AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 All I want for Christmas, is you....

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Solitaire
Solitaire
avatar

EMPLOIS/LOISIRS : Propriétaire d'un ranch
LOCALISATION : Oklahoma
CITATION DU PERSONNAGE : Oh, regarde ! Un Ornitho-piccolo-elatybus à gorge dorée ! Ça, ça fait un malheur aux mots croisés. Qu'est-ce que je m’amuse !

MESSAGES : 76
DATE D'INSCRIPTION : 19/06/2017

Niveau du personnage
Point RP:
15/100  (15/100)
Point Membre:
27/100  (27/100)
Niveau: Novice

MessageSujet: All I want for Christmas, is you....   Dim 7 Jan 2018 - 11:48

Cela se déroule un peu avant et le 24 décembre 2017.....




Les rues du queens étaient bondées de monde. Billie déambulait dans cette foule en humant les odeurs de marrons grillés et en flânant devant les vitrines de Noël. Elles étaient magnifiques. Elles dégageaient la joie de vivre et le bonheur d'une fête familiale, de retrouvailles et de cadeaux sublimes. Billie s'imaginait faire partie de ces familles calmes et heureuses qui arpentaient les allées des magasins, elle se voyait encore enfant sous le sapin entourée de personne qu'elle aime. Elle souriait donc, en s'imaginant cette vie fabuleuse. Elle rêvait d'avoir un jour une famille et de passer les noel devant une cheminée allumée sur un tapis couvert de jouets. Elle rentra chez elle et se prépara un plat. Son sourire était toujours sur ses lèvres. Billie n'avait plus fêté noël depuis la mort de son père mais avant le drame, elle se rappelait quand même avoir été heureuse. Ann était toujours en train de rire et sa mère elle souriait encore... c'était si loin ce temps. Billie mangea son assiette devant sa fenêtre, en lisant son livre du moment : Les sorcières du clan du Nord. Un roman jeunesse qui parlait de sorciers, de monstres et de pouvoirs... dans ce genre de bouquin, elle se sentait proche de ce monde dont elle venait, et puis ça changeait des livres sur les fourmis. Depuis plusieurs semaines elle attendait avec impatience la réponse de Monsieur Charles... John, elle s'était même persuadée que sa lettre n'était jamais arrivée à lui. Tant pis, son doux rêve de pouvoir le revoir avait disparut avec sa lettre. Et si les gens qui en voulaient à John l'avait vu ? Devait elle s'attendre à être interrogée de force par des hommes cagoulés ? Cette idée lui fis avoir des frissons. Elle se leva et alla vérifié si sa porte était fermée, au cas où. Elle l'était, et le loquet de sécurité était également mit. Elle sourit et se moqua d'être si peureuse... "De toute manière, ELLES t'aurai prévenues nan...? ". ELLES l'auraient fait en effet, mais ici, elles étaient moins envahissante que chez son oncle, et donc beaucoup moins présente. mais elle avait réussi à obtenir leur confiance et ELLES l'aideraient pour toute la vie.
Normalement.

Billie avait économisé ses jours de congés pour pouvoir les prendre le soir du réveillon et le jour de noël. Étant seule et sans famille, son patron lui refusa se droit et lui donna le 26 et le 27 décembre. Taylor avait demandé aussitôt à voir le patron. Une fois ressortis du bureau, Billie lui lança un regard intrigué.

-Tout va bien ?

-Oui oui, j'ai demandé à changé mes vacances pour noël.

-Ah... et ? Tu travails toujours le nouvel an ?

-Oui mais, j'ai échangé nos jours. Surtout.

-Mais, Taylor ! Tu... je ne peux pas accepté tu... et ta famille ? Ils diront quoi ?

-Ils diront rien, mes parents divorcent alors j'ai pas envie d'être avec eux pour ce genre d'événement, et comme j'ai entendu dire que tu voulais le soir de noël, je suis permis de... d'échanger.

-Oh... je ne sais pas quoi dire...

-Billie, accepte, comme cadeau de noël ! Et puis, on travaillera ensemble au nouvel an !

Billie sourit. Elle était extrêmement touchée par ce que ce jeune homme avait fait pour elle.

-Merci, merci beaucoup !

Un ami. Elle avait un ami. Avec une mémoire, lui... Et une gentillesse à toute épreuve.
La veille du réveillon Billie fit de grosses courses pour ses deux jours de fêtes. Les bras chargés de paquets, elle marchait sur le trottoir de sa rue. Elle s'arrêta devant la vitrine de ce magasin ou se trouvait le canapé rouge qu'elle voulait tant. Il lui manquait un tout petit peu d'argent pour pouvoir se l'acheter. Elle l'aura bientôt. Enfin...
Nan, elle devait le prendre maintenant.
Elle lèchera l'heure qui suivit, et demanda au gérant si il pouvait l'aider à l'installer chez elle.
Deux heures plus tard, ce magnifique canapé ancien au velours rouge ornait sa toute petite pièce. Elle était heureuse.
Au final elle avait eu un assez cet année ! D'accord, c'était un cadeau de elle a elle mais bon, ca compte quand même.

Le 24, Billie passa la journée à cuisiner. Au menu : un poulet rôti, des patates aux four et des légumes sautés. Elle avait cuisiné pour 10, mais elle s'était dis que ça lui tiendrai la semaine en repas, et au pire elle inviterait Taylor à finir les restes, cela pourrait être sympas. Et puis il était gentil...
Une image de john apparut dans son esprit. "Non, non, non pas maintenant.". Elle secoua la tête et alla chercher une bouteille de vin rouge s'était acheté -assez cher mais bon... le bon coûte plus cher...- et s'en servit dans sa tasse à thé. Elle sirota ce qu'elle s'était versé en cuisinant ses légumes et une fois qu'elle fut satisfaite de la cuisson, elle alla se doucher. Dans l'angle derrière la porte, un trou apparaissait, et quelques fourmis y sortis, alla directement sur le rebord de la baignoire. Billie joua avec ELLES et savait qu'ELLES étaient là pour lui tenir, Billie en était sure.
Il était bientôt 19h et Billie comptait passer à table, elle s'habilla rapidement, mis un débardeur et un short, puis enfila une robe de chambre qu'elle avait volé à Ann, une en soie pourpre, quelque chose de plus jolie qu'un simple pyjama, et de toute manière étant seule pour ce soir elle n'allait pas faire l'effort de s'habiller. De toute façons elle n'avait rien à mettre. Elle mis ses légumes dans le plat du poulet et le glissa au four, se dressa une jolie table et alluma sa chaîne pour y mettre une cassette. Elvis Presley ! Rien de tel pour mettre la bonne humeur ! Elle erra encore un peu dans son appartement, en buvant un peu de vin et en dansant autour de son nouveau canapé, attendant patiemment que son four bip.

BIP. BIP.

C'est bon ! Avant de sortir le poulet, elle alla rapidement se mettre des chaussettes, rouge et blanche avec des cerfs. Oui, c'était kitch mais elle s'en moquait. Elle les adoraient.
Le poulet sentait bon, et ses légumes étaient dorés. Parfait !
Elle se découpa quelques bouts dans le blanc et pris de la sauce, puis rajouta des légumes.

-Bon appétit ! .

Elle allait entamé son repas quand on frappa à la porte. Elle leva la tête et resta immobile. Des hommes en cagoules ? Et si c'était eux ? Non, ils n'auraient pas frappés, ils auraient défoncé la porte. Billie se leva doucement et frémissant aux autres tapes sur la porte. Bon et bien, quand faut y aller... Elle déverrouilla la porte, sans enlevé le cran de sûreté, puis entrouvra. Il faisait sombre, mais elle cru pendant un instant...

-Bonsoir, excusez moi de vous déranger, mais on m'a dit que Billie Mikamba habitait ici ?

Billie fixa John. Il était là, devant elle. Non c'était impossible, il était... vraiment là ? Elle n'était pas en train d'halluciner ? Billie ouvrit la bouche puis la referma. Son souffle se coupa, son cœur s'arrêta.
Il était là... devant sa porte, la demandant. Il l'avait cherché puis retrouvé... Billie avait envie de pleurer, de rire, de crier, de danser ! Et pourtant, elle aurait beau faire ça, il ne se souvenait de rien alors...
Elle ouvrit un peu plus la porte jusqu'à ce que ça coince, puis tenta de dire quelque chose.

-Je.. heu..

Elle s'arrêta net et ferma la porte. Elle réfléchis quelques secondes puis ouvrit le loquet. Elle respira profondément, refermant rapidement son peignoir, et tira la porte vers elle afin qu'elle s'ouvre en grand. Elle fixa John, puis sourit malgré la nostalgie qu'elle éprouvait.

-Bonsoir john...

Ses yeux étaient embués, son cœur battait comme si il s'était lancé dans une symphonie, il battait au rythme de sa surprise et de sa joie.
Il était revenu.

Spoiler:
 

_________________

Ben, il est mort, mais pas autant qu'on l'aurait espéré.


*******

Prochain étape, L'olympe !

Couleur:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Admin | Ex-Chef du Département de la Police Magique ~ A quoi pensez vous la nuit?
Admin | Ex-Chef du Département de la Police Magique ~ A quoi pensez vous la nuit?
avatar

EMPLOIS/LOISIRS : Chef du Département de la Police Magique
LOCALISATION : Siège d'Orphéo, Londres, et un peu partout
CITATION DU PERSONNAGE : A quoi pensez vous la nuit?

MESSAGES : 536
DATE D'INSCRIPTION : 30/12/2011

Niveau du personnage
Point RP:
68/100  (68/100)
Point Membre:
53/100  (53/100)
Niveau: Novice

MessageSujet: Re: All I want for Christmas, is you....   Mer 24 Jan 2018 - 19:42

Joyeux Noël !

    La nuit a commencé à tomber il y a à peine quelques minutes, il doit être aux alentours de 4pm. Le meilleur moyen de m’en assurer, c’est de passer par Times Square, avec tous ces écrans partout il doit au moins en avoir un qui dit l’heure. Ou au moins une horloge.
    J’ai complètement oublié si il, y avait une horloge à Times Square mais je pense que oui. En tous cas à Leicester Square à Londres il y en a une. C’est que nous, britanniques, nous avons plus de classe. C’est extrêmement xénophobe ça Johnou.

    J’erre dans les rues de New York depuis un long moment déjà, je suis arrivé ce matin par le train depuis Chicago. Je ne suis pas particulièrement ravi d’être à New York, j’avoue que je trouve cette ville un peu sale et les touristes très malpolis. Mais ne suis-je pas un touriste moi aussi ?

    J’ai débarqué avec seulement un sac à dos et un bout de papier avec une adresse partielle et un nom : Billie Mukamba Mills, New York City, USA. Malgré la rune de localisation placée sous le nom de Billie, il est difficile de trouver son chemin dans cette grande ville.
    La rune ne sert pas à trouver une personne, pas à proprement parler, mais par un système assez compliqué, en tous cas pas celle que j’ai posé. Elle sert à ce que les événements s’enchevêtrent pour trouver ce qu’on cherche, c’est un peu compliqué, mais c’est surtout un exercice de suggestion. La magie nous suggère de suivre un chemin, inconsciemment. Je me fais bien comprendre ? Mais c’est cette rune de localisation en particulier, car des runes il y en a une multitude, certaines servant à la même chose et d’autres uniques.

    Vous rendez-vous compte, c’est la veille de Noël, et les gens sont encore dehors à acheter leurs cadeaux, décidément le capitalisme n’est pas près de disparaître dans ce pays. Je fronce légèrement le nez. Tout ce bruit, la vapeur des bouches d’égout et d’aération du métro, les éclairages de Times Square, le vent froid, les odeurs de frites, les bruits de conversation, de sirènes de police et de klaxons… Ca me donne presque mal à la tête. Je préfère les rues de Londres, elles sont tout aussi vivantes et pourtant tellement plus calmes et chaleureuses. A New York, on a l’impression de se perdre à chaque coin de rue. Et l’accent américain est vraiment dur à comprendre.

    Le temps passe et je cherche toujours mon amie. Enfin j’espère qu’elle l’est.
    Je parcours les rues en me laissant guider par l’instinct, guidé lui-même par la magie. C’est finalement le moment pour moi de traverser Queensboro Bridge, passant au-dessus de Roosevelt Island, que l’on peut rejoindre par téléphérique. Je m’attarde sur le pont pour regarder l’East River, les bateaux qui naviguent dessus et leurs lumières. Le pont est lui-même éclairé et se reflète dans l’eau quand celle-ci reste calme.

    Quelques flocons de neige se mettent à virevolter, puis une masse importante commence à tomber. Il neige beaucoup à New York, chaque hiver il tombe plus de 60 cm de neige. Mais même si la ville est l’une des plus septentrionales de son pays, et donc plus proche du Canada, on ne peut pas dire qu’il y fasse le même climat puisque la ville est protégée des vents glacials du Canada par la chaîne des Appalaches, il y fait donc moins froid qu’à Chicago.
    Je continue ma route et vadrouille dans les rue du quartier du Queens.

    J’avais dit à Billie dans ma dernière lettre que je serais bientôt sur le pas de sa porte. Bientôt oui, aujourd’hui probablement, ou demain, le 25 décembre. J’espère ne pas la déranger pendant qu’elle est en famille. Je ne sais même pas si elle a une famille. En fait je ne sais rien d’elle. J’ai tout oublié. J’ai perdu beaucoup de souvenirs, et certains reviennent petit à petit, mais ma rencontre avec cette jeune femme et tout ce qui a un rapport avec elle demeurent oubliés.

    A vrai dire je compte aussi sur cette nouvelle rencontre pour créer un choc et m’aider dans ma démarche de souvenirs. Certains d’entre eux ont été sauvés dans la base de donnée de Kurt, mais les autres, ils sont restés dans ma tête, mais dans les limbes de ma tête. Et ça m’énerve de ne pas me souvenir. Je ne peux pas l’ignorer. J’ai disparu pendant 4 ans, on m’a trouvé au Vatican, au début j’ai cru à une grosse blague mais il a bien fallu que je me rende à l’évidence, et que j’accepte les faits. Les Sorciers Noirs ont gagné, et le Mystery est perdu. Nous avons une montée des conservateurs qui pensent qu’anéantir les gens c’est bien, bref tout va bien. Ah oui et après 4 ans j’ai perdu mon poste.

    C’est Edwin qui est devenu le chef de la Police Magique, mais nous travaillons ensemble depuis plusieurs mois afin de me faire réintégrer le poste petit à petit, en m’informant des choses que j’ai raté pendant ces 4 ans. Ce n’est pas facile mais quand on sera au bout, chacun retournera à son poste respectif. Ce qui est sûr c’est que même en ce moment, on aime toujours autant être à la machine à café, qui entretien la conversation avec Edwin à chaque fois, enfin je pense, parce que des fois ce n’est pas du tout à moi qu’il parle. J’adore ce bonhomme.

    Je poursuis mes déambulations nocturnes. De la vapeur sort de ma bouche quand je respire. Je cherchais l’heure, et maintenant je n’en ai plus rien à faire. Je ne fais plus attention. Je marche, dans le froid, sous la neige, le menton enfoncé dans le col de mon manteau, et les cheveux recouverts de gros flocons. Mes mains sont vissées dans mes poches et mes chaussures commencent à se refroidir. Je pense que ça fait trop longtemps que je marche. Elles ne doivent pas être faites pour ça.

    Je tourne dans une rue, puis une autre et finalement au bout de 5 minutes, je me trouve devant un porte. Je ne réfléchis pas, si je suis là c'est que ce doit être la bonne. La bonne porte dans la bonne ville. Je n’hésite pas longtemps, et je frappe.
    La porte s’entrouvre, et le visage d’une jeune femme, éclairé par la lumière du foyer, apparaît. Elle a gardé le verrou fermé. Ce qui veut dire qu’elle n’attendait personne en particulier.
    Bon, je me lance.
    - Bonsoir, excusez-moi de vous déranger, mais on m'a dit que Billie Mukamba habitait ici ?
    En soit, je n’ai pas de description de la jeune femme alors je tente cette accroche un peau bateau. « on m’a dit », enfin, la rune m’a dit, Billie m’a dit en quelque sorte. J’ai même pas pensé à regarder dans le bottin, mais qu’est-ce que t’es con mon Johnny. Complètement. Oui.

    En tous cas la jeune femme n’a pas l’air bien. Je ne sais pas ce que j’ai fait, peut-être que je lui ai fait peur ? Je n’espère pas. Olala John qui effraye des jeunes femmes maintenant, on aura tout vu. Elle me fixe avec des grands yeux, clairement elle ne s’attendait pas à me voir, alors deux solutions : soit c’est Billie et elle est surprise de me voir le 24 décembre, veille de Noël, devant sa porte, soit ce n’est pas Billie, mais une fille qui a très très peur des Ecossais barbus ou des inconnus plus simplement.
    -Je.. heu..
    Tu, il, nous, vo.. Elle vient juste de fermer la porte. Dans ta tronche John, t’as plus qu’à faire demi-tour. Rune de merde.

    Je n’ai pas encore eu le temps de me retourner que j’entends le verrou se déverrouiller (oui c’est pour ça que ça se nomme un verrou), et au tour de la porte de s’ouvrir en grand, laissant apparaître une petite jeune femme brune aux cheveux longs et en peignoir. Quelques secondes s’écoulent.
    -Bonsoir John...
    C’est. La. Bonne. Porte. Wouhou ! Merci gentille rune !
    Je découvre enfin le visage de la personne qui m’a envoyé ces lettres aussi chaleureuses qu’amicales. Elle a un visage très doux. Je souris. Et je m’apprête à stupidement tendre la main et dire « enchanté, John Smith ». N’importe quoi, je me ravise vite.
    - Bonsoir Billie ! Je suis content de vous voir !
    C’est purement vrai. Par contre du coup, vous ou tu ? Par respect et pour observer la bienséance acquise en Ecosse, je vais maintenir le vous jusqu’à ce qu’elle décide que le tu soit autorisé. C’est mieux ainsi.

    Mais je viens de me rappeler.
    - J’ai quelque chose pour vous.
    Je transporte son cadeau depuis l’Ecosse, ce n’est pas grand-chose, mais ça me fait plaisir de lui offrir. En plus il a acquis de la valeur puisqu’à la douane on a voulu m’interdire de rentrer avec sur le territoire des USA, pfff j’vous jure, tout ça parce que c’est un objet venant de l’étranger. Venant d’un pays où les moutons ne sont pas gavés aux OGM oui !
    Je m’agenouille et enlève mon sac à dos afin de fouiller dedans. En quelques secondes, je trouve le petit paquet enveloppé dans du kraft vert foncé avec un ruban rouge. Je ne suis pas très doué pour les emballages, d’habitude ce sont les vendeurs qui me les font, mais je tenais à faire celui-ci moi-même.
    Je me relève et tends l’objet à Billie en souriant.
    - J’espère que ça va vous plaire, Nollaig Chridheil !

_________________






Parce que moi je sais pas..

DCs : Hayleylareloue, Josh Tay, Phyllis, Lesty, Malcolmpsychopathe, OctaviusleBG et Olivette à bicyclette
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Solitaire
Solitaire
avatar

EMPLOIS/LOISIRS : Propriétaire d'un ranch
LOCALISATION : Oklahoma
CITATION DU PERSONNAGE : Oh, regarde ! Un Ornitho-piccolo-elatybus à gorge dorée ! Ça, ça fait un malheur aux mots croisés. Qu'est-ce que je m’amuse !

MESSAGES : 76
DATE D'INSCRIPTION : 19/06/2017

Niveau du personnage
Point RP:
15/100  (15/100)
Point Membre:
27/100  (27/100)
Niveau: Novice

MessageSujet: Re: All I want for Christmas, is you....   Mer 31 Jan 2018 - 20:16

Il. Était. La.
Vraiment.
Et elle, était en pyjama...
Billie se maudit intérieurement. Il était présent devant elle, l'air tout beau, avec... AVEC UN SAC. Il devait venir de loin. Oh la la... il venait de loin c'est sur, et puis, il a certainement du se perdre, dépenser des sous, et... Billie s'en voulait. Pourquoi ? Allez savoir.
Il était là, et Billie était devant, en pyjama. Dans un ridicule pyjama composé d'un simple débardeur et d'un short. Recouvert par une simple robe de chambre en soie violette recyclée.

-Bonjour Billie, je suis content de vous voir !

C'est vrai ça ? Enfin... vrai de vrai ? Billie était toujours bouche bée, à moitié surprise, à moitié heureuse. Surprise de le voir apparaître comme un cadeau de noël le soir même où normalement est censé se présenter le vieux monsieur en rouge et blanc, et heureuse de voir que ce n'était pas ce vieux monsieur, mais que c'était Monsieur Charles.
De son vrai nom, John.
Mais elle doutait un instant, il se rappelait d'elle ? Ou alors il faisait semblant, de peur de lui faire du mal ? Ou alors...

-Je suis heureuse aussi...

Elle allait pleurer... il en fallait peu la pour qu'elle se mette à pleurer de bonheur devant lui.
Billie ne voulait pas ça, sinon imaginez vous... la pauvre passera pour une folle... ou pire.
Panique totale.

-J'ai quelque chose pour vous.

Vraiment ? Pour de vrai ?
Elle n'avait rien pour lui. Elle n'avait pas pensé le voir. C'était mal ? Est ce qu'il fallait qu'elle lui offre un truc? Elle n'avait rien à lui donner, à part des livre sur l'étudie des fourmis et des histoires de sorciers pour adolescents. Il sortit quelque chose de son sac à dos, et se releva en lui tendant un colis allongé, emballé dans du papier craft et remplir de dessins. Ça devait être les symboles qu'on met quand on... voyage ? Elle ne savait pas. Elle prit délicatement le paquet, espérant que ça ne casse pas. Elle s'apprêtait à l'ouvrir quand le courant date frais lui rappela qu'il faisait froid, et qu'ils étaient sur le palier. Elle entra alors dans l'appartement, déposa le paquet sur la table.

-Entrez ! Hm... je m'apprêtais à passer à table, je ne sais pas si vous avez deja mangé mais... si vous voulez je vous sers une assiette ?

Elle enleva les affaires sur la deuxième chaise et les balança sur le canapé, puis réfléchis si elle avait assez de vaisselles si... il décidait de rester manger ! Oh mon dieu, Billie n'imaginait pas ça comme ça. Elle espérait le voir arriver... quelque part, ailleurs, pas chez elle un soir de noël.

-Vous pouvez vous asseoir, et poser votre sac ici.

Elle montra le canapé. Elle eu l'air désolée.

-Pardonnez moi pour le désordre... Je ne m'attendez pas à ce que... vous... soyez là ! Enfin... sinon j'aurai rangé quand même un peu...

Billie s'assit. Elle attendait qu'il lui réponde, qu'il parle un peu. C'était gênant. Mais Billie s'en fichait un peu, elle avait john devant lui. Ça c'était le plus important. Elle prit le paquet, et se mit à l'ouvrir. Après tout, c'était un cadeau....
Elle en sortit une flûte, pas ordinaire. Elle regarda John d'un air étonnée.
Qu'est ce que c'était...?

C'était beau, ça Billie en était sure. Oui, lisse et froid, ça ressemble à du cuivre, c'est doré, mais le bec est plus foncé et en plastique.

Billie la tourna dans ses doigts, observant les moindre détails, comme si c'était un trésors d'une grande valeur. Il avait fait le voyage de son pays jusqu'ici pour le lui donner...
Et elle était flattée.

_________________

Ben, il est mort, mais pas autant qu'on l'aurait espéré.


*******

Prochain étape, L'olympe !

Couleur:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé



MessageSujet: Re: All I want for Christmas, is you....   

Revenir en haut Aller en bas
 

All I want for Christmas, is you....

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 

 Sujets similaires

-
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Mystery Orphanage :: ▐ Z.O.N.E R.P.▐ :: ● ● Amérique :: || Etats-Unis :: °New York-
Sauter vers:  
Nos Partenaires

CITATION DU MOMENT :

"Ce qui ne te tue pas te rend plus fort."

Friedrich Nietzsche


M&M's du Moment

Mikeal&Kirsten

VOTEZ ! :