If there's something strange in you neighborhood, who you gonna call?


Partagez | .
 

 If there's something strange in you neighborhood, who you gonna call?

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Admin | Mêlé détraqué | Agent du Service Secret
EMPLOIS/LOISIRS : Faire Spidercochon dans le métro
LOCALISATION : Là où le vent d'hiver m'emmène
CITATION DU PERSONNAGE : Un grand pouvoir implique de grandes responsabilités

MESSAGES : 292
DATE D'INSCRIPTION : 16/04/2013

Niveau du personnage
Point RP:
65/100  (65/100)
Point Membre:
103/100  (103/100)
Niveau: 6 - Affirmé
avatar
Logan Frost O'Connell
Admin | Mêlé détraqué | Agent du Service Secret
MessageSujet: If there's something strange in you neighborhood, who you gonna call?    Dim 15 Avr 2018 - 23:57

Laurens avait bien été pris en charge. Mais je veillais malgré tout. On m'a posé des questions, évidemment, qui était cet énergumène. Un innocent, voilà ce que j'avais répondu. C'était juste un innocent, possédé par un poltergeist. Qui était immunisé contre la magie. Je 'avais évidemment pas mentionné Lucas. Hors de question que ce petit être paie les pots cassés. Il était aussi innocent que Laurens, et l'exorciser par force n'était pas la solution et si ça échouait il pourrait à son tour se transformer en poltergeist. Ce n'était décidément pas la solution.

L'équipe médicale avait son boulot comme elle avait pu. Elle avait utilisé le matériel qu'on utilise normalement pour les gens non doués, ce qui ralentissait considérablement les soins.

Laurens était hors de danger, les médecins étaient partis, il était alors sous perfusion. Evidemment, ils m'ont mal regardé quand ils ont compris que les contusions de mes poings correspondaient à celle de l'innocent. Sauf qu'ils savent pas eux, ils ont pas perçus l'énorme menace que représentait l'être à l'intérieur de Laurens. Ils savent pas que j'ai fait au mieux pour le mettre hors d'état de nuire. Et ça voulait dire, assommer un innocent pour en sauver des centaines. Le bien commun, vous vous souvenez ? Je suis pas un grand adepte des sacrifices, je préfèrerais largement pouvoir sauver tout le monde, même si je sais pertinnemment que je ne suis pas un héros. J'suis un gars derrière un bureau, pas un gars de terrain. Mais je fais ce que je peux. Et j'suis trop généreux aussi, j'le sais bien. Du coup forcément, j'veux sauver tout le monde. Et j'serais capable de pleurer si ya un animal qui meurt parce qu'on a pas réussi à le sauver.

Le drame de Little Angleton me met toujours aussi mal, par exemple. Tous ces gens qu'on a pas réussit à sauver, tous ses enfants qui sont morts, en esclavage ou sous la tutelle des sorciers noirs. Si ça ne tenait qu'à moi, j'aurais déjà fait une mission suicide pour aller les chercher. Mais je sais que ça aurait été une mission suicide, qu'un homme serait mort pour rien du tout. Et puis, j'espère être utile ici, à mon échelle.

Sans moi, un drame aurait peut être eu lieu en plein centre de Londres aujourd'hui. Toutes ces mémoires à effacer, ça aurait été compliqué.

Je rentre dans la chambre de Laurens. Je me tiens encore dans l'angle mort de la seule caméra, lance une toile d'araignée dessus pour la décaler légèrement, de sortes que je puisse aller parler à cet homme en paix.

-Petit fantôme, tu peux sortir.


J'l'aurais bien appelé Lucas, mais il se serait peut être pas reconnu. Je passe ma main sur la vitre pour la givrer un peu, pour que l'on soit trouble aux personnes qui passent dehors. C'est pas hyper légal ce que je fais en vrai. J'mets aussi une file toile dans l'interstice de la porte, pour avoir le temps de dire à Lucas de se cacher si quelqu'un essaye de l'ouvrir.

Je regarde les analyses de Laurens, posées près du lit. Il va bien, il est stable. En regardant le moniteur, je dirais même qu'il est en phase d'éveil, mais je décide de le laisser encore un peu tranquille. Il a subit pas mal de trucs, déjà qu'on risque de le réveiller un peu en parlant. Mais peut être que Lucas pourras m'en dire plus sur son état vu qu'il était à l'intérieur. Et savoir si le grand méchant loup est prêt de revenir ou pas.

_________________

I'm fighting for the good
and the truth.

Regarde, j'suis tout cassé mais je suis quand même tout mignon


Plus que mignon même
Color: orangered


Mike roule une pelle à Invité
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Admin | En colloc' avec Georges et Hector
MESSAGES : 141
DATE D'INSCRIPTION : 13/04/2012

Niveau du personnage
Point RP:
28/100  (28/100)
Point Membre:
14/100  (14/100)
Niveau: 6 - Affirmé
avatar
Laurens Van Vollenhoven
Admin | En colloc' avec Georges et Hector
MessageSujet: Re: If there's something strange in you neighborhood, who you gonna call?    Mar 1 Mai 2018 - 16:23


"If there's something strange in you neighborhood, who you gonna call?"


Je n'aime pas les hôpitaux, parce que les chances d'en sortir sont assez minces lorsqu'on ne désire pas y rester.


Mon œil droit ouvre-toi,
Le gauche ne bouge pas
Un peu de soleil
Qui glisse sur le lit.

Tout n’est qu’obscurité. Faiblesse. Un destin laissé dans les mains d’un inconnu. Qu’adviendra-t-il de Georges, de Laurens, d’Hector ? Georges est tétanisé. Coincé dans le corps blessé de Laurens, il ressent au fond de lui l’angoisse de son ami. Les questionnements sont silencieux mais nombreux. Des couleurs pastels aux nombreuses teintes. Un fond toujours noir, mat, opaque. Des paupières closes qui n’attendent qu’une demande de la part du cerveau et du cœur pour s’ouvrir et dévoiler le futur.

Il entend au travers des oreilles de Laurens, de vagues discussions. Il se concentre mais l’esprit de Laurens est bien trop entamé par la fatigue pour s’intéresser aux bruits extérieurs. Il pourrait tout aussi bien tout lâcher. Se laisser aller, se laisser mourir. Il sent que cette pensée effleure son esprit et tente un haut les cœurs en offrant une douce caresse sur l’esprit contrarié du possédé.

Mais ça ne fait que l’irriter davantage. De se savoir aussi désemparé, soumis à un fantôme de pacotille et un poltergeist énervé à chaque instant, prêt à en découdre avec la moindre personne. Comment construire la moindre famille ? Ou amitié ? N’importe qui le détesterait. Il est démuni, n’a qu’une envie, qu’on le laisse tranquille. Il serait capable de subir n’importe quoi pour être débarrassé de ces présences empoisonnantes. Georges tient bon, laisse filtrer les ressentiments comme une vague. Il repense à celles qui l’ont déjà tué, emporté vers le fond. Il n’a pas envie de recommencer et il sait que sans lui, Laurens serait livré à lui-même sans aucune possibilité de déverser sa rage. Qui sait ce qu’il adviendrait de lui si cette oreille attentive disparaissait.

Incompréhension.
Peur. Frissons.

-Petit fantôme, tu peux sortir.

La phrase apparaît clairement et Georges n’hésite pas. Laurens ne devrait pas tarder à se réveiller non plus. Il tourne sur lui-même, défie les lois de la gravité, observe son entourage. Il retrouve dans les traits de son interlocuteur une certaine gentillesse. L’envie de lui faire une farce nait dans son esprit, mais il s’en retient au moment de réaliser l’endroit où il se trouve. Non pas qu’il ait une idée précise de sa situation, mais les murs blancs, le manque de vie, tout ceci le force à constater qu’il s’agit d’un hôpital, ou de quelque chose du même genre. Il dirige ses yeux un peu globuleux vers Logan et incline la tête sur le côté. Dérive jusqu’à Laurens et observe les bandages. Ils l’ont soigné. Ce monsieur a tenu sa promesse. Mais pourront-ils partir maintenant ? Quitter cet endroit ? N’attendra-t-il pas quelque chose de leur part ? Et puis, Laurens accepterait-il enfin l’existence de la magie ? Il recentre son regard sur l’exorciste.

Merci d’avoir tenu votre parole. Que voulez-vous que je vous donne comme information ?

Il aurait été impossible de dire si la phrase avait éveillé quelque chose chez Laurens, mais Georges sentit son esprit s’agiter, légèrement. Etait-il assez conscient pour percevoir leur discussion ou était-ce par pur hasard qu’il réagissait ? Quoi qu’il en soit, Georges avait de nouveau son regard rivé sur le visage de Laurens, néanmoins apaisé. Comme mort. Il se demandait s’il avait semblé aussi calme lorsqu’on avait repêché sa carcasse vide de l’océan.

Il ne tardera pas à se réveiller et je doute qu’il restera aussi calme. Je suis désolé par avance.

Georges évalue l’endroit. Il y a une sortie, mais où mène-t-elle ? Peut-il même passer à travers ? Il est jeune mais pas idiot. Si cet homme est magique, il y a de nombreuses chances pour que le lieu soit truffé d’objets magiques et de runes en tout genre. D’ailleurs, ne devrait-il pas simplement poser la question ?

Où sommes-nous ?

Il aimerait que Laurens garde son sang-froid à son réveil, mais il doute de cela. Pourtant, ne pas attirer l’attention pourrait être très utile dans un endroit pareil. Qui sait ce qu’il pourrait advenir d’eux. Si seulement Laurens acceptait de coopérer, pour une fois et voir les choses telles qu’elles le sont. Avec un peu de chance, il pourrait même se faire une place dans l’organisation. Mais Hector, l’inconnue de l’équation risquait d’être particulièrement gênant. Pouvait-on seulement lui apprendre à le maîtriser ? Cela pourrait devenir un avantage au lieu d’être un inconvénient. La nouvelle question lui brûlait les lèvres mais il s’en retint. L’esprit de Laurens s’agitait de plus en plus. S’éclaircissait. Sans vraiment mesurer son geste, Georges s’approcha de l’humain pour le renvoyer un peu plus dans les limbes. Il était sans doute encore trop tôt. Il avait des choses à échanger avec cet homme. Beaucoup de choses.

_________________


DC de Ren Takahata

color #AE4A34
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Admin | Mêlé détraqué | Agent du Service Secret
EMPLOIS/LOISIRS : Faire Spidercochon dans le métro
LOCALISATION : Là où le vent d'hiver m'emmène
CITATION DU PERSONNAGE : Un grand pouvoir implique de grandes responsabilités

MESSAGES : 292
DATE D'INSCRIPTION : 16/04/2013

Niveau du personnage
Point RP:
65/100  (65/100)
Point Membre:
103/100  (103/100)
Niveau: 6 - Affirmé
avatar
Logan Frost O'Connell
Admin | Mêlé détraqué | Agent du Service Secret
MessageSujet: Re: If there's something strange in you neighborhood, who you gonna call?    Dim 5 Aoû 2018 - 18:30

Une fois que la pièce fut sécurisée, Lucas sorti de Laurens. Je sentais qu'il s’apprêtait à faire une farce ou quelque chose, mais ses yeux firent le tour de la pièce et il se calma bien vite.

Cette farce était-elle une innocente farce d'enfant, ou une farce de fantôme ? Les exorcistes ne les craignaient pas étant donné que ils peuvent les voir et ainsi comprendre. Mais il serait dangereux de le lancer vagabonder comme ça si il se mettait à faire de farce de plus en plus mauvaises et qu'il se transforme en véritable poltergeist tel que son colocataire.

J'espérais sincèrement que c'était une simple blague d'enfant. Je devrais prendre quelques petites mesures de précautions, comme de faire suivre Laurens par quelqu'un pendant quelques temps. Pour voir. Ou moi même le contacter de temps en temps pour savoir comment il va et prendre des horaires. Mais vu le caractère du gugusse, j'ai plutôt intérêt à me lier d'amitié avec lui pour entreprendre de telles choses. Évidemment, je n'ai pas le temps de le prendre en filature moi même. Orpheo se méfierait, et les conservateurs encore plus. Bref, c'est dans l'intérêt de personne. J'ai promis de les protéger, et de protéger le monde (oui je sonne comme un super héros je sais).

-Merci d’avoir tenu votre parole. Que voulez-vous que je vous donne comme information ?

-C'est normal voyons. Je n'ai mis que des collègues de confiance sur votre cas.

Un pic sur le moniteur qui contrôle Laurens attire mon attention. Plus rien, comme s'il dormait, je fais comme si de rien n'était.

Effectivement, c'est des gars que je connais bien, très sympathiques, très gentils, toujours dispo pour aider les gens et surtout, des progressistes.

Des gens comme moi en somme.

J'leur fais également confiance pour que les choses cheloues qu'ils ont pu voir ne s'ébruite pas trop. Je sais par expérience que les électrocardiogramme et compagnie peuvent montrer quand les gens sont possédés. Ils n'ont rien dit. J'ai rien dit. Si Laurens veut bien aller plus loin, je reprendrai la même équipe pour l'étudier dans la limite du raisonnable.

Attention, quand je dis l'étudier c'est pas le disséquer ou quoi. C'est juste que son cas m'a l'air passionnant. Mais surtout dangereux. Ce poltergeist, là ? Faudrait à tout prix s'en débarrasser. J'ai dit à Lucas qu'il serait en sécurité, et ce n'est pas ma première préoccupation. Il faudra qu'il aille vers l'autre monde un jour ou l'autre mais tant qu'il est sain, il ne posera pas de problème.

J'ai surtout peur que même si on se débarrasse de ce poltergeist, un autre arrive et prenne sa place, et se serait un cycle sans fin.

-Pourquoi la magie ne lui fait rien ?

J'ai encore plein de questions en vrai. Pourquoi lui ? Comment on peut se débarrasser du poltergeist ? Est-ce qu'on va devoir avoir recours aux anciennes formules de l'Église sur les exorcismes ? Est-ce que c'était pas déjà un peu de la magie déjà ?

-Il ne tardera pas à se réveiller et je doute qu’il restera aussi calme. Je suis désolé par avance.

C'est ce que je pensais aussi. Son moniteur montrait un rythme cardiaque de plus en plus serré, signe qu'on se réveille progressivement. Sa température augmentait aussi un peu plus. Et son cerveau aussi montrait de plus en plus de signes d'activité, même s'il pouvait encore rêvé, ses rêves pouvaient être inspirés de ce qu'il entendait maintenant.

-J'ai connu pire, ne t'inquiète pas pour ça. J'peux supporter un petit vieux un peu grognon qui est réveillé par trop de bruit.

Je lui fis un petit clin d'oeil. Si je pouvais supporter la mama et le padre qu'on réveille en pleine nuit pour les embêter et qu'ils sont hors d'eux, je peux supporter le Laurens. Et j'ai survécu à une guerre, ça devrait le faire. J'ai parfaitement confiance en mes capacités de pouvoir encaisser pas mal de choses. Après rien ne garantit que quand je serais seul je serais pas en PLS quelque part en train de pleurer toutes les larmes de mon corps.

-Où sommes-nous ?

-On est dans le quartier général d'Orpheo, toujours à Londres. J'vous ai amené ici pour qu'on vous soigne avec efficacité, enfin, Laurens. Dans un hôpital normal, il y aurait eu des questions beaucoup trop gênantes en voyant sa vitesse de récupération. On aurait dû aller effacer des mémoires, et certains humains non doués sont parfois … Pas très courtois envers les personnes douées. Les cas de disparition existent malheureusement encore, pour aller les étudier. Certaines personnes hauts placés connaissent l'existence du secret chez les non doués mais ils ne peuvent pas nous aider à chaque fois ou alors ils ne sont pas au courant de quelles expériences se pratiquent à certains endroits... Il vaut donc mieux être dans les établissements spécialisés où on peut vivre au grand jour sans avoir à se cacher.

J'en avais peut être trop dit. Mais je préférais qu'il soit au courant des circonstances du monde dans lequel on évolue, aussi dramatique soit-il. Au moins, Laurens l'écouterait peut être un peu mieux lui que moi. Surtout qu'il a l'air s'y connaître un peu mieux en monde magique que l'humain auquel il est lié.

-J'aimerais beaucoup pouvoir monter une équipe ou moi même étudier Laurens si il est d'accord, pour mieux comprendre ce qu'il vit. Et avant cela, il faudrait réussir à se débarrasser du poltergeist. Mais pour tout cela, il nous faut l'accord de Laurens. Malheureusement, ça risque de prendre du temps étant donné qu'on a jamais vu un cas de possession comme le sien. Surtout un corps qui refuse la magie. On va devoir redoubler d'inventivité s'il est d'accord pour qu'on le traite. Et ne t'inquiète pas, si il veut juste repartir ou si il veut arrêter à tout moment, se sera possible et il pourra repartir. Je m'en porte garant. S'il décide de rester, il pourra aussi mettre ce temps à profit pour étudier notre monde et nos manières de faire. Il a plein de choses à découvrir et à connaître.

J'avais vraiment l'impression que Laurens était un enfant qui découvrait le monde magique pour la première fois. Et autant un enfant est facile à convaincre, autant un adulte qui a passé des années à ne pas croire à toute cette fantaisie va être beaucoup plus dur à persuader. Alors que c'est la vérité.

_________________

I'm fighting for the good
and the truth.

Regarde, j'suis tout cassé mais je suis quand même tout mignon


Plus que mignon même
Color: orangered


Mike roule une pelle à Invité
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Admin | En colloc' avec Georges et Hector
MESSAGES : 141
DATE D'INSCRIPTION : 13/04/2012

Niveau du personnage
Point RP:
28/100  (28/100)
Point Membre:
14/100  (14/100)
Niveau: 6 - Affirmé
avatar
Laurens Van Vollenhoven
Admin | En colloc' avec Georges et Hector
MessageSujet: Re: If there's something strange in you neighborhood, who you gonna call?    Ven 21 Sep 2018 - 20:33


"If there's something strange in you neighborhood, who you gonna call?"


Je n'aime pas les hôpitaux, parce que les chances d'en sortir sont assez minces lorsqu'on ne désire pas y rester.


Twinkle, twinkle, little star,
How I wonder what you are !
Up above the world so high,
Like a diamond in the sky !

Ce monsieur est après tout l’exorciste le plus gentil qu’ait connu Georges. Il n’a pas ce fond d’urgence qui brille dans ses yeux, comme mille couteaux dirigés droit sur sa petite allure spectrale. Il y en a peut-être deux ou trois tout de même, mais ce ne sont que des couteaux en plastique, destinés à supposer plutôt qu’à blesser. Il est difficile pour Georges de donner sa confiance à qui que ce soit dans un endroit pareil, mais la lumière pétillante, curieuse et emplie d’espoir le force à revoir un peu son jugement. Y aurait-il un moyen de se débarrasser d’Hector une bonne fois pour toute ? Voilà qu’il ne l’espérait même plus, peut-être même pour se protéger. Car le poltergeist serait bien plus difficile à déloger du corps humain de Laurens que lui ne l’était. Et si les exorcistes étaient en capacité de le lui retirer, alors il en serait de même de lui. Et il avait encore trop de choses à voir. C’était injuste d’être mort aussi jeune.

Georges regarde l’exorciste. Le remercie. Il ne peut rien faire d’autre. Juste proposer ses services, dans la mesure du possible. Lorsque Laurens est endormi, Georges ce n’est plus cet enfant de treize ans ou moins. C’est un fantôme plus âgé, plus compréhensif. Pas plus intelligent, mais avec des sens un peu plus en éveil.

-C'est normal voyons. Je n'ai mis que des collègues de confiance sur votre cas.

Le fantôme fait une toupie sur lui-même, sans raison. C’est la seule chose qui lui soit venue en tête sur le moment. Il léviterait bien un petit peu aussi, s’accrocherait aux murs, passerait à travers la chaise, tomberait à l’étage du dessous ? Mauvaise idée. Des collègues de confiance ? Que pensent les collègues en question ? La confiance c’est quelque chose, les valeurs c’est une autre paire de manche. Georges incline la tête sur le côté, prêt à décamper si les choses tournent mal, prêt à réveiller Laurens, lui donner une chance de s’enfuir lui aussi, reprendre leur vadrouille n’importe où. Passer de pays en pays la peur au ventre mais l’esprit en liberté. Une liberté vraie.
Le brun fixe l’autre brun. Est-ce qu’il va poser une question ? Il y en a au moins une qui mérite d’être posée, mais il ne semble pas prêt à la lui proposer. Pourquoi ne réagit-il pas à la magie ? C’est la base. Une belle base, intéressante et percutante. Mais une question sans réponse. Aussi basique et profonde.

-Pourquoi la magie ne lui fait rien ?

Georges sourit de toutes ses dents, heureux d’avoir deviné juste. C’est ce que la majeure partie des personnes magiques lui demande, en général. Enfin, pas qu’ils aient fréquenté de nombreux exorcistes, ni même de gens doués, mais ces rares personnalités se sont intéressées à son pouvoir. Un pouvoir bien peu commun. Aussi puissant qu’il en est handicapant. Mais c’est une bonne chose qu’il s’y intéresse. Parce que Georges, il y trouve subitement une porte de sortie. Quelque chose qui le lie suffisamment à son ancre pour lui donner peut-être quelques longues années de répit. L’exorciste l’entendra-t-il de cette oreille ? Rien n’est moins sûr, mais à moins d’essayer, on ne saura jamais.

C’est sa capacité. Il est hermétique à toute source de magie. En tant que fantôme, c’est quelque chose qu’on ressent, il a une odeur entêtante. Je lui sers aussi d’espion. Enfin… je peux me déplacer très vite et il peut voir à travers mes yeux.

C’est une bonne information, non ? Tout ce qu’il reste à savoir, c’est si l’exorciste il comprend que Georges il aide un peu Laurens et qu’il est avant tout quelqu’un de gentil. Qu’il a pas l’intention d’être violent ou de se transformer en Hector bis. Il est persuadé d’avoir encore des tonnes de choses à faire en ce monde. Qu’il pourrait être encore plus utile tel qu’il est maintenant que tel qu’il l’a été. Après tout, c’était la première fois qu’il parvenait à avoir un lien aussi fort avec un humain, alors peut-être Laurens et lui étaient-ils faits pour se réunir, un jour ?

Mais alors, ce même personnage émis quelques modifications dans son souffle, signe d’un retour conscient imminent. Georges en profita pour s’excuser du mieux qu’il put en prévision des futurs problèmes liés à Laurens. Il ne faisait aucun doute qu’il risquait d’être assez chaud dès son réveil, surtout en se réveillant dans un endroit aussi austère qu’ici, plus ou moins enfermé quelque part, entre nulle part et ailleurs.

-J'ai connu pire, ne t'inquiète pas pour ça. J'peux supporter un petit vieux un peu grognon qui est réveillé par trop de bruit.

Georges se mit à rire à cette réplique. Un petit vieux un peu grognon. Laurens était encore assez jeune comparé à d’autres, mais il est certain que son état, les galères par lesquels il était passé avaient rendu ses traits durs et tirés. Et pourtant, Laurens était quelqu’un de finalement assez peu expressif quand il s’agissait de sortir du sérieux ou du grognon.

L’exorciste lui fait un clin d’œil. Après tout, peut-être que Georges l’aimera bien, ce monsieur. Logan, c’est ça ? Peut-être qu’il pourra réellement les aider, tous les deux, à faire sortir Hector du corps de Laurens et l’empêcher, comme n’importe quel autre, d’y entrer à nouveau. Comment, cela reste à déterminer.
Puis viens le moment où Georges décide à son tour de poser la question classique que n’importe quelle personne se poserait en ce moment. A savoir où il se trouve. A vrai dire, si la question ne s’est pas posée plus tôt, c’est parce qu’en tant que fantôme, Georges n’a pas grand-chose à craindre. Cependant, la possibilité même de se trouver dans un QG limite grandement ses chances de sorties. Il est donc nécessaire pour lui d’en apprendre un peu plus sur la situation et celle du futur « vieux monsieur un peu grognon ».

-On est dans le quartier général d'Orpheo, toujours à Londres. J'vous ai amené ici pour qu'on vous soigne avec efficacité, enfin, Laurens. Dans un hôpital normal, il y aurait eu des questions beaucoup trop gênantes en voyant sa vitesse de récupération. On aurait dû aller effacer des mémoires, et certains humains non doués sont parfois … Pas très courtois envers les personnes douées. Les cas de disparition existent malheureusement encore, pour aller les étudier. Certaines personnes hauts placés connaissent l'existence du secret chez les non doués mais ils ne peuvent pas nous aider à chaque fois ou alors ils ne sont pas au courant de quelles expériences se pratiquent à certains endroits... Il vaut donc mieux être dans les établissements spécialisés où on peut vivre au grand jour sans avoir à se cacher.

Georges hoche la tête et l’incline lentement sur le côté. C’est une bien grosse explication que voilà. La vérité, c’est qu’ils se trouvent dans un quartier général et que ça, ça veut dire qu’il doit y avoir 10 exorcistes au mètre carré, peut-être plus ! Bah, Georges s’en était douté, et la réflexion dite tout haut du brun ne l’étonne pas plus que ça. Mais entre penser et savoir, il y a un gouffre. Le soigner, donc. L’étudier un peu aussi non ? Ce n’est qu’une moitié d’explication, une manière de s’alléger l’esprit et de dire qu’on ramène un inconnu dans le monde de la magie pour plein de bonnes raisons. C’est pas plus mal, c’est normal, c’est humain. Georges, il aurait fait la même chose à sa place. Il garde la tête incliné sur le côté, comme si le cou était devenu tout flasque, incapable de supporter le poids de la tête. Il ne dit rien Georges, il sait que l’humain n’a pas fini de parler, et il sait que Laurens lui, ne va pas tarder à ouvrir les yeux. Autant gagner un maximum de temps pour débattre. Plus Georges en sait, plus vite il pourra calmer la tempête ambulante un peu plus loin avant qu’elle ne se décide à prendre de la vitesse.

-J'aimerais beaucoup pouvoir monter une équipe ou moi même étudier Laurens si il est d'accord, pour mieux comprendre ce qu'il vit. Et avant cela, il faudrait réussir à se débarrasser du poltergeist. Mais pour tout cela, il nous faut l'accord de Laurens. Malheureusement, ça risque de prendre du temps étant donné qu'on a jamais vu un cas de possession comme le sien. Surtout un corps qui refuse la magie. On va devoir redoubler d'inventivité s'il est d'accord pour qu'on le traite. Et ne t'inquiète pas, si il veut juste repartir ou si il veut arrêter à tout moment, se sera possible et il pourra repartir. Je m'en porte garant. S'il décide de rester, il pourra aussi mettre ce temps à profit pour étudier notre monde et nos manières de faire. Il a plein de choses à découvrir et à connaître.

Ah, le mot vient d’être lâché, enfin. « étudier ». Alors, il va être temps de l’étudier. Pour en connaître davantage sur lui, certainement pour l’aider, mais aussi pour progresser. Peut-être même trouver quelque chose pour renvoyer encore plus rapidement les fantômes dans cet autre monde que personne ne connaît mais que tout le monde redoute. J’en ai peur moi aussi. Quelque fois. Pas tout le temps. Georges, il pense à Laurens, mais il pense aussi à lui-même. Il voit que Logan, il parle beaucoup de Laurens, parce que c’est son semblable, mais Georges, il ne le voit pas, il n’en parle pas, comme s’il était un peu tabou, qu’il cachait une vérité pourtant éclatante. Alors, Georges qu’il n’a jamais vraiment eu peur de dire ce qu’il pensait, il dit très clairement.

Et moi ? Je veux rester avec lui. Vous avez pas le droit… non, tu dois me promettre qu’on me fera rien.

Voilà, c’était un peu sa promesse qu’il cherchait. Que s’ils trouvent comment extraire le corps de Hector de celui de Laurens, ils ne se mettent pas à l’en extraire, lui aussi. Mais que s’ils insistent, Georges il puisse regarder Logan droit dans les yeux et faire naître sa culpabilité. Parce que cet homme-là, il a l’air d’être quelqu’un de bien. Quelqu’un qui ne trahit pas sa promesse, non ?
Puis, il tourne la tête et la dirige vers le corps de Laurens. Avant même que l’homme ne se mette à papillonner des yeux, il s’en approche et se pose au-dessus de lui.

La vision est relativement aveuglante. Des murs, un plafond, certainement un sol blanc, un lit plus ou moins confortable, une sensation douloureuse parcourant mon corps et me faisant frissonner. J’ouvre péniblement les paupières, comme retenues par une corde à des poids d’une tonne. Le premier mouvement qui se dégage est celui d’une ombre virevoltante au-dessus de moi, légère et fantomatique.

Je crois qu’il se réveille.

Ses lèvres bougent mais je n’en perçois pas la teneur. J’ai les oreilles qui bourdonnent et un désagréable goût de fer sur la langue. Que s’est-il passé ? Je l’ignore. Alors que mes souvenirs se réapproprient leurs places dans la chronologie, je tourne un peu la tête à droite, à gauche, doucement mais sûrement. Chaque mouvement fait tomber dans ma colonne un millier d’aiguilles mais je les ignore. Le temps et mes pensées s’organisent à mesure que je me réapproprie mes sens. Le toucher doux du matelas, la vue sur le plafonnier, une odeur de médicament, l’écoute d’un robinet mal fermé et cet horrible goût de fer dans la bouche. Un mot me revient et j’ouvre grands les yeux : Hector.
Je me lève d’un seul coup avant d’accuser le choc de ma folie et tousse violemment tout en maintenant mon ventre avec peine. Où suis-je ? Pourquoi ? On m’a soigné ? Je lève le regard. Il y a cet homme, cet homme qui m’a roué de coups à ma demande et qui semble… semble quoi au juste ? À sa place. Georges est là, me regarde avec un grand sourire. Je fronce un peu plus les sourcils et mesure mes mots, bloqué dans mon hystérie par une douleur lancinante.

-Où suis-je ? Qu’est-ce… Qu’est-ce que vous me voulez ? Je vous préviens, j’ai pas d’argent ni l’intention de travailler pour qui que ce soit, alors relâchez-moi.

Georges s’approche de moi et me glisse quelques mots dans l’oreille. Ça me parle de… De non-sens total. Exorciste ? Quartier général d’Orpheo ? Pouvoirs, donc ? M’étudier ? Mais et puis quoi encore ? J’écarte la présence du fantôme comme on chasse l’air et fusille l’homme du regard.

-Je comprends rien mais allons-en aux faits. M’étudier ? C’est quoi cette histoire ? On est dans un hôpital psychiatrique, c’est ça ? Je vais très bien, merci. J’ai pas besoin de votre aide superficielle, ni de vos jolis discours, ni même de vos jolis mandala. Vous êtes bouddhistes, c’est ça ?

Je me méfie. Oh oui, je me méfie. Mes muscles sont bandés, prêts à fuir au moindre geste suspect. Je ne connais pas l’endroit, mais je saurai me débrouiller. Il le faut, je me suis déjà enfui de situations bien pires que celles-ci. Ils m’ont sauvé, grand bien leur fasse, je ne leur ai rien demandé alors qu’ils ne s’attendent pas à quelconque merci de ma part. Et puis quoi encore. J’inspire profondément et tente de me calmer. Au moins, peut-être aura-t-il un discours un peu moins bordélique que l’autre fantôme. Je garde les sourcils froncés tout en remettant ma chemise un peu endommagée et croise les bras.

_________________


DC de Ren Takahata

color #AE4A34
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé
MessageSujet: Re: If there's something strange in you neighborhood, who you gonna call?    

Revenir en haut Aller en bas
 

If there's something strange in you neighborhood, who you gonna call?

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» 07. Strange Case of Dr Jekyll and Mr Hyde
» You met me at a very strange time of my life. |-| w/ Harley Teller
» STRANGE/ COMICS/ BD SUPER-HEROS EN GENERAL
» Iron maiden Strange World
» Weird Pension

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Mystery Orphanage ::  :: ● ● Europe :: || Angleterre :: °Londres :: °Siège d'Orpheo-
Nos partenaires