Je t'aime, moi non plus


Partagez
 

 Je t'aime, moi non plus

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
AnonymousInvité
Invité
MessageSujet: Je t'aime, moi non plus   Je t'aime, moi non plus EmptyLun 9 Aoû 2010 - 22:29

Namyon commençait à en avoir méchamment marre de ressasser toujours les mêmes pensées en boucle. Le sorcier -toujours le même- occupait la plupart de ses songes, de jour comme de nuit. Plus le temps passait, plus sa confusion empirait et plus elle avait de la difficulté à vraiment penser à autre chose.
Ce qui la faisait réellement grincer des dents de frustration, était qu'elle n'arrivait pas à trouver le courage d'aller chercher directement l'objet de ses pensées. Elle savait parfaitement -trop à son goût- où le trouver. Si encore elle n'en avait que vaguement idée, elle aurait pu prétendre être arrivée là par hasard. Mais avec une connaissance aussi précise de l'endroit, ce ne serait pas du hasard. Elle le savait et malheureusement David aussi. Elle n'osait même pas imaginer ce qu'il dirait si elle se ramenait. Il serait furieux, et lui balancerait probablement à la figure tout un tas de phrases acides sur le fait qu'il ne voulait pas d'ami ou qu'il ne voulait pas l'avoir sur les bras, pour reprendre les mots qu'il avait prononcé. Si au moment où il les avait prononcées, ces phrases n'avaient pas trop affecté la sorcière, elles s'étaient depuis bien encrées dans sa tête. Et à chaque fois qu'elle y pensait, un poids passait dans sa gorge avant de s'en aller. Il y avait une signification derrière tout ça, mais elle refusait de la trouver. Pour une fois qu'elle ne voulait pas de réponses à ses questions.
Finalement, elle avait voulu dormir pendant l'après midi. Elle se réveilla en sursaut en fin d'après-midi, le cœur battant à toute vitesse et complètement désorientée. Elle n'avait pas rêvé, pas cauchemardé, rien dont elle puisse se rappeler, mais elle savait que ses pensées avaient continué leur tourbillon. Résultat: aucun repos. Elle avait juste réussi à faire passer les heures plus rapidement.
Elle regarda dehors. Ça faisait quelques jours qu'elle n'était pas sortie. Et pour cause, elle avait attrapé le plus beau rhume de son existence après sa dernière rencontre avec David. Elle avait bien déliré dans sa fièvre d'ailleurs. Mais son organisme était résistant de nature et n'avait pas mis longtemps à guérir. N'empêche qu'en attendant, elle avait été coincée chez elle, avec son colocataire qui s'occupait gentiment de la soigner. Ichiru était adorable quand il savait se tenir.
Et elle avait réussi à s'enfermer dans ses pensées sitôt sortie de sa maladie, et n'était pas sortie. Il était temps de remédier au problème et d'aller dehors. Qui sait, peut être que cela lui ferait du bien. Elle se changea, optant pour un slim bleu foncé à la place de son jean large et troquant son t-shirt pour une chemise blanche. Satisfaite du changement, elle lança un au revoir à l'attention d'Ichiru et dévala les escaliers de l'immeuble où elle habitait. Finalement, l'air extérieur l'apaisa un moment tandis qu'elle déambulait dans le village à une allure posée.
Fatalement, quand on pense depuis des jours à un lieu, et qu'on se balade à proximité du lieu en question sans en avoir l'air, on finit par passer proche, très proche de l'endroit. Un peu comme ce qui était en train de lui arriver. Le Lonely Ghost. Jamais un bâtiment ne lui avait paru aussi attirant et repoussant en même temps. Maintenant qu'elle était devant, elle souhaitait encore plus y entrer. Tout lui disait qu'elle ne devait pas le faire, mais tout lui disait aussi de le faire. Et avant qu'elle ne s'en rende compte, elle leva la tête vers les étages supérieurs du bâtiment, pour voir que la fenêtre qu'il ne fallait pas était ouverte. Comme par hasard. Oui il y avait plusieurs fenêtres d'ouvertes, mais ça n'excusait pas celle là.
La sorcière abandonna toutes ses résolutions. La fenêtre était ouverte, elle voulait y aller point. Alors c'est ce qu'elle fit. Regarder à droite, à gauche, personne, et hop elle décollait du sol pour atterrir sur le rebord, accroupie. Elle regarda l'intérieur.
Elle fut aussi déçue que soulagée de ne pas voir le sorcier dans la pièce. Non, en fait elle fut plus déçue que soulagée pour être honnête. Sans trop en avoir conscience, elle rentra dans la pièce et demanda d'une voix à peine audible:

- Il y a quelqu'un?
Revenir en haut Aller en bas
AnonymousInvité
Invité
MessageSujet: Re: Je t'aime, moi non plus   Je t'aime, moi non plus EmptyLun 9 Aoû 2010 - 23:37


    Namyon hantait ses rêves les plus torrides. Et oui, David était du genre sang chaud. Le sorcier noir tournait et retournait dans son lit, faisant grogner son familier qui donna un coup de patte dans les draps. Se réveillant en sursaut, l'homme s'assit et grogna pour engueuler son familier qui gronda mentalement cette fois-ci vu que l'esprit du télépathe était ouvert. David sortit hors de son lit, et toussa bruyamment. Après sa petite "aventure" avec Namyon, il s'était retrouvé avec une sale toux mais s'en sortait pas trop mal. Son familier bondit en bas du lit et le suivit, l'air de rien. David entra dans la minable salle d'eau de sa chambre et fila sous la douche sans faire aucun commentaire. Appuyé contre la paroi glacée, il n'entendit pas le bruit que fit quelqu'un en entrant dans la pièce. Mais son familier si, celle-ci tendit l'oreille et sortit lentement de la pièce chaude à cause de l'eau tandis qu'une voix retentit.

    - Il y a quelqu'un?

    Saleté! C'était cette sorcière de pacotille! La familière bondit en avant, enfaite, sur le lit défait de son sorcier et feula avec rage, battant les flancs du matelas pour avertir d'une soudaine attaque. David fronça les sourcils en entendant du bruit et coupa l'eau. Attrapant un linge jaunit par le temps, il entoura sa taille fine d'homme et sortit de la salle d'eau pour voir...Namyon! Le sorcier crut d'abord halluciner, ainsi enfermée dans son jean slim foncé, et sa chemise blanche qui donnait envie de l'arracher avec sauvagerie. Elle était véritablement sexy. Il grogna et posa un regard désireux sur le corps de Namyon. Il dégoulinait littéralement d'eau, les cheveux trempes et le visage pas rasé. Une barbe qui faisait style mauvais garçon.

    "Je rêve...C'est quoi ton problème?"

    Il croisa ses bras sur son torse, les jambes largement écartées. Au moins, il était à demi-nu et ne manqua pas de se pavaner légèrement. Il n'était pas un monstre de muscle, même très fin par certain côté mais possédait une certaine virilité. Même ses poils n'étaient pas le plus flagrant sur lui, le torse imberbe, par contre il en avait sur les bras et les jambes, comme un homme normal. David plissa ses yeux verts de chat, et ouvrit son esprit à son familier.

    *Elle fait quoi là?
    -Je ne sais pas, mais laisses-moi la tuer David!
    -Hors de question, descends de ce lit.*

    La pensée mentale claqua sec dans l'esprit de l'animal. David la tuerait lui, et personne d'autre, même pas son pantin favoris. Quoi que son pantin n'était-il pas Namyon? La lionne gronda mais obéit, elle alla même dans la salle d'eau. Il faisait trop froid à son goût dans la chambre, la salle de bain torride lui convenait bien. David ferma la porte, seul à seul avec Namyon et il fit un drôle de sourire. Elle était vraiment naïve si elle croyait pouvoir venir ici sans lui rendre de compte. On n'entrait pas sans payer le prix après tout!

    "Tu veux vraiment que je te saute ma parole?"

    Cette fois-ci le sorcier noir ne prit aucune "pincette". Il parla crument, et lança des éclairs avec ses yeux. Il ne serait pas contre, mais bon, il aurait préféré qu'elle résiste plus longtemps. David ne lui avouerait jamais qu'elle hantait ses rêves érotiques, elle pouvait toujours rêver pour apprendre cela. Il n'approcha pas, il n'allait pas faire un seul mouvement. Il se demandait quand même pourquoi Namyon était là. Elle était d'Orpheo et lui sorcier noir, David lui avait laissé une chance, et elle était entrain de la bousiller haut la main!!
Revenir en haut Aller en bas
AnonymousInvité
Invité
MessageSujet: Re: Je t'aime, moi non plus   Je t'aime, moi non plus EmptyMar 10 Aoû 2010 - 0:39

Elle fut accueillie par la lionne, qui décidément ne l'aimait pas du tout. Si le familier était là, le maitre ne devait pas être loin. La dernière chose que la sorcière s'apprêtait à voir, c'était bien David trempé sortant de la douche vêtu seulement d'une serviette. Et elle était mal, mais alors très mal barrée. Vu ce qu'il se passait quand ils étaient habillés, si l'un des deux était à moitié à poil...

- Je rêve...C'est quoi ton problème?

Il était la réponse à sa propre question. Son problème c'était lui. Mais elle ne pouvait décemment pas lui dire ça. Le sorcier avait l'air très fier de lui, et Namyon ne pouvait que lui reconnaitre qu'il avait de quoi l'être. Franchement, il avait besoin d'en rajouter une couche à son obsession? Il lui plaisait et elle ne chercherait pas à le nier si on lui posait la question. Mais en attendant, elle savait qu'elle avait intérêt à agir vite si elle tenait à rester entière un petit peu plus longtemps.
La lionne descendit du lit pour aller dans la salle de bain, probablement sur un ordre de son maître. Namyon se demanda si elle n'aurait pas préféré que l'animal reste. Au moins elle pourrait distraire un petit peu le sorcier. Enfin, entre un homme qui voulait la violer et un félin qui voulait la tuer... Non en fait, l'homme voulait probablement la tuer aussi, il avait bien failli le faire la dernière fois. Alors ouais, finalement elle préférait la lionne. Elle ne voulait juste la tuer, elle.

- Tu veux vraiment que je te saute ma parole?

Pas maintenant non...
Pas tant qu'il aurait l'intention de la tuer directement après en fait. David ne bougea pas de son emplacement. Était-ce une invitation à repartir par la fenêtre qui était encore ouverte? C'était que Namyon devrait faire là maintenant tout de suite. Le pire, c'était qu'elle n'avait absolument rien d'autre pour justifier sa présence que "ça fait des jours que tu hantes toutes mes pensées et j'en avais marre". Elle allait devoir plus ou moins inventer une excuse sur le tas.

- Non... Tu as déjà dit: pas de viol. C'est trop facile pour un homme.

Il avait aussi déjà dit qu'il venait chercher ce qu'il voulait quand il le voulait. Que devait-elle en déduire? Qu'il lui faisait une fleur ou qu'il complotait quelque chose?

- Je suis passée par hasard devant le Lonely Ghost, et puisque j'y étais, j'ai voulu venir voir ton état de santé après l'autre soir sous la pluie.

Plus minable, tu meurs. Même si elle s'était réellement inquiétée de son état de santé -elle n'avait pas pu s'en empêcher-, c'était quand même ridicule. Elle parlait de David quoi. Et elle espérait qu'il ne prendrait pas ça comme une atteinte à sa fierté. Qu'il en rit serait peut être mieux pour elle.
Comme à chaque rencontre -et ça devenait une habitude qu'elle finirait par payer cher-, elle hésitait entre fuir et rester. Forcément, la première option était celle qui devrait être choisie, mais la deuxième brillait plus. Le problème, c'était que si elle restait, ça se finirait mal pour elle. Mais sa raison allait peut être l'emporter pour une fois.

- Puisque tu vas bien, je ne vais pas te déranger plus longtemps alors.

La laisserait-il partir gentiment? Dans tous les cas elle s'approcha de la fenêtre. Si David n'avait pas été aussi peu vêtu, elle aurait été l'embrasser avant de s'approcher de la sortie. Parce qu'elle en avait très envie depuis qu'il était apparu.
Revenir en haut Aller en bas
AnonymousInvité
Invité
MessageSujet: Re: Je t'aime, moi non plus   Je t'aime, moi non plus EmptyMar 10 Aoû 2010 - 1:58

    Il aurait juré que Namyon fantasmait sur lui. David fit un sourire mi-mauvais, mi-séducteur comme pour provoquer encore plus l'asiatique. Il n'allait pas lui demander à quoi elle pensait, cela aurait fait mauvais genre. Mais ne l'était-il pas déjà au fond? En tout cas, elle avait intérêt à lui sortir un bon mensonge. Elle ne broncha même pas quand il l'invita à coucher avec lui. Une invitation pas très invitation, car il comptait bien se servir.

    - Non... Tu as déjà dit: pas de viol. C'est trop facile pour un homme.

    David savait très bien ce qu'il avait dit et il éclata d'un rire froid. Elle comptait utiliser cet argument à chaque fois? Elle allait devoir être maligne, beaucoup plus maligne que ça! Elle était mal partie si elle commençait ainsi la partie. Ce n'était pas en retournant ses paroles contre lui qu'elle gagnerait. Il se lécha les lèvres tel un serpent vil, oui, il comptait bien la faire perdre! En tout cas, elle donnait toutes les cartes pour. Il n'y pouvait rien si la jeune femme jouait comme un pied. David avait été sympathique dans les rues, ce n'était pas sa faute si elle était assez givrée pour faire s'offrit à lui, sur un plateau d'argent.

    "Bon, on va arrêter avec, ce que j'ai dit ok? J'ai été sympa, maintenant, je vais pas l'être. Alors que tu me trouves sympa ou pas, je m'en moque. Je veux une chose, pas besoin d'un dessin, non?"

    David décroisa lentement ses bras et fit un pas en avant, passant une main dans ses cheveux courts il observa Namyon pour voir sa réaction. Il la voulait elle, et comptait bien l'avoir. De toute façon Namyon semblait ouverte à ce langage universel, le langage du corps! Non, c'était terminé le "gentil" David, oui, il pouvait être le Diable en personne. Le sorcier avait décidé une chose, il la prendrait de force, ou de grès. Elle ne pouvait pas se pointer ainsi après qu'il ait fait un rêve érotique avec elle en principale actrice, c'était juste invivable pour le sorcier noir.

    - Je suis passée par hasard devant le Lonely Ghost, et puisque j'y étais, j'ai voulu venir voir ton état de santé après l'autre soir sous la pluie.

    Vraiment? David éclata de rire et cessa de s'approcher, secouant fermement la tête, il n'y croyait pas. Cette fille était une malade! Ou elle adorait l'adrénaline du style mauvais garçon. En tout cas, il se portait comme un charme. Mais la leçon de la dernière fois ne semblait pas retenu, bien loin de là. Le sorcier noir fit craquer sa nuque, l'eau dégoulinant le long de son dos et il ne put s'empêcher de frisonner. Il réfléchissait toujours comment prendre Namyon de force. Malgré ses airs de durs, il ne l'avait jamais fait ainsi, c'était un peu comme lui demander la lune.

    "Bah je vais bien. Un peu trop en forme, j'ai rêvé de toi. Tu veux savoir comme tu étais dans ce rêve?"

    David se mit à nouveau en marche, mais cette fois-ci, pour s'approcher de sa valise. Il s'accroupit légèrement, cachant la courbure de ses fesses par réflex et attrapa un boxer noir. Le sorcier noir se redressa, dardant son regard vert de chat pour attendre une réaction, et pas des moindres! David jouait avec l'élastique de son boxer, oh, il se ferait un plaisir de lui montrer avec les gestes ce qu'elle faisait dans son rêve. Il n'avait pas dit la nature de son rêve, et il espérait que Namyon n'était pas la dernière prude du monde. Il n'aurait pas le temps de s'amuser avec ce genre de détail stupide. Il enfila alors son boxer le faisant glisser sur sa chair mat quand soudain du bruit retentit.

    - Puisque tu vas bien, je ne vais pas te déranger plus longtemps alors.

    Le sorcier noir laissa le tissu lui coller à la peau, son linge de bain tomba tandis qu'il fit un signe violent de la main. La fenêtre claqua sec et se verrouilla. Il renifla dédaigneusement alors qu'il croisa les bras sur son torse. Il avait changé de tenu pour opter sur son boxer noir nuit, et heureusement pour lui, la porte était déjà verrouillée. Il s'approcha lentement, presque en ondulant des hanches comme pour provoquer Namyon. Il ne faisait que cela, lui qui était si orgueilleux. Sa main claqua sec dans l'air, cette même main qui frappa le verre à quelques centimètres de la tête de Namyon pour la bloquer dans ses mouvements.

    "Je crois au contraire que si, je t'invite."

    Le sorcier noir soupira longuement, se gorgeant de l'odeur de l'asiatique et caressa a joue. Elle était si belle, elle ne se rendait pas compte de son pouvoir d'attraction. C'était presque criminel de jouer autant les saintes quand vous pouvez avoir le monde à vos pieds, ou dirons-nous, plutôt, avoir David à ses pieds...Lentement, il se rapprocha d'elle mais l'embrassa pourtant avec désir. Sa langue titillant les dents, il se fit une joie ensuite d'aller « danser » avec la langue de Namyon. Il le voulait ce baiser, il en avait tellement manqué. Son autre main, celle qui n'était pas contre la vitre, se posa sur la joue de Namyon pour lui imposer la cadence. David réfléchissait trop, il devait la violer, oui mais voila, il avait beau être sorcier noir, il avait encore une certaine éthique. Il stoppa alors le baiser, lentement, et ne recula la tête que de quelques millimètres. Il était bien là, le corps chauffant à mille à l'heure. Surtout qu'à torse nu, il avait bien mieux sentit les seins de la femme contre son torse. Moins de tissu en était la cause.

    "Pourquoi tu es venue, précisément. Ne m'obliges pas à me répéter, se serait très mauvais pour toi."

    David leva son regard clair sur Namyon, un regard remplit de rage. Il ne faisait plus confiance à personne, mais était-il seulement capable de tuer cette femme qui devenait trop proche de lui? Le sorcier noir envoya violemment voler cette pensée dans son esprit. David observait Namyon, il serait capable de lui laisser une "seconde chance"? Elle les accumulait aussi là, à force, il allait en perdre sa réputation, et au fond de lui, autre chose qu'il aurait préféré avouer quand il serait mort et encore!
Revenir en haut Aller en bas
AnonymousInvité
Invité
MessageSujet: Re: Je t'aime, moi non plus   Je t'aime, moi non plus EmptyMar 10 Aoû 2010 - 3:24

- Bon, on va arrêter avec, ce que j'ai dit ok? J'ai été sympa, maintenant, je vais pas l'être. Alors que tu me trouves sympa ou pas, je m'en moque. Je veux une chose, pas besoin d'un dessin, non?

Depuis le temps non, elle avait compris. Il se rapprocha mais elle ne bougea pas, provocant l'autre à sa manière comme toujours.

- Bah je vais bien. Un peu trop en forme, j'ai rêvé de toi. Tu veux savoir comme tu étais dans ce rêve?

Au moins, elle n'était pas la seule à rêver de l'autre. Maintenant serait peut être un excellent moment pour prendre la poudre d'escampette, avant qu'il ne décide de lui dire ce qu'elle faisait dans ce rêve. Et probablement que ce serait suivi de ce que lui avait fait. Non décidément, elle préférait ne pas savoir. De toute façon, elle pouvait très bien imaginer toute seule. C'était ce que pensait son cerveau en tout cas. Maintenant quant à ce que dirent ses lèvres:

- Au hasard j'étais... Très peu vêtue, voire moins que toi actuellement?

Elle jouait avec le feu, s'approchant des flammes sans pour autant les toucher. De toute façon, le brasier sur pattes viendrait à elle d'un moment à l'autre alors... Mais pour le moment il se détourna en direction d'une valise. La sorcière aurait pu s'en aller rapidement, mais elle n'en fit rien. Un côté masochiste qui ressortait? Il aurait bien pu rester enfoui celui là. Le sorcier tira un boxer noir de sa valise, avec lequel il joua en regardant d'un air suggestif Namyon. Message reçu parfaitement.
Elle se tourna légèrement vers la fenêtre alors qu'il enfilait son sous-vêtement.
La fenêtre claqua avec un bruit sec juste sous son nez. Ah merde...
Elle se retourna complètement face à l'homme qui s'approcha d'elle, jusqu'à la coincer contre son ex-sortie. Dur comme coup.

- Je crois au contraire que si, je t'invite.

Et on ne brutalise pas les invitées, pas vrai? Au moins maintenant, elle avait une vraie raison à sa présence dans la pièce. Elle était invitée. Et lorsque son hôte posa la main sur sa joue, elle se sentie soulagée d'un poids invisible, et fut carrément ravie quand il l'embrassa. Mais évidemment, elle gardait tout cela pour elle, en se contentant de profiter, parce que ça ne durerait pas. Le sorcier ne pouvait pas se contenter d'aller doucement et de juste rester là. Bien qu'elle aurait adoré que ce soit le cas. Il rompit le baiser, mais ne se recula qu'à peine.

- Pourquoi tu es venue, précisément. Ne m'obliges pas à me répéter, se serait très mauvais pour toi.

Il n'aimerait pas la réponse, alors pourquoi la cherchait-il?
Elle est était coincée de chez coincée. Elle ne pouvait pas fuir, ni se résoudre à l'attaquer, il ne lui restait que la parole et des gestes. Mais avec la parole, elle risquait bien de trop le provoquer. Et avec les gestes aussi d'ailleurs. Provocation plus provocation ça donne provocations. Et dans le cas présent, ça rimait à merveille avec suicide aussi.

- Je suis invitée non? A toi de me donner la raison de ma présence ici.

Mais comme elle ne voulait pas non plus qu'il ait à se répéter, justement parce que ce serait très mauvais pour elle, elle avait tout intérêt à rajouter quelque chose. Il y avait la parole, maintenant le geste. Elle l'embrassa lentement et sans violence, tout en gardant sagement ses mains auprès d'elle pour ne pas aller trop loin.

- Est-ce que je faisais ça dans ton rêve?

Si elle pouvait le détourner légèrement le rêve en question... Ça ne serait pas plus mal.
Revenir en haut Aller en bas
AnonymousInvité
Invité
MessageSujet: Re: Je t'aime, moi non plus   Je t'aime, moi non plus EmptyMar 10 Aoû 2010 - 11:46

    Cette fille adorait se torturer, David était entrain d'y croire sérieusement, surtout quand il l'observait ainsi. Namyon testait les limites, mais il prendrait grand soin de les briser avant elle. Il était très mauvais perdant, et un excellent joueur quand cela lui en prenait l'envie, de temps en temps.

    - Au hasard j'étais... Très peu vêtue, voire moins que toi actuellement?

    David éclata de rire, posant une main sur son menton et en gratta les poils durs. Il était amusé par cette réponse non mais franchement! Elle était sérieuse? Elle voulait vraiment savoir ce qu'elle faisait dans ce foutu rêve? Le sorcier noir décida donc de s'approcher encore une fois, toujours entouré de son linge. Il avait un certain orgueil, et puis les rêves érotiques, on ne raconte à personne, pas vrai? Elle n'avait qu'à deviner aussi, utiliser son imagination.

    "On peut dire ça comme ça."

    Mystère, mystère, il fit un sourire gourmand de provocation et alla chercher son boxer. Il fut un peu étonné que Namyon ne l'observe pas faire, elle semblait quasi...Gênée? Ou peut-être respectait-elle une certaine forme d'intimité. Niveau intimité, David comptait bien se charger de briser les limites. Mais il était déçu de ne pas pouvoir la provoquer avec son sous-vêtement, de voir jusqu'au où elle pouvait friser le voyeurisme. Apparemment, ce n'était pas sa spécialité. Se fut ainsi qu'il fut contre elle, lèvres à quelques millimètres. Il tressaillit de désir, bon sang, elle le mettait dans un état pas possible. David se sentait bouillir de l'intérieur, chaque parcelle de micro carré de sa peau était entrain de prendre feu, de désir.

    - Je suis invitée non? A toi de me donner la raison de ma présence ici.

    Bon, il y avait des limites à ne pas franchir, et elle était franchement entrain de lui taper sur le système. Le sorcier grogna avec rage, quand bientôt, les lèvres de Namyon l'apaisèrent. Il l'embrassa sans broncher, se laissant faire et aimant cela. Mais il imposa son rythme, celui doux et sucré de Namyon façon bonbon l'agaçait. Il préférait sa sauvagerie, sa façon de montrer qu'il rêvait de coucher avec elle, et de prendre son pied! Il était complètement à sa merci, ça, il ne le comprit que trop tard. Par contre, l'asiatique prenait soin de garder ses mains à distance, David ne s'en privait pas lui. Une main dans le creux des reins de la femme, il prenait soin de la coller bien à lui. Surtout que son jean ne pouvait plus masquer ses formes, il n'y avait plus qu'un misérable boxer pour cacher encore sa nudité...

    - Est-ce que je faisais ça dans ton rêve?

    Le baiser se coupa soudain pour laisser passer la voix de cette maudite Namyon. Elle avait vraiment l'art de couper le moment sensuel au moment qui ne fallait pas. David posa une main sur son front, son autre main, celle qui n'était pas dans le creux de ses reins et la darda d'un regard furieux. Il était véritablement frustré qu'elle se joue ainsi de lui. Ne le faisait-elle pas après tout? En tout cas, elle était entrain de pouvoir le tenir par le désir. Car il devenait de plus en plus chaud, et cela allait sérieusement lui porter préjudice...

    "Non, tu faisais autre chose. Tu veux le faire?"

    Il prit lentement les mains de Namyon et les posa sur ses hanches fines, il manquait cruellement de graisse, et était presque trop maigre pour un homme par certain côté. David força ses mains à rester sur les os, elle le provoquait, il la provoquerait encore plus. Il détailla sa chemise blanche et lâcha soudain les mains de Namyon pour commencer à défaire le chemiser. Quoi? Elle croyait pouvoir rester contre lui, contre une fenêtre, toute la nuit pour se bécoter? C'était les adolescents qui faisaient cela, David avait dépassé cet âge depuis quelques années maintenant. Le sorcier n'avait ouvert que deux boutons et caressa les lèvres de Namyon d'un doigt.

    "Ce n'est pas ma faute si tu es assez bête pour revenir en demander une dose."

    Sa voix était un bas son rauque, il se justifiait là? Il fronça les sourcils de rage, bon sang, elle commençait à avoir une terrible influence sur lui, sans déconner! Si elle continuait, il allait bientôt devenir David, le bisounours ambulant. Cela eut quoi de le dégouter, totalement pour dire vrai. Il était maudit, il devrait peut-être capituler, la laisser filer avant qu'ils ne commettent l'irréparable et que lui aussi soit touché dans cette histoire, au final. Mais David était bien trop têtu, car il testait aussi ses propres limites. Ses limites à tolérer le corps d'une femme alors que lui, ne possédait plus qu'un seul vêtement qui l'empêchait de coucher avec elle...
Revenir en haut Aller en bas
AnonymousInvité
Invité
MessageSujet: Re: Je t'aime, moi non plus   Je t'aime, moi non plus EmptyMar 10 Aoû 2010 - 13:58

- Non, tu faisais autre chose. Tu veux le faire?
- Je ne sais pas.

Même si elle avait une idée très précise de ce qu'elle avait pu faire dans ce rêve, il n'en restait pas moins qu'elle ne savait pas ce qui s'y était réellement passé.
Il lui prit les mains pour les poser sur ses hanches, et les maintint en place un moment. Elle ne fit rien pour bouger, se contentant d'observer silencieusement, même quand le sorcier s'attaqua à sa chemise. Elle essayait de réfléchir à un moyen de le calmer, mais il rendait la tâche particulièrement difficile. Et bizarrement, tout ce que son cerveau était capable de lui transmettre était de quoi allumer encore plus le sorcier. A croire qu'elle voulait vraiment se faire avoir, alors que non. Pas maintenant.

- Ce n'est pas ma faute si tu es assez bête pour revenir en demander une dose.

Puisqu'ils étaient tous les deux dans un état pas possible à cause de l'autre, il fallait bien qu'il y en est un qui fasse le premier pas. Tant qu'à faire, elle préférait autant être celle qui s'invitait chez l'autre, n'ayant pas particulièrement envie que David se confronte à son colocataire pour une raison x ou y. Justification pourrie, mais il faudrait s'en satisfaire.
Raz-le-bol de réfléchir, pour le moment elle allait se contenter d'agir. Jusqu'où pourrait-il tenir la provocation? Ses mains toujours sur les hanches du sorcier glissèrent en avant jusqu'à se retrouver dans le bas de son dos, collant les deux sorciers l'un à l'autre. Elle fit distraitement bouger ses doigts sur la peau de l'homme, sans trop s'aventurer tandis qu'elle réfléchissait si oui ou non elle allait faire ce qu'elle avait en tête. Et puis, il lui fallait quand même agir alors finalement, elle posa ses lèvres sur son cou, jouant sur la peau sensible à cet endroit. Pleinement consciente qu'aller lentement commençait à taper sur les nerfs du sorcier. Mais la dernière fois qu'elle avait été dure, elle avait failli se faire bouffer dans une rue quelques jours après.
La situation n'était pas si différente que ça maintenant, en fait.
Cette fille était une contradiction sur pattes. Elle ne voulait pas se faire violer et pourtant elle l'allumait ouvertement et lui tendait autant de perches qu'elle pouvait en fournir. C'était ce qui s'appelle tendre le bâton pour se faire battre, illustration parfaite.
Bien entendu qu'elle ne voulait pas se faire avoir, mais comme il l'avait si bien dit elle "revenait en demander une dose". Et lui donner la sienne par la même occasion, il devrait être reconnaissant. Mais allez lui dire ça en face.
Elle recula légèrement, le temps de dire:

- Tu en profites aussi, où est le problème?

Avant de repartir, cette fois sur ses lèvres. Il n'aurait qu'à rompre le baiser si il voulait répondre. Et comme la question l'énerverait probablement d'une manière ou d'une autre, elle n'était pas pressée de l'entendre, cette réponse. A quoi jouait-elle, elle serait bien incapable de le dire. A le provoquer oui, mais il y avait forcément quelque chose derrière. David n'était pas le genre de personne qu'on provoquait comme ça sur un coup de tête. C'était juste plus fort qu'elle.
Peut être que si elle se débrouillait bien et demandait gentiment à la fin, il la laisserait partir? Ou peut être pas. Elle pourrait toujours tenter d'ouvrir discrètement la fenêtre, mais elle n'avait pas envie de se décoller du sorcier tout de suite.
Revenir en haut Aller en bas
AnonymousInvité
Invité
MessageSujet: Re: Je t'aime, moi non plus   Je t'aime, moi non plus EmptyMar 10 Aoû 2010 - 16:06

    David crut qu'elle allait se dégonfler, prendre la poudre d'escampette et basta. Mais bien loin de là, elle fit glisser ses mains dans son dos et il frissonna. Il tentait de réfléchir, de comprendre cette logique qu'il ne comprenait pas. Il n'y avait rien à comprendre, il devait s'y résoudre, cela devenait de plus en plus une évidence. Mais le pire vint quand Namyon l'embrassa dans le cou. L'erreur la plus grave, la torture la plus délicieuse. David grogna, il ne savait faire que cela au final, grogner et râler quand Namyon lui offrait quelque chose d'alléchant. Comment cette fille pouvait-elle être attirée par lui bon sang? David se dit qu'elle n'était pas attirée, qu'elle jouait un jeu malsain qu'il ne comprenait pas.

    Il se laissa aller, tendant son cou et ferma les yeux. C'était une position de faiblesse, elle aurait pu l'attaquer. Bon, il ne fallait pas exagérer non plus, il n'y avait pas beaucoup de gens qui osaient attaquer la jugulaire de quelqu'un, et David espérait que Namyon n'en faisait pas parti. Il ne savait pas s'il lui faisait confiance, mais il allait devoir stopper tout cela, et vite, très vite même. Son vœu fut exaucé, il y avait donc un dieu sur terre? Apparemment oui, vu que se furent les paroles qui remplacèrent les lèvres de Namyon.

    - Tu en profites aussi, où est le problème?

    Le problème était plus complexe, trop complexe, et cela expliquait tout, tout David. Le sorcier noir aurait voulu lui dire de partir, une dernière fleur pour la route. Il pensait toujours cela au final et Namyon revenait toujours. Cela n'aurait-il donc pas une fin? Il tressaillit violemment quand l'asiatique l'embrassa, et il répondit au baiser. Il serra Namyon contre lui, parce qu'au final, ne voulait-elle pas cela? David ne chercha pas à comprendre ce qu'elle cherchait, ce qu'elle voulait. Il recula peu à peu, la guidant vers son lit. Le familier dans la salle d'eau entendait le bruit, mais la porte était fermée, et elle savait qu'elle ne devait pas intervenir. Sinon, c'était la porte ouverte sur d'énormes soucis, comme sa mort par exemple. David incita légèrement Namyon à aller sur le lit, et il la surplomba. Ses prunelles claires brillaient de désir, et il caressa le nez de la jeune femme, ayant enfin coupé le baiser.

    "Ca suffit. Arrêtes-là Namyon."

    David haletait bruyamment et descendit rageusement du lit. Attrapant son pantalon qui traînait par là, il l'enfila rapidement et noua sa ceinture qu'il serra le plus fort possible. Le désir commençait à le posséder, et il avait peur. Oui, même s'il le cachait avec rage. Ne pas comprendre le désorientait complètement, et il perdait la situation, totalement. Il tournait le dos à son ennemie, vraiment son ennemie? David s'entourait la tête des mains, observant le plafond. Il était totalement perdu, parce qu'au fond de lui, il restait une trace de lumière. La lumière qui l'avait habité avant que ses parents meurent.

    "Tu veux donc coucher avec moi?"

    Le dire à voix haute l'excitait mais le calmait à la fois. On ne demandait pas ce genre de chose, mais lui, il ne respectait pas les règles et avait un excellent sens de contradiction. David refusait d'entrer dans ce jeu, depuis quand il avait des remords? Depuis que Namyon réveillait ce passé qu'il haïssait et qui faisait de lui la personne qu'il était à présent. Le sorcier noir tourna sur lui-même pour observer l'asiatique, son regard sombre, sa peau légèrement jaunit, il ne savait rien d'elle, sauf un prénom. Un foutu prénom, quel découverte!

    "Qu'est-ce que tu veux de moi?"

    Le méchant ne demande jamais rien, surtout à une ennemie. David devait la tuer, point à la ligne. Mais sans son maître pour lui insuffler la rage, il devenait soudain moins agressif mais gardait une pointe de hargne. Plissant les yeux, il tendit ses deux mains devant lui, faisant vibrer avec rage le lit. Soit il cédait au désir, faisait l'amour avec Namyon, soit il la tuait. Car ce jeu prenait trop de proportion, des proportions bien trop dangereuses. A la fin, un des deux devra mourir, et David n'était pas prêt à ce que cela soit lui...
Revenir en haut Aller en bas
AnonymousInvité
Invité
MessageSujet: Re: Je t'aime, moi non plus   Je t'aime, moi non plus EmptyMar 10 Aoû 2010 - 17:41

La jeune femme se sentie tirée dans une direction par l'homme, qu'elle suivit sans le lâcher. Il la fit basculer sur le lit. Ils allaient trop loin. Peut être que David était du même avis, puisqu'il se recula pour la regarder.

- Ca suffit. Arrêtes-là Namyon.

Je ne fais pas ça toute seule..., songea-t-elle en le regardant s'éloigner puis descendre du lit. Il attrapa son pantalon qu'il enfila en le serrant plus que de raison. Quelque part, cela faisait une barrière de plus entre eux deux. La sorcière ne savait pas quoi dire, alors elle reprenait son souffle bien qu'il ne fut pas aussi irrégulier que celui de David. Elle s'interrogea, rappelant les questions auxquelles elle ne voulait pas de réponse. Une fascination dangereuse l'avait poussée à rentrer dans un jeu. Jeu qu'ils étaient en train de perdre haut la main tous les deux par ailleurs. Malgré tout ce qui avait pu se produire, David ne l'avait pas tuée, il avait même été très généreux en la laissant filer à chaque fois. Mais elle revenait toujours. Si les précédentes rencontres étaient bel et bien dues au hasard, celle-ci était la première qui était faite volontairement. Et voilà où ils en étaient. Aussi fort qu'elle ne veuille pas y faire face, il allait falloir qu'elle se résigne à admettre une partie de la vérité.
Comme par exemple qu'elle s'était peut être un peu trop attachée au sorcier, un peu trop vite. Alors qu'il n'avait rien fait pour en plus. Mais c'était une vérité qu'elle rejeta en bloc en l'envoyant dans un coin de son esprit, isolée dans une salle fermée à clé, pour qu'elle ne prenne pas de liberté soudaine. C'était complètement stupide de s'attacher à un homme qui voulait votre mort.

- Tu veux donc coucher avec moi?
- Si je répondais oui, tu ferais quoi?

Si elle cédait, que se passerait-il après? Elle hésitait dans sa résolution de ne rien laisser passer. Si elle cédait, ils perdraient tous les deux leur lutte contre eux même, et seraient probablement obligés d'affronter des affirmations qu'ils refoulaient. Ou peut être qu'elle n'en aurait même pas le temps et se ferait tuer avant.
Elle regarda le sol, cherchant une réponse qui ne venait pas. Frustrant. Avec tout ça, ses perspectives de sortie indemne se réduisaient, passant même dans le négatif quand David tendit les bras devant lui pour faire trembler le lit.

- Qu'est-ce que tu veux de moi?
- Qu'est ce qui te fait croire que j'attends quelque chose?

Il aurait été plus simple de juste dire qu'elle était là parce qu'elle en avait envie, juste parce qu'elle voulait le voir. Mais il y avait des sous-entendus beaucoup trop lourds, portant sur des choses qu'elle n'était même pas sûre de vraiment ressentir ou qu'elle ne voulait pas avouer. Et puis elle voulait savoir pourquoi était-il méfiant d'elle à ce point. Outre le fait qu'ils soient de camps ennemis, elle ne trouvait pas cela suffisant comme justification. Après tout, jusque là, elle ne lui avait jamais rien demandé sur ses activités tout comme lui n'avait rien dit non plus sur les siennes. Ce n'était absolument pas sérieux, mais pour le moment ils résonnaient plus avec leur corps qu'avec leur tête. Elle ne se sentait pas particulièrement en sécurité sur le lit qui tremblait, alors elle s'en leva, sans pour autant s'en éloigner. Elle ne s'approcha pas du sorcier. Si il voulait quelque chose, qu'il vienne donc le chercher. Sinon, qu'il la laisse fuir.
Revenir en haut Aller en bas
AnonymousInvité
Invité
MessageSujet: Re: Je t'aime, moi non plus   Je t'aime, moi non plus EmptyMar 10 Aoû 2010 - 18:20

    David allait être désespéré, non mais franchement! Il observa droit dans les yeux Namyon, celle-ci restait sur le lit, tranquille comme tout. Il avait envie de bondir sur ce lit, et d'aller la prendre. Là, maintenant, tout de suite. Il se demanda quel goût elle avait, comment elle régissait durant l'acte. Il se posait plein de question, plus intime les unes que les autres. Le sorcier noir se lécha les lèvres, inspirant longuement, tentant de calmer la frénésie qui lui sautait peu à peu à la gorge. Et s'empêchant ainsi de sauter sur Namyon.

    - Si je répondais oui, tu ferais quoi?

    Elle jouait sur un chemin trop pendu, et le prenait avec elle. David se laissait prendre, et glissait peu à peu dans le ravin avec elle. Bon, il adorait, fallait l'avouer, elle était marrante par certain côté, rageante, mais surtout, excitante! Pourquoi elle avait dit cela? Elle ne faisait que de l'exciter encore plus et le sorcier dut se retenir de ne pas défaire sa ceinture. Joignant ses mains à hauteur de son visage, il avait les deux indexes tendus et posés sur la bouche. Il semblait réfléchir, et c'était exactement le cas tandis qu'il analysait la situation.

    "Je te sauterai. Tu me veux vraiment? Je ne comprends pas."

    Au moins, elle ne semblait pas contre l'idée d'être nue avec lui, et de faire l'amour avec lui. Le sorcier noir fut flatté, dans son égo de super mâle. David inspira longuement, légèrement pris de tremblotement tandis qu'il tentait de se raisonner vainement. S'empêcher d'approcher, et il trouva la technique pour. Il laissa l'incertitude l'envahir, la rage, et écarta les mains pour faire claquer dans l'air dans sa télékinésie. Visiblement, son petit tour de passe-passe marcha haut la main. Et il ne fallut que quelques secondes pour avoir une réponse du camp adverse.

    - Qu'est ce qui te fait croire que j'attends quelque chose?

    Bonne question, probablement qu'elle était givrée? Au moins Namyon s'écarta de son lit, son odeur délicieuse allait imprégner les draps de David longtemps, ce qui l'énervait au fond de lui. Il aurait une odeur maintenant avec ses rêves érotiques. Le sorcier stoppa net sa magie et enfonça ses mains dans ses poches. Toujours à torse-nu, il carra les épaules le mieux possible, réfléchissant. Bon, autant faire l'étape deux, enfin le plan B dans sa tête. Namyon le sortait littéralement de ses gongs, et David s'approcha d'elle rapidement. La coinçant contre le mur, il entoura sa tête de ses mains.

    "Je ne sais pas...Peut-être le fait que tu te ramènes dans ma chambre quand je suis à poils."

    Il ne fallait pas lui faire croire que, Namyon était venue soit pour voir s'il était mort, soit pour coucher avec lui. Non, le sorcier noir n'arrivait pas à imaginer autre chose, tant pis s'il se trompait. Il était trop fier pour avouer ses erreurs. Observant les lèvres de la jeune femme, il l'embrassa soudain. Il devenait de plus en plus accro à ses lèvres, cela devenait mauvais signe. Le sorcier noir titilla la langue de la jeune femme, et bientôt cessa de l'embrasser pour lui mordiller la lèvre supérieure avec douceur. Son souffla s'emballait, il était entrain de s'exciter. David posa sa main sur la cuisse de Namyon, resserrant légèrement sa prise, il colla son corps à demi-nu contre celui de la sorcière. Le sorcier noir recula sa tête, mais pas de beaucoup pour ne pas être éloigné de la belle de sa convoitise.

    "On est tous les deux adultes, et consentants visiblement."

    Elle avait dit oui tout à l'heure non? David se lécha les lèvres et prit la tête de Namyon entre ses deux mains. Rapprochant les lèvres des siennes, il entreprit de l'embrasser, mais avec plus de fougue. Deux adultes consentants, c'était la porte ouverte sur le plaisir. David se glissa entre les deux jambes de Namyon, comme s'il avait toujours eu sa place. Faisant un léger coup de hanches, il incita la jeune femme à desserrer l'étau de ses jambes. Manquerait plus qu'elle le coince ainsi! Le sorcier noir continua d'embrasser la jeune femme, baiser qui prenait des proportions étonnantes, son sang était entrain de chauffer. Il s'emballait, et le désir prenait peu à peu possession de son corps. David grogna, de plaisir, de désir, une de ses mains se posa sur la hanche large de Namyon. Mais niveau baiser, il était toujours aussi sauvage, ravageur et son désir pouvait se sentir. Il la voulait, et ne lâcherait pas l'affaire! Vraiment...?
Revenir en haut Aller en bas
AnonymousInvité
Invité
MessageSujet: Re: Je t'aime, moi non plus   Je t'aime, moi non plus EmptyMar 10 Aoû 2010 - 19:42

- Je te sauterai. Tu me veux vraiment? Je ne comprends pas.

Il n'y avait rien à comprendre. Elle ne lui demandait pas pourquoi il la voulait, elle.
Il la coinça contre un mur. Elle l'avait cherché.

- Je ne sais pas...Peut-être le fait que tu te ramènes dans ma chambre quand je suis à poils.

Ce qui n'était absolument pas voulu à la base. Peut être même que si elle l'avait su, elle ne serait pas venue. Mais maintenant elle était là, et le sorcier l'embrassait. Geste auquel elle répondit sans se faire prier. Il torturait avec douceur ses lèvres pour une fois, et cela ne lui déplaisait absolument pas. Comme quoi, il lui arrivait d'être doux. Rarement, et avant d'en arriver là, il l'avait menacée de mort et embrassée violemment plusieurs fois, mais c'était possible. Elle n'allait pas se plaindre maintenant. Il se colla à elle en plaçant sa main sur sa cuisse, et cela lui rappela vaguement l'épisode de la rue, où ils avaient été plus ou moins dans la même position. Lorsqu'il se recula légèrement, elle s'empêcha de lui retomber dessus. Il lui avait fait de l'effet sur ce coup là.

- On est tous les deux adultes, et consentants visiblement.

Elle n'avait pas entièrement dit oui. Mais il était clair qu'elle n'avait absolument pas dit non. Ses résolutions fondaient comme neige au Soleil. Ce n'était pas bon, pas bon du tout. Il avait une emprise énorme sur elle quand il le voulait. Leurs lèvres se rencontrèrent à nouveau, avec plus de force. Elle passa ses bras autour du cou de David, pour pouvoir passer une main dans ses cheveux. Le sorcier l'incita à desserrer les jambes, ce qu'elle fit sans y prêter attention, occupée à travailler les lèvres de l'homme. Elle perdait peu à peu conscience de ce qui l'entourait mis à part le sorcier. Dehors la lionne dans la salle d'eau, dehors le fait qu'elle soit enfermée dans la pièce. Et le fait qu'elle risque gros une fois que tout serait fini était voilé par une brume épaisse dans sa tête. Même si c'était toujours présent et que ça lui criait d'arrêter avant d'aller trop loin. Mais elle était têtue, et ils n'étaient pas encore "trop loin". Elle se décala à peine pour reprendre son souffle et placer:

- Toi aussi tu me veux et je ne sais pas pourquoi.

Elle avait bien envie de retourner dans son cou, puisque ça avait semblé lui plaire tout à l'heure. Alors c'est ce qu'elle fit, juste sous sa mâchoire, alors qu'une de ses mains descendait vers son épaule pour avoir une meilleure prise. Puis finalement cette même main alla s'égarer sur son torse, tester les limites du sorcier et jouer un peu plus avec le feu en traçant les contours de ses muscles. Elle n'avait même pas réellement conscience d'être en train de briser les barrières, elle le faisait c'était tout. Ce n'était même pas une relation autorisée à la base. Mais à priori, aucun des deux n'en avait quelque chose à cirer pour le moment. La jeune femme remonta lentement jusqu'aux lèvres de David et les taquina des siennes.
Elle s'éloignait trop rapidement de sa raison dans les bras de cet homme, et se recula pour murmurer:

- Je ne sais si c'est une bonne idée.

Bien que c'était en contradiction avec ce que voulait son corps et ses actions. Peut être qu'une partie d'elle continuait à résonner plus ou moins clairement. Et si tel était le cas, il serait temps qu'elle se manifeste. En attendant, elle s'enfonçait un peu plus dans les sables mouvants.
Revenir en haut Aller en bas
AnonymousInvité
Invité
MessageSujet: Re: Je t'aime, moi non plus   Je t'aime, moi non plus EmptyMar 10 Aoû 2010 - 20:17

    Le monde était bon et doux, c'était complètement grisant. David embrassait avec force Namyon, et dès qu'il coupa, la jeune femme se chargea de relancer la danse des deux langues. Il n'y croyait même plus! Peut-être qu'il rêvait? Non, dans ses rêves Namyon était plus provocante, frôlant quasi le vulgaire. Là, elle était tout simplement classe. Sa main se promenant dans les cheveux de David. Le sorcier noir la maintenant d'un bras de fer contre lui, répondant positivement au baiser. Il perdait totalement pied alors qu'il grogna quand Namyon coupa le baiser. Il se sentit soudain frustré, le propre de l'homme en pleine excitation. Les hommes n'aimaient pas, mais alors pas du tout être coupés ainsi.

    - Toi aussi tu me veux et je ne sais pas pourquoi.
    -Reviens..."

    Il ne réfléchit même pas que les mots sortirent. Son cerveau était entrain de se déconnecter. Il la voulait, point à la ligne. Elle l'avait enfin compris, bravo! Sa voix la suppliait, il suppliait c'était une première! Mais il ne pouvait pas s'en retenir. David était bouillant de désir, il avait besoin de se défouler, terriblement besoin. Fermant les paupières, il grogna quand Namyon dévora son cou. Il frissonna quand l'asiatique caressa son torse en même temps et le sorcier noir murmura son nom avec fièvre. Il ne comprenait pas pourquoi elle le mettait dans un tel état, il n'y avait rien comprendre au final.

    Il sentait ses jambes avoir du mal à le soutenir dans ce désir de feu. Bon sang, ils partaient totalement en vrille. David avait maintenant ses deux mains sur les hanches de Namyon, se laissant faire. Il ne contrôlait plus rien, et se retrouvait étrangement à la merci de la jeune femme. Il ne pensait même pas à la stopper, c'était trop bon au final, trop excitant, mais terriblement délicieuse. David entrouvrit les lèvres et laissa l'asiatique le titiller, il poussa des bas soupirs de plaisir. Répondant au baiser, il tentait d'être plus sauvage, mais en vain, il devenait totalement guimauve. Elle le rendait ivre, ivre de plaisir, de bonheur quasi. Heureux? Oui...

    - Je ne sais si c'est une bonne idée.

    Il n'y avait plus de baisers dans le cou, soudain, c'était moins drôle. La voix de la jeune femme brisa l'ambiance sensuel frôlant l'érotisme, oui, David ne riait pas lui! Il cligna des yeux, croyant rêver, Namyon n'était plus collée à plus mais éloignée. Trop au goût de l'homme qui posa lentement son regard sur elle, presque au ralentit. Il se sentait vide, il la préférait contre lui, avec sa chaleur. Qu'est-ce qui lui arrivait bon sang? Elle ne pouvait pas lui faire cela! David grogna avec force, mécontent de ce que la jeune femme lui avait murmuré.

    "Je crois que c'est trop tard pour dire non."

    Sa voix s'éleva, rauque, brûlante de désir. Elle l'avait trop allumé maintenant, il ne rêvait que de ravager son corps de déesse du monde du soleil levant. Bah oui, elle serait sa première maîtresse asiatique. Il y avait des débuts à tout, et David était motivé pour deux au moins! Le sorcier noir se colla plus à l'asiatique, et bientôt se mit à l'embrasser à son tour dans le cou. Il picora cette peau fraîche qui sentait un bon gel douche, c'était complètement enivrant. David continua de picorer cette peau exquise, la chemise ayant déjà des boutons entrouverts. Le sorcier noir redressa la tête pour prendre par la main Namyon. Il avait décidé de l'avoir dans son lit, et sans histoire!

    "Allez, viens Namyon."

    David fit un doux sourire, un sourire encourageant. Quand le désir le mangeait, ses traits devenaient plus doux, il semblait briller de l'intérieur. C'était sa lumière, son côté bon qui était là, proche de la surface de la réalité. Le sorcier noir fit un signe de tête, et s'assit sur le lit. Attendant que l'asiatique le rejoigne, de préférence sur ses genoux. Il ne cessa de la détailler du regard clair, dans un état second, excité. D'ailleurs, il commençait à se sentir à l'endroit dans son jean, et oui, le désir commençait à faire effet sur l'entier de son corps...David tendit sa main, ses longs doigts fins ouverts comme pour inciter l'asiatique à venir à lui. Il ne se rendait même pas compte qu'il était sympa, doux, et charmeur par certain côté. Par contre, niveau romantisme, il frôlait les pâquerettes. On ne pouvait pas demander au grand méchant loup d'aboyer alors qu'il grognait, fallait être logique dans la vie...
Revenir en haut Aller en bas
AnonymousInvité
Invité
MessageSujet: Re: Je t'aime, moi non plus   Je t'aime, moi non plus EmptyMar 10 Aoû 2010 - 21:12

- Reviens...

Elle hallucinait complètement. Enfin, la partie d'elle qui était entièrement contre cette histoire s'était stoppée raide. Si elle avait eu une bouche, elle serait grande ouverte prête à gober des mouches. La façon qu'avait le sorcier de passer d'un extrême à l'autre était tout simplement impossible à suivre. Mais elle n'allait pas se plaindre du changement. Il laissait tomber ses barrières et elle en fut heureuse. Elle savait bien que c'était principalement dû au traitement qu'elle lui faisait subir, et non pas à un accès de confiance soudain, seulement pour le moment, elle en était juste contente. Tant pis si c'était basé sur du faux.
Il avait grogné quand elle s'était éloignée, et avait posé son regard sur elle. Plus de marche arrière possible, voilà ce qu'elle y lu.

- Je crois que c'est trop tard pour dire non.

Confirmation de ce qu'elle venait de lire, juste avant qu'il n'aille à son tour dans son cou. Namyon se laissa faire en fermant les yeux, chacun son tour. De toute façon elle n'arrivait plus vraiment à penser sur le moment. Elle avait juste conscience de l'homme contre elle et de chaque parcelle de peau qu'il parcourait. Sa main fut prise dans une autre, et les lèvres quittèrent sa peau, alors elle ouvrit les yeux pour fixer David.

- Allez, viens Namyon.

Il lui offrit un sourire magnifique, le genre qu'il n'avait pas dû faire depuis longtemps, et alla s'assoir sur le lit. Elle hésita. Sans aucune logique possible, elle se mettait à hésiter maintenant. Quand le sorcier laissait passer autre chose que du noir, qu'il était engageant et bon sang, quand justement il ne semblait pas prêt à la tuer, elle hésitait. C'était rapide, trop rapide. Et surtout, que se passerait-il après? Mais il lui tendit sa main comme une invitation supplémentaire, et la voix qui lui disait de partir se tut. Plus rien, allez savoir où elle était partie se cacher. Namyon n'attendit pas de le savoir et s'approcha du lit en prenant la main offerte, pour aller s'assoir sur ses genoux comme si elle l'avait toujours fait. Elle avait complètement perdu ses résolutions, et plus rien ne les lui rappelait. Alors elle l'embrassa à nouveau sans rien dire, ses gestes parlaient pour elle. Elle était douce tant avec ses lèvres qu'avec ses mains qui avaient repris leur exploration du torse offert. Au fond, elle craignait toujours les conséquences, il suffirait de peu pour que tout dérape dans son état. Mais pour le moment, elle était complètement à la merci de l'autre, il pouvait lui faire ce qu'il voulait.
Revenir en haut Aller en bas
AnonymousInvité
Invité
MessageSujet: Re: Je t'aime, moi non plus   Je t'aime, moi non plus EmptyMer 11 Aoû 2010 - 12:53

    Namyon avait hésité, et David l'avait très bien vu dans son regard. Mais elle vint pour finir, glissant sa main dans la sienne, et se fut l'explosion des sens quand elle s'installa sur ses genoux. Le sorcier noir passa une main derrière la nuque de Namyon, effleurant ses cheveux courts et lui donna un baiser de feu. David frissonna de délice quand Namyon caressa son torse. Quand à lui, il empoigna de ses deux mains le chemisier de l'asiatique. Il fit glisser les boutons entre ses doigts fins, peu à peu, entrouvrant le vêtement blanc tandis qu'il continuait d'embrasser la jeune femme. Une fois son œuvre terminé, il repoussa le chemisier et le fit glisser au sol. David coupa le baiser, les lèvres en feu et observa le soutient-gorge de l'asiatique. Le sorcier noir déglutit lentement tout en caressant la joue de la jeune femme.

    Un petit sourire tira ses traits mats et il se laissa tomber sur le lit tout en reprenant son baiser. Poussant Namyon au niveau des fesses pour qu'elle soit à califourchon sur lui. David continua de l'embrasser, mais sa magie était entrain de s'élever, et son esprit s'ouvrit. En réalité, il s'ouvrit pour une personne bien précise...La lionne redressa soudain le museau quand son sorcier lui envoya des ondes télépathiques, sans même s'en rendre compte. Celle-ci se leva soudain, et attendit que la magie explose. David était télékinésiste, et quand un sentiment fort le prenait, comme le désir, sa magie devenait violente. Soudain, la porte s'ouvrit en claquant sèchement et la lionne rugit de rage en voyant ce que faisaient les deux humains. David tenait par les fesses Namyon, la maintenant contre lui tout en la dévorant des lèvres. Le sorcier noir coupa soudain le baiser, ayant entendu du bruit, mais c'était l'asiatique qui avait vu sur la salle de bain, pas lui!

    *Que fais-tu?!!*

    Une voix base, grondante éclata dans l'esprit de David qui grogna. Elle ne s'y était pas prise avec des pincettes. De toute manière, ce n'était pas elle la télépathe de service, mais le bipède. Le sorcier repoussa soudain Namyon, se levant et fit face à son familier qui se balançait d'une patte sur l'autre rageusement. Elle avait les babines relevées sur ses crocs blancs comme neige, et les griffes toutes dehors. La lionne regardait de son regard ambre la gentille sorcière, et son grondement augmenta soudain, signe de menace. David observa Namyon, puis la lionne.

    *Retournes dans l'autre pièce!
    -Tu rêves.*

    Oui, ce n'était pas un chien, et le sorcier le comprit douloureusement. Elle n'était pas non plus un animal de compagnie, le contact était donc plus rude, comme ici par exemple. L'animal s'approcha du "couple" en contournant le lit, le sorcier noir grogna, frustré d'être stoppé à l'un des moments les plus torrides avant l'acte. Il jeta un coup d'œil par dessus son épaule à l'asiatique, agacé, et put observer sa poitrine enfermée dans son soutient-gorge. Il en perdit tout repaire, bavant littéralement devant le physique de Namyon. C'était totalement masculin ce genre de beug devant les attributs d'une femme. La femme avait un physique de rêve, aux yeux de David, comment faisait-elle pour rester célibataire?! La lionne, quand à elle, continuait d'approcher avec lenteur, comme si elle chassait.

    "On a un petit souci."

    La voix du sorcier s'éleva, rauque, basse comme si elle allait se briser. C'était le désir qui faisait cela, qui voulait cela. Il avait même du mal à parler, parce que dans ses moments-là, quand son corps brûlait de mille feux, il ne parlait tout simplement pas. Il posa son regard sur la jeune femme, une seconde fois, il était agacé par ce petit "souci". Enfin gros, vu la hauteur et le poids de la lionne. Le gros fauve se stoppa soudain et s'assit, dardant son regard clair-sombre sur la jeune femme avec provocation. Niveau intimité, cela venait de casser le trip. David soupira longuement, il allait devoir se battre pour sauter une fille? C'était la meilleure ça!
Revenir en haut Aller en bas
AnonymousInvité
Invité
MessageSujet: Re: Je t'aime, moi non plus   Je t'aime, moi non plus EmptyMer 11 Aoû 2010 - 14:03

Complètement à la merci du sorcier, voilà sa situation. Elle ne cherchait plus à penser ou à réfléchir, et n'avait plus conscience de grand chose pour tout dire. Lorsque le sorcier l'observa après lui avoir enlevé son haut, elle fut légèrement gênée même si elle n'en montra rien. Son regard la dévorait littéralement, et elle se sentait un peu comme une proie offerte. Ce qu'elle était au final. Ses craintes revenaient avec cette remarque. Mais ce n'était pas suffisant pour la stopper tout de suite, surtout avec les lèvres du sorcier sur les siennes. Une magie emplit l'air, rapidement identifiée comme étant celle de David. A quoi jouait-il?
Il risquait de faire des dégâts, et peut être même de tout simplement les blesser tous les deux. La jeune femme revenait peu à peu à la raison en prenant conscience du danger dans lequel ils étaient, et voulu calmer l'homme. Mais avant d'avoir pu faire quoi que ce soit, la porte de la salle d'eau claqua, laissant apparaitre la lionne qui rugit. Oh, elle n'avait pas l'air contente du tout. L'animal gardait férocement son humain, pour une raison qui échappait à Namyon. Cependant, ce n'était pas le moment de s'interroger là dessus, la lionne avait détourné le sorcier mieux qu'elle n'aurait pu le faire et elle lui en fut reconnaissante. David la repoussa afin de se tourner vers le félin en se levant. L'animal était menaçant, prête à bondir, et malheureusement elle bondirait surement sur la sorcière.
Pas moyen d'avoir la paix dans cette histoire, mais au moins elle était de retour sur Terre. Une énorme gaffe, elle avait failli faire une énorme gaffe en s'offrant ainsi au sorcier. Elle allait devoir saisir la chance qui lui était offerte maintenant.

- On a un petit souci.

Un gros souci à quatre pattes selon la sorcière. Et vu ce qu'elle s'apprêtait à faire, elle pouvait aussi ajouter à sa liste un souci à deux pattes. La lionne s'était assise et la regardait avec provocation. Provocation pour faire quoi? Aucune idée. Tout ce qu'elle savait, c'était que la lionne lui avait rendu service à son insu en stoppant le sorcier noir.
La question était maintenant "comment s'en aller sans se faire bouffer". Et accessoirement, sans se faire éclater par l'homme en l'envoyant bouler ainsi en pleine action. Il n'allait pas apprécier du tout.
Elle renfila son chemisier en boutonnant rapidement quelques boutons pour qu'il tienne en place. Le but de la manœuvre étant évidemment de calmer les ardeurs de l'homme, tout en lui faisant comprendre que c'était finit pour aujourd'hui.
Si ça pouvait le consoler, elle le regretterait surement plus tard et serait dérangée dans son sommeil. Enfin, il s'en fichait probablement là. Elle se releva en regardant la lionne, ayant presque envie de lui sourire parce qu'elle l'avait ramenée à la raison. Mais elle ne le fit pas, parce qu'elle n'était pas d'humeur à sourire et que ce n'était pas le moment. La jeune femme regrettait déjà de devoir partir, mais elle n'avait pas vraiment le choix.

- Il est plus sage que je parte.

Vu que le sorcier n'essaierait pas de l'avoir avec la lionne dans la pièce, il allait bien être obligé de la foutre à la porte. Ou de se battre avec son familier, mais dans ce cas elle en profiterait pour partir. Son estomac se tordait à cette idée, son corps voulait rester. Elle s'avança vers le sorcier et lui offrit un baiser d'excuse, sous le nez de la lionne, avant de reculer. Elle attendait qu'il la mette à la porte, de peur qu'il ne se jette sur elle si elle allait à la fenêtre.
Revenir en haut Aller en bas
AnonymousInvité
Invité
MessageSujet: Re: Je t'aime, moi non plus   Je t'aime, moi non plus EmptyMer 11 Aoû 2010 - 20:36

    David sentait la tension monter dans la pièce. Il était véritablement furieux de ne pas pouvoir se faire Namyon en paix. Il n'y aurait donc jamais de paix ici?! Autant tuer ce maudit familier alors! David était hors de lui et la pièce se remplit de magie. Il toisa furieusement son familier qui s'aplatit au sol en poussant un bas grondement, presque pour s'excuser. Mais c'était bien joli, le mal était fait. Soudain, du bruit dans le dos du sorcier qui tourna la tête pour voir Namyon refermer son chemiser. Non...! Comment pouvait-elle faire cela alors qu'il était littéralement brûlant de désir? Le sorcier noir tenta de comprendre sans vraiment comprendre alors que l'asiatique se leva.

    - Il est plus sage que je parte.

    Il fut complètement, totalement déçu de la réaction de Namyon. Il ne cacha même pas cette émotion qui s'afficha largement sur son visage tandis qu'il tentait de comprendre. C'était quoi ça? Pourquoi? Il ne savait pas ce qu'il avait fait de mal, il avait été même sympathique...Non? Il n'aurait qu'à enfermer la lionne, mais la femme fit un baiser d'adieu, et David ferma les yeux. Sa magie claqua dans l'air sèchement, il était prêt à décapiter l'asiatique. Au moins, il descendit très vite de son nuage érotique de plaisir. Plus de plaisir, que de la rage à l'état pur. Rage qui augmenta de plus en plus tandis qu'il ouvrit ses prunelles claires.

    "Dégages avant que je te tue! SORS D'ICI!!"

    Sa voix claque sèchement, il fut le plus violent possible, du moins, tenta. Son désir était encore présent dans sa voix, mais par chance, la rage faisait plus de bruit que le désir. Bien entendu qu'elle sortit alors que les meubles de la pièce se soulevèrent avec violence. La lampe éclata contre la porte dès que celle-ci claqua après le départ de Namyon. David sentit les larmes couler le long de ses joues, il se sentait trahi sans savoir pourquoi, et il se laissa lentement glisser au sol. Laissant ses pleures silencieux inonder ses joues. La lionne poussa un bas grondement et vint pas à pas vers le sorcier. Lentement, elle colla sa tête contre le dos de son sorcier. Poussant un petit ronronnement, David ferma les yeux, les mains en poing sur ses cuisses et il ouvrit son esprit.

    *Ne fais confiance à personne. Elle ne veut que t'avoir pour quelque chose de malsain.*

    La phrase était en soit mal pensé mais c'était normal, elle n'était pas animal de compagnie, mais sauvage. La communication était mauvaise mais David comprit l'ensemble. Elle tentait de le prévenir que Namyon pouvait lui faire un coup par derrière. Elle le testait, et ne venait-elle pas de le faire justement? Elle l'avait totalement allumé pour le lâcher ici, en plan, en proie à son désir. David ouvrit les yeux renifla tandis que ses larmes cessèrent de couler. Il devait sortir, se balader pour se changer les idées. Se levant, le sorcier noir entreprit de se rhabiller pour sortir, et de tenter d'oublier l'asiatique qui l'avait bien plus touché qu'il ne l'avouerait jamais...
    [Terminé]
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé
MessageSujet: Re: Je t'aime, moi non plus   Je t'aime, moi non plus Empty

Revenir en haut Aller en bas
 

Je t'aime, moi non plus

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» DE GABRIEL BIEN AIME A MARC BAZIN LES PRIMAIRES SANG UN CONSEIL ELECTORAL !e
» FLASH,ALIX FILS-AIME KITE BATO A
» Une musique que j'aime bien....
» Quand on s'aime, même en virtuel
» Je t'aime, moi non plus

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Mystery Orphanage :: || Boite à souvenirs-
Nos partenaires
Je t'aime, moi non plus 758917HGPartenariatJe t'aime, moi non plus 2ajls3Je t'aime, moi non plus 1540142588-1Je t'aime, moi non plus Part_110 Je t'aime, moi non plus IJ9d42sJe t'aime, moi non plus 462622Bannire Je t'aime, moi non plus Bouton13Je t'aime, moi non plus PbgChxtJe t'aime, moi non plus 0uylWvkh_oJe t'aime, moi non plus 2UjeriFJe t'aime, moi non plus K0ggJe t'aime, moi non plus 942033J0i6pHfJe t'aime, moi non plus OWNjbZPJe t'aime, moi non plus H9kS98PJe t'aime, moi non plus W7ttJe t'aime, moi non plus QnjbrwFJe t'aime, moi non plus 1558431971-spoonfulofsugarJe t'aime, moi non plus WbmnJe t'aime, moi non plus 1536731829-341142368006asatestJe t'aime, moi non plus Cssn