Entre chien et Humain [Autumn]


Partagez | .
 

 Entre chien et Humain [Autumn]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Exorciste | no faith no more
EMPLOIS/LOISIRS : S'entraîner.
LOCALISATION : Dans les airs...
CITATION DU PERSONNAGE : વેશ્યા

MESSAGES : 1107
DATE D'INSCRIPTION : 08/10/2010

Niveau du personnage
Point RP:
69/300  (69/300)
Point Membre:
108/300  (108/300)
Niveau: 8 - Reconnu
avatar
Ian Coley
Exorciste | no faith no more
MessageSujet: Entre chien et Humain [Autumn]   Lun 29 Nov 2010 - 21:16

- Et pas qu'un peu! Mais j'ai pensé à emmener une fourrure chaude, ça va.

Mouais... Alors faudra que je pense à emmener une fourrure fine pour l'été, là-bas ? Oh oui. Je veux un grand soleil chaud, je veux une mer à 3o°, je veux un sable brûlant je veux... Et là j'ai quoi ? Du froid, de la pluie, du vent. Mais m'en fou, fourrure contre fourrure, je suis bien. Puis m'en fiche de la Californie. J'en ai un bout à côté de moi. Nah.

- Non, c'est mon tuteur. Mais qu'est-ce qui te fait dire ça, vous êtes confidents?

Héhé..

-" Nan, je suis empathe. Tu sais, le don qui sert à démasquer les gens. "

Non, j'en dirais pas plus.

-" Alors attention à tes sentiments.. "

Mais là, je dois avouer que c'est vraiment agréable d'être près d'elle. Les siens ne sont pas extrêmements puissants, ou sombres, quoi qu'a des moments, y'a un p'tit doute. Yoren, lui, à de saccré sentiments. C'est puissant, fort, sa repousserait presque. Sa fait mal même. Tsss. Caré gens.

- Peut être qu'on aura le droit de prendre l'avion tous seuls l'été prochain. Pour aller dans des endroits où l'été, c'est vraiment l'été! Là où la mer est chaude même à huit heures du matin.

Je lui lance un regard triste. Hey, j'ai dix-sept ans moi ! L'année prochaine, l'été prochain, je serais plus là. Plus là du tout. Du tout du tout.

-" Tu sais, moi l'année prochaine, j'aurais dix-huit ans. Je serais plus là... "

Puis mince. Le voyage en France, il attendra.

-" Mais on pourra quand même partir !"

Sourire rassurant, derrière une tristesse évidente. Je crois, que maintenant, j'ai aps envie de parrtir, que j'ai un peu peur du vide qui m'attend. Plus personne autour de moi. Plus de couvre feu, plus de plonge. Plus de profs, plus d'entrainement de sabre, ni d'armes blanches. Plus rien. Waw le changement total. Ca va pas me plaire, de plus les voir, tous.

- Ian, et si on bougeait? Je ne sais pas où on est, mais quittes à avoir froid et être mouillés, autant que ça soit pour quelque chose.

Oh bah oui, bonne idée. Je me lève. L'écureuil-jaloux va pas être content. héhé, E-J. E-T... J'arrête, j'arrête.

- C'est parti pour une course!

Hey, c'pas juste. Je démarre en trombe derrière elle. L'a pas le droit de faire ça. Je dérape dans la terre molle, mais déjà elle m'a pris bien trois ou quatres mètres. Et elle galope. Je la suit. Jusqu'aux ruines. Tiens, bonne idée. Finalement, on entre dans quatres murs. Il y a comme un balcon interieur. Je deviens jaguar et bondit dessus. presque envie d'être humain. mais je redeviens loup, pour pouvoir lui parler. Assis, sur ce balcon, j'attend qu'elle me rejoigne. Pffou, sacré journée. J'en veux des tous les jours comme ça.

-" En espérant que y'aura pas de famtômes ... "
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur En ligne
Apprentie Exorciste
CITATION DU PERSONNAGE : Life's short. If you don't look around once in a while you might miss it!

MESSAGES : 287
DATE D'INSCRIPTION : 28/10/2010

Niveau du personnage
Point RP:
114/100  (114/100)
Point Membre:
88/100  (88/100)
Niveau: 6 - Affirmée
avatar
Autumn Bowen
Apprentie Exorciste
MessageSujet: Re: Entre chien et Humain [Autumn]   Mar 30 Nov 2010 - 0:08

Ian m'a dit de faire attention à mes sentiments. Il est empathe, ce n'est pas la lecture de pensée, c'est rassurant. Mais en même temps non. Parce que contrôler ses sentiments, c'est impossible à faire. On ne peut que faire semblant à l'extérieur, mais ça ne trompe pas l'empathie. Pauvre Ian, ça ne doit pas être facile tous les jours.
Lorsqu'il a dit qu'il allait partir, je me suis figée l'espace d'une seconde. Partir, comment ça partir? Je réalise seulement que les gens de l'orphelinat ne sont pas éternels, qu'ils arrivent, et finissent par repartir. Que certains grandissent ensembles, et ne se reverront ensuite plus jamais. J'espère garder le contact avec un maximum de personnes. Pitié, qu'ils ne partent pas tous. Il faut que je demande à mon tuteur combien de temps il veut vivre ici.
Ian me rassure ensuite en disant qu'on pourra quand même partir. C'est vrai? Chouette! Retourner en Californie ne me pose pas le moindre problème. Et il verra ce que c'est que la chaleur, la vraie. Même si il y a plus chaud sur Terre. Dans tous les cas, ça sera toujours mieux que l'Écosse, niveau température.
La course est rapide, je ne cherche pas tant à avancer plus vite que Ian, plutôt qu'à trouver rapidement un abri. Et on le trouve. Je ne savais pas qu'il y avait des ruines. Et mes sens lupins m'indiquent très clairement que c'est très fréquenté par les fantômes. Pour un peu, j'en grognerais en montrant les dents dans le vide. Ce que je peux les haïr, tous... Si il y a en a un qui arrive, ni une ni deux, je reprends ma forme humaine et lui passe une dague au travers de sa forme translucide.
Nous entrons dans un bâtiment, et Ian a un petit passage Jaguar pour sauter sur un espèce de balcon, avant de redevenir loup.

- En espérant que y'aura pas de fantômes ...

Je lâche un grognement bref, comme un avertissement à des fantômes qui ne sont pour le moment pas présents.

- J'espère aussi.

Ace sort du sac, l'air passablement secoué. Il commence à regarder tout autour de lui. Mais rapidement, il retourne sur mon cou. Ici, on ne sent peut être pas la pluie, mais il fait quand même bien froid.Je m'ébroue légèrement sans faire tomber ni le sac, ni l'écureuil. Et je commence à trainer un peu partout, en reniflant. Pas eu beaucoup de monde qui est passé par là. C'est vraiment abandonné depuis des années. L'état des lieux en témoigne bien assez. Je grimpe sur un tas de pierre qui fut peut être une colonne un jour, et m'y assois.

- Il ne fait pas tellement plus chaud ici...

Aussitôt après, j'éternue.

- Et c'est plein de poussière!

Mais, ceci et les fantômes mis à part, l'endroit attise ma curiosité. Je veux voir un peu plus dans le bâtiment. Alors je descends de mon perchoir, et reprends mes fouilles. D'un coup de patte, je casse quelques vieux morceaux de meuble contre un mur. Une famille de souris grises s'enfuit précipitamment de là.

- Oups, je crois que je les aies dérangées...

Bon... Ce ne sont pas les cachettes qui manquent ici. Reprise des fouilles. Oh un passage. Je pose le sac, et me mets à ramper pour passer sous deux trucs à moitiés écroulés. Un virage, et je ressors deux mètres plus loin en dégageant une vieille planche. Bah... C'était pas un super passage secret comme dans les films. Juste un pseudo tunnel fait par des débris. Je retourne chercher le sac. Et je m'assois.

- Y'a rien.

C'est vrai que je n'ai pas exploré grand chose, mais ma curiosité canine rêve actuellement de trouver l'entrée d'un sous-sol où il ferait plus chaud. Problème, il y aurait probablement plus de fantômes.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Exorciste | no faith no more
EMPLOIS/LOISIRS : S'entraîner.
LOCALISATION : Dans les airs...
CITATION DU PERSONNAGE : વેશ્યા

MESSAGES : 1107
DATE D'INSCRIPTION : 08/10/2010

Niveau du personnage
Point RP:
69/300  (69/300)
Point Membre:
108/300  (108/300)
Niveau: 8 - Reconnu
avatar
Ian Coley
Exorciste | no faith no more
MessageSujet: Re: Entre chien et Humain [Autumn]   Mar 30 Nov 2010 - 13:34

- J'espère aussi.

Bah oui. On aime pas tous les fantômes. Enfin moi, personnellement, je les adores pas. Enfin, je m'en fou complètement. Je crois que si les fantômes n'existaient pas, nos dons et pouvoirs non plus. Finalement, je crois que je les aimes bien. On est sadique. On veut des fantômes pour pouvoir les exorciser.

- Il ne fait pas tellement plus chaud ici...

Ouais, fait trop froid dans ce pays de toute façon. Brrr. Je frissonne. J'ai envie de me réfugier dans un bain d'eau brûlante, sur une plage où je ne sais où. Elle éternue. Arf, oui, c'est vieux ici.

- Et c'est plein de poussière!

Effectivement. Elle descend de là où elle était perchée, puis casse d'un revers de patte quelques débris de meuble. Puis, une famille de souris se tire de là où elle était. Mmm ... Je crois que j'ai un peu faim. Je croquerais bien dans un ou deux souriceau. Mais je crois pas que Ace et Autumn le prendrait bien. Nan, je m'en fiche de l'écureuil, mais pas de la demoiselle. Malgré tout, j'ai trop faim.

- Oups, je crois que je les aies dérangées...

Rien qu'un peu. Vu les cris éffarés que pousse la dernière, je crois qu'elle n'a pas apprécier le dérangement. Ni le fait qu'un gros loup noir vienne briser sa maison d'un coup de patte bien placer.
Autumn pose son sac et comme à explorer. Elle passe sous des planches, des vieux meubles, une chaise. Y'avait quoi avant ici ? Je frissonne. Je ne sais pas ce qui a put obliger les gens à partir d'ici, mais vu la façon, on dirait que cela à était fait un peu précipitamment.

- Y'a rien.

Oh, nul. Bon, je lui lance un regard un peu déçut. Je déscens moi aussi de là où j'étais, et sors de l'espèce de maison.


-" Je vais voir si y'a pas un endroit plus chaud !"

Elle me suit, ou pas, de toute façon je doute trouver. Je trottine rapidement, entre les débris de murs. Ah, enfin un bâtiment presque entièrement debout. Je pénètre à l'interieur. Mes pas font grincer les dernières lattes de ois qui n'ont pas pourries. Et croyez moi, elles sont très peu nombreuses. Un espèce de chiffon est en boule sur le sol. Je donne un coup de patte un peu négligent quand je m'aperçoit que c'est un espèce de doudou. Comme une peluche de gamin. Ca a une tête de nounours et un oeil. L'autre semble décousu. Tiens, il est un peu plus loin. Je continue davancer, ayant un peu peur de ce qui va suivre. Un berceau. Effondré, certe, mais il reste des barreaux. Et quelques bout de chiffons dessus. Un enfant ? Je me demande vraiment, qui à put habiter là. Il reste un bout de bois taillé. Un jouet ? Je donne un autre coup de patte dedans. Il y a gravé dessus un "DADDY". Mais c'est tout pourrit. Bref.

Je regarde un peu plus loin. Les lattes sont éffondrées sur un sous sol. Tiens ? Bon, je rejoinds Autumn en quelques bons.

-" Viens voir. "

Je ne sais pas ce qu'elle va en penser, mais à mon avis, ça va un peux plus lui plaire. Je me glisse à nouveau à l'interieur.

-" C'était une chambre, on dirait. "

Le vent, au moins, passe beaucoup moins. Et puis plus de pluie. Mais c'est vraiment sombre. N'empêche, que je préfère que cela soit sombre, que fluorescant et lumineux. Je lance un aboiement. Ca résonne. Les fantômes ? Oui ? Dégagez. C'est mon territoire maintenant.
Héhé, le nouveau territoire de la meute.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur En ligne
Apprentie Exorciste
CITATION DU PERSONNAGE : Life's short. If you don't look around once in a while you might miss it!

MESSAGES : 287
DATE D'INSCRIPTION : 28/10/2010

Niveau du personnage
Point RP:
114/100  (114/100)
Point Membre:
88/100  (88/100)
Niveau: 6 - Affirmée
avatar
Autumn Bowen
Apprentie Exorciste
MessageSujet: Re: Entre chien et Humain [Autumn]   Mar 30 Nov 2010 - 21:04

- Je vais voir si y'a pas un endroit plus chaud !

J'ai le sac et Ace? Parfait, suivons Ian! On ressors sous la pluie pour trouver un autre bâtiment. Ce qu'il peut faire froid! Et j'espère sincèrement ne pas faire de mauvaise rencontre. Mais à deux, on devrait pouvoir s'en sortir, non? Encore une fois, je l'espère.
Nous traversons les débris comme des ombres. Même si un observateur en s'y penchant un peu mieux verrait que l'un des deux loups porte un sac et un écureuil, ce qui nous rend tout de suite plus originaux. Ian nous guide dans un nouveau bâtiment, en meilleur état que le précédent. Je sens par endroit mes griffes s'enfoncer dans le bois pourri alors que j'ai ralenti le pas, pour lever le museau et regarder autour de moi. Qu'est-ce qui a pu pousser les gens à partir et abandonner ainsi leurs maisons? Il y a peut être eu des combats, et des morts, sur ce bois qui gémit à chaque patte posée au sol. Je m'arrête un instant pour fixer ma patte blanche. Oui, vous ne le saviez pas? Ma patte droite est toute blanche. Juste la patte, ça ne monte pas plus haut que l'articulation. Donc c'est assez discret.

- Viens voir.

Mon regard jaune se relève pour se poser sur Ian. Puis je m'approche de lui en trottinant. Qu'est-ce que c'est que tout ça, là derrière? Un berceau! Il y avait un enfant ici... J'ai presque peur de trouver un squelette dans le lit pour enfant, dont on ne voit pas entièrement l'intérieur. Pourtant, ma curiosité me pousse à me redresser sur mes pattes arrières pour mettre le nez dedans. Je constate ainsi qu'il est vide. Ouf...
Je repose mes quatre pattes au sol, puis reviens vers Ian. Et le voilà qui disparait dans un espèce de sous sol.

- C'était une chambre, on dirait.

Ah oui? Je descends à mon tour. Hey, il fait légèrement plus chaud ici. Et le vent ne passe pas. Par contre, il fait sombre. Bien que ça ne me pose pas de problème vu que je peux voir dans le noir. Ian aboie, et par réflexe mes oreilles se tournent vers la source du bruit. L'aboiement résonne, puis fait place à un silence troublé seulement par le bruit de la pluie au dehors.
Là, c'est le moment dans les films où sort un monstre ou un fantôme revenu de loin juste pour manger les héros. Mes pattes s'avancent toutes seules vers Ian avant que je ne m'en rende compte.

- C'est vraiment pas rassurant comme endroit.

Il est possible d'interpréter ça comme un "j'ai la trouille". Et ma curiosité me pousse à explorer plus loin. Je sens Ace s'enfoncer dans mes poils, l'endroit ne le rassure pas, et on ressent tous les deux que l'autre n'est pas très rassuré. Chouette, on partage notre courage! Ian, on compte sur toi. Il a y ce qui fut un lit dans un coin. Sale, vieux, pourri, en fait on peine à croire qu'un jour il y a eu des oreillers et des couvertures sur un tel meuble. J'avance dans la pièce qui est plus vaste qu'il n'y parait. Il reste encore des meubles aussi délabrés que le lit. Même une vieille bibliothèque dans un coin. Par contre, je crois que tous les livres ont rendu l'âme. Il y a une vieille couverture cartonnée, usée par le temps, et qui ne cache plus aucune page. Et c'est quoi en haut de la bibliothèque? Attendez, on va vite le savoir. Je me dresse sur mes pattes arrières, me laissant tomber en avant sur la bibliothèque pour me maintenir debout. Ce que je ne comprends pas, c'est que le vieux meuble part en avant quand je m'appuie dessus, et tombe à la renverse dans un fracas de bois mort et grinçant. Mais... Il n'y avait pas un mur derrière? Oh, je n'ai pas cassé le bâtiment plus qu'il ne l'est quand même, hein?

- J'ai fait un trou dans le mur?

Non mais c'est impossible avec un aussi vieux meuble. Alors le trou était déjà là. Et la bibliothèque, bien vieille, s'est pratiquement pliée pour partir dans le trou quand j'ai pris appui dessus. C'est déjà plus logique.

- Comme dans les films, un passage secret!

Et tant pis pour les fantômes. Maintenant je veux aller là dedans. C'est limite si je n'ai pas la queue qui remue d'excitement.

- Viens Ian, on va peut être trouver un monstre oublié tout au fond.

En fait je n'aimerais pas qu'on trouve un monstre, cela dit. Je marche sur les reste de la bibliothèque avant de m'engouffrer dans le trou. Un humain aurait besoin de se baisser, mais pour un loup, ça passe tout seul.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Exorciste | no faith no more
EMPLOIS/LOISIRS : S'entraîner.
LOCALISATION : Dans les airs...
CITATION DU PERSONNAGE : વેશ્યા

MESSAGES : 1107
DATE D'INSCRIPTION : 08/10/2010

Niveau du personnage
Point RP:
69/300  (69/300)
Point Membre:
108/300  (108/300)
Niveau: 8 - Reconnu
avatar
Ian Coley
Exorciste | no faith no more
MessageSujet: Re: Entre chien et Humain [Autumn]   Mer 1 Déc 2010 - 13:03

Elle pose ses pattes sur le berceau. Quoi ? Tu voudrais y trouver un bébé ? Mais elle redescent en silence. Bon, bah je suppose qu'il n'y a rien alors. Ouf, tant mieux. Je m'ébroue. Ici, il fait bien meilleur quand même.
Elle vient près de moi, dans l'espèce de rabaissement. Je me pose pas mal de questions. Qui vivait ici ? Et comme s'ils ne pouvaient pas prendre tranquillement leur temps, emmener un doudou pour son enfant ? A moins que se dernier ne soit mort. Ou non, vraiment.

- C'est vraiment pas rassurant comme endroit.

Je regarde autour de moi. Oui, effectivement. Sans vraiment avoir peur, je ne suis pas très à l'aise. Pas très détendu. J'ai envie de grogner, mais sans savoir pourquoi. Ouais, envie de me défendre contre l'obscurité opressante des lieux. Mais grogner me ferait paraître plutôt débile. Surtout qu'il n'y avait pas de quoi faire du bruit...
On fouille, tous les deux un peu rapidement. On aimerait sans doute découvrir un truck merveilleux. Mais pas de fantôme. Je veux un truck bien, un truck simpas. Quelque chose de secret.
Autumn pose ses pattes avant sur la bibliothèque, tandis que l'écureuil-pas-roux se fond carrément dans son pelage. Quoi, un écureuil c'est toujours roux ? Pas du tout. Y'en a des gris clairs, marron foncé. Et puis vous les voyez pas, l'hiver. Il changent de pelage, pour qu'on ne les voyent plus, dans l'obscurité.. Et puis Ace l'est pas roux d'abord. Nah.
La bibliothèque par à la renverse, avant de s'éffondrer à grand fracas dans le mur. Je sursaute et recule un peu.

- J'ai fait un trou dans le mur?

Elle exprime clairement ce que je pense tout bas. Mais le trou semble articficiel. Comme si on avait voulut clairement qu'il aparaisse.

- Comme dans les films, un passage secret!

Oh oui ! Et puis on trouvera un cadavre, Ou Pas. Ou des papiers, ou ce genre de choses. N'empêche, qui pourrait avoir un passage secret qui ne contienne rien d'interessant ?

- Viens Ian, on va peut être trouver un monstre oublié tout au fond.

Je la suis sans hésiter. Ma fourrure s'hérisse un peu. Brrr. Je passe dans le tour, presque béant pour nous lupins. Mes yeux qui voyent dans le noir obervent tout. Je m'arrête net. Cette fois, ma fourrure à dut doubler de volume. Ici, pas de courant d'air, pas d'humidité. Je pose une patte sur un vieux papier. Bah il fait quoi ici celui là ? Il y a, dans un coin de vieux bureau. Tout semble presque normal, à part des vieux papiers sur le sol usé. Un fauteuil dont les rembourrages sortent trône en plein milieu. Puis un placard. Vraiment très très fin. Et la poignée vraiment petite et vraiment basse. Je l'attrape entre mes crocs et tire. Mais les porte ne s'ouvre pas. Elle cède. Et la planche serait tomber si je ne m'étais pas écarter.

-" Hey, regaarde !"

Y'a une autre pièce. Qu'un seul manteau tachés d'ocre et pourpre cache seulement. J'hésite à rentrer.

-" Tu penses qu'on va y trouver quoi maintenant ? "

Je la regarde un court moment avant de m'assoir. Si j'avais était un chien, il me semble que j'aurais incliné la tête. Enfin, maintenant qu'on y était, pourquoi ne pas rentrer ?
Je passe une patte. Pousse le manteau d'un coup de museau. Une goutte de je ne sais quoi me tombe sur le museau. Je secoue la tête et regarde en hauteur. Bah, une fuite. La pluie à du redoubler d'intensité. On est finalement bien ici.

Un mouvement rapide et fluide sur ma droite. Je grogne un peu trop fort à mon goût. Je m'arrête, les pattes ancrées dans le sol. Arf, ça repasse à droite. Ma babines retroussées, j'ai presque envie d'avancer. Mais pas tout de suite. Autumn ? T'es où ? Anh, à gauche. Cette fois-ci, envie de reculer,quand un éclair lumineux à un reflet argenté. Aanh, c'est quoi, c'est qui ?

Une patte en avant. Un grand soulagement. Une lame pend sur ma gauche, et se balance lentement. Seule la lumière blafarde filtrant y reflète. Bah ouf !

-"Et là-bas ? C'est quoi ?"
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur En ligne
Apprentie Exorciste
CITATION DU PERSONNAGE : Life's short. If you don't look around once in a while you might miss it!

MESSAGES : 287
DATE D'INSCRIPTION : 28/10/2010

Niveau du personnage
Point RP:
114/100  (114/100)
Point Membre:
88/100  (88/100)
Niveau: 6 - Affirmée
avatar
Autumn Bowen
Apprentie Exorciste
MessageSujet: Re: Entre chien et Humain [Autumn]   Jeu 2 Déc 2010 - 0:08

C'est sombre, ce n'est pas rassurant, et pour une louve noire, j'avoue que j'ai peur. Je n'aime pas me dire que quelque chose peut nous sauter dessus à tout moment pour tenter de nous étrangler.
On explore, on explore. On passe un truc bizarre, j'ai le nez qui s'active plus que jamais tandis que tous mes sens sont à la repération de potentiels fantômes.

- Hey, regaarde !

Un simple tissu pend, nous cachant la vue du reste.

- Tu penses qu'on va y trouver quoi maintenant ?
- Un trésor enfouit!

Ian hésite avant de passer le tissu. Je le suis. Je ne l'avouerai pas à voix haute, mais ça me plait bien qu'il passe devant. Oui j'ai la trouille, et alors? Je suis toujours là quand même.
Il y a des choses dans cette pièce. J'ai le nez dans une espèce de caisse quand j'entends Ian grogner. Et j'éternue encore une fois. Décidément! Après quoi grogne-t-il? Oh, une lame. Bah... Il y a une pointe de lumière qui traverse le plafond. Je ne sais pas trop comment est faite cette maison, mais elle est décidément bien étrange.

- Et là-bas ? C'est quoi ?

Je me posai la même question. Je prends mon courage à quatre pattes, et avance vers le fond de la salle. Une porte qui n'a plus trop l'air de tenir me "barre" la route. Je la pousse, et dans un grincement de film d'horreur, elle s'ouvre, avant de s'écraser sur le sol dans la nouvelle pièce. Pièce qui semble avoir été un jour un bureau. J'avance. Mon nez ne sent que la poussière, le renfermé et le moisi. Dans un coin, une étagère s'écroule, me faisant précipitamment reculer, les oreilles couchées en arrière. Je grogne tandis qu'un rat traverse la pièce à toute vitesse pour disparaitre sous un meuble. Il doit y avoir un sacré réseau de galerie ici. Je reprends mon avancée dans la salle, et me dirige vers l'étagère écroulée.
Ma respiration se coupe abruptement avant de repartir.
Un squelette... Enfin, des ossements. Il y a deux crânes, dont l'un semble être celui d'un enfant. La disposition des os ne laisse pas paraitre comment ils sont morts. Mais la scène en elle même me rappelle des souvenirs. J'ai le cerveau envahit en l'espace de deux expirations et je me fige, à regarder les os sans les voir. Mes parents, mon frère et ma sœur, ils sont tous dans cet état là maintenant? Ma sœur... Quand elle est morte, sa boite crânienne ne devait pas être plus volumineuse que celle qui est ici. Je veux me sortir ces images qui me compressent la gorge. Mais rien à faire, je vois danser des squelettes, des cadavres calcinés qui me regardent d'un œil accusateur. Je vois des lits d'hôpitaux. Un drap sur une forme, un homme qui secoue la tête d'un air désespéré en lâchant un "c'est fini". C'est fini, son travail s'arrête là. C'est fini, plus aucun souffle de vie ne traverse le corps allongé. C'est fini, son cœur a cessé de battre. C'est fini on ne l'entendra plus. Et qu'on l'accepte ou le refuse, l'horloge sur le mur continue à faire avancer ses aiguilles, seconde après seconde. A la même heure, dans un nombre d'années x, on sera à la place du corps sous le drap. Dans un nombre d'années x encore plus grand, que l'on ait existé ou non ne changera rien. On vient au monde en faisant souffrir quelqu'un, on vit en en blessant d'autres, et on part sans les consoler. Et on finit dans l'oubli.
Je secoue violemment la tête pour cesser de fixer les ossements. Je me sens nauséeuse d'avoir revu la scène de l'hôpital. Sous le drap, c'est ma sœur alors âgée de 10 ans. Age de sa mort. Age que j'avais lors de la disparition d'une partie de moi même.
Je reprends ma forme humaine sans prévenir alors que les larmes commencent à couler à flots sur mes joues, sans que je puisse rien y faire. La violence des sentiments que je ressens me martèle le crâne. Je veux exploser, pas imploser.
Et Ian qui assiste à tout cela. Je ressens la violente morsure du froid. Les bandes des métamorphes ne couvrent que le strict nécessaire, et ne tiennent aucunement chaud. Plus que le fait d'assister à la crise, je prends conscience qu'il doit percevoir mes sentiments. Qui a l'heure actuels, sont horribles, forts et pressants. Je n'ai pas envie qu'il les ressente aussi, mais je ne parviens pas à me contrôler. Je voudrais ouvrir la bouche pour au moins m'excuser, ou lui dire de partir m'attendre ailleurs, bien que je ne veuille pas rester seule. Encore une fois, je ne contrôle rien. Aucun son ne sort. Aucun son autre que des sanglots. Sanglots que je tente d'étouffer en posant ma main devant ma bouche. J'étouffe sans y pouvoir quoi que ce soit. Tout ça pour avoir vu un crane.
Mais je le savais, que n'importe quoi peut réveiller des souvenirs. Mes dix mois avec le maitre n'ont fait que diminuer leur fréquence et me rendre plus stable. Mais elles sont toujours là.
Au fond, je ne suis qu'une enfant.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Exorciste | no faith no more
EMPLOIS/LOISIRS : S'entraîner.
LOCALISATION : Dans les airs...
CITATION DU PERSONNAGE : વેશ્યા

MESSAGES : 1107
DATE D'INSCRIPTION : 08/10/2010

Niveau du personnage
Point RP:
69/300  (69/300)
Point Membre:
108/300  (108/300)
Niveau: 8 - Reconnu
avatar
Ian Coley
Exorciste | no faith no more
MessageSujet: Re: Entre chien et Humain [Autumn]   Jeu 2 Déc 2010 - 17:37

- Un trésor enfouit!

Ouais, j'espère bien. C'est toujours mieux qu'un cadavre, ou je ne sais pas quoi encore. En décomposition peut être. Ou des rats. Mais ça va, les souris, rats et autres rongeurs ne me dérangent pas. Ni les serpents, et encore moins les araignées. J'ai jamais compris la phobie des gens pour ces petites bêtes là. Huit yeux qui vous regardent, deux crochets avident de votre sang, une soie pour vous étouffer, et huits pattes pour vous briser le crâne... Non, rien d'inquiétant. En tout cas, quand on fait plus de cent fois leur taille.

Autumn s'avance, une fois que j'eus découvert le reflet mystère de la lame. Elle s'avança un peut plus. Puis se stoppa. Rapidement. Je la suivis puis m'avançait à mon tour. Et là, des crânes. Des os. Des squelettes dont les yeux à présent de grands orbites vides nous fixaient avec insolence. Ma crête de hérissa un peu plus. Je ne ressentis pas tout de suite le vide immense se créant dans le coeur d'Autumn. Elle bloque, sur les ossements. Quoi ? Autumn ? Je la sens s'enfoncer dans un profond désespoir. Et moi avec. En plus fort. Pourquoi ? Le désespoir de la sentir s'enfoncer, et moi avec.

Ma truffe rase le sol tandis que je ferme les yeux. Je veux que ça s'en aille, maintenant ! J'ai mal. Mais les douleurs psychiques sont impossibles à combattre à deux. C'est tout seul qu'on doit les vaincres. Je ne connais pas ton passé Autumn, mais j'ai l'impression qu'il n'a pas du être rose, pour être détruite avec des ossements. Ma respiration s'accélère. Je ferme les yeux plus fort. Puis me concentre fortement. Inspire. Allez. Je les réouvre. Les larmes de la louve à présent humaines roulent sur le sol. Non ! T'a pas le droit de me faire ça ! J'attrape le sac immédiatement. Elle n'est vêtu que de ses bandes de métamorphe. Je fouille rapidemment, la couvre de son pull. Je deviens humain, enfile juste le bas. Pas le temps. Et ses larmes continuent de couler.

-" Bor*** Autumn, tu me fais quoi là ?"

Je la prend dans mes bras. D'abord, l'éloigner de ces ossements. Je repasse par le placard. Galère d'ailleurs. Le sac sur l'épaule. L'écureuil sur le sac. La demoiselle dans mes bras. Et mince.. Et je passe comment là ? Je donne un coup de pied furieux dans la biblithèque. Elle se brise. Je passe accroupi en galérant. Allez, bouge, bouge ! Je remonte enfin à la surface. La pluie c'était intensifiée. Je la pose au sol, et sort mon gilet du sac afin de la couvrir avec.

-" Autumn ? "

Allez répond, répond. Je la presse un peu, tandis que je sens les gouttes de pluie se méler aux larmes de son visage. Je les essuis rapidement. Mince, mince ! J'ai pas mon portable en plus. Et puis je fais quoi moi ?

-" Autumn répond moi bon sang !"

J'attrape Ace. Il est pas d'accord du tout, et je le secoue un peu, pour ne pas qu'il me morde. Je le prend en face de moi, et le fixe. Il s'arrête de bouger, et j'ai conscience d'avoir un air lupin plutôt sauvage. Je le pose au creux du coup d'Autumn. Lui, il saura quoi faire. L réchauffer rien qu'un peu ? Allez, allez bon sang ! Bon, et moi. Trop tard, je suis trempé comme jamais, torse nu sous la flotte, c'est complètement débile. Je grelotte un instant. Avant de la reprend un moment dans les bras, l'approcher du mur. Allez, je sais pas moi, réchauffe toi, reprend toi ! Non, je vais pas te donner des claques, ni te faire du bouche à bouche ou encore un massage cardiaque. Non, là c'est à toi de te battre. Allez ! Je garde une main chaude sur son épaule. Je suis tendu à bloc. Je ne peux pas l'aider, je ne sais pas ce qu'il l'enfonce à ce point. J'ai peur. Peur qu'elle ne se relève pas. J'aimerais parler à nouveau, mais là, je ne peut pas. Je suis en train de me détruire en même temps qu'elle. Tandis qu'elle s'enfonce, je pars avec elle. Je hais mon don. Je le hais ! Je serre les dents. Envie de m'allonger soudainement. Je fermer les yeux, de lacher prise un instant. Juste fermer les yeux, et m'enfoncer plus loin. Je tape violement contre le mur. Oh ? J'ai une idée. Je deviens chat, puis pathère. Me couche tout contre elle. Ouais, une panthère ça tiens chaud. Réveille toi. Maintenant. 3. 2. 1. 0.
Et maintenant, tu te réveilles ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur En ligne
Apprentie Exorciste
CITATION DU PERSONNAGE : Life's short. If you don't look around once in a while you might miss it!

MESSAGES : 287
DATE D'INSCRIPTION : 28/10/2010

Niveau du personnage
Point RP:
114/100  (114/100)
Point Membre:
88/100  (88/100)
Niveau: 6 - Affirmée
avatar
Autumn Bowen
Apprentie Exorciste
MessageSujet: Re: Entre chien et Humain [Autumn]   Ven 3 Déc 2010 - 0:11

Arrête toi bon sang, mais arrête toi! Passé, fini, ça ne se reproduira plus puisque ces personnes sont déjà mortes. Alors par pitié arrête! Je me fais du mal, et j'en fais à Ian. Et quelque part, ce fait même me plonge encore plus dans le noir. Je ne sens plus rien, je ne vois plus rien à travers mes larmes. Larmes de quoi? Je n'en sais rien mais elles sortent. Elles coulent comme une rivière, dont la source semble intarissable. J'ai le cœur serré, pourtant il continue de battre.

- Bor*** Autumn, tu me fais quoi là ?

Je me mords la lèvre inférieure jusqu'au sang. Les sons sont tout ce qui me parviennent à travers le brouillard dans lequel je suis. J'entends mon cœur cogner dans mes oreilles. Le goût métallique du sang dans ma bouche me ramène lui aussi quelques repères. Je me sens bouger, mais je ne sais si c'est ma tête qui tourne, ou mon corps qui bouge. Peut être les deux, peut être aucun et mes perceptions sont faussées. Je sens aussi comme de la chaleur contre ma peau. Le froid qui se transforme? Je n'en sais rien. Au moins mes sanglots se sont tus, et seuls les larmes coulent toujours.

- Autumn ?

Je l'entends à peine. Dans ma tête tournoient des voix que je ne distingue pas de la réalité. On m'appelle en vrai, ou est-ce encore un souvenir?
A nouveau, une perception. Je suis resserrée, je sens mes membres entourés de chaleur par endroits.

- Autumn répond moi bon sang

Si je le pouvais! Mentalement, je hurle. Mais cette voix continue de m'appeler. Donc elle vient du dehors? Je sens soudain ce qui m'entoure bouger, alors que quelque chose est posé contre mon cou. Ne pars pas! Qu'importe ce que tu es, arrête de bouger, ne pars pas. S'il te plait... J'ai l'impression de me noyer. Batailler pour remonter à la surface, mais couler quand même. J'en sens même l'eau. Bientôt ce sera l'asphyxie. Partez, qui que ce soit qui me retenez, partez. Vous êtes bien assez de ma famille au royaume des morts. Je ne sens pas mes jambes, suis-je seulement debout? Je n'en sais rien. J'étouffe... La chaleur s'est relogée contre moi. Comment peut-on ressentir de la chaleur dans l'eau froide? Le froid qui me gèle. Je grelotte, je me colle au plus près de la source de chaleur.
Et soudain, une vive douleur me prend à l'épaule. Comme si je sortais la tête de l'eau, je rouvre brutalement les yeux en prenant une inspiration de toute la capacité de mes poumons.
Et instinctivement, je agrippe à ce qui pend sur mes épaules.
Mon... Pull? Quand est-il arrivé sur mes épaules? Et quand est-ce que nous sommes revenus dehors? Et Ian, où est-il?

- Ian?

Ma voix est faible. Je risque un œil à l'épaule d'où irradie une douleur vive. Et je constate que j'ai une morsure d'écureuil sanguinolente. Ace... Merci. Mais n'y prends pas goût!
Mon regard se dirige ensuite vers la source de chaleur. Une panthère... Une panthère, et pas de Ian. Donc la panthère est Ian? Et je suis à moitié nue...
Oh mon Dieu! Je rougis comme une tomate ayant attrapé une insolation. Une couleur que je ne me croyais pas capable d'atteindre. J'enfile mon pull plus rapidement que je ne l'ai jamais fait, le regard rivé vers un point du sol. Je sais qu'en cours de métamorphose, ce sont des situations qui arrivent. Mais justement, c'est le cours. Et ici, c'est le privé. Sans compter le spectacle que je viens d'offrir à Ian, en plus de l'avoir fait souffrir.

- Par... Pardon! Je suis sincèrement désolée.

Je passe une main hésitante sur la fourrure de l'animal. J'ai encore le cœur qui cogne, et je me congèle lentement mais surement. Seulement, je ne veux pas prendre le risque de me relever tout de suite. Je rêve juste de me blottir dans les bras de gens aujourd'hui morts. Il faudra composer avec les vivants. Je doute quand même que mon tuteur apprécie de me récupérer dans cet état tout à l'heure. Pourquoi je pense à lui? Parce que c'est le seul adulte après le maitre à qui je fais confiance. Et devant qui, je pense que je serai capable de tout laisser aller. Sans forcément l'expliquer. Même si celui qui en sait le plus, c'est le maitre. Mais il n'est pas là.
En me calant un peu plus contre le mur, je tente d'apaiser les restes d'horreur qui flottent encore dans ma tête.

- Si ça venait à se reproduire... Éloigne toi de moi. Je m'en veux de t'avoir fait partager ça à cause de ton empathie.

Bien sûr qu'au fond je ne veux pas être seule. Mais si il part, je comprendrais. Dans tous les cas, aujourd'hui il n'est pas parti. Si il l'avait fait, seule au fond de ce trouve je ne sais pas comment je m'en serais sortie. Je me penche pour entourer la panthère de mes bras gelés.

- Merci Ian.

Je tousse, frissonne, puis renifle. Glamour. Et ça va se terminer en pneumonie si je ne bouge pas. Je dépose Ace sur Ian, et me transforme en renard polaire. Renard polaire trempé certes, mais renard polaire quand même. J'ai bien plus chaud. Ace a peur du renard, et se réfugie près de Ian. On ne peut pas communiquer sous ces formes différentes. Aussi, j'attrape mon pull pour le fourrer dans le sac, désigne le dit sac du museau pour Ian -car je ne peux pas le prendre-, et me mets en quête d'un endroit abrité par la pluie.
Endroit que je trouve au bout de quelques minutes de fouilles. Un tout petit coin renfoncé. Mais hors de question qu'on redescende. On pourrait tenir à deux petits animaux, plus l'écureuil et le sac là dedans. Je vais me blottir dans le coin, en interrogeant Ian du regard pour savoir si il a une forme qui rentrerait là dedans. Je peux aussi devenir écureuil pour laisser encore plus de place.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Exorciste | no faith no more
EMPLOIS/LOISIRS : S'entraîner.
LOCALISATION : Dans les airs...
CITATION DU PERSONNAGE : વેશ્યા

MESSAGES : 1107
DATE D'INSCRIPTION : 08/10/2010

Niveau du personnage
Point RP:
69/300  (69/300)
Point Membre:
108/300  (108/300)
Niveau: 8 - Reconnu
avatar
Ian Coley
Exorciste | no faith no more
MessageSujet: Re: Entre chien et Humain [Autumn]   Ven 3 Déc 2010 - 18:17

- Ian?

Un goût de victoire. Enfin. T'es relà ? Bon, ça va alors. J'envoie un coup de patte à Ace. Bah oui, un mord pas les gens non mais oh ! Il remonte rapidement sur Autumn. Et me lance un regard qui me dissuaderais presque de recommancer. Enfin, maintenant que y'a plus de raisons pour le faire... Mais je crois que j'y suis allé un peu fort. Oups. 'Scuze moi le rat. Oh pardon, l'écureuil-roux. Oh, vraiment, désolé... Ace quoi ! Oui, t'es un ecureuil. Oui, t'es gris aussi. Ca va ... Puis t'es pas télépathe, alors je vois pas pourquoi je me justifie.


- Par... Pardon! Je suis sincèrement désolée.

Y'a pas de soucis. Mais je ne peux pas te répondre. Monologue. Tant pis. T'a compris n'est-ce pas ? Hein t'a compris ? Non, je pense pas. Je lance un ronronnement, un peu forcé certes, mais ronronnement quand même. Ouais, ça fait toujours bien mal, ces émotions empathiques. Mais ça fait plus de douze ans que j'essaie de les maitriser. Et je crois savoir les refouler de ma tête maintenant. Mais pas de mon coeur. Ni de mon ventre et... arg. Je fais rouler mes muscles sous ma peau. Pas mal pas mal pas mal. Mal. Nan, tu mens là. Ca fais pas mal, pas mal du tout. Puis arrête d'être égoiste. On s'en fou tous de toi. C'est d'Autumn pour le moment, dont on parle.


- Si ça venait à se reproduire... Éloigne toi de moi. Je m'en veux de t'avoir fait partager ça à cause de ton empathie.

Ahahah. C'est une blague ? Je ris. Mais tu rêves là. Je ne te laisserais pas. Pas plus y'a cinq minutes, que maintenant, ou encore dans une heure. Elle m'entoure de ses bras. Je sens qu'elle à froid. Je ferme les yeux. Héhé, j'arrive presque à tout refouler. Pfffou... J'aimerais lui dire que je ne la laisserais jamais. Quelques soient ces emotions, quelque soit son opinion sur moi.

- Merci Ian.

Mais de rien. Moi aussi je t'aime.
Nan, rien du tout là dessous. Anguille sous roche ? Nan plus.
Bon oubliez. Nah.
Elle tousse. Lui donne un gentil coup de museau. Bref. Autumn dépose Ace sur moi. Tu me mords pas l'écureuil-roux-que-Autumn-adore-et-que-par-conscéquence-moi-aussi ! Bah tu vois, il est télépathe. J'en suis sûr, parce qu'il ne me mord pas. Et que ses petites griffes s'enfoncent dans mon poil. Et pas dans ma peau. Héhé ! Tu sais que je t'aime ? Pas toi ? Tant pis.
Vous savez que les panthère c'est hyper confort. Autant pour celui qui l'est que pour celui dessus. Enfin, j'ai jamais essayer, mais j'ai déjà pris, un gamin sur mon dos. Et à en juger par ses grands Aaaahhahah !! Owiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiii !! Ahahahah !! Ouiiiiiiiiii !!
Owi ça veut rien dire ?
Sisi. Contraction de Oh ! Et de Oui ! Oh Oui ! Oh Oui ! C'est chiant à marquer.
Owi !
C'est parfait. Parce que Bah, Ben, Pffiou, Tsss, héhé, ça veut dire quelque chose ? Et toc. Parce que le gamin, il va pas dire, Oh ........ Ouiiiii. Il dit, owii ! C'est tout. Nah. Et toc. Et tic. Et tac. Pffiou. Bon bah ben hein... Bref, je me tais. Ca part complètement en live.

Renard polaaire ! Trop choux. Un truck blanc avec une petite truffe noire pleines de poils. Ow ! J'adore. J'adhère. J'adopte. Ou j'adore et j'adhère inversé. Ouais, j'crois. Bref, elle me lance un regard pour m'inviter à venir se réfugier là ou elle s'abrite. Pus de prendre le sac aussi. Je l'envoie sur l'épaule, le pose près d'elle. Avec Ace aussi. Pour pas qu'il boude.
Loutre ?
Minou ?
Les deux.
Pas possible ? Peuh ! Bien sûr que si. Je deviens loutre. Fais quelques pas sous la pluie avant de devenir chat. Je suis pas devenu et loutre et chat ? Et toc.
Allez faire un tour sur Mars.
Je me colle contre elle. Prête moi ta fourrure. Je la veux. Et puis la même hein ! Blanche, doudoune et tout !
Brrr. Froid. On va peut être devoir rentrer. Mais j'ai pas envie. Pas envie du tout du tout du tout. Du tout. Et pii..
Pas du tout.

La pluie ? Elle ralentit. Les gouttes sont un peu moins nombreuses. Mais tellement tout petit peu que... Pffiou. Bon.
J'attrape le sac. Fait un clin d'oeil à Autumn-la-renarde. Je disparais derrière le mur. De toute façon, à être mouillé... Puis un jean, ça sèche. Je deviens humain. Je veux pouvoir parler. Nah.

Et hop, jean, pull, au top. Je retourne m'assoir près d'Autumn. Pfffou. Y'a rien à dire, ça pompe les énergies, d'être lupin, chat, loutre, équin, panthéréen, jaguaréen.

-" Ca va mieux ? "

J'espère que oui. Y'a interêt même. Je sors la lame du sac. J'hésite. Et même si ces sentiments se calment je sens que ça ne reste pas stable. Tu demandes ? Ou pas ? J'aimerais pourtant savoir ce qui l'a pousser à sa ... sa crise. Mais je le demanderais pas. Et continue de regarder les gouttes s'écraser sur la lame cobalt. Presque noire. C'est la seule que j'ai vu ainsi. Gris cendré. Comme mon poil d'été. Pourquoi ? J'en sais rien. Foutue lame. Moi aussi je t'aime. Héhé, et là, pas de sous entendus ! Bon, normal en même temps... Je jette un regard à la renarde. Et toi, t'en pense quoi de cette lame que toujours j'ai eu envie de balancer. Quel que soit le temps. Qu'importe qui j'ai a mes côté. Qu'il pleuve. Qu'il neige. Bref. J'ai jamais aimé l'avoir entre les mains.

Je le haissais,
Je le hais
Et je le hairais.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur En ligne
Apprentie Exorciste
CITATION DU PERSONNAGE : Life's short. If you don't look around once in a while you might miss it!

MESSAGES : 287
DATE D'INSCRIPTION : 28/10/2010

Niveau du personnage
Point RP:
114/100  (114/100)
Point Membre:
88/100  (88/100)
Niveau: 6 - Affirmée
avatar
Autumn Bowen
Apprentie Exorciste
MessageSujet: Re: Entre chien et Humain [Autumn]   Dim 5 Déc 2010 - 17:50

Je m'en veux tellement d'avoir laissé Ian être touché par cette crise, qui ne devait que me toucher moi à la base. Il y a à peine un an, j'en faisais plusieurs par semaine quand ce n'était pas tous les jours. C'est dans cet état que le maitre m'a récupérée. Tremblante, aucune volonté d'aller plus loin, je ne sais même pas si je voyais réellement ce qui m'entourait. Mais il m'a tiré de là, en réagissant au quart de tour. Sans me laisser le temps de m'enfoncer plus loin dans le noir, en me forçant à en sortir. A force, il a même réussi à me faire rire, à me faire redevenir moi. Plus ou moins. Je le sais, et il le sait, que je ne suis pas stable psychologiquement. Pas encore, mais ça viendra. J'ai hâte qu'il vienne ici, en Écosse. Je veux le remercier de m'avoir envoyée ici.
Pour le moment, à défaut d'attendre le maitre, j'attends que mon ami lupin vienne se réchauffer.
Ian a l'air d'avoir des métamorphoses aléatoires de temps en temps. A moins qu'il ne le fasse exprès, dans tous les cas, la métamorphose est amusante. Dans tous les cas, c'est un chat qui vient se coller à ma fourrure de renard.
Je sens une somnolence s'emparer de moi. Le surplus émotionnel a pompé toute mon énergie. Et ça plus la métamorphose et les diverses courses, je ne pense pas pouvoir rester debout encore bien longtemps. La pluie commence à se calmer, on va peut être pouvoir rentrer? Ou faire une sieste avant, mais l'endroit ne me rassure pas. Pas du tout. Mes yeux se ferment quand même. Juste cinq minutes? Si Ian est à côté, je peux me permettre de dormir non? Quel fantôme s'en prendrait à deux petits animaux... Il doit surement y en avoir, mais j'espère qu'ils ne sont pas ici..
Je sens que ça bouge à côté de moi, et mes yeux se ferment tandis que mes oreilles se dressent bien droites, à écouter les sons. Je tourne la tête pour voir Ian m'adresser un clin d'œil, avant de tirer le sac à sa suite pour aller derrière un mur. Il va redevenir humain? A dire vrai, c'est peut être une très bonne idée. Ça laissera de l'énergie de libre, sans la métamorphose. Mais je suis tellement bien sous forme de renard, bien au chaud, que je n'arrive pas à me dire qu'il faut que je redevienne humaine à mon tour.
Ian revient pour s'assoir près du creux où je suis toujours.

- Ca va mieux ?

Je hoche la tête avant d'ajouter avec une illusion:

Merci.

Je baille, dévoilant toutes mes petites dents de renard, presque aussi mignonnes que mes oreilles. J'observe Ian tirer sa lame du sac. La lame est presque noire. Une lame d'exorciste? Je n'ai pas de sabre à moi, mais j'en aurai un, un jour. Le maitre l'a dit.
J'approche de Ian, et me hisse sur ses jambes pour m'y rouler en boule et observer la lame de plus près. Si ça, ça ne tranche pas n'importe quoi, alors je me demande ce qui peut le faire.

C'est une belle lame, elle vient d'où?

Je sais que plutôt que de poser des questions, je lui dois des explications sur ce qui vient se produire. Mais je sens les émotions sous-jacentes, prêtes à bondir au moindre signal. Alors j'attends de me calmer complètement plutôt que de risquer de les rappeler.
Je fais une léchouille à la main de Ian, qui est juste sous mon nez. Fichu réflexe. Mais une petite langue rose de renard, ça aussi c'est mignon. Tout le renard est mignon, c'est un fait incontestable.
J'hésite encore à me relever. Je commence à voir plutôt flou, ma tête se fait lourde. J'ai vraiment besoin de ces cinq minutes de repos. Même de plus, mais il faudra faire avec. Si Ian me répond, je ne l'entends pas, complètement dans la brume. Je me love sur ses genoux avant de poser ma tête sur son poignet tandis que mes yeux se ferment. Cinq minutes, juste cinq minutes...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Exorciste | no faith no more
EMPLOIS/LOISIRS : S'entraîner.
LOCALISATION : Dans les airs...
CITATION DU PERSONNAGE : વેશ્યા

MESSAGES : 1107
DATE D'INSCRIPTION : 08/10/2010

Niveau du personnage
Point RP:
69/300  (69/300)
Point Membre:
108/300  (108/300)
Niveau: 8 - Reconnu
avatar
Ian Coley
Exorciste | no faith no more
MessageSujet: Re: Entre chien et Humain [Autumn]   Lun 6 Déc 2010 - 13:35

Elle me remercie d'une illusion, avant de bailler. Ses petites dents pointus se dévoillent. T'es choux tu sais ? J'espère bien que t'es au courant. J'aime trop ses petits animaux blanc. J'en veux un. Bon, ça va, j'arrête. Même si à ce moment là, j'en est un sur mes genoux. Elle est monté dessus, comme pour voir l'étrange lame que je tiens entre mes doigts.

C'est une belle lame, elle vient d'où?

Une belle ? Tu rigoles là ? Je la lui donnerais bien, mais je ne vois pas comment faire avouer à mon père que je suis bien son fils. Ouais, sans ça, sa serait vraiment trop dur. Malgré tout, dès que j'aurais finis je ... si je suis encore vivant. Et puis si je reviens.
Trop de si...
Je secoue la tête. Imaginez un peu que je ne puisse pas revenir hein ? Que je ne puisse pas tenir ma promesse ? Disant qu'on partirait en Californie. Dans la chaleur. J'ai envie de soupirer, mais je ne le ferais pas. Ca serait un peu abusé. Après tout, je ne vais que partir en France tuer mon père. C'tout hein...

Elle vient d'où ? Tu ventre de ma mère.
Du passé.
Je ne sais pas quoi lui répondre. Vraiment, je n'en est aucune idée. Pffou...

-" Mon père a tuer ma mère, avec elle. "

Dans ma tête, ça donnait pas un truck aussi direct. Mais dans ma tête, ça donne jamais pareil qu'en vrai.
Fou ? Moi ?
Pas du tout. Tsss.
Moi de toute façon, mon cerveau s'est fait la malle y'a bien longtemps. Et vous le savez.

Je passe une main sur la fourrure vraiment douce de la renarde alias Autumn. J'ai froid. Elle, je suppose que non, sinon y'aurais pas d'interêt à être polaire, si ? Mmm ... nan. Puis en plus, elle est toute douce.
Une petite langue me lèche. Quoi ? Rien ? Bon, ça va. N'empêche que c'était tout chaud. Et tout ... tout choux ? Ca va, ca va, je me tais.
Puis elle gigote un peu sur mes genoux. Se love un peu mieux encore. Ben, tu fais quoi là ? T'as sommeil ? Oh non, pas deux fois Autumn. J'hésite. Ces yeux bleus brillants se ferment lentement.

-" Autumn ?"

Repond moi.
Pas deux fois, t'as plus le droit de me faire peur. Surtout que côtés émotions, c'est rien, le grand vide. Le blackout total.
Put*** de mer**.
Je n'insiste pas. Ca ne sert pas à grand chose.
Je fais quoi là ? J'hésite à la soulever. Elle va ouvrir les yeux, me dire que c'est une blague, hein ? Hein ? Put***. Je suis désolé pour le juron, mais en vrai, y'en a bien d'autre qui sortent. Et dans ma tête, je vous raconte même pas.
Au Secour.
Je n'arrive pas à me décider. Et pourtant il faut bouger. Ace me lance un regard un peu apeuré du genre "T'a fais quoi à mon humaine là ?" Je lui lance un regard un peu désolé, avant de l'attraper. Ses pattes arrière pendant mollement dans le vide tandis que ses yeux - un peu globuleux, excuse moi Ace - me fixe.

-" Je fais quoi là ??"

Skuiiick. D'accord. Je te pose. Je le pose sur mes genoux. Mon dieu. Je parle avec un écureuil maintenant. Bah, à moi ou à un écurueil, ça reviens au même. Dis moi l'écureuil-gris, elle t'en a jamais fait des coups comme ça ?
Fais marcher ton cerveau.
T'en as pas.
Ca c'est fait. Fais marcher celui de l'écureuil alors.
Tu peux pas.
Fais marcher tes jambes. Héhé ! Je m'aime. Je pose une main sur Ace, et le caresse deux ou trois fois. Bon allez, on bouge. On verra bien ou on va. Je range la lame, range le pull d'Autumn dans le sac, et le met en bandoulière. J'ai presque envie de redevenir lupin, mais je suis fatigué, et humain, on est comme libre. J'attrape la renarde blanche. Pas par le peau du coup hein ! Ace se met sur le sac. Content. Je la porte dans mes bras, alors qu'elle est sur le deux. Et ses yeux, désespérément clos, comme son coeur désert pour mon empathie.
Mettre un pas devant l'autre, c'est pas bien difficile. Mais ajouter le fait que la pluie tombe à verses, que le vent souffle encore un peu bien qu'il se soit calmer. Beaucoup même. Et je marche. Sous forme lupine, les mètres, kilomètres s'avalent. Mais les pas humains semblent trop petits...
Je ressemblerais presque bientôt à une serpillère. Mon pull pèse lourd sur mes épaules, et mes baskets sont emplies d'eau. Mes yeux, rivés sur ceux, toujours clos d'Autumn. Et là, j'arrive dans l'inévitable forêt un peu trop sombre en ce jour de pluie maussade. Et moi qui ne savait toujours pas où aller. Ace me mordilla un peu avant de déscendre du sac et courire à fond. Tu veux que je t'attende en plus ? Ah, Autumn à pas l'air décidée à se réveiller. j'ai peur que ça soit grave, mais amener une renarde à l'hopital, c'est pas top. Et puis chez un vétérinaire, c'est pas mieux. Et imaginez qu'elle redevienne humaine ? Et puis l'infirmier est parti à L.A. Enfin, il venait de partir, quand j'ai décider d'aller voir ailleurs. Il n'a pas dut déjà revenir. Et je fais quoi là ?

Je rafermis ma prise sur le ccorps carrément inerte d'Autumn. Elle respire, son coeur bat, mais ses yeux, ne s'ouvrent pas. Au secours...
Humaine.
Put*** j'ai une humaine dans les bras !
Je manque de tomber, avant de la réajuster, de manière à la porter. Comme une princesse. Qui dort. Dort ? J'espère.
J'ai un peu du mal à avancer. Tandis que Ace revient. Une grosse noix ans les dents. Ah ok... Je vois. Je m'arrête, et il bondit sur le sac, avec un léger skuiiik satisfait. Muarf, tu sais que je t'aime bien toi ?

Bon... C'est pas cinq minutes de plus ou de moins sous la pluie qui vont changer les choses. Je m'arrête, m'assois sur un rocher. Me pose quelques secondes. A chaque fois que j'ai eu un problème, qui est venu ? Alors... Personne. Personne. Personne. Personne. Takeji... et avec Quentin ben... personne. Qui remporte l'unanimité ? Personne. Héhé. Mais là, c'est pas avec ma vie que je joue. C'est pas pareil.
Take ?
Je suis sûr qu'il sera ravis de me voir débarquer avec sa petite protégée dans les bras, à moitié nue. Ah oui d'ailleurs ! Je sors son pull, l'enfile en galérant. Bon... J'enlève mon pull à moi, la reprend dans mes bras, et lui pose sur les jambes.
Je sais pas vraiment où on va, mais on y va. Et puis.. Tu ouvres les yeux bientôt hein ? Hein ?
Moi, où l'art d'attirer des ennuis sur ceux que j'aime.
Je suis finalement pas mieux que ma lame. Ouais fin... Bon, allez.
Courage.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur En ligne
Apprentie Exorciste
CITATION DU PERSONNAGE : Life's short. If you don't look around once in a while you might miss it!

MESSAGES : 287
DATE D'INSCRIPTION : 28/10/2010

Niveau du personnage
Point RP:
114/100  (114/100)
Point Membre:
88/100  (88/100)
Niveau: 6 - Affirmée
avatar
Autumn Bowen
Apprentie Exorciste
MessageSujet: Re: Entre chien et Humain [Autumn]   Sam 11 Déc 2010 - 19:56

J'ai beau lutter, je me sens glisser dans les bras d'un Morphée plus qu'insistant pour que je le rejoigne. Les cinq minutes se transforment en dix, en quinze, je perds carrément le fil du temps. Mais, dans ma tête tout est vide. Pas une image, pas un son, pas un sentiment, rien que le repos. Je ne saurais dire si cela fait du bien, c'est un monde à part, je ne sais pas. A peine si je sens que soudainement, je ne touche plus le sol. Où l'endroit où j'étais.

- Autumn ?

C'est mon prénom? Ian? Je veux lui répondre mais je n'y parviens pas. Je suis dans l'un de ces pseudos rêves, ou l'on entend la réalité sans pouvoir y prendre part. Généralement, c'est au réveil. Quand, encore à moitié dans les vapes, on pense que la sonnerie du réveil vient du rêve. Des fois, on l'éteint carrément dedans. D'autres fois, on fini par se faire réveiller car elle est drôlement insistante cette sonnerie.
Mais ne t'en fait pas Ian, je vais bien. Je suis bien au chaud, laisse moi juste dormir un peu. Juste un peu...
C'est cotonneux ici, tout doux, agréable, même si je ne ressens toujours rien. C'est paradoxal comme récit que je fais là. La crise de tout à l'heure m'a prise toute énergie je crois bien. Le maitre sait pour ces crises, il m'a eu dix mois. C'est lui qui a réduit leur fréquence. A force de me rassurer, ou au contraire de me faire prendre conscience des choses. Même si je préfère l'ignorance car elle est moins douloureuse, c'est celle qui pèse le plus. Savoir fait mal, très mal, pendant plus ou moins longtemps, avant l'acceptation. On finit toujours par accepter. Sinon, on vit en conflit avec soi même, et au bout d'un moment, ce n'est plus gérable.
Mais même en ayant accepté des choses telles que la mort de ma famille, la disparition de mes deux autres moitiés, j'espère tous les jours les revoir. Espoir fou et vain, je le sais. Peut être qu'aux portes de la mort, ce ne sera plus si vain, mais je n'ai pas l'intention de mourir maintenant, ni dans un moment. Alors je vivrai avec les espoirs déçus tous les jours. C'est le lot de tout le monde après tout.
Je sens que j'ai de moins en moins de prises, même dans ce monde étrange. Je glisse, j'ai peur de tomber, je ne sens même plus mon corps. Et soudain, la chaleur disparait. Complètement. Le choc est tellement vif que je rouvre faiblement les yeux.
Pluie, pluie, pluie, ma tête tourne, je distingue vaguement une forme.

- ... Ian?

Murmure rauque, je doute même qu'il l'ai entendu avec le bruit de la pluie. Et sans que j'y puisse rien, mes yeux se referment. Retour sur la pente, il fait de plus en plus sombre, j'ai de plus en plus de mal à penser. Jusqu'au moment où je ne pense plus, et où tout s'écroule.

[Terminé]



Suite dans le rp Ian/Shy/Taki/Autumnpastoutdesuite =D
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé
MessageSujet: Re: Entre chien et Humain [Autumn]   

Revenir en haut Aller en bas
 

Entre chien et Humain [Autumn]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Entre chien et Humain [Autumn]
» Entre chien et loup [Combat Liana vs Sven]
» Entre chien et loup [Livre II - Terminé]
» Entre chien et loup.
» Entre chien et loup ? Le meilleur moment de la journée ! [Feat Kodaï]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Mystery Orphanage :: || Boite à souvenirs-
Nos partenaires