AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Une bouteille de vodka, deux grands enfants et trois étoiles

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Professeur d'art, théâtre & anglais
Professeur d'art, théâtre & anglais
avatar

EMPLOIS/LOISIRS : Le théâtre
CITATION DU PERSONNAGE : To be or not to be ~ Shakespeare ♥ | Chiri mo tsumoreba yama to naru... ~ Takeji Kido ♥

MESSAGES : 855
DATE D'INSCRIPTION : 11/06/2010

Niveau du personnage
Point RP:
86/200  (86/200)
Point Membre:
44/200  (44/200)
Niveau: Apprenti

MessageSujet: Une bouteille de vodka, deux grands enfants et trois étoiles   Mer 15 Déc 2010 - 21:36

Au moment où j'ai mis un pied dehors, je me suis dis que j'aurais dû rentré. Immédiatement. Tout de suite. Maintenant. A l'instant. Sur le moment. Et tout autre synonyme.
Sauf que voilà, moi j'ai continué à marcher.
Et c'est ainsi que je me suis enfoncée dans la nuit avec une tonne d'habit sur le dos et un thermos de thé à la main. Bon. Mensonge. En fait, je voulais m'enfoncer dans la nuit avec une tonne d'habit et un thermos de thé à la main. Sauf qu'en fait je n'aime pas le thé. Donc il me fallait une autre boisson pour me tenir chaud.
Je n'ai plus de cacao chez moi.
Donc bah... à la place de prendre une boisson chaude, j'ai décidé de prendre une boisson qui pourrait potentiellement me réchauffer. Du genre vodka. Bah oui, une belle et bonne bouteille de vodka.
Et c'est ainsi que je me suis enfoncée dans la nuit avec une tonne d'habit sur le dos et une bouteille de vodka à la main.

Direction ? N'importe où d'où je pourrais observer les étoiles. Un champs, une prairie, une clairière... Tiens, pourquoi pas cette dernière option ? J'en connais une pas très grande à côté d'un certain point d'eau. C'est là-bas que j'ai dessiné Takeji. Là-bas qu'il s'est passé tout un tas de truc. Je souris et m'enfonce entre les arbres bien décidée à m'y rendre.
Tout simplement parce que j'aime cet endroit.

Les arbres ont de longue branche, ça j'aime moi. Mais ils ont des troncs confortables. Je décide donc de m'asseoir contre l'un deux et l'angle dans lequel je me mets me permets de voir trois étoiles briller. Le reste du ciel, dont la Lune, est masqué par la présence des branches. Mais moi je m'en fiche. La Lune j'ai jamais beaucoup aimé.
Je me sens plus proche des étoiles.

Il y a un peu de neige autour de moi et la froideur de la nuit commence à se faire sentir. Alors j'ouvre ma bouteille et boit quelques gorgées au goulot. L'alcool me brûle la gorge. Et en même temps, ça fait du bien. La vodka ça a toujours été mon alcool préféré je crois.
J'ai commencé à 12 ans.
J'avais chipé une bouteille dans le placard de mon père. C'était amusant. Comique. C'est bizarre, avec le parcours que j'ai enduré, l'alcool aurait dû être mon pire ennemi. Il a mis mon père dans un de ces état... Et pourtant, je ne lui en veut pas. J'en bois même. Peut-être parce que moi j'arrive à me contrôler ? Il faut savoir où sont ses limites.
Je reprends une gorgée.
Je me sens un peu seule ici. Repenser à mon père et être seule face à ma bouteille... Ça m'embête, ça m'ennuie. Je décide alors de prendre mon téléphone portable et d'écrire un message "Notre clairière, maintenant ?". La personne comprendra.
Puis mes doigts vole sur le clavier. Je connais ce numéro par coeur. Message envoyé.

Je m'appuie contre le tronc d'arbre en fermant les yeux. Mon nez est sûrement un peu rouge, dû au froid et peut-être un peu à la boisson. Je souris, tout est calme.
Il ne me reste plus qu'à attendre Takeji.

_________________



« Vivre c'est se mettre en danger, réalisa-t-elle. De la même façon qu'apprendre à marcher c'est d'abord accepter l'idée de tomber. »



DC de Myaw Nienta ~ couleur yellow
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Modérateur | Professeur de sabre & téléportation ~ le pot de fleurs
Modérateur | Professeur de sabre & téléportation ~ le pot de fleurs
avatar

CITATION DU PERSONNAGE : Fear only makes the wolf bigger than he is

MESSAGES : 3840
DATE D'INSCRIPTION : 12/06/2010

Niveau du personnage
Point RP:
271/300  (271/300)
Point Membre:
389/300  (389/300)
Niveau: Confirmé

MessageSujet: Re: Une bouteille de vodka, deux grands enfants et trois étoiles   Mer 15 Déc 2010 - 23:13

Fait froid. Je sais que je le dit souvent, mais en même temps c'est vrai. Oui c'est une évidence. Encore qu'on pourrait se poser la question. Y'en a qui ne craignent pas le froid on dirait. Nan je parle pas des bonhommes de neige. Quoi que... Je suis sûr qu'ils craignent aussi le froid. Pourquoi on leur mettrait une écharpe sinon, hein? Manquerait plus qu'ils s'enrhument. Allez éternuer avec une carotte à la place du nez. Et puis, pour se moucher, les branches c'est pas top. Puis le mouchoir, faut le trouver.
Non vraiment, quand vous faites un bonhomme de neige, couvrez le bien. Oubliez pas le chapeau! Dès fois qu'il nous fasse un rhume du cerveau. Très mauvais pour eux ça. En fait, il faudrait inventer le docteur pour bonhomme de neige qui en serait un lui même.
Sauf qu'il ferait faillite.
Vous avez déjà vu un bonhomme de neige se déplacer? Non? Bah alors. Il n'irait pas voir ses patients, et ses patients n'iraient pas le voir. Faillite. Sans avoir commencé en plus. Dur comme vie.
Oui, quand il neige et qu'il fait froid je fais une fixation sur les bonhommes de neige. Et alors? D'ailleurs je ne fais pas des fixations que sur les bonhommes de neige. y'a un autre truc marrant. Quand on respire, ça fait de la buée. Qui a dit "jure"? Bah je le jure. Essaies, tu verras bien.
Ok, ok j'arrête. N'empêche que c'est marrant de marcher et de regarder les nuages de buée se former pendant qu'on respire. Ça explique surement en grande partie pourquoi je me prends diverses choses dans la tête aussi. M'en fiche, j'ai la tête dure. Nah.
J'ai plutôt intérêt hein. Je suis sûr que j'ai été bercé trop près du mur. Maman... Quoi qu'en fait ça serait plutôt mon père. Hrm.
Ce que je fiche dehors alors qu'il fait nuit? Et vous, vous faites quoi à écouter ce que je pense, hein? Bah oui, vous n'avez pas de réponse, je n'en ai pas non plus.
En fait si. J'ai trois couches de vêtements sur moi, et j'avais la flemme de tout enlever. Donc je suis ressorti. Parce qu'être à l'intérieur avec une écharpe, un manteau et tout ce qu'il y a en dessous, c'est comme aller au sauna.
Hey, oui je suis ressorti par flemme de me changer, et alors? Je ne suis jamais qu'à une téléportation de chez moi vous savez... Haha, et toc. Voilà.
Et puis, et puis, et puis... Oui bon. J'avoue que là je ne me sens pas trop d'aller dormir. J'veux un câlin de quelqu'un en particulier, câlin que je n'aurais pas parce qu'il est tard. Faut bien trouver quelque chose d'autre. Oui ça s'appelle le manque et je vous zut tous cordialement. Je suis poli. Bande de méchants. De toute façon, vous devriez être au lit. A dormir. Dans vous couettes. La tête sur l'oreiller. Vous rendez des dizaines de lits malheureux là vous savez? Si ils se font une dépression, faudra pas venir vous plaindre. Un lit dépressif, c'est cauchemars toutes les nuits. Joyeux Noël!
Mon portable vibre dans ma poche. Poche de manteau ou poche de jean? Voyons, si je l'ai senti ça veut dire poche de jean. Poche de jean égal sous le sous-pull, son copain le pull, et le manteau. J'ai déjà dit que j'avais la flemme? Qui a dit que c'était pas malin de l'avoir mis là? Mais sinon je ne le sens pas vibrer aussi. Fallait mettre une sonnerie...?
Hmpf. Petit malin.
Allez, j'essaie de l'attraper sans rien enlever. Galère, galère, galère, galère, je l'ai! Ha ha, trop fort.
Message de Shybaï! Comment elle a deviné que je pensais à elle?

Notre clairière, maintenant ?

J'appelle ça une invitation. Et faut répondre aux invitations des dames. Positivement, parce que sinon on est impolis. Donc je vais y aller.
Ok, je crève d'envie de la voir. Là, c'est mieux, contents? Peuh. J'vais finir par vous bouder vous savez?
Toute personne normale aurait eu à répondre un "ok, j'arrive", ou n'importe quel synonyme. Si je me téléporte directement sur place, ça fait office de réponse n'est-ce pas? Clairière, clairière, je n'ai pas beaucoup d'efforts à fournir pour la visualiser. Je m'en rappelle bien, très bien. Je me rappelle encore mieux de ce qui s'y est passé. Et d'avec qui.
Et une téléportation. Je ne sais pas où j'étais avant, mais maintenant c'est la clairière. Moins enneigée que là où je me trouvais. Mais enneigée quand même. De quoi réduire toute discrétion à zéro, mais je n'avais pas l'intention de me faire discret.
Elle est contre un arbre, et je m'avance en souriant jusqu'à côté d'elle avant de m'accroupir à sa hauteur. Puis je me penche pour l'embrasser. Pas un mot, juste des gestes. En même temps, tout est tellement silencieux que ça ne se prête qu'à ça. Hmm...? Tiens, ça sent l'alcool. Et par sentir, j'entends dans le baiser. Mais pas trop fort. De toute façon elle ne m'a pas l'air saoul et même si c'était le cas je ne partirais pas. Je ne fais que constater. M'empêche pas d'aimer ce baiser comme tous les autres.
Je finis par rompre doucement l'échange avant de rouvrir les yeux et de lui sourire.

- Bonsoir.

Y'a un truc qui fait bizarre dans cette clairière. Ne pas avoir Blow et Blanche-Neige à côté. Encore que ça fait des complots de moins à se méfier. Même ils complotent pour notre bien, eux. Ils sont gentils, eux. Ils ne cherchent pas à nous empêcher de faire quoi que ce soit, eux. Blow et Blanche-Neige, c'est des Supers-chevaux, c'est tout.
Je m'assois dans la neige, sans demander pourquoi elle m'a proposé de venir. Si elle veut le dire, elle le dira, sinon rien que le fait d'être là me suffit. Oh, si ce que je raconte ne vous plait pas, la porte est grande ouverte. Pensez à la fermer en partant, le chauffage c'est pas pour les moineaux et ça coûte cher. Faut protéger la planète.
Un frisson me fait friss... Me parcourt. C'est quoi ça, frisson qui fait frissonner, bravo Takeji de mieux en mieux.
J'vous jure, le froid des fois...

- Fait pas chaud.

Et je remarque seulement la bouteille avec Shy. Ah bah voilà qui explique le goût d'alcool. J'ai déjà dit que je n'aimais pas l'alcool? Plein de fois? Et vous dites qu'après j'ajoute toujours que je finirai moine? Et bah euh... Je finirai dans un temple, voilà. Et sinon, je tiens horriblement mal cette boisson. Donc je la laisse aux autres, hein. De toute façon je peux me réchauffer ou faire des bêtises sans. Pas besoin de le prouver.

_________________




Lova ya ♥:
 


Don't look:
 

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Professeur d'art, théâtre & anglais
Professeur d'art, théâtre & anglais
avatar

EMPLOIS/LOISIRS : Le théâtre
CITATION DU PERSONNAGE : To be or not to be ~ Shakespeare ♥ | Chiri mo tsumoreba yama to naru... ~ Takeji Kido ♥

MESSAGES : 855
DATE D'INSCRIPTION : 11/06/2010

Niveau du personnage
Point RP:
86/200  (86/200)
Point Membre:
44/200  (44/200)
Niveau: Apprenti

MessageSujet: Re: Une bouteille de vodka, deux grands enfants et trois étoiles   Jeu 16 Déc 2010 - 0:13

C'est bizarre. A peine il est dans les parage que je sens sa présence. La présence de qui ? Bah du Pape évidemment. Le Pape des bonhommes de neige même que ! Il est tout blanc et au lieu d'avoir un chapeau normal sur la tête, bah il a un chapeau de Pape. Pour cacher sa calvitie. Et il a aussi une de ses écharpes de Pape. Il y a un temps où je connaissais le nom de cette écharpe... mais je l'ai oublié. Soit parce que l'alcool m'embrume un peu le cerveau, soit parce que j'ai une mémoire de poisson rouge. A vous de choisir. De toute façon, dans les deux cas c'est pas positif pour moi.
Tout ça pour une écharpe de Pape.
Non. Et puis de toute façon je ne le sentirais même pas venir ce fameux bonhomme de neige célèbre. Non, celui dont je parlais c'était en fait Takeji. Et donc à peine je sens sa présence que je rouvre les yeux. Il est là, tout près, dans notre clairière. A nous.

Il s'approche de moi et j'aime le sourire que j'aperçois sur ses lèvres. J'ai l'impression de me trouver dans un vieux film muet. D'abord parce que tout est noir -à cause de la nuit- et blanc -à cause de la neige-. Ensuite, parce que c'est le grand silence à cause des tonnes de neige qui étouffent un peu tout les bruit autour de nous. Ni lui ni moi n'osons rompre le silence. On se comprends uniquement par des gestes, par des sourires. Et lui a dû comprendre que ce dont je rêvais là tout de suite c'était d'un baiser, car il s'accroupit à ma hauteur et m'embrasse.
Ca me rends tellement heureuse.

- Bonsoir.

Je vous avais déjà dis que la façon de Taki de dire bonsoir est juste adorable ? J'aime sa voix. J'aime sa présence à côté de moi. J'aime les trois étoiles qui brillent au loin. J'aime tout. Je suis en phase "amour et amour sur la Terre" que ça vous plaise ou non. Je crois que cette fois là le poisson rouge n'y est pour rien. Quel poisson rouge ? Bah le poisson rouge de l'écharpe voyons ! Vous écoutez ce que je dis parfois ? J'ai vraiment l'impression que non. Donc le poisson rouge -que vous voyiez ou non de quel poisson je parle, je m'en fiche c'est votre faute si vous n'êtes pas capable de suivre- est innocent cette fois. C'est bien l'alcool qui me fait aimer tout le monde comme ça. Et puis aussi parce que moi je suis comme ça. Combien on parie que dans vingt minutes je me mets à danser ?

- Bonsoir !

Il s'assied dans la neige et je vais me coller contre lui dans un câlin improvisé. La petite clairière de nuit est bien différente de celle qu'on a connu de jour et par un temps sans neige. Je me souviens qu'on avait même été se baigner. Bon. D'accord, ce n'était pas vraiment une baignade volontaire. Mais ça compte quand même.
Je me demande si la rivière est gelée ?
Enfin je ne pense pas. Il faut quand même qu'il fasse sacrement froid. Et même si il ne fait pas très chaud en ce moment, je pense que la température n'est pas assez basse pour geler une telle quantité d'eau. Peut-être en partie. Juste la surface.
Pourquoi je me suis posée une question pareille moi au fait ? Tout le monde s'en fiche !

- Fait pas chaud.

Effectivement il a l'air d'avoir un peu froid. Je lui tends ma bouteille.

- T'en veux ?

Au moins ça le réchauffera. Bon, honnêtement j'ai d'autres idées pour le réchauffer, mais comme ce n'est pas très catholique, je ne vais pas les citer. Du moins pas maintenant. Parce que, voyez-vous, il y a le Pape juste au dessus. Donc plus tard. Peut-être. Si je ne trouve pas d'autre excuse pour éviter la question.
Takeji n'a pas l'air de vouloir de ma vodka. Je lui souris puis embrasse sa joue.

- Un tout...

Je dépose un baiser au coin de sa bouche.

- ... petit peu...

Puis je pose enfin mes lèvres sur les siennes profitant de ce contact pour l'embrasser à nouveau. Ma langue vient rencontrer la sienne et je m'accroche à sa bouche le plus longtemps possible. Puis enfin je romps le baiser pour terminer ma phrase.

- ... pour me faire plaisir. Et te réchauffer.

Je sais qu'user de la séduction sur un homme pour le faire boire, c'est mal. Mais bon, prenez en de la graine jeune femme. Parce qu'il paraît que l'alcool en plus de faire tourner la tête est libérateur.
Et justement, souvenez-vous de ma liste de chose que-je-n-ai-pas-citée-car-elles-ne-sont-pas-catholique-et-que-le-prêtre-est-juste-à-l'étage-au-dessus...

_________________



« Vivre c'est se mettre en danger, réalisa-t-elle. De la même façon qu'apprendre à marcher c'est d'abord accepter l'idée de tomber. »



DC de Myaw Nienta ~ couleur yellow
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Modérateur | Professeur de sabre & téléportation ~ le pot de fleurs
Modérateur | Professeur de sabre & téléportation ~ le pot de fleurs
avatar

CITATION DU PERSONNAGE : Fear only makes the wolf bigger than he is

MESSAGES : 3840
DATE D'INSCRIPTION : 12/06/2010

Niveau du personnage
Point RP:
271/300  (271/300)
Point Membre:
389/300  (389/300)
Niveau: Confirmé

MessageSujet: Re: Une bouteille de vodka, deux grands enfants et trois étoiles   Jeu 16 Déc 2010 - 19:55

Un câlin! Hey, finalement je l'ai eu ce câlin. Mais maintenant, je ne veux plus dormir. Mais c'est pas grave, ça vaut largement le fait d'être avec Shybaï. Vous savez que je me trouve beaucoup trop en forme là? Un coup à sortir et faire plein de bêtises. D'autant plus que ma blessure s'est bien refermée, donc y'a rien qui m'en empêcherait. Empêchera. Futur plutôt que conditionnel, je sais que je vais faire n'importe quoi.

- T'en veux ?

Euh... Je te veux toi tout court, mais je ne peux pas répondre ça, hein? Un jour, ça finira par sortir quand même. Je prédis très bien l'avenir, rappelez vous. Et en attendant, pour se réchauffer, un câlin c'est très bien, non? Quoiqu'on a déjà prouvé que les vêtements sont dans le chemin c'est vrai. Y'a qu'à les enlever, c'est rien...
Je sens un baiser sur ma joue. Pourquoi est-ce que mon instinct a soudainement peur? Trouillard. C'est ça cache toi. J'ai pas besoin de toi pour survivre. Nah.

- Un tout...

Encore un baiser. Shy...

- ... petit peu...

Et la voilà qui m'embrasse.
Ça devrait être interdit de faire ça, complètement interdit. Remarquez que je ne fais que le penser, parce qu'au final j'aime bien ce traitement. N'empêche que je suis vraiment en forme, et que je réagis trop facilement du coup. Enfin, est-ce vraiment "trop facilement", ou plutôt parce que c'est elle? Bizarrement, je penche pour la seconde option.
Bref, qu'importe l'explication, dans le genre technique pour faire perdre le cours de ses pensées, je donne dix sur dix. Non seulement ça me vide la tête, mais en plus ça la remplit avec d'autres idées. Nan vous ne saurez pas lesquelles. Si je commence à expliquer, sans le faire en même temps, ça va mal tourner. Pour moi.
Toujours est-il que je retiens à grand peine un gémissement quand ses lèvres s'éloignent. Définitivement trop en forme.

- ... pour me faire plaisir. Et te réchauffer.

Nn... Shy, t'as pas le droit de faire ça. Pas le droit du tout.
Je l'embrasse avec envie tout en me décalant sur le côté pour passer une jambe par dessus les siennes et me mettre à demi-debout dans la neige, un genou de chaque côté de ses cuisses, sans cesser de l'embrasser. N'essayons pas de défier la gravité, mes deux mains sont sur le tronc derrière elle pour que je puisse rester penché. Et ça, ça ne marche pas pour se réchauffer? Je sais qu'elle va m'avoir, alors même que je clame à qui veut l'entendre que l'alcool et moi, ça fait deux. Pourtant, je ne suis pas spécialement en train de chercher à résister.
Je recule à peine la tête pour dire:

- Ça devrait être interdit de faire ça...

J'effleure ses lèvres avant de reprendre la parole:

- ... Mais fais le encore.

Je dirais peut être oui, qui sait? Qui a dit que c'est déjà joué et que j'ai rendu les armes sans me défendre? Vas te faire manger par une huitre carnivore. Tu viendras nous raconter comment c'était. Bonnes recherches!
Il est parti? N'allez pas lui répéter qu'il a raison. En fait, si vous sortez le rejoindre, vous y restez. Il fait plus chaud dehors. Je vous assure que c'est vrai. Et on use pas le chauffage comme ça. Oui je dois être dans une grande phase "écologie". C'est juste pour déguiser tout ce que je pense d'inavouable. En tout cas devant vous.
Je souris à Shybaï avant de prendre ses lèvres entre les miennes. L'une de mes mains quitte le tronc pour aller sur celle de Shy qui tient la bouteille et la lui prendre gentiment. Je cesse de jouer sur ses lèvres pour parler:

- Je tiens très mal l'alcool.

Ça veut dire ce que ça veut dire. Et ça sous entend ce que ça sous entend. Pas possible ça. Elle me fait tourner la tête, qui a besoin d'alcool? Vous savez quoi? Il fait bien chaud, alors qu'on est en plein milieu de la neige, dans le nord de l'Écosse.
Pourtant, je sens très bien sans la voir ma main qui enlève le bouchon de la bouteille. Mais oui, je sais que j'arriverai à vous faire croire qu'elle est possédée. Parce qu'elle l'est. On sait très bien tous les deux dans quel état je serai si jamais je bois.
M'en fiche, tant qu'il y a Shybaï. Voilà. Et pour la peine j'avale une gorgée. Qui a dit ridiculement petite? C'est pas vrai, ça me brûle la gorge. Va falloir plus d'un baiser pour apaiser ça. La bouteille retourne par terre, bien calée dans la neige pour me laisser les mains libres. Un sourire malicieux s'installe sur mes lèvres.
J'ai de ces idées...

- Rends moi ivre.

... Que j'ai trop envie de mettre en application.
Rends moi ivre, dans tous les sens du terme? Peut être bien. Si une chauve-souris géante débarque pour nous interrompre... Pourquoi une chauve-souris géante? Et pourquoi pas une chauve-souris géante d'abord? Faut pas les sous estimer. De manière générale, il ne faut pas sous estimer tout ce qui dort -ou pas- la tête en bas. Donc le paresseux, qui va à deux branches de l'heure, faut pas le sous estimer non plus. L'avenir appartient aux insomniaques. Sont sûrs d'être levés avant tout le monde.

_________________




Lova ya ♥:
 


Don't look:
 

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Professeur d'art, théâtre & anglais
Professeur d'art, théâtre & anglais
avatar

EMPLOIS/LOISIRS : Le théâtre
CITATION DU PERSONNAGE : To be or not to be ~ Shakespeare ♥ | Chiri mo tsumoreba yama to naru... ~ Takeji Kido ♥

MESSAGES : 855
DATE D'INSCRIPTION : 11/06/2010

Niveau du personnage
Point RP:
86/200  (86/200)
Point Membre:
44/200  (44/200)
Niveau: Apprenti

MessageSujet: Re: Une bouteille de vodka, deux grands enfants et trois étoiles   Jeu 16 Déc 2010 - 22:36

Le Pape a disparu. Dommage, car il va falloir beaucoup maintenant pour me retenir de mettre en oeuvre toutes les idées qui me traversent l'esprit. D'autant plus que la position de Taki ne m'aide pas plus à me retenir. Bien au contraire... Et je ne vous parle même pas de ses baisers qui me font encore plus tourner la tête que l'alcool. Il a cette façon de me rendre totalement folle de lui par je ne sais quel pouvoir magique. En fait Taki, je suis sûre que c'est un sorcier. Comme dans Harry Potter. Et il a fabriqué un filtre d'amour qui a drôlement bien marché.
Ou alors, il a juste un charme fou qui agit beaucoup trop fort sur moi.

- Ça devrait être interdit de faire ça...

Ses baiser aussi devrait être interdit. Ce n’est pas très bon pour ma santé mentale. Ni pour mon cardiaque. Mais en fait je m'en fou moi de ma santé. A quoi ça sert de vivre vieux si notre vie n'est pas palpitante. Palpiter. Voilà c'est le mot. Mon coeur palpite quand je sens Takeji m'embrasser.

- ... Mais fais le encore.

Ça non plus ce n’est pas bon pour mon cœur qui bat de plus en plus vite. Se rend-t-il compte de l’effet qu’il produit sur moi ? Mélangez à cela un peu d’alcool et vous détiendrez un mélange explosif. Moi. En gros. Et une image de mon cerveau. Imaginez un peu le chaos là-dedans ! Et, comme vous pouvez vous en douter, le fait qu’il se penche vers moi pour m’embrasser à nouveau n’arrange rien.
Et pourtant, je ne changerais ma place ici contre rien au Monde.
La main de Taki vient effleurer la mienne pour me prendre la bouteille avant qu’il ne décolle ses lèvres des miennes.

- Je tiens très mal l'alcool.

Sa remarque me fait sourire avec malice. Je crois qu’en lui proposant un peu de ma vodka, c’était exactement ce que je voulais.
Et puis c’est pas comme si je l’avais forcé à boire, si ? Bon, un peu. Mais je me sacrifie aussi, non ? Enfin je veux dire, moi j'en ai aussi bu avant. Donc on en a bu tout les deux. Et finalement, je crois qu'on est tout les deux que des victimes de l'alcool. Tout est de sa faute.

Un jour, il s'alliera aux escargots. Oui, je sais, ça faisait longtemps que je n'en avais plus parlé de mes petits gastéropodes. Futurs maîtres du Monde. Sauf que voilà, ils ont aussi des défauts. Par exemple ils sont tout petits et baveux. Donc pour diriger des bêtes aussi grandes que des éléphants, c'est pas évident. Du coup il vaut mieux les saouler. Et pour cela il faut de l'alcool. Donc ils s'allieront avec la vodka.
Deux plus deux égal quatre, tout ce que je dis est parfaitement logique.

Il en faut peu pour vous embrouiller vous !
Enfin bref, revenons à l'essentiel, parce que peut-être que vous vous vous en fichez, mais moi pas. Au contraire. Hors comme là c'est mes pensées, c'est moi qui décide.
Na.

- Alors tant mieux.

Je hausse un sourcil, tentatrice jusqu’au bout des ongles. Ceux qui au fond disent que je suis un démon, ça ne sert à rien de chuchoter. Je vous entends. Et je suis entièrement d’accord avec vos propos. J’assume même. De toute façon je ne vais pas vous mentir aujourd’hui, j’ai pas envie.
Mais bon, ce n’est pas non plus une excuse pour tenter de m’extirper des informations. Faut pas abuser non plus.

- Rends moi ivre.

Ivre dans quel sens ? J’ai déjà apporté l’alcool alors je ne vois plus qu’une autre possibilité. Et comme je suis quelqu’un de très gentil et très généreux, je vais répondre à sa demande. A l’instant.
Je pose mes mains contre ses épaules puis le pousse afin qu’il se retrouve couché dans la neige. Je m’assieds alors à califourchon sur lui puis me penche à quelques millimètres de son visage.

- Tes désirs sont des ordres.

Je lui souris puis me penche pour l’embrasser en fermant les yeux afin de profiter pleinement du baiser. J’ouvre la barrière de ses lèvres afin d’aller caresser sa langue de la mienne. Ma main se pose sur sa joue. J’ai envie que ce moment se prolonge toujours. Juste lui et moi. Et le froid aussi. Même si ça, pour être honnête, je l’ai totalement oublié.

_________________



« Vivre c'est se mettre en danger, réalisa-t-elle. De la même façon qu'apprendre à marcher c'est d'abord accepter l'idée de tomber. »



DC de Myaw Nienta ~ couleur yellow
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Modérateur | Professeur de sabre & téléportation ~ le pot de fleurs
Modérateur | Professeur de sabre & téléportation ~ le pot de fleurs
avatar

CITATION DU PERSONNAGE : Fear only makes the wolf bigger than he is

MESSAGES : 3840
DATE D'INSCRIPTION : 12/06/2010

Niveau du personnage
Point RP:
271/300  (271/300)
Point Membre:
389/300  (389/300)
Niveau: Confirmé

MessageSujet: Re: Une bouteille de vodka, deux grands enfants et trois étoiles   Ven 17 Déc 2010 - 1:15

Quelqu'un est-il capable d'expliquer pourquoi est-ce qu'à chaque fois qu'on se retrouve seuls tous les deux, faut qu'on finisse par se chauffer mutuellement? Effectivement le verbe chauffer n'est pas innocent. Je crois qu'on y arrive même à vue. Sérieusement.
Attention râlage: si on nous laissait faire ce qu'on veut, aussi, peut être que ça serait plus simple à gérer.
Ou pas. Ça se trouve ça serait pire, bien pire. Mais on ne le saura qu'après avoir essayé, nan? M. Destin, M.Hasard, et si vous alliez aider le Père Noël dans sa distribution de cadeaux, hein? Vous dites que c'est pas encore Noël?
Pas juste. Mais je prends note. A Noël... Hrm bref. Nan je ne dirai pas que je sais ce que je veux sous le sapin. Moi faire des sous entendus? Jaaaamais. C'est l'alcool qui vous fait penser ça.

- Alors tant mieux.

Tant mieux? Hey, veux-tu une preuve que je peux faire plein de choses sans alcool aussi? Je te fournis maintenant. Oui on est dans la neige et alors? Va falloir vous y faire vous savez. Téléportation. En fait, raison de plus pour que je ne bois pas plus que ça. Sinon, la téléportation... Elle tient encore moins bien l'alcool que moi. D'ailleurs, je me sens -échauffé n'est même plus à préciser- déjà un peu bizarre. Juste un peu. Ok, finalement la gorgée était peut être vraiment petite. Peut être. Vous verrez bien. Et moi aussi.
Je me laisse allonger dans la neige avec un regard qui en dit long.

- Tes désirs sont des ordres.

Je risque de te prendre au mot. Quoi qu'en fait je préfère largement avoir ma bouche occupée par la sienne. Je me fiche complètement de sentir la neige pas chaude du tout dans mon dos. Du moment qu'elle reste sage... Et qu'on ne finit pas dans l'eau comme la dernière fois. Parce que là, elle doit être glacée, et j'ai pas très envie de tester. Je doute que Shy en ai envie non plus.
L'une de mes mains glisse dans ses cheveux, et il ne va pas falloir longtemps pour qu'il prenne des proportions plus importantes, ce baiser. Ça grandit vite ces choses là. Merci de ne pas y voir un quelconque sous entendu.
Hrm. Le mélange Shybaï plus alcool me fait complètement tourner la tête. J'avais dit que je tiens mal. Même si je n'en ai pas pris suffisamment pour raconter n'importe quoi, je le sens quand même.
Le baiser fini par se rompre lentement.

- Tu te débrouilles bien.

Je passe ma langue sur ma lèvre inférieure avant de lui sourire. Vous savez qu'en fait il fait quand même super sombre? Tellement que je ne vois que Shybaï clairement, et distingue les formes autour. Ma position n'est peut être pas des plus appropriées à l'observation. Quoi que j'aime beaucoup ce que je vois. Vraiment beaucoup.

- Tu sais que je pourrais te prendre au mot...

On aurait pu retirer les deux derniers mots de la phrase. Aucun commentaire. Je vais glisser à son oreille:

- C'est toi que je veux.

Mon souffle et mes lèvres effleurent son oreille avant que je ne m'occupe de la mordiller doucement. De là je glisse sur sa tempe, sa joue, son nez, ses lèvres sans y mettre la langue avant de reculer pour la regarder.

- Cap ou pas cap d'enlever ton manteau et le mien?

Mais nan on ne finira pas congelés. Y'a qu'en France qu'on congèle les gens. Et que les bébés en plus.

_________________




Lova ya ♥:
 


Don't look:
 

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Professeur d'art, théâtre & anglais
Professeur d'art, théâtre & anglais
avatar

EMPLOIS/LOISIRS : Le théâtre
CITATION DU PERSONNAGE : To be or not to be ~ Shakespeare ♥ | Chiri mo tsumoreba yama to naru... ~ Takeji Kido ♥

MESSAGES : 855
DATE D'INSCRIPTION : 11/06/2010

Niveau du personnage
Point RP:
86/200  (86/200)
Point Membre:
44/200  (44/200)
Niveau: Apprenti

MessageSujet: Re: Une bouteille de vodka, deux grands enfants et trois étoiles   Ven 17 Déc 2010 - 9:03

L'avoir là avec moi, contre moi... Ça me fait plus d'effet que ce que j'avais pensé. Pour preuve, mes intestin se tordent en tous sens tellement je suis excitée... Je crois que là, tout de suite, je pourrais aller jusqu'au bout. Même si il y a de la neige. Je m'en fous de la neige. De toute façon on dégage tellement de chaleur que je crois qu'on va bientôt faire fondre toutes a neige du monde. Même la glace au pôles. Résultat, bah les pingouins et les ours polaires ils auront chaud vu qu'ils ne pourront plus se rouler dans la neige. Donc il prendront des coups de soleil et ils deviendront tout rouge. Comme le Père Noël. Qui lui prendra sa retraite anticipée. Non mais parce que vous avez déjà vu un Noël sans neige ? Donc retraite et il ira bouder.
Et tout ça sera de notre faute.
Résultat, on va se mettre à dos tous les météorologues, les sociétés protectrices d'animaux et les enfants du Monde. Si c'est pas malheureux ? Mais honnêtement, je m'en fiche. Parce que cette fois ci rien ni personne ne nous empêchera d'aller jusqu'au bout. Et c'est tout.

- Tu te débrouilles bien.

Je lui sourit. Lui aussi se débrouille bien. Un peu trop d'ailleurs, car je suis déjà accro. Et le truc c'est qu'on ne trouve pas des dealers de baiser de Taki à chaque coin de rue. Il faut avoir l'unique exemplaire. Heureusement, en ce moment il se trouve avec moi. Mais demain ?
Je n'ai pas envie d'y penser.

- Tu sais que je pourrais te prendre au mot...

Il y a deux mots en trop dans cette phrase. Je ne dirais pas lesquels, vous avez qu'à chercher. Mais disons que sans eux la phrase veut dire tout autre chose... et que ce tout autre chose me plaît énormément.

- C'est toi que je veux.

J'entends sa voix se glisser dans mon oreille et me donner des frissons. Non pas à cause du froid, mais simplement le fait de l'entendre formuler cette demande là... Demande avec laquelle je suis tout à fait d'accord.
Ses lèvres parcourt tout un chemin de mon oreille à mes lèvres, mais le baiser n'est que trop court. Moi aussi, je le veux.

- Alors prends moi...

De toute façon, moi je ne compte pas résister. Oh, et ne dites pas que j'ai vraiment le mental d'une courgette râpée, parce que c'est pas vrai. D'abord les courgettes ça ne se râpent pas. C'est le formage ou, à la limite, le chocolat. Pour faire de super méga bon cookies. Avec le chocolat, hein. Parce que moi j'aime pas le fromage. Et puis parlant de chocolat, sachez qu'il est encore meilleur quand il est Suisse. Et en fait, il n'a pas besoin d'être mis dans des cookies. Comme ça mangé là il est aussi super bon. Un peu comme le Nutella à la cuillère.
Donc je n'ai pas un mental de courgette râpée. De toute façon, tout est de la faute de l'alcool. Ah, la bonne excuse !

- Cap ou pas cap d'enlever ton manteau et le mien?

Hum... il veut jouer à ce jeu là ? Cap ou pas cap... Moi ça me tente bien. J'en ai fais des bêtises pour gagner ce jeu là quand j'avais 8 ans... Même voler des bonbons ! Mais là, les actions sont d'un autre niveau... Et me plaisent autrement plus.

- Cap.

Aussitôt dit, aussitôt fait. Je retire mon manteau et le lance au loin avant de glisser la fermeture éclair de celui de Takeji et de tirer un peu pour pouvoir le lui enlever complètement. Sans ses machins sensé "tenir chaud", je me sens déjà beaucoup plus libre. Comme quoi, si la preuve de la semaine passée ne vous suffisait pas, en voici une deuxième !
Je décroche enfin mes lèvres des siennes tout en restant proche de son visage le plus près possible.

- A mon tour maintenant ?

Un tas d'idée me traversent l'esprit. Je ne dirais pas lesquelles, parce que je ne veux pas vous embêter avec tout ça... comment ça c'est justement pour ça que vous êtes là ? Et bien vous n'aurez rien ! Allez plutôt compter les kangourous violets aux USA. Et surtout regarder bien partout, parce que ces petits animaux là sont vicieux, la plupart du temps ils se cachent dans les coussins du canapé ou sous les tables. Enjoy votre partie de cache-cache ! Pendant ce temps j'ai d'autre chose à faire.
Donc un tas d'idées me traversent l'esprit et... HEY ! Mais déjà de retour. Non mais je rêve ?! Vous en avez trouvé combien ? Zéro ? Vous êtes des nuls ! Retournez-y ! Comment ça vous n'avez pas envie ? Mais je m'en fiche moi de vos envie ! Allez, hop ! Rhaaaa mais non ! Partez ! J'aimerais pouvoir finir ma phrase. Bon, tant pis, je vous laisse assister à cette partie de la scène. Je suis trop généreuse. Mais à l'entracte vous partez, hein ? J'ai des choses à faire dans les loges avec l'acteur principal...
Donc. Un tas d'idée me traversent l'esprit, mais je décide de n'en garder qu'une parce que, après tout, je n'ai le droit qu'à un "cap ou pas cap". En plus j'en ai choisis une qui peut s'exprimer devant les enfants sont trop de problème. Donc voilà.

- Cap ou pas cap de te relever et de danser avec moi sous les étoiles ?

Tadam ! Voilà comment repasser de la position couchée à debout. Je suis franchement une quiche. Mais j'ai juste trop envie de danser. Et rien ne nous empêche de le faire debout, hein ! Faire quoi ? Haha, genre je vais vous dire ! Aller râper de la courgette au lieu de rester planté là. C'est bientôt l'entracte.

_________________



« Vivre c'est se mettre en danger, réalisa-t-elle. De la même façon qu'apprendre à marcher c'est d'abord accepter l'idée de tomber. »



DC de Myaw Nienta ~ couleur yellow
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Modérateur | Professeur de sabre & téléportation ~ le pot de fleurs
Modérateur | Professeur de sabre & téléportation ~ le pot de fleurs
avatar

CITATION DU PERSONNAGE : Fear only makes the wolf bigger than he is

MESSAGES : 3840
DATE D'INSCRIPTION : 12/06/2010

Niveau du personnage
Point RP:
271/300  (271/300)
Point Membre:
389/300  (389/300)
Niveau: Confirmé

MessageSujet: Re: Une bouteille de vodka, deux grands enfants et trois étoiles   Ven 17 Déc 2010 - 23:41

Hey, finalement on dirait que c'est Noël avant l'heure. Bah oui, les deux méchants de service sont partis aider le Père Noël. Tant mieux, faut l'aider. Il a tellement de maisons à visiter. En plus, pensez au décalage horaire suivant les pays. Imaginez qu'il commence par le mauvais côté de la planète. Celui où c'est déjà le 25 au matin, alors qu'il doit commencer son boulot le 24 au soir.
La Père Noël, c'est un galérien. Franchement. Il travaille qu'une journée par an, mais alors quel boulot... J'vous dis pas, la retraite il l'aura pas. Pour ça qu'il travaille toujours alors que sa barbe fait six pieds de long en fait. Pauvre vieux.
Pourquoi je parle toujours du Père Noël depuis tout à l'heure? Parce que c'est la saison.
Bon, peut être aussi pour éviter de laisser passer ce que je pense vraiment de la situation. Vous savez, censure, mineurs, propos pouvant heurter la sensibilité... On vous a jamais parlé de l'hypotypose? Ce truc qui consiste à décrire avec tellement de détails qu'on a l'impression de voir la scène. Ouais bah si je bascule dedans on va me taper. Sauf que je veux rester avec Shy.
Ça ne veut pas dire que je vais rester sage bien longtemps.

- Alors prends moi...

Quand je disais pas longtemps, je ne pensais pas aussi court. C'est le genre de phrase à ne pas dire. Le genre d'invitation à ne pas formuler, même si j'aime beaucoup. Surtout celle qui l'a dit. Ça, cacher quelque chose? Pas du tout. Arrêtez donc de boire. Après vous allez fini allongés dans la neige, et vous allez attraper une bonne pneumonie pour Noël. Nan c'est pas mon cas. J'ai une source de chaleur. Et mon cœur est très en forme. Vraiment. En fait, je brûle même de l'intérieur, mais c'est agréable. Mais ce n'est que Shybaï qui arrive à faire ça. Juste elle...
J'inverse nos positions tout en l'embrassant. Pourquoi? Parce que j'ai envie. Je vous en pose des questions? Bah alors. J'me sentais pas d'ouvrir la bouche pour dire quelque chose, quand il n'est question que de gestes. Elle est très bien ma réponse. Mais je dois l'écourter. Même si on a l'air bien prêts tous les deux dans la neige, si elle tombe malade demain, je m'en voudrais pour les trois prochains mois. Ça veut juste dire que Téléportation va intervenir dans un futur plus ou moins proche mais pas très éloigné quand même.

- Cap.

J'ai un sourire en coin en me redressant pour la laisser faire. Fait quand même pas chaud. C'est la faute au Soleil qui ne fait pas son boulot pendant la journée. Il prend ses vacances. Presque une demi année de vacances par an! C'est que ça doit être crevant d'être le Soleil. En plus il doit avoir chaud, le pauvre. Pour ça qu'il attire autant d'eau à lui.
Et nous, quand on a froid, on fait des câlins. Des petits, des grands, des plus ou moins longs, plus ou moins particuliers... Il y a plusieurs catégories de câlins. Et le Dieu du Câlin est pour toutes, il n'en a pas de préférée, tellement c'est un Dieu parfait.
Vous m'excuserez, je parlerai de ça plus tard. Shybaï a presque ses lèvres sur les miennes, c'est perturbant. Dans le bon sens.

- A mon tour maintenant ?

Tout à fait. J'ai très envie de...
Mes doigts tirent légèrement le col de son pull pour que je puisse mordiller et embrasser son cou. Ah, mieux. Nan je n'essaie pas de perturber ses pensées, ce n'est pas vrai. Mes intentions sont pures, d'abord. Toujours.
Ma définition de pure. Que je ne vous donnerai pas. Ça ne serait pas drôle sinon.

- Cap ou pas cap de te relever et de danser avec moi sous les étoiles ?

Cap de tout faire si elle qui le demande là maintenant. Je redresse la tête de son cou, effleure ses lèvres tout en attrapant l'une de ses mains avant de dire:

- Cap.

D'ailleurs en parlant de danser, y'a pas un bal dans pas très longtemps genre très bientôt? Je crois bien que si. J'en suis même sûr. Ne discutez pas les capacités supérieures de ma mémoire passoire. Nan mais.
Je me relève, en aidant Shy à se relever au passage. J'en profite évidemment, une fois debout et nos mains toujours liées, pour l'attirer contre moi. Hey, sinon on va attraper froid.
Ça, c'est l'excuse officielle.

- Il y a un bal à Noël, non?

Mais oui, je sais que c'est grillé où je veux en venir. Laissez moi tranquilles... Vous râlez plus que moi! C'est humainement pas possible. Allez les martiens, dehors, rentrez chez vous vous êtes grillés. On vous a déjà dit qu'un humain normal ça ne râle pas autant. Allez, prenez trois vaches et repartez étudier vos manuels de terriennologie.
L'invasion est repoussée, on peut reprendre. Enfin, ça n'a jamais cessé.
Parce que pendant que l'invasion du Monde ratée par les petits hommes verts qui ont cru qu'on idolâtrait les olives a été repoussée, y'a eu une autre invasion. Enfin, j'appelle ça de l'exploration moi. Vous savez, comme quand faut faire une carte. On repère le terrain, ses courbes... Je glisse une main le long de la taille de Shybaï, jusque sur sa hanche. Après on place des marques... Je mordille ses lèvres qui ont l'air d'avoir un peu rougi. Et puis on identifie.

- Tu veux bien y être ma partenaire?

Qui a dit que c'était stupide de poser la question? Mais nan ça ne l'est pas. Même si on est ensemble, personne ne vous dit qu'elle a envie d'y aller. A moins que vous ne soyez télépathe, mais dans ce cas sortez de sa tête. Parfaitement, vous n'avez rien à y faire.
Il se remet à neiger. Mais c'est léger, de toute façon on a déjà plein de neige autour de nous. Et puis, pour se réchauffer, on ne devait pas danser? On a déjà plus ou moins la position. Je la laisse choisir. Moi, je vais murmurer à son oreille:

- Je te kidnapperai après le bal.

Rien à faire si tout le monde sait qu'on est ensemble après ça. Rien à faire du tout.

_________________




Lova ya ♥:
 


Don't look:
 

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Professeur d'art, théâtre & anglais
Professeur d'art, théâtre & anglais
avatar

EMPLOIS/LOISIRS : Le théâtre
CITATION DU PERSONNAGE : To be or not to be ~ Shakespeare ♥ | Chiri mo tsumoreba yama to naru... ~ Takeji Kido ♥

MESSAGES : 855
DATE D'INSCRIPTION : 11/06/2010

Niveau du personnage
Point RP:
86/200  (86/200)
Point Membre:
44/200  (44/200)
Niveau: Apprenti

MessageSujet: Re: Une bouteille de vodka, deux grands enfants et trois étoiles   Lun 20 Déc 2010 - 21:31

Je me souviens d'un livre que j'avais lu quand j'avais une quinzaine d'années. Enfin, souvenir est un grand mot. J'ai oublié le titre, l'auteur et l'histoire. En fait, tout ce que j'ai retenu, c'est une phrase : "Je veux sentir le poids d'un homme sur mon corps."
J'avoue que je comprends son désir.
Je sens ses lèvres effleurer les miennes et je souris. Sous moi la neige doit être en train de fondre tellement j'ai l'impression qu'il fait chaud ici. Ou peut-être que c'est juste nous ? La main de Takeji attrape la mien avant de répondre à mon défi.

- Cap.

On se relève et il en profite pour me ramener vers lui. Me relever d'un coup me fait tourner la tête et l'alcool n'arrange rien. J'éclate de rire tout en me collant à lui. Je vous avais déjà dis à quel point il est beau ? Non, parce que j'ai l'impression qu'il embellit de plus en plus. Et que les étoiles dans le ciel se multiplient.
Froid et alcool c'est pas super comme mélange.
Mais bon, je ne suis cependant pas assez bourrée pour ne pas me rendre compte du monde qui m'entoure. Mais on va dire que ces quelques gorgées m'ont rendu joyeuse. Et encore plus depuis que Takeji est là.
Je l'aime vraiment bien lui. Faudra que je pense à lui dire un jour. Quand j'aurais le courage. Donc pas maintenant.

- Il y a un bal à Noël, non?

Un bal ? Je frissonne en sentant la main de Taki glisser sur ma taille. Quel bal ? J'aime quand il mordit mes lèvres ainsi. Ah oui, ce bal ! Organisé à Little Angleton et où tout le village sera présent. Ca sera chouette sûrement. Une bonne occasion de sortir et de faire la fête. De danser. De boire des verres. De rire. De passer sous des branches de guis.De trouver un coin isoler. D'embrasser une certaine personne. De coucher avec... Heu... coucher comme se mettre en position couchée et fermer les yeux sans rien faire de mal, évidemment.
Vous pensiez à quoi d'autre ? Bande de pervers !

- Tu veux bien y être ma partenaire?

Ok. Alors là il y a quelque chose de pas logique. Je veux dire, Taki et moi on sort ensemble, c'est une chose sûre et établie. Donc il paraît évident qu'il me demande à moi de l'accompagner. Dans ce cas, pourquoi mon coeur bat-il aussi fort ? J'ai limite l'impression qu'il va exploser. C'est juste un bal. Et pourtant, ça représente vachement plus pour moi.

- Evidemment. J'aurais trop peur de me faire piquer la place par ta cousine.

Je souris, décidée à le taquiner sur cette fameuse cousine. Finalement je lui en veut pas à elle, parce que c'est sûrement vrai qu'ils ne sont que cousins. Mais ça me fait rire de l'embêter avec ça.
Comme si elle était d'accord avec moi, la neige se décide alors de tomber.

- Je te kidnapperai après le bal.

Alors là je suis d'accord. Positivement d'accord. Même que je décide que je ne vais pas payer la rançon comme ça je pourrais rester toujours toujours avec lui. C'est pas un extra bon plan ça ?
Je passe mes mains autour de son cou et commence lentement à balancer mes hanches au rythme d'une musique qui ne tourne que dans ma tête. J'ai envie que cette nuit ne finisse pas, ne finisse plus. J'ai envie d'être saoul de cette nuit, que Takeji soit mon alcool à moi. D'avoir la tête qui tourne et de voir encore plus d'étoiles.
Je n'ai même pas froid.

- Est-ce que tu porteras une cravate ?

Je ferme les yeux et nous imagine sur la piste sur notre trente-et-un. Les gens vont sans doute se rendre compte que il y a plus que des relations de collègue ou même qu'une simple amitié entre nous deux... Mais au fond, qu'importe ? Ils devront bien l'apprendre un jour... Cependant... C'est pas comme si j'avais peur de leur réaction, mais j'ai envie de garder ça un peu pour moi. Limite tel un secret. C'est drôle de nous cacher. Ca peut parfois être agaçant. Mais surtout très excitant. C'est au défi que nous nous lançons à nous même. Est-ce qu'on arrivera à se contrôler ?
Et puis même si on tout le monde était au courant, ça ne changerait rien. On ne peut pas vraiment s'embrasser devant nos élèves ou autres... Donc de toute façon... Le truc c'est qu'avec les gens du Mystery, il faut toujours se méfier. Parce qu'ils ont des pouvoirs et... il suffit de regarder Ian par exemple. Avec son empathie il nous a tout de suite démasqué. Alors imaginez un lecteur de pensées ? Et après les rumeurs courent vite...
Mais je ne louperais ce bal pour rien au monde.

Et puis au pire, il y aura de l'alcool à cette fête, non ? Pas que je compte boire plus que de raison -quoique-, mais l'alcool c'est une très bonne excuse pour justifier certains gestes. Genre le fait que Taki et moi s'embrassions. On aura qu'à remettre la faute sur le champagne et PAF ! ni vu, ni connu. Comme une lettre à la poste.
Ou pas.
Car en fait, l'alcool est aussi censé nous pousser à dire la vérité. Et il faut avoir un minimum de volonté à la base pour accomplir un truc. Par exemple, un mec bourré ne va pas se mettre à manger du chocolat alors qu'il a horreur de ça. Un tout petit peu de sens ! Donc si on s'embrasse ça prouvera qu'on en a déjà eu envie...
Donc en fait, on sera quand même mal et l'alcool est pas une si bonne excuse.

Que faire, que faire ? Je ne renoncerais à ce bal pour rien au monde. Du tout. Mais j'ai pas envie que tout le monde sache maintenant... Oh et puis zut ! On trouvera bien une solution. Et de toute façon je n'ai aucune envie de me polluer l'esprit avec ça maintenant. Je préfère encore parler des escargots. Et je préfère dix mille milliards de fois plus de penser à Taki. Et penser à certaines choses qu'on pourrait faire. Et surtout faire ces certaines choses... Et là, un petit coup de pouce serait le bienvenue...

- Au fait, on va pas laisser perdre une si bonne bouteille de vodka ?

Parce que il y a pas à dire, mais la vodka c'est le meilleur alcool au monde. En plus, ça aide à accomplir certains actes. Bon, je n'ai pas besoin de l'aide de l'alcool pour ça, mais tant pis. Tout en continuant à danser doucement, je dévie notre route vers l'endroit où la bouteille est restée. Puis je me baisse pour la ramassée, me relève pour embrasser Taki tout en ôtant le bouchon et avec un grand sourire avale une grande gorgée.
Oups. Je me souvenais pas qu'elle était si forte.
Puis, les yeux brillant je lui tend la bouteille un air de défi dans le regard.
Alors ? Cap ou pas cap ?

_________________



« Vivre c'est se mettre en danger, réalisa-t-elle. De la même façon qu'apprendre à marcher c'est d'abord accepter l'idée de tomber. »



DC de Myaw Nienta ~ couleur yellow
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Modérateur | Professeur de sabre & téléportation ~ le pot de fleurs
Modérateur | Professeur de sabre & téléportation ~ le pot de fleurs
avatar

CITATION DU PERSONNAGE : Fear only makes the wolf bigger than he is

MESSAGES : 3840
DATE D'INSCRIPTION : 12/06/2010

Niveau du personnage
Point RP:
271/300  (271/300)
Point Membre:
389/300  (389/300)
Niveau: Confirmé

MessageSujet: Re: Une bouteille de vodka, deux grands enfants et trois étoiles   Mar 21 Déc 2010 - 21:37

- Evidemment. J'aurais trop peur de me faire piquer la place par ta cousine.

Encore cette histoire de cousine. Shy! M'en fiche,, j'ai bien l'intention de lui prouver que ma cousine, comparée à elle, c'est rien. Désolé Mieko hein, j't'aime bien quand même.

-Tu ne te feras jamais prendre une place qui t'es réservée depuis le départ.

Nah. Parce que oui, si elle avait voulu aller autre part, j'y serai allé aussi, d'abord. En plus, j'y pense, mais va y avoir beaucoup beaucoup de monde à ce bal non? Je me fiche complètement que tout le monde nous taquine à ce sujet. Je suis très fier d'être avec elle.
Bon, et j'avoue aussi que ceux qui vont nous taquiner, j'ai une bonne idée de qui ça pourrait être. Et moi aussi j'ai de quoi leur rendre la pareille. Héhé. Hrm bref.
Les bras de Shy passent autour de mon cou et elle commence à bouger sur un rythme inaudible. J'accorde mes mouvements aux siens, puisqu'ils sont lents. Dans le genre jeu dangereux, on a encore passé une étape. Risqué la danse. Mais je crois qu'on aime le risque, non? Sinon j'aurais retiré mes mains de ses hanches, et elle ne les bougerait pas comme ça. Non vous n'aurez pas de description plus précise, il est tard, au dodo. Pourquoi nous on y va pas? Euh... Parce qu'on a bu! Donc on est irresponsables. Donc on ne va pas dormir. Et toc.

- Est-ce que tu porteras une cravate ?

Alors là...

- Seulement si tu me la mets.

Qui a dit que je ne sais pas en mettre tout seul? C'est pas vrai du tout. J'y arrive très très très bien.
C'est complètement faux. Qui a inventé ce truc honnêtement? Il avait quoi, six bras c'est ça? Six bras et un temps immense à perdre. C'est trop chiant à mettre. Et trop galère. Chiant, galère, long, impossible je vous dis. A mon avis l'inventeur s'est pendu à la fin de sa vie. Avec son invention. C'est quoi l'intérêt de se balader avec une corde autour du cou? Nan, je resterai sur ma position. J'en mets pas tout seul. Nah. En plus...
En plus je ne vais pas tenir longtemps avant de la plaquer contre un arbre, c'est pas possible. Hrm bref, ça ne vous regarde pas ce genre de pensées. Un autre sujet, un autre sujet euh... Revenons sur le bal tiens!
On va y danser aussi.
Vous savez que c'est contradictoire tout ça? Y'a une partie de mon cerveau qui répète en boucle -le bouton replay est cassé je crois- "c'est pas une bonne idée, c'est pas une bonne idée", et tout le reste qui est quand même complètement ailleurs, sur un nuage je ne sais pas trop où. Si vous le voyez passer, dites lui de redescendre me dire bonjour à l'occasion. Dites aussi au contrôle qu'il va devoir écourter ses vacances de Noël. Dites lui qu'il revienne même carrément tout de suite. Et il n'a aucune excuse parce qu'il est téléporteur. Je le sais. Donc qu'il revienne maintenant.

- Au fait, on va pas laisser perdre une si bonne bouteille de vodka ?

Shy bouge, je la suis sans me poser de question. De toute façon je ne suis pas en état de me poser la moindre question là maintenant tout de suite. Qui a dit que je galère? Pas vrai. Je gère très bien, la preuve je ne lui ai pas encore sauté dessus.
Elle ne vient pas de parler de vodka? Pas bon ça, pas bon du tout, je tiens mal. Oui je sais que je l'ai déjà dit. Et oui, finalement, comme vous avez tous pu le constater, tout à l'heure j'ai triché et avalé une petite gorgée. Pas si petite que ça mais quand même. Disons juste assez petite pour que même sans ce lâche de contrôle, je m'en sorte. Bouffon. C'est ça, part va-t-en j'ai pas besoin de toi.
Shy m'embrasse.
Ok je retire tout, reviens! Promis je serai sage. Mais pour être sage faudrait que tu sois là.
Crevure.
Le pire, c'est que quelque part je suis content qu'il se soit barré avec toutes ses valises.
N'empêche que. Crevure quand même.
Et Shybaï qui me tend la bouteille avec un regard de défi après y avoir bu. Ouais bah... A la votre.

- Si ça c'est pas de la provocation...

J'attrape la bouteille, et ne triche pas sur la quantité cette fois. Elle est forte cette vodka.

- Mais j'aime beaucoup quand c'est toi qui me provoque.

Je l'embrasse tout en lui reprenant le bouchon pour re boucher la bouteille et la laisser tomber dans la neige. Hop, comme ça elle ne se brise pas et ne se vide pas non plus. J'veux avoir les mains libres. Pour coller Shy contre moi et approfondir le baiser. Ce que je fais, la bouteille ne s'est pas jetée dans la neige pour rien. Elle va y rester un moment puisque je ne lâcherai pas la bouche de Shybaï. Pas maintenant. Toujours pas maintenant. Encore pas maintenant. Ça vous ennuie? Troisième porte à droite. Non pas celle avec un bonhomme de dessiné dessus, l'autre à côté. Y'a marqué SORTIE. Si vous savez pas ce que ça veut dire, y'a soit Google traduction, soit la confiance aveugle que vous me portez et qui vous dit de prendre cette porte. Si si, je vous assure qu'elle vous le dit. Vous n'entendez pas le "prends la porte, prends la porte, prends la porte"? Non ce n'est pas une incantation vaudou. C'est le truc là, dont je parlais deux lignes avant mais j'ai oublié ce que c'était. Pas grave, vous vous en souvenez, vous, puisque vous êtes attentifs.
Hmm...
Je rompts doucement l'échange pour murmurer:

- La vodka est meilleure là.

J'effleure ses lèvres d'un doigt pour appuyer ma phrase. En plus c'est vrai ce que je raconte, complètement vrai. Mon doigt est remplacé par mes lèvres un instant. Voilà, une preuve de plus que c'est vrai. Manque de chance personne d'autre ne pourra vérifier, mais je sais que tout le monde me croit.

- Et elle est plus efficace.

_________________




Lova ya ♥:
 


Don't look:
 

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Professeur d'art, théâtre & anglais
Professeur d'art, théâtre & anglais
avatar

EMPLOIS/LOISIRS : Le théâtre
CITATION DU PERSONNAGE : To be or not to be ~ Shakespeare ♥ | Chiri mo tsumoreba yama to naru... ~ Takeji Kido ♥

MESSAGES : 855
DATE D'INSCRIPTION : 11/06/2010

Niveau du personnage
Point RP:
86/200  (86/200)
Point Membre:
44/200  (44/200)
Niveau: Apprenti

MessageSujet: Re: Une bouteille de vodka, deux grands enfants et trois étoiles   Mar 21 Déc 2010 - 23:33

-Tu ne te feras jamais prendre une place qui t'es réservée depuis le départ.

Une place qui m'est réservée depuis le départ ? Est-ce que j'ai bien entendu ? Vous savez, quand je l'entends dire des choses comme ça, j'ai envie de le serrer encore plus fort contre moi. C'est trop gentil. C'est trop chou. Et ça me rappelle que je ne sors avec lui pas que pour toutes les choses que sa vue me donne envie de faire à chaque fois, mais aussi pour un tas d'autre raison qui prendraient bien trop de place à toutes être citées ici.
En résumé on pourrait dire que... je...
Non, je rien du tout en fait. Le mot en a me fait toujours aussi peur. Même en pensée. Même à moitié bourrée.

- Seulement si tu me la mets.

Hein ? De quoi parlons nous ? Je suis restée bloqué sur le "une place réservée depuis le départ" moi. Donc. Ah oui ! La cravate. Ca me fait sourire rien que d'y penser... J'imagine la scène si cliché de tous les films... En plus de ça, je crois que le meilleur moment vient après, parce que il y a quelque chose de vachement utile à la cravate. Il suffit de glisser deux doigts sous le noeud pour attirer celui qui la porte contre nous... Je vous le dis Mesdames et Mesdemoiselles, la cravate c'est Le bon plan.
Bon, je vais pas aller plus loin sur les autres utilisation possible de la cravate, parce que sinon, on va encore me traiter de perverse...

Bon, à part ça vous avez remarqué ? Remarqué quoi, allez-vous me demander. Et bien que à cravate il y a un "t" et non pas deux ! Et oui je sais, c'est trop saoulant. Genre moi à chaque fois, je mets deux "t". Donc du coup, je me suis interrogée sur l'origine de ce mot ! Et là... si j'étais une présentatrice télé, je vous sortirais le pourquoi du comment avec des illustrations drôle et une explication pire cool. Sauf que je ne suis qu'une mortelle normale. Enfin avec quelques pouvoir. Mais je ne suis pas présentatrice. Donc j'ai pas trouver d'explication. En fait mes recherches se sont arrêté au point "penser à chercher".

Et pendant mes explications passionnantes durant lesquelles vous n'avez RIEN appris, il s'est passé des choses ! Mais je sais pas si j'ai envie de vous raconter quoi. Comme ça, avec un peu de chance vous vous direz que comme vous avez loupé un bout de l'épisode, ça ne sert plus à rien de continuer à le regarder. Donc vous allez zapper. Et partir. Goodbye !
Ou pas.
Bon, pour ceux qui sont resté, je vous résume brièvement la situation. Nous en somme au point où, je tends la bouteille à Taki le mettant au défi de me suivre dans mon bourrage de gueule.

- Si ça c'est pas de la provocation...

Je souris malicieusement. Oui, c'est de la provocation et j'assume. Et puis d'abord, ça marche. La preuve, Taki attrape la bouteille et boit une nouvelle fois. Et puis rappelez-vous, il a dit ne pas très bien tenir l'alcool... Ca veut dire ce que ça veut dire ça...

- Mais j'aime beaucoup quand c'est toi qui me provoque.

Ca... se rend-t-il compte que ça va me pousser à le provoquer encore plus. Jusqu'à ce que j'arrive à mes fins en fait. D'ailleurs, je sens que ça ne va pas tarder à arriver... Le contrôle à quasi lâcher d'un côté comme de l'autre. Une autre preuve ? Après avoir refermer la bouteille et l'avoir laissée tomber par terre, Taki me plaque contre lui et m'embrasse. Ce baiser là il est carrément mieux que les baisers de cinéma. Je crois qu'il mériterait l'oscar du meilleur baiser du cinéma. Mais bon, comme il y a pas de caméra, il y aura pas de récompense. Tant pis. Le baiser en lui même me suffit largement !

- La vodka est meilleure là.

Il dit que je le provoque, mais là c'est quoi, hein ? Honnêtement, je ne sais pas de nous deux qui est le pire !
Et puis comme pour prouver ses paroles, son doigt vient effleurer mes lèvres avant d'être rapidement remplacé par sa bouche.
Je crois qu'à force je vais fondre. Comme un flocon. Sauf que moi ça sera pas la chaleur du soleil qui m'aura trop chauffée.

- Et elle est plus efficace.

Je souris, mes lèvres venant se poser dans son cou avant de remonter jusqu'à son oreille.

- Dans ce cas, je veux une preuve de son efficacité...

Je me détache alors de lui, mais emporte sa main dans la mienne pour pouvoir l'attirer à l'arbre le plus proche. Une fois que j'y suis adossée, je me colle encore contre lui et lâche d'une voix pire que provocante et surtout grisée par l'alcool.

- Et je veux cette preuve maintenant tout de suite.

Puis mes lèvres retrouvent le chemin des siennes... Je crois que ce chemin là, c'est mon préféré. Dommage pour vous qu'il n'existe pas de GPS pour s'en approcher, parce que du coup vous ne pourrez JAMAIS y arriver. Quand à moi, je n'ai pas besoin de ces machins électroniques, je trouve très bien mon chemin toute seule. Sinon c'est lui qui se téléporte à moi.

Et sinon... vous saviez qu'à cravate il n'y avait qu'un seule "t" ?

_________________



« Vivre c'est se mettre en danger, réalisa-t-elle. De la même façon qu'apprendre à marcher c'est d'abord accepter l'idée de tomber. »



DC de Myaw Nienta ~ couleur yellow
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Modérateur | Professeur de sabre & téléportation ~ le pot de fleurs
Modérateur | Professeur de sabre & téléportation ~ le pot de fleurs
avatar

CITATION DU PERSONNAGE : Fear only makes the wolf bigger than he is

MESSAGES : 3840
DATE D'INSCRIPTION : 12/06/2010

Niveau du personnage
Point RP:
271/300  (271/300)
Point Membre:
389/300  (389/300)
Niveau: Confirmé

MessageSujet: Re: Une bouteille de vodka, deux grands enfants et trois étoiles   Mer 22 Déc 2010 - 19:34

Mes yeux se ferment pour profiter de ses lèvres sur mon cou. Comment on en est arrivés là déjà? J'ai oublié. J'oublie tout au fur et à mesure on dirait, depuis cinq minutes. Ça reviendra, sont juste partis faire un petit tour en navette spatiale parce que les satellites c'est marrant, et qu'une météorite c'est joli. Relisez la phrase à l'envers en mangeant une papaye pour la comprendre. Je raconte n'importe quoi, c'est juste pour vous occuper, sinon j'aurais déjà coupé la diffusion.

- Dans ce cas, je veux une preuve de son efficacité...

Quand tu veux. En plus c'est parfait, je n'avais pas l'intention de m'en éloigner. Pourtant, elle s'éloigne en attrapant ma main pour nous approcher d'un arbre. Si elle ne s'était pas recollée contre moi, je l'aurais fait. Et comme elle lit décidément très bien dans mes pensées, elle m'embrasse même. Elle est pas parfaite? Moi j'dis qu'si. Les jaloux, troisième porte à droite. Lorsqu'elle lâche mes lèvres, je vais déposer les miennes dans son cou. Je ne sais pas trop pourquoi ni comment j'agis, mais quelle importance. Oui, je sais que j'ai bu et blablabla, ça m'assomme sans m'assommer.

- Et je veux cette preuve maintenant tout de suite.

Je frissonne.

- J'ai bien des idées sur la preuve à te fournir.

Qui convergent toutes vers le même point de toute manière. Quel point? J'hésite entre répondre par une lettre de l'alphabet et un ensemble de trois mots. Les deux cas pouvant heurter la sensibilité des plus jeunes. Alors à la place, je vais vous parler des canards maléfiques de Russie du sud près de l'Inde et de l'Italie. Ceux qui font "bêêê" quand on les rase avec un peigne. A moins qu'on ne les peigne avec un rasoir... Mais pourquoi essayer de peigner un canard? Ça s'emmêle pas les plumes. Et en plus ils n'ont pas de cheveux! Ou alors ils cachent des perruques. Ça doit être dur à vivre, le crâne vert.
Maintenant que les plus jeunes ont la tête rempli d'images de canards à perruque, on peut reprendre. Enfin, vous pouvez avoir la suite de l'histoire. Parce que je n'ai jamais cessé d'embrasser son cou. Mes mains jouent de façon peut être un peu provocante -j'en sais rien, elles sont possédées- sur la fermeture du pantalon de Shy. Je pourrais la prendre maintenant tout de suite. Mais que je sois à moitié à côté de mes pompes à cause de l'alcool ou non, comme première fois je pense que ça ne serait pas terrible. Je veux qu'elle s'en souvienne, ne me demandez pas pourquoi. Sinon je recommence à parler de chèvres de Russie du sud près du Pakistan en Inde et qui font "coin coin" quand on les déplume avec une corne de vache.

- Tu te rappelles de cette clairière en été...

Tiens, je parle. Je suis curieux de savoir ce que je vais dire. Les mains possédées remontent sous le pull et mon bassin pas possédé du tout donne un léger coup en avant pour me coller à elle un peu plus. J'étouffe tout bruit suspect en embrassant Shybaï. Bruit suspect, quel bruit suspect? Y'en a pas eu. Par contre, je décolle mes lèvres des siennes un instant pour murmurer:

- On avait juste dormi en amis.

Oh, la suite de l'histoire. Allez, c'est quoi la fin? Je mordille ses lèvres un instant, puis recule légèrement la tête avant de relever le regard vers elle avec un sourire.

- Et maintenant on se fait des câlins en amoureux.

Fin de l'histoire. Y'a pas un mot bizarre dedans? J'en sais trop rien. J'ai déjà dit que je suis un tout petit peu à l'ouest sur certains points? Bon bah, trop à l'ouest pour repérer le mot qui cloche. Il doit se trouver trop à l'est, lui.
J'ai la tête qui tourne un peu. Et vous êtes tous témoins, je n'ai pas repris d'alcool. La preuve que ce qui me rend ivre n'est pas entièrement l'alcool. Mais je veux donner la preuve à laquelle je pensais tout à l'heure, elle est très intéressante elle aussi. Alors mes lèvres retrouvent celle de Shybaï, mes mains reprennent leur ascension, et il faudrait peut être songer à une téléportation dans un endroit sans neige. Pourtant, il fait chaud ici. En fait, je sais même pas si je suis capable de nous téléporter quelque part là maintenant tout de suite puisque je n'arrête pas de penser à Shy. Et comme elle est juste devant moi... On parlait de quoi déjà?

_________________




Lova ya ♥:
 


Don't look:
 

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Professeur d'art, théâtre & anglais
Professeur d'art, théâtre & anglais
avatar

EMPLOIS/LOISIRS : Le théâtre
CITATION DU PERSONNAGE : To be or not to be ~ Shakespeare ♥ | Chiri mo tsumoreba yama to naru... ~ Takeji Kido ♥

MESSAGES : 855
DATE D'INSCRIPTION : 11/06/2010

Niveau du personnage
Point RP:
86/200  (86/200)
Point Membre:
44/200  (44/200)
Niveau: Apprenti

MessageSujet: Re: Une bouteille de vodka, deux grands enfants et trois étoiles   Dim 26 Déc 2010 - 21:35

- J'ai bien des idées sur la preuve à te fournir.

... et vu la façon dont il m'embrasse dans le cou et ce que font ces mains, j'ai comme l'impression qu'on a les mêmes idées... Là je vois venir la question "elles font quoi ces mains ?". Et bien ce n'est PAS vos oignons. Je déclare un joker pour cette question, je ne veux pas y répondre... même sous la torture ! Bon, si vous insistez, sachez qu'elles sont extrêmement près d'un certain point assez sensible de mon anatomie. "Quel" point ?
OH MAIS ZUT !
Je refuse encore une fois de vous répondre. Mettez la faute sur l'alcool. J'ai l'esprit trop embrumé pour décrire la scène.

- Tu te rappelles de cette clairière en été...

Si je m'en rappelle ? M'en souvenir me fait sourire... Tout était alors très différent... Je considérais encore Takeji comme un ami et maintenant... Ouais, tout a changé. Maintenant on sort ensemble. C'est mon copain. Mon. A moi. C'est vraiment très bizarre de penser ce mot. C'est comme si il m'appartenait. Enfin non, Taki n'est pas un objet. Mais je refuse de le partager avec quiconque. Surtout si ce quiconque est une autre femme. Et encore plus si c'est sa "cousine".
Hum... Je m'emporte moi. Je crois que j'ai vraiment trop bu.

- Comment je pourrais oublier... ?

Je sens ses mains remonter sous mon haut et un frisson parcourt mon dos. Elles sont un peu froides ses mains, ce qui est normal vu la température extérieure. Pendant ce temps là, son bassin vient se coller contre le mien. Je retiens ma respiration alors que Taki pose ses lèvres sur les miennes pour m'embrasser.

- On avait juste dormi en amis.

Je ferme les yeux pour me remémorer ce temps là... "Amis", dans mon esprit ça semble déjà si loin. Et sur le chemin du retour, tout avait commencé. Avec Blanche Neige et ces plans pourris aussi... Enfin, pas si pourris que ça étant donné qu'ils ont quand même marchés, c'est vrai. Et je ne regrette absolument pas tout ce qui s'est passé ce jour là. Pas. Du. Tout.
Je rouvre les yeux à temps pour le voir s'approcher de moi afin de me mordiller les lèvres. Il relève les yeux un instant et son sourire croise mon regard. Pourquoi ce sourire me fait-il tant d'effet ? Je souris à mon tour.

- Et maintenant on se fait des câlins en amoureux.

En amoureux. Amoureux. Amoureux. A. M. O. U. R. E. U. X. Comment dans amour. Avec -eux à la fin. Comme à la fin de deux. Comme dans le mot "eux". Là j'ai qu'une envie, c'est de sauter en l'air et de tourner dans tous les sens en criant de joie. Mais non en fait. Parce que cela impliquerait de lâcher Takeji et ça c'est non. Hors de question.
Ses lèvres reprennent les miennes alors que ses mains continuent leur chemin sous mon haut. Pour aller où ? Quelque part. Où vous n'êtes pas. Où vous n'irez jamais. Et où... ce n'est absolument pas vos oignons.
Je vous zut. A nouveau.
Je romps notre baiser afin de m'approcher de son oreille pour la mordiller et lui murmurer quelques mots à l'oreille...

- Amoureux ? J'aime ce mot...

Je souris, le souffle de ma respiration allant caresser son cou. Je pourrais rester ici toute la nuit, contre lui dans la neige. La neige... quelle neige d'ailleurs ? Il fait tellement chaud que je ne la sens même plus cette neige. On est là, tous les deux, juste tous les deux. Et cette fois ci, rien ne pourra nous empêcher d'aller jusqu'au bout. Rien du tout. Parce que sinon je vais me fâcher et qu'une Shy fâchée, c'est pas beau à voir.
Pire que quand je parle d'escargots.

D'ailleurs, je sais que ça fait longtemps que vous n'avez plus eu de nouvelle de ces cher petits. Et ça vous manque. Donc, j'annonce officiellement une coupure pub dédiée à eux. En plus ça vous tiendra en suspens pour la suite de notre histoire. Avec un peu de chance, ça vous fera même fuir. Donc oui, parlons des escargots.
Attention, partie vachement intéressante pour vous les pervers. Parce que oui, vous êtes tous des pervers. Il y a qu'à voir votre façon de nous espionner. Donc vous voici près à écouter la... REPRODUCTION DES ESCARGOTS !
Déjà, il faut savoir qu'il n'y a pas de Mr. Escargot faisant un gros câlin à Mme Escargot et "paf", voici le Bébé Escargot ! Non, parce qu'il n'y a pas de Mr. ou de Mme. En fait, les escargots sont hermaphrodite. Ce qui veut dire que ils sont Mr. ET Mme ! Mais bon, ils ne peuvent pas non plus se faire de câlin à eux même tout seul. Enfin si, peut-être, mais ainsi ça ne marche pas et il n'y a pas de bébé. Pour avoir des petits bah... il doit y avoir un échange que je ne décrirais pas ici, parce que voilà. Par contre si vous voulez une description, allez lire "Les Fourmis" tome 2 de Bernard Werber. A un moment il décrit la scène et c'est très... non, pas érotique. Plutôt "beurk".
Et une fois que cet échange est fini, bah les deux Mr-Mme repartent avec des bébés dans le ventre. Enfin des oeufs. Et PAF, ça fait des chocapics !
Heu, non, des minis Mr-Mme 'scargot. Trop chou !

Voilà ! Petite parenthèse passionnante finie ! J'espère que vous aurez tous fuis bien loin ! J'aurais voulu la faire plus longue cette petite parenthèse, mais en fait il y a un truc qui est venu me titiller. A propose des minis Mr-Mme 'scargot.
Je me rends compte que je ne veux pas de mini Taki-Shy. Enfin pas pour le moment là. Je n'exclue pas dans le futur, mais en ce moment je me trouve trop jeune et s'engager à vie en faisant des enfants... Je ne me fais pas à l'idée. Donc il vaut mieux éviter de prendre un risque. Je coupe donc notre baiser - bah oui, vous imaginez que je faisais quoi pendant que je radotais à propose de la luxure des escargots ? - afin de lui demander.

- Dis... est-ce que tu as quelque chose pour qu'on puisse se protéger ?

Au pire, je rappelle que mon amoureux - oui, vous ne rêvez pas j'ai bien dit "amoureux" - peut se téléporter. Donc on va bien finir par trouver que qu'on cherche. Ca me rappelle un livre que j'avais à l'école quand j'étais petite ça. Il s'appelait "cherche-et-trouve" et il y avait pleins de mots dedans. Enfin... on trouvait pas forcément le mot qu'on cherchait. Parce qu'il n'y avait pas beaucoup de mot dedans.
Pas de "cravate". Ni "anticonstitutionnellement". Ni "gastéropode". Ni "préservatif".
Cherchez l'erreur.
Sauf que là, contrairement à ce livre, on va trouver. Et on pourra faire ce qu'on aimerait faire depuis... pas mal de temps déjà. Et rien ne pourra nous en empêcher. Je n'aurais pas à me fâcher. Et tout ira pour le mieux dans le meilleur des Mondes !

_________________



« Vivre c'est se mettre en danger, réalisa-t-elle. De la même façon qu'apprendre à marcher c'est d'abord accepter l'idée de tomber. »



DC de Myaw Nienta ~ couleur yellow
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé



MessageSujet: Re: Une bouteille de vodka, deux grands enfants et trois étoiles   

Revenir en haut Aller en bas
 

Une bouteille de vodka, deux grands enfants et trois étoiles

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 

 Sujets similaires

-
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Mystery Orphanage :: || Boite à souvenirs-
Sauter vers:  
Nos Partenaires

CITATION DU MOMENT :

"Ce qui ne te tue pas te rend plus fort."

Friedrich Nietzsche


M&M's du Moment

Mikeal&Kirsten

VOTEZ ! :