AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Touché, c'est toi le chat !

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Apprentie Exorciste
Apprentie Exorciste
avatar

CITATION DU PERSONNAGE : La victoire appartient à celui qui y croit le plus et surtout le plus longtemps.

MESSAGES : 153
DATE D'INSCRIPTION : 29/06/2011

Niveau du personnage
Point RP:
62/100  (62/100)
Point Membre:
44/100  (44/100)
Niveau: Novice

MessageSujet: Touché, c'est toi le chat !   Ven 4 Nov 2011 - 22:38

&

Touché, c'est toi le chat !





On m'a dit de m'entraîner. Traverser les murs devrait être aussi simple pour moi que respirer ou cligner des paupières. J'ai pas cherché à comprendre, j'ai cru ces paroles qui allaient plutôt dans mon sens. Cela était plutôt attirant, reconnaissez-le ! Et en plus c'est plutôt drôle. Finit les portes, ou les verrous ! Tout s'ouvre devant moi sans trop d'effort. Puis une voix masculine à rajouté d'une voix plutôt moqueuse : 'C'est comme les maths, ça se travaille ! ' . Non, ce n'était pas Takeji. Tout ce que je sais, c'est que c'était un homme. Le problème, c'est que niveau Maths, je ne suis pas très avancé. Je connais mes tables. Et puis voilà. C'est déjà beau. Personne n'a besoin de savoir pourquoi X était égal à 345287.12907 par la fonction GHB. On s'en fou pour aplatir la face à un fantôme. Ca ne m'a jamais manqué. Alors l'air moqueur de l'homme je n'en ai rien eu à faire. Et puis il me semblait que traverser les murs c'était drôle et ludique.

J'ai donc enfilé un jean bleu roi, avec un T-shirt blanc décolleté. Mais Novembre est Novembre. Sachant que je n'allais pas faire 2 mètres trente avant d'avoir des engelures, je mis une veste gris chiné, plutôt épaisse. Chaude, bien chaude ! J'espère que je ne me ferai pas bouffer par les fourmis rouges mexicaines, qui auraient atterries ici parce que les vaches sont leur met préféré. C'est pas moi qui l'ai inventé, croyez-moi. Je grogne un instant en sortant après avoir dis à Shy & Taki que je sortais. Il était environ 16h. Et déjà trop froid. Je ne sais pas si un jour je pourrai contrôler la température, mais je vous jure que si je peux, je conserverai une nulle d'au moins 25 degrés autour de moi. Comme ça, je me baladerai en robe toute la journée ! Et le monde il sera beau, il sera chaud.

Trêve de rêves de chaleur. Je marchai lentement, franchement lentement jusqu'aux ruines. Bien sûr, je n'avais pas mis de talons. Parce que dans l'herbe, les talons ça glisse. Et PAF ! Je me retrouverai le nez dans l'herbe, et c'est pas cool. Tachés les habits après !
Un jour je mettrai une veste à Jack le Cactus !
Pensée de l'après-midi, oui oui !
Bref. Le dessus de mes baskets étant déjà trempé, je râle. Parce que je déteste l'humidité. Et mes baskets sont neuves, et en toile. Alors j'ai froid au pied, et c'est franchement pas drôle.

Quand enfin, enfin mes pas arrivent sur les dalles d'une vieille maison, un sourire flotte sur mes lèvres. J'aurai aimé plus de chaleur encore une fois, mais dans ce mois de Novembre, je peux pas espérer trop. Je m'approche devant une dalle de mur. Ferme les yeux.

-" Ouutch.. "

Et bien non, je ne suis pas passée au travers ! Monsieur fait de la résistance. Je recule de bien vingt pas. Je perd donc la notion une fois les yeux fermés de où est le mur. Quand je sens l'herbe molle sous mes pas, un sourire satisfait étire mes lèvres. C'est pas gagné, mais c'est pas perdu ! Allez, encore une fois ! Je traverse dans l'autre sens. J'avoue avoir un peu galérer pour me concentrer, et je sens l'énergie se faire pomper à chacun de mes passages. Mais ce n'est pas grave.
Je le fais encore une dizaine de fois. J'avoue m'être prit le mur encore une fois mais c'est parce qu'il y avait eu du bruit à la cave. Alors forcément, si y'a un truc qui me peut distraire, c'est du bruit dans le sous sol. D'ailleurs, pourquoi y'aurait du bruit dans le sous sol ?
Curieuse. Trop curieuse. Au début, je me raisonne en me disant que ça peu être dangereux. Puis petit à petit, une idée fait son chemin dans mon esprit. Et si c'était un chien ? Un renard ? Un écureuil ? Un chat ? Comme Alfred. Sauf qu'il serait bloqué et qu'il serait terrifié. Je ne pense pas qu'il y ait un escalier.. quoique. La maison est plutôt du genre manoir, donc forcément plus loin, doit y avoir un passage. Ah moins que.. Et si je pouvais passer à travers par le dessous ?
Pas le temps d'y penser, que j'étais déjà projetée au sol. Sauf que ce n'est pas comme traverser un mur. On ne trouve pas le pied sous ses pieds. On traverse le sol comme si on était sur une feuille de papier. Chute de deux mètres environs. Aucun son ne peut sortir de ma bouche tellement je suis surprise. Le sol est bien dur tout à coup. Je grogne en essayant de voir quelque chose. Mais rien. Et surtout, la chose qui fait du bruit.. n'en fait plus. Je me lève en me demandant comment je vais faire pour sortir de là. Oh, de la lumière là-bas ! Allons-y. Puisque l'animal n'est pas décidé. Je marchais environ 1o mètres quand je vis quelqu'un d'adossé à un mur. L'animal n'est donc pas un animal. J'allais m'approcher en souriant quand je sentis la magie pas franchement blanche qui émanait de lui.

Heeu... Oups ?

_________________



"- Et qu’est ce qui se passe si tu tombes amoureuse ?
- Oh... Me dis pas que tu crois à ces trucs là.
- J’te parle d’amour là, pas du Père Noël."

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Sorcier Noir | Membre de Croix
Sorcier Noir | Membre de Croix
avatar

EMPLOIS/LOISIRS : Whisky?
LOCALISATION : Haha
CITATION DU PERSONNAGE : Tu sais garder un secret? Oui? Moi aussi!

MESSAGES : 186
DATE D'INSCRIPTION : 28/07/2011

Niveau du personnage
Point RP:
54/100  (54/100)
Point Membre:
34/100  (34/100)
Niveau: Novice

MessageSujet: Re: Touché, c'est toi le chat !   Dim 6 Nov 2011 - 20:56

A Little Angleton, il y a pas beaucoup de gens. Mais pourtant, il y a UNE personne, parmi toutes celles présentes sur Terre, que le sorcier Jack Weiss veut à tout prix éviter.

Ça sonne affreusement comme si j'avais peur, ce qui n'est absolument pas le cas. Elle est seulement une énorme perte de temps, et une sacré prise de tête.

Ce n'est peut être pas tout à fait faux. Mais si tu ne cherchais pas les ennuis, petit Jack, aussi. Ça irait sûrement mieux. En attendant, moins il la voit, mieux c'est. Il est de retour à Little Angleton depuis peu, a un appartement -propre-, et continue son entrainement. Bientôt, il sera sur la piste des gens dont il veut la tête. Mais pas tout de suite, il a besoin d'une bonne préparation. La scène des archives secrètes de Croix en est la preuve. Sans aide, il ne rentrait pas dans la salle. Alors, il y a encore du boulot !
Mais présentement, il se rend dans une de ses planques. M.Weiss a diverses choses telles que des faux papiers et de l'alcool -bien sûr- planquées un peu partout sur Terre. Y'en a en France, y'en a aux Royaumes-Unis, y'en a en Allemagne pas loin de la tombe de son père, dans le Minesota, au Canada quand il y était, après qu'il se soit farouchement embrouillé avec un Caribou, et aussi au Mexique. Même si là, il n'y a pas été depuis des lustres. Et donc, depuis peu, y'en a une nouvelle en Ecosse. Une de plus aux Royaumes-Unis. Au sous sol d'une vieille ruine, bien enterrée sous une vieille plaque. Introuvable pour qui ne sait pas que c'est là. Ou alors, il faut un sacré coup de hasard.

Introuvables. En plus il faut traverser les murs pour accéder à la plupart, ces planques sont faite pour moi.

Et effectivement, même pour celle là, il est délicat de rentrer dans la ruine par la porte d'entrée. Qui n'existe plus. Les diverses fenêtres accessibles sont pleines de décombres juste derrière. Bref, pour Jacky, c'est une cachette idéale. Lui qui adore traverser les murs, parce que son pouvoir répond tellement mieux que son don.
Bref. Une fois arrivé, il traverse un mur, puis le sol pour atteindre le sous-sol. Le coup est calculé, et il y a quelque chose pour l'acceuillir une fois le sol traversé, bien sûr. Ce qui est délicat avec ce genre de truc, c'est qu'une fois que les deux pieds sont passés, tout le reste est attiré d'un coup par la gravité. Et pour se maintenir à moitié dans le plafond par le pouvoir, c'est assez délicat. D'où le fait qu'il faille mieux savoir ce sur quoi se réceptionner.
Et il commence à déplacer des trucs par-ci par là, pour arriver à sa cache. Cache qui contient entre autre du whisky ici.
Il ouvre la caisse. Plus rien.

Heure du décès: 10h25.

Des fois, quand Jack ne trouve pas d'alcool là où il espèrait en trouver, après avoir passé un bon moment -selon lui- sans boire, c'est comme si son monde s'écroulait. Parlez donc d'un alcolo. C'est la cure qu'il lui faut là.

Y'a ... Plus d'whisky. Pourquoi y'a jamais de Whisky? Où il est parti?

Probablement que tu l'as déjà bu. Ou que tu l'as mis ailleurs.

J'ai dû le mettre ailleurs...

Ou pas. Je sorcier commence à fouiller à droite à gauche pendant plusieurs minutes. Mais ses recherches restent infructueuses, et il s'adosse à un mur en poussant un long soupir d'alcolo en manque. Une fois, il s'était même mis en danger pour piller une cave où se trouvait de l'alcool. Et ça lui arrive très régulièrement de faire des détours pas possibles juste pour une bouteille.
Mais là, y'a rien. Et ça l'énerve juste un peu. Il ne prête guerre attention au lourd son de chute pas très loin, trop occupé à ruminer ce manque de whisky.
Et puis au bout d'une nouvelle poignée de secondes, il voit du mouvement du coin de l'oeil. Mouvement qui se trouve être provoqué par quelque chose d'humain. Féminin même.
La jeune fille a l'air soudain surprise.

Comment s'est-elle seulement retrouvée ici?

Le sorcier fronce les sourcils et se décole du mur.

- Qui es-tu ?

Pas bonjour, rien. Faut pas trop lui en demander à lui. Même si la question mérite d'être posée. Mais plus poliment.

Elle doit avoir des pouvoirs... C'est bourré d'exorcistes ici.

Mais la jeune fille n'a pas vraiment la carrure d'une exorciste. Trop jeune, elle n'a peut être même pas de pouvoirs, qui sait. Enfin pour ça, il suffit de demander.

- Et comment es-tu entrée ici ?

Il ne la menace pas, mais son ton laisse clairement entendre que ses questions attendent une réponse. Et il ne vaut mieux pas jouer avec les nerf d'un Jacky en manque. Parce que, comme ses questions qui vont droit au but, quand il perd patience, il va droit au but aussi. Il ne tue certes pas pour rien. Cependant, ça ne l'empêche pas d'être méchant.

C'est un titre à conserver. Faut bien faire un exemple de temps en temps.

_________________



Spoiler:
 

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Apprentie Exorciste
Apprentie Exorciste
avatar

CITATION DU PERSONNAGE : La victoire appartient à celui qui y croit le plus et surtout le plus longtemps.

MESSAGES : 153
DATE D'INSCRIPTION : 29/06/2011

Niveau du personnage
Point RP:
62/100  (62/100)
Point Membre:
44/100  (44/100)
Niveau: Novice

MessageSujet: Re: Touché, c'est toi le chat !   Lun 7 Nov 2011 - 21:16

Bon. Il reste quoi à faire dans ces instants là ? Non, aller se pendre n'est pas une chose à faire. Il n'y a même pas de corde dans le coin. C'est dur de se pendre sans corde. Même sans matériaux en fait. C'est impossible je crois. Se jeter, c'est mieux ! Toujours faut-il un endroit pour pouvoir se jeter.
Bref. Là n'est pas la question.
Je le détaille un instant. Il n'a pas l'air d'être là pour rigoler lui. Encore moins pour s'entraîner. Il à l'air d'être là pour.. Pour .. Mmm.. Je sais pas. Il a un peu la tête de ceux qui m'ont kidnappé. Du pas doué surtout, celui qui a enlevé la cagoule avant de lâche un 'Oups, elle m'a vu.' Des plus stupides. Mais celui dont je parle est roux. Et à moins de s'être colorisé les cheveux et la barbe et les sourcils et bien ça m'étonnerait. Après, il existera toujours des gens chelous pour faire des truc chelous, mais il n'a pas l'air du genre à se teindre en entier. Pas du genre non. Il me toise et du coup, je fais de même. Je n'ai pas très peur et pourtant je sais que je devrais. C'est pas possible d'avoir eu une vie aussi poisseuse que la mienne. Enfin, peut être que si. Si j'avais était tuée, ça aurait été pire. Alors pourquoi n'ais-je pas peur ? Peut être parce que je sens mes pouvoirs solidement ancrés dans mon coeur. Dans mon corps. Dans mon âme. Mes pensées, mes gestes, mes paroles.

Je me pince les lèvres tandis que je le fixe un peu. Il est brun. Il est pas mal, je le reconnais. Il est grand et assez musclé. Si il n'avait pas empesté la magie noire, j'aurai pu conclure qu'il avait l'air plutôt gentil. Enfin, il aurait fallut qu'il vire cet air de total frustré. Et bien quoi ? Je le dérangeais ? Tant pis. Je n'en avais rien à faire. parce que je n'avais pas peur. Et aussi parce que sans son air frustré, il faisait gentil. Mais voilà, il y avait un hic. Il avait un air frustré. Et il faisait bien plus peur ainsi.

- Qui es-tu ?

Et la politesse ?
Non mais oh.

-" Bonjour. "

Plus incohérent, tu meurs. Mais je m'en fou, je suis pas en train d'écrire le texte de ma vie. J'ai hésité à lui répondre Personne, mais il me semble que c'était moins insolent. Non, on ne fait pas un concours. Mais il a une tête de gamin. Désolée à lui d'ailleurs. J'affiche un sourire de façade.

- Et comment es-tu entrée ici ?

Hahahahaha ! Mais elle est drôle cette question ! Comme lui voyons. Comment aurais-put rentrer autrement ? En volant ? En me téléportant ? Plutôt crever que le renseigner sur mes pouvoirs.

-" Par la porte. "

Blablabla. J'ai pas peur de toi d'abord ! Parce qu'au fond, je suis sûr c'est un gentil. Je fais quelques pas en sa direction. Peut être que je me rend pas compte en face de qui je suis, c'est certain même, mais je m'en fou. C'est pas peur qui fait déguerpir ou la raison, et comme je n'ai ni l'un ni l'autre, ce n'est pas très dur à rester ici. Alors que ma chaussure se pose sur une dalle, un bruit de bouteille retentit. J'hausse un sourcil en me baissant pour soulever la dalle cassée. Oh ! Une bouteille ! Elle est pas grande. On dirait les petites bouteilles qu'on utilise pour être sûrs des dosages pour les cocktails. Enfin non. y'en a beaucoup pour ça quand même. Il doit rester.. 20 cl. C'est beaucoup en fait. Je la prend dans la main mais la, recule franchement de cinq pas.

-" C'est ça que tu cherchais ? "

Je suis joueuse. Et une joueuse ne se laisse pas attraper. Si tu la veux, viens la chercher. En plus, je sens mon don et mon pouvoirs qui ont envie de s'exprimer. Tu risques de finir sous la pluie si tu me suis. Reste plus qu'a comprendre comment faire pour remonter. Y'a des gros cailloux. Je pourrai toujours escalader un peu comme je peu. Heureusement que je suis en baskettes. Je dévisse lentement le bouchon. La forte odeur me monte aux narines. J'ai pas peur de boire. Pas toute la bouteille, mais si il pense que je le nargue juste, je peux boire. Ou la vider sur le sol même. Han l'alcolo quoi ! Si il cherchait vraiment ça, ça craint. Très fort. Et là, j'aurai encore moins peur. Parce que torché, je pense qu'il n'arriverait pas à me courir après. Je suis rapide, croyez-moi !

Je souris. Il est bête. Mais il faudrait pas que je me crois trop maline. Tout de même. Il est adulte et sorcier noir. Ouai. Ca fait peur. Un peu. Beaucoup. Trop tard pour regretter tes paroles Rhyan. Autant, il te liquéfie sur place.
ZWAP !

_________________



"- Et qu’est ce qui se passe si tu tombes amoureuse ?
- Oh... Me dis pas que tu crois à ces trucs là.
- J’te parle d’amour là, pas du Père Noël."

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Sorcier Noir | Membre de Croix
Sorcier Noir | Membre de Croix
avatar

EMPLOIS/LOISIRS : Whisky?
LOCALISATION : Haha
CITATION DU PERSONNAGE : Tu sais garder un secret? Oui? Moi aussi!

MESSAGES : 186
DATE D'INSCRIPTION : 28/07/2011

Niveau du personnage
Point RP:
54/100  (54/100)
Point Membre:
34/100  (34/100)
Niveau: Novice

MessageSujet: Re: Touché, c'est toi le chat !   Dim 13 Nov 2011 - 19:21

Quelle chance alors ce sorcier, rencontrer quelqu'un dans une ruine perdue au fin fond de l'Ecosse, alors qu'il pensait que c'était uen bonne cachette!

Little Angleton ne me réussit visiblement pas.

Vraiment visiblement.

- Bonjour.

Bonjour? Très bien.

Oh, une petite imprudente. Dommage que ce ne soit pas trop le moment de chercher l'animal, sinon il aurait pu s'en amuser. Même beaucoup s'en amuser. Oh, peut être qu'il va quand même réussir.
A s'en amuser.

- Enchanté Bonjour.

Ou pas.

Sa voix est lourde de sarcasmes. Pour une fois qu'il n'appelle pas une fille "trésor". Bon, ça ferait peut être un peu gros pervers pédophile sur l'intruse qui semble être encore une adolescente.
Mince alors, comme est-ce qu'elle a bien pu arriver là, cette jeune fille.

Pouvoirs. Pouvoirs ou je me pends.

Ce qu'il ne fera pas, bien sûr. De toute façon il est convaincu d'avoir raison. Et il finira par le savoir, puisque si elle compte filer, il faudra bien utiliser le même moyen que celui pris pour entrer. Et toc.

- Par la porte.

Moi de même. Seulement vu la façon dont j'ai traversé la porte, Bonjour, tu ne t'en tireras pas avec ça.

- Tu te moques de moi Bonjour, la porte est encombrée. Pendant qu'on y est, les fenêtres aussi.

Le sorcier se décolle du mur. Il ne désire nullement paraître menaçant, persuadé qu'il est que de toute façon, il a déjà l'air dangereux comme ça, et qu'il n'y a pas besoin d'en faire plus. Peut être, peut être pas. De toute façon le rapport de force est inégal de base, entre un homme adulte et armé, et une adolescente peut être pas armée, mais une adolescente dans tous les cas.
Il n'en faut pas plus à Jack pour se sentir immensément supérieur si jamais il y avait à se battre.
Pour le moment, c'est loin d'être le cas.
Un bruit de verre attire l'attention du sorcier alors que la jeune fille bouge. Il l'observe se baisser pour ramasser un objet en soulevant une dalle. Objet qu'il finit par appercevoir. Une sympathique bouteille de whisky.

C'est là que tu te cachais, toi ?

Puis le sorcier semble se rappeler un truc. En fait, avec la bouteille...

Il y a tout un tas de renseignements sur ma prochaine cible. La première d'une longue liste. Est-ce qu'elle les a vus ?

Dont il ira cueuillir la tête une fois un peu plus entraîné, à cette cible.
La jeune fille recule de plusieurs bon pas, et le sorcier soupire intérieurement. Pas qu'il ait peur qu'elle s'amuse à regarder les feuilles -encore que, pour peu qu'elle soit de Croix, ça tournerait très mal et rapidement-, mais vu le mal qu'il s'est donné pour ces feuilles de papier, il ne veut pas les voir en danger maintenant.
Oui, Jack Weiss a peur pour la santé de quelques feuilles de papier jaunies.
Retour à l'adolescente. Il scrute ses mouvements sans faire mine de bouger. Et elle semble particulièrement amusée de brandir la bouteille -le saint Graal aux yeux de Jack-...

Calomnies.

...Bien en hauteur avant de dire:

- C'est ça que tu cherchais ?

Allons bon, va jouer ailleurs et rends moi ça.

Il ne bouge pas. Tentative pour être adulte par Jack Weiss, essai numéro un:

- T'as pas l'âge légal de jouer avec ça Bonjour. Sois gentille, donne la moi et je te laisserai partir entière.

Echec critique sur la fin, avec une menace. Cela dit, il ne bouge toujours pas. Même si il pourrait jurer que la bouteille l'appelle à l'aide de petits cris désespérés, pour qu'il vienne la vider de son contenu.

Patience, j'arrive.

Non il n'a pas encore bu.

_________________



Spoiler:
 

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Apprentie Exorciste
Apprentie Exorciste
avatar

CITATION DU PERSONNAGE : La victoire appartient à celui qui y croit le plus et surtout le plus longtemps.

MESSAGES : 153
DATE D'INSCRIPTION : 29/06/2011

Niveau du personnage
Point RP:
62/100  (62/100)
Point Membre:
44/100  (44/100)
Niveau: Novice

MessageSujet: Re: Touché, c'est toi le chat !   Mar 29 Nov 2011 - 18:54

"- Tu as peur ?
- À en mourir... Allez souris un peu. "


Je me demande ce qui peut pousser un homme à devenir .. ça. Pas qu'il soit extérieurement étrange ou atypique. Non non. Je pousserai même le vis jusqu'à dire qu'il est .. beau. Oui oui, j'ai vraiment dit ça. Il est beau. Mais il est sorcier noir ? Qu'es-ce qui pousse vraiment quelqu'un à devenir noir ? Méchant, mauvais ? Son "aura" n'est pas aussi puissante que certains. Mais quand même,c 'est pas le gentil du coin qui vous propose un café. Il n'est pas non plus le gars qui vous propose de vous ramener parce qu'il pleut, mais au final vous n'arrivez jamais chez vous. Non. Il est entre les deux. Non. Quand même pas. Il est..
Je m'embrouille, désolée. C'est un méchant, mais pas le méchant des méchants. Il doit être un sbire de Jafar s'il jouait dans Aladin. Mais là, on est pas dans Aladin, loin de là.
Ici, c'est la réalité, et c'est franchement moins drôle. Quoique. On peut toujours essayer de rire.

- Enchanté Bonjour.

Hein ? Je mets bien cinq ou six secondes avant de comprendre qu'il m'a vraiment appelé 'Bonjour'. Pour de vrai. C'est pas une blague. Mais quel genre de garçon était-il ? J'eus un petit haussement de sourcil. Il voulait vraiment faire le malin ? Pourtant, il n'était pas drôle. Bonjour en plus c'est moche comme surnom. Y'en a de mieux pour une femme.
Plus inventifs.

- Tu te moques de moi Bonjour, la porte est encombrée. Pendant qu'on y est, les fenêtres aussi.

Là tu commences à être drôle.
J'aurai pas vraiment put passer par la porte. Encore que quelques années auparavant, ça aurait put être possible. Mais par les fenêtres, j'avoue que c'est plus compliqué. Il faudrait déjà qu'elles aient existé un jour.

-" Tu ne sauras jamais après tout. T'avais qu'a regarder. "

Oui, parce que monsieur était là avant moi. Il est un peu stupide sur les bords, où alors il n'est pas capable de distinguer un être magique ?
Où alors, ce qui est sans doute plus probable, il est bourré. Pas assez pour vraiment le laisser paraître.
Ou alors..
Il est tellement alcoolique qu'il lui faut une dizaine de bouteilles pour être vraiment bourré. C'est possible ça aussi.
Très probable même.

- T'as pas l'âge légal de jouer avec ça Bonjour. Sois gentille, donne la moi et je te laisserai partir entière.

Ouh. J'ai peur. Très peur dites moi. Je suis morte de frousse. Je me fais négligemment craquer deux phalange avant de serrer un peu plus fermement la bouteille dans la main.
Je me demande quel âge il doit avoir. Il en paraît.. vingt-cinq. Pas plus je trouve. Après.. j'en sais rien. J'me trompe sans doute.
Je porte la bouteille à mes lèvres. Qui a dit que j'étais une enfant sage ? J'avale une grosse goulée, mais l'alcool me tire tout de même une grimace. Il en reste encore assez pour lui, je le sais. Mais il sait aussi que je ne lui donnerais pas. Rien que pour rigoler. Je ne crois pas qu'il puisse vraiment me tuer.
Je crois peut être mal.
Je la laisse subitement tomber. Le liquide se répond un peu sur le sol, mais il en reste un peu au fond de la bouteille. Un sourire s'étend sur mon visage.

-" Oups ! Je suis désolée. Ce n'était absolument pas volontaire.. "

Sarcasmes.
Ironies.
Drôlerie ?
Peut être pas.
On s'en fou.
Une moue de parfaite innocente glisse sur mon visage.

"Moi, j’ai envie de croire aux contes de fées. Au moins, tout finit bien dans ces histoires là."
C'est Ellie qui dit ça. Je vous laisse deviner dans quelle série.
Alors à cet instant, j'ai envie d'y croire aussi. Croire que de toute façon il ne me fera rien. J'ai envie de croire qu'il y a une bonne étoile quelque part qui me voit, et qui se dit que j'ai bien assez souffert comme ça. Mais peut être ne me voit-elle pas. Ou peut être n'existe-t-elle tout simplement pas.
Faites qu'elle brille pour moi.

-" Je me demande quel passé peut te faire devenir dépendant à ce moment. Esclave du Whisky. "

Je me demande vraiment. D'accord, ça a bon goût.. non, quoique non. C'est pas bon, pas bon du tout. Un peu quand même ? Bon d'accord, un peu.
Mais moi, mon passé aurait peut être put me faire sombrer. Sauf que je suis un peu jeune. Et même, je n'aurai pas sombré. Ca me fait toujours grimacé. C'est pas si bon. C'est chouette, on devient joyeux. Je fais quelques pas en arrière. On ne sait jamais. Je ne suis sans aucun doute pas plus rapide que lui. Reste plus que.. que quoi ? Ah oui, ma bonne étoile.
Bon. Sinon je peux toujours prier.
Sauf que je suis athé.
Shit.
Non non, moi, je ne suis pas grossière. Juste un peu.
Oh, après tout j'vous emm*rde.

-" J'espère que ton don ne te permet pas de me cramer à distance. Ce serait fâcheux. "

Sourire.
Très grand sourire.
Qui veut tout dire, assurément.

"- J’ai mes croyances, j’ai la foi mais toi non ?
- Non, non Il y a trop de merde qui arrive dans le monde.
- Mais sans souffrance, il n’y aurais pas de compassion.
- Ouais bah va dire ça à ceux qui souffre."

_________________



"- Et qu’est ce qui se passe si tu tombes amoureuse ?
- Oh... Me dis pas que tu crois à ces trucs là.
- J’te parle d’amour là, pas du Père Noël."

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Sorcier Noir | Membre de Croix
Sorcier Noir | Membre de Croix
avatar

EMPLOIS/LOISIRS : Whisky?
LOCALISATION : Haha
CITATION DU PERSONNAGE : Tu sais garder un secret? Oui? Moi aussi!

MESSAGES : 186
DATE D'INSCRIPTION : 28/07/2011

Niveau du personnage
Point RP:
54/100  (54/100)
Point Membre:
34/100  (34/100)
Niveau: Novice

MessageSujet: Re: Touché, c'est toi le chat !   Dim 8 Jan 2012 - 0:31

- Tu ne sauras jamais après tout. T'avais qu'a regarder.

Niveau critique atteint sur le patientomètre de Jack.
Ou peut être qu'il est en niveau critique la majeure partie du temps.
Le sorcier se passe une main lasse sur le visage, regardant l'adolescente entre ses doigts un instant.

Petite maligne... C'est moche le meurtre d'une gamine sur le CV non ?

Oh ce n'est pas moche que sur le CV. Sur la conscience aussi, mais celle du sorcier a une capacité tout à fait surprenante à s'auto-soigner de façon très rapide. Vraiment rapide. Même si le meutre d'une gamine comme il le dit n'est pas un geste qu'il approuve au fond, parce que c'est moche, y'a aucun mérite, et puis qu'il n'est tout simplement pas encore tombé aussi bas.
Parallèlement, dans certains autres domaines, il est carrément sous terre et il en a peut être même déjà vu le noyau.

- Ok Bonjour, je sais que tu as des pouvoirs. Dans quel camp te trouves-tu ?

Subtilité Zéro. Tentative d'avoir des informations de manière détournée Zéro. Discrétion Zéro.
Bonjour, voici Jack Weiss et sa patience a été très dangereusement rognée. Un de ses pieds racle légèrement le sol, ses yeux regardant à travers ses paupières légèrement plissées la jeune fille en face de lui. Naaan, quand même, percer une si jolie peau avec un couteau. Ça serait trop naze. Même si c'est ce que font les méchants habituellement. Encore que les méchants normaux attendent avant d'agir, et ne versent en général pas le sang d'une personne juste parce que celle-ci se tient devant eux bouteille à la main en train de les narguer.
Bon à part peut être les méchants mégalo fous-furieux au sang chaud comme la braise et avec un grain.
Jack lui n'a que le grain, pour avoir envisagé la solution radicale directement.

C'est parce qu'elle joue avec des puissances qu'elle ne connait pas en agitant cette bouteille comme ça.

Oh oui la toute puissance de l'alcool sur Jackychou Weiss.
Et il grince carrément des dents quand l'odieuse petite peste en prend une longue goulée devant lui. T'as la rage Weiss hein ? Tu ne sais même pas ce qui te retient de lui en coller une simplement parce que t'es un vilain sorcier noir et que tu peux. En plus, c'est pour ça que t'es devenu méchant, pour faire ce que tu veux. Alors pourquoi tu ne le fais pas ?
Weiss fait deux grands pas en avant. La bouteille tombe. L'homme plisse fortement les yeux.

- Oups ! Je suis désolée. Ce n'était absolument pas volontaire..

Le sorcier ne pense pas deux fois.
L'instant d'après il a l'une de ses grandes paluches confortablement installée sur le cou de Bonjour. Il ne sert pas. Il l'a juste plaquée contre le mur derrière elle un peu plus fort que nécessaire. Sa poigne est cependant ferme, et il tient le reste de son corps ainsi que sa seconde main prêts à réagir au moindre mouvement.
Oui parce qu'il avait failli se faire castrer comme ça un jour, et ça lui était resté sur l'estomac -et un peu plus bas- pendant un bout de temps. Du coup, il est très méfiant à chaque fois qu'il plaque quelqu'un contre un mur en le tenant par la gorge ou en le menaçant avec un quelconque objet coupant contre un mur.

Mauvais souvenir, mauvais souvenir.

- Ma main a bougé toute seule, ce n'était absolument pas volontaire.

Vu qu'il n'a pas vraiment pensé avant d'agir, c'est peut être vrai.
Même si il l'a quand même voulu.

- Je me demande quel passé peut te faire devenir dépendant à ce moment. Esclave du Whisky.

Le sorcier fronce le nez.

Je ne suis l'esclave de personne.

Alors là. Aaalors là. Esclavage, pratique qu'il désaprouve plus que fortement puisqu'il est M.Liberté, ce n'est pas un terme à utiliser contre lui. Parce qu'il n'apprécie vraiment, vraiment, mais vraiment vraiment pas. Il grogne entre ses dents une réponse d'une voix plus menaçante qu'avant:

- Je ne me demande pas quel passé peut bien te pousser à vouloir te suicider, mais je serais ravi de t'aider.

Sa main effectue une courte pression pour prouver son point. Sûrement qu'en combat l'homme adulte gagnerait contre l'adolescente. Juste parce que c'est un homme, adulte, et plus âgé d'au moins une dizaine d'années. Ce qui ne veut pas dire que la jeune fille ne pourrait pas lui faire sérieusement mal. Bien au contraire, et petit Jacky a appris plus d'une fois, à ses dépends, à ne jamais sous estimer l'adversaire.
Ce qui ne l'empêche pas, tout sûr de lui qu'il est, de le faire. C'est peut être une leçon qu'il ne retiendra jamais entièrement.

- J'espère que ton don ne te permet pas de me cramer à distance. Ce serait fâcheux.

Un mauvais sourire en coin prend forme sur les lèvres du sorcier, et il laisse son pouvoir envahir le bras sur le cou de l'adolescente, pour l'enfoncer lentement dans le mur. La manoeuvre en elle même est délicate, parce qu'il n'est pas facile à son niveau de maîtrise de faire passer quelqu'un d'autre avec lui dans un mur sans le tuer, combien même ce n'est qu'une partie de ce quelqu'un d'autre.
Mais le sorcier est très fier de son pouvoir assez rare. Tellement qu'il ne se rend pas tout à fait compte immédiatement que quelque chose cloche, et que le mouvement est un peu trop aisé à maintenir, comme si quelque chose du côté de la fille était en train de faciliter le tout.
Comme si ils partageaient le même pouvoir.
Il en perd son sourire.

... Je sais comment elle est entrée.

Et il passe carrément à travers le mur avec la jeune fille, la jetant au sol une fois de l'autre côté, très visiblement mécontent.
Crotte alors, non seulement elle lui vole son whisky, mais en plus elle a l'odieuse audace de se payer le même don que lui !
Il se place devant la jeune fille avant qu'elle ne se relève, un pied sur sa gorge, légèrement appuyé pour qu'elle n'essaie pas de faire quelque chose de stupide. Et il grogne.

- D'où tu sors ?

Sorcier noir pas content en liberté. Protégez vos enfants.

_________________



Spoiler:
 

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Apprentie Exorciste
Apprentie Exorciste
avatar

CITATION DU PERSONNAGE : La victoire appartient à celui qui y croit le plus et surtout le plus longtemps.

MESSAGES : 153
DATE D'INSCRIPTION : 29/06/2011

Niveau du personnage
Point RP:
62/100  (62/100)
Point Membre:
44/100  (44/100)
Niveau: Novice

MessageSujet: Re: Touché, c'est toi le chat !   Lun 9 Jan 2012 - 22:45

" Les seuls souvenirs qu’on collectionne ce sont des mains en sang et des os brisés. "

Je le regarde. On ne dirait pas qu'il a l'air méchant, et pourtant sa magie claque dans l'air. Noire. Je ne sais pas pourquoi, je n'ai pas peur. Je devrai sans doute, et je le sais. Mais pour une fois que je n'ai pas envie de me recroqueviller dans un coin à ressasser mes souvenirs, je n'ai pas envie de redevenir dans un état léthargique. Et puis la peur se tiens tellement à distance que je me sens sereine. Sans aucun doute trop. Comme un excès de confiance qui me pousse en avant. Me bouscule en avant.

- Ok Bonjour, je sais que tu as des pouvoirs. Dans quel camp te trouves-tu ?
-" Neutre. "

Menteuse. Menteuse. Menteuse. Je frémis un peu. J'essaie de calmer le jeu mais je sais qu'il est déjà trop tard, bien trop tard. Mes doigts viennent un instant toucher mes cheveux dans un tic nerveux. Autant tout à l'heure la peur faisait coucou de très loin, autant là, elle à la main fermée sur mon coeur. Je laisse échapper un faux sourire serein. Oui, totalement composé, parce que j'ai plutôt envie de me reculer plus loin. Pas de partir parce que je suis bien trop curieuse pour ne pas connaître la fin de l'histoire, qui d'évidence, n'est pas que je parte en courant. Sinon, ça ne vaudrait pas la peine de la raconter. Non, vraiment.

Quand je fais tomber la bouteille ? Je souriais parfaitement jusqu'à ce que sa main viennent contre mon coup. Et me plaque contre le mur. Il ne m'a pas plaquée violemment mais j'ai tout de même le souffle coupé. Je grogne. Et lutte un peu pour reprendre ma respiration. Lutte beaucoup. Galère complètement. L'espace d'un instant je n'arrive plus du tout à respirer. C'est pas le choc le problème. C'est moi. C'est un instant de terreur qui se glisse dans mes yeux. Le nombre de fois qu'on m'a fait ça ! Mais en plus fort. Et avec la ferme intention de m'étrangler. Plusieurs fois mes lèvres en sont devenues violette. Il serrait jusqu'à ce que mes pieds se dérobent sous moi. Et là, même si ce n'est pas le cas, je me met à trembler. C'est incontrôlable, irrépressible. Mes mains s'agitent et tentent désespérément d'accrocher un bout du mur. La dalle glaciale contre ma main me fait lentement reprendre pied. C'est comme une grosse vague. Un instant un coule. Mais même si quand on remonte on est sauvé, on en reste pas moins mouillée. C'est la peur qui se dessine dans mes yeux. Et la haine. Noire, sombre, glaciale.

- Ma main a bougé toute seule, ce n'était absolument pas volontaire.

Ironie ! J'ai envie de répondre. Mais je respire trop vite, trop fort, trop douloureusement. Je me contente de lui lancer un regard noir. J'ai la nausée. Je me demande si je pourrai disparaître dans le mur. Mais je ne sais pas ce qu'il y a derrière. Et si jamais ce n'est que de la terre, j'peux toujours mourir asphyxiée. J'aimerai pas vraiment. Je tarde à reprendre mon souffle. Tarde trop. J'aime pas qu'il me voit comme ça. Je pense enfin à me défendre.

- Je ne me demande pas quel passé peut bien te pousser à vouloir te suicider, mais je serais ravi de t'aider.

Je déglutis. Non, c'est pas un suicide, c'est une maladresse. Une naïveté trop prononcée qui m'emmène là. J'avais pas saisi l'ampleur de la chose. Maintenant, si. Bien trop. Il appuie sur mon coup. Et moi, je lutte contre la terreur qui est mienne. Puis voilà, il se met à m'enfoncer lentement dans le mur. La sensation familière est terriblement agréable, et me fait redescendre sur terre. Il va pas tarder à comprendre que je suis passe-muraille. Puisque visiblement, lui aussi. Elle se sent un peu comme dans le mur. Son pouvoir à immédiatement pris le relais. Comme poussé par une force supérieure. Puis d'un coup, je me sens passer complètement. Il me jette littéralement de l'autre côté et s'approche de moi. J'hoquette. Ah oui, ça aussi on l'a fait souvent. Il met son pied sur ma gorge. Je tremble encore un peu. C'est rageant. Son pied, son pied... qu'il l'enlève. Mes mains ne s'arrêtent pas.

- D'où tu sors ?

Je serre les dents. La magie monte en moi. A une vitesse folle. Incontrôlable. Même si je l'aurai voulu, je n'aurai rien pu faire. Mais je ne le veux pas. Je lève subitement une main. Le vent souffle d'un coup dans le bâtiment. On entend un tonnerre, et la pluie qui se met à suinter dans le plafond. Je baisse le bras. Tout se stop. Je n'ai jamais été aussi fière de ma vie. 1o/1o ! Gagné. J'ai un sourire sur mes lèvres tandis que mes tremblements se calment petit à petit. Tout doucement.

-" De très loin ! "

J'ai vraiment envie... besoin qu'il enlève son foutu pied. Je relève le bras. Ca me pompe toute énergie, mais là, je n'en ai que faire. On entend encore la foudre tomber. J'aurai aimé que ça soit sur les ruines. C'est juste à côté. Les ruines tremblent un peu. Pas assez pour faire vraiment peur. Je grogne, râle, me débat, finit par lâcher :

-" C'est bon, je suis pas un assassin !"

Je lui attrape le pied avec mes deux mains. Je ne connais pas mes pouvoirs ou dons seconds. Ca me frustre. J'aurai peut être de quoi me défendre un peu mieux ! J'essaie de le soulever. C'est juste impossible. La haine, la peur, la trouille. Tout ça mélangé dans un drôle de cocktail. Je me débat encore un moment. La pluie, le vent, la foudre, c'est bien beau mais ça ne sert strictement à rien. A rien ! Je soupire. Oh, et puis qui à dis que les pouvoirs étaient obligatoires ? Je saisis sa jambe à pleine main. Plante les ongles aussi fort que je peux en grognant.

-" Dégage !"

J'avais besoin d'essayer, même si c'est l'acte le plus inutile du monde.

" À quoi ça sert de sauver la vie quand on voit ce que vous en faites. "

_________________



"- Et qu’est ce qui se passe si tu tombes amoureuse ?
- Oh... Me dis pas que tu crois à ces trucs là.
- J’te parle d’amour là, pas du Père Noël."

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Sorcier Noir | Membre de Croix
Sorcier Noir | Membre de Croix
avatar

EMPLOIS/LOISIRS : Whisky?
LOCALISATION : Haha
CITATION DU PERSONNAGE : Tu sais garder un secret? Oui? Moi aussi!

MESSAGES : 186
DATE D'INSCRIPTION : 28/07/2011

Niveau du personnage
Point RP:
54/100  (54/100)
Point Membre:
34/100  (34/100)
Niveau: Novice

MessageSujet: Re: Touché, c'est toi le chat !   Ven 13 Jan 2012 - 22:06

Le sorcier est, faute d'autre mot, royalement emmerdé. L'agacement profond qui brille dans son regard dirigé vers la jeune fille au sol n'en est qu'un mince apperçu. Non mais vraiment. Il ne venait là que pour trouver sa bouteille à la base ! Et voilà qu'il récupère une enquiquineuse.
Forcément, si il avait eu un endroit où vivre et un frigo comme tout le monde...

Je peux toujours emprunter le frigidaire des autres... En voilà une idée à garder pour plus tard.

Cadenasser le frigo ne servirait à rien, parce que monsieur peut passer y passer la main au travers. Sinon c'est moins drôle.

- Neutre.

C'est ça. Du coup ça ne dérangerait personne si je m'en débarasse n'est-ce pas ?

Il rumine très fort mentalement, son pied appuyant un peu plus sur la gorge pour voir ce qu'il va se passer. En fait, il médite debout. la position n'est pas très confortable à tenir, mais il faut bien qu'il remplace le manque d'alcool par autre chose à faire.

Je me demande si elle a de l'argent sur elle...

Et c'est reparti.
Le sorcier a très envie d'un verre, parce que ça commence à faire un moment, et qu'il a vu sa malheureuse bouteille rendre l'âme devant lui. Si il n'était pas aussi furieux, il en prendrait presque le temps d'être ému.
Le sorcier fronce les sourcils quand il sent soudain de la magie s'élever dans l'air. Et il plisse les yeux en direction de l'adolescente par terre. Il n'avait pas remarqué, mais elle a l'air terrorisée. L'égo de l'homme en est très satisfait, mais une autre partie de lui, le petit morceau encore capable de penser rationnellement de temps en temps, se demande pourquoi elle a l'air soudain terrifiée à ce point, alors qu'il n'a fait que la menacer. "Que", la menacer.
Et puis du vent se lève. Pas une brise, une vraie rafale. Et dehors, Noé peut ressortir son arche vu le bruit. Sur le coup, Jack se demande si le plafond ne va pas céder et il relève brusquement la tête pour scruter les murs de la vieille batisse. Et puis il tilte, grogne, et retourne un regard noir sur Bonjour. Son pied appuyant un peu plus fort sur la gorge.
Quelque part, y'a quand même un sacré complexe de supériorité derrière tout ça.

- De très loin !

Cette réaction lui rapporte presque un coup de pieds dans les côtes, parce que le sorcier n'est absolument PAS patient, et que la forte tête qu'est cette fille ronge son frein.
Pour ne pas dire dissoud.
Le sorcier frissonne. C'est qu'il fait soudainement bien froid.

- Arrête ton spectacle, je n'ai pas envie d'attraper une fichue pneumonie.

- C'est bon, je suis pas un assassin !

Non, ça serait plutôt l'inverse en fait. Le sorcier renifle dédaigneusement. Comme si il avait peur d'une gamine. Gamine qui plus est présentement en position de faiblesse.
Un craquement à sa droite lui fait vivement tourner la tête. C'est quoi ce pouvoir...
Il sursaute presque quand il sent une mains et des doigts, probablement ceux de la jeune fille, s'enfoncer dans sa jambe.

Ça devient carrément flippant là !

Non pas que Jack soit un peureux -il est trop bête pour ça-, mais la scène en elle même, avec le froid et l'humidité qui rappellent ceux des cachots, et la gamine qui s'agripe à sa jambe comme un mort-vivant soudainement réveillé... Ils pourraient tourner dans un film, il faudrait juste maquiller Bonjour pour qu'elle ressemble un peu plus à un tas de chair en décomposition.
Le sorcier l'observe avec ce qui ressemble plus ou moins à un mélange d'horreur et de dégoût, et surtout du dernier. Forcément, il est en train de penser à un tas de bêtes à moitié dévorées par les vers.

- Dégage !

Dégage toi même oui !

Il la rejette en arrière, son pied faisant donc pression un instant sur la gorge, et assez fort. Qui va cracher ses poumons, et peut être son estomac dans la foulée ?
En fait, ça ferait peut être même presque plaisir au sorcier qu'elle recrache son whisky. Comme ça, personne n'en aurait eu. Jackychou est complètement dérangé des fois, et il ne s'en rend même pas compte.
Il s'éloigne de quelques pas, restant tout de même prêt à bondir si il le faut. Parce qu'il n'est pas encore décidé à laisser filer sa proie. Même si il ne sait pas trop quoi en faire.

- C'est quoi ce pouvoir ?

Il cogne dans un mur avec un coup de pied. Nan, ça ne tremble pas. C'est déjà bon signe. La baraque tiendra.

Si elle tombe, je passe au travers ?

En voilà une expérience à faire. Une expérience qui lui plairait même beaucoup, si on en croit son regard en coin furtif à la jeune fille, et le sourire mauvais qui est apparu sur ses lèvres un instant. Sourire qui disparait quand il se rappelle qu'en fait, il a caché des trucs ici, et que pour le bien de ces trucs, il vaudrait mieux que la maison reste entière. Tout du moins, debout, à défaut d'entière vu son état.
Il regarde la fille par dessus son épaule un instant, et finit par soupirer avant de se tourner vers elle, en passant une main lasse sur le côté de son visage. C'est pas son jour.

- T'es avec Orphéo, hein ?

Il s'en fiche de cette guerre. Complètement. Mais il préfère quand même éviter les ennuis.

_________________



Spoiler:
 

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Apprentie Exorciste
Apprentie Exorciste
avatar

CITATION DU PERSONNAGE : La victoire appartient à celui qui y croit le plus et surtout le plus longtemps.

MESSAGES : 153
DATE D'INSCRIPTION : 29/06/2011

Niveau du personnage
Point RP:
62/100  (62/100)
Point Membre:
44/100  (44/100)
Niveau: Novice

MessageSujet: Re: Touché, c'est toi le chat !   Sam 14 Jan 2012 - 22:49

" Vous pouvez détruire tout ce qu'il vous plaira... "

Je respire encore trop fort. Une respiration un peu trop sifflante. Des yeux qui en expriment un peu trop. Il paraît qu'on voit tout dans mes yeux. Tout. Les émotions s'y lisent terriblement facilement, et le mensonge aussi. Alors je les ferme. Mes deux billes bleue disparaissent sous mes paupières closes. Je n'ai pas envie qu'il lit une terreur que je n'arrive pas à contrôler. C'est frustrant. Il faudra que j'en parle à Shybaï. Comment cacher ses émotions. Comment éviter ses yeux de parler. Je crois pas que ça ne soit possible.
Je déglutis péniblement. A croire que j'ai beaucoup trop parlé. Ou pas assez. J'ai fait ma maline, je le paie. Et moi qui disait qu'il n'avait pas une tête de méchant ! Je retire. Retire tout de suite. Je n'ai jamais rien dis. Oubliez ! Il est méchant. Comme tous les autres. La magie noire ne l'est pas pour rien. C'est juste .. normal. Pourquoi suis-je étonnée ? Je m'attendais à quoi après tout mmm ? A un gentil méchant ? Et bien non, ce n'est pas le cas. Pourquoi suis-je si naïve ? Après tout ce que j'ai vécu, comment puis-je l'être encore ? Naïve et innocente. J'aimerai changer.
Impossible. On ne se change pas en profondeur. C'est avéré. On fait juste comme si. On devient quelqu'un d'autre. Mais au fond, on n'est pas différent. J'y crois. J'ai tord ? Peut être bien...

Il appuie encore plus fort sur ma gorge. Si tout à l'heure c'était juste gênant, à présent c'est douloureux. Je grogne et essaie d'avaler ma salive. Là aussi c'est douloureux. Mais la jeune fille de 17 ans qui râle face à un sorcier noir, ça ne pèse pas lourd. J'ai une petit pensée pour mes fringues sur le sol tout sale. Je grogne encore plus. Non mais. Les jolies habits d'une jolie demoiselle ! C'est moche monsieur. Mais je crois pas qu'il en fasse cas. Après tout, les méchants sont des méchants jusqu'au bout. Jusqu'à la moelle. Je l'insulte copieusement mais malheureusement ses jolis mots restent pensées. La naïveté c'est un peu envolé. Assez pour ne pas dire des choses suicidaires qui ne l'attendraient pas. Faut trouver les mots justes. Et savoir les retenir.

Il semble un peu surpris par mon don, ce qui m'arrache un sourire. Profondément satisfait. C'est agréable de sentir que l'ont peut être un peu doué finalement. De savoir faire des choses surprenantes, savoir créer une illusion de peur dans les yeux de l'autre. C'est tout ce qu'il me fallait pour avoir le courage de me calmer.
Non, ça c'est une blague. Mon coeur bat à deux mille à l'heure. J'ai trop d'images dans la tête, trop de souvenir. Trop de douleurs. Une seule absence. Prenez votre coeur. Arrachez-le. Découpez le soigneusement avant de l'écraser avec soin. Puis ramassez les morceaux et brûlez-les. Avant de les noyer. Et voilà, vous savez ce que sa fait quand quelqu'un vous manque comme il me manque. On m'a dit qu'avec le temps ça irait mieux. Je ne crois pas. Ou alors dans vingt ans, quand ça sera ma mémoire qui me trahira. J'ai terriblement peur d'oublier son visage. Peur.. tellement peur...

- Arrête ton spectacle, je n'ai pas envie d'attraper une fichue pneumonie.

Je ne réplique rien, et pourtant c'est pas l'envie qui manque. Un sourcil se hausse tout de même. Un déluge comme ça, si subit et aussi vite arrêté, ça pompe mon énergie. Pas d'un coup, mais si tout à l'heure j'aurai pu courir un marathon, le semi me suffirait amplement.
C'est de la peur dans ses yeux là ?
Et un sourire sur mes lèvres. J'aime beaucoup le fait que les rôles s'inversent. Bon, seulement le temps de quelques secondes. Même pas. Bref, c'est déjà ça, un soupçon de surprise. J'y crois. C'est tout ce qui compte..

Il me repousse subitement. J'ai l'impression que ma gorge est subitement trop compressée. M'empêche d'avaler l'air qu'il me faudrait pour vivre. Bien sûr que j'en crève pas. Mais juste ces deux courtes secondes ont suffit. Je glisse un peu plus loin, me redresse immédiatement, tousse.
Tremble.
C'est compulsif, ça revient. Je fronce un sourcil, m'écarte un peu plus. Lève un bras. Mes yeux se posent un instant sur la main qui s'agite tout seule. J'en ai marre. Marre de moi. Marre de mon passé. Marre de ma trouille de tout ce qui me rappelle. Je n'ai plus vraiment peur dans l'instant. Mais c'est mon corps qui réagit. Et il n'est pas d'accord. J'essaie de me contrôler. Je ferme les poings. Ca n'arrange rien, je n'y arrive pas. C'est.. frustrant.

Je tousse encore un peu, une main sur ma gorge. Elle n'a pas eu le temps de rougir. Mais croyez-moi, même si la douleur s'est fait la mal, son souvenir lui compte rester là encore un moment. Mes doigts se posent à l'endroit pile ou était son pied.
Un pied. Sur une gorge.
Personne n'est choqué ? Noooooooon, tout est parfaitement normal.
Je lui lance un regard noir. J'en ai marre d'être moi. Parce que c'est quand même moi qui me suis embarquée là dedans. Comme une grande. Bon certes, le gars d'en face n'est pas des plus normaux non plus, mais c'est un méchant, alors à quoi pouvais-je m'attendre à part ça ? Et encore, je pourrai être morte. Je.. je devrais être morte ?

- C'est quoi ce pouvoir ?

Insolence bonjour ! J'ai un tas de réplique qui se disputent dans ma tête. Toutes terriblement insolentes. Laquelle sortira de ma bouche ? Bizarrement, rien de censé ou raisonnable ne me vient à l'esprit. Quand je vous dis qu'on ne se change pas ! Alors voilà. C'est une micro-guerre qui fait rage en juste quelques secondes. Je lève subitement un bras. On entend le vent qui claque suivie d'une branche qui craque. Le vent n'est pas naturel, il souffle beaucoup plus fort qu'il ne pourra jamais souffler naturellement. Evidemment, la nature n'est pas faite pour supporter ça. On entend aussi les cailloux qui roulent. Et vu le bruit, ce ne sont pas des grains de sable.

-" Ça ? Oh, trois fois rien. Juste un contrôle du temps.. de la foudre par exemple. "

Moi sous-entendre que je peux lui griller la tête à coups de 3OO.OOO volts ? Pas du tout. Je suis incapable d'être aussi précise. Ou alors c'est un gros coup de chance. Mais j'ai pas de chance moi. Sinon j'aurai vécu normalement.
Rencontrer Shybaï & Takeji n'est pas une chance ?
Ok, je retire. Je suis une chanceuse. Mais pas dans ses jours là. Y'a plus qu'a s'en sortir tout seul. Et à arrêter d'être insolente... Mmm.. comment on fait ça ? Aucune idée. J'sais pas faire..
Non, la soumission s'est envolée de mon être le jour où j'ai refusé de passer devant la caméra. Ce jour là, je me suis dis ' Plus jamais ! '
Plus jamais... ?

- T'es avec Orphéo, hein ?

Je réfléchis. Je crains quoi à le lui dire mmm ? Pas grand chose. Au moins il sait que je serais vengée s'il me tue. Et puis à part orpheo ou solitaire, je vois pas très bien avec qui je pourrai être. Les noirs, c'est plus compliqué. Je me lève. Mes mains tremblent encore un peu mais moins. Je me recule en le regardant bien. Avant de m'appuyer contre le mur, mains contre mes fesses, histoire qu'on ne voie pas que je tremble.
Comme s'il ne m'avait pas aperçut.. raté pour la discrétion je pense. Tant pis, on essaie quand même, on ne sait jamais...

-" Oui. "

Réponse banale et même pas d'insolence. Je me surprend ! Fière de toi Rhyan. Reste à rester dans la même lancée. J'ai l'impression qu'il ne sait pas trop quoi faire de moi. S'il avait été un haut gradé de sorciers noirs, je pense que je serais déjà morte ou au moins bien torturée. Un bras ou une jambe en moins je pense. Joyeux, n'est-ce pas ? Moi je trouve... Bref. Je le regarde encore un peu, histoire de mûrir ma réponse. Ne dit-on pas qu'il faut tourner sept fois sa langue dans sa bouche avant de parler ? Mais la réponse n'est pas mûre du tout, et pourtant, elle passe quand même mes lèvres.

-" Et toi, t'es le ch... t'es avec Cross ? "

T'es le chien des Cross ? Voilà ma phrase d'origine qui, grâce à mon instinct de survie qui n'est pas tant développé que ça, ça n'est pas sorti. Pourquoi Cross ? Parce que je ne connais qu'eux, alors ne sait-on jamais ! Cross. Je connais Natasha de réputation. Il n'est ni roux, ni féminin. Ce n'est pas Natasha donc. Je ne vais peut être pas mourir. Peut être. Rien n'est moins sûr.
Oups ?
Je veux vivre les amis, j'veux vivre.. Tu me tues pas, hein ? Gentil le sorcier, gentil ...

-" Et ton pouvoir c'est quoi à toi ? "

Dis le moi, je suis curieuse. Curieuse et innocente. S'il te plaît ? La curiosité est un vilain défaut, je sais bien. Mais c'est pas grave, parce que c'est un gentil sorcier noir... ou pas.

"- C’est impossible.
- Seulement si tu crois que ça l’est."

_________________



"- Et qu’est ce qui se passe si tu tombes amoureuse ?
- Oh... Me dis pas que tu crois à ces trucs là.
- J’te parle d’amour là, pas du Père Noël."

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé



MessageSujet: Re: Touché, c'est toi le chat !   

Revenir en haut Aller en bas
 

Touché, c'est toi le chat !

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Mystery Orphanage :: ▐ Z.O.N.E R.P.▐ :: ● ● Domaine Landcastle :: || Les ruines-
Sauter vers:  
Nos Partenaires

CITATION DU MOMENT :

"Ce qui ne te tue pas te rend plus fort."

Friedrich Nietzsche


M&M's du Moment

Mikeal&Kirsten

VOTEZ ! :