuré que ce flot puisse articuler deux mots. Ils auraient pu être plus fins, mais c’est déjà pas mal.
    Je m’enlève l’image d’Octavius bienveillant/protecteur de la tête en passant ma main dans mes cheveux. Je regarde Kelyann se relever, en vain, il se tient au mur, il a l’air vraiment mal, mais conscient.
    Le jeune s’appuie alors dos au mur et se laisse glisser doucement pour finalement s’assoir par terre, puis moi je reste comme un terrible glandu dans le couloir, debout avec mon bras en pseudo écharpe. Terrible parce que voilà, c’est comme ça, je voulais un adjectif que les gens n’ont pas l’habitude de voir devant glandu et j’ai trouvé terrible. Terrrrrrriiiiible, roulez bien le r please.

    -Il t'est arrivé quoi ?
    - Tu m’as scrappé le bras espèce de petit niaiseux de chiasse !
    Oh non je peux pas répondre ça olala, c’est tellement pas moi, c’est tellement pas Octavius. En plus je suis même pas énervé, quand je le suis c’est pas du tout gentillet, papillon et paillettes dans les cheveux. C’est plutôt transformation en gros ours de bâtard pour casser des trucs sans me faire mal.
    - T’as dormi pendant 5 jours, j’ai eu le temps de faire du parapente en attendant et j’ai mal atterri.
    Ça les gars, ça c’est du Octavius ! Dans toute sa splendeur, on est au milieu d’un couloir, la situation est plutôt mauvaise puisqu’on va rarement à l’infirmerie juste pour faire un petit coucou, et moi je fais quoi ? Je déconne. Que serait le monde si je ne déconnais pas ? J’ai pris cette habitude avec mon cousin Zac. Je ne sais pas lequel des deux a influencé l’autre, mais on se ressemble pas mal sur ce point. Il nous en faut beaucoup pour ne pas rire d’une situation, même quand un vieil oncle meurt on fait des blagues. Surtout quand c’est un vieux du Nunavut, parce qu’ils sont increvables ceux-là, leur moyenne d’âge c’est 110 ans..

    - Quand tu as fracassé les portes de l’ascenseur j’ai été projeté sur le mur et ça m’a cassé le bras.
    Toujours comme un con au milieu du couloir, je m’avance vers Kelyann et je prends appuie sur le mur face à lui pour m’assoir par terre à mon tour.
    - Mais c’est pas très important. Comment toi tu te sens ? Ça c’est plus important. T’as l’air un peu étourdi. J’étais en train de t’emmener à l’infirmerie, c’est au bout du couloir, dis-je en faisant un signe de tête en direction de la porte tout au bout du couloir.
    Je souris doucement, comme tout à l’heure. C’est pas un sourire moqueur, c’est un sourire bienveillant, j’l’ai déjà diiiiiiiiiiiiiiiiiiiiit. Parce que je suis gentillllll ! Hourra, étoiles filantes !
    Mon bras me lance soudainement et je fais une grimace révélatrice de la douleur endurée. Ma nuque est tendue. Oui j’ai clairement besoin de passer cette putain de porte au bout du couloir. Mais pas sans Kelyann, il a besoin qu’on lui donne au moins du sucre, lui aussi.

    J’appuie ma tête contre le mur, regarde le plafond un instant, avant de fermer les yeux et de passer ma main gauche sur mon épaule droite, histoire de me soulager et de voir l’étendue des dégâts. Une attelle devrait suffire, mais il faut que j’aille en chercher une dans cette infirmerie, si j’attends trop ça va être relou. JE VEUX PAS ALLER ME FAIRE SCRAPPER LE BRAS A L’IBMM MAMAN S’IL TE PLAIT M’EMMENE PAS LA BAAAAAS. Comble pour un régénérant de ne pas aimer les hôpitaux. J’ai juste pas envie qu’on me répète un truc… Vous imaginez pas le nombre de fois où j’ai dû y aller. Octavius le casse-cou. Aight bitch.
    J’prendrais bien des antidouleurs aussi.

    J’ouvre de nouveau les yeux et regarde Kelyann.
    - T’aurais vu leurs têtes quand on a débarqué de l’ascenseur. Je souris franchement et je me mets à rire, franco aussi.
    C’était énorme ! Je vais peut-être m’en prendre plein la face mais je recommencerai bien la destruction d’ascenseur juste pour avoir le plaisir de revoir leurs faces médusées.
    Et ça y est je pars dans un fou rire. Putain, ça me fait super mal à l’épaule de rire comme ça. Mais je peux pas m’arrêter. Faut pas que j’y pense, stoppppeeeuuuu !!
    J’essaye de me calmer en pensant à autre chose et le fou rire se calme. J’en ai les larmes aux yeux, oh le con. Je me racle la gorge.
    - Hm hm.
    Je regarde le bout du couloir, la porte tout au bout, en réalité il doit rester 3 mètres à faire.

    - Bon, c’est pas tout ça mais faut y aller…
    Je me hisse sur mon bras gauche et une fois debout je regarde Kelyann assis par terre. Je souris.
    - Allons-y !
    Et j’ouvre la voie avec mon bras.


_________________

You mad, bro ?


On me menace d'une arme, then
POUF DES PAILLETTES DANS MA TETE !




DCs : Hayleylareloue, Josh Tay, Johnlesexy, Phyllis, Lesty, Malcolmpsychopathe et Olivette à bicyclette

Chuis protegeyyy


I am one of these badass,
you can't deal with us


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé



MessageSujet: Re: J'viens aider le petit flot [PV Kelyann]   

Revenir en haut Aller en bas
 

J'viens aider le petit flot [PV Kelyann]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 

 Sujets similaires

-
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Mystery Orphanage :: ▐ Z.O.N.E R.P.▐ :: ● ● Amérique :: || Canada-
Sauter vers:  
Nos Partenaires

CITATION DU MOMENT :

"Ce qui ne te tue pas te rend plus fort."

Friedrich Nietzsche


M&M's du Moment

Mikeal&Kirsten

VOTEZ ! :