AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 c'est quand on tombe souvent que l'on apprend! [ PV Ambre Esyll et Laure]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: c'est quand on tombe souvent que l'on apprend! [ PV Ambre Esyll et Laure]   Mer 7 Nov 2012 - 17:35

Cela avait été une journée lumineuse, depuis l'aube brumeuse a la cime des arbres, a la nuit profonde. Maintenant s’était l'heure : Laure s'est réveillée, elles étaient habillés calmement en silence, elle avait descendu les marches de façon si souple qu'elles avaient a peine grincé. Enfin, elle était entrée dans l'écurie avait scellé le premier cheval elle avait vu et à présent, elle déambulait sur les petits sentiers. elle partait. Mais elle ne regrettait rien, elle n'avait ni amis ni souvenirs, rien. Et c'est ainsi que, sans pincement au coeur ou moindre doute, elle était partie. Elle savait pas où elle serait mais cela lui importait peu.
Et d'ailleurs, elle n'avait rien prévu, ni de quoi manger ni de quoi s'habiller, à peine les vêtements qu'elle porte est actuellement : un pull gris et délavé au dessus d'un Jean usé qu'il n'utiliser que pour monter à cheval. Elle espérait bien, justement de croiser personne. Dans le pire des cas, elle abandonnera le cheval quelque part dans les pâtures et il finirait peut-être pas retrouver le chemin jusqu'a son écurie au Mistery. Il ne serait sûrement pas malheureux : le rêve de cheval, vivre en liberté dans une pâture.
Seulement voilà, elle avait justement prévu de rencontrer personne, et quand elle rencontra sur sa route une autres personnes sont sang se glaça subitement. Comment allait s'en expliquer ? Peut-être pire encore : une personne qui n'appartenaient au Mistery, quelqu'un qui enlèverait, la tuerait peut-être. La frayeur monta encore, la paralysa et la seconde suivante elle éperonnait son cheval qui se lança dans une courses sans limite. Ce fut à peine si elle était capable de tenir sur son cheval, elle ne voyait que ses paysages ce défilé à toute allure autour d'elle, et cette peur dans son ventre qui s'installait.
-mais laissez moi!
A peine avaient telle crier ces mots qu'elle vu cette ombre qui se rapprochait derrière elle.
Revenir en haut Aller en bas
Solitaire
Solitaire
avatar

EMPLOIS/LOISIRS : Bouger ! Bouger !
LOCALISATION : Bon. Je suis où cette fois ?
CITATION DU PERSONNAGE : "Si un chameau te dit qu'il sait parler c'est qu'il te ment". HK.

MESSAGES : 144
DATE D'INSCRIPTION : 06/02/2012

Niveau du personnage
Point RP:
28/100  (28/100)
Point Membre:
24/100  (24/100)
Niveau: Novice

MessageSujet: Re: c'est quand on tombe souvent que l'on apprend! [ PV Ambre Esyll et Laure]   Ven 30 Nov 2012 - 21:41

Une fourchette.

Pourquoi ?

Peu importait. Son don fonctionnait n'importe comment. Tantôt dans son intérêt, comme la fois où elle avait fait liquéfié les menottes que lui avaient mises ces espèces de français psychopathes. Tantôt vraiment malvenu, comme le jour où une corde qui retenait la nacelle de sa montgolfière avait pris feu sans raison...

Ou parfois totalement inutile. Enfin bon...
Ambre glissa quand même l'ustensile en métal dans sa sacoche. Ça pourrait toujours servir plus tard, sait-on jamais...

Elle redescendit de la colline qu'elle avait gravi pour admirer le paysage - et essayer de trouver son chemin dans ce labyrinthe marécageux. Elle remonta sur le radeau rudimentaire qu'elle avait fabriqué deux jours plus tôt et détacha la corde. Saisissant la longue perche, elle se mit à pousser son embarcation pour l'éloigner du rivage. Quand elle fut au milieu du cours d'eau, elle la posa et s'assit en tailleur au centre du radeau. Le courant était assez calme, ce qui la dispensait de ramer pour contrôler sa trajectoire.
Ambre profita de ce moment de repos pour admirer le pays. L'écosse était une contrée étrange. L'homme s'était très peu installé ici. Sûrement l'humidité et les moustiques... C'était ce qui rendait ce pays si terrible et si charmant. Quiconque s'y aventurait ne pouvait espérer être au sec. Mais cet ensemble de cours d'eau, serpentant dans les plaines et entre les montagnes, avait quelque chose de magique.

Ambre navigua ainsi toute la journée, se laissant porter par le courant, ramant uniquement dans les eaux un peu plus agitées. Quel plaisir d'être simplement là à admirer le paysage, profitant des rayons du soleil, si rares dans ce pays... Elle se sentait plus que jamais à sa place dans cette nature si belle, si sauvage...

Puis à mesure que la journée s'écoulait, les cours d'eau se rassemblèrent en un large fleuve, qui partait au loin, creusant de vastes méandres au fond d'une gorge de plus en plus profonde. Peu à peu, les vallées marécageuses firent place aux plaines cultivées, et une odeur de sel parvint à ses narines : la mer était proche. Ambre rejoignit la berge et prit ses quelques affaires, abandonnant son radeau. Elle continuerait à pieds. Elle grimpa au sommet d'une petite colline isolée et décrivit un tour complet sur elle-même pour observer le paysage qui s'étendait à se pieds. Au loin au Sud, s'élevait la chaîne de montagnes aux vallées inondées où elle avait dormi la veille. A l'Est et au Nord, l'océan reflétait les rayons dorés du soleil couchant, qui disparaissait derrière l'immense plaine cultivée s'étendant à l'Ouest. Non loin des falaises abruptes sculptées par les éléments, s'élevait une vieille bâtisse entourée d'un vaste jardin grossièrement entretenu. De faibles lueurs brillaient aux fenêtres. A côté, juste au bord des falaises, un petit phare s'élevait, mais il restait éteint, comme s'il craignait encore de défier l’œil rougeoyant du Soleil glissant sur l'horizon. Devant le manoir, une vaste forêt sombre se dirigeait vers elle, entrecoupée dans sa partie septentrionale de nombreux chemins, assez larges pour y faire circuler des chevaux. Derrière celle-ci, une route pavée traversait les champs à l'Ouest, reliant la vieille maison à un petit village qui devait abriter quelques centaines d'habitants tout au plus.
Ambre décida de s'y rendre, pour trouver un endroit sec où dormir et se ravitailler. Elle commençait à se lasser du poisson, unique ressource comestible dans les marécages d'où elle venait. Cette perspective motivante en tête, elle repartit d'un bon pas.

Ambre traversa rapidement la forêt, et arriva bientôt sur les pistes cavalières. Là, elle ralentit sa marche, profitant de ce moment de paix parmi les hauts arbres, sensible à la beauté des dernières lueurs du jour, qui allongeaient les ombres et creusaient les contrastes, donnant à la forêt qui l'entourait un aspect irréel...
Mais bien vite, elle fut interrompue dans son émerveillement par un bruit de sabots qui venait vers elle. Par prudence, elle s'écarta du chemin pour aller se cacher parmi les arbres qui le bordaient. Il valait toujours mieux voir avant d'être vue...
Mais la jeune fille qui apparut peu après avait du voir quelque chose, car elle s'arrêta un moment, une expression de pure frayeur sur le visage, avant d'éperonner violemment son cheval, qui l'entraîna dans un galop effréné.

Ambre sentit presque la douleur de l'animal quand la petite sauvage lui planta ses talons dans les côtes. Et ce mords qu'on lui mettait dans la bouche... Pour qui elle se prenait celle-là ?
Ambre bondit hors du couvert des arbres et se lança a la poursuite de la cavalière.

« Mais laissez moi ! »

N'y compte pas ma jolie ! pensa-t-elle.

Saisie d'une soudaine inspiration, Ambre attrapa la fourchette dans sa sacoche. Elle savait bien qu'elle pourrait lui être utile ! Elle la lança en l'air de toutes ses forces, en direction du cheval. La fourchette décrivit une longue courbe et vint tomber en un bruit métallique des plus satisfaisants juste devant les pattes du cheval, qui se cabra, jetant à terre sa cavalière.

Aïe ! La pauvre, quand même...

Ambre les rejoignit au pas de course. Après avoir calmé l'animal par quelques gestes apaisants, elle s'approcha de la jeune fille, étendue sur le dos, le souffle coupé. Elle lui tendit la main pour la relever, affichant un sourire radieux.

« Salut, moi c'est Ambre Esyll. Et toi, comment tu t'appelles ? »



Dernière édition par Ambre Esyll le Dim 10 Mar 2013 - 15:04, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: c'est quand on tombe souvent que l'on apprend! [ PV Ambre Esyll et Laure]   Jeu 13 Déc 2012 - 19:06

Laure tomba violemment au sol tandis que son cheval continuait de s’agiter. Il fut rattrapé et calmé par une femme à la tenue vestimentaire des plus étranges. Sérieusement, ou elle s’était crue celle la ?!! La faire tomber comme ça. Et puis s’était quoi son problème d’abord ? Bref ! Son évasion était fichue maintenant. Elle dévisagea longuement la coupable avec un air de dégoût, peut être même de méchanceté dans le fond et en voyant cette main qui se dressait devant elle Laure eut vite fait de la repousser. Pas question de se faire aider ! Elle était assez grande pour se---
Aïe ma jambe !
Voilà qui n’envisageait rien de bon, impossible de se relever maintenant. C’était décidément une mauvaise soirée qui s’annonçait. Qu’allait-il se passer maintenant ? Laure voyait déjà le visage agacé de madame la Directrice, s’imaginant déjà dans un film d’horreur ou la vieille femme hurlerait contre elle. Non ! Maintenant qu’elle avait voulu partir elle ne pouvait plus faire demi tour. Et si sa jambe était cassée ?! Tant pis, elle devait partir temps qu’elle le pouvait encore, avant que quelqu’un ne remarque son absence. Elle n’avait dit a personne qu’elle partirait. C’est d’une certaine façon le principe de la fugue aussi. Elle s’empressa simplement de rattraper son cahier tombé non loin d’elle. Ça elle devait le protéger. C’était important pour elle tous ces croquis par dizaines qu’elle gardait au fond de ces pages.
Ça ne va pas de faire tomber les gens comme ça dans ta tête !
Et oui, même dans la pire des situations où elle était le plus mal placée pour se plaindre l’enfant trouvait encore le moyen de le reprocher et de laisser sortir toute sa colère sur une personne même si elle ne la connaissait que depuis dix minutes.
Aucun moyen ne lui vient quant a la façon dont elle pourrait se relever et cela l’agace plus encore et finalement, contre tout ce qu’on aurait puit penser, des larmes. Merde a la fin, pourquoi ça n’arrivait qu’a elle ?!
Revenir en haut Aller en bas
Solitaire
Solitaire
avatar

EMPLOIS/LOISIRS : Bouger ! Bouger !
LOCALISATION : Bon. Je suis où cette fois ?
CITATION DU PERSONNAGE : "Si un chameau te dit qu'il sait parler c'est qu'il te ment". HK.

MESSAGES : 144
DATE D'INSCRIPTION : 06/02/2012

Niveau du personnage
Point RP:
28/100  (28/100)
Point Membre:
24/100  (24/100)
Niveau: Novice

MessageSujet: Re: c'est quand on tombe souvent que l'on apprend! [ PV Ambre Esyll et Laure]   Jeu 3 Jan 2013 - 23:18

La jeune fille la regarda avec haine et repoussa violemment la main qu'elle lui tendait. Le sourire d'Ambre s'effaça aussi vite qu'il était apparu, et elle se retourna en haussant les épaules.

Tant pis pour elle, elle n'avait qu'à pas traiter ainsi ce pauvre cheval.

Elle se rapprocha de l'animal encore tremblant, et posa une main rassurante sur son long museau, lui parlant avec calme en mongol. Elle avait remarqué que cette langue était la meilleure pour s'adresser aux chevaux, ce qui expliquait la forte affinité du peuple de steppes avec les équidés. Tandis que les douces paroles coulaient de sa bouche, rassurantes, le cheval cligna doucement des yeux et laissa retomber ses oreilles. Ambre retira sa main et en fit le tour pour l'examiner. Il semblait finalement plutôt bien traité. Cette petite sotte s'était juste un peu trop laissée emporter.

« Aïe ma jambe ! »

Ambre se retourna. La jeune fille se tenait la cheville, incapable de se relever. Elle était plus mal en point qu'elle ne l'avait cru au premier regard.

« Ça ne va pas de faire tomber les gens comme ça dans ta tête ! »

Ambre regarda la jeune fille avec compassion, se sentant un peu coupable. Mais bon... autant profiter de la situation pour lui donner une leçon. Elle alla chercher le cheval et le ramena par la bride à côté de la jeune fille.

« Ton cheval est un être aussi sensible que toi ou moi. Il ne devrait te porter que s'il le souhaite, et pour cela tu dois gagner sa confiance en lui apportant le respect et l'amour dont il a besoin. Et surtout tu n'es pas obligée de lui fêler les côtes pour qu'il avance. »

Elle lui tendit à nouveau la main.

« Maintenant, soit tu me laisses t'aider et tu auras une chance d'échapper à ceux que tu fuis, soit tu refuses et ils te retrouveront à coup sûr. A toi de choisir... »


Dernière édition par Ambre Esyll le Dim 10 Mar 2013 - 15:05, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: c'est quand on tombe souvent que l'on apprend! [ PV Ambre Esyll et Laure]   Mar 15 Jan 2013 - 13:25

- comme si j’avais vraiment le choix !

Laure attrapa la main qui lui était tendu. Elle était partie trop loin pour se décider a faire demi tour. Et si on l’enlevait ? A 16 ans il est inimaginable comme Laure peut être têtue et décidée. Pas que se soit un inconvénient, enfin, pas tout le temps. Elle a décidé de partir quoi qu’il lui en coûte. Et qu’une inconnue lui face la morale lui déplut plus encore. Ce qui laissait dans ses yeux apparaître toute la colère qu’elle était en mesure d’éprouver. Elle avait prit la décision de partir ce soir après plusieurs jours de réflexion et a peine avait elle réussi à sortir du mystery qu’on l’avait attraper. Cette fois c’était certain. On allait la ramener par la peau du dos et la disputer. Rien a faire ! Elle voulait partir quelque soit l’endroit se serait toujours mieux que dans ces murs.
Incapable de marcher elle remonta a cheval en silence. Mieux valait ne pas tenter le diable. Elle n’avait aucune intention de déballer ni sa vie ni ses intentions. Et puis ce quelle venait de voir la dépassait encore. Qu’est ce que s’était ? Cette chose… est ce que cela pouvait ressembler d’une façon ou d’une autre à ce qu’elle avait en elle ? Ces choses totalement folles qu’elle avait l’occasion de voir a l’orphelinat. Comment des gens pouvaient ils se changer en bêtes, cracher du feu ou encore… enfin bref, c’était impossible de toute façon. Ce n’était que dans sa tête toutes ces choses. Des choses que l’on ne peut voir que dans des romans fantastiques. Pas dans la vraie vie. Point !
Laure regarde quand meme discretement du coin de l’œil cette personne qu’elle ne connaît pas mais qui tient son cheval a la bride et lui tourne plus ou moins le dos. Ce serait peut etre l’occasion de prendre la fuite le plus vivement possible et lui échapper. C’est la liberté qu’elle avait eut envie de découvrir en fuyant l’orphelinat. Et se faire trainer par une étrangère ne faisait pas partit de ses propres plans. Seulement, au moment ou elle allait eperonner le cheval lui revint en tete qu’elle était avant tout tombée pour ça. Parce qu’elle avait agit sans réfléchir. Parce que cette étrangère n’était pas une simple humaine mais quelque chose de peut etre encore plus dangereuse que ce que Laure pouvait faire et prendre le risque ne la tentait pas particulièrement.

-et tu nous emmene ou ?

Au moins, quitte a etre enlevée elle pouvait au moins demander ou on allait l’emmener, non ?
Revenir en haut Aller en bas
Solitaire
Solitaire
avatar

EMPLOIS/LOISIRS : Bouger ! Bouger !
LOCALISATION : Bon. Je suis où cette fois ?
CITATION DU PERSONNAGE : "Si un chameau te dit qu'il sait parler c'est qu'il te ment". HK.

MESSAGES : 144
DATE D'INSCRIPTION : 06/02/2012

Niveau du personnage
Point RP:
28/100  (28/100)
Point Membre:
24/100  (24/100)
Niveau: Novice

MessageSujet: Re: c'est quand on tombe souvent que l'on apprend! [ PV Ambre Esyll et Laure]   Dim 20 Jan 2013 - 15:14

« Comme si j'avais vraiment le choix ! »

La jeune fille prit avec colère la main qu'elle lui tendait. Puis voyant son incapacité à marcher, Ambre l'aida à remonter à cheval. Elle prit l'animal par la bride et les fit quitter le sentier. Si elle était poursuivie, il valait mieux ne pas rester à découvert. Ils firent quelques pas en silence entre les arbres, qui s'élevaient haut au-dessus de leurs têtes.

« Et tu nous emmènes où ? »

Son agressivité s'était un peu calmée, laissant apparaître l'inquiétude dans sa voix. Elle la regardait à présent avec autant de peur que de colère... Ambre se sentit gênée de la mettre mal à l'aise.

« Dans un endroit sûr. Tu n'as rien à craindre, je ne te veux pas de mal. Tu auras besoin de soins avant de pouvoir continuer ta route, et nous ne pouvons pas rester ici si tu es poursuivie. »

Ils sortirent rapidement de la forêt par l'Est, et continuèrent à travers champs. L'humidité de la nuit tombante avait levé un brouillard qui les masquerait à la vue d'yeux hostiles.

« Je voulais aller vers ce village, là-bas, mais les gens qui te cherchent s'attendront probablement à ce que tu passes par là. On va donc le contourner avant de revenir sur la côte pour trouver un abri. Dis-moi, que connais-tu de la région ? »

Mais la jeune fille ne semblait pas disposée à lui parler, et elles s'enfermèrent toutes deux dans le silence.


Bientôt, ils eurent largement dépassé les habitations, et ils rejoignirent la côte. Ambre mena le cheval le long d'une rivière qui avait creusé son lit jusqu'à la mer. Ils arrivèrent sur une plage de galets, surplombée par les hautes falaises de calcaire. Avisant une petite grotte à sa base, Ambre y conduisit le cheval et la jeune fille, qu'elle aida à descendre. Elle espérait que la mer ne monterait pas jusque là. Le temps était beau et le vent assez faible... ça devrait aller, mais la nuit serait froide.

Elle les laissa là, et ressortit sur la plage pour ramasser de quoi faire du feu. Elle revint bientôt avec un fagot d'herbes sèches et un paquet de bois flotté qui s'était échoué sur la plage. Elle posa le tout au fond de la grotte et sortit de son sac un bout de champignon séché et un petit tube en bambou qui abritait un charbon ardent. Elle déposa celui-ci sur la lamelle d'amadou et souffla doucement. Le champignon prit feu, et elle posa dessus le paquet d'herbes sèches. Une fumée abondante s'éleva, et elle continua de souffler jusqu'à ce que les flammes apparaissent. Puis elle posa par dessus le bois flotté. Le feu avait pris.
Fouillant de nouveau dans sa sacoche, elle sortit une couverture en laine qu'elle lança à la jeune fille pour qu'elle puisse s'installer confortablement près du feu.

« Je comprends que tu ne veuilles pas parler. Mais dis-moi au moins comment tu t'appelles... »

Ambre se détourna et alla desseller le cheval. Elle lui parla de nouveau en mongol, et il hennit doucement avant de s'allonger calmement à l'entrée de la grotte. Lui au moins, il acceptait de communiquer.
Satisfaite, elle se détourna et s'agenouilla pour fouiller dans les sacoches de la selle. Un pain entier, un bout de jambon, un paquet de farine. La jeune fille avait au moins eu l'intelligence d'emporter de quoi manger...


Dernière édition par Ambre Esyll le Dim 10 Mar 2013 - 15:07, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: c'est quand on tombe souvent que l'on apprend! [ PV Ambre Esyll et Laure]   Dim 20 Jan 2013 - 18:02

Aussitot Laure eut elle entendu le « Tu n'as rien à craindre, je ne te veux pas de mal. » qu'elle avait rapliqué.

- génial... c'est éxactement ce que dirait quelqu'un qui me veut du mal...

Et la tension en elle avait semblé monter de deux ou trois niveaux d'un coup, comme ça. Si bien qu'elle préféra ne plus rien demander. Le temps semblait incroyablement long, comme si cela durait des mois. Enfin l'inconnue arreta le cheval sur une plage et la fit descendre. Elle put enfin descendre et s'en sentit soulagée. C'est certain demain elle allait etre courbaturée de partout.

Mais l'inconnue ne semblait pas bien plus bavarde qu'elle et le silence resta des plus total. Laure eut une hésitation en voyant la couverture lui tomber dessus qu'est ce que s'était ?! Il lui fallut un moment avant de comprendre que se n'était pas dangereux. Avoir peur d'une couverture whoua ! Quelle preuve d'intelligence ! Elle hésita et fini par l'enfiler.

- Laure... Laure Lowel. Je peux avoir mes affaires s'il te plait ?

Elle avait la mine d'une gamine punie, Pour récapituler sa belle avanture n'était pas bien fameuse. Elle s'était enfuie du Mystery, elle avait volé nourriture et cheval et a l'instant ou elle s'était enfin crue en sécurité sa liberté avait été de bien courte durée. Elle avait rencontrer cette personne qui avait décidé de l'emmener avec elle et qui la dépouillait maintenant du peu de nourriture qu'elle avait. Bien que cela ne lui plaise pas Laure ne pouvait pas particulièrement raler. Elle serait peut etre perdue dans le froid a l'heure qu'il était surement ou alors elle serait tombée sur une personne bien plus mal intentionnée encore.
Et puis cette étrangère, que pourrait elle bien lui prendre ? Sa fortune ? Elle ne peut pas y toucher avant d'etre majeur et installée... Quoique dans un sens si s'était pour qu'elle s'achete des fringues Laure était meme préte a l'accompagner. Ou est ce qu'elle avait déniché des vetements pareils ? Enfin se n'est peut etre pas le moment de la mettre en colère et mieux vaut ne pas demander.

Et puis un peu de politesse ne lui écorchait pas les lèvres. Elle voulait emprisonner cet instant dans une page de son carnet de croquis. Elle aimait pouvoir se souvenir devant ses pages quand elle était de nouveau seule meme si la plus part des pages étaient couvertes de ce visage qu'elle détestait mais qui continuait de lui apparaître aussi bien en cauchemard que sous la forme de coups de crayons. Qui était cet homme qu'elle dessinait ? Pas la moindre idée !
Revenir en haut Aller en bas
Solitaire
Solitaire
avatar

EMPLOIS/LOISIRS : Bouger ! Bouger !
LOCALISATION : Bon. Je suis où cette fois ?
CITATION DU PERSONNAGE : "Si un chameau te dit qu'il sait parler c'est qu'il te ment". HK.

MESSAGES : 144
DATE D'INSCRIPTION : 06/02/2012

Niveau du personnage
Point RP:
28/100  (28/100)
Point Membre:
24/100  (24/100)
Niveau: Novice

MessageSujet: Re: c'est quand on tombe souvent que l'on apprend! [ PV Ambre Esyll et Laure]   Lun 11 Mar 2013 - 21:55

Ambre regarda la jeune fille déplier la couverture d'un air soupçonneux.

« Laure... Laure Lowel. Je peux avoir mes affaires s'il te plait ? »

Joli prénom. Typiquement français... et pourtant le nom semblait anglophone. En tout cas Ambre pouvait être sur qu'elle n'était pas originaire d'ici. Et de toute façon elle n'avait pas une tête d'écossaise.

Elle lui donna ses sacoches de selle, avant de venir s'asseoir près du feu pour préparer le repas. Le soleil avait disparu derrière l'océan et le ciel s'assombrissait rapidement. Ambre s'émerveilla un instant devant les ombres dansantes que projetait le feu sur les parois de la grotte. La chaleur des flammes l'envahit. Elle se sentait merveilleusement bien.
Les soirées au coin du feu était une banalité pour elle. Et pourtant, cette fois - pour la première fois - elle n'était plus seule. Et toutes les choses qui d'ordinaire lui paraissaient normales et peu dignes d'intérêt captaient son attention, dévoilant leur magie devant ses yeux. Qu'il était facile d'apprécier les bonnes choses de la vie quand on avait quelqu'un à côté de soi ! Même si la personne en question refusait de parler...
Qu'importe... elle finirait bien par s'ouvrir...

Ambre attrapa sa sacoche en toile. Elle en sortit une cuiller en bois, une outre d'eau douce et deux petites casseroles en fer. Dedans, elle mélangea la farine de Laure et l'eau jusqu'à faire une pâte malléable. Elle y incorpora des petits bouts de jambon qu'elle avait découpé avec son couteau, et quelques herbes aromatiques de sa propre réserve. Puis, avisant une pierre plate, elle prit la pâte et la sépara en dix morceaux, qu'elle écrasa pour en faire de petites galettes. Satisfaite, elle mit sa préparation sur un lit de braises au bord du feu. Il n'y avait plus qu'à attendre.
Elle remplit la deuxième casserole du reste d'eau de son outre, et la posa au milieu du foyer. Puis, sortant du fond de sa sacoche ses plantes séchées stockées dans de petits sacs en tissus, elle en sélectionna quelques unes et les jeta dans la casserole.
Puis elle se tourna vers Laure en souriant.

« Tu as faim ? J'ai fait des galettes au jambon et aux herbes. Et puis je te fais une décoction de plantes pour atténuer la douleur, avant que j'examine ta jambe, si tu veux bien. Ce sera mieux pour toi. »

La jeune fille était assise contre la paroi de la grotte, un crayon dans la main et un carnet sur les genoux.
Ambre s'approcha d'elle pour voir ce qu'elle faisait, et resta bouche bée.

« C'est très beau ! Tu as un véritable talent pour le dessin, Laure. »

C'était vrai. Un magnifique dessin de la grotte s'étalait sur la page de droite, pas encore achevé mais déjà saisissant de réalisme.
Elle-même n'avait jamais été douée pour l'art. Peut-être parce qu'elle n'avait jamais vraiment eu le temps de s'y intéresser...
Ambre se sentit un peu déçue d'elle même. Elle passait son temps à courir à droite à gauche, uniquement concentrée sur sur les détails pratiques de sa vie. Oui, elle savait allumer des feux, tisser, fabriquer des vêtements, des abris, forger des outils... Mais aucune émotion ne ressortait de tout ça. Alors que sur ce dessin...
Avait-elle laissé ses sentiments s'éteindre au fond d'elle ? Ce qu'elle avait vécu, les horreurs qu'elle avait vues, l'avaient-elles endurcie au point de transformer son cœur en pierre ? Pourtant, elle était encore capable de s'émerveiller devant la beauté du monde. Les paysages, les couchers de soleil, les arbres, les animaux... Mais elle ne savait pas créer les sentiments. Peut-être devait-elle prendre un peu de son temps pour s'essayer à l'art...
En tous cas, elle n'en admirait que plus le talent de la jeune fille.

_________________

Vivre ou Survivre ?

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: c'est quand on tombe souvent que l'on apprend! [ PV Ambre Esyll et Laure]   Dim 31 Mar 2013 - 15:51

Laure analysa longuement la nourriture qu'on lui proposait. Rien a voir avec la nourriture du Mystery mais bien sur il n'y a que dans son esprit de gamine réveuse qu'elle avait put imaginer manger comme dans un banquet. Elle fit alors le choix de troquer son carnet contre le repas
-tu n'as qu'a regarder si tu veux...

Bien que l'apparence ne soit pas très engageante, la gamine croqua dedans avec appétit, toutes ces emotions l'avaient épuisée et plus encore affamée. Visiblement son art n'avait de cesse d'étonner ceux qui voyaient ses créations. Peu a peu ses œuvres avaient noircis des dizaines de pages. Et toujours ce visage, qui persistait, apparessant a presque toutes les pages, noirci, froid, angoissant. Qui donnait toujours plus envie de tourner la page plus vite et de se débarasser de ce portrait masculin. Plus que s'il avait été un assassin sur le meme trottoir.
- tu crois que ma jambe est cassée ?

Elle s'en inquieter de plus en plus au fur et a mesure que sa jambe s'engourdissait et s'immobilisait. De même elle se laissa « osculter » bien que cela n'y ressemblait pas. Grimaçant comme si elle avait 4 ans. Elle ne bougea pas pourtant, ça ne lui faisait pas vraiment mal au fond mais la jambe qui s'engourdissait la genait un peu. Et plus soudainement encore, Laure se releva. Elle n'était plus d'humeur a se laisser tripoter dans tous les sens et marcha de son mieux jusqu'à sa monture, s'apprétant a repartir. Il lui fallait un vrai médecin, pas une personne qui s'était improvisée toubib en la voyant souffrir.
-je vais a la ville si tu veux venir
Revenir en haut Aller en bas
Solitaire
Solitaire
avatar

EMPLOIS/LOISIRS : Bouger ! Bouger !
LOCALISATION : Bon. Je suis où cette fois ?
CITATION DU PERSONNAGE : "Si un chameau te dit qu'il sait parler c'est qu'il te ment". HK.

MESSAGES : 144
DATE D'INSCRIPTION : 06/02/2012

Niveau du personnage
Point RP:
28/100  (28/100)
Point Membre:
24/100  (24/100)
Niveau: Novice

MessageSujet: Re: c'est quand on tombe souvent que l'on apprend! [ PV Ambre Esyll et Laure]   Mer 17 Avr 2013 - 0:40

Pendant que Laure mangeait, Ambre feuilleta le carnet de dessins. Elle s'étonna de voir toujours le même visage au fil des pages. Qui était cet homme ? Un proche de la jeune fille ? Cela ressemblait surtout à une obsession...
Et pourtant, quelque chose attira son attention. Elle prit le carnet au début et tourna les pages rapidement, faisant défiler les dessins sous ses yeux. Le visage de l'homme semblait se préciser de plus en plus. Comme si elle avait repris à chaque fois le dessin précédent, mais en y ajoutant un nouveau détail. Comme si...
Comme si elle le découvrait elle aussi. Le connaissait-elle vraiment ?
Elle tourna le carnet vers Laure en montrant le dernier dessin

« Qui est cet homme ? Pourquoi occupe-t-il à ce point tes pensées ? »

Il y avait quelque chose de pas net là-dedans, et Ambre comptait bien le découvrir. Et quelque chose lui disait que la fuite de la jeune fille n'y était pas étrangère...


Elle n'aurait pas du se mêler de tout cela. Elle aurait du laisser Laure s'enfuir et continuer elle même sa route, comme elle l'avait toujours fait. Pourquoi s'était-elle sentie obligée de l'accompagner ?
Bon, d'accord il y avait cette histoire de cheval. Elle avait bien fait de réagir, évidemment. Mais pourquoi n'avait-elle pas tout simplement laissé Laure s'en aller après l'avoir aidé à remonter sur selle ?

Peut-être que je suis en train de changer...

Et voilà qu'elle se sentait responsable d'elle maintenant.
Mais pourrait-elle lui apporter plus de bien que de mal ? Son pouvoir était si dangereux... Plus elle côtoyait les gens qu'elle appréciait, plus elle risquait de les perdre. Tel était son fardeau, et elle l'avait toujours accepté.
Enfin... elle ne pouvait pas laisser la pauvre fille dans cet état.

Ambre retira la décoction du feu et en versa un peu dans un petit verre en métal, qu'elle lui tendit. Elle patienta le temps que la jeune fille ait fini de boire avant de l'examiner.
Elle lui prit délicatement la jambe, et commença à manipuler sa cheville gonflée. Elle ralentit sa respiration, et se détendit en se concentrant sur son toucher comme on le lui avait enseigné. Mentalement, elle visualisait les os, les muscles et les tendons qu'elle sentait sous ses doigts. Elle tourna la cheville dans plusieurs sens, attentive aux réactions de Laure. La jeune fille ne dit rien, mais elle la vit grimacer à plusieurs reprises.

« Tu crois que ma jambe est cassée ? »

Ambre ne répondit pas et continua ses manipulations. Mais avant qu'elle ait pu avoir en tête une image claire de la cheville, Laure se leva d'un coup et clopina tant bien que mal jusqu'au cheval, allongé à l'entrée de la grotte.

« Je vais à la ville si tu veux venir. »

Quel caractère ! Cette fille ne tenait pas en place. Et encore une fois elle montrait son impulsivité et son absence de réflexion. Elle lui faisait penser à elle-même à ses débuts, quand elle était partie du Kamtchatka en montgolfière. Mais depuis, elle avait eu le temps de grandir. Ses erreurs l'avaient fait mûrir, et lui avaient appris à réfléchir. Il faudrait que Laure apprenne ça, elle aussi. Car foncer tête baissée n'apportait jamais rien de bon.

Ambre ne fit aucun mouvement et se contenta de la regarder avec calme. De toute façon elle n'avait pas trop à s'inquiéter...

« Le cheval ne bougera pas. Je lui ai dit qu'il pouvait se reposer jusqu'à demain, alors il ne voudra pas se lever. Et évidemment à pieds tu n'iras pas loin... sans parler de la nuit. Tout ce que tu arriveras à faire c'est te perdre ou te faire encore plus mal.
Je te conseille d'attendre demain pour repartir. Et je t'accompagnerai bien sûr, si tu veux bien. »


Le petit village serait un bon endroit pour faire le point sur sa situation. Mais il y avait plus. Maintenant qu'elle avait commencé à aider cette jeune fille, elle se sentait obligée envers elle. Et quelque chose lui disait que Laure aurait besoin d'elle en allant au village. Quels qu'ils soient, les gens qu'elle fuyait n'étaient probablement pas loin...

Mais avant, il lui fallait gagner sa confiance. Et lui apprendre à se tenir.

« D'après ce que j'ai pu voir avant que tu ne m'interrompes, tu n'as rien de cassé. Mais je pense que tu as un os déplacé qui a étiré les ligaments. Si tu te calmes un peu et que tu me laisses faire, je pourrai peut-être arranger ça. »

Elle tapota le sol devant elle pour l'inviter à s'assoir, en espérant avoir été assez ferme.

_________________

Vivre ou Survivre ?

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: c'est quand on tombe souvent que l'on apprend! [ PV Ambre Esyll et Laure]   Ven 10 Mai 2013 - 10:41

« Qui est cet homme ? Pourquoi occupe-t-il à ce point tes pensées ? »
Laure lui accorda un sourire un peu bête, elle ne savait pas. Elle n’en avait pas la moindre idée mais ce visage lui restait gravé dans la tête. Son poignet connaissait chacun de ses traits, la place de chacun des cheveux de se dernier et même la teinte exacte de ses yeux en nuance de gris. Ses yeux… ou la lumière entrait pour se mêler a son âme. Elle connaissait aussi le son de sa voix sans jamais lavoir entendu. Chaude, ferme, stridente dans sa colère. Elle revint ensuite s’assoir devant la réalité que posait sa compagne de voyage.

-je ne sais pas, c’est comme ça c’est tout.

Sa peau frissonna dès qu’elle sentit la femme reprendre sa jambe, grimaçant avant même d’avoir mal. Au fond elle se doutait qu’elle allait avoir mal et elle fit tout son possible pour ne pas voir ce qui allait arriver à sa jambe.

-on repartira demain alors ?

Laure attrapa son carnet et son crayon entamant une nouvelle page avec ces traits que son poignet exécutait maintenant machinalement. Elle connaissait presque tous les détails. Bientôt elle pourrait terminer ce croquis. Définitivement. Elle en saurait absolument tous les traits et enfin son cauchemar se finirait. Ou au moins c’est ce qu’elle espérait.
-tu fais des cauchemars des fois ?
Elle lança une autre affreuse grimace en regardant sa jambe, sa mine se crispant sur sa page.

-tu me fais mal !

A peine eut elle crier qu’elle bougea pour tenter de te reprendre sa jambe plutôt vainement puisque celle-ci ne bougea pas d’un centimètre. Tout son corps se raidit, ses yeux dressés vers toi ne te voyaient pas. Non l’espace d’un instant elle n’était plus ici, a l’abri de ses craintes mais dans son cauchemar. Les yeux ouverts. Elle voyait cet homme derrière toi alors qu’il n’y avait personne. Non, rien du tout. Il n’était pas là parce que d’abord il ne pouvait pas être là. Cela ne dura qu’une seconde mais suffisamment longue pour que son visage ne se torde dans une expression de crainte.
Se n’est pas sa faute. Elle connait déjà la fin du cauchemar. Et après cela rien ne s’arrange.
Revenir en haut Aller en bas
Solitaire
Solitaire
avatar

EMPLOIS/LOISIRS : Bouger ! Bouger !
LOCALISATION : Bon. Je suis où cette fois ?
CITATION DU PERSONNAGE : "Si un chameau te dit qu'il sait parler c'est qu'il te ment". HK.

MESSAGES : 144
DATE D'INSCRIPTION : 06/02/2012

Niveau du personnage
Point RP:
28/100  (28/100)
Point Membre:
24/100  (24/100)
Niveau: Novice

MessageSujet: Re: c'est quand on tombe souvent que l'on apprend! [ PV Ambre Esyll et Laure]   Sam 14 Sep 2013 - 23:42



« Je ne sais pas. C'est comme ça c'est tout. »

Étrange... pensa Ambre alors qu'elle reprenait entre ses mains la jambe de Laure. Comment pouvait-on dessiner avec une telle précision un visage qu'on n'avait jamais vu ? La réponse semblait évidente. La magie.

Comment n'y avait-elle pensé plus tôt ? Ça sautait aux yeux pourtant : Laure Lowel était magique ! Et cela soulevait bon nombre de questions qu'elle brûlait de lui poser.
Mais elle devait d'abord s'occuper de sa cheville. C'était de sa faute si la jeune fille était dans cette situation...

« On repartira demain alors ? »

Ambre s'abstint de répondre. Ce qu'elle avait appris lui donnait encore moins envie d'aller parader au milieu des rues pleines de monde, mais elle n'allait certainement pas laisser la pauvre enfant se débrouiller toute seule. Pas maintenant qu'elle se sentait concernée. Dans tous les cas, la journée de demain dépendrait certainement de l'état de Laure...

Comme elle le pensait, le pied était déboîté. Elle continua de manipuler l'articulation pour savoir avec précision dans quel axe travailler par la suite. Pendant ce temps, Laure prit son carnet de croquis et commença à dessiner. Du coin de l'oeil, Ambre observa la jeune fille alors qu'elle faisait lentement apparaître du bout de son crayon toujours le même visage. Ses yeux fixaient la page sans vraiment la voir. Son regard lointain traversait le papier pour venir se fixer sur quelque chose qu'Ambre ne pouvait pas voir. L'image de cet homme, elle en était presque sûre.

« Tu fais des cauchemars des fois ? »

Ambre regarda la jeune fille dans les yeux pendant un long moment avant de répondre. Sa mère. Son père. Les exorcistes d'Orphéo, les soldats allemands, les russes qu'elle avait tués. Les corps sans vie des Ours, mêlés à ceux encore chauds des braconniers. Les arbres abattus. La ville serbe en feu. La fuite, la poursuite, les catastrophes qu'elle provoquait sur son passage...


« Parfois, oui. Je revois des personnes... qui sont mortes. »

Elle détourna le regard, gênée, et recomposa le masque qu'elle avait laissé tomber dans quelques secondes d'inattention. Insensible, invincible, sûre d'elle, contrôlant les évènements. Elle était prête. Autant faire ça maintenant, pendant que Laure était occupée à autre chose. En espérant que la douleur passerait vite...
Elle tira sur la cheville, qui se remit aussitôt en place avec un craquement.

« Tu me fais mal ! »

« Pardon... L'articulation est remise, mais les ligaments sont encore distendus. Il faudra un certain temps avant que ta cheville retrouve sa force. Je vais mettre une pommade dessus en espérant que ça se répare assez pendant la nuit pour que nous puissions repartir demain mat.. Eh ! Tu m'écoutes ou quoi ?! »

Quelque chose n'allait pas. Laure s'était figée dans une expression effrayée, les yeux fixée sur un point derrière elle. Ambre se retourna. Rien.
Soudain elle sentit la magie. Mais la sensation caractéristique n'était pas en elle cette fois, elle émanait de la jeune fille. Celle-ci reprenait peu à peu ses esprit, mais semblait toujours troublée par ce qu'elle venait de voir.
Ambre réagit sans réfléchir. Elle ramassa quelques poignées de sable qu'elle jeta sur le feu, puis vint se camper devant Laure, la regardant avec sévérité dans la lumière mourante des dernières braises.

« Bon. Arrêtons de nous cacher et soyons franches l'une envers l'autre, tu veux ? Tu vas me dire qui tu es, d'où tu viens et ce que tu fuis. Et tu vas me dire quelle magie tu maîtrises, qui te l'enseigne, et pourquoi cet homme que tu dessines est si important pour toi. Je veux aussi que tu me dises tout ce que tu sais sur l'endroit où nous sommes, le manoir, le village, qui y habite... tout ! »

Prenant conscience du ton sec qu'elle employait, Ambre se calma un peu avant de poursuivre d'une voix plus douce.

« Je t'ai blessée et je m'en excuse. Mais ce qui est fait est fait et tu auras besoin de moi pour te sortir de cette situation. Et si comme je le suppose les gens qui te recherchent sont magiques comme toi, les choses sont passablement plus compliquées que je ne le pensais. Alors je préférerais avoir un maximum d'informations sur ce qui nous attend. »

Elle jeta une dernière poignée sur le feu, regardant avec regret les braises survivantes s'éteindre à leur tour.

« Il va falloir se passer de feu pour cette nuit, j'en ai peur... Si tu as froid tu peux toujours te coller au cheval, ça ne le gènera pas. »



_________________

Vivre ou Survivre ?

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: c'est quand on tombe souvent que l'on apprend! [ PV Ambre Esyll et Laure]   Mar 19 Nov 2013 - 18:52

Laure fit un bond de surprise quand elle vu sa peut etre nouvelle amie s'activer si soudainement.

- Qu'est ce que ?!! Laisse moi tranquille !

Aussitot qu'elle le put elle se recula. Elle savait bien que peur + trop prêt = danger de mort.
Hélas elle n'y pouvait rien et ce que d'autres voient comme un don était pour elle une véritable malédiction. Elle ne voulait plus lui faire mal.

Néamoins, sans que Laure sache comment, l'étrangère savait parfaitement des détails sur elle que personne d'autre n'avait comprit avant son arrivée au Mystery. La jeune fille hésita encore un instant puis quand cette voix qui en colère contre elle se calma un peu elle accepta plus ou moins de parler. Elle ne voulait plus passer pour une folle ou une menteuse mais avec de la chance... peut etre que cette fois ci se serait différent.

Laure s'élanca d'abord sur des choses banales, le village, nombre d'habitants, des choses qu'elle avait appris bêtement en cours de géographie.
Ensuite elle s'aventura, moins sure d'elle sur sa propre personne, lui explicant qu'elle venait d'arriver ici il y avait environ deux mois.
Qu'elle était un peu différente des autres gens et enfin... sa plus grosse bétise, celle pour laquelle Laure était là ce soir. Elle s'était enfuie de l'école, ne voulant pas y rester.

- Je voulais juste... être comme n'importe qui tu sais...

Mais elle n'accepta pas de reparler de ce visage. Et d'ailleurs les dessins s'était fini pour ce soir. Laure avait fermer définitivement son cahier, le serrant contre sa poitrine. En tout cas elle ne voulait pas y remettre les peids ! Et ca s'était plus que certain. Elle était déterminée.
Ou du moins pour le moment... la nuit allait s'avérer longue et bien plus froide que dans sa chambre bien sure et bien tranquille.

-Voila ! Je t'ai tout dit alors maintenant pousse toi ! Tu vas finir par m'écraser !


Rien ne vaut un peu de méchanceté pour lutter contre sa propre peur et si possible contre la menace qui l'oppressait un peu.
Cette femme avait eut la chance de survivre au premier coup il n'était pas dit qu'elle aurait plus de chance avec le second.
Revenir en haut Aller en bas
Solitaire
Solitaire
avatar

EMPLOIS/LOISIRS : Bouger ! Bouger !
LOCALISATION : Bon. Je suis où cette fois ?
CITATION DU PERSONNAGE : "Si un chameau te dit qu'il sait parler c'est qu'il te ment". HK.

MESSAGES : 144
DATE D'INSCRIPTION : 06/02/2012

Niveau du personnage
Point RP:
28/100  (28/100)
Point Membre:
24/100  (24/100)
Niveau: Novice

MessageSujet: Re: c'est quand on tombe souvent que l'on apprend! [ PV Ambre Esyll et Laure]   Mar 28 Jan 2014 - 16:36

Le cri de Laure résonnait encore à ses oreilles.

« Qu'est ce que ?!! Laisse moi tranquille ! »

Elle s'était brusquement écartée quand Ambre avait bougé pour éteindre le feu. Un comportement qu'elle ne parvenait pas à expliquer, pas plus que la peur qui avait envahi ses yeux à cet instant. Une peur profonde, qu'elle connaissait mieux que personne. La peur d'elle-même.

Mais à présent l'ombre était passée, et Laure s'était lancée dans une longue dissertation de ce qu'elle savait sur le village et ses environs. Le manoir qu'elle avait vu plus tôt était en fait un orphelinat qui formait des exorcistes pour l'Ordre d'Orphéo. Il était dirigé par une vieille sorcière, Pandora Mystery. Ce nom disait quelque chose à Ambre, mais elle ne savait pas où elle l'avait déjà entendu. Comme un lointain souvenir pointant son nez à la surface...
Le village qui se trouvait à côté s'appelait Little Angleton. Il était peuplé d'Innocents, mais abritait également de nombreuses personnes magiques, principalement des professeurs de l'orphelinat et des apprentis exorcistes.

« Ça va être difficile d'y passer inaperçu... Mais la présence d'autres personnes magiques les empêchera de te retrouver par ta magie. Et je pense que si on entre par la route du Sud ils ne nous y attendront pas. »

Puis Laure commença à lui parler d'elle-même. D'abord timidement, puis avec plus d'assurance. Comment elle s'était retrouvée dans cet orphelinat, seule et incomprise. Et comment elle avait décidé de s'enfuir.

« Je voulais juste... être comme n'importe qui tu sais... »

Un caprice d'adolescente. pensa-t-elle. Mais qui était-elle pour juger ? Elle ne connaissait rien à ces choses-là. L'adolescence, elle l'avait traversée en deux enjambées, alors qu'elle fuyait le village dévasté, lorsqu'elle avait découvert ce que signifiait réellement son don, puis le jour de la mort de son père. Et depuis, elle n'avait cessé de courir.
Elle n'en comprenait que mieux la réaction de Laure. Ambre la regarda avec tristesse. Elle voulait l'aider...

« Voila ! Je t'ai tout dit alors maintenant pousse toi ! Tu vas finir par m'écraser ! »

Le changement de ton la frappa comme une claque. Mais qu'est-ce qui lui prenait ?! Ses yeux se posèrent sur le petit carnet à dessins. Laure l'avait refermé, et le serrait si fort que ses jointures en étaient blanches. Elle ne lui avait pas reparlé du visage. Pas plus qu'elle ne lui avait parlé de ses pouvoirs.

Soudain, elle comprit. Le mouvement de recul. La peur dans ses yeux, la violence dans sa voix.

Sans prévenir, elle s'approcha et lui attrapa le poignet. Elle serra aussi fort que possible pour l'empêcher de se dégager.

Elle savait qu'elle risquait sa vie. Mais elle devait savoir.



_________________

Vivre ou Survivre ?



Dernière édition par Ambre Esyll le Mar 22 Avr 2014 - 23:22, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: c'est quand on tombe souvent que l'on apprend! [ PV Ambre Esyll et Laure]   Mar 11 Mar 2014 - 10:27

Laure la sentit resserrer son poignet. L’angoisse, le stress, la peur en grand écran.

- LACHE MOI !!!

Elle a beau tirer sur son bras, repousser la femme, hurler, elle est coincée comme un rongeur dans son trou. Plus cet amas de stress monte plus elle se  débat, plus elle s’angoisse. Un cercle vicieux sans fin qui finit par la faire pleurer de terreur. Elle n’est pas une criminelle et elle ne veut pas la tuer.

- Pitié… me touches pas… Je veux pas !

A force de s’agiter elle finit par lâcher son carnet qui s’ouvre sur un portrait aussi noir que les autres, Laure fait un bond latéral. Le flux qui lui passe dans tout le corps n’est pas assez puissant pour tuer mais bien assez pour mettre mal à l’aise.

Son cœur bat à toute vitesse. Elle ne comprend pas, terrorisée. Elle a peur de tuer et en même temps d’être tuée. Elle voudrait pouvoir s’enfuir a des milliers de kilomètres. Mais fermement tenue il n’y a aucune chance qu’elle le puisse.

Son visage se recouvre de ses bras, trempée de sueur, ses cheveux se collant au tout et enfin les larmes. Les pleurs affolés que même Laure ne peut pas contrôler.
Qu’est ce qui va arriver maintenant ? C’est sûr ! Elle va lui faire du mal… Alors qu’on commençait tout juste à s’intéresser à elle. C’est toujours comme ça… toujours… Mais finalement rien.
Certes il y a ce petit malaise, cette sensation désagréable mais pas de mort, pas de cris de douleurs… rien. Le silence qui n’est affaiblit que par les hoquets des pleurs de la jeune fille encore sous le choc.

Pourquoi ne s’est-il rien passé ? Ce n’est pas logique ! Il devait se passer quelque chose ! Ou sont les cris de douleurs, les pleurs, la haine contre elle ? Pourquoi rien ?
Elle regarde a nouveau cette personne devant elle,  ne sachant meme pas si elle est encore vivante
- Tu … tu vas bien… ?


Dernière édition par Laure-Vanessa Lowel le Sam 3 Mai 2014 - 11:14, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Solitaire
Solitaire
avatar

EMPLOIS/LOISIRS : Bouger ! Bouger !
LOCALISATION : Bon. Je suis où cette fois ?
CITATION DU PERSONNAGE : "Si un chameau te dit qu'il sait parler c'est qu'il te ment". HK.

MESSAGES : 144
DATE D'INSCRIPTION : 06/02/2012

Niveau du personnage
Point RP:
28/100  (28/100)
Point Membre:
24/100  (24/100)
Niveau: Novice

MessageSujet: Re: c'est quand on tombe souvent que l'on apprend! [ PV Ambre Esyll et Laure]   Ven 25 Avr 2014 - 23:20

Ambre ne prêta aucune attention aux protestations de Laure. Elle serra un peu plus le poignet de la jeune fille, concentrée sur son don. Elle n'avait aucune idée de ce qui allait arriver. Ce qui était sûr, c'est que c'était dangereux. Et douloureux.

Mais elle ne s'attendait pas à une telle sensation. Le livre tomba par terre, s'ouvrant sur le même visage inquiétant. Laure sursauta... et libéra sa magie. Ambre eut l'impression que son corps tout entier s'était mis à bouillir. Assommée par la douleur, elle vit un hématome se former sur sa main et comprit tout de suite ce qu'il allait se passer dans tout son corps : le sang, devenu brûlant, s'agitait dans tous les sens pour sortir de ses vaisseaux. Elle puisa d'avantage en elle pour reprendre le contrôle. Son corps tint bon, mais le sang sembla soudainement quitter sa tête, qui commença à lui tourner...
Agréable sensation libératrice, car la douleur s'éloignait elle aussi, disparaissant dans les nuées qui embrumaient son esprit, qui l'empêchaient de penser, de voir... Qui l'empêchaient de retirer sa main... Sa main... Sa main...

Lutter.

Toujours.

Fourchette.

Pauvre cheval. Qu'allait-il devenir ?

Les chevaux n'avaient pas de main. Elle si.

Au prix d'un effort surhumain, elle parvint à arracher son bras du poignet de Laure.

Aussitôt, elle se sentit revivre. Son cœur battant à tout rompre renvoya le sang au cerveau, et la vision revint. Laure pleurait, le visage caché dans les mains. Ambre ne fit pas un geste. Encore confuse, elle tentait de remettre ses pensées à leur place. Elle se sentait faible, et terriblement essoufflée, comme si elle avait couru sur des dizaines de kilomètres, sans rien manger ni boire. Laure releva la tête. Elle vit son visage humide de larme - et perplexe.


    « Tu … tu vas bien… ? »


Ambre la regarda quelques secondes sans rien dire, le temps de reprendre ses esprits et de calmer sa respiration. Puis elle se rapprocha de Laure, lentement, avec douceur, pour venir l'enlacer. Elle se prépara à une nouvelle décharge, mais sans conviction. Le moment de peur était passé.


    « Je suis désolée, Laure. Je devais savoir... maintenant, je comprends. »


Elle relâcha son étreinte et s'écarta un peu, reprenant son assurance. Mais elle parla avec plus de douceur dans la voix.


    « Tu as peur de faire souffrir.. et peur de souffrir en retour. Je connais ça aussi. Mon pouvoir n'en fait qu'à sa tête. C'est juste... une fluctuation de magie comme ça, sans logique, sans contrôle. Ça peut être tout et n'importe quoi. Ça peut être bénéfique... mais c'est plus souvent néfaste. C'est pour ça que je vis seule, et que je bouge tout le temps. Si je vis avec quelqu'un, je risque de le tuer. Et si je reste longtemps à un endroit, je vais finir par provoquer un désastre et par me faire chasser... ou tuer. »


Mais pour elle, c'était différent. Laure pouvait certainement apprendre à le contrôler. Ce n'était pas quelque chose qui arrivait aléatoirement non, il suivait ses émotions. Alors si elle retournait dans cette école, peut-être... Mais elle devait lui laisser le choix. Et tout faire pour l'aider.


    « Écoute... Je n'aime pas Orphéo, et j'ai de sérieux doutes sur cet orphelinat qui forme ses exorcistes. Mais quoi qu'il en soit, ils forment les jeunes à la magie, et leur apprennent à la contrôler. Et c'est justement ce dont tu as besoin. Donc tu devrais peut-être revenir sur ton projet... Après, la décision te revient et je t'aiderai quoi que tu décides. Quand le jour se lèvera, je t'accompagnerai jusqu'à Little Angletton. Je t'aiderai à te cacher et à prendre un train sans être suivie, si c'est ce que tu souhaites. Et si tu changes d'avis, je te déposerai dans le village et je reprendrai ma route. Je ne tiens pas à être vue. »


_________________

Vivre ou Survivre ?

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: c'est quand on tombe souvent que l'on apprend! [ PV Ambre Esyll et Laure]   Sam 3 Mai 2014 - 10:46

Alors que tout semblait enfin fini, Laure se sentie a nouveau emprisonnée dans des bras chauds. Elle sentait son poux dans ses poignets. Tout se bloqua. Elle s'arreta de respirer, de bouger et même de pleurer. Ne sachant pas a quoi s'attendre maintenant elle n'osait plus rien faire. La terreur l'envahit a nouveau mais cette fois c'était différent. Son sang ne fit qu'un tour. C'était différent. Depuis combien de temps n'avait elle pas ressentie ce calme et ce réconfort? Depuis quand plus personne ne l'avait prise dans ses bras pour la rassurer et la calmer? Ca devait faire une éternité...

« Je suis désolée, Laure. Je devais savoir... maintenant, je comprends. »

-Tu ne sais rien! Laisse moi tranquille!

« Tu as peur de faire souffrir.. et peur de souffrir en retour. Je connais ça aussi. Mon pouvoir n'en fait qu'à sa tête. C'est juste... une fluctuation de magie comme ça, sans logique, sans contrôle. Ça peut être tout et n'importe quoi. Ça peut être bénéfique... mais c'est plus souvent néfaste. C'est pour ça que je vis seule, et que je bouge tout le temps. Si je vis avec quelqu'un, je risque de le tuer. Et si je reste longtemps à un endroit, je vais finir par provoquer un désastre et par me faire chasser... ou tuer. »

Contre toute attente elle avait lu en elle. Là ou les gens la jugeait tous comme une petite nature, completement effacée en classe et comme une gosse ayant peur de déranger ou de parler pour ne rien dire. Des gens qui la connaissaient depuis bébé ne l'avaient jamais aussi clairement définie que cette femme en a peine quelques heures.

« Écoute... Je n'aime pas Orphéo, et j'ai de sérieux doutes sur cet orphelinat qui forme ses exorcistes. Mais quoi qu'il en soit, ils forment les jeunes à la magie, et leur apprennent à la contrôler. Et c'est justement ce dont tu as besoin. Donc tu devrais peut-être revenir sur ton projet... Après, la décision te revient et je t'aiderai quoi que tu décides. Quand le jour se lèvera, je t'accompagnerai jusqu'à Little Angletton. Je t'aiderai à te cacher et à prendre un train sans être suivie, si c'est ce que tu souhaites. Et si tu changes d'avis, je te déposerai dans le village et je reprendrai ma route. Je ne tiens pas à être vue. »

Laure sous le choc, mit plusieurs minutes pour comprendre ce que sa collègue de voyage lui disait. Cette scène se tournait encore et encore dans sa tête, sa peur remontait par pic de stress. Elle voulait qu'après ce qui venait de se passer Laure retourne au Mystery Orphanage... C'était certain! Le choc lui avait grillé les neuronnes. Elle était aussi dangereuse qu'une bombe nucléaire au dessus de la tete des professeurs et des élèves qui n'attendait que de se crasher pour tous les tuer.
Ambre lui tourna ensuite le dos mais Laure ne trouva pas le sommeil, même en se mettant loin d'elle. Retourner au Mystery? Là ou personne ne lui portait d'attention? Là ou chaque jour était plus angoissant qu'hier et moins que demain? Làa ou il y avait des dizaines de personnes innocentes qu'elle pourrait tuer?

C'était impossible.

- Je ne veux pas y retourner.

Un torrent de larmes s'en suivit. Elle commencait tout juste a décompresser de cette expérience terrifiante qu'elle n'était pas très d'oublier. Et qui ferait surment un allé droit vers la case : épreuve tromatisante dans sa tête.
L'adolescente avait beau retourner la situation dans tous les sens, réfléchir a toutes les possibilités elle n'était pas un monstre comme certains le pensaient. Elle ne voulait tuer personne et surement pas des enfants en bas age ou des adolescents qui, si elle avait été juste une humaine auraient très bien pu etre des amis pour elle.

- Je... je peux pas y retourner...

Pendant un instant elle pensa a la mort aussi. Si elle mourrait personne ne souffrirait plus. Elle ne serait plus une menace. Sa mère qui avait disparu et qui selon elle n'avait su que l'abandonner aurait très bien pu se remarier et avoir des enfants plus normaux... C'était une bonne solution dans un sens... Mais Laure est trop lache pour se suicider. La mort, c'est la fin de toute chose et même si rien ne semblait la retenir ici bas elle aimait la vie.
Toute la nuit elle se tourna, gigota, se retourna, mit des coups de pieds dans le vide. Si seulement elle n'avait été qu'une humaine... Elle aurait pu vivre comme toutes les filles de son age. Avoir une mauvaise note, sortir avec des amis, se trouver son premier amour avec qui elle aurait fait des projets pour l'avenir... L'épouser ou rompre. Peut être même qu'un jour il l'aurait trompé. Mais tout ca... toutes ces choses là ne pourront jamais arriver. Parce qu'elle n'est pas et ne sera jamais une simple humaine.
Et si ce n'avait été que sur sa peau elle aurait pu s'emputer de la taigne qui la gène continuellement, mais cette chose qui lui fait faire des trucs horribles aux gens qui l'entourent et lui porte un peu d'attention est A L INTERIEUR D ELLE.
Et puis... Après une longue nuit a réfléchir Laure juge que ce qu'il y a de mieux a faire c'est de rentrer au Mystery. Même si elle ne peut pas garantir la sécurité des personnes la bas se sera toujours plus... simple pour elle de n'avoir que leur mort sur la conscience. Peut etre que si elle partait elle ferait mourrir plus de gens encore peut etre même qu'elle ferait s'éteindre la race humaine... Et ca elle ne le veut pas. Meme si les humains ne sont parfois que des idiots bêtes et méchants avec elle.

- il faut que je rentre...

De toute façon elle semblait décidée a l'abandonner et Laure avait completement changé de point de vue. Il fallait qu'elle apprenne pour pouvoir un jour controler cette chose en elle qui ne voulait que faire du mal au reste du monde.
Revenir en haut Aller en bas
Solitaire
Solitaire
avatar

EMPLOIS/LOISIRS : Bouger ! Bouger !
LOCALISATION : Bon. Je suis où cette fois ?
CITATION DU PERSONNAGE : "Si un chameau te dit qu'il sait parler c'est qu'il te ment". HK.

MESSAGES : 144
DATE D'INSCRIPTION : 06/02/2012

Niveau du personnage
Point RP:
28/100  (28/100)
Point Membre:
24/100  (24/100)
Niveau: Novice

MessageSujet: Re: c'est quand on tombe souvent que l'on apprend! [ PV Ambre Esyll et Laure]   Mer 21 Mai 2014 - 23:31

Le dernier éclat de colère de Laure était passé depuis longtemps. Dans les ténèbres de la nuit, Ambre l'entendait murmurer pour elle-même. Elle ne dit rien, laissant à la jeune fille le temps de réfléchir à ce qu'elle lui avait dit. Elle espérait que Laure déciderait de rentrer à l'orphelinat, et pourtant, au plus profond d'elle-même, elle aurait aimé qu'elle refusât. Car en sa présence elle se sentait moins seule ; elle avait enfin trouvé quelqu'un qui portait le même fardeau.

Laissant les couvertures à sa compagne de fortune, elle s'était allongée contre le cheval pour bénéficier de sa chaleur. Le calme du noble animal la réconfortait. C'est ainsi qu'elle passa la nuit, les yeux fixant le plafond de la grotte, attendant un signe qui lui indiquerait la décision de Laure.
Celle-ci ne cessait de se retourner, en proie à un dilemme perfide qu'Ambre ne connaissait que trop bien. Et soudain, elle s'arrêta de bouger. Sa respiration se fit plus calme, et sa voix déterminée fendit le silence de leur abri, comme le coup de marteau du juge déclamant la sentence.

« Il faut que je rentre... »

Ambre ferma les yeux, se laissant envahir par ce mélange de soulagement et de déception qu'elle avait pressenti. Elle continuerait sa route, seule, et c'était certainement mieux comme ça. L'acceptation chassa peu à peu le doute, et quand elle rouvrit les yeux, laissant les derniers lambeaux de regret  s'envoler dans l'obscurité, Laure avait enfin trouvé le sommeil. Elle se redressa lentement, comme dans un rêve. Elle attrapa sa sacoche en silence, écoutant la douce régularité des respirations de la jeune fille endormie. Elle ne s'attarderait pas d'avantage. Partir en secret serait toujours plus facile que d'attendre le matin, et sa décision prise, Laure n'avait plus besoin d'elle. Elle s'arrêta un instant pour caresser le museau du cheval.

« Veille bien sur elle... Et veille bien sur toi. »

Ambre partit dans le noir sans se retourner. Elle ramassa en bas de la grotte une poignée de petits cailloux, qu'elle sema derrière elle à la manière du Petit Poucet. Laure n'aurait qu'à se laisser guider.
Arrivée à l'endroit où elles s'étaient rencontrées, elle s'arrêta. Empreintes de sabot, de chaussures, trace de la chute... tout était encore là. Un reflet argenté attira son regard. Se penchant, elle retira du sable la vieille fourchette et sourit en revoyant la scène. Alors, elle eut une idée.
Elle entraîna son chemin de cailloux jusqu'à un arbre mort bordant la piste cavalière, non loin de là. Elle y planta l'ustensile en métal, et utilisa son couteau pour graver dans le bois en-dessous.

AMIES

Abandonnant ses derniers cailloux au pieds du tronc, elle partit d'un pas léger à travers les paysages d’Écosse.

_________________

Vivre ou Survivre ?

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé



MessageSujet: Re: c'est quand on tombe souvent que l'on apprend! [ PV Ambre Esyll et Laure]   

Revenir en haut Aller en bas
 

c'est quand on tombe souvent que l'on apprend! [ PV Ambre Esyll et Laure]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 

 Sujets similaires

-
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Mystery Orphanage :: ▐ Z.O.N.E R.P.▐ :: ● ● Domaine Landcastle :: || Pistes cavalières-
Sauter vers:  
Nos Partenaires

CITATION DU MOMENT :

"Ce qui ne te tue pas te rend plus fort."

Friedrich Nietzsche


M&M's du Moment

Mikeal&Kirsten

VOTEZ ! :