AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Tu as oublié ta vie, tandis que je découvre la mienne. | Ft. Garrett

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Pré-adolescente
Pré-adolescente
avatar

CITATION DU PERSONNAGE : Un passé lointain, Pour un futur sans lendemain...

MESSAGES : 36
DATE D'INSCRIPTION : 23/01/2018

Niveau du personnage
Point RP:
0/100  (0/100)
Point Membre:
115/100  (115/100)
Niveau: Novice

MessageSujet: Tu as oublié ta vie, tandis que je découvre la mienne. | Ft. Garrett   Mer 31 Jan 2018 - 5:05



"Tu as oublié ta vie, tandis que je découvre la mienne."

Un passé lointain, Pour un futur sans lendemain... - Jane




Une jeune femme à la chevelure rousse et aux yeux d'un bleu ciel s'installe sur un canapé de manière décontracté. Un stylo magique se soulève non-loin peu avant qu'un livre aux pages vides en fasse de même, lévitant tous deux juste au-dessus de la demoiselle. Elle fait racler sa voix avant de raconter le début de son histoire. La plume se met en mouvement sur le livre dès que les mots sortent de la bouche de la jeune femme.

Autrefois, j'ignorais tout de mon passé, tout comme j'ignorais tout de la vie en elle-même. Mon histoire commence lorsque j'ai été trouvée dans cette forêt en Transylvanie. Nue et seule. J'ignorais qui j'étais ou pourquoi j'étais là. Non. En réalité, je n'avais même pas conscience d'avoir eu une vie avant cette forêt. Tout ce que je voyais, tout ce que je ressentais, je le voyais et le ressentais pour la première fois. J'étais comme un bébé qui venait de naître, assise au milieu des feuillages et d'arbres gigantesques. Tous me paraissaient grand à ce moment-là, les cimes des arbres et le ciel me semblaient si lointain. Et je me revois marcher à travers cette forêt jusqu'à atteindre la civilisation. Je me revois regarder toutes ces personnes avec mes premiers sentiments de curiosité et de gaieté. Qu'était-il ? Il me ressemble, pourtant pas tellement. Moi, j'étais nue et pas eux. Et eux, ils trouvaient ça étrange et inquiétant. Pas moi. Moi, je ne savais rien, moi je ne savais même pas ce que j'étais. Je sais que mes mains et mes doigts ressemblent à leurs mains et leurs doigts... Mais eux connaissaient leur visage, le mien m'était encore inconnu. La police innocente me récupéra, puis la police magique peu après. Parce que je n'étais pas une fille normale, je faisais des choses que les humains ne comprenaient pas. Sauf que j'en avais pas conscience à ce moment-là, tout ce que je faisais, je le faisais parce que je le pouvais. C'était aussi facile que de marcher ou respirer et je ne me suis jamais demandée pourquoi je pouvais marcher ou bien respirer. C'était naturel. Aussi naturel que de se lever et se tenir debout, mais pas pour les innocents qui avaient peur de ces choses que je faisais. Ils étaient trop bêtes pour comprendre... Merde, efface cette dernière phrase !

Ordonne alors soudainement la jeune femme, tandis que le stylo se mit aussitôt à rayer la phrase en question. La jeune femme soupire et se décontracte de nouveau sur le canapé avant de poursuivre oralement.

La police magique m'emmena à l'IBMM où il y avait ce médecin traitant qui avait accepté de m'étudier au mieux. Ils disaient que c'était pour m'aider, mais aussi les aider à comprendre mon passé mystérieux. La police magique enquêtait pour découvrir ce qui m'était arrivée et cela pendant que je passais mes jours et mes nuits à l'IBMM. Du temps est passé où je découvrais des choses et je me mettais à imiter le mode vie de chacun. Ils trouvaient que j'étais une enfant étrange, un bébé qui apprenait les comportements quotidiens en imitant ce qui m'était donné d'observer. Puis, il y a eu cette attaque et des personnes sont mortes, mortes pour me protéger. Parce qu'un sorcier qu'on disait « noir » voulait s'en prendre à moi spécifiquement. J'avais déjà ressenti de la peur avant ce jour-là, mais pas avec une telle intensité. J'ai tué ce sorcier, je ne sais plus comment. Quand la frénésie prend ma place, je fais des choses dont je n'ai pas le souvenir. On n'a à l'époque jamais voulu me dire ce que j'ai fait, je pense que de toute façon c'était inutile que je le sache ou non. Je n'étais même pas capable de comprendre ce qu'on me disait... Parce que je ne savais moi-même pas parler. Je savais ni lire, ni écrire en plus de ça. Un simple nourrisson.

Le stylo se stoppe alors qu'une femme passe la tête à travers la porte entrouverte. « Eh, mais le repas est bientôt prêt. Dépêche-toi de descendre pour te mettre à table. » Annonce-t-elle alors à la jeune femme qui acquiesce de la tête péniblement, se retenant de soupirer devant celle qui l'invitait à descendre contre son gré. Un peu frustrée tout de même de devoir se lever de son canapé alors qu'elle venait de s'installer, elle laisse échapper un petit râle une fois la femme repartie, croisant les bras au passage. Toutefois, elle décide de rajouter rapidement.

Je ne vais pas tarder à partir manger, alors que je n'ai pas tellement faim. Mais bon, je n'ai pas le choix, je dois encore m'habituer à la vie de famille. Eux font des efforts pour rendre ma vie normale, alors j'en fais de même pour eux... Enfin, je m'égare... Pour terminer cette première page : peu après l'attaque de ce sorcier, une ou deux semaines sont passées. Orphéo avait cherché une famille pour me protéger, ce fut d'ailleurs ce dernier jour à l'hôpital que je rencontrai cet homme. Lui qui était comme moi...

Jane se leva alors attrapant au passage le livre qui lévitait avant de le fermer brusquement, le stylo encore à l'intérieur. « Bon, il vaut mieux que je descende avant qu'elle s'énerve. » Dit-elle, déposant le livre sur le bureau non loin avant de disparaître derrière la porte de sa chambre. Parce qu'en effet, c'est dans sa chambre que se trouve le canapé.




Code by Sleepy

_________________


Une enfant de l'invisible, Au coeur imprévisible !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Humain Innocent
Humain Innocent
avatar

EMPLOIS/LOISIRS : aime admirer les papillons
LOCALISATION : Cana... truc, il sait pas vraiment où s'est
CITATION DU PERSONNAGE : <i>Même que moi des fois, je vomie.</i>

MESSAGES : 16
DATE D'INSCRIPTION : 22/01/2018

MessageSujet: Re: Tu as oublié ta vie, tandis que je découvre la mienne. | Ft. Garrett   Ven 9 Fév 2018 - 21:52

Je me suis toujours demandé ce qu'étais ma vie avant.
Enfin toujours... c'est peu dire, je me suis réveillé du coma il y a quelques semaines. Donc toujours pour moi, signifie qu'une vingtaine de jour seulement.
C'est très peu.

J'avais beau chercher, les souvenirs ne venaient pas. J'étais comme prisonnier de ma propre vie.
Heureusement que dans cette vie, il y a mon infirmière préférée ! Elle est gentille, une grande brune souriante, qui me raconte sa vie quand elle peut, entre deux prises de sang et d'autre examens. Ils osent pas faire des t'est trop physique, ils pensent que mon pouvoir est dangereux. Un pouvoir vous allez dire ? Ouais ! Un pouvoir comme les héros ! J'ai apparement du sang de 'sorcier', allez savoir ce que ça signifie... mais pour moi, ça veut dire que je suis magique. Un hero... avec des pouvoir.
L'ennuie c'est que je sais pas c'est quoi, mon pouvoir.
J'ai testé plein de truc. J'ai essayé de deviner ce que pensais l'infirmière, et elle a rigolé quand j'ai dis qu'elle rêvait de manger des pâtes à la sauce tomates. Apparement c'était pas ça.
Mais moi, j'avais envie d'en manger.
Depuis peu, on me laisse aller de temps en temps dans les couloirs pour me balader, car je suis assez en forme pour bouger.
J'y suis pas allé hier, du coup je me demande si mon infirmière me laisserai aller aujourd'hui, aller la ou y a plus de monde. Rien qu'une fois !

-Tu peux aller à la salle de repos, il y a des jeux de sociétés et d'autre personnes !

Des jeux de sociétés ? C'est quoi ça ?
Elle m'explique alors rapidement que c'était des jeux avec des pions ou des cartes, qui pouvait se jouer à plusieurs et que ça se jouait sur une table. Chouette ! Il fallait se je vois ça. Au moment de me lever, je sentis les fils de ma perfusion se rendre. Mince.... j'étais encore enchaîné a cet objet de malheur.
Je me mis alors de l'autre côté du lit et l'infirmière m'aida a mettre une veste. Elle est gentille.
J'étais fin prêt à sortir de ma chambre, veste de hero mise et chaîne de perfusions accroché à ce truc qui roulait et qui me suivait partout. Dans les vouloirs, j'étais pas le seul à être avec ce grand bâton sur roulette, les trois quart des personnes présentent en avaient. Mes chaussures couinaient sur le sol lisse et propre, et j'en profitai pour exagérer le bruit. Après tout c'était plutôt marrant.
Arrive au bou du couloir, je savais pas si je devait prendre à droite, ou à gauche. Je pris la décision d'aller à droite.
Tant pis si je me trompais. Au pire, je me baladerai plus longtemps.
Et voilà que j'étais perdu...
Je arpentais les couloirs, regardant furtivement ce qu'il pouvait se passer dans les chambres ici et là, c'était amusant de surprendre des bribes de vie chez une personne, puis chez une autre. Ça me confortait dans l'idée qu'il fallait que je découvre la mienne, c'était motivant !

Je marchais depuis je pense une bonne dizaine de minutes, lorsque l'infirmière gentille me surpris.

-Tu t'es perdu ? Je t'avais dis de prendre à gauche... tu ne m'as pas écouté hein ?

Non je l'avoue, je ne l'avais pas écouté. Je m'étais imaginé sur une table en train de jouer, c'était drôle.
Elle me prit par Le Bras et me guida, jusqu'à la salle de repos. A l'entrée il y avait un distributeur de chocolat. Je me stoppai devant l'un d'eux et m'approchai.

-Tu crois Je je peux en prendre un ?

Elle pinça les lèvres. Ça voulait dire non, elle le faisait souvent quand je demandais de sortir. Comme j'étais encore en observation et sous perfusion, c'était encore trop tôt avant que je puisse visiter le parc dehors.
Tant pis...
Je baissai les yeux.
Au moment où j'allais m'assoir sur une table, elle sortit une pièce puis la rentra dans la machine. Après un petit bip, une tablette bleue tomba dans le bac en dessous. Elle la prit et me la tendit.

-Tiens !

-Mais...

-Prends la, on va dire que c'est pour ton anniversaire !

-Mais je ne sais pas quand c'est mon anniversaire...

-On dira que c'est aujourd'hui... le ... -elle regarda sa montre-19 janvier ! Et si un jour tu te souviens de ton véritable anniversaire, celui ci sera le nôtre... ça te va ?

Je pris la tablette de chocolat. Il y avait écrit : pur chocolat noir, avec des éclats d'amendes.

-Joyeux anniversaire Garrett !

Je lui sourie, à pleine dent, et je la prit dans mes bras. Elle fut surprise mais rapidement, elle me rendit l'étreinte.
Elle partit ensuite, me laissant dans la salle de repos avec ma tablette de chocolat.
Je l'ouvris, et regardai autour. Il y avait des tables vides, et une fille seule dans un coin, sur sa chaise. Je m'avançai, et la regardai.

-Je peux m'assoir ?

Tant qu'à faire, je ne voulais pas être seul sur une table.
J'attendis pas sa réponse, je m'assis rapidement, prenant une bouché de chocolat. C'était délicieux. Vraiment bon ! Je lui tendis la tablette.

-T'en veux ?

Après tout, c'était mon anniversaire !

_________________

I'm just a dumb bunny..





Par ici la couleur : lightseagreen


Dernière édition par Garrett Rossi le Sam 10 Fév 2018 - 10:17, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Pré-adolescente
Pré-adolescente
avatar

CITATION DU PERSONNAGE : Un passé lointain, Pour un futur sans lendemain...

MESSAGES : 36
DATE D'INSCRIPTION : 23/01/2018

Niveau du personnage
Point RP:
0/100  (0/100)
Point Membre:
115/100  (115/100)
Niveau: Novice

MessageSujet: Re: Tu as oublié ta vie, tandis que je découvre la mienne. | Ft. Garrett   Sam 10 Fév 2018 - 3:07



"Tu as oublié ta vie, tandis que je découvre la mienne."

Un passé lointain, Pour un futur sans lendemain... - Jane




Le dîner est servi et chacun est assis à la place qui lui est destiné. Joie et convivialité annoncent une bien heureuse ambiance autour de la table. Le gentil père de famille lançant de subtil blague adulte à sa femme, elle dont le sourire rappel celui qu'on peut trouver dans les pubs de lessive qui représentent la parfaite femme au foyer, heureuse de l'être. Elle sert le dîner à tout le monde en prenant soin de demander à ses enfants adorés comment s'est passé l'école devant le regard bienveillant du père. Les gamins d'ailleurs qui eux-mêmes incarnes le cliché qui vient compléter cette parfaite petite famille américaine. En premier, nous avons la gentille petite fille toute mignonne qui veut déjà être maman, s'entraînant avec ses petites poupées bien coiffées. De l'autre, l'adolescent rebelle qui ne veut pas toucher à son plat parce que d'après lui : le poulet ça fout de l'acné. Et puis c'est autour de Jane dont la gentille maman souhaite connaître la journée, c'est ainsi que se font les choses dont une parfaite famille heureuse ; on dialogue, on communique. Cependant, Jane n'est pas dupe... Peut-être qu'elle l'était à l'époque où elle ne connaissait rien, où tout était nouveau pour elle. Mais à présent ce monde elle le connaît, il n'est pas tout beau ou tout rose... Elle sait que papa et maman sont des exorcistes tenus de la garder à l'œil tant que l'enquête en cours sur elle n'a pas évolué. Jane ne répondit rien, si au début elle s'était prêtée à ce petit jeu, c'est simplement qu'elle ignorait la véritable raison de cette mise en scène. Son regard est perdu à travers le paysage qui s'étend au-delà de la fenêtre. Jane ne comprenait pas pourquoi elle devait continuer à jouer le jeu, elle savait la vérité surtout depuis qu'elle l'avait rencontré elle ; sa mère biologique. « Finalement, je n'ai pas faim... Je vais continuer ce que je faisais. » Dit-elle quittant alors la table sans plus un mot. Retrouvons son livre et son stylo magique, ainsi que son canapé une fois dans sa chambre, sans plus tarder elle reprend là où elle s'était arrêtée.

Qu'est-ce qui fait l'identité d'un homme ? Qu'est-ce qui fait sa personnalité ? Qu'est-ce qui fait de lui un être-humain conscient de lui-même ? Ouais, ça fait beaucoup de questions philosophiques, mais là où je veux en venir, c'est : qu'est-ce qui fait de nous la personne que nous sommes présentement ? Je suis aujourd'hui une personne bien différente de celle que j'étais lorsqu'on m'a trouvé. Est-ce que ce que l'on vit, ce que l'on expérimente et les souvenirs qu'on en garde fait de nous la personne que nous sommes dans l'avenir ? Est-ce que tout serait lié à la mémoire ? J'ai des raisons de me demander si avant la forêt j'avais connu une autre vie, une autre expérience, si j'étais la même ou bien une autre. Et quand est-il des personnes qui elles sont vouées à perdre continuellement la mémoire, sont-ils des personnes ? Ont-ils une personnalité ou bien une identité à laquelle se rattacher ? Une personne qui perd la mémoire, ne perd-il pas tout ce qui fait de lui justement la personne qu'il est ? Perdre la mémoire, n'est-ce pas tout simplement mourir pour laisser place à un autre individu ? Et si c'est le cas, qu'en est-il alors de l'homme que j'ai rencontré ce jour-là dans cette salle de repos à l'IBMM de l'Ottawa. Meure-t-il à chaque fois que son pouvoir se manifeste ?
Nous étions le 19 janvier 2018, quelques mois seulement après que la décision de me confier à des exorciste hors de l'hôpital avait été prise. Je passais mes dernières heures à l'IBMM, à attendre que les exorcistes en question viennent me chercher. Ce fut dans cette courte période que je le rencontrai pour la première fois, Garrett Rossi. Tout comme moi il avait le visage marqué par l'innocence de l'ignorance, car lui aussi avait la mémoire vide de souvenir. Encore que lui avait la chance de connaître le vocabulaire, ce ne fut pas mon cas. Et je me rappelle clairement de ses premiers mots : je peux m'asseoir ? Si à l'époque je n'avais pas saisi sa question, les mots m'étant encore étrangers, j'en compris tout de même le sens lorsqu'il s'essaya justement. Et si au début je pouvais peut-être paraître sur mes gardes, après la terrible expérience que j'avais traversé quelques mois plus tôt, cela ne dura pas bien longtemps.

Il a juste suffi qu'il me tende sa nourriture pour que soudainement je lui fasse confiance. Aujourd'hui, je peux trouver mon comportement étrange, comme le trouverait à l'époque un médecin qui passerait par là. Mais dans le fond, je n'avais ni mémoire, ni personnalité... Innocente et naïve. Tout passait par l'instant présent comme un animal collé justement à l'instant. En fait, j'étais encore comme une petite bête sauvage, ne sachant pas encore se projeter dans l'avenir, seul ceux qui ont vécu le peuvent. Les animaux se méfieront de tous ceux qui le seront inconnu par un simple instinct de préservation... Cependant, offrez-leur de la nourriture et ils viendront à vous.
Oui, je me rappelle avoir reniflé ce qui me tendait comme le ferait n'importe quel animal. J'ignorai évidemment ce qu'était encore le chocolat, mais l'odeur me semblait terriblement appétissant, de l'acide avait déjà pris place dans ma bouche sans que je puisse y faire quoi que ce soit. L'ayant vu plutôt porter la tablette à sa bouche, j'en fis tous simplement de même, l'imitant. Croquant alors directement dans le chocolat, tandis qu'il tendait encore la tablette dans ma direction. Surprise. Je fis alors une grimace, les deux grands yeux ouverts en découvrant alors le goût sucré du chocolat. En fait, c'était la première fois que je mangeais quelque chose de sucré. Les médecins ne sachant pas ce qu'était l'élément exact dans le sang qui déclenchait la frénésie quand j'en ingurgitais, ils préféraient me nourrir dans un environnement contrôlé avec de la nourriture peu nutritive... Oui. Sans le faire exprès, Garrett avait bravé l'interdit en me nourrissant d'autre chose que mon régime alimentaire très stricte et surveillé.

Cela dit, je découvris le chocolat et c'était la chose la plus délicieuse qui m'avait été donnée de goûter. Je ne m'étais même pas rendue compte qu'un sourire illuminait mon visage tandis que je mâchais. « Bon ! » Avais-je dis alors la bouche encore pleine, c'était l'un des mots basiques que les médecins avaient réussi à m'apprendre à cette période. « Bon ! » Avais-je répété en rigolant. J'ai toujours aimé rire, ce fut pour moi une agréable expérience de découvrir pour moi l'effet de l'hilarité. Depuis, je ris naturellement parce que ça rassure et ça fait du bien. Et ce jour-là, grâce à Garrett, j'avais découvert que le chocolat aussi pouvait rassurer et faire du bien, rendre tout simplement heureux. Je n'avais vraiment pas envie de me débarrasser du...

Jane s'interrompit soudainement alors qu'on frappait à la porte de sa chambre. Elle ferma alors de nouveau son livre avec le stylo à l'intérieur, le posant à côté d'elle tandis que sa mère de substitution entra au même moment dans la chambre. Cette dernière s'installa alors à côté de Jane sur le fameux canapé. « Tu penses encore à elle, c'est pour ça que tu n'as pas voulu rester à table ? » Demanda alors la femme comme si la réponse n'était pas si évidente que cela. Jane, la main toujours posée sur son livre à ses côtés, se contenta de garder le silence. Son regard fixant un autre point de la pièce afin de ne pas croiser celui de la femme. « Tu dois lui laisser du temps, elle reviendra. » Rajoute-t-elle, le regard de Jane se pose alors brusquement sur le sien, une légère colère animant ce dernier. « Pourquoi reviendrait-elle vers moi, alors qu'elle a déjà... Melody ? » Jane se lève alors soudainement allant jusqu'à là porte qu'elle ouvre avec colère. « Je ne veux plus entendre parler d'elle, plus jamais. Et je ne veux plus te voir non plus. » Crache alors la rouquine à voix haute, sur un ton fébrile, tandis qu'une de ses joues fut fendue par une mélancolique et solitaire petite larme surprise. La femme soupira de tristesse avant de se lever et sortir de la pièce. Jane referma la porte avant de s'y coller et se laisser glisser tout le long de cette dernière. Elle voulait penser à autre chose, mais c'était impossible... La douleur ne veut pas s'estomper.




Code by Sleepy

_________________


Une enfant de l'invisible, Au coeur imprévisible !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Humain Innocent
Humain Innocent
avatar

EMPLOIS/LOISIRS : aime admirer les papillons
LOCALISATION : Cana... truc, il sait pas vraiment où s'est
CITATION DU PERSONNAGE : <i>Même que moi des fois, je vomie.</i>

MESSAGES : 16
DATE D'INSCRIPTION : 22/01/2018

MessageSujet: Re: Tu as oublié ta vie, tandis que je découvre la mienne. | Ft. Garrett   Sam 10 Fév 2018 - 10:16

J'étais assis en tailleur sur la chaise. Je sais que ce n'était pas forcément autorisé mais la je m'en fichais. J'avais décidé de profiter de cette journée car l'infirmière gentille avait dit que c'était mon anniversaire ! Quand elle me l'a dit, j'avais oublié le sens de ce mot. Mais inconsciemment j'étais heureux. Ça m'arrivait souvent qu'un mot me fasse de l'effet sans que je le comprenne, il y a eu le mot film, ca je me souviens que ça m'a donné une sensation d'excitation, comme si c'était quelque chose que je voulais. Est ce que j'adorais les films avant ?
Je pense que oui, j'en ai vu deux depuis que je suis réveillé et même si j'ai pas compris l'intégralité de ce qu'ils disaient, j'avais adoré l'histoire et les personnages. Je pense que j'adorais les films avant.
Pour mon anniversaire, la jetais fier. Comme si aujourd'hui, rien ne pourrait m'atteindre, j'étais un hero qui était invincible, avec des pouvoirs, tout ça tout ça...
Ma mémoire se débloqua un quart de seconde pour me faire part de ce qu'était un anniversaire : une chose qu'on fête chaque année à la même date, et celle que je fêtais aujourd'hui était celle de ma naissance potentielle. Oui, le 19 janvier ne me disait rien, du coup j'ai supposé que ce n'étais pas ma véritable date. Mais en attendant la vrai, j'allais faire de cette date le jour de mon anniversaire !

Je balançais mes genoux de hauts en bas, une sorte de reflex, le chocolat dans ma bouche et la tablette tendu vers cette fille aux cheveux assez orange. Y a t'il une appellation pour cette couleur ? Je sais que les cheveux foncé on dit brun, et les cheveux clairs, blond. Mais elle ? C'était ni clair ni foncé, c'était les deux.
Bon, c'était entre le marron et le orange, quelque chose d'assez beau en fait...

Elle me regardait sans dire un mot, elle n'avait rien dit quand je me suis assis. Elle était muette ? Ça je sais ce que c'est muette ! C'est quand on peut pas parler !! Enfin... je crois.

Elle croqua dans la tablette.
Victoire ! Je sourie, à pleine dents comme toujours, et la regardai manger sa part de chocolat. Elle était plutôt adorable.

-Bon !

Bon ? C'est vrai c'est bon ? Tu aimes ? Tu n'as même pas finis ta bouche, j'espère que tu aimera toujours en avalant.
Oh mais du coup tu n'es pas muette ? Ça c'est chouette !
Elle se mit à rire. Elle avait un rire fluet et qui s'envola dans la pièce, rapidement. J'étais surpris, mais je me mis à rire avec elle. Mon rire a moi était pas trop fluet... il était à moitié cassé, comme si il me manquait de la voix. C'était certainement par ce que j'avais un âge plutôt avancé... je n'aurai donc jamais le rire d'un enfant ?

-Bon !

-C'est bon hein ?

Puis je découpais la moitié de ma tablette qui restait pour la lui déposer devant elle.
Allez savoir pourquoi. J'avais envie de partager ma journée.
Je repris un carré de chocolat avec plein d'amende, puis regardais la fille dans les yeux.

-J'm'appelle Garrett ! Et toi ?

J'accompagnais ma question d'un sourire. J'avais du chocolat sur les dents, mais ça, je ne savais pas...
Elle me regarda de manière étrange, en fait ça se trouve elle est sourde ? Ça c'est quand on entend pas ? Je sais pas. Enfin je sais plus, je sais que je l'ai du mais sur le moment ça ne me revient pas.
Je n'avais pas pris mon carnet, sinon je lui aurai montré comment je m'appelais, ça aurait été plus simple.
En attendant, je tapotais mon torse en décortiquant GA-RRETT. Je parlais bien fort, au cas où... ça se trouve elle a juste un problème d'audition.
Puis je pointai du doigt son torse a elle.

-Moi, Garrett.

Je pointais mon torse. De nouveau, puis remonta encore le sien.
On se croyait dans un film ! C'était plutôt drôle de faire ça.
Ça se trouve en fait elle entendait....

-Et toi ?

Je m'étendais sur la table pour que mon doigt arrive jusqu'à sa poitrine et que je puisse la toucher. Ainsi donc, j'attendais qu'elle me dise son prénom, en la regardant souriant d'un sourire plein de chocolat.

_________________

I'm just a dumb bunny..





Par ici la couleur : lightseagreen


Dernière édition par Garrett Rossi le Jeu 5 Avr 2018 - 12:00, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Pré-adolescente
Pré-adolescente
avatar

CITATION DU PERSONNAGE : Un passé lointain, Pour un futur sans lendemain...

MESSAGES : 36
DATE D'INSCRIPTION : 23/01/2018

Niveau du personnage
Point RP:
0/100  (0/100)
Point Membre:
115/100  (115/100)
Niveau: Novice

MessageSujet: Re: Tu as oublié ta vie, tandis que je découvre la mienne. | Ft. Garrett   Sam 10 Fév 2018 - 19:03



"Tu as oublié ta vie, tandis que je découvre la mienne."

Un passé lointain, Pour un futur sans lendemain... - Jane




Les larmes coulent en abondance, Jane n'a jamais aimé sentir son cœur compressé par le chagrin. Mais pleurer a toujours été très naturel chez elle, lançant ce mécanisme de défense la soulager justement du poids qui lui faisait tend de mal. Même aujourd'hui, elle n'a pas honte de pleurer, lorsque cela lui est arrivé pour la première fois elle a bien compris que ça faisait partie d'elle, ce n'était pas une chose qu'on apprenait au même titre que le langage. Pleurer n'est pas une notion humaine, bien que les humains sont probablement la seule espèce à pleurer pour des raisons de nature psychologique. Essuyant malgré tous ces larmes, du moins tentant de les essuyer, elle ouvre de nouveau son livre qui n'avait pas quitté sa main. Elle ouvrit ce dernier qui était posé sur ses jambes croisées, puis attrape cette fois le stylo avec sa main. La fatigue commençait à la gagner, utiliser la magie du livre et du stylo allait devoir attendre un autre jour. Cependant, Jane était déterminée à parler de sa rencontre avec Garrett Rossi, c'est après tout le premier chapitre de sa vie. C'est pourquoi elle commença à écrire...

Je n'avais vraiment pas envie de me débarrasser du goût du chocolat dans ma bouche, mais je ne pouvais m'empêcher de mâcher vite. En face de moi, Garrett avait du chocolat autour des lèvres, bizarrement cela avait créé en moi un autre sentiment d'hilarité. C'était tellement amusant de le voir ainsi, peut-être était-ce l'effet du chocolat qui me donnait envie de rire toute la journée pour tout et pour rien. Avant cela, il m'avait déposé un bout de sa tablette sur la table pour moi, peu après sa question. « Bon, hein ! » Répétais-je alors ce qu'il me dit en acquiesce de la tête, portant le bout de tablette à ma bouche alors qu'elle était encore pleine de l'autre morceau que je n'avais pas encore terminé. « Bon, hein ! » Répétais-je alors, étant à l'époque ma façon à moi d'apprendre le langage et surtout de communiquer avec les autres. C'était amusant de parler et dès que j'apprenais un nouveau mot à quoi coller une image, je le répétais à tout bout de champ.
Vint alors le moment où il se présenta à moi pour la première fois, il fut bien assez claire pour que je comprenne qu'il me disait son nom. Bon d'accord, il est vrai que malgré tout, je n'avais pas vraiment bien saisi qu'il me disait son nom, la notion d'identité m'était encore difficilement encrée. Lorsqu'il voulut savoir mon nom en pointant son index vers ma poitrine jusqu'à la toucher. Il est vrai du coup que je n'avais pas bien saisi au début que je devais à mon tour me présentait. « Moi, Garrett. » Avais-je tout simplement répété tout en mangeant mon chocolat et ce tout en désignant mon torse, l'imitant. Mon attention revient bien vite sur mon chocolat qui faisait me sentir incroyablement bien, tellement que j'avais comme plus chaud. Ne me doutant pas que le chocolat aurait eu un étrange effet aphrodisiaque sur l'ensemble de mon corps. J'étais si apaisée au fur et mesure que je sentais mon cœur se chauffer de l'intérieur, que je n'avais même pas remarqué que mes cheveux s'étaient allongés, que ma poitrine avait doublé de volume, au point que mes vêtements m'étaient soudainement devenus inconfortable.

Passer d'un état à un autre, les médecins appellent ça une métamorphose, mais pour moi je ne voyais pas de différence si ce n'est que j'étais un peu plus grande et que mes cheveux étaient plus longs. Comme respirer ou marchait, j'ai considéré naturellement que c'était ainsi. Toutefois, j'ai appris ce jour que le chocolat, ou du moins ce que m'avait donné Garrett détenait des stimuli qui firent bien vite effet sur moi. Ne remarquant toujours pas le changement, je tapote mon torse avant de désigner mon chocolat à la main. « Moi, Garrett. Bon, hein ! » Ce qui était sûr, c'est que les effets étaient bien loin différents de celui du sang.

Jane se met à rire en y repensant, elle était à l'époque pas consciente de toute cette notion de magie. Pour elle, ce qui était normal à l'époque et ce qui était d'ordre surnaturel ne faisaient aucune différence étant donné que ni l'un, ni l'autre ne signifiaient quelque chose pour elle.


Ma foi, en repensant à cela je trouve ce moment très drôle, car je n'avais pas réalisé que ce que mon corps faisait était surréaliste pour les autres. Et du coup, me transformer devant Garrett sans prévenir... Oui, c'est très drôle quand j'y repense... Et puis grâce à ça, mon chagrin c'est un peu calmé.



Code by Sleepy

_________________


Une enfant de l'invisible, Au coeur imprévisible !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Humain Innocent
Humain Innocent
avatar

EMPLOIS/LOISIRS : aime admirer les papillons
LOCALISATION : Cana... truc, il sait pas vraiment où s'est
CITATION DU PERSONNAGE : <i>Même que moi des fois, je vomie.</i>

MESSAGES : 16
DATE D'INSCRIPTION : 22/01/2018

MessageSujet: Re: Tu as oublié ta vie, tandis que je découvre la mienne. | Ft. Garrett   Jeu 5 Avr 2018 - 12:01

C'est étrange les réactions humaines, des fois ça fonctionne bien, enfin je veux dire que les personnes parlent et rigole de manière naturelle sans se forcer, tandis que des fois c'est une relation plutôt dans le genre : je suis le grand et toi le petit. Ça c'est ce que le médecin méchant me fait comprendre quand il me parle.
Je suis petit, bête et insignifiant.
C'est méchant de dire ça, je sais plein de chose j'en suis sûr, juste que ça va mettre du temps à revenir...

Une fois je me suis pris à l'observer.
Il a pas l'air heureux en fait. Il a des cernes et des traits tirés, surtout entre le nez et la bouche, et en ajoutant sa barbe qui fait a peine quelques millimètre, ça lui donne l'air trop sévère, et trop triste.
Il ne sourit jamais c'est pas possible... pour avoir la bouche qui tombe comme lui, elle doit jamais se relever derrière. C'est sur.
Mais la gentille infirmière elle a l'air heureuse, mais elle a quand même des tâches bleues sous les yeux, elle m'a expliqué que c'était quand on était trop fatiguée, ça s'appelle des 'cernes', je crois. Quoi qu'il en soit, elle, elle a l'air bien dans sa vie. Après ce n'est qu'une impression je la connais pas plus que ca au final....

La fille rousse devant moi mangea son chocolat, elle semblait beaucoup, beaucoup aimer ! Tant mieux ! Moi aussi je l'adore.

-C'est bon hein ?

Elle sourit et répéta :

-Bon hein ! Bon hein !

Sa manière de répéter les choses donnait comme une impression qu'elle ne comprenait pas. Mais ça se trouve elle se moquait un peu de moi ! En tout cas, moi je rigolais beaucoup beaucoup.
Vînt le moment où je dis mon prénom, et comme à la Tarzan et Jane (qui....?), je tendis mon doigt vers elle en attendant une quelconque réaction, afin que je puisse enfin découvrir son prénom. Une jolie fille a sûrement un prénom super classe. Je sais, les deux n'ont aucun rapport mais elle m'inspire bien cette personne ! Quelque chose d'exceptionnel en elle.

-Moi Garrett !

Ah. Finalement pas.
Je la fixai dans les yeux, un air plutôt interrogateur. Toi aussi tu t'appelle Garrett? C'est plutôt une forme de coïncidence ! Enfin je veux dire, c'est vraiment une situation rigolote. Bonjour Garrett ! Moi c'est Garrett ! Mon dieu je peux pas m'arrêter de rire.
Ainsi donc, le voici étalé sur la table avec mon index plante sur sa poitrine, hilare et la bouche rempli de chocolat. J'aime le chocolat, je vous l'ai déjà dis ? Et bien, au pire maintenant vous le savez.
J'allais lui redemander son prénom quand je sentis quelque chose bouger sur sa poitrine. Mon index se retrouva peut a peut bougé par une masse étrange qui grossissait. Je m'arrêtai de rire pour mieux regarder cette étrangeté étrange que je n'arrivais pas à comprendre. Je ne remarquai pas les cheveux qui poussaient et son torse qui s'allongeait légèrement, j'étais tellement obnubilé par la bizarrerie qui se produisait juste sous mon doigt. Au moment où le phénomène s'arrêta, je poussa deux fois mon index dessus, c'était plus mou que ce qui était avant, ça rebondissait presque.
Puis la jeune fille rousse pris le chocolat et tapota à son tour son torse.

-Moi, Garrett. Bon, hein !

Je la regarde encore, puis explose de rire en me rejetant sur ma chaise en arrière, si violent que je faillit tomber à la renverse. Puis je balançai mes jambe par dessus bord, et mis les coudes sur la table en prenant soin de caler ma tête dans mes mains, le sourire toujours présent. Qui était elle ? Ça c'est sur, elle s'appelait pas Garrett, elle n'a fait que répété ce que je venais de lui dire, alors... elle doit pas parler cette langue ? Ou alors elle ne sait pas parler. C'est possible après tout j'ai bien perdu entièrement -ou presque- la mémoire. Et bien en attendant il fallait que je lui trouve un prénom et un bon ! Hm... laissez moi voir. Bob ? Non, trop court, Constance ? Arf, c'est le nom de la dame d'accueil de l'hôpital. Jane ? Mwai, déjà pris. Sinon... Marie... Marie c'est bien mais ca faut quand même beaucoup trop sérieux. Et si je l'appelais...

-Il faut te donner un prénom ! Je vais t'appeler Al, ça te va ? Du coup moi c'est Garrett, toi Al ! Garrett, Al ! C'est simple !

Je pointe mon torse du doigt, encore puis dis mon prénom. Ensuite je la pointe du doigt et je dit son nouveau prénom.
J'espère qu'elle va comprendre. Ah pire c'est pas grave, elle répétera tout ce que je dis et j'avoue que ça peut être un jeu pas mal amusant. Surtout si je veux embêter le méchant médecin.... je me marre d'avance.
Je prend le reste de mes carrées de chocolat, et dit :

-Chocolat !

Puis je lui sourie encore et toujours. Finalement je l'aime bien, elle est tout comme moi, excepté la parole. Mais à mon avis elle pense beaucoup.
Et j'aime son rire.
Je sens que je vais passer une excellente journée.

_________________

I'm just a dumb bunny..





Par ici la couleur : lightseagreen
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé



MessageSujet: Re: Tu as oublié ta vie, tandis que je découvre la mienne. | Ft. Garrett   

Revenir en haut Aller en bas
 

Tu as oublié ta vie, tandis que je découvre la mienne. | Ft. Garrett

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 

 Sujets similaires

-
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Mystery Orphanage :: ▐ Z.O.N.E R.P.▐ :: ● ● Amérique :: || Canada-
Sauter vers:  
Nos Partenaires

CITATION DU MOMENT :

"Ce qui ne te tue pas te rend plus fort."

Friedrich Nietzsche


M&M's du Moment

Mikeal&Kirsten

VOTEZ ! :