Legen... Wait for it... dary ! | Mike


Partagez | .
 

 Legen... Wait for it... dary ! | Mike

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Admin Fondateur | Les copains d'abord
EMPLOIS/LOISIRS : Néant et autres
LOCALISATION : Dans les méandres du grand Néant 8)
CITATION DU PERSONNAGE : On me pense. Je est un autre.

MESSAGES : 3159
DATE D'INSCRIPTION : 20/04/2010

Niveau du personnage
Point RP:
26/300  (26/300)
Point Membre:
103/300  (103/300)
Niveau: 8 - Reconnu
avatar
Ange H. Rejes
Admin Fondateur | Les copains d'abord
MessageSujet: Legen... Wait for it... dary ! | Mike   Mer 11 Juil 2018 - 19:59

Bad Behavior

Coachella - 13 Avril 2018

Un petit vent sec. Une bière dans la main, la main pleine de bagues, juché sur ses jambes dix fois trop longues, Ange était planté là, au milieu d'une foule grandissante. Il était tout près de la scène, il se laissait porter. Pourtant, c'était Alan Walker qui allait jouer, une des têtes d'affiches du festival Coachella. Planté là, au milieu du désert californien. Aucune idée de ce qu'il foutait là, abruti d'être aussi léger, aussi paumé, aussi célibataire, seul. Sans bagages, sans attaches, Ange voulait remplir sa tête de musique, d'alcool, de fumées en tous genres, voir des jeunes gens faire onduler leurs corps à l'unisson sur des rythmes improbables, tous mieux habillés les uns que les autres. Une grande marée de chemises blanches et vaporeuses, jeans déchirés, fleurs en tissu, morceaux de cuirs et tatouages en tous genres.

Il fuyait les nuances de bleu, car Bleu l'avait quitté, encore, ou il avait quitté Bleu, il ne savait plus, il savait qu'ils se déchiraient. Qu'elle était une belle et froide sorcière pure, prêtant allégeance à Rosenrot. Rosenrot qui avait essayé de le tuer. Anja Von Duisbourg en personne, d'ailleurs. Quel honneur. Le jeune homme étouffa un ricanement en portant sa bouteille de bière à ses lèvres. Le verre tapa désagréablement contre son piercing, il ne grimaça pas. Souffrir était bienvenu. Il se sentait si vide. Si vivant pourtant.

Où était Bleu ? Probablement pas là. Voilà, l'alcool et la chaleur commençaient à lui monter à la tête, il n'alignait plus de pensées cohérentes. Ce n'était que sa deuxième bière pourtant. Il était juste ailleurs, sûrement.

Pas assez ailleurs pour ne pas remarquer ce gars tellement beau, là, à quelques mètres, dans les nouveaux arrivants qui commençaient à remplir l'espace réserver pour la scène du prochain concert. Un peu plus d’oppression se dessinait dans le dos d'Ange. Ange vêtu d'un jean délavé, savamment déchiré, de docs rouges et noires, pleines de sable et de poussière, un t-shirt blanc très fin, presque transparent, un t-shirt avec une grande pyramide sertie d'un œil géant et enserrée par des tentacules. Ses cheveux teints en blond platine avaient pris un peu de longueur, arboraient un aspect légèrement sale. Il portait trois chaines autour du cou, et un petit foulard rouge autour du poignet, avec divers bracelets de cuir. Une casquette de baseball rouge et blanche pendait à sa ceinture.

A Los Angeles, il s'était fait faire un nouveau tatouage, un mois plus tôt, une petite glace, au dessus du genou. Un peu de vacances. Un peu de Bleuann. La glace, c'était celle qu'il lui avait offert dans les jardins de Kensington, au tout début de leur relation, un peu moins d'un an auparavant. Il était un peu con Ange. Il faisait des trucs impulsifs, Ange, des trucs qu'il voulait significatifs, pour se noyer dedans, pour se trouver. Pour se perdre.

Il y avait donc ce jeune homme, un nez fin d'aigle royal, un visage sculpté dans une roche vive, presque maigre. Lui aussi était tatoué. Lui avait les cheveux courts et châtain, un air de canaille. Séduisant au possible, il riait avec une petite nana aux cheveux roses, qui avait un verre de bière à la main. Ange ne pensa pas un instant qu'il pouvait ne pas du tout aimer les hommes. Il pensa qu'il avait envie de se l'envoyer, d'avoir son corps pressé contre le sien, de posséder sa peau qui semblait salée et dure, voir ces muscles si fins bandés dans un effort... Ange sourit. Son sourire alla droit dans les yeux de ce gars, ce type au visage insolent, yeux noisette, lèvres qui découvraient des dents ravageuses. Le lion dans le ventre du sorcier gronda sourdement.

Son regard était dans le sien, et, coup de chance, la nénette aux cheveux barbe à papa filait retrouver ses copines. La foule commençait à gronder, tout comme la solitude du gamin, d'Ange Rejes, qui encore une fois, sans le savoir, désirait un ennemi. Allez, mord, petit poisson. Il n'avait aucune envie d'être sage, de toute façon. Il était pris dans un grand tourbillon de vide, il n'y avait peut-être que Luka et Louis qui savaient où il était. Anonyme, plus un sorcier, un mêlé, un gars d'Orpheo, rien, juste des vacances, pour ce festival, pour danser, et trouver les bras de quelqu'un temporairement. Ne plus voir de bleu, nulle part, s'il vous plait. Ange ne levait plus les yeux vers le ciel, depuis quelques temps.

Allez, sois mon copain, mon pote de festival, fais moi rire, asperge moi de bière et de sable, embrasse moi, peut-être, et même, si tu le veux, baise moi, je ne veux être qu'un corps en quête d'autres bras, d'autres chaleurs, parce que mon esprit se reconstruit, j'ai besoin de temps et de conneries pour faire de l'ordre dans ma tronche.

_________________

If I had a world of my own, everything would be nonsense, nothing would be what it is. Because everything, would be what it isn't.

FAN DE LA PORTE DU BUREAU D'EDWIN A. AL HATTAL


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Admin | Roi du monde | Espion et sorcier noir pour Rosenrot
EMPLOIS/LOISIRS : Baiser June ♥
LOCALISATION : DTC
CITATION DU PERSONNAGE : Trash ta life, ce soir je meurs et pas toi

MESSAGES : 2653
DATE D'INSCRIPTION : 18/03/2012

Niveau du personnage
Point RP:
176/200  (176/200)
Point Membre:
300/200  (300/200)
Niveau: 7 - Confirmé
avatar
Mikeal O'Callaghan
Admin | Roi du monde | Espion et sorcier noir pour Rosenrot
MessageSujet: Re: Legen... Wait for it... dary ! | Mike   Mer 11 Juil 2018 - 22:41

Vous savez que j'ai failli me faire casser la gueule par un Soul la dernière fois pas vrai ? Parce que j'montrais plus mon pif à Rosenrot. Bah vous savez quoi ? Nikez vous, j'me suis rebarré. J'ai aucun respect. Et cette fois, j'ai même traversé l'Atlantique YOLO.

Comment ça June est encore dans ma tête ? C'est faux.

Faux.
Archifaux.

First time I think her name since...

Since.

Sans penser « bitch » juste après.

En vrai. En vrai. J'me l'avoue toujours pas, faudrait pas déconner, mais ça me blesse toujours autant.

Toujours est-il que je suis aux states, alleeeeeeey. Festival de musique, tavu. Histoire de m'évader de mes propres pensées. Choses que je fais depuis genre un an. Fuir mon cerveau. Comment on fait pour fuir quelque chose qui est ancré en soit ?

Bah on souffre, ewai.

Pas facile d'être un vilain méchant.

Le rapport avec la choucroute ? Aucun, vous savez très bien que ce que je dis n'a aucun sens.

J'suis à Coachella. Voilà. J'ai réussi à pécho des tickets, comme ça. Oui, trafiquer leur système pour m'octroyer un ticket et une place en camping serait plus adéquat comme terme.

GRATUIIIIIIT. Pas que j'ai pas d'argent pour me payer tout ça hein. Pas du tout. Juste que c'était sold out. Et hors de question que je reste au manoir. HELL NO. Ok j'aurais pu avoir des missions de Rosenrot, mais si c'est pour qu'ils m'envoient au Mystery pour garder les marmots, hors de question.

Et puis, j'la verrais partout là bas. Encore plus hors de question ma gueule.

Alors on s'exile, loin. Loin.

Sur le continent où potentiellement elle est ?

Ahem.

C'est pas comme si j'allais la croiser anyway.

Non, c'est pas du tout pour ça que j'ai un coup de pression à chaque fois que quelqu'un porte son parfum, que quelqu'un a une voix ou un rire similaire au sien, que je dévisage chaque brune que je vois.

Tssss.

En vrai, j'connais quasiment pas la programmation, j'ai vu vite fait mais d'aujourd'hui, well, je connais presque rien. J'ai plutôt hâte d'être à ce week end, là ça me plaît plus.

Mais quoi de mieux pour me faire tout oublier que la musique ? En plus, de la musique en festival, avec toute l'ambiance et la booze qu'il y a avec. Idéal, vous dis-je.

J'vais juste me laisser transporter par tout ça, comme une bonne dose de drogue, et ensuite on verra.

Ouais, le contrecoup va faire gavé mal mais tant pis. On va faire comme si on était pas au courant.

De toute façons Mike, t'es qu'un gamin idiot qui ne pense pas aux conséquences, alors continue sur cette voie là. C'est ce qui a de mieux à faire anyway.

BREF. Il se passe quoi là ?

Là il se passe que j'bois plus de bières que d'eau. LA BASE. Donc je sais plus à la combientième de pintes j'en suis, j'me suis laissé entraîné par la foule (et par une bande de filles bonnasse aussi) devant une scène, et j'attends que ça commence.

Les gens sont gentils en vrai, moi j'ai un peu laissé tomber mon attitude de vilain parce que ya de la musique PARTOUT. Et j'adore ça, j'suis un gamin qui sautille de partout.

La bande de nana est venue me parler, tranquille, elles sont en maillot parce que CALIFORNIA OBLIGE, du coup c'est plutôt pas mal pour les yeux, j'dois l'avouer. J'en profite bien.

Et peut être bien qu'aussi j'suis allé faire des petites bêtises avec une ou plusieurs d'entre elles derrière une tente. Peut être. Héhé. Bah quoi ? J'profite juste, j'ai pas le droit ?

D'ailleurs, j'ai fait mouche chez l'une d'elle parce qu'elle continue de me tenir la jambe alors que ses copines sont parties plus en devant de la scène. Elles ont terminé avec leur jouet. Ca me va très bien. J'avais pas hyper envie de copuler avec la même nana pendant tout le week end non plus, faut peut être pas abusé. J'veux dire, elles sont toutes chaud bouillant, pourquoi se contenter d'un petit groupe alors que tout ça est prêt à faire des galipettes avec mon corps d'Apollon ?

J'fais un tour d'horizon pour voir un peu, comme ça, et j'vois un gars tout seul, l'air un peu tristoune.

Eh beh mon petit, qué pasa ? T'es en mal d'amour ?

Tu veux dire, comme toi?

Aïe. Ta gueule le cœur. Ptain. J'ai pas de cœur bordel. Cerveau. Chut. Emotions, au placard, ça existe pas chez nous. Pourquoi je ressens tout ça putain ?

CA FAIT UN AN BORDEL DE COUILLE A QUEUE.

Get over it.

Pourquoi j'y arrive pas ?

C'est à ne rien y comprendre.

Nénette s'en va alors rejoindre ses potes, me laissant alors tout seul au milieu de toute cette foule. Mais je sais que le regard de tristounet s'est accroché au mien. J'l'ai senti jusque dans mes tripes. Et même if i got laid ya pas longtemps, well... On a jamais trop de ces choses là, n'est-ce pas ? Mais c'est pas avec cette tête que j'vais avoir envie de baiser.

J'ai chaud. On est d'accord que ce ne serait que pur gaspillage de m'asperger de bière pour me rafraîchir, n'est-ce pas ? Même si c'est de la binouze de bien basse qualité. Ca ruinerait mon tee-shirt en plus. Ah mais oui, je n'ai pas de tee-shirt. Voilà, j'suis juste en short en et petite basket en toile style Vans. C'est pas des Vans.

Deux chaînes autour du cou, deux bagues aux mains, des bracelets, la base. Et surtout, les lunettes de soleil. Et la bière.

Bière ♥️

Il continue de me regarder et c'est vrai qu'il est plutôt pas mal en vrai, j'en ferai bien mon quatre heures. Du coup j'm'approche de lui. Je suis vraiment trop gentil p'tain.

-T'as de la bière ? Parce que c'est pas avec ce qu'il me reste que je vais survivre le concert.

J'lui montre, il était déjà à moitié vide. Je bois beaucoup trop, mais je transpire beaucoup plus alors ça se vaut. J'suis pas bourré lalala. En vrai on était plutôt pas trop mal placé, vu tous les gens qui étaient après derrière nous, des gens plus petits en plus. J'suis un géant à côté. (Non). Mais du coup un peu la flemme d'aller faire un refill. Et j'ai zappé de prendre mon sac à dos. Hier soir rien n'avait commencé et ce matin je vagabondais et je baisais, du coup j'étais plutôt près des stands et tout... Donc j'm'étais pas trop posé de questions. Et j'me suis ensuite laissé emporter sans faire attention à mon verre...

J'vais le finir avant que ça commence putain.

On survit comment sans binouze ?

_________________

My life for Anja
My love for June
I'm just a kid

With fuckin' demons inside


June:
 
Color: indianred

Surprise:
 



Mike roule une pelle à Invité


Dernière édition par Mikeal O'Callaghan le Dim 9 Déc 2018 - 22:20, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Admin Fondateur | Les copains d'abord
EMPLOIS/LOISIRS : Néant et autres
LOCALISATION : Dans les méandres du grand Néant 8)
CITATION DU PERSONNAGE : On me pense. Je est un autre.

MESSAGES : 3159
DATE D'INSCRIPTION : 20/04/2010

Niveau du personnage
Point RP:
26/300  (26/300)
Point Membre:
103/300  (103/300)
Niveau: 8 - Reconnu
avatar
Ange H. Rejes
Admin Fondateur | Les copains d'abord
MessageSujet: Re: Legen... Wait for it... dary ! | Mike   Mer 29 Aoû 2018 - 23:44

You're gone and I gotta stay high

Le gars s'approcha d'Ange, avec ses dents d'un blanc éclatant, son sourire de fauve, ravageur. Ange essaya de lui rendre cette luminosité de façade, au moins de partager une complicité, d'un regard. Ange sourit. Il pouvait sentir l'odeur un peu musquée, un peu boisée, très alcoolisée, de l'inconnu. Celui-ci prit la parole d'une voix de chanteur de boy's band, un peu aiguë, très sensuelle, s'il avait de la bière. Il ne pensait pas pouvoir survivre le reste du concert sans. Un petit rire éclata de ses lèvres. Il y avait quelques débris de tristesse dedans, mais globalement, c'était simple, c'était rafraîchissant. C'était ce genre de choses qu'il avait besoin de dires, des préoccupations de jeune con, qui peut claquer tout son fric dans un festival surhypé et hors de prix.

Ange lui montra la sienne, sa despé, à peine entamée. Sourit de nouveau, attrapa son regard avec malice.

- Tu peux avoir celle là, je n'ai pas très soif pour le moment. Mais après ce concert, il faudra que je me réapprovisionne aussi.

Bizarrement, l'exorciste en vint à se demander d'où venait son nouveau compagnon. Il n'avait pas entendu d'accent marqué, mais il ne sonnait pas américain. Il ne sonnait pas anglais non plus. C'était plus léger, plus profond, ancré. Ça se voyait que ce type avait l'habitude de manier la langue de Shakespeare. Mais il n'avait pas des racines dans sa bouche, comme lui, qui roulait les r à l'écossaise. Lui avait juste autre chose.
Mais il ne l'avait pas entendu parler assez. Il tendit donc sa bière au presque inconnu, fit tinter le verre de sa bouteille contre la sienne, et lui adressa un autre sourire, un peu timide, mais un peu charmeur.

- A la tienne. Il but une minuscule gorgé de sa bière, car il avait dit qu'il la laisserait à l'autre garçon. Mais c'était juste histoire de trinquer.

Il plongea ensuite son regard dans le sien. Il crut y déceler de la détresse, c'était comme un éclat de verre tout au fond de l’œil, une couleur magnifique mais égarée, dont on désire qu'elle s'efface, qu'elle s'arrête d'enlacer le cœur, jusqu'à l'enserrer et le faire exploser. C'était ce qu'Ange imaginait dans la poitrine et dans la tête de sa nouvelle rencontre, du moins, mais Ange passait son temps à rêver et à inventer. L'inconnu n'avait pas nécessairement de déchirure. Il était peut-être juste là pour s'amuser, s’émécher. Tout le monde ne veut pas oublier. Surtout, s'oublier.

Il y avait des gens sains, dans ce monde. Des gens heureux.

Peut-être.

Il ajouta :


-Ange. Et toi ?

Rien de plus, il n'y avait pas besoin de trop de mots, ça se voyait qu'il le comprendrait, qu'il s'en foutait. Qu'il voulait juste brûler au soleil californien, boire de l'alcool, voire des personnes jeunes et belles danser toutes ensemble.

Il fixait la peau de l'étranger, recouverte de lettres, de dessins, de symboles. Plus que lui, il avait dû commencer avant. Ange en avait sur le cou, à l'aine, sur le torse, sur un bras, le torse, sur une jambe. Sept en tout. C'était déjà pas mal. Mais à vue d’œil, l'autre en avait plus.

Banalement, d'un ton bourru, regardant seulement les lignes encrées dans la peau de l'autre jeune homme, il dit :


- J'aime bien tes tatouages.

La foule se faisait plus dense autour d'eux, il fallut qu'ils se rapprochent l'un de l'autre pour ne pas se laisser piétiner et faire un peu de place. Le bruit aussi était plus présent. Ange avait hâte de sentir la musique courir dans ses veines. Il ferma les yeux une fraction de seconde et sourit. Plus qu'une quizaine de minutes, probablement. Il ondulerait paisiblement comme une algue au fond de l'océan, au rythme d'une musique d'un autre monde.

_________________

If I had a world of my own, everything would be nonsense, nothing would be what it is. Because everything, would be what it isn't.

FAN DE LA PORTE DU BUREAU D'EDWIN A. AL HATTAL


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Admin | Roi du monde | Espion et sorcier noir pour Rosenrot
EMPLOIS/LOISIRS : Baiser June ♥
LOCALISATION : DTC
CITATION DU PERSONNAGE : Trash ta life, ce soir je meurs et pas toi

MESSAGES : 2653
DATE D'INSCRIPTION : 18/03/2012

Niveau du personnage
Point RP:
176/200  (176/200)
Point Membre:
300/200  (300/200)
Niveau: 7 - Confirmé
avatar
Mikeal O'Callaghan
Admin | Roi du monde | Espion et sorcier noir pour Rosenrot
MessageSujet: Re: Legen... Wait for it... dary ! | Mike   Dim 18 Nov 2018 - 19:13

J'ai jamais eu de mal à aller vers les gens, yen a qui se font une maladie de ça je pige pas. Tu sors n'importe quoi et c'est bon. Au pire, ça bide, et il t'arrive quoi ? Bah rien. Le gars va absolument pas s'en souvenir, se sera pas gravé dans le mur de la honte ou quoi. Donc bouge ton cul.

Bref, le gars a sourit, alors j'suis content. Non pas que ça me gêne de passer un concert tout seul, j'en ai un peu rien à branler en vrai, quand ça va commencer je pourrais bien être seul au monde, le résultat peut être le monde, j'suis juste emporté parce ce qui se passe et rien d'autre ne compte et c'est tout.

Mais c'est vrai que attendre tout seul, c'est pas très très rigolo. En vrai la scène est prête là, on attend plus que le groupe pour qu'on puisse se déhancher. Et putain, qu'est-ce que j'ai envie de me plonger dans la musique.

Dire que quand elle est partie je pouvais plus du tout en écouter. J'ai fait du chemin en vrai depuis un an. J'la sors toujours pas de mes pensées, certes, mais j'essaye vachement hard. J'veux dire, j'essaye de pas trop me laisser démonter, je sors de chez moi, je fais des trucs, et je vais pas ramper devant des gens en disant « mé je suis malheureux elle est plus là, comment la récupérer ? » et hors de question que je m'abaisse à me battre pour la récupérer. C'est son choix d'être partie. Sa faute. J'vais pas aller ramper. No fucking way.

-Tu peux avoir celle là, je n'ai pas très soif pour le moment. Mais après ce concert, il faudra que je me réapprovisionne aussi.

C'est cute un peu une despé mais eh, ça fera la faire en soit. Au pire, j'ai encore des paquets de clopes dans mes poches. Et vu que j'étais persuadé que j'paumerais le briquet quelque part, j'me suis même pas embêté à en amener un à vrai dire, j'ai runé les clopes pour qu'elles s'allument seules ! Ewai ! J'me suis souvenu de celles de Malcolm et j'me suis dit que se serait pas mal. J'ai gavé bien galéré quand même, et yen a plein qui sont parties en fumée. Ou en cendres... Les deux, en fait. Bref, j'ai réussi à bien faire. Et vu que ya trop plein de monde, en vrai, ya personne qui fait attention à moi qui allume ma clope sans sortir de briquet. Et au pire, soit je fais genre, soit je demande un briquet. Mais eh.

-Sweet !

Je trinque avec lui et … N'arrive pas à économiser ma bière. Plus qu'une gorgée et elle sera finie. Pity me.

Je sens son regard posé sur moi, et je sens surtout June qui continue de me tourner dans la tête. Please, don't be magic, don't read my mind. Please, please, please.

En plus j'suis un vilain qui aime dépecer les gens. Ahaha. Voilà, pensons à ça plutôt, c'est way more fun.

-Ange. Et toi ?
-Mike !

Je force un peu sur ma voix, la foule se fait de plus en plus impatiente et réclame le groupe. J'avoue que si ils pouvaient avoir de l'avance se serait cool.

Se sera, évidemment, pas le cas.

Je finis ma gorgée de bière et mets le gobelet dans ma poche arrière. J'sors mon paquet de clope de ma poche avant, me prend une cigarette qui, comme je disais, s'allume toute seule comme une grande dès que j'insuffle un peu de magie dedans. Putain que c'est pratique, j'aurais tellement dû faire ça avant olala. Mais c'est fastidieux quand même, de graver tout ça.

… Sauf si j'utilise une rune de copie, hein ? Ouais... J'y avais pas pensé.

En même temps, j'la connais pas. La rune de copie.

Et puis je lui tends le paquet, si il en veut une. Si il me demande un briquet je suis foutu ! Enfin non, ya toujours des méthodes. Toujours.

Autant il fume pas et j'suis pénard.

-J'aime bien tes tatouages.

La clope au bec, je hoche la tête, en signe de merci, et aperçoit celui qu'il a sur son cou. Sauf qu'il s'arrête au niveau de son tee-shirt et j'vois bien qu'il continue dessous. Le tee-shirt transparent laisse voir quelques traits de d'autres parties encrées, et un corps plutôt bien foutu.

J'en ferai bien pour quatre heure de ce type.

Son bras également était marqué, belle pièce, j'peux définitivement pas le nier. Ça épouse plutôt pas mal les muscles fins qui sont sous sa peau. Fin mais fort, ewai.

Un peu comme moi en fait, ahaha. Enfin, j'ai un peu repris de poids, mais c'est pas encore tout à fait ça. Mais ça va venir. Ça va mieux déjà, j'me sens moins faible que ya quelques mois. Semaines ? J'sais plus. Ça part et ça vient en fait.

J'crache ma fumée et vais susurrer à son oreille.

-J'aimerais bien découvrir les tiens.

Subtilité zéro, mais bon. J'ai jamais fait vraiment dans la dentelle à vrai dire. J'veux dire, on a des corps humain après tout, et ce corps a des besoins, des envies, ça sert à rien de les cacher.

La foule s'agite à nouveau, j'me rapproche d'Ange, le collant presque et soudain, les hauts parleurs grésillent. Ça rentre en scène. On va pouvoir bouger, ouais ouais bébé.

-J'espère que t'aimes danser.

Parce que tant qu'à faire, autant avoir un partenaire. On est un peu trop loin de la scène pour réellement profiter de voir le gars, ok ya les écrans mais on peut quand même danser et regarder, c'est MAGIQUE. Sisi, j'vous jure.

Même moi j'peux faire deux trucs en même temps.

J'ferme les yeux pendant que les premiers accords résonnent dans la plaine bondée, ma clope toujours au bec, j'expulse la fumée de mes narines qui commencent à piquer, mais j'le sens pas, j'profite juste du moment, mes bras se dressent vers le ciel et mon corps commencent à onduler tout seul sans que je contrôle quoique se soit.

Ah et, j'vais probablement chanter aussi.

Sûrement.

_________________

My life for Anja
My love for June
I'm just a kid

With fuckin' demons inside


June:
 
Color: indianred

Surprise:
 



Mike roule une pelle à Invité
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Admin Fondateur | Les copains d'abord
EMPLOIS/LOISIRS : Néant et autres
LOCALISATION : Dans les méandres du grand Néant 8)
CITATION DU PERSONNAGE : On me pense. Je est un autre.

MESSAGES : 3159
DATE D'INSCRIPTION : 20/04/2010

Niveau du personnage
Point RP:
26/300  (26/300)
Point Membre:
103/300  (103/300)
Niveau: 8 - Reconnu
avatar
Ange H. Rejes
Admin Fondateur | Les copains d'abord
MessageSujet: Re: Legen... Wait for it... dary ! | Mike   Mer 2 Jan 2019 - 20:27

Things I say don't usually come easily

Ange eut un petit sourire. Sweet. Le garçon d'en face avait vraiment une jolie voix, un chouette accent. Il s'amusa de sa descente déterminée. En un instant, il ne restait qu'une gorgée du liquide ambré. L'écossais souriait de plus en plus large, et de plus en plus vrai. Il avait un bon feeling avec ce type. Pourtant, le garçon n'était ni empathe, ni lecteur de pensées, même s'il avait l'impression, depuis l'attaque d'Anja, de se rapprocher d'un don second de ce genre. Il avait vu les couleurs de son esprit, senti sa violence arriver par derrière, l'encercler, et cela l'avait clairement aidé à gagner ce combat. A survivre, en fait. Il avait encore du mal à réaliser, qu'il avait failli mourir. Dans sa tête, dans la vie de tous les jours, c'était une bagarre de plus, il avait saigné, s'était transformé en animal, et s'était senti plus puissant que d'habitue. Et puis parfois, il prenait du recul, il se voyait d'en dehors de lui même, et voyait que son corps avait failli y passer. La réalité était là comme du plomb dans la partie centrale de son âme.

Comment quelque chose qui l'avait séparé de Bleuann pouvait-il être une illusion, d'ailleurs ? Les connexions dans son esprit se délitaient par le hasard des heures et des jours. Il souffrait, là, un bout de son ventre était coupé, mais il voyait le visage de l'inconnu, tellement plein des désirs qu'il y projetait, et de la beauté qui était de toute façon présente. Beauté un peu arrogante, lueur de défi envers l'existence. Oui lui aussi avait souffert. D'accord, pensa-t-il, c'était stupide, tout le monde avait souffert. Mais les couleurs qu'il lui renvoyait via le peu de magie qu'Ange pouvait ressentir actuellement, il ressentait une claire proximité avec... Mike. C'était comme ça qu'il s'appelait, il avait presque crié son nom, et il lui allait bien.

Ils commençaient à être bien entourés de différents types de festivaliers. Des éméchés, des vrais fans, des midinettes plus intéressées par la prise de selfies que par l'artiste, des curieux, des qui dansaient déjà, des couples...
Ce mouvement humain avait mine de rien forcé les deux jeunes hommes à se rapprocher, et Ange voyait le sourire de Mike irradier plus proche de son visage. Avec du bruit autour, agréable. L'étranger finit complètement la bière de l'exorciste, et rangea son gobelet du festival flambant neuf dans une de ses poches. D'une autre, il sortit un paquet de cigarettes. Ange l'avait senti dès le début, que c'était quelque chose qui composait son odeur corporelle. Cela lui plaisait. Il ne fumait pas, mais il trouvait que ça allait parfaitement à Mike. Mike. Il était très probablement américain. Ce nom sonnait américain, et il ne lui trouvait pas d'accent britannique. Il avait autre chose qu'il n'arrivait pas à définir, mais peut-être était-ce l'intonation d'un état dans lequel il n'avait jamais mis les pieds. Il y avait encore tant de choses qu'il n'avait pas faites dans sa vie.

Ange cligna des yeux. La cigarette s'était allumée toute seule. Il était presque sûr de ne pas avoir halluciné, mais il se sentait tellement en dehors des choses parfois, qu'il doutait de sa perception. Plus trop certain d'être au monde. Mais il n'y avait pas de briquet. Et lui lui tendait une clope maintenant.
Le brun croisa le regard clair de son nouveau pote de festival tout en restant enfermé dans son propre crane, et prit l'objet par réflexe, et le fixa intensément.

Minuscule. Une rune gravée très discrètement ornait la base de la cigarette. L'orphelin se vit secoué d'un petit rire. Volonté. Ignition. Et la voilà qui brûlait doucement entre ses doigts. Et le gosse du Mystery éreinté par la distance et par la rupture regardait le petit soldat de Rosenrot en riant presque, lui tendant son objet ensorcelé.


- I'm sorry pal, I don't smoke. Mike's a nice name by the way.

Ange avait déjà rencontré des exorcistes qui dissimulaient de puissantes runes dans leurs tatouages. Il trouvait ça immensément classe. C'était des pratiques communes au Japon et en Polynésie.
Mike avait simplement hoché la tête lorsqu'il l'avait complimenté sur les siens, peut-être pas très loquace, mais cela ne lui posait pas plus de problèmes que ça. Il le regardait, déjà, et c'était agréable. Pas très doux, plutôt sauvage, mais excitant. Même si le désir du jeune écossais se faisait timide, il semblait bel et bien réciproque. L'encre sur sa peau dessinait un chemin pour ses yeux. Ceux d'un animal pas farouche et déterminé.

Il sentit l'odeur acre de la fumée, et des mots suaves résonner sur son cou. S'il le voulait, ses tatouages seraient tout à lui. Pour un soir, pour deux, qui savait. Ange sourit avec des yeux doux. Ton légèrement narquois, désir à peine dissimulé. Un corps en phase avec le sien, tout proche. Une âme avec laquelle s'acoquiner, pour quelques heures.


- Maybe you will.

Pressés par les vagues de la foule, les deux tatoués se retrouvèrent presque collés l'un à l'autre, et Ange sentit une vague d'adrénaline monder en lui, picoter son aine. Musique, sel, sable et chair. Le cocktail lui semblait parfait.
L'excitation et le son irradiaient maintenant des baffles et du public, Ange esquissa un léger mouvement. Danser, en transe. Il était parti. La légère ondulation de son corps l'amena à frôler celui de Mike, et il ferma un instant les yeux. Il lui demanda s'il aimait danser. Il ne dit rien et se contenta de suivre la musique, les peaux se touchant parfois, quelques notes sortant même de la gorge de l'exorciste, qui n'était plus un exorciste en cet instant. Il était juste un sale gosse riche qui s'amusait à un festival hors de prix mais eh, il n'avait pas envie de mettre son argent ailleurs. Il avait hérité de logements, un des seuls avantages à être un putain d'orphelin de deux tarés morts jeunes et relativement riches.

Gueuler, entremêler ses doigts à ceux d'un sorcier noir, eh, quoi. J'en sais rien moi.


J'sais plus rien. J'suis libre comme un con.

_________________

If I had a world of my own, everything would be nonsense, nothing would be what it is. Because everything, would be what it isn't.

FAN DE LA PORTE DU BUREAU D'EDWIN A. AL HATTAL


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé
MessageSujet: Re: Legen... Wait for it... dary ! | Mike   

Revenir en haut Aller en bas
 

Legen... Wait for it... dary ! | Mike

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» It's gonna be legen... wait for it [qui veut :3] dary.
» It's gonna be legen... wait for it... dary ! #Andy
» Le futur d''Haiti selon l''homme d''affaire Mike Spinelli
» [Avant le SGC] Mike Shirow
» mike vozza

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Mystery Orphanage ::  :: ● ● Amérique :: || Etats-Unis-
Nos partenaires