AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Anja Lilli von Duisbourg {OK}

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Admin | Cheffe de Rosenrot ♛
Admin | Cheffe de Rosenrot ♛
avatar

MESSAGES : 459
DATE D'INSCRIPTION : 03/12/2010

Niveau du personnage
Point RP:
27/200  (27/200)
Point Membre:
43/200  (43/200)
Niveau: Apprenti

MessageSujet: Anja Lilli von Duisbourg {OK}   Ven 3 Déc 2010 - 21:11

Welcome to Mystery...

Anja Lilli
von Duisbourg
Ps : I love you




      feat Dianna Agron

        Âge : 18 ansDate & Lieu de naissance : 5 mai 1992 à BerlinRace : Sorcière NoireStatut : CélibataireGroupe : Sorcier NoirDon premier : TélékinésiePouvoir premier : Lévitation







« RACONTE-MOI-UNE-HISTOIRE... »


    ● ● 15 lignes minimum de votre histoire sont demandées.La fillette a à peine six ans. Son écriture est tremblante, remplie de rature et de fautes d'orthographes. Malgré tout, l'enfant s'applique, faisant tourbilloner la boucle de ses "g" et dessinons de la pointe de son crayon des coeur à la place du point des "i". Sa lettre contient tous l'amour du Monde. Le plus pur amour que l'on éprouve. Celui d'une fille pour sa mère. Chère Maman,Diego a dis dit que tu ne pourrais pas rentrer pour Noëlle cette année encore. Tu dois travailler qu'il a dit. Je ne c'est sé sait pas ce que tu dois faire, mais moi je t'ai quand même fait un cadeau. Je vais le mettre dans l'enveloppe. Diego va m'aider à l'envoyer.Bisous, Anja.La voilà trois ans plus tard assise à son bureau. Diego, son grand père, se tient face à la fenêtre alors que la fille finit d'écrire sa lettre hebdomadaire à l'encontre de sa mère.[...]J'ai encore été malade ce mois ci. Un mauvais rhume a dit le docteur. Selon lui ma santé est trop fragile. Diego pense que je devrais arrêter de sortir autant et me concentrer plus sur mon travail à l'école. Il a dit que toi tu travaillais toujours assudiment et que c'est comme ça que tu as pu suivre le chemin qu'il avait prévu pour toi. Je lui ai demandé quel était ce chemin, il n'a pas voulu me répondre.Bisous, Anja.Trois autres années ont passées. La correspondance entre l'enfant et sa mère est passée de semaine à toutes les semaines puis à tous les mois. Plus le temps passe, plus les nouvelles se font rare. Quelque chose s'est cassée depuis la fois où l'enfant a demandé ce qu'était le travail de sa mère. Elle n'a pas voulu lui répondre. Le malaise est resté.L'écriture de la lettre est rageuse, pleine de haine.Salut,J'ai foiré le test de maths. J'ai été posé des fleurs sur la tombe de papa. J'ai décoré le sapin de Noël. Seule. Comme chaque année. Il a neigé hier. Diego veut déménager. Il veut savoir si tu serais d'accord de vendre la maison. De toute façon tu n'y viens plus. Pas pour Noël. Pas pour Pâques. Pas pour mon anniversaire. J'ai l'habitude.A + AnjaAnja a maintenant 14 ans. Son grand-père est mort le mois dernier et elle se retrouve à présent seule dans la grande maison. Ca n'a pas tellement d'importance, car au fond, elle a passé sa vie toute seule. Elle vit avec l'héritage laissé par Diego, sèche tous les cours et passe la journée dans le vieux grenier. Là-bas elle y a découvert de vieux grimoires au secret intrigant et dérangeant. Mais fascinant. C'est dans cet endroit qu'elle a aussi découvert qu'elle pouvait voler et faire bouger les objets.La nuit dans son lit, elle pleure.Le jour au grenier, elle pleure.Et elle pleure toujours lorsqu'elle reprends sa plume afin d'écrire à sa mère de qui elle n'a plus de nouvelle depuis une année.Diego est mort. Je sais pas si tu es au courant, sûrement, tu es toujours au courant de tout. Sauf que tu as une fille qui t'aime. Qui t'aimais.Ca, tu l'as oublié.AnjaExplosion. Un avions qui se brise. Une vie qui s'envole. Loin de la Terre. Des larmes et des regrets. Une fautive.16 ans. Anja à 16 ans en ce matin de printemps. Et soudain, elle décide de vivre. D'écrire. Elle ne l'a plus fais depuis ses 14 ans.Chère Maman,Cela fait exactement deux ans que tu es morte. L'avion en train d'exploser hante mon esprit chaque nuit. Je ressens la chaleur, l'éblouissement, comme si c'était moi qui vivait l'évènement. Qui mourait l'évènement. Tu n'aurais jamais dû prendre cet avion. Mais tu l'as fait, pour moi.C'est un attentat. La police est formelle. Tu sais Maman, j'ai fouillé le bureau de Diego et c'est là que j'ai trouvé les documents sur la Croix. Je vais y aller Maman. Je veux devenir comme toi. Et retrouver ceux qui t'ont tué.Je te vengerais.Je t'aime, Anja.Les lettres s'accumule au fond d'une boîte en fer blanc. Il y a aussi quelque fois juste des feuilles blanches avec quelques mot tracé à l'encre rouge. "Le but se rapproche", "Premier meurtre", "Flic-flac", "Le sang qui coule", "Maman", "La folie", "POURQUOI ?", "Lame qui glisse", "Sang, sang, sang". Et puis il y aussi des lettres. Le jour de ses 18 ans, elle en écrit une un peu plus longue que les autres...Chère Maman,Je crois que cette fois-ci j'ai réussis. Si c'était difficile ? Je ne sais pas, je ne sais même pas ce que je ressens en fait. Toute ma colère, ma haine, ma vengeance a été anihilée par le sang, les meurtres, la sueur.Tu sais Maman, j'ai trouvé qui a fait explosé l'avion. C'est la Croix. Tu es partie de ton poste, tu n'aurais pas dû Maman. Je comprends maintenant tous ces Noël passés si loin de chez nous. Tu n'aurais jamais dû prendre cet avion. Mais tu l'as fait, à cause de moi.Je me sens coupable. La véritable responsable de ton meurtre en fait, c'est Anja Lilli von Duisbourg. Mais comment se venger de soi même ? Le suicide me semble trop doux. Alors je vais arrêter de vivre, juste survivre dans ce monde de fous. Et je ne mourrais que lorsque j'aurais rembourser tous mes pêchés. En tuant.Je donne ma vie et mon âme à la Croix. Je donne mon coeur. Je donne tous ce que je possède. Désormais ils sont tout ce que je suis et je suis leur serviteur. Comme toi avant. Comme toi qui a dû tuer le père de ton enfant pour prouver qui tu étais. Comme toi qui est un jour revenu à la maison pour tuer Diego.Oui Maman, je suis aussi au courant de ça et je ne t'en veux pas. Le médecin m'avait dit qu'il était mort de maladie. Cela explique au moins pourquoi je n'ai jamais pu voir son corps. Tu sais Maman, je ne t'en veux pas à toi. Après tout, tu as tué ton père. J'ai tué ma mère. Tu vois, dans le fond, on est pareil. Deux monstres.Et maintenant je lâche tout. Pour devenir volontairement un monstre. Ca fait moins mal de vouloir tuer que de le faire accidentellement, tu dois connaître ça, hein Maman ? Toi qui faisait partie de la Croix. Ton mari qui faisait partit de la Croix avant de les trahir et de payé cela du prix de sa vie. Ton père qui faisait partit de la Croix avant de devenir trop sage et trop "dangereux" pour eux... J'ai entendu dire qu'il aurait pu dévoiler des informations confidentielle à Orphéo... Diego. Il ne parlait jamais Maman ! Tu l'as tué pour rien. Tu regrettes maintenant ? Je l'espère bien vois-tu. Je ne t'en veux pas pour autant, tu sais ? Après tout j'ai choisis de devenir comme toi. Pour me venger du Monde.Je sais que si tu pouvais encore le faire, tu critiquerais mon choix. De toute façon tu as toujours tout critiqué. Mais avant seulement d'ouvrir la bouche, sais-tu au moins à quoi a bien pu ressembler ma vie ? Bien sûr que non, tu étais absente. Mais aujourd'hui, juste pour toi, j'ai envie de la résumé.Ton mari, mon géniteur est mort quand j'avais 3 ans. Mes souvenirs de lui sont flous. Une glace à la fraise, un tour de manège, une histoire avant de m'endormir... Je l'aimais bien je crois. Plus tard j'ai souvent amener des fleurs à cet homme que j'appelais "Papa". J'ai arrêté depuis. Rappelle toi, il a trahi la Croix.C'est quand Papa est mort que je suis allée vivre chez Diego. Avant, vous ne partiez jamais "travailler" en même temps avec Papa, alors ça allait. Mais là, il n'y avait personne d'autre pour me garder. Et toi tes missions s'enchaînaient, de plus en plus longue, de plus en plus prenante. Mais tu étais toujours là pour trois dates. Noël. Pâques. Et mon anniversaire.Le Noël de mes 6 ans tu n'es pas venue. On n'a depuis plus jamais fêté Noël ensemble. Tu sais, ça n'avait pas tant d'importance au fond, je n'ai jamais cru au Jésus et la seule importance de cette fête pour moi c'était les cadeaux. Je te pardonnais. Puis tu n'es pas venue à Pâques non plus. Mais ça aussi, je pardonnais.Les années passaient auprès de Diego. Il était sévère avec moi et il ne me parlait presque jamais. A part pour me faire des reproches. Toujours sur cette voix calme et monocorde qui creusait mon coeur encore plus qu'une gifle. Mais au moins je pouvais te voir pour mon anniversaire. Jusqu'au 5 mai 2003. J'ai attendu devant la porte toute la journée que tu viennes avec ton sourire, avec tes baisers. Mais jamais.Ce seuil tu ne l'as repassé qu'une fois, lorsque j'avais 13 ans. C'était la dernière. Quoique... non. Il y a eu le jour où tu as tué Diego, mais ça, je l'ignorais jusqu'à peu.Le soir de sa mort, j'ai découvert la lévitation.Le lendemain la télékinésie.Le surlendemain la bibliothèque du Grenier.J'y ai appris beaucoup toute seule là-bas. L'école, j'y allais plus, ou rarement. Les leçon que j'apprenais sous les toits étaient bien plus passionnantes. Je me souviens de nuits entière à lire, jusqu'à avoir les yeux qui tombent tout seul. La lecture était le seul moyen de combattre ma solitude. J'ai vécu quelques mois dans les vieux parchemins et la poussière. Jusqu'au jour où...Tu es morte.Les deux ans qui ont suivit ont disparu dans l'obscurité. J'ai tout oublié. Certains matins je me sentais si mal que je ne me levais pas. C'était à peine si je mangeais. N'importe quoi, n'importe quand. On aurait dit un zombie. Un zombie qui s'est un jour arrêté devant le bureau de Diego. Pourquoi ? Fascination sans doute... Je n'avais jamais osé ouvrir la porte. C'était un lieu sacré. Mais cette fois ci...J'ai vécu des années avec lui. C'était mon Grand-Père. Et même si il ne parlait jamais, j'ai appris à le connaître. Je n'ai eu donc aucune peine à trouver le tiroir secret de son bureau. Et les documents sur la Croix.La suite, tu t'en doutes. Toi aussi tu es passé par là. Contacter les membres, leur prouver ce que tu vaux, te battre, gagner, tuer. Du sang qui coule. Beaucoup de sang. Mais ce n'est rien face à ce qui m'attends, n'est-ce pas ?Mais je suis prête.Et toi Maman, es-tu prête ?AnjaChère Maman, chère Maman, chère Maman... Les lettres tombent en tourbillonnant, racontant les meurtres, racontant la vie. Des souvenirs, des plumes, des mouchoirs tâché de sang, des fleurs séchées.Puis un jour au milieu de tout cela tombe deux mots.Little. Angleton.


 


« QUI-ES-TU ...? »


    ● ● 10 lignes minimum de votre psyche sont demandées.Extrait de lettres d'Anja à sa mère :Juillet 2010[...]Le poignard a plongé dans son coeur avec un cri de bonheur. Morte sur le coup, je préfère ça. Ca évite les cris, les supplications, les demandes. Il me suffit ensuite d'agiter les doigts pour que l'arme revienne vers moi. Je ne la nettoie pas tout de suite vois-tu, je préfère lécher les quelques gouttes de sang qui chevauche la lame d'argent. J'aime tant ce goût... Le goût de la mort.[...]Août 2010[...]Les hommes me dégoûtent. J'étais dans un bar pour la Croix l'autre jour et il y en a un qui a tenté de se rapprocher de moi. Il a fini avec les boyaux arrachés.D'habitude, je n'aime pas tué en dehors du tavail, mais ça lui apprendra à ce gros dégueulasse. Et comme ça il ne pourra plus recommencer à loucher sur le décolleté de la première venue afin de pouvoir assouvrir ses pulsions sexuelles.[...]Toujours Août 2010[...]Aujourd'hui encore on m'a comparé à Diego. Je suis froide, sans sentiment, hautaine. On me dit que j'irais loin. Moi je m'en fous. Je fais mon travail et c'est tout. Je n'ai pas de vie. Tu vois Maman, je respecte mes promesse. Je me venge de moi-même.Je souffre peut-être. Je ne sais pas. Mon coeur est trop noir pour vraiment souffrir. Plus aucun sentiment ne le traverse. Et plus le temps passe, plus j'ai l'impression d'être de moins en moins humaine. Je crois que tout ce qu'il me reste, c'est la douleur physique. Sauf que personne ne me blesse, personne n'ose.Le temps passe et plus on me hait. Plus on m'aime. Même si ce n'est pas vraiment de l'amour, mais de la fascination. Même si ce n'est pas vraiment de la haine, mais de la peur. On me dit folle. On me dit manipulatrice, mais au fond, personne ne sait vraiment qui je suis. Même pas toi Maman. De toute façon, tu n'as jamais cherché à savoir.[...]Dans la même boîte où se trouvent les lettres, il y a aussi tout le reste. Des souvenirs qui cotoye presque tous la mort... Est-ce la folie qui la pousse à les conserver ? La question reste ouverte... Comme elle le dit si bien, personne ne peut la comprendre. Personne n'essaie.




    ● ● 5 lignes minimum de votre physique sont demandées.Encore une lettre. Dedans est glissée la photo d'une femme et d'une fillette de 5 ans. Elles rient, elles sont heureuses.Chère Maman,Ce matin j'ai retrouvé cette photo de nous deux. Tu sais, j'ai bien changé depuis... Oui, tu le sais. Il suffit de lire ses lignes pour le comprendre. Mais j'ai changé physiquement aussi. J'ai grandi évidemment. Mes yeux bleus sont devenus plus froid, plus durs. Mes cheveux ont poussé aussi, je n'ai plus la frange de mon enfance... celle que tu aimais tant.On pourrait dire que je suis belle, mais c'est un euphémisme. Et je ne me vante pas. Je suis parfaitement proportionnée, autant mon corps que mon visage. Il y a dans ma démarche féline un charme moqueur qui attire les regards. Mes sourires illuminent à eux seuls mon visage et ne me rende que plus belle. Sauf que je ne souris jamais.Tu serais fière de moi Maman.



MORE?



Myaw

    Âge :Poste Vacants ? : []oui [x]nonComment avez-vous connu le forum? : J'ai oublié...Fréquence de venue : 7/7Codes : Ok by Take ~



Dernière édition par Anja L. von Duisbourg le Ven 3 Déc 2010 - 21:14, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 

Anja Lilli von Duisbourg {OK}

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 

 Sujets similaires

-
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Mystery Orphanage :: ▐ G.E.S.T.I.O.N D.E.S P.E.R.S.O.N.N.A.G.E.S▐ :: ● ● Vos papiers s'il vous plait! :: || Présentations validées-
Sauter vers:  
Nos Partenaires

CITATION DU MOMENT :

"Ce qui ne te tue pas te rend plus fort."

Friedrich Nietzsche


M&M's du Moment

Mikeal&Kirsten

VOTEZ ! :