AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Les anges pleurent la fin du Monde...

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Modérateur | Avez-vous peur du noir?
Modérateur | Avez-vous peur du noir?
avatar

EMPLOIS/LOISIRS : Poursuivre mes rêves diurnes
LOCALISATION : Là, derrière toi, pour t'effrayer
CITATION DU PERSONNAGE : Le cauchemard est un rêve qui a mal tourné

MESSAGES : 53
DATE D'INSCRIPTION : 02/07/2010

Niveau du personnage
Point RP:
100/100  (100/100)
Point Membre:
100/100  (100/100)
Niveau: Maître du monde

MessageSujet: Les anges pleurent la fin du Monde...   Ven 3 Sep 2010 - 20:48

La Terre. Un bien bel endroit rempli de choses plus intéressantes les unes que les autres. L'une des plus passionnante est sans doute cet être à deux bras, deux jambes et une tête que l'on nomme "Homme". L'intelligence qui lui a été donné scinde ce mammifère en deux groupes bien distinct. Les gentils et les méchants. Il y a bien sûr entre tout ça de pauvres innocents qui souffrent des décisions des autres. Nérys McLaren en fait partie. Et c'est pour ça que cette lettre, ce simple bout de papier qu'elle serre fort contre elle la brûle autant. Parce qu'elle sait que les mots tracés sur ces feuilles a le pouvoir malsain de détruire le bonheur de quelqu'un.

Mystery Orphenage. Voilà un endroit bien étrange sur cette Terre qui est la nôtre. En effet au sus et vues de pleins de pauvres gens ignorants, il regroupe en son sein un certain nombre d'enfants doté de dons et de pouvoirs. Tous sont heureux ici, car leur différences souvent rejetées dans le monde extérieur sont ici acceptées et utiles. Comment ne pas se sentir en parfaite harmonie avec ceux qui nous ressemblent ? Ils peuvent ici se créer une nouvelle famille qui les aide à supporter la perte de leurs géniteurs. Encore une fois, Nérys fait partie de ces gens, a fait partie de ces enfants. Elle connaît le bonheur qui trotte en ces lieux et sait que rien ne pourrait le détruire. Mis à part ces phrases qui sonnent comme une trahison, comme un abandon. Quelques mots enfermés dans une enveloppe...

Le hall. C'est ici même que ces pas se stoppent. Un jeune homme est là à attendre que le destin le frappe. Son nom ? Ange Rejes. A-t-on le droit de faire pleurer un ange ? Cet adolescent est le destinataire de la missive brûlante que tient Nérys. S'approchant doucement elle le salue d'un sourire triste. Puis sans un mot, lui tends le bout de papier, celui qui fait si mal... Dessus il est clairement écrit "On n'est pas sérieux , quand on a dis-sept ans.".

- Je suis désolée Ange...

Sa voix se brise sous le coup de l'émotion. Dans ce hall du Mystery sur notre Terre, la jeune femme comprends que le monde n'a aucune logique. Ceux en qui on a le plus confiance partent sans qu'on puisse les retenir et ça fait bien longtemps que les anges ne volent plus...

_________________


    Tout peut arriver, ne l'oublie jamais
    Invité
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Admin Fondateur | Les copains d'abord
Admin Fondateur | Les copains d'abord
avatar

EMPLOIS/LOISIRS : Néant et autres
LOCALISATION : Dans les méandres du grand Néant 8)
CITATION DU PERSONNAGE : On me pense. Je est un autre.

MESSAGES : 3031
DATE D'INSCRIPTION : 20/04/2010

Niveau du personnage
Point RP:
194/200  (194/200)
Point Membre:
221/200  (221/200)
Niveau: Apprenti

MessageSujet: Re: Les anges pleurent la fin du Monde...   Jeu 16 Sep 2010 - 16:08

Some angel's don't cry

Ange est encore innocent à cette heure de la journée. 9H20. Il descend quatre à quatre les marches du premier étage de l'orphelinat, comme à son habitude. Il est bien réveillé, crinière dressée sur la tête, sourire aux lèvres. Aujourd'hui, il a eu une super idée. Il va inviter Luka à courir loin, sous forme de félins, jusqu'à une autre plage que celle de Landcastle. Et puis ils se baigneront. Il prendra sa forme d'orque et Luka pourra monter sur son dos. Il parlera avec elle. Il soignera ses blessures. Oui. Ange va faire ça. Mais avant, il y a une heure de musique. On est samedi, et il a normalement théâtre, sabre et norvégien en plus, mais il se trouve que les profs sont absent, un exorcisme délicat à accomplir à Stromness.
Ange est tout excité, les pas de ses bottes résonnent dans le hall. Il porte un t-shirt rouge, une couleur vive. Il est déterminé. Son pantalon est une de ses créations : en dessous, un jean normal, pas trop amoché. Par dessus, une loque de jean, pattes d'éléphant. Plus ses tas de bijoux habituels. Ange se sent bien. Il ne doute pas de la réussite de son entreprise. D'ailleurs, qu'est-ce qui pourrait bien venir se mettre entre Luka et lui ? Hayley est en train de s'installer avec son ami d'enfance Josh, Myaw est en cours de lecture de rêve, et ce ne sont pas les profs qui se mettront en travers de son chemin.
Le sourire grand et beau comme un soleil, Ange se dirige alors vers l'extérieur du Mystery, où Ren a décidé de donner son cours. Il dit qu'il fait encore assez bon pour ça, et que l'automne donne de l'inspiration pour la musique. Ange est bien d'accord. C'est beau l'automne. Il aime ça. Contrairement à Billie Joe Armstrong qui dit « Wake me up, when september ends... »...Ange est bien loin de cette mélancolie, quand, tout à coup, Nérys est devant lui. Et le sourire d'Ange s'évanouit car elle est pâle. Que se passe-t-il ? Il ne comprend pas. Il veut demander, mais la main diaphane de la sous directrice qu'il affectionne tant lui tend un bout de papier.
« On est pas sérieux quand on a dix-sept ans ». Ange se fige. Il a un mauvais pressentiment. Il hésite à poser ses doigts sur l'objet. Il a peur. Peur de ce qu'il va y découvrir. Que vas-t-il y découvrir ? Il ne sait pas, en tout cas il sent que sa vie va prendre un nouveau tournant, que quelque chose de fort et de brûlant, de froid, réside dans les mots qui sont encore enfermés entre les deux moitiés de la feuille.
Il la prend d'un coup. Vite. Et il la déplie. D'un mouvement précis.
Et Ange lit. Ses yeux galopent sur les mots. Et les sentiments galopent dans son cœur. Un troupeau de chevaux sauvages et affolés. La colère coule à flot dans ses veines, au fur et à mesure des lignes. Il est tellement absorbé par ce ressentiment étouffant qu'il ne sent que ses larmes couler et faire couler l'encre sur le papier. Il ne voit pas celles, plus anciennes, versées par son auteur, qui font baver les mots « Maman », « Vérité », « Excuse -moi »...
« Ne me déteste pas trop s'il te plait... ». Il n'a jamais autant détesté Luka qu'aujourd'hui.
Les ongles longs d'Ange sont sur le point de déchirer le papier. Il tombe à genoux. Et il hurle. Il hurle si fort que tout l'orphelinat l'entend. Mais la colère ne se calme pas. Il en vient de nouveaux flots à chaque seconde. Et des mots résonnent dans sa tête. Trahison. Déchirure. Noir.
Ange se relève, piétine la lettre, la ramasse, lance un regard désespéré à Nérys, et se rue vers le bureau de la Mrs Mystery, il ouvre à la volée les tiroirs. Il en tire ses papiers d'identité. Sa carte bancaire. Selon la loi Écossaise, il est déjà majeur. Il n'a aucun scrupule à faire cela.
Posant ses deux mains sur la grande porte du Mystery, il la pousse puissamment. Il part. Il s'en va. Il sait qu'il ne reviendra pas jusqu'à ce que celle qui l'a mit dans une colère pareille ait payé. Jusqu'à ce qu'elle entende raison. Jusqu'à ce que sa soif de justice soit apaisée. Il ne dit rien, mais son âme hurle, personne ne peut le retenir.
9h23. Ange n'est plus innocent du tout.




[HJ : Night, peux-tu poster une réponse à la suite dans laquelle Nérys essaie d'exécuter les désirs de Luka, en retenant Ange pour qu'il ne parte pas à sa recherche sans préparation s'il te plait ? Ensuite Shéryl continuera le RP avec moi ^^, merci]

_________________

If I had a world of my own, everything would be nonsense, nothing would be what it is. Because everything, would be what it isn't.

FAN DE LA PORTE DU BUREAU D'EDWIN A. AL HATTAL


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Modérateur | Avez-vous peur du noir?
Modérateur | Avez-vous peur du noir?
avatar

EMPLOIS/LOISIRS : Poursuivre mes rêves diurnes
LOCALISATION : Là, derrière toi, pour t'effrayer
CITATION DU PERSONNAGE : Le cauchemard est un rêve qui a mal tourné

MESSAGES : 53
DATE D'INSCRIPTION : 02/07/2010

Niveau du personnage
Point RP:
100/100  (100/100)
Point Membre:
100/100  (100/100)
Niveau: Maître du monde

MessageSujet: Re: Les anges pleurent la fin du Monde...   Sam 18 Sep 2010 - 22:24

Ange ne savait pas. Il n'a pas vu le visage triste de Takeji Kido, pas vu les traits durs et repentants de Ren Takahata. Il n'a pas vu que Luka n'était pas revenu, la pensant peut être en stage, ou à l'école. Il n'a pas vu que la directrice était furieuse et triste. Non Ange n'a pas vu tout cela. Mais à la vue de cette lettre, ce bout de papier couvert d'une fine écriture encore un peu ronde de l'enfance, il se fige. Le jeune homme toujours joyeux et toujours souriant que Nérys connait a disparu. Ses yeux lisent rapidement les quelques lignes. Il ne lui en faut pas plus pour pleurer. La sous-directrice ne sait absolument pas ce que Luka a déposé comme mot, elle ne l'a pas lu, respectant le secret, ou les histoires, ou la vérité, que la nouvelle sorcière noire, ou apprentie, a voulu transmettre à Ange. Et la jeune femme le voit tombé, le voit sombrer. Ange est à genou et il hurle. Son cris de colère la transperce. Le cœur de Nérys bat à cent à l'heure. Et il lui fait mal. Avec douceur elle pose sa main sur l'épaule tremblante du jeune homme. Mais il se relève. La lettre tombe doucement sur le sol puis sur un coup de tête le jeune homme la piétine.

Nérys ne sait plus trop quoi faire. Elle a déja calmé les enfants les plus récalcitrant, apaisé les autres. Mais Ange n'est plus un enfant. Et Luka lui a fait trop de mal pour qu'elle réussisse ne serait-ce qu'à discuter calmement avec lui. Nérys le regarde avec tristesse. Luka avait raison, il fallait qu'elle l'aide. Sinon Ange pourrait se perdre. Et jamais il ne devait se perdre. La jeune femme se gardait bien de prendre partis, mais elle trouvait que les sorciers noirs étaient injustes. Natasha avait repris sa fille sans demander son reste. Elle était partie, comme ça, envoutant sa fille. Et c'était déja fini. A peine le temps de résister que c'était déja fini. Ange se met subitement à courir. Plus par réflexe qu'autre chose la sous-directrice se lance à ses trousses. Mais la colère anime les pas de l'ange en pleurs. Alors Nérys n'arrivera pas à le rattraper.

Quand Nérys arrive au bureau de Pandora Mystery, absente ce jour-ci, elle voit Ange attraper à la volée sa carte de crédit et ses papiers. La sous-directrice se mort doucement la lèvre inférieur. Pourquoi fallait-il qu'elles aient décidé avec Pandora de donner aux adolescents de plus de seize ans une carte de crédit? Sans carte, Ange n'aurait pas pu aller bien loin. Mais voilà, chaque orphelin de plus de seize ans possède pas mal d'argent sur leur compte. Parce que Orpheo leur donne un peu d'argent, que Mrs Mystery aussi. Et ça peut faire un paquet parfois. Mais Ange s'en va. Il court comme si il avait le diable au trousse. Il est poussé par la rage, la haine, la colère. Nérys le sent dans son cœur. Et elle réussit à l'arrêter dehors.

-" Ange arrête toi !"

Épuisée, à bout de souffle, la sorcière s'arrête devant le jeune homme au cœur lourd.

-" Tu dois réfléchir. Luka n'a pas vraiment eu le choix ! Je peux t'aider, je peux te donner les renseignements que je trouverais, je peux te trouver de bon exorcistes qui t'apporteront du soutiens. Ne te lance pas tous seul."

Elle soupira, s'entremêlant entre ses paroles et ses pensées. Elle se souvenait parfaitement de Luka sur le toit, pleurant à chaudes larmes, se haïssant pour ce qu'elle n'avait pas encore fait. Elle se souvient de ses traits déformés par la crainte.

-" Ange... La dernière chose que j'ai promis à Luka avant qu'elle parte, c'est de veiller sur toi, que tu ne t'embarques pas seul..."

La voix de Nérys tremblait. Elle ne savait pas trop comment le faire comprendre à Ange.

_________________


    Tout peut arriver, ne l'oublie jamais
    Invité
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Admin Fondateur | Les copains d'abord
Admin Fondateur | Les copains d'abord
avatar

EMPLOIS/LOISIRS : Néant et autres
LOCALISATION : Dans les méandres du grand Néant 8)
CITATION DU PERSONNAGE : On me pense. Je est un autre.

MESSAGES : 3031
DATE D'INSCRIPTION : 20/04/2010

Niveau du personnage
Point RP:
194/200  (194/200)
Point Membre:
221/200  (221/200)
Niveau: Apprenti

MessageSujet: Re: Les anges pleurent la fin du Monde...   Sam 23 Oct 2010 - 22:37

Angels, angels fall down...

Rien ne pourra plus retenir Ange, c'est certain, il ne demandera l'avis de personne. Il est sorti, et la nature hurle avec lui, les enfants s'arrêtent de jouer, l'eau et l'herbe le sentent, tout comme le soleil, qui le glace. Il se mord l'intérieur des joues si fort qu'un gout de sang lui envahit la bouche. Il s'en fiche, cela ne fait que rajouter à sa rage.
Il n'écoutera rien ni personne, l'avez-vous seulement compris, bande de fous ? Bande d'adultes...Vous ne comprenez rien...Luka était tout pour Ange. Tout et là, elle s'en va. Inexorablement. Ange ne peut pas la laisser partir. Une force plus puissante que celle de la raison le pousse au loin, là où il ne sait pas..Et on dirait que Nérys ne comprend pas, car son bras attrappe le sien, et Ange le repousse violemment.


-NON !

Le souffle court, le visage déformé par la colère, il considère tout de même quelques secondes le visage de cette femme éplorée qui l'a élevé. Ce qui laisse à cette dernière le temps de lui dire qu'il faut qu'il se rationalise.

-Je n'ai pas besoin de votre aide.

Il s'apprête à se retourner, quand Nérys prononce des paroles de trop. Des paroles qui avivent le brasier du coeur d'Ange. Les désirs de Luka, actuellement, il les piétine, les brûle, les étripe, et veut les réuidre à Néant. Alors les dents d'Ange brilent tout come ses yeux d'un éclat de cruauté et il hurle :

-JE ME FOUS DE CE QUE LUKA A VOULU ! LUKA N'EST QU'UNE GAMINE GATEE ET IMMATURE ! EGOISTE ! ELLE N'A PENSE A PERSONNE EN PARTANT. MAINTENANT FOUTEZ MOI LA PAIX.

C'est fini. Rupture net entre Ange et son petit monde d'enfance. Il s'en va. Ses pieds piétinent l'herbe où il a joué, ses yeux foudroient les arbres dans lesquels il a grimpé.
Il a besoin de quelque chose, mais il ne veut pas se l'avouer. Il va être seul, très seul. Mais il marche tout de même. Vite. Il ne se transforme pas. Il a encore besoin de ses vêtements, et puis, s'(il se transforme, il deviendra lion, et puis il se laissera submerger par un instinct trop primitif, allant se cacher, tuant pour se nourir. Et ça, Ange ne le veut pas.

Ses pieds marchent seuls, son esprit est concentré sur l'objectif vengeance, sur l'objectif Luka.
Et pourtant, quelque chose arrête sa course. Une petite lumière saine et blanche dans les flammes rouge sang. Sheryl.
Ange ouvre les yeux une fraction de secondes, il voit cette petit main blanche, il l'atrappe, il en a besoin, elle sera sa bouée, son ancre, il en a décidé ainsi. Il dit simplement la voix toujours teintée par la douleur :


-Viens. J'ai besoin de toi.

Ange est parti. Maintenant? il est en route pour un endroit dont il n'est pas sur de sortir. Et il ne reste plus aux hommes et aux sorciers qu'à prier, pour que cet enfant revienne intact du pays des ténèbres.

_________________

If I had a world of my own, everything would be nonsense, nothing would be what it is. Because everything, would be what it isn't.

FAN DE LA PORTE DU BUREAU D'EDWIN A. AL HATTAL


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Esclave au Mystery Orphanage
avatar

EMPLOIS/LOISIRS : Théâtre
LOCALISATION : Mystery Orphanage
CITATION DU PERSONNAGE : Life is nothing but a tale told by an idiot, full of sound and fury and signifying nothing. ~

MESSAGES : 60
DATE D'INSCRIPTION : 09/07/2010

Niveau du personnage
Point RP:
37/100  (37/100)
Point Membre:
54/100  (54/100)
Niveau: Novice

MessageSujet: Re: Les anges pleurent la fin du Monde...   Dim 11 Sep 2011 - 16:58

Sheryl sortit précipitamment de la douche, attrapa une serviette et jeta un regard paniqué à l'horloge murale. 9h08. Elle allait être en retard à son cours d'albanais! Elle s'élança sur ses affaires et en une seconde fut dans le couloir. Les cheveux encore dégoulinant d'eau, une robe de laine à moitié boutonnée, un stylo dans la bouche, la bandoulière de son sac entortillée avec son écharpe, deux cahiers sous le bras... Elle arpentait les couloirs vides à grands pas, tout en tentant tant bien que mal de consulter son emploi du temps afin de connaitre le numéro de sa salle. Alors qu'elle se penchait en avant pour farfouiller dans le fond de sa sacoche, celle-ci en profita pour déverser son contenu de bouquins et de feuilles froissées sur le plancher. La jeune fille bougonna. Ce n'était vraiment pas son jour. Heureusement, le couloir était désert et personne ne la voyait galérer. Elle s'accroupit, posa tout sur le sol et entreprit de ranger soigneusement son bazar. Elle put ainsi enfin dénicher son emploi du temps. Son regard tomba ensuite sur le nouveau livre de son acquisition, qu'elle était allée acheter à la petite librairie de Little Angleton. Le Prophète. Immédiatement, le visage attachant d'Ange se dessina dans son esprit. Le souvenir de la délicieuse nuit qu'ils avaient partagé ensemble lui paraissait à présent incertain, et prenait la consistance d'un rêve bien étrange, enveloppé de coton. Elle ne l'avait pas revu depuis. A vrai dire, elle l'évitait, gênée de la trop soudaine intimité qui les avait rapprochés sans crier gare ; la réalité avait repris ses droits et elle avait peur de sa réaction, si elle l'abordait avec trop de familiarité. Elle arriva à sa salle le souffle court. Personne. Un groupe d'élèves qui passait par là lui apprit que son professeur était absent. Ils lui apprirent aussi qu'il était 9h15. Ce qui lui laissait deux heures de vide avant son prochain cours, deux heures à tuer. Avec un soupir, Sheryl se releva puis, ne sachant où aller, descendit à pas lents l'escalier principal menant au rez-de-chaussée, à la recherche d'une quelconque compagnie. Curieusement, le Hall était désert. Une bonne odeur de chocolat s'échappait de la cuisine. Elle s'y dirigea. Autour d'une table, plusieurs enfants se partageaient un appétissant gâteau que leur servait une cuisinière. Usant de son irrésistible sourire candide, Sheryl se vit offrir une généreuse part. Le chocolat lui redonna toute sa bonne humeur ; elle repartit d'un pas léger, la bouche barbouillée de chocolat et les cheveux trempés, frisant autour de son visage. A travers les hautes fenêtres du Hall, elle vit le ciel d'automne, bleu et froid, qui éclairait d'une lumière d'acier la cime des arbres à l'agonie. Les feuilles tombaient lentement, les unes après les autres, à peine soulevées par un souffle de vent. Elle voulut aller les cueillir au vol, elle voulut être enveloppée de cet air froid qui rendait plus fort. Elle poussa les portes et traversa le perron, quand elle entendit des pas lourds résonner dans la cage d'escalier. Elle s'arrêta et se retourna. Son compagnon d'insomnie dévalait les marches deux à deux, visiblement enjoué. Ange était radieux, au sens propre du terme : il était une lumière, un espoir ; un bonheur innocent et lumineux. Sa vue amena à son tour un grand sourire heureux sur les lèvres de la jeune fille. Il n'avait pas changé. Il était toujours le prophète, et bizarrement, bien que concrètement il restait un presque inconnu pour elle, elle avait le sentiment de le connaître déjà par coeur. Peut-être même de le comprendre. Elle lui fit un signe, mais il ne la vit pas. Le regard du garçon tomba sur le visage de la sous-directrice, une jeune femme qui devait avoir la trentaine, très belle et très appréciée. Sheryl ne l'avait pas vue arriver. Ange s'arrêta à sa hauteur et, sans un mot, prit un papier qu'elle lui tendait. Tout à coup, son visage prit une expression de terreur et d'angoisse qui dérangea Sheryl. Elle referma la porte sans un bruit et s'éloigna à pas précipités. Surement Ange venait d'apprendre une mauvaise nouvelle, et elle ne voulait pas être indiscrète. Comme prévu, elle quitta l'allée pavée de quelques pas et trottina sous les grands marronniers qui la bordaient. Elle secoua les branches basses et une pluie de feuilles tomba autour d'elle. Un sourire de petite fille illumina son visage. Elle voulut grimper dans l'arbre, mais le gâteau la gênait ; elle s'appuya alors contre le train pour le manger tranquillement. Soudain, alors qu'elle mordait dedans, un cri déchirant fit vibrer l'air froid sous les vêtements de la jeune fille. Un long frisson la parcourut et ses dents grincèrent. Sheryl se redressa. Elle voulut entrer dans la bâtisse, arrêter ce cri, briser cette atmosphère d'horreur, mais n'osa pas bouger. Les lourdes portes de l'orphelinat s'ouvrirent à la volée et virent s'écraser contre la pierre dans un fracas épouvantable. Ange en sortit. Ange ? Ce n'était plus un ange. La rage lui brûlait les ailes, et le feu courait tout le long de sa peau jusque dans ses yeux. Sheryl resta pétrifiée. Leurs regards se croisèrent. Il n'en fallait pas plus pour que le sort décide que leurs deux vies, si elles devaient être brisées, le seraient ensembles. Ange attrapa sa main, lui jeta un regard sans paraître la voir. Elle se laissa entraîner. Elle protesterait plus tard.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Admin Fondateur | Les copains d'abord
Admin Fondateur | Les copains d'abord
avatar

EMPLOIS/LOISIRS : Néant et autres
LOCALISATION : Dans les méandres du grand Néant 8)
CITATION DU PERSONNAGE : On me pense. Je est un autre.

MESSAGES : 3031
DATE D'INSCRIPTION : 20/04/2010

Niveau du personnage
Point RP:
194/200  (194/200)
Point Membre:
221/200  (221/200)
Niveau: Apprenti

MessageSujet: Re: Les anges pleurent la fin du Monde...   Mer 29 Fév 2012 - 0:48

And we are, we are, we are, just two of them and we're falling through the sky...

Ange avait la main de Sheryl fermement enserrée dans la sienne. Il courut avec elle, à en perdre haleine, à travers la prairie, loin, si loin. Il avait l'impression que sa gorge était en sang, que le bruit de ses pieds contre la terre allait le rendre fou avant d'arriver où que ce soit. Les larmes brouillaient sa vue. Il n'en pouvait plus. Lorsqu'il se rendit compte qu'il avait traversé tout le domaine Landcastle, il s'arrêta, toujours sans lacher la main de sa camarade, plein de douleur, dans ses membres, et dans son esprit. Ils étaient au bord de la route qui menait à Little Angleton.
Brusquement, il se retourna vers Sheryl, et planta son regard dans le sien. Il avait laché la main de l'adolescente, et essuyait la sienne, toute poisseuse, contre son jean.
Il attendit à peine que sa respiration saccadée se calme, et dit, regardant avec angoisse tout autour d'eux :


-Sheryl, Luka est partie, rejoindre sa mère. J'ai besoin de toi, je ne peux pas partir seul, je...

Il se courba en deux, s'accrochant à l'épaule de sa Juliette. Ses jambes vascillaient, et il manquait de tomber. Il essaya de se redresser et reprit :

-Veux-tu partir avec moi ?

Il avait furieusement, aveuglément du soutien déjanté de cette petite boule d'étrangeté, de vie, de mort aussi. Il se souvenait de leur rencontre, leur moment fusionel dans les sous sols, sur une scène. Il voulait la serrer contre son corps et l'emmener loin. Il n'avait pas envie de se faire abandonner une seconde fois.

_________________

If I had a world of my own, everything would be nonsense, nothing would be what it is. Because everything, would be what it isn't.

FAN DE LA PORTE DU BUREAU D'EDWIN A. AL HATTAL


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Esclave au Mystery Orphanage
avatar

EMPLOIS/LOISIRS : Théâtre
LOCALISATION : Mystery Orphanage
CITATION DU PERSONNAGE : Life is nothing but a tale told by an idiot, full of sound and fury and signifying nothing. ~

MESSAGES : 60
DATE D'INSCRIPTION : 09/07/2010

Niveau du personnage
Point RP:
37/100  (37/100)
Point Membre:
54/100  (54/100)
Niveau: Novice

MessageSujet: Re: Les anges pleurent la fin du Monde...   Dim 4 Mar 2012 - 0:15

Le vent soufflait sur la plaine et annonçait la tempête ; ses rafales pénétraient le corps des deux êtres qui fuyaient. Que fuyaient ils ? Ange s'élançait en avant, toujours plus en avant, entraînant Sheryl à sa suite dans sa course folle. Et elle fixait le ciel, tout au bout du champs, qui se mélangeait dans ses yeux au gris orageux. A chacun de ses pas ses pieds soulevaient une motte de terre, cette terre mouillée d'automne où ne poussait plus rien. C'était comme s'ils avaient voulu courir jusqu'à crever l'horyzon, se noyer dans l'immensité, atteindre un point de non retour où il n'y aurait plus de limite, peut être que ce serait alors le bout du monde. Sheryl n'en pouvait plus, ses poumons la brûlaient, et un fort sentiment de malaise s'était soudainement emparé d'elle : elle avait lâché son gâteau au chocolat sous le marronier, dans la cour de ce charmant orphelinat où elle commençait tout juste à se sentir bien ; et c'était comme si tout à coup une intuition lui soufflait qu'elle n'en goûterait plus jamais. Ange s'arrêta sans crier gare et se retourna brusquement vers elle. Il semblait complètement hagard, aveugle, il respirait bruyamment, de manière saccadée, et chaque souffle qui sortait de sa bouche sonnait comme une plainte. Il appuya ses mains sur ses cuisses et attendit un petit moment pour reprendre son souffle. Sheryl le fixait les yeux encore agrandis de surprise, les joues roses d'avoir couru, avec une expression de peur mêlée à de la totale incompréhension. Elle ne comprenait pas ce qui arrivait, mais elle savait que quelque chose de grand bouleversait sa vie. Encore une fois.
Ange voulu prendre la parole, mais n'émit d'abord qu'un son inarticulé, comme si lui même ne pouvait mettre de mots sur l'événement. Mais la réalité, la dure réalité, s'imposa à lui dans toute sa simplicité et sa cruauté. Luka l'avait abandonné. ça paraissait immense, mais c'était aussi simple que ça.

"Sheryl, Luka est partie, rejoindre sa mère. J'ai besoin de toi, je ne peux pas partir seul, je..."

Dans la tête de Sheryl les pensées se bousculaient, encore attachées à Mystery, à St Fox... à la vie facile et plaisante qu'elle avait toujours vécu depuis qu'elle était sortie de ce petit hôpital blanc où on lui avait dit qu'elle mourrait bientôt, cette vie qu'elle voyait s'échapper soudain dans le tumulte de ce champs, de ce ciel d'horyzon et dans les yeux de Ange. Mais elle perçut la douleur du garçon, et en fut dévastée sans explication. Elle ne connaissait pas Luka. Elle ne savait pas ce que signifiait pour Ange "Luka est partie rejoindre sa mère." Cependant elle comprenait le mot "seul", et cette supplication, ce cri déchirant du coeur de tout homme "je ne veux pas être seul", jamais elle ne l'avait entendu avec autant de terreur, d'angoisse, de tristesse, de colère aussi. C'était un feu qui s'allumait, c'était la rage du lion et la peur de l'enfant. Et elle savait, elle le savait même bien avant de s'en rendre compte, elle savait qu'elle n'abandonnerait pas le prophète.

"Je viens avec toi. Mais ne lâche pas ma main.", dit elle seulement.

Son ton était franche, lucide. Son visage ferme. Elle aida Ange à se relever et fit un pas. Elle se retourna et lança par dessus son épaule, d'une voix qu'elle voulait enjouée :

"Où allons nous ?"

La tête lui tournait et tout son corps brûlait d'adrénaline. Elle chassa toutes ses pensées. L'appréhension rendait la chose difficile. Peut être bien que finalement, elle n'avait aucune idée dans quoi elle s'embarquait. Mais au moins, elle avait une seule certitude : elle ne pouvait pas faire autrement.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Admin Fondateur | Les copains d'abord
Admin Fondateur | Les copains d'abord
avatar

EMPLOIS/LOISIRS : Néant et autres
LOCALISATION : Dans les méandres du grand Néant 8)
CITATION DU PERSONNAGE : On me pense. Je est un autre.

MESSAGES : 3031
DATE D'INSCRIPTION : 20/04/2010

Niveau du personnage
Point RP:
194/200  (194/200)
Point Membre:
221/200  (221/200)
Niveau: Apprenti

MessageSujet: Re: Les anges pleurent la fin du Monde...   Mar 1 Mai 2012 - 15:58

And tonight, I get down, on you, get down !

Il avait ses deux petites mains dans les siennes, et il s'accrochait désespérément à une promesse de réponse de la part de l'ange du soir dernier. Juliette. Elle répondit. Fermement, avec ferveur et franchise. Ange ferma les yeux un instant et laissa le vent emporter les larmes de son visage. Et le vent le porta en avant. Et de nouveau, comme le soir de leur rencontre, il embrassa Sheryl. Plus doucement, comme le vent. Puis il la prit dans ses bras, sans lui lacher la main.

Ils restèrent ainsi un temps interminé, puis Ange désserra son étreinte, reprit un peu de lucidité et dit :


-Tu avais peut-être des affaires...A l'orphelinat...

Il se sentait un peu mal à présent de l'avoir emmennée ainsi, mais il n'aurait pu se passer d'elle. Il en avait besoin. Qui sait où il allait trouver la force d'entreprendre cette quête. Floue, improbable, mais elle était là. Il ne pouvait vivre sans Luka, et encore moins avec cette colère horrible contre elle. Il avait besoin de la ramener. Pour que tout retrouve enfin son équilibre parfait, avec les quatres saisons, les herbes dans les prés, l'épicier au village, les enfants à l'orphelinat.

Sheryl lui demanda où ils allaient. Il serra les dents, et la main de sa camarade plus fort dans la sienne. Son regard, déterminé, alla se planter dans l'horizon.


-A Londres.

Il ne donna pas d'explications, mais il sentait que cet endroit serait opportun. Le siège d'Orpheo regorgait d'informations en tout genre, et beaucoup de missions cherchaient à retrouver le manoir des Cross. De plus, pour rejoindre le continent, à moins d'une téléportation, la mère et la fille passeraient surement par la capitale anglaise. Il savait ce qu'il avait à faire à présent. Il retrouverai Luka. Il jeta un regard bienveillant et reconnaissant à Sheryl. Sans elle, il risquait de tomber. Il devait s'accrocher à tout ce qu'il lui restait pour vaincre.

_________________

If I had a world of my own, everything would be nonsense, nothing would be what it is. Because everything, would be what it isn't.

FAN DE LA PORTE DU BUREAU D'EDWIN A. AL HATTAL


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Esclave au Mystery Orphanage
avatar

EMPLOIS/LOISIRS : Théâtre
LOCALISATION : Mystery Orphanage
CITATION DU PERSONNAGE : Life is nothing but a tale told by an idiot, full of sound and fury and signifying nothing. ~

MESSAGES : 60
DATE D'INSCRIPTION : 09/07/2010

Niveau du personnage
Point RP:
37/100  (37/100)
Point Membre:
54/100  (54/100)
Niveau: Novice

MessageSujet: Re: Les anges pleurent la fin du Monde...   Dim 27 Avr 2014 - 0:00

C'était déjà l'heure du déjeuner à Mystery. La trentaine d'enfants se bousculaient sur les bancs, les couverts s'entrechoquaient et les plats se vidaient. Sheryl passa comme une ombre dans le hall, attentive au vacarme du réfectoire, et désireuse de passer inaperçue. Elle rejoignit sa chambre sans que les rares personnes qu'elle croisa ne lui pose de question et, une certaine angoisse au ventre, tira de sous son lit le gros sac de toile qu'elle avait défait il y avait quelques semaines. A présent, ça lui paraissait une éternité. En fourrant à la va vite ses affaires dans le sac, elle avait cessé de penser ; tous ses sens étaient focalisés sur les pas qu'elle entendait dans les couloirs. Ensuite elle passa dans la chambre d'Ange, qu'elle mit un certain temps à trouver, pour lui prendre également ce qu'il lui avait demandé. Elle frôla les murs pour sortir, et décida de passer par une porte fenêtre donnait sur la terrasse afin d'éviter le hall. Enfin, elle fut dehors. Ange l'attendait à l'unique arrêt de bus de Little Angleton. Il n'avait pas voulu remettre les pieds dans ce lieu tant aimé, peut être par peur de flancher et de renoncer à sa quête. Il avait l'air d'un soldat qui part en mission, une mission qu'il accepte par devoir mais qu'il aurait préféré ne jamais avoir à exécuter, se disait Sheryl.

- Je n'ai pas tout pris, que le strict nécessaire.

Comme il ne répondait pas, elle ajouta :

- A l'orphelinat Charity, j'aidais souvent les jeunes femmes qui s'occupaient des personnes âgées. Je me rendais utile quand je le pouvais. Enfin, tout ça pour dire que, comme la Directrice avait tenu à me payer, j'ai un peu d'argent de côté.

Plus elle y pensait, plus elle se sentait ridicule et inutile. Elle avait envie d'aider Ange, mais, au fond, ils ne se connaissaient pas, et, plus encore, elle n'avait aucune idée de qui était Lucas ni de la gravité de la situation. Devant le silence et la douleur de son compagnon, elle se sentait autant impuissante qu'embarrassante.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Admin Fondateur | Les copains d'abord
Admin Fondateur | Les copains d'abord
avatar

EMPLOIS/LOISIRS : Néant et autres
LOCALISATION : Dans les méandres du grand Néant 8)
CITATION DU PERSONNAGE : On me pense. Je est un autre.

MESSAGES : 3031
DATE D'INSCRIPTION : 20/04/2010

Niveau du personnage
Point RP:
194/200  (194/200)
Point Membre:
221/200  (221/200)
Niveau: Apprenti

MessageSujet: Re: Les anges pleurent la fin du Monde...   Mer 11 Juin 2014 - 17:02

Where's my angel ?

Lorsque Sheryl revint, avec un petit sac, Ange faisait les cent pas dans l'herbe, près de la route. Il la regarda, les yeux pleins d'espoir. Il n'avait plus d'amour à donner qu'à cette gamine à présent. Il se sentait tellement vide.
Elle s'approcha de lui, il reprit avidement sa main, d'un geste rapide, comme s'il avait peur qu'elle ne s'envole. Il regarda son visage, il tenta d'en saisir les détails pour se rassurer, mais il voyait flou. Elle dit simplement qu'elle n'avait pris que le nécessaire. Ange hocha vaguement la tête, et la tira vers lui par la main, vers leur but.
Il recommença à marcher, déterminé, vers l'endroit où ils pourraient prendre le bus vers Thurso. Ensuite, ils pourraient prendre le train pour aller à Edimbourg, où ils pourraient changer pour Londres.
Alors qu'ils avançaient, Sheryl lui expliqua que, là où elle était avant, elle avait eu la possibilité de se faire un peu d'argent. Ange sourit tendrement en tournant la tête vers elle, triste mais touché par la candeur et la gentillesse de sa nouvelle amie. Il ralentit légèrement, la regardant toujours, et répondit :


-C'est gentil. Mais ne te sens pas obligée de dépenser ton argent pour ma stupidité, d'accord ?

Ayant dit ces mots, il reprit un rythme de marche plus soutenu. Ils marchèrent en silence durant une bonne heure, avant d'arriver à l'arrêt de bus, tout seul au milieu de la route presque déserte. Ange soupira en s'adossant à la petite structure de pierre. Le bus passait toutes les heures. Il jeta un œil à son téléphone portable. Normalement ils ne devraient attendre qu'un quart d'heure. L'adolescent ne parlait toujours pas, tentant de refouler en lui toutes les émotions qui le submergeaient. Il se mordillait les lèvres, et tapotait la main de Sheryl en tous sens, mais ne dit toujours pas un mot. Il était perdu, tout lui semblait vide, il ne pouvait que courir pour retrouver Luka. Sinon, le néant.

Le bus arriva enfin, et Ange sortir quelques livres sterling de sa poche pour payer le trajet, et alla s'asseoir avec sa jeune amie. Il fixa le dos du siège durant la demi heure que dura la route jusqu'à Thurso.
Une fois arrivés en ville, il mena Sheryl vers la gare, et acheta deux tickets pour le prochain train en direction d’Édimbourg, ce lui qui coûta un peu plus de cent livres, mais il s'en fichait éperdument. Ils sortirent tous deux de la gare, il prit une grande inspiration et dit à son amie :


-Viens, on va aller s'acheter à manger au Tesco, le trajet va être assez long, sept heures.

C'était moins cher, vu qu'il y avait un changement à faire. Ange voulait y être directement, il voulait être à Londres et hurler son désespoir à Orpheo, à tout le monde, retrouver Luka, tout de suite, maintenant. En cet instant, il souhaitait presque plus que tout être téléporteur. Il avait envie de hurler, mais la décence le lui interdisait. Il serra la main de Sheryl plus fort.
Ils entrèrent dans le Tesco de la ville, et Ange se saisit d'un sandwich et d'un paquet de chips au hasard, ainsi que d'une bouteille de thé glacé et d'une boite de donuts. Il attendit ensuite que sa compagne fasse son choix. En l'observant, presque aussi perdue que lui, entraînée pratiquement de force dans cette expédition, il se sentit un peu coupable, et se décida à parler de nouveau :


-Une fois à Edimbourg, on prendra un autre train pour Londres. On devra peut-être attendre demain et prendre une chambre dans un hôtel ou une auberge de jeunesse. Ça ira ?

Pour sa part, il ne savait pas. Il ne savait pas si ça irait. Il comprenait à peine ce qu'il était en train de faire, il voulait juste récupérer son amie, sa Luka, la sauver des griffes du mal, lui faire comprendre que son amour à lui, valait bien plus que tout ce que sa mère pourrait lui apporter, qu'elle ne pouvait pas le laisser tomber. Qu'il avait besoin d'elle. Et qu'il espérait qu'elle avait besoin de lui aussi.

_________________

If I had a world of my own, everything would be nonsense, nothing would be what it is. Because everything, would be what it isn't.

FAN DE LA PORTE DU BUREAU D'EDWIN A. AL HATTAL


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé



MessageSujet: Re: Les anges pleurent la fin du Monde...   

Revenir en haut Aller en bas
 

Les anges pleurent la fin du Monde...

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 

 Sujets similaires

-
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Mystery Orphanage :: ▐ Z.O.N.E R.P.▐ :: ● ● Mystery Orphanage :: || Rez-de-chaussée :: °Le hall-
Sauter vers:  
Nos Partenaires

CITATION DU MOMENT :

"Ce qui ne te tue pas te rend plus fort."

Friedrich Nietzsche


M&M's du Moment

Mikeal&Kirsten

VOTEZ ! :