AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Laurens a tout mon amour {OK}

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Modérateur | En colloc' avec Georges et Hector
Modérateur | En colloc' avec Georges et Hector
avatar

MESSAGES : 134
DATE D'INSCRIPTION : 13/04/2012

Niveau du personnage
Point RP:
28/100  (28/100)
Point Membre:
10/100  (10/100)
Niveau: Novice

MessageSujet: Laurens a tout mon amour {OK}   Mer 24 Mai 2017 - 20:43

Welcome to Mystery...

Laurens
Van Vollenhoven
La vie appartient à ceux qui se lèvent tôt -Et à ceux qui en vivent plusieurs




      feat Luke Evans
        Âge : 37 ans
        Date & Lieu de naissance : 06 juin 1979, Amersfoort | Pays-Bas
        Race : Humain doué
        Statut : Célibataire
        Groupe : Humains Innocents
        Don premier : Bloqueur de magie, mais n'en a pas conscience | Son corps ne peut tout simplement pas être affecté par une magie quelconque.
        Pouvoir premier : Feu-follet | Fusionne en quelque sorte avec un fantôme, voit à travers ses yeux mais ne peut pas le contrôler.
        Métier : Un peu de tout, des petits boulots





« RACONTE-MOI-UNE-HISTOIRE... »

    ● ● 15 lignes minimum de votre histoire sont demandées.
    La vie de Laurens aurait pu être celle d’un homme lambda, un homme marié, dont sa femme attendrait un enfant. Ou bien peut-être serait-ce déjà le deuxième en route. Il vivrait dans une maison à la campagne, se serait dirigé vers l’agriculture de par sa proximité avec la nature ou bien aurait-il fondé un cabinet d’avocat en ayant suivi ses études dans le domaine. Il aurait pu être quelqu’un de courageux et de têtu mais d’infiniment humble.

    Il fêtait ses presque 19 ans lorsque sa rationalité percuta de plein fouet le monde du surnaturel, des fantômes et de toutes ces conneries. C’était en voyage, un des rares que sa famille s’offrait une fois par an. Ils lui avaient fait la surprise de l’emmener loin, très loin de sa patrie, en Martinique. Il avait toujours voulu tenter la plongée sous-marine. Ce qu’il fit. Ce qu’il regretta et regrettera encore pendant presque dix ans. C’est plusieurs mètres sous l’eau qu’il fit la connaissance de Georges, ce fantôme de petit garçon d’à peine treize ans physiquement. Il était apparu comme ça, sans crier gare, de derrière un récif de corail. Sa petite peau translucide avait émergé et il avait surpris le jeune adulte et son moniteur en leur offrant sa plus belle grimace. Ses cheveux courts flottaient lentement au gré d’une eau qu’il ne pouvait plus percevoir. C’était un garçonnet heureux, malicieux et Laurens lui avait fait grand effet en manquant de s’étouffer et boire la tasse. Ça avait été un véritable choc pour le jeune homme mais également le début d’une longue, très longue cohabitation. Georges avait pris possession du corps de Laurens, de manière passive, en le hantant. Il se contentait de le suivre, silencieusement, de s’attacher et s’accrocher à son esprit, de l’effrayer, passer à travers lui et lui procurer frissons et sueurs froides. C’était un esprit malin, qui riait plus qu’il ne parlait. Il s’amusait à perturber la logique du jeune homme, à confronter la vérité avec des contes de fées.

    Oh, les premières années furent certainement les pires. Pour une raison ou pour une autre, la présence de Georges tendait à attirer les fantômes des alentours. Jamais au grand jamais Laurens ne vit autant de fantômes qu’à partir de cette rencontre. On le fit rapidement suivre par un psychologue, à sa demande personnelle, afin de poser des faits scientifiques sur ces apparitions nocturnes et parfois diurnes. Ils ne paraissaient qu’en sa présence sauf Georges. Georges, il le voyait tout le temps. Il était là, il attendait dans un coin comme une sculpture mais personne d’autre ne le ressentait, ne le voyait. Il était le seul.

    Quelques années plus tard, ce fut au tour d’Hector. Et ça, Hector, c’était pas un cadeau. Ça. Hector n’était pas une « apparition ». C’était une chose, un effroi, une haine. Ça s’était passé en vacances, aussi, Laurens avait 23 ans et s’était exilé en compagnie de ses amis dans un endroit reculé. Où exactement, il ne pouvait dire, mais toujours est-il qu’il s’agissait d’une grotte. Une grosse et grande grotte d’où s’échappait une fraîcheur peu agréable. Ses amis n’avaient pas hésité à s’y engouffrer, à son plus grand malheur. Ça avait été la seule fois où Georges n’avait pas souri. Il s’était posté, soucieux, devant l’entrée de l’immense grotte. Il n’avait rien dit lorsque Laurens lui avait jeté un regard inquiet avant de suivre ses impatients copains.
    Ça avait été si rapide et si violent. Un poltergeist, un vrai, s’était présenté à eux. D’un seul geste, il avait effrayé les humains au point de leur faire perdre leurs portables et éteindre leurs lumières. La lumière naturelle avait disparu. Ils étaient perdus et ces bruits incessants de rires malsains les poursuivaient de près, parfois de très près, les frôlant sans peine. Puis, il y avait eu un glissement brutal et un cri rapidement étouffé, une chute probablement très haute. Un gouffre profond. Un deuxième était tombé dans la seconde suivante et Laurens s’était alors aplati en sentant le souffle froid de l’apparition derrière lui. Il avait tenu la main du dernier survivant et, suivit par son seul instinct – ainsi que celui, implicitement mais majoritairement, du fantôme qui le suivant depuis quelque années – ils s’étaient finalement extirpés de cette infame grotte.
    Il y avait eu un hurlement strident, fureur du poltergeist n'ayant pas parvenu à tuer tout ce beau monde. Laurens s’était senti vidé de toute énergie. Ses poils s’étaient dressés sous la vague de fraîcheur et il lui semblait avoir perdu connaissance. Ça n’avait pourtant pas été le cas. Hector, c’était le poltergeist d’un spéléologue qui avait bêtement glissé dans cette grotte et qui ne s’en était jamais remis. Il n’hésitait pas à tuer, ni à effrayer. Laurens avait repris connaissance quelques instants plus tard, les mains ensanglantées et le corps de son ami à ses côtés. Georges l’avait observé au loin, tout aussi silencieux. Hector s’était manifesté pour la première fois mais certainement pas la dernière. Ça avait été un véritable traumatisme pour le jeune homme. Il avait de même fallu quelques semaines à Georges pour se remettre de ses émotions et reprendre ses bêtises sur les autres êtres humains. Il titillait cependant bien moins son principal ancrage humain, préférant lui parler. Il ne le traversait plus et Laurens en compris bien vite la raison. Hector, ce poltergeist, le hantait lui aussi. Il savait qu’à partir du moment où ses oreilles commençaient à grésiller, Laurens devait s’éloigner le plus vite possible de tout humain.

    Il tenta durant une petite année de chercher un moyen de faire disparaître cette chose sans âme qui l’effrayait de lui-même. L’asile avait manqué de l’accueillir mais il s’en était échappé de peu. Même s’il refusait de se sentir « hanté » au sens propre, il lui était tout à fait évident de penser qu’il n’était pas schizophrène. Principalement parce qu’il connaissait le visage et le corps de George, cet enfant qu’il finirait par appeler affectueusement lamantin. Hector l’effrayait et lui empêchait toute attache sentimentale ou physique. La méchante chauve-souris menaçait à chaque instant.

    Au fur et à mesure du temps, Laurens commençait à ressentir de drôles de sensations. Parce que le lien entre lui et Georges se faisait de plus en plus fort, il le ressentait et voyait à travers ses yeux lorsque ce dernier s’éloignait considérablement de lui. Il passait les murs, communiquait avec lui, d’aussi loin qu’il soit. C’était comme une deuxième peau, à la différence qu’il ne percevait strictement aucune sensation, il agissait comme un simple spectateur.
    Aujourd’hui, Laurens voyage beaucoup et évite les grandes villes. Il ne s’attache pas et enchaîne petits boulots sur petits boulots. Chaque jour est une nouveauté et la routine ne le connaît pas.





« QUI-ES-TU ...? »

    ● ● 10 lignes minimum de votre psyche sont demandées.
    Laurens a toujours été quelqu’un de fondamentalement soucieux de son environnement. Il est très observateur et se méfie tout naturellement. Un peu réservé mais nullement timide, il prend un soin infime à rester toujours distant, n’hésite pas à se montrer froid s’il juge son interlocuteur trop sympathique pour lui.
    Il n'a pas conscience de son don pour la simple et bonne raison qu'il n'a jamais eu à fréquenter d'exorcistes ou de personnes douées. Cela contribue, entre autre, à faire de lui une cible privilégiée pour les fantômes qui trouvent en lui un certain confort quant aux exorcismes pratiqués sur eux.
    Enfin il faut dire que la place est chaudement gardée par Hector la chauve-souris,
    tolérant à peine la présence du lamantin. Hector, lorsqu'il prend possession du corps de Laurens, c'est un peu un serial killer. Il déteste la vie et s'attaque à tout. À TOUT.
    Même à l'herbe sous son pied. C'est un fou furieux qui ne prévient presque pas avant de se pointer. Il lui arrive, à force, de déserter le corps de Laurens pour taper sur du fantôme s'il en voit un, c'est pour dire.
    Georges, c'est l'ami de Laurens un peu relou qu'on se trimbale partout. Il n'est pas peureux pour un sou et a développé grâce à sa relation un lien fort et un pouvoir particulier. Par ses capacités fantomatiques, il décèle bien souvent quand la bête sauvage s'apprête à sortir de sa grotte charnelle et prévient Laurens le plus souvent possible. Il ne prononce mot lorsque la chauve-souris se montre et tente de la plupart du temps de l'apaiser. Il agit donc comme une sorte de catalyseur.
    Laurens n'a évidemment pas conscience de l'existence de la magie et se sent à moitié timbré lorsqu'il s'adresse à son lamantin d'ami. L’appellation par des noms d'animaux est d'ailleurs sa méthode personnelle pour relativiser et faire d'une situation logiquement improbable quelque chose de possible depuis plus de 15 ans.

    ● ● 5 lignes minimum de votre physique sont demandées.
    Physiquement, Laurens est plutôt beau garçon. Mûr, musclé, il fait son âge et ses quelques rides lui donnent un je ne sais quoi de charmant. Il possède des yeux accordés à sa chevelure brune courte à mi-longue selon son envie et une moustache assez discrète. Il aime se vêtir de manière classique ou habillée, bien que très peu coquet. Son regard est profond et pourrait vous sembler ailleurs qu'il n'en est rien. Il a tendance à froncer facilement les sourcils et se montre rarement impressionné. Il porte la plupart du temps des chaussures fermées basses mais il lui arrive d'arborer à la belle saison short et claquettes sans une quelconque hésitation.


MORE?


Rominet - Nounours

    Âge : 23 ans ?... Je sais plus xDD
    Poste Vacants ? : []oui [♫]non
    Comment avez-vous connu le forum? : J'sais plus
    Fréquence de venue : =D/7
    Codes : {OK PAR MOI}

_________________


DC de Ren Takahata

color #AE4A34


Dernière édition par Laurens Van Vollenhoven le Mar 30 Mai 2017 - 22:16, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 

Laurens a tout mon amour {OK}

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 

 Sujets similaires

-
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Mystery Orphanage :: ▐ G.E.S.T.I.O.N D.E.S P.E.R.S.O.N.N.A.G.E.S▐ :: ● ● Vos papiers s'il vous plait! :: || Présentations validées-
Sauter vers:  
Nos Partenaires

CITATION DU MOMENT :

"Ce qui ne te tue pas te rend plus fort."

Friedrich Nietzsche


M&M's du Moment

Mikeal&Kirsten

VOTEZ ! :