AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 C'est un fameux trois-mats, fin comme un oiseau ♫ [PV Joaquin]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Admin | Solitaire, ex-membre de Croix | Plouf !
Admin | Solitaire, ex-membre de Croix | Plouf !
avatar

EMPLOIS/LOISIRS : BATEAU
LOCALISATION : Dans mon bateau
CITATION DU PERSONNAGE : Dès que les vent tournerons, je me n'enalleron de lapin !

MESSAGES : 421
DATE D'INSCRIPTION : 22/10/2012

Niveau du personnage
Point RP:
27/100  (27/100)
Point Membre:
56/100  (56/100)
Niveau: Novice

MessageSujet: C'est un fameux trois-mats, fin comme un oiseau ♫ [PV Joaquin]   Dim 1 Sep 2013 - 15:41

La vie de pirate à bord d'une frégate, c'est la plus belle des vies !


Ce RP se passe avant la prise de l'orphelinat par les sorciers noirs, je ne l'ai pas mis dans hors du temps parce que ce n'est pas si éloigné...


Kare voguait au large des côtes de Little Angleton, sifflotant, joyeux. Il avait plusieurs raisons de l'être, et oubliait celles qu'il avait de ne pas l'être. Tout d'abord, Artémis était enceinte. Ils allaient bientôt être les parents d'un tout nouveau petit humain. Enfin, mêlé pour être plus précis. Mêlé étant une des raisons qu'il avait de ne pas être heureux. Mais il n'y pensa pas. Ce qui le réjouissait particulièrement aujourd'hui, était qu'il avait réussi à trouver l'emplacement, au large de l'Ecosse, non loin du village où il vivait, de canons magiques réputés pour ne pas rouiller et ne jamais manquer leurs cibles grâce à des runes gravées sur le métal. Ils avaient coulé avec un navire il y avait bien longtemps, peut-être cent, ou deux cent ans. Toujours est-il qu'il avait trouvé une carte, et l'information avec. C'est pourquoi il sifflotait aujourd'hui si gaiement, toutes voiles vers l'ouest, vers ces fameux canons. Ce ne serait pas très dur des les récupérer, élémentaliste d'eau, il pouvait respirer quelques minutes sous la surface. Il faudrait juste trouver un moyen pour les soulever. Il avait emmené un poignard d'exorciste et de l'encre qui résisterait à l'eau afin de tracer une rune de force. Après, pas dit que cela suffirait. Mais il était optimiste, le soleil était radieux, seuls quelques nuages se trouvaient dans le ciel, et aucun autre navire ne se pointait à l'horizon. Il n'aurait pas aimé devoir en plus se cacher des innocents avec une rune supplémentaire.

Quelques mouettes paillaient au dessus de sa tête. Il sourit doucement, et prit un carambar dans le paquet à ses pieds. Sa future paternité n'arrangeait pas sa gourmandise. Alors qu'il mordait dans le caramel, ses yeux s'agrandirent et un :


-Oh putain, la race de sa grand-mère le bachibouzouk !

Il redressa ses voiles, et mit le cap vers la grande silhouette qu'il venait d'apercevoir au loin, et qu'il reconnaitrait entre mille : Le Harpia Roja. Le bateau de Joaquin Rejes, ami très cher, et...Rival juré devant tous les dieux de l'océan. Ce type était génial. Ce type était génial et surtout, il était un pirate. Un pirate génial. C'était ce qu'il faisait de mieux, entre toutes ses activités, trouvait-il, il l'admirait et le jalousait énormément. Et quelque chose lui disait qu'il était lui aussi là pour les canons. Et il n'était pas seul. Il avait un équipage. Et pas un équipage de marins d'eau douce. Ooooh non. Kare fronça les sourcils, et s'approchant du navire ancien entièrement rénové par le capitaine et ses hommes, à coté duquel Sven faisait pâle figure, il se hissa sur son mat, et hurla :

-Ohé, du bateau ! Rejes, depuis combien de temps tu traines par là ? C'est moi le maitre des mers bordant l'Ecosse, MOUAHAHAHAHAHA.

Le mouahahaha était en option, mais il savait que l'espagnol le prendrait comme il le devrait. Il rigolait, faisait le méchant, mais ils étaient toujours rivaux, mais il ne se laisserait pas prendre son butin. En tout cas, Kare espérait qu'il avait du rhum dans ses cales.

_________________



Dernière édition par Kåre F. Nilsson le Lun 19 Jan 2015 - 11:10, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Capitaine Pirate ~ président d'Orphéo Australie ~ Nettoyeuse ~ membre de Rosenrot ~ Terroriste
Capitaine Pirate ~ président d'Orphéo Australie ~ Nettoyeuse ~ membre de Rosenrot ~ Terroriste
avatar

EMPLOIS/LOISIRS : Piller et faire chier le monde
LOCALISATION : Derrière toi
CITATION DU PERSONNAGE : Contrôler le monde pour mieux le défier.

MESSAGES : 63
DATE D'INSCRIPTION : 07/02/2013

Niveau du personnage
Point RP:
10/100  (10/100)
Point Membre:
10/100  (10/100)
Niveau: Novice

MessageSujet: Re: C'est un fameux trois-mats, fin comme un oiseau ♫ [PV Joaquin]   Jeu 14 Nov 2013 - 0:12

Je me réveille en sursaut, donnant un gros coup de pied dans le mur.

- RAAAAAAAAAAAAAH ! SI JE TIENS LE FILS DE POULPE QUI A MIS CE MUR ICI IL VA M'ENTENDRE !


Oui, j'ai toujours été très doué pour les insultes, surtout le matin. Je me lève précipitamment tout en me tenant le gros orteil gauche qui me lance douloureusement, et entreprends de mettre mon pantalon dans le noir sans lâcher mon pied. Essayez donc, c'est pas si facile.
Mais la douleur se fait rapidement moins forte. Heureusement, parce que j'ai besoin de mes deux jambes pour courir jusqu'au dortoir - tout en enfilant une chemise à la propreté douteuse qui traînait dans le coin. Je prends une grande inspiration avant d'entrer, puis je traverse la pièce en criant.

- Debout là-dedans, allez plus vite que ça bande de phacochères analphabètes ! On a un cap, une journée entière devant nous et des canons à pêcher, alors ON SE BOUGE !

Je sors sans attendre à l'autre bout de la pièce, referme la porte derrière moi et inspire enfin. Ça fait pas mal de temps que je m'entraîne à traverser le dortoir sans respirer. Vous n'avez pas idée de l'odeur que peuvent dégager trente-deux marins ivrognes et moisis. C'est une vraie infection.

Je grimpe les marches jusqu'au pont supérieur... et me prends aussitôt une vague en pleine gueule. Génial, rien de mieux qu'une petite douche froide matinale pour se réveiller ! C'est marrant je n'avais pas remarqué que le bateau bougeait autant... l'habitude je suppose. Je me secoue un peu et cours vers la poupe en regardant la tempête qui se déchaîne tout autour du Harpia Roja. C'est pas un grand truc, juste un peu de vent et des vagues légèrement plus hautes que d'habitude... Il faut dire que la mer est tout le temps agitée au niveau du Cap Horn ! Je prends le gouvernail des mains du mec de quart, qui avait l'air de bien en chier quand même. Hop, un coup à gauche, je me place de trois quarts face à la vague qui arrive. Le navire monte tout en haut de la crête. Au passage, je note la vitesse et la direction du vent, l'état de la voilure, la position des étoiles dans le ciel... Et... on redescend ! J'adore cette sensation de surfer sur les vagues, on a l'impression de voler !

Je pousse un grand éclat de rire en voyant le vent s'engouffrer dans les voiles. Après des mois de recherches, la certitude m'est venue en dormant : les canons sont au large de l'écosse ! Je me sens envahi d'une joie sauvage, animale. Je sais où aller, j'ai confiance. Il n'y a plus qu'à... faire ce que je fais le mieux. Naviguer.

Les marins commencent à arriver sur le pont.

- Allez, au boulot ! Nans ! Tristan ! Bordez la grand voile, on devrait pouvoir la pousser encore un peu ! Jacob, Gwën et Fred, vous vous mettez sur les focs, et faites attention cette fois ou vous allez rejoindre les sirènes ! Josepe ! JOSEPE !

Mon second de bord ne tarde pas à arriver, tout essoufflé. Comme toujours, il ne porte que son pantalon extensible en tissus spécial pour métamorphe. Et il ne semble même pas avoir froid ! Je sais pas comment il fait. Le rhum, peut-être...

- Je suis là Capitaine. Alors, vous avez trouvé ?

- Ooooh que oui ! Prêt à retourner en Ecosse mon ami ?

***


- Terre en vue Capitaine !


Je lève les yeux de mes cartes et cours sur le pont. Enfin ! Il nous aura fallu un mois pour traverser l'Atlantique en diagonale. Belle performance. Un bateau normal aurait pris trois fois plus de temps. Mais le Harpia Roja n'est pas un bateau normal... Je tapote affectueusement le bastingage et marche tranquillement jusqu'à la proue pour observer le paysage. A tribord, la côte Irlandaise est toujours là. Celle-ci, on la longe depuis hier. Non, moi ce qui m'intéresse c'est la côte écossaise qui apparaît petit à petit devant nous.
Je prends mes repères. Je regarde, j'écoute, je renifle. Il y a... une odeur de poisson dans l'air. Normal, c'est ce qu'on mange depuis maintenant sept mois. On s'en fout, moi c'est l'emplacement exact des canons que je recherche. Je ferme les yeux et fais appel à mon don. Je sais que c'est dans le coin, mais où exactement ? Rah ! Cette foutue odeur m'empêche de me concentrer ! Je rouvre les yeux... et remarque aussitôt un point blanc à l'horizon. Ma main vole vers la longue vue attachée à ma ceinture et vient la coller à mon oeil droit - le gauche ne voit plus très bien depuis qu'un dragon de komodo a bavé dessus ( fallait pas qu'il s'étonne de se faire plaquer après ça ! Et de toute façon, c'était pas mon genre.) Je fais la mise au point sur un petit bateau blanc qui se pavane tout seul au milieu de l'eau comme si c'était celui de la Sa Majesté la Reine d'Angleterre en personne. Une allure que je connais bien...

Kare ! La chance me sourit ! Il doit bien y avoir une raison pour qu'il soit précisément là où je fais mes recherches, et je pense savoir laquelle. Le seul point noir, c'est qu'il va probablement pas se laisser faire...

- Branle bas de combat mes amis ! Et dirigez-vous vers ce point blanc, là-bas. Nous allons faire face à un adversaire redoutable ! Ne vous laissez pas bercer par son nombre de un, c'est un élémentariste eau aguerri !

Les marins sourient férocement. Ils savent pour la plupart de qui je parle - sauf les toutes nouvelles recrues. Et ils ont tous une dent contre Kare depuis qu'il nous a précipités sur un récif il y a quelques années de ça, et sont pressés de prendre leur revanche. Certains sont même hargneux, et ça m'inquiète un peu. J'aime bien Kare, moi ! C'est un excellent marin, et un très bon sorcier noir ! Très bien situé dans la hiérarchie pour quelqu'un qui baise une humaine tous les soirs ! Mais c'est normal, il a eu la bonne idée de leur cacher ça. Il me ressemble un peu, en fait ! Sauf que j'en sais beaucoup plus sur lui que lui sur moi.
Pendant qu'on se rapproche, je continue de l'observer avec la longue vue. Il ne tarde pas à nous voir, et vire aussitôt de bord. Ce mec est fou. On est trente-trois, il est tout seul et il veut quand même se battre. Je l'adore ! J'attends qu'on soit bord à bord pour le provoquer un peu :

- Merci mon ami de nous avoir balisé le chemin ! J'aurais eu du mal à trouver ces canons tout seul !

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Admin | Solitaire, ex-membre de Croix | Plouf !
Admin | Solitaire, ex-membre de Croix | Plouf !
avatar

EMPLOIS/LOISIRS : BATEAU
LOCALISATION : Dans mon bateau
CITATION DU PERSONNAGE : Dès que les vent tournerons, je me n'enalleron de lapin !

MESSAGES : 421
DATE D'INSCRIPTION : 22/10/2012

Niveau du personnage
Point RP:
27/100  (27/100)
Point Membre:
56/100  (56/100)
Niveau: Novice

MessageSujet: Re: C'est un fameux trois-mats, fin comme un oiseau ♫ [PV Joaquin]   Lun 25 Nov 2013 - 15:59

L'âme des pirates, jamais ne mourra

Le capitaine Joaquin accueillit Kare avec une phrase moqueuse. Le suédois haussa les épaules et lui lança une bourrade peu délicate dans l'épaule. Il lui adressa ensuite un sourire carnassier, observant l'équipage qui s'affairait sur le Harpia Roja. Sven faisait pâle figure aux cotés de ce voilier, mais il n'en avait cure. La beauté de son bateau était pour lui indéniable. Et ce n'était pas ce petit torero des mers mangeur de churros trempés dans du rhum qui serait capable de lui faire dire le contraire.

-Cesse de ressasser des balivernes et des plaisanteries éculées, Rejes. T'as du rhum, j'espère ?

Joaquin avait un don pour en dégoter du délicieux. Aromatisé aux gousses de vanilles, bien fort, et qui faisait rapidement tourner la tête, exaltant ses sensations.
Kare marcha à grands pas sur le pont, profitant de pouvoir respirer l'air marin de plus haut. Il salua certains marins, mais tous ne le connaissaient pas, l'équipage du navire variant plus ou moins selon les mois et les années. Au fond, il trouvait le capitaine Joaquin Rejes plutôt libéral, mais il ne se serait engagé à ses cotés pour rien au monde, il aimait trop cette rivalité plus que divertissante, ainsi que Sven, évidemment.

Il s'était arrêté à la proue, plongeant son regard dans l'horizon. Il se retourna vers son collègue, et lui sourit encore, joyeux.


-Alors, on cherche des canons ? Et tu crois que tu vas pouvoir me devancer là dessus ?

Il rit à gorge déployée, et écarta les bras pour recevoir dans la figure un jet d'eau salée qu'il venait d'invoquer. Il aimait l'eau, elle lui faisait du bien. Même une pluie battante le revigorait à coup sur. Héritage des températures glaciales de son enfance, et de son don, bien évidemment. Il était certain qu'il avait été modelé par cette magie, faite par elle et pour elle. Sven était élémentaliste d'air, ils se complétaient, lorsqu'ils naviguaient. L'eau a besoin du vent, et le vent a besoin de l'eau. Le vent porte l'eau. Le vent a besoin de choses à soulever. Il doit avoir une utilité. Le vent et l'eau forment la mer. Avec un peu de sel. Il lui manquait. Il aurait apprécié ces jeux navals en compagnie de Joaquin.

Kare sortit de sa nostalgie. La journée s'annonçait magnifique, et il avait des canons à récupérer. Il fit craquer ses phalanges et plongea son regard dans celui du capitaine espagnol. Ca allait être sanglant.
Enfin, façon de parler, il ne voulait aucun véritable mal à Rejes et son équipage. Mais cette aventure s'annonçait intense.


_________________

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Capitaine Pirate ~ président d'Orphéo Australie ~ Nettoyeuse ~ membre de Rosenrot ~ Terroriste
Capitaine Pirate ~ président d'Orphéo Australie ~ Nettoyeuse ~ membre de Rosenrot ~ Terroriste
avatar

EMPLOIS/LOISIRS : Piller et faire chier le monde
LOCALISATION : Derrière toi
CITATION DU PERSONNAGE : Contrôler le monde pour mieux le défier.

MESSAGES : 63
DATE D'INSCRIPTION : 07/02/2013

Niveau du personnage
Point RP:
10/100  (10/100)
Point Membre:
10/100  (10/100)
Niveau: Novice

MessageSujet: Re: C'est un fameux trois-mats, fin comme un oiseau ♫ [PV Joaquin]   Sam 10 Jan 2015 - 3:40


Yohoho, et une bouteille de rhum !



Je verse le rhum dans deux verres à pied en cristal, et saute sur l'occasion pour raconter leur longue histoire à mon ami. Ils ont jadis appartenu à la Princesse Libuše, fondatrice de la ville de Prague au huitième siècle. C'était en réalité une sorcière, d'un goût raffiné... et totalement mégalomaniaque. Elle les avait fabriqués elle-même grâce à sa magie, de telle sorte que les verres s'entrechoquant produisaient deux notes parfaitement harmonieuses qui étaient perçues comme un doux murmure par la totalité des humains de la planète (je m'empresse de faire écouter cette quinte si pure à Kare en trinquant avec lui). Ainsi, lorsqu'elle buvait avec son époux avant de lui faire l'amour, le monde tout entier était au courant, et ne pouvait qu'être jaloux de l'un ou de l'autre, tant ils étaient beaux tous les deux. Mais le prince finit par se lasser d'elle, la tua dans son sommeil et se remaria deux semaines plus tard, avec un homme cette fois. Ils adoptèrent un fils qui suivit l'exemple de ses pères en choisissant un époux. Ce fut le début d'une tradition qui devait durer deux siècles, jusqu'en 962 lorsqu'un groupe de révolutionnaires chrétiens, décidant qu'un couple de dirigeants homosexuels allait à l'encontre de la volonté divine, tua les deux princes, mit sur le trône le vertueux Charles IV et intégra le royaume au Saint Empire Romain Germanique. Pour en revenir aux deux verres, ils furent récupérés lors du coup d'état par un chevalier anglais venu aider, un certain Lancelot qui les prit pour le Saint Graal (il avait un passé d'alcoolique et ne semblait pas s'étonner d'en voir deux). Celui-ci les ramena à son seigneur en Angleterre, qui se mit en colère et les qualifia de "Camelotte" (à moins que je n'aie mal compris) avant de se rendre compte de leur valeur et de les offrir à sa femme, qui ne tarda pas à s'en servir pour boire avec son amant secret qui n'était autre que Lancelot. Je les ai finalement trouvés en remontant la Tamise en gondole de Venise, dans une petite maison au bord du fleuve où ils avaient été rapportés à la mort de la reine Guenièvre par le page de celle-ci, et où ils avaient fini par être oubliés dans un placard poussiéreux.


*


Josepe entendit distinctement le son des deux verres s'entrechoquant. C'était le signal qu'il attendait, signifiant que le capitaine lui laissait le libre commandement du navire. Il rassembla tout l'équipage à l'avant de la goélette et donna ses instructions. Les amphibies et métamorphes marins plongeraient avec lui pour localiser et récupérer les canons. Un autre groupe tenterait de déjouer les sortilèges de défense de Sven pour pouvoir l'immobiliser par magie. Les autres se prépareraient au combat pour maîtriser Kare dès qu'il sortirait de la cabine du capitaine.

- Bien, allons-y. Et ne faites pas plus de bruit que d'habitude, il ne faut pas éveiller ses soupçons.


*


Je sers un nouveau verre de rhum à mon ami. Il faut que je gagne du temps, mais aussi que je rassure Kare avant qu'il ne s'impatiente.

- T'inquiète pas pour tes canons, ils sont protégés par magie. J'ai appris ça grâce à mon don, c'est une rune qui triple leur poids s'il sont complètement immergés. Ça permettait d'éviter que l'ennemi les récupère si le bateau qui les transportait était coulé... Sven et le Harpia Roja seront pas trop de deux pour les sortir de là. On va devoir travailler main dans la main mon pote !


Bon. Je suppose que Josepe et l'équipage sont en plein travail maintenant. si je pouvais arriver à prolonger un peu la conversation...

- ... enfin bref, assez parlé de ça. Parle-moi plutôt de toi, Kare. J'ai appris que tu allais avoir un fils !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Admin | Solitaire, ex-membre de Croix | Plouf !
Admin | Solitaire, ex-membre de Croix | Plouf !
avatar

EMPLOIS/LOISIRS : BATEAU
LOCALISATION : Dans mon bateau
CITATION DU PERSONNAGE : Dès que les vent tournerons, je me n'enalleron de lapin !

MESSAGES : 421
DATE D'INSCRIPTION : 22/10/2012

Niveau du personnage
Point RP:
27/100  (27/100)
Point Membre:
56/100  (56/100)
Niveau: Novice

MessageSujet: Re: C'est un fameux trois-mats, fin comme un oiseau ♫ [PV Joaquin]   Lun 19 Jan 2015 - 11:09

Hissez-oh !

Joaquin ne déçut pas Kåre au niveau de l'alcool. Ni dans sa présentation d'ailleurs. Il versa l'alcool à la douce couleur brune dans deux magnifiques verres à pied. Du cristal, sans aucun doute. Evidemment, du vin aurait mieux collé dans ces magnifiques récipients, mais ce serait pour après. Le vin était meilleur accompagné de fromage, de pain ou autres victuailles, qui viendraient certainement récompenser les deux comparses à la fin de leur épopée, ou au moins de leur journée, si celle-ci devait se prolonger.

Le capitaine du Harpia Roja se perdit en une histoire abracadabrante, voulant lui narrer l'histoire de ces verres. Le sorcier l'écouta patiemment, la tête légèrement de côté, vaguement perplexe, les yeux pétillants, et un sourire narquois se dessinant sur son visage. Il examina attentivement les verres. On ne pouvait nier le travail de ciselage expert des motifs qui ornaient le pied, ni la finesse du matériau en lui-même. Peut-être même qu'ils avaient été crées par un dessinateur, tant la beauté de l'objet semblait travaillée, grâce à la magie donc. Mais l'histoire que racontait Joaquin les concernant était plus que comique, d'autant plus qu'il y mettait une emphase presque exagérée. Kåre faisait rouler le verre entre ses doigts en l'écoutant. Lorsqu'il eut fini son récit, le suédois ricana, et déclara :


-Humoui, tout à fait. Tu aurais du être écrivain, ou conteur pour enfants Rejes, pas pirate. Ton histoire est... Intéressante. Bien que tout à fait improbable. La Tamise en gondole de Venise, dis-tu ? C'est un concept. Mais après tout, nous vivons dans un monde rempli de magie, n'est-ce pas ? Alors, pourquoi ne croirais-je pas à cette histoire folle à lier...

Il finit son verre de rhum d'une traite, et écouta les explications de Joa quant aux runes qui protégeaient les canons, tout en se caressant la barbe. Il devrait tenter de porter un ou deux bijoux clinquant en présence de cet énergumène, pensa-t-il, cela ferait plus pirate. Et Kåre était comme un gosse lorsqu'il s'agissait de jouer aux pirates avec Joaquin Rejes. Il se sentait pris dans une aventure magique, qui, exceptionnellement et par bonheur, n'avait rien à voir avec la lutte des sorciers noirs contre Orpheo et tout ce bordel. Et peu lui importait le fait que le capitaine était un vrai roublard qui se moquait éperdument du jeune petit suédois qui voguait vaguement sur les eaux paisibles au large de l'Ecosse. C'était un vrai putain de pirate, lui. Et son manque de morale ne pourrait jamais égaler la cruauté de Dorian Cross, de toute façon. Donc Kåre prenait tout cela assez à la légère, tant qu'on ne touchait pas à son bateau, à sa femme, et à son futur enfant.

Joaquin parla de travailler main dans la main. Le jeune homme haussa un sourcil, hochant la tête d'un air entendu, et fit cliqueter son verre vide une deuxième fois contre celui de son "partenaire" de piraterie.


-Parfait. Alors, à l'abordage !

Il allait se lever de table, lorsque Joaquin le surprit d'ailleurs -comme à son habitude, en fait, cet homme était tellement plein de ressources qu'il était quasi-impossible de sombrer dans des habitudes ou dans du déjà-vu avec lui. Mais tout de même. Ce pirate de pacotille semblait avoir appris qu'il allait avoir un enfant. Ce qui était plutôt un secret d'état entre Artémis et lui. Mais il tenta de masquer son trouble, arbora une moue suspicieuse, et répondit :

-Certes mais... Comment l'as-tu appris ?

Il n'ajouta rien. C'était un sujet trop sensible pour qu'il se permette de le prendre avec légèreté. Joaquin pouvait être quelqu'un de dangereux, et il ne voulait pas lui donner plus d'informations qu'il n'en avait déjà. Il espérait que le pirate avait conscience de la double vie qu'il menait. Il fixa son camarade d'un air inquisiteur.

_________________



Dernière édition par Kåre F. Nilsson le Mar 30 Mai 2017 - 20:27, édité 3 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Capitaine Pirate ~ président d'Orphéo Australie ~ Nettoyeuse ~ membre de Rosenrot ~ Terroriste
Capitaine Pirate ~ président d'Orphéo Australie ~ Nettoyeuse ~ membre de Rosenrot ~ Terroriste
avatar

EMPLOIS/LOISIRS : Piller et faire chier le monde
LOCALISATION : Derrière toi
CITATION DU PERSONNAGE : Contrôler le monde pour mieux le défier.

MESSAGES : 63
DATE D'INSCRIPTION : 07/02/2013

Niveau du personnage
Point RP:
10/100  (10/100)
Point Membre:
10/100  (10/100)
Niveau: Novice

MessageSujet: Re: C'est un fameux trois-mats, fin comme un oiseau ♫ [PV Joaquin]   Mar 3 Mar 2015 - 0:47

Cachalot cacha l'rhum


Je vois bien qu'il ne croit pas à mon histoire. Tant mieux. Refuser de croire à l'incroyable fait courir le risque de faire bêtement l'autruche le jour où quelque chose de véritablement incroyable et très important se produira. Et ce jour-là, je profiterai de mon avantage pour lui passer sous le nez, avec l'objet de son désir bien entendu. J'ai lu quelque part que le désir s'approprie son objet et exproprie son sujet... il est donc normal que Kare doive un jour choisir entre ce qu'il désire le plus au monde et sa propre maîtrise de soi ; au fond, je n'aurai fait que lui ouvrir les yeux. Et en n'oubliant pas qu'une autruche qui met la tête sous terre prend le risque de se la faire couper à tout moment par la moissonneuse batteuse, on pourra dire que je lui aurai héroïquement sauvé la vie.

Mais trêve de phrases philosophiquement fumeuses. Pour clarifier un peu le fond de ma pensée, je suis simplement en train de me dire que si j'exproprie mon ami de son navire en le lui volant pendant qu'il remonte les canons, alors ironiquement, l'objet de son désir ne sera plus lesdits canons, mais son ancien bâtiment. Et il aura fait presque tout le travail tout seul.  Magnifique détournement d'attention ! Un bon plan B en perspective.

Mais concentrons-nous d'abord sur le plan A, qui n'est pas encore voué à l'échec. Quoique... j'ai peut-être parlé un peu vite. Le voilà qui commence à se lever, manifestement décidé à sortir vu la stupide exclamation qu'il pousse pour se donner l'air d'un pirate (jaloux!). Sauf que mes matelots n'ont certainement pas terminé...
Je suis finalement sauvé par ma dernière intervention. Il a juste fallu le temps que l'information passe par tous les neurones de son corps avant de trouver celui qui lui fasse comprendre que je venais de parler de son fils. Et là manifestement, j'ai touché au bon endroit. Kare perd son sourire narquois (je me sens soudainement comme un dieu d'avoir accompli une telle prouesse) et me regarde avec méfiance. Il me demande comment je l'ai appris. Avec mon don évidemment !

- Oh, je l'ai lu dans le Daily Star de samedi dernier. Une célébrité telle que toi, tu te douterais bien que la nouvelle serait de notoriété publique !

Je laisse passer un silence pour savourer mon effet (et octroyer quelques secondes supplémentaires à mes hommes) avant de prendre soudainement un air sérieux. Il se passe quelque chose dans ma tête, quelque chose d'inhabituel...

- T'inquiète pas, Kare. Ton secret ne risque rien avec moi. Je ne permettrai jamais que ton fils devienne l'esclave des Cross. L'esclavage... c'est mal.

Je m'octroie quelques secondes de retour en arrière. La vie d'esclave ne me manque pas. Je m'étais même juré d'en finir avec toute forme d'esclavage. C'est drôle comme le passé peut resurgir quand on s'y attend le moins... ça me perturbe un peu, j'avoue.
Enfin... ce qui m'étonne surtout, c'est de réaliser qu'il me reste encore au moins une notion de morale. Moi qui pensais en avoir fini avec les principes... il va falloir que je réfléchisse à tout ça à tête reposée.
Et quels mots j'ai employés ! "Ne permettrai pas", c'est un peu fort ! Enfin, si ça émeut Kare au point de venir me pleurer dans les bras, je serai même prêt à lui rendre son câlin pour gagner du temps ! Qu'il continue encore un peu à faire l'autruche...

HAHAHA ! Autruche, émeu... vous avez compris ?

Oui, bon.

Je souris d'un air incertain à mon ami.

A ajouter à la liste des choses auxquelles il va falloir que je réfléchisse : mon humour.


*


Josepe aimait être un cachalot. C'était la liberté absolue. Devant un tel mastodonte, même les calamars géants ne faisaient pas les malins. Il s'approcha du premier canon, qui gisait sur le fond rocheux. Il le prit dans sa gueule pendant qu'un léopard de mer et un espadon se plaçaient de part et d'autre pour l'aider. Il tenta de relever la tête... sans succès. Il appela deux amphibies à la rescousse.... impossible de soulever le canon ne serait-ce que d'un pouce.
Merde. Il ne pouvait pas être aussi lourd, c'était impossible ! Il ne restait alors qu'une explication.... la magie.


Il fallait vite trouver une solution. Car là-haut, le capitaine ne pourrait pas retenir Kare encore bien longtemps...
~~~~~~~~~~~~~~
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Admin | Solitaire, ex-membre de Croix | Plouf !
Admin | Solitaire, ex-membre de Croix | Plouf !
avatar

EMPLOIS/LOISIRS : BATEAU
LOCALISATION : Dans mon bateau
CITATION DU PERSONNAGE : Dès que les vent tournerons, je me n'enalleron de lapin !

MESSAGES : 421
DATE D'INSCRIPTION : 22/10/2012

Niveau du personnage
Point RP:
27/100  (27/100)
Point Membre:
56/100  (56/100)
Niveau: Novice

MessageSujet: Re: C'est un fameux trois-mats, fin comme un oiseau ♫ [PV Joaquin]   Mar 3 Mar 2015 - 16:52

Tu sais la vie, c'est pas du cinéma, qui rit le mercredi vendredi pleurera, et sans doute cramera son karma comme un rat le mardi...

Evidemment Rejes ne répondit pas à sa question. Kåre croisa les bras et poussa un long soupir. Il avait toujours envie de jouer au pirate avec son ami, mais il tenait tout de même à obtenir des réponses concrètes. Joaquìn finit sa tirade avec un long silence dramatique, durant lequel le suédois se contenta de le fixer avec un regard qui disait "arrête de me prendre pour un lapin de trois semaines, espèce de parodie de Jack Sparrow".
Il finit par se redresser, puis à se mettre à taper du bout des doigts sur la table en bois, régulièrement. Il fit une légère grimace, puis redemanda :


-Non, sérieusement, Rejes, je ne plaisante pas avec ça. Je veux une réponse.

Tout à coup, son ami devint étrangement sérieux. Il lui dit de ne pas s'inquiéter et qu'il ne... "permettrai pas" que son enfant devienne un esclave. Kåre eut un temps d'arrêt, presque choqué que ce vieux brigand de Joaquìn Rejes se mette à parler de cette manière, et surtout qu'il qualifie quelque chose de "mal" -Joa était le genre de personne ayant des définitions assez vagues des notions de "bien" et de "mal"-avant que son regard ne s'assombrisse, et qu'il ne dise d'un ton grave :

-Ce n'est pas l'esclavage qui attend mon fils si jamais son existence vient à se savoir...

Un enfant mêlé ne trouverai même pas grâce aux yeux des sorciers noirs. Si Artémis avait elle-même été humaine, encore aurait-il pu la faire passer pour son esclave, et faire croire que l'enfant qu'elle portait lui avait été fait par un autre humain. Personne n'aurait été vérifier. Mais sa copine était mêlée, et tous les potentiels esclaves étaient soumis à un test génétique. De plus, il doutait qu'avec son caractère elle aurait jamais accepté de jouer les jeunes femmes serviles. Et puis, elle aurait été trop exposée. Kåre frissonnait rien qu'à la pensée de son secret découvert par Croix.
Le sorcier secoua la tête et redirigea son attention vers Joaquìn. Ce n'était ni le lieu, ni le moment de penser à ce genre de choses. Il se leva donc et demanda :


-Bon, alors, on va les chercher ces fichus canons ?

Il ne savait pas si c'était simplement le naturel bavard de l'espagnol qui le poussait à le retenir aussi longtemps dans le cale du Harpia Roja, ou si le machiavélique capitaine avait prévu une quelconque entourloupe à jouer au futur père, mais il ne semblait pas pressé de partir à l'aventure. Ce qui n'était pas du tout le cas de Kåre qui ne désirait que se changer les idées, à cause de tous ces changements qui arrivaient progressivement dans sa vie, ainsi qu'en raison de l'approche imminente d'une guerre frontale entre Orpheo et les sorciers noirs. Il sentait que le monde dans lequel il vivait était en train de s'assombrir dangereusement. Ainsi, un peu de piraterie, futile par rapport à ce qui était en train de se tramer, avec son ami pirate lui ferait le plus grand bien. Evidemment, si celui-ci essayait de le duper, cela ferait partie du jeu, mais le futur père aimait bien ne serais-ce qu'essayer de gagner. Pourquoi partir perdant, après tout ?



_________________

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Capitaine Pirate ~ président d'Orphéo Australie ~ Nettoyeuse ~ membre de Rosenrot ~ Terroriste
Capitaine Pirate ~ président d'Orphéo Australie ~ Nettoyeuse ~ membre de Rosenrot ~ Terroriste
avatar

EMPLOIS/LOISIRS : Piller et faire chier le monde
LOCALISATION : Derrière toi
CITATION DU PERSONNAGE : Contrôler le monde pour mieux le défier.

MESSAGES : 63
DATE D'INSCRIPTION : 07/02/2013

Niveau du personnage
Point RP:
10/100  (10/100)
Point Membre:
10/100  (10/100)
Niveau: Novice

MessageSujet: Re: C'est un fameux trois-mats, fin comme un oiseau ♫ [PV Joaquin]   Lun 26 Oct 2015 - 23:29



B comme "Berthe, tes chaussures !" [sic Pépin Le Bref]




Je me sens encore un peu perturbé par cette soudaine révélation de mon humanité. Ce doit être le manque de rhum...
Ah, non en fait. On en a encore plein, du rhum ; j'ai juste pris l'habitude de dire ça dès que quelque chose ne tourne pas rond. Zut. Je n'ai vraiment aucune excuse. Et voilà Kare qui recommence avec cette histoire de canons ! C'est insupportable, il ne peut pas se poser deux secondes le temps que mes hommes les récupèrent à son insu. Cette fois, je ne trouve plus rien pour le retenir, il va falloir y aller. Je me sens à la fois frustré et excité à l'idée du combat qui va venir. J'imagine déjà la misère qu'il va se prendre !

J'hésite un instant. Si je le laisse passer devant, il verra le premier ce qu'il se passe sur le pont. Ce qui peut poser problème si mes matelots sont justement en train de remonter les canons. D'un autre côté, quelque chose me dit qu'il n'en sont pas encore là, et puis, si je sors derrière lui, je l'aurai à l'oeil et je pourrai le maîtriser plus facilement en l'attaquant par derrière.
Stratégie validée. Je me lève, ouvre la porte et lui fais signe de passer.

- Après toi !

Je me pare en même temps d'un sourire narquois. Inutile de se cacher avec cet homme, je suis sûr qu'il a parfaitement compris le manège. Mais il ne peut pas refuser une invitation aussi courtoise. Je le suis donc dans l'escalier qui mène sur le pont principal, prêt à lui sauter dessus au moindre geste suspect. Mais rien ne se passe. Je suis un peu déçu. A la sortie de l'escalier, je vois un groupe de marins armés jusqu'aux dents qui se disperse pendant que Josepe se dirige vers moi. Il ne cherche même pas à cacher nos intentions de départ.

- Impossible de soulever les canons, Capitaine. Ils sont collés au fond comme des moules à leur rocher.

Merde. Ce que j'ai cru inventer pour rassurer Kare n'était pas une invention, il y a bel et bien des runes qui protègent ces canons. Encore un tour de ce stupide don !

- Epargne-moi tes métaphores fumeuses, Jo'. Et le plan B, alors ?

- Pardon Capitaine. Quel plan B, capitaine" !

Là je m'énerve vraiment. Enfin je suis pas vraiment énervé, mais c'est dans mon rôle de capitaine, il faut que je crie.

- Imbéciles ! Crétins ! Incapables de savoir quel est le plan B !

Je prends quelques secondes pour savourer l'expression mi coupable mi incompréhensive de mes matelots avant de me tourner vers Kare avec un air désinvolte.

- Je suppose qu'il est trop tard pour prendre ton bâtiment en otage maintenant ! De toute façon, comme je... te l'ai dit, il va nous falloir deux navires pour tirer ces canons hors de l'eau. Alors on s'y met ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Admin | Solitaire, ex-membre de Croix | Plouf !
Admin | Solitaire, ex-membre de Croix | Plouf !
avatar

EMPLOIS/LOISIRS : BATEAU
LOCALISATION : Dans mon bateau
CITATION DU PERSONNAGE : Dès que les vent tournerons, je me n'enalleron de lapin !

MESSAGES : 421
DATE D'INSCRIPTION : 22/10/2012

Niveau du personnage
Point RP:
27/100  (27/100)
Point Membre:
56/100  (56/100)
Niveau: Novice

MessageSujet: Re: C'est un fameux trois-mats, fin comme un oiseau ♫ [PV Joaquin]   Mer 16 Déc 2015 - 22:28

Te voilà bien feinté

Rejes n'était pas net, ça, Kåre l'avait toujours dit, toujours su. Pas net, et pas honnête. Il était fort possible qu'il soit en train de tendre un piège au jeune sorcier noir. Ce fut la pensée qui commença à s'imprimer dans l'esprit de ce dernier, alors que le capitaine du Harpia Roja le faisait passer devant lui afin d'accéder au pont du bateau. Il n'avait malheureusement pas le temps de dessiner une rune lui permettant de pouvoir voir à 360 degrés, mais il resta sur ses gardes, au cas où l'envie prendrait à l'espagnol de lui planter un couteau dans le dos. Même métaphoriquement parlant.

C'était un peu la panique, la débandade sur le pont. Kåre grimaça. Grimace qui se changea rapidement en sourire, parce qu'il aimait bien se foutre de la gueule du pirate, et qu'il aimait également bien l'idée que son plan soit en train de dérailler. Ce qui avait l'air d'être en train de se produire.
Il regarda Josepe, le second du navire, s'adresser à Joaquin d'un air embarrassé, lui expliquant à l'aide d'une analogie... intéressante que les canons étaient irrécupérables... Pour le moment. Le raisonnement se fit tout seul dans l'esprit du suédois, son "ami" avait bien tenté de le rouler, ce qui ne le surprenait absolument pas, et l'amusait franchement, pour être tout à fait juste.

Il écouta Joa engueuler proprement son second avec amusement, tout en se caressant la barbe, réprimant un petit éclat de rire au moment où l'absence de plan B fut reproché... A l'équipage, bien évidemment. Le pirate en chef se retourna ensuite vers lui, et il lui sourit de toutes ses dents. Il se vit expliquer que Sven ne pouvait être pris en otage à présent, et qu'il leur faudrait coopérer. Ben voyons.

D'un geste vif de la main il envoya une bonne vague d'eau de mer dans le visage du capitaine Rejes -bien fait pour lui- avant de se tourner vers les flots et de se concentrer afin de tenter de rentrer en contact avec leur futur butin.


-Ohé, du canon. Ça baigne ? Aha, je suis tellement drôle. Bref, auriez vous l'extrême amabilité de me renseigner votre nombre, ainsi que votre poids ? Voyez vous, mon hrm, ami, et moi-même aimerions bien vous récupérer.



-Héhohéhohéo le jeunôt ! Tu vas te calmer tout de site espèce d'australopithèque bourré ribouldinguant au gré des flots. D'abord, ça ne se fait pas de demander son poids à quelqu'un qu'on a à peine rencontré, petit malotru ! Je vais t'apprendre à ne pas respecter les honnêtes canons espèce de fieffé gredin, licorne à plumes, blanc-bec ! Nous sommes six, fiers et peu réceptifs à vos tentatives de plaisanteries aussi subtiles qu'un cachalot dans un récif corallien, saleté de petit moucheron freluquet. Mais vous pourrez autant que vous voulez que vous ne nous aurez pas, nous sommes protégés par des runes, AHAHA.


-On se calme les gros pleins de plomb, on se calme. Je ne voulais pas vous offenser. Merci du renseignement.


Kåre se massa les tempes, quelque peu abasourdi par la masse d'insultes et d'informations que son esprit venait d'ingérer, et se retourna tout sourire vers un Joaquin trempé en lui disant :

-Rafraîchi Rejes ? Ce n'est pas le nombre de bateaux qui va compter, mais la magie. Les canons sont protégés par des runes. Je pense que mon pouvoir pourrait me permettre de tenir assez longtemps sous l'eau pour aller les désactiver mais... En ais-je vraiment envie ? Det är frågan !


Il avait fini sa phrase par "telle est la question" en suédois, se disant que ça sonnerait classe, et que ça aurait au moins le don d'agacer le capitaine s'il ne parlait pas la langue. Toute cette histoire prenait une tournure intéressante. Son amirivalcassecouillepréféré n'allait pas le laisser prendre les choses en main aussi facilement. Ils allaient bien s'amuser.

_________________



Dernière édition par Kåre F. Nilsson le Lun 29 Mai 2017 - 22:46, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Capitaine Pirate ~ président d'Orphéo Australie ~ Nettoyeuse ~ membre de Rosenrot ~ Terroriste
Capitaine Pirate ~ président d'Orphéo Australie ~ Nettoyeuse ~ membre de Rosenrot ~ Terroriste
avatar

EMPLOIS/LOISIRS : Piller et faire chier le monde
LOCALISATION : Derrière toi
CITATION DU PERSONNAGE : Contrôler le monde pour mieux le défier.

MESSAGES : 63
DATE D'INSCRIPTION : 07/02/2013

Niveau du personnage
Point RP:
10/100  (10/100)
Point Membre:
10/100  (10/100)
Niveau: Novice

MessageSujet: Re: C'est un fameux trois-mats, fin comme un oiseau ♫ [PV Joaquin]   Sam 13 Mai 2017 - 22:07

Mouillé.

Mouillé et froid.

Pourquoi on est pas aux Caraïbes ? Là bas au moins l'eau est à 25°C. Et il y a du rhum arrangé à la vanille.

Je regarde Kare du coin de l'oeil tout en essorant mes cheveux. Appuyé au bastingage, il se penche au-dessus de l'eau. Quelque chose me retient de l'envoyer par dessus bord d'un coup de pied aux fesses. Peut-être est-ce son visage un peu crispé, qui trahit l'utilisation de son don (enfin si on peut appeler ça un don, moi je préfère le terme "trouble psychiatrique"), ou bien le fait qu'il porte un caleçon rose avec vingt-sept petits poussins jaunes... qu'importe, j'attends qu'il termine avant de se tourner de nouveau vers moi.

- Rafraîchi Rejes ? Ce n'est pas le nombre de bateaux qui va compter, mais la magie. Les canons sont protégés par des runes. Je pense que mon pouvoir pourrait me permettre de tenir assez longtemps sous l'eau pour aller les désactiver mais... En ais-je vraiment envie ? Det är frågan !

Résumé du discours de Kare : Sarcasme provocateur, information hautaine et déjà connue, frime, complexe de supériorité, frime provocatrice. Somme toute, un discours très bien ficelé pour un interlocuteur lambda. Sauf que moi, je marche pas.

- Si tu n'en avais pas envie, tu ne serais certainement déjà plus là, Nilsson. Mais... il se trouve que j'ai moi-même un cachalot sous la main ; que je peux très bien envoyer à ta place. Et comme apparemment un deuxième bateau n'est pas nécessaire... tu ne m'es d'aucune utilité. En fait, tu deviens plus gênant qu'autre chose.

Correction. Je ne marche pas, à part pour la provocation. Parce qu'à ce stade c'est plus une invitation courtoise qu'une simple provocation, et parce que j'ai le sabre qui me démange.

Je le dégaine d'ailleurs aussitôt.

- Au fait, c'est un garçon ou une fille, tu sais ? Et tu as déjà des idées de prénom ?

Voilà qui devrait le motiver à donner le meilleur de lui-même !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Admin | Solitaire, ex-membre de Croix | Plouf !
Admin | Solitaire, ex-membre de Croix | Plouf !
avatar

EMPLOIS/LOISIRS : BATEAU
LOCALISATION : Dans mon bateau
CITATION DU PERSONNAGE : Dès que les vent tournerons, je me n'enalleron de lapin !

MESSAGES : 421
DATE D'INSCRIPTION : 22/10/2012

Niveau du personnage
Point RP:
27/100  (27/100)
Point Membre:
56/100  (56/100)
Niveau: Novice

MessageSujet: Re: C'est un fameux trois-mats, fin comme un oiseau ♫ [PV Joaquin]   Mar 30 Mai 2017 - 23:17

En garde ma mignonne, j'vais vous découper l'gras du cul, ça vous f'ra ça d'moins à trimbaler !

Muh. Pourquoi Rejés était-il toujours plus intelligent que lui avec des répliques qui tuent plus que les siennes ? Probablement parce que la vie. Kåre devrait se contenter d'être moins malin et cinglant que son compagnon, mais se promit toutefois de faire toujours de son mieux, et même un peu plus.

Ce satané pirate avait bien su contourner ses paroles, et surtout les analyser pour le coincer. Bien sûr qu'il en avait envie. Kåre était un gamin qui n'avait qu'une envie : faire mumuse avec la mer, des bateaux, du rhums, et ces fameux canons. Et Joaquín, bien sûr, le grand, le splendide -j'ai entendu que "le magnifique" était déjà pris-. Splendide, et assez vilain, tout de même. Pas vilain dans le sens physiquement laid, il était tout à fait agréable à regarder l'affreux Jojo, non, vilain dans le sens pas très gentil, tout de même. Un peu vexant, d'ailleurs, quand il disait qu'il ne lui était d'aucune utilité. C'était vrai qu'il avait un cachalot, ce vil bachibouzouk. Pfff, comment faisait-il pour être toujours aussi bien entouré, alors que lui avait perdu son meilleur ami ? Chassant toute pointe d'amertume de son esprit, le suédois en croisa les bras en affichant une moue boudeuse d'enfant qui contrastait avec sa barbe de plus de trois jours.

Mais évidemment, comme on ne sait jamais vraiment à quoi s'attendre avec cette saleté de vieux loup de mer qu'est Joaquín Rejés, et qu'il a toujours plus d'un tour dans son sac pour ajouter du piment à une situation déjà digne d'un plat indien bien corsé, le sorcier eût la surprise -agréable, ne nous mentons pas-, de le voir dégainer son sabre. Ah ouais. Il voulait se la jouer comme ça. Ok, pourquoi pas Môssieur. Seul problème, Kåre n'avait pas de sabre. A peine un petit couteau enchanté d'une ou deux runes qu'il trimbalait toujours sur lui pour un éventuel combat, mais en réalité surtout pour découper du fromage sur le pont de Sven ou pour réparer tout ce qu'il pouvait avec sur le petit bateau.


-Mécréant ! Tu vas voir, si je suis gênant, moi, espèce de... moule à gaufres !, s’écriât-il alors en dégainant son ridicule petit poignard, qu'il affectionnait tout de même, malgré sa lame grisâtre et du bois usé de son manche.

Il était conscient du ridicule de la situation, et en riait à pleines dents. Il sautilla sur place, avant de se décider de bondir sur le bastingage. Au pire, s'il tombait à la flotte, son pouvoir lui permettrait de remonter.

Et l'espagnol de lui poser des questions sur son futur premier-né. Ben voyons. En réalité, Kåre se doutait bien que le pirate ne ferait jamais de mal à sa progéniture. Le mettre lui dans des situations compliquées, oh, ça oui, sans hésiter. Mais pas son môme. Il y avait un genre de respect, chez ce type. Respect à prendre avec des pincettes, tout de même. C'est pourquoi il répondit, tout en titillant la pointe du sabre de son rival avec son couteau :

-Un garçon, mon capitaine ! Quant au nom, nous ne sommes pas encore d'accord, ma compagne et moi. Enfin, on s'accorde plutôt bien sur pas Joaquín, mais c'est tout.

Bon, bon c'était petit, c'était bas, c'était facile. Mais la provocation gamine, c'était son rayon. Il aimait bien ça. Il préférait ne pas être pris au sérieux. Trop difficile d'être responsable, d'avoir un poste haut placé, une image à défendre. Kåre ne faisait que suivre le vent. Et son amour, aussi. Qui ressemblait parfois à un coup de vent, il fallait bien le dire. Sauvage, Artémis. Mystérieuse. Mais encore une fois, ça s'accordait bien avec l'eau. Et l'eau, c'était un peu lui.
Il envoya encore un peu d'eau de mer à la figure de Rejés, pour le provoquer. Bah vas-y, attaque moi.
"Et si je lui proposais d'être le parrain de mon fils ?", pensa-t-il stupidement, alors que le flibustier lançait sa première attaque.


_________________

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé



MessageSujet: Re: C'est un fameux trois-mats, fin comme un oiseau ♫ [PV Joaquin]   

Revenir en haut Aller en bas
 

C'est un fameux trois-mats, fin comme un oiseau ♫ [PV Joaquin]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 

 Sujets similaires

-
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Mystery Orphanage :: ▐ Z.O.N.E R.P.▐ :: ● ● Domaine Landcastle :: || La côte :: °Les falaises-
Sauter vers:  
Nos Partenaires

CITATION DU MOMENT :

"Ce qui ne te tue pas te rend plus fort."

Friedrich Nietzsche


M&M's du Moment

Mikeal&Kirsten

VOTEZ ! :