Je suis exigeant, rabat-joie, maniaque, asocial et estropié. Vous pouvez me prêter tous les défauts du monde, mais je ne vous autorise pas à me traiter d'égoïste.


Partagez | .
 

 Je suis exigeant, rabat-joie, maniaque, asocial et estropié. Vous pouvez me prêter tous les défauts du monde, mais je ne vous autorise pas à me traiter d'égoïste.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Modérateur | Chef de file du parti des Conservateurs | Directeur des QG Allemagne et Danemark
CITATION DU PERSONNAGE : Il n’y a pas de bien ni de mal, il n’y a que le pouvoir, et ceux qui sont trop faibles pour le rechercher…

MESSAGES : 56
DATE D'INSCRIPTION : 13/05/2017

Niveau du personnage
Point RP:
16/100  (16/100)
Point Membre:
22/100  (22/100)
Niveau: Novice
avatar
Cormag D. Scrimgeour
Modérateur | Chef de file du parti des Conservateurs | Directeur des QG Allemagne et Danemark
MessageSujet: Je suis exigeant, rabat-joie, maniaque, asocial et estropié. Vous pouvez me prêter tous les défauts du monde, mais je ne vous autorise pas à me traiter d'égoïste.   Dim 15 Avr 2018 - 14:41

La date fatidique approchait à grands pas. Mais pour cette dizaine, il avait prévu le coup. Ce n'était pas du tout dans son genre de faire des choses romantiques, mais il avait bien géré. Avec une mentalité de fer, en calculant tout comme à son habitude, ne mettant pas d'émotion dans ce qu'il faisait, payant, négociant, s'énervant, quelques cheveux ont roussi, il était vrai.

Mais il avait fait tout ça pour sa femme. Pour voir ce visage qui partageait sa vie jour après jour, il savait qu'il allait s'illuminer comme jamais il ne l'avait fait auparavant. Il savait qu'il avait misé sur le bon cheval.

Malheureusement, il nous pourrait pas faire le voyage avec elle. Enfin, ça lui éviterait les innombrables questions. Mais il avait tout prévu. Quelqu'un de confiance (« de confiance », on ne faisait confiance qu'en très peu de personnes, n'est-ce pas) l'accompagnerait jusqu'à la destination finale. Lui y arriverait plus tôt. Mais voilà, Elizabeth avait des obligations à Berlin et des rendez vous qu'il lui avait été impossible de retarder.

Elle arriverait aux alentours de 21h sur le lieu du rendez vous. Cormag, lui avait réussi à clarifier son emploi du temps et serait là bas plus tôt, pour tout préparer, avec l'aide de nombreuses autres personnes. Des personnes plus qualifiées.

Il serait donc sur place à partir de 19h. En ne prenant que des moyens de transports d'innocents. Il ne pouvait décemment pas demander à des téléporteurs de l'accompagner pour des requêtes personnelles. Déjà parce qu'il était hors de question que des subalternes sachent ce qu'il faisait de sa vie privée, et il était hors de question d'utiliser les ressources d'Orpheo pour ses loisirs.

Malgré tout ce qu'on pouvait dire à son propos, le directeur était une personne intègre et refusait énormément de pratiques que nombre de ses collègues n'hésitaient pas à utiliser.

Il était enfin sur place, prêt à tout vérifier, voir si tout se passait bien, tout allait bien. Il fit le tour de toutes les pièces, la chambre, le salon, la salle à manger, la cuisine. Tout était presque prêt. Il monta son bagage à main dans la chambre qui ravirait Eli.

Il avait engager des experts dans leur domaine pour faire de ce moment quelque chose de parfait. Tout au goût de sa femme. Il avait décidé de s'oublier un moment pour la gâter. Il ne savait toujours pas comment elle faisait pour vivre avec lui. Elle était si, animée, si vivante, si joyeuse, qu'il ne comprenait toujours pas comment elle pouvait supporter sa présence jour après jour. Lui, le rabat-joie, l'asocial, qui préfère la compagnie de bouts de papiers plutôt que celle des êtres humains. Alors il avait fait des efforts. Certes, il n'était pas sûr des goûts de sa femme donc il avait demander à des gens d'enquêter. Pour être sûr que ça soit à la hauteur de ses attentes.

Enquêteurs, décorateurs, femmes de chambre, cuisiniers... Ca en faisait du monde pour un week end, isolés de leur travail. Sachant que ce soir était le jour.

Ce matin, ils s'étaient croisés, il n'avait absolument rien dit sur ce qu'il préparait depuis quelques mois maintenant. Peut être pensait-elle qu'il avait tout oublié de ce jour en particulier.

Il n'avait pas oublié. Il n'oubliait jamais rien. Enfin, si, c'était un être humain. Mais il faisait de son mieux pour ne pas oublier, pour elle. Le boulot, il n'oubliait pas, impossible, il était bien trop pris, bien trop passionné par ça. Encore une fois, les relations humaines... Il faisait du mieux qu'il pouvait.

En rentrant chez eux, sa femme verrait un mot sur la table de la cuisine. Il y aurait un billet d'avion avec, sans destination visible pour elle. Sa valise déjà prête, une domestique l'avait préparée après un mot de Cormag. Lui n'aurait pas su quoi choisir, sa femme leur parlait, elles savaient. Il avait expliqué le plan, ou une partie, à tout ceux qui étaient concernés. Personne n'avait le droit de parler. Jusqu'ici, tout le monde avait su tenir sa langue. Etait-il que, Cormag n'aurait pas su quoi mettre dans la valise de sa femme. Et si il avait dû mettre des petites tenues dedans … Cela l'aurait gêné plus que nécessaire.

Revenons-en donc au plan. Le mot, le billet d'avion, la valise. Elle descendrait donc prendre une voiture. Un coursier déjà désigné l'attendrait, il l'emmènerait à l'aéroport, et avec quelques runes, l'empêcherait de voir et d'entendre ce qu'il se passe. Il ne faudrait pas donner la destination du vol dès le début tout de même. Ce même coursier prendra donc l'avion avec elle pour la guider et faire le nécessaire pour ses commodités. Une fois l'avion atterri, une nouvelle voiture, Eli toujours sourde et aveugle arriverait jusqu'au lieu où Cormag l'attendrait.

Il lèvera lui même les runes qui l'emprisonneront, et il sera alors la première chose qu'elle verra. Et derrière, la surprise qu'il prépare depuis des mois. Et le reste à l'intérieur aussi.

Après tout, c'était leur anniversaire de mariage.

_________________

You can
join us.

Color: dimgray


Mike roule une pelle à Invité
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Vice présidente des QG Allemagne et Danemark | Femme dévouée de Cormag
EMPLOIS/LOISIRS : Faire caca
LOCALISATION : A coté de Cormag. Ou du moins pas très très loin.
CITATION DU PERSONNAGE : Seul les poissons morts vont dans le sens du courant.

MESSAGES : 269
DATE D'INSCRIPTION : 17/05/2017

Niveau du personnage
Point RP:
43/100  (43/100)
Point Membre:
37/100  (37/100)
Niveau: Novice
avatar
Elizabeth M. Porter
Vice présidente des QG Allemagne et Danemark | Femme dévouée de Cormag
MessageSujet: Re: Je suis exigeant, rabat-joie, maniaque, asocial et estropié. Vous pouvez me prêter tous les défauts du monde, mais je ne vous autorise pas à me traiter d'égoïste.   Dim 15 Avr 2018 - 16:47

Je n'avais pas prévu que le rendez vous serait le même jour que celui de nos vingts ans. J'avoue que j'avais eu peur sur le coup mais en annonçant mon retard pour notre potentielle soirée romantique, il n'avait pas eu l'air choqué, et accepta l'information facilement. En même temps, il y a de forte chance qu'il est soit oublié, soit pas prévu quelque chose d'extraordinaire. Cormag n'est pas quelqu'un qui extériorise beaucoup et qui aime les choses que les simples humains font tout les jours, comme les dîners au restaurant pour les vingts ans de mariage. Mais j'avais prévu le coup et j'avais demandé à notre bonne de préparer un repas pour nous deux, après tout, notre appartement est le lieu idéal pour fêter l'événement en toute intimité. J'arriverai sûrement vers 17-18h à l'appartement mais quoi qu'il en soit il y a de forte chance qu'il arrive après moi donc c'était plutôt gagné d'avance.

La journée commença donc avec un bonjour habituel, un baiser sur le front et un : bonne journée !
Parfait ! Une fois qu'il fut sorti de l'appartement, je m'habillai rapidement et pris mon sac, prête à aller chercher le cadeau pour l'homme de ma vie. Je l'avais commandé il y a quelque mois déjà mais je n'avais pas pris le temps d'aller le chercher, assez occupée avec tout ce qu'il se passe en ce moment. La boutique était plutôt excentrée des rues commerçantes et la façade avait une allure désolée. Je relis le bout de papier où se trouvait l'adresse et regardai une nouvelle fois la façade. C'était bien la !
C'était une ancienne boutique d'un antiquaire. J'entrai, me faufilai dans l'allée pleine d'objets et de reliques aussi extravagantes que mystérieuses et arrivai au comptoirs du fond. La plupart des personnes ne remarquent pas cette boutique et pour le peu de non-magiques qui y entre, ce ne sont que des vieux meubles ou vieux livres qui se trouvent là, un simple antiquaire. L'arrière boutique en revanche, est déjà plus intéressante pour les sorciers, et extrêmement bien gardée par des runes. J'y retournerai quand j'aurai plus de temps.

J'en ressortie rapidement avec le paquet en main. Au moins c'était fait, il ne me restait plus qu'à lui trouver un joli emballage et une petite carte.

Le temps était passé vite et je m'installai sur mon bureau que vers midi, en enchaînant mes différents rendez vous et dossiers pendant toute l'après midi. C'était une journée plutôt ordinaire en fait, mais je n'avais pas croisé une fois Cormag. Avant mon dernier rendez vous, je décidai d'aller au moins jeter un coup d'œil dans son bureau histoire de voir si tout allait bien. Arrivée devant la porte, sa secrétaire m'arrêta et m'annonce que Cormag est partie à un rendez vous de dernière minute. Bon... On se verra ce soir j'imagine.

16h39.

Je mis mon manteau et ferma mon bureau à clé, la routine. Je pris mon sac et monta dans la voiture qui le ramena chez moi comme tout les soirs.
La routine.
L'ascenseur s'ouvrit et je posai mon lanteau, avant de m'arrêter un petit instant. Il n'y avait pas d'odeur de nourriture, alors que normalement la bonne aurait dû commencer le repas... Je reniflai encore, mais rien. Il n'y avait pas de bruit non plus.

-Y-a-t'il quelqu'un ?

Personne dans la cuisine non plus. Aucun bruit nul part.
Je fronçais les sourcils. C'était vraiment étrange. Avant d'avancer vers le salon, je remarquai un papier plié sur la table. Je le pris et découvrai un billet d'avion, avec mon nom dessus et rien d'autre. Quoi ? Je me mis à rire. C'était une blague ? J'étais totalement perdue. Sur le billet il n'y avait rien d'autre que mon nom, j'avais beau le tourner et le retourner, rien n'apparaissait. Un homme entra dans le hall et me salua.

-Madame, si vous êtes prête nous pouvons y aller ...

Je restais debout la bouche entrouverte. Mais... Quoi ? Le suivre mais... Si je dois aller quelque part... Il s'avança et prit la valise qui se trouvait dans l'entrée. Je ne l'avais même pas vu ! C'était ma malle, et elle semblait pleine.

-C'est ma valise ?

-Assurément madame, si madame veut bien me suivre.

De plus en plus étrange. À tout les coup, c'est Cormag qui est derrière tout ça mais... Toute cette mascarade ça ne lui ressemble pas. Ça devient trop compliqué. Je me pris au jeu et sourie.

-Je vous suis !

Je remis mon manteau et pris mon sac. Au moins, j'avais son cadeau mais celui ci n'était pas encore emballé. Tant pis ! Ça fera encore plus authentique.
L'homme me conduisit à ma voiture, qui je suppose allait m'emmener jusqu'à l'aéroport pour prendre un avion vers l'inconnu. Ça devenait assez excitant. Si Cormag avait vraiment fait tout ça, et bien je dois admettre qu'il m' impressionne. Encore une chose que je découvre en vingts ans de mariage, ça pour sûr, je ne m'ennuie jamais avec lui. Arrivée à l'aéroport, on me conduisit directement vers le point de contrôle et la porte d'embarquement. Je regardai vite fait les différents vols, mais aucun nom ne pouvait mette dévoilée, comme si tout était devenue flou et invisible à mes yeux. Une rune... A coup sur. Ah ! Il a bien préparé son coup. J'en attendais pas moins de toi mon cher époux.
J'ai tendance à avoir peur des surprises. On sait jamais ce que ça peut être et je ne veux pas être déçue derrière. Beaucoup trop d'enjeux je trouve, et beaucoup trop de risque d'échouer. J'aime quand je suis sûre de gagner. Paradoxale, j'ai pris un cadeau différents pour Cormag cette fois.... Il n'y a qu'avec lui que je prend des risques, il devrait être flatté.
Je donnai mon billet à l'hôtesse -enfin je suppose... Je ne pouvais pas la voir ni l'entendre- et m'installai dans mon siège.
Je n'entendais presque plus rien et voyais flou.

-Et où allons nous ?

Question stupide à tout les coups il me répondra...

-Je suis navrée madame mais je n'ai pas le droit de le dire. Désirez vous quelque chose pour votre confort ?

Évidement. J'aurai essayé au moins.

-Non merci ça ira !

Le vol dura plus de deux heures, je n'arrivais même pas à voir ma montre et le paysage au hublot était tellement abstrait qu'il n'avais plus aucun sens. Évidement, en connaissante l'heure approximative de volet la position du soleil j'aurai eu une petite idée de la ou nous nous dirigions. Ingénieux...
J'étais aveugle, soudre et mon seul lien avec le monde réel était cet homme qui me servait de majordome et de conducteur. Il l'a plutôt bien choisi, il ne dira jamais rien. Et dieu sait que je peux faire parler les gens si je veux... Mais mon amour... Cette fois je jouerai le jeu de l'ignorance, avec tout ce que ça en coûte. Pas de don.
Tu sais que je déteste ne pas savoir.
J'espère au moins que ça en vaut la peine.
Mais te connaissant... Ça ne peut être qu'explosif comme surprise.

Arrivée à destination, je ne pouvais presque plus voir que le sol et l'homme à côté de moi. On me fit monter dans une voiture et voyager un peu de temps à l'arrière. La voiture s'arrêta, je sortie en tâtonnant et l'homme me prit le bras pour me conduire jusqu'à... nulle par en fait je ne voyais rien et n'entendais rien. Il me conduisit c'est tout. Je rigolais un peu, plutôt nerveuse d'être dans une situation si... Spéciale ? Jusqu'à ce que autre chose me prenne le bras.
Selon lodeur, c'était Cormag. Car j'avais beau ne plus avoir d'ouïe et de vue, je pouvais encore sentir ce qu'il se trouvait autour de moi.

-Cormag voyons... Tu peux au moins me rendre la...



_________________

"Cendrillon n'a jamais demandé a avoir un prince, elle voulait juste une jolie robe et une permission de sortie." K. Casse






surprise....:
 


Dernière édition par Elizabeth M. Porter le Lun 16 Avr 2018 - 12:50, édité 3 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Modérateur | Chef de file du parti des Conservateurs | Directeur des QG Allemagne et Danemark
CITATION DU PERSONNAGE : Il n’y a pas de bien ni de mal, il n’y a que le pouvoir, et ceux qui sont trop faibles pour le rechercher…

MESSAGES : 56
DATE D'INSCRIPTION : 13/05/2017

Niveau du personnage
Point RP:
16/100  (16/100)
Point Membre:
22/100  (22/100)
Niveau: Novice
avatar
Cormag D. Scrimgeour
Modérateur | Chef de file du parti des Conservateurs | Directeur des QG Allemagne et Danemark
MessageSujet: Re: Je suis exigeant, rabat-joie, maniaque, asocial et estropié. Vous pouvez me prêter tous les défauts du monde, mais je ne vous autorise pas à me traiter d'égoïste.   Dim 15 Avr 2018 - 17:19

Cormag était nerveux. Il n'avait pas l'habitude de ressentir un tel trac. Même le jour de son mariage il avait été serein, il savait ce qu'il faisait. Là, vraiment, il avait peur. Et si ça ne lui plaisait pas tant que ça ? Et si elle s'attendait à plus ? Et si elle était déçue ?

Ou, et si il s'était complètement trompé ? Heureusement, personne n'était dans le hall d'entrée où il faisait les cent pas. Il se massait les mains en même temps et sentait des excès de sueur qui coulait de temps à autre le long de sa nuque. Il essaya de dénouer un peu sa cravate jusqu'à ce qu'il vit son reflet dans le miroir. Cela ne lui ressemblait pas.

Il se mit droit, se refit un masque de professionnalisme, remit sa cravate en place, sortit un mouchoir de sa poche pour s'éponger le visage, et se parla mentalement à lui même. Il pouvait faire ça. Ca allait être facile. Il pouvait le faire.

Pourquoi était-il plus nerveux d'affronter sa femme que le conseil restreint d'Orpheo ? C'était n'importe quoi. Il rangea son mouchoir dans la poche, souffla un bon coup, fit des tours de tête comme s'il échauffait son cou et jeta un coup d'oeil à l'horloge à pendule qui était présente dans la pièce.

Encore dix minutes. Il prit une chaise, s'asseya à l'envers, devant la montre et attendit pendant que les secondes filaient.

Trop lentement. Son cœur battait la chamade, il sortit encore de nombreuses fois son mouchoir.

Plus que cinq minutes, il se leva de la chaise, la remit en place et alla voir à la porte si des phares de voiture s'approchaient. Rien à l'horizon. Juste le noir. Ou des voitures qui n'arrivaient pas jusqu'à lui.

Les coups de 21h sonnèrent. Son cœur continuait de matraquer sa poitrine, il entendit des pneus sur le gravier dans l'aller. Devant le miroir, il remit légèrement ses cheveux en place, sa cravate qui était déjà à sa place, lissa son costume noir qui n'en avait pas besoin, et ouvrit la porte en même temps qu'Eli sortait de la voiture. Elle se fit escorter le temps que Cormag prenne son bras. Il remercia le coursier d'un mouvement de tête.

Il était à présent serein, encore un peu nerveux, mais le contact avec sa femme l'apaisait fortement. Il ne s'était jamais vraiment rendu compte à quel point il avait besoin d'elle à ses côtés.

Il sourit, elle tatonnait, elle l'avait réconnu, il le sentait à la façon dont elle s'était détendue, à la façon dont elle s'était placée. Son sourire à lui était léger, mais si sincère, un sourire doux et aimant.

-Cormag voyons... Tu peux au moins me rendre la... 

Il leva les runes qui la maintenait aveugle. Elle pouvait à présent voir la surprise que son cher mari lui avait préparé depuis plusieurs mois. Elle fut surprise, et émerveillée. Ses émotions qui passaient sur son visage le réconfortait dans son idée qu'il avait fait du bon boulot.

Il lui embrassa doucement la joue et vint se placer derrière elle pour admirer la demeure qu'il avait loué pour le week end. Ils étaient en France, à Pornic plus exactement. Pas loin, on entendait la mer qui venait s'éclater contre les rochers. Et devant eux, le château de la ville, avec toutes les commodités qu'il avait réservé, la préparation d'une chambre qui était apprêté pour une nuit inoubliable, des domestiques qui sauraient se montrer invisible quand il y en aurait besoin, un repas préparé par un chef étoilé... Tout ce qu'il fallait pour rendre une femme heureuse. Tout ce que Cormag voulait lui dire avec tout ça, c'était la remercier d'être avec lui depuis vingt ans. De le supporter depuis tout ce temps, de le soutenir et de partager sa vision du monde.

Il prit son bras et sa valise dans l'autre main et l'accompagna jusqu'à la porte d'entrée. Le petit hall était éclairé et menait sur plusieurs portes. Plusieurs d'entre elles leur était prohibées. Cormag n'avait réservé que les pièces dont ils auraient vraiment besoin. C'était déjà un miracle à son avis qu'il ait réussi à en réserver autant, il était bien normal que les innocents qui travaillaient ici aient encore accès à leur bureau, ou que ceux-ci ne soient pas détruits par les touristes qui réservaient le château pour leur loisir.

Il savait qu'Eli aurait sûrement aimer le visiter de fond en comble. Certaines pièces pouvaient être visiter, à condition qu'ils respectent les meubles et le circuit de visite même s'ils allaient potentiellement être seuls pour le week end, mais d'autres étaient proscrites. Et puis, dormir dans un lit d'époque, c'était déjà pas mal, non ?

Un domestique arriva, pris la valise de madame et Cormag lui prit son manteau pour le donner au domestique qui alla les ranger dans leurs appartements.

Il fit alors glisser sa main dans le dos de sa femme.

-Tu veux te changer, faire une brève toilette ou tu préfère passer directement au repas ?

_________________

You can
join us.

Color: dimgray


Mike roule une pelle à Invité
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Vice présidente des QG Allemagne et Danemark | Femme dévouée de Cormag
EMPLOIS/LOISIRS : Faire caca
LOCALISATION : A coté de Cormag. Ou du moins pas très très loin.
CITATION DU PERSONNAGE : Seul les poissons morts vont dans le sens du courant.

MESSAGES : 269
DATE D'INSCRIPTION : 17/05/2017

Niveau du personnage
Point RP:
43/100  (43/100)
Point Membre:
37/100  (37/100)
Niveau: Novice
avatar
Elizabeth M. Porter
Vice présidente des QG Allemagne et Danemark | Femme dévouée de Cormag
MessageSujet: Re: Je suis exigeant, rabat-joie, maniaque, asocial et estropié. Vous pouvez me prêter tous les défauts du monde, mais je ne vous autorise pas à me traiter d'égoïste.   Dim 15 Avr 2018 - 18:07

Quand on a plus la vue ni l'ouïe, ce qui est assez remarquable c'est qu'on arrive à encore plus réfléchir à ce qu'on est en train de faire. J'arrivais à entendre ma voix bien plus forte qu'à son habitude et déjà que j'ai tendance à énormément réfléchir, vous n'imaginez même pas combien ces 4h m'ont coûté en discussions internes et profondes sur les fondements du pourquoi du comment.
Ainsi donc mon cher époux m'a fait réfléchir.
J'ai tout d'abord essayé de voir ou est-ce qu'il pourrait bien m'emmener, les tropiques ? Pas sur qu'il aime c'est beaucoup trop touristique. Et puis Cormag à la plage.... Je vous laisse imaginer. Non, quelque chose de plus historique, plus typique, un week-end dans des yourtes par exemple, même si ça m'étonnerai qu'il le fasse. Ou alors, dans la demeure du célèbre Dracula ! Non.. Sans rire, c'est vrai que ça aurait pu être une expérience extraordinaire, mais j'en doute.
Quand bien même, dans la voiture, j'avais estimée notre trajet a environ 4h de transport d'attente et d'avion réuni. Ça peut faire partout en Europe quand on y réfléchi... L'Italie ? J'aurai apprécié aller à Florence ça fait une éternité que je n'y suis pas retournée. Ou alors l'Espagne... L'Allemagne ? Même si ça m'étonnerai nous avons eu trop avion pour être rester en Allemagne. La France, l'Angleterre... Tout est possible. Et comme désormais j'étais sans repère, c'était comme jouer au Colin Maillard sur une surface de plus de trois fois note cher pays.
Le majordome me sortit de la voiture, et une des premières choses que je sentis, c'était l'iode. Ça sentais beaucoup trop le sel.
Me serais-je trompée ?il y a une possibilité pour que Cormag se soit aventurée dans les îles touristiques ? Petit rire interne.
Si c'est le cas, promettez moi de me faire penser à le prendre en photo.
Il me prit le bras.
Ça devait être bien drôle de me voir ainsi, le sourire niait au visage les yeux grands ouverts mais perdus... Pourtant j'étais déjà rassurée de le sentir.

-Cormag voyons... Tu peux au moins me rendre la...

Je ne pu dire le mot vue, tellement je fus éblouie par la lumière qui pouvait désormais arriver jusqu'à mes nerfs optiques. En plus de cela, le son qui nous entourait m'attaquait les tympans. Je clignais des yeux une bonne dizaine de fois, avant de voir l'image d'un château devant moi. Je fut d'abord la surprise, avec mes sourcils froncés, puis je compris rapidement que c'était la notre endroit nous nous allions passer ce week-end. J'étais bouche bée. Je ne savais pas quoi dire, mais j'avais le sourire au lèvre et les yeux qui pétillaient.
Wouah.
Tout simplement, wouah.
Il embrassa la joue et se posta derrière moi.
J'entendais désormais la mer au loin, les mouettes aussi... Mon dieu j'aime cet homme.
Il prit mon bras puis ma valise, et me conduisit jusqu'à la porte d'entrée. Nous allions dormir dans un véritable château... Je vis la pancarte de visite... On pourra le visiter ? Mon dieu... Je n'avais pas les mots, vraiment je regardais embêtée, plutôt confuse et je souriais. Encore et toujours.
Cette homme, il m'étonnera toujours.
Un domestique vint prendre ma valise et Cormag me retira mon manteau.
J'étais debout au milieu d'une salle magnifique, et j'avais du mal a imaginer me voir vivre rien que quelque jours ici...
Je sentit la main réconfortante de mon époux dans mon dos.

-Tu veux te changer, faire une brève toilette où tu préfères directement passer au repas ?

Et bien... Je ne sais pas. Peut être je devrai au moins me rafraîchir un peu... L'avion c'est pas toujours optimal. Mais j'ai envie de profiter de ce moment avec lui plus que tout... Il m'a déjà vu dans toutes les situations possibles alors bon... Je lui caressai la joue du dos de mes doigts.

-Non ne t'en fais pas ça ira ! J'avoue que je commence à avoir faim !

Je lui sourie. Encore et encore et toujours. J'avais plongée mon regard aimant dans le sien. Il était beau.
Il semblait avoir mis tant d'effort pour ce cadeau... Et je n'ai rien vu venir.
En plus d'être beau il est doué.
Je suis beaucoup trop niaise..... Mais j'assume.

Il me conduisit dans la salle à manger. C'était une pièce immense avec une table majestueuse, des chaises sculptées digne des rois et reines. Dire que j'allais manger ici ce soir...
La table était déjà mise au bou, deux assiettes l'une en face de l'autre, une disposition parfaite avec des couverts parfaits. Argenterie, porcelaine et cristal.
Il me tira ma chaise, et en m'asseyant, je demande à Cormag.

-Tout ceci... Tu ses réussi à ce que ce soit rien que pour nous ?

Je regardai les moulures, contemplais les miroirs...
Un rêve éveillé.
Quelle autre surprise me réservera-t-il ?
Je suis tellement impatient désormais !

Et en plus de cela, j'avais une incontrôlable envie de lui faire l'amour.

_________________

"Cendrillon n'a jamais demandé a avoir un prince, elle voulait juste une jolie robe et une permission de sortie." K. Casse






surprise....:
 


Dernière édition par Elizabeth M. Porter le Lun 16 Avr 2018 - 12:55, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Modérateur | Chef de file du parti des Conservateurs | Directeur des QG Allemagne et Danemark
CITATION DU PERSONNAGE : Il n’y a pas de bien ni de mal, il n’y a que le pouvoir, et ceux qui sont trop faibles pour le rechercher…

MESSAGES : 56
DATE D'INSCRIPTION : 13/05/2017

Niveau du personnage
Point RP:
16/100  (16/100)
Point Membre:
22/100  (22/100)
Niveau: Novice
avatar
Cormag D. Scrimgeour
Modérateur | Chef de file du parti des Conservateurs | Directeur des QG Allemagne et Danemark
MessageSujet: Re: Je suis exigeant, rabat-joie, maniaque, asocial et estropié. Vous pouvez me prêter tous les défauts du monde, mais je ne vous autorise pas à me traiter d'égoïste.   Dim 15 Avr 2018 - 18:32

Plus l'expression de ravissement de sa femme s'agrandissait, plus le cœur de Cormag se calmait. Evidemment que ça lui ferait plaisir, il le savait, il le savait depuis le début. Pourquoi avait-il tant douté de lui même ?

Le nœud qui le serrait depuis deux heures s'évanouit dans ses tripes tandis qu'il accompagnait sa femme dans le hall. Elle aurait pu marcher sur un nuage tellement elle était heureuse. Cormag lui était juste soulagé que sa surprise n'est pas fait un flop. C'était déjà bien dur de faire une surprise à sa femme étant donné qu'elle connaissait son emploi du temps par cœur et le moindre de ses rendez vous sur le bout des doigts. Il ne pouvait pas en dire autant.

Mais il avait réussi. Il avait tout bien réussi. Lui qui ne souriait jamais, il n'arrivait pas à s'arrêter en voyant le ravissement d'Eli. Son bonheur était tout ce qui comptait, là maintenant, et pour le reste du week end.

Elle fit le tour de la salle du regard, le directeur avait déjà bien eu le temps de voir les différentes pièces, pour voir si tout était en ordre, aussi n'avait-il d'yeux que pour elle, tout émerveillée qu'elle était.

Il était vrai que ce château était sublime, bien que sobre de l'extérieur. Ce n'était pas Versailles, évidemment, mais ça faisait tout de même son petit effet. Et puis Versailles... Beaucoup trop touristique.

Elle lui caressa la joue, ce geste lui fit chaud au cœur.

-Non ne t'en fais pas ça ira ! J'avoue que je commence à avoir faim ! 

Ils plongèrent chacun leur regard dans celui de l'être aimé, dans un moment d'amour, de douce passion. Dans ces moments là, Cormag était à l'aise, il n'avait pas besoin de mot pour tout ça. Il n'aimait pas vraiment parler de tous ses sentiments, c'était un peu compliqué. Et c'est comme si à chaque fois qu'il voulait dire quelque chose de ce style, les mots se dérobaient, sa gorge se coinçait et rien ne sortait. Un regard pouvait exprimer tout ce qu'il voulait lui faire partager, sans que cela ne ruine un moment qu'il voulait être magique.

Il l'accompagna jusqu'à la salle à manger où évidemment, tout était déjà prêt. Il lança un signe de tête au domestique dans la salle pour qu'il prévienne le chef de lancer le tout. Il fit asseoir Eli avant de prendre place en face d'elle. Bien vite, un apéritif arriva, deux coupes de champagne, 2 petits canapés et une verrine chacun, le temps que l'entrée se dresse.

-Tout ceci... Tu as réussi à ce que ce soit rien que pour nous ? 

Il hocha la tête avant de répondre plus précisément.

-Enfin, je n'ai réservé que quelques pièces pour le week end. Certaines pièces peuvent être uniquement visité, en suivant le cordon prévu à cet effet sans rien détériorer, d'autres nous sont complètement interdites. Tandis que celles-ci, la cuisine et la chambre... C'est comme si c'était chez nous.

Il leva alors sa coupe de champagne et attendit qu'Eli en fasse autant avant de trinquer.

-A nos vingt ans de mariage.

Il aurait voulu rajouter un mot doux, une qualificatif mignon pour sa femme, mais cela resta coincé. A la place, il ne s'était toujours pas départi de son sourire et plongea son regard dans le sien, en espérant que cela soit suffisant pour lui exprimer l'amour qu'il ressentait pour elle.

L'apéritif laissa bien vite place à l'entrée, accompagné d'un verre de vin blanc. L'entrée était un tartare de saumon à l'assaisonnement secret du chef.

-J'espère sincèrement que le menu te plaira.

Ainsi que tout le reste.

_________________

You can
join us.

Color: dimgray


Mike roule une pelle à Invité
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Vice présidente des QG Allemagne et Danemark | Femme dévouée de Cormag
EMPLOIS/LOISIRS : Faire caca
LOCALISATION : A coté de Cormag. Ou du moins pas très très loin.
CITATION DU PERSONNAGE : Seul les poissons morts vont dans le sens du courant.

MESSAGES : 269
DATE D'INSCRIPTION : 17/05/2017

Niveau du personnage
Point RP:
43/100  (43/100)
Point Membre:
37/100  (37/100)
Niveau: Novice
avatar
Elizabeth M. Porter
Vice présidente des QG Allemagne et Danemark | Femme dévouée de Cormag
MessageSujet: Re: Je suis exigeant, rabat-joie, maniaque, asocial et estropié. Vous pouvez me prêter tous les défauts du monde, mais je ne vous autorise pas à me traiter d'égoïste.   Dim 15 Avr 2018 - 19:30

Cormag.
Ce spécimen étrange et qui semble si froid qu'on croirait se confronter à de la glace à chaque dialogue, et bien je pense avoir trouvé son cœur.
Je suis celle pour qui au final son cœur se réveilla.
Les gens ne le connaissent pas, ils ne savent pas quel être aimant et protecteur il est, ils n'ont aucune idées de la sensation que peut produire son regard sur moi...
Il ne parlerai qu'avec ses yeux si il le pouvait, ses yeux qui en disent beaucoup sur la manière dont il m'aime. Pas besoins de mot, rien, juste lui et son regard, qui plus est accompagné d'un sourire...
Il a un coeur, et son cœur est mien.

Il me conduisit à la salle à manger, s'installa en face de moi.
Je n'avais pas remarqué mais il souriait encore, jamais je ne l'avais vu autant me sourire. Mon coeur se réchauffa davantage.
L'apéritif arriva, quelques amuses bouches histoire de me mettre en appétit. C'était excellent !
Le champagne fut servit, et Cormag répondit à ma question.

-Enfin, je n'ai réservé que quelques pièces pour le week end. Certaines pièces peuvent être uniquement visité, en suivant le cordon prévu à cet effet sans rien détériorer, d'autres nous sont complètement interdites. Tandis que celles-ci, la cuisine et la chambre... C'est comme si c'était chez nous.

C'est déjà énorme !

-Je serai tellement heureuse de pouvoir visiter le château ! C'est fantastique...

Il leva son verre et je fis de même

-A nos vingt ans de mariage.

20 années se sont passées, à vivre tout les deux face au reste du monde.
Un jour nous seront au dessus de tout, rien que nous deux. Cette pensée peux sembler stupide et dérisoire.... mais le fait que j'ai cet homme à côté de moi, tout me semble réalisable, même l'impossible.
Je lui sourie, et répondis :

-A nos vingt ans, mon amour.

Je l'appelais rarement par des surnoms en vrai, même si j'ai tendance à le surnommer en pensées, par tout et n'importe quoi, en vrai, ça sonne plus profond et plus lourd de sens. Je l'aime et il le sait. Pour moi c'était le moment idéal de le dire.
Je bu ma coupe doucement, en profitant des petits canapés avant que les domestiques prennent nos assiettes et nous donne l'entrée.
Un tartare de saumon. Fabuleux.

-J'espère sincèrement que le menu te plaira.

-Je te fais entièrement confiance ! Tu connais mes goûts... du moment que ce n'est pas du chocolat, tout pe bas !

Bon, il y a deux trois petites trucs que je n'aime pas particulièrement mais je vais éviter de les énumérer. Le chocolat est l'exemple type de ce que je déteste.
Je pris une bouchée. Mon dieu que c'était bon ! Un vrai régale.
Je le regardais, il mangeait sans bruit en face de moi, concentré sur son assiette. Je n'avais pas encore réalisé ce qu'il se passais. Un château en France, rien que pour nous, pour deux jours...
avec ça, le stress du travail va s'évaporer et devoir rentrer lundi sera dur. Il ne faut pas que j'y pense !
Je veux profiter du moment, de l'instant présent, avec Cormag.
Dire que nous n'avons pas eu de véritables vacances depuis plusieurs années...

Le plat arriva aussitôt nos entrées finies. Le service était incroyablement efficace. Une jolie assiette arriva, du thon avec quelques légumes et des patates, tout ça avec une sauce dans un petit récipient joliment peint.

-Je parie que ça fait pas mal de temps que tu prépares le coup... et j'ai rien vu venir. Dire que j'avais demandé à la bonne de préparer un petit quelque chose... je me se s bien naïve à côté de tout ça !

Je rigolais, toujours ébahi.
La lumière avait beaucoup baissée, les fenêtres laissaient passer encore un peut de lumière. Ça rendait la pièce encore plus authentique.

Une jolie coupe de maître. J'y pense, je sais exactement ce qu'il fait toutes ses journée et il a pourtant réussi à m'avoir. Château bas, cher époux. C'est très bien joué.

_________________

"Cendrillon n'a jamais demandé a avoir un prince, elle voulait juste une jolie robe et une permission de sortie." K. Casse






surprise....:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Modérateur | Chef de file du parti des Conservateurs | Directeur des QG Allemagne et Danemark
CITATION DU PERSONNAGE : Il n’y a pas de bien ni de mal, il n’y a que le pouvoir, et ceux qui sont trop faibles pour le rechercher…

MESSAGES : 56
DATE D'INSCRIPTION : 13/05/2017

Niveau du personnage
Point RP:
16/100  (16/100)
Point Membre:
22/100  (22/100)
Niveau: Novice
avatar
Cormag D. Scrimgeour
Modérateur | Chef de file du parti des Conservateurs | Directeur des QG Allemagne et Danemark
MessageSujet: Re: Je suis exigeant, rabat-joie, maniaque, asocial et estropié. Vous pouvez me prêter tous les défauts du monde, mais je ne vous autorise pas à me traiter d'égoïste.   Dim 15 Avr 2018 - 20:27

Cormag sentait que sa femme comprenait ses regards. Ils se côtoyaient depuis si longtemps qu'elle avait appris à le comprendre, à déchiffrer ses expressions, ses regards. C'était la raison pour laquelle il était si paisible à ses côtés, il n'avait pas besoin de faire semblant, elle le comprenait parfaitement sans qu'ils ne disent rien. C'était un gros soulagement pour lui qui à part parler boulot, ne savait pas vraiment faire autre chose.

-Je serai tellement heureuse de pouvoir visiter le château ! C'est fantastique... 

-On pourra en faire le tour demain si le cœur t'en dit. Il y a aussi une petite promenade à faire le long de la plage, et découvrir un peu la petite ville environnante. Il n'y a pas énormément de choses touristiques à faire par contre, le tour sera bouclé en une journée...

Devait-il s'excuser d'avoir pris une destination où le tour entier de la ville, de l'établissement, de la plage et tout ce qui pouvait se faire à pied pouvait être fait en une demie journée ? Alors qu'il avait réservé pour tout un week end ?

Un nœud se reforma dans son estomac, il se pinça les lèvres mais ne laissa rien paraître d'autre de son angoisse aux yeux de sa femme.

Ils trinquèrent alors, elle reprit ses paroles en ajoutant un mon amour, un sourire se redessina sur ses lèvres.

Il n'avait jamais autant sourit depuis des lustres. C'était peut être même la première fois que cela lui arrivait.

-Je te fais entièrement confiance ! Tu connais mes goûts... du moment que ce n'est pas du chocolat, tout me va ! 

Il sourit à nouveau. Jamais il n'aurait acheté du chocolat à sa femme. Oh grand jamais. D'ailleurs, il n'avait pas fait le menu par lui même, il avait demandé au chef qui était dans la cuisine ce soir de lui faire un menu. Il avait d'emblée préciser pas de chocolat et que le plus gros du travail devrait se faire sur la partie salée du repas. Lui, tant que c'était mangeable, tout lui allait. Alors il faisait selon les bons vouloirs de celle qui partageait sa vie.

Il se concentra sur le repas. Des choses ne changeaient pas, ce n'était décidément pas un grand bavard. Eli pourrait par contre dire qu'il avait fait de gros efforts ce soir. Ce n'était pas dans ses habitudes de parler autant. Mais, c'était un jour de fête.

Une fois l'entrée finie, les assiettes fut aussitôt remplacées par celles du plat. Il avait bien choisi les personnes avec qui travailler pour cette soirée. Le plat était encore bien chaud, un steak de thon, bien assaisonné, de la sauce sur le côté, des petits légumes de saison revenus dans du beurre, bien fondants, et des pommes de terre vapeur.

Le tout était assurément un régal. Ils étaient évidemment resservis de vin à l'instant même où le verre était un peu trop vide, sans que cela ne gêne leur intimité. Les domestiques étaient silencieux, discrets, invisibles. Un excellent personnel de maison en somme.

Il découpa le thon qui était encore bien bleu à l'intérieur. Il l'amena à sa bouche et toute la délicatesse de la chair envahit sa bouche. La cuisson, ainsi que l’assaisonnement était parfait. Et la femme parfaite l'accompagnait. Il rajouta de la sauce dessus qui ravivait encore plus les subtilités du poisson et des légumes.

-Je parie que ça fait pas mal de temps que tu prépares le coup... et j'ai rien vu venir. Dire que j'avais demandé à la bonne de préparer un petit quelque chose... je me sens bien naïve à côté de tout ça ! 

Elle riait, il appréciait ce son. Cela parut si innocent, il oubliait tout ce qui concernait Orpheo, Berlin, les guerres, les sorciers, tout ceci n'existait plus. Ce week end n'était que pour eux deux. Dans une bulle loin de tous leur problème quotidien. Ce n'était pas souvent qu'ils pourraient se permettre des week end de ce genre. Il savait déjà qu'il aurait à son retour, énormément de travail en retard. Mais ça valait le coup, pensait-il.

Il souriait.

[color:1862=#dimgray]-Effectivement, il but une gorgée de vin frais. Ca fait quelques mois que je prépare cette petite expédition. Tout le monde connaissait son rôle, Maria était également au courant et excuse moi mais c'est à elle que j'ai demandé de faire ta valise.

Il rougit légèrement en pensant à ce qu'elle aurait bien pu mettre dedans. Rien de plus et rien de moins que ce qu'aurait mis Eli, évidemment, surtout connaissant l'occasion spéciale qui les réunissait. Et puis, elle s'occupait d'énormément de choses chez eux, elle devait déjà connaître tout leur sous vêtement par cœur...

-Ca n'a pas été facile d'échapper à ta vigilance, j'ai dû renommer quelques rendez vous pour que tu ne te doutes de rien.

Et il y avait évidemment, une autre petite surprise, en haut...

Ils finirent tranquillement leur plat avant que le dessert ne leur soit amené, avec une nouvelle coupe de champagne.

Une tarte aux pommes accompagné d'une boule de glace à la vanille. Le tout fait maison, évidemment, il ne payait pas un chef pour servir du surgelé. Il bu un peu trop vite sa coupe de champagne qui fut très vite remplie.

La tarte, comme tout le reste, était délicieuse. Elle passait très bien pour cette fin de repas, la petite note de sucré. Evidemment, il savait qu'Eli préférait le salé, mais un petit dessert en fin de repas faisait toujours mouche, normalement.

Le serveur débarrassa leur assiette mais laissa leur coupes de champagne avec la bouteille sur la table. Il resservi alors sa femme et se leva pour aller regarder la mer par la fenêtre.

Repris par une once de nervosité, il s'exprima tout de même.

-Que veux-tu faire ? Te promener dehors, découvrir un peu l'intérieur, rester ici ou...

La dernière proposition resta en suspend. Il ne savait jamais comment aborder la chose, mais la chambre était tout apprêtée, et il espérait fortement, même si ce n'était pas dans ses habitudes, qu'Eli ne dorme pas de suite une fois dans le lit...

_________________

You can
join us.

Color: dimgray


Mike roule une pelle à Invité
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Vice présidente des QG Allemagne et Danemark | Femme dévouée de Cormag
EMPLOIS/LOISIRS : Faire caca
LOCALISATION : A coté de Cormag. Ou du moins pas très très loin.
CITATION DU PERSONNAGE : Seul les poissons morts vont dans le sens du courant.

MESSAGES : 269
DATE D'INSCRIPTION : 17/05/2017

Niveau du personnage
Point RP:
43/100  (43/100)
Point Membre:
37/100  (37/100)
Niveau: Novice
avatar
Elizabeth M. Porter
Vice présidente des QG Allemagne et Danemark | Femme dévouée de Cormag
MessageSujet: Re: Je suis exigeant, rabat-joie, maniaque, asocial et estropié. Vous pouvez me prêter tous les défauts du monde, mais je ne vous autorise pas à me traiter d'égoïste.   Dim 15 Avr 2018 - 21:50

Les repas avec Cormag n'était jamais très bruyant, il ne parle pas beaucoup et quand il le fait, il reste très court et clair, peu de figure de style ou autre. Il va a l'essentiel.
Ce soir il était étonnement bavard, encore un effort qui n'est pas négligeable. Il se donne à fond.

-On pourra en faire le tour demain si le cœur t'en dit. Il y a aussi une petite promenade à faire le long de la plage, et découvrir un peu la petite ville environnante. Il n'y a pas énormément de choses touristiques à faire par contre, le tour sera bouclé en une journée...

-Et bien soit, même si le tour sera rapide c'est toujours ça de fait ! Et puis ne t'en fais pas, je suis sure qu'on trouvera de quoi s'occuper...

Non, bien sûr, je ne parle pas de sexe. Un peu quand même...
Voir même beaucoup.
Je pense que profiter qu'on soit seul a un endroit aussi spécifique peut être extrêmement... distrayant.
Petit sourire en coin.

Le thon arriva vite à table, et je l'interrogeai sur sa petite aventure.

-Ca fait quelques mois que je prépare cette petite expédition. Tout le monde connaissait son rôle, Maria était également au courant et excuse moi mais c'est à elle que j'ai demandé de faire ta valise.

Il rougit.
Très légèrement.
Mais je l'ai vu, je l'ai vu !
Cet homme alors...

Je rigolais.

-Ca n'a pas été facile d'échapper à ta vigilance, j'ai dû renommer quelques rendez vous pour que tu ne te doutes de rien.

Quelle prudence !

-C'est extrêmement bien joué ! Tu as réussi...

Je finis mon assiette et le dessert arriva rapidement. Une tarte au pomme et sa petite boule vanille, je suppose que le tout était fait maison par le chef en cuisine. J'en eu l'eau à la bouche.
Le serveur nous remis du champagne, et je bu un peu avant d'entamer ma tarte, qui au passage était excellente.
La glace à la vanille glissai dans ma bouche et dégageait entièrement tout son parfum. C'était sublime.
Je croit que j'ai jamais dis autant de fois les mots : fantastiques, excellents, sublimes...
Tout ça est un magnifique rêve.

A la fin du repas, le serveur débarrassa entièrement la table et nous laissa nos verres et la bouteille de champagne. On me resservit un verre et Cormag se leva avant d'aller regarder par la fenêtre.
Il me semblait assez nerveux soudainement. Avait-il encore quelque chose à me faire vivre ? Une surprise ?

-Que veux-tu faire ? Te promener dehors, découvrir un peu l'intérieur, rester ici ou...

Ou ? Et bien Cormag.... on a du mal à finir ses phrases ?
Je sourie. Finis ma gorgée et me leva, doucement.
Je m'approchai de lui et glissa mes mains le long de son corps, de sorte de l'enlacer de tout mon être.

-Ou... nous pourrions monter, aller visiter plus particulièrement la chambre.... puis le lit...

Puis finir nu l'un contre l'autre...
Je pris sa main.
La serra fort.

J'espère qu'il prendra le pli et qu'il trouvera le courage de m'emmener jusqu'a la chambre.

_________________

"Cendrillon n'a jamais demandé a avoir un prince, elle voulait juste une jolie robe et une permission de sortie." K. Casse






surprise....:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Modérateur | Chef de file du parti des Conservateurs | Directeur des QG Allemagne et Danemark
CITATION DU PERSONNAGE : Il n’y a pas de bien ni de mal, il n’y a que le pouvoir, et ceux qui sont trop faibles pour le rechercher…

MESSAGES : 56
DATE D'INSCRIPTION : 13/05/2017

Niveau du personnage
Point RP:
16/100  (16/100)
Point Membre:
22/100  (22/100)
Niveau: Novice
avatar
Cormag D. Scrimgeour
Modérateur | Chef de file du parti des Conservateurs | Directeur des QG Allemagne et Danemark
MessageSujet: Re: Je suis exigeant, rabat-joie, maniaque, asocial et estropié. Vous pouvez me prêter tous les défauts du monde, mais je ne vous autorise pas à me traiter d'égoïste.   Dim 15 Avr 2018 - 22:19

-Et bien soit, même si le tour sera rapide c'est toujours ça de fait ! Et puis ne t'en fais pas, je suis sure qu'on trouvera de quoi s'occuper... 

Elle n'avait pas l'air déçue ou quoi que se soit, cela détendit Cormag quelque peu. Il soufflé légèrement de soulagement, peut être allait elle le remarquer, peut être pas, cela avait été subtil. Il ne voulait pas lui montrer à quel point il était nerveux. Tout ça parce qu'il voulait lui faire plaisir et lui montrer qu'il tenait à elle...

Il n'aurait fait ça pour personne d'autres au monde. Même pas pour sa propre famille.

Il cru avoir compris son sous entendu. Encore une fois, il n'était pas à l'aise dans les relations humaines n'est-ce pas. Aussi, il avait un doute, mais si cela exprimait bien les activités d'adultes qui se passaient la majorité du temps dans une chambre à coucher, il était pour. C'était leur week end, autant en profiter. Autant lui donner tout le plaisir qu'il n'avait pas forcément le temps de lui accorder quand ils étaient en ville. Même si, heureusement pour lui, elle n'était pas si gourmande que cela. Il aurait été incapable de tenir la cadence autrement.

Son sourire en coin le rassura sur ce qu'il pensait. Il avait donc viser juste, il connaissait ce sourire. Elle lui faisait dès qu'elle avait envie que les choses aillent plus loin entre eux, avant d'aller se coucher, ou quand il la rejoignait sous les draps.

Cormag fut décontenancé par son rire. Elle avait donc vu ses joues s'enflammer. Il n'aimait pas trop ça. Il se dévoilait beaucoup trop pendant cette soirée, cela le mettait quelque peu mal à l'aise. Il n'avait pas du tout l'habitude d'être … Un peu comme un livre ouvert. Certes, c'était sa femme, il n'avait aucun secret à lui cacher et au fil des ans elle avait appris à le décoder. Mais là, toutes les réactions qu'il avait depuis le début était si exacerbé, il se serait cru un adolescent en proie à ses premières amourettes qui essayait d'impressionner la fille de ses rêves. Sauf que, la fille en question lui appartenait déjà. C'était la première fois qu'il mettait autant d'effort dans leur relation pour lui faire plaisir. Mais même pendant ces derniers mois il n'avait pas été aussi nerveux. Peut être parce qu'il avait tout Orpheo Allemagne dont il devait s'occuper en même temps. Et que là, son esprit était vide de tout autre chose. Qu'il n'y avait que ça, contenter la femme de ses jours et de ses nuits.

-C'est extrêmement bien joué ! Tu as réussi... 

Nouveau soulagement. Il savait qu'elle était heureuse dès le moment où elle avait découvert où ils étaient, alors pourquoi toutes ces vagues de nervosité ? C'était incontrôlable, affreux. Il détestait se sentir si vulnérable, si nouveau dans tous ces sentiments et émotions qu'il ressentait. Il était censé maîtriser et contenir tout ça. Ce soir, son masque de neutralité avait tout simplement disparu.

Quand il fut face à la fenêtre, il voyait la mer, en contrebas bien sûr, mais également son reflet, celui de la pièce et celui d'Eli. Il surprit son sourire quand sa voix se brisa quand il ne sut comment amener la dernière proposition qu'il avait en tête. La proposition qu'il aurait voulu qu'elle choisisse, en plus de cela.

Il la vit se lever, doucement, et s'approcher de puis. Elle l'enlaça doucement.

-Ou... nous pourrions monter, aller visiter plus particulièrement la chambre.... puis le lit... 

Ou... Oui.

Il se retourna doucement pour être face à elle, pris son menton entre son pouce et son index et déposa un doux baiser sur ses lèvres. Baiser qui se fit plus passionné tandis que leur lèvres ne voulaient plus se lâcher. Il enserra son visage entre ses deux mains, lui montrant l'urgence qu'il avait de vouloir lui transmettre l'amour qu'il éprouvait pour elle.

Il se détacha d'elle, excité, ses yeux brillaient sûrement d'une lueur qu'elle devait connaître aussi bien que lui.

Avant qu'il ne lui reprenne l'envie de l'embrasser, parce qu'elle était bien là, et qu'ils finissent par le faire là, par terre sur le plancher de la salle à manger ou sur la table, il lui prit la main, rebroussa chemin jusqu'au hall. Il monta des escaliers, il ne lui laissait pas le temps de découvrir les moulures, les tapisseries, les sculptures qui l'entouraient. Il la voulait, ici et maintenant.

Il se calma un peu quand ils arrivèrent devant la porte de la chambre. Il la déverrouilla et la laissa rentrer d'abord, pour lui laisser le temps d'apprécier la chambre, mais surtout l'invitation.

La chambre était illuminé par une multitude de bougies, quelques unes parfumées, laissant traîner une magnifique odeur dans la chambre, mais pas trop présente. Des pétales de roses allaient de la porte au lit où une multitude de pétales étaient déposés. Deux coupes de champagne étaient déjà remplies. Il rentra à sa suite, essayant de réprimer son désir. Il prit les deux coupes et lui en tendit une. Il s'éclaircit également la voix.

-Si tu veux te changer ou prendre un brin de toilettes, je saurais être patient.

C'était rare qu'il essaie de prendre les devants. Il but alors sa coupe d'un trait, espérant que ça engloutisse sa nervosité et ses besoin en même temps.

_________________

You can
join us.

Color: dimgray


Mike roule une pelle à Invité
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Vice présidente des QG Allemagne et Danemark | Femme dévouée de Cormag
EMPLOIS/LOISIRS : Faire caca
LOCALISATION : A coté de Cormag. Ou du moins pas très très loin.
CITATION DU PERSONNAGE : Seul les poissons morts vont dans le sens du courant.

MESSAGES : 269
DATE D'INSCRIPTION : 17/05/2017

Niveau du personnage
Point RP:
43/100  (43/100)
Point Membre:
37/100  (37/100)
Niveau: Novice
avatar
Elizabeth M. Porter
Vice présidente des QG Allemagne et Danemark | Femme dévouée de Cormag
MessageSujet: Re: Je suis exigeant, rabat-joie, maniaque, asocial et estropié. Vous pouvez me prêter tous les défauts du monde, mais je ne vous autorise pas à me traiter d'égoïste.   Dim 15 Avr 2018 - 23:11

Savez vous pourquoi les pupilles se dilatent lorsqu'une personne, dans mon cas une femme, et excitée ?
Pour faire simple, le corps est programmé pour en vouloir plus lorsque quelque chose l'excite, et donc le cerveau ordonne aux pupilles de se dilater pour laisser entrer plus de lumière.
C'est étrange non ? Le plus étrange est qu'une étude a prouvé que les hommes étaient plus attirés par les femmes aux pupilles plus dilatés.
Personnellement, je tiens à vous dire qu'à ce moments mes pupilles se dilatent.
Un autre signe d'excitation ? Le cœur qui s'emballe, ou la respiration.
Activement le mien est en train de courir un marathon, et pour le moment je contrôle mon souffle.

Ainsi donc, le fameux week-end surprise démarrait divinement bien.
Cormag avait fait énormément d'effort, déjà, il avait organisé cela seul sans que je m'en aperçoive, ce qui est un exploit ! Puis ensuite, il a fait des efforts pour que tout le plaise au maximum, il n'a rien négligé : l'endroit est fabuleux, la vue splendide, le cadre... je n'ai pas les mots, puis le repas était parfait. Cormag avait aussi été plutôt bavard, il avait répondu à toute mes questions en utilisants bien plus de mots que d'habitude et surtout, il avait lancé une invitation toute particulière.

Ou... ou bien, si on allait faire l'amour ?
Évidement, je me suis levée et je l'ai serrée en lui murmurant les mots qu'il n'avait pas osé dire.
Ce n'étais pas son genre... mais moi, oui.
On ne le fait pas énormément, dans le sens où la moyenne dirait plusieurs fois par semaine pour garder un couple solide.
Laissez moi rire... vous n'avez jamais vécu avec un iceberg.

Mais ce soir il était déchaîné.
Vous allez sans doute me dire qu'il agit comme la plupart des gens agiraient pour la personne qu'ils aiment ! Et bien je peux vous dire que Cormag n'agit jamais comme ça.
A par ce soir, apparement.
Pour mon bon plaisir.

Cormag se tourna et pris mon menton pour m'embrasser... ses lèvres touchèrent les miennes et ce n'est plus qu'un simple sentiment d'amour qui s'en dégageait mais une incontrôlable besoins de me le prouver, comme si désormais il ne voulais rien d'autre que moi. Il me prit le visage. Oh dieu seul sait à quel point j'aime ça.
Je lui rendis son envie autant que je pu. Un baiser, qui voulait tout dire.
Il se détacha de moi, et avant de se relancer, il me prit la main. C'est vrai que dans une chambre c'est plus confortable que par terre sur un parquet qui a certainement plus de mille ans...
Mais ne t'en fais pas parquet, ton tour viendra.
Il me tira vigoureusement jusqu'à la chambre, et s'arrêta pour ouvrir la porte. Il avait prit les devant, il avait prit la main et l'avait tiré dans le château.
Il me fis entrer en première...

Je vous l'ai dis, cet homme m'épate.

La chambre entière, pleine de bougie et de pétales de fleurs par terre, une douce odeur flottait dans l'air. Qui aurait cru que quelque chose d'aussi romantique émanerait de cet être...? Encore une fois je n'avais pas les mots, j'observais et j'en conclu : il avait mis la barre très haut. Vraiment très très haut.
Mon cadeau pourra attendre demain.
Il y avais plus urgent la...
Cormag prit les deux coupes qui se tenaient la, m'en tendit une et s'éclaircit la voix.
Il était mignon quand il faisait ça.

-Si tu veux te changer ou prendre un brin de toilettes, je saurais être patient.

Et il bu d'une traite son verre.
Oh mon cher et tendre ami... je sais que tu ne le sera pas. Mais soit... jouons un peu.
Deux choses qui m'excitent : les jeux et le sexe.
Je regardai la pièce et m'arrêtai sur ses yeux, puis bu deux gorgées, lentement avant d'aller poser mon verre à l'autre bout de la chambre.
J'enlevai une chaussure, puis l'autre... les respirations dans un morceau de musique, c'est ce qui fait toute la différence.

Le but étant de voir combien de temps il allait tenir. Je pose mon verre et m'approchai, tout en déboutonnant un par un les boutons de mon chemisier. Mon coeur s'emballait, mais je tenais bon.
Doucement.
Puis je le fit glisser sur le sol, ainsi que ma jupe qui elle tomba plus lentement que le chemisier. Je l'enjambai, puis continua, toujours petit peu par petit peu. Je m'approchai et arrivée au point où mes seins pouvait l'effleurer, je me mordais les lèvres.

-Oups... On dirait que c'est toi qui a besoin d'être changé...

Ainsi donc je déboutonna sa chemise, mais j'avoue plus vite que la mienne. Mon souffle commençait à se faire plus fort et incontrôlable. Je posai mes main sur son torse, les glissai vers le bas, détachai sa ceinture et dans la foulé fit tomber son pantalon, puis avant qu'il ne réagisse, je le poussa sur le lit. Je mis une jambe, puis l'autre, et le chevauchai en le maintenant du regard.
Je détachai ma pince qui tenait mes cheveux et ceux-là dégringolèrent sur son visage...
quelque chose qu'il aime, et qui généralement déclenche le moment fatidique.

Oh Cormag... prend moi.

_________________

"Cendrillon n'a jamais demandé a avoir un prince, elle voulait juste une jolie robe et une permission de sortie." K. Casse






surprise....:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Modérateur | Chef de file du parti des Conservateurs | Directeur des QG Allemagne et Danemark
CITATION DU PERSONNAGE : Il n’y a pas de bien ni de mal, il n’y a que le pouvoir, et ceux qui sont trop faibles pour le rechercher…

MESSAGES : 56
DATE D'INSCRIPTION : 13/05/2017

Niveau du personnage
Point RP:
16/100  (16/100)
Point Membre:
22/100  (22/100)
Niveau: Novice
avatar
Cormag D. Scrimgeour
Modérateur | Chef de file du parti des Conservateurs | Directeur des QG Allemagne et Danemark
MessageSujet: Re: Je suis exigeant, rabat-joie, maniaque, asocial et estropié. Vous pouvez me prêter tous les défauts du monde, mais je ne vous autorise pas à me traiter d'égoïste.   Dim 15 Avr 2018 - 23:44

Le baiser qu'Eli rendait à Cormag le précipitait encore plus vers le désir qu'il avait. Elle seule avait les mots et les gestes pour faire décoller son plaisir charnel. Elle savait s'y prendre, même si aujourd'hui, il avait fait plus de premiers pas qu'habituellement. Leur couple marchait bien parce qu'il savait comment l'autre communiquait. Tout simplement.

Une fois dans leur chambre, Cormag avait beaucoup de mal à se retenir. Il voulait que sa femme soit nue, maintenant, tout de suite. Il contractait ses mâchoires pour qu'elle puisse se changer si elle le désirait. Il était extrêmement tendu pour s'empêcher d'arracher ses vêtements. Il voulait les déchirer, les enlever pour qu'il la voit réellement, pour qu'ils soient unis, uniquement tous les deux.

Il en avait tellement envie.

Elizabeth avait, bien sûr, vu tout ça. Et elle décida de jouer avec ses nerfs et sa patience. Tandis que lui buvait son champagne d'une traite pour se retenir, elle se languissait. Elle but avec une impertinence palpable deux gorgées, tranquillement. Faisait le tour de la pièce avec ses yeux pour venir les poser dans les siens. Ceux de son mari était enflammés. Il voulait la posséder. Il se retenait comme jamais de lui sauter dessus. Il avait toujours un peu peur de la précipiter un peu trop, d'être trop brusque, trop violent. Ou qu'elle n'ai pas envie de tout ça.

Aujourd'hui, cette contraction était douloureuse.

Il voyait à ses yeux enjoués qu'elle voulait jouer, qu'elle cherchait à le titiller, à l'embêter, et même bien plus que cela.

Elle fit des allers retours dans la pièce, éprouvant Cormag qui voulait qu'elle vienne près de lui, ou qu'elle s'en aille. Mais qu'elle arrête ce jeu. Il n'en pouvait plus, il ne tenait plus.

Elle prit son temps pour se déchausser. Cette attente était de longue haleine. Cormag continuait de la fixer, d'épier ses moindres mouvements, de la regarder dans les yeux dès qu'il le pouvait pour l'implorer de venir à ses côtés.

Elle s'approcha enfin, déboutonnant en même temps son chemisier. Il voulait le déchirer, l'étriper, le mettre à terre. Il voulait la toucher, la posséder. Sans rien d'autre qu'eux et leur peau contre leur peau.

Enfin, après une attente interminable, le chemisier s'affala sur le sol. Il la fixait toujours. Elle jouait. Il ne voulait pas jouer. Il n'en pouvait plus. Ne voyait-elle pas à quel point elle éprouvait ses nerfs de jouer comme ça avec lui ? Bien sûr que si elle le savait, c'est pour ça qu'elle prenait autant de temps.

Avec un temps infini, la jupe rejoignit enfin le chemisier.

Elle s'approcha encore plus doucement, juste en culotte. Il voulait la toucher, il était déjà assis sur le lit, il avait pensé qu'elle aurait voulu faire un tour dans la salle de bain. Mais elle était là, en face de lui, ses seins à hauteur d'yeux. Il voulait les toucher, les mordiller et lui faire tout le bien possible qu'il pouvait. A la place, il replongea ses yeux dans les siens. La lueur coquine dans ceux de sa femme n'avait toujours pas disparue. Il se leva alors.

-Oups... On dirait que c'est toi qui a besoin d'être changé...

Elle s'affaira donc sur la chemise de Cormag, beaucoup plus rapidement. L'attente était finie. Enfin, il se laissa faire tandis que ses mains touchaient son torse, expulsant chez lui un murmure de soulagement, mêlé d'impatience. Elle descendit bien vite sur sa ceinture et le pantalon alla rejoindre les habits de sa femme. D'un geste autoritaire, elle le poussa sur le lit et se mit au dessus de lui, pour revenir planter ses yeux dans les siens. Elle détacha alors ses cheveux.

C'était la goutte qui faisait déborder le vase. C'en était fini, il ne pouvait plus attendre. Il s'agrippa à sa nuque pour que son visage soit plus proche du sien et l'embrassa avec force et amour, avec envie. Il ne voulait qu'elle, ce besoin était de plus en plus urgent. Il fit glisser une main sur sa chute de rein et la bascula, faisant en sorte qu'il soit désormais au dessus. D'un geste rapide et appliqué, il enleva leur sous vêtement. Il approcha son bassin du sien et avec un regard profond dans les yeux de sa femme, celui qui voulait tout dire, celui qui exprimait tout ce qui voulait lui dire, il s'inséra en elle.

Ce fut passionné, brutal, violent, mais plein de tendresse et d'amour. Cormag s'appliqua à ce qu'Eli atteigne la jouissance, il vint en même temps qu'elle.

Lorsque tout fut fini, ils se coulèrent doucement sous les draps soyeux, lisses et propres, les bougies étaient presque entièrement consumées. Cormag se mit en position de sorte que sa femme puisse caler sa tête sur son épaule. Il la recouvrit de son bras valide pour rejoindre Morphée à ses côtés.

_________________

You can
join us.

Color: dimgray


Mike roule une pelle à Invité
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé
MessageSujet: Re: Je suis exigeant, rabat-joie, maniaque, asocial et estropié. Vous pouvez me prêter tous les défauts du monde, mais je ne vous autorise pas à me traiter d'égoïste.   

Revenir en haut Aller en bas
 

Je suis exigeant, rabat-joie, maniaque, asocial et estropié. Vous pouvez me prêter tous les défauts du monde, mais je ne vous autorise pas à me traiter d'égoïste.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Vous pouvez pas me taper, j’ai des lunettes. || SKYLER
» Noob, je suis un noooob!
» Joie Ineffable
» ATTENTION K-PLIM JE SUIS CONTRE TOUT RECYCLAGE DE RENE CIVIL...JWET SE JWET ...
» Je suis folle. Et toi?

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Mystery Orphanage :: || Boite à souvenirs-
Nos Partenaires