AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Quelques infos contre un peu de gentillesse ? Ou alors un gâteau ?

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Exorciste d'Orpheo | Femme dévouée de Cormag
Exorciste d'Orpheo | Femme dévouée de Cormag
avatar

EMPLOIS/LOISIRS : Faire caca
LOCALISATION : A coté de Cormag. Ou du moins pas très très loin.
CITATION DU PERSONNAGE : Seul les poissons morts vont dans le sens du courant.

MESSAGES : 242
DATE D'INSCRIPTION : 17/05/2017

Niveau du personnage
Point RP:
20/100  (20/100)
Point Membre:
23/100  (23/100)
Niveau: Novice

MessageSujet: Quelques infos contre un peu de gentillesse ? Ou alors un gâteau ?    Mar 3 Oct 2017 - 23:04

Une journée comme une autre. Un matin comme un autre, ou le soleil se lève à l'est et se couche à l'ouest, et ou les oiseaux chantent et volent dans le ciel. Sauf que bon, il allait pleuvoir... et je n'étais pas fan de la pluie. Le miroir ce matin reflétait quelque chose de plus triste que d'habitude, l'automne arrive, mes matin se refroidissent, et les humeurs se détériorent. J'étais fatiguée. J'étais rentrée d'Amérique du Sud avec une sensation qui me collait à la peau : celle d'être constamment en danger. Apres tout, je n'avais pas vécu des choses habituelles... quoi qu'il en soit j'étais sur le qui vive. Je ne me sentais en sécurité seulement en présence de mon époux. Mais aujourd'hui je m'étais dis : et si tu décidais de te calmer ? Apres tout tu n'est pas seule, tu as des personnes qui t'entourent et tout le monde n'est pas... comme elle ? Enfin je veux dire, on peut faire confiance à la plupart des gens. Avant je le faisais facilement... j'étais trop naïve ? Sûrement... j'ai mis 54 ans à apprendre tout ça.
Cormag était partie plus tôt, et j'étais sur le devant de la porte quand j'eu ce réflexe d'attraper le parapluie. C'était un parapluie que j'avais acheté sous un coup de tête, noir rayé de blanc, avec quelques dentelles sur le contour. J'aimais bien, cela me donnait un style encore plus sage et savante, ce que je ne suis pas évidement... enfin je ne pense pas l'être. Quoi qu'il en soit, il se mis à légèrement pleuvoir en sortant de l'immeuble. Quelques goutte formant une bruine légère et délicate qui se posait sur les sols, les parapluies et les habits des quelques courageux qui se baladaient ou allaient au travail sans protection. Finalement il faisait bon, du coup j'entrepris mon voyage à pied. Cela me fera arriver quelques minutes après 9h mais qu'importe, hier j'avais réussis à finir des dossiers et j'étais rentrée plus tard que prévu -évidement bien avant Cormag....
Sur le chemin je pris des gâteaux dans un petit magasin. Au final, c'était un bon exercice pour faire partir cette sensation d'insécurité. Et même si cela des fois le faisait douter, je pris un petit plaisir à acheter des gâteaux, des biscuits à la confiture de fraise. Je les adore... en arrivant en Allemagne je n'aimais pas grand chose de leur nourriture, j'avais pris l'habitude de manger au restaurant, ou de faire des choses simple -faut pas pousser je suis nulle en cuisine....- et puis je pris plaisir à goûter des choses ou quand on m'invitait... et puis un jour, une collègue apporta des gâteaux : des petits sablés fourrés à la confiture de fraise. La révélation ! Des Spitzbuben ! Je les aime. Je les adore !
Je m'en pris deux sur le chemin, en en gardant pour la secrétaire et pour Cormag, et puis qui voudra bien en prendre... même si je n'avais pas forcément envie d'en donner à n'importe qui non plus.
Ils étaient bons !
Le bureau apparut au loin. Il avait l'air triste sous ce ciel gris... et puis les vitres n'étais pas aussi brillantes que d'habitude. La gourmandise appela ma main et celle ci se glissa dans le sac et sortir un autre gâteau. Décidément, j'étais très nulle pour retenir mes pulsions... mais ils étaient tellement bon ! Et op, voila que j'en avais mangé trois au lieu de deux. Le sucre glace s'était répandu un peu partout sur mon manteau et sur mes mains. Arrivé au feu, celui ci passa au rouge pour les piétons. Je cala mon parapluie entre ma tête et mon épaule et m'épousseta les parties attaquées par les miettes et la farine. Une fois le feu au vert, je faillis faire tomber dans une flaque le beau paquet de gâteau en carton recyclé en me faisant emporter par le flot de passants traversant la route.
La pluie s'intensifia lorsque je poussai les portes d'entrée du QG. "C'était moins une ! L'homme à l'accueille me sourit et reteint la porte pour que je puisse fermer mon parapluie et le déposer dans les compartiments à dispositions.

-Danke Friedrich !

Il me sourit et inclina la tête.

-Bonne journée madame Porter.

Le hall était frais, et le dallage étais jonché de petites flaques d'eau et de gouttelettes qui traçaient dès chemins des habitués. La plupart allaient vers l'ascenseur...
Un homme me donna des dossiers à l'accueil.

-Les relevés de ce mois ci madame, et les documents qui doivent être signés par Monsieur Scrimgeour.

-Merci !

Je pris quelques secondes pour regarder. Rien de très intéressant, c'était surtout de la paperasse administrative.
Une voix à ma gauche me fis tourner la tête. C'était un homme d'âge indéterminé qui essayait de rentrer... et d'aller aux archives ? Bon, apparement elles étaient fermées. Je le regarde et essaye de déterminer qui il est.

-Dis moi Tom, qui est l'homme la bas ?

-C'est un certain Monsieur Aonghus et il désire accéder aux archives pour y chercher des informations, madame. Il est la depuis déjà un quart d'heure et essaye d'y rentrer.

-Il est d'Orphéo ?

-Oui madame, selon ce qu'il dit il vient d'un autre QG.

-Et pourquoi il ne peut pas y aller ?

-Il n'a pas d'autorisation, elles ont été fermés temporairement à toutes personnes ne portant pas d'autorisation pour les protéger des potentiels vols et des sorciers noirs.

-Je vois...

"Eli, va l'aider, ça ne peut être que bénéfique..."
Non. J'avais y travail.
"Bouge toi, et puis il a l'air mignon...". Des fois, je haïssais ce genre de pensées. Bon ! Grande dame que je suis je vais aller aider l'inconnu...
Je m'approche de l'homme, et plongea mon regard dans celui de la réceptionniste. Elle me fixa.

-Nina, tout va bien ?

-Oui madame Porter, mais cet homme désire entrer aux archives et il n'a aucun référents, ni aucunes autorisations.

-Et bien, si je signe il peut rentrer non ?

-Oui, si votre signature apparaît dans le registre cela rentrera dans l'ordre.

Je pris le papier et y déposa ma signature. Je me tourne alors vers l'homme. Sa tête me disait quelque chose...

-Elizabeth Porter, enchantée ! Je vous montre les archives ?

_________________

"Cendrillon n'a jamais demandé a avoir un prince, elle voulait juste une jolie robe et une permission de sortie." K. Casse






surprise....:
 


Dernière édition par Elizabeth M. Porter le Sam 7 Oct 2017 - 13:33, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Admin | Exorciste d'Orpheo
Admin | Exorciste d'Orpheo
avatar

MESSAGES : 37
DATE D'INSCRIPTION : 12/02/2012

Niveau du personnage
Point RP:
8/100  (8/100)
Point Membre:
33/100  (33/100)
Niveau: Novice

MessageSujet: Re: Quelques infos contre un peu de gentillesse ? Ou alors un gâteau ?    Sam 7 Oct 2017 - 12:48

Sylvester était prodigieusement agacé. Il se maîtrisait d'ailleurs difficilement pour ne pas mettre une claque à la femme devant lui qui l'empêchait d'accéder à ce qu'il voulait. Claque qui aurait sans doute envoyé ladite femme contre un mur étant donné la force surhumaine de l'exorciste. Cependant, même si l'envie ne lui manquait pas, le quarantenaire n'ignorait pas les conséquences désastreuses que pourraient avoir son geste sur les relations entre Orpheo Londres et Orpheo Berlin et, dans un premier temps, le risque accru de se faire traverser par plusieurs balle de la part de gardes qui se baladaient dans l'immeuble.
Donc il restait là, les poings serrés, bouillonnant devant l'idiote qui lui refusait l'accès aux archives.

En temps normal, l'homme aurait tourné les talons, se seraient installé dans un hôtel confortable - au frais d'Orpheo, il ne fallait sans dire - et aurait activé ses contacts à Londres pour obtenir une accréditation suffisante. Le problème c'est que là, il n'avait pas le temps. Il avait pris le premier avion de la journée et devait prendre le dernier de retour pour Londres afin de pouvoir assurer une mission le lendemain. En pleine guerre contre les sorciers noirs, ils ne pouvaient pas vraiment manquer à ses devoirs.
En vérité, ce jour de congé aurait dû lui servir au repos. Sylvester rentrait d'une mission compliquée - où il avait d'ailleurs perdu un collègue - dans le sud de la France. Orpheo lui avait donc aménagé un jour de repos réglementaire, pour se soulager de ses blessures - physiques et mentales - subies au cours de ladite précédente mission. Et l'homme aurait donc dû être cloué au lit afin de reprendre des forces raisonnablement.
Sauf que voilà, lors de sa mission française, il avait appris des nouvelles informations sur la captivité de son apprenti, Louis, qui l'avaient conduit à Berlin. Il n'avait donc pas hésité à faire fi des conseils du département de santé d'Orpheo et à sauter dans le premier avion pour la capitale allemande.
Et voilà qu'à présent il se retrouvait bloqué devant une incapable qui ne voulait pas le laisser passer sous prétexte qu'il risquait de les voler.

Sylvester inspira calmement avant de reprendre, une fois de plus, son argumentation :

- Mais je ne suis pas un sorcier noir ni un vulgaire mercenaire à leur solde chargé de voler des documents. Je suis Sylvester Aonghus, exorciste depuis plus de 25 ans à Londres. Appelez leurs bureaux si vous ne me croyez pas !

La jeune femme devant lui fut intransigeante une énième fois :

- Non monsieur, je ne peux pas vous laisser rentrer si vous n'avez pas d'autorisation ou d'accréditation suffisamment élevée pour ça.

L'homme, agacé, leva les yeux aux ciels en marmonnant quelque chose qui ressemblait grandement à "et mon poing dans ta gueule c'est suffisamment élevé comme accréditation pour toi ?!" et s'apprêtait à tourner les talons lorsqu'une nouvelle venue fit irruption et demanda d'une voix sûre d'elle à la réceptionniste :

-Nina, tout va bien ?

La nouvelle venue devait être importante puisque la fameuse Nina se redressa devant son comptoir.

-Oui madame Porter, mais cet homme désire entrer aux archives et il n'a aucun référents, ni aucunes autorisations.

Sylvester fronça les sourcils. Le nom de "Porter" s'agitait dans son esprit comme des clochettes et lui rappelait vaguement quelque chose. Cependant c'était, somme toute, un nom assez commun et il y avait peu de probabilité pour que le ou la - il ne parvenait pas à se rappeler - Porter qu'il avait connu soit la même personne que la nouvelle venue.
Il se tourna cependant vers la supérieure de la réceptionniste et croisa un regard clair et le sourire maîtrisé d'une personne de haut rang. Cela le perturba encore plus... il était sûr d'avoir déjà croisé ce regard quelque part... Mais où ? Il n'eut pas le temps de réfléchir que déjà la femme d'âge mûre reprenait :

-Et bien, si je signe il peut rentrer non ?

Un sourire triomphant se dessina sur les lèvres de Sylvester. Allait-il pouvoir entrer ?

-Oui, si votre signature apparaît dans le registre cela rentrera dans l'ordre.

D'un geste délicat la femme pris la feuille afin de la signer alors que l'exorciste dans son coin jubilait en jetant un regard immature à la réceptionniste. Puis la nouvelle venue se tourna vers Sylvester et s'adressa directement à lui :

-Elizabeth Porter, enchantée ! Je vous montre les archives ?

Elizabeth ! À présent il se souvenait ! Un grand sourire se dessina alors qu'il l'observait un peu plus attentivement. Evidemment, il aurait dû reconnaître ce corps délicat, mais musclé, ce visage charmant et volontaire, ces grands yeux clairs. Il n'y avait plus de doute possible.

- Elizabeth ! Une chute de rein aussi parfaite ne s'oublie pas facilement... Sylvester Aonghus, Kiev 1992...

Il lui tendit une main puissante. Il se rappelait bien à présent... Sylvester avait 22 ans et était encore un jeune exorciste au début de sa carrière. Il avait été envoyé à Kiev avec la jeune femme de huit ans son aîné, mais diablement séduisante. Et, forcément, ce qui devait arriver, arriva. À peine la mission achevée, il avait glissé dans ses draps - ou était-ce elle qui avait glissé dans les siens ? - et leur relation, bien qu'elle n'eut duré qu'une nuit avait été intense. Il faut dire que Elizabeth savait s'y prendre avec les hommes et que lui-même n'était pas non plus à son coup d'essai.
Il n'y avait pas à dire, ça avait véritablement été une très, très belle nuit...

- Comment refuser une visite des archives avec une si jolie femme ?

Sylvester appuya sa remarque d'un clin d'oeil séducteur.

_________________



« Le doute est une force. Une vraie et belle force. Veille simplement qu'elle te pousse toujours en avant. »

Dc de Myaw Nienta ~ couleur #ccccff
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Exorciste d'Orpheo | Femme dévouée de Cormag
Exorciste d'Orpheo | Femme dévouée de Cormag
avatar

EMPLOIS/LOISIRS : Faire caca
LOCALISATION : A coté de Cormag. Ou du moins pas très très loin.
CITATION DU PERSONNAGE : Seul les poissons morts vont dans le sens du courant.

MESSAGES : 242
DATE D'INSCRIPTION : 17/05/2017

Niveau du personnage
Point RP:
20/100  (20/100)
Point Membre:
23/100  (23/100)
Niveau: Novice

MessageSujet: Re: Quelques infos contre un peu de gentillesse ? Ou alors un gâteau ?    Dim 8 Oct 2017 - 11:33

"Toute démence est un débris d'une chose passée."

Monsieur Marbeau avait raison, sa remarque est assez vraie, je ne pourrais vous mentir elle me touche particulièrement. Mais elle reste moins accessible que la suivante -dont je ne citerai pas la référence...- qui parle à plusieurs millier d'entre nous tous les jours.

"Le passée c'est le passée Darling, ça parasite le présent."

En l'occurrence, non, pas vraiment. Mais c'est une bonne référence quand même ? Hm... bref.
Heureux hasard ? Je ne sais pas, mais quoi qu'il en soit c'était une situation comique.
Je venais de sauver la mise à un homme, oui un truc banal, quelque chose que je prenais à la légère pour augmenter mon karma et autre conneries du genre, enfin pour me donner une bonne conscience et refaire confiance à la vie ! Mais voila que, et bien.... cet homme n'étais pas vraiment n'importe qui. Oh la la... si j'avais su...

-Elizabeth ! une chute de rein aussi parfaite ne s'oublie pas facilement... Sylvester Aonghus, Kiev 1992...

Il me prit la main fermement et la serra avec passion.
Moi, je restais interdite, bloquée sur mon sourire avec un léger haussement de sourcil. On se connaît ? Apparement lui me connaît, vu son sourire -très plaisant entre nous-, mais qu'entendait il pas : chute de rein ? Oh.... ne me dites pas que... "Et bien ça t'apprendra à avoir couché avec des centaines d'homme."Petite tape au front mentale. J'ouvris la bouche. Puis la referma. Je ne savais pas quoi dire. Nan, mais lui avait l'air de savoir quoi dire ! Si vraiment nous avions couché ensemble pourquoi je ne m'en souviens pas ? "Tu ne te souviens de presque aucun homme eli... soit honnête...". Ce qui nous mène à la deuxième info : Kiev ? Tout ce dont je me souviens de Kiev c'est une planque pourrie des une ville triste à mourir, une mission assez emmerdante, sans compter les heures à attendre, les gueulards, les bars peut fréquentables, les rats et... oh... Sylvester avait-il dit....? Nan... c'est pas possible... "Et ainsi le passée revient en première ligne !"

-Comment refuser une visite des archives avec une si jolie femme ?

Je baisse la tête et rigole, un peu honteuse de ne pas l'avoir reconnu de suite. Puis, je le regarde d'un air amusé.

-Tu as pris un petit coup de vieux ! J'ai faillis ne pas te reconnaître...

Ca y est ! Je me souviens. Une des premières missions que j'avais faites en duo. Ce jour là je m'étais promis de ne pas coucher avec mes coéquipiers -homme ou femme...-, mais c'était sans compter son physique, son allure, son charme et bien sûr le temps passé ensemble dans une même pièces. Il avait une puissance remarquable et était particulièrement bon au lit pour son âge... sûrement son don qui ajoute quelque chose de plus excitant. En plus il avait un sourire ravageur. Étant son aîné lors de la mission, je gardais constamment ma froideur naturelle et le sérieux dont je devais faire part pour ne pas me faire marcher dessus. Mais la mission finis... on va dire que j'avais... cédé ?

La réceptionniste était perdue, et nous regardait comme si nous étions des fantômes de l'ancien temps. Certainement qu'en 1992 elle n'était pas née, ou alors elle l'était de peu.

-Et bien ! Peux tu nous ouvrir je te pris ?

-Heu... oui ! Bien sure, suivez moi, bafouillât-elle en cherchant les clés.

Petit sourire et coup d'oeil pour l'exorciste au regard de séducteur.

-Toujours autant de succès envers les femmes à ce que je vois...

Je me mis à suivre la jeune fille avec ce cher Sylvester à mes côtés.
Les portes de l'ascenseurs s'ouvrirent et nous embarquâmes tout les trois jusqu'au sous sol. Une fois arrivé, Nina nous ouvra la porte grillagée puis s'en alla en nous souhaitant une bonne après midi.

-Que viens tu chercher dans les archives ? Elles ne sont pas assez grandes à Londres alors tu te dis que tu viendrai te perdre dans celle-ci ? Ou c'était simplement par ce que je te manquais ?

Oui je le cherche. J'aime bien jouer... mais ça vous le savez déjà, et puis cela me fait plaisir de te revoir en vie et en pleine forme, soyons honnête, sans compter son sourire qui est toujours aussi ravageur. Comment ne pas résister ? Et si pour l'heure à suivre je pouvais me permettre de... vagabonder un peu hors de ma vie actuelle ?
Ce serait amusant.

_________________

"Cendrillon n'a jamais demandé a avoir un prince, elle voulait juste une jolie robe et une permission de sortie." K. Casse






surprise....:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Admin | Exorciste d'Orpheo
Admin | Exorciste d'Orpheo
avatar

MESSAGES : 37
DATE D'INSCRIPTION : 12/02/2012

Niveau du personnage
Point RP:
8/100  (8/100)
Point Membre:
33/100  (33/100)
Niveau: Novice

MessageSujet: Re: Quelques infos contre un peu de gentillesse ? Ou alors un gâteau ?    Ven 15 Déc 2017 - 12:31

Sylvester se débarrassait rarement de son sourire charmeur et encore moins lorsque c’était devant l’une de ses conquêtes - passé, présente ou potentielle. Il espéra, en voyant les yeux amusés d’Elizabeth, qu’elle n’y était pas tout à fait insensible. La colère en effet avait tout de suite disparu pour laisser place à la plus grande faiblesse de l’exorciste : les femmes.
Ah... Nul doute qu’elles causeraient un jour sa perte. Il s’étonnait d’ailleurs qu’aucune sorcière noire n’ait utilisé cela contre lui. Après tout... il n’aurait pas dit « non » à la jeune Anja von Duisbourg - qu’il n’avait par ailleurs jamais rencontré, mais qu’on disait fort jolie ou même à Natacha Cross de son temps. La nuit aurait volé leurs camps respectifs, mais le matin se relevant, ils auraient bien dû s’affronter et alors Sylvester aurait été sans pitié. Quelle jouissance ! Du sexe suivi d’un combat ! Décidément, cela lui donnait de plus en plus envie de traîner dans les quartiers glauques de Berlin, là où, disait-on, il n’était pas rare de se retrouver face à des sorciers noirs.

-Tu as pris un petit coup de vieux ! J'ai faillis ne pas te reconnaître...

C’est vrai qu’en 25 ans, le temps ne l’avait pas épargné. Des pattes d’oie creusaient la chair autour de ses yeux et quelques mèches grises s’entrelaçaient au brun de sa chevelure. Il n’était plus le même qu’à 22 ans et, pourtant, ne doutait pas de son charme. Ne dit-on pas que le temps améliore les hommes, un peu comme le vin ? Ce n’était pas la jeune Linda, une collègue de 24 ans et son amante du moment qui allait dire le contraire. Et puis avec l’âge vient l’expérience...

- Et encore, tu n’as pas vu certaines de mes améliorations...

Et il accentua sa remarque pleine de sous-entendus d’un clin d’œil.
D’aucun aurait pu le trouver lourd. Certaines, le trouvaient sans doute lourd, d’ailleurs. Pourtant Sylvester était toujours parvenu à ses fins. La seule qui lui avait vraiment résisté était Lily. Avec elle, il avait dû utiliser d’autres moyens qui lui avaient demandé plus de temps. Avec n’importe qu’elle autre femme il aurait sans doute abandonné la conquête, pour se retourner sur une cible plus facile, mais Lily c’était différent.
Lily il avait été amoureux ?
Peut-être.
Lily c’était surtout du passé. Elle avait mis fin à leur relation du jour au lendemain. Parce qu’elle était enceinte ; ça, il ne le savait pas à l’époque, elle ne le lui avait pas dit. Il l’avait appris plusieurs années plus tard. L’enfant était-il de lui ? Il l’ignorait et n’osait pas vraiment poser la question.
Trop de responsabilités.
Il préférait se retourner sur les femmes et leur faire tourner la tête.

-Et bien ! Peux tu nous ouvrir je te pris ?

Plongé dans ses pensées, Sylvester n’avait pas remarqué que Elizabeth s’était tournée vers la jeune réceptionniste qui ne semblait plus savoir où se mettre.

-Heu... oui !

Nina sembla paniqué un instant, cherchant les clés sur son bureau, un sourire béat et quelques coups d’œil qui se voulaient discrets, mais qui étaient flagrant. Entre sa cheffe et l’exorciste, elle paniquait. Sylvester lui sourit, amusé de la voir ainsi déstabilisée, ayant déjà oublié qu’elle lui avait refusé l’accès quelques minutes auparavant. Aussitôt la jeune femme piqua un fard et n’osa plus relever les yeux sur l’exorciste.

-Toujours autant de succès envers les femmes à ce que je vois...

La phrase de sa cheffe acheva d’embarrasser la réceptionniste qui se précipita sur les portes de l’ascenseur pour cacher sa gêne.

- Les jeunes femmes sont trop facilement impressionnables, je préfère celles plus âgées, le challenge est plus intéressant...

Il dit tout cela en dévorant Elizabeth des yeux, puis d’un pas calme rejoignit Nina et l’ascenseur. La réceptionniste, toujours dans tous ses états, n’osait pas décoller les yeux du sol et Sylvester s’en amusait beaucoup. Une fois arrivés au sous-sol, ils sortirent et la jeune femme ouvrit une porte grillagée avant de se tourner vers sa cheffe pour la saluer brièvement, lancé un dernier regard à Sylvester sans rien n’oser dire, puis trottiner rapidement jusqu’à l’ascenseur.

-Que viens tu chercher dans les archives ? Elles ne sont pas assez grandes à Londres alors tu te dis que tu viendrai te perdre dans celle-ci ? Ou c'était simplement par ce que je te manquais ?

La question d’Elizabeth ramena tout de suite Sylvester dans le moment présent et un voile passa dans ses yeux. Il n’était pas ici pour draguer une ancienne conquête ou déstabiliser une jeune réceptionniste. Il ne devait pas oublier sa mission première : Louis.

- Mon apprenti a été enlevé lors de l’attaque de l’orphelinat. J’ai entendu parler d’un dossier qui pourrait m’aider. Celui d’Aleksander Jorgensen, son père. Il est mort à présent, mais j’espère pouvoir y déceler une piste, des anciens amis... N’importe quoi.

Le ton de sa voix avait baissé à présent. Il était concentré sur Louis, son apprenti. Ce jeune homme tellement plein de force et de vigueur. Ce jeune homme sous sa responsabilité. Ce jeune homme qu’il avait perdu.
Sylvester se sentait coupable. Coupable de cet enlèvement, coupable de ne pas l’avoir encore retrouvé.

Mais cet faille ne dura qu’un instant sur le visage de l’exorciste qui releva la tête et recolla son sourire charmeur. La dernière remarque d’Elizabeth ne lui avait pas échappé.

- Pourquoi me poses-tu cette question ? Je te manquais ?

C’était plus facile d’être charmeur qu’irresponsable.

_________________



« Le doute est une force. Une vraie et belle force. Veille simplement qu'elle te pousse toujours en avant. »

Dc de Myaw Nienta ~ couleur #ccccff
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé



MessageSujet: Re: Quelques infos contre un peu de gentillesse ? Ou alors un gâteau ?    

Revenir en haut Aller en bas
 

Quelques infos contre un peu de gentillesse ? Ou alors un gâteau ?

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 

 Sujets similaires

-
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Mystery Orphanage :: ▐ Z.O.N.E R.P.▐ :: ● ● Europe :: || Allemagne :: °Berlin-
Sauter vers:  
Nos Partenaires

CITATION DU MOMENT :

"Ce qui ne te tue pas te rend plus fort."

Friedrich Nietzsche


M&M's du Moment

Mikeal&Kirsten

VOTEZ ! :